Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Resol'Nare : la Culture Mandalorienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Le Resol'Nare : la Culture Mandalorienne   Sam 30 Jan - 16:51


Le Resol'Nare : la Culture Mandalorienne


« Voici pourquoi vous ne pouvez pas nous exterminer, Aruetii. Nous ne sommes pas sédentaire, nous nous répandons dans la galaxie. Nous n'avons pas de Seigneur ou Leader, vous ne pouvez pas détruire notre chaîne de commandement. Nous pouvons vivre sans technologie, donc combattre à mains nues. Nous ne sommes pas une race ou une lignée, nous pouvons reconstruire nos rang avec tous ceux acceptant de nous rejoindre. Nous sommes plus qu'un peuple ou une armée, Aruetii, nous sommes une Culture, une Idée. Et vous ne pouvez tuer une idée, mais nous pouvons certainement vous tuez. »
Mandalore the Destroyer

Culture plusieurs fois millénaire, la culture Mandalorienne est articulée autour d'un principe simple, le Resol'nare, édictant six lois qu'un guerrier Mandalorien devra suivre tout au long de sa vie. A l'origine, le Resol'nare avait une profonde signification religieuse, les Mandaloriens croyant à une vie après la mort au travers la Manda. A l'origine, le Mando'a fait la différence entre le terme Aruetii, qui signifie étranger dans son ensemble, et les Dar'Manda, qui signifie les traîtres à la culture mandalorienne. Pour radicaliser le conflit, Cassus Fett et Mandalore the Ultimate décidèrent de déclarer tous les Aruetii Dar'Manda, ce qui provoqua les catastrophes comme le génocide Cathar. Toutefois, cela engendrera également une controverse, certains experts linguistes étudiant le Mando'a ayant à tord considéré que le mot Dar'Manda désignait tous les étrangers. Les générations aidant, la signification religieuse du Resol'nare s'est affaiblie, celui-ci devenant le code d'honneur guerrier des Mandaloriens. Toujours au centre du Codex Super Commando écrit par Jaster Mereel, le Resol'nare est toujours suivi de manière stricte par les Mandaloriens, en voici les six directives :

Porter l'Armure : Chez les Mandaloriens, la Beskar'gam (peau de fer en Mando'a) revêt une importance aussi capitale que le sabre-laser d'un Jedi : le Resol'nare en imposa le port de manière pragmatique, lorsque Cassus Fett décida de standardiser les armures lors des Guerres Mandaloriennes. Si cette standardisation est devenue une utopie, aucune Beskar'gam ne ressemblant à une autre, aucun Mandalorien ne prendrait le risque de combattre volontairement sans son armure, la plupart ne la retire même pratiquement jamais ! Les Beskar'gam sont probablement les armures les plus formidables de la galaxie : fabriquées à partir du Beskar (fer Mandalorien), elles résistent sans problème à un coup direct de sabre-laser et sont capables également d'encaisser des tirs de blaster lourd sans broncher. Dotées des meilleures technologies, il n'est toutefois pas rare qu'elles présentent un patchwork de couleur étrange : en effet, à la mort d'un proche, un guerrier Mandalorien pourra prendre en héritage un morceau de son armure pour l'intégrer à la sienne. Toutefois, certains guerriers traditionalistes suivent un code de couleur strict qu'ils appliquent sur leurs armures complète, indiquant leur état d'esprit : le gris pour le deuil d'un amour perdu, le rouge pour honorer un parent, le noir pour la justice, le dorée pour la vengeance, le vert pour le devoir, le bleu pour la fiabilité et l'Orange pour le plaisir de vivre, très apprécié des plus jeunes.

Parler le Mando'a : Le Mando'a est la langue Mandalorienne, parlée depuis des générations. Elle était déjà très répandue à l'époque des Guerres Mandaloriennes et est issue de la langue Taung. Si la galaxie a appris à connaître quelques expressions du Mando'a lors de la Guerre des Clones, ses connaissances se sont rapidement perdues et il s'agit d'une langue très peu usitée en dehors des Mandaloriens eux-mêmes. Ainsi, en plus d'être un signe de ralliement, le Mando'a est une arme supplémentaire pour ses guerriers, car elle permet de communiquer sans que leurs adversaires puissent les comprendre, comme les Twi'Leks avec la communication par les Lekkus. Les enfants Mandaloriens apprennent le Mando'a dans leur jeunesse, avant même le Basic, tandis qu'il s'agit de l'une des premières tâches pour les adopter, bien que certain Mandaloriens n'ont jamais maîtrisé le Mando'a sur le bout des doigts : Boba Fett, qui fut lui-même Mand'Alor, ne parla jamais le Mando'a correctement et a toujours eu besoin du soutien de sa petite fille et de son second pour comprendre les échanges dans cette langue, bien que les chefs de clans s'exprimèrent en sa compagnie la plupart du temps en Basic, ce qui fait des Mandaloriens l'un des rares peuples a être pratiquement totalement bilingue.

Assurer sa défense et protéger sa Famille : Les Mandaloriens sont très portés sur les valeurs familiales bien que ces dernières soient plus particulières que dans le reste de la galaxie. Si n'importe qui sur Mandalore est capable de se battre, la culture Mandalorienne encourage les membres d'une même famille à rester solidaire les uns avec les autres. Cette notion est nécessaire pour forger les liens dans les clans Mandaloriens, car la famille Mandalorienne est très différente de celle des autres cultures : elle repose sur le principe « La Famille est plus importante que le Sang ». Les Clans peuvent adopter des étrangers, aussi bien des jeunes que des plus âgés et de ce fait, les liens peuvent parfois être fragiles : en adoptant cette résolution dans le Resol'nare, les Taungs ont permis à leurs héritiers de lier plus facilement leurs liens et ainsi de devenir des vraies familles encore plus soudées que les familles galactiques, car elles partagent un lien que les autres cultures ne sont pas capables de comprendre, allant de la camaraderie jusqu'aux liens familiaux encore plus intense que ceux des véritables familles, où règnent plus souvent la méfiance voire la trahison.

Élever ses enfants en Mandalorien : Comme n'importe quelle culture, la culture Mandalorienne est dotée d'un système éducatif : mais contrairement aux autres cultures, il n'existe aucune structure scolaire : ce sont aux clans eux-mêmes d'assurer l'éducation de leurs enfants selon les principes Mandaloriens et contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce principe n'a pas engendré une société de barbare : les Mando'ade sont capables d'éduquer leurs enfants à toutes sortes de métiers avec beaucoup d'efficacité et ont produit parmi les meilleurs ingénieurs galactiques par exemple. La principale différence vient du fait qu'un enfant Mandalorien apprend à manier le blaster en même temps que la langue. La majorité chez les Mandaloriens s'atteint à l'âge de 12 ans et de manière traditionnelle, les garçons sont élevés par leurs pères alors que les filles sont élevées par leurs mères, mais il ne faut pas y voir le cliché habituel faisant des femmes des personnes plus faibles : les Mandaloriennes sont aussi redoutables que leurs homologues masculins et ces derniers, lorsqu'ils recherchent une compagne, jettent souvent leur dévolu sur celle qui sera capable de les vaincre en duel !

Contribuer à la prospérité du Clan : Les Mandaloriens n'ont qu'une seule véritable structure : celle des clans. Les entreprises sont souvent la propriété d'un clan et il n'existe aucun gouvernement structuré sur Mandalore, à l'exception du Mand'Alor lui-même. Chaque guerrier Mandalorien a pour devoir d'aider son clan à prospérer en assurant sa survie : la plupart du temps, ce commandement du Resol'nare se traduit par le fait d'utiliser son argent pour la prospérité du clan : celui-ci doit en retour veiller à redistribuer les richesses afin d'assurer le bien-être de tous les membres du clan. Ce fonctionnement permet d'assurer le ravitaillement des clans, notamment en arme, qui fait de chacun d'entre eux de véritable petites armées autonomes dont la taille dépend de l'importance de ce clan. Ce commandement permet de libérer le Mand'Alor de la responsabilité de la gestion des lignes de ravitaillement, chaque clan veillant à se ravitailler lui-même, et facilite également la vie en société en renforçant les liens entre les membres du clan. D'une certaine façon ce commandement est lié avec le quatrième, bien qu'il représente l'aspect supérieur de celui-ci, au niveau décisionnel et est très important pour les chefs de clans.

Répondre à l'appel de Mand'Alor : Mand'Alor, le chef suprême des Mandaloriens, est le seul à pouvoir décider de déclarer la guerre à une autre faction au nom de tous les Mandaloriens : il lance alors l'appel de Mand'Alor, appelant tous les guerriers à revenir vers leurs berceaux pour défendre leur patrie. Les Mandaloriens vivent dans une culture nomade qui les poussent naturellement aux voyages : certains d'entre eux mènent une vie de mercenaire ou de chasseur de prime très éloignée des terres originaires de leur peuple, mais lorsque leur chef suprême les appelle, ils répondent présents et se rendent directement sur Mandalore pour rejoindre leurs clans et se mettre à la disposition de leurs leaders. Cela remplace les ordres de mobilisation des autres factions galactiques et fait des Mandaloriens l'une des forces mobilisant le plus facilement ses troupes dans la galaxie.

Vie sociale et culturelle :


Les Mandaloriens font étonnamment partie des cultures les plus tolérantes de la galaxie et le Resol'nare est conçu de façon à n'exclure personne « de facto ». Ici, une armure adaptée à la physionomie Nautolan

Les Mandaloriens entretiennent un mode de vie relativement semblable depuis plusieurs millénaires : bien qu'ils se soient bien sûr adaptés aux différentes améliorations technologiques et aux règles de vie galactique selon les époques et l'état de leurs clans, ces derniers n'ont jamais réellement varié, tant les six commandements du Resol'nare sont marqués par une flexibilité, où plutôt par des éléments pouvant facilement s'adapter à tout type de situation. Les Mandaloriens ne font également aucune distinctions de race : n'importe laquelle peut rejoindre leur cause si l'individu ou la race entière décide de respecter le Resol'nare. Dans la pratique, il arrive toutefois que certains points du Resol'nare excluent certaines races, comme les Wookies, qui ne peuvent avec leurs cordes vocales parler le Mando'a et ne voudraient jamais porter l'armure, mais il s'agit bien plus d'une incompatibilité involontaire entre deux cultures qu'une volonté d'avoir exclu les Wookies : si un Wookie acceptait de tourner le dos à ses traditions pour porter l'armure, les Mandaloriens lui offriraient un traducteur lui permettant de s'exprimer en Mando'a sans aucun problème. L'on trouve deux types d'éducations différentes chez les Mandaloriens : la traditionnelle, adaptée aux enfants « nés Mandalorien » et celle réservée à ceux qui sont les adoptés, qui varie selon l'âge de l'individu.

Dans la méthode traditionnelle, les enfants suivent un parcours relativement normal jusqu'à l'âge de six ans, étant élevés par tous les membres du clan qu'ils rencontrent pour pouvoir acquérir les connaissances de base. Mais les choses sérieuses commencent entre six et douze alors, alors qu'on les nomme « ade ». De manière générale, les garçons sont entraînés par leurs pères alors que les filles sont entraînées par leurs mères, mais cette distinction ne change pas grand-chose, car dans les deux cas, l'individu recevra une solide formation militaire, apprenant à manier le Blaster en même temps que le Mando'a. C'est cette formation précoce, probablement considérée par nombre de planète galactique comme inhumaine, qui fait des Mandaloriens l'élite des guerriers : ils vivent depuis leurs enfance l'arme à la main, préparés à accomplir de grandes choses : la préparation psychologique est particulièrement importante et tous les guerriers Mandaloriens se caractérisent par une volonté implacable : ce sont des esprits forts qui ne se laisseront jamais influencer par un mindtrick dont sont friands les Jedi et les Sith par exemple. Au terme de cette formation, l'enfant doit encore passer une épreuve qui dépend de son clan et de la personnalité de ses parents avant d'être officiellement reconnu comme un Mando'ad et d'atteindre la majorité dans la culture mandalorienne.

Bien qu'il s'agisse avant tout d'une épreuve symbolique, le passage au titre de Mando'ade permet aux jeunes mandaloriens de pouvoir revendiquer le droit de porter l'armure Mandalorienne, bien qu'ils attendent généralement d'avoir atteint un âge plus avancé pour faire forger cette dernière en Beskar : il s'agit d'un métal rare et à douze ans, la croissance n'est pas encore terminée. Dans l'esprit de beaucoup de galactique, les Mandaloriens partent alors dans la galaxie en tant que mercenaires afin de rechercher des contrats et se faire un nom au sein de leurs clans ainsi que dans la galaxie et c'est en partie vraie : pour beaucoup, les contrats de chasseurs de primes sont un moyen d’engranger de l'expérience et de se faire un nom reconnu par ses pairs, mais c'est loin d'être la seule voie à suivre : derrière les mercenaires et les chasseurs de prime, l'on trouve des Mandaloriens capables d'occuper tous les corps de métiers : même la bourse galactique voient certains de ses mouvements financiers directement pilotés par les clans pour assurer leur enrichissement. En plus d'être de solides guerriers, tous les Mandaloriens occupent également un poste « civil » dans tous les domaines : de l'humble fermier jusqu'à l'ingénieur en aéronautique en passant par serveur ou encore pilote de ligne, il n'y a aucun métier considéré comme inférieur sur Mandalore.

Le cas des adoptés est à part : lorsqu'il s'agit de jeune enfant, avant six ans ou quelques années après, ils rejoignent l'éducation traditionnelle sans problèmes dans la plupart des cas, mais certains clans n'hésitent pas également à adopter des adultes qui souhaitent rejoindre leur cause. Si l'apprentissage du Mando'a reste souvent une condition essentielle à l'intégration, l’entraînement sera entièrement où presque tourné vers les choses guerrières afin que le nouveau guerrier devienne un véritable Mando'ad. Et le moins que l'on puisse dire est que les cadres Mandaloriens font très bien leur travail, car lorsque cette formation est terminée, il devient impossible de faire la différence entre un membre du clan adopté et un « natif mandalorien », chacun représentant l'élite des guerriers de cette galaxie de la même façon. Toutefois, les compétences martiales des Mandaloriens ne sont pas uniformes : leurs standards sont plus élevés que ceux des armées galactiques, mais ils se distinguent également dans le fait que leurs virtuoses sont si expérimentés qu'ils peuvent affronter des utilisateurs de la Force en duel avec de bonne chance de l'emporter.

Ses virtuoses se divisent souvent en deux catégories : ceux pour qui la guerre est le seul métier deviennent généralement des Ori'Ramikad, l'incarnation même du parangon Mandalorien tel que décrit dans le Codex Super Commando de Jaster Mereel. Ce sont les guerriers les plus connus de la galaxie, car Mand'Alor vend leurs services de mercenaires aux différentes factions galactiques pour des missions à durée déterminée et beaucoup ont combattu durant ces derniers conflits tour à tour pour les trois régimes galactiques. Experts des missions impossible, ils représentent ce que Mandalore a produit de mieux dans la galaxie. Les seconds sont autant de très bon guerriers que d'excellents meneurs d'hommes et ceux-là deviennent des Chefs de Clans, des leaders expérimentés qui ont prouvé avoir les épaules et le respect des traditions nécessaires pour prendre la tête de leurs familles. Les Chefs de Clans forment également un conseil, que l'on pourrait comparer au « gouvernement » des protectorats, à ceci prêt que leur palais est une Cantina. Les décisions du Conseil des Clans concernent surtout la politique étrangère de Mandalore concernant les produits de MandalMotors où les alliances, ainsi que la nomination du Mand'Alor, qui est élu par ses derniers. Les Clans Mandaloriens représentant pratiquement des états à eux-seuls, ils s'en sortent parfaitement et ne nécessitent pas d'être supervisés par le Conseil pour prendre des décisions.

Hiérarchie :


Boba Fett, incarnation même du métier de chasseur de prime dans la galaxie sous l'Empire, prit le titre de « Mandalore the Exiled ». Premier Mand'Alor à ne pas parler le Mando'a, il défendit fièrement les intérêts de son régime tout en entretenant le rêve d'une galaxie où Jedi et Sith s’entre-tueraient pour son plus grand plaisir.

Rang 1 – Ad : Les Ade sont les enfants de six à douze ans, nés Mandalorien, qui suivent la formation de leurs parents afin de devenir de véritable Mando'ade. Comme dans toutes les cultures, l'on trouve de nombreuses différences et les Mandaloriens sont particulièrement attentifs à leurs formations autant qu'à leurs protections, car ils représentent l'avenir de leurs culture.

Rang 2 – « Enfant » adopté : Culture basée sur l'idée que n'importe qui acceptant le Resol'nare puisse rejoindre les Mandaloriens, ceux-ci disposent dans leurs rangs de nombreuses personnes adoptées par les clans, mais qui n'ont pas encore la formation et les connaissances requises pour devenir des véritables Mando'ade. Cela peut autant être un soldat compétent qu'un ancien serveur ayant souhaité changé de vie, mais beaucoup restent d'anciens militaires tentant de se construire une vie plus honorable.

Rang 3 – Mando'ad : Les Mando'ade forment l'épine dorsale de la culture Mandalorienne. Ce sont les meilleurs soldats de la galaxie formant une élite soudée autour de leurs structure clanique, chacun défendant l'honneur de son clan. Mais contrairement à une idée reçu, tous ne sont pas seulement des guerriers, l'on trouve de nombreux talents chez les Mando'ade, des ingénieurs de MandalMotors jusqu'aux fermiers de Concord Dawn, tous sont égaux aux yeux de la société Mandalorienne et cette égalité n'a, dans aucun endroit de la galaxie, autant de sens que dans le système Mandalorien.

Rang 4 – Directeur de MandalMotors : Fondé par un Général Mandalorien afin de devenir un poumon pour l'économie Mandalorienne, MandalMotors devint synonyme d'excellence dans la galaxie : en effet, la société produisit durant de nombreuses années des vaisseaux de très haute qualité à petite série, facilement personnalisable, mais très cher. Depuis la fondation de l'Impérium, MandalMotors a connu une ère de croissance sans précédent qui a permis à Mandalore de disposer d'une flotte de guerre puissante apte à dissuader les grands régimes de l'attaquer de front. Le Conseil des Clans nomment le directeur de MandalMotors parmi les Mando'ade les plus compétents dans les domaines économiques tout en étant souvent d'excellent pilote ou commandant de vaisseau.

Rang 5 – Chef de Clan : Les Chefs de Clan sont les dirigeants de toute une famille de Mandalorien. Ils sont des leaders respectés et tiennent un conseil qui décide des prochaines actions diplomatiques et commerciales des Protectorats qui se réunit dans l'Oyu'baat, la plus ancienne Cantina de la galaxie, ou au sein du QG de MandalMotors. Si les clans les plus grands et les plus prestigieux sont les plus polyvalents, certains clans se spécialisent dans des talents particuliers, dirigeant les navires de guerre de la flotte ou les redoutables char antigrav et droïde de guerre Basilisk sur le terrain. Tous sont des stratèges et des guerriers reconnus, mais certains sont également des véritables talents « civil » comme des économistes ou encore des ingénieurs.

Rang 6 – Second de Mand'Alor : Chaque Mand'Alor choisit parmi ses guerriers un en particulier dont il fera son bras droit. Les qualités d'un second doivent être multiples : bien connaître les chefs de clans pour anticiper leurs désirs lors des conseils, être un bon guerrier bien entendu, mais également une sorte de modèle de la société Mandalorienne. Selon la personnalité du Mand'Alor, il arrive que le Second soit un ingénieur, ou un simple fermier, mais traditionnellement, il n'est pas choisi parmi le clan du chef suprême lui-même et n'est également pas un chef de clan. Il n'a donc pas voix au chapitre lors des Conseils des Clans, mais il est le commandant en second et si le Mand'Alor est tué, il prend sa place le temps que le Conseil puisse élire un nouveau candidat ou confirmer le second à ce poste.

Rang 7 – Mand'Alor : Élu par le Conseil des Clans, Mand'Alor est le chef suprême de son peuple et le guerrier le plus puissant de tous les Mandaloriens. Contrairement aux idées reçues sur les leaders, Mand'Alor est avant tout un chef guerrier, ce qui signifie qu'il n'est pas choisi par les chef de clans pour ses talents « civils » mais bien pour ses compétences martiales, autant dans le commandement que sur le terrain. Il a également sous sa responsabilité le commandement de la flotte Mandalorienne et un des nouveaux droïdes de guerre Basilisks modifié spécialement pour marquer son rang


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Resol'Nare : la Culture Mandalorienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Groupes :: Clans Mandaloriens-
Sauter vers: