Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Ven 8 Juin - 22:27

~Journal de bord~

La liberté... Depuis toujours, j'en ai rêvé et aujourd'hui, enfin, je peux en profiter. Je n'ai plus personne sur moi, je n'obéis qu'à ma propre personne... Je suis enfin libre, en disant, non en pensant ses mots, je me sens incroyablement bien. Mes désirs sont roi et personne ne m'empêchera de faire ce que je veux. Alors que mon vaisseau fonce vers la planète Tatooïne, je me surpris à sourire, cela n'est pas arrivée depuis... Je ne me souviens pas... Ai-je seulement déjà sourit ? J'entends un léger bip, j'arrive bientôt à destination. Mon coeur coeur s'accélère, à cause de cette excitation qui ne fait que de s'accroître. En regardant le siège à côté de moi, je me dis qu'il serait utile d'avoir un co-pilote, histoire que je puisse me reposer durant mes voyages et méditer car quoiqu'il arrive, je ne retournerais pas à Dromund Kaas.

Je la vois enfin... Tatooïne, planète à l'histoire des plus intéressantes et inhospitalière pour les personnes ne sachant pas se défendre. Fort heureusement, je n'en fais pas parti. Bien qu'elle ne soit qu'une planète recouverte par des déserts, je la trouve magnifique. Sans doute à cause du danger qu'elle représente. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'elle me réserve... J'ai aussi hâte de réparer cette épave que j'ai baptisé « Le Phoenix » afin qu'il mérite son nouveau nom... Décidément, ma Maîtresse est une vraie radine... Je n'ai pas beaucoup d'argent mais ce n'est pas un soucis, après tout, j'ai été bien éduquée.



Darth Nemesis, terminé.

Nemesis éteignit son journal et commença à se diriger vers une plate forme d'atterrissage. Elle atterrit à Mos Eisley et à peine fut-elle sortit de son vaisseau qu'un homme l'aborda. Il commença à lui baragouiner qu'il s'agissait de sa plate forme et qu'elle devait payer si elle voulait rester ici. La jeune sith pencha la tête sur le côté, puis agita doucement sa main devant l'homme en utilisant le pouvoir de persuasion sur cet être malpoli mais qui avait hélas, un esprit faible. Elle arriva facilement à le convaincre qu'elle n'avait pas besoin de payer et qu'elle pouvait rester tout le temps qu'elle voulait. La jeune femme passa sa première journée à inspecter les lieux, il y avait beaucoup de monde dans cette ville et elle s'en réjouit, comme ça, elle y était encore plus en sécurité. Fort heureusement pour elle, Nemesis avait apprit à cacher son appartenance à la Force et habillée d'une simple bure noire, elle passait inaperçue. Elle avait simplement son blaster autour de la taille qui était visible, son sabre était caché dans son dos afin qu'on ne le voit pas et sa dague contre sa cuisse. La jeune femme devait toujours être discrète, c'était ce qu'on lui avait toujours apprit... Cependant, elle était jeune, inexpérimenté dans ce monde inconnu et … Elle adorait se servir de la Force pour manipuler les esprits...

Cinq jours venaient de passer, Nemesis adorait cette liberté et cette ville mais elle pensait partir d'ici peu. Son vaisseau, tout frais, avait été déplacé en dehors de la ville car même si elle avait réussi à manipuler l'esprit de l'homme sur la plate forme, ce n'était pas permanent et elle ne voulait pas attiré l'attention. Elle avait réussi à lui faire oublier son visage, c'était un grand progrès pour la jeune femme mais il savait qu'il avait rencontré une femme qui avait utilisé la Force contre lui. Premier danger, il y en avait d'autres, comme les commerçants qu'elle avait aussi manipuler ou intimider afin d'obtenir des droïdes et des pièces de rechange pour son vaisseau. Elle avait en effet acquis un droïde astro-mécano et un droïde assassin. Elle avait beaucoup eu de chance en visitant un commerçant pas très net, en tombant sur un droïde légionnaire. Ils étaient rares sur la planète mais la jeune sith en avait trouvé un. Pour l'obtenir, elle dut menacer le commerçant qui ne s'était pas laisser faire, mais qui avait accepter lorsqu'elle fit léviter son enfant en lui promettant de la tuer sous ses yeux s'il ne lui obéissait pas. Chose étonnante, après son ''achat'', elle ne tua pas l'enfant et disparu de la vie de ses personnes. Ils avaient eu de la chance, on lui avait apprit à tuer, mais elle n'avait pas envie de se salir et cela aurait attirer l'attention. Déjà qu'avec ses cheveux rouge sang, elle ne passait pas inaperçu si elle se mettait à tuer, les Autres allaient rappliquer... Elle n'avait pas pensé que ses activités inoffensive mais illégales allaient attirer l'attention.

Pour son dernier jour, la jeune femme alla à la cantina qu'elle avait découverte son second jour. Le patron, un Twi'lek d'une trentaine d'année, n'avait pas résisté à la jeune femme et depuis quatre jours, elle consommait sans rien payé et en ayant une table tranquille. Elle pouvait voir tout le monde, mais comme elle se trouvait au fond, avec plusieurs table bondée en face d'elle, elle était tranquille. Elle sirotait tranquillement sa boisson, observant les clients qui ne parlait que de jeux... Elle soupira légèrement, pensa à ses droïdes qui attendaient sagement dans le vaisseau ses ordres... Elle posa son verre et inspira un bon coup, se demanda sur quelle planète elle allait se rendre. Bien qu'elle ne voulait pas retourner sur Dromund Kaas, elle devait se mettre à la recherche de sith plus puissant qu'elle afin qu'elle apprenne à devenir encore plus puissante et à pouvoir tenir tête aux jedis les plus hauts afin de venger sa famille.

Le souvenir de la torture qu'elle avait subit à cause d'eux fit exploser son verre. Plusieurs visages se tournèrent vers la jeune sith, cela ne dura que deux secondes mais c'était déjà trop. Une fois qu'ils retournèrent à leurs verres et à leur discussion, la jeune femme se leva discrètement et se dirigea vers la sortie. Mais à peine fit-elle quelques pas, qu'elle ressentit un frisson dans son dos, signe de danger. Elle s'arrêta net, fit semblant de se joindre à d'autre tandis qu'elle observait la cantina, plus précisément d'où provenait la menace qu'elle sentait au fond d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 9 Juin - 13:56

    Furtivité. Il s'agissait du maître mot du corps des Ombres Jedi du Covenant. Tous ceux et celles qui suivaient l'enseignement des Ombres Jedi adhéraient complètement à un crédo plusieurs fois millénaire qui résumait très bien pourquoi, ces Ombres Jedi étaient des êtres invisibles et qui n'existaient plus ou pas officiellement: "La force réside dans le secret; nul ne s'oppose à celui qui demeure introuvable."

    C'était cette doctrine qui régnait dans ce milieu très fermé dont même le Conseil Jedi ignorait l'existence. C'était également ce qui faisait toute la puissance du Covenant dans sa croisade contre les Sith. Tapis dans les ténèbres, les Ombres étaient partout et nulle part à la fois. Parfois personnages publics ou simples anonymes, ils étaient tout le monde et personne à la fois, patientant et agissant dans l'intérêt de l'Ordre Jedi et de ses idéaux bien avant ceux de ses membres. Lorsque la cible était identifiée, ils agissaient. Toujours sous le couvert de leur manteaux faits d'ombres et d'illusions pour approcher de leurs cibles. Une fois à portée et la vigilance de la cible au plus bas, les Ombres Jedi surgissaient des Ténèbres pour frapper l'ennemi en plein cœur. Un coup chirurgical qui était souvent fatal et gravait sur le visage des cibles, une expression de stupeur mêlée à de l'incompréhension. Oui, il ne fallait jamais sous estimer les Ombres Jedi. Encore fallait-il être au courant de leur existence, car les Sith ont toujours ignoré leur existence. Les Ombres Jedi devaient à la fois concilier les idéaux de l'Ordre ainsi qu'un point de vue purement pragmatique. Aussi, ils n'hésitaient que très rarement à éliminer des individus qui se mettaient parfois sur leur chemin -consciemment ou non- qui les menaient à leur cibles.

    Aquilus faisait partie de ces gens là. Une fumée insaisissable et peu visible pourtant capable de vous trancher la gorge sans même que vous ne soupçonniez qu'une telle chose était possible. Son pragmatisme en faisait quelqu'un de fondamentalement insensible et de complètement résolu à accomplir son devoir. Consciencieux, il s'assurait toujours qu'on ignore qui il était et si on l'avait vu ou entendu. La furtivité, tout revenait à la furtivité. Celle qui vous permet entre autres de survivre alors qu'un Empire Galactique mène une purge contre ceux de votre Ordre.
    Toute cavale qui se respecte exigeait une certaine discrétion, mais visiblement certains Sith commettent toujours quelques erreurs trahissant leur présence infâme.

    C'était le cas de la jeune femme aux cheveux rouges qu'Aquilus traquait. Celle-ci avait commit plusieurs erreurs de parcours ayant affolé les quelques sources du Maître Jedi dans ce secteur de la galaxie. Les nouvelles vont vite, Tatooine est une planète peu peuplée ou les habitudes sont tenaces et les tueries et disparitions sont fréquentes. Cependant dans le deuxième cas, il était très rare -voir inédit- qu'un commerçant victime de chantage puisse voir son enfant léviter par dessus le sol au lieu de se faire racketter avec un blaster apposé sur son front. Et également ne pas payer sa place de paiement sur une plateforme d'atterrissage... Ou encore qu'un barman à l'avidité croissante laisse librement une cliente boire et manger sans avoir à verser le moindre crédit. Ce qui faisait qu'on ne remarquait pas tous ces quidams moyens et autres anonymes était le fait qu'ils étaient normaux. Et Aquilus le savait très bien, pour disparaitre il faut se fondre dans la masse, aussi désagréable cela puisse t-il être. La jeune Sith avait donc fait deux erreurs en usant de ses pouvoirs pour rester la tête en dehors de cet océan d'individus conformistes.

    Le Spectre Gris s'était donc rendu sur Tatooine afin de vérifier la véracité de ses sources. Louant une chambre dans cet établissement depuis deux jours, il avait prit soin d'identifier rapidement sa cible mais surtout de l'épier dans ses gestes et comportements habituels. Là encore, dans le cas d'une cavale ou un poursuivant pouvait vous surveiller, le meilleur à faire était de ne pas conserver trop longtemps les mêmes habitudes.
    Aquilus se trouvait là assis -dos au mur- devant une table sur laquelle trônait un verre vide ainsi qu'un cendrier encore fumant. Cette position stratégique au sein de l'établissement lui donnait un champ de vision optimal sur le bar. Ainsi, il pouvait surveiller les allées et venues des consommateurs, ou encore être certain qu'on ne pourrait pas le surprendre par derrière. Il fixait avec insistance le dos de la jeune femme aux cheveux rouges. Il avait prit soin de se dissimuler dans la Force au cas ou... Devinant sa nuque fragile derrière sa chevelure écarlate, l'Ombre Jedi l'observait et estima qu'il devait s'agir d'une apprentie expérimentée ou d'une jeune guerrière Sith fraichement nommée. Les apprentis sortaient rarement sans leurs maîtres, a moins que justement, son maître ne se trouve dans les parages ? Impossible. Avec les erreurs cumulées de sa jeune disciple, un Seigneur Sith pointilleux se serait arrangé pour effacer ses empreintes, or ses traces étaient encore fraiches.

    L'inconnue brisa son verre dans sa propre main, ce qui confirma l'hypothèse du Spectre Gris: elle utilisait la Force. Tout d'abord, il avait pu sentir sa présence et l'identifier rapidement à cause de son aura empreinte du Côté Obscur de la Force, mais surtout, une jeune adolescente n'avait que très rarement assez de force dans le bras pour briser du verre. Elle avait une fois encore attiré l'attention sur elle. Excellent, Aquilus allait pouvoir passer à l'action. Lentement, il se leva de sa chaise et allait dans la direction de la jeune femme tout en prenant soin de se mêler à la foule du bar. Mais son regard ne quittait pas la nuque de la Sith. La jeune femme fit quelques pas vers la sortie avant de s'immobiliser et avait sans doute senti le danger arriver, elle fit mine de se joindre à d'autres individus à une table avant de chercher du regard celui qui avait du susciter chez elle cette réaction.

    Là Exio disparut dans la foule et commanda un verre au barman afin de paraître comme étant le moins menaçant possible. Invisible, il allait de groupes en groupes jusqu'à arriver à un groupe de chasseurs de primes qui discutaient sur un contrat. Utilisant un tour de passe passe avec l'aide de la Force, il provoqua une petite échauffourée entre deux mercenaires qui levèrent rapidement la voix et captèrent ainsi l'attention de tous les clients du bar. En effet, les chasseurs de primes étant armés, il n'était pas rare que des échanges de tirs aient lieux au sein d'une cantina sur Tatooine. Ayant provoqué la diversion, Aquilus continuait de se rapprocher de la jeune femme, dissimulé au sein d'un groupe de contrebandiers corelliens qui allaient quitter la cantina. Lentement, l'Ombre Jedi approchait au niveau de la guerrière Sith, et cette dernière n'avait que deux options désormais: ou bien quitter immédiatement la cantina par la porte principale pour tenter de fuir son poursuivant, ou rester et attendre qu'il vienne en personne lui adresser la parole. Mais dans le second cas, elle prenait le risque d'être à sa merci. La porte de derrière me direz-vous ? Aquilus en venait et si jamais elle tentait de l'emprunter, il l’intercepterait directement tout en bénéficiant de l'avantage de la surprise.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 9 Juin - 18:39

L'instinct de survie... Chez Nemesis, il était puissant et à cet instant il lui criait de s'enfuir à toute jambe. C'était la seconde fois dans sa vie qu'elle ressentit cette sensation de malaise et … de peur. La première fois, elle n'avait que 13 ans, sa tante l'avait emmené son apprentie alors qu'elle était endormie sur une Planète. Lors de son réveil, Nemesis avait ressentit la même chose qu'elle ressentait dans cette cantina et à l'époque, cela lui avait sauvé la vie. En effet, un Rankor se trouvait non loin et grâce à son instinct, elle put survivre jusqu'à ce que sa tante décide qu'elle était satisfaite de son apprentie et la sauve in extremis d'une mort douloureuse.

En observant les lieux, Nemesis ne vit rien et cela lui sembla étrange... S'était-elle trompée ? Non... Son intuition ne l'avait jamais trompée, jamais. Sa priorité, désormais, était de quitter de suite cette planète. Cependant, ignorant de quelle menace il s'agissait, il était dangereux de quitter la cantina, surtout que la jeune femme était visible avec ses cheveux rouge sang... Elle n'aurait pas dû abaisser la capuche, ses cheveux étaient une source d'ennui future car bien trop repérable mais jamais la jeune guerrière ne changera la couleur ou ne les coupera. Ses cheveux étaient les même que ceux de sa mère, elle avait un souvenir lointain, une de ceux que sa tante n'avait pas pu lui effacé car il était bien trop fort. Sa mère jouait avec ses cheveux en souriant au dessus d'elle, auréolée d'une douce lumière, ses propre cheveux rouge vif tombant devant ses yeux... C'était le seul souvenir heureux dont elle se souvenait parfaitement...

Elle chassa ses pensées, elles lui faisaient bien trop mal. De plus, à chaque fois qu'elle pensait à ses parents, la culpabilité la compressait et l'envahissait. Elle ne devait pas céder à cette culpabilité, du moins pas maintenant alors que le danger était imminent. Lorsqu'elle reprit ses esprits, une bagarre venait d'éclater entre deux chasseurs de prime et son groupe se dirigea vers la sortie. Mais tandis qu'elle se rapprochait de la sortie, elle n'eut plus envie de se sauver. Elle devait affronter le danger et non pas le fuir, sinon elle ne progresserait jamais et elle ne saurait jamais de quelle menace il s'agit.

Nemesis remit sa capuche et s'écarta du groupe afin d'aller s'installer à une table vide. Elle avait peur, elle était en colère et elle était aussi curieuse de savoir de quelle menace il s'agissait. Elle fit un signe à une serveuse et on lui apporta rapidement une boisson non alcoolisé. Nemesis ne buvait jamais, sauf lorsqu'elle était seule et qu'elle repensait à ses parents, aux jedis et à ce qu'elle pensait lui avoir fait. Elle prit la boisson et en but une gorgée, elle ne put pas en boire plus à cause du nœud qu'elle avait dans le ventre. Désormais, elle devait attendre... Elle se demandait pourquoi... Pourquoi elle était en danger, pourquoi ça lui tombait dessus pendant sa première semaine de liberté... Sa colère augmentait, elle n'avait rien fait de mal ! Enfin si, mais personne n'en était mort, si ça avait été sa tante, il y aurait eu plus de mort. Quoique... Si ça avait été sa tante, jamais elle ne serait venu sur cette planète.

Nemesis aurait pu prendre un otage, cependant elle se le refusait. Pensant elle-même avoir été otage durant son enfance par les jedi pour que ses parents se rendent sans poser de résistance, elle ne voulait pas faire ce qu'on lui avait subit. Comme quoi, l'éducation qu'elle avait suivit n'avait pas effacé totalement la bonté en elle. Et puis... Les otages, c'était encombrant et la jeune femme allait avoir besoin de toute son attention pour rester en vie. Elle porta à nouveau son verre à ses lèvres, puis le reposa. Son courage commença à filer et son regard se dirigea vers la sortie...


-Bon sang... Qu'est-ce que je fais ? Je dois être folle *murmura-t-elle pour elle-même*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Lun 11 Juin - 23:15

    Elle était prise au piège. Le plus amusant était le fait qu'elle en avait conscience, mais que contre toute attente, elle n'avait pas décidé de fuir. Dommage car c'était sa seule chance immédiate pour elle de fausser compagnie au Jedi sans avoir à sortir son sabre laser. Sa décision avait eue au moins le mérite de surprendre quelques peu Aquilus qui avait surtout misé sur la fuite de sa cible, cependant il avait parfaitement envisagé cette éventualité et contrôlait encore la situation. Et cette jeune fille lui faisait gagner du temps. Acculée, la Sith s'installa à une table un peu en retrait et commanda là encore un verre. Le Spectre Gris ressentait la tension en elle, un peu paniquée, elle ne savait que faire et savait pourtant que son poursuivant finirait par la rejoindre. Mais malgré le fait qu'elle continuait de scruter sans cesse le reste de la salle, elle ne voyait toujours pas Aquilus.

    Pourtant ce dernier quitta le groupe de contrebandiers et vint s'asseoir en face d'elle lentement. Il savait qu'elle avait aperçu, mais il ne la craignait pas. Assis à la table, il ne dissimula plus sa présence dans la Force, affichant explicitement son allégeance envers la Lumière. L'Ombre Jedi conserva son capuchon sur son visage, un œil surveillant la Sith qui ne bougeait pas, tandis que sa main artificielle tira d'une de ses poches quelques chose qui ressemblait à un détonateur. Le tenant fermement dans sa main organique gantée de noir, il fixa la jeune femme d'un regard appuyé et sévère. Lui faisant clairement comprendre qu'il aurait pu la tuer à maintes reprises, mais surtout de cent façons différentes depuis qu'il l'avait repérée. La fixant, il grava son visage dans sa mémoire afin qu'il ne l'oublie jamais si, d'aventure, il devait la recroiser et mettre un terme à sa brève existence.
    Il remarqua que la jeune fille était bien plus jeune qu'il l'avait estimé, sans doute ne devait-elle même pas avoir franchi le cap de la vingtaine. Jeunesse corrompue par des ténèbres, ce qui arracha au Maître Jedi un soupir de dépit.

    Par la suite Là il commanda une boisson qu'on lui apporta rapidement. Toujours silencieux, il trempa ses lèvres quelques secondes dans sa liqueur avant de montrer à la Sith ce qu'il avait dans la main, à savoir le vieux détonateur. Aquilus prit alors la parole d'une voix claire mais rude.


    - Je suis celui que vous fuyez depuis quelques minutes. Avant que vous tentiez quoique ce soit, je tenais à vous dire que j'ai déposé des explosifs un peu partout dans la cantina et notamment juste sous le siège sur lequel vous êtes assise. Ce que j'ai dans la main est un détonateur... je pense que malgré votre jeune âge, vous comprennez qu'au moindre geste brusque ou suspect, votre corps se retrouvera éparpillé aux quatre coins de cet établissement, et que vos organes tapisseront ces murs trop poussiéreux.

    Il marqua une pause afin que ses mots pénètrent l'esprit de la Sith. Bien entendu, Aquilus n'avait posé aucun explosif dans cette cantina, mais il espérait se montrer assez convainquant dans l'esprit d'une jeune fugitive en panique. Le simple fait qu'Exio se trouve avec un détonateur en main devait suffire à lui faire croire ce magnifique coup de bluff. Qui plus est, sa jeune proie devait manquer d'expérience et certainement de connaissances en matières d'explosifs. Bien maintenant que le calme avait été instauré, l'heure était venue de se montrer extrêmement convainquant et de rentrer dans le rôle du conciliant. Le Spectre Gris laissait bien sous entendre qu'il n'hésiterait pas à se faire sauter avec la Sith si cela s'avèrerait nécessaire. Toujours aussi calme, l'Ombre Jedi reprit la parole d'un ton plus neutre et clair afin d'exposer succinctement ce qu'il avait à dire.

    - En temps normal, je vous aurais déjà abattue sans même que vous ne détectiez ma présence. Cependant, vous êtes une exception à la règle. Je ne suis pas venu dans l'intention de vous abattre. Mais ne croyez pas que j'en serai incapable. De nombreux Sith ambitieux et prometteurs comme vous se sont retrouvés asphyxiés par leur propre sang une fois leur gorge tranchée. Vous êtes quelqu'un d'intelligente si vous voyez ce que je veux dire... A moins que je me trompe ?... Peu importe. Voici le marché que je vous propose: je vais vous poser quelques questions. A lesquelles vous me répondrez bien évidemment sans mentir, et dans ce cas vous avez l'assurance de rester en vie pour cette fois-ci, et accessoirement raconter vos péripéties à vos autres confrères du Côté Obscur de la Force. Oh je sais à quoi vous pensez ! Vous vous dites: "Tiens, pourquoi il ne me tuerait pas quand même après ?". Pour la simple et bonne raison qu'à l'heure actuelle, vous me paraissez encore bien trop peu expérimentée pour causer du tort à la stabilité de la galaxie. Mais la prochaine fois que je vous trouverai, sans doute que je serais moins accommodant. Voyez donc ma proposition comme une... disons une opportunité de pouvoir m'abattre à l'avenir quand vous aurez un niveau équivalent au mien, ou quand vous ne serez pas acculée contre un mur et assise sur des explosifs. Comme je vous l'ai dis, je compte bien vous poser quelques questions. Aussi, vous serez d'accord avec moi sur le fait que les cadavres ne sont pas particulièrement bavards et que je n'aurais aucun intérêt à vouloir interroger le votre. Bien que je puisse néanmoins en tirer certaines choses comme des indices, vous me ralentiriez dans ma tâche. Les cartes sont dans vos mains à présent, et l'issue de votre mésaventure sur Tatooine ne dépendra que de votre collaboration ou de votre insubordination. J'espère que vous serez suffisamment intelligente pour ne pas me pousser à commettre quelque chose de regrettable pour vous.

    L'Ombre Jedi se tut et attendit tout en buvant une fois encore une petite gorgée de sa bière tarisienne. Exio Breakshield s'empara d'un petit appareil qui allait enregistrer l'image ainsi que les paroles de la jeune femme afin de pouvoir avoir quelque chose de concret sur quoi s'appuyer. Lançant l'enregistrement, cet appareil envoyait ce qu'il filmait directement à bord de la base de données du Black Falcon. Simple mesure de précaution au cas ou la jeune Sith désire ne pas laisser de preuves matérielles. Marquant une fois encore une courte pause, il lança d'un ton plus nonchalant et avec un léger sourire de satisfaction.


    - Marché conclu ? Excellent ! Tout d'abord on va commencer par les familiarités de base... Le protocole habituel... Nom ? Prénom ? Âge ? Race ? Si vous n'avez d'humain que l'apparence bien entendu... Pourquoi avez vous choisi d'embrasser la voie des Sith ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 16 Juin - 14:32

Nemesis n'eut pas à attendre longtemps, l'homme qui lui avait donné une belle peur, venait de s'asseoir devant elle. Lorsqu'elle le vit, elle fut étonné de son âge avancé, étonné et sentait la tension monter en elle car qui dit vieux dit puissant chez les jedis. C'était son point de vue, point de vue qui était identique pour les Sith. Elle vit dans son regard que cette personne n'éprouvait aucune crainte vis-à-vis d'elle... Qui irait craindre une gamine de 18 ans aussi... Mais il fallait se méfier des apparences, malgré son jeune âge, Nemesis n'avait jamais cessé de se battre, de rester lucide même sous la peur la plus profonde et de souffrir pour pouvoir un jour accomplir la mission qu'elle s'était confiée, traquer et tuer les jedis, en particuliers les responsables de la mort de ses parents.

Un silence s'installa pendant quelques minutes, minutes pendant lesquelles ils ne cessèrent de se regarder. Le vieillard lâcha même un soupir... Nemesis se mordit la langue, elle avait une profonde envie de lui balancer son verre à la figure pour avoir soupirer, même si elle ignorait la raison, elle n'avait pas apprécier. Heureusement, malgré sa colère, elle savait se contrôler. Enfin, il prit la parole et pour dire quoi ? Qu'il avait posé des bombes dans la cantina et que si elle faisait quoique ce soit, elle finira en morceau. Elle l'aurait presque cru. Presque car elle trouvait très étrange qu'une personne ait pu mettre une bombe sans que personne ne le remarque et que comme par hasard, il y avait une bombe sous son siège à elle. Le destin n'était pas écrit, il était donc impossible de savoir qu'elle allait se mettre sur cette chaise. De plus, tuer des innocents n'étaient pas dans les habitudes des jedis, enfin de façon générale, Nemesis elle avait échappé à cette règle.

Pourtant, elle ne pipa mot. Se contentant de porter une nouvelle fois son verre à ses lèvres. Peut-être qu'il bluffait ou peut-être pas. En tout cas, elle n'avait pas envie de tester la véracité de ses dires. Enfin pas avant qu'il ne lui ai dit pourquoi il l'a traquait et comment il l'avait trouvé. Le silence se réinstalla, sans doute pour que ses mots entrent dans la tête de la jeune sith. Puis il prit à nouveau la parole et … Il n'arrivait plus à s'arrêter de parler mêlant ses raisons à des menaces et ce qu'il voulait d'elle. Il voulait lui poser des questions, mais sur quoi ? Nemesis ne connaissait que peu de choses, venant à peine de goûter à la liberté... Enfin, tant qu'il ne voulait pas qu'elle l'accompagne au conseil des jedis, il n'y aurait pas de problème, du moins si ses questions n'étaient pas trop personnelles... Elle hocha la tête en signe d'accord, puis il posa un appareil sur la table et avant qu'il ne l'enclenche, elle mit sa capuche de sorte qu'on ne voit pas la moitié de son visage. Elle n'avait pas non envie que tout le monde connaisse son visage et qu'elle soit traquée partout où qu'elle aille... Après avoir posé ses questions, un léger silence s'installa, Nemesis n'avait pas envie de déballer toute sa vie et d'un côté... D'un côté elle voulait que ceux qui l'avait torturé sache qu'elle allait venir se venger.

-Mon Nom ? Je ne m'en souviens plus... Mon prénom ? Lequel voulez-vous connaître ? Celui de ma naissance, ou celui que l'on m'a donné après ce que vos confrère m'ont fait subir ? Vous avez le choix entre Leïla, un prénom qui m'a été donné avec amour et Sighild, un prénom que l'on m'a choisi pour sa signification afin de m'apporter la victoire dans mes combats. Je viens d'avoir 18 ans et je suis bien humaine. Pourquoi j'ai choisi la voie des siths...

Elle ne put s'empêcher de sourire... Elle ouvrit légèrement sa cape, ne laissant voir qu'un blaster puisque son sabre était caché dans son dos et il était impossible de savoir qu'il était là. Donc impossible de savoir si j'étais bel et bien une sith ou une personne ayant eu un entraînement parmi les siths.

-Ai-je l'air d'une sith ? Ce n'est pas parce que je maîtrise la force que je suis forcément une sith. De plus, les sith ne sont pas censé être sans pitié et ne laisser aucun témoin ? Je n'ai tué personne depuis mon arrivée et je ne désire pas le faire. Enfin si, mais ce ne sont pas des gens comme eux que je désire tuer, plutôt des gens comme vous... Pour répondre à votre question, je n'ai jamais choisi la voie des sith, ce sont eux qui m'y ont forcé. Lorsque j'avais six ans, moi et ma famille nous avons été capturé par vos collègues. Je ne sais pas pourquoi, j'étais trop jeune mais l'on m'a dit que c'était parce que ma mère avait été une sith et que je possédais moi-même une affinité avec la Force. Après les avoir vu torturer et tuer mes parents, je dû moi-même subir des tortures. Je ne dois mon salut qu'à une sith venue me sauver ! Alors avais-je vraiment le choix ? Après ce qu'ils m'ont fait subir, je ne pouvais pas suivre d'autres voies... Ils m'ont brisé et détruit ma vie, je ferais en sorte de mettre fin aux leurs. Avez-vous d'autres questions, Jedi ?

La jeune femme se cala dans son fauteuil, entre vérité et mensonge, verrait-il la différence ? La jeune femme n'avait, pendant toute sa tirade, pas une fois ciller. Elle n'avait pas non plus élevée la voix même si l'on pouvait deviner la haine qu'elle ressentait dans ses paroles ainsi que sa souffrance lorsqu'elle parlait de ses parents et de la torture qu'elle avait subi. Même si tout cela n'était qu'une invention de sa tante, Nemesis y croyait dur comme fer, 12 ans qu'elle croyait cela, qu'elle n'avait pas remarquer que certains de ses souvenirs se contredisaient. Le Côté Obscur aveuglait cette partie de son passé et elle ne connaîtrait le repos que lorsqu'elle aura accompli sa mission, même si au fond d'elle-même, elle savait qu'elle ne vivrait pas assez longtemps pour avoir une vie tranquille. Cela était impossible lorsqu'on était un sith...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Dim 17 Juin - 23:23

    Aquilus remarqua non sans une pointe de satisfaction que son bluff avait réussi. En effet, celui-ci avait été pensé de telle sorte que la jeune fille ne décide pas de prendre ses jambes à son cou en voyant le Spectre Gris arriver à sa table. Même si elle n'y croyait pas complètement, le doute qui l'habitait lui soufflait de ne pas prendre de risques et de rester assise. Ce qui était l'objectif initial du Jedi. La jeune femme se montrait pourtant sûre d'elle au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Croyait-elle Exio incapable de s'en prendre aux innocents ? Certes, un Jedi ordinaire se préoccuperait en priorité de la survie des innocents. Malheureusement pour elle, Darth Nemesis était tombé sur une Ombre Jedi, le genre à considérer qu'un Sith doit être arrêté par tous les moyens possibles et imaginables sans tenir compte des pertes civiles dans l'équation. "La Victoire à n'importe quel prix", cette maxime résumerait bien l'état d'esprit des Ombres Jedi et plus précisément celui d'Aquilus qui ne reculerait devant aucun sacrifice à faire pour mettre un terme à l'existence nauséabonde des Sith. Et il pouvait très bien avoir recours à la violence ou à différentes manipulations pour obtenir ce qu'il désirait. Certains Sith ou criminels qu'il avait croisés au cours de son demi siècle d'existence avaient plusieurs fois, tenté de prendre des otages ou de jouer sur l'empathie populaire des Jedi envers leur prochain afin de se tirer d'un mauvais pas. Inutile de préciser que leurs tentatives se sont toutes soldées par un échec avec Exio Breakshield qui avait toujours fait preuve d'une détermination et d'une résolution sans la moindre limite.

    Affichant un air placide mais à la fois neutre, il sourit d'un air amusé en voyant Nemesis remettre naïvement son capuchon sur son visage; même si son appareil le distinguerait moins, il était toujours possible d'affiner l'image de l'enregistrement. Et dans le pire des cas, le minois encore candide de la jeune fille était gravé dans la mémoire du Veilleur. La mémoire de Force ainsi que le Glissement Temporel lui seraient très utiles à l'avenir dans sa croisade contre les Sith.
    Sa cible décida de s'identifier sous deux prénoms Leïla ainsi que Sighild, selon ses dires elle ne se souviendrait plus de son nom ce qui tira à Aquilus un rictus. Comme s'il s'y attendait un peu, étant donné qu'elle ne voulait pas que son visage soit visible, il en conclut qu'elle ne voulait pas laisser un nom ou quelque chose pouvant permettre au Jedi de l'identifier plus aisément. La jeune fille continua de parler en évoquant son jeune âge: 18 ans et en faisant allusion à un passé plutôt sombre dans lequel les Jedi auraient interféré. Nul doute n'était permis: Aquilus devait extirper cette jeune femme des griffes du Côté Obscur, ou la tuer. Il n'y avait que deux alternatives possibles. Néanmoins, même s'il était une Ombre Jedi, Exio laissait très souvent à ses cibles l'opportunité de se rendre d'eux-même afin d'éviter des bains de sang. Cependant, la cible n'avait droit qu'à une seule chance. Si la cible venait à refuser cette chance, cette main tendue, alors le Spectre Gris resterai sourd aux futures plaintes ou supplication de ses victimes. Une seule chance. Pas deux. C'était une règle qu'appliquait le Veilleur à la lettre et sans écart de conduite.
    L'histoire de Leïla ne tenait pas vraiment la route. Du moins, ses analyses ne tenaient pas la route. L'histoire quant à elle devait être véridique ou alors modifiée, notamment sur le passage concernant les Jedi qui auraient, selon elle massacré sa famille entière. Selon ses dires, seule sa mère était Sith. Le plus étrange dans toute cette histoire était le fait que les Jedi les auraient torturés... Ce qui est déjà quelques peu difficile à imaginer, mais ce qui intriguait le plus Exio, c'était le fait que des tortures ont lieues lorsqu'il s'agit d'extraire au captif une information. Ce n'était pas du tout dans les habitudes des Jedi de torturer des gens par plaisir. Même si les Ombres pouvaient y être contraintes, les tortures avaient toujours pour finalité de faire parler celui qui la subissait, pas d'assouvir ses pulsions les plus sadiques. Le Maître Jedi caressa lentement sa barbe, ainsi il se retrouvait en face d'une jeune fille ayant rejoint les Sith par vengeance envers les Jedi. Cas plutôt classique en fin de compte, mais après ?

    Le Spectre Gris resta de marbre et était nullement impressionné par les paroles de Darth Nemesis quand celle-ci déclarait avoir envie de tuer les Jedi. Exio avait tout perdu. Y compris sa propre identité pour se mettre au service du Covenant. Il ne vivait qu'à travers le corps des Ombres. C'est avec un air quelques peu amusé -par dépit- que le vieux Jedi reprit la parole d'un ton toujours aussi neutre et insensible.



    - Vous êtes si ingénue Leïla. Vous savez tout autant que moi que vous êtes bien une Sith. Je perçois la noirceur en vous ainsi que la Force. Ce n'est pas un Jedi comme moi que vous allez berner. Si vous n'étiez pas une Sith, votre aura serait un peu plus grisâtre ou tendrait vers la neutralité. Si par aventure, vous n'êtes pas une Sith, vous êtes alors dans le pire des cas une Jedi Noire. Ne soyez pas de mauvaise foi ni caricaturale. Les Sith ne se réduisent pas à une cohorte de barbares sanguinaires faisant couler le sang à la moindre occasion. Darth Sidious -si vous connaissez son nom- était loin de pouvoir être comparé à un sociopathe. C'est à se demander comment vous pouvez prétendre vous même être une Sith en sachant si peu de choses sur eux.


    Là encore, il laissa planer un instant de silence afin que chacun de ses mots pénètre la conscience de la jeune femme qui se tenait en face d'elle. Aveuglée par la noirceur de l'obscurité, elle semblait être persuadée d'être dans le bon camp. Alors qu'il suffisait de voir comment les Sith s'entredéchiraient dans des luttes intestines parfois futiles motivées par des conflits d'égo pour se rendre compte qu'ils n'étaient pas exemplaires. Leur agressivités et leur propension à assouvir leurs besoins avant tout en faisait des gens dangereux et à arrêter.


    - Vous n'avez jamais été contrainte de rejoindre la voie des Sith, Leïla. Vous l'avez choisie. Tout dans la galaxie est une affaire de choix. Les Sith se sont contentés de vous faire croire qu'il n'y avait pas d'alternatives. Vous auriez très bien pu tourner la page, ou essayer de leur fausser compagnie bien avant votre formation. Ou encore, faire le choix de mourir. Il est d'ailleurs surprenant que les Jedi aient pris la peine de torturer votre famille entière et vous même avant de les tuer. Surtout si c'était uniquement votre mère qui était Sith. Si votre mère avait résisté, les Jedi se seraient contentés de l'abattre. Pas de torturer votre famille ou vous même ensuite... ils n'avaient rien à voir dans cette histoire. Et torturer dans quel but ? Par simple sadisme ? Jamais un Jedi ne ferait ça. Qui plus est, quel aurait été leur intérêt à torturer une enfant de six ans ? Un taux de midichloriens ne saurait expliquer ceci de façon logique et cohérente. J'ignore de qui il peut s'agir, mais je crois que vous êtes confuse il devait s'agir d'imposteurs, mais certainement pas de Jedi. Votre analyse reste trop superficielle, mais je mettrai ça sur le compte de votre jeunesse. Vous vous battez donc par amour envers vos parents, alors que c'est le plus souvent la colère, l'ambition, l'envie qui mène les Sith. Si vous pensez être une justicière, vous faites alors, erreur sur toute la ligne en ayant choisi leur camp. Pensez-vous sérieusement un seul instant que la vengeance apaisera votre souffrance ? Pensez vous honnêtement que les Sith tendent vers une certaine justice ? Cette obscurité vous consumera comme elle l'a déjà commencé. Vous finirez par devenir l'ombre de vous même, et vous vous livrerez alors aux mêmes crimes que ceux qui ont tués vos parents. Vous voulez donc finir comme ces meurtriers, devenir comme eux ? Vos parents seraient sans doute fiers...


    Sa voix était devenue plus dure et sèche au fur et à mesure que son discours avançait. La dernière phrase avait été lancée comme une pique destinée à provoquer la jeune fille. La pousser dans ses ultimes retranchements afin de lui faire prendre conscience de la réalité dissimulée derrière son "utopie", mais surtout pour lui montrer ce qu'impliquerait être une Sith. Il s'agissait également de la tester, voir si elle était capable de garder son calme dans cette situation. De toutes manières, au moindre geste brusque, il saurait la neutraliser sans trop de peine. Marquant une nouvelle pause, Exio la scruta et soutenait son regard. Les yeux turquoise du Jedi luisaient, on pouvait y lire une détermination sans failles et une certaine fougue qui contrastaient avec son âge avancé.

    Les choses sérieuses allaient commencer: Aquilus pensait que les Sith avaient du s'établir sur Korriban. Ou que du moins cette planète à un rôle à jouer au sein des Sith. Il n'avait aucune preuve formelle de ce qu'il pensait, cependant il s'était contenté d'étudier les différentes périodes de l'Histoire Galactique depuis la Grande Guerre de l'Hyperespace jusqu'à aujourd'hui et il avait remarqué une constante multi-millénaire chez les Sith: Korriban avait toujours joué un rôle plus ou moins important pour les Sith. Aussi, envoyer une équipe de reconnaissance Jedi sur place ne serait pas idiot. Dans le pire des cas, ils n'y trouveraient que des ruines ou des traces du passage des Sith dernièrement. Peut-être même des indices à explorer... et dans le meilleur des cas, Korriban abriterait le centre névralgique de leur Ordre. Quoiqu'il en soit, Exio était persuadé qu'il trouverait quelque chose à exploiter sur Korriban pour remonter la piste des Sith. Cependant, il comptait bien utiliser Nemesis pour en apprendre le plus possible sur les Sith.



    - Nouvelles questions: quelle est votre place au sein de l'Ordre Sith ? Quel maître servez-vous ? Quelles planètes détenez vous ? Ou est votre temple ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Mer 27 Juin - 21:04

Il l'avait percé à jour, c'était aussi simple que ça. Enfin, presque, pour lui c'était simple de dire que Nemesis avait quand même le choix, il ne connaissait pas son histoire seulement ce qu'elle avait dit, il ignorait que sa vie n'avait été que souffrance physique et morale et qu'elle n'avait jamais eu le choix. Elle sourit en l'entendant dire qu'elle aurait dû essayé de leur fausser compagnie. Elle avait essayé, elle ne se souvenait plus pourquoi, mais elle se rappelait qu'elle avait très peur, qu'elle était triste et qu'elle voulait quitter la planète où elle a grandit.

-Arriver à fausser compagnie à des siths aguerris lorsqu'on a 6 ans... C'est aussi faisable que moi vous battant dès maintenant en claquant des doigts. Il n'y a pas que moi qui dit des inepties... Vous ignorez tout de moi, si les jedis ont torturé ma mère, ce n'était pas simplement parce qu'elle était sith, mais je n'ai aucune raison de vous parler de ça. Je ne pense pas être une justicière, je suis... Je suis... Nemesis...

Le dernier mot avait été dit d'un ton beaucoup plus calme, la jeune femme l'avait prononcé mais son esprit n'était plus vraiment là. Qui était-elle ? Telle était la question. Elle était encore très jeune, elle n'avait pas été totalement consumé par le Côté Obscur même si elle n'en n'était pas loin. Et ce n'était pas la personne en face d'elle qui allait arranger les choses. En plus d'être un jedi, il osait la provoquer. Elle n'avait peut-être pas la vie que ses parents avaient espéré pour elle, mais au moins, elle s'était battue pour rester en vie afin que leur sacrifice ne soit pas vain. Il l'avait énervé, elle n'était pas non plus sans coeur, mais elle se retint de lui mettre son poing dans la figure. Elle était assez lucide pour savoir que ce n'était qu'une sorte de test et qu'il s'attendait à ce genre de comportement.

-Je vous interdit de parler de mes parents... Votre Ordre me les a prit ainsi que ma vie... Vous n'êtes même pas digne de les mentionner !

Elle avait tenté de ne pas élever la voix, mais la haine pouvait se sentir dans ses paroles. La peur que la jeune femme avait ressenti s'était éclipsé tandis qu'ils continuaient à discuter. Puis il continua son interrogatoire, cependant ce n'était plus des questions personnelles, mais des questions qui auraient des répercussions beaucoup plus grave si elle parlait. Dire son nom était une chose, trahir tous les siths et sa maîtresse en était une autre. Bien qu'elle avait quitter sa tante et n'était plus sous son contrôle, elle l'a craignait encore. Ce jedi ignorait à quel point sa tante pouvait être horrible, elle excellait dans l'art de la torture et c'était à cause de cette raison que la jeune femme avait ce léger préjugé de penser que les sith n'étaient pas que des anges. Sa chère tante qui adorait prendre des bains de sang, elle disait qu'en faisant cela, elle en profitait pour prendre les forces de ses victimes ou quelque chose dans ce genre. Elle, elle était complètement dévorée par le Côté Obscur.

La peur qui l'avait abandonné était revenue au galop, si jamais sa tante apprenait ça... Elle n'obtiendrait que de la souffrance et elle refusait de souffrir à nouveau, en plus de ça elle serait à nouveau esclave de son apprentissage et ça elle ne pouvait pas.

-Non... Non je refuse de revivre ça !

La peur, mêlé à la colère, prirent le contrôle de la jeune femme. Elle avait toujours eu une affinité particulière avec la télékinésie et ce, depuis son plus jeune âge. En criant sa dernière phrase, elle se leva brusquement et dans le même temps, elle propulsa la table contre le mur avec l'Ombre collé contre la table et propulser avec. Elle analysa rapidement la pièce, vit que l'issue de secours était la plus proche et prit ses jambes à son cou. Elle n'avait jamais courut aussi vite, la peur et ses souvenirs douloureux lui dictaient de courir plus vite mais elle ne pouvait pas.

Le problème sur Tatoïne était ses maudites tempêtes de sable qui pouvaient être très dangereuse et qu'il était vivement déconseillé de sortir lorsqu'il y en avait une. Le problème, c'est que Nemesis l'ignorait. Elle venait de quitter la ville, reprenant peu à peu ses esprits, elle se couvrit le visage, afin de pouvoir respirer mais était complètement aveugle. Elle avait cessé de courir, les poumons en feu elle avançait maladroitement, utilisant sa mémoire pour se rappeler où se trouvait son vaisseau et s'y dirigea lentement. Elle s'arrêta et s'agenouilla, il fallait qu'elle diminue son rythme cardiaque et qu'elle se calme. Son corps tremblaient, de haine et de peur, elle n'arrivait pas à ôter les images les plus horribles avec sa maîtresse... Elle haïssait ce jedi ! Comme ses congénères, il ne savait que la faire souffrir et de lui rappeler qu'elle était encore bien faible. Des larmes de colère et de désespoir coulaient lentement sur ses joues...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Ven 6 Juil - 21:29

    La réponse ne déclencha chez Aquilus qu'un hochement de sourcil. Finalement, la Sith était bien capricieuse et était en plus particulièrement orgueilleuse en cherchant à avoir raison en pinaillant sur un détail qui était pourtant apparu comme coulant de source pour le Spectre Gris. Leïla n'avait pas beaucoup de suite dans les idées à première vue. Bien évidemment qu'a six ans, il était impossible d'échapper aux Sith. Ou du moins très compliqué. Par la suite, elle refusa de répondre à la question de l'investigateur Jedi. Aquilus comprit alors que Leïla ou plutôt Némésis venait de réagir par caprice, refusant naturellement que l'Ombre Jedi découvre la version de la jeune fille. La guerrière Sith ne voulait surtout pas prendre le risque qu'Exio mette en morceau le tissu de mensonges qui semblait lui avoir toujours été répété depuis son enfance. Un geste plus animé par la lâcheté qu'autre chose. La lâcheté étant quelque chose de commun à une grande majorité de Sith, le Spectre Gris ne lui en tint pas rigueur et lui répondit d'un ton trahissant une certaine condescendance dans ses paroles, comme pour bien mettre Némésis en face de ce qu'elle sous-entendait.

    - Vous êtes vraiment de mauvaise foi Leïla. Bien évidemment qu'à six ans, il est difficile d'échapper aux Sith. Mais le simple fait que vous n'ayez pas saisi l'idée implicite d'attendre d'être suffisamment adulte pour leur fausser compagnie me prouve que vous manquez cruellement de bon sens... Vous fourvoyez et persistez à vous enfoncer dans l'erreur. Il est facile d'être suffisamment suffisante pour se contenter de la version des Sith et ne pas supposer une seule seconde avez sans doute été manipulée par ceux qui vous ont élevée en vous abreuvant de leur mensonges. Quoiqu'il en soit, les Jedi ne s'adonnent jamais à la torture d'innocents à l'instar votre père ou vous même.

    Puis le fait d'avoir demandé des informations relatives à l'Ordre Sith provoquèrent chez elle une réaction mêlant la peur et la souffrance. Exio en conclut très rapidement qu'elle craignait effectivement des représailles en cas de trahison envers les Sith. Sans prévenir, elle projeta la table sur Aquilus. Les réflexes de l'Ombre Jedi étaient affutés par des années d'expérience. Ainsi, il eut un mouvement de recul tout en ayant le bon réflexe de mettre ses avants bras droits sur son visage afin de bloquer la table et ne pas risquer de se retrouver assommé. La puissance de l'impact lui arracha un grognement de douleur. Mais c'était supportable. Voyant sa proie filer à travers la cantina. Exio se redressa et la suivit au pas de course. Aquilus ne comptait pas se faire semer, il bouscula plusieurs clients de la cantina sans prendre la peine de s'excuser et surgit en dehors du bâtiment. Malheureusement, elle avait un temps d'avance sur l'Ombre Jedi. En effet, une fois dehors, le Spectre Gris avait déjà été distancé par Némésis. Bien que la jeune fille ait le dynamisme de son âge, Exio compensait de part son endurance. Il connaissait également Mos Eilsey, aussi, il prit l'initiative de bondir sur le toit de la cantina afin d'avoir un meilleur point de vue. En se concentrant dans la Force, il parvenait à sentir la trace laissée par Némésis à travers la ville, son œil vif distingua au loin une chevelure rouge.


    Poursuivant la jeune femme à travers quatre toits, Exio se laissa retomber au sol lorsque la tempête de sable arrivait. Son avantage à rester sur les toits serait nul une fois au milieu de cette tempête. Au fur et à mesure qu'il poursuivait sa proie, sa vision baissait à cause du sable transporté par le vent. Ainsi, l'Ombre Jedi était contraint de se fier de plus en plus à la Force afin de localiser Leïla. Malgré son pessimisme d'Ombre, il savait qu'il pouvait l'arracher aux ténèbres et la ramener dans la Lumière.
    Le Maître Jedi remarqua petit à petit qu'ils s'éloignaient de la ville pour arriver en bordure de celle-ci, là ou le spatioport se trouvait. En effet sur Mos Eilsey, le spatioport ou la Sith avait laissé son vaisseau était situé en périphérie mais à proximité de la ville pour mieux desservir les rares visiteurs de cette planète. Y voyant de moins en moins, il entendit néanmoins des sanglots à proximité. Sentant la présence de la guerrière Sith, Aquilus savait qu'il se rapprochait d'elle. Le vent et le sable soufflaient, contraignant Exio à avancer avec en se couvrant le visage avec son capuchon, et en plaçant son bras devant sa mâchoire et son nez. Une fois à proximité d'elle, il reprit la parole d'un ton plus sympathique tout en dégageant une aura de sérénité afin d'apaiser Leïla.


    - Vous seriez donc prête à mourir pour l'Ordre Sith afin de taire ses secrets ? Pensez-vous raisonnablement que vos Seigneurs Sith ou encore Darth Reylos - Exio insista sur le nom pour essayer de provoquer chez Némésis, une certaine surprise - feraient de même pour vous ? Regardez vous, vous êtes une esclave des Sith. Un pion qu'ils ne se gêneront pas de sacrifier pour satisfaire leur fantasmes de domination pour satisfaire leur suffisants égos individualistes. Si vous tenez à honorer la mémoire de vos parents, alors ne vous contentez pas des mensonges pernicieux des Sith concernant leur mort. Recherchez la vérité par vous même. Vous insulteriez alors leur âmes en restant auprès de ces êtres corrompus. Restez en dehors de ce conflit. Maintenant dites moi ou vous est l'Ordre Sith Leïla. C'est inéluctable, je fouillerai et rechercherai chaque planète supposée Sith de fond en comble. Vous n'êtes pas entièrement corrompue par le Côté Obscur. De nombreuses vies pourront être sauvées si vous me facilitez la tâche. Vous pouvez toujours lutter contre l'influence insidieuse du Côté Obscur Leïla. Nous pouvons vous protéger d'éventuelles représailles des Sith. Pour cela, donnez moi le nom de votre planète: dois-je chercher sur Ziost ? Dagobah ? Korriban ? Ondéron ? Yavin IV ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Dim 8 Juil - 17:13

Ce jedi n'était pas du genre à abandonner. En à peine une journée, il avait réussit à faire douter la jeune sith sur son existence entière. Elle ne savait plus où elle en était, mais elle était sûre d'une chose, jamais elle ne pourrait être un jedi. Alors qu'elle pensait l'avoir semé et être enfin tranquille, elle sentit sa présence alors qu'elle était en pleurs. Mais fort heureusement, avec la tempête, il ne pouvait voir ses yeux rougit par les larmes et ses dernières couler sur ses joues. Mais peut-être l'avait-il entendu ? Peut-être pas. En tout cas, Nemesis espérait que ce ne soit pas le cas, inutile de dévoiler sa faiblesse encore plus que ce qu'elle n'avait fait.

Elle ressenti une sensation qu'elle n'avait jamais ressenti, une sensation de paix. Cependant, ce sentiment ne fit que la braquer, ayant toujours connu la peine et la douleur, chaque sentiment positif avait un impact négatif chez elle et ne faisait que la rendre méfiante et colérique. Pourtant, à cet instant, elle ne sentit aucune colère. Sans doute était-elle trop perturbée pour ressentir la colère. Elle ne faisait que de repenser à ce que le jedi lui disait. Les siths lui avaient menti depuis toujours ? Pourtant, elle avait vu les jedis tuer ses parents, elle était certaine de ses souvenirs. Ils les avaient tué car sa famille était une famille de sith depuis des générations. Mais il était vrai que certains de ses souvenirs n'étaient pas très net, comme bâclé, elle avait toujours mit cela sur le compte de la jeunesse, mais.... Et s'il s'agissait d'autre chose ?

Sa voix reprit, elle sursauta au nom de Darth Reylos. Elle ne le connaissait que de nom mais en savait assez sur le Seigneur Noir. Elle était surprise que le jedi le connaisse. Et aussi que de tous les siths que l'on connaît il lui parle de celui-ci avec insistance. Qu'essayait-il de faire ? Nemesis savait que les autres sith, hormis sa tante et encore, ne la protégerait pas et c'était normal. Le fort ne protège pas le faible, il l'utilise jusqu'à ce que le faible ne serve plus à rien. La loi du plus fort, c'est ce qui régit la galaxie quoique l'on dise. Elle l'écouta parler, mais ses paroles entraient par une oreille et sortait par l'autre. Il était hors de question que la jeune femme trahisse les siens et comme il semblerait que le jedi refuse de la laisser, elle était prête à mourir pour eux. Bien que la tempête faisait rage et lui brûlait la gorge, elle prit la parole, tentant de parler assez fort pour qu'il puisse l'entendre.

-... Je ne peux pas vous le dire... Je ne connais qu'eux... Ils se rapprochent le plus de ce qu'on peut appeler une famille à mes yeux et je me dois d'être loyale envers eux. Ils ont toujours été auprès de moi, Elle m'a toujours protégé même si elle m'a aussi fait connaître la souffrance. Si je les trahis, je me retrouverais seule et abandonnée car jamais les jedis ne pourront me protéger de leur vengeance !

Être seule... Même si la jeune femme s'était réjouit d'être enfin indépendante vis-à-vis de sa maîtresse, elle ne supporterait pas de voir tous ceux qu'elle avait rencontré tenté de la tuer. Surtout que les siths étaient bien plus puissant que l'Ordre ne semblait l'imaginer, si elle les trahissait, les jedis ne pourraient pas la protéger, ils n'arriveraient pas à se protéger eux-même. De plus, les jedis ne voudraient certainement pas la protéger malgré ce qu'Aquilus lui disait. Elle était une sith, elle avait déjà tué, elle avait aimé cela et elle était certaine que certains de ses rituels ne plairaient pas aux maîtres jedis. Elle ouvrit la bouche pour parler, toussa à cause du sable qui venait d'entrer et après s'être protéger avec son manteau, parla d'une voix déterminée et plus forte, le vent se faisant de plus en plus violent.

-Alors Jedi ? Que faisons-nous maintenant ? Allez vous me laisser partir ou mettre un terme à ma vie ?

La peur l'avait quitté, seule la détermination et la loyauté vis-à-vis des siens étaient présentes. Sa seconde question avait un sous-entendu, elle voulait savoir si le jedi allait la laisser vivre comme il le lui avait affirmé lors de leur rencontre, ou allait-il la tuer car elle refusait de trahir les siens. S'il la laissait partir, la jeune femme savait ce qu'elle allait faire. Aller sur Naboo, là où elle avait grandit jusqu'à ses 6 ans afin de découvrir la vérité. Elle devait aussi s'entraîner pour faire face à cet homme si jamais leur chemin se recroiserait et même, demander à un seigneur sith de la rendre plus puissante. Elle pensa au Seigneur Noir des siths, le jedi n'avait-il pas prononcé son nom ? Si Darth Reylos le connaissait, peut-être pourrait-il lui apprendre à se défendre vis-à-vis d'un maître jedi ? Mais pour l'heure, elle devait se concentrer sur ce que lui répondait le jedi, car avec cette tempête, elle n'entendait quasiment rien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Mar 17 Juil - 14:12

    L'endoctrinement dont semblait avoir été victime la jeune Darth Némésis semblait avoir été trop puissant pour être brisé si rapidement. Une raison de plus de mettre un terme à l'existence des Sith; leur propension à la corruption était sans doute une des armes les plus subtiles en leur pouvoir, mais également la plus insidieuse et dangereuse. Gangrenant les régimes politiques et les âmes des autres êtres vivants, les Sith étaient un venin, une plaie qui se propageait dans la galaxie comme une tumeur dans un organisme. Et les Jedi étaient la solution à ce fléau qui revenait chaque siècle tenter de nouveau sa chance de réaliser ses fantasmes de destruction gratuite dans le but d'assouvir leurs pulsions au combien égoïstes.
    Au final, malgré l'illusoire liberté que pouvait représenter le Côté Obscur en comparaison des restrictions du Code Jedi, les Sith n'étaient que des esclaves d'eux-même, leur soif de pouvoir, leur avarice et de leur envies de démesure. Ils n'étaient que des individus corrompus par leur propres pouvoirs et soumis à leurs envies les plus bestiales et primitives dont les yeux étaient leurrés par une apparente liberté totale.

    S'il y avait bien quelque chose qu'avait retenu Aquilus par rapport à l'Histoire des Sith, c'était surtout le fait qu'ils avaient toujours été responsables de leur propre déchéance. Véritables victimes de leur propre pouvoirs, leur propre arrogance et de leurs actes, les Sith étaient eux-mêmes - à différents degrés de responsabilité- responsables de leur auto-destruction, et ce de façon systématique.
    Les plus superstitieux y verraient là une malédiction du Côté Obscur de la Force, alors qu'Exio voyait plutôt quelque chose de plus naturel: les époques changeaient, mais les individus eux, restaient sensiblement identiques dans leurs mentalités et leur aspirations. Et à l'heure actuelle, le Spectre Gris ne voyait aucun Sith capable de se distinguer des autres et de s'imposer une discipline permettant de garantir la pérennité de l'Ordre Sith. Un avantage dont les Jedi pouvaient tirer profit à tout moment pour, une fois encore, mettre un terme à leur existence faite de folies.

    Au plus profond de lui, l'Ombre Jedi ne fut pas surpris par la réponse de Leïla qui une fois encore l'envoya paître et qui semblait se complaire dans sa position de servante des Seigneurs Noirs. Visiblement satisfaite d'avoir été enchainée aux pieds de ses maîtres, il était selon elle impossible qu'il puisse être autrement.


    * On a toujours le choix.*

    Pensa le Maître Jedi. Tant pis pour Darth Némésis. L'Ombre Jedi laissait toujours une chance à ses adversaires de se rendre sans combattre afin de ne pas perdre la vie au cours d'un duel. Une chance, une seule seulement de ne pas embrasser la Mort. Darth Némésis - comme beaucoup avant elle - avait décidé de ne pas saisir cette opportunité de vivre et d'éviter un affrontement contre l'un des meilleurs agents du Covenant. Et comme beaucoup d'autres avant elle, la jeune femme trouverait la mort pour son aveuglement à défendre les pires êtres que la galaxie puisse porter. Bien évidemment, l'humain avait bien dit qu'il ne lui ferait pas de mal aujourd'hui si elle coopérait. Cependant, devant ces refus successifs Exio n'entrevoyait plus qu'une seule issue possible à cette rencontre. Elle avait donc choisi son sort.
    Darth Néméisis avait donc choisi la mort plutôt que la rédemption, condamnant ainsi son âme aux ténèbres qui la consumeraient au fil des années. Il ne pouvait pas, en tant que Jedi, la laisser subir cette décadence infernale. Le salut de la jeune femme passait donc par sa mort.

    Le Spectre Gris allait bien la sauver de cette descente infernale en abrégeant l'existence de Némésis de façon propre et indolore avant que son esprit ne soit entièrement et de façon irréversible corrompu par l'obscurité. Exio resta impassible en face de cette tempête de sable, mais malgré tout il ne put s'empêcher d'avoir un sentiment de gâchis en voyant la jeune fille assise face à elle. Une femme si jeune déjà arrachée à la vie par les ténèbres... cette vision ne faisait que renforcer sa détermination à chasser les ombres de la galaxie, et de tenter d'y apporter un peu de lumière.

    Le sabre laser d'Exio se détacha de sa ceinture et vint à la main mécanique du Jedi, qui alluma la lame bleue de son arme. Se mettant en garde d'un geste noble et souple Exio leva son arme pour abattre Némésis de façon à ce que sa mort soit instantanée et sans douleur, et l'Ombre Jedi murmura d'une voix toujours aussi neutre.


    - Ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 28 Juil - 20:12

Les faibles ne peuvent pas survivre dans ce monde, du moins pas seul. Nemesis pensait qu'elle n'était pas faible, elle pensait qu'elle aurait pu se débrouiller seule sans son maître, mais à présent, elle n'était plus sûre de rien. Par la faute d'un jedi, elle avait comprit que sa tante lui avait menti et avait fait quelque chose à ses souvenirs. Cela expliquait bien des choses, en particuliers ses cauchemars qui avait failli la rendre folle pendant deux ans. Et maintenant, elle se trouvait assise au beau milieu d'une tempête de sable en compagnie dudit jedi, les yeux rougit par les larmes et le sable. Pour elle, être jeune n'était pas une excuse. Elle avait été entraînée depuis son plus jeune âge pour ce genre de situation, mais entre un Rancor et un jedi, il y avait une légère différence, surtout qu'elle avait vaincu la grosse bête grâce à sa tante qui veillait à ce que son apprentie ne meurt pas si rapidement. Elle avait déjà eu un aperçu d'un combat avec un jedi, son dos restera jamais marqué par cette rencontre. En observant le jedi en face d'elle, elle se demanda quelles séquelles elle allait avoir de cette rencontre, en plus d'un esprit encore plus fragilisé. Elle était faible, si elle survivait à cette rencontre, elle se jura de devenir l'une des siths les plus puissantes et ne plus jamais se retrouver en position de faiblesse.

*Encore faut-il que je survive à cette rencontre*

Survivre... Cela allait être très dur, l'homme en face d'elle ne semblait pas être quelqu'un laissant des siths rester en vie, malgré ce qu'il lui avait dit. Elle lui avait demandé ce qu'ils allaient faire désormais, Nemesis avait une fois de plus refuser de lui dire où se trouvait le repère des siths. Elle était loyale, c'était l'un des seuls traits de caractères qu'elle ne changerait jamais. Elle le vit se lever et sortir son sabre laser, alors elle comprit qu'il allait la laisser partir, mais pas de la façon qu'elle espérait. Lorsque la lame s'abbatit sur la jeune femme, elle eu le déclic et se recula brusquement.

Lâchant un hurlement de douleur, la jeune femme échappa à la mort, mais le coup porté par le jedi lui coupa l'avant-bras. Jamais la jeune femme ne connut une telle douleur, son bras droit n'était plus et elle fut aveuglé un instant par la douleur. D'instinct, elle se recula rapidement et vit son bras gisant au sol. Elle se retint d'hurler une seconde fois et sortit son sabre laser. Elle n'allait pas se laisser tuer sans combattre même si elle savait que l'homme aurait le dessus et ceci pour trois raisons, il était plus fort physiquement, il était plus expérimenté et il ne venait pas de perdre le bras avec lequel il maniait le sabre laser. Elle eut une pensée pour ses parents, qu'elle ne pourrait jamais vengé et se décida de ne pas se résigner à la mort, comme on dit ''Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir''. Mais son espoir était mince, la douleur et sa faiblesse n'allait pas l'aider à survivre, surtout que l'homme en face d'elle était bien déterminé. Elle n'avait pas remarqué que des larmes coulaient à nouveau sur ses joues, larmes de colère et de douleur, mais aussi de tristesse car la jeune femme avait peur de ne pas pouvoir tenir la promesse qu'elle s'était faite des années plutôt, venger les siens. Se mettant en garde, elle observa le jedi et se focalisa sur la Force, faisant en sorte que la Tempête les épargnes pour le combat afin qu'elle est une meilleure visibilité. Ce n'était pas parfait, mais ce serait suffisant pour ce combat qui n'allait pas durer. Elle souffrait énormément et même si la plaie était cicatrisé, la sensation de douleur refusait de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Mar 31 Juil - 1:02


    Indolore.

    Tout aurait pu être si rapide, si facile et si indolore si la jeune femme avait accepté son sort. Au moment d’abattre sa lame salvatrice sur la jeune femme, Aquilus vit cette dernière tendre instinctivement son bras pour se protéger de la Mort qui s’apprêtait à la saisir de sa poigne froide et invincible. Son bras droit fut amputé par la lame bleue du sabre laser du Jedi avec une précision des plus effroyables. Le laser avait également cautérisé la blessure. C’était là la particularité des sabre laser; des coupes redoutables qui cautérisaient la plaie, ce qui permettait aux Jedi d'infliger de graves blessures sans engager le prognostique vital de leur adversaires.
    En effet, une arme blanche classique causait des hémorragies qui scellaient bien souvent le sort de la victime, or un sabre laser n'en causait aucune. La jeune femme pouvait peut-être sentir l'odeur carbonisée de son moignon, mais la douleur diffuse de sa blessure était bien atténuée par le fait que la chaleur du faisceau du sabre laser d'Aquilus avait brûlé plusieurs de ses terminaisons nerveuses.
    Darth Nemesis avait choisi la voie du Côté Obscur, la voie de la douleur et de la démence. Exio ne broncha pas lorsqu'il vit qu'il n'avait pu l'achever d'un coup de sabre, ni même lorsque son hurlement de souffrance, étouffé par le vent de la tempête vint à ses oreilles. Elle était responsable de sa propre folie, mais refusait de l'admettre en décidant de ne pas se laisser abattre. Sacrifice honorable mais futile estima le vénérable Maître Jedi.

    Cette blessure ne ferait que rendre le duel plus facile, mais devant l'obstination de la jeune femme, le Spectre Gris décida de ne pas laisser le duel s'éterniser trop longtemps. Il avait le dessus sur elle sur le plan physique, technique et de l'expérience, virtuellement, ce combat était déjà remporté pour l'Ombre Jedi, néanmoins la Force lui murmurait d'être prudent et de ne pas relâcher sa vigilance en face d'un Sith, peu importait son niveau. Darth Némésis se mis en garde et essayait d'employer la Force pour avoir une meilleure visibilité. Grossière erreur de débutante: la jeune femme était déjà blessée et au lieu d'essayer de survivre, la voilà qui essayait de dégager un peu de sable pour pouvoir visualiser son ennemi. La tempête de sable ne gênait pas vraiment l'Ombre Jedi qui avait déjà combattu des ennemis bien plus redoutables qu'elle par des temps bien plus violents. Il avait en effet affronté Darth Reylos sous un orage particulièrement violent sur Kuat, sous une pluie battante dont chaque goûte était aussi dure qu'une pierre. Ce duel avait été sans doute le plus dangereux auquel s'était livré l'Ombre Jedi. Le zabrak de part son instabilité et son caractère imprévisible avait plus d'une fois mis en déroute plusieurs coups élaborés dont l'humain avait le secret.

    Les yeux mi-clos, Némésis pouvait sûrement voir sous la capuche de son opposant que celui-ci affichait une expression stoïque, l'Ombre Jedi suivait parfaitement l'enseignement qu'il avait reçu dans ses jeunes années et notamment l'un des principes phares: il se fiait à la Force. Visualisant son adversaire dans celle-ci, Exio la voyait à travers la Force comme un écho négatif qui ne se dissimulait pas. Comme si chacune de ses pulsations cardiaque se répercutait dans son corps puis se diffusait jusqu'à celui du Spectre Gris.

    Combattant à une main, les mouvements de la jeune femme étaient précipités et agressifs mais peu coordonnés. Animée par la Force du désespoir, le Maître Jedi était concentré et veillait à ce que chacune des offensives de la jeune femme soit avortée par le bleu de son sabre laser. Choisissant un style de combat défensif inspiré du Soresu, aucun des coups horizontaux ou verticaux portés par la jeune femme ne franchissait la lame de l'Ombre Jedi. Il avançait lentement et avec une assurance non dissimulée alors qu'elle reculait sans cesse. C'était comme si il devinait à l'avance les coups de Darth Némésis. Décidant d'utiliser une technique plus commune aux Sith, Exio Breakshield décida de l'épuiser pour employer le Dun Möch inversé et ainsi, faire en sorte que son adversaire abandonne le combat et réalise son erreur afin qu'elle puisse se racheter pour sa faiblesse. La voix sereine mais inquisitrice du Maître Jedi résonna dans la tête de la jeune femme immédiatement après que celui-ci ait repoussé une tentative de frapper avec la pointe d'une seule main et avec une facilité des plus déconcertantes.

    - C'est donc ainsi que vous désirez honorer vos parents ? En souillant leur mémoire et ce pour quoi ils se sont battus ? Ce pourquoi ils sont morts ? Ils sont morts pour que vous viviez. Regardez-vous. Regardez votre bras amputé, voici un aperçu de l'obscur chemin qui vous attend en choisissant les ténèbres et en cédant à la facilité. Votre choix ne mènera qu'à votre propre destruction Leïla. S'agit-il vraiment du destin que vous avez choisi ? Vous vous êtes enchaînée aux ténèbres. Aveuglée par les mensonges des Sith et votre rancœur, vous avez été asservie par vos propres pulsions. Vous ne vous contrôlez pas. Vous n'avez aucun contrôle de vous-même. Comme tout à l'heure quand j'ai évoqué vos parents et que vous avez fuit. Comment voulez-vous parvenir à maîtriser la Force si vous vous laissez dominer par vos émotions ? Entrevoyez plutôt ce que votre destinée aurait pu être, une existence faite de lumière et de sérénité au lieu d'une pénible vie de souffrance et de servitude.

    Darrth Némésis essaya encore une fois péniblement de lever son arme pour frapper l'Ombre Jedi, mais celui-ci dévia sa lame et la repoussa. Il invoqua la Force et la fit léviter pour la projeter contre un mur d'une habitation avec violence. Bien que Leïla fut à terre et distante d'une dizaine de mètres du Maître Jedi, ce dernier ne se précipita pas pour l'achever, marchant fermement vers la jeune femme corrompue. Il savait que ce n'était qu'une question de temps.
    Sa silhouette surgissant tel un fantôme au milieu du sable soulevé par la tempête, Aquilus croisa une nouvelle fois le fer contre la jeune femme. S'esquivant devant elle à une rapidité surnaturelle, il fondit sur son flanc et lui décocha un violent coup de poing das les cotes ainsi qu'un coup de pied au genou pour la faire ployer. Reprenant une distance avec elle comme un prédateur le ferait avec une proie pour lui laisser une once d'espoir de survie, sa voix revint à nouveau dans l'esprit de la jeune femme avec bien plus de force que précédemment mais gardant toujours un air serein.


    - Le Côté Obscur est traître. Il vous fauchera dans votre quête de pouvoir au moment ou vous ne l'attendrez pas. Tout comme il a fauché Naga Sadow, Exar Kun, Darth Malak et Darth Sidious avant vous. Tout comme il fauchera Darth Reylos lorsqu'il sera sur le point de réaliser ses plans. C'est inéluctable. L'expiation de votre colère ne passera que par votre mort. Vous le savez tout autant que moi Darth Némésis. Pourquoi vous battre ? Pourquoi continuer de mener ce duel qui sera vain ? Votre mort sera toute aussi vaine et ne m'empêchera pas de traquer et d'éliminer chaque membre de votre Ordre Sith. Peu importe le temps que ça prendra, des semaines, des mois, des années. J'ai la patience de la roche et encore de nombreuses années de vie devant moi pour apporter la Lumière à la galaxie. Abrégez vos souffrances. En continuant de vous battre, vous souffrez inutilement. Tout pourrait-être si simple pour vous. Renoncez et votre mort sera indolore, rapide et digne. Ne me forcez pas à vous mettre en pièces Leïla.

    Défilant devant les yeux de la jeune femme, les morts successives des trois Seigneurs Noirs des Sith qu'il avait cité, le Spectre Gris estima que l'heure était venue de l'achever. Invoquant la Force, il la plaqua contre un mur et se concentrait pour appliquer sur la jeune femme une pression puissante qui finirait par l'écraser purement et simplement contre le mur et l'immobiliser pour l'éternité. Il s'approcha avec son sabre laser en main et se prépara à l'empaler en plein cœur.

    - Puisse la Force t'apporter le repos éternel et les réponses à tes questions.

    Mais quelque chose le retint de le faire. Il sentait une présence qu'il n'avait pas sentie il y a encore quelques instants, une présence dont la puissance égalait la sienne.



HRP: J'ai pris la liberté de te faire agir pour étoffer le post juste avant l'arrivée de notre ami commun. Si ça te gêne, dis le moi, j'éditerai. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Jeu 2 Aoû - 23:40

"La puissance ne se mesure pas aux nombre de vie fauchés mais à celles épargnés car seul le lâche abat un adversaire de crainte que la Force n'inverse les rôles un jour."
Enseignements de Darth Sanguinus


    Au sein de l’académie Sith, une nouvelle se répandait depuis quelques jours déjà, le départ d’une jeune guerrière, sa fuite loin de son mentor et on sentait tout le dégoût qui entourait une telle rumeur. Plus qu’un simple ragot colporté ça et là par des jeunes écervelés, il s’agissait de la colère palpable du maitre qui s’était ainsi senti insulté. Darth Sanguinus connaissait de réputation le nom, la famille de cette dernière et savait de quelle honte il était question. Dans le monde du côté obscur, la vie est si fragile qu’un bon réseau d’information peut offrir quelques années devant soi. Mais pour un Sith de la nature qui était la sienne, nul honte, aucun emportement. Des secrets dissimulés aux regards de tous, une haine inextinguible, le fleuron de la gloire de traditions archaïques qui perdurent et demeurent le cancer d’un Ordre qui conduit à sa propre fin pour un renouvellement aussi immuable que répétitif. En effet, la jeune femme qui s’était échappé de cette emprise familiale avait fuit la douleur et l’esclavage pour embrasser de front l’expérience qui nait au cœur de la vie. Dante lui-même avait vécu ainsi, s’échappant en quelque sorte du giron du côté Obscur et qui avait construit sa vie au rythme de la Force. Une âme donc en proie à un désir de liberté et encore suffisamment jeune pour être sauvée. Pourtant, le Seigneur Noir ignorait encore à quel point elle pouvait avoir besoin de l’être…

    Envoyant ses disciples quérir des informations, il pu en apprendre suffisamment pour partir en chasse. Il ne voulait tout de même pas envoyer un de ses protégés à sa place au risque de faire une erreur car nul ne savait réellement quel danger pouvait attirer le côté obscur dans cette galaxie. Le vaisseau dans lequel Némésis était parti était bien repérable quand on sait à qui s’adresser et l’Amiral Ironside avait suffisamment de contacts dans la pègre pour connaitre son emplacement. Tatooine, berceau malhabile des malfrats de toute sorte, c’était là un monde parfait pour se faire oublier si on omet Nar Shaddaa. Mais une question se posait, la jeune femme serait elle suffisamment prudente pour rester discrète ou avait elle laisser des traces de son passage. Mesure de précaution oblige, une légère flotte de l’AG reçu l’ordre de patrouiller à quelques parsecs de la planète ensablée pour un motif assez légitime de contrôler une route commerciale qui avait fait parler d’elle dans le passé.

    Se rendant sur place incognito, la flotte scrutait les environs attendant des ordres prochains mais Dante, tout amiral qu’il était, préférait éviter de devoir faire appel à ces renforts car chaque action aidant l’Ordre Sith pourrait ruiner sa couverture. Némésis était prometteuse et elle méritait quelques risques, elle autant que ce qu’elle pourrait apporter à la Confrérie et il y avait un risque que les Jedi aient pu remarquer sa présence avant qu’il n’arrive. L’AG avait cela de dissuasif et l’action des garants de la paix devrait se montrer bien plus discrète. Arrivant sur place dans une ancienne navette impériale volée, il se mit en quête de la guerrière en fugue. Arborant une solide armure, c’était là un moyen d’agir en tant que chasseur de prime ou même de Sith sans froisser sa double identité. L’intimidation est arme tout autant que le blaster et cette protection jouait parfaitement son rôle dans ce domaine. Sans avoir besoin de la Force, il put retracer le parcours de la jeune femme car il espérait ne pas devoir trahir sa présence. Le côté Obscur est facilement repérable même dans un coin aussi reculé de la galaxie et sa dissimulation dans la Force lui permettait d’agir en toute discrétion vis-à-vis des Jedi ainsi que de ses confrères.

    Un astroport, un marchand, une cantina, les preuves du passage de sa cible le conduisait jusque dans la tempête à l’extérieur de la ville. Mais les traces devenaient plus présentes encore à mesure qu’il couvrait sa piste, une panique, une fuite précipité, amoncellement d’erreur mais il ne pouvait s’agir ici d’un manque de prudence. C’était sa survie qui était en jeu. Aussi, Sanguinus décida de libérer son pouvoir car il y avait bien un Jedi aux trousses de la jeune Némésis. Il avait fallu de nombreuses heures pour suivre le chemin qu’elle avait prit et il ne voulait pas arriver trop tard. Il se disait en son fort intérieur que son trépas serait regrettable mais bien plus encore si cela conduisait un chasseur débrouillard sur la piste de Dromund Kaas. La Force agissant comme un baume pour revigorer son être de toutes les sensations de l’univers qui l’entoure, il sentit la présence du Jedi et ce dernier ressentait vraisemblablement l’esprit d’un Sith bien plus puissant que sa proie s’approcher. Il était tout près, si près que sa silhouette, déjà, se dessinait dans le tourbillon de sable. Une voix se fit alors entendre, une voix grave et puissante, la présence du côté obscur mais pourtant une sérénité à l’image de celle des Jedi les plus sages. Un grand calme, une impression de froid intense si paradoxal avec la chaleur de Tatooine.


      - Toi Jedi, toi qui respecte la vie, ne prends pas celle-ci. Elle est encore en vie et c’est là ce qui sauvera la tienne.


    Dans les ombres mordorées de la tempête et ce sable virevoltant, une lame de sabre laser s’enclencha. La puissance du côté obscur chassait quelque peu ce vent violent laissant un havre clair sur un homme enchâssé dans une armure sombre. Pas la moindre envie de meurtre, nul sauvagerie aveugle, rien qu’un sombre point dans la Force qui paraissait pouvoir écraser tout le reste mais qui restait serein et stoïque. Le Sith nouvellement arrivé s’approcha tout d’abord de la jeune femme, se pencha vers elle et une main métallique mais revigorante de pouvoir lui parcouru l’échine. Sentiment de puissance mais sans la haine tel son aura.

      - Calme-toi et repose-toi.


    Il ne lui dit rien de plus, de simple mot se voulant autant un ordre que des paroles rassurantes. Mais quelque chose était étrange dans cet aura, aucune violence en surface mais pas de pitié non plus. Comme si l’on tenait en laisse toute la violence du côté obscur tel un chien impatient qui attend l’ordre de son maitre pour attaquer. Se redressant vers le Jedi, il songeait que ces derniers semblaient tel qu’il les avaient vu, définitif concernant le côté obscur mais suffisamment droit pour ne pas attaquer un ennemi en traitre. Se tournant vers cet adversaire, il reprit la parole.

      - Sache que je suis ici pour elle, te tuer ne m’intéresse pas. Alors fait preuve de cette sagesse propre aux tiens et repars, quitte cette planète.


    Ici, c’était bien un ordre qui n’autorisait aucune répartie mais Dante savait qu’un Jedi ne se laisserait pas vaincre ainsi par des mots même si ces derniers étaient le plus sensé des conseils. Dans les paroles du Seigneur Noir, il y avait du mépris, pas de l’arrogance mais une sécheresse. Le néant de toutes émotions telle une brutale sommation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Dim 5 Aoû - 17:07

Souffrance, la jeune fille n'avait connu que ça durant toute sa vie, c'est l'une des raisons pour laquelle elle avait profité de son accession au rang de guerrière pour fuir cette souffrance. A croire que la souffrance était ancrée en elle, elle ne pouvait peut-être pas s'en passer. Pourtant, jamais elle n'avait connue une telle douleur, même le coup de sabre laser qu'elle avait reçu par un jedi quelques années plus tôt, ne l'avait pas tant fait souffrir.

Une vie remplit de souffrance, personne n'en veux et la mort était la meilleure chance pour qu'elle cesse. Pourtant, Nemesis se refusa à mourir, son instinct de survit était bien trop fort. La souffrance empêcha Nemesis de réfléchir raisonnablement et en utilisant la Force pour y voir plus clair dans cette tempête, elle ne faisait que rendre le combat contre son adversaire encore plus facile. La jeune femme entama le combat, laissant sa colère guider ses mouvements. Elle fatiguait très vite, mais sur le moment elle ne le ressentit pas. Alors que l'homme en face d'elle, elle entendit une voix dans sa tête, SA voix. Il ne comprenait pas, il ne savait pas et cela mis Nemesis encore plus en colère.


-LA FERME ! TU NE SAIS RIEN, RIEN DU TOUT !

Et c'est avec rage que la jeune femme leva une nouvelle fois son sabre et l'attaqua une nouvelle fois, elle était épuisée et l'attaquer sans relâche n'arrangeait rien. Après avoir repousser l'une de ses attaques, le vieil homme utilisa la force et la propulsa contre un mur, elle sentit une douleur aigue dans son dos. En se relevant, elle toisa le jedi, combattit à nouveau et se concentra pour lui balancer le mur dans la figure mais au moment où elle allait le faire, il la déconcentra en lui donnant un violent coup dans les côtes avec son poing tandis qu'il la fit s'agenouiller en lui donnant un coup dans le genoux. Puis il s'éloigna d'elle, allait-il longtemps continuer à ce petit jeu ? La jeune femme profita de ses quelques secondes de répit pour reprendre son souffle. C'est alors que sa voix retentit à nouveau, mais cette fois-ci la jeune fille ne céda pas à la colère, sans doute était-elle trop épuisée pour le faire.

-Le seul traître ici c'est vous... Vous blâmer les sith de ne faire connaître la souffrance, mais ce ne sont pas eux qui m'ont fait le plus souffrir, c'est vous. Je ne renoncerais jamais, je ne vous ferais pas ce plaisir !

Elle vit les trois seigneurs défiler dans son esprit, le Côté Obscur les avait condamnés, elle n'eut pas le temps de réfléchir à leur sort qu'une forte pression la souleva et la plaqua contre le mur. La pression était telle, qu'elle arrivait à peine à respirer. Le jedi avait enfin décidé d'en finir. Mais au moment où il allait transpercer son coeur, il hésita et se retourna. La jeune femme en profita pour briser la pression avant de mourir d’asphyxie. Elle tomba à genoux, luttant contre l'envie de dormir et d'abandonner. C'est alors qu'elle comprit pourquoi le jedi avait hésité à la tuer, une silhouette non loin d'eux commença à se dessiner. Lorsque sa voix retentit, les membres de Nemesis commencèrent à trembler. Elle n'avait aucun doute, même exténuée comme elle l'était, elle pouvait sentir le côté obscur. En face d'eux se tenait un sith bien plus puissant qu'elle et tout aussi puissant que le jedi. Elle l'observa, sa puissance était impressionnante et il était caché sous une armure, il ressemblait plus à un chasseur de prime qu'à un sith et pourtant … Son aura ne faisait aucun doute sur la nature de cet homme. Puis il vint vers elle, se penchant au dessus d'elle et lui demanda de se calmer et de se reposer. Ce fut tout.

La jeune femme continuait néanmoins de trembler, ses paroles auraient dû la rassurer, mais il s'agissait d'un sith et voir un sith secourir un autre sith qu'il ne connaissait pas était rare, très rare. Elle craignait qu'il ne soit venue pour la tuer, la jugeant trop faible ou trop dangereuse à cause de ce qu'elle savait. Mais à ce compte-là, il n'aurait eu qu'à laisser le jedi en finir avec elle. Elle était trop fatiguée pour réfléchir et se concentra pour canaliser son énergie. Il fallait qu'elle lutte pour rester éveiller, surtout qu'elle ne savait pas ce que le sith lui voulait.

Sa voix retentit à nouveau, il venait pour elle... Même si elle avait peur, elle ne put s'empêcher d'espérer qu'il vienne réellement pour l'aider. Rouvrant les yeux, elle observa les deux hommes, se demandant si le jedi allait la laisser partir, mais ça, Nemesis en doutait fortement.Quand au sith, la vraie question était "qui est-il ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Dim 5 Aoû - 22:11

    Exio Breakshield se retourna vers le mystérieux inconnu vêtu d'une armure noire dissimulant son visage. Son aura était grande, et il n'éprouvait nul besoin de masquer sa puissance qui devait être suffisamment dissuasive pour persuader les derniers idiots de la galaxie de ne pas s'attaquer à lui sur un coup de tête. Darth Reylos lui-même n'avait pas autant de pouvoir lorsqu'Exio l'avait combattu, aussi, l'Ombre Jedi estima avoir à faire à un Seigneur Noir des Sith. Voilà que cette inconnue changeait radicalement le résultat de l'équation de départ. Immédiatement, le Maître Jedi changea de garde et opta pour une posture bien plus défensive, s'attendant à se faire attaquer à n'importe quel moment, surtout à l'instant ou il relâchera sa vigilance.

    L'inconnu ne se présenta pas, mais son aura dégageait quelque chose de mystérieux. La violence était en lui, cependant contrairement à Némésis et à d'autres Sith, cet inconnu maîtrisait parfaitement bien ses pulsions, à un point qu'on pourrait presque penser que son calme olympien était une vertu que lui avait enseignée un Jedi. Avec cette maîtrise de soi, il avait réussi à mettre à genoux, il avait su dompter le Côté Obscur et toute l'instabilité que ce dernier générait. Du moins, ceci devait être temporaire selon l'Ombre Jedi qui savait très bien qu'on ne soumet jamais éternellement le Côté Obscur à sa volonté, et qu'au fil du temps, celle-ci finira par s'éroder, comme l'eau de mer finit toujours pas avoir raison des plus solides falaises.

    L'inconnu se pencha sur la jeune femme et lui conseilla de se calmer tout en ignorant pleinement le Jedi. Deux nouvelles variables à rajouter: un Sith ne fait jamais dans l'humanisme. Ce qui voulait dire que Darth Nemesis devait avoir bien plus de valeur que le pensait Exio, pour quelle raison ? Il l'ignorait. Mais ce n'était pas le plus surprenant. Ce qui était le plus déroutant était le fait que le mystérieux Seigneur Noir ait tout bonnement ignoré la menace représentée par le sabre laser du Maître Jedi présent. Un Sith n'aurait jamais osé ignorer un Maître Jedi de la sorte sans craindre une attaque dans le dos, ou alors, sans chercher à tendre un piège à son adversaire.
    Ces petites choses semèrent le doute dans l'esprit de l'Ombre Jedi qui, par méfiance en face d'un ennemi inconnu préféra ne pas profiter de l'occasion pour attaquer, sentant un éventuel piège s'esquisser pour le tenir en échec. Une question se profila dans l'esprit d'Exio: est-ce que ce puissant Seigneur Noir des Sith avait été un Jedi par le passé ? Son attitude semblait en effet, bien plus tenir du Jedi que du Sith si l'on excluait la noirceur qui semblait s'être emparée de son âme.

    Puis l'inconnu lâcha un ordre qui se voulait sec et sans répartie possible. Pourtant l'Ombre Jedi savait qu'il ne partirait pas ainsi. Pas aussi aisément. Ce nouvel adversaire potentiel était puissant, trop puissant pour lui, néanmoins sa présence n'était pas prévue dans les plans d'Aquilus, et qui plus est son comportement était bien trop inédit pour ne pas aller en référer au Conseil Jedi. Or le Maître Oblivarion se trouvait dans une situation qui lui laissait que peu de marge de manœuvres: ou bien il refusait et engageait le combat contre cet inconnu quitte à y laisser sa vie. Néanmoins, en faisant ce choix, il est fort probable que l'Ordre Jedi ne soit jamais informé de l'existence même de ce Sith aux us et coutumes hors normes. Peut-être était-ce là un élément mettant Aquilus sur la piste d'un éventuel schisme au sein des Sith ? Quoiqu'il en soit, il pouvait aussi continuer à poser des questions pour en apprendre plus et éviter un éventuel bain de sang en partant une fois ses réponses obtenues. Tenant sa garde ainsi qu'une distance de sécurité face au Seigneur Noir, il se permit de faire deux pas sur sa gauche pour se retrouver bien en face de l'inconnu qu'il ne quittait pas du regard. La voix d'Exio se faisait brave et nullement intimidée par l'ordre donné par l'inconnu.


    - Vous savez très bien que je ne peux pas partir comme ça, comme si de rien n'était. Il est très rare que les Sith se préoccupent des leurs lorsqu'ils sont blessés. A moins que cette jeune femme ait une quelconque valeur à vos yeux je me trompe ? Tout aurait très bien pu se passer autrement. Vous savez que vous êtes plus fort que moi, pourtant vous ne m'avez pas attaqué. Tout comme vous ne m'avez pas attaqué de dos lorsque je maîtrisais votre disciple. Darth Reylos votre maître ne se serait certainement pas gêné pour m'abattre. Mais vous non. Qui êtes vous ? Votre comportement me parait pour le moins inédit pour un Sith... que recherchez-vous en agissant ainsi ? Que gagnez-vous ?

    Au même instant, FROST lui signala dans son comlink-oreillette que les senseurs du Black Falcon avaient détecté plusieurs vaisseaux affiliés à l'Alliance Galactique en orbite de Tatooine. L'Alliance était déjà là ?! Sans doute qu'une patrouille ou que certains espions de l'Alliance avaient signalé à celle-ci la présence d'utilisateurs de la Force dans le secteur... Il fallait agir vite avant que d'éventuelles troupes ne débarquent pour appréhender le Jedi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 11 Aoû - 1:41

Les remarques du Jedi était vraisemblables, non dénué de logique et pourtant si loin de la vérité. Un Sith, une puissance sauvage derrière des barreaux bien fragiles et néanmoins, Dante avait su maitriser toute la brutalité de sa nature. Le Jedi le sentait, il le savait, était interloqué par cette soudaine apparition et les questions répondirent à ce silence déjà si évocateur. Némésis de son côté n’avait rien tenté mais sans doute était elle trop faible pour cela. Son bourreau n’y avait pas été de main morte et ça aurait été une exécution si jamais le Seigneur Noir n’était pas intervenu, une pratique bien loin de l’idéal Jedi…

    « Oh je sais, jeune Jedi, je sais parfaitement que vous ne pouvez fuir face à l’adversité d’un côté obscur dictant sa loi. Si par contre vous vous étonnez du secours que je porte à cette jeune femme, votre désir de la tuer est tout aussi absurde. Les garants de paix auraient ils à ce point changé que la justice ait laissé la place aux exécutions sommaires ? A moins bien sur que vous soyez une Ombre… »


L’image d’un visage que Dante n’avait pu oublier marquant son esprit une fraction de seconde avant qu’il en revienne au présent. Bien évidemment, Némésis avait une importance toute particulière pour le Seigneur Noir mais pas dans le sens qu’envisageait le Jedi. Cet homme d’ailleurs, l’Amiral l’avait rencontré il n’y a pas si longtemps mais aucune chance que ce dernier puisse faire le rapprochement, surtout aujourd’hui. Peut être qu’un jour c’est Sanguinus lui-même qui dévoilerait son identité mais ce moment n’était pas encore arrivé.

    « Vous l’avait perçu, cette jeune Sith n’est pas tout à fait dévoré comme tant d’autres et ce sont eux qui devraient être vos cible. L’Ordre Sith à jadis altéré sa mémoire pour en faire l’anathème des vôtres. Trouvez vous que c’est là une raison pour en venir à l’exécuter ? Rejoignez moi ou mourrez, c’est là votre discours, votre philosophie… il me semble que l’un des vôtres, un certain Kenobi aurait dit que seul un Sith raisonne par l’absolu. Ironique n’est-ce pas ? »


Un Sith donnant une leçon de compassion à un Jedi, allant même jusqu’à citer l’un des plus célèbres d’entre eux, voila qui aurait de quoi chahuter l’égo de l’Ombre. Par contre, Dante se sentait d’humeur à en dire davantage mais serait-ce vraiment pour dialoguer ou pour semer le trouble chez cette adversaire instinctif de sa propre condition ?

    « Je veux bien vous rassurer et vous assurer par la même que notre jeune amie va vivre. Je peux vous en donner ma parole mais nul doute qu’un Jedi digne de ce nom n’irait pas croire un séide du côté Obscur. Mais oui, elle va vivre et l’Ordre Sith ne conduira plus son destin. A l’image de ce que vous venez de dire, si j’avais été l’image même de ce chiot enragé de Reylos, je vous aurez tué vous et elle sans la moindre once de pitié et avec une plaisir aussi malsain que dévorant. Elle vivra et vous aussi si seulement vous ne faites pas la bêtise de m’affronter. Ne faites pas non plus l’erreur de croire que cet infâme est mon maitre car je vous le dis en vérité, je pourrais bien vous offrir sa tête. »


Pas si étonnant qu’un Sith veuille en tuer un autre mais le reste de son discours restait en pure contradiction avec la nature de la puissance qui se dégageait de tout son être.

    « Je ne doute pas que nous nous rencontrerons à nouveau. La moindre des choses est de vous donnez mon nom, Darth Sanguinus. Inutile cependant de me donner le votre car je sais qui vous êtes. Entendez bien que je sais bien plus de chose que vous l’imaginez, Aquilus. »


Si pour le Jedi ce nom ne signifierait pas grand-chose, nul doute que Némésis en avait entendu parler. Un des maitres de l’Ordre Sith venant sauver une guerrière, cela avait de quoi surprendre. Mais aussi avait-il dit qu’il ne comptait pas la ramenait sur les terres de l’Ordre mais pouvait elle réellement croire à ce qu’il disait ? Il voulait qu’elle vive, il était sincère mais cela un Sith de son expérience pouvait le simuler sans véritablement trop de problème. De toute évidence, il semblait qu’elle n’avait guère le choix…

    « Si mon comportement vous étonne, si vous trouvez cela tellement difficile à croire, arrêtez de me considérer comme un Sith. Vous aurez un jour besoin de mon aide, que vous en soyez conscient m’étonnerait mais je peux vous l’assurer. »


Dante fit une courte pause et, se retournant vers la jeune femme, lui tendit la main pour l’aider à se relever. La voix du Seigneur noir se fit entendre dans sa tête tendit qu’il comptait prendre congé de l’autre protagoniste.

    * Némésis, je sais que tu as de nombreuses questions et qu’une vengeance te dévore. Je t’aiderais pour tout cela. Pour l’heure, je te demande de me suivre. *


Regardant le Jedi une dernière fois, il lui fit un au revoir qui sonnerait comme un coup de poignard…

    « Mes amitiés à Nébuleuse… »


Une réaction d’Aquilus serait criante de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Ven 24 Aoû - 21:21

Assise dans le sable, Nemesis récupérait des forces tandis que son attention était portée sur les deux hommes face à elle. Le premier était un jedi, elle ne savait rien de lui si ce n'est qu'il voulait la tuer et qu'il était bien plus puissant qu'elle. Elle avait refusé de trahir les siens, plus par loyauté que par peur, malgré ce qu'elle avait découvert sur eux... Parce qu'elle avait été loyale, elle avait souffert comme jamais auparavant, son bras gisait dans le sable, presque entièrement recouvert par ce dernier. De plus, elle ne serait pas surprise de voir des bleus recouvrirent son corps lorsqu'elle se regarderait dans un miroir, enfin si elle en avait l'occasion. Elle aurait eu bien plus que ça si une troisième personne n'était pas venue la sauver.

Son aura était effrayante et elle avait d'abord craint qu'il ne veuille la tuer, car elle était faible et que les faibles ne méritent pas de vivre. Elle ne savait pas à quoi il ressemblait, il portait une armure le recouvrant entièrement et elle aurait pensé qu'il n'était rien d'autre qu'un chasseur de prime s'il n'avait pas une aura qui dégageait autant de puissance. Il disait venir pour elle et tandis qu'elle reprenait des forces, elle se mit à espérer. Elle qui tenait tant à la vie, malgré la souffrance qu'elle lui causait, ne voulait pas mourir tant qu'elle n'aurait pas fait la lumière sur son passé. Même si elle était fatiguée, elle ne perdait pas une goutte de ce que les deux hommes racontaient, après tout, sa vie en dépendait. Le jedi ne voulait pas les laisser tant qu'il n'aurait pas obtenu les réponses à ses questions. La jeune femme repensa au fait que ce même homme avait dit cela à la jeune femme et parce qu'elle n'avait pas répondu à une question, avait failli mourir. Cependant, il aurait fallu être fou ou incroyablement puissant pour attaquer ce sith.

Le sith commença à répondre au jedi, Nemesis fut surprise en l'entendant dire ''jeune jedi'', pour elle il était tout sauf jeune, il pourrait même avoir l'âge de son grand-père... Bon il n'avait pas l'air si vieux mais son air sévère lui faisait prendre un sacré coup de vieux. La jeune femme porta son attention sur l'homme en armure, elle se demanda qui il était et quel âge il pourrait bien avoir. S'il voulait vraiment la sauver et la laisser vivre, Nemesis aurait une dette de vie vis-à-vis de lui. Car même si elle était une sith, elle avait des valeurs et cela lui avait toujours fait défaut.

La jeune femme baissa la tête, les larmes aux yeux lorsqu'il affirma que les sith avait modifié son esprit. Alors ses parents n'avaient jamais été massacré par des jedis ? Pourquoi sa tante lui avait menti et plus important, qu'allait-elle devenir ? Car depuis toujours, elle ne vivait que pour détruire les jedis afin de venger les siens. Dans son esprit, apparu le visage de ses parents, il fallait qu'elle découvre la vérité et cet homme la connaissait ou tout du moins, une partie de la vérité. Car la seule personne qui savait vraiment ce qui c'était passé était sa tante. Se retenant de toutes ses forces, la jeune femme réussit à empêcher ses larmes de couler. Pour l'instant, elle devait se concentrer sur le présent et non sur le passé.

L'homme en armure se présenta enfin, Darth Sanguinus, elle en avait déjà entendu parler mais ne savait pas grand chose sur lui. Elle savait simplement qu'il était l'un des Seigneurs Noirs des Siths. La jeune femme cessa de respirer, l'un des seigneurs noirs était venu la sauver... Mais que voulait-il ? Pourquoi un être si important était venu au secours d'une simple guerrière ? Et comme si cela ne la perturbait pas assez, il ne semblait pas vouloir la ramener au sein de l'Ordre... La jeune femme était complètement perdue... De plus, le seigneur qui connaissait l'identité du jedi. Aquilus, jamais Nemesis n'oublierait ce nom...

Darth Sanguinus cessa de parler et se retourna vers la jeune femme en tendant sa main . Cela semblait irréel, un sith tendant le bras à un autre sith. Nemesis hésita avant d'entendre sa voix dans sa tête. Comme s'il devinait ses pensées, il lui dit tout ce qu'elle avait besoin d'entendre. La jeune femme prit la main que Darth Sanguinus lui offrait et s'appuya celle-ci pour pouvoir se relever. Tandis qu'elle se leva, elle ressenti à nouveau la douleur, en étant assise elle avait oublié la souffrance que le jedi lui avait causé et lorsqu'elle croisa son regard, elle eut une envie fulgurante de lui faire subir ce qu'elle avait elle-même subit mais comme ceci était irréalisable pour l'instant, elle oublia cette envie.

-Adieu jedi, j'espère ne jamais vous revoir...

Même si au plus profond d'elle-même, elle espérait le contraire et prendre sa revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   Sam 27 Oct - 23:59

    Les paroles du Sith qui se dressait en face du Maître Jedi semèrent le doute dans son esprit avec une vivacité similaire à celle d'une étincelle sur de la poudre. Sa première réponse était une pique qui ne fit que confirmer ce qu'Aquilus pensait déjà de Darth Sanguinus: il était bien plus dangereux et perspicace que Darth Reylos. Sa question concernant le statut d'Ombre Jedi d'Exio sonnait bien plus comme une affirmation que comme une supposition. Comment était-ce possible ? Les Ombres Jedi du Covenant étaient secrètes. Chacun de ses membres était profondément dévoué au Covenant et aucun d'entre eux n'aurait pris le risque de laisser un Sith découvrir l'existence de cette cabale mystique. L'existence des Ombres Jedi était complètement inconnue des Sith. Comment Darth Sanguinus pouvait-il le savoir autrement qu'en ayant été lui-même une Ombre Jedi ? Est-ce que l'un des membres du Covenant avait trahi l'Ordre Jedi ? Cette éventualité nauséabonde était très peu envisageable, cependant, Exio la gardait dans un coin de son esprit afin d'expliquer ce fait.

    Le plus surprenant était encore à venir, lorsqu'il cita notamment le célèbre Obi-Wan Kenobi. Perfidie, comment un Sith pouvait-il citer un Jedi ? Eux qui d'ordinaire, se contentaient de rejeter tout ce qui avait attrait aux Jedi. Mais celui-ci avait suffisamment attisé la curiosité et la prudence d'Aquilus pour que celui-ci ne se risque pas à engager le combat.
    Sanguinus répondit qu'il n'était pas à l'image de Reylos, et qu'au contraire, il aurait même pu livrer la tête du zabrak à l'Ombre Jedi ici présente. Chamboulé, Aquilus fut moins surpris par cette déclaration: les rivalités entre Sith étaient coutumières, néanmoins, il s'étonna du fait qu'un Sith puisse être aussi enclin à collaborer avec l'Ordre Jedi pour venir à bout d'un de ses ennemis. Le mystérieux Sith continua de parler après que Darth Némésis se soit accrochée à lui, affirmant qu'Exio le reverrait un jour ou l'autre, et qu'il aurait sans doute besoin de son aide. Une nouvelle surprise l'attendait: il connaissait son nom. Ce Sith l'avait appelé Aquilus. Cette surprise n'en n'était pas vraiment une puisqu'étant l'identité officielle du Jedi. Aussi, le cerveau du Veilleur pensa que cet illustre inconnu avait du identifier le Jedi rapidement après s'être renseigné sur la liste des membres du Conseil Jedi, ce qui impliquait que Sanguinus avait le bras long en matière de renseignements. Un bras sans doute trop long au goût du Jedi. Là encore, le Sith s'identifia sous le nom de Darth Sanguinus puis justifia son comportement inhabituel en prétendant qu'on ne devait pas le considérer comme un Sith.
    La dernière surprise que lui laissa ce homme en armure fut le nom de Nébuleuse avant qu'il ne tire sa révérence avec la jeune guerrière Sith qui fit ses adieux à son adversaire. Nébuleuse, ce nom piqua Aquilus en plein cœur, comment savait-il ? Aucun doute n'était possible: il y avait bien eu un traitre au sein du Covenant, ou un agent infiltré. La coïncidence était trop grande pour être anodine.

    Le Veilleur resta droit, toujours sur ses gardes. Il rassembla son courage: il ne pouvait pas les laisser partir comme cela. Puis soudain il décida de s'élancer à leur poursuite, mais il renonça après avoir couru sur une dizaine de mètres. Le Maître et l'apprentie s'était évaporés dans la tempête.
    Cette rencontre eut laissa un goût amer d'échec dans la bouche d'Exio. La première session au Conseil allait avoir lieu bientôt, et il avait laissé filé sa première piste intéressante le reliant au Côté Obscur. Tant pis. Si Sanguinus disait vrai, le Spectre Gris avait la certitude qu'il recroiserait sa route bien assez tôt. Mais seul, il ne pourrait le vaincre. Il lui faudrait un disciple, ne serait-ce que pour l'assister dans sa quête. Un esprit vif, jeune et perspicace.

    Faisant volteface, il abandonna définitivement sa traque en éteignant sa lame puis, se dirigea lentement à travers le sable jusqu'à son hangar pour quitter cette planète aride et désertique.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre dangereuse [PV Aquilus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: