Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation Générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Présentation Générale   Dim 31 Jan - 3:00


Protectorats Mandalorien


Jango Fett et Kal Skirata supervisent l’entraînement de l'armée Clone. Après le désastre de Galidraan, les deux Mandaloriens réalisent rapidement que cette armée, même aux mains de la République, peut devenir la clef de la survie de leur culture.

Civilisation plusieurs fois millénaires, la culture Mandalorienne est l'une des plus anciennes de la galaxie et la plus guerrière. Vergere l'a défini jadis comme la « troisième force la plus importante de la galaxie », la nuance de gris entre les Jedi et les Sith. Même plus de quatre mille années après ces événements, la galaxie reste fortement marquée par l'empreinte laissée par les Guerres Mandaloriennes, qui vit les Clans tenter de s'emparer de la République et échouer à cause de l'intervention du Jedi Revan, qui allait marquer d'une trace indélébile l'histoire de la galaxie. Mais être Mandalorien est avant tout synonyme de perfection martiale : portant avec eux la réputation d'être les meilleurs tueurs de Jedi de la galaxie et des guerriers inégalables, un Mandalorien est pratiquement considéré comme une armée à lui tout seul et la simple entrée d'un guerrier en armure doté d'une visière en forme de T dans une cantina rend souvent l'ambiance plus lourde et pesante, comme si sa simple présence faisait peser une menace sur toutes les personnes présentes. Ceux qui pensent cette réputation usurpée et largement exagérée commettent une erreur lamentable qu'ils pourraient bien un jour payer de leurs vies, car les Mandaloriens sont bel et bien l'incarnation d'une certaine forme de perfection martiale, mais ils sont bien plus que cela.

Élevés depuis leur enfance à l'art de la guerre en même temps que les connaissances traditionnelles, les Mandaloriens suivent un code guerrier simple du nom de Resol'Nare qui édicte les principes de base de leur culture qui sont relativement simples : en réalité, il s'agit de pragmatiques qui, s'ils respectent leurs traditions séculaires, n'hésiteront jamais à s'adapter face aux nécessités du champ de bataille. La plupart des galactiques ayant rencontré des Mandaloriens l'auront probablement fait par hasard à cause de ceux parcourant toujours l'univers en tant que Chasseur de Prime : une vie dangereuse faite de combat, mais respectant également un code précis qui s'adapte parfaitement au style de vie de ces guerriers à tel point qu'ils sont devenus l'incarnation même de cette caste aux yeux de la plupart des êtres vivants de la galaxie. Pourtant, cette tendance, née après les guerres Mandaloriennes et la dissolution de l'armée des Néo-Croisés, a tendance à disparaître aujourd'hui, alors que les clans se resserrent de plus en plus autour de leur leader incontesté, le guerrier le plus fort de toute leur caste, un homme si expérimenté et compétent qu'il n'a rien à envier aux champions des différents ordres d'utilisateurs de la Force : Mand'Alor en personne.

Suivant la loi du plus fort, les Mandaloriens obéissent sans hésitation aux ordres de leurs Mand'Alor lorsque celui-ci commande. Toutefois, il s'agit d'une société très indépendante où chaque clan forme pratiquement une petite nation à lui tout seul. Les Mandaloriens connurent des sorts divers dans l'histoire de la Galaxie : à l'instar des Jedi et des Sith, ils furent plusieurs fois la cible de la vindicte de plusieurs groupes souhaitant leurs destructions, mais même en ayant frôlé plusieurs fois le désastre ils furent toujours capables de revenir encore plus fort sous la bannière d'un nouveau Mand'Alor. Si leur territoire n'est pas le plus grand de celui de la galaxie, chaque citoyen de Mandalore est un soldat en plus d'être un ingénieur, un fermier ou encore un barman et même les puissants Vong furent incapables de soumettre Mandalore. Vous trouverez ci-contre l'histoire de l'épopée galactique de cette civilisation et ses particularités que bien peu soupçonnent réellement, celle d'une culture étant étonnamment l'une des plus tolérantes de toute la galaxie.

Historique :


Mandalore l'Ultime fête la victoire en compagnie de ses troupes, juché sur son redoutable droïde de guerre Basilisk.

L'histoire des Mandaloriens commence ironiquement sur Coruscant, des millénaires avant l'époque actuelle. La race antique des Taungs, aujourd'hui disparue, affrontait alors les treize royaumes humains connus sous le nom de Bataillons de Zhell. A l'époque, la planète fut secouée deux ans durant par une éruption volcanique d'une rare intensité qui poussa les Taungs à créer le « Dha Werda Verda », un poème guerrier toujours enseigné aux guerriers Mandaloriens de nos jours en pensant que cette éruptions les aiderait, mais ils furent finalement vaincus par les humains ce qui les condamna à l'exil pour éviter la destruction. Les Taungs s'emparèrent d'abord du monde de Roon, puis, sept mille années avant la bataille de Yavin, prirent Mandalore sous les ordres de celui qui serait connu sous le titre de « Mandalore the First », un guerrier légendaire dont l'on ne sait malheureusement que bien peu de chose aujourd'hui. Les Mandaloriens s'organisèrent autour d'un groupe militaire que l'on nomma la Croisade Mandalorienne et commencèrent à conquérir les planètes du Secteur de Mandalore ainsi que ses alentours pour agrandir leurs territoires. Dotés de compétences martiales très poussées et d'un sens de l'honneur strict, les Mandaloriens furent rapidement respectés et craints, mais aussi admirés par certaines cultures : ainsi, lorsqu'ils prirent le monde de Mandallia, les locaux se joignirent en masse aux Mandaloriens qui les impressionnèrent par leurs prouesses martiales.

Mais les guerres des Mandaloriens ne furent pas toujours glorieuses : les Nevoota, une race insectoïde ne craignant pas la mort, poursuivirent le combat jusqu'à leur extinction et furent responsable de la déification de la Guerre dans la culture Mandalorienne. Quatre mille années avant notre ère, Mandalore l'Indomptable poursuivit la phase d'expansion, conquérant Iskadrell en libérant et intégrant dans leurs rangs les esclaves de cette planète, puis tourna son attention vers Basilisks. Pour la première fois, la République Galactique tenta de s'opposer aux Mandaloriens et envoya des troupes sous les ordres d'un Maître Jedi pour défendre les locaux, mais la défaite était inéluctable et les locaux préférèrent empoisonner leur propre planète plutôt que de la livrer aux Mandaloriens. Ces derniers pillèrent tout de même la surface et s'emparèrent des redoutables droïdes de guerre afin d'en faire une production locale. Cette époque marqua également la première alliance entre les Mandaloriens et les Sith : alors qu'il préparait une invasion du Noyau Galactique, Mandalore l'Indomptable fut vaincu en duel par le Sith Ulic Qel-Droma et lui jura fidélité en reconnaissance de sa défaite. Il mena ses croisés avec les troupes Sith à l'assaut de la République, mais le noble Mandalorien dût gérer l'infériorité numérique de ses troupes en même temps que les trahisons des Sith.

Mandalore l'Indomptable connût une mort peu glorieuse sur la lune de Dxun, où il avait finalement replié ses guerriers pour échapper à la destruction : son droïde de guerre Basilisk fut détruit par un tir d'artillerie ennemi et il fut submergé par les bêtes sauvages de la planète. Un autre Taung prît son masque, réclamant à son tour le titre de Mandalore et ordonna la retraite. Pendant vingt ans, les Mandaloriens allaient se faire oublier de la galaxie. Mandalore l'Ultime, le leader de l'époque, fit face à l'effondrement de sa race d'origine et tenta de redorer le blason de sa culture et de s'assurer de sa survie en recrutant parmi les espèces souhaitant rejoindre les Mandaloriens ainsi que tout ceux voulant rejoindre leur espace pour suivre leur entraînement. Il fit également adopter la première armure Mandalorienne, la fameuse Beskar'gam, sur les conseil de son second, le puissant Cassus Fett. Pourtant, deux facteurs jouèrent pour une reprise des combats : le premier fut une enquête autour d'un tueur en série poussant la République à exécuter de nombreux Mandaloriens à tord en pensant l'arrêter. Le second fut une manipulation des Sith qui utilisèrent leurs agents infiltrés pour pousser Mandalore l'Ultime à la guerre. Celui-ci lança le conflit le plus meurtrier de l'histoire de Mandalore connu sous le nom de « Guerres Mandaloriennes » : Cassus Fett se montra un stratège compétent, mais brutal et sans pitié, ordonnant contre l'esprit même du code d'honneur Mandalorien le massacre de la race Cathar, et Mandalore lui-même utilisa l'arme atomique contre la République.

Ce conflit marqua à plus d'un titre les Mandaloriens comme la galaxie : elle fit des premiers une terreur galactique dont le nom fait encore trembler aujourd'hui beaucoup de personnes. Pour les seconds, elle laissa des marques difficiles à assumer, comme celle du scientifique fou Demagol, qui donnera l'expression Demagolka en Mando'a pour qualifier le dégoût qu'il inspire aujourd'hui au peuple guerrier. Ce n'est que lorsque Revan découvrît les preuves du génocide de Cathar qu'il décida de se tourner contre la passivité du Conseil Jedi en montant le mouvement Revanchiste que l'espoir changea de camp : sous son commandement, l'armée de la République pourtant pratiquement vaincue reprît de la vigueur et parvint à vaincre les Mandaloriens en les forçant à une bataille terrible sur Malachor V. Revan tua en combat singulier Mandalore l'Ultime alors que Meetra Surik activait une Super-Arme dans l'espace, réduisant à néant la flotte Mandalorienne et une partie de la flotte Républicaine et provocant la reddition des clans : ce fut la défaite la plus humiliante de l'histoire Mandalorienne, puisqu'elle priva les clans de leader, Revan s'emparant du masque de Mandalore et le dissimulant, de leurs armures et des droïdes de guerre Basilisks, détruits par l'armée Républicaine.

Sans leader, les Mandaloriens devinrent des mercenaires, chasseurs de primes, voire même parfois des pirates. Mais les événements galactique rattrapèrent les clans : un des vétérans des Guerres Mandaloriennes, l’honorable Canderous Ordo, se joignît sur Taris à la cause de la République contre l'Empire Sith de Malak aux côtés d'un Revan amnésique et aida celui qui l'avait vaincu à mettre en échec l'Empire qu'il avait créé suite à la guerre. La fin de ce conflit amena Revan à aider Canderous à s'emparer du masque de Mandalore qu'il avait lui-même dissimulé afin de lui offrir la légitimité nécessaire pour devenir le Mandalore. Il lui expliqua que les Vrais Sith étaient derrière les guerres Mandalorienne et lui demanda de bien vouloir réunir les clans en vue de la confrontation avec les Sith. Ordo retrouva le dernier Taung encore en vie, mais ce dernier était mourant lorsqu'il confia à l'humain qu'il avait été trahi par Mandalore l'Ultime, qui n'était qu'un usurpateur, et les Sith. Il confia son armure à Canderous qui y intégra le masque de Mandalore et devint « Mandalore the Preserver », reconstruisant les clans sur la Lune de Dxun pour préparer la revanche contre l'Empire Sith. Mais le combat pour lequel il se prépara ne vint jamais et les clans se séparèrent à la mort du mercenaire.

Trois cent années plus tard, les Sith utilisèrent une marionnette, connue sous le nom de Mandalore le Faible, pour unifier les clans et obtenir l'assistance des Mandaloriens. Celui-ci fut finalement vaincu par Mandalore the Vindicated, qui, s'il accepta de maintenir l'alliance avec les Sith, ne le fit que contre une rémunération conséquente lui permettant d'accumuler les crédits et de s'assurer la reconstruction de son peuple, bien qu'il dût faire face à la Première Guerre Civile Mandalorienne provoquée par les membres du clan Ordo, qui dénoncèrent l'Alliance avec les Sith et se rallièrent aux préceptes de Canderous. Ces derniers finirent par reprendre l'ascendant et lors de la Nouvelle Guerre des Sith, les Mandaloriens connurent leur premier véritable combat contre les Sith : le Maître Jedi Murrthaggh les paya pour prendre d'assaut le Malrev IV, qui était le siège de la faction Sith dominante de l'époque, et ces derniers ne firent pas de prisonniers : ils exterminèrent les troupes Sith et leurs maîtres jusqu'au dernier ! Toutefois, le tournant définitif vint bien plus tard, alors que la Guerre des Clones approchait : un Mand'Alor charismatique, Jaster Mereel, décida de réformer les Mandaloriens en créant le Codex Supercommando, qui ferait des Mandaloriens des mercenaires honorables en plus d'être des soldats redoutables à la paye conséquente.


Jango Fett prend la suite du défunt Jaster Mereel en tant que Mand'Alor.

Mais certains clans ne voyaient pas cela d'un bon œil : pour eux, la violence et la barbarie faisaient parties de la façon de vivre des Mandaloriens et ils s'opposèrent à Mereel. Les Vizsla prirent rapidement la tête de la révolte en fondant un groupuscule dissident : la Deathwatch, ce qui entraîna la Guerre Civile Mandalorienne la plus violente, alors que la culture guerrière était déjà menacée d'extinction, le nombre de guerriers ayant fortement diminué au fil des millénaires. Les deux factions se livrèrent un conflit sans merci qui mena à la mort de Mereel qui fut remplacé par son fils adoptif, Jango Fett. Mais celui-ci fut trompé par Vizsla, qui monta un stratagème avec le Gouverneur de Galidraan pour amener la faction de Fett, les Trues Mandalorians, à faire face à l'Ordre Jedi dans une bataille stupide. Cette dernière tourna au massacre pour les deux camps : les Mandaloriens étaient à la hauteur, mais ils étaient en infériorité numérique et si Jango Fett donna tout ce qu'il avait, tuant plusieurs Jedi à mains nues, la bataille tourna à un carnage dont il fut le seul survivant. Cet événement fut l'un des éléments fondateurs de la Guerre des Clones, car le Jedi qui commandait l'opération n'était autre que le Comte Dooku, qui, dégoutté, quitta l'ordre Jedi après l'opération.

Fett parvint à prendre sa revanche et éliminer les deux responsables de sa déchéance, Vizsla tout d'abord, mais surtout le traître responsable de la mort de Jaster Mereel, Montross, lors d'une chasse visant à l'élimination d'une Dark Jedi qui avait également fait Galidraan et succombé au côté obscur peu après. Cette chasse, pour le compte d'un certain Darth Tyrannus, fît de Jango un homme riche, mais surtout le sujet idéal pour la construction de l'armée des Clones de Kamino. Il est difficile de savoir si Jango comprenait la vaste manipulation dans laquelle il était mêlé, mais cela lui permît de réaliser deux de ses souhaits les plus chers : avoir un clone identique à lui-même en tant que fils, qu'il nomma Boba, et enfin avoir l'opportunité de faire survivre la culture Mandalorienne. Il supervisa lui-même la formation de l'armée Clone en appelant a lui un groupe de Mandaloriens, des anciens des Trues Mandalorians n'ayant pas participé à Galidraan comme Kal Skirata, autant que des Deathwatch, pour former le groupe des Cuy'Val Dar, qui signifie en Mando'a « Ceux qui n'existent plus » afin de transmettre à ses clones la culture Mandalorienne. Fett a fait le pari qu'ils feraient vivre l'héritage Mandalorien et permettraient à la culture Mandalorienne de lui survivre : un pari payant, car peu avant sa mort, l'un des clones, Alpha 02, prît la fuite pour Mandalore et devint « Mandalore the Resurrector », recréant une nouvelle troupe d'élite de 212 « protecteurs mandaloriens » accompagnés d'environs mille droïdes de combat.

Adoptant les enseignements du Codex Super Commando, Spar décida de rejoindre la Confédération des Systèmes Indépendants par conviction, voulant venger Galidraan. Il mena une Blitzkrieg vengeresse efficace, mais Darth Sidious, qui contrôlait en sous main les deux camps, n'avait pas envie de voir revenir la culture Mandalorienne dans la galaxie : il créa une mission factice qu'il transforma en embuscade qui tourna au massacre : seuls trois protecteurs et quelques droïdes revinrent sur Mandalore et Spar, choqué, renonça à son titre de Mandalore, qui fut donc réclamé par le jeune Fenn Shysa. Celui-ci fut accepté par le Conseil des Clans et dût gérer la période impériale. L'Empire se montra plus compréhensif que prévu, acceptant d'offrir des contrats généreux aux Mandaloriens si ces derniers acceptaient la présence d'une garnison sur leur sol. Les clans dupèrent les impériaux en les poussant à s'installer sur les ruines d'un parc d'attraction vieillissant qu'ils firent passer pour un lieu important de la culture Mandalorienne afin de s'assurer que la capitale de la planète, Keldabe, resterait loin des ennuis. Ainsi, le Conseil des Clans pouvaient continuer de se réunir a l'Oyu'Baat, la plus ancienne cantina de la galaxie.

Shysa et les chefs de clans n'étaient pas dupes : l'Empire ne serait pas amical éternellement et le meilleur moyen d'avoir la paix serait de s'assurer de les chasser de Mandalore. Leurs pires craintes ne tardèrent pas à devenir réalité lorsque les Impériaux commencèrent à réduire en esclavage la population de Mandalore dans l'espoir de s'approprier le Beskar de la planète : Shysa reforma les protecteurs et entra en résistance en utilisant des tactiques de harcèlement et sa connaissance parfaite du terrain. Cette guérilla dura pratiquement vingt ans, jusqu'à l'arrivée de l'Alliance Rebelle, qui trouva enfin un allié digne de ce nom. Shysa fut capable de chasser les impériaux du secteur de Mandalore et soutint l'Alliance dans ses premiers mouvements offensifs après la chute de Palpatine, s'assurant que Mandalore ne serait plus jamais sous la menace des différents Seigneurs de Guerres se disputant les vestiges de ce que fut l'Empire de Darth Sidious. La carrière de Shysa en tant que Mandalore se stoppa à sa mort, vingt et un après la bataille de Yavin, où il passa la main au chasseur de primes le plus connu de l'histoire de la Galaxie, Boba Fett en personne. Ce dernier fut l'un des premiers galactiques à rencontrer la race des Yuuzhan Vong et à comprendre la menace qu'elle représentait, bien que ces derniers se présentaient en proposant aux Mandaloriens de prendre part à leur conquête galactique.

Fett décida de jouer les agents doubles : officiellement, il serait l'allié des Vong, mais en réalité, il donna de nombreuses informations à la Nouvelle République afin de tenter de l'aider à se défendre. Le masque tomba lors de la dernière année de la guerre, mais Fett n'avait pas perdu de temps, entraînant de nouveaux protecteurs pour combattre la menace : la bataille de Mandalore fut l'une des plus sanglantes de la guerre : le bombardement orbital initial des Extragalactiques tua pas moins d'un tiers de la population de la planète, mais les deux autres tiers étaient tous armés et décidés à défendre leurs vies : en infériorité numérique dramatique, les protecteurs transformèrent Mandalore en véritable cimetière de Vongs et à la fin de la bataille, remportée par Fett, les pertes chez les extragalactique se comptaient en millions. Fett en profita pour poursuivre ses ennemis et libérer plusieurs mondes, faisant des Mandaloriens le seul groupe indépendant à s'être défendu seul durant la guerre contre les Vongs. Toutefois, il n'obtint rien de son engagement aux côtés des galactiques : craignant le retour des Mandaloriens et le spectre des Guerres Mandaloriennes, l'Alliance Galactique refusa de débloquer le moindre crédit pour la reconstruction de Mandalore.

Dix ans plus tard, Fett se joignît à la « Coalition Jedi » visant à mettre un terme aux agissement de Jacen Solo, devenu le Seigneur Sith Darth Caedus. Le renfort des protecteurs se montra particulièrement décisif à plus d'un titre, notamment grâce au nouveau chasseur stellaire Bes'uliik et son blindage en Beskar pulvérisé dont les performances en combat étaient telles qu'il pouvait avec un escadron éliminer un Star Dreadnought de classe Executor. Toutefois, Fett n'avait pas oublié sa rancœur envers les utilisateurs de la Force : s'il avait rejoint la Coalition pour éviter l’émergence d'un nouveau Darth Vader, il ne rêvait que de voir les deux ordres, Jedi et Sith, disparaître en s’entre-tuant mutuellement. Il soutint l'Amiral Daala lorsqu'elle devint le Chef d’État de l'Alliance Galactique en acceptant de gros contrat pour son compte, puis en la libérant de prison lorsque les Jedi la chassèrent du pouvoir. Ce rapprochement avec l'Alliance perdura cependant après sa mort, puisque lors de la guerre qui précéda le conflit Impérialo-Sith, Cherman Ordo, alors Mandalore, honora son alliance avec le régime en défendant Botajef contre la flotte impériale. Mais il fut trahi par Yaga Auchs, qui sabota les communications pour empêcher l'envoi des renforts de l'Alliance et s'assura ainsi de la mort du Mandalore et de ses suivants pour le compte des Sith. Auchs devint Mandalore et tint les guerriers éloignés de la guerre.

Hondo Karr fut toutefois capable de révéler l'usurpateur et les clans se retournèrent contre Auchs. Les Mandaloriens ne firent pas partis du Triumvirat de la Fédération Galactique, mais profitèrent de la période de paix pour étendre tranquillement leur influence autour du système de Mandalore tout en renforçant leurs moyens militaires : l'Impérium naissant n'hésita pas à faire appel aux protecteurs pour mener des opérations anti-criminalité avec l'aide des Ori'Ramikad. Lorsque le Consortium d'Hapès sortît soudainement de son isolement, il s'offrit également les services des Super Commandos pour mener diverses opérations contre les Forces de l'Impérium. Les cinquante dernières années de guerre furent des plus lucratives pour Mandalore : se contentant d'assurer un service de location à durée déterminée de mercenaires, ils menèrent des missions pour le Consortium Galactique, l'Impérium, voire la Coalition Sith selon les employeurs du moment en s'assurant d'être payés généreusement pour leurs services. Leurs victimes, sachant qu'une opération punitive coûterait trop chère, préférait encore les contacter pour les engager dans une opération de représailles, permettant d'engranger des richesses pour les Clans. Toutefois, en cette année 400, les Mandaloriens savent que cette position ne sera plus tenable éternellement : ils sont les stabilisateurs de la galaxie et à un moment ou un autre, il faudra choisir son camp. Reste à savoir quelle sera la décision du Mand'Alor et du Conseil des Clans alors que chaque faction espère bien pouvoir rallier les guerriers Mandaloriens sous sa bannière.

Sommaire :

A / Le Resol'Nare : la culture Mandalorienne
B / Liste des Clans Célèbres
C / Ori'Ramikad, les Super-Commandos Mandaloriens.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation Générale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Groupes :: Clans Mandaloriens-
Sauter vers: