Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation Générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Présentation Générale   Sam 20 Fév - 1:37


Consortium Galactique


Noble du Consortium de Hapès. La noblesse dorée du Consortium fut l'instigatrice d'un coup d'état qui marquera profondément la galaxie, changeant peut-être sa face à jamais et marquant la fin de l'âge d'Or de l'Impérium

Si certaines nations faisant parties du grand ensemble qu'est le Consortium Galactique ont plusieurs millénaires d'existence, celui-ci reste le régime le plus jeune de la galaxie et trouve ses origines de la crise économique qui frappa la galaxie. Alors que l'Impérium devait faire face à une fronde croissante des mondes industrialisés du Noyau, le vent tourna en 350 après un brusque coup d'état au sein du Consortium d'Hapès qui chassa la Dynastie Djo du pouvoir pour y mener une nouvelle reine, qui mena un plan rondement mené visant à l'annexion par OPA sur le Secteur Corporatiste, en plein marasme suite à la crise. Ces événements marquèrent le début d'une fragmentation de la Galaxie : l'Impérium, divisé sur la réponse a apporté face à ce brusque mouvement hostile, tarda à réagir, mais les putschistes ne furent pas pleinement capable de pousser leur avantage à fond : les Sith se mêlèrent de leurs affaires et portèrent, en premier, secours à la maison Djo qui avait fui sur Dathomir, mettant en échec la mission de sauvetage organisée par l'Impérium et celle d'assassinat des Hapiens par une opération commando rondement menée avec le soutien des Ori'Ramikade du Clan Vizsla et le clan des Sœurs de la Nuit.

La maison Solaris surprit tout le monde en annonçant l'intention du Consortium d'Hapès de former une alliance de grands groupes dans une zone de libre concurrence économique du nom de Consortium Galactique dont le Secteur Corporatiste devint naturellement le premier membre. Cette décision poussa l'Impérium à réagir avec sa démesure habituelle, sa flotte de guerre se tournant vers le siège du Secteur Corporatiste, mais cette manœuvre d'intimidation ne fonctionna pas : Corellia fut le premier système à déclarer sa sécession pour le Consortium Galactique et d'autres suivirent les Cinq Mondes, privant l'Impérium de ressources importantes et forçant ses flottes à se diviser pour tenter de réprimer les menaces. Mais le géant avait perdu de la vigueur et n'était plus capable de s'opposer efficacement à tous les mouvements de révoltes galactiques : Hapès porta le coup de grâce en déclarant le premier l'état de guerre à l'Impérium et en menant une puissante offensive visant à dégager le Secteur Corporatiste de l'encerclement : les impériaux furent surpris par cette double offensive, car les troupes du Secteurs Corporatiste profitèrent pour sortir de l'encerclement et bloquer une flotte Impériale entre deux feux, réduisant pratiquement à néant les effectifs de la cinquième flotte.

Le Consortium a depuis renforcé ses positions et entretient une société ultra libérale placée sous le pouvoir de l'argent. Si officiellement, chaque système est libre d'entretenir le pouvoir politique qui lui convient, seuls les grands systèmes furent à même de préserver leurs propres modèles, à l'image de Corellia. Les autres tombèrent sous le joug des entreprises qui dominaient leurs économies et succombèrent au grand mouvement Technophile lancé depuis Hapès. La création du programme Phénix, visant à créer une unité de combat cybernétique capable de combattre les utilisateurs de la Force, poussa nombre de système à chasser ces derniers à l'image d'Hapès et les armées du Consortium sont désormais considérées comme celles étant les plus avancées technologiquement dans la galaxie, en grande partie car l'effondrement des systèmes politiques en son sein ont libéré les entreprises, militaires et scientifiques de toutes les contraintes éthiques, largement encouragées par la Maison Solaris qui utilisa ses acquisitions comme laboratoire de test géant pour ses armes nouvelles sensées lui assurer la conquête galactique. Car le projet final de la noblesse Hapienne est simple : construire une Galaxie où la Force n'existerait plus, un projet qui n'est cependant pas partagé par tous les membres du Consortium…

Historique :


Militaire de Corellia. Si la haine absolue contre les Utilisateurs de la Force ne s'est pas encore répandue partout, en revanche, la technologie très avancée a fait son chemin et tous les systèmes en ont bénéficié.

Les origines du Consortium Galactique remontent réellement vers le début du siècle précédent. Après avoir profité de la croissance liée à la reconstruction des planètes ravagées par de nombreux conflits successifs, l'Impérium avait profité de son alliance officielle avec l'Ascendance Chiss pour pouvoir conduire des explorations dans certains secteurs des Régions Inconnues, créant un statut de libre marchand qui fut utilisé par de nombreuses grandes entreprises. Elles découvrirent de nombreux mondes vides de population, ayant parfois servi à des civilisations nomades ou exterminées, qui leurs offrirent de nombreuses sources de revenu. Toutefois, le système impérial imposant en partie la gestion des ressources sous le contrôle de L’État et un système de taxe très élevé, rares furent ces libres marchands à réellement s'enrichir, même si l'Impérium ne se montra pas très responsable dans la gestion de ses colonies : beaucoup furent vidées de leurs ressources, consommées par des ogres ne recherchant que la meilleure productivité possible sans réfléchir aux conséquences de leurs actes. Pourtant, cette période fut nommée « l'âge d'Or de l'Impérium », car jamais la santé galactique ne fut meilleure, les guerres étaient très limitées et le niveau de vie moyen de la population avait largement augmenté, promettant enfin un avenir radieux.

Mais vers l'an 300, le rythme croissant des colonies commença à se tarir : les explorateurs ne trouvaient plus de nouvelles planètes et pire encore, les ressources des nouvelles colonies commencèrent à s'amenuiser : certaines expéditions disparurent même mystérieusement sans que les enquêtes puissent déterminer l'origine de ces disparitions étranges. Cet arrêt brutal de la croissance provoqua une crise rampante : l'Impérium était assez solide pour résister, mais les investisseurs devinrent progressivement plus prudents et l'argent circula moins. C'est en 330 qu'eut lieu le véritable crack boursier, lorsque la principale entreprise gérant la colonisation fit faillite, faute de nouveaux gisements et ayant épuisé toutes les ressources des précédentes, plutôt que de suivre les recommandation d'exploitation prudente des Chiss (dont les nouvelles colonies se portaient, elles, toujours comme un charme). Les Banques perdirent beaucoup d'argent et craignant une réaction mécontente de la population, les Moffs préférèrent les sauver, refusant d'écouter l'Empereur qui lui souhaitait laisser une ou deux faire faillite « pour l'exemple ». Cette décision, qui semblait pourtant raisonnable de prime abord, fut un désastre : elle encouragea les grandes entreprises à pointer du doigt l’État pour sa mauvaise gestion des colonies ainsi que le surplus de taxe qu'il leurs infligeait.

Bien évidemment, elles trouvèrent un bouc émissaire parfait : la Mission Impériale, dont le budget était, financièrement parlant, un gouffre sans fond. Parallèlement, Hapès, dont l'autarcie lui permettait de résister sans problème à la crise économique, était en proie à une vague de mouvement politique que l'on avait plus connu depuis la fin de la Guerre des Clones : la Dynastie Djo, qui avait régné jusqu'ici avec prudence en imposant une neutralité absolue aux maisons nobles, s'était affaiblie et nombre de membres de la noblesse Hapienne commencèrent à comploter pour la renverser. Ils s'engagèrent sur la voie des négociations avec le Secteur Corporatiste, qui avait perdu beaucoup d'argent dans la crise, et préparèrent leurs plans pendant une vingtaine d'années. Ce coup d'état était mené par la noblesse de la maison Solaris, qui avait un tout autre plan que les Djo pour l'avenir du Consortium comme de la galaxie. Ce plan mit dix ans à se mettre en place, mais en 350, les maisons nobles frappèrent vivement et Alicia Solaris s'empara du trône, sans toutefois parvenir à éliminer la Reine Mère : un mystérieux informateur avait éventé au dernier moment le complot, et les dernières maisons nobles soutenant les Djo prirent la fuite vers Dathomir.

La flotte Hapienne imposa bientôt le blocus de Dathomir, alors que parallèlement, Alicia Solaris annonça publiquement le rachat des entreprises du Secteur Corporatiste par la couronne d'Hapès. Cette décision fit hésiter l'Impérium, ce qui poussa la maison Impériale à agir seule pour tenter de préserver la Dynastie Djo : elle monta une opération de sauvetage utilisant la flotte privée de défense de Kuat Drive Yards ainsi que l'Escadron Rogue, provoquant une bataille spatiale de grande envergure. Cette bataille ne fut pourtant réellement remportée par personne : profitant de la confusion, les Sith envoyèrent une flotille furtive encadrée par la chasse des Ori'Ramikade du Clan Vizsla « sauver » l'ancienne Reine Mère en l'attirant en compagnie des Sœurs de la Nuit vers le côté Obscur de la Force. L'Escadron Rogue connut l'une de ses plus cinglantes défaite contre les Vizsla, mais pour le Consortium, l'incapacité à éliminer l'ancienne Reine Mère provoqua une véritable colère chez Alicia Solaris, qui envoya des renforts massifs sur Dathomir, forçant l'Empereur Alexei Fel, qui n'avait pas de réserve, à ordonner la retraite la mort dans l'âme. Les Hapiens massacrèrent les Sorcières de Dathomir et firent quelques prisonnières qu'ils ramenèrent chez eux pour étude afin de préparer la prochaine phase de leur plan.

La situation resta tendue pendant dix ans, sans toutefois d'ouverture officielle des hostilités. Alicia Solaris en profita pour mettre en place les grands projets de son plan de conquête galactique : les sorcières capturées furent utilisées comme cobaye pour étudier les effets de la Force sur l'organisme et mettre au point un programme de guerrier cybernétique pour les combattre, alors que parallèlement, le Secteur Corporatiste fut profondément transformé : les esclaves reçurent la possibilité d'être « affranchis » à condition de devenir des membres de la nouvelle armée de serviteurs combattants du Secteur. Ils ne réalisèrent trop tard ce qu'impliquait ce marché de dupe : les grands leaders du secteur s'en servirent pour créer des cyborgs qui ne ressentiraient plus la peur, ni le doute et créèrent le premier mouvement ouvertement Technophile de la Galaxie. En 360, Alicia Solaris déclara officiellement la création du Consortium Galactique, régime politique d'association d'états et d'entreprises assurant le libre échange à tous les niveaux de la société dont son allié le Secteur Corporatiste serait le premier membre. S'en fut trop pour les Moffs, qui considérèrent que cette action était un véritable Casus belli. La Flotte Impériale organisa le blocus du secteur, espérant décourager d'autres systèmes à faire sécession en répondant a l'appel des Solaris.


Agent du Phénix en 360, durant la première phase d'expansion du Consortium Galactique. Les Vétérans de ce conflit sont aujourd'hui les leaders de l'organisation

Cette manœuvre d'intimidation ne fonctionna pas : de nombreux espions Hapiens s'étaient infiltrés dans les mondes du Noyau ainsi que sur certaines planètes de noblesse où le terreau raciste était particulièrement fertile, comme Eriadu. Corellia fut pourtant la première à déclarer son allégeance au Consortium Galactique : elle négocia cette dernière avec Alicia Solaris en échange de l'assurance que ses privilèges, perdus sous l'Alliance Galactique, lui seraient rendus. Plusieurs mondes entrèrent en dissidence, ce qui força la flotte Impériale à se diviser pour répondre à toutes les menaces. Toutes les révoltes ne fonctionnèrent pas : la noblesse Kuati, qui n'avait jamais accepté le mariage faisant passer le contrôle du Chantier Naval à la famille impériale, rata son coup d'état et fut impitoyablement massacré par les Commandos de l'Imperial Intelligence, mais l'Impérium fut incapable de retenir des systèmes comme Eriadu ou même Bespin, ceux qui s'étaient jadis montrés les plus virulents contre le projet de fusion de l'Alliance et de l'Empire. D'autres systèmes se situèrent d'un côté ou de l'autre simplement pour avoir l'excuse parfaite pour attaquer un voisin et tenter de régler une querelle parfois vieille de plusieurs millénaires, se montrant parfaitement opportunistes.

La stratégie des Moffs s'était avant tout reposée sur l'idée que le Consortium de Hapès, bien que puissant, n'avait pas les moyens à long terme de s'opposer de manière militaire aux armées de l'Impérium et avait donc employé la menace du marteau pour l'amener à la table des négociations. Mais Alicia Solaris répondit à ce défi en surprenant tout le monde jusqu'à son propre état-major : elle rédigea la déclaration de guerre et la fit parvenir sur Bastion en bonne et due forme avant de lancer ses troupes à l'assaut des impériaux, ordonnant à celles du Secteur Corporatiste de briser le siège pour forcer l'Impérium à combattre sur deux fronts. Ayant retenu les leçons de la débâcle sur Dathomir, elle déploya également ses premiers Phénix et s'assura les services des Ori'Ramikade du clan Fett. La manœuvre fut parfaite et encercla la Cinquième Flotte Impériale qui fut pratiquement anéantie : face au désastre, son Amiral se suicida et les ultimes navires survivants ne durent leurs survies qu'à une manœuvre désespérée des Chevaliers Impériaux présents dans la flotte qui neutralisèrent l'Interdicteur du Secteur Corporatiste pour assurer la fuite des vaisseaux capitaux dans l'Hyper-Espace. Le désastre pour l'Impérium était total, la cinquième flotte avait perdu 75 % de ses effectifs et le territoire était désormais coupé en deux, ce qui poussa Alexei Fel à abdiquer au profit de sa fille.

Cette victoire laissa le champ libre à Alicia Solaris pour lancer officiellement le programme Phénix, dont les membres ayant participé à l'offensive se révélèrent redoutables, éliminant tous les Jedi et Chevaliers Impériaux les ayant affronté pour des pertes assez faibles. Elle conserva l'initiative durant cinq ans, l'Impérium blessé pansant ses blessures et adoptant une structure défensive, mais connut son premier revers en 365 : une offensive de grand style visant à prendre le Chantier Naval de Mon Calamari et réduire l'une des poches de l'Impérium créée par l'offensive initiale échoua sur une chose qu'aucun stratège n'avait prévu : les Sith avaient levé une puissance bien plus grande que prévue et furent capable de repousser les armées de Serviteurs Combattants du Secteur Corporatiste, s'assurant la prise du Chantier Naval et la chute de la première poche de résistance impériale dans un carnage, les Moffs ayant préféré résister jusqu'à la dernière cartouche plutôt que de se rendre aux Sith. En 370, l’impensable se produisit : les Djo menèrent une équipe d'infiltration Sith au sein même du Consortium d'Hapès et parvinrent à assassiner Alicia Solaris au nez et à la barbe des forces Hapienne. Cette vengeance provoqua l'état de guerre entre le Consortium Galactique et la Coalition Sith et la montée sur le trône d'Alexandra Solaris.

Cette dernière entama de nombreuses réformes, dont la création d'une police commune à toutes les nations et entreprises composant le Consortium Galactique : l'Inquisition. Cette dernière aurait la charge de traquer les infiltrations adverses sur le territoire ainsi que tenter de saboter les installations ennemies et aurait toute autorité pour employer tous les moyens nécessaires pour accomplir sa charge. Cette décision ne fut pas accueillie partout avec enthousiasme, mais s'imposa rapidement alors que les premiers Inquisiteurs se révélèrent suffisamment habiles et charismatiques pour se faire accepter. En 375, sentant le conflit dans une impasse, Alexandra Solaris s'entendit avec le chef d'état des cinq mondes de Corellia pour mener une offensive commune visant à contrôler Naboo, mais l'Impérium défendit la planète bien plus que prévu, conscient de sa portée symbolique et après une année complète de combat spatial, le Consortium renonça à gaspiller plus de ressources dans une bataille qui s'était voulue symbolique. En revanche, l'année 380 marqua le ralliement surprise d'Empress Teta : avant que l'Impérium ne put réagir, les force du Consortium assiégèrent Tython et le Phénix fut pour la première fois déployé dans son intégralité pour massacrer l'enclave Jedi. L'opération fut un succès éclatant et aucun Jedi ne parvint à s'échapper de ce piège mortel.

Cet acte marqua le début d'une nouvelle phase militaire de quinze ans, qui allait mener le Consortium à s'emparer de Fondor, mais concéder le monde de Lianna et Sienar Fleet System, conquis lors de la seconde offensive Sith. Depuis cinq ans, les flottes des trois régimes se livrent des escarmouches constantes, mais personne n'a réellement entrepris d'offensive de grand style. Toutefois, le Consortium Galactique a toujours foi en son avance technologique et la certitude qu'il représente l'avenir de la Galaxie toute entière : ses armées se préparent pour une nouvelle invasion, bien que l'objectif ne soit pas encore défini : d'un côté, la tentation d'en finir avec l'Impérium, qui semble le plus fragile, est grande, mais la noblesse Hapienne ne peut ignorer la menace que font peser les femmes de la maison Djo au sein des Sith et elle n'a toujours pas obtenu de grande victoire sur ce régime qui lui met des bâtons dans le roues depuis trop longtemps. L'heure de la conquête a sonné !

Sommaire :

A / Le programme Phénix : une Galaxie sans la Force
B / Le Consortium de Hapès : le règne de la Femme
C / Le Secteur Corporatiste : le Culte de la Technologie
D / Les Secteur Corellien : l’Éternel Rebelle
E / L'Inquisition : la traque ambivalente
F / Société civile du Consortium Galactique
G / Présentation des Entreprises et Régimes Politiques des membres


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation Générale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Groupes :: Consortium Galactique-
Sauter vers: