Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Secteur Corporatiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Secteur Corporatiste   Sam 20 Fév - 19:25


Secteur Corporatiste


Représentant du Secteur Corporatiste en tenue de combat : en cinquante ans, le Secteur s'est radicalisé dans la technologie à tel point que l'usage des implants et prothèses cybernétique est pratiquement devenu systématique.

Le Secteur Corporatiste est né de nombreux différents d'ordre commerciaux et législatifs entre nombre d'entreprises et la République Galactique. Il est l'un des régimes les plus récents de la galaxie, son histoire remontant à un peu moins d'un millénaire. Supervisé à l'origine par la République, le développement du Secteur Corporatiste devint rapidement incontrôlable et les entreprises le composant révélèrent rapidement leurs vrais visages. Seul le pouvoir de l'argent dominant le Secteur Corporatiste. Même l'humano-centrisme hérité du Noyau n'avait que peu d'impact dans le secteur, un Alien apportant un patrimoine financier solide et une activité économique importante était le bienvenu, pourvu qu'il soit riche ! La législation du secteur devint rapidement une des pires de la galaxie tant les libertés individuelles y étaient écrasées : les Syndicats furent bien entendu interdits et le citoyen lambda n'était bon qu'à être un ouvrier, mineur ou agriculteur : bientôt, l'esclavage revint même en même temps que l'Empire Galactique : bien qu'aligné officiellement à la Confédération des Systèmes Indépendant, le Secteur Corporatiste échappa en effet aux représailles impériales grâce à plusieurs de ses hommes d'affaires, riches collaborateurs de Palpatine et de son Ordre Nouveau. Ils entamèrent même la construction d'un gigantesque palais pour lui sur le territoire du Secteur dont la construction se poursuivit malgré sa mort, engloutissant inutilement des milliards de crédits des caisses des impériaux.

Toutefois, les chefs d'entreprises n'avaient que peu d'intérêts dans les choses militaires et ne souhaitaient rien d'autre que faire des affaires : certains essayèrent de se rapprocher de la Nouvelle République et s'ils parvinrent à établir quelques liens commerciaux, le Secteur Corporatiste ne rejoignit jamais cette dernière : ses pratiques avaient fini par se répandre dans la Galaxie et personne ne souhaitait s'associer à un régime aussi cruel, perçu parfois et à juste titre comme pire encore que l'Empire Galactique. Pendant la guerre Vong, le Secteur Corporatiste disparut brutalement de la scène galactique : l'envahisseur extra-galactique avait en effet attaqué l'holonet ce qui coupa les communications du secteur avec le reste de la galaxie, mais le préserva également de l'invasion, ce qui lui permit de faire front avec la Confédération lors de la Seconde Guerre Civile Galactique. Il fit face à une puissante révolte d'esclave une fois cette dernière terminée qu'il réprima en engageant les Protecteurs Mandaloriens de Boba Fett. Durant la guerre Imperialo-Sith, le Secteur Corporatiste trouva rapidement des partenaires commerciaux dans l'Empire Sith de Darth Krayt, mais se retrouva plus isolé que jamais lors de la victoire de l'Empire Fel. C'est la naissance de l'Impérium qui ouvrit de nouvelles perspectives au Secteur Corporatiste.

Lorsque la course à la colonisation Galactique se lança, celui-ci fut le premier à s'y lancer avidement à la recherche de nouveaux profits. Mais il fit également quelques découvertes de technologies aliens disparues de grande valeur qu'il comptait bien essayer d'analyser et d'expérimenter. Cependant, il subit durement le contrecoup de la Crise à partir du crack boursier et plusieurs de ses entreprises firent faillite, fragilisant l'ensemble de la région. Les dirigeants restant trouvèrent le salut sous la forme d'une coalition de noble issue du Consortium d'Hapès et menée par Alexandra Solaris. Cette dernière promettait des investissements massif dans le Secteur contre l'engagement total de ce dernier à ses côtés lorsqu'elle renverserait la Reine Mère. Persuadés que la noble ne détrônerait jamais la Dynastie Djo, les dirigeants du secteur acceptèrent en pensant simplement obtenir de l'argent facile, mais ils sous-estimèrent la noblesse Hapienne qui prit le pouvoir et furent ensuite trop effrayés par Alexandra Solaris pour se dresser contre elle et la puissante flotte de Hapès. Ainsi, le Secteur Corporatiste devint officiellement une sous filiale du Consortium d'Hapès, rapidement placée sous la tutelle de la Reine Mère et des Matriarches des maisons nobles du Consortium.

Sous l'impulsion de cette dernière, le secteur se radicalisa encore plus : en effet, les grandes entreprises proposèrent à leurs populations une « vie meilleure » en entrant dans la nouvelle armée constituée en utilisant les milliards de crédits injectés par Hapès, mais il s'agissait d'un marché de dupe : ceux qui pensaient obtenir par les armes le droit de ne plus être des esclaves furent simplement changés en cyborg et devinrent rapidement les cobayes des expériences visant à créer des nouvelles technologies militaires au-delà de toute morale ou tabou imposé dans la galaxie depuis des milliers d'années ainsi que préparer les efforts préliminaires du programme Phénix. Cette stratégie s'avéra payante en 360, lorsque l'Impérium tenta de reprendre le Secteur Corporatiste à Hapès : ses armées de Serviteurs Combattants innombrables furent capable de tenir en échec les troupes de la cinquième flotte de l'Impérium, puis des navires de guerre poussèrent cette dernière vers la flotte d'Hapès, provoquant son anéantissement presque total. Depuis, le Secteur Corporatiste a participé à de nombreux engagements guerriers du côté du Consortium Galactique nouvellement formé et doit faire face à la menace de la coalition Sith sur ses frontières, mais n'est pas inquiet : il dispose de milliards d'âmes à jeter dans la bataille, transformées en cyborgs ou machines de guerre impitoyables et infatigables.

Culture :


Humble technicien du Secteur Corporatiste travaillant sur la maintenance d'un Phénix de classe Colosse. Les apparences sont trompeuses, ces deux individus font partis des classes défavorisées du secteur.

Le Secteur Corporatiste est peut-être l'endroit le plus injuste de la galaxie, juste derrière la Coalition Sith. Par certain côté, la vie au sein de ce consortium d'entreprises est encore plus dure que chez les Sith et représente l'archétype même des excès vers lesquels se dirigent certains systèmes du Consortium Galactique lorsqu'ils sont dirigés par des entreprises pour qui la morale n'a aucune importance. Tout le système est dirigé vers la réalisation de profit et l'efficacité au prix de tout le reste, les notions de bonheur ou d'épanouissement personnel étant totalement absentes de ce système, beaucoup, y compris dans le Consortium Galactique, considèrent qu'il s'agit d'un enfer galactique dans lequel il est préférable de ne pas demeurer, et la situation ne s'est guère arrangée depuis le rachat des entreprises du secteur par la noblesse Hapienne, elle s'est au contraire encore radicalisée en divisant la population en trois groupes différents. Si la classe ouvrière reste la plus nombreuse, car le Secteur Corporatiste est avant tout un système tourné vers la production à un rythme effréné et représente en réalité les principales usines de fabrication du Consortium Galactique, la classe guerrière est désormais seconde au niveau de l'importance en terme d'effectifs. Enfin, la troisième, celle des cadres, est de très loin la moins nombreuse, mais cumule tous les pouvoirs.

Car pour les Cadres, la vie est très simple : ils sont réunis sur des mondes qui n'étaient pas riches en ressources, mais sont des planètes Eden qu'ils ont préservé pour leurs cadres de vie : les implants et prothèses cybernétiques qu'ils utilisent sont assez semblables à ceux que l'on utilise au sein du Consortium d'Hapès. Ce sont les nantis, les exploiteurs de la misère de la population de cet enfer productif, des esprits retords et sans morale qui ne s'intéressent qu'à leur enrichissement personnel. Pourtant, ils sont nombreux à avoir une famille, certains essayent même de paraître respectable, mais personne n'est réellement dupe. Certains nobles d'Hapès se sont installés dans le Secteur Corporatiste pour surveiller ses activités pour le compte de leur maison et vivent avec cette classe de la société, mais dans la plupart des cas, ils n'ont que mépris pour la population entière du Secteur, les dirigeants d'entreprises n'ayant pu obtenir le respect et l'obéissance que par l'esclavage et la mécanisation la où la Noblesse Hapienne s'est faite obéir par la magnificence et la gloire de la divinité de la Reine Mère. De ce fait, elles n'ont eu aucun regret à exploiter sans vergogne également les populations sous leurs responsabilités, car elles ne leurs reconnaissent pas le droit d'être des véritables êtres vivants à part entière, simplement des outils utilisés à bon escient, puis soit recalibrés soit jetés une fois qu'ils n'ont plus d'utilité.

La classe Militaire est peut-être la plus dramatique dans un sens : il s'agit de personnes flouées qui ont cru à la promesse d'un avenir meilleur et d'être affranchis du statut d'esclave en s'engageant dans les nouvelles phalanges du Secteur Corporatiste. Mais la réalité cachait un terrible mensonge : en réalité, à la place d'un entraînement, les scientifiques et entreprises du Secteurs ont transformé leurs engagés volontaires en véritable serviteurs combattants, remplaçant nombre de leurs parties de leurs corps par des prothèses cybernétiques : les dirigeants n'ont jamais eu l'intention d'offrir la liberté aux malheureux qui étaient tombés dans le piège, mais simplement de les enfermer dans une éternité de conflit au nom du Consortium Galactique. Malgré ce destin funeste, la classe Militaire combat avec une loyauté qui confine au fanatisme et s'est révélée particulièrement efficace lorsqu'elle était employée correctement, bien qu'elle ait rencontré quelques difficultés contre les armées Sith. Pour beaucoup, cette mécanisation relève simplement d'une élévation dans la société et leur permet désormais de représenter une menace sérieuse sur un champ de bataille et en cela, même si cette vie peut paraître dérisoire, dangereuse et souvent dramatiquement courte, elle reste préférable à celle de la classe Ouvrière.

Car il n'y a aucun espoir pour cette dernière, pas d'échappatoire à une vie de misère faite d'un travail harassant et répétitif pour les profits du Secteur Corporatiste. Village agricole ou cité géante polluée, peu importe le lieu de vie pour la classe ouvrière, cette dernière sera toujours discriminée, victime de la folie des forces de police, réputées pour leur brutalité (beaucoup sont d'anciens criminels recrutés pour cela) et de cette société toute entière pour qui les profits alignés sur leurs compte bancaire surpassent toutes autres considérations. Si aujourd'hui encore, beaucoup franchissent le pas pour entrer dans la classe Militaire, c'est bien parce qu'elle offre un échappatoire à une vie infernale et même la perspective de la mort peut-être plus enviable qu'une vie d'esclave au service de patrons corrompus. Souvent, les usines disposent de hauts parleurs répétant chaque jour que la productivité maximum est nécessaire pour grandir et il n'est pas rare que de jeunes adolescents se tuent à la tâche, ou des vieillards dont la place devraient être dans une maison de retraite depuis longtemps, mais les cadavres sont simplement utilisés comme combustibles pour les usines : rien ne doit être gâché et un autre esclave prendra rapidement la place après tout.

Conseil d'Administration du Secteur Corporatiste :


Noble Hapienne portant les armoiries du Secteur Corporatiste. L'armure et le poids du marteau indique probablement des implants cybernétique nécessaire à la coordination entre le corps et les servomoteurs de l'armure.

Le Secteur Corporatiste a toujours été commandé par un Conseil d'Administration spécifique formé par les différents représentants de toutes les entreprises du secteur et siégeant sur l'un des mondes Eden de ces derniers. Il prend toutes les décisions de gestion du Secteur, mais laisse généralement les questions militaires aux dirigeants de leurs Phalanges, qui sont plus qualifiés pour cela, même si tous portent généralement un titre ronflant leurs permettant de se pavaner devant leurs armées les armes à la main. Le Président, élu par tous les autres membres de l'Assemblé, est le dirigeant du Secteur Corporatiste. Bien qu'il dispose en théorie des mêmes pouvoirs que la Reine Mère d'Hapès et du Président de Corellia au sein de l'instance dirigeante du Consortium Galactique, il est en réalité un pion de la noblesse du Consortium d'Hapès, celle-ci détenant désormais le Secteur Corporatiste et se contente donc d'appliquer les ordres de Ta'a Chume. De cette façon, Hapès est toujours parvenu à conserver la main haute sur les grandes décisions du Consortium Galactique, même si celui-ci, en tant que zone de libre échange financier, unit surtout ses efforts militaires et non productifs ou industriels, la libre concurrence devant être respectée à tout prix.

Rang 5 – Actionnaires : Les Actionnaires représentent l'essentiel de la classe des Cadres au sein du Secteur Corporatiste : ils sont généralement des investisseurs venus de l'étranger recherchant à faire fortune dans le commerce galactique sans s'embarrasser de morale ou des personnes travaillant comme conseiller financier ou autre s'étant construit une fortune assez grande pour investir dans leur propre entreprise et devenir en partie patron de cette dernière. Ils achètent par leurs investissement une vie oisive, se contentant d’engranger les dividendes sans rien faire, mais certains apprécient s'investir dans leurs tâches, prenant parfois même des cours de stratégie militaires pour commander aux flottes du Secteur Corporatiste

Rang 6 – Directeur Général : Un Directeur Général est le représentant d'une entreprise du Secteur Corporatiste : il est élu en assemblé générale de ses actionnaires et doit alors prendre en main la destinée de l'entreprise selon les désirs de ces derniers. Il s'agit de personnalités ambitieuses et dénuées de morale souvent entourées de plusieurs gardes du corps qui prennent des décisions concernant des milliers de vies simplement pour agrandir leurs comptes bancaires. La plupart des entreprises du Secteur Corporatistes sont minières, agricoles ou d'armements, mais il en existe bien d'autres.

Rang 7 – Président du Secteur Corporatiste : Le Président du Secteur Corporatiste, élu par les Directeurs Généraux du Secteur. Il est issu de leurs rangs, bien que cette élection vise la plupart du temps à mettre celui disposant de la meilleure santé financière à la tête du Secteur, étant donné que le poids des votes de chaque directeur est calculé selon le poids que la richesse des actionnaires représente dans le total des revenus du Secteurs. Son pouvoir se limite pourtant au contrôle de la population et à la politique extérieure du Secteur Corporatiste (et la gestion de sa propre entreprise bien entendu), son caractère de représentant du secteur n'en faisant rien d'autre que le pantin du Consortium de Hapès.

Phalanges et Flotte du Secteur :


Assaut d'une phalange du Secteur Corporatiste : l'armée avance souvent de manière implacable pour déborder les défenses adverses, qu'importe les pertes subies.

Les Armées du Secteur Corporatiste sont très différentes des autres armées Galactiques : en effet, chaque soldat la composant étant avant tout un cyborg, il est en partie programmé pour remplir un rôle précis et de ce fait, est presque automatisé dans ses fonctions. Si l'être continue de vivre, ses choix sont influencés par les connaissances numériques insérées dans son cerveau par ses implants et il reçoit le besoin de combattre comme sa programmation l'exige. De ce fait, les officiers sont très différents, puisqu'ils s'agit pour la plupart de techniciens transformant la guerre en série de code binaire analysé par les serviteurs combattants qui les appliquent sans poser de questions. Le spectacle d'une Phalange du Secteur Corporatiste est absolument terrifiant : les armées de serviteurs combattants avancent vers l'ennemi au mépris de la mort, faisant tonner leurs armes dès qu'ils ont atteint la portée utile efficace de celles-ci et écrasant sous le poids du nombre et d'une technologie supérieure ceux qui s'opposent à eux. Très coûteuse en vie humaine, elle permet toutefois souvent de forcer la décision en limitant les stratégies de harcèlement ou de contournement adverse : les effectifs des Phalanges étant bien trop pléthoriques pour cela.

La Flotte de Guerre du Secteur est également d'un genre nouveau : à l'image des phalanges, elle affiche une apparence baroque et ses navires ont presque l'air issus d'un autre âge, mais plutôt que d'engager l'ennemi de manière conventionnelle, les officiers du Secteur Corporatiste misent souvent sur un abordage en règle, utilisant leurs « forteresses volantes » comme bélier pour ouvrir en deux un navire de guerre ennemi ou au moins le frapper suffisamment fort pour permettre un abordage en règle des serviteurs combattants. Cette stratégie illustre l'une des doctrines les plus importantes du Secteur Corporatiste « Le Savoir c'est le Pouvoir » : ils apprécient capturer les navires de guerre adverses pour pouvoir les étudier et adopter sur les leurs des améliorations qu'ils jugent utiles, puis les démanteler afin de pouvoir disposer de matières premières, ou les piéger en les renvoyant dans leurs systèmes d'origine pour tuer les malheureux qui tenteront de lui porter secours. Même au sein du Consortium Galactique, les officiers de la flotte du Secteur Corporatiste sont nommés les « Seigneurs Pirates » et beaucoup dédaignent leurs méthodes considérées comme rustre, mais nul ne peut nier leur efficacité.

Rang 1 – Serviteur Combattant : Les Serviteurs Combattants sont les engagés volontaires des armées du Secteur Corporatiste et ont reçu des modifications cybernétique visant à améliorer leurs performances dans certains domaines spécifiques : ainsi, l'on trouve autant derrière cette dénomination l'homme de troupe, reconnaissable à son armure baroque et son manteau écarlate, que le pilote de chasse ou encore l'enseigne de navire de guerre, chacun étant doté des implants et prothèses cybernétique considérés comme nécessaire pour accomplir ses devoirs.

Rang 2 – Maître des Données : Le Maître des données peut-être comparé à un Capitaine d'une Légion de Stormtrooper ou d'un escadron de chasse : il a pour charge de donner les ordres aux Serviteurs Combattants en encodant ces derniers de manière numérique afin qu'ils soient pleinement compris par les implants des Serviteurs Combattants qui les appliqueront sans poser de question, ne réalisant même pas qu'ils sont en réalité manipulés. Ce sont des techniciens aussi bien que des officiers, bien qu'ils ne fassent que rarement preuve de subtilité.

Rang 3 -  Princeps : Les Princeps sont les dirigeants d'une Phalange du Secteur Corporatiste, qu'il s'agisse de la formation la plus connue ou des formations de chasse ou de bombardier : il commande depuis un véhicule modifié (qu'il s'agisse d'un Walker Lourd, Char massif ou un chasseur ou un bombardier particulier) lui permettant de combattre en faisant usage de ses meilleures prothèses et implants cybernétiques tout en donnant les ordres à ses maîtres des données sans problèmes, gérant en même temps ses efforts personnels de bataille et la stratégie générale. Il est toutefois sous les ordres directs des officiers de la flotte.

Rang 4 – Légat : Le Légat fait parti de la classe des cadres dans le Secteur Corporatiste et a été formé et reçu les modifications cybernétique nécessaire pour pouvoir commander un des lourds navires de guerre du régime. Il s'agit souvent d'un homme arrogant dans de riches habits, entretenant une apparence respectable alors que la vie de ses hommes lui importe peu. S'il n'a pas de Consul au dessus de lui, le Légat dirige les forces embarquées dans son navire de guerre, donnant les directives de campagnes à ses Princeps.

Rang 5 – Consul : Les Consul sont les maîtres des flottes du Secteur Corporatiste. Généralement, un Consul est également un actionnaire de l'une des grandes entreprises et commande donc ses flottes comme un investissement : si la mort des Serviteurs Combattants n'a aucun intérêt pour un Consul, la perte d'un navire de guerre représente en revanche toujours un moment difficile, car il fait perdre de l'argent à sa société, ce qui explique pourquoi de manière ironique les Consul se montrent des stratèges prudents, bien qu'ils n'hésitent pas à profiter de l'extrême robustesse de leurs navires de guerre pour aborder les vaisseaux adverses : l’appât du gain dépasse souvent la crainte des pertes...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Secteur Corporatiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Groupes :: Consortium Galactique-
Sauter vers: