Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Cinq Frères de Corellia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Les Cinq Frères de Corellia   Lun 22 Fév - 19:39


Les Cinq Frères de Corellia


Déploiement militaire Corellien. Dotés d'une tradition militaire solide, les Cinq Mondes n'ont jamais eu peur de faire face à la Galaxie toute entière pour défendre des droits qu'ils considèrent comme essentiels.

A l'origine, le système de Corellia n'existait pas ainsi dans la Galaxie. Sa création est une volonté des Célestes, qui utilisèrent l'une de leurs armes secrètes les plus puissantes, la station Centerpoint, pour les aligner de la façon dont ils le désiraient. La raison qui les poussa à accomplir ce prodige est inconnue, toujours est-il qu'ils déplacèrent également des populations humaines de Coruscant afin de peupler la nouvelle Corellia. Si d'autres espèces rejoignent également la planète, les capacités de reproduction des humains associées à leur ingéniosité en firent rapidement l'espèce dominante sur la planète. Durant l'Empire des Rakatas, alors que le voyage hyper-spatial se faisait encore par l'intermédiaire des canons, Corellia profita de l'épidémie qui ravagea l'espèce des Rakatas pour se défaire du statut d'esclave et retrouver son indépendance. Ils rejoignirent la République Galactique bien plus tard, devenant rapidement l'un de ses mondes les plus importants grâce à une économie florissante et l'un des chantiers navals les plus productifs de toute la galaxie. Corellia devint toutefois un enjeu de tension, car après tant de souffrance et une construction difficile, elle avait développé un profond sentiment patriotique. Même les sensitifs devenant Jedi avaient leurs propres traditions, à tel point que l'on trouva un groupe de « Jedi Corellien » dont les us et coutumes différaient quelque peu des traditions de l'Ordre Jedi.

Ainsi, Corellia connut quatre tentatives de sécession : les deux premières eurent lieux durant l'Ancienne République et si la première, durant l'ère de paix suivant la bataille de Ruusan, échoua, la seconde, initiée à l'aube de la Guerre des Clones et visant à faire des Cinq Mondes un système neutre fonctionna, laissant l'administration transformer le système en forteresse sous la direction du régime ultralibéral du Diktat. Il fut si efficace que l'Empire Galactique renonça à une confrontation directe avec les Cinq Mondes, craignant qu'une opposition militaire ne pousse d'autres systèmes à se ranger du côté des Corelliens. Ces derniers développèrent rapidement un sentiment anti-impérial et furent nombreux à rejoindre la Rébellion naissante sous l'impulsion de leur ancien sénateur, alors que le Diktat préféra la collaboration avec Palpatine, ce qui amena son régime à s'affaiblir et finir par devenir une marionnette aux mains des impériaux. A la mort de Palpatine, les Impériaux prirent Corellia pour cible après sa déclaration d'indépendance lorsqu'elle signa le traité de l'Alliance des Systèmes Libres, en faisant une forteresse qui ne serait libérée qu'en 12. Mais l'heure du calme n'était pas encore revenue : même sans le Diktat, Corellia dut faire face à une montée de Xénophobie qui l’entraîna de nouveau en 18 dans un mouvement sécessionniste sous les manipulations de l'intriguant Thrackan Sal-Solo.

Bien que cette tentative échoua une fois encore, Sal-Solo devint un « héros » de Corellia lors de la guerre Vong, lorsqu'il utilisa la station Centerpoint pour détruire la flotte de l'envahisseur extragalactique, entraînant avec elle la destruction des deux tiers de la flotte de Hapès et poussant le royaume à la neutralité. De fait, les Vongs ne revinrent jamais vers Corellia et la planète ressortit sans dommage de la guerre, devenant ainsi l'une des principales bénéficiaires de la reconstruction, imposant ses prix parfois délirants et s'enrichissant sans avoir souffert. Lorsque l'Alliance Galactique tenta de réguler le marché tout en imposant des restrictions militaires aux armées privées des systèmes, Corellia se rebella une nouvelle fois et cette fois, le litige tourna en véritable conflit, Corellia initiant une véritable Confédération unissant de nombreux systèmes contre la politique de l'Alliance. Ce conflit entraîna la chute de Jacen Solo dans le côté obscur de la Force et fit inutilement des millions de victimes : il faudra attendre l'an 44 pour que les mondes sécessionnistes rentrent dans le rang. Corellia fut, lors de la guerre Impérialo-Sith, sous la domination Sith après avoir assisté à la tragédie de Caamas, qui vit la destruction de la flotte de l'Alliance par celle des impériaux.

Corellia devint l'un des mondes les plus véhéments contre l'idée de la fusion de la Fédération Galactique qui aboutit à l'Impérium, qui lui fit perdre nombre de ses privilèges. Par une ironie cruelle de l'Histoire, c'est Hapès qui lui offrirait sa nouvelle porte de sortie lui permettant de retrouver son indépendance : lorsque la reine Alicia Solaris fit l'appel à rejoindre la bannière du Consortium Galactique, Corellia fut le premier système important à se glisser dans la brèche pendant que l'Impérium menait une campagne contre le Secteur Corporatiste. Grâce à ses infrastructures et ses traditions militaires solides, le régime parvint rapidement à constituer une menace apte à faire réfléchir les impériaux et unit la majorité des Corelliens vers ce vent nouveau de liberté. Corellia représente aujourd'hui le second système d'importance au sein du Consortium Galactique et peut-être la plus grande menace politique pour la Reine Mère, qui sait qu'elle ne peut pas contrôler les intrépides et imprévisibles Corelliens, dont le système démocratique empêche le traditionnel système de mariage et la santé financière l'absorption des entreprises. Beaucoup de systèmes plus modestes se sont également placés sous la protection des Corelliens pour échapper aux traditions culturelles étranges et au Capitalisme débridé prôné par Hapès et le Secteur Corporatiste.

Culture :


Officier Corellien : pour la plupart des habitants de la galaxie, les Corelliens se distinguent par des caractéristiques précises : le culot, l'obstination et la désobéissance.

Un observateur non-averti de la politique galactique pourrait être surpris de découvrir Corellia au sein du Consortium Galactique, tant ce système vie différemment de nombre de ses alliés : les Cinq Frères, le nom que l'on donne aux cinq planètes constituant le système de Corellia, sont profondément attachés à la Démocratie : les trois espèces dominantes, ainsi que toutes celles ayant émigré sur la planète vivent dans une harmonie parfaite qui fut toutefois lente et périlleuse à construire. Elle est si remarquable que, bien que les humains constituent soixante pourcent de la population de la planète, les différents Premiers Ministres ayant dirigé Corellia ne furent pas tous des humains et l'on trouve régulièrement des membres des autres espèces natives. Le système politique Corellien n'a guère changé depuis ces cinquante dernières années et bien qu'elle observe avec une certaine inquiétude ses nouveaux alliés, Corellia profite de sa liberté retrouvée, tant l'Impérium n'a jamais rien représenté d'autre à ses yeux qu'un joug tyrannique rappelant les heures sombres de l'Empire Galactique : pour tout Corellien qui se respecte, la fusion de la Fédération Galactique n'était rien d'autre qu'un véritable acte de trahison. C'est la médiation des Jedi qui poussa finalement le système à renoncer, mais l'arrogance des Moffs à l'égard de Corellia fut telle que le système avait déjà commencé à préparer sa propre révolte lorsque les Hapiens lancèrent leur offensive diplomatique, offrant l'excuse parfaite pour la sécession.

Toutefois, derrière cette harmonie et la défense des valeurs démocratiques, réelles, Corellia reste avant tout un système capitaliste : elle abrite nombre de grande firmes puissantes dont les activités ont moins pâtis que les autres de la crise, peu d'entre-elles s'étant lancées dans l'entreprise hasardeuse qui allait faire naître la bulle boursière de la Colonisation. Les Corelliens, comme les Hapiens, sont avant tous des commerçants habiles qui ont largement profité des retombées économiques de la zone de libre concurrence du Consortium Galactique : elles sont aujourd'hui florissantes et bénéficient, chose très rare dans ce monde de requin, d'une solidarité aussi bien gouvernemental que des autres entreprises : pour ne pas détruire le tissu de l'emploi tout en évitant de laisser les étrangers s'emparer de leurs ressources, le Gouvernement arrange souvent des opérations de rachats des entreprises en difficulté par des nationalisations partielles suivies de revente à d'autres entreprises Corelliennes, une politique qui a fait naître quelques super-puissances nouvelles, mais qui a également fait grincer des dents certains systèmes comme la Fédération du Commerce, qui dénoncent des pratiques indignes de la libre concurrence. La couronne d'Hapès pratiquant toutefois des manœuvres parfois plus agressives encore, ces critiques sont restées lettre morte.

Toutefois, il existe une classe défavorisée sur Corellia. Pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un emploi, le Gouvernement a déployé une protection sociale, mais elle reste assez faible et le seul véritable ascenseur social fonctionnant de manière sûre reste encore l'Armée. Ancienne monarchie, Corellia dispose encore d'un embryon de noblesse héritière de tradition militaire, mais celle-ci s'est largement répandue dans la population humaine de la planète et les militaires Corelliens sont connus dans toute la galaxie. Nombre d'entre-eux sont pugnaces, indomptables et obstinés, ce qui explique pourquoi ils reçoivent souvent le respect des cultures guerrières, comme les Yuuzhan Vongs ou les Mandaloriens. Les officiers sont des stratèges accomplis, qui brillent par leurs compétences et leur culot et Corellia cultive depuis des millénaires une réputation d'anti-conformisme : un conseil de guerre entre Corellien est un spectacle désopilant qui a plus d'une fois surpris la noblesse Hapienne : les voix s'élèvent, les esprits s'échauffent alors que chacun défend son plan, puis lorsque tout le monde est tombé d'accord, la plupart du temps, rien ne se passe comme prévu ! L'insubordination et l'inspiration du moment sont des qualités cultivées dans les Cinq Mondes, ce qui est perturbant pour les militaires de la galaxie entière.

Si Corellia se distingue réellement des autres systèmes du Consortium Galactique sur un point, c'est sa législation. Bien que la CorSec, l'organisme de police de la planète, soit très puissante, elle ne rend pas elle-même les décisions de justice et il existe un véritable système judiciaire sur la planète. Mais surtout, il s'agit du seul système qui punit les discriminations et, plus surprenant encore, n'a pris aucune mesure de rétorsion contre les Utilisateurs de la Force et les sensitifs ! De ce fait, le système a enregistré une petite vague d'immigration de familles venue des quatre coins du Consortium possédant un sensitif dans leurs rangs, que Corellia a rapidement réparti entre ses « systèmes satellites ». Cette particularité est permise car le Consortium Galactique n'est pas un régime politique au sens strict : il s'agit d'une alliance économique et militaire défendant le principe du libre échange total par les armes, à l'opposition du système régulé de l'Impérium, ce qui signifie que son organe dirigeant ne peut faire d’ingérence dans les constitutions, régimes politique et codes civils des différents systèmes galactiques. Si Jedi et Sith font partis des ennemis du Consortium, les sensitifs non formés ne représentent aucun régime et ne peuvent être considérés comme des ennemis d'état, un vide juridique dont Corellia s'est servi pour encourager, sous la férule d'anciens Jedi Corelliens fidèles à leur planète plutôt qu'à leur Ordre, la création des Inquisiteurs Radicaux, utilisant la Force. Une décision très mal vue par les autres, et qui entraîne des tensions au sein de l'Inquisition elle-même.

Gouvernement :


Homme politique Corellien. L'activité Politique a toujours été très intense dans les Cinq Mondes, mais sous les heures les plus sombres de la galaxie, toutes les sensibilités ont toujours pu s'exprimer.

Corellia entretient un système politique des plus classiques, mais aussi des plus simples en comparaison de la politique galactique classique : le peuple élit simplement un cabinet ministériel tous les cinq ans, tous les partis de la planète présentant une liste conduite par leur leader, qui s'il est élu, deviendra le premier ministre, avec la liste des ministères et des personnalités qui l'occuperont. Toutefois, si l'on trouve des professionnels de la politique, qui se sont illustrés en étant Maire (la direction de Coronet étant considérée comme un véritable tremplin avec le poste de Premier Ministre), l'on trouve de nombreuses personnes issues de la société civile et présentant les compétences clefs pour occuper certains postes (le Ministre de la Défense sera souvent occupé par un ancien militaire par exemple, ou celui de l'industrie par un ancien PDG). Bien que beaucoup de démocrates considèrent le système Corellien comme trop primaire pour être efficace, ces derniers avancent au contraire qu'il a subsisté justement parce qu'il était simple d'accès et direct là où la République Galactique s'est toujours embarrassée de Sénat et de discussions interminables. Il est à noter que la plupart des listes représentent la diversité des peuples Corelliens de manière stricte, bien qu'aucun quota ne soit officiellement imposé.

Rang 6 – Ministres : Les Ministres Corelliens étaient à l'origine les colistiers du premier ministre lors de l'élection planétaire amenant à sa nomination. Ils font donc généralement partis de sa mouvance politique, bien que nombreux ce sont également des membres de la société civile ou militaire dans le cas des ministres de la défense. Ils sont au nombre de dix, et si certaines fonctions importantes sont toujours présentes, certains postes sont libres, permettant à un gouvernement d'axer sa politique sur des choses différentes.

Ministère Permanent : Ministre de la Défense / Ministre des Affaires Étrangères / Ministre de l'Intérieur / Ministre de la Justice / Ministre de l’Économie et de l'Industrie.

Rang 7 – Premier Ministre des Cinq Mondes : Le Premier Ministre des Cinq Mondes est le dirigeant de Corellia, élu comme son gouvernement pour un mandat de cinq ans. Il mène une politique qui varie selon sa sensibilité politique en compagnie de ses ministres. Certains Premiers Ministres sont très actifs et conduisent les réformes eux-mêmes, tandis que d'autres mettent en avant leurs ministres et occupent avant tout les fonctions régaliennes de représentation au Consortium Galactique ainsi que les prises de position en matière de politique étrangère.

Armée Corellienne :


Lieutenant portant l'armure des Médecins militaires. Corellia insiste beaucoup sur ces derniers en espérant que leurs ennemis auront la décence de respecter les règles, mais même ses alliés se montrent souvent bien moins scrupuleux qu'eux dans ce domaine.

L'Armée Corellienne représente l'une des plus étranges et pourtant également l'une des plus réputées de la Galaxie : là où les cultures galactiques ont tendance à suivre une méthode de guerre conventionnelle que Thrawn analysait pour remporter ses victoires, Corellia n'a aucune autre particularité qu'une témérité frisant parfois le penchant suicidaire à mettre en avant : qu'il s'agisse de mettre en place le plan le plus audacieux ou défendre une position jusqu'à la dernière cartouche, puis jusqu'à la vie du dernier soldat à la baïonnette, en passant par une manœuvre de pilotage des plus hasardeuses, peu importe, les Corelliens le feront au nom de leur tradition et en suivant leur maudit caractère insubordonné et teigneux. L'Armée Corellienne est donc avant tout portée sur la méritocratie, mais également sur l'inventivité au mépris des conventions habituelles et de ce fait, les officiers sont souvent des chefs respectés dotés d'un langage assez fleuri contrastant avec la fierté magnifique de la noblesse Hapienne ou la froideur calculatrice de ceux du Secteur Corporatiste. Toutefois, cela ne signifie pas qu'elle est moins efficace, bien au contraire : les Corelliens sont respectés et craint pour leur imagination et cette surprenante capacité à pouvoir réaliser l'impossible avec style, mais souvent maudit par leurs alliés pour leur manque de discipline dans la chaîne de commandement.

Rang 1 – Enseigne / Pilote / Fusilier : Militaire du Rang Corellien, l'on y trouve parfois d'anciens mercenaires ou contrebandiers tentant de se faire oublier dans les rangs militaires, qui fournissent une amnistie à ceux qui s'engagent, ainsi que des civils issus des classes défavorisées de la planète qui veulent s'offrir un plus bel avenir en servant leur patrie. Les académies militaires Corelliennes sont strictes et impitoyables, mais elles forment des esprits critiques encouragés à réfléchir par eux-mêmes et à suivre leur instinct plutôt qu'obéir bêtement, préférant cultiver les qualités de la nation que les écraser derrière le protocole.

Rang 2 – Lieutenant de Vaisseau / Capitaine d'Escadrille / Capitaine : Les officiers de terrains Corelliens sont des survivants de nombreuses batailles et les plus forts caractères de leurs promotions, ceux qui ont élevé leur voix plus fort que les autres et imposé leurs vues, prouvant qu'ils avaient mérité leurs places dans cet univers si particulier qu'est l'armée Corellienne. Leurs visions tactiques et leurs leaderships indéniable en font les exécutant parfait des plans les plus anticonformistes de leurs officiers.

Rang 3 – Capitaine de Vaisseau / Colonel d'Aviation / Major : Les officiers du rang les plus courants chez les Corelliens sont des vétérans de nombreuses campagnes et toujours des soldats actifs dont la plupart mènent leurs unités par l'exemple. Les Colonels d'aviation se distinguent particulièrement par une réputation qui n'a pas grand-chose à envier à celle de l'Escadron Rogue : un officier prudent se contentera d'assigner un secteur à un escadron de chasse Corellien et laissera le Colonel prendre en charge tout le reste, s'il essaye d'interférer, ses ordres resteront de toute façon lettre morte.

Rang 4 – Amiral / Colonel : Officiers supérieurs des armées Corelliennes, ils affichent à leurs actifs des états de services impressionnant et sont respectés de leurs hommes pour leurs sens de l'humour particulier ainsi que leur commandement énergique. Un officier Corellien peut facilement faire la différence entre une victoire éclatante et une défaite humiliante d'un éclair de génie surgit si subitement que les adversaires ne l'auront pas anticipé.

Rang 5 – Commandeur Suprême Corellien : Le Commandeur Suprême Corellien est nommé par le Ministre de la Défense et le Premier Ministre afin de diriger les campagnes des armées Corelliennes. C'est un officier compétent et respecté, affichant souvent plusieurs cicatrices et s'exprimant vivement à ses troupes, qui n'hésite pas à revêtir l'armure pour aller combattre avec ses soldats s'il juge que la situation l'exige !

CorSec :


Plusieurs officiers de la CorSec en opération.

A l'origine, la CorSec était l'organe de police des Cinq Mondes de Corellia et assurait la sécurité aussi bien dans les villes que dans les campagnes, menant des enquêtes sur toutes sortes de problèmes, allant du bête conflit de voisinage jusqu'au trafic d'armes ou d'esclaves en passant par les affaires criminelles. Ses agents sont souvent des fortes personnalités, parfois des anciens militaires, mais aussi des jeunes recrues ayant à cœur la protection des citoyens, d'autant plus qu'en tant que plaque tournante des affaires de contrebandiers, Corellia a toujours été exposée à certains trafics louches et certains individus peu scrupuleux peuvent mettre en danger la population. Les agents de la CorSec sont généralement appréciés et les personnes qui s'en méfient sont suspectes, car pour beaucoup, elles ne sont que des personnes qui ont quelque chose à se reprocher et sont donc mal à l'aise face aux représentants de l'ordre. La mission des agents de police de la CorSec s'arrête une fois l'arrestation effectuée, ou un dossier est alors repris par un juge d'instruction qui s'occupera du procès. L'agence assure toujours aujourd'hui cette mission de protection dont elle est la garante, mais la CorSec a vu ses activités s'élargir depuis l'entrée en guerre de Corellia contre l'Impérium.

Réalisant ses lacunes dans le domaine du renseignement, le Premier Ministre de l'époque a créé une nouvelle branche de la CorSec afin de pouvoir assurer la fonction d'agent du renseignement. L'on y trouve des agents conventionnels, mais également des particuliers : beaucoup de Corelliens mènent une carrière de contrebandier et parmi eux, l'on trouve des agents de la CorSec qui assurent un trafic particulier leurs permettant de connaître le mouvement de leurs ennemis et surveiller le milieu du crime. Ces agents prennent beaucoup de risque, car leur statut même de contrebandier les expose à des représailles particulièrement violentes en cas de capture, aucunes lois galactique ne protégeant ces derniers. Toutefois, le patriotisme Corellien fait des miracles et tous sont prêts à prendre ce risque pour assurer la liberté et l'indépendance des Cinq Mondes. La CorSec, comme toutes les autres agences des Cinq Mondes, garde également à l’œil ses alliés, car l'on est jamais trop prudent, mais elle joue également un rôle industriel, prévenant les tentatives d'OPA sur des entreprises Corelliennes en tentant de les anticiper pour permettre au gouvernement et aux autres entreprises des cinq Mondes d'organiser la résistance.

Rang 1 – Agent de Police de la CorSec : l'échelon le plus bas de la CorSec est occupé par les agents de police, qui sont généralement chargés d'effectuer les enquêtes au niveau local. Ils mènent une vie que beaucoup qualifieraient d'ennuyeuse, mais s'accomplissent plus dans leurs travail que l'on ne pourrait le croire.

Rang 2 – Agent Secret de la CorSec : Les Agents Secret de la CorSec sont formés à toutes les techniques d'infiltrations et d'assassinats, et peuvent être employés pour l'infiltration des territoires ennemis ou la surveillance des territoires alliés. Leurs missions sont souvent moins importantes que celles de leurs supérieurs, mais essentielles pour permettre à l'agence de conserver une vision globale de la situation.

Rang 2 – Inspecteur de Police de la CorSec : L'Inspecteur de Police est un agent qui se voit confier la responsabilité de mener les enquêtes plus importantes : il va sur le terrain, secondé par plusieurs agents et traque le crime où il se trouve. C'est une tâche difficile, car ils feront face à des criminels souvent bien armés et dangereux, mais les inspecteurs de la CorSec sont très bien formés et capables de répondre à nombre de menaces, y compris terroristes.

Rang 3 – Commissaire de Police de la CorSec : Un Commissaire de police doit assumer la charge d'une ville entière et de tous les commissariats de police de cette dernière : il agit au niveau opérationnel, autorisant les enquêtes ou les déploiements en force des effectifs de la CorSec lorsque cela s'avère nécessaire. C'est souvent un ancien Inspecteur ayant prouvé ses talents d'organisations et mérité sa promotion ou un ancien officier militaire recherchant à mener une fin de carrière plus tranquille.

Rang 4 – Commandant de la CorSec: Les Commandants de la CorSec sont des agents secrets gradés disposant d'une solide expérience et qui assument les missions d'infiltration les plus ardues. Ils ont déjà accompli un nombre de mission impressionnant dans leurs carrières d'agent et maîtrisent de nombreuses langues étrangères leurs permettant de se fondre dans tous les environnements. Les agents aliens sont particulièrement recherchés, car ils peuvent infiltrer les endroits qui ne sont pas dominés par les humains.

Rang 5 – Directeur de la CorSec: Le patron du renseignement de la police de Corellia est nommé directement par le Ministère de l'Intérieur et ne répond de ses actes qu'au Gouvernement. S'il reçoit des ordres de celui-ci, il accomplit sa tâche avec beaucoup de liberté d'action, mais devra assumer seul les conséquences de ses échecs, c'est donc un poste disposant certes de pouvoir, mais également un véritable fusible pour les politiques qui n'hésiteront pas à le désavouer en cas d'échec menaçant la sécurité de l'état.

Escadron Spectre :


Deux membres de l'Escadron Spectre prenant une pause en mission, ou simplement en train de se draguer… Ou peut-être les deux !

L'Escadron Spectre est une unité spéciale composée autant de pilotes de chasse que de commandos fondée à l'origine par le Corellien Wedge Antilles pour le compte de la Nouvelle République. A l'époque, cette dernière faisait face à la menace des Seigneurs de Guerre Impériaux dont certains n'hésitaient pas à utiliser les méthodes les plus déloyales pour parvenir à leurs fins, ce qui rendait l'emploi des armes conventionnelles de l'armée inefficace. Pour combler un manque, Wedge créa une unité composée autant de pilotes que de soldats, capable de mener des opérations d'infiltration, de sabotage et toute autre tâche considérée comme du « sale travail » mais dont les régimes ont besoin. L'Escadron Spectre combattait dans l'ombre et même s'il remporta de brillantes victoires et se montra imaginatif (c'est à lui que l'on doit la transformation de Jaina Solo en déesse de la discorde Vong), il ne fut jamais réellement connu des annales de l'Histoire galactique. Lors de la guerre Impérialo-Sith, l'escadron n'existait déjà plus, les menaces contre lesquelles il était sensé combattre n'existant désormais plus ou pratiquement plus, l'Alliance Galactique n'avait pas jugé bon de conserver cette formation parmi ses armées. De ce fait, il échappa au sort des Soleil Jumeaux, qui disparurent corps et bien lors de la fondation de l'Impérium, les Rogues ne devant leur salut qu'à l'Ordre Jedi qui les recueillit en son sein.

Lorsque Corellia rejoignit le Consortium Galactique, le Premier Ministre comprit rapidement qu'il allait devoir muscler ses forces armées pour agrandir sa zone d'influence et combattre toutes les menaces qui risquaient de peser sur son système. Pour cette raison, il recréa l'Escadron Spectre qui compte aujourd'hui en son sein l'équipe hétéroclite la plus efficace de la galaxie : l'on trouve des militaires de carrière au dossier bien chargé, des anciens contrebandiers ou chasseurs de primes tentant de se faire oublier, voire même des anciens hommes de mains de l'Inquisition ayant perdu leur Inquisiteurs, ce qui amène parfois un ou deux Phénix à se perdre au sein de l'Escadron ! Mais cette diversité des compétences est maintenue en parfaite cohésion par le leader de l'Escadron qui veille à maintenir ces performances et son efficacité opérationnelle en contrôlant toutes les fortes têtes composant son unité. Le nouvel Escadron Spectre est toutefois entré plus ou moins en guerre ouverte avec les Rogues, qui les considèrent comme des usurpateurs, et chaque rencontre donne lieu à des dogfights spectaculaires qui, s'ils fascinent les soldats les admirant, irritent quelque peu les officiers.

Rang 1 – Agent de l'Escadron Spectre : Les Agents de l'Escadron Spectre sont issus de différents horizons et dotés de compétences diverses : s'ils disposent tous de bonnes compétences dans le pilotage de leurs chasseurs, ce n'est toutefois pas pour tous leur principal talent, ce qui les rend inférieurs dans ce domaine aux pilotes de l'Escadron Rogue ou Skull, mais leur permet de faire ce que l'on attend réellement d'eux : infiltrer des structures adverses afin de les saboter ainsi que semer la discorde dans le commandement ennemi : l'on trouve de ce fait des commandos, des pirates informatiques, des assassins, des spécialistes du combat à mains nues, des contrebandiers, voire même parfois des Phénix issus des rangs de l'Inquisition ayant perdu leur Inquisiteur.

Rang 2 – Capitaine de l'Escadron Spectre : Officier parmi la troupe la plus étrange de la galaxie, les Capitaines de l'Escadron Spectre sont très particuliers : comme les autres, ils ne sont pas tant sélectionnés pour leurs talents en tant que pilote que pour leurs compétences annexes : la plupart sont des professionnels de l'intoxication d'information et de l'établissement de plan difficile et risqué, mais qui ont fait la renommée de l'escadron.

Rang 3 – Commandant de l'Escadron Spectre : Lorsque les opérations sont jugées trop importantes pour être laissées sous l'autorité d'un capitaine ou qu'il est nécessaire de faire appel à l'escadron tout entier, l'escadron Spectre peut compter sur son commandant pour le mener au combat dans un exercice de grand style. Il n'est pas rare que ce dernier participe à l'action, car même s'il reste un planificateur de génie, la nature des recrues de l'escadron en font souvent une personnalité amoureuse de l'action. Il ne répond de ses actes que devant le Premier Ministre en personne et aucun militaire n'a autorité à tenter de s'interposer dans les actions de l'Escadron Spectre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Cinq Frères de Corellia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Groupes :: Consortium Galactique-
Sauter vers: