Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Historique Galactique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Impératrice de l'Imperium
Impératrice de l'Imperium
MessageSujet: Historique Galactique   Mar 23 Fév - 1:08

Histoire de l’univers de la Bataille d’Endor jusqu’à la guerre Impérialo-Sith :


Alors que la bataille d’Endor fait rage, l’ultime duel entre Luke Skywalker et Darth Vader, sous les yeux de l’Empereur Palpatine, va décider du sort de la galaxie

Avant-propos : Ce long résumé a pour but avant toutes choses d’expliquer aux néophytes les tenants et aboutissant de la grande histoire de Star Wars à partir de la fin de la Bataille d’Endor afin de donner une approche détaillée de l’univers étendu lors de cette période. Toutefois, il ne se veut pas parfaitement exhaustif, la période à couvrir étant très vaste qu’il faudrait un texte bien plus long que celui-ci, déjà conséquent, pour permettre d’appréhender tous les détails de la période.

Il a principalement était basé sur les informations obtenue dans le Wookieepedia ainsi que le Star Wars Essential Guide to Warfare auquel s’ajoute les quelques lectures de romans de la part de l’auteur lui-même. Malgré toutes nos précautions, il reste possible que certaines erreurs se soient glissées dans ce résumé, n’hésitez pas à les signaler si vous les remarquez.

L’unité temporelle est basée sur la Bataille de Yavin comme étant l’année zéro. 4ABY signifie donc année 4 après la bataille de Yavin IV.

Sommaire :


Les Seigneurs de Guerres et l’émergence de la Nouvelle République [4/7 ABY]
La Guerre du Bacta et la chute de Zsinj [7/8 ABY]
La Campagne de Thrawn [9 ABY]
L’Empereur Ressuscité, la mort d’Ysanne Isard [9/11 ABY]
Le nouvel Ordre Jedi, Campagne de Natasi Daala [11 ABY]
La fin de la guerre civile Impériale, Assaut sur Yavin IV et crise du Sabre Noir [12 ABY]
Formation des Vestiges de l’Empire, la signature de la paix [13/19 ABY]
Mandalore the Exiled, le Second Imperium [19/24 ABY]
La guerre contre les Yuuzhan Vong [25/29 ABY]
La Guerre de l’Essaim [35/36 ABY]
La Seconde Insurrection Corellienne et la Seconde Guerre Civile Galactique [40/41 ABY]


"The Empire will always strikes back."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Impératrice de l'Imperium
Impératrice de l'Imperium
MessageSujet: Re: Historique Galactique   Mar 23 Fév - 1:09


La Bataille d’Endor marque le tournant le plus important de la première guerre civile galactique

Les Seigneurs de Guerres et l’émergence de la Nouvelle République [4/7 ABY] :

En l’an quatre après la bataille de Yavin, Darth Sidious vient de perdre son ultime pari stratégique. La bataille d’Endor, qui devait marquer la fin de l’Alliance Rebelle, voit son triomphe : trahi par Darth Vader, redevenu Anakin Skywalker pour les derniers instants de son existence, Palpatine est tué, mais l’Empire doit également essuyer la destruction de l’Executor, mis en déroute par le sacrifice de Arvel Crynyd, ainsi que de la seconde Etoile Noire. Pourtant, militairement parlant, même des pertes aussi horrible aurait pu permettre à l’Empire de remporter la partie : si l’Escadron de la Mort ressort très affaiblit sous le commandement du capitaine Pellaeon, l’Empire dispose encore d’une armada bien plus conséquente que celle de l’Alliance Rebelle. Pire encore, la flotte de cette dernière a était très endommagée pendant la bataille, plusieurs bâtiments ont étaient perdu à cause de l’étoile noire elle-même, un bon coup de butoir de la flotte impériale aurait probablement mis l’Alliance définitivement en déroute.

Replier sur la planète Annaj, les différents officiers de l’escadron de la Mort se réunirent pour savoir quoi faire. Pellaeon, conscient de la fragilité du dispositif rebelle, veut combattre, mais nombre d’officiers ne voient pas les choses de la même façon. Palpatine n’ayant prévu aucun plan de succession et Vader mort, l’Empire est privé de sa tête de Seigneurs Sith et livré a l’ambition de ses cadres, qu’ils soient talentueux ou incompétents. Blizter Harrsk, l’Amiral de plus haut rang, se voyait probablement déjà Empereur et sabota la tentative de réorganisation en retirant plusieurs vaisseaux, dont le plus puissant « pour la défense des mondes du noyau » poussant Adye Prittick, le nouveau commandant de l’escadron, à renoncer à retourner vers Endor en se repliant sur Yag’Dhul. Pellaeon venait de manquer l’une des meilleures opportunités d’arracher la victoire finale.

Cette scène se répéta dans tous l’Empire : Moff, Grand Amiraux et autres officiers de hauts rangs se disputèrent les flottes impériales. Alors que Sage Pestage, le Grand Vizir de Palpatine, venait de prendre officiellement la succession en tant que régent, il était évident que celui-ci n’avait pas la carrure pour devenir le leader de l’Empire et les officiers ne le respectaient pas. Parmi les noms les plus connu, l’Amiral Zsinj et le Grand Moff Ardus Kaine. Pestage craignait une attaque rebelle frontale sur les mondes du noyau et décida de les fortifier coute que coute. En réalité, il effectuait un mauvais calcul. Devenue l’Alliance des planètes Libres sous la coupe de Mon Mothma, elle préféra se lancer dans une campagne diplomatique pour obtenir le soutien de monde sous la coupe des impériaux plutôt que de foncer tête baissée vers le noyau. La première tâche fut de contrer une invasion Nagai encouragé alors par Lady Darth Lumiya, une personne qui n’avait pas finie de faire parler d’elle dans la galaxie…

Ardus Kaine, qui a perdu ses illusions, préfère jouer isolationniste, tandis que les troupes impériales restent loyales avant tout envers leurs commandements régionaux plutôt qu’au conseil central. Utilisant les agents de l’ombre afin de déstabilisé les forces impériales en exacerbant les tensions entre les différents Seigneurs de Guerre, la Nouvelle République se lance dans une conquête galactique patiente, enregistrant des ralliements parfois sans même avoir besoin d’une seule campagne militaire, tout en allant éliminer du jeu les Seigneurs de Guerre les plus marginaux et incompétents. Si les systèmes qui composaient l’Alliance Rebelle sont naturellement en première ligne, d’autre apporte leurs soutien. Le plus notable reste celui des Protecteurs Mandalorien lors de la campagne contre le Shadowspawn en l’an cinq, ou le Mand’Alor, Fenn Shysa, paye sa dette envers l’Alliance qui l’avait aidé à botter l’Empire hors de Mandalore lors du règne de Palpatine.

Toutefois, si la progression semble assez simple, tout n’est pas si rose : Zsinj offre une résistance plus que symbolique, déjouant toutes les tentatives pour le mettre hors d’état de nuire grâce à des navires aux designs innovant. Un raid audacieux sur le Chantier Naval de Kuat échoue à cause du Consortium de Zann, Tyber Zann parvenant à mettre la main sur les richesses de l’Empereur Palpatine ainsi que quelques instants sur l’Eclipse. Si la bataille de Brentaal parait comme un succès, car en plus de la victoire, la Nouvelle République enregistre le ralliement du héros impérial Soontir Fel, alors pressenti pour devenir Empereur, après sa capture, elle permet à Ysanne Isard, un adversaire bien plus dangereux, d’écarter Sage Pestage du pouvoir et s’assurer pratiquement tout pouvoir sur les forces restée loyale au pouvoir central. En six, la Nouvelle République était enfin prête à se lancer dans la conquête de Coruscant. Après une opération de l’Escadron Rogue visant à saboter le Bouclier Planétaire, la flotte de la république put se lancer à la conquête de la planète. La bataille spatiale fut rapide, l’Empire n’avait aligné que peu de destroyers stellaires, cependant, au sol, les troupes impériales étaient commandé par le Général Tal Ashen, qui commandait des forces d’élites impériale et pour qui la défense « Jusqu’à la mort » n’était pas un vain mot.

Les troupes républicaines durent combattre à chaque rue, chaque immeuble, face à des défenseurs inférieurs en nombre mais déterminé et expérimenté. Ashen lui-même avait pris place à bord d’un AT-AT devant le palais impérial et tenta une ultime fois de retarder l’inévitable en pilonnant les troupes rebelles, mais le Faucon Millenium parvint à en venir à bout. Toutefois, Ashen n’était pas mort et le blaster aux poings, il rallia encore une fois ses troupes pour un ultime baroud d’honneur. Il sera finalement tué par un tir de blaster qui mettra fin à la résistance de ses troupes, dont les effectifs étaient très largement réduits. Le palais impérial du toutefois être nettoyé, les gardes de Palpatine étant resté pour le défendre jusqu’à la mort. Au final, malgré des pertes lourdes, les stratèges de la nouvelle république réalisèrent rapidement que Coruscant n’avait pas était défendue au maximum de ses possibilités, de plus, Ysanne Isard était introuvable. La directrice des renseignements s’était enfuie, mais elle avait laissé une bien mauvaise surprise : le virus Krytos avait contaminé la planète et tua toute la population non-humaine de Coruscant, causant un renforcement du sentiment antihumain dans la galaxie et lançant la terrible guerre du Bacta.


Le drapeau de la nouvelle république est hissé sur Coruscant, 6,5 après la bataille de Yavin

La Guerre du Bacta et la chute de Zsinj [7/8 ABY] :

De tous les conflits de la guerre contre les Seigneurs de Guerre, la guerre du Bacta fut probablement la plus curieuse : en effet, elle ne fut pas menée par la Nouvelle République elle-même, mais par l’Escadron Rogue lui-même qui mena un conflit privé contre Isard. En effet, après avoir empoisonné Coruscant avec le virus Krytos, la directrice des renseignements galactique se replia sur la planète Thyffera. Ce conflit très localisé doit son nom à la raison principale de l’affrontement : le Bacta, ressource indispensable à l’effort de guerre, mais aussi dans le domaine de la médecine, était principalement fabriqué sur cette planète et il était la seule substance capable de guérir le virus laissé par Isard. En s’assurant le contrôle indirect de Thyffera par l’intermédiaire d’une entreprise privé, Isard s’assurait ainsi que le virus ne pouvait pas être guéri. Toutefois, la Nouvelle République était coincée, car Thyffera était une planète souveraine et elle ne se voyait pas déposer un gouvernement sous le seul prétexte que celui-ci abritait une Impériale folle, de plus, elle considérait Zsinj, qui lui résistait depuis trop longtemps, comme une menace plus importante qu’Isard, c’est la raison pour laquelle les Rogues démissionnèrent et se lancèrent dans une guerre privé contre cette dernière.

Doté de moyens limités, Wedge Antilles, qui commandait l’Escadron Rogue, disposait toutefois de certain avantage qui n’était pas négligeable en comparaison des forces d’Isard, le plus important étant celui de l’expérience : les Rogues étaient pour la plupart au charbon depuis la bataille de Yavin et avaient fait nombre d’engagement, Wedge pouvait lui-même installer deux profils d’étoile noire sur le fuselage de son X Wing, alors que côté impérial, les défaites commençaient à se faire ressentir et les troupes disposaient d’un entrainement bien moindre. De plus, les Rogues n’emportant pas d’équipement lourd, ils pouvaient manœuvrer bien plus facilement. Ils se lancèrent donc dans des manœuvres qu’ils connaissaient fort bien, organisant des missions de type « Hit and Run » afin d’endommager les navires de guerres d’Isard pour affaiblir sa force militaire. Même le Lusankya, son Super Star Destroyer personnel, fut endommagé au point de ne plus pouvoir voler. Une fois cet effort effectué, les Rogues s’associèrent aux forces de résistances locales pour chasser Isard.

Toutefois, ils ne parvinrent ni à capturer, ni à tuer cette dernière qui prit une nouvelle fois la fuite à bord d’une navette de classe Lambda modifié. La Nouvelle République parvint à fabriquer une erreur administrative qui fit de la guerre privé des Rogues une mission officielle, ils en avaient tout intérêt, car outre récupérer leurs fiers pilotes et leurs compétences, ils venaient de récupérer le héros de guerre Jan Dodonna, artisan de la victoire de la Bataille de Yavin, ainsi que le Super Destroyer Stellaire dont Wedge hérita du commandement. Toutefois, les doctrines de combat de la nouvelle république étant tourné vers des bâtiments léger et mobile, cette prise avait alors une valeur bien plus symbolique que militaire, il faudra attendre quelques années de plus pour que les choses changent dans ce domaine…


Insigne du Consortium d’Hapès, qui joue ici son premier véritable grand rôle dans l’histoire galactique depuis sa création

La campagne contre Zsinj fut plus particulière, car elle fut une affaire aussi bien militaire que personnelle. En effet, la Nouvelle République plaça Han Solo à la tête de cette opération en lui ajoutant les services de l’Escadron Spectre nouvellement formé par Wedge Antilles. Si celui-ci s’illustra particulièrement dans la bataille en sabotant nombre de point clefs de l’effort de guerre du Seigneur de Guerre impérial, Solo était perturbé en partie par une affaire personnelle : il n’avait toujours pas épousé Leïa Organa à l’époque et celle-ci était courtisée par le prince Isolder du Consortium d’Hapès. Celui-ci était le fils de la reine et celle qui l’épouserait deviendrait de facto la Reine Mère d’Hapès, avec le contrôle d’une flotte galactique si vaste et puissante qu’elle avait convaincue Palpatine de ne pas attaquer le Consortium. Autant dire que l’offre restait alléchante et Solo kidnappa Leïa pour s’assurer qu’elle l’épouserait lui plutôt qu’Isolder.

Militairement parlant, l’Escadron Spectre allait de succès en succès, sabotant même une tentative de vol d’un Super-Destroyer Stellaire de Zsinj à Kuat, qui venait d’être conquise grâce à un habile jeu économique sans un seul tir de Turbo-Laser, mais avec un sabotage des installations et la perte des meilleurs ingénieurs de CNK qui avaient fui avec l’Eclipse en construction. Le Seigneur de Guerre tenta un temps d’aggraver la crise entre les humains et non humains par divers plan dont le machiavélisme était dignes de celui d’Isard, mais il n’avait pas le talent de cette dernière et l’association des efforts des Rogues, Spectres ainsi que des SpecOps ruinèrent ses plans. Il tenta de lancer une embuscade contre les forces de Solo mais ce dernier parvint à s’échapper. Finalement, comptant sur les forces qu’il amassait a son chantier naval sur Dathomir, Zsinj se replia jusque-là pour défier la Nouvelle République.

Han Solo fut le premier à venir dans le Faucon, il tenta de se dissimuler parmi les forces du Seigneur de Guerre mais fut rapidement repérer et son navire endommagé s’écrasa sur la surface de la planète, ou il fut cueilli par les Sœurs de la Nuit. Luke Skywalker et Isolder, qui le poursuivait sur une station de combat Dragon, le suivirent mais furent également capturé par les sorcières. Ainsi, Han, Leïa, Isolder et Luke furent réuni pour observer Zsinj tenter de négocier un échange avec les sœurs de la nuit : Solo contre un vaisseau pour quitter la planète. Toutefois, il fut trahi par les sœurs qui s’emparèrent d’une navette et tentèrent de s’enfuir, le vaisseau emportant leur cheftaine, Gethzerion. Pour les empêcher de faire plus de dégâts, Luke utilisa la Méditation de combat sur la flotte de Zsinj pour l’aider à détruire la navette. La bataille repris toutefois rapidement entre les forces du Seigneur de guerre et celle de la nouvelle république, au final, Luke et Han parvinrent à se frayer un chemin jusqu’à l’Iron Fist, dont le pont fut pulvérisé par deux missiles a concussion du Faucon, tuant sur le coup Zsinj une bonne fois pour toute. Au final, Han put épouser Leïa, puisqu’Isolder épousa une native de Dathomir, Teneniel Djo, qui devint reine d’Hapès. La Nouvelle République parvint à obtenir un accord avec le Consortium, mais celui-ci fut a minima et n’inclue aucune coopération militaire, dont elle aurait pourtant une besoin a cause des pertes enregistrés contre le Seigneur de Guerre.


La Campagne de Thrawn [9 ABY] :


Conférence Stratégique, Thrawn utilisant l’art Alien comme source d’inspiration pour ses campagnes militaires.

Bien que la défaite du Seigneur de Guerre Zsinj soit autant une bonne nouvelle pour l’Empire Galactique que pour la Nouvelle République, le premier était clairement en situation de chute. Privé de Coruscant, le conseil régnant ne semblait plus en mesure de pouvoir redresser la situation et les campagnes qui se succédait n’étaient rien de plus que des désastres militaire. Les conflits entre les différents seigneurs de guerre, mais également les actions d’Ysanne Isard avait davantage affaiblit l’Empire qu’il ne l’avait renforcé. Toutes ses personnes, a l’exception peut-être du Grand Moff Ardus Kaine, qui jouait la carte isolationniste, avait un point commun : ils étaient tous absorbée dans leurs ambitions personnelles, ne voyant que leurs gloires ou leurs pouvoirs grandir. Hors, dans une situation aussi dramatique, l’Empire avait besoin d’un véritable officier de talent, un génie tactique capable de faire passer son régime avant ses propres ambitions. En somme, dans une situation comme celle de l’an 9, autant dire que le seul espoir impérial était un petit miracle, celui-ci allait pourtant se produire, prenant la forme d’un officier Chiss qui d’apparence, hormis une peau bleu et un regard écarlate, n’avait rien de particulier.

Thrawn était exceptionnel à bien des égards. Il n’était pas un Sith comme Sidious ou Vader, pourtant, il était probablement le seul stratège de son époque à pouvoir rivaliser avec celui qui fut Anakin Skywalker. Parmi les Grands Amiraux, il était le seul non-humain et le plus talentueux de tous. Thrawn avait connu Darth Sidious avant la guerre des clones, banni de l’ascendance Chiss suite à une affaire malheureuse impliquant un navire Jedi et une flotte de la Fédération du Commerce, il avait était ensuite recruté par l’Empire Galactique pour préparer la guerre contre une menace bien particulière : celui dont le nom réel est Mitth'raw'nuruodo connaissait les Yuuzhan Vong, créature extragalactique belliqueuse, qui avaient déjà attaqué l’Ascendance Chiss et qu’il avait croisé de nouveau dans les régions inconnues durant son exil. Thrawn et Palpatine partageait le désir commun de préparer la galaxie a cette menace et dans ce but, Palpatine envoya Thrawn dans une longue mission de reconnaissance dans les régions inconnue. Quand celui-ci revint, il découvrit l’Empire dans un état lamentable, prêt à être achevé par la Nouvelle République.

Thrawn ne fait pas confiance à la République, cette dernière à ses yeux finira comme l’ancienne, un régime faible et corrompu qui s’écroulera sous les coups de butoir ainsi que la ruse sournoise de l’envahisseur extragalactique. Mais plutôt que de se lancer dans une guerre privé en ralliant une partie des forces impériales à sa cause, comme l’on fait les autres Grand Amiraux, Thrawn préféra se mettre à disposition du conseil régnant, n’ayant aucune ambition sur le trône. Son objectif est simple, il promet « de résoudre le seul puzzle nécessaire, à savoir la destruction totale et complète de la Rébellion ». Si les Moffs accepte de le réintégrer, il n’obtint pas facilement la confiance de ses derniers et les forces placées sous son commandement sont ce qu’il reste de l’Escadron de la mort de Vader, autrement dit, pas grand-chose : le Chimaera, le Death’s Head, le Judicator, l’Inexorable, le Nemesis et le Stormhawk. Pellaeon, le Capitaine du Chimaera, qui abrite Thrawn en tant que vaisseau pavillon, est sceptique, mais Thrawn le rassure en lui assurant que la première partie de sa campagne ne nécessite pas un nombre important de vaisseau de guerre.

Patient, Thrawn décide avant tout d’étudier la stratégie ennemie en envoyant des Destroyer Stellaire isolée dans des systèmes de la bordure comme Saarn et Draukyse. Les navires se replient rapidement, mais c’est suffisant pour permettre au Grand Amiral d’analyser les doctrines militaires de la Nouvelle République et de préparer une réponse adaptée. Il lance un raid plus massif sur la planète Obroa-Skai ou il donne une leçon de tactique a la Task-Force Elomin, détruisant quatre Frégate d’assaut de classe un ainsi que trois escadrilles d’Aile X en une seule journée ! Cette victoire retentissante marque le début de sa légende, mais Mitth'raw'nuruodo ne se soucie pas de la gloire qu’il peut en retirer, il est venu sur cette planète avec un objectif bien particulier à remplir : trouver la planète ou Palpatine dissimulait ses artefacts secret, et il trouva cette information qui était passée totalement hors d’atteinte des militaires néo-républicain.

Après un détour par Myrkr afin de se procurer des Ysalamiris, créature à l’étonnante capacité de créer des bulles annulant les pouvoirs de la Force, Thrawn se dirigea vers Wayland, où il trouva deux choses fortes intéressantes : les fameux cylindres Spaarti, permettant une production bien plus aisée de clone, ainsi que le clone fou de l’ancien Jedi Jorus C’baoth. Les premiers furent mise à contribution pour permettre à l’Empire, qui dépendait alors surtout de conscrit, de pouvoir disposer de nouveau de clones de troupe d’élite sans être obligé de passé par Kamino, tandis que le second, malgré sa folie, était prêt à aider Thrawn en échange de la capture des jumeaux Solo qu’il voulait élevé comme ses apprentis. Sa Méditation de Combat permettrait au Grand Amiral d’améliorer les capacités de ses raids de 40%, mais il savait également que cet élément décisif avait entrainé la débâcle d’Endor après la mort de l’Empereur : privé de son inspiration dans la Force, les militaires impériaux avait, selon lui, combattu « comme des cadets », accélérant la défaite de l’escadron de la mort.

Après un raid sur Nkllon ou il parvient à dérober 51 Plasma Jet a Lando Calrissian. Maintenant que ses éléments de bases sont prêts, Thrawn retourne auprès des différents Moffs pour réclamer des navires supplémentaires. Impressionné par ses succès initiaux ainsi que son génie, les Moffs acceptent de lui offrir du soutien supplémentaire. Grâce à ses nouvelles forces, il peut passer à la prochaine étape de son plan : l’attaque du chantier naval de la Nouvelle République sur Sluis Van, utilisant les Plasma Jet comme module d’assaut pour s’emparer avec ses clones des navires de guerre républicain. L’assaut initial fonctionne, mais le plan est finalement ruiné par un impondérable : Lando Calrissian se souvint disposer des codes d’activation de ses machines et parvint à les faire fonctionner, ses dernières commençant à découper les navires dérobés. Plutôt que de s’obstiner, Thrawn effectue une retraite prudente, même s’il est mis en échec, il sait qu’il peut miser sur autre chose. En parallèle de la campagne de raid contre les mondes de la nouvelle république, dont la méthode est digne de celle utilisé autrefois par l’Alliance Rebelle contre l’Empire, le Grand Amiral tourne son attention sur la flotte Katana, une ancienne flotte de la Grande Armée de la République dont les équipages avaient été ravagé par un virus. La Nouvelle République compris le danger et s’engagea dans une course pour tenter de récupérer la flotte, mais Thrawn fut plus rapide et s’octroya 178 navires de guerre.

Disposant maintenant d’une véritable flotte de guerre, Thrawn peut abandonner la guérilla pour des tactiques plus conventionnelle. Toutefois, il continue d’utiliser a plein l’arme psychologique, ses actions récente commençant à semer la paranoïa d’un retour impérial dans les territoires de la Nouvelle République. Lançant des attaques de diversion, il fait également usage de ruse avec l’aide de Jorus C’baoth ainsi que de ses dispositifs de camouflage récupéré sur Wayland pour faire croire que les Turbo-Laser de ses destroyers avaient percé le bouclier planétaire de Ukio, alors qu’en réalité, c’était ses croiseurs camouflé qui avait réalisé ce tir, poussant le monde a une reddition rapide. Il utilisa plusieurs fois cette ruse, mais elle ne servit finalement que peu. Le territoire de la nouvelle république fut atteint d’une telle paranoïa que de nombreux systèmes, aussi bien lui appartenant que neutre, préférait faire allégeance à l’Empire dès l’apparition de ses vaisseaux plutôt que d’affronter les tactiques de Thrawn.

Si au niveau tactique, le Grand Amiral fait preuve de beaucoup d’originalité, son plan stratégique est en revanche bien plus évident. Il créer patiemment une pince autour de Coruscant dans le but avoué de reprendre la planète. Cette dernière, en tant que capitale galactique, va devoir affronter un nouveau péril : après avoir connu des combats acharnés ainsi qu’un virus tuant toute sa population humaine, elle fut victime d’un raid qui, s’il semblait symbolique au départ, s’avéra bien plus vicieux. En effet, Thrawn n’avait fait ce raid que comme une diversion pour permettre à ses navires de déverser des astéroïdes sur le bouclier planétaire de la planète. De cette façon, il impose un siège sans même avoir besoin de laisser un seul vaisseau en orbite autour de Coruscant : si le bouclier est désactivé, alors la planète se retrouve sans défenses et les astéroïdes pleuvent sur la capitale galactique, tuant une bonne partie de la population. Craignant d’autre attaques de ce type, la Nouvelle République redéploye ses troupes pour défendre les mondes prioritaires, comme Coruscant, Kasshyyk, Mon Calamari et Bothawui.

Pour pouvoir repérer les astéroïdes camouflés, le seul dispositif existant est un Crystal Gravfield Traps dont les impériaux disposent dans le chantier naval de Bilbringi. Ackbar sais qu’il lui faut une victoire décisive pour inverser la tendance de la guerre, largement favorable aux impériaux. La population semble croise que Thrawn dispose de super-armes alors que les stratèges néo-républicain se rende bien compte qu’il n’en est rien. Obtenir une grande victoire sur Thrawn qui mettrait fin en même temps à la menace des astéroïdes restait le meilleur moyen de rendre le moral et reprendre l’initiative. En tant que Commandeur Suprême des forces de la république et héros de la guerre, Ackbar est probablement la meilleure personne pour réaliser ce prodige, il tente de faire une offensive de diversion à Tangrene mais Thrawn n’est pas stupide et ne tombe pas dans le piège. Il attend les forces d’Ackbar avec une flotte massive et sépare ses interdicteurs en deux flottes, une première pour faire sortir les forces d’Ackbar trop tôt de l’Hyper-espace et la seconde pour lui couper toute retraite. Même un vétéran comme le Mon Calamari n’a rien vu venir et sa flotte, désorganisée, est pris à partie par la flotte impériale qui commence une sorte de séance de tir sur cible sur les navires Mon Calamari.

Toutefois, l’intervention de l’Escadron Rogue ainsi que d’une flotte de contrebandier rééquilibre les forces : les défenses du chantier naval sont incapables de contenir cette petite flotte et plusieurs Destroyers Stellaires sont obligé de rompre le combat pour le défendre. Toutefois, cette diversion n’aurait pas fonctionné sans une autre intervention : en effet, Leïa Organa Solo sera la véritable instigatrice de la chute de Thrawn. Elle rencontra le peuple des Noghris, qui s’était engagé à servir Darth Vader et servait Thrawn comme garde du corps, et la reconnue en tant que Lady Vader. Leïa fut capable de montrer le réel sort que Thrawn et l’Empire réservait a ce peuple, dont il avait en réalité organisé la déchéance et ceux-ci crièrent vengeance. Rukh utilisa son couteau d’assassin et le planta dans le dos du siège de Thrawn, tuant le Grand Amiral et les espoirs impériaux avec lui. Ses derniers mots furent « Mais… C’est fait de manière si artistique… ». Pellaeon, son second, hérita du commandement comme cela fut le cas sur Endor, pour hérité de dizaine de demande d’officier impériaux réclamant des ordres tout en apprenant que le centre de clonage de Wayland était attaqué. Il préféra prudemment la retraite plutôt que de tout perdre.

Au final, la menace de Thrawn fut écartée et les astéroïdes purent être nettoyés. Mais l’épisode avait prouvé que correctement commander, l’Empire pouvait toujours être une véritable menace pour la Nouvelle République. S’il n’avait pas était assassiner par ses gardes du corps Noghris, le sort de la galaxie aurait peut-être était différent. Les historiens débattent encore pour savoir s’il aurait réellement put mettre la Nouvelle République a genou. Les analyses les plus modérés parient sur une égalité, mais cela reste de la politique fiction. Au final, Wedge Antilles accéda au grade de Général, tandis que le rêve de Thrawn d’une galaxie prête à faire face aux Yuuzhan Vong s’éloignait de plus en plus…


L’Empereur Ressuscité, la mort d’Ysanne Isard [9/11 ABY] :


Ysanne Isard avec Palpatine, avant la bataille d’Endor. De nombreuses rumeurs existent sur leurs relations, mais aucun lien tangible ne permet de les prouver à l’heure actuelle…

S’il y existe une chose très difficile à faire au sein de cette galaxie, même pour le plus talentueux des Jedi ou le plus obstiné des guerriers Mandalorien, c’est tuer un Seigneur Noir des Sith. Par deux fois avant la bataille d’Endor, Darth Sidious avait frôlé la mort, d’abord au tout début de son règne, alors que Yoda l’avait défié dans la chancellerie, puis à bord de l’étoile noire face à Galen Marek. Les deux fois, Sidious avait sauvé sa vie grâce à ses compétences certes, mais aussi en exploitant toutes les circonstances extérieures. Dans la seconde étoile noire, Vader, redevenu Anakin Skywalker, décida de faire ce qu’il aurait dû faire 23 ans plutôt : il s’empara de Sidious et le jeta dans le vide, s’assurant de la mort du Seigneur Noir des Sith. Toutefois, même la mort du corps d’un Seigneur Noir des Sith ne met pas fin à son existence pour autant. Si son esprit est si puissant et si noir qu’il peut revendiquer ce titre, alors il est plongé dans le Néant avec ses pairs. Palpatine avait finalement trouvé le moyen de tricher avec la mort grâce à la technique obscure du transfert d’esprit. Dans le Néant, il reçut l’aide de l’esprit des anciens Seigneurs Noirs des Sith pour revenir à la vie.

Le maître de Palpatine, Plagueis, avait brisé la règle de Deux mise en place par Darth Bane en laissant Palpatine former Maul alors qu’il était toujours en vie, Palpatine lui-même n’avait jamais eu l’intention de faire hériter son Empire a Vader ou à n’importe quel autre de ses apprentis : l’Empire Galactique aurait dû durer éternellement avec lui comme leader. Ce qui explique le chaos qui succéda à sa présumé mort lors de la bataille d’Endor. Grâce à l’aide des Seigneurs Noirs du passé, Palpatine parvint à prendre possession de l’esprit de sa fidèle Main, Jeng Droga, et contacte Sage Pestage pour se rendre à Byss. La, l’un de ses centre de clonage secret l’attend on il pourra prendre l’un de ses corps et rendre la possession de son corps a son fidèle lieutenant, bien que celui-ci y est perdue une partie de sa santé mentale pour permettre à son maître de revenir d’entre les morts. Sidious ne souhaite plus créer un Empire comme celui qu’il dirigea par le passé, il veut forger le Dark Empire, un régime qui se passerait de sénateurs, fonctionnaire et même des Moffs, en qui il avait pourtant placé sa confiance par le passé. A la place, il le remplace par le côté obscur de la Force, s’entourant de Jedi Obscur pour faire le travail.

Toutefois, les clones de Palpatine ne sont pas capable de supporter son puissant esprit du côté obscur de la Force et se dégrade rapidement. Ce n’est a priori pas un problème : Palpatine peut en produire autant que nécessaire et sa forteresse de Byss est gardée par ses loyaux gardes royaux. Il reconstruit patiemment ses forces, réclamant par exemple l’Eclipse, qui a fui Kuat suite à la prise de pouvoir de la Nouvelle République sur la planète, et termine sa construction. Toutefois, le retour de Thrawn met Palpatine dans une certaine colère. Le plan du Sith était de laisser l’Empire s’affaiblir afin de purger les faibles et revenir en sauveur avec ses Jedi Noirs. Thrawn risquait de tout mettre en péril en redorant le blason de l’Empire dans son objectif de préparer la galaxie à la menace Vong. Plutôt que de revenir et de s’associer avec le Grand Amiral, ce qui aurait condamné la Nouvelle République a la destruction, Palpatine préféra s’abaisser au niveau d’un pathétique Seigneur de Guerre et tenta par tous les moyens de saper la campagne de Thrawn.

En revanche, Palpatine savait très bien se débarrasser de ses adversaires politique. Il contacta en secret Ysanne Isard, qui était restée dissimulée depuis sa supposée mort lors de la guerre du Bacta. Il lui confia une mission suicide : reprendre le Lusankya aux mains de la Nouvelle République pour lui offrir en gage de loyauté. La relation entre les deux personnalités est complexe : des rumeurs ont toujours circulées sur la relation amoureuse que pouvait entretenir Palpatine et Isard et cette dernière ne fit jamais rien pour les contredire, toutefois, elle précisa qu’elle était davantage amoureuse de son pouvoir que de l’homme en lui-même. Quant à Palpatine, il connaissait bien l’esprit retord d’Isard et craignait qu’elle ne finisse par imaginer un plan capable de se débarrasser de lui. En exploitant la loyauté que cette dernière entretenait pour lui, Palpatine pouvait se débarrasser d’elle, mais si elle parvenait à le surprendre et accomplissait sa mission, alors il récupérerait le Lusankya, il était donc gagnant dans les deux cas.

Isard n’avait pas beaucoup d’atout dans sa manche. Elle était une femme de complot à grande échelle, pas une stratège militaire, comme son échec lors de la guerre du Bacta l’avait prouvée. Toutefois, la situation lui offrit quelques avantages. Comme nombre de personnalité impériale importante, Isard disposait d’un clone qui s’était associé avec le Seigneur de Guerre Delak Krennel. Hors, après la défaite de Thrawn, la Nouvelle République décida, plutôt que d’affronter le régime impérial officiel, de continuer sa guerre contre les Seigneurs de Guerres et prit pour cible Krennel en premier, plus particulièrement la planète Liinade III ou Isard disposait d’un laboratoire supervisant la construction de la Station Pulsar, une Super-Arme comparable à l’étoile noire. La Nouvelle République accusa Krennel de sa construction et ce dernier, qui n’y était pour rien, accusa en retour Mon Mothma d’avoir construit elle-même la station, ce qui sema la confusion, une tactique bien connue d’Isard.

Le clone d’Isard tendit une embuscade à l’escadron Rogue sur la lune de Distna, mais c’était sans compter sur la véritable Isard qui envoya Vessery et ses hommes à l’aide de Wedge Antilles. L’embuscade avait était bien préparé, pour un observateur extérieur, l’escadron Rogue aussi bien que les forces du clone d’Isard furent éliminé, mais Isard se montra a Wedge Antilles et lui proposa un marché : elle aiderait la Nouvelle République à vaincre Krennel et son clone, en échange, elle ne demandait que la liberté. Wedge la cru sincère et accepta l’opportunité, une grave erreur. Pour réaliser cette opération, il était nécessaire que Krennel autant que la Nouvelle République les croient tous morts, Isard apportait la solution : tout le monde serait intégré au sein de l’Escadron Requiem sous les ordres de Vessery avec les tous niveaux TIE Defender. Durant leurs entrainements sur ce nouveau chasseur, Corran Horn tenta plusieurs fois de contacter sa femme, mais Isard bloqua toutes les communications. Quand ils furent prêts, les Rogues respectèrent le plan : apparaissant sous l’identité de l’Escadron Requiem sous les ordres du colonel Antar Roat, en réalité Wedge, ils prirent place dans les forces de l’hégémonie de Krennel et immédiatement contactèrent Ackbar afin de lui transmettre les informations défensives du Seigneur de Guerre. Le plan initial prévoyait qu’Isard joignent ses forces à celle d’Ackbar, mais cette dernière n’en fit bien évidemment rien. A la place, elle contacta Krennel en lui révélant qu’Ackbar allait l’attaquer puis prit un Cargo avec Vessery pour se rendre à Bilbringi afin de se rendre au sein du Lusankya.

Ce plan impossible faillit fonctionner. A son insu, Corran Horn était parvenu à contacter sa femme qui avait vue claire dans le jeu d’Isard. Les commandes du Lusankya furent transférer du pont principal au pont auxiliaire avant l’arrivée de cette dernière sur le vaisseau et lorsqu’elle se rendit dans ce dernier, elle tomba sur une embuscade tendue par Iella Wessiri. Elle tenta d’abord de corrompre la jeune femme et son équipe avec de l’argent, mais devant l’échec de cette tentative, indiqua qu’elle ne pouvait se permettre de la tuer, car Isard connaissait trop de secrets compromettant sur tout le monde. Iella avait toutefois un autre plan pour Isard : elle comptait l’enfermer comme une prisonnière anonyme sur le Super-Destroyer avec des droïdes, des personnes qu’elles ne pourraient donc manipuler comme garde. Isard ne pouvait supporter un tel sort et préféra attaquer Wessiri qui fut ainsi contrainte de la tuer. Le plan de Palpatine avait fonctionné, une adversaire potentielle de plus était mise hors jeu.


Palpatine avec sa nouvelle flotte impériale et son navire pavillon : l’Eclipse

Si la Nouvelle République parvint à mettre Krennel hors-jeu en détruisant son hégémonie, la pince créer par Thrawn durant sa campagne existe toujours et même sans le brillant stratège Chiss, il n’est guère difficile de comprendre rien qu’en regardant une carte qu’il est possible de la refermer sur Coruscant. En s’unissant avec le conseil des Moffs, les restes de l’Empire parvinrent coordonner un puissant assaut sur les mondes du noyau en l’an 10. La bataille est une surprise pour les stratèges de la Nouvelle République : Mon Mothma tente d’abord d’organiser une défense de dernière minute, mais elle comprend bien vite que toute tentative d’opposition ne serait qu’envoyer d’avantage d’âme à la mort, elle préfère donc tenter d’évacuer un maximum de personnes de la planète pour éviter qu’elles subissent les représailles des impériaux et s’engage dans une tactique de guérilla. Le Conseil Régnant obtient donc la victoire, mais décide alors qu’il est temps de nommer un nouvel Empereur, un avis qui n’est partagé par personne : Amiraux, Généraux, Moffs, membres de l’Inquisition, du COMPNOR et du BSI ne parviennent à se mettre d’accord et la situation tourne à l’affrontement direct.

Cette mutinerie est en réalité directement piloté par Sidious qui veut purger les faibles, peu importe les navires de guerres et ressources perdue dans ce conflit stérile. Il finit cependant par apparaitre sur la planète, affirmant qu’il est l’Empereur et qu’il prenait le commandement de toutes les forces impériales. Personne n’osa s’opposer à Palpatine qui proclame alors le nouveau Dark Empire. L’un des traits caractérisant le Dark Empire est une chasse aux sorcières contre les anciens protégés du Seigneur Sith Darth Vader, qui avec la résurrection de Palpatine est devenu le traitre honnis de l’Empire. Aucun officier ne subira un sort plus détestable que Maximilian Veers, l’artisan de la victoire impériale sur Hoth. Rétrogradé Capitaine sur ordre de l’incompétent Exécuteur Sedriss, il est envoyé dans une mission suicide dont il ne reviendra pas, alors que Thrawn en avait fait l’un des modèles pour son armée de clone pendant sa campagne. Cette volonté d’écraser toute opposition affaiblit l’Empire, ne renforçant que le pouvoir de Sidious, mais tel est la manière de gouverner des Sith.

Palpatine reste toutefois obnubilé par l’idée d’obtenir un nouvel apprenti et a naturellement jeté son dévolu sur Luke Skywalker. Il l’attire sur Byss grâce à l’invocation d’une tempête de Force et se montre à lui. L’impensable ce produit : face à un adversaire immortel, Luke s’agenouille devant lui, devenant son nouvel apprenti. Toutefois, ce n’est qu’une façade : le dernier des Jedi espère ainsi saboter le plan de Palpatine de l’intérieur et comprendre comment l’Empereur a pu survivre à sa mort sur Endor. Alors que Sidious avait envoyé l’une de ses nouvelles armes secrètes sur Mon Calamari pour pouvoir faire d’une pierre deux coups : détruire un monde qui l’a défier depuis trop longtemps tout en agrandissant sa propre flotte, Skywalker sabote ses efforts en utilisant les codes qu’il possèdent a sa qualité de Commandant Suprême des Forces Impériales. Pourtant, Palpatine n’est pas inquiet : il confie a ses généraux qu’il s’attendait à ce genre d’initiative et qu’il les contrôlera parfaitement jusqu’au jour où, trop profondément ancré dans le côté obscur de la Force, Luke deviendra un Sith authentique sous ses ordres.

Ce comportement n’a rien de surprenant, après tout, aux yeux du Sith, les victoires et défaites militaires ne sont pas grand-chose en comparaison de l’acquisition d’un apprenti aussi puissant que Luke : il avait planifié la guerre des clones dans l’unique obtenir de s’offrir les services d’Anakin. Leïa tente de sauver Luke en se rendant sur Byss, mais à la place, elle est simplement capturée avec Han. A cette époque, Leïa est enceinte et Palpatine tente de l’attirer vers le côté obscur en lui confiant l’un de ses Holocrons Jedi tout en lui révélant qu’il a l’intention d’utiliser son enfant une fois né pour en faire son hôte. Toutefois, Luke décide de se rebeller contre Palpatine et aide Han et Leïa à s’évader tout en détruisant un bon nombre des capsules de clonage du Seigneur Noir des Sith. Sidious s’empare de l’un des sabres-laser qu’il dissimule dans le laboratoire pour s’opposer à son nouvel apprenti et parvint à le vaincre au terme d’un duel spectaculaire. Il transfère un temps son esprit dans celui de Luke pour le briser et ainsi pouvoir en faire sa marionnette

Retournant sur l’Eclipse, Palpatine se rend à la base Pinnacle et demande que Leïa Organa Solo monte à bord de son navire avec son Holocron, contre une vague promesse de négociation. Pourtant, Leïa se rend sur l’Eclipse et implore Luke de lui venir en aide. Le lien puissant qui uni Luke et sa sœur lui fait retrouver la raison en dissipant le côté obscur de son esprit et le retourne contre Palpatine. En colère suite à cet échec imprévu, Palpatine s’empare de son sabre-laser et défie de nouveau Luke en combat singulier. Si le duel est intense, il est rapide et se termine par l’amputation du clone du Sith qui est vaincu. Mais le Seigneur Noir des Sith a plus d’un tour dans son sac et fait usage d’une puissante tempête de Force pour détruire la flotte de la Nouvelle République. Celle-ci perd une centaine de navire dans l’opération, mais Luke parvint à rompre un temps la connexion de Palpatine avec la Force, lui faisant perdre le contrôle de la tempête qui se dirige alors vers l’Eclipse. Le navire amiral est détruit avec Palpatine, mais celui-ci parvint à transférer son esprit dans son dernier corps cloné. La situation sur Byss n’est toutefois guère brillante : en effet, deux Jedi Obscurs ont trahi Palpatine et tenté de détruire ses derniers clones. Sedriss est parvenu à en sauver un en exécutant les deux Jedi noirs, mais Carnor Jax, faisant pourtant parti de l’élite des protecteurs de Palpatine, l’a trahi en sabotant son dernier corps cloné ainsi que le patrimoine génétique du Sith, il ne lui est plus possible de produire des nouveaux clones.

Ironiquement, la situation militaire impériale est bien meilleure : plus nombreux et disposant du Canon Galactique ainsi que de l’Eclipse II, Palpatine parvint à soumettre nombre de monde au diktat impérial, effectuant une démonstration de sa puissance en utilisant le Canon Galactique pour pulvériser la lune Pinnacle. Pour tenter de sauver sa vie, Palpatine s’en remet à la sagesse Sith et se rend sur Korriban, dans la vallée des Seigneurs Noirs, pour demander l’aide des anciens Seigneurs qui l’on aidé à retrouver la vie. Ses derniers préfèrent a la place lui suggérer un plan : s’emparer du corps du nouveau-né Anakin Solo, qui se trouve actuellement dans le système d’Onderon. Palpatine décide de suivre le plan, malgré l’avis contraire de sa Main, Jeng Droga. Palpatine ne reste pas longtemps sur l’Eclipse : alors que celui-ci est engagé par les forces de la nouvelle République, il se rend sur Onderon afin de retrouver Leïa et ses enfants. Lando Calrissian et R2-D2 profite de son absence pour infiltrer le navire amiral et prendre le contrôle de son hyper drive afin de l’envoyer s’écraser sur le canon galactique. La manœuvre fonctionne, mais le dernier missile du canon galactique frappe Byss et détruit instantanément la planète.

Palpatine parvint à retrouver Leïa et lui demanda son enfant, mais celle-ci refuse et préfère l’affronter en duel. Elle n’est toutefois pas de taille à faire face au Seigneur Noir des Sith et elle est rapidement vaincue. Avant que Palpatine ne puisse s’emparer d’Anakin Solo, Luke Skywalker arrive à la rescousse en compagnie de deux Jedi, Rayf Ysanna, natif d’Onderon, ainsi que Empatojayos Brand, l’un des rares survivants de l’Ordre 66. Sidious tue rapidement Ysanna et blesse mortellement Brand, mais alors qu’il combat contre Luke, il est abattu d’un tir de blaster par Han Solo. Transférant alors son esprit vers Anakin Solo afin de s’emparer de lui, il est toutefois intercepter par l’esprit de Brand, qui décide de l’emmener avec lui alors qu’il rejoint la Force. Ainsi, l’esprit de Palpatine sera finalement maintenu dans le monde des morts par celui des Jedi défunts qu’il a fait assassiner, plus jamais le nom de Darth Sidious ne tourmentera la galaxie après plus de cinquante années de complot et de destruction.

Le nouvel Ordre Jedi, Campagne de Natasi Daala [11 ABY] :


Carnor Jax, autoproclamé Seigneur Noir des Sith, est assassiné par l’un de ses anciens frères d’arme, Kir Kanos. Si cet évènement peut sembler faire partie de la routine des Seigneurs de Guerre Impériaux, il est en réalité remarquable par le fait que Jax était l’apprenti de Lumiya…

Palpatine n’est pas le seul à trouver la mort en l’an 11, cette année marque également la mort du Grand Moff Ardus Kaine qui malgré son isolationnisme s’était finalement rangé du côté du Seigneur Noir des Sith par fidélité. Si la faction principale impériale, sous l’autorité du Conseil Régnant et de Gilad Pellaeon récupère ses forces, les troubles causés par les Seigneurs de Guerre ne sont pas terminé. Le Dark Empire laisse sa place à l’Empire Ecarlate de Carnor Jax qui s’est auto-proclamé Seigneur Noir des Sith. Incapable de retrouver une cohérence, personne ne soutien Jax qui n’est qu’un traitre et chacun retourne a ses propres affaires. La Nouvelle République peut ainsi profiter du répit pour réduire les Seigneurs de Guerre au silence. Elle s’attaque en priorité à l’Empire Ecarlate, mais celui-ci ne dure pas. Dans les instants de sa fondation, Carnor Jax a trahi son serment de fidélité envers Palpatine et massacrer la garde royale a l’exception de Kir Kanos qui finit avec l’aide des Néo Républicain par prendre sa revanche. Cet assassinat tue dans l’œuf la seconde tentative de retour de Lumiya sur la scène galactique, cette dernière n’aurait plus d’apprentie pendant une trentaine d’années suite à la mort de Jax.

Pour Luke Skywalker, c’est en revanche une période de renouveau. Bien qu’il se soit battu pour le retour et la préservation de la République, le jeune homme est isolé, le dernier des Chevaliers Jedi. Depuis l’an 9, Obi Wan Kenobi a définitivement rejoint la Force, mais lors de sa dernière apparition, il lui a confié une mission : reconstruire l’Ordre Jedi a son image, devenir le premier d’une nouvelle génération de Jedi. Mais il hésite, jusqu’à présent, toutes ses tentatives se sont soldé par des échecs à cause des impériaux ainsi que de sa propre peur de forger le prochain Darth Vader. Après la mort de Palpatine et son retour du côté obscur de la Force, Luke parvint toutefois enfin à trouver le courage de se lancer dans cette entreprise colossale et obtint l’approbation de la Nouvelle République. En signe de symbole, Yavin IV est choisie pour accueillir le nouveau temple Jedi et Luke s’entoure à l’ origine de douze étudiants parmi lesquelles Kam et Tionne Solusar, Kirana Ti, Kyle Katarn et Corran Horn. Toutefois, le choix du lieu n’était pas franchement le meilleur : Le temple est en réalité un ancien tombeau Sith et l’esprit du Seigneur Noir Exar Kun le hante.

Car en effet, au fin fond du Complexe de la Gueule, il existe encore une officière impériale de haut rang à ne rien connaitre des évènements actuels. Natasi Daala, la maîtresse du Grand Moff Tarkin, est quelqu’un de talentueux et redoutable et l’a prouvée en lançant un programme de Super-Armes ambitieux tout en assurant ses arrières. Sa dernière campagne contre le Consortium de Zann fut victorieuse et a bien failli faire disparaitre l’organisation criminelle du visage galactique. Après avoir fui Kessel aux mains d’un Seigneur de Guerre, Han Solo, Chewbacca et Kyp Durron tombe sur le complexe de la gueule et son fait prisonnier par Daala. Cette dernière torture Han qui lui révèle les derniers évènements galactiques. Sans pouvoir central et avec tous ses supérieurs ainsi que son amant mort, Daala décide de se lancer dans une guerre privée contre la Nouvelle République : après tout, pourquoi aurait-elle fait autrement ? Elle disposait d’une puissante armée dans le complexe de la Gueule et des super-armes très efficace. Cependant, tout ne se déroula pas comme prévu. Ses prisonniers parvinrent à s’échapper grâce à l’aide de la conceptrice du Broyeur de Soleil, une arme pratiquement indestructible capable de provoquer des Super-Nova, en dérobant la super-arme et en provoquant la perte d’un Destroyer Stellaire dans un trou noir !

Daala se lance à la poursuite de sa Super-Arme et tombe sur Kessel ou la flotte de défense du Seigneur Mercenaire Doole, indiscipliné et inexpérimenté, l’attaque. Elle réplique avec une efficacité redoutable et, contre des pertes légères, détruit 75% de la flotte adverse qui s’enfuit dans l’Hyper-espace. Daala trouve refuge dans la Nébuleuse de Cauldron pour pouvoir préparer sa guerre privée contre la Nouvelle République. Elle y intercepte une Corvette CR 90 qui transportait du ravitaillement pour le camp de réfugié de Dantooïne que les néo républicains ont construit pour abriter le peuple du monde hostile d’Eol Sha. Daala pense qu’il s’agit d’une base secrète et espère attirer l’attention de son adversaire loin de son véritable objectif en l’attaquant, elle lance ses trois destroyers et toutes ses forces contre la colonie. En face, les réfugiés ne peuvent utiliser qu’un petit Canon a Ion de faible puissance qui est rapidement mis hors services par les forces de l’Amirale qui commence le carnage. Les AT-AT pulvérisent sans aucune pitié le camp et ne laissent aucuns survivants.

Sur Yavin IV, Exar Kun exploite les exactions de Daala en infligeant cette vision à Gantoris, qui était le roi des réfugiés et l’un des apprentis les plus talentueux de la promotion de Luke Skywalker. Ce dernier ne peut résister à la vue de son peuple massacré par les Turbo-Laser des AT-AT et tente de tuer l’esprit du Seigneur Sith d’un coup de Sabre-Laser, mais c’était juste ce qu’attendait Kun pour le carboniser de l’intérieur. Le Seigneur Noir des Sith corrompent ensuite Kyp Durron en exploitant sa haine pour l’Empire afin qu’il s’empare du Broyeur de Soleil. Il parvint à dérober la Super-Arme au nez et la barbe de Luke Skywalker, déjà en doute sur ses capacités de professeurs à cause de la mort de Gantoris. Dans le même temps, Daala effectue un raid sur Mon Calamari. Elle cause des dommages significatifs, mais elle ne peut avec ses forces réduites faire face à Ackbar qui parvint à la faire fuir, détruisant l’un de ses destroyers dans l’opération.


Kyp Durron sous l’influence du côté obscur de la Force fait usage du Broyeur de Soleil contre Natasi Daala

Repliée dans la nébuleuse de Cauldron, Daala se prépare à faire un raid sur Coruscant en utilisant l’un de ses deux derniers destroyers, le Basilisk, comme bélier explosif, celui-ci ayant était endommagé dans la bataille contre les mercenaires de Kessel. Toutefois, Kyp apparait, connaissant la position de Daala grâce à Exar Kun et fait exploser les six étoiles avec le Broyeur de Soleil. Disposant d’un certain temps avant que celle-ci n’entrent en Super-Nova, il part affronter Daala qui tente de capturer le Broyeur de Soleil. Arrogant, Kyp provoque l’Amirale en révélant son identité et cette dernière lui propose de le déposer sur la planète de son choix en échange du Broyeur de Soleil intact, cependant, Kyp refuse et les appareils de mesures du Gorgon, le navire pavillon de Daala, repère l’activité anormale des soleils. Natasi comprend que Kyp a fait exploser les étoiles et ordonne la retraite. Le Gorgon parvint à fuir dans une coordonnée aléatoire en Hyper-Espace, mais le Basilisk ainsi que deux escadrons de chasseur TIE sont perdu dans l’opération.

Kyp, croyant Daala morte, dirige ensuite le Broyeur de Soleil vers Carida ou il espère retrouver son frère. La planète est sous autorité impériale, dirigé par l’ambassadeur Furgan, qui recherche à s’emparer du Broyeur de Soleil en trompant Kyp. Celui-ci, plongé dans le côté obscur, ne supporte pas qu’on le prenne de haut et fait exploser le soleil de Carida, expliquant a l’ambassadeur qu’il n’a plus que deux heures a vivres. Il est informé que son frère est toujours vivant, mais arrive trop tard pour le sauver, tandis que le soleil fini par entrer en Super-Nova à son tour, pulvérisant Carida ainsi que toute sa population. Sa campagne de terreur se poursuit alors qu’il fait exploser une naine rouge ravageant un Chantier Naval Impérial dans le noyau, mais les efforts commun de Luke Skywalker pour détruire l’esprit d’Exar Kun ainsi que ceux de Han Solo pour ramener son ami dans le bon côté de la Force permette finalement à la Nouvelle République de récupérer un futur Jedi talentueux ainsi que la Super-Arme.

Le seul moyen de détruire le broyeur de Soleil est de le plonger dans un Trou Noir. En signe de rédemption, Kyp manie lui-même le navire jusqu’au complexe de la Gueule, que la Nouvelle République veut reprendre des mains de Natasi Daala. Cette dernière se défend férocement face à cet assaut et la mission Jedi arrive au pire moment, d’autant plus qu’un Twi’Lek vint de s’emparer du prototype de l’étoile Noire et en fait usage, détruisant la lune Garisson de Kessel. Kyp manie le Broyeur de Soleil de telle sorte à plonger ce dernier ainsi que le prototype de l’étoile noire dans un trou noir, tandis que Daala ne parvint pas avec des forces limitées à vaincre les forces de la Nouvelle République. Elle s’enfui dans l’hyper-espace avec son navire pavillon sévèrement endommagé pour rejoindre les Vestiges de l’Empire en formation Les installations de la Gueule soit toutefois détruite, ainsi, les néo républicains ne pourrons jamais connaitre ce que l’Empire à dissimuler dans ce laboratoire de mort…


"The Empire will always strikes back."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Impératrice de l'Imperium
Impératrice de l'Imperium
MessageSujet: Re: Historique Galactique   Mar 23 Fév - 1:10

La fin de la guerre civile Impériale, Assaut sur Yavin IV et crise du Sabre Noir [12 ABY] :


La fin de la Guerre Civile Impériale : Natasi Daala et Gilad Pellaeon, conscient qu’il est impossible de rallier les Seigneurs de Guerre, préfèrent encore les gazer pour le bien de l’Empire.

Si le retour de Palpatine avait plus ou moins uni de nouveau les factions impériales autour de lui, sa mort définitive laissa de nouveau le leadership vacant et donc les querelles reprendre de plus belles. Cette situation ubuesque n’existait que parce que chacun se pensait plus qualifié pour gouverner que les autres et rendait donc la situation particulièrement critique. L’Empire disposait pourtant encore de talent, mais plutôt que d’être au service du pouvoir central, ceux-ci étaient au contraire morcelé dans une lutte fratricide pour le pouvoir. Depuis la mort de Thrawn, Gilad Pellaeon, un officier qui était un vétéran de la guerre des clones, avait était promu Vice-Amiral et commandait les restes de la flotte du Grand Amiral Chiss. Il servait sous les ordres d’un Seigneur de Guerre qui était puissant à défaut d’être compétent. Natasi Daala pour sa part avait eue encore moins de chance : ses forces s’étant réduite à une peau de chagrin à la suite de sa campagne de terreur contre la Nouvelle République, la première femme Amirale était sous les ordres du Seigneur de Guerre Harrsk, qui détestait Terradoc. Elle fut prise entre les tirs fratricides de ses deux Seigneurs de guerre et perdit lors d’une offensive de Terradoc son meilleur officier.

Fatiguée de ses querelles puériles, elle est mobilisée de force dans la contre-attaque de Harrsk contre Terradoc, mais elle parvint à prendre le contrôle du vaisseau pour ordonner un cessez-le-feu et rencontrer Pellaeon qui se trouve dans l’armée de Terradoc. Les deux officiers s’entendent rapidement et force les treize seigneurs de guerre les plus influents à se rencontrer sur l’astéroïde de Tsoss Beacon. Après les avoir réuni dans une même pièce, Daala condamne les portes pour trois heures pour les forcer à discuter. Toutefois, les Seigneurs de Guerres ne firent rien d’autre que de se disputer et parler de leurs petites rivalités plutôt que de songer au bien de l’Empire. Ecœurée et fatiguée d’un comportement aussi futile, Daala décide de prendre les choses en mains. Elle et Pellaeon enfile un masque avant qu’elle ne déclenche l’entrée d’un gaz toxique afin de tous les tuer. Terradoc sera le dernier à mourir, juste avant la fin des trois heures. Rapidement, les deux officiers s’octroient les territoires et les forces militaires des Seigneurs de Guerres morts. La démonstration est suffisamment convaincante pour convaincre le colonel Cronus de se joindre à elle, ce qui lui permet de mettre la main sur le Super-Destroyer Stellaire de classe Executor Night Hammer.

Devenue Commandeur Suprême de la flotte impériale, Natasi Daala entreprend une profonde réforme de l’armée impériale, elle a besoin de toutes les forces possibles, aussi supprime-t-elle les interdictions de recrutement qui frappait jusqu’alors les non-humains ainsi que les femmes pour s’engager au sein des corps de Stormtroopers. Elle révèle une forte personnalité médiatique en dehors de ses apparences de femme brutale et sans merci. Là ou Thrawn était parvenu a assemblé une force militaire puissante en s’appuyant ce qui existait déjà ainsi qu’en montrant ses talents de stratège et Palpatine en utilisant la terreur qu’il inspirait, Natasi Daala elle montra des qualités de chefs d’état dans ses discours et sa manière d’encourager le peuple à défendre l’Empire qui connut une vague de recrutement sans précédent ! Ses qualités politiques allaient lui servir dans une trentaine d’années, toutefois, pour le moment, elle servait l’Empire dans son objectif de conquête contre la Nouvelle République, son ennemi mortel.

Elle lance plusieurs offensives de diversion qui sont couronnée de succès, la Nouvelle République ne s’attendant guère à trouver des forces impériales aussi organisé qu’à l’époque de Thrawn, toutefois, sa véritable cible est avant tout Yavin IV et le nouveau Temple Jedi. Daala ne tient absolument pas à voir l’ordre Jedi résurgent devenir de nouveau une force galactique avec laquelle compter et décide de procéder à une nouvelle purge avant que celui-ci n’est pris trop d’ampleur. Elle monte un plan d’offensive massif en envoyant Gilad Pellaeon avec une flotte de dix-sept Destroyer Stellaire pour pouvoir détruire le Temple Jedi, elle arriverait en renfort avec le Knight Hammer une heure après le Vice-Amiral. Au départ, Luke Skywalker est absent et Pellaeon peut déployer ses forces sans oppositions. Toutefois, les Jedi mènent une guérilla efficace dans la jungle qui parvint un temps à contrôler la supériorité numérique impériale, mais ils sont finalement repoussés au sein du temple pour un dernier carré. Dorsk 81 suggère alors d’unir leur puissance dans la Force pour accomplir l’impossible : vaincre la flotte placée en orbite autour de Yavin IV.

Le plan fonctionne, éloignant la flotte de Pellaeon de Yavin IV, cependant, Daala arrive une heure plus tard autour de Yavin IV. Ne trouvant pas la flotte de son ami, cette dernière se met en colère, mais relance immédiatement l’assaut. Les Jedi reçoivent de leurs côté le renfort de Luke Skywalker et du Faucon Millenium. Piratant un TIE Bomber, Callista Ming, l’une des rares survivantes de l’Ordre 66, est capable de s’introduire au sein du Knight Hammer et de se servir des bombardiers encore à l’intérieur pour détruire ses moteurs. Daala réalise trop tard le piège et ordonne l’évacuation immédiate de son navire, mais Ming l’intercepte avec un Sabre-Laser, laissant parler sa colère pour tenir sa promesse de ne pas laisser partir l’amirale. Cette dernière parvint toutefois à s’enfuir. A ce moment, les deux forces reçoivent du renfort : l’Amiral Ackbar arrive pour la Nouvelle République tandis que le Colonel Cronus rejoint Daala avec la flotte Ecarlate. Cependant, celui-ci est tué pendant la bataille et le renfort de Luke Skywalker au sol transforme la bataille en un véritable piège pour les forces impériales qui sont décimée. Daala sera sauve, Pellaeon viendra la récupéré, mais choquée par une telle défaite et la perte d’autant de soldat, elle décide de démissionner, laissant le commandement a un homme qui n’en a jamais voulu.


Le Sabre-Noir, l’arme secrète de Durga le Hutt

La Nouvelle République du, parallèlement, faire face à une autre menace qui pour une fois, ne venait pas directement de l’Empire ou de l’un de ses seigneurs de Guerre : Durga le Hutt avait en effet décidé d’ajouter à sa sphère d’influence un Super-Laser afin de pouvoir s’enrichir en prenant en otage des planètes entières. Après être parvenu à dérober les plans de la première étoile Noire, il engagea Bevel Lemelisk, l’un des concepteurs des deux Etoiles Noires, dans son projet. Durga ne souhaitait pas construire une station spatiale de combat sous forme de planétoïde, il demanda à Lemelisk de faire au plus sobre possible en construisant une structure autour du Super-Laser. Lemelisk se mis au travail et parvint finalement à dessiner une station spatiale dont la forme évoque furieusement un Sabre-Laser, dont le Super-Laser est de toute manière inspiré. Durga, satisfait du design de l’ingénieur, décida de le baptiser Sabre-Noir et de lancer la construction. Toutefois, tout n’est pas rose, très loin de là. Durga n’a pas investi toute sa fortune dans la construction de la Super-Arme, les matériaux récupéré sont faible, pire encore, l’espèce chargé de la construction n’a pas vraiment de conscience professionnelle et préfère dissimuler les défauts de constructions.

La Nouvelle République parvint â prendre connaissance du projet et décide naturellement de le saboter. Crix Madine, le fondateur des Forces Spéciales de l’Alliance, dirige une équipe de trois commandos censés saboter la station. Toutefois, les saboteurs sont repérés et deux sont tué tandis que Madine, héros de l’Alliance, est mené devant Durga qui l’exécute lui-même. Les ennuis ne soient toutefois pas terminés pour Durga, il est maintenant attaqué par une flottille menée par Wedge Antilles qui tente de détruire le Sabre-Noir de manière plus conventionnelle. Acculé, Durga tente de se réfugier dans le champ d’astéroïde afin d’échapper à ses poursuivants, mais il finit par être bloqué par deux astéroïdes plus gros faisant la taille d’une lune. Alors qu’il ordonne le tir du Super-Laser pour ouvrir le chemin, la station n’étant pas opérationnelle, elle explose sur elle-même, laissant Lemelisk comme seul survivant. Capturé par la Nouvelle République, il sera exécuté pour crime de guerre quatre années plus tard. La destruction du Sabre Noir marque la fin des Super Laser dans la galaxie.

L’an 12 connu une autre crise majeur sous la forme de l’apprenti Desann, devenu Jedi Noir et ayant pris la tête d’une faction de séparatiste impériale du nom d’Empire Reborn. Avec son apprentie, Tavion Axmis, il parvint à déstabiliser suffisamment la Nouvelle République pour pouvoir lancer un assaut général sur Yavin IV avec une troupe de Jedi Noir. Il est toutefois stoppé par Kyle Katarn qui finit par le tuer en combat singulier.


Formation des Vestiges de l’Empire, la signature de la paix [13/19 ABY] :


La bataille d’Orinda : Gilad Pellaeon inflige une leçon de tactique à Wedge Antilles et à la Nouvelle République en général, qui croyait l’ère des Super Destroyers Stellaire révolue.

L’arrivée de Pellaeon à la tête de la flotte impériale et sa promotion au grade d’Amiral marque un nouveau tournant dans l’histoire des Vestiges de l’Empire. Le vieil officier n’a pas l’intelligence de Thrawn ni la fouge et le charisme de Daala, mais c’est un homme patient et résolu qui a la foi de l’idéal impérial. Il s’organise rapidement avec les Moffs survivants en organisant un nouveau conseil de direction dont, s’il est officiellement le subordonné, est placé plus ou moins sous son contrôle. S’il existe encore quelques Seigneurs de Guerres, Pellaeon contrôle désormais la portion la plus large du territoire encore sous contrôle de l’Empire. En absorbant l’ancien territoire d’Ardus Kaine, Pellaeon parvint à récupérer le Super Destroyer Stellaire Reaper dont il fait son nouveau navire pavillon après la perte du Chimaera. Il décide de prendre deux décisions importante afin de se séparer une bonne fois pour toute de l’héritage de Palpatine : il aboli l’esclavage ainsi que les discriminations faites envers les Non-Humains. De cette façon, il se recentre sur l’objectif que l’Empire aurait toujours du atteindre selon son souhait : l’Ordre et la Sécurité sous la férule des militaires et non des politiciens corrompu.

Plutôt que de foncer bêtement a l’attaque, Pellaeon préfère miser sur une préparation patiente, prenant six mois pour préparer sa nouvelle flotte de guerre et renforcer sa position. De son côté, la Nouvelle République tergiverse au niveau de son nouveau programme de modernisation des flottes. Si celui-ci propose plusieurs navires ambitieux et intéressant mesurant des tailles modestes, il néglige toutefois totalement l’emploi des navires les plus lourds, considéré de facto comme obsolète pas le régime qui est issues de l’Alliance Rebelle qui ne pouvait se permettre de posséder et encore moins d’entretenir ce genre de bâtiment. D’autant plus que la situation militaire semble très favorable : cette fois, les néo-républicains se sont définitivement installé en tant que faction dominante de la galaxie et parait difficile voire impossible, même du point de vue de Pellaeon, de pouvoir contester cet état de fait. Toutefois, il est en revanche encore possible d’obtenir un match nul et d’envisager une sorte de coexistence pacifique. C’est en tout cas le but de l’Amiral quand il décide finalement de se lancer à l’assaut des forces de la Nouvelle République après six mois de préparation patiente.

Sa première attaque se situe dans le secteur Orinda, une planète qu’il pense stratégique et faisant partie de l’espace culturel impériale. Lente à réagir, la Nouvelle République ne prend aucune disposition immédiate, laissant l’amiral capitaliser ses victoires en s’attaquant à six autres systèmes, les changeant en poste avancés. Puis il envoie un émissaire sur Ord Mantell annoncé qu’il ne s’agissait pour lui que de reprendre une planète importante culturellement pour l’Empire et de sécuriser ses frontières, qu’il ne compte plus attaquer de monde par la suite. En réalité, Pellaeon a planifié cette attaque en croyant qu’elle serait suffisante pour convaincre les néo-républicains que l’Empire avait encore assez de ressources pour être un problème et les convaincre de ne pas continuer la guerre, il était donc parfaitement sincère. Il s’est même privé de deux autres Supers Destroyer dont il dispose, le Megador et le Dominion, afin autant de disposer de réserve que d’éviter d’être trop provoquant. Toutefois, la Nouvelle République préfère la réaction violente : craignant que l’amiral ne dispose de Super-Armes dissimulé comme celle déployé par le Dark Empire, elle prépare le Lusankya pour le combat et place Wedge Antilles à sa tête pour une contre-attaque.

Au départ, la Nouvelle République enregistra des succès, le Reaper et le Lusankya s’affrontaient sans réellement pouvoir prendre l’avantage l’un sur l’autre, ce duel donnait des frissons aux citoyens néo républicain comme impériaux. Toutefois, les politiques et les stratèges de la Nouvelle République eux, s’impatientait. Ils décidèrent de dépêcher en renfort l’Endurance, navire ayant donné son nom à sa classe, dont le rôle opérationnel était avant tout de porter les chasseurs aux combats. Et Wedge avait bien besoin de renfort dans ce domaine, car le 181ème escadron de chasse, l’unité historique du Baron Fel, était de la partie. Après avoir repris à Pellaeon les six mondes qu’il convoitait, Wedge se lança à l’attaque d’Orinda, ce qui était en réalité un piège. Utilisant un Interdictor pour bloquer toutes retraites au forces républicaines alors que le Lusankya était en pleine lune avec le Reaper, flanc contre flanc, le Star Dreadnought Dominion fit son apparition et grâce à son renfort, Pellaeon fut capable de pulvériser l’Endurance, la preuve que contrairement aux affirmation du programme républicain, les bâtiments les plus lourds n’étaient pas encore en fin de carrière.

Désemparé, le Lusankya n’était déjà pas de taille à affronter le Reaper seul à cause des modifications apportée par Isard, qui souhaitait faire de son navire davantage une prison qu’un navire de guerre, mais avec le Dominion, cela ressemble davantage à une mise à mort. Toutefois, l’Escadron Rogue parvint à mettre hors services les systèmes de l’Interdicteur, permettant ainsi à Antilles de pouvoir prendre la fuite avec un Lusankya bien mal en point. Obligé d’accepter la vérité en face, la Nouvelle République préféra se lancer dans une nouvelle guerre contre un Seigneur de Guerre, le temps de se préparer à affronter de nouveau les Impériaux. Quant à Pellaeon, il fortifie ses défenses, mais encourager par ses succès, le conseil des Moffs le pousse à l’attaque dans une campagne qu’il ne voulait pas et qui, cette fois, est une défaite, le Reaper étant perdu. Cette défaite rendra les Moffs raisonnable un temps seulement, un temps que l’Amiral tentera de mettre à profit pour faire des Vestiges de l’Empire un véritable état fonctionnel et renforcer ses défenses entre deux escarmouches.


Tavion Axmis dans sa quête pour ressusciter le Seigneur Noir des Sith Marka Ragnos, l’un des plus puissant Seigneur Noir de tous les temps.

A partir de cet instant, la galaxie connue une période de paix relative. En effet, les conflits qui s’y dérouleraient seraient bien moins constant, l’ère de terreur des Super armes du Dark Empire ainsi que de l’Amirale Daala semblait être derrière les préoccupations actuelle et les petites histoires prirent le pas sur les grandes. En l’An 14, l’ultime Seigneur de Guerre Impérial de l’Empire résurgent fut vaincu, laissant définitivement les Vestiges comme seul force impériale dans la galaxie connue. Le Nouvel Ordre Jedi connue une énième crise alors que l’apprentie de Desann, la jeune Tavion Axmis, créa le culte de Ragnos, dont l’objectif était de ramener l’ancien Seigneur Noir des Sith a la vie après son décès des millénaires de cela. Elle n’hésita guère à s’en prendre à l’académie et parvint même à corrompre l’un des élèves de Kyle Katarn, mais un autre, le jeune Jaden Korr, s’opposa à elle. Traquée jusqu’à Korriban après avoir était chassée de Vjun, Tavion est confrontée à Korr en combat singulier. Vaincue, elle offre son corps à son maître fantomatique, mais même les compétences de ce dernier ne lui permettent pas de venir à bout du jeune Jedi. Au final, Tavion est tuée, l’esprit de Ragnos définitivement vaincu et son culte dissous aussi vite qu’il a émergé.

En l’an 16, la crise de la flotte Noire fut une menace plus importante, elle révéla certaine faille politique de la Nouvelle République et révéla l’instinct belliqueux d’une race qui allait connaitre son destin neuf années plus tard. Si les Néo-Républicain finirent victorieux, l’engagement contre un autre Star Dreadnought, le Pride of Yevetha, mis définitivement fin au rêve d’une force militaire totalement dépouillé de ce type de navire. Toutefois, cette crise prépara d’une certaine façon le jeune régime à faire face l’année suivante a d’autre Star Dreadnought en parvenant à aligner un Executor Class, le Guardian, comme navire amiral. Cette même année, une petite opération impériale parvint à reprendre le Chimaera, qui fut dérobé par la Nouvelle République quelques années auparavant, tout était prêt pour le dernier acte de la guerre civile galactique, qui se déroulerait une année plus tard, en 17.

Cette fois, ce fut la Nouvelle République qui envisagea une coexistence pacifique avec les impériaux la première. Elle proposa de discuter des termes d’une négociation de paix, ce qui maintiendrait de facto les officiers impériaux en place. Toutefois, le Conseil des Moffs craignit une invasion et se rapprocha de Natasi Daala, qui contrôlait toujours les ressources des officiers ayant remplacé les Seigneurs de Guerres qu’elle avait assassinée quelques années plutôt, afin de planifier une offensive commune contre la Nouvelle République. Pellaeon n’était pas d’accord, mais il ne pouvait officiellement s’opposer à la décision des Moffs. Il décida donc de partir quand même à l’assaut, se préparant à vendre chèrement sa peau et espérant que le résultat de cette campagne, qu’il voyait déjà comme une défaite, pousserait le conseil régnant à envisager enfin une paix. En dépit de quelques succès initiaux, la flotte des Seigneurs de Guerre fut rapidement mise en déroute lors de la bataille de Columus, ou Natasi Daala s’échappa dans l’Hyper-espace et y disparu pour une bonne vingtaine d’années.

Pellaeon montra en revanche plus de résistance et parvint même à remporter une victoire supplémentaire après la défaite de Daala, mais les ressources impériales étaient limité, alors qu’en tant que puissance galactique majeure, les Néo-républicains disposaient de vaste ressources et pouvaient se réorganiser rapidement. Au final, la contre-offensive poussa les impériaux dans les derniers retranchements, déplaçant la capitale sur la planète qui servait jadis de QG au Grand Moff Ardus Kaine qu’ils renommèrent Bastion. Bien qu’il était évident que les impériaux n’étaient désormais plus capable de mener des offensives majeurs, prudence fut désormais mère de sureté pour les Néo-républicain qui maintinrent la pression sur les Vestiges, particulièrement une année plus tard, alors que le régime était de nouveau embourbée dans une profonde crise politique, celle de la première insurrection Corellienne, éclata.

Cette crise relève autant de la crise politique que de la crise plus personnelle, étant donné qu’elle impliqua directement certain héros de la bataille de Yavin dans des querelles de famille. Mais outre le contexte impliquant la triade Sacorrienne, cette crise donna deux leçons majeures à la galaxie : la première était que la station Centerpoint, connu de tous depuis des siècles, était également une super-arme dangereuse. Bien que les efforts d’Anakin Solo permettent de la neutraliser pour un temps, cette dernière finirait par être remise en service. Toutefois, cette crise provoqua un vote de confiance au sénat qui mit Leïa Organa Solo, qui dirigeait jusqu’ici la Nouvelle République, en minorité. Elle fut remplacée par Ponc Gavrisom. Ce dernier serait donc l’un des architectes qui donnerait naissance au traité de paix de l’année suivante, mais malheureusement, celui-ci serait très difficile à obtenir.

En effet, malgré l’impasse militaire, certain Moff sont encore hésitant pour se lancer dans un traité de paix avec la Nouvelle République, d’autant plus que celui-ci intègre le terme de reddition. Mais côté Néo-républicain, la crise politique devient plus profonde avec la découverte d’une base de données concernant le bombardement orbital de la planète paisible de Caamas lors du règne de Palpatine, ou certaine personnes faisant partie des clans majeurs Bothans avaient saboté le bouclier planétaire de la planète, ce qui avait permis à la flotte impériale de commettre un carnage. La recherche du document original conduit toutefois Luke Skywalker et Mara Jade jusqu’à la planète de Nirauan ou ils découvrirent en même temps que ses documents un clone de Thrawn qui détruisirent rapidement. Au final, grâce à la coopération de Pellaeon, le traité put voir le jour et fut bien plus profitable : retirant la notion de reddition, il assura l’intégrité du système impérial, ouvrit des routes commerciales et permettait à chaque système de choisir son allégeance. En outre, il interdit officiellement les champs de camouflage, une mesure qui fut toutefois inefficace, ses derniers ne quittèrent pas totalement les champs de bataille galactique, notamment lors de circonstance exceptionnelle. Les Accords de Bastion mettent ainsi fin à la Première Guerre Civile Galactique pour de bon.


Gilad Pellaeon et Ponc Gavrisom signe les Accords de Bastion, mettant fin à l’un des conflits galactiques les plus sanglants en 19 après la Bataille de Yavin.

Mandalore the Exiled, le Second Imperium [19/24 ABY] :


Boba Fett, devenu Mand’Alor, entraine ses recrues pour devenir les Ori’ramikad en préparation d’une invasion majeure extragalactique.

La période qui suivit la signature des accords de Bastion fut une période de paix relative. La galaxie trouva une quiétude perturbée seulement par des évènements mineurs environs jusqu’à l’an vingt-cinq, toutefois, l’on trouve tout de même des évènements notable au sein de ses six années. Le premier et probablement le plus important d’entre tous à cause des conséquences qu’il aura sur la politique galactique fut le changement de dirigeant a Mandalore. Depuis la guerre civile galactique, Fenn Shysa, qui détenait le titre de Mandalore, avait commandé son peuple avec bravoure et courage et était devenu une icône pour les Mandaloriens. Toutefois, dans son passé, il s’était associé à la Confédération des Systèmes Indépendant pour mener l’assaut sur Kamino. Avec la mort de Spar, tué par Ailyn Vel en l’an quinze, il était le seul survivant des protecteurs de la guerre des clones. Taun We recherchait toujours vengeance et engagea Boba Fett, toujours chasseur de prime actif, pour pouvoir le voir mort.

Boba Fett n’avait rien contre Shysa, bien au contraire, toutefois, un travail et un travail et il poursuivit le Mand’Alor jusqu’à la planète Shogun, une planète d’importance dans la culture Mandalorienne. Les détails de leur rencontre ne fut pas connu, mais une importante menace amena Shysa à sacrifier sa vie pour sauver celle de Fett. Au final, grièvement blessé, le Mand’Alor fut bien tuer par Fett, mais pas pour la prime, simplement pour abrégé ses souffrances. Si Fett réclama son argent il accepta la dernière volonté de sa victime en prenant le titre de Mand’Alor. Cependant, il ne repris pas le casque de son prédécesseur, préférant l’utiliser pour établir un mémorial de son action sur la planète. Fenn Shysa deviendrait a jamais le symbole de la résistance face à l’oppresseur impérial ainsi que la résurrection de la culture Mandalorienne, trompant définitivement la prophétie de Kreïa sur leur destruction et réalisant en revanche celle de Mandalore the Ultimate sur cette même planète quatre milles années plutôt.

Une ultime crise opposa la Nouvelle République a des forces impériales sous la forme du Second Imperium : il s’agit d’une faction impériale formée en dix-neuf suite aux accords de Bastion considéré comme une honte formé par quatre gardes royaux considérant les accords de paix comme une hérésie. Ils rallièrent les Forteresses impériales des Seigneurs de Guerres dans le noyaux et trouvèrent le Jedi Obscur Brakiss, qui avait était vaincu par Luke Skywalker en dix-sept, afin de lui confier la tâche de créer un nouveau centre de cadre de Jedi Noirs pour pouvoir faire face au nouvel Ordre Jedi de plus en plus grand. Brakiss créa avec cet argent l’académie des ombres, une station spatiale servant comme centre d’entrainement des Jedi Noir, mais également comme centre de formation de Stormtroopers et de pilote de chasse. Officiellement, le Second Imperium était commandé par Palpatine, qui s’adressait à ses vassaux par l’intermédiaire d’un hologramme plus vrai que nature. Pendant quatre années, le Second Imperium se prépara avec patience puis frappa en vingt-trois en tentant de kidnapper les jumeaux Solo. La tentative réussit, en revanche, le duo se montra totalement incorruptible, contrairement aux espérances des Jedi Obscurs.

Luke Skywalker et Tenel Ka Djo, future reine d’Hapès, se lancèrent à leurs poursuites, parvenant à infiltrer l’académie des Ombres grâce à son centre de recrutement sur Dathomir et à libérer les deux jumeaux. Devant cet échec, l’Imperium changea de tactique : il se rapprocha du noyau afin de dérober des navires à la Nouvelle République ainsi que recruter des gangs dans les bas-fonds de Coruscant. L’Imperium s’assura également le recrutement de Zekk, un ami de longue date de Jacen et Jaina Solo, pour en faire un Dark Jedi qu’ils envoyèrent mener un raid sur Kasshyyk. Confronter à ses anciens amis, Zekk fut toutefois incapable de les tuer et révéla même avant de partir que Yavin IV serait la prochaine cible. En effet, imposant un blocus à Yavin IV, la flotte de l’Imperium se lança dans une bataille d’extermination contre les Jedi. Au départ en position de force, la bataille tourna lorsque Brakiss fut vaincu par Luke et par l’intervention de la flotte de la Nouvelle République. Brakiss se replia dans la station et demanda à voir l’Empereur et découvrit la mascarade des gardes royaux. De désespoir, ceux-ci activèrent le système d’autodestruction de la station. Ils parvinrent à s’enfuir, mais furent tuer par un organisme antihumain. Au final, le second Impérium fut vaincu et sa menace écarté, ramenant Zekk dans le côté lumineux de la Force, tandis que Gial Ackbar, le héros d’Endor, prit sa retraite.

En l’an vingt-quatre, le premier signe avant-coureur du désastre à venir prit forme directement sur Mandalore. Un homme du nom d’Udelen prit contact avec les protecteurs et rencontra Boba Fett, il souhaitait engager les Mandaloriens et leur donna un point de rendez-vous dans l’espace. Emmenant son plus fidèle lieutenant, Goran Beviin, ainsi que quelques commandos a son service, Boba se retrouva sur un navire de type inconnu, tel qu’on n’en avait jamais connu. Il ordonna à Beviin de prendre tous les échantillons qu’il pourrait pendant qu’il s’occupait de scanner le navire avec les systèmes de son casque. Udelen se révéla être Nom Anor et annonça a Boba son plan pour envahir la galaxie. Il engagerait les Mandaloriens comme mercenaire de choc et les payeraient très largement en crédit pour leurs services, en échange, il offrait l’assurance que le secteur de Mandalore ne serait pas attaquer. Si Nom Anor avait pu s’intéresser au secteur de Mandalore, c’était parce qu’il avait infiltré depuis longtemps la galaxie et capturer l’ancienne Jedi Vergere qui, une fois sombrée dans le côté obscur, avait décrit le groupe de super-soldat comme la troisième force importante galactique. Le Maître de Guerre n’avait pas l’intention de tenir sa promesse, une fois sa conquête assuré, il détruirait Mandalore qui serait alors seule dans la galaxie. Toutefois, Fett n’était pas stupide et savait bien qu’il serait un jour ou l’autre trahi, il accepta l’offre, mais avec l’idée en tête d’être le premier à trahir l’autre, l’intérêt de Mandalore passerait avant tout.

La guerre contre les Yuuzhan Vong [25/29 ABY] :


Après avoir assuré le départ d’un maximum de réfugié, Chewbacca est coincé sur Sernpidal alors que la lune de la planète s’écrase sur celle-ci en 25 après la bataille de Yavin IV

Au final, le plus grand cauchemar du Grand Amiral Thrawn allait finalement se réaliser. Bien entendu, il est facile de jouer à la politique ou la stratégie fiction, toutefois, force est de constater que si l’Etoile Noire avait encore existée, alors la guerre contre les Yuuzhan Vongs se seraient terminée de manière rapide et brutale, leurs flottes auraient étaient simplement pulvérisées par le Super-Laser de la station. Pire encore, la guerre révéla les failles du programmes de modernisation de la flotte néo-républicaine, de manière générale, l’humble Imperial II se révélera bien plus efficace dans cette lutte que les navires de guerre du programme terminé en l’an vingt-deux. Le premier contact eu pourtant lieu plus vite que ne l’aurait pensé les extragalactiques grâce à l’intervention de Kyp Durron. Ce dernier était engagé dans une action de protection des interventions minières de Lando Calrissian contre les contrebandiers lorsqu’à l’instar de Canderous Ordo, quatre mille années avant lui, il découvrit un astéroïde étrange dans l’espace qu’il attaqua avec son escadron de chasse, le Dozen-and-Two Avenger.

L’orbite de Helska IV abrita le premier combat de la guerre, un combat de chasseur entre la formation de Kyp et les Coraux Skippers des envahisseurs. Ses derniers prirent très vite l’avantage en utilisant leurs Basal Dovin pour détruire les boucliers des chasseurs ennemi, perpétrant un véritable carnage dont Kyp ressorti comme le seul survivant. La guerre venait de se lancer d’une manière brutale, mais ce n’était qu’un prélude, car la bataille suivante donnerait directement le ton des procédés des envahisseurs : pour pouvoir faire une diversion efficace qui attirerait la flotte de la Nouvelle République dans un piège et les éloigneraient du Noyau, les Vongs décidèrent de détruire Sernpidal en faisant écraser la lune sur la planète, ce qui aurait pour effet de brûler l’atmosphère et de la rendre inhabitable. Ils utilisèrent leurs agents dormant pour installer un Basal Dovin sur la planète dont le rôle était de perturber le champ gravitationnel de ca petite lune afin de l’amener à s’écraser sur la surface. Lorsqu’il devint évident que la lune allait s’écraser sur la planète, le peuple superstitieux de Sernpidal cru au retour de sa divinité, mais le maire de Sernpidal city ne mordit pas à l’hameçon et se joignit a Han, Anakin Solo et Chewbacca pour enquêter sur ce phénomène étrange : pendant que Han et Chewie utiliserait le Faucon pour une évacuation générale, le maire et Anakin traquerait le Basal Dovin.

Lorsqu’ils le trouvèrent, Anakin tenta de le détruire en tirant dessus avec son blaster, mais cela fut inefficace. Alors que le Faucon faisait son apparition pour récupérer le Maire, celui-ci préféra le sacrifice en se jetant dans le dispositif avec un détonateur thermique dans l’espoir de stopper la lune. Si le Basal Dovin fut effectivement détruit, il était bien trop tard pour empêcher le plus petit des corps célestes de rentrer dans le plus grand. Le convoi organisé par Solo a Sernpidal City fit tout son possible pour évacuer la population, mais des vents violents créer par le rapprochement de la planète forcèrent Chewbacca à s’éloigner du Faucon pour sauver Anakin. Cependant, alors qu’Anakin était sauf, une autre bourrasque plaça Chewbacca directement sur la trajectoire de la lune. Anakin prit les commandes du Faucon mais compris bien vite qu’il était trop tard pour sauver le Wookie et s’éloigna. Le Wookie avait connu bien des choses dans sa vie : lors de l’ordre 66, il avait permis à Yoda d’échapper aux patrouilles clones le recherchant, puis il avait participé à toutes les grandes batailles de l’Alliance Rebelle avec Han Solo. Il ne montra aucun signe de peur face à la mort, se retournant face à la lune et poussant un hurlement de défi. Il envoyait un message de résistance à la galaxie, un message qui ne serait malheureusement guère entendue…

La mort de Chewbacca causa un froid entre Han et Anakin, le premier reprochant à son fils la mort du Wookie. Sernpidal fut détruite, causant la mort de millions de civils. Ce fut la première étape sanglante d’une guerre brutale et sans merci qui allait causer les plus terribles ravages au sein de la galaxie. Han fut toutefois capable de récupérer Kyp Durron qui émergea de l’Hyper-espace non loin de la planète, le Jedi allait jouer un rôle central au sein du conflit. Pour poursuivre leur invasion dans ce secteur, les Vongs devaient toutefois passé par l’exploitation minière de Lando Calrissian et celui-ci n’avait pas l’intention de rendre les armes, surtout après la mort de Chewbacca. Rejoint par Jacen et Jaina, la bataille s’engagea autour de la planète Dubrillion, Les enfants Solo, aux commandes de TIE Advanced X1, assurerait la chasse à la surface de la planète pendant que le Faucon Millénium conduirait une force de cargo d’assaut dans le champ d’astéroïde. Les trois enfants Solo, très puissant dans la Force, utilisèrent cette dernière pour pousser les astéroïdes vers les vaisseaux Vong, assurant ainsi la destruction de la flotte ennemie. Ce succès local du Nouvel Ordre Jedi fut suivit d’un autre de la Nouvelle République lors de la seconde bataille d’Helska, ou malgré la destruction de l’Imperial II Rejuvenator, la planète vit sa surface congelé, tuant les forces d’invasion Vong, restait des succès locaux.

Les Vongs employèrent pour la première fois les mercenaires Mandaloriens lors de la bataille de Birgis, ou ses derniers durent sécuriser un Spatioport pendant que la flotte Vong neutralisait celle de la Nouvelle République. Libre de leurs mouvements durant la bataille, les mercenaires offrirent une bataille mascarade contre les forces de la Nouvelle République qui jouèrent le jeu. Une fois les forces Vong a la surface, les protecteurs sauvèrent le Jedi Kubariet au prix de la vie d’une autre Mandalorienne. Après la bataille, les Mandaloriens et les Jedi se rencontrèrent, les premiers continueraient à jouer les mercenaires auprès des Vongs afin d’offrir des renseignements au second. Toutefois, Kubariet suggéra a Fett de reformer les Cuy’val Dar, le groupe de Mandalorien qui avait formé les clones au combat, afin de former une milice pour combattre les Vongs. Fett accepta, créant ainsi les premiers pas d’une armée qui interviendrait dans les derniers mois du conflit, remportant des victoires décisives au prix d’un entrainement brutal et parfois mortel pour ses recrues.

Cet entrainement peut paraitre barbare, mais en réalité, outre répondre aux très grandes exigences des militaires Mandaloriens, il était également nécessaire face à un ennemi implacable. Les militaires néo-républicain n’étaient pas préparer à une guerre à l’échelle galactique, ils se battaient bien, mais il fallait plus, un combat sans esprit de recul, pied à pied, ou les pertes s’allongeraient encore et encore, mais qui fatiguerait l’envahisseur et le priverait de ressources précieuses, car les Vong utilisaient les populations des planètes conquises comme des esclaves qu’ils envoyaient a la mort a la première occasion. La Nouvelle République, incapable de mener une guerre totale et absolue contre l’envahisseur, préféra privilégier des stratégies d’évacuation qui, en plus d’être couteuses en vie humaine et en ressources militaire, ne pouvaient permettre de totalement vider les planètes de ses habitants et offraient aux envahisseurs des millions d’esclaves potentiel à employer comme de la chair à canon. Dubrillion fut une illustration parfaite de cette stratégie, plutôt que de la fortifier et la défendre, les stratèges néo-républicain préférèrent l’évacuer et perdirent un vaisseau d’évacuation dans la bataille de retardement qui vit les Vongs conquérir la planète.

Mais ils poursuivirent les réfugiés jusqu’à Dantoïnne, qui servait de camp provisoire avant d’arriver dans les mondes du noyau et s’y infiltrèrent avant d’engager une bataille en bonne et due forme. Si les guerriers et monstres Vong n’étaient pas de taille contre les Jedi, ils étaient bien plus nombreux et lorsque les corps-à-corps s’engagèrent, ils prirent naturellement l’avantage, massacrant la moitié des réfugiés paniqué. L’autre moitié parvint à évacuer pour rejoindre la flotte de l’amiral Traest Kre’Fey. L’Escadron Rogue prouva de nouveau son statut d’élite en étant capable de changer la programmation de leurs torpilles a protons pour pouvoir détruire les blindés et chasseurs organiques Vong, cependant, contre les croiseurs, cela ne servait strictement à rien et plutôt que de risquer ses vaisseaux dans une bataille rangée, Kre’Fey préféra la retraite. Les Vong en prirent possession en massacrant l’espèce indigène Dantari, la première de la longue liste des espèces éteintes sous la brutalité de l’envahisseur. Les Cilares les rejoignirent tout aussi rapidement dans la tombe dans un combat perdu d’avance. Une femme Chiss témoin du drame tenta de prévenir la planète suivante, Artorias, de la menace, mais ses communications furent coupé et connaissant la menace posée par les Vong, préféra le suicide à la capture.


L’intervention des Forces Impériales, bien que limitée, permet de remporter des succès locaux.

Les Artoriens résistèrent toutefois mieux que les Cilares et reçurent l’aide de la Nouvelle République qui se borna une fois encore à une évacuation plutôt qu’une véritable bataille. De par le fait, de nombreuses personnes furent une fois encore fait prisonnière et réduite en esclavage, mais le roi choisit de rester sur sa planète afin de diriger la résistance contre l’envahisseur malgré la supériorité numérique et technologique écrasante de celui-ci. A Rychel toutefois, les néo-républicain tentèrent une percée afin d’évacuer la population, mais grâce à leurs esclaves Chazrach les Vongs causèrent des pertes énormes aux forces de la galaxie, tuant le maitre Jedi Lar Le’Ung dans l’opération. Parallèlement, les autres forces galactiques se mirent en mouvement. Malgré les réticences des Moffs, Gilad Pellaeon, devenu Grand Amiral, parvint à les convaincre d’engager les forces des vestiges dans le conflit. Assistant la Nouvelle République, les forces impériales apportèrent le punch qui manquait et la première opération, la bataille de Shramar, permit d’évacuer de la planète tous les réfugiés présents. A Garqi, l’intervention du Chimaera fut une nouvelle fois décisive : le Grand Amiral lança les appareils de chasse Chiss détruire les Coraux Skippers pendant qu’il utilisait les Turbo-Lasers de son destroyer pour pulvériser une corvette ennemi, puis couvrir la fuite des néo-républicain puis se replier lui-même.

Ithor, qui semble la prochaine cible, est promptement évacuer de ses habitants avant l’arrivée de l’envahisseur, mais cette fois, les néo-républicain choisissent de combattre et Pellaeon est placé à la tête des opérations. Dans l’espace, les Coraux Skippers sont rapidement maitrisé par l’escadron Rogue, mais celui-ci est incapable de stopper les bâtiments de guerre plus lourds et l’assaut terrestre est inévitable. C’est un piège toutefois : une base fortifié de droïde de combat a était installé, elle n’existe que pour exploser un tuant un maximum de guerrier Vong et affaiblir le commandant ennemi avant que Corran Horn ne le provoque en duel. Le Jedi parvint à prendre l’ascendant sur le guerrier Vong et le tue en combat singulier, mais en réponse, Tsavong Lah fait libérer une toxine sur la planète qui détruit totalement son écosystème. Dans le même temps, le Corusca Rainbow, un interdicteur républicain, fait son apparition et génère un puits de gravité interdisant au Legacy of Torment toute retraite avant que la flotte impériale et néo-républicaine ne concentre sa puissance de feu sur lui, délivrant plusieurs centaine de missile a concussion et de torpille a proton sur le navire. Celui-ci s’abime dans l’atmosphère d’Ithor avant de prendre feu, consumant l’atmosphère de la planète et la rendant inhabitable.

Si la victoire militaire revient à la Nouvelle République, politiquement parlant, les Vong sont les vainqueurs. Les Jedi sont directement pointé du doigt pour la direction d’Ithor et Borsk Fey’Iya, le chef d’état néo-républicain, en profite pour essayer de renforcer son contrôle sur eux. Pire encore, la flotte impériale doit abandonner le combat alors qu’elle n’a subi que des pertes symboliques : la révolte couve dans la population encouragée par les Moffs, et Pellaeon ne peut prendre le risque de voir cette dernière se retourner contre lui. La débâcle continue lorsque le régime décide de laisser sans défense la planète d’Obroa-Skai, ce qui laisse les textes de la planète entre les mains des extragalactiques. Le sénat se déchire entre les membres des planètes des bordures, harceler par les Vongs, et ceux du noyau, bien protégé que la Nouvelle République sur-défend en stationnant ses flottes à l’intérieur. Borsk Fey’Iya dénonce les Jedi et une paix séparé avec l’envahisseur commence même à être envisagé ! Toutefois, bien que les envahisseurs accepte le soutien des forces collaborationnistes des Brigades de la Paix, ils visent des cibles civiles afin d’exacerber les tensions entre les différentes factions composant la république. Sur le monde de Gyndine, ils attaquent si vite que la population ainsi que les réfugiés qui s’y étaient abrité son promptement massacré, les cinq milles survivants étant avant tout origine des mondes de l’ancienne alliance rebelle, les anciens mondes impériaux accuse le gouvernement de discrimination.

Le point d’orge de l’an vingt-cinq se joua toutefois à Fondor : après avoir détruit la biosphère de Tynna en guise de diversion, les extragalactiques lancent une puissante attaque visant Fondor. La diversion fonctionne, les néo-républicains concentrant leurs défenses sur Bothawui, toutefois, maintenant conscient qu’il faudrait une victoire éclatante pour renverser le cours de la guerre, ils décident de remettre en marche la station Centerpoint afin de l’utiliser contre les Vong une fois qu’ils attaqueraient une Corellia sans défenses. En réalité, les Vong espèrent détruire l’un des plus importants chantiers naval galactique à Fondor. Alors que Leïa Organa Solo est parvenue à négocier une alliance avec la flotte du Consortium d’Hapès contre les extragalactique, les Vongs lancent des Coraux-Skippers kamikaze sur le chantier naval, lui causant des dégâts considérable. Sur Centerpoint elle-même, Jacen et Anakin Solo se disputent pour savoir s’ils doivent faire usage de la Super arme. Le plus jeune se laisse convaincre par son frère ainé malgré son désir de mettre fin au péril extragalactique, mais l’ancien dictateur de Corellia, Thrackan Sal-Solo, active lui-même l’arme, détruisant la moitié de la première flotte républicaine, la moitié de la flotte Vong, mais surtout les trois quarts de la flotte Hapienne dans le tir ! La démonstration de force est suffisante pour pousser les extragalactiques à la retraite, mais Isolder tombe en disgrâce et doit assumer la perte de tant de navire en se retirant de la vie politique, ce qui affaiblit la position de sa femme en temps de reine mère d’Hapès et pousse le Consortium de nouveau dans l’isolationnisme.

Malgré cette défaite, les Vong repartirent à l’offensive en vingt-six et le conflit devint une véritable débâcle pour la Nouvelle République : Kalarba subit le même sort tragique que Sernpidal malgré la défense héroïque de Gavin Darklighter et Sriluur est conquise. Grâces aux informations recueillir dans la bibliothèque l’année précédente, les Extragalactiques peuvent maintenant prendre des choix stratégiques et afin de couper la principale route commerciale de Corellia, ils se lancèrent dans une nouvelle campagne dévastatrice : à Druckenwell, le cœur des défenseurs néo-républicain est dévoré par les Vongs victorieux, la planète est conquise et Vongformée. Rodia est la cible suivante et la planète subie un sort peu enviable : les Rodiens qui n’ont pu fuir ou mourir dans les combats sont utilisé par les Modeleurs afin de créer une monstruosité qui fort heureusement ne donnera rien en combat. Sur Falleen, la race du même nom ne pouvait espérer du renfort néo-républicain, la planète ne faisant pas partie du régime, elle fit face seule a l’invasion et le peuple Falleen prouva sa détermination en résistant jusqu’à la mort, subissant des pertes très élevés. Les survivants furent envoyé dans des « camps de rééducations » tandis qu’ils Vongformait la planète.

Dans le même temps, pour se venger de la trahison Hutt, les extragalactiques se lancèrent dans une campagne violente contre le système des seigneurs du crime. Ils visèrent directement le cœur, à savoir Nal Hutta et Nar Shaada. En libérant une toxine visant à détruire les structures métalliques ainsi que d’essayer de s’en prendre au système immunitaire très puissants des Hutts, les Vongs espéraient rencontrer une victoire facile, toutefois, les Seigneurs du Crime furent un peu plus tenace et furent capable de garder assez de cohésion pour fuir. Ils avaient cependant réservé une ultime surprise désagréable pour les extragalactique qui haïssait tant les machines : ils réactivèrent des droïdes qui appartenaient à l’armée de Xim, un Seigneur de Guerre qui avait tenté de conquérir l’espace Hutt vingt-cinq mille années plutôt ! Malgré le fait que les droïdes étaient largement dépassé à cette époque, ils massacrèrent des milliers de guerriers Yuuzhan Vong avant d’être finalement détruit. La planète et sa lune, comme d’autres planètes, subirent la Vong Formation.

Kubindi fut également conquise, mais grâce à l’intervention de Kyp Durron et de son escadron de chasseur reformé, les Kubaz, qui étaient la véritable cible du raid, ne purent être capturé car la planète fit partie des rares à avoir était totalement évacuée. Finalement, les Vong prirent d’assaut le monde de Duro, que la Nouvelle République avait l’intention d’utiliser comme base pour les réfugiés. Celui-ci fut conquis, mais le maître de guerre Tsavong Lah, qui avait capturé Leïa Organa Solo et avait l’intention de l’offrir en sacrifice a sa divinité, fut humilié par Jacen Solo qui parvint à le neutraliser sans violence excessive, prouvant ainsi sa réputation de pacifiste. Toutefois, il décide de jouer une stratégie différente pour reconstituer ses forces et gagner du temps : il propose une paix à la Nouvelle République en déclarant qu’il n’irait pas plus loin à condition qu’on lui offre les Jedi. La crainte des envahisseurs fut la plus forte et de nombreux mondes trahirent les Jedi pour apaiser la fureur des envahisseurs.


Jacen, Anakin et Jaina Solo combattent les membres de la caste guerrière Yuuzhan Vong en 26 après la bataille de Yavin IV, sur cette même lune.

Cette proposition joue clairement sur la faiblesse de la Nouvelle République, elle fait de la galaxie un terreau fertile pour les recrutements de la Brigade de la Paix et de nombreux Jedi sont persécutés. Thrackan Sal-Solo, craignant une attaque sur Corellia, donne aux Vong l’emplacement du temple Jedi sur Yavin IV. Pour nombre de systèmes galactiques, la victoire n’est de toute façon plus possible et la seule alternative est la coopération ou la mort, la première étant bien entendu préférable. La situation du temple ne pourrait être plus dramatique, car les Skywalker et les Solo ne s’y trouvent pas. Pour obtenir du soutien, les Jedi doivent se tourner vers le milieu des contrebandiers, Mara Jade faisant appel à Talon Karrde et Booster Terrik une fois encore. Mais Anakin Solo est tourmenté par des cauchemars montrant son amie Tahiri Veila en souffrance et malgré les mises en gardes de Luke, décide de partir dans une mission solo pour lui porter secours. Il n’y a malheureusement plus grand monde pour aider les étudiants : les époux Solusar ainsi que l’un des survivants de l’Ordre 66 : Ikrit. Anakin a bien remarquer la force massive de la Brigade de la Paix qui s’apprête à attaquer la planète et sait bien que les Jedi ne seront pas capable de la repousser.

Toutefois, Talon Kaarde parvint à gagner du temps en arrivant et en proposant au commandant des bridages de la paix des Vornskrs et des Ysalamiris pour pouvoir traquer les Jedi. La principale difficulté de l’évacuation vint du fait que les Jedi sont séparé. Si Kaarde fait trainer les négociations le temps de récupérer le groupe avec les époux Solusar, il reçoit l’aide du reste de sa flotte pour se préparer à chasser purement et simplement la Bridage de la paix, mais pile à cet instant, une puissante flotte Vong fait son apparition. Finalement, Anakin Solo est obligé de pirater un cargo de la Brigade, mais au sacrifice de la vie d’Ikrit et sans parvenir à sauver Tahiri. Pire encore, s’ils parviennent à détruire leurs poursuivant, le cargo est endommager et Anakin n’a d’autre choix que de faire un atterrissage forcé dans la jungle, il lui faudra mener une opération de pillage pour trouver les pièces nécessaires aux réparations. Les jours suivant, tourmenté par des visions de Tahiri sombrant dans le côté obscur de la Force, Anakin parvint toutefois à trouver les pièces nécessaires à la réparation de son cargo. Pendant ce temps, le Commandant Vong s’installe sur la planète. Sa première décision sera de réclamer Tahiri pour lui, exécutant l’officier des Brigades de la Paix et faisant massacrer les brigadiers dans un sacrifice rituel pour ses dieux.

Tahiri est torturée et son esprit est reprogrammé par la maîtresse modeleuse Mezhan Kwaad pour en faire une jeune fille persuadée d’être une Vong du nom de Riina Kwaad. Toutefois, Anakin Solo reçoit de l’aide inattendu dans sa tentative pour sauver Tahiri : un guerrier déchu Vong du nom de Vua Rapuung cherche à sauver son honneur et propose une alliance avec le jeune Jedi, persuadé qu’en collaborant, le duo parviendra à atteindre son objectif. Toutefois, alors qu’ils s’infiltrent dans le laboratoire de la modeleuse, ils découvrent que celle-ci, avec Tahiri, sont arrêtée pour hérésie. Poursuivant le convoi pénitentiaire, le Jedi et le déchu ne se montrèrent qu’à la fin, Rapuung confrontant son ancienne maitresse. Cette dernière se contenta d’affirmer qu’elle était une hérétique avant de s’emparer d’une arme Vong et de tuer l’officier qui commandait les forces extragalactique. Toutefois, alors qu’elle allait prendre également l’avantage sur Anakin et Vua, Tahiri retrouva ses esprits et utilisa le sabre-laser d’Anakin afin de décapiter la modeleuse. Reconnaissant, Rapuung décida de sacrifier sa vie pour permettre à Anakin et Tahiri de s’échapper. Ils rejoignirent la flotte de Talon Karrde qui reçut dans le même temps le soutien de celle de Booster Terrik. Ensemble, ils furent capables de détruire la flotte Vong ainsi que la base avec un bombardement orbital, tandis que celle de la Bridage de la Paix prit la fuite sans demander son reste.

Les deux derniers engagements de l’an vingt-six se firent simultanément : Kyp Durron parvint à convaincre quelques forces néo-républicaine de lancer un raid sur Sernpidal afin de détruire un chantier naval organique Vong censé contenir une super-arme gravitique d’une puissance comparable à l’étoile Noire, dans le même temps, les extragalactiques lancèrent une offensive sur Yag’Dhul, la proposition de paix avait vécue… La seconde bataille connu un essor favorable grâce à la première : en effet, Kyp avait menti a tout le monde, les Vong ne construisaient pas une Super-Arme, mais un nouveau Vaisseau Monde transportant des civils. Le Vaisseau Monde en construction fut bien détruit, mais les pilotes Jedi, particulièrement Jaina Solo, fulminèrent d’avoir ainsi était trompé, bien que pour l’immense majorité des forces républicaine, ce raid était une victoire dont ils avaient besoin pour le moral, qu’importe la cible. La destruction du vaisseau monde poussa toutefois Nom Anor à la retraite sur Yag’Dhul, terminant une année noire sur une victoire pour les néo-républicain.


"The Empire will always strikes back."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Impératrice de l'Imperium
Impératrice de l'Imperium
MessageSujet: Re: Historique Galactique   Mar 23 Fév - 1:11


27 après la bataille de Yavin, la mission sur Myrkr est une victoire à la Pyrrhus pour l’Ordre Jedi, six Jedi, dont Anakin Solo, sont tué, Raynar Thul est porté disparu et Jacen Solo capturé par l’ennemi

Malgré la victoire sur Yag’Dhul, l’année vingt-sept vit de nouveau les Yuuzhan Vong se lancer dans une puissante offensive qui visait cette fois le cœur de la galaxie, Coruscant elle-même. Toutefois, les Jedi étaient devenue une obsession pour leur maître de guerre qui souhaitait à tous prix les exterminer. S’intéressant de près aux capacités des Voxyns, les Vong furent capable de modifier ses créatures selon leurs besoin afin d’en faire des chasseurs d’utilisateurs de la Force. Luke Skywalker ne pouvait laisser cela s’accomplir, toutefois, il était hasardeux de se rendre sur Myrkr au centre de clonage afin de les détruire. Avec la naissance de son fils Ben, Luke est toutefois déterminé à trouver un moyen de repousser les extragalactiques et met alors toutes les chances de son côté : il créer une équipe commando avec les trois enfants Solo, Tahiri Veila, Tenel Ka, Zekk, Lowbacca et Alema Rar entre autre, soit les meilleurs talents de l’ordre, accompagné par le soutien de deux modèles de droïdes CYV conçu par Lando Calrissian. Ses machines marquaient une révolution dans le domaine technologique ainsi qu’une sorte de mini-tournant dans la guerre en se montrait tout à fait apte, même avec un armement plus que limité, à maitriser les membres de la caste guerrière Vong. Toutefois, Han Solo avait une vision très réaliste de cette mission, à ses yeux, il s’agissait d’un suicide pur et simple.

Lando et sa femme, se faisant passer pour des sympathisants Vong, livrèrent d’abord les Jedi aux adversaires afin d’assurer leur infiltration. Ils furent transférer dans l’Exquisite Death du commandeur Duman Yaght qui s’employa à les torturer en faisant usage de Voxyn. Espérant obtenir de ses interrogatoires de l’avancement, Yaght se montra particulièrement sadique à tel point que l’un des membres de l’équipe, Ulaha Kore, fut blessée à mort durant la torture. Il força également Jaina Solo à choisir lequel de ses frères serait torturer le premier, toutefois, l’équipe parvint à limiter la casse en faisant usage de la fusion de Force. Toutefois, les Jedi profitèrent de l’aide des deux droïdes de Lando afin de faire le nettoyage une fois la Corvette Vong dans l’hyper-espace : tous les guerriers ainsi que le commandeur furent purement et simplement massacrer. Toutefois, une puissante force Vong était présente à la sortie, dans l’orbite de Myrkr et prit en chasse immédiatement l’Exquisite Death. Pour permettre à ses camarades de pouvoir rejoindre le vaisseau monde Baanu Rass, Ulaha Kore resta dans la Corvette, sacrifiant ainsi sa vie dans des efforts pour distraire l’ennemi. Le plus difficile restait toutefois encore à faire.

Dans le navire, l’équipe Jedi eue la surprise de découvrir une Sœur de la Nuit, Lomi Plo, ainsi que son disciple, Welk, captif des Vong. Ils acceptèrent de prêter leurs renforts aux Jedi contre la promesse de ne pas être inquiéter une fois la mission terminé, il fallait avant tout retrouver la reine Voxyn. Tombant dans une embuscade dans une cité esclave, les Jedi parvinrent toutefois à s’emparer d’un AT-AT capturé par l’ennemi pour les mettre en déroute. Anakin est toutefois sévèrement blessé, mais refuse de voir l’équipe qu’il dirige ralentir le rythme à cause de ses blessures. Ils finissent par trouver le Damutek ou se cachent la reine et non loin de là un cargo, le Tachyon Flier. Lowbacca décida de le réparer pendant que Raynar Thul entrait dans une transe curative, mais ils furent trahi par les deux Jedis Obscurs qui emmenèrent Thul dans le cargo une fois réparé et s’échappèrent pour sauter dans l’hyper-espace vers les régions inconnu. Alors que Jacen tuait la reine Voxyn, Anakin, blessé mortellement, mena un combat d’arrière-garde afin de ralentir les Vong. A l’instar de peu d’autre Jedi avant lui, il devint un véritable pilier de lumière avant de se fondre dans la Force. Enragée par sa mort, Jaina sombra un instant dans le côté obscur de la Force et déchaina des éclairs dans l’espoir de pouvoir retrouver le corps de son frère.

Nom Anor fut capable toutefois de capturer Jacen, laissant le reste de l’équipe incapable de lui venir en aide. Cette dernière s’empara du vaisseau du seigneur Vong, le Ksstarr, pour pouvoir s’enfuir. Les deux droïdes CYV furent détruits et six Jedi furent tuer durant cette mission qui atteint toutefois son objectif. Tout ne fut toutefois pas noir, durant ce temps, l’ordre Jedi et la Nouvelle République furent capable de monter une contre-offensive suffisamment efficace afin de libérer le monde de Talfaglio et capturer un Yammosk Vong. Cette victoire redore le blason des Jedi qui invite le sacrifice de millions de réfugié et libèrent des esclaves, plaçant en minorité les partisans de la collaboration avec l’ennemi au sein du Sénat. La Nouvelle République cède toutefois les mondes de Borleias et Reecee, toutefois, une partie de leur flotte est intercepté lors de la bataille du Bantha Noir ou la Nouvelle République parvint à assembler neuf cent vaisseaux pour repousser les Vong, perdant vingt-cinq pourcent de la flotte engagée, mais parvenant à capturer le Yammosk.


La chute de Coruscant marque le symbole de la fin de la Nouvelle République et la naissance de l’Empire Yuuzhan Vong, mais il s’agit en réalité d’une victoire très couteuse pour l’envahisseur extragalactique

Toutefois, la victoire dans la nébuleuse du Bantha Noir ne fit que retarder l’inévitable : l’assaut massif des forces Vong sur Coruscant. Les tactiques prudentes de Sien Sovv lui permettaient alors de disposer d’une force considérable pour défendre la planète principale de la galaxie, toutefois, en comparaison des forces massives levées par Tsavong Lah, il y avait encore bien trop peu de vaisseau. Même le bouclier planétaire de la planète ne serait d’aucun secours aux défenseurs, car pour le faire tomber, les Vong envoyèrent des navires de réfugié qu’ils avaient capturé en mission suicide pour le cogner. La bataille tourna donc au vulgaire carnage, la flotte néo-républicaine disposant d’officier plus compétent que l’officier supérieure et ne pouvant compter sur le fait de recevoir des renforts à temps. En vingt et un avant la bataille de Yavin, Mace Windu avait vu Coruscant en flamme dans l’une de ses visions dans la Force, surplombé par des navires inconnus, en réalité, sa vision était en train de se réaliser. Les forces de défenses de Coruscant étaient commandées par un vétéran de l’Alliance Rebelle, l’officier commandant lors de la bataille de Hoth, le général Rieekan. Les Jedi tentèrent de s’en prendre aux Yammosks afin d’aveugler la flotte Vong, mais Lah n’avait pas était stupide et avait de nombreux relais dans sa flotte de dix-mille navire, cette stratégie ne pouvait fonctionner non plus.

Pour envoyer sa seconde vague d’assaut, Lah fait couvrir ses navires par des navires de réfugiés. Si Sovv et Kre’Fey se refuse à tirer sur ses navires, Bel Iblis ordonne lui a ses forces d’ouvrir le feu dans l’espoir de pouvoir détruire les forces ennemis avant qu’elles n’atterrissent sur la planète, mais il ne peut tout faire seul. Rapidement, les guerriers Vong investissent Coruscant. Le Faucon Millenium tente de porter secours au chef d’état Borsk Fey’Iya, mais celui-ci c’est enfermé dans le palais impérial et refuse de partir, ne voulant pas laisser dans l’histoire l’image d’un couard. Il observa les troupes de Rieekan combattre avec l’énergie du désespoir, cette bataille aux allures d’apocalypse ne pouvait être gagnée et il s’en rendait bien compte, mais il n’allait pas abandonner si facilement. Les soldats néo-républicains se savaient condamner, mais Lah était trop confiant et se contentait d’envoyer ses forces vagues après vagues sans aucune stratégie. Ainsi, les militaires, lorsqu’ils sont commandé par de brillant officiers, résistent longtemps et prélèvent un lourd tribut aux forces ennemis qui foncent en hurlant sur ceux, résistant jusqu’à la mort plutôt de ce soumettre.

Avant d’abandonner le chef d’état a son sort, Leïa Organa Solo fait un discours à la population Coruscanti sur sa demande encourageant tous les peuples galactiques a la résistance. Lorsque le palais impérial est investi, Romm Zqar tente de forcer Borsk Fey’Iya de se rendre, mais celui-ci refuse et il est exécuté pour sa défiance. L’arrêt de son rythme cardiaque déclenche l’explosion d’une torpille à proton qui détruit la tour de donnée du palais impérial et tue vingt-cinq mille guerriers de la caste guerrière Vong, emportant son lot de mort en plus d’empêcher l’ennemi de mettre la main sur des documents stratégiques de grandes valeurs. Même après la mort du chef d’état, la bataille s’éternisa des jours. Les sénateurs paniqués se replièrent rapidement vers leurs secteurs alors que la troisième vague d’assaut fut précédée par le lancement d’une toxine qui rongea les bâtiments en ruine ainsi que les cadavres. Malgré une résistance désespéré, y compris dans les bas-fonds de la planète, l’envahisseur annexa Coruscant, la renommant Yuuzthan’tar et débutant une Vong Formation.

Toutefois, cette victoire à coûter cher aux deux camps, les pertes sont très lourdes pour les Vong, mais elles sont catastrophiques pour les Néo-républicain, il y a tant de navire perdu que le programme de rénovation de la flotte cesse en réalité d’exister à partir de cette date, ayant définitivement prouvé son inefficacité au combat. L’Empire Yuuzhan Vong est proclamé, mais les trois années de guerres ont saigné à blanc la caste guerrière qui a perdu un tiers de ses effectifs initiaux en vingt-cinq. Durant la bataille, l’équipe qui a officier sur Myrkr arriva avec le navire de Nom Anor, mais conscient qu’ils ne pourraient rien faire pour sauver Coruscant, se replia vers Hapès, le système de naissance de Tenel Ka. La souveraine du Consortium, Teneliel Djo, la reine mère d’Hapès, est dans un état semi-comateux depuis la destruction de sa flotte lors de la bataille de Fondor, mais elle fut encore capable d’en commander une nouvelle. Ils durent toutefois faire face à une offensive Yuuzhan Vong, Tsavong Lah voulant sacrifier Jaina et Jacen Solo aux dieux pour laver l’affront du raid sur Myrkr.

Toutefois, Tenel Ka place intelligemment Jagged Fel, le fils de l’as Soontir, a la tête de la flotte Hapienne et laisse Jaina a la manette du navire Vong qu’elle a renommée le Trickster. En le manipulant, elle parvint à perturber la flotte adverse permettant à l’armada Hapienne de faire un massacre. Mais sur Hapès, la grand-mère de Tenel Ka, Ta’a Chume décide d’empoisonner l’épouse de sa fille et tente de convaincre Jaina d’épouser Isolder afin d’en faire la nouvelle reine, bien qu’elle compte utiliser cette dernière comme pion. Jaina refuse et Tenel Ka restore rapidement l’ordre en assurant la position de Reine Mère et en faisant enfermer sa grand-mère, le Consortium d’Hapès assure ainsi son indépendance tandis que Jaina gagne ici grâce à ses actions avec le navire Vong les premiers galons qui feront d’elle aux yeux de l’ennemi l’incarnation de la déesse Vong de la discorde Yun Harla.

Lorsqu’il devint clair que Coruscant ne pouvait plus être sauvé, Wedge Antilles sauva ce qu’il pouvait de sa flotte et se retira dans le système de Borleias. Il avait l’intention de reprendre cette planète a l’envahisseur afin d’avoir le temps de réorganiser ses forces ainsi que d’offrir une base plus ou moins sûr aux réfugiés le temps de se replier encore vers une zone plus sûre. La planète n’était que peu défendu et malgré les pertes horribles, Wedge disposaient encore de vaisseau lourd. Toutefois, utilisant les vieilles tactiques rebelles, il fit confiance aux groupes de chasses pour dégager la voix et lancer une attaque terrestres sur la base Vong. Celle-ci fut assurée par une vingtaine de droïde CYV qui insultèrent les défenseurs en langage Vong, proclamant qu’ils leurs étaient supérieurs en tant que machine. La ruse fonctionna et les membres de la caste guerrière abandonnèrent tout sens tactique, ce qui, au vu de la puissance des machines aussi bien en terme de tir que de corps-à-corps, s’avéra être une erreur fatale. Toutefois, Antilles choisit, une fois la planète reconquise, de s’installer dans l’ancienne base abandonnée d’Evir Derricote plutôt que de faire usage de la base Vong ou des anciens postes de défenses de la Nouvelle République.

Comme Antilles l’avait suspecté, les fuyards de Coruscant commencent à arriver en masse, parmi lesquels le sénateur Pwoe, auto-proclamé chef de l’état. Celui-ci ignore que les survivants du sénat se sont repliés vers Dac et Antilles également et il ordonne à Wedge de tenir la planète le temps de pouvoir se replier vers Kuat. Pwoe compte sur les formidables défenses du chantier naval impérial, intact, pour pouvoir mener une résistance plus solide que sur Coruscant. Ce plan n’est pas stupide, même si Wedge suspecte que le sénateur recherche autre chose, il accepte à condition de recevoir des renforts militaires et de ne pas subir d’interférence politique durant ses opérations défensives. Pwoe accepte et lui promet même l’intervention du Star Dreadnought Lusankya. Nombre d’ancien vétéran de la guerre civile galactique, comme Tycho Celchu, Han et Leïa Organa Solo, Lando Calrissian et Luke Skywalker, se réunissent afin de recréer un réseau de résistance digne de l’ère de l’alliance rebelle pour faire perdurer leurs idées de liberté et de résistance face à l’envahisseur. Toutefois, Luke est perturbé par les nouvelles de Coruscant, il ressent des perturbations du côté obscur de la Force.

Le cinquième jour, Antilles apprend que les Vong ont commencé à Vongformée Coruscant, alors que des unités militaires continuent leurs retraites en bon ordre. Si l’armée néo-républicaine est brisée, les unités d’élites arrivent cependant en bon ordre et l’Escadron Spectre, création d’Antilles, est prêt à se battre ! Wedge retrouve également sa femme et ses deux enfants sains et saufs. Il doit cependant se préparer à la bataille : Tsavong Lah pense que la planète dispose d’un rôle particulier pour son adversaire et décide d’envoyer Wyrpuuk Cha, l’un de ses rivaux, régler le problème. Cha est un officier ambitieux et capable, mais il manque d’imagination et il fait face à un adversaire résolu qui n’a plus rien à perdre. Antilles prévoyait de lancer l’officier Vong dans une longue guerre d’attrition afin de pousser Lah à ne pas envoyer de renfort massif, mais au beau milieu de la bataille, le Lusankya sort de l’Hyper-Espace accompagné du Faucon Millenium. Le Star Dreadnought ne fait pas dans le détail et fait entrer ses Turbo lasers en action, détruisant le vaisseau pavillon Vong et tuant Cha sur le coup. Wedge envoie le Mon Mothma et le Rebel Dream ouvrir la voie dans les autres navires extragalactiques avec l’escadron Rogue et celui des Soleils Jumeaux. Le Lusankya cause un carnage dans la flotte Vong dont les restent épars se replient. Les survivants de la mission sur Myrkr ont pu enfin rejoindre un port d’attache allié.


Le Lusankya est sacrifié comme bélier pour détruire le Vaisseau Monde du domaine Hul

Wedge n’est pourtant pas vraiment satisfait. Si la victoire est toujours bonne à prendre, il sait que les Vong vont revenir avec une force conséquente : en outre, si Pwoe a tenu sa promesse en envoyant le Lusankya, le navire est commandé par un équipage a peine suffisant et manquant d’entrainement avec à ses commandes un capitaine alors que pour être au maximum de ses capacités, il aurait besoin d’un Amiral à sa tête. Ses bons résultats tiennent davantage des performances du design Kuati plutôt qu’à la compétence de son équipage. Toutefois, tous n’est pas noir. Avec l’arrivé de Jaina, les défenseurs disposent désormais d’une arme psychologique. L’ainée des jumeaux Solo veut créer un escadron de chasse disposant de la Force et Luke souhaitant infiltrer Coruscant pour connaitre la raison de ce déploiement du côté obscur de la Force lui cède le commandement de l’escadron des Soleils Jumeaux. Grâce à l’aide de l’escadron Spectre, elle peut renforcer sa réputation en tant que Yun Harla tandis que Wedge créer de toute pièce un projet de super-arme afin de leurrer les Vong en exploitant leurs peurs du Super Laser.

De leurs côté, les Vong ont réagi à la défaite. D’après leurs renseignements, Gram Bel Iblis serait présent dans la défense et ils ont beaucoup de respect pour lui. Ne pouvant se déplacer en personne, Tsavong Lah envoie un membre de sa famille, son propre père, Czulkang Lah, pour punir les forces de la Nouvelle République. Pour tester les défenseurs, Czulkang déploie des chasseurs ainsi que des cargos bourré de civil capturé qui descendent bien trop vite vers la surface de la planète. Les Coraux Skippers sont détruit et Jagged Fel parvint grâce à une manœuvre ingénieuse à sauver les civils, mais tout le monde réalise bien que les Vong seront bientôt de retour en force. Les initiés Jedi sont alors replié vers l’amas de la Gueule dans une base secrète Jedi, mais sont intercepter par les Vong et seule une manœuvre désespéré de Jagged Fel qui a bien failli lui couter la vie permet la fuite des Jedi. En dépit des ordres, Jaina et Kyp le sauve et n’échappe aux sanctions disciplinaire que sur recommandation de l’impérial. Au quarante quatrième jour après la libération de la planète, Czulkang Lah, poussé par son fils, retourne a l’offensive. Wedge emploie le plan du « Marteau de l’Empereur » et défend sa position avant de se replier brutalement, laissant les guerriers Vong se déployer sur la surface de la planète : le Lusankya fait alors une sortie et bombarde les troupes, massacrant les extragalactiques. Durant la période d’observation qui s’en suit, un autre vétéran de la guerre civile galactique, Wes Janson, arrive sur la planète avec un escadron de volontaire, alors que Lah lui-même reçoit du renfort. Luke Skywalker en revanche n’est plus là, parti accomplir sa mission sur Coruscant.

Tandis que Jaina continue la préparation de son escadron, elle doit essuyée la perte de Jagged Fel, rappelé a l’ascendance Chiss et remplacer par Shawnkyr Nuruodo. Luke fini par revenir avec sa femme et prend la tête de l’escadron de la Lune Noire. Wedge n’est pas stupide et sent bien qu’il ne peut plus tenir le siège, mais sa ruse sur la super-arme est tellement bien préparée qu’elle fonctionne à merveille. Le Lusankya est pris pour cible et commence à montrer des signe de faiblesse : plutôt que de le réparer, Wedge décide de laisser une seule personne à l’intérieur et de le faire sortir de l’hyper-espace très proche du vaisseau monde adverse. Grâce à une série de ruse, le Star Dreadnought entre en contact avec le navire extraterrestre et parvint à le détruire, tuant Czulkang Lah et une bonne partie des forces adversaires. Si Borleias est reconquise par l’envahisseur, la mort de Lah, un guerrier légendaire chez les Vong, ainsi que les pertes élevées brise pour un temps l’élan de l’ennemi ce qui permettra aux forces néo républicaine de se réorganiser.


« Vous ne passerez pas ! » Ganner Rhysode combat seul des milliers de membre de la caste guerrière Vong afin de permettre à Jacen Solo de convaincre le cerveau monde de Coruscant de l’aider. Ce sacrifice ultime sera si démonstratif qu’il influencera la culture ennemi.

Pendant ses évènements, Jacen Solo était parvenu à échapper à la garde de ses geôliers sur Myrkr afin de s’enfuir vers Coruscant. Contrairement à sa sœur, il arrive alors que la planète est déjà conquise et est de facto repris par les forces ennemies. Nom Anor lui propose la conversion à la religion Vong dans l’objectif d’organiser un duel à mort sacrificiel avec sa sœur, Jaina. Jacen n’accepte que dans l’objectif de pouvoir leurrer l’ennemi et s’enfuir. Il est poursuivi par Ganner Rhysode, un chevalier Jedi qui se montre particulièrement résistant. Pour conserver sa couverture, Jacen tente même de lui faire une persuasion de Force, mais Rhysode revient et tue les gardes. Finalement, si le jeune Solo se révèle a lui, il l’assomme avant de l’emmener voir Nom Anor afin de le persuader de l’utiliser pour une répétition générale du sacrifice devant le cerveau monde. Anor accepte. Ils sont conduit dans l’ancien sénat ou se trouve le Cerveau Monde et Rhysode ne retrouve ses esprits qu’à ce moment-là. Jacen couvre son utilisation de la Force pour endormir les créatures vivantes par un sermon religieux et explique son plan de sacrifice au chevalier Jedi, qui accepte finalement de le suivre. Pour rejoindre le Cerveau Monde, Anor fait organiser une immense procession ou Vergere, une Jedi de l’ancienne république qui n’a même pas connue l’Ordre 66, est présente. Elle est la nouvelle tutrice de Solo et prévoit de trahir les Vong par cette action.

Rhysode est terrifié par la procession, il tente même de se suicider mais Jacen l’en empêche et fait usage de la télékinésie pour le forcer à avancer. Lorsqu’ils arrivent enfin dans la partie du sénat ou se trouve le cerveau, Jacen referme brutalement les portes, enfermant les deux Jedi a l’intérieur. Il offre à son compagnon une porte de sortie pendant qu’il discutera avec le Cerveau Monde afin de le rallier à son point de vue, mais Rhysode refuse de partir sans lui. Finalement décider, il prend le sabre-laser d’Anakin Solo que son grand frère vient de lui offrir et décide d’offrir un ultime baroud d’honneur destiné à donner à Jacen assez de temps pour pouvoir convaincre le cerveau. Il tue la première escouade envoyé par Nom Anor pour le déloger puis défi les milliers de guerriers Vong qui font partie de la possession. Anor est inquiet et envoie toutes ses forces, cependant, il sous-estime le sens de l’honneur de ses propres troupes : bien que les Vong est détruit des planètes et massacrer des espèces entières, la caste guerrière répond à des doctrines strictes et combattre un seul en étant des milliers seraient déshonorant. Rhysode prouve qu’il n’a rien à envier aux Jedi de l’ancienne république en tuant un par un tous les guerriers qui le défie en duel.

Conscient qu’ils ne sont pas assez fort seul, les Vong commencent à engager Rhysode deux par deux, puis par petit groupe. Celui-ci n’est victime que de blessure légère et se réfugie dans la Force, entrant en communion avec elle afin de devenir de plus en plus puissant. Il sème la mort sur le passage de son sabre-laser, le sol devenant un tas de cadavre Vong autour de ses pieds. Il hurle « Vous ne passerez pas ! » en tranchant les guerrières, la dizaine devient centaine, la centaine devient millier. Nom Anor panique, il veut faire usage d’arme a grand rayon d’action pour tuer le Jedi, mais ses conseillers lui déconseille, il risquerait d’endommager le cerveau monde. Finalement, Vergere lui siffle que Tsavong Lah ne lui pardonnera jamais cet échec et qu’il est temps de partir. Anor accepte et se dirige vers son navire personnel avant d’être trahi par Vergere qui lui révèle son statut d’utilisatrice de la Force et lui vole le vaisseau qu’il voulait utiliser pour fuir. Rhysode, maintenant engagé par des nuées de guerriers, se sert des statues de la pièce ainsi que des débris de la grande porte du sénat comme des projectiles, tuant tous les guerriers Vong qui lui font face, mais il sent arriver la prochaine vague soutenue par des tanks. Il sait qu’il ne pourra y faire face, mais en étant ainsi uni avec la Force, même la perspective de la mort ne peut plus être effrayante. Il fait s’effondrer sur lui le bâtiment afin de tuer la vague pendant que Jacen parvint enfin à convaincre le cerveau monde de l’aider. Sentant le Jedi toujours vivant, Solo tente de lui porter secours, mais Vergere parvint à le convaincre de laisser le jeune homme avoir son heure de gloire dans la mort et le duo rejoint la Nouvelle République avec le vaisseau d’Anor. Rhysode meurt en héros, devenant un nouveau symbole de l’hérésie Jeedai, le guerrier invincible.

La guerre se poursuit toutefois. En vingt-huit, des agents du renseignement pense tenir le Seigneur Suprême Vong Shimrra dans le secteur d’Obroa-skai et décide de l’éliminer. L’opération est menée par les Jedi avec le soutien de l’escadron Spectre qui déploie pour la première fois avec succès les contremesures contre les Yammosks. Lorsque la flotte Hapienne arrive en renfort, elle n’a plus qu’à faire un carnage dans la flotte adverse et assuré la victoire, une seule frégate Vong parvint à se replier. En réalité toutefois, ce n’était pas Shimrra qui était présent, mais le Commandeur Suprême Komm Karsh, même si cette victoire n’est pas aussi importante que prévu, elle vient de priver l’Empire Yuuzhan Vong de sa dernière réserve stratégique. Désormais, l’envahisseur devra faire la guerre en n’utilisant seulement que ses forces déjà engagé sur le front et n’étant donc pas au plein effectif. Les néo-républicains planifie ensuite un raid sur Ylesia qui leurs permet de capturer le conseil dirigeant de la Brigade de la Paix ainsi que le sénateur Pwoe qui a révélé finalement sa duplicité en tentant d’engager une paix séparé avec l’envahisseur. L’on trouve parmi les capturés Thrackan Sal-Solo, qui fut placé de force par les Vong à la tête de la Bridage. Sur Duro, Traest Kre’Fey organise un raid qui détruit trois navires capitaux des Vong et une grande partie des forces terrestres de la planète par un puissant bombardement orbital, d’autre raids sont mené sur Wayland, Bimmisaari, Gyndine et Nal Hutta. Le but de ses raids étaient d’entrainer les nouvelles recrues au combat ainsi que donner de l’espoir aux civils afin de pouvoir reprendre l’initiative.

Sien Sovv était incapable de concevoir un plan aussi efficace, la tactique Néo-Républicaine est l’œuvre de Gial Ackbar. Bien qu’âgé, l’amiral Mon Calamari a encore de la ressources et établit un plan de bataille capable de leurrer les Yuuzhan Vong a Ebaq Neuf. Il s’agit d’essayer de convaincre ses derniers d’un engagement décisif afin de pouvoir des membres importants de la caste dirigeante. Ackbar est un véritable stratège, contrairement à Tsavong Lah, qui n’est rien de plus qu’un boucher fanatique et n’a strictement rien des talents d’un Thrawn. En plaçant Jaina et Jacen Solo sur la lune et en laissant fuiter de fausses informations, Lah est convaincu qu’il doit engager toutes ses forces vers Ebaq Neuf et Shimrra lui donne sa bénédiction. Sovv propose de démissionner pour permettre à Ackbar de reprendre le commandement, mais celui-ci refuse et préfère un rôle consultatif. L’élection de Cal Omas à la tête de l’état permet de stabiliser enfin le pouvoir politique et tout est prêt pour le tournant de la guerre. Bien que Kuat soit perdu, l’industrie galactique tourne à plein régime pour la guerre et Mon Calamari reste libre, alors que les Vong sont proche du point de rupture. Ackbar sait toutefois que c’est également le cas de la Nouvelle République, il recherche simplement a porté un rude coup à l’adversaire afin de gagner du temps pour se réorganiser.

Lah tombe dans le piège avec une flotte massive et agit de la manière habituelle, c’est-à-dire en fonçant tête baissé. Ses Yammosks perturbé ne lui causent d’abord qu’un obstacle mineur, puisqu’il surpasse largement l’ennemi par le nombre, mais le camp adverse aligne un pratiquant de la Méditation de Combat, ce qui permet à la flotte de défense de la lune de tenir le choc. Alors que les groupes de batailles s’enfoncent dans le dispositif adverse, les renforts néo-républicains arrivent, installant des interdicteurs et des champs de mine, encerclant la flotte Vong et la surpassant en puissance de feu. Tsavong Lah réalise qu’il est perdu : il ne peut plus faire retraite sans risquer l’exécution et préfère encore une mort honorable. Il engage son groupe de combat vers Ebaq Neuf en débarquant vingt mille hommes de troupes pour tenter de tuer les Jedi présent sur la lune. Craignant pour la sécurité de son apprenti, Vergere vole un A Wing et fonce à pleine vitesse dans les guerriers Vong, les tuant tous dans ce suicide a l’exception notable de Tsavong Lah qui est finalement tué en duel par Jaina Solo. Pour les Néo-Républicain, les pertes sont négligeables, seule l’alliance des contrebandiers subits des pertes lourdes, alors que la force Vong est totalement annihilée, celle-ci ayant refusé la réédition. Cal Omas profite de cette victoire pour dissoudre la Nouvelle République et crée l’Alliance Galactique, dirigé par un conseil intégrant des politiques, militaires et Jedi, gouvernement exceptionnel pour circonstances exceptionnelles. Chez les Vong, Nas Choka remplace Tsavong Lah tandis que Nom Anor change d’identité pour devenir Yu’shaa, donnant ainsi du poids à l’hérésie Jeedai dans la politique Vong. Toutefois, la stratégie d’Ackbar ne fonctionne qu’à moitié. Si l’Alliance Galactique est épargnée, Shimrra décide d’envoyer ses forces dans une campagne contre les Vestiges de l’Empire

Pour envahir la zone des Vestiges et détruire l’une des menaces que les extragalactiques craignaient le plus, Nas Choka place B’shith Vorrik a la tête de la flotte Vong. Bien que capable, Vorrik est à l’image de sa race, brutal et sans réel imagination. Il attaque directement l’espace impérial par Bastion, prenant par surprise la flotte impériale qui ne s’attendait pas à une attaque. La flotte impériale défendant Bastion n’est composé que de frégate et n’est pas de taille à faire face à l’assaut, toutefois, le Grand Amiral Pellaeon arrive rapidement en renfort sur le Chimaera en compagnie du Superior. De plus, l’ombre de Jade transportant une forces de Jedi arrive également dans le système et propose son aide aux impériaux. L’intervention des Jedi, qui s’occupe du Yammosk, ainsi que des deux Imperial II, qui apportent leurs puissances de feu ainsi que l’un des stratèges les plus accompli de son époque, rééquilibre un temps la balance, mais le Superior fini par être détruit et le Chimaera grandement endommagé alors que Pellaeon, sachant qu’il n’avait pas les forces de retenir les Vong dans l’immédiat, avait ordonné la retraite vers Yaga Minor. Pellaeon est gravement blessé, mais il est conduit une fois sur Yaga Minor dans la frégate Windowmaker ou il est soigné par un Jedi et accompagné par le jeune et prometteur Vitor Reige. Par cette agression, les Vong poussent les Vestiges à s’allier avec l’Alliance Galactique contre eux, tuant les réticences des Moffs à entrer en guerre.

Profitant de leurs élans, les Vong conquièrent Bescane et massacre les défenseurs à Muunilist en réduisant la population en esclavage. Toutefois, grâce à la pause a Yaga Minor, la flotte impériale est capable de se réorganiser rapidement et Gilad Pellaeon peut maintenant repartir vers Borosk, un monde très bien défendu ou il est capable d’aligner neuf Star Destroyer face à l’ennemi. Commandant depuis une cuve à Bacta, il profite des informations tactiques offertes par les Jedi pour monter un plan simple consistant en une puissante ligne de défense en orbite autour de la planète, forçant les Vong à choisir entre les mines spatiales et le feu des Turbo-lasers des neuf Destroyer Stellaire. Toutefois, Vorrik à emmener avec lui un navire rempli d’esclave venant de Bastion, mais Saba Sebatyne imagine un plan pour pouvoir récupérer les prisonnier que Pellaeon approuve, lui confiant le Star Dreadnought de la flotte Katana Braxant Bonecrusher. En le faisant passer pour un débris spatial, elle parvint à monter dans le navire esclave, tuer l’équipage Vong et assurer l’embarquement du navire esclave dans le Dreadnought qui disparait dans l’hyper-espace. La bataille spatiale prend un tournant de formalité pour les impériaux lorsque l’un des générateurs de puits gravitique des Destroyer, modifié pour pouvoir faire usage de la technologie de brouillage des Yammosk, est activé : sans aucune coordination et sous les feu nourris de la flotte impériale, Vorrik doit se replier après avoir subi des lourdes pertes. Même enfermé dans une cuve de Bacta, Pellaeon est victorieux.

Dans le même temps, les Vong continuent leurs carnages : dans le système N’zoth, informé de la menace représenté par les Yevetha par la Garde de Galantos, les Vongs lancent leur terrible armada contre les Yevetha. Les deux races utilisent le même genre de tactique, toutefois, les Yevetha ne font tout simplement pas le poids face aux Vong et leur flotte est écrasée avant qu’un immense bombardement orbital ne détruisent N’Zoth, massacrant les Yevetha et les ajoutant à la longue liste d’espèce détruite par les extragalactiques. Au final, les Vong se retourne contre le système de Galantos dans l’espoir d’acquérir de nouveaux esclaves, mais l’intervention de l’Alliance Galactique les repoussent et permet à l’alliance de disposer du ralliement d’un nouveau système. Le conflit impérial n’est toutefois pas terminé. Vorrik se replie vers Yaga Minor et tente de détruire le chantier naval afin de se venger de sa défaite à Borsk. Toutefois, les forces du Moff Kurlen Flennic le repousse assez de temps pour pousser le commandeur Vong à fuir avant l’arrivée des renforts impériaux. Toutefois, Lady Lumiya fait une apparition avec sa flotte de Seigneur de Guerre en profitant de la confusion pour s’emparer de pollen de Bafforr.

L’une des clefs pour remporter le conflit semblait toutefois ne pas venir des forces armées, mais d’une quête des Jedi visant à retrouver le monde légendaire de Zonama Sekot. La planète, attaquée par les Vong, se défendit toute seule en faisant naitre des vaisseaux visant à repousser ses assaillants. La bataille dura quelque peu, mais Zonama pouvait produire autant de vaisseau que nécessaire et fut finalement victorieuse, détruisant une grande partie de la force Vong. L’Ombre de Jade et le Windowmaker n’arrivèrent qu’à la fin de la bataille et Zonama produisit une onde psychique puissante qui neutralisa l’équipage de l’Ombre de Jade afin de le poser sur la planète. Après avoir testé les Jedi, la planète proposa à ses derniers de détruire les Vong, mais les Jedi refusèrent, ce qui poussa alors la planète à rechercher un autre moyen de les aider. La campagne des Vestiges impériaux prit finalement fin lors de la bataille d’Esfandia ou un Gilad Pellaeon de nouveau en pleine forme prit le commandement du Right to Rule afin de finir le travail. Insultant Vorrik pour le pousser à la faute, il parvint à le coincer dans un piège mortel qui fait comprendre à Vorrik qu’il est perdu. Celui-ci tente le suicide en jetant son vaisseau sur le Right to Rule, mais le pilonnage du Destroyer Stellaire à raison de son navire avant l’impact, l’Empire est victorieux !

Avec les dernières sévères défaites encaissé, les Vong sont maintenant forcé à la défensive et à la gestion d’un empire trop vaste pour leurs forces, perdent l’initiative. L’Alliance Galactique tente d’en profiter et lance deux assauts, l’un sur Duro, qui sert de leurre pour assurer celui sur Fondor afin de reprendre le Chantier Naval aux mains des extragalactiques. La manœuvre stratégique est parfaite, en revanche, la résistance sur Duro est acharnée et les membres Duro de la bataille refusent de quitter le champ de bataille et son massacré par l’ennemi. Si le chantier naval de Fondor est repris, le procédé est vivement critiqué par les Duros, sans que cela n’est, heureusement, de répercutions politique grave. La troisième offensive sur Bilbringi, qui est la dernière de l’année vingt-huit, échoue à cause d’une nouvelle arme Vong perturbant les communications Holonet : la flotte de Wedge Antilles, incapable d’appeler les renforts, subit de lourdes pertes et tous les TIE Defenders engagé en soutien par les Vestiges de l’Empire sont détruit, toutefois, les extragalactiques accusent également le coup avec la perte de trois croiseurs et deux interdicteurs.


En 29 après la bataille de Yavin, les Protecteurs Mandaloriens se lancent dans la reconquête de plusieurs systèmes pour le compte de l’Alliance Galactique.

En vingt-neuf, les Yuuzhan Vong tentent de consolider leurs positions, mais le cours de la guerre a tourné en leurs défaveurs. Ayant finalement réalisé que les Mandaloriens les trompaient depuis le début, mais de toute façon décidé depuis le début de l’invasion de les détruire afin qu’ils ne représentent pas une menace futur pour leur Empire, les Vong lancent une puissante flotte contre Mandalore. Keldabe ainsi que toutes les grandes villes de la planète subissent de plein fouet le feu nourris de l’artillerie navale ennemie qui tue en une seule journée un million cinq cent mille personnes, soit le tiers de la population de Mandalore. Cependant, lorsqu’ils se posent sur la planète, les envahisseurs doivent faire face à la colère des protecteurs et celle-ci est terrible. Boba Fett mène la guerre d’une main de fer, portant le combat partout où cela peut l’être : forêt, marais, ville, qu’importe l’endroit où les envahisseurs sont, ils ne sont en sécurité nulle part. Les protecteurs remportent finalement la bataille qui coute deux millions huit cent milles guerriers aux Yuuzhan Vong, un coup exorbitant pour une seule planète. Durant le bombardement orbital, les Vong ont toutefois en partie rendu service à leurs ennemis en révélant une veine de Beskar. Cette dernière ne sera toutefois découverte que onze ans plus tard.

Les Mandaloriens se lancent dans une série de bataille visant à libérer plusieurs planètes du joug extragalactique. Ord Mantell est le premier sur la liste. Pour réaliser cette tâche, les Protecteurs font appel à leur milice formée depuis quatre ans sur demande des Jedi. La planète est libéré et les extragalactiques massacré jusqu’au dernier. Sur Gyndine, l’Alliance Galactique échoue à libérer la planète, mais pas les protecteurs qui applique exactement le même traitement qu’à Ord Mantell, l’on compte également Tholatin dans la liste des planètes libérées par les Mandaloriens. Dans le même temps, l’Alliance Galactique ayant eu vent de la préparation d’un immense sacrifice religieux sur Coruscant décide de lancer une opération sur Selvaris afin de sauver un maximum de prisonnier et cette dernière ne réussit que partiellement, la moitié des prisonniers étant libéré, mais les extragalactiques subissent de lourdes pertes. Malgré les offensives des forces galactiques, les Vong tentent de reprendre l’initiative, notamment en assiégeant la station orbitale de Caluula afin d’endommager encore l’holonet et d’ouvrir un chemin jusqu’à Mon Calamari. L’Alliance Galactique et les Vong ne sont pas les seul à comprendre l’intérêt stratégique de cette station, Fett envoie une équipe de protecteur Mandalorien renforcer la défense.

Il est toutefois trop tard, et les Vong tentent de capturer des protecteurs pour leurs sacrifices. Les Mando Cabure sont toutefois intraitable et parviennent à maintenir la cohésion de leurs équipes tout en gagnant assez de temps pour permettre l’évacuation du personnel de la station avant sa destruction. La femme gouvernant Caluula accepte finalement un accord de paix avec les Vong, mais fait plusieurs exigences visant en réalité à dissimuler un test scientifique de l’Alliance visant à faire usage de l’agent Alpha Red, une arme biologique censée ne tuer que les Yuuzhan Vong. L’affaire ne se déroule pas comme prévu, si Alpha Red est effectivement létal pour l’envahisseur, il attaque également l’écosystème de la planète, ce qui n’était absolument pas prévu. Pire encore, un Corail Skipper est parvenu à s’échapper vers Coruscant, ce qui signifiait que l’affaire allait s’ébruiter… La guerre entre alors dans sa phase finale, celle qui décidera du sort de la galaxie. L’Alliance prévoit un plan divisé sur trois théâtres d’opération différents : en premier lieu, la défense de Mon Calamari, assuré par le chantier naval, le Défenseur Stellaire Viscount ainsi que la moitié des forces armées de l’Alliance. En second lieu, un assaut massif sur Coruscant, avec une partie des forces divisé afin de reprendre Corulag.

Pour Mon Calamari et Corulag, la bataille se règle assez rapidement. Malgré une force massive, les Vong sont tenu en respect par l’armada immense réunit par l’Alliance et subissent de lourde pertes. Au niveau de Corulag, la planète n’est que peu défendu et un soulèvement populaire permet de rapidement mettre en échec l’envahisseur extragalactique, ouvrant donc la voie vers Coruscant. Toutefois, ce n’est pas la flotte de l’Alliance Galactique qui ouvrira la voie vers Coruscant, mais la planète vivante de Zonama Sekot apparu subitement non loin du centre galactique. Cette apparition choque Nas Choka qui décide la retraite de Mon Calamari, la défense de la capitale passant avant tout. Nom Anor, toujours sous l’identité de Yu’shaa, déclenche l’ultime phase de l’hérésie Jeedai et les exclus Vong se révoltent contre les élites. La caste guerrière est alors divisée entre la chasse des assaillants ainsi que la répression de la révolte. Nas Choka appelle toutes les forces possible à la rescousse de Coruscant, mais certain Seigneurs de Guerre Vong sont trop terrifié par Zonama Sekot pour aller la combattre. La flotte Vong reste toutefois assez conséquente pour faire front contre Zonama et la flotte de l’Alliance.

Choka lui-même ne veut pas vraiment combattre contre Sekot. Shimrra prend alors les choses en mains et envoie un navire contaminé par l’Alpha Red s’écraser sur Sekot. Il ordonne a Nom Anor de mater la révolte en massacrant les Shamed Ones jusqu’au dernier et ordonne au Cerveau Monde de provoquer des catastrophes naturelles pour rendre Coruscant inhabitable. Nom Anor, croyant que Shimrra est devenu fou, décide de le trahir et rejoint les persécutés. Dans l’espace, les forces galactiques ont réuni la plus grande armada jamais constituée : outre la flotte de l’Alliance, la flotte des Vestiges de l’Empire et celle du Consortium d’Hapès sont présente, l’Alliance des Contrebandiers est également sur les rangs, ainsi que les Jedi. Les Mandaloriens sont les seuls à manquer à l’appel pour la bataille finale. Les navires de guerres concentrent leurs puissances de feu sur les Basals Dovin protégeant la planète ainsi que la flotte de Nas Choka. Celui-ci a repris ses esprits, il tente par tous les moyens de stopper Sekot, ordonnant qu’un vaisseau plus gros absorbe le navire contaminé par l’Alpha Red pour s’assurer qu’il touche Sekot et laisse Shimrra s’occuper de la gestion au sol.

Celui-ci a perdu la tête, il ne croit plus la victoire possible et préfère détruire la planète. Pour cela, il doit faire usage du cerveau monde, mais Han, Leïa Solo et la cheftaine des Shamed Ones tente de l’en empêcher. Des navires de débarquements finissent par arriver à passer l’écran de Basal Dovin et les forces de l’Alliance rejoignent en compagnie des Jedi les hérétiques contre les guerriers Vong, changeant le cours de la bataille. Dans l’espace, les pertes sont catastrophiques dans les deux camps, mais ils ne peuvent se départager, il ne fait plus aucun doute que ce sera les Jedi qui terminerons cette guerre. Une fois au palais de l’Overlord, ils sont confrontés à Shimrra, Onimi et une quinzaine de Slayers, des créatures créer par la caste des modeleurs afin de donner des Vong sensible à la Force. Luke confronte Shimrra tandis que Jaina attaque Onimi. Shimrra parvint grâce à sa force et son arme à maitriser Luke et Jacen Solo, mais dans son arrogance, il veut utiliser le sabre-laser d’Anakin Solo pour tuer ses ennemis, mais Luke parvint à détruire l’arme de Shimrra et attirer le sabre d’Anakin avec la Force, utilisant les deux sabres-lasers pour tuer le Vong.

Jaina elle est rapidement défaite par Onimi qui révèle être le véritable Seigneur des Yuuzhan Vong. Il s’est fait greffer des tissus neuraux de Yammosk dans le cerveau, lui permettant ainsi de contrôler tous les Vongs, y compris Shimrra, mais ce faisant, il est devenu un banni et veut détruire Sekot pour prendre sa revanche sur les dieux et prouver son pouvoir. Toutefois, Jacen arrive en renfort et parvint à ne faire qu’un avec la Force, dissipant ainsi les mutations d’Onimi, ce dernier étant tué par le poison contenu dans son corps. La mort d’Onimi entraine la séquence d’autodestruction du vaisseau du Suprême Overlord. Comptant sur Nom Anor pour fuir, les Jedi sont trahi par ce dernier qui ne visait qu’un match nul par mort de tous les participants. Il choisit de mourir avec Onimi et Shimrra plutôt que de continuer à vivre et les Jedi s’enfuient, le laissant exploser avec le vaisseau. Nas Choka, observant l’explosion depuis l’espace, sais que son supérieur est mort et considère que les dieux l’on abandonné. Il réunit son état-major et décide de se rendre, annonçant toutefois qu’il laissait ses subordonnés statuer sur leurs sorts, se rendre ou encore mourir en se suicidant ou en agressant l’ennemi. Beaucoup choisissent de se lancer sur les navires de l’Alliance plutôt que de se rendre.

En réalité, Zonama Sekot n’était revenu que pour accueillir les Yuuzhan Vong, révélant être la planète d’origine de leur peuple. Choka signa les accords de Sekot, qui exilait le peuple Vong sur la planète, toutefois, il fallut plusieurs mois pour réduire les dernières poches de résistances Vong des fanatiques refusant l’appel à la réédition de Choka. Coruscant avait était largement Vongformée et il faudrait des années a la planète pour retrouver son état originel. La galaxie a toutefois perdue trois cent soixante-cinq trillions de ses âmes dans le conflit (soit en chiffre 365 000 000 000 000 000 000) ce qui en fait le conflit le plus destructeur de l’histoire. Elle est toutefois parvenue à s’unir contre l’envahisseur et vaincre, ce qui semble augurer enfin une nouvelle ère de paix durable… Malheureusement, tel ne sera pas le cas…

La Guerre de l’Essaim [35/36 ABY] :


Après avoir était réduit en esclavage par les Célestes, les Killiks font face aux Rakatas, les utilisateurs du côté obscur de la Force de l’Empire Infini. Bien que ce conflit remonte à plus de vingt mille années, il était l’une des dernières traces de cette espèce avant l’an 35 après la bataille de Yavin.

La galaxie connue une époque de paix et de reconstruction qui dura six années. Elle marqua les esprits sur certain côtés, prouvant une réelle évolution des mentalités, comme la nomination de Gilad Pellaeon en tant que Commandeur Suprême de la flotte de l’Alliance Galactique, mais certaines craintes restaient réellement trop ancrées pour être dépassé. Ainsi, les Mandaloriens furent les grands perdants des arbitrages d’après-guerre. Beaucoup de systèmes craignaient que si des crédits leurs étaient alloués pour la reconstruction, les Mandaloriens l’investissent dans la reconstruction de MandalMotors ainsi que dans l’établissement d’une flotte de guerre. Même quatre mille années après, les Croisades Mandaloriennes étaient encore dans toutes les têtes et beaucoup de système, surtout les frontaliers de Mandalore, ne tenait pas à voir la planète revenir parmi les grandes puissances galactique. De part ce fait, l’Alliance n’offrit aucune aide financière aux Mandaloriens qui furent abandonné à leurs sorts. Toutefois, la galaxie resta en paix jusqu’à l’an trente-cinq, ou allait commencer la crise du Nid Obscur.

L’Ascendance Chiss, qui avait fait profiter la Nouvelle République et les Vestiges de l’Empire de son expertise contre les Yuuzhan Vong, envoya un message de protestation a l’Alliance Galactique prétendant que l’Ordre Jedi se mêlait de ses affaires : en effet, les Chiss étaient actuellement en pleine veille de leurs frontières face à l’expansion Killik, une espèce insectoïde dont les dernières traces dans la galaxie connue ont était détruite en même temps qu’Alderaan. Luke et Mara Jade Skywalker menèrent l’enquête et découvrirent que les Jedi survivants de la terrible mission sur Myrkr avait déserté leurs affectations actuel afin de répondre à un appel à l’aide d’un de leur ancien camarade : Raynar Thul, que tout le monde croyait mort. En réalité, celui-ci s’était joint à l’essaim Killik qu’il assistait dans son expansion et avait besoin du soutien de ses anciens camarades : les Chiss avaient décidé de stopper l’avancée Killik dans la manière forte en déployant des Defoliators, engin de guerre produit par la Confédération des Systèmes Indépendant, sur la planète Qoribu afin d’affamer l’essaim.

La bataille était inévitable : sous le commandement de Jaina Solo, les Jedi survivants de Myrkr assistèrent les Killiks dans la bataille contre les Chiss qui était commandé par son ancien petit ami, Jagged Fel. Bien que les Defoliators soient détruit, la bataille se termina par une égalité, les forces Killiks étant réduite de moitié. Bien que nombreux et ne manquant pas de courage, les Killiks ne peuvent faire le poids que grâce aux capacités de Raynar Thul, devenu UnuThul, dans la Force. Jacen Solo réalise qu’ils vont avoir besoin de renfort pour pouvoir combattre efficacement contre les Chiss et il sait où allez chercher la flotte dont il a besoin : il se rend sur Hapès afin de demander à son amie Tenel Ka du soutien contre les Chiss. La reine est la seule à ne pas avoir rejoint les survivants de Myrkr, ses devoirs de reine la bloquant sur Hapès, toutefois, elle accepte d’aider son ami et sa nouvelle espèce a une seule condition : que Jacen passe une nuit avec elle. Les deux s’aiment depuis longtemps et le pacte est conclu, ce qui ne fera toutefois qu’envenimer la situation.

Car les autres Jedi ont poursuivi leurs enquêtes et ont fini par conclure que c’était la ruche Gorog, connu sous le nom de Nid Obscur, qui manipulait UnuThul ainsi que les autres Killiks pour aller à la guerre contre les Chiss, cette ruche étant commandé par Lomi Plo et Welk, les deux Jedi Obscurs de la mission sur Myrkr. Le Nid Obscur se dissimule sur la lune de Qoribu Kr. Si Luke et Mara passe sans problème grâce aux Stealth X, le Faucon Millenium qui arrive en renfort est pris en étaux entre la flotte Hapienne et la flotte Chiss. Le commandeur Hapien pense avoir de l’avancement auprès de sa reine mère en portant assistance aux Jedi, mais les Chiss ne laissent pas faire et la tension est si grande qu’elle dégénère en guerre ouverte, le Faucon se retrouvant prit entre deux feu jusqu’au moment où C3PO parvint à se déclarer neutre. Toutefois, la bataille continue car les Chiss ont capturé le chevalier Jedi Wookie Lowbacca et UnuThul veut tenter par tous les moyens de le sauver.

L’équipe Jedi déployé est puissante, outre les Skywalker, l’on trouve Kyp Durron, Saba Sebatyne, Kyle Katarn, Octa Ramis et quatre droïde Chasseur de Yuuzhan Vong développer spécialement pour combattre les Killiks. Là, ils doivent faire face à Welk ainsi qu’Alema Rar qui est passée du côté obscur de la Force. Celui-ci est si présent sur la lune que les Skywalkers peuvent employer sans problème les éclairs ainsi que la strangulation de Force, tuant les Gorog. Toutefois, ils comprennent vite leurs erreurs et parviennent finalement à tuer Welk et blesser gravement Alema, mais Lomi Plo, qui dirige le tout, reste introuvable. La bataille spatiale ne trouve pas de vainqueur, mais le navire retenant prisonnier Lowbacca parvint à s’enfuir, laissant Jaina et Zekk libre de soutenir leur famille au sol. Finalement, les Solo parviennent à trouver une solution au conflit, Cal Omas accepte d’offrir aux Killiks la Nébuleuse d’Utenegu, a l’origine destiné aux Ithoriens, afin qu’UnuThul et les Chiss signent les accords de Qoribu. En signe de bonne volonté, Jagged Fel rend lui-même Lowbacca aux Jedi et la crise est réglée pour un temps.

Les tensions reprennent une année plus tard, lorsque les Killiks de l’essaim d’Unu découvre un phénomène du nom de Fizz qui touche toutes les planètes de la Nébuleuse et tue les Killiks qui essayent de s’y installer. Ses derniers accusent les Jedi de trahison, rendant de nouveau leurs images dans la galaxie précaire tandis que de nombreux pirates se trouvent encore non loin, donnant l’impression à de nombreux peuples galactiques que les Killiks ne sont rien de plus que des criminels. Dans le même temps, Jacen Solo découvre qu’il est père, Tenel Ka ayant donné naissance à la petite Allana, cette dernière a toutefois ralentie la grossesse avec la Force afin de ne pas éveiller les soupçons des nobles Hapiens. Toutefois, la grand-mère de Tenel Ka n’a toujours pas renoncée à reprendre le contrôle d’Hapès et s’associe à des assassins du Nid Obscur afin de pouvoir faire assassiner Allana. Jacen fait échouer la tentative et torture Ta’a Chume pour savoir pourquoi elle s’acharne sur sa famille. Hapienne pure souche, Ta’a Chume refuse de voir le Consortium devenir une dynastie de Jedi, qu’elle ait de toutes ses forces. Afin de la mettre hors d’état de nuire, Jacen provoque une hémorragie dans son cerveau qui la place dans un état catatonique, réalisant ainsi l’un de ses premiers pas vers le côté obscur de la Force.

Il montre un autre côté de sa corruption lorsqu’il décide de lancer les survivants de Myrkr, qui essaye toujours d’aider UnuThul, dans un raid contre les Chiss qui ont massé leurs forces à leurs frontières, coincé par la force d’interposition de l’Alliance Galactique qui coince les Killiks dans la nébuleuse, afin de ruiner l’effort de guerre Chiss en détruisant un dépôt de munition. Jacen à tromper ses amis, il ne s’agit en réalité que d’une station de carburant et de réparation simple et aucun préparatif ne se trouve à bord, juste une centaine de Chiss qui ont bien failli mourir. Jaina et Jacen se dispute de retour du raid et la jeune femme affirme qu’il est hors de question pour elle de voler de nouveau avec son frère tandis que les Chiss, bien que sachant très bien qu’ils furent attaquer par des Jedi, en conclu qu’il s’agit de membre sous l’influence des Killiks. Bien que les survivants se dirige a la défense d’UnuThul contre l’attaque Chiss imminente, Jaina et Zekk ne font plus confiance en Jacen alors que Tahiri Veila, qui a beaucoup souffert de la mort d’Anakin Solo, soutien son action. La situation c’est de toute façon compliqué lors de la bataille de Murgo Choke ou, dans une tentative de sortie du blocus, les Killiks, au prix de lourdes pertes, sont parvenue à s’emparer du Destroyer Stellaire de classe Victoire Admiral Ackbar.

L’assaut Chiss est inévitable et vise la colonie Killiks de Iesei qui abrite les Jedi. Jagged Fel est toujours à la tête des forces Chiss et a reçu pour mission de faire usage d’une Super-Arme pour en finir une bonne fois pour toute avec le problème Killik. Si les Jedi parviennent à mettre hors de combat plusieurs navires capitaux Chiss, le bombardement orbital de ses derniers ravage le nid Killik avant le lancement de la bombe parasite. Toutefois, cette dernière n’explose pas, forçant les Chiss à mener une opération pour empêcher les Killiks et les Jedi de la trouver. Fel fait intensifier le bombardement orbital et prend personnellement les commandes du navire d’assaut afin de pouvoir coller un détonateur thermique sur cette bombe récalcitrante. Au beau milieu de la bataille, Luke Skywalker lance un appel afin que tous les Jedi le rejoigne sur Ossus. Jacen Solo veut le rejoindre, mais Jaina et Zekk y sont opposé. Ils doivent remettre leurs interrogations à plus tard lorsqu’UnuThul leur demande de trouver la vérité sur la bombe parasite.

L’Admiral Ackbar, qui vient d’être capturé, met en déroute la flotte Chiss qui refuse de se rendre. Au sol, les Chiss font état du même mépris de la mort face aux Jedi qui sont forcé de les assommer ou de les amputer pour les mettre hors de combat. Jagged Fel est coincé dans la cabine de pilotage, mais Jacen le libère, ce qui lui permet d’activer les détonateurs thermique et faire sauter la bombe, tuant le reste des forces Killiks de Iesei. Les Chiss survivant se replient finalement dans le désert alors que Jacen, Tahiri, Lowbacca et Tesar Sebatyne choisissent de se replier au temple d’Ossus suite à l’appel de Luke. Seul Jaina et Zekk utilise leur querelle contre Jacen comme excuse pour rester auprès des Killiks et se préparer à assister la défense de Tenupe. Pour obtenir des renforts, le Nid Obscur essaye de rallier une nouvelle fois les peuples insectoïdes de la galaxie. S’il échoue à rallier les Verpines, ils parviennent en revanche à s’emparer de Thyferra, coupant le ravitaillement en Bacta de l’Alliance Galactique. Toutefois, l’étau se resserre sur Tenupe, la principale planète Killik, ou les Chiss lancent l’assaut.

Plutôt que de défendre stoïquement la position, les Killiks utilisent une tactique agressive, considérant que la meilleure défense est l’attaque et pousse les Chiss à se replier par deux fois aux prix de lourdes pertes, les forces de l’ascendance prélevant un lourd tribu dans les troupes insectoïde. Dans l’espace, les Killiks tendent un piège aux navires Chiss mais ceux-ci se montre plus coriace que prévu et tente de lancer une nouvelle bombe parasite dans la colonie. Leïa Organa Solo, qui est retenue prisonnière dans le navire Chiss, prévient Jaina, qui mène les troupes d’assaut Killik, avec la Force. La bombe fait l’objet d’un intense Dog Fight qui voit Jagged Fel perdre son chasseur tandis que la bombe est déjà très endommagée en touchant le sol. Leïa Organa, alors en pleine formation pour atteindre le titre de chevalier Jedi, engage le combat avec Alema Rar, devenu Jedi Obscur, et crois la tuer, mais cette dernière finira par revenir quatre années plus tard. La bombe est détruite avant que les Chiss ne puissent l’activer.

Dans l’espace, l’espoir change brutalement de camp quand l’Alliance Galactique envoie de puissant renfort. Les Killiks ayant assassiné l’incompétent Sien Sovv, celui-ci a était remplacé en tant que Commandeur Suprême des Forces de l’Alliance par le Grand Amiral Gilad Pellaeon et celui-ci décide de procédé à la méthode impériale :: il mobilise un Star Dreadnought Executor Class, le Megador, ainsi que plusieurs Impérial 1 pour faire le ménage. Toutefois, alors que le plan de l’impérial est ni plus ni moins que d’aider les Chiss à massacrer les Killiks, Luke Skywalker parvint à le convaincre qu’un engagement plus limité, c’est-à-dire reprendre l’Admiral Ackbar et vaincre UnuThul et Lomi Plo, suffira à mettre fin à la guerre sans perpétrer le carnage. Le Megador est trop puissant pour que les Chiss se risque à contredire une décision du Grand Amiral et Luke parvient à infiltrer l’Admiral Ackbar avec les CYV 5 et neutralise UnuThul avant d’être attaqué par Lomi Plo. Cette dernière tente de distraire Luke en ordonnant aux Killiks d’attaquer un navire hôpital, mais en réalité, l’Alliance avait anticipé cette ruse et le vaisseau est vide. Lomi engage alors Skywalker en duel et est vaincu, sa mort mettant fin à la guerre.

Ce conflit entraine toutefois de profond changement chez les Jedi. Luke estime que le Nouvel Ordre Jedi est trop connecté avec la politique et décide de le réformer. Il s’autoproclame Grand Maître Jedi et nomme un nouveau conseil des Jedi afin de diriger l’Ordre tandis qu’il informe Cal Omas que les Jedi ne participerons plus au conseil dirigeant de l’Alliance, leur rôle étant de servir la paix et non de gouverner la galaxie. Cette décision est contestable, si elle se défend idéologiquement parlant, elle coutera cher à l’Ordre Jedi ainsi qu’à Cal Omas quatre ans plus tard, lors de la seconde guerre civile galactique…


"The Empire will always strikes back."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Impératrice de l'Imperium
Impératrice de l'Imperium
MessageSujet: Re: Historique Galactique   Mar 23 Fév - 1:11

La Seconde Insurrection Corellienne et la Seconde Guerre Civile Galactique [40/41 ABY] :


Année zéro, Vader guide la 501ème Légion Clone au sein du Tantive IV. L’image du Seigneur Sith accompagné de son « Poing » marquera si durablement les esprits, un bon comme en mauvais, qu’elle devient une source de ralliement comme de déni lors de la seconde guerre civile galactique.

La seconde guerre civile galactique fut au départ une crise politique née d’un vulgaire conflit d’intérêt. Avec la collaboration plus ou moins évidente du système de Corellia dans la Bridage de la Paix, la planète et ses alliés ne furent que très peu touché par la guerre et sorti comme nouvelle superpuissance économique du noyau. Coruscant et Kuat dévasté, Corellia pouvait ainsi revendiquer avec Rendili le chantier naval le plus actif ainsi que la santé économique la plus élevé de la principale région galactique. Férocement indépendant, l’engagement Corellien dans l’Alliance Rebelle étant en grande partie due au fait que Palpatine ne reconnut pas les droits exclusif accordé à la planète par la République Galactique, les Corelliens préparèrent dès l’année trente une armée secrète composé de bâtiment de guerre lourd (dont des Star Dreadnought) afin de pouvoir assurer eux-mêmes leurs défenses et s’opposèrent avec véhémence a la loi de trente-sept limitant les capacités défensives en hommes et en matériel des défenses planétaires indépendante des systèmes au profit de l’armée de l’Alliance, défendu par Cal Omas.

En réalité, le chef de l’état essayait de limiter la casse pour les planètes ravagées par les Vongs en tentant de ralentir les profits des planètes qui assuraient la reconstruction comme Corellia en imposant des prix exorbitants pour les frais de reconstruction. D’autres systèmes, comme Commenor, Bespin et Fondor, annoncèrent leurs soutiens à Corellia, mais le conflit ne tourna pas encore à une guerre ouverte, comme chaque tension, il s’agissait d’abord d’un bras de fer politique ou chacun faisait peser ses arguments dans l’espoir de faire ployer l’autre sous sa volonté. Les Corelliens se décidèrent ainsi par exemple à réparer une fois de plus Centerpoint dans l’espoir de pouvoir de nouveau faire peser le poids de la station de combat dans les négociations, tandis que dans l’Alliance, une paranoïa commença à monter qui conduisit à des mesures excessives, comme l’emprisonnement du héros de l’Alliance Rebelle Wedge Antilles. Les choses tournèrent mal lorsqu’une mission d’inspection Jedi sur Adumar révéla que la société Dammant Killers fabriquer des missiles a Conçussions en dehors du cadre légal. Le duo de Jedi, Jacen Solo et Ben Skywalker, parvint à apporter suffisamment de preuves pour que le doute ne soit plus permis. Plutôt que de tenter une solution par la négociation malgré les bons contacts avec le premier ministre Corellien Saxan, l’Alliance préféra la réponse armée et lança l’opération Roundabout.

Le principe était finalement assez simple : régler le conflit dans une opération éclair visant a décapité l’exécutif Corellien, empêcher la remise en service de Centerpoint ainsi que faire une démonstration de Force à la galaxie en démontrant ce qu’il coutait de s’attaquer à l’Alliance ou de montrer des velléités de sécession, en clair une manœuvre digne de l’Empire Galactique. Si les Jedi acceptèrent de participer à l’opération afin de capturer les chefs Corelliens ainsi que mettre hors service Centerpoint, Han et Leïa Organa Solo se montrèrent révolté par une telle démonstration de puissance et décidèrent de prévenir Saxan lors d’une entrevue secrètes. Toutefois, Thrackan Sal-Solo, devenu ministre de la guerre, semblait déjà au courant et avait pris des mesures défensives. Celui-ci visait le pouvoir et savait que la stratégie brutale de l’Alliance Galactique servait ses propres intérêts, à partir de là, l’escalade était devenue inévitable. L’opération Jedi fut contrastée : l’équipe Mynock, composé de Jacen et Anakin Solo, parvint à faire échouer le plan de Thrackan Sal-Solo visant à réutiliser Centerpoint, Ben Skywalker parvenant à faire réaliser au droïde du cousin de Han qu’il n’était pas Anakin Solo, ce qui causa son « suicide » et rendit la station inopérante, puisqu’elle n’obéissait qu’à Anakin, cependant, les forces Purella et Tauntaun tombèrent dans un piège à la place des leaders Corelliens et durent combattre des droïdes chasseurs de Yuuzhan Vong. Dans l’opération de récupération, Luke Skywalker perdit un Stealth X ainsi que le Chandrilla Skies, forçant ainsi les équipes Purella et Tauntaun à devoir improviser leur évacuation.

L’opération navale ne fut guère plus concluante : alors que l’amiral Commenoréen Matric Klauskin pensait faire face à une orbite dégagé, il fut obligé de se battre contre la flotte complète des cinq mondes Corelliens. Pire encore, Lumiya s’attaqua à son esprit en lui montrant des images et lui faisant entendre la voix torturée de sa femme défunte. En dépit des efforts de la Dame Noire, Klauskin garde son sang-froid et ordonne une retraite vers le monde de Tralus. Militairement parlant, il s’agit d’une manœuvre brillante : plutôt que de s’obstiner à vouloir jouer l’épreuve de force avec les Corelliens, l’officier s’assure une tête de pont dans le système ce qui lui permet de disposer d’une base avancée lui permettant de continuer ses opérations contre les Corelliens. Toutefois, avant la bataille, Wedge Antilles est parvenu à s’échapper a rejoint la cause des Corelliens. Malgré les pertes, le conflit n’a pas encore tourné totalement à une guerre ouverte et des négociations reste encore possible. Gilad Pellaeon, le Commandeur Suprême des Forces de l’Alliance Galactique, propose la station Toryaz près de Kuat comme lieu des négociations.

La première journée se déroule bien, Pellaeon, Corellien lui-même, s’entretient avec Saxan de manière directe et les deux dirigeants commencent à esquisser des manières de sortir du conflit armée tout en sauvant la face des deux factions qui ont toutes deux subit des revers symboliques lors de l’opération Roundabout. Toutefois, sur les conseils de Tycho Celchu, son chef de la sécurité, il laisse une doublure prendre sa place pour la nuit, ce qui lui sauve la vie : complotant ensemble, Lumiya et Thrackan Sal-Solo ont préparé un commando, commandé par Lumiya et drogué par cette dernière, pour assassiner les deux représentants, menant ainsi à l’escalade. Saxan est tuée, Pellaeon est sauvé par la mort de son double et fait mener une enquête pour en savoir plus. Si tous les commandos sont tués, les services secrets de l’Alliance parviennent à avoir des soupçons sur le cousin de Han Solo sans pour autant pouvoir prouver son implication clairement. Dans le même temps, Klauskin, définitivement brisé par Lumiya, est remplacé par l’Amiral Tarla Limpan. Les négociations sont rompu et sous l’impulsion de Wedge Antilles, les Corelliens construisent un plan de contre-attaque brillant et peu couteux qui leurs permet de reprendre Tralus aux mains de l’Alliance Galactique.

De leurs côté, Jacen et Ben mène l’enquête sur l’assassinat de Saxan et la piste les mènent jusqu’à Lorrd, où ils rejoignent Nelani Dinn, une ancienne apprentie de Jacen. A trois, ils parviennent à arrêter Brisha Shyo, en réalité Lumiya. Cette dernière accepte de se rendre si Jacen l’accompagne d’abord chez elle. Nelani et Ben sentent le piège, mais Jacen accepte finalement de la suivre. Lumiya explique qu’il s’agit de la demeure de l’ancien Seigneur Sith Darth Vectivus et leurre les Jedi en leurs faisant croire qu’elle veut détruire son esprit. S’arrangeant pour être seule avec Jacen, elle met Nelani et Ben aux prises avec des fantômes de Force pendant qu’elle discute avec Jacen. De son point de vue, Vectivus était quelqu’un de généreux prêt à se sacrifier pour le bien de la galaxie, contrairement à Palpatine, trop consumé par la soif de pouvoir et Vader qui était plus une machine qu’un homme, incapable d’assurer la voie des Sith. Elle révèle également que Vergere, qui fut le maître de Jacen durant son évasion de Myrkr, était elle-même une Sith et qu’il a donc déjà commencé son enseignement dans le côté obscur de la Force. Nelani revient pour tenter de la stopper, mais elle perd le duel au sabre-laser, étant gravement blessé sur le sol.

Elle n’abandonne pourtant pas, malgré la douleur, utilisant la Force pour lancer les bustes de Darth Vectivus sur Lumiya, qui contre et entre dans un duel d’équilibre avec la jeune Jedi. Jacen demande à Lumiya qui est le mystérieux Sith, l’homme « qui n’existe pas » que Luke voit dans ses rêves et la Dame Noir explique qu’il s’agit de lui. Nelani parvint alors à prendre le dessus et envoyer le buste dans Lumiya, lui faisant lâcher son fouet laser. Elle se relève péniblement et veut la tuer, mais Jacen interpose son sabre-laser, l’informant que Lumiya n’est pas de taille contre lui et qu’ils peuvent se contenter de l’arrêter. Toutefois, il est frappé d’une vision ou il se voit tuer Luke Skywalker sur Nelani parvint à survivre et capturer Lumiya. Il décide alors de la tuer avec quelques mots d’excuses, acceptant ainsi de devenir l’apprenti Sith de Lumiya. En revenant sur Coruscant, il découvre un terreau propice à sa montée en puissance : la population civile de Coruscant est sur les dents, les attentats pro-Corellien et pro-Coruscanti se multiplient.

Afin de ramener le calme, la police semblant totalement inefficace pour le faire, Jacen propose au chef d’état Cal Omas la création d’une super-police capable de rétablir l’ordre. Gilad Pellaeon s’y oppose, un homme qui a servi sous Vader et Palpatine voit bien vite clair dans le jeu d’un jeune homme se prenant pour un Seigneur Sith, mais aux yeux de beaucoup d’autre, Jacen est toujours un héros et Omas a besoin de ramener l’ordre. Il songe à confier la responsabilité de cette unité à Mara Jade Skywalker afin de tenter de ménager les deux parties, mais celle-ci refuse. Il est donc contraint de la confier à Jacen avec le rang de Colonel. Celui-ci choisit le nom de Garde de l’Alliance Galactique et disposant de troupes venu des SpecOps ainsi que d’autre services secrets et police d’élite de l’Alliance, mène rapidement des actions de discriminations qui divise : il uni les groupes pro-Coruscanti et Corellien contre lui sous le cri de « L’Empire est de retour ! » tandis que d’autre au contraire se réjouissent des mesures énergique prise par Solo. Ben Skywalker lui-même s’engage dans la Garde de l’Alliance Galactique et y trouve auprès du capitaine Shevu un cadre ou il est traité comme un adulte. Pellaeon prend acte de la décision d’Omas en démissionnant. Il est remplacé par l’ambitieuse Mon Calamari Cha Niathal.


Opération de la Garde de l’Alliance Galactique. Bien que les apparences assimile Jacen et la GAG a Vader et la 501ème Légion Clone, aucune des copies n’est à la hauteur de l’original aussi bien en compétences martiale qu’en politique de terreur.

Dans le même temps, Han et Leïa Organa Solo sont convié sur Corellia par le nouveau chef d’état, Dur Gejjen. Celui-ci souhaite se débarrasser de Thrackan Sal-Solo d’une manière définitive, autrement dit en le faisant assassiner. Han demande du temps pour réfléchir, temps que Gejjen met à profit pour contacter Boba Fett. Bien que celui-ci est déjà en contact avec Sal-Solo, qui veut engager les protecteurs Mandaloriens dans le conflit contre l’Alliance Galactique au côté de Corellia, Fett accepte le contrat de Gejjen sans états d’âmes. Fett n’agit plus seul, il est maintenant accompagné par sa petite fille, la Mandalorienne Mirta Gev. Il retrouve Solo devant le bureau de Sal-Solo et explique a Han que sa fille, Ailyn Vel, est sur la piste d’une prime placé sur sa tête. Les deux duos font alors une alliance : Boba laissera Solo tuer Sal-Solo, en échange, Han interviendra auprès de son fils pour faire libérer Ailyn Vel, qui a était fait prisonnière par la GAG, cette dernière se dissimulant parmi la population Corellienne de Coruscant.

Han se déguise en Mandalorien et accompagne Fett et Gev dans le bureau de Thrackan. Les deux leaders parlent un moment de leur affaire avant que Han ne tombe le masque afin d’expliquer a Sal-Solo qu’il a l’intention de le tuer. Toutefois, l’affaire tourne mal quand Sal-Solo révèle qu’il a volontairement envoyé Ailyn Vel sur Coruscant afin de la disqualifier, permettant ainsi d’ouvrir la voie a d’autre chasseurs de primes. Mirta, enragée par le comportement du cousin de Han Solo envers sa mère, est incapable de retenir sa haine et tire, puis Boba achève le ministre de la guerre Corellien. Même Han, qui n’avait jamais pu aimer son cousin, lui tire dessus alors qu’il est déjà mort. Les rivaux d’hier viennent d’achever la vie de l’un des pires criminels de guerre galactique. Bien que tout ne se soit pas exactement déroulé comme prévu, les Solos tiennent parole et contact Jacen pour faire libérer la fille de Boba Fett.

Tout ne se déroule cependant pas comme prévu : Ailyn Vel a était « interrogée » par Solo en personne et celui-ci a fait usage de la Force afin de tenter de tirer directement les images de son cerveau. Bien qu’elle soit la fille de Boba Fett, Vel n’a jamais reçu l’entrainement Mandalorien, elles les haïssaient bien trop pour cela, une haine qu’elle tenait de sa mère. Elle n’a pas su résister à la torture de Solo et elle est morte des suites de l’interrogatoire. Lorsqu’il apprend qu’il s’agit de la fille de Fett, Jacen se garde bien de préciser qu’il l’a tué lui-même, Boba Fett n’étant pas exactement le genre d’ennemi que l’on veut sur le dos, Han Solo fait l’aller-retour entre Coruscant et Corellia afin de rendre le corps à Fett. Toutefois, le Mandalore finira par apprendre la vérité et son rôle à jouer dans le conflit sera finalement décisif. Gejjen n’ayant plus d’adversaire politique, il refuse toujours toutes négociations avec l’Alliance Galactique, ce qui mène Cal Omas à déclarer l’état de guerre

Jacen dispose d’un atout dans sa manche afin de pouvoir chasser les terroristes : le Cerveau Monde de Coruscant. Toutefois, celui-ci le fuit et il doit lui courir après pour pouvoir lui parler. En réalité, l’entité Vong essaye d’échapper à Alema Rar qui poursuit Jacen sans que celui-ci ne soit capable de l’apercevoir. Lorsque finalement il trouve le cerveau monde, il est attaqué par Alema qui tente de le tuer avec une fléchette empoisonné mais celui-ci est prévenu par Lumiya et esquive l’attaque. Le Cerveau Monde est cependant touché et meurt à sa place. Dans une réaction digne de l’Empire, Jacen tint les Bothans pour responsable de la mort de son ami et décide de l’exécution de nombres de Bothans, dont des membres hauts placés, ce qui pousse Bothawui à rejoindre la cause de Corellia contre l’Alliance Galactique. Alema Rar continue de poursuivre Jacen, mais elle finit par se montrer à Lumiya alors qu’elle faillit être coincée par la Jedi Tresina Lobi. Rar accepte de servir Lumiya et ensemble, elles tuent Lobi, mais sa mort arrive jusqu’au Conseil des Jedi. Les traces de Lobi sont traquée jusqu’à l’entrepôt de Roqoo, ou Luke et Mara Jade Skywalker affronte Lumiya et Alema Rar. Ils prennent le dessus et le bâtiment explose laissant croire aux deux Jedi de la mort de la Sith ainsi que de la Jedi Obscur.

La situation est dans l’impasse. Même si la guerre est officiellement déclarée, les deux camps sont fébriles. Pour l’instant, les Corellien sont en sous effectifs en comparaison de l’Alliance qui maintient une vigie sur Bothawui pour empêcher les Bothans de rejoindre les Corelliens. Cha Niathal et Jacen Solo propose a Cal Omas un blocus autour de Corellia afin d’affamer la planète dans l’espoir de forcer la réédition des Corelliens. Omas hésite, il n’aime pas cette solution mais il n’a pas vraiment d’alternative : il a refusé la destruction du chantier naval Corellien et essaye d’éviter l’engagement direct. Il accepte a contrecœur et l’alliance déploie un dispositif impressionnant autour de la planète. Solo demande a Niathal de le placer sur le font et cette dernière accepte, lui confiant la tête de l’escadron Rogue. Il se montre sans pitié avec les chasseurs Corellien tentant de passer le blocus et les abats plutôt que de les désactivés avec des canons à ions. Le blocus est impopulaire, notamment chez les gouvernements prêts à se rebeller, toutefois, il semble être une réponse intelligente, affamant et privant de renfort les stations du chantier naval. Un cargo qui tente de forcer le blocus s’en prend au chasseur de Solo, mais sa sœur Jaina parvint à désactiver ses armes. Elle refuse cependant de détruire le cargo et, au grand choc de l’ordre Jedi, Jacen fini le travail lui-même avant de rétrograder sa sœur pour lui avoir désobéit. Le gouvernement Atzerri déclare la destruction de son cargo comme un acte de guerre tandis que l’Alliance renforce son blocus, entourant maintenant les cinq mondes Corelliens.

Toutefois, Jacen ne participera pas totalement à l’engagement. Il rejoint Hapès afin d’assurer son soutien à Tenel Ka contre une faction dissidente de noble tentant de la renversé. La bataille est une victoire, mais Jacen fait utiliser ses Turbo lasers de longue portée sur le Faucon Millenium, tuant deux gardes du corps Noghris de sa mère. A Bothawui, Matric Klauskin, toujours sous l’influence de Lumiya, craque et se retourne contre ses propres troupes, tuant l’équipage de son vaisseau et permettant ainsi à la flotte Bothan de rejoindre Corellia. La flotte de Commenor en fait de même, créant une situation intenable pour l’Alliance qui décide alors d’essayer de faire un maximum de dégâts a la station Centerpoint avant de se retirer. Wedge Antilles, qui a quitté l’armée des cinq mondes de crainte d’être assassiné, décolle avec Corran Horn de l’Aventurier Errant qu’il occupait afin d’essayer de déterminer qui était le véritable responsable de la guerre. Ils parviennent à mener une attaque surprise sur une Frégate Nébula et la détruire avant de se replier, l’Aventurier Errant retournant sur Coruscant. Quand a l’Alliance, si elle parvient à endommager sévèrement Centerpoint, elle perd le bénéfice du Dodonna, si gravement endommagé qu’il sera hors service jusqu’à la fin de la guerre. La bataille est perdue pour l’Alliance et la guerre est désormais inévitable.


Luke Skywalker, Leïa Organa Solo, Alema Rar et Lumiya engagés en combat lors d’un piège mené par la Confédération en 40 après la bataille de Yavin IV

Toutefois, celle-ci ne dégénère pas directement en guerre ouverte : l’Alliance Galactique et la Confédération procède d’abord à des raids sur les différents chantiers naval, le plus notable étant celui de Gyndine, en faveur des Confédérés. Ses derniers sont la reformation du régime des cinq mondes, incluant les mondes s’étant rebellé avec eux, à savoir Bothawui, Commenor, Fondor, Bespin et Adumar. La perte de Fondor est un coup dur pour l’Alliance qui perd l’un de ses chantiers naval les plus productifs. Dans le même temps, Jacen se sert de Seha Dorvald, une Padawan ayant beaucoup d’admiration pour lui afin de transmettre à Ben la mission de retrouver l’amulette de Kalara. Le jeune Skywalker échappe à la vigilance de ses parents et son enquête le mène sur le monde de Ziost. Il y retrouve l’amulette ainsi qu’une Sphère de Méditation Sith qu’il confiera a Jacen. Lumiya à imaginer ce plan pour tester les capacités de Ben et elle estime qu’il ne fera pas un bon apprenti Sith, toutefois, la sphère de méditation est un cadeau bienvenu.

Mais l’évènement le plus marquant reste toutefois la formation d’un piège autour de la géante gazeuse de Gilatter VIII. La Confédération parvint à faire croire aux services de renseignements de l’Alliance que l’élection du nouveau commandant Suprême de la Confédération se ferait là-bas, mais en réalité, elle a eue lieu le jour précédent, plaçant Turr Phennir, un ancien du 181ème escadron de Soontir Fel, à sa tête. Phennir est trop confiant et annonce son piège a Jacen qu’il a piéger dans la station, mais avec la Force, celui-ci prévient Luke Skywalker qui prévient à son tour Cha Niathal. Agressé par les troupes de la Confédération, Jacen ne peut être aidé par Lumiya, mais Luke et Leïa viennent à sa rescousse. Ils sont attaqué par Lumiya et Alema Rar pendant que Jacen s’enfui afin de rejoindre l’Anakin Solo pour la bataille. Les deux duels au sabre-laser autant que la bataille spatiale ce termine par une égalité après que Lumiya est finalement prit une nouvelle fois la fuite, mais pas sans avoir prouvé a Luke qu’elle ne ressentait plus de haine envers lui. Tandis que les Solo et les Skywalker sont choqués du comportement de Jacen, celui-ci est frustré d’avoir perdu des opportunités à cause du manque de coordination de ses troupes, mais Lumiya promet de remédier à cela en lui apprenant la méditation de combat. Cette fois, la guerre totale est inévitable.

L’alliance commencé par lancer un raid sur Bothawui qui prouve son efficacité : sur les dix-neuf frégates engagées par les Bothans, seul sept retournent sur leur planète, prouvant ainsi aux yeux de Cha Niathal la supériorité tactique comme matériel de l’Alliance. Cependant, politiquement parlant, la situation devient catastrophique : d’autres systèmes rejoignent la Confédération, prouvant la popularité du mouvement. Bien qu’ils soient mineurs et ne présentent aucuns intérêts militaires, cette hémorragie est inquiétante. Pire encore, d’autres en profite pour régler des querelles vielles de plusieurs dizaines d’années par les armes ! L’Alliance est obligée de diviser ses forces afin de régler ses conflits, ce qui la fragilise. Plusieurs membres hauts placés de la hiérarchie se prononcent en faveur d’une solution pacifique, mais ils sont minoritaires et Omas veut rester du côté de la majorité. Toutefois, lorsque Dur Gejjen le contacte afin de lui proposer une négociation de paix, il accepte à condition de choisir un monde neutre, Vulpter. Gejjen est bien moins honnête que ne l’était sa femme, il ne recherche en réalité qu’à gagner du temps pour préparer un assaut massif sur Coruscant, mais Omas ne s’en rend pas compte.

Le chef de l’état ne le sait toutefois pas, mais il est sur écoute. La Garde de l’Alliance Galactique est sur les dents et surveille toutes les hautes personnalités de l’Alliance afin de repérer les traitres potentiels. Elle intercepte la communication d’Omas et décide de profiter de l’occasion afin d’éliminer Gejjen. Jacen Solo ordonne à Ben de s’en charger tout en engageant un droïde de protocole chargé de décrypter la politique pour lui. Celui-ci parvint à faire adopter au sénat des textes permettant à Jacen, l’armée et la GAG de disposer de pouvoirs spéciaux pour la sécurité de l’état. Dans le même temps, il ordonne à Ben d’assassiner personnellement Gejjen dans l’optique d’en faire son apprenti Sith. C’est Jori Lekauf, le petit fils d’Erv Lekauf, qui assure son entrainement au Sniper. Erv Lekauf était un officier sous l’Empire Galactique, un admirateur de Vader. Après une grave blessure, Vader avait personnellement veillez à ce que Lekauf puisse avoir une retraite et des soins dans les meilleures conditions possible et il était le héros de Lekauf. C’est pour suivre les traces de son grand-mère que Jori s’est engagé dans la Garde de l’Alliance Galactique. Jori est un homme simple et Ben trouve du réconfort dans l’idée que même en tant que Seigneur Sith, son grand père n’était pas qu’un monstre sans âme. Les deux hommes deviennent rapidement amis.

Jacen ne fait qu’utiliser Jori pour donner une meilleure image de Vader a Ben, mais Jori lui-même n’en a pas conscience, son admiration pour son grand père comme son idole est honnête et dénué de malice. Le jour de la rencontre, Gejjen et Omas discute des termes de la paix. Gejjen prétend être prêt à accepter de rentrer dans le rang à condition que Jacen Solo et Cha Niathal soit retiré du pouvoir par la manière forte. Omas préfère simplement les évincer politiquement, mais les deux hommes ne parviennent pas à un accord et font une pause, pause mise à profit par la Garde de l’Alliance Galactique pour assassiner Gejjen. Toutefois, la retraite tourne mal et ils sont intercepter par la sécurité de Vulpter. Pour permettre à Ben de s’échapper, Jori Lekauf prend le Sniper et prend en otage un civil en prétendant qu’il est un extrémiste Corellien. La diversion fonctionne, mais Jori est tué, ce qui provoque beaucoup de peine à Ben qui n’est pas habitué à avoir l’aide de personne si loyale qu’elles sont prête à mourir pour lui, encore moins lorsqu’il s’agit d’ami. Jacen dispose toutefois de l’enregistrement dont il avait besoin pour compromettre Omas et contacte Niathal. Ils s’associent pour faire un coup d’état sans violence en plaçant Omas en détention sur le format de la résidence surveillé, ainsi, les apparences sont sauves. Pour la Mon Calamari, il s’agit simplement d’assurer les fonctions essentielles le temps de la guerre, mais Jacen prépare le terrain de son règne galactique en tant que Seigneur Noir des Sith.

Toutefois, dans le même temps, Ben, en plein doute, fini par se confier à sa mère au sujet de Lumiya. Mara Jade décide de ne pas inquiéter son mari et réveille ses vieux réflexes de Main de l’Empereur afin de traquer et détruire l’une de ses concurrentes : elle la poursuit jusqu’à Hesperidium, mais alors qu’elle allait la tuer, Lumiya parvint à s’enfuir en utilisant Ship, la Sphère de Méditation Sith que Ben à trouver sur Ziost. Les traces mènent finalement jusqu’à l’amas d’Hapès, sur la planète Kavan ou Mara ne trouve pas Lumiya mais Jacen Solo. Le nouveau dictateur de l’Alliance est toujours à la recherche du sacrifice qu’il devra faire afin d’accéder au titre de Seigneur Sith. Il ne peut se permettre d’être déranger par Mara et l’engage en duel. Bien que Jade soit plus expérimentée que lui, Solo compense par une très forte puissance brute dans la Force, probablement plus grande que celle de l’ancienne exécutrice de Palpatine. Mara se montre patiente et parvint à prendre l’avantage avec sa vibrolame et son Shoto, mais elle est également préoccupée par Ben et Jacen le sent. Il finit par comprendre que Mara sera son sacrifice et utilise une fléchette empoisonné pour la tuer. Si cette mort n’est pas douloureuse, elle n’en reste pas moins une mort. La dernière attention de Mara sera de transmettre un message d’amour a son mari, mais Leïa Organa Solo et Jaina Solo ressentirons dans la Force a des années lumières de distance sa disparition, alors que Mara observait Jacen, qu’elle avait défendue au début de la crise, devenir le nouveau Palpatine.


Luke tue Lumiya dans un acte de vengeance et une tentative d’apaiser sa souffrance après la perte de sa femme

Alors que le clan Skywalker et le clan Solo se réunit sur Hapès sous la protection de Tenel Ka, Jacen lui se rend sur Ziost ou il a une dernière discussion avec Lumiya. Avec la mort de Mara, cette dernière sait que le voyage vers le côté obscur de Solo est maintenant complètement terminé. Le travail de fond commencé par Vergere a porté ses fruits et elle-même doit maintenant laissé la place à son apprenti. Toutefois, Lumiya est une manipulatrice et ne cède pas à la tentation de provoquer en duel son apprenti afin qu’il prouve qu’il l’a surpassé, depuis le début, elle se sait plus faible que lui. A la place, elle décide de lui faire gagner du temps afin que personne ne le soupçonne immédiatement d’avoir tué Mara : elle provoque Luke Skywalker avec la Force et se rend sur la planète Terephon pour un ultime duel avec son ancien amant. Le Grand Maître Jedi, accablé par sa perte et sa souffrance, se rend tête baissé et tombe dans le piège. Si sa détermination le rend bien plus puissant et lui permet de tuer Lumiya facilement en la décapitant, cette dernière a accompli son objectif : disparaitre en laissant la place à Jacen et faire croire qu’elle était l’assassin de Mara. Solo continue d’avoir le champ libre pour pouvoir accomplir sa tâche.

Politiquement, la tâche s’aggrave pour l’Alliance qui voit avec crainte l’annonce de MandalMotors de la découverte d’une veine de Beskar sur Mandalore. La relance d’une production de chasseur au Beskar, le Bes’uliik, ainsi que l’alliance avec les Verpines, prouve de nouveaux aux yeux de la galaxie que les Mandaloriens peuvent redevenir une force sur laquelle il faudra compter et attise naturellement les soupçons. De manière plus proche, la bataille de Balmorra sépare un peu plus le nouveau chef d’état de sa flotte. Solo adopte une tactique pragmatique : la Force lui a soufflé que la bataille décisive serait celle pour le Chantier Naval de Kuat, si la planète tombait, alors la Confédération aurait le chemin ouvert vers Coruscant. Balmorra est en revanche seconde : attaquer par les Hutts et les Commenoréen, elle ne représente aucun autre intérêt que les navires de guerre qui l’attaque. Solo décide de laisser les défenseurs de la planète se battre seul contre les troupes Hutts et concentre ses forces contre les navires de guerre ennemie. La stratégie fonctionne, les deux flottes sont si sévèrement étrillée qu’elle ne pourra amener du renfort vers Kuat, mais la perte de Balmorra à cause du manque de volonté de combattre de Solo écœure et le sépare un peu plus des Jedi.

Tout semble se réunir pour que Kuat deviennent la bataille décisive, toutefois, la bataille de Balmorra fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les Jedi, ils ne sont plus réellement motivé par le fait de se battre pour l’Alliance. D’apparence, Jacen ménage la chèvre et le chou : Tenel Ka a exigé une réconciliation avec Skywalker pour obtenir le soutien de la flotte Hapienne. Cependant, en secret, Jacen bouge deux de ses pions : il envoie un bataillon complet de la Garde de l’Alliance Galactique vers Ossus afin de tenir en otage les Jedi et il glisse dans une discussion avec Ben de fausses preuves accusant Cal Omas d’avoir commandité l’assassinat de Mara Jade, lui ordonnant donc de l’éliminer. Pour Luke, cela en est trop. Alors que la bataille s’engage, il fait programmer à ses troupes un saut dans l’hyper-espace, désertant le champ de bataille et forçant Jacen a mener une bataille rangé ou il ne peut prendre le risque d’engager son Star Dreadnought, le Megador. Ben ne croit pas en la culpabilité d’Omas, c’est un survivant d’Alderaan et un combattant de l’Alliance Rebelle et bien qu’il soit un politicien, il parait difficile au jeune homme qu’il s’abaisse a de tel procédé, il décide d’aller vérifier par lui-même.

S’il parvient à s’infiltrer dans la propriété d’Omas, il trouve celui-ci s’attendant à sa visite et attristé de voir que Jacen emploie le jeune Ben pour faire son sale travail. La discussion avec l’ancien chef d’état est cordiale et Omas se montre coopératif, il est clair qu’il n’a jamais eu l’intention de faire assassiner Mara Jade Skywalker. La seule solution possible, aux yeux de Ben, est que Jacen soit le réel meurtrier. Il propose à Omas de simuler sa mort afin de se cacher, mais a l’image de Borsk Fey’Iya, Omas refuse de passer pour un couard et de compromettre la sécurité de Ben. Etant équipé du même dispositif que Borsk lors de la première bataille de Coruscant lors de la guerre Vong, Omas s’empale lui-même sur le sabre-laser de Ben et choisit une mort lente et douloureuse pour permettre au jeune garçon de prendre la fuite. Quant aux otages d’Ossus, ils ne sont sauf que grâce à l’intervention de l’équipe traquant Alema Rar, mais au prix de lourde perte, Tionne et Kam Solusar étant pratiquement blessé à mort, ils ne survivent que par miracle.

La bataille de Kuat tourne en un violent statuquo qui ne semble pouvoir être brisé que par l’intervention de Kasshyyk. Resté neutre dans le conflit, Kasshyyk est courtisé autant par l’Alliance Galactique que la Confédération pour obtenir le soutien des Wookies, toutefois, Han et Leïa Organa Solo sont également présent et tente d’obtenir le ralliement des Wookies envers les Jedi, leurs alliés naturels. Jacen Solo sait qu’il a besoin de renfort, mais il veut également envoyer un message à la galaxie, un message qui ne laissera que deux alternatives à ses ennemis « La soumission ou la mort ». Il ordonne à l’Anakin Solo de rompre le combat sur Kuat afin de rejoindre l’orbite sur Kasshyyk pendant que la Garde de l’Alliance Galactique tente d’investir le temple de Coruscant. Les Gardes n’obtiendront qu’un succès symbolique : les Jedi étaient parfaitement préparer à l’évacuation vers la lune d’Endor et ne subissent que des pertes mineures, détruisant tous les documents sensibles dans l’évacuation. Lors de l’arrivée de l’Anakin Solo dans l’orbite de Kasshyyk, Jacen demande à la flotte Wookie en orbite de lui livrer Leïa et Han Solo, ennemi d’état. Les Wookies répondirent, comme il l’avait prévu, qu’ils n’étaient pas ici et il tient ainsi le prétexte de l’attaque. Alors que la cinquième flotte de l’Alliance couvre l’Anakin Solo, celui-ci fait usage de ses batteries de Turbo-Laser à longue portée pour bombarder Kasshyyk, enflammant la forêt ainsi que les cités.

Les chasseurs Wookies, ainsi que les Jedi, sont les plus prompts à réagir. Lowbacca, qui dirige la chasse Wookie, même ses appareils vers l’Anakin Solo et libèrent une bombe furtive vers le pont. Ben Skywalker, qui est alors persuadé que Jacen a tuer Mara, tente de profiter de la distraction pour venger sa mère, mais l’explosion de la bombe furtive fait échouer sa tentative : à la place, Jacen le capture et l’emmène dans une pièce caché ou il dissimule un appareil de torture Yuuzhan Vong confié par Vergere. La Confédération n’a toutefois pas l’intention d’abandonner Kasshyyk a son sort, espérant pouvoir récupérer la flotte Wookie dans leur effort de guerre : Traest Kre’Fey, le héros de la guerre Vong, mène la flotte Bothan, endommagé mais toujours puissante, dans la bataille en soutien, avec la flotte Corellienne prête à suivre. La cinquième flotte de l’alliance doit faire face à un feu nourris et se retrouve un temps privée de son commandant lorsque Jacen Solo est défié dans l’Anakin Solo par Luke Skywalker en personne. Luke parvint à battre au sabre-laser le Seigneur Sith et libère son fils, alors que les Corelliens arrivent pour assurer l’encerclement.


L’Anakin Solo pilonne Kasshyyk, tuant de nombreux Wookies en causant de terribles feu de forêt

L’encerclement est définitivement conclu lorsque Tenel Ka arrive avec la flotte Hapienne pour en finir. Jacen, qui a repris le commandement depuis l’infirmerie de l’Anakin Solo, ordonne à ses forces de se préparer à forcer le passage et refuse l’offre de réédition de Tenel Ka. L’amiral Atoko tente de le raisonné : la cinquième flotte est perdue et encerclée par une force bien supérieure en nombre, toutefois, elle reçoit une aide inattendu en la présence d’Alema Rar et Ship. En utilisant les pouvoirs de la sphère de méditation Sith, la Jedi Obscure parvint à convaincre les Bothans d’attaquer, rompant ainsi l’encerclement et laissant à la cinquième flotte un passage pour s’enfuir, malgré les tirs de batterie de la flotte d’Isolder. Le conseil de guerre qui s’en suit donne naissance à la Coalition Jedi : le Nouvel Ordre Jedi, Kasshyyk et Hapès s’associent afin de mettre fin à la carrière de Jacen Solo a la tête de l’Alliance et la Confédération est neutre : les deux coalitions veillent à ne pas s’affronter ni interférer dans leurs intérêts sans pour autant collaborer. Jacen vint de perdre un allié et de se faire trois ennemi supplémentaires.

Cette déroute amène les deux camps à radicaliser le conflit : l’Alliance Galactique envoie la troisième flotte attaqué Commenor afin de s’assurer de la destruction définitive de l’effort de guerre de la planète. Pendant la bataille, elle utilise un astéroïde camouflé, manœuvre interdite par le traité de paix entre la Nouvelle République et les Vestiges de l’Empire, afin de l’écraser sur la surface de la planète, tuant des milliers de civils. En réponse, Commenor décide de faire usage de la guerre bactériologique et déploie le virus Affliceria sur Coruscant, qui fait des millions de malade d’un pathogène que l’on croyait éteint depuis un siècle. Pendant ce temps, dans une tentative haineuse de ramener Tenel Ka a une considération plus raisonnable, Jacen Solo décide de se rendre sur Hapès et de kidnapper Allana, sa fille, qu’il refuse de voir entre les mains de quelqu’un d’autre que lui. Le jeune homme laisse un message à Tenel Ka indiquant qu’il n’arriverait rien à sa fille si elle revient dans l’Alliance avec lui. Toutefois, la reine d’Hapès se contente de revenir à la position de neutralité absolue, quittant la coalition Jedi.

Cette dernière ne reste toutefois pas inactive et Kyp Durron, maître Jedi énergique, peut-être l’un des plus aptes à stopper Jacen, imagine un plan pour pouvoir le capturer. Il créer une force commando de Jedi avec à sa tête Kyle Katarn, une valeur sûre, afin d’infiltrer Coruscant et de stopper le Seigneur Sith, ou au moins poser un mouchard sur son uniforme de la Garde de l’Alliance Galactique. L’embuscade se révèle être toutefois un désastre : les pouvoirs de Jacen ont grandi durant son passage dans le côté obscur et même Katarn, qui a pourtant vaincu un nombre incalculable de Jedi Obscur et former celui qui a vaincu l’esprit du puissant Marka Ragnos ne fait plus le poids contre Caedus. Il est grièvement blessé et le chevalier Jedi Falleen Thann Mithric est tué, décapité par Jacen. L’intervention des troupes de la GAG force le repli, mais Seha Dorvald parvint courageusement a placé un mouchard sur la tunique de Caedus, permettant à l’ordre de connaitre ses mouvements. Cha Niathal est contactée par le chef d’état Corellien Sadras Koyan, qui souhaite ouvrir des négociations avec l’Alliance en vue d’un ralliement. Un point de rendez-vous est donné dans l’espace.

La flotte Corellienne négociant face à la seconde flotte de l’Alliance est déclassé, de vieux navires avec à leur tête de Destroyer Stellaire de classe Victoire Valorum. Avant les négociations, Jacen reçoit la visite de sa mère qui tente de le raisonner, une diversion pour permettre à Jagged Fel et Zekk de saboter l’Anakin Solo. Alors qu’il engage les négociations avec les Corelliens, il sent le départ de sa mère et craint que celle-ci est posée une bombe sur le navire. Pour échapper à l’explosion, il emmène Allana avec lui dans le Chasseur de Reconnaissance TIE, la réponse de Sienar au Stealth X, et quitte le navire. Un escadron Jedi tente de l’intercepter, mais sentant Allana à bord, renonce à la poursuite. La négociation tourne court et les renforts Corelliens arrivent, mais se tiennent à distance alors que la flotte de négociation essaye de reculer : cette négociation n’était qu’un piège et les Corelliens utilise Centerpoint, qu’ils viennent de réparer, afin de pulvériser la seconde flotte de l’Alliance. La flotte piège Corellienne est détruite dans l’opération, mais Anakin Solo survit et parvint à s’échapper alors qu’il était la cible principale. Turr Phennir, qui n’était pas au courant de l’opération Corellienne, décide de priver les cinq mondes de tout soutien Confédéré en guise de représailles.

Parallèlement, le Nouvel Ordre Jedi décide d’en finir avec la menace posée par la mentalement dérangée Alema Rar. Cette dernière c’est repliée dans l’astéroïde de Vectivus qu’occupait Lumiya et a finir par en tirée les secrets malgré sa folie. La Jedi Obscur est ainsi parvenue à apprendre la technique du fantôme de Force et grâce à l’aide de Ship, qui l’apprécie, l’emploie contre l’équipe Jedi formé pour en finir avec elle. Toutefois, même une technique aussi évoluée ne parvint pas à mettre en échec la famille Solo et cette dernière parvint à retrouver l’astéroïde. Le seul problème est qu’une frégate mercenaire s’en prend au Faucon Millenium et force l’équipe à se séparer afin de pouvoir trouver la Twi’Lek. Aidée par la présence du côté obscur, cette dernière parvint à faire plusieurs fantôme afin d’occuper Leïa, Jaina et Zekk. Les utilisateurs de la Force ne sont cependant pas les seuls dangers de cette équipe : Boba Fett ayant appris que Jacen était responsable de la mort de sa fille, il a envoyé un paquet à Han Solo contenant des gantelets de Force Mandalorien avec un seul mot « Mes Condoléances ». Le message était clair : le Mandalore souhaite voir la famille s’entretuer. Toutefois, personne ne veut prendre les gantelets et c’est Jagged Fel qui finalement en hérite.

Zekk offre du répit a Han Solo en parvenant à convaincre Ship de quitter l’astéroïde a la recherche d’utilisateur du côté obscur plus puissant : la Frégate quitte l’orbite de l’astéroïde afin d’essayer de poursuivre la sphère de Méditation Sith. Choqué d’avoir fait de nouveau usage du côté obscur, le jeune homme est remplacé au pied levé par Jagged Fel qui poursuit Alema Rar, trouve la véritable et engage le combat. Arrogance face à un non-utilisateur de la Force, Alema se sert de la Force pour blesser Fel et lui voler son blaster, mais celui-ci explose en tombant dans sa main, la privant de bras et l’héritier Fel peut ainsi en finir en utilisant les Gantelets de Force. Comprenant qu’elle n’échappera pas à la mort, Rar demande la clémence, pas pour sa vie, mais pour son souvenir. Avant d’être seule, avoir d’avoir « la galaxie contre elle », elle était une danseuse admirée pour sa beauté, une Jedi respectée, aimée et aimante, voilà le souvenir, l’héritage qu’elle veut laisser à la galaxie. Fel accepte de lui offrir cet héritage avant de l’achever, rejoignant ensuite les autres et l’équipe parvint à s’enfuir à bord du Faucon avant la destruction de l’astéroïde, emportant l’Holocron de Darth Vectivus et ses secrets avec lui.

Même s’il y a perdu l’une de ses flottes, le retour de Centerpoint est une aubaine pour Jacen Solo. La super-arme devient un enjeu militaire de la plus haute importance et profitant des déboires de Corellia au sein de la Confédération, Solo prépare un plan d’invasion des cinq mondes qui lui permettrait de forcer la reddition des forces ennemis. Les Confédérés eux savent qu’ils doivent défendre la station à tout prix et Turr Phennir supervise lui-même l’opération défensive. Toutefois, la coalition Jedi saisit également parfaitement la menace et sait qu’elle peut profiter du tumulte de la bataille pour agir. Pour Luke Skywalker, Centerpoint a déjà causé trop de problème et cette fois, la situation est devenue trop explosive pour que la station soit préservée, il décide de préparer une force commando pour pouvoir la détruire une bonne fois pour toute ! Son autre objectif est de répondre à une requête de la reine d’Hapès Tenel Ka visant à sauver sa fille, Allana Djo, retenue comme otage a bord de l’Anakin Solo. Cette double mission est très complexe, mais une fois de plus, Kyp Durron est à la baguette et un plan audacieux est rapidement mis en place.

Grâce à l’aide de Tycho Celchu, le plan d’abordage de l’Anakin Solo fonctionne et le Faucon parvint à s’introduire à l’intérieur. Tandis que Luke Skywalker, Saba Sebatyne et Ben Skywalker vont occuper Jacen, Leïa, Han et Iella Antilles, la meurtrière de Ysanne Isard, partent à la recherche d’Allana Djo. L’Anakin Solo est toutefois très bien défendu, de nombreux droïde Chasseur de Yuuzhan Vong y sont présent et montre une efficacité rare, mais logique contre les Jedi : après tous, ses droïdes étaient conçu pour tuer des membres de la caste guerrière extragalactique, eux-mêmes très efficace contre les chevaliers Jedi. En faisant preuve de stratégie et d’imagination, l’équipe Jedi parvint à s’en défaire, alors que celle s’occupant d’Allana n’a qu’un seul droïde à mettre hors service avant de trouver la fillette. Grâce à un Hologramme de Tenel Ka indiquant a la petite fille de faire confiance à ses étrangers venu la rechercher, Allana suit avec entrain à l’idée de retrouver sa mère, mais cette présence heureuse dans la Force pousse Jacen à se désintéresser des Jedi. Sebatyne est grièvement blessée dans la fuite, mais l’équipe parvint tout de même à s’enfuir avec Allana, laissant Jacen totalement désemparé.

L’infiltration au sein de Centerpoint est plus simple, car les Jedi profitent à plein de la bataille entre la CorSec et la GAG. Déguisé en membres de la Garde, l’équipe menée par Kyp Durron suit le plan de sabotage d’un agent de l’Alliance infiltré au sein de la station. Après l’échec d’un premier plan, l’agent décide de reprogrammer le tir vers la station elle-même, permettant ainsi sa destruction. Il songeait à un troisième plan, mais les membres de la Confédération le dépasse, le technicien commandant le tir décide de l’activer : sa femme a était tuée sur Coruscant par la Garde de l’Alliance Galactique et il veut sa revanche, mais le sabotage Jedi l’en prive : à la place de la capitale galactique, c’est la station qui explose, tuant tout le monde à l’intérieur, mais pas l’équipe Jedi qui parvint à s’échapper. Au niveau Confédéré, la destruction de Centerpoint est certes un coup dur, mais le plan pour retirer Koyan du pouvoir a Corellia fonctionne et permet de mettre fin une bonne fois pour toute à la crise politique causé par ce dernier. Jacen, vaincu et enragé, n’accepte pas sa défaite : il choisit, décision qu’il regretta plus tard, d’imiter Vader en déclarant Patra Tebut, jeune femme pourtant compétente, responsable de son échec et en l’exécutant pour incompétence avec un étranglement de Force, terrorisant son équipage, un évènement qui finira par lui faire perdre le soutien de Cha Niathal. C’est également ainsi que les Jedi apprennent que Jacen est le père d’Allana par la bouche de la petite fille elle-même.


Gilad Pellaeon dans les Jardins Pellaeon sur Bastion. Après sa démission de l’Alliance, Pellaeon reprend sa place de chef d’état au sein des Vestiges de l’Empire et fait tout son possible pour mettre des bâtons dans les roues de Jacen.

Après sa démission de la tête de l’armée de l’Alliance, Gilad Pellaeon a retrouvé naturellement sa place au sein des Vestiges de l’Empire. De retour sur Bastion, il fournit beaucoup d’effort pour pouvoir travailler à reconstruire la force dont il disposait avant la guerre Vong et mène une campagne politique contre Jacen Solo qu’il voit comme un petit dictateur. Le jeune homme ne pouvait pas tromper le vieil officier ayant servi sous Palpatine et Vader. Avec Boba Fett, Pellaeon fut probablement le plus clairvoyant des observateurs sur les réelles motivations de Solo, plus que les Jedi. Sa popularité lui permet d’être toujours consulté par les Moffs avant chaque décision et de reprendre naturellement la position de chef de l’état. Toutefois, alors que jusqu’ici, les Vestiges avaient était tenu à l’ écart de la guerre, les évènements galactiques allaient pousser l’Alliance Galactique a tout faire pour l’avoir de son côté. En effet, en ce début d’année quarante et un, Fondor annonce son départ de l’Alliance au profit de la Confédération. L’Alliance Galactique perd ainsi l’un de ses plus grands chantiers navals au profit de l’ennemi !

Organisant un blocus, les deux chefs d’états utilisent des voies différentes. Cha Niathal, qui n’a plus confiance en Jacen depuis l’exécution de Patra Tebut, donne des informations sur le blocus à Luke Skywalker en espérant pouvoir obtenir son appui contre le Sith, mais Luke se contente de prévenir les Fondoriens. Pendant ce temps, Caedus propose en échange d’une alliance avec sa faction aux Vestiges de l’Empire les planètes de Bilbringi et Borleias, deux chantiers navals important. Pellaeon refuse, mais Jacen envoie Tahiri Veila soutenir sa cause auprès du conseil des Moffs et celui-ci accepte, trop heureux d’obtenir plus de pouvoir. Bien que le Grand Amiral fait mine d’accepter, il décide de contacter sa vieille amie Natasi Daala, qui s’est de nouveau dissimulée dans le complexe de la Gueule afin de pouvoir constituer une nouvelle flotte de guerre, lui demandant de se préparer à intervenir si Caedus tente quelque chose contre lui. Daala accepte et fait même mieux : elle se rend sur Mandalore afin d’engager Boba Fett et les Mandaloriens pour la soutenir.

La bataille de Fondor en elle-même commence par une humiliation pour Caedus : Luke Skywalker créer une illusion centré sur lui qui le trompe en lui faisant voir une flotte immense qui n’existe que dans son esprit. Toutefois, lorsque la véritable bataille s’engage, il fait usage d’un puissant tour de Jedi pour tromper les Fondoriens et les forcer à abaisser leurs boucliers planétaires. Sa flotte est ainsi capable d’engager un bombardement orbital sur la planète et dévaster six cités. Niathal contact le premier ministre de Fondor et lui proposer l’aide de l’Alliance contre sa reddition et celui-ci accepte. Toutefois, épuisé par sa performance, Solo refuse de cesser le bombardement et Niathal décide de le relever de son commandement. Bien qu’elle soit Amiral et lui Colonel, Caedus a était bien plus actif qu’elle durant le conflit et de par ce fait, il conserve la loyauté des deux tiers de la flotte de l’Alliance, contre un tiers pour la Mon Calamari. Du côté impérial, Pellaeon veut respecter le cessez-le-feu, mais les Moffs veulent rester avec Solo. La discussion s’envenime jusqu’à-ce que Tahiri décide pour tout le monde en tuant le Grand Amiral. La réaction est immédiate et Vitor Reige lance une mutinerie sur le Destroyer, forçant Tahiri et les Moffs loyaux à Solo à se barricader.

Alors que Caedus se prépare à lancer sa flotte contre celle qu’il considère contre une traitresse, la flotte irrégulière de la Gueule arrive avec Daala à sa tête, exigeant son départ de l’espace de Fondor. Cette dernière envoie Boba Fett et les protecteurs Mandaloriens allez sauver Pellaeon, sans savoir qu’il est déjà trop tard pour cela. Toutefois, les Ori’ramikad élimine jusqu’aux derniers les Moffs félons et récupère le navire ainsi que le corps de Pellaeon afin de les rendre à l’Amirale. Jacen est soudain écrasé par le nombre de ses ennemis et sait que Daala dispose de nouvelles super-armes dévastatrices, il préfère se replier afin de sécurisé Coruscant. Luke négocie avec le premier ministre de Fondor afin que la planète serve de base principale aux forces loyales à Niathal tandis que Daala organise une cérémonie funéraire à Pellaeon sur Corellia, son monde natal. Jacen quand à lui, contrôle Coruscant et s’assure les pleins pouvoirs, tout en choisissant Tahiri comme apprentie.

Grâce à l’aide de Lon Shevu, l’officier en second au commandement de la Garde de l’Alliance Galactique, Ben Skywalker parvint finalement à prouver les soupçons qu’il entretient depuis la mort de Cal Omas sur la culpabilité de Jacen dans le meurtre de Mara Jade. Toutefois, cette révélation fut difficile à obtenir et le prix en fut horrible : capturé par la garde, Lon Shevu est torturé par Tahiri et meurt à cause des éclairs de Force. Ben Skywalker parvint toutefois à s’échapper avec une mèche de cheveux de Mara et la confession que Jacen a faite à Shevu, rendant les preuves irréfutables. Il ne fait désormais plus aucun doute qu’il est nécessaire de retirer Jacen de sa position de pouvoir avant qu’il ne devienne le second Palpatine. Dans le même temps, Caedus envoie les forces des Vestiges de l’Empire prendre d’assaut la ceinture d’astéroïde de Roche, le territoire des Verpines, dans l’espoir d’utiliser leur supériorité technologique contre ses ennemis. L’assaut est mené sans réelle stratégie de manière brutale par le conseil des Moffs en utilisant la supériorité du Star Dreadnought Dominion pour vaincre, cependant, en vertu de l’accord passé avec les Verpines, les protecteurs Mandaloriens interviennent. Bien qu’ils ne peuvent empêcher le déploiement d’un nano-virus tuant la caste guerrière Verpines, héritage d’Evir Derricote, Boba Fett déploie un escadron de Bes’uliik qui prend subitement du poids en réputation en parvenant à transformer le Star Dreadnought en gigantesque boucle de feu ! Malgré les efforts des protecteurs, l’astéroïde Nickel One est pris par l’alliance et les chasseurs doivent se replier.

Désignée pour en finir avec son frère jumeau, Jaina Solo ne se tourne pourtant pas vers les Jedi pour recevoir l’entrainement nécessaire, mais vers Mandalore, demandant l’aide de Boba Fett. Ce dernier ne souhaite pas particulièrement aidé les Jedi, il voit les Jedi et les Sith comme les deux faces d’une même pièce qui vont s’autodétruire, mais il espère pouvoir assister au spectacle de leur destruction mutuelle et ne veut pas voir Caedus devenir un second Vader, de plus, il doit toujours venger la mort d’Ailyn Vel et accepte d’entrainer Jaina, même s’il se montre brutal et impitoyable. Toutefois, la jeune femme parvint à se lier d’amitié avec plusieurs Mandaloriens alors que se prépare la seconde bataille de Roche. Au départ, un simple raid sur Nickel One, mais qui devient rapidement un assaut en règle cumulant toutes les forces galactique contre Caedus et les Vestiges de l’Empire. Luke Skywalker et Boba Fett ne se font pas confiance et tente de s’utiliser mutuellement afin de pouvoir atteindre leurs objectifs : si Skywalker vise toujours Caedus, Fett se montre plus pragmatique et veut sortir l’Empire du conflit en assassinant les Moffs. Au final, la situation militaire permet à Fett d’ordonner à ses troupes d’atteindre son objectif, les vaisseaux Mandaloriens, mieux armés et bien plus résistant que les chasseurs Wookies, étant favorisé pour percer l’écran défensif impérial.


Jaina Solo et Darth Caedus s’affronte pour la première fois lors de la seconde bataille de Roche

Pendant que les Mandaloriens nettoient l’astéroïde, Cha Niathal et Natasi Daala envoie des renforts, toutefois, les forces de l’Alliance Galactique et des Vestiges de l’Empire les surpassent toujours par le nombre. Après avoir tué six Moffs, les Mandaloriens sont toutefois stoppé par Caedus : il neutralise Mirta Gev puis accompli un massacre sur les Ori’ramikad, qui ne sont pourtant pas des débutants, prouvant ainsi l’augmentation de ses pouvoirs grâce au côté obscur de la Force. Le dernier survivant, Vatok Tawr, est tué par le Seigneur Noir des Sith qui plante son sabre-laser dans sa visière en T. Jaina, qui observait la bataille de la lunette de son fusil de Sniper, n’a rien pu faire. Elle décide de se jeter dans la bataille, s’emparant de son sabre-laser et essayant de faire jouer l’avantage physique dont elle dispose grâce à l’entrainement de Fett. Caedus est toutefois plus fort dans la Force et parvint à lui jeter le corps de Vatok afin de la mettre à terre. Le visage de la jeune femme étant masqué, le Sith pense avoir affaire à Luke Skywalker, mais veut tout de même vérifier l’identité de son agresseur. Jaina s’empare du Beskad de son ami et tranche la main du Sith, étant maintenant couvert de son sang sur son visage.

Enragé, Caedus attaque Jaina avec l’éclair Sith, révélant ainsi son visage. Des Stormtroopers arrive en renfort, mais Caedus leurs ordonnent de viser Luke qu’il vient de sentir plutôt que Jaina. Les Jedi parviennent toutefois à s’enfuir et se replie alors que la flotte Hapienne et la flotte Confédéré arrive en renfort pour tenter d’en finir avec le Seigneur Noir des Sith. En représailles de l’intervention Mandalorienne, Caedus capture Mirta Gev et se sert de son patrimoine génétique pour envoyer la cinquième flotte de l’amiral Atoko bombarder la capitale de Mandalore, Keldabe, et libérer une variante du Nano virus utiliser contre Roche sur la surface de la planète afin de tuer Boba Fett et tous les membres de sa famille. Si le virus tue tous les clones survivants de Jango Fett présent sur la planète et reconverti en Mandalorien, elle ne touche pas Fett qui n’était pas sur Mandalore alors. L’Alliance fini par remporter contre toute attente la bataille de Roche, la flotte de Cha Niathal est vaincue et la flotte Confédérée, encerclée entre la flotte des Vestiges et celle de l’Alliance fidèle à Darth Caedus, n’a d’autre choix que de se rendre.

En réalité, cette défaite s’explique probablement par le retrait des forces Hapiennes de la bataille, demandé pour la défense du monde forteresse Jedi de Shedu Maad. Grâce au sang qu’il a perdu sur Jaina, Caedus est capable de la retrouver grâce à une arcane des Sœurs de la Nuit et Luke le sait, il choisit donc de préparer une embuscade plutôt que de fuir une nouvelle fois, la guerre devra se terminer ici et maintenant. La flotte de Caedus approche doucement afin de tester les forces adverses et les Jedi lancent tout ce qu’ils ont dans la bataille, mais la présence du Star Dreadnought Megador déséquilibre trop les forces et la tentative de destruction de l’Anakin Solo est un échec. Il est a noté que Luke Skywalker ne participa pas à cet engagement avec son Stealth X mais un Bes’uliik. Jaina verra en revanche son Stealth X endommagé et s’éjectera, ce qui lui permettra d’aborder l’Anakin Solo et de sauver Mirta Gev. Toutefois, alors qu’il a une vision de sa fille sur son trône Sith, Caedus est interrompu par Tahiri, les Moffs le demandent.

Ceux-ci font face à un problème : ils ont avancé plus vite et Tenel Ka leurs à préparer une belle embuscade ou les stations de combat Dragon commettent un carnage. Pour régler le problème, ils suggèrent d’utiliser le patrimoine génétique d’Isolder pour créer un nano virus qui tuera la reine. Au départ, Caedus n’est pas contre l’idée, mais il sent sa fille à l’intérieur du navire et sait que l’arme la tuera, il ordonne donc de ne pas lancer cet arme et se retire. Pour s’assurer que sa fille survivra, Caedus tente de libérer Isolder, mais celui-ci, après avoir était torturé, refuse de lui faire confiance et Jacen le tue pour bruler son corps. Cependant, il se rend compte que les Moffs l’on trahi lorsqu’il remarque des marques sur son bras. Au même instant, Jaina le retrouve et le duel final de la guerre se déclenche. Le duel est court et brutal, les deux adversaires se blessant mutuellement gravement. Caedus tente de convaincre sa sœur qu’elle doit le laisser partir pour sauver Tenel Ka et Allana, mais cette dernière refuse de l’écouter et se concentrer sur son élimination. Finalement, au dernier moment, Jacen préfère concentrer ses dernières forces pour envoyer un message dans la Force à Tenel Ka lui indiquant d’emmener Allana loin. Jaina ne s’en rend compte que trop tard et le tue, mettant fin à la menace qu’il faisait peser sur la galaxie.

Au sol, Tahiri mène l’assaut contre le temple Jedi, mais elle fait preuve d’un manque de motivation évident lorsqu’elle affronte Ben Skywalker. Elle manque même une magnifique occasion de le tuer. Le jeune homme en conclue qu’elle ne combat pas pour vaincre, mais simplement pour être tuée. Toujours amoureuse d’Anakin Solo, Tahiri n’a rejoint Caedus qu’avec la promesse de ce dernier de ressusciter son frère, mais se rend bien compte qu’elle a était flouée et ne recherche désormais que la mort pour pouvoir le rejoindre. Toutefois, Ben parvint à ramener la jeune femme du bon côté de la Force, laissant les commandos Hapiens et les autres Jedi s’occuper des Stormtroopers. Dans l’espace, le navire amiral de Tenel Ka subi l’attaque du Nano virus, mais grâce au message de Jacen, la reine s’enfuie avec sa fille, bien qu’elle la déclare morte afin de la protéger. Elle confie l’enseignement d’Allana a Han et Leïa Organa Solo pendant que le reste de la flotte Hapienne parvint à coincer la flotte impériale, malgré le renfort du Megador. Sur l’Anakin Solo, avec la mort de leurs chefs, les troupes de la GAG se rendent rapidement.

La dernière action fut d’aller à la rencontre du Conseil des Moffs : celui-ci n’avait plus que deux alternatives : rejoindre la coalition Jedi en plaçant Jagged Fel en tant que Grand Moff ou finir prisonnier de guerre des Hapiens. Ils préférèrent la première alternative et ensemble, les forces coalisés parvinrent à forcer la Confédération a la reddition, même si cette dernière, ainsi que le Consortium d’Hapès et les Vestiges de l’Empire, refusèrent de rejoindre l’Alliance. Natasi Daala fut la véritable gagnante du conflit, puisqu’elle fut choisie pour être la nouvelle chef de l’état de l’Alliance Galactique. Son action contre les responsables du conflit amènerons aux débuts des tensions avec les Jedi…


"The Empire will always strikes back."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Historique Galactique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique Galactique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: I - Holonet :: Espace Réglementaire :: Base de données-
Sauter vers: