Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alicia Mayfair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Humaine
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Seigneur Sith [Ordre des Seigneurs Sith]
Directrice de l'Imperial Intelligence
Seigneur Sith [Ordre des Seigneurs Sith]  Directrice de l'Imperial Intelligence
MessageSujet: Alicia Mayfair   Ven 20 Mai - 20:32


Identification


Nom : Mayfair
Prénom : Alicia
Surnom/Nom de code : Son nom en tant que Seigneur Sith est Farsight, ce qui représentait également ironiquement son premier nom de code en tant qu'agent. Il est évident que son nom même actuel n'est pas celui de naissance, mais Alicia a changée tellement de fois de nom et d'histoire que cela n'a plus vraiment d'importance a ses yeux
Age :
Espèce : Humaine
Planète d'origine : Bastion
Capacités raciales : Aucune

Faction(s) : L'Ordre des Seigneurs Sith / L'Impérium
Rang et poste : VI : Seigneur Sith / V : Moff Directeur de l'Imperial Intelligence
Classe : Guerrière Sith
Pouvoirs de Force :


Pouvoirs de la Maîtrise du Sabre-Laser:
 



Pouvoirs de la Maîtrise de la Force :
 



Don de la Force :
- Magie Sith




Caractéristiques



Physique :
Force physique : 10
Agilité : 10
Réflexe : 10
Furtivité : 10
Résistance : 10

Mental :
Force mentale : 10
Intelligence : 12
Mémoire : 10
Charisme : 6
Arrogance : 4
Patience : 8

Combat :
Corps à corps : 10
Arme légère : 6
Arme d'assaut : 2
Arme de précision : 2
Arme lourde : 0
Explosifs : 0
Arme blanche : 10
Sabre laser : 14
Maîtrise de la Force : 8
Cybernétique : 0
Pilotage : 0

Intellectuelle :
Linguistique : 7
Électronique : 6
Mécanique : 0
Médecine : 2





Description physique


Alicia Mayfair est la dernière femme héritière d'une tradition étrange héritée de l'Empire Galactique, qui a très souvent placée des femmes a la tête de ses services de renseignements. Et physiquement parlant, l'on ne peut pas dire qu'elle aie a rougir de la comparaison de ses illustres aînée, bien que certaines diraient, probablement jalouse, qu'elle ne pourrait rougir davantage a cause de sa chevelure de flamme. Si elle n'est pas bien grande, atteignant un mètre soixante huit, ce qui reste dans la moyenne basse chez les femmes galactique, sa silhouette laisse rarement indifférent ceux qui la croisent, bien qu'ils l'observent toujours avec un mélange de désir et de crainte, l'uniforme écarlate de l'Intelligence ayant tendance a entourée l'aura de la dame sans même qu'elle n'aie le besoin de faire usage du côté obscur de la Force. Comme sa maîtresse Lexa, Alicia ne fait pas partie de ses Sith qui affiche ostensiblement la nature et même si elle en avait la possibilité, elle ne le ferait probablement autant par pure goût personnel que confort, n'étant guère portée sur le noir dans sa garde robe personnel et conservant les chaînes pour des usages aussi plaisant que pratique selon ses propres besoins.

Véritable rousse, Alicia ne voit même pas sa nature de Sith trahie par son teint de peau, tout a fait normal pour un individu caucasien.  Elle porte d'ailleurs quelques légères taches de rousseur sur son visage qui lui arrive de dissimuler derrière du maquillage selon ses besoins ou simplement par caprice. Sa longue chevelure de flamme n'est pourtant pas ordinaire, car elle tire bien plus sur le rouge que sur l'orange, ce qui n'est pas courant chez les humaines. Elle coiffe le plus souvent cette dernière en un chignon des plus stricts, afin de correspondre a l'apparence que l'on attend de sa fonction, mais les rares privilégiés ayant l'occasion de la connaître dans le privé savent qu'il lui arrive également de libérer sa chevelure afin de la laisser choir sur ses épaules et dans son dos ou d'adopter des variantes plus fantaisiste, voire carrément adopter une coiffure totalement différente si la situation se présente, bien que ce dernier cas soit devenu plus rare depuis que la jeune femme a cessée sa carrière d'agent a plein temps pour prendre la tête du Renseignement.

Le regard naturel d'Alicia affiche un vert émeraude de toute beauté, bien qu'il soit souvent difficile de le soutenir tant ce dernier peut se révéler inquisiteurs. Même les autres Moffs ont toujours l'impression que la directrice des renseignements la scrute a la recherche de la moindre information compromettante ou moment de faiblesse. Pourtant, il peut se montrer bien plus expressif, mais Lexa doit être la seule personne lui connaissant une palette de réaction bien plus grande que celle de son métier. Toujours sévère, toujours préoccupée, toujours sur ses gardes, voilà ce que l'on attend d'une directrice du Renseignement et voilà l'image que renvoie la directrice, se rendant de ce fait peut-être encore plus inquiétante que pouvait l'être Isard en son temps, qui n'était pourtant pas un modèle particulièrement rassurant. Pour le reste, le visage ovale de Mayfair est agréable a regarder et n'affiche aucune trace d'un passé pourtant tourmenté : ses lèvres pulpeuses sont agréable a regarder autant qu'à embrasser et son nez fin n'a rien de particulier et enfin, ses joues rondes n'affichent pas les fossettes des femmes trop maigres, preuve que la guerrière entretient toujours son corps. A vrai dire, la seule chose qui pourrait trahir son appartenance a l'Ordre des Seigneurs Sith est le fait qu'il a l'air plus jeune qu'elle ne l'est réellement, mais elle pourrait très bien afficher cette jeunesse grâce a la chirurgie esthétique et personne n'osera lui en faire la remarque.

Il est impossible de confondre la directrice avec un homme. Même de dos, vous ne pouvez vous trompez car sa silhouette est incontestablement celle d'une femme dotée de formes désirables, sans pour autant être exagérée. Certain vous affirmerez probablement qu'elle est la beauté parfaite, mais cette notion n'est qu'une question de point de vue. Les rares l'ayant vu nue peuvent en tout cas témoigner d'une chose : l'ancienne agent n'affiche aucune cicatrice sur son corps, pas un seul défauts ou signe de blessure, preuve qu'elle a su surmonter d'une manière ou d'une autre toutes les épreuves se dressant face a elle durant son existence. Mince sans pour autant être trop maigre, Alicia n'affiche pourtant pas les défauts habituels des femmes qui ont pratiquée trop longtemps le métier des armes et n'a pas les épaules carrés ou encore une musculature trop dessinée : au contraire, son ventre plat est surplombée par une poitrine des plus charmante et voluptueuse sans tomber dans les excès : cela lui permettait en cas de besoin d'adopter des corsets ou soutien gorge donnant l'impression que ses seins avaient plus de volume lorsqu'elle désirait plaire a celles et ceux préférant les plus fortes poitrines.

Bien entendu, les fesses ne sont pas en reste et a l'instar de la poitrine, affiche un volume appréciable sans pour autant devenir trop proéminente, bien que la démarche de la dame Sith soit incontestablement chaloupée afin de pouvoir marquer cet atout féminin. Mine de rien, elle est assez fière de son corps et de ce fait, apprécie que l'on se retourne sur elle, bien qu'elle fusille du regard ceux qu'elle n'apprécie pas ou juste certaines personnes afin de paraître plus lunatique qu'elle ne l'est réellement. Elles surplombent des jambes qui, si elle n'ont pas la longueur vertigineuse des femmes les plus grandes de la galaxie, restent des plus agréable a regarder et d'une douceur incomparable. Comme ses bras, l'on ne trouve aucune traces de muscle trop développé et l'on pourrait même la comparer a l'une de ses stars d'holo-film, il ne fait nul doute qu'elle a pris soin de son corps car celui représente dans son métier une arme comme une autre, bien que sa sensibilité a la Force ralenti son vieillissement naturellement, tant qu'elle ne prend pas le risque de déchaîner des pouvoirs qui pourraient détruire son apparence.


Côté vestimentaire, c'est avant tout l'adaptation qui prime chez la directrice, qui dispose d'une très large garde robe adapté a tous ses besoins. Ses nouvelles responsabilités l'amènent bien entendu, comme n'importe quel Moff, a travailler avant tout vêtu de l'uniforme écarlate réservé au poste de directeur de l'Intelligence. Toutefois, c'est elle qui, par pur soucis esthétique, la couleur se mariant parfaitement avec son teint de peau autant qu'avec sa chevelure, a fait de nouveau adopter cette teinte a son uniforme, qui avait retrouvée la teinte vert de gris classique sous l'ère de Roan Fel. La coupe toutefois reste celle des uniformes actuels, ce qui laisse un long col noir descendant jusqu'à la poitrine et recouvrant également les épaules frappé du symbole de l'Impérium. De la même coupe que l'uniforme des officiers, l'uniforme a donc tendance a dissimuler ses formes et lui donner un air plus dur et ferme encore. Peut-être plus que n'importe quel autre détail, la boucle de la ceinture de l'uniforme, en métal et frappé du symbole de l'Empire, ne laisse aucun doute sur la nature militaire de l'uniforme, bien que les bottes de cuir noir montant jusqu'en dessous du genou ne laisse également que peu de place pour le doute.

Toutefois, s'il s'agit de la tenue que la directrice utilise le plus souvent, elle est loin d'être la seule arme de sa garde robe : cette dernière s'est enrichie de nombres de tenues au fur et a mesure des années qu'elle a veiller a entretenir en cas de besoin, son métier l'ayant amené a changer souvent d'identité et d'apparence. Bien qu'il est a peu près certain que certaine de ses tenues ne lui servirons plus jamais, Alicia les a toute conservée, au nom d'un principe simple de paranoïa des espions la poussant a envisager toutes les éventualités « au cas où ». L'on trouve donc des tenues variés, allant d'uniforme de travail de métier aussi divers que celui d'infirmière de guerre a des tenues de coutures excentriques pouvant être utilisé afin de pouvoir adopter la mode qu'utiliserait le chef d'entreprise d'un monde du Consortium Galactique aux mœurs particulièrement excentrique, ce qui n'est pas rare dans cette partie de la galaxie. Certaines tenues font preuve d'une telle sophistication qu'elle dépasse même les goûts d'Alicia, qui apprécie pourtant la mode, mais le métier d'agent ne demande pas de faire seulement des choses qui nous plaise et la jeune femme a fait beaucoup de chose qu'elle jugeait désagréable au service de l'Imperium.

Pour le reste, faisant partie de la haute société impériale, Alicia dispose bien entendue de tenue adaptée a ce genre de soirée et d'une gamme étendue de robe de soirée, toute différente, mais partageant la présence d'un décolleté assez plongeant venant rehaussé ses formes afin de pouvoir se rendre plus attirante. Elle dispose d'ailleurs d'un goût prononcé pour les différentes teintes de verts ainsi que les dorées que ses tenues portent très souvent. Si elle doit partir sur un théâtre d'opération, elle dispose également d'uniforme plus adaptée que son uniforme écarlate pour accomplir cette fonction, capable de s'adapter a tous les environnements. Toutefois, lorsqu'elle troque ses fonctions impériales pour ses atours de Sith, Alicia sait également s'habiller de manière excentrique, conservant plusieurs de ses couleurs favorites ou adoptant une armure aux atours effrayant afin de pouvoir dissimuler au mieux son identité. Si elle dispose de la fameuse bure noire, avec uniforme moulant et cape retenue par une chaîne, comme n'importe quel Sith, elle ne la porte que très rarement, même lorsqu'elle assume sa vraie nature, trouvant cet accessoire assez démodé en plus de manquer de côté pratique et confortable pour pratiquer le combat, lui préférant largement des tenues plus personnalisée.

Équipement

Paire d'Epée Sith : Forgée par un procédé alchimique, les épées Sith sont l'héritage d'une tradition ancestrale pratiquement perdue depuis des éons. Alicia Mayfair a forgée ses épées Sith grâce aux connaissances acquises dans ses Holocrons et les a rapidement adoptée comme arme de prédilection dans ses duels. Si beaucoup de Sith privilégièrent un aspect agressif et effrayant a l’élégance, Alicia ne sacrifia pas ses critères esthétiques dans la création de son alliage transmuté et a offert a ses épées une apparence d'apparat lui permettant même de les emporter dans certaines réceptions ou elle est assurée de ne pas être dérangée par des utilisateurs de la Force. Très lourde, une épée Sith est une arme difficile d'accès demandant de faire usage de la Force de manière constante pour pouvoir être efficace : l'alliage transmuté peut alors être influencée par cette dernière pour remplir de nombreuses fonctions : il peut prendre la forme d'un sceau magnétique pour repousser les tirs de blaster, devenir assez résistant et tranchant pour égaler le sabre-laser ou encore être capable d'absorber l'énergie des éclairs de Force afin de pouvoir les renvoyer sur la première cible avec laquelle l'épée entrera en contact. Arme dangereuse et considéré, malgré ses avantages, comme moins efficace que des sabres-lasers, elle représente toutefois aux yeux d'Alicia le pinacle de l'évolution d'un escrimeur et elle ne s'en séparerait pour rien au monde.


Paire de sabre-laser : Comme n'importe quel Sith et Jedi, Alicia dispose de sabre-laser et sa prédisposition pour le Jar'Kai l'a poussée a en fabriquer deux afin de pouvoir rester sur un style a deux armes correspondant parfaitement a son agressivité. Toutefois, cette dernière prêtant davantage de vertu a ses épées Sith, elle n'a pas apportée le même soin dans la confection de ses sabres-lasers que ne le font les maîtres d'arme de son calibre. Ses sabres ont toutefois quelques particularités remarquable : ils portent tout deux en remplacement du bouton d'activation le symbole de l'Empire Galactique, une revendication d'Alicia qui revendique le retour du régime entre les mains de ses vrais maîtres. Mais ils portent également une inscription gravé, chacun une différente, venant directement du code Sith, le premier portant « La Paix est un Mensonge » et le second « Il n'y a que la passion ». Cela peut sembler curieux pour une femme entretenant autant le culte du secret, mais si elle venait a devoir sortir ses sabres-lasers, cela signifierait qu'elle serait découverte et dans ce cas, la dissimulation deviendrait inutile, lui permettant donc de satisfaire les besoins de son sens innées de la mise en scène. Comme beaucoup de sabre-laser Sith, la paire de sabre d'Alicia utilise des cristaux manufacturés de couleur rouge.


Prototype de Pistolet Blaster Lourd : Alicia Mayfair utilise un prototype de Pistolet Blaster Lourd fabriqué par son bureau d'analyse technologique inspiré des différentes technologies saisie sur les cadavres des soldats du Consortium Galactique. Elle est très loin d'en tirer le plein potentiel, puisque sa méfiance naturelle pour les implants cybernétiques l'ont poussé a ne jamais s'en doter et elle ne dispose pas des nombreuses assistances a la visée que pourrait fournir ses implants en communicant avec le pistolet. Toutefois, Alicia reste assez douée pour utiliser correctement ce pistolet a sa portée utile et profiter de sa puissance de feu supérieure, bien que cette dernière est un prix, la cellule d'énergie n'offrant que trente cinq tirs avant d'exiger la recharge. Ce pistolet est également plus encombrant que les modèles standards du Consortium Galactique, montrant les efforts que doivent encore fournir les scientifiques impériaux pour égaler leurs rivaux.


Tenue d'anonymat : Il arrive parfois qu'Alicia doivent s'acquitter de tâche visant a assurer la sécurité de l'Ordre des Seigneurs Sith en utilisant tous ses talents dans la Force. Lorsqu'une telle occurrence est nécessaire, la guerrière prend soin de dissimuler son identité derrière une tenue lui assurant autant confort qu'anonymat tout en s'assurant qu'elle réponde toujours a ses exigence en terme d'apparence. Ainsi, la couleur rouge reste dominante dans cet ensemble doté de nombreuses pièces d'armures et de cuir présente bien plus pour lui assurer une apparence plus effrayante et correspondant a des critères esthétiques qu'offrir une quelconque protection, impression confirmée par le fait que la tenue soit dotée d'un décolleté ainsi que d'un dos nu. Toutefois, l'élément le plus remarquable de la tenue d'anonymat reste bien entendu le masque mortuaire, prenant la forme d'un crâne dont les yeux brillent d'une lueur mordorée, symbole de l'appartenance au Côté Obscur de la Force. Si Alicia a recours a une apparence aussi effrayante, c'est bien parce qu'elle sait que la peur des autres la rend plus forte et lui facilite en même temps ses opérations, un adversaire tétanisé étant un adversaire qui ne se défend pas.




Description psychologique


En tant que directrice des Renseignements de l'Impérium, Alicia Mayfair se doit d'entrer dans le moule de ses illustres prédécesseurs et ce n'est pas pour rien que beaucoup s'écartent sur son passage dans l'espoir qu'elle ne les poursuivent pas : le plus souvent, son visage reste fermé et son regard inquisiteur. Ceux qui la côtoient dans le travail vous dirons probablement tous la même chose : Alicia Mayfair est une association étrange entre une bête traquée et un Inquisiteur chevronné. Elle semble tout simplement incapable de renoncer a ses réflexes professionnels, mêmes dans les cadres les plus anodins et surveille sans cesses toutes les issues possibles, analyse les moindres paroles de ses interlocuteurs, reste attentive a chacun de leurs mouvements dans la crainte de les voir trahir un secret qui pourrait en faire des agents de l'ennemi, en clair, un concentré des plus dangereux entre la paranoïa et la recherche du travail bien fait la faisant évoluer sur le fil dangereux entre le surmenage et la folie. Même lorsqu'elle s'exprime, sa voix, dont les intonations naturelles sont plus douce, prend soudainement un ton plus froid et elle ne prend jamais la parole dans un Conseil des Moffs par hasard : elle ne s'exprime que pour faire ses rapports (souvent tronqué afin de ne pas donner trop d'information a des rivaux potentiels) ou mettre en garde contre ce qu'elle perçoit comme des dangers potentiels.

Car avant d'être directrice, Alicia Mayfair fut un agent secret et en tant que tel, elle se méfie naturellement de l'exposition que lui procure actuellement son poste. Bien entendu, son nom lui-même n'est qu'un des nombreux alias qu'elle a utilisée tout au long de sa carrière, mais elle a conservée des habitudes de son métier et de sa formation et le fait de se méfier de tout le monde en fait partie. En revanche, elle était moins habituée a inspirer la crainte, ce qui a quelque chose de rassurant et de frustrant a la fois : ce rôle n'étant qu'une couverture de sa véritable nature, tout fonctionnaire de l'Impérium la fuyant par crainte de l'aura de l'Intelligence ne risquait pas de découvrir tous ses secrets, ce qui signerait a coup sûr son arrêt de mort. En revanche, en étant ainsi aussi effrayante, il lui était plus difficile d'obtenir les bruits de couloirs et pouvoir surprendre des conversations gênante. Alicia a dû apprendre les nécessités du commandement et la première était de savoir déléguer afin de pouvoir nourrir son agence d'information nécessaire a son fonctionnement. Après tout, une agence de renseignement qui n'obtint aucun renseignement est une agence qui ne sert a rien ! Le Savoir est le Pouvoir et être Moff est aussi être capable de connaître le moindre petit secret de ses camarades pour les faire chanter, et il ne fait aucun doute qu'en bénéficiant de tout le réseau de l'Intelligence, Alicia est l'une des personnes les mieux informées de la galaxie.

Malgré sa nature de Sith, Alicia reste une patriote dont les raisons de l'engagement dans l'Intelligence reste intact : elle croit toujours a l'idéal d'une galaxie unie sous un seul régime assurant l'Ordre et la Sécurité. Cependant, Alicia n'est pas stupide et sait très bien que le régime n'est plus aussi puissant qu'il ne l'était autrefois. Pour elle, cette faiblesse s'explique en premier lieu par les modifications apporté par la Dynastie Fel ainsi que les concessions faite lors de la fusion des Vestiges de l'Empire avec l'Alliance Galactique. Mayfair considère que depuis la mort de Palpatine, l'Empire a 'échapper au contrôle de ses maîtres légitime, l'Ordre des Seigneurs Sith de Darth Bane et que la tâche de celui-ci était de reprendre son œuvre et d'enfin assurer sa victoire finale sur tout ceux s'opposant a son règne dans la galaxie. La Coalition Sith n'est pour elle qu'un régime fantôme fait d'imitateur n'ayant aucune raison d'être, des faux Sith qui n'ont pas compris la nature profonde du Côté Obscur de la Force, qui ne peut prospérer avec autant de rivaux s’entre-déchirant, provoquant mécaniquement une dispersion des ressources et de la puissance. Le Côté Obscur exige le pouvoir absolu et pour cela, les Sith ne doivent jamais dépasser deux.

Ses considérations pour le Consortium Galactique ne sont pas particulièrement plus glorieuse, bien que le régime suscite sa curiosité. A la lumière de l'histoire, il ne lui semble pas surprenant que le régime absolutiste Hapien ai fini par avoir des idées de grandeurs et de conquête galactique, mais pour autant, la technologie qu'ils déploient est infiniment supérieure a tout ce que la galaxie n'a jamais connu. Alicia est persuadée que l'Impérium a manquée quelque chose dans son exploration des Régions Inconnues, quelque chose que la maison Solarisa obtenue et qui lui a permit de monter le programme Phénix. Le Transhumanisme représente peut-être un chemin vers l'Immortalité qu'elle recherche en compagnie de sa maîtresse Lexa, toutefois, Alicia préférerait trouver une autre méthode si elle avait le choix : les modifications cybernétiques ne sont pas sa tasse de thé et elle ne dispose même pas du classique implant neural permettant d'afficher un Head up Display, préférant utiliser des lunettes pour cela lorsqu'elle en ressent la nécessité. Ne voulant toutefois éliminer aucune possibilité, les deux femmes se sont mise d'accord et Lexa est partie infiltrer le Consortium Galactique afin de tenter de comprendre le fonctionnement des Primarques du Phénix et savoir si leur transhumanisme préservait ou non leurs âmes. Pendant ce temps, Alicia continue de parcourir la galaxie a la recherche des secrets des Sith et travaille sur la Force pour tenter de lui arracher l'immortalité.

Aussi étrange que cela puisse paraître, Alicia est également très attachée a l'Imperial Intelligence, ce qui lui a probablement permis d'en prendre la tête. Lorsqu'elle fut trahie par son ancien maître et que sa couverture faillit s'effondrer, la Sith est en effet partie se réfugier dans l'organisation et demander a l'ancienne directrice, l'actuelle Grand Moff Sinclair, d'activer la procédure de changement d'identité pour agent compromis, ce qu'elle fit sans même poser de question. Cette marque de confiance toucha beaucoup Alicia, pour qui la fidélité représente plus que l'on ne pourrait croire et elle tente de rendre a l'agence ce que cette dernière lui a offert. La rousse s'est taillée une réputation de mère poule parmi ses agents et si elle est exigeante, elle est également très protectrice envers eux, ce qui en fait une figure très appréciée dans ses rangs. Mayfair défend bec et ongle les intérêts de l'agence et veille a ce que les travaux de cette dernière restent dans l'ombre et ne subissent pas les pressions des autres Moffs ou de la cour impériale dans son ensemble, ce qui ne fait que renforcer sa popularité dans un milieu ou tous pense qu'il faut vivre cacher pour vivre mieux.

Cette fidélité se retrouve pour sa maîtresse actuelle, Lexa, qu'elle a rejoint pour obtenir sa revanche contre Gustus, qui l'avait pourtant trahie au profit de la brune, qu'il jugeais comme plus talentueuse que la guerrière rousse. Elle éprouve un amour sincère pour sa maîtresse qui, bien qu'elle semble lui rendre, entretien également une relation intense avec l'Impératrice Fel qu'Alicia désapprouve, considérant l'Impératrice comme une jeune arriviste sans talents n'ayant pas sa place dans la galaxie qu'elles veulent construire. Comme n'importe quel femme amoureuse ayant déjà été trahie, Alicia vit dans un mélange entre l'affection sincère et la confiance qu'elle porte a son amante et la crainte d'être une nouvelle fois trahie par cette dernière au profit de l'Impératrice, ce qu'elle ne serait probablement pas capable de supporter. Toutefois, elle attend son heure, sachant bien qu'un jour ou l'autre, la brune devra faire un choix entre son affection pour l'Impératrice et ses rêves de pouvoirs, Mayfair étant persuadé que l'héritière des Skywalker est bien trop naïve pour accepter dans son cœur le côté obscur de la Force. Mais si elle venait a devenir une rivale, Alicia ferait le nécessaire pour prouver qu'elle est toujours supérieure a cette arriviste humiliée par une vulgaire machine.




Histoire


Retracer la vie d'Alicia Mayfair serait un long travail fastidieux et probablement vain, une grande majorité des informations personnelles concernant l'intéressée ayant été détruite par son agence depuis fort longtemps maintenant. Elle arriva dans cette galaxie en 360, une année noire pour l'Imperium qui dû faire face coup sur coup a la déclaration d'indépendance du Consortium Galactique et a l'ouverture des hostilités qui s'en suivit avec le retour des Sith qui lancèrent leurs propres offensives dans le but de pouvoir profiter du chaos. S'il est a peu près certain qu'Alicia Mayfair naquit sur Bastion, la planète capitale de l'Imperium, ses parents sont en revanche un mystère et rien ne peut donner un indice sur ses derniers : cette chevelure de flamme est certes un peu particulière, mais elle n'est pas la seule humaine a l'arborer et elle ne semble pas se démarquer de manière ostensible des autres humains présent au sein de l'appareil impérial. De ce fait, même la supposition d'une origine probable est impossible : la formation d'un agent de l'Intelligence inclus l'apprentissage de la manière de se tenir en société selon le niveau de vie : la capacité de la directrice a être aussi vulgaire d'un homme de troupe, puis afficher toute la maîtrise du protocole de la cour impériale ne facilite pas un travail de profiling sur l'identité de ses parents.

La seule chose a peu près certaine de son passée en tant qu'enfant et adolescent est qu'elle traversa plusieurs mouvements de jeunesses impériales. Et encore, cela reste une simple théorie a prouver, car si l'agence recrute en effet énormément dans ses organisations, qui travaillent le conditionnement de ses derniers pour en faire de bon guerriers a la solde de l'Imperium une fois l'age atteint, l'Intelligence n'hésite pas a prendre les éléments les plus méritants ayant fait leurs premières preuves en terme de fidélité lorsqu'ils en ont occasion. Pour qu'elle soit entrée dans l'agence, Darth Farsight devait avoir prouver d'une façon ou d'une autre son attachement a la cause de l'Impérium ainsi que des valeurs de celui-ci. Au vu de son amour pour l'Ordre, la Sécurité et son comportement en tant que Moff, il semble cette fois raisonnable de supposer qu'elle a effectivement rejoint les Jeunesses Impériales, même si rien ne peut le prouver : tout ceci ne pourrait une fois encore être qu'une vaste mascarade, un grand écran de fumée pour brouiller un peu plus les pistes. Une telle prudence pourrait paraître excessive, après tout, avec des parents probablement morts et aucun contacts familiaux, Farsight ne semble pas avoir de faiblesse exploitable de ce côté, mais l'on est jamais trop prudent, surtout dans un métier aussi risqué que celui du Renseignement.

Ce qui est certain en revanche, c'est que l'agent Farsight fit ses premières armes et son entraînement entre 370 et 380. Son enseignement dans l'Intelligence lui transmis toutes les connaissances dont elle avait besoin pour pouvoir devenir un agent efficace dans tout type d'opération. En réalité, celui-ci se divisait en deux types d'enseignement distinct : le premier, le plus basique, visait tout simplement a offrir un entraînement de combat afin de permettre a chaque agent de valoir plusieurs hommes de troupes sur le terrain : maniement des armes, compétences de corps-à-corps, rien n'était négligé pour s'assurer que les meilleurs puissent devenir les assassins de l'Imperium. Cependant, Alicia n'était pas de cette trempe. Si ses compétences avec un pistolet sont plus qu’honorable, elle manque toutefois d'habileté avec n'importe quel autre arme, a l'exception de ses propres poings. Si elle assimila parfaitement les exercices de furtivité, ce qui faisait d'elle un agent parfait pour une infiltration au long cours ou dans une base lourdement défendue, et que ses compétences en électroniques et numériques furent plus que convenable selon les standards militaires, ou les humains préféraient souvent laisser travailler les droïdes, il fut toutefois évident que l'agent Farsight ne serait pas un assassin et une guerrière émérite sur le terrain.

En revanche, Farsight devint rapidement la reine du Mensonge et prouva que ses talents de comédienne n'étaient plus a prouver. Ce n'était pas tant grâce a un charisme exacerbé, celui-ci était dans la moyenne pour un agent secret, mais elle disposait de la jugeote nécessaire pour analyser froidement une situation, apprendre a observer, puis adopter dans une reproduction très fidèle le comportement d'un corps de métier ou d'une personne dont elle usurpait l'identité et s'adapter a tout les types d'environnement. Alicia Mayfair était également plus habile que l'on ne pourrait le croire dans l'art de la discussion et de la négociation, ce qui en faisait un agent particulièrement efficace dans les opérations visant a retourner les agents de l'ennemi contre lui, une arme sur laquelle l'agence comptait beaucoup, notamment face aux actions de la maison Solaris après la mort de la reine Alicia Solaris et la montée sur le trône de sa fille, Alexandra. L'agent Farsight appris également a faire usage de son corps comme une arme. Devenir l'amante parfaite de noble excentrique pouvait parfois rapporter bien plus d'informations que des années d'infiltrations et d'espionnage conventionnel. Pourtant, l'agent Farsight déteste cette partie de son travail. Loin d'être une mauvaise amante, elle ne tire aucun plaisir d'un sexe de « travail » qu'elle méprise et dont elle est aujourd'hui libérée pour son plus grand plaisir.

Il est difficile de connaître ses participations aux différents grands événements galactique jusqu'à 380, agent débutant, Mayfair accompli des opérations de seconde zone pour l'Intelligence, se contentant le plus souvent de surveiller des opposants potentiels a l'Imperium présent a l'intérieur du régime : elle échappe donc a la vague de chute d'agent provoqué par la naissance de l'Inquisition du Consortium Galactique qui lui permet en revanche de voir de nombreux officiers disparaître et faire de place pour une montée en grande plus rapide. Débrouillarde et sachant connaître les positions d'influence, Farsight saura montrer une image de fiabilité qui poussera l'agence a lui assigner la tâche de surveiller l'éducation de la future impératrice au sein du temple Jedi afin de s'assurer que cette dernière ne soit pas corrompu par l'esprit du code Jedi. Farsight est traité avec une froide indifférence par les Jedi qui comprenne bien qu'elle représente un problème potentiel pour eux, mais l'agent se montre rapidement indifférente a ce qui l'entoure en concentrant seulement ses efforts sur l'impératrice et son entourage. Ainsi, elle fait encore ses actes de surveillance en 380, lorsque le Consortium Galactique mobilise le programme Phénix dans son entier pour massacrer l'enclave Jedi de Tython.

Elle n'est pas particulièrement émue du massacre, ayant déjà compris que les Solaris ne feraient aucun cadeaux a l'Impérium, toutefois, elle constate rapidement les problèmes de santé de l'héritière qui découvre ainsi la malédiction qui l'amena a développer le don de l'Empathie, une capacité de la Force lui permettant de très facilement tisser des liens avec son entourage. Lorsque sa supérieure, Skylar Sinclair, lui demande de rédiger un rapport sur l'aptitude au commandement et au règne de Varyssa Fel, le rapport de Farsight se révèle rapidement sans appel, préfigurant une opposition existant toujours aujourd'hui entre les deux personnalités « La psyché de la princesse héritière a été altéré par l'enseignement Jedi. Elle n'a absolument aucune idée de ce que représente la vie a la cour impériale et ne semble pas réellement comprendre notre situation, vivant repliée sur elle-même dans une chimère ou les Jedi et les Chavaliers Impériaux seront toujours là pour l'encourager et la pousser en avant. Il paraît improbable qu'elle soit capable d'assurer en cas de problème la direction de l'Imperium sans provoquer une telle catastrophe qu'elle pourrait signifier notre défaite immédiate ». Un rapport qui ne laisse aucun doute sur ce que l'agent peut penser de sa future dirigeante, bien que la catastrophe qu'elle avait prédit du haut de ses vingts ans ne s'était fort heureusement pas produite.


C'est durant cette même période que l'agent découvrit qu'elle était sensible a la Force. Il est fort probable que les Jedi eux-mêmes s'en soit rendu compte lors du début de sa mission, mais l'attitude froide et assez hostile de l'agent Farsight envers l'Ordre associé a un âge déjà avancé, même selon les standards du nouvel ordre Jedi, en ont fait probablement quelqu'un qui ne pouvait être considérée comme une candidate crédible pour devenir membre de l'Ordre. En revanche, l'un des membres de l'entourage de Varyssa Fel, le Chevalier Impérial Gustus, la remarqua et décida de lui révéler sa véritable identité en tant que Seigneur Noir des Sith de la règle des deux, ce qu'il défendait comme le seul véritable héritage des Sith. Il défendit l'idée que l'Empire s'était fourvoyée dans la recherche d'une solution avec les Jedi et que seul le retour a l'Ordre de Palpatine pouvait permettre a l'Imperium de redresser la barre face a l'inventivité du Consortium Galactique et la puissance démesuré de ses Phénix. L'Ambitieuse Alicia Mayfair trouva ici un bon moyen de pouvoir assouvir ses ambitions et accepta de se soumettre a son enseignement, bien que cela ne se déroulerait pas du tout comme elle l'imaginait. Gustus avait déjà la responsabilité de la sécurité de l'Impératrice et formait une autre Chevalière Impériale, Lexa, aux art de la Force. Alicia n'avait pas vraiment de place dans ce trio et dû donc se contenter des restes.

Gustus axa donc les rares moments ou il pouvait s'occuper d'Alicia sur les capacités de dissimulation dans la Force, lui permettant de dissimuler l'aura sombre du côté Obscur lorsqu'elle accomplissait sa tâche ainsi que l'accroissement de ses pouvoirs. Pour le reste, il lui confia plusieurs parchemins et divers Holocrons qu'il considérait de moindre importance afin de lui permettre de se former presque en autodidacte, se contentant d'établir un programme, puis d'estimer ses progrès. Alicia ne manquait pas vraiment de temps pour s’entraîner : sa mission restait ennuyeuse et avec la présence des chevaliers impériaux, qui lui était alors naturellement hostile pour une Lexa qui ne pouvait voir dans celle-ci qu'une ingérence de l'Intelligence, et feinte pour un Gustus jouant son rôle de Chevalier Impérial modèle, elle ne pouvait accéder a l'Impératrice, qu'elle n'appréciait pas de toute façon, que très rarement. Mayfair travailla donc ses compétences en s'éloignant de tout le monde, partant même dans l'espace lorsqu'elle travaillait sur certain rituels dont il était impossible de masquer la présence dans la Force. C'est ainsi qu'elle forgea ses épées Sith et découvrit qu'elle avait le don de pouvoir faire usage de la magie du Côté Obscur, la véritable raison pour laquelle Gustus l'avait originellement choisit comme disciple.

Mais Farsight n'était qu'un second choix : il y avait quelque chose chez elle qui déplu rapidement a son maître : elle était surtout attirée par l'art du sabre. Peut-être déjà trop rationnelle, l'agent secret avait toutefois une aisance naturelle dans la maîtrise de l'arme rituel des Jedi et des Sith et trouvait même encore plus de plaisir dans la pratique de l'épée Sith. Si le maître lui avait confié un droïde d’entraînement afin de pouvoir perfectionner ses formes, elle le surpassa rapidement, même dans les niveaux de difficultés les plus complexe. Farsight elle-même n'était pas vraiment satisfaite de sa situation : elle aurait appréciée que Gustus lui consacre plus de temps, mais ce dernier ne semblait pas avoir beaucoup d'attention pour elle. Certes, elle comprenait la nécessité de la discrétion, mais elle estimait toutefois qu'il ne faisait aucun effort. En réalité, elle se sentait davantage comme une Main, car il n'hésitait pas a l'envoyer accomplir des tâches visant a lui permettre d'acquérir des trésors anciens des Sith comme des reliques de magie Sith ou supprimer des personnes s'intéressant trop a ses affaires, ce qui forçait Alicia a redoubler de prudence car elle devait dissimuler toutes ses identités. La colère et la haine chevillée au corps, elle s'abandonna rapidement a la pratique du Juyo, style brutal et imprévisible et abandonna donc toute posture défensive pour devenir une furie l'arme a la main, le mélangeant même avec un Jar'Kai dévastateur.

Parallèlement, Farsight poursuit sa carrière d'agent secret au service de l'Imperium. Après le fiasco d'Empress Teta et le massacre de Tython, beaucoup comprennent enfin que ce conflit, commencé depuis maintenant vingt ans, sera une guerre totale qui ne pourra se terminer que par la destruction des factions adverses. Toutefois, l'Imperial Intelligence met en place un programme visant a exploiter contre elle la radicalisation du conflit voulu par Alexandra Solaris, la jeune reine d'Hapès et membre du Phénix : pour les stratèges de l'Intelligence, Corellia représente le point faible du Consortium : insoumise a Hapès, Corellia ne partage pas également les idées anti-sensitif a la Force des autres membres du Consortium et n'a vu dans son association avec ce dernier un moyen de retrouver son indépendance perdue a la naissance de l'Impérium. Tous les directeurs de bureaux s'accordent toutefois sur l'idée que le massacre de Tython et les méthodes expéditive du Consortium, notamment de l'Inquisition et du programme Phénix, pourrait amener des agents a rechercher a trahir leurs maîtres actuels et qu'il est donc nécessaire de viser ce point faible afin de pouvoir recueillir des informations et obtenir de nouveaux agents connaissant les protocoles du Consortium et leurs méthodes, le savoir étant le pouvoir.

Farsight est alignée sur ses missions et prend donc ses quartiers dans le Noyau Galactique : l'Agence fait preuve d'une grande confiance en elle, puisqu'elle est placée a la tête d'une petite équipe d'agent chargé de faire des actions de sabotage contre les intérêts du Consortium autant que répandre la propagande pro-impériale sur Corellia dans l'espoir d'éveiller les consciences. Mayfair utilise l'Holonet et les moyens de communication numérique afin de se créer un alias et utiliser des informations dont elle dispose sur les Hapiens ou les membres du Secteur Corporatistes afin de tenter d'éveiller les consciences sur les réalités du Consortium et retourner leurs agents contre eux. Parallèlement, elle dirige elle-même certains actes de sabotage avec plus ou moins de succès, étant obligé de faire une manœuvre de retraite rapide lorsque la venue d'un navire de guerre, imprévu dans le plan initial, venait tout perturber. Si plusieurs membres de son équipe parviennent a établir des contacts avec des membres de la Corsec ayant perdu leurs illusions sur la possibilité de coexister dans la durée avec les Hapiens, Farsight prend personnellement en charge le cas de l'agent Shade en 388. Ce fut un cas intéressant, car Shade était dotée de ce ressentiment naturel pour les sensitifs que beaucoup de membre du Consortium Galactique partage, mais elle acceptait mal l'absence de réel système judiciaire organisé dans le Consortium ou la fin justifie les moyens a tous les niveaux.

Alicia entretint une longue série d'échange sur l'holonet en utilisant des canaux parallèles souvent exploité par les criminels avec l'agent. A chaque problème, elle en profitait pour pointer du doigt des éléments dont elle avait connaissance et que les autorités dissimulait par pure esprit d'opportunisme ou simplement commodité politique. Mayfair instilla petit-à-petit le doute dans l'esprit de la jeune femme, attendant que les agents brutaux du Consortium Galactique finissent le travail a sa place. En réalité, elle provoqua elle-même l'incident en faisant passer un tuyau par un informateur sur la présence supposé d'un transporteur dissimulant des sensitifs a la Force que les Jedi essayeraient d'extraire du territoire du Consortium Galactique vers celui de l'Impérium. L'information toxique arriva jusqu'aux oreilles d'un Inquisiteur Puritain qui fit jouer ses relations avec le Secteur Corporatiste pour mobiliser un Destroyer Stellaire et pulvériser le pauvre vaisseau de transport, qui ne transportait en réalité que des civils qui n'essayait même pas de passer la frontière avec l'Imperium, simplement dont le plan de vol s'en rapprocher assez pour rendre son histoire crédible. L'affaire fit grand bruit et provoqua une grave querelle avec un Inquisiteur Corellien, mais pour Shade, cela fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Lorsque Farsight lui proposa une solution pour sortir de cet enfer et pouvoir défendre les valeurs qu'elle souhaitait réellement incarner, elle n'hésita pas.

Elle appris de Shade qu'un agent infiltré de l'Intelligence avait été découvert et que l'agent fut chargée de l'éliminer discrètement afin d'éviter les problèmes que provoquait les remous de l'affaire du transporteur. Farsight proposa de mener sa propre opération pour venir la récupérer dans le vaisseau avec l'agent découvert en éliminant ses propres équipiers pour lui éviter d'avoir a faire ce travail elle-même. L'affaire fut rondement mené, Mayfair infiltrant ses hommes dans le navire afin de pouvoir isoler les équipiers de Shade et les éliminer un par un. Elle-même vint a la rencontre de la transfuge et se présenta enfin sous des traits vivants. Lorsque le vaisseau lança son signal de détresse, tous le monde avait déjà disparu depuis longtemps, laissant les autorités du Consortium avec la preuve de la trahison de l'un de leurs agents et une mission échouée. Pour Farsight, cela fut un succès qui lui permit de renforcer son image d'étoile montante de l'agence, alors qu'elle bénéficiait de la bienveillance de sa directrice, toutefois, la situation galactique ne s'améliora ni pour l'Imperium, ni pour Mayfair. Cette dernière participa aux efforts de l'agence pour tenter d'infiltrer la noblesse d'Onderon et la gagner a la cause du régime en vue de l'offensive majeur de l'escadron de la Mort planifiée par l'Impératrice Valla Fel en personne en 390. Mais cette opération allait tourner au désastre.


En effet, l'offensive fut éventée par une opération du contre-espionnage Hapien. L'Escadron de la Mort tomba dans une embuscade mené par Alexandra Solaris en personne et l'impératrice trouva la mort en duel avec la reine mère d'Hapès. Les militaires parvinrent a éviter une débacle, mais ce qui devait être une grande victoire et le retour de l'espoir après trente années de souffrance se transforma en une nouvelle défaite ignominieuse et la preuve de la supériorité Hapienne. Pour Alicia, c'était la preuve qu'il était temps d'agir et d'empêcher la montée sur le trône de l’incompétente Varyssa Fel. Mais une trahison se tramait dans son dos : elle n'avait pas satisfait les attentes de Gustus. Certes, elle était devenue une épéiste d'exception et pouvait même rivaliser avec les plus grands experts du maniement du sabre-laser dans la galaxie, mais en dehors de ses penchants pour l'Alchimie Sith, Alicia Mayfair, qui avait créer son propre holocron, assurant l'immortalité de son esprit, restait concentrée sur l'escrime et n'était pas capable de déployer la Force a son plein potentiel. Lorsqu'elle retourna près de son maître afin de lui proposer de profiter de l'instabilité politique et la disparition de la princesse héritière pour chasser la Dynastie Fel en marchandant avec les Moffs, ce dernier l'insulta en indiquant qu'elle n'était rien de plus qu'une faible et une ratée, et qu'il avait perdu son temps avec elle.

Gustus affirma qu'il en avait assez d'elle, et puisqu'elle avait complétée son Holocron, il allait détruire son corps afin que son esprit servent a quelque chose : transmettre ses connaissances d'escrime a sa prochaine disciple. Mais Farsight n'était plus la frêle jeune femme qu'il avait connu un peu plus de dix ans plutôt et dans les espaces confinées des couloirs du vaisseau spatial de Gustus, l'escrime prenait le dessus sur le déchaînement des pouvoirs de la Force. Alicia, qui avait recherchée a obtenir l'attention et l'approbation de cet homme pendant plus de dix ans, ressentait dans cette trahison finale une colère et une haine farouche qu'elle libéra pour la première fois sans filet, s'abandonnant totalement a la pratique de son Juyo, ses deux élégantes épées Sith fendant l'air. Malgré tout, elle sentait qu'elle n'arriverait pas a prendre l'ascendant seule sur son maître. Elle profita d'une ses tentatives pour l'écraser sous de nombreuses caisses de ravitaillement qu'il conservait dans son vaisseau pour s'offrir assez d'espace vital afin de pouvoir prendre la fuite dans une capsule de sauvetage, déclenchant le départ de toute en même temps et se camouflant dans la Force. Le vaisseau du Chevalier Impérial étant proche de Bastion, il ne pouvait se permettre de faire la chasse a sa disciple, mais cette dernière était désormais perdue et risquait bien d'être trahie si elle ne disparaissait pas rapidement.

En un instant, Farsight avait tout perdue, elle n'était plus qu'une Sith sans maître recherchant un sens a sa vie. Mais elle restait également l'agent Farsight et il lui sembla évident, alors qu'elle quittait la carcasse de la capsule de sauvetage sur la surface de Bastion, que l'agence pourrait lui permettre de survivre. Elle décida donc de retourner au QG afin de pouvoir rendre visite a sa supérieure, la directrice Sinclair. Elle utilisa le code qui signifiait que son identité était compromise et qu'il lui fallait disparaître. Curieusement, sa supérieure ne posa pas de question. Alicia réaliserait quelques années plus tard que cette dernière avait bien compris que son agent favoris n'était pas tout a fait normale. Mieux, c'est a partir de cet instant que le personnage d'Alicia Mayfair pris naissance, la personnalité publique qui allait prendre la tête de l'Imperial Intelligence. Car Skylar avait plus d'ambition que de rester a la tête du Renseignement : elle visait le poste de Grand Moff et proposa a l'ambitieuse Mayfair de prendre sa place en échange de son soutien une fois arrivé au poste suprême du Conseil des Moffs. Devant cette occasion inespérée, Mayfair accepta l'offre de sa supérieure et appris toutes les ficelles du métier en devenant l'officier d'ordonnance de la directrice.

Mais Darth Farsight n'avait pas apaisée sa colère, elle désirait sa vengeance sur l'homme qui lui avait pris sa position et lui avait arrachée le pouvoir en y renonçant lui-même a l'instant qui lui semblait pourtant le plus propice. Pour cela, elle se servit de l'Intelligence pour retracer le parcours de cet homme et découvrit que l'agence le soupçonnait d'être le père de Varyssa Fel, qui était parvenue a se faire couronner impératrice, au grand déplaisir de la Sith. Cette dernière compris mieux pourquoi il avait refusé le pouvoir, il espérait probablement faire de sa fille sa marionnette et il n'y avait désormais plus de place pour elle dans ses plans. La certitude d'avoir été utilisée comme un vulgaire objet avait quelque chose de frustrant pour la rouquine qui découvrit que l'homme était parti dans une mission d'infiltration dans le Consortium d'Hapès en soutien de l'autre chevalière impériale qu'elle avait connue lors de son passage dans l'enclave Jedi, Lexa. Il s'agissait sans doute de sa nouvelle apprentie, et c'est dans cet instant que Farsight imagina sa vengeance : retourner sa nouvelle disciple contre lui en lui proposant de l'éliminer pour prendre sa place a la tête de l'Ordre des Seigneurs Sith.

Mayfair dû faire de long effort pour préparer au mieux sa couverture sans pour autant trahir a Gustus sa présence, mais elle parvint a profiter de l'intimité que Lexa construisait avec la reine Mère Solaris, qui isolait la brune de nombre de ses serviteurs, pour l'approcher et lui glisser un bloc de donnée. Ce bloc contenait tout ce qu'elle avait elle-même vécu avec Gustus et le sort final qui lui avait réservée : Farsight expliqua qu'elle était certaine que Gustus finirait par lui réserver le même sort afin de la remplacer par sa fille, Varyssa, mais qu'il était encore temps de le supprimer de l'équation pour pouvoir diriger la galaxie. Alicia avait fait un pari qui pouvait s'avérer risquer, mais qui paya finalement, la brune ne manquant pas de rechercher a retrouver la rousse et les deux femmes sympathisèrent rapidement. Lexa irradiait une puissance dans la Force impressionnante qui en faisait l'opposé complet d'Alicia dans ses domaines de prédilection : l'arme a la main, la rousse prenait facilement le dessus, mais elle était incapable de créer des manifestations de la Force aussi puissante que celle de la brune. Elle accepta de lui laisser le leadership sans faire d'histoire : dans son esprit, elle pouvait facilement s'occuper de la cour impériale pendant qu'Alicia veillerait sur les Moffs : elles pouvaient avoir le pouvoir sans même le contrôler officiellement.

Les deux femmes montèrent une embuscade a Gustus, qui se montrait un tuteur bien plus concerné avec Lexa qu'il ne le fut avec Alicia. Lorsque celui-ci réalisa que son ancienne disciple avait refait surface pour retourner Lexa contre lui, il tenta d'utiliser les liens familiaux et sentimentaux qui les unissaient, sans savoir que c'était ses mêmes liens qui le rendaient trop dangereux pour être laisser en vie. Le combat ne dura guère longtemps, a deux contre un et avec autant de puissance déployé, il fut vite terminer et Alicia eue enfin le plaisir de planter ses deux épées Sith dans le corps de son ancien maître, savourant enfin sa vengeance. Elle laissa sa nouvelle maîtresse s'emparer des restes du sabre-laser du Chevalier Impérial et les deux femmes retournèrent sur Bastion, Lexa pour s'occuper de Varyssa tandis que Farsight accédait enfin au titre de Directrice de l'Imperial Intelligence. Elle n'avait jamais cumulée autant de pouvoir qu'en cette année 395 et se sentait désormais prête a reprendre ses recherches sur la véritable immortalité, toutefois, il restait des zones d'ombre dans sa vie rendant son futur plus qu'incertain, car arriver au sommet, il est bien plus facile de chuter que d'être capable de gravir les quelques marches séparant du statut de divinité.

En premier lieu, sa relation avec Lexa a virer a quelque chose de fusionnel et au stade de la passion. Un amour immodéré qu'elle sait dangereux, d'autant qu'elle ne comprend pas et jalouse avec beaucoup de fureur la relation fusionnelle qu'entretien la brune avec l'Impératrice Fel, ne comprenant pas pourquoi sa maîtresse perd son temps avec une jeune fille aussi faible et naïve que l'impératrice. Alicia, qui s'est donnée corps et âme a la cause de l'Ordre des Seigneurs Sith et aime Lexa d'un amour profond et sincère, ne peut s'empêcher de craindre la trahison et sait que l'immortalité n'aura pas de place pour trois, pour elle, Varyssa devra un jour disparaître pour permettre aux deux Sith qu'elles sont de se transcender et devenir les maîtresses de l'Imperium. D'autre part, l'arrivée soudaine de l'Allié Neter, une race de sensitif a la Force la pratiquant sous une forme étrange et doté d'une apparence si particulière qu'ils sont difficile a espionner inquiète naturellement la directrice de l'Intelligence qu'elle est, se méfiant autant de ses ennemis que de ses alliés. En cet année 400, Alicia Mayfair se prépare a de nouveaux défis et compte bien les relever afin d'imposer le règne éternel de l'Ordre des Seigneurs Sith dans la galaxie.




Vous !

Voir Alexandra Solaris


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alicia Mayfair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: II - Votre personnage :: Registre Galactique :: Fiches validées-
Sauter vers: