Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kialani Benkaan (Fiche Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race: Hapienne ( Cyborg -Transhumaine)
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Primarque de la classe Assassin
Primarque de la classe Assassin
MessageSujet: Kialani Benkaan (Fiche Terminée)   Ven 1 Juil - 20:44


Identification

Nom : Benkaan
Prénom : Kialani
Surnom/Nom de code : Arcanis
Age : Plus de 50 ans, prédate le programme Phénix
Espèce : Hapienne
Planète d'origine : Hapès
Capacités raciales : Vision réduite la nuit (compensée par des implants occulaires)

Faction(s) : Consortium Galactique
Rang et poste : Rang 7 – Primarque Assassin
Classe : Assassin
Cybernétique:

Très faible :
- Tous

Faible :
-Digilaser
-Module de piratage informatique 1
-Bouclier Cinétique 2
-Renforcement Physique 2
-Implant de Négation 2

-Expert au Combat : Assassin 1 : Furtivité
-Contrôleur de drone-sonde

Moyenne :
-Magnétisation
-Module de piratage informatique 2
-Bouclier Cinétique 3
-Renforcement Physique 3
-Implant de Négation 3

-Expert au Combat : Assassin 2 (Réflexes)
-Camouflage Optique

-Couche isolante
-Module de piratage informatique 3
-Bouclier Cinétique 4
-Renforcement Physique 4
-Implant de Négation 4

Expert au Combat : Assassin 3 (Agilité)
Maître des Poupées

Très bon :
-Système automatique de rechargement
-Module de piratage informatique 4
-Bouclier Cinétique 5
-Renforcement Physique 5
-Implant de Négation 5

Expert au Combat : Assassin 4 (armes de précisions)
Camouflage Thermo-Optique

Maître des Classes :
-Déphasage
-Module de piratage informatique 5
-Bouclier Cinétique 6
-Renforcement Physique 6
-Implant de Négation 6

-Expert au Combat : Assassin 5 (Arme Blanche)
-Contrôleur de drones : Escouade de Droïde de Combat

Transhumain
- Transhumanisme

-Camouflage Absolu

Module prototype du Phénix : Armure en Métal Liquide :

Le changement d'apparence instantanée, imitant les capacités des Changes-Formes.



Caractéristiques



Physique :
Force physique : 12
Agilité : 12 (+2 implant)
Réflexe : 12 (+2 implant)
Furtivité : 12 (+2 implant)
Résistance : 12

Mental :
Force mentale : 0 (Immunité complète par transhumanisme)
Intelligence : 8
Mémoire : 8
Charisme : 5
Arrogance : 5
Patience : 5

Combat :
Corps à corps : 5
Arme légère : 5
Arme d'assaut : 5
Arme de précision : 11 (+2 implant)
Arme lourde : 5
Explosifs : 5
Arme blanche : 10 (+2 implant)
Sabre laser : 0
Maîtrise de la Force : 0
Cybernétique : 14 (De par son rang de Primarque)
Pilotage : 6

Intellectuelle :
Linguistique : 6
Électronique : 14
Mécanique : 6
Médecine : 6






Description physique

Physiquement, Kialani ne rend pas justice au cliché qui prétend que les Hapiens sont des manifestations vivantes de la perfection physique. Premièrement, plutôt que de favoriser la musculature discrète et à la limite athlétique de ses contemporaines, Kialani a une musculature visible qui sans être exagérée démontre que la demoiselle ne passe pas ses journées dans son bureau à remplir des rapports en buvant de l’alcool hors de prix et en se gavant de chocolat fin. Quand on commande fait partie de l’élite de l’élite de l’élite, on se retrouve sur le terrain et ce qu’elle exige de ses subordonnés, elle se le fait subir autant sinon plus durement. Est-ce que cela en fait quelqu’un de « laid » pour autant? C’est une question de perception. Chose certaine, ce n’est pas une fleur fragile et délicate. Cette rose-là a des épines (empoisonnées) et au strict minimum un flingue.



Kialani Benkaan, dite Arcanis, en train de faire de l’espionnage agressif

Outre son physique plus singulier que celui de ses contemporains, il faut noter que l’épaisse chevelure de la demoiselle attire également l’attention. Une chevelure peu orthodoxe de par sa couleur mais sa couleur naturelle quand même. Une paire de yeux gris-mauve qui peuvent promettre tant mille plaisirs que mille morts sont présents dans un visage qui manque de douceur dans ses traits. Sans être anguleux, il faut bien avouer qu’il n’a pas le profil de statues des autres représentants de sa race. En fait, pour plusieurs Hapiens, elle tient plus de l’humain que d’une des leurs mais aucun d’entre eux n’a le courage de remettre en question son apparence en sa présence, pas sans vouloir risquer une mort particulièrement pénible. Ce n’est pas tant par vanité que parce que Kialani traite toute attaque même verbale comme potentiellement mortelle.

Certains la dise suicidaire car on l’a déjà vu aller sur le terrain avec une tenue de combat qui était tout sauf orthodoxe, exposant inutilement plus de chair que nécessaire. Un combattant se doit de se battre intelligemment. Simplement, cela n’avait jamais été le genre de Kialani. Cela n’avait jamais été ce qui faisait d’elle le centre d’attention sur le champ de bataille. Elle n’avait jamais cherché à cacher la folie la consumant, n’avait jamais même fait l’effort de. Elle avait toujours été un spectacle, elle avait toujours été LE spectacle. Les Hapiens n’avaient pas commencés à regarder les vidéos des opérations des forces Phénix sur le terrain pour regarder la bataille qui faisait rage. Ils n’avaient pas dépensé des sommes conséquentes pour avoir un accès privilégié à ces données classifiées pour voir des prouesses martiales et sanglantes. Que de naïveté.

Toutes ces dépenses avaient été faites pour regarder Kialani, sexy, provocatrice et tout simplement prodigieuse. Kialani qui n’utilisait jamais un pistolet si elle pouvait trouver un fusil-mitrailleur et qui n’utilisait jamais un fusil de sniper si elle pouvait mettre la main sur un lance-roquette. En plus d’une occasion, même la Reine Mère avait pensé que Kialani survivait non pas grâce à ses talents ou ses tactiques mais simplement parce qu’elle était si audacieuse et qu’elle faisait montre d’un désintérêt total et complet pour sa propre sécurité, aussi démente soit cette décision. Ce n’était donc pas pour rien que Kialani avait une tenue de combat particulièrement révélatrice. C’était pour donner à son auditoire invisible ce qu’il désirait, admirer beauté et mort sous un même emballage. Galvaniser les troupes en titillant leurs instincts les plus primaires?

Un jeu dangereux et très payant. Autrement, Kialani est systématiquement en uniforme, un uniforme tout spécial qui cache comme elle plus d’un secret. Entièrement noir, il porte les insignes de sa fonction mais aucune médaille. Sa garde-robe compte aussi un grand nombre d’armes et une absence totale de bijoux ou de coquetterie du genre. Son armoire à pharmacie ne contient pas de maquillage mais plusieurs fioles de poison. Si jamais vous la voyez avec du rouge à lèvre ou de maquillage, méfiez-vous car rien n’est innocent chez Kialani. Ses formes généreuses et sa beauté martiale ne sont que des pièges de plus dans un arsenal qu’elle maitrise à la perfection et au fil des siècles, nombreux sont ceux qui ont pensé pouvoir apprivoiser la belle et qui ont simplement cessé d’exister… Kialani se considère comme une guerrière d’abord et ENSUITE comme une femme…

Équipement

-Armure de Phenix

-Prothèses cybernétiques

-Gun of Command

-Épée a Énergie

- Fusil de précision Aeger




Description psychologique

Psychologiquement, Kialani ne semble pas connaitre le sens du mot « honnêteté ». Elle se méfie de tout et tout le monde et quand elle dit quelque chose, elle peut en fait prétendre à au moins trois autres choses en même temps. Si la duplicité a un visage, il doit ressembler au sien car l’Hapienne vit au cœur d’une toile patiemment tissée dans laquelle ses ennemis s’empêtrent à trop vouloir percer ses secrets. Aucun pouvoir, aucune technique, aucune technologie ne peut la percer à jour. C’est pour cette raison précise qu’il faut constamment se méfier d’elle. Une leçon que bien peu réalise ou qu’ils apprennent trop tard. Nourrissant une forme de paranoïa assez spéciale, on prétend que Kialani souffre d’une longue liste de pathologies psychologiques qui sont plus ou moins soignées ou gardées sous contrôle. Comme quoi elle est extrêmement dangereuse.

C’est une élitiste confirmée qui ne croit qu’en la cause des Hapiens. Le reste des espèces servant les intérêts de la Reine Mère sont autant de jouets qui lui permettent de protéger les siens. Quiconque parle trop fort contre ses compatriotes est victime d’un accident. Elle n’hésite pas à prendre les mesures les plus radicales et mourra sans doute avec le nom de sa souveraine sur les lèvres. Personne n’est hors de sa portée et si un jour un membre influant d’une faction adverse venait à menacer directement ce qu’elle tient pour sacré… Elle serait bien capable de réaliser la chose la plus suicidaire qui soit pour assurer la survie de son peuple. Elle est à ce point déterminée. Elle est à ce point démente, aux yeux de plusieurs. Évidemment, cet aspect plus vindicatif de sa personnalité est solidement contrôlé par divers moyens, le plus simple étant un ordre de la Reine Mère.

Cette loyauté aveugle trouve son penchant dans une loyauté toute aussi farouche aux autres constituants des forces Phénix. L’on n’accepte pas de sacrifier l’intégralité de ce qu’on est sur un coup de tête, encore moins quand on finit Primarque. La non orthodoxie a toujours été une partie intégrante des stratégies et tactiques de Kialani et elle travaille activement à développer le nouvel art de la guerre pour les assassins. Son instabilité est sa force : ce qu’elle fait, elle ne le fait pas faire aux autres, corrigeant les failles de ses propres raisonnements. Elle est le summum de ce que peut être la classe assassin. Aux autres de profiter du fruit de ses réflexions. Un produit fini se doit d’être testé AVANT d’être déployé sur le terrain pour utilisation et il n’y a pas de terrain plus fertile que le fossé séparant la folie du génie pour développer quelque chose de révolutionnaire.

Comme quoi la stabilité peut être un frein au progrès, aussi curieux la chose soit-elle. Ceci dit, l’instabilité manifeste de Kialani constitue-t-elle une incompatibilité avec son poste? Non. Ce serait un obstacle si elle était incapable de fournir des résultats appréciables. Ce serait un obstacle si elle éliminait sans discernement tout et n’importe quoi. Ce serait un obstacle si elle était incapable de raison. Mais elle se connait. Mieux que quiconque. Un ordre de la Reine Mère, un implant spécial, une injection d’un composé X de temps en temps… Kialani a transformé ce qui serait une faiblesse colossale chez n’importe qui en une forme d’art potentiellement unique en son genre. Elle ne compte pas mourir de sitôt, malgré une attitude qui cause parfois la confusion au vu de sa spécialisation. Mais la surprise, après tout, fait partie de l’arsenal de l’assassin.
Tant et aussi longtemps qu’Kialani sera Primarque des assassins, les Hapiens (et par extension le Consortium Galactique) pourront dormir tranquille. Sa folie semble contagieuse et ses meilleurs agents sont aussi redoutables qu’elle. Ses effectifs sont presque tous aussi fanatiques qu’elle, autant sinon plus que le commun des mortels. L’important ce n’est pas les intérêts de chacun. C’est la Cause. Kialani joue à un jeu dangereux parce que c’est ce qui la fait se sentir en vie. Ce qui force à se poser cette question : toute cette folie, toutes ces tendances quasi suicidaires sur le champ de bataille… Et si tout cela n’était en vérité qu’une toile de mensonge à même une plus grande toile encore? Pour Kialani, « vérité » est un mot de six lettres utile dans un mot croisé. Ce n’est pas pour rien qu’elle a toujours une longueur d’avance sur ses rivaux…




Histoire

Kialani Benkaan, si telle est là sa véritable identité, est née de parents dont l’existence a été effacée des registres. Déjà toute jeune, elle comprit rapidement les bienfaits de la manipulation et savait quand il fallait pleurer pour avoir une tétée de plus et quand il fallait sourire pour avoir plus de jouets. Certains disent en fait que Kialani est née adulte, bien trop redoutable dès son jeune âge pour avoir eu un développement normal et elle ne dément rien de cela. En vérité son histoire est considérablement plus tragique que cela et donc ce qui va suivre n’est pas connu du grand public et même ses plus redoutables ennemis ne se doutent de la vérité derrière Kialani. Cette histoire, très probablement la vraie histoire d’Kialani, en révèle beaucoup. Ce sont les événements qui changent les gens et non l’inverse. Cette tragique histoire en est d’ailleurs la preuve irréfutable.

L’histoire qui nous intéresse commence avec une scientifique Hapienne, un éminent cerveau en matière de virologie. Cette experte avait fait ses classes aux côtés des plus grands esprits de son temps et on prétend même qu’elle était une relation proche de la famille royale. Véritable génie dans son champ d’expertise, la docteresse était pour plusieurs un modèle de droiture morale et une future lauréate pour les plus prestigieux prix de science, à n’en pas douter. Vivant un mariage heureux, il semblait clair et net que leur vie était appelée à être placée sous le signe d’un grand bonheur. La vie, comme on le sait, est rarement juste. Quand elle tomba enceinte, ce fut l’équivalent du début d’un conte de fée pour le couple. Quand son enfant naquit finalement, le cauchemar remplaça le rêve idyllique. Leur petite Kialani était née avec un terrible handicap.

Certaines personnes naissent plus grandes, plus petites, plus minces ou plus grosses que les autres ou encore plus fortes, plus faibles, plus intelligentes ou plus stupides. Kialani elle était née paralysée. Le résultant d’une maladie extrêmement rare et si marginale que même la science des Hapiens ne savait la guérir. Une réalité pratiquement sans précédent d’ailleurs. Incapable de faire quoi que ce soit par elle-même, incapable de remuer ne serait-ce que le petit doigt, elle avait enduré l’agonie des secondes sans pouvoir faire quoi que ce soit et dès qu’elle fut en mesure de comprendre son infortune, les larmes de la honte, de la haine et de la vengeance ne cessèrent de couler. Son cœur commença à se durcir et à devenir plus froid et elle usa de chaque instant pendant lequel elle ne pouvait rien faire pour aiguiser son intellect et ainsi devenir ce qu’elle était aujourd’hui.

Des millions de crédits et la plus moderne des sciences (expérimentales mais de la science quand même) allaient lui donner la capacité de se déplacer mais l’apprentissage serait difficile : elle était dans son enfance tardive quand elle commença à ramper alors que les autres couraient depuis longtemps et c’est seulement quelques années plus tard qu’elle devint parfaitement fonctionnel. Même si elle était enfin « comme les autres », Kialani n’oublia jamais son handicap de jadis et elle se mit à abhorrer avec une haine viscérale tous ceux qui agissaient sans faire d’effort et qui prenaient tout comme acquis. Ce ne serait pas le seul moteur de sa haine car sa salvation serait également combustible pour cette haine. La vie l’avait poignardé dans le dos en la privant de ce qui aurait dû être un droit acquis, quelque chose d’aussi normal que pouvoir respirer.

Comme mentionné plus haut, il avait fallu des millions de crédits pour permettre à Kialani d’être « normale ». Sa mère sacrifia l’intégralité de sa fortune pour sauver sa fille et il fallut vite se rendre à l’évidence : même toute sa fortune n’avait pas suffi. Elle se résigna donc à faire ce qu’elle jugea inévitable soit demander de l’aide à la famille royale. Ce qu’elle ne sut jamais (et la souveraine de l’époque non plus) c’est que sa requête fut interceptée par une de ses proches conseillères qui décida de se prendre pour la reine elle-même, refusant cette aide si cruciale à la mère de Kialani pour permettre à sa fille d’avoir une vie normale. La fière scientifique hapienne alla même jusqu’à supplier la conseillère à genoux… Mais tomba sur une oreille sourde. Déterminée à sauver sa fille, la mère fit ce qu’elle jugea nécessaire : trahir ses principes, trahir les siens et mettre son génie au service de ceux qui sauraient lui offrir les fonds dont elle avait besoin.

Son sacrifice de morale et de principe la fit travailler pour diverses puissances criminelles et quand elle eut sécurisé tout l’argent dont elle avait besoin pour sauver sa fille, elle décida de cesser de travailler pour ces puissances, tentant de regagner sa dignité perdue. Hélas, on ne quitte pas le monde du crime comme on quitte son emploi et on le lui rappela « poliment » en tuant son mari sous ses yeux. Sa fille serait la prochaine si elle refusait de collaborer. Un malheur n’attendant pas les autorités hapiennes finirent dans le même temps par lier le travail de la doctoresse à certaines armes qu’elle avait créé et elle fut arrêtée, son nom fut salit par les médias et après avoir livré un touchant dernier message au tribunal dans lequel elle pardonnait à la famille royale son manque de compassion, elle se suicida avec une capsule de poison qu’elle avait dissimulé.

En l’espace de quelques jours, Kialani avait vu mourir sous ses yeux sa mère et son père. Dans les années à venir, sa haine toujours grandissante pour les Djo, ce qu’ils représentaient et les puissances qui avaient causé la chute de sa mère deviendraient son moteur et sa raison d’être. Un jour, ce serait elle qui aurait le dernier mot et qui purgerait par le sang le nom de sa mère. Ce n’était qu’une question de temps. Pour le monde entier, Kialani mourut ce jour là également, des mains de criminels pour lesquels sa mère avait travaillé. En vérité, c’était des membres de la famille Solaris qui l’avait récupéré, sur le pari d’en faire un instrument de destruction contre les Djo. Kialani accepta sans hésitation, demandant si elle devait signer quelque chose, avec son sang si nécessaire. Elle avait une vengeance à assouvir et elle comptait rembourser avec les intérêts.

Les années passèrent et Kialani devint une fervente partisane de la future famille régnante. Elle fut introduite comme membre de la garde royale et quand les premières esquisses de pensées pour le programme Phénix furent émises, elle se proposa pour devenir cobaye, sans hésitation aucune. Elle paierait le prix de son enthousiasme, après un tragique accident dont elle ne parle jamais (sans mauvais jeu de mot). « Comment est-tu certains que nous sommes vivants? » Demanda-t-elle. Ces mots prononcés demandant s’ils vivaient toujours seraient ses derniers. Désarticulation vocale post-traumatique, déclareraient éventuellement les spécialistes. Et même si elle fut certifiée opérationnelle pour le terrain, elle resterait silencieuse à jamais, incapable ou refusant de parler pour le reste de ses jours. Quelque chose était mort en tous et chacun ce jour-là…

Les années passèrent et Kialani, connue sous le nom de code d’Arcanis, accumula les victoires au nom de la nouvelle reine, force pratiquement suicidaire sur le champ de bataille si le besoin se faisait sentir. D’une loyauté sans faille et sacrifiant son corps et son âme pour la Cause, elle commença à subir des modifications cybernétiques toujours de plus en plus importantes, n’ayant aucun regret face à une humanité qu’elle jugeait ne pas avoir en premier lieu. Elle tourna contre ceux qui lui avaient fait du mal tout le nouvel arsenal dont elle disposait, mettant un terme aux fantômes de son passé. Si jadis elle servit la reine en tant que membre de sa garde, elle le fait encore en tant qu’assassin. D’un ordre, un seul et la souveraine vient de lâcher sur la galaxie une force destructrice horriblement dure à arrêter. On est dévoué (voire fanatique) ou on ne l’est pas, après tout.

Désormais Primarque des assassins, Kialani est passé d’une enfant paralysée, incapable de bouger, à une formidable combattante, une tueuse endurcie et une leader de génie. Sa guerre contre les ennemis d’Hapès (et du Consortium Galactique) se poursuit et maintenant qu’elle a fait le ménage dans son passé, tous ses efforts se tournent vers un objectif : la victoire de la Reine Mère. Tantôt œuvrant pour protéger les siens, tantôt suivant son propre agenda, Kialani cache bien son jeu. Si personne ne peut suspecter ses vraies motivations il est évident quelqu’un comme elle ne joue jamais cartes sur table et n’a non plus aucun problème à tricher s’il le faut. Une chose est sûre toutefois : tant et aussi longtemps que Kialani le pourra, sa vendetta continuera. Tant pis si pour ce faire elle doive un jour mettre l’univers à feu et à sang : la vie finira par lui payer son dû…



Vous !

Prénom/pseudo : V.
Age : 28 ans
Sexe : Masculin
Comment avez vous connu le forum ? Il s’appelait Star Wars Awakening ce forum, à l’époque…
Petit plus ? …



"Nées des accidents de l’histoire, les nations risquent de périr des accidents de la science."


Dernière édition par Kialani Benkaan le Dim 3 Juil - 0:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Re: Kialani Benkaan (Fiche Terminée)   Sam 2 Juil - 23:09

Officiellement bienvenue sur le forum !

Nous n'avons rien a relever sur ta fiche, hormis un petit soucis au niveau de tes statistiques :

En tant que Primarque, tu n'a pas besoin de prendre des points dans la statistique Force Mentale, grâce a l'implant Transhumanisme : en tant que machine complète, tu ne peut plus être ciblé par les pouvoirs mentaux de la Force, tout simplement.

De même, les points investi en Cybernétique ne compte ni dans le total, ni dans l'obligation d'avoir une seule statistique a 14. De ce fait, tu peut répartir 24 pts supplémentaire, et mettre une statistique a 14.

Une fois cela corrigé, je procéderais a la validation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
Race: Hapienne ( Cyborg -Transhumaine)
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Primarque de la classe Assassin
Primarque de la classe Assassin
MessageSujet: Re: Kialani Benkaan (Fiche Terminée)   Sam 2 Juil - 23:54

Merci pour la précision.

Donc si je comprends bien:

Force mentale à 0 (car statistique inutile par transhumanisme) + une statistique à 14 (Cybernétique l'étant de facto par le rang) ET 24 points à redistribuer.

C'est édité!

Si jamais quelque chose cloche, faites moi signe!


"Nées des accidents de l’histoire, les nations risquent de périr des accidents de la science."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Re: Kialani Benkaan (Fiche Terminée)   Dim 3 Juil - 0:09

Il n'y a plus de problème.

Fiche validée ! Bienvenue dans le programme Phénix, a la traque inlassable des tarés avec des néons lumineux des couleurs de l'arc en ciel !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Kialani Benkaan (Fiche Terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kialani Benkaan (Fiche Terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: II - Votre personnage :: Registre Galactique :: Fiches validées-
Sauter vers: