Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Darth Hawk / Fenria [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Darth Hawk / Fenria [terminée]   Dim 28 Aoû - 14:41



Identification

Nom :Effacé des archives
Prénom :Fenria
Surnom/Nom de code :Darth Hawk
Age :Effacé des archives
Espèce :Twi’lek
Planète d'origine : Effacé des archives
Capacités raciales : ///
Faction(s) : Royaume de la Sith’Ari
Rang et poste : VI – Prophéte Suprême du Côté Obscure
Classe : (Pour les Cyborgs)
Formes de combat au sabre-laser :
Spoiler:
 

Pouvoirs de Force :
Spoiler:
 



Caractéristiques



Physique :
Force physique :6
Agilité :6
Réflexe :8
Furtivité :8
Résistance :10

Mental :
Force mentale :13
Intelligence :13
Mémoire :10
Charisme :12
Arrogance : 8
Patience :6

Combat :
Corps à corps : 12
Arme légère :
Arme d'assaut :
Arme de précision :
Arme lourde :
Explosifs :
Arme blanche : 12
Sabre laser :8
Maîtrise de la Force :14
Cybernétique :
Pilotage :

Intellectuelle :
Linguistique :12
Électronique :
Mécanique :
Médecine : 9






Description physique

Ma naissance est tout sauf quelque chose d’enviable ou un heureux évènement. Mon destin avait été choisi par d’autres avant même que je ne vois le jour. Conçu à partir de gènes spécifiquement choisis pour leur emprunte dans la Force. Ils cherchaient à avoir le Sith parfait. Celui capable de répondre à leur désir. Alors ils séquencèrent ma base pour donner un corps pouvant aller au-delà des normes habituelles. Je devais pouvoir percevoir le temps et permettre ensuite à ma descendance de l‘altérer pour le plus grand bénéfice de l’Empire Sith. Ils voulaient un Sith si puissant qu’il incarnerait l’idéal qu’ils visionnaient pour leur avenir.
Je suis donc le fruit de leurs fantasmes et de leurs désirs. Les formes généreuses et fermes, pouvant séduire ceux qui posent leur regard sur moi. Mes concepteur poussèrent le vice jusqu’à m’apprendre à avoir la démarche lascive et charmeuse, attirant indéniablement le regard là ou je le souhaite.
Je le redis, mon corps est le pur produit de l’ingénierie génétique de l’Empire. Mais le reste est le fruit de mes choix. Si ma peau blanche est le fait de leurs manipulations, les tatouages écarlates qui parcourent désormais ma peau sont le fruit de mes propres décisions. Il en va de même pour le maquillage violet, en accord avec ma tenue.
La tenue légèrement ouverte et provocatrice est également le produit de mes choix.
Je vous concède que cela donne un air quelque peu sinistre. Mais vous me preniez pour une de ses misérables Jedi ? Je ne suis pas là pour faire dans la tendresse. Mes formes évoquent la beauté prédatrice, la rose noire venimeuse dissimulée au milieu du bouquet de roses rouge vermeilles.
Mon corps, légèrement musclé reflète le travail méticuleux que j’entreprends à chaque instant, m’adonnant autant à des entraînements physique qu’à la recherche de la soumission de la Force à mon désir. Il en est ainsi devenu la tentation à jamais inaccessible, que se soit pour le commun que pour les autres.


Équipement
Sabre-laser double à cristal violet
Robe noire de cérémonie
Tenue de combat
Trois esclaves






Description psychologique

Les Jedi comme les Sith se trompent, mais ne le savent pas. Leurs codes respectifs ne sont que des conceptions de leurs désirs développés pour assouvir leur imagination et leur désir de pouvoir ou de contrôle. Mais ils ne comprennent pas la quintessence de la Force. Ils se disent des Maîtres de la Force, mais moi qui voit dans ses flux et qui observe le temps au travers de son tamis, je sais qu’ils n’en sont que les pions.
Pourtant, je m’amuse à les laisser croire qu’ils possèdent  la puissance alors qu’ils n’ont rien. Je joue avec eux, qu’ils soient Sith ou bien Jedi.
Je suis une dominatrice, mais bien plus subtile que les autres ne peuvent le penser. Vous voyez un monstre, mais vous êtes encore loin de la vérité. Je me repets de vos illusions et du tourbillon sans fin dans lequel vous sombrez sans même vous en apercevoir.
Je vous montre la mascarade que j’aide à jouer à la vue de tous, mais pourtant, je sais qu’au final, vous sombrerez tous sans exception, vous débattant contre l’inéluctable.
Ceux qui m’ont élevé ont voulu me forger pour faire de moi un jouet pour leur programme, mais j’ai depuis longtemps retourné leur programme pour mes propres dessins. Ils ont d’abord vu une enfant obéissante, puis ils se sont bientôt retrouvés face à une Reine leur imposant ses désirs et ses règles.
De soumise, je me révélais dans ma splendeur de Reine à ces vermisseaux qui avaient osé songer pouvoir m’asservir, et j’allais leur faire payer le prix fort. Mais avant cela, j’allais avoir de nombreux projets à mettre en place. Mais je suis de nature patiente. Cela ne serait donc pas un problème.





Histoire

Conçue pour perpétuer la lignée des Prophètes Suprêmes, mes concepteurs ou devrais-je dire, mes géniteurs  me voulaient soumise et obéissante. Aussi, j’appris très vite à donner le change et à jouer la comédie, passant pour la petite esclave qu’ils imaginaient. Je tachais très tôt de dissimuler mes pouvoirs et mon liens avec la Force. Après tout, quoi de mieux comme entrainement que de devoir cacher ce que l’on est aux yeux d’un Sith expérimenté ? Je dû m’y reprendre à de nombreuse reprise car bien souvent, il voyait au travers de mon jeu.
Il ? Le précédent Prophète Suprême du Côté Obscure de la Force. Celui qui avait ordonné ma conception. Celui qui, dans sa folie, avait entrevue une ère de Grandeur pour sa descendance. Celle que je devais porter pour lui. Mais il m’avait infligé un tel destin sans même chercher à comprendre ce que je pouvais bien désirer. Je conçu donc de l’éliminer. Chaque jour qui passait, alors que je croupissais au fond de ma cellule du laboratoire, je me tissais nombre de plan pour mettre fin à l’existence de ce monstre. Je me lançais dans des affrontements imaginaire jusque tard dans la nuit contre ce Sith que je méprisais au plus profond de mon être. Et cela dura pendant près de huit années. En effet, alors que, par un étrange hasard, alors que, comme d’habitude, je m’étais lancé dans cet affrontement purement imaginaire, je sentis brusquement mon esprit basculer sans prévenir, comme si une porte venait de s’ouvrir dans mon dos. Je fus immédiatement assaillit par d’innombrables images provenant de lieux divers et varié, mais surtout d’époques parfaitement différentes les unes des autres. Je vis ainsi un homme masqué en train de s’entretenir avec ce qui semblait être un serviteur. Le soumis donna alors un nom à celui qui le dominait parfaitement.
Darth Revan. Un nom tiré d’un passé lointain. Puis mon esprit fut à nouveau tiré vers une nouvelle scène ou je vis trois hommes. Deux s’affrontant au sabre-laser tandis que le troisième observait le spectacle qui s’offrait à lui. Il attendait que le plus jeune des trois sombre du Côté Obscure de la Force et se joigne à lui. Palpatine attendait…
Je vécue ainsi mille passés, mais également mille possible futurs. Dans certains, je voyais l’Imperium vaincre à grand frais ses adversaires tandis que l’Ordre Jedi finissait par mourir sous les mains des Sith qui les attaquaient par surprise. Dans d’autres, c’était le Consortium Galactique qui emportait la guerre, écrasant sur son chemin son adversaire tandis que les Jedi et les Sith étaient obligés de s’enfuir face à la menace que représentait la puissance technologique Hapienne.
Mais le futur qui se révélait le plus souvent à ma vision était la destruction de toute chose dans cette galaxie, tandis que les forces des deux camps s’annihilaient mutuellement.
J’éprouvais alors un immense plaisir en comprenant ce que cela pouvait signifier. De un, mon don venait effectivement de s’éveiller alors que les scientifiques ne s’y attendaient aucunement, et de deux, leur projet ne pouvait aboutir à ce qu’ils escomptaient. Dans chaque vision, je me voyais sortir de ce laboratoire ou l’on m’avait retenu depuis ma naissance. Dans certains cas, je le détruisais tout simplement, tandis que dans d’autre, je me montrais généreuse et laissais les scientifiques partir sans les tuer.
Mais je n’étais ni un monstre de destruction ni une âme généreuse. Aussi, je pris vite le partie de la troisième option, celle qui, à aucun moment, ne s’était montré à moi. A savoir asservir à leur tour ces scientifiques en en faisant mes jouets.
Dés lors, j’entrepris discrètement, tout en continuant d’apprendre à maîtriser, j’entrepris discrètement de commencer à manipuler les généticiens et les employés du laboratoire, les conduisant peu à peu à devenir mes serviteurs volontaires tandis que je continuais de grandir développant les formes qu’ils avaient programmé dans ma séquence génétique. Vous devinez aisément ce que je fis de ce petit cadeau qu’ils m’avaient offert. Un a un, je les laissais goûter au plaisir de mes chaires, refermant pour le coup mon piège sur eux. Dés l’instant ou ils posaient leurs « mains » sur moi, ils étaient prit au piège et ne pouvait désormais plus qu’obéir à mes ordres. Mais je demeurais patiente. Je ne voulais précipiter les choses avant leur terme et perdre ainsi ma première proie, celle que je guettais impatiemment.
Puis vint le jour où il vint me voir pour s’assurer, comme à son habitude, de mes progrès.
Je me tenais tranquillement dans un coin de ma cellule, le regardant approcher.
Il me plaqua contre le mur par une projection de Force, mais je n’opposais aucune résistance, me laissant faire comme je l’avais si bien apprise au fil des années. Puis il s’approcha, venant plonger son regard fou dans mes yeux. Dans le même temps, et avant qu’il n’eut le temps de comprendre ce qu’il se passait, je m’emparais de son sabre laser double, que j’activais d’un côté, lui transperçant le corp, atteignant au passage poumons et cœur.
Son regard, tandis qu’il mourrait, me disait ne pas comprendre ce qu’il se passait. Qu’il n’avait pas vu une telle fin lui arriver. Mais il avait, dans sa folie, oublié l’une des règles de base de celui qui est doté du don de prescience. C’est qu’il est incapable de percevoir les prescients aussi puissant que lui ainsi que ceux qui sont plus puissant que lui. Et c’était ce qui avait provoqué sa chute. J’avais affiné mon don par mes propres moyens, mais j’en étais parvenu à dissimuler les remouds de mes actes dans la trame du temps. Je m’étais sortie de la conséquence que pouvaient avoir mes actes. Et cela, il ne l’avait pas prévu.
Je récompensais alors les scientifiques en leur permettant de m’accompagner et de reprendre leurs travaux sous ma direction absolue. Aucun d’entre eux ne s’avisa de me contre dire et ils me suivirent en silence tandis que le laboratoire disparaissait dans une explosion nucléaire.
Je pris rapidement la propriété des anciennes possessions du Prophète guère si voyant et, à bord de son croiseur stellaire, le Infinitius, ainsi qu’accompagné par sa flotte d’escorte, nous nous mîmes en route d’un nouveau lieu où installer mon futur domaine. En réalité, la Force m’avait déjà montré ce lieu et je savais parfaitement ou me rendre et comment accomplir. Il me fallait d’abord m’installer sur Lionna et prendre progressivement le contrôle de ce système. Ce que je m’employais à faire sans précipitation.
Dans le même temps, toujours dans l’optique de prendre la place qui me revenait de droit, je me rendis sur Korriban ou je me présentai au Haut Prophète à qui de me désignait comme l’Héritière du Prophète Suprême. L’homme était intelligent et reconnu mon pouvoir dans la Force. Il était tenté de réclamer l’autorité du Prophète pour lui-même, mais il eu tôt fait de comprendre qu’il avait tout à gagner de me suivre plutôt que d’essayer de s’imposer dans un royaume ou nombre de dirigeant sont des femmes. Je lui offrais l’opportunité de gagner en influence et en pouvoir et il me suivait et me demeurait fidèle. Cela présentait l’avantage pour moi de ne pas avoir à me chercher un second dans un monde que je ne connaissais encore convenablement.
Puis je me rendis ensuite au près de la Sith’Ari ou je me présentais comme étant celle qui avait terminé la folie du Prophète Suprême et celle qui prenait sa succession. La encore, la souveraine n’était pas stupide. Elle connaissait nombre des secrets du responsable de ma naissance et eu tôt fait de reconnaître nombre des scientifiques qui m’accompagnaient désormais. Elle n’eu pas long à réfléchir pour associer mon existence à celle du Projet de Pérennisation des Prophètes Suprêmes. Mais elle voyait également l’intérêt qu’elle avait à me reconnaître l’autorité de l’organisation des Prophètes. Elle s’assurait ainsi une fidèle suivante à la tête d’un organe nécessaire a son empire.
Je les laissais tous deux croire qu’ils y gagneraient à m’accepter. Leurs illusions me nourrissant de pouvoir chaque jour d’avantage encore.
Pendant ce temps, tout en me familiarisant avec l’Organisation qui avait provoqué ma conception, je m’entrainais et me formais pour devenir chaque jour encore plus puissante que la veille. Je commençais doucement à établir mon réseau d’alliés et de favoris, aggrandissant ainsi le nombre de ceux qui, au travers de leur illusions et rêves de puissance, me rendais encore plus puissante.
Vous me demandez comment je puis devenir plus puissante au travers des illusions ? C’est simple. D’une simplicité si accablante qu’elle me fait rire. La puissance provient des sentiments de l’utilisateur de la Force. Si vous renforcez l’impression de puissance de l’autre, il éprouve de la joie et du bonheur. Deux puissants sentiments qui peuvent vite devenir la source d’un pouvoir immense si vous prouvez au préalable à votre victime que vous êtes une entité supérieure. Ce que je fis tranquillement au Prophètes et au Mages de mon Ordre. J’avais été conçue à partir d’un matériel génétique supérieur. Je ne pouvais donc qu’être supérieure à ces larves qui finirent par venir ramper pour demander les conseils de mes visions. A chaque sollicitation d’un service de leur part, je devenais encore plus puissante.
Lentement, j’établissais mes forces dans l’ombre de l’Imperium sur Lianna, recrutant des gangs et des agitateurs. Puis il me parvint une vision des Forces de la Coalition Sith déferlant sur le monde et l’annexant. Ainsi, j’avais commencé à œuvrer pour l’avenir de ce monde sans même m’en apercevoir. L’idée me fit partir dans un fou rire qui arracha des regards confus de la part de ceux qui m’entouraient à ce moment.
 
-Divine Maîtresse ? Y a-t-il un problème ? Demanda l’une des esclaves volontaires qui m’avaient rejoint et suppliée de les prendre à leur service. Deux femmes, une miralukas et une togruta, ainsi qu’un mal humain m’accompagnaient en permanence. N’ayant connu que la servitude, ils étaient perdu dans le monde de la liberté.
-Un problème ? Ma chère Aer’hven. Il n’existe aucun problème. Seulement des solutions à trouver. Et c’est ce que nous faisons. Mais ce soir, se n’est pas de cela dont il est question. Bientôt, les notre recevront le trône qui nous est dûe. Et pour cela, il va falloir que nos frères sur Lianna travaillent encore plus pour préparer la venue des nôtres. Et si vous êtes sage et que vous agissez omme je vous l’ordonne, vous serez récompensé encore bien plus que vous ne pourriez l’imaginer.
 
Les agents présents à ce moment me regardèrent avec des yeux complètement illuminés. Nombreux étaient ceux qui rêvaient de pouvoir et de fortune. Et je venais de leur raviver ces espoirs et ces rêves. Ils savaient que je pouvais voir dans le temps. Que j’avais cette faculté. Mais ils ne comprenaient pas qu’ils oeuvraient pour une Sith qui profitait de leurs rêves et de leurs illusions. Ils se mettraient ainsi d’autant plus vite à l’œuvre.
 
-Aer’hven, ma douce. Tu vas porter pour moi un message à une personne. Tu prendras la navette et te rendras à ces coordonnées. Je remettais un premier papier sur lequel je notais une série de chiffres. Tu y demanderas l’Infante des Plaisirs. Notre agent sur place te conduira alors jusqu’à la personne que je souhaite que tu rencontres. Tu ne devras prononcer aucune parole en sa présence, sauf si elle vient à te poser des questions. Si elle t’interroge sur qui t’envois, tu répondras seulement que c’est la Voix qui vient à elle. Qu’il lui appartient d’écouter si elle le souhaite, mais qu’elle la rencontrera lorsque le temps viendra. Pas avant.
Si elle essaye de te charmer, ce qu’elle fera très probablement, déclines. Notre agent s’arrangera ensuite pour te faire partir discrètement. Tu obéiras à ses ordres et tu me reviendras ensuite.
 
La jeune miraluka s’inclina et partie accomplir sa mission. Pendant ce temps, je mettais en place mes pantins, invitant certains dignitaires de la planète à une soirée. Je devais, après tout, entretenir ma couverture de jeune excentrique richissime.
Les jours passèrent en préparation pour la soirée, devant me permettre de rencontrer un certains nombre de personnalités influentes. Des directeurs d’entreprises, des politiciens. Tous avaient déjà entendu parler de la jeune Princess, capable de réaliser nombre de souhait à qui était prêt à payer le prix. Certains d’entre eux avaient même profité de mes services de manière directe ou même détournée. Et je comptais justement sur ce genre d’individus pour me permettre d’accroitre mon cercle d’influence sur le monde, et par leur intermédiaire, sur la Galaxie. Puis vint la soirée et comme je l’avais prévu, nombre de ces gens vinrent, avides de toujours plus de pouvoir et de richesses. Je jouais donc à leur jeu, prêtant des services qui me seraient retournés ultérieurement. J’en profitais également pour amener certains de ces pantins aveugles à rejoindre les rangs de mes serviteurs volontaires, m’assurant ainsi la main mise sur nombres d’entreprises locales, notamment dans les secteurs de la construction spatiale et de la finance.
 
Puis vint le jour ou la Coalition Sith vint réclamer la planète. J’avais préparé le terrain, si bien que la conquête se fit comme je l’avais prévu. C’est-à-dire sans heurt et sans violence. Les autorités acceptèrent de rejoindre le giron Sith.
Je me rendis alors sur Korriban, ou Aer’hven me rejoignit. En arrivant sur la planète et en franchissant les portes du temple, je demandais audience au près du Seigneur Noir des Sith. Reconnue pour ma fonction de Prophète Suprême, je fus rapidement introduite au près du Maître. Nous restâmes de nombreuses heures à discuter de sujets qui resteront au secret des lieux. Mais j’abordais entre autre le sujet de l’Infante des Plaisirs.
A l’issu de l’entretiens, je ressortais, désormais Régente de Lianna et des secteurs attenants. Je rentrais alors prestement dans ce qui allait devenir mon domaine exclusif et j’entrepris de remanier celui-ci à mon image. Une méritocratie ou l’avidité est une vertue, tant qu’elle fait avancer la cause. L’échec y étant puni, je m’assurais que chacun donnerait le meilleur de lui-même, et je fis commencer à construire de nouveau vaisseaux pour la Coalition et particulièrement pour le Royaume Sith’ari. Pas que l’un comme l’autre m’importe réellement. Mais je devais préserver les apparences.
J’en profitais également pour me faire construire discrètement une petit flotte que j’envoyais au fur et à mesure patrouiller dans les secteurs attenants à Lianna, assurant et étendant encore mon domaine et ma doctrine. Aux yeux de tous, j’étais une gouverneur planétaire, travaillant pour les Sith, et le fait de devoir rendre des comptes justifiait allégrement mes innombrables voyages parfois imprévus.
Je siégeais dans une tour au cœur de la Capitale Planétaire et de là, je pouvais contempler l’étendue de ce que j’avais accomplit. J’étais encore loin de la perfection de mes visions, mais j’étais sur le chemin pour l’accomplir. Il me fallait seulement participer au conflit contre les Hutt pour ne pas faire vaciller mon masque de Prophète Suprême.
J’avertis bientôt le Triumvirat de la mort imminente de l’Impératrice de l’Imperium lors d’une bataille et du danger à ce que les Sith essayent d’utiliser cette mort pour se débarrasser de la lignée Fel. La Coalition ne pouvait repousser à elle seule la puissance des Phénix de la Reine Mère. Il fallait que nous les laissions encore se fatiguer mutuellement et ne pas précipiter les choses.
 
J’étais désormais dans une position confortable et je pouvais observer toutes les parties. Il y avait encore des choses que j’ignorais, mais j’en étais parfaitement consciente. J’allais donc devoir œuvrer pour combler cette lacune et approfondir mes connaissances et écraser ceux qui essaieraient de se mettre sur mon chemin. Mais surtout, j’allais devoir garder un œil discret sur la Sith’ari, car, bien qu’une ancienne prophétie annonçait le règne de sa descendance sur la Galaxie, elle n’était pas à l’abri de la folie et des erreurs.





Vous !

Prénom/pseudo : DC Fae’Ryn Det’Wykans
Age : DC Fae’Ryn Det’Wykans
Sexe : DC Fae’Ryn Det’Wykans
Comment avez vous connu le forum ? DC Fae’Ryn Det’Wykans
Petit plus ? Je suis la meilleur :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
Race: Cyborg (Hapienne)
Expérience:
0/0  (0/0)
Xp disponible: 0
avatar
Ta'a Chume
Commandant du Phénix
Ta'a Chume  Commandant du Phénix
MessageSujet: Re: Darth Hawk / Fenria [terminée]   Dim 4 Sep - 23:54

Re-bienvenue !

Mes excuses tout d'abord pour l'attente, j'ai préféré avoir l'avis de mes deux collègues avant de me lancer dans une critiques plus abouti de cette fiche.

En premier lieu, il a deux soucis purement administratif : ton avatar n'est pas a la bonne taille (il doit être en 200x400) et tu a choisit deux fois le Soresu dans tes formes de combat au sabre-laser.

En second lieu, nous sommes tout trois rester sur notre faim sur cette fiche en comparaison du rang demandé : cela manque de détails sur de nombreux plans, les descriptions nous ont paru très courtes, les objectifs du programme de modifications génétiques sont très peu détaillé, hors il s'agit d'un point essentiel, d'autant plus que la création d'un être a la fois sensible a la Force et doté du don de divination est très complexe. Pourquoi avoir choisit Twi'Lek plutôt que Miraluka, ses derniers étant réputé comme un terrain plus favorable pour la divination ?

Sa formation n'est également qu'assez peu détaillée. Hawk nous apparaît comme une manipulatrice de grand talent, mais de qui tient-elle ses talents dans cet art ? Certes, il y a une part d'innée dans le charisme, mais cela ce travaille également. De la même façon, les Prophètes du Côté Obscur n'ont pas un accès naturel au commandement d'une flotte de guerre. Pour cela, il faudra a Hawk suivre un parcours dans l'institut naval du royaume Sith après des officiers de la noblesse Hapienne.

Son infiltration sur Lianna laisse penser que la planète est une propriété de l'Impérium avant de tomber entre les mains des Sith en 380. Hors, elle fut conquise par le Consortium Galactique et avait rejoint le Secteur Corporatiste entre 360 et 380. Ses dirigeants et ses forces de défenses sont donc en grande partie composé de personnes augmenté par la cybernétique et les serviteurs combattant lobotomisé du Secteur... Un lieu peu propice a une infiltration donc. Je ne dit pas que c'est impossible, mais que nous souhaiterions en savoir plus sur ce programme.

Nous aurions donc besoin d'une fiche plus approfondi afin de pouvoir la valider au rang que tu demande. Si tu a des questions, nous sommes bien entendu a ton entière disposition.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Darth Hawk / Fenria [terminée]   Lun 5 Sep - 16:57

J'ai pris note des remarques et je vais étoffer les parties concernées.
Pour l'avatar, c'est une erreur de ma part que je corrigerais demain dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Darth Hawk / Fenria [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darth Hawk / Fenria [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: II - Votre personnage :: Registre Galactique-
Sauter vers: