Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen   Ven 29 Juin - 20:47

Korriban, bien des gens pourrait vous le dire, est un endroit sinistre ou règne en maitre absolue la toute puissance du côté Obscur. Mais chez les Sith, c’est là bien loin d’être un refuge sûr. La loi du plus fort, le combat et la mort, une lutte pour une survie qui est sans cesse remise en cause, voila la réalité de l’existence sur cette planète désertique. Mais que l’on suive la voie du côté Obscur, cette vie n’est pas la seule alternative… au regard de l’histoire bien sûr. En effet, au cours des millénaires, la Galaxie avait vu le jour de guerrier gouvernés par bien d’autres ambitions. De ceux qui avait rejoins les forces les plus sombres, ils en étaient qui voulaient échapper à la vie sclérosée de l’Ordre Jedi et d’autres qui n’aspirait qu’à pouvoir étudier un savoir interdit par une soif inextinguible de connaissance. Des voie multiples et diverses qui ne trouvaient pas forcément d’échos parmi les adeptes du sabre laser écarlate.

Parmi eux, il existait deux guerriers, qui avaient tout appris du même homme, un Umbaran qui avait su se faire un nom en arpentant un chemin bien éloigné de ses pairs et ces derniers étaient bien décidés à suivre son enseignement. Contrairement à bon nombre de Sith, ils n’avaient jamais tenté de tuer leur maitre et ne participaient pas le moins du monde aux chasses des plus faibles dans l’Académie. A l’inverse s’était organisé une sorte de résistance farouche envers les méthodes les plus usités de l’Ordre afin de donner protection à ceux qui n’en étaient pas capable. Cette protection, sortant de l’ordinaire, était loin d’être la seule chose qu’ils offraient à Korriban. Apprentissage, renforcement au moyen de d’autres armes que les Sith avaient laissées depuis bien longtemps de côté. Si leur faiblesse était bien là c’est que la colère et la haine ne dévoraient point leur cœur, ils étaient maitre d’eux même bien finissaient bien souvent par trouver un fin sans gloire parmi la pile de cadavre qui s’empilait dans l’histoire même de l’Ordre Sith. Que la peur de mourir ne soit plus un fardeau mais une force, une puissance, une arme dont il leur fallait se servir. Que la douleur et l’humiliation les nourrissent et ainsi deviendraient ils plus fort. Mais ces leçons ne portaient pas toujours leur fruit dans le sens qu’il fallait. Poussés par l’idée de vengeance, bon nombre d’entre eux se laissaient aller à frapper et tuer ceux qui leur avait fait du tord, ceux qui les avaient poussé à chercher aide et protection et puis rejoignaient les rangs de ceux qu’ils avaient cherché à combattre jadis.

Pourtant, malgré ces déceptions, ils y en avaient qui suivaient la Voie, celle du savoir, qui partageait la vision de voir renaitre la Confrérie des Ténèbres, une nation Sith puissante et respectée à travers toute la Galaxie. Cette ambition était bien évidemment considéré comme un aveu de faiblesse et les Seigneur les plus influents et surtout les plus brutaux envoyèrent leurs disciples, qu’ils soient Apprentis ou Guerriers Sith, écraser ce mouvement de plus en plus important. Malgré tout, ils durent s’opposer à une résistance qui défier l’idée même de cette « faiblesse » qu’ils prenaient pour acquise. En effet, leurs subordonnés étaient souvent forts et arrogants et ces derniers se faisaient abattre par la sagesse et la stratégie, par des Sith moins fort qu’eux. C’est alors qu’un guerrier des plus terrifiant se fit un devoir de lui-même mettre fin à cette série de défaite. Il se rua sur eux avec rage et en tua des dizaines. Face à cette force qu’ils devaient affronter, ils décidèrent de ne plus errer seul dans les couloirs de l’Académie et même au dehors. Par deux ou par trois, c’était une méthode qui bien des Sith qualifièrent d’inspiration Jedi mais le formidable guerrier y vit une occasion de se faire un nom et peut être même une place parmi les autres Seigneurs Sith. D’autres guerrier très puissants le rejoignirent dans la lutte mais tombèrent, dit-on face à des élèves qui ne combattaient plus jamais seul.

Face à ce revers, les Seigneurs Sith craignaient que le succès de cette nouvelle Confrérie des Ténèbres venaient à leur causer du tord. Peut être même que ces derniers se sentiraient un jour de venir prendre leur place. L’un d’entre eux décida d’organiser un tournoi, une sorte de concours dans lequel des combats à un contre un décideraient de la puissance véritable d’une génération de Sith des plus compétents. Il s’agissait surtout de profiter de cette occasion pour tuer les plus doués de ce mouvement et ainsi que ce dernier laisse la place à la vraie voie des Sith. Ceux qui s’affirmer de cette Confrérie eurent nombre de succès et l’un d’entre eux infligea une défaite au plus puissant des Guerriers Sith, celui là même qui avait tenté de les chasser auparavant. Le vainqueur se fit valoir comme le disciple du Seigneur Noir Darth Sanguinus. A cette annonce, le Seigneur Sith qui avait organisé cette supercherie, proposa de jauger lui-même des talents du jeune Twi’lek victorieux. Acceptant cette offre généreuse, il se présenta à lui sous son véritable nom Valsil Idrall. Que ce ne soit pas par son nom de Sith qu’il s’annonça fut entrevu par son opposant comme une nouvelle preuve de faiblesse. Ils échangèrent tout d’abord quelques coups mais l’avantage était clairement pour le Seigneur. Ce dernier désarma bien vite le jeune homme et l’entailla rapidement et élégamment sur les cuisses et la poitrine. Maintenant à terre, le Twi’lek avait fermé les yeux sous la douleur et gisait prostré. Une jeune femme qui se trouvait être sa sœur et elle aussi formé par le même maitre se leva, les yeux rivés sur son frère blessé.

Dans l’assistance, se trouvait un homme encapuchonné qui ne dégageait que bien peu de rage. Il semblait faible à tout point de vue. Le Seigneur, lui, venait d’électrifier sa proie et se préparait à lui donner le coup de grâce quand sa sœur monta le rejoindre, son arme à la main. D’un geste vif, il lui décocha une brève volée d’éclairs qui firent virevolter son sabre laser mais fut secouer par une poussé de Force bien que très légère. Le Sith encapuchonné rejoignit ce beau monde et alluma dans un bruit bien caractéristique son sabre. Quand il vit celui qui venait de lui porter affront, le Seigneur Sith rit de bon cœur. Sans un mot, le nouveau venu déploya cette fois, une poussée de Force bien plus puissante qui fit reculer et tomber le bourreau quelques mètres plus loin. Tous les autres Seigneur se levèrent de surprise tandis que celui qui se trouvait à terre prit la parole.


    « Tu dissimule ton pouvoir, ce n’est pas digne de la fierté d’un vrai Sith ! »


Chaque Seigneur intensifiaient leur pouvoir, ne sachant qui d’entre eux allaient remettre à sa place cet importun. Ce dernier, tombant le masque, se dévoila. Il n’était rien de moins que le Seigneur Noir, le maitre des deux jeunes Twi’leks.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen   Sam 30 Juin - 2:39

Le soleil était levé depuis bien un moment déjà sur cette fameuse planète qui ne connue son apogée qu'avec les sith. À vraie dire Korriban faisait autant partie des sith que leurs sabres rouges qui reflétait la puissance illimitée du côté obscur. Malgré tout Akacen était toujours convaincu que l'unique vraie planète sith était et resterait Dromund Kaas, elle était pour lui le centre même de toute la puissance du côté obscur. Korriban n'était rien d'autre qu'une colonie devenue de plus en plus importante et mettant dans l'ombre Dromund Kaas. La planète pouvait toujours amener une certaine crainte chez les jedi lorsqu'ils entendaient le nom de la planète, bien des légendes et mythes tournaient autour de cette fameuse étoile.
Il était d'ailleurs toujours étonnant de voir comment les sith pouvaient survivre sur une planète dont son état pouvait être amplement comparé à Tatooine ou Geonosis encore. Peu de vie voir presque aucune et sans parler du reste comme les ressources, la nourriture et l'eau qui n'était pas disponible juste à côté. Il était d'ailleurs étonnant de voir que les jedi étaient restés toujours aussi idiot en ne gardant jamais un œil attentif sur Korriban, l'histoire avait bien tous le temps prouvé que c'était bien la planète de premier choix pour les sith lorsqu'il s'agissait de se reformer.

Il passait de plus en plus de temps sur cette planète malgré qu'il y possédait peu de chose, il avait presque tous sur Dromund Kaas. Malgré tout il n'échappa pas aux diverses rumeurs, discussions et autres sur une fameuse confrérie des ténèbres qui voulait s'élever. Sa mère lui en avait parlée il a de cela quelques années maintenant, mais il ne s'attendait pas à ce que ce thème crée tant de soucis au sein d'un Ordre se disant fort. Il considérait depuis longtemps les sith d'aujourd'hui comme faible, pour lui ils n'étaient rien d'autres qu'une honte pour les sith en eux-mêmes. Ils n'étaient bien souvent guère mieux qu'un animal qui suivait ses émotions et son instinct, mais il ne s'était jamais préoccupé tant que ça du nouveau mouvement qui se formait dans l'Ordre. La seule chose qui l'intéressait était bien d'accumuler un savoir toujours plus grand sur le côté obscur afin de devenir plus fort, de briser chaque secret qui pouvait entourer la galaxie pour et devenir une légende. Il voulait même aller plus loin, il voulait devenir plus qu'une légende, il voulait devenir une inspiration pour les futurs sith. Il voulait que chaque sith se tourne vers lui et le prenne comme modèle.

Il avait entendu parlé d'un tournoi qui avait été organisé par des seigneurs, il savait immédiatement que les combats allaient être à mort. Après tous la mentalité des gens étaient simple, tuer tous les faibles mais ils n'avaient toujours pas compris que c'était bien cette mentalité qui guida les sith dans leur chute. Il décida d'observer en spectateur le tournoi afin de se divertir de la primitivité des sith qui pouvaient être facilement comparable à des animaux. En effet ce tournoi était bien similaire aux combats d'animaux dans une arène, il suffisait d'affamer les prédateurs pour les lâcher l'un sur l'autre jusqu'à ce qu'un seul soit encore debout et se régal du peu de chair qu'il avait sur les os du perdant. Il comprit rapidement que le but premier de ce tournoi constituait d'abattre un maximum des sith qui suivaient le nouveau mouvement qui semblait prendre de plus en plus d'ampleur, il fut surprit de voir que la confrérie possédait un bon nombre de sith de bonne qualité. Ils avaient tous l'air d'avoir une certaine maitrise d'eux-mêmes contrairement à la majorité des sith qui pouvaient exister aujourd'hui.
Il observa un jeune twi'lek vaincre l'un des plus puissant des guerriers sith, un grand exploit et surtout une grande victoire pour ce nouveau mouvement qu'il n'allait pas tarder à attirer de nouveaux disciples. Malheureusement l'un des seigneurs sith ne semblait pas satisfait, en même temps le contraire aurait été plus qu'étonnant. Le jeune twi'lek fut rapidement vaincu tandis qu'une autre jeune tentait de le sauver, il était vrai qu'il n'était guère un signe de force lorsqu'on abattait un homme qui n'était plus capable de se défendre et gisant au sol.
La situation semblait dégénérer lorsqu'un autre homme intervint, c'était bien l'un des seigneurs noirs sith de l'Ordre. Peut-être voulait-il protéger son apprenti qui était au sol, mais il était difficile de savoir pourquoi il intervenait lorsqu'on ne le connaissait pas plus que ça.

Akacen se leva en applaudissant tout en s'approchant de la scène en question, il ne pouvait s'empêcher de rire. Il était dans sa tenue habituelle mais sans manteau, il arriva devant eux et les regarda tour à tour avant de se tourner vers le sith qui venait de gagner le combat contre le twi'lek.


Je pense que tu es mal placé pour parler de faiblesse. Soyons honnête, est-ce un signe de force de vouloir tuer un sith qui n'est plus capable de se défendre ? Si tu as si peu de fierté pour le tuer alors qu'il ne sait plus rien faire, fait le mais croit moi tu feras preuve de faiblesse.
Soyons honnête, qu'est-ce qu'elle est idiote votre règle de tuer les faibles et surtout très incohérente ! Vous voulez savoir pourquoi ? Nous passons tous par la case du faible, chaque apprenti est faible, ne devrions nous donc pas les éliminer ? Si pour vous l'un des plus grand signe de force c'est de tuer son mentor lâchement, puisque cela se fait généralement durant son sommeil. Je pense qu'on n'a pas la même notion de force. On sait tous ici que c'est bien une preuve de faiblesse, vous avez juste peur d'affronter en combat singulier votre mentor.


Il regarda le seigneur sith dans les yeux avec un sourire provocateur puis pointa le seigneur noir du doigt.

Vous savez quoi ? Je suis persuadé que cet homme que vous qualifié de faible vous bat tous ici en duel singulier. Au final les seuls sith faibles ici sont vous, vous obéissez tous comme des esclaves à vos émotions. Dites moi, qui n'agit pas en fonction de ses émotions ici ?

Il regardait les sith qui étaient présent, certains semblaient réfléchir aux paroles tandis que d'autres se sentaient insultés. L'un des sith se leva fou furieux par les paroles, il avait sa fierté blessé.

Ferme-là vaux rien ! Tu es une honte pour les sith ! tu es faible, une plaie !

Akacen ne pouvait s'empêcher de lâcher un rire gras puis il regarda le sith en question avec un visage froid et un sourire provocateur.

Je suis une honte ? Vous êtes tous une honte ici ! Vous êtes au même niveau qu'un animal, vous êtes guidés par vos instincts et vos émotions. Affronte moi si tu me considère comme faible ou bien crains-tu de perdre ?

Le sith fou furieux, se sentant blessé au plus profond dans sa fierté sorti sa lame et sauta sur Akacen. Il l'évita en faisant une roulade sur le côté puis tira sans tarder une vague de foudre sith en sa direction, il ne put l'éviter et fut touché, l'obligeant à se mettre à genoux sous les douleurs. Il se releva et chargea à nouveau Akacen, il le mitrailla de coup. Il était complètement prit sous la colère tandis qu'Akacen absorbait chaque coup de sabre avec élégance d'une main tandis que l'autre était dans son dos. Il bougeait beaucoup de gauche à droite pour ne plus être dans la ligne du sabre tandis qu'il attendait le bon moment pour exploiter ses faiblesses. Rapidement il décida d'imposer un rythme à lui et se mit à sauter autour de son adversaire rapidement tout en prenant pour cible sa tête, son ennemi avait beaucoup de mal à suivre le rythme devenu rapide.

Alors que le combat faisait rage entre les deux sith, d'autres se préparaient pour le combat. Ils voulaient s'attaquer à Akacen et le voir mourir, deux d'entre eux s'avancèrent vers lui, les sabres en main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen   Mer 11 Juil - 18:16

    Il n’avait pas encore dévoilé son visage qu’un autre protagoniste fit son entrée en scène. Avant même d’abord dégainé son sabre, il attaqua le Sith toujours prostré avec quelques paroles bien sentis. Ce dernier aurait aussi bien pu se faire harceler par des Eclairs de Force, il en aurait parut aussi blessé. Son orgueil meurtri, il se releva bien vite et parmi l’assemblée on luttait du regard pour choisir qui d’entre eux s’occuperaient de tels gêneurs. Bien que l’homme encapuchonné, quelque peu courbé avait déployé une vague de Force des plus impressionnante, il n’en restait pas moins qu’aucune rage, bien peu de puissance s’échappait de son être. L’autre en revanche ne cachait pas son pouvoir sans pour autant que celui-ci le corrompe. Véritable preuve de faiblesse chez les uns, marque incontestable de sagesse chez les autres… il était évident pour tous, même les moins aguerris des apprentis que la lutte contre ce nouveau mouvement, la bataille pour l’âme du côté obscur se poursuivait toujours.

    Alors que le combat entre Akacen et son adversaire débutait, son allié du moment découvrit son visage, laissant apparaitre le Seigneur Noir Darth Sanguinus. Se faisant, il se redressant de tout son long et l’on voyait bien distinctement à présent sa carrure des plus imposante. Ne jetant pas même un regard vers les Seigneurs qui bouillonnaient de rage, Dante, du haut de son mètre quatre vingt seize alla s’enquérir de son jeune disciple et de son frère. Cette attitude venant d’un des dirigeants de leur Ordre fit naitre un air de dégoût parmi les Seigneurs Sith. Ne pouvant plus attendre, ils sautèrent tous sur l’avant scène et dégainèrent. La petite Twi’lek se plaça à l’abri derrière son mentor tandis que les sauvages encerclèrent le Seigneur Noir. 4 se tenaient autour de lui et un cinquième rejoignit le combat, luttant visiblement contre Akacen. Le Seigneur Ironside avait toujours défendu l’idée qu’il ne fallait absolument pas que les Sith s’entretuent mais là il était autant question de survie que de guérir cette maladie qui gangrénait l’Ordre Sith. Ne se décidant pas à attaquer intelligemment, les 4 hommes se ruèrent à l’assaut avec toute la férocité du côté obscur. Parant un coup avec son sabre et freinant deux autres avec une violente poussée de Force, la jeune apprentie en profita pour porter un assaut éclair et fatal en empalant le Seigneur stoppé net. De rage, voyant un des leurs ayant succombé à une simple et faible novice, ils réitérèrent leur assaut avec plus de violence encore. L’un d’eux lança des éclairs avec toute la puissance dont il était capable tandis que l’autre tenta un coup d’estoc. Alors que la foudre fut bloquée par le sabre de Sanguinus, ce dernier dévia, semble-t-il l’autre sabre avec la main. C’est là sa main robotique fabriqué avec le légendaire métal Sith qui se nourrissait de la Force de son utilisateur pour acquérir d’incroyables propriétés.

    La jeune fille para deux coups de sabre avant de tomber à la renverse. Prise au dépourvu, elle allait perdre la vie fasse à son adversaire quand son frère tenta une manœuvre désespérée pour étrangler, par la Force, le Seigneur Sith. Cela ne dura guère plus d’une seconde mais ce fut suffisant à sa jeune sœur pour lancer une gerbe d’éclair vers son adversaire. Aussi puissant que l’on soit, il ne s’agissait là que des actes futiles mais pourtant efficaces de deux insectes à la vue de toute la puissance qui régnait ici même. La surprise quand au bras métallique de Dante fut de taille et lui permit de décocher un violent heurte de l’épaule vers son opposant qui l’avait attaqué avec sa lame. L’autre se rua à l’assaut et Sanguinus para une fois de plus le coup de son sabre avant d’agripper ce dernier avec le métal de sa main et de le propulser vers son acolyte. Les deux seigneurs trébuchant par cet impact se virent, dans l’instant, foudroyés par Dante qui ne leur laissait aucun répit. Ces deux là se relevèrent péniblement et prirent la poudre d’escampette. Le Seigneur qui s’en était prit à sa disciple eut moins de chance. Après s’être relevé, il tenta de porter un autre coup à la Twi’lek mais son maitre lui attrapa le poignet, de sa main robotisée, lui tordit le bras et enchaina par un coup de tête bien senti avant de planter son sabre laser dans son torse.

    A ce moment bien précis, il ne restait qu’un seul des deux opposants à cet Akacen qui avait front commun avec Dante et ses disciples. Voyant maintenant qu’il était seul, commençait à reculer bien qu’Ironside ne laissait pas le moins du monde supposer qu’il interviendrait. Le survivant prit donc le parti de s’enfuir à son tour. Il était indéniable maintenant que bien loin d’exterminer ce mouvement faible et sans avenir, c’est la mort de pas moins de 3 Seigneurs Sith qui virent auréoler cette journée. Mais les choses n’allaient pas s’arrêter là. Un des pourceaux empli de rage n’était autre que le Seigneur Noir Darth Reylos et ce dernier aurait bien du mal à digérer la mort des ces partisans les plus fervents. La journée même n’allait pas voir une accalmi puisque Dante leva le bras, portant son arme en direction de cet allié ponctuel.


      « Ne crois pas que ce qu’il vient de se passer ne t’octroiera le moindre traitement de faveur. De plus, quitte à purifier notre Ordre, je ne verrais pas comme une plaie de devoir faire une victime de plus. Les Sith renaitront… même si je dois tous les exterminer et repartir ainsi de zéro. Ton discours fut éloquent, ton talent plus encore mais j’ai entendu parler de toi et le sang de ton maitre que tu as sur les mains n’est pas chose à me laisser épargner ta vie. »


    A la vue de la force qu’il avait déployée, personne ne pouvait plus prétendre la moindre faiblesse en ce Darth Sanguinus. La purification avait bel et bien débuté ici même et malgré qu’elle n’avait été entreprit que pour la survit de sa « vision », il n’en était pas moins qu’il n’allait pas congédier un opportuniste, si c’est bien ce qu’était cet homme.

      « Montre-moi ce que me vaudrait ta survie, quel prix accorde tu accorde à ton propre avenir. »


    Dante n’avait toujours pas baissé son sabre. Il n’était pas sûr pour autant que ce subalterne décide de faire valoir son existence par les armes ou par les mots. Cela étant, il devrait se montrer des plus convainquant et il n’avait que bien peu de temps devant lui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen   Ven 13 Juil - 14:37

Je sautais autour de mon adversaire rapidement mais je ne parvenais guère à percer sa défense qui ne voulais me céder la tête, je devais trouver une autre solution. Je m'arrêtais et le regardais droit dans les yeux avec une indifférence qui pouvait glacer quiconque qui possédait un minimum de cœur. Il me lança une nouvelle attaque mais je l'absorbais avec mon sabre tout en bougeant mon corps vers la droite, sortant ainsi de la ligne du sabre adverse. Je maitrisais bien ce genre de mouvements et il fallait dire qu'ils offraient de bonnes possibilités pour vaincre mon adversaire, cette situation n'échappa pas à la règle. Je tournais mon poignée avec le sabre de la gauche vers la droite pour le remonter et ainsi découper la moitié de son avant bras, un mouvement brève et très rapide mais qui fut propre. Sans même lui donner l'occasion de comprendre ce qu'il lui arrivait je tournais mon bassin de la gauche vers la droite, mon bras faisant le même mouvement. Ma lame rouge glissa à travers la taille de cet homme comme un couteau dans le beurre, ses os ne mettaient aucune résistance alors que sa chair carbonisait comme une viande qui était restée trop longtemps sur le feu. Je le regardais un instant alors qu'il avait les yeux grands ouverts et la bouche entrouverte, sa mine disait long sur le choc qu'il avait sur la situation. Il venait de comprendre à l'instant qu'il était aussi bon que mort alors que moi je pouvais ressentir une satisfaction sur cette victoire. Son corps s'écroula sur lui-même telle une tour qui ne savait plus tenir, une scène qui pouvait amuser certaines personnes.

Je n'avais guère le temps de savourer cette délicieuse victoire alors que deux autres seigneurs sith s'approchaient de moi. Je tournais sur moi-même et poussa avec la Force l'un d'eux qui ne s'attendait guère à un tel mouvement alors que l'autre me chargea sans retenue, il poussait un crie que je qualifiait comme une sorte de crie de guerre. Je pouvais toujours m'étonner sur certains comportements plutôt primitif que certains pouvaient mettre à jour, mais le temps n'était pas là pour que je débatte sur l'intelligence d'une personne. Je savais que je ne pouvais me permettre de garder constamment deux sith sur moi, malgré ma qualité exceptionnelle de bretteur dont je me qualifie moi-même de maitre. Je ne pouvais affronter deux seigneurs sith qui n'avaient pas eux leurs grades pour rien, il ne fallait pas oublier que c'était toujours cette même loi animalière sur "le plus fort survie" et "le plus faible meurt". J'engageais le duel contre le premier qui m'harcelait avec acharnement comme un animal qui faisait tout pour sortir d'une situation de vie ou de mort, j'essayais de faire des mouvements brèves mais rapide tout en y mettant une touche d'élégance, c'était une sorte de défi que je me mettais moi-même. Je voulais montrer qu'il était tout a fait possible de combattre tout en conservant une certaine classe dans ses mouvements, se n'était guère une simple affaire, j'avais souvent tendance à faire des mouvements grossiers et moches. L'autre se releva entretemps, il dégageait un aura de colère surprenant mais je n'en n'étais guère très étonné. Il fallait dire que cette poussée symbolisait quelque peu pour ce sith une humiliation publique car il n'avait pas été capable de la contrer.

Je savais que je devais me dépêcher pour vaincre ses deux vulgaires insectes car malgré ma condition physique d'exception et mon corps de rêve, je ne pouvais tenir éternellement face à ces animaux enragés qui se mettaient dans une sorte de mode "berseker". je jetais un rapide coup d'œil vers l'autre et lorsqu'il était dangereusement près du combat, je donnais un violant coup de pied à mon adversaire pour le repousser vers l'arrière. Mon action fut un succès et mon pied se fourrait avec joie dans sa panse qui ne s'attendait guère à une telle attaque, il se tenait le ventre de douleur. Je regardais l'autre qui s'approchait de moi alors que je voyais sa lame s'approcher de moi diagonalement de la droite vers la gauche. Je fis rapidement un petit bond vers la droite pour échapper à cette puissante attaque alors que je ne pouvais m'empêcher de lui botter la panse d'un bon coup de pied gauche qui exploita la faille. Je savais que cela n'allait pas les mettre hors service mais cela allait leur apprendre l'art de bien souffrir, je me retournais rapidement vers mon autre adversaire qui venait de se remettre de mon pied dans sa panse. Sadique comme j'étais, je ne lui donnais guère le temps de prendre l'initiative que je lui lançais de rapides et élégantes attaques sur le flanc gauche et droit. Je marchais quelques pas en avant pour le forcer à reculer avant de lui donner un puissant coup de pied gauche sur son genou d'en face, il parti vers l'intérieur. J'étais amusé de voir qu'un mouvement si simple était si efficace, je donnais un puissant coup de sabre sur le sien pour le maintenir sur le côté avant de lui flanquer ma semelle en pleine figure. Je pouvais sentir sous mon pied son nez qui devait céder et se déformer vers l'intérieur, ce coup bien placé fit tomber ce malheureux sith en arrière, il se retrouvait sur le dos comme une victime avec un nez probablement brisé.

Je n'avais guère eu le temps faire plus que je sentais une source chaude d'une chaleur extrême et familière a la fois se glisser dans ma chair, je sentais ma chair carboniser sous la lame du sith. Cette odeur de viande qui venait de rester trop longtemps sur le feu, je la connaissais bien et se n'était pas la première fois que je reçu une telle blessure. Elle était certes douloureuse mais je m'étais habitués aux douleurs, je ne dis pas que j'en suis insensible mais juste que je pouvais très bien les supporter. Je devais avouer, j'en avais marre et c'est pour cette raison que je puisais dans ma haine et ma colère. Je restais totalement maitre de moi-même mais je voulais déchainer ma puissance de façon contrôlée. Je donnais à plusieurs reprises de puissants coups de sabres à gauche et à droite, cherchant exprès le contact avec son arme afin de lui briser totalement la garde. Lorsqu'enfin j'avais brisée sa misérable garde j'utilisais toute la puissance que j'avais en moi pour le foudroyer de cette magnifique foudre qui me fascinait. Son corps était parsemé de spasme alors que ma foudre traversait tous son corps d'une puissance inimaginable. Une magnifique lumière se dégageait de ce pouvoir nous donnant l'impression d'observer les éclairs dans un ciel. Je ne devais pas attendre longtemps avant que la vie décide de quitter son corps définitivement et lorsque je remarquais que plus aucune vie y étais, j'arrêtais net ma foudre. Je le regardais avec satisfaction s'écrouler au sol comme une vulgaire carcasse qui fumait, peut-être n'était-ce que mon imagination mais j'avais cette impression que ce corps dégageait une odeur quelques peu.... brûlée.

Je me retournais et regardait l'autre qui se relevait avec son nez qui laissait couler du sang, je ne pouvais m'empêcher d'afficher un sourire provocateur et de satisfaction à la fois. Je savais que cela allait rendre fou furieux mon adversaire et c'est bien ce qui arriva. Il me chargea et se mit à déchainer toute sa puissance, je devais admettre que j'avais des difficultés à parer ses coups. Malgré que j'étais habitué à des duels, personne n'est habitué à combattre un animal complètement enragé dont seul la mort semblait pouvoir l'arrêter. Ses attaques étaient d'une grande rapidité et de force à la fois, c'était bien une chose effrayante. Mon inattention causé par les douleurs et quelques peu mon épuisement me valu un coup de sabre non loin de mon épaule. Je pu de justesse m'abaisser, laissant la lame rouge passer au-dessus de ma tête. Je compris que je ne pouvais pas continuer comme ça. Je tentais de lancer quelques attaques mais celles-ci furent lamentablement arrêtés par de puissants coups qui avaient tendance à propulser mon bras en direction du sol. J'essayais de tenir le coup mais à nouveau il propulsa mon bras vers le côté mais cette fois-ci il voulait me le couper, je pivotais mon bassin vers la droite. Mon bras suivi le mouvement et je ne pouvais sentir que le bout de son sabre traverser la surface de mon avant-bras. Je lâchais mon sabre sous cette douleur mais avant même de donner l'occasion à mon adversaire de me donner le coup de grâce je le propulsa avec une poussée. J'étais soulagé d'avoir pu sauver mon bras et surtout ma peau mais je savais aussi que j'étais en mauvaise posture.

Je ne pouvais guère utiliser mon sabre avec mon bras blessé mais la foudre n'allait pas servir, je savais qu'il allait pouvoir la parer sans difficulté. Je pouvais subitement me remémorer d'un pouvoir que j'avais "appris" récemment, ma fois appris était bien un grand mot. J'avais commencé mes recherches sur celui-ci grâce a un holocron mais je n'avais guère eu le temps de le tester. Je connaissais pas beaucoup de chose hormis le fait qu'il était capable de tirer des boules d'énergie obscure pure, mais j'étais encore incapable de dire si cela tuait, blessait ou propulsait. Je me décidais étrangement pour utiliser ce pouvoir, je retirais mes gants que je fourrais dans mon pantalon puis déposa mon regard mordoré sur le sith qui se releva. Je me concentrais totalement, j'avais l'impression que tous se passais au ralenti alors que je puisais dans mes émotions pour sortir toute ma puissance. J'attendais mon adversaire me charger, il voulait me donner le coup de grâce. Je l'attendais, je savais que si je ratais cette attaque ma vie allait s'arrêter aujourd'hui. J'attendais et j'attendais, mon cœur battait toujours plus vite, mon instinct de survie m'ordonnait de fuir mais moi je le regardais avec sang froid. Je serrais ma main gauche en un poing avant de la rouvrir et lorsqu'il fut assez près de moi, je tendis ma main gauche en avant et tira une puissante boule d'énergie obscur en sa direction. J'avais réussi mais celle-ci ne parti pas tous droit, elle prit la direction vers le haut et toucha avec violence les bras du sith. Il voulait me donner un coup de sabre diagonale de la droite vers la gauche mais cela fut puni avec violence. Cette boule lui déchira impitoyablement la chair de ses bras et ses mains, son sabre s'envola en l'air alors qu'on pouvait entendre un horrible crie de douleur. Il s'écroula sur ses genoux et regarda ses bras complètement déchirés, l'image était une horreur mais moi-même fut puni. Je ne connaissais guère les effets secondaires d'un tel pouvoir mais moi-même j'hurlais de douleur, je me tenais le poignet avec ma main droite dans un espoir inutile de pouvoir calmer les douleurs. Ma peau venait de fondre sous la puissance de l'énergie comme si je venais de la laisser sur une plaque chauffée.

Je ne pouvais dire avec certitude ce que je ressentais à ce moment, c'était un mélange de beaucoup de choses. Après quelques secondes je me remis de ce choc et draina la vie de ce sith avec la Force, je pouvais sentir mon corps se réparer et les douleurs disparaitre lentement. Cette sensation de soulagement qui envahissait mon corps était agréable alors que le sith s'affaiblissait de plus en plus, je ne pouvais le tuer ainsi. Il était bientôt plus capable de tenir sur ses genoux et s'allongea quelques peu volontairement au sol, il échappa toujours des gémissements de douleur. Je le regardais avec indifférence tandis que lui me jetais un regard de chien battu, il me suppliait de cette façon de soulager sa souffrance. J'avais l'impression de regarder dans les yeux d'une victime d'un attentat dans une rue, un personne qui allait bien le matin et se retrouvait d'un moment à l'autre au sol après une attaque surprise avec des parties du corps complètement déchirées. Malgré que j'étais sith, je savais que je ne pouvais le laisser pourrir là comme un fruit qui tomba de son arbre mais dont personne ne voulait le dévorer. Je pris la décision de le soulager malgré mon épuisement et lui brisa la nuque avec une étreinte de Force, la propreté de l'action était le maitre mot à cet instant.

Je ramassais mon sabre et l'attacha à ma ceinture avant de prendre ceux de mes victimes. J'aimais bien avoir des trophées que j'exposais dans une grande vitrine blindée comme un chasseur qui décorait ses murs de la tête de ses plus belles proies. Je me tournais ensuite vers le sith que je venais de soutenir sans même réellement le connaitre, celui-ci m'adressa la parole comme si j'étais son ennemi. Je pouvais ressentir une certaines frustrations et un regret en moi, peut-être avait-il été préférable de le laisser dans cette situation dont seul la mort avait pu être l'échappatoire. Je réfléchis à instant sur le sang de mon maitre que je devais porter sur mes mains, ne réalisant pas tous de suite de qui il parlait. Je fus subitement illuminé et compris de quoi il parlait, je pris la parole pour mettre cette chose au clair.


Ah oui mon maitre... tu dois savoir que j'ai eux deux maitres. Plus précisément mes parents m'ont formés et celui que j'ai tué étais mon père. Vois-tu cet homme était faible, presque un légume. Les dernières années il fut constamment frappé par des maladies qui le clouait au lit et lorsqu'on pense que la seule chose qu'il savait bien faire c'était du combat au sabre.... Tu comprendras vite qu'il devenait inutile. Ses connaissances étaient perdues, il n'était plus apte de les enseigner et si moi je ne l'avais pas tué, un autre sith l'aurait fait très certainement. Demande toi pourquoi il ne c'est pas défendu, il savait que son heure était arrivée et il préférait laisser sa place à son unique fils au lieu de la laisser à un pseudo sith pas mieux qu'un animal. Ma mère vie toujours et si tu veux, nous pourrons aller la visiter sur Dromund Kaas, je suis persuadé qu'elle sera ravie de faire ta connaissance.

Je remis mes gants en le regardant droit dans les yeux, je n'avais guère envie de mourir aujourd'hui et je devais l'admettre que je n'étais pas près à lui offrir cette joie. Si il fallait, je prendrais la fuite mais j'estimais ma vie bien plus valeureuse que de la laisser s'éteindre pour le plaisir d'une personne. Je repris la parole tous en bougeant mes mains, c'était un réflexe que j'avais depuis des années.

Je ne connais pas tes plans mais si tu veux faire renaitre l'ordre, ne crois pas que tu y arriveras en tuant tous. N'oublie pas que chaque sith à des connaissances et si il est mort, les connaissances disparaissent. Tu veux me tuer ? Tente mais n'oublie pas que je possède toute les connaissances de mon père, faisant de moi un très bon duelliste. Bon ok j'ai délaissé le combat au sabre durant les huits ou dix dernières années mais je ne garde pas moins de bonnes bases que beaucoup pourront toujours en rêver.
Ensuite j'ai de très bonnes connaissances de bases sur la magie sith en général, surtout sur l'alchimie. Je peux presque tous faire, de magnifiques abominations jusqu'à ensorceler des bijoux, des armures ou mêmes des armes. Tu veux un bijou qui te rend plus puissant ? Aucun soucis ou bien peut-être pour t'aider à mieux de concentrer ? Aucun soucis ! Une armure qui te protège mieux ? Ou bien une arme plus dévastatrice ? Tous ça n'est aucun problème ! Tu veux peut-être transformer une faible créature en une abomination meurtrière ? Et bien je sui ton homme. J'ai une énorme connaissance sur l'alchimie, tous ça listé et enregistré.


Et j'allais oublié, je suis probablement l'un des sith les plus recherchés de la galaxie. Il ne faut pas oublier que les huit dernières années de ma vie je les aies passés à chasser du jedi pour les capturer et faire mes expériences dessus. Je peux te dire avec certitude que j'arrive à un nombre d'une vingtaine de jedi, je ne peux te dire le nombre exact.

Se n'est pas dans ma nature de tuer un sith faible, après tous on perd des connaissances mais vue que l'ordre est basée sur cette idéologie. Ma fois certaines situations le réclament.


Je le regardais avec indifférence, je voulais lui montrer que je ne le craignais pas. Je sentais mon corps épuisé par les efforts mais je me préparais à me défendre si la situation allait me le réclamer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les prémices d'une nouvelle voie - PV Akacen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: