Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conseil Jedi N°1 [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Dim 5 Aoû - 5:48

    Un journée après son retour de Naboo, Arsenicia avait décidé qu'il était plus que temps de réunir le Conseil. Il était temps que les Jedi révisent leur position vis-à-vis de l'Alliance. L'Ordre devait-il rester de leur côté tout en sachant qu'ils seraient opprimé ? Ou rejoindre la toute jeune Confédération ? Ou encore rapatrier tous les Jedi ici, sur Ossus, et proclamer l'Ordre comme neutre ? Toutes ces situations présentées leurs lots de risques, c'est ce qui rendait le choix difficile. La Grande Maîtresse Jedi souhaitait que l'Ordre retrouve sa neutralité vis-à-vis de cette guerre froide tout en surveillant attentivement les deux camps, dans l'ombre, près à agir pour empêcher le pire. Mais une telle situation présentait beaucoup de risques ... Mais s'ils étaient neutre ... Kyla pourrait peut-être revenir. Plus facilement en tout cas que si l'Ordre restait ... fidèle à l'AG. C'était l'Alliance qui voulait sa tête, les autres organisations non. Du moins, aux dernières nouvelles.

    Tandis qu'elle prenait la direction de la chambre du Conseil, au sommet du temple Jedi, Arsenicia se remit à penser à Kyla. Pour l'Ordre, elle était sa jeune soeur, qu'elle avait par ailleurs tué lorsque celle-ci avait sombré ... Cela faisait un moment déjà que la Grande Maîtresse Jedi se demandait comment présenter la situation lorsqu'elle ramènerait Kyla afin d'en faire une Jedi ... Elle avait même médité sur cette question, sans réel succès. La meilleure solution était surement d'être sincère et de dire la vérité tout en mesurant ses paroles. L'Ordre ne refusait pas la rédemption en général. Kyla était coupée de la Force ... mais lorsque celle-ci retrouverait son lien, et elle allait le retrouver, Arsenicia l'avait vu, elle souhaitait que sa fille revienne dans l'Ordre. Mais entre la jeune Ombrelune et le Conseil, elle ne savait pas encore lequel des deux serait le plus dur à convaincre.

    Pendant son retour, Arsenicia avait eu quelques brèves visons de sa fille. Toujours très sombre, il était très difficile de comprendre réellement ce qui se passait. Mais la Jedi était en mesure de sentir la souffrance et la peur. Sa fille avait besoin d'elle, mais temps que la Grande Maîtresse Jedi ignorait où celle-ci se trouvait ... De plus elle n'allait pas pouvoir quitter Ossus avant un moment, son devoir passait avant tout. Peut être que Sarisa, sa maîtresse, pourrait l'aider ... elle ne savait pas et cela l'agaçait au plus haut point.

    Pénétrant dans la Chambre du Conseil, elle n'alla pas tout de suite s'asseoir à sa place, en face de la double porte qui venait de se refermer derrière elle. Son ample bure noir flottant à ses pieds, la Maître Jedi se posta devant l'une des larges baies vitrée qui donnait sur l'extérieur. Une centaine de mètres plus bas, elle apercevait plusieurs Jedi vaquant à leurs occupations sans se douter que le regard de la doyenne était posé sur eux. Les autres Maîtres n'allaient plus tarder à la rejoindre et cette session du Conseil serait officiellement ouverte. En repensant à Aquilus et à leur conversation, Arsenicia se mit à penser aux Sith et à ce qu'ils pouvaient être en train de faire ... Cela faisait de longues années qu'elle n'en avait pas croisé personnellement, contrairement à d'autre.

    Quelques minutes plus tard, la porte coulissa de nouveau pour laisser entrer les autres membres du Conseil qui, après s'être salué les uns les autres, vinrent prendre place dans leurs sièges respectifs. Lorsque tous furent installés, Arsenicia prit place aux côtés de Leliana, au centre des douze places.


    « Bonjour à tous et merci d'être tous présents. A l'ordre du jour, la guerre froide qui oppose l'Alliance à la Confédération et plus précisément notre position vis-à-vis de celle-ci. Et deuxièmes, le retour des Sith. » Son regard fit le tour de la salle « Personnellement, je pense que l'Ordre devrait se déclarer neutre ... mais surveiller les deux camps de façon discrète... Soyons clairs, l'Alliance ne veut pas de nous, sa politique anti-Jedi est une preuve plus que suffisante et je ne tiens pas à ce qu'il y ait un nouvel Ordre 66 ... mais rejoindre la Confédération pourrait donner un tournant dramatique à cette guerre froide tout comme devenir neutre pourrait avoir de lourdes conséquences sur l'Ordre, tel qu'un schisme. »

    C'était un choix particulièrement difficile, la Maître Jedi ne le savait que trop bien. D'un autre côté, il y avait Sarisa qu'elle voulait protéger, mais elle ne pouvait le faire au dépend de l'Ordre. Malgré tout l'amour qu'elle éprouvait pour sa maîtresse, le bien de l'Ordre passait avant toutes autres choses.


Dernière édition par Arsenicia Ombrelune le Lun 17 Sep - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Jeu 9 Aoû - 10:29

A bord de l'opportuniste – Espace.

La vie à bord de l'opportuniste était sobre, pour ne pas dire insalubre. Des déchets jonchaient tout le pont principale, et Jilano préférait ne pas prêter attention à l'odeur âcre qui embaumait toute la navette légère de classe MC- 24A, en dépit des filtres à air présent partout dans le vaisseau. A l'évidence, Zein n'était pas un fanatique du ménage... Heureusement toutefois, le Maître Jedi avait connut bien des occupations lors de ce long trajet avec l'escroc. Il s'était donc isolé la plupart du temps, plongeant dans d'intenses méditations sensée l'aider à discerner le fond du problème qui l'obsédait. Qu'un Sith ait pu se permettre d'apparaître au grand jour ne présageait rien de bon et bien qu'il eut aimé se tromper, il savait que ce signe était un révélateur d'une époque à venir, encore incertaine mais pourtant déjà menaçante. Le côté obscur s'activait, tissait des toiles de mensonge et de haine pour mieux étendre son ombre, mais cette fois ci il avait échoué. C'était là le seul réconfort du maître, encore que le mot réconfort lui parut en cet instant bien mal utilisé. Il avait certes mis à mal le Seigneur Sith, était parvenu à sauver Zein et les informations qu'il détenait, mais c'était une victoire en demi teinte, le montre parvenant à s'enfuir parmi les étoiles. Si Zein n'eut pas été présent, Jilano aurait sans doute poursuivit Darth Kel, mais il pouvait sacrifier un être à la seul fin d'en arrêter un autre, fusse-t-il aussi sombre que le Sith. De plus, les quelques informations détenus par l'escroc devait être narrée au conseil Jedi, si possible de sa bouche même, afin de pouvoir entreprendre quelques actions à l'encontre du Sith. Si Zein n'avait accepté qu'a contre cœur de suivre Jilano dans le bastion Jedi, il n'oubliait pas autant la peur qui fut la sienne lors de la visite de Kel.

-Hey Jedi, viens voir dans l'poste de pilotage, j'vais avoir b'soin de toi.

La voix de l'humain, amplifiée par un microphone, résonna désagréablement dans les oreilles du Jedi. Il espérait que le voyage ne serait plus long maintenant, car la compagnie du malfrat était loin de lui convenir, sans compter que les espaces cloitrés comme celui-ci lui assombrissait l'esprit. Il préférait la nature sauvage, les grands espaces ou la vie fourmille que ce grand ballet noir et sans vie qu'était l'espace. Pourtant, quelque chose dans la Force semblait lui dire qu'il ne pourrait assouvir ses propres désirs avant longtemps, si ce n'est plus jamais. Les temps qui courait n'était après tout guère propice à un Jedi. Celui alla d'ailleurs se rendre au poste de pilotage, lequel semblait plus crasseux encore que le reste de l'appareil. Lorsqu'il l'aperçut, l'escroc se retourna pour lui faire face.

-On va pas tarder à descendre dans l'atmosphère d'Ossus. Ya un gars qui vient de parler dans l'intercom, il veux qu'on donne notre identité.

-Il n'y rien d'anormale à cela, expliqua Jilano. L'Ordre surveille ses arrières, et c'est une bonne par les temps qui courent.

L'escroc le regarda d'un air dubitatif, puis ouvrit la fréquence on on l'avait contacté, laissant à Jilano le soin de les présenter. Lorsque ce fut chose faite, la petite navette fut autorisée à se poser dans l'un des hangars du temple. Le Jedi qui jouait le rôle d'opérateur avertit également Jilano que sa présence était demandée au conseil, lequel n'allait pas tarder à tenir séance. Apparemment, il arrivait juste à temps. Un petit sourire naquit au creux de sa barbe lorsqu'il se demanda si c'était la hasard ou la Force qui en avait voulut ainsi.

Temple Jedi – Ossus.

Deux heures à peine après son arrivé, Jilano était prêt à se rendre dans la salle du conseil. Il avait laissé Zein à l'infirmerie, sous bonne garde bien sur, et avait insisté pour qu'on l'emmena dans l'anti-chambre du conseil en attendant de voir si le conseil désirait entendre ce qu'il avait à dire. Pour l'occasion, Jilano avait abandonné ses habits de contrebandier pour leur préférer un bure Jedi d'une intense couleur noir. Il n'aimait certes pas ce genre d'accoutrement, mais préférait tout de même être présentable devant les autres membres du conseil. Sa réputation de Jedi vagabond était déjà suffisamment douteuse pour qu'il se passe de pareils artifices. D'un pas lent et mesuré, il alla la chambre du conseil. Il salua chacun des conseillers une fois la porte franchit, puis alla se placer devant la place qui lui était alloué. Bien que la majesté de la salle l'eut touché lors de son entrée, il ne put la détailler complètement, car à peine le conseil fut-il complet que la Grande Maîtresse Ombrelune prit la parole.

Jilano connaissait bien l'illustre Jedi, qui lui avait fait classe lors de ses jeunes années dans le temple. Mais suite à son apprentissage avec Liara, il avait connu peu d'occasion pour profiter de sa sagesse presque centenaire. Il ne fut cependant pas surprit par ses premières paroles. Elle annonça d'abord l'ordre du jour, qui était partagé entre deux sujet dont l'importance n'était pas moindre: la guerre à venir entre les deux puissances galactique ainsi que la réapparition des Sith. Lorsqu'elle enchaina sur la position de l'Ordre Jedi au sein de cette guerre froide, Jilano comprit qu'il ne pourrait pas faire part de ce qu'il savait tout de suite. Ne pas s'éparpiller pour mieux résoudre les conflits, tel était l'essence même de ce conseil. Il écouta la Maîtresse Ombrelune jusqu'au bout, et ne prit la parole qu'une fois cette dernière assise.

-Je partage votre avis quand à la position que devrait tenir l'Ordre dans cette guerre froide. Légitimer un camps mènerait la galaxie aux portes de la guerre, sans compter qu'aucun ne mérite notre soutien. Mais la neutralité était-elle pour autant envisageable? Notre rôle est de veiller à ce que la paix perdure, et j'ai bien peur que ce soit impossible à réaliser si nous nous assignons à un rôle passif de simple spectateur. Mais œuvrer à notre seul compte pourrait tout aussi bien scandaliser la Confédération et l'AG, qui seraient lors dès hostiles à nos efforts pour empêcher la guerre et les rendre stériles. Il existe pourtant une raison à ce schisme galactique, une raison que personne ne semble voir ou comprendre. Devons nous pour autant fuir cette énigme au nom de notre seul préservation? Je ne le crois pas.

Jilano se tut alors, laissant à ses mots le soin d'étendre leurs significations profondes, car il sentait au plus profond de lui qu'attirer l'Ordre dans un rôle neutre ne ferait que le mener à sa propre, qu'elle qu'en puisse être la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Jeu 9 Aoû - 11:52

    Le Spectre Gris était à peine revenu de Tatooine qu'il reçut le message de la Grande Maîtresse Ombrelune requérant sa présence pour une nouvelle session du Conseil Jedi. Pour Exio, il s'agissait de sa première convocation au Conseil Jedi. En temps normal, il aurait été quelques peu anxieux à l'idée d'être au cœur de cette plus haute instance de l'Ordre, mais sa récente rencontre avec Darth Sanguinus occupait encore son esprit. Ce Seigneur Noir des Sith était des plus intriguant de part une façon de pensée bien plus proche des Jedi que la majorité des autres Sith qu'Aquilus avait rencontré au fil de ses pérégrinations. Certes, Darth Némésis lui avait échappé, néanmoins cela n'était pas un grand problème en comparaison de ce qu'il avait appris de la bouche de ce Sith aux allures curieuses. Au final, l'Ordre Jedi était gagnant sur ce coup. Nul doute que ces informations allaient être très utiles à l'Ordre Jedi concernant une hypothétique division au sein des Sith. Un avantage peu commun et surprenant pour l'Ombre Jedi.

    Néanmoins, il y avait également d'autres choses à débattre avec les autres membres du Conseil Jedi: la guerre froide actuelle opposant l'Alliance Galactique à la Confédération des Systèmes Libres. Bien que jadis la position prônée par Exio était la neutralité absolue, le retour des Sith et leur potentiel d'infiltration pour éradiquer les Jedi allait forcer ces derniers à s'aligner, ou tout du moins, de ne pas rester passifs face à la situation. Ainsi, bien qu'encore floue, la vision d'Aquilus du conflit le poussait plutôt à garantir la sécurité des Wookies et des Mon Calamaris qui ont toujours été des alliés fidèles et loyaux à l'Ordre Jedi. Quant à l'Alliance, celle-ci avait voté démocratiquement l'installation des mesures anti-Jedi, rendant ces lois légitimes et indiscutables puisque le fruit du plus grand nombre sensé être éclairé. Cette dernière pensée arracha à Exio un sourire sarcastique.
    Cependant, Aquilus comptait bien profiter de cette session au Conseil Jedi afin d'aborder le sujet des organisations criminelles comme le Cartel des Hutt associé -a son grand dam- aux confédérés, mais surtout le dangereux Consortium de Zann qui semblait avoir les dents longues en temps de guerre.

    Les informations transmises par Jack Irions avaient permis au Veilleur d'en apprendre plus sur cette organisation bien plus dangereuse que l'on pourrait croire au premier abord. Notamment sur l'infiltration de cette mafia par une Jedi. Les recherches d'Aquilus avaient été faites dans le plus grand secret, mais également pour continuer à obtenir des informations sur la situation de Coruscant par un agent des F.S.C. Au cours de cette rencontre secrète et officieuse dans l'Afterlife, le Maître Jedi avait également rencontré un certain amiral Ironside, véritable héros de guerre de l'Alliance et soucieux de préserver l'Alliance de la corruption du Consortium de Zann. Bien qu'il ne le connaissait pas, l'amiral avait fait bonne impression sur l'Ombre Jedi, notamment en évitant à Jack Irions un petit séjour à l'ombre suite à une violation de l'immunité diplomatique de Talia Zann, chef présumée de ce réseau criminel.

    La situation était complexe, et le Covenant se devait d'être également convoqué dans le plus grand secret et à distance d'Ossus. La re-formation du Covenant était nécessaire et avait débuté mais l'ensemble de ce réseau restait trop lent encore. Le Veilleur allait sans doute contacter Nébuleuse sous peu afin de pouvoir éclaircir ces détails au clair afin de mobiliser toutes les ressources de cette cabale Jedi autrefois illégale.
    Alors que le Black Falcon venait de se poser dans un hangar du temple secret d'Ossus, le Veilleur sortit rapidement de son vaisseau, ordonnant à FROST de vérifier l'entretien du vaisseau. Silencieux, et ayant son propre datapad en main, il consultait les données accumulées au fil de ces missions à travers la Bordure Extérieure jusqu'au tréfonds de Coruscant pour se préparer. Parfois, il balayait d'un revers de sa main artificielle quelques grains de sable de Tatooine accrochés à ces vêtements. Concentré, il rejoignit rapidement la salle du Conseil Jedi et s'assit à la gauche de Leliana Arcturéïs, une des Grandes Maîtresses de l'Ordre Jedi et qu'Aquilus appréciait particulièrement pour sa sagesse et la sérénité qui émanait d'elle. Malgré les apparences, Arsenicia paraissait quelques peu anxieuse et en proie au doute lorsqu'elle prit la parole.
    L'Ombre Jedi ne lui en tint pas rigueur, avec une telle pression sur ses épaules en face d'une situation inédite, c'était quelque chose de normal. Néanmoins, il était nécessaire de garder la tête froide.

    Puis ce fut au tour d'un Maître Jedi qu'Exio ne connaissait pas de prendre la parole, un certain Jilano Alhuïn après un rapide coup d’œil sur son datapad contenant la liste des membres du Conseil. Ce dernier écouta alors attentivement le jeune humain -bien plus jeune qu'Exio- s'exprimer sur la guerre et la conduite à adopter. Privilégiant une approche discrète de la situation, mais déconseillant visiblement la neutralité.

    Le Spectre Gris prit la parole une fois que Jilano eut terminé son exposé.


    - Nous sommes d'accord là dessus. Rester neutres dans ce conflit risquerait de nous porter préjudice à l'avenir. Avec le retour des Sith, il est très probable que nos ennemis héréditaires utilisent l'Alliance ou la Confédération afin de nous détruire comme Darth Sidious l'avait fait en étant à la fois le Chancelier Suprême, et l'instigateur du mouvement séparatiste. Je suggère au Conseil d'afficher l'Ordre Jedi en tant que médiateur dans ce conflit. De cette façon, l'Ordre ne resterait pas passif tout en conservant une certaine distance sans pour autant paraître désintéressé de la situation politique. Dans le même temps, nous devrions infiltrer des agents dormants ou actifs au sein de ces deux factions afin de nous envoyer des rapports réguliers au sein de ces deux mouvements, mais aussi pour y déceler la présence éventuelle de Sith infiltrés.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Dim 12 Aoû - 2:50

L'emploi du temps de la seconde Grande Maître de l'Ordre Jedi n'en finissait, hélas, plus d'être surchargé. A peine fût-elle repartie de Raxus qu'un message de convocation à son attention lui parvint pour une nouvelle séance du Conseil des Jedi. Certes, elle aurait pût n'y participer qu'au travers d'un hologramme taille réelle, mais elle avait le temps de revenir et de faire l'honneur de sa présence physique.

Quelques jours s'étaient écoulés, aujourd'hui, elle observait déjà ossus au travers de la baie vitrée de la Salle du Conseil. Sa partenaire de rang ne tarda pas à entrer suivi des deux maîtres manquants. Elle observa chacun d'eux a tour de rôle :

Arcenicia Ombrelune : Bien evidemment qu'elle la connaissait depuis un certain temps désormais. Mais le temps n'avait pas érodé la prudence que Léliana avait tissée entre elle-même et cette dernière. De plus, ses fréquentes virées "privées" n'étaient pas du goût de sa camarade moins âgée. Pour autant, elle semblait beaucoup trop songeuse en l'instant présent pour être apaisée. Cette réunion allait probablement démêler les ficelles de ce conflit interne... en partie.

Exio Breakshield : elle avait entendu parler de ce Jedi pour le moins "singulier". Une rumeur racontait son affiliation à ce qu'on pouvait appeler les "Ombres Jedi". Malheureusement, les présomptions ne faisaient pas office de preuve. Et même avec ceci, le rôle des Ombres avaient toujours été de prévenir l'ascension du Côté Obscur, extérieur comme intérieur à l'Ordre des Jedi. beaucoup de jeunes Jedi associaient cette catégorie à une secte Jedi nommée "Covenant" ayant été détruite voilà plus de 4000 ans. Pourtant, c'était une erreur vraiment grossière, car le lien était plus que mince en réalité.

Jilano Alhuïn : Elle ne connaissait encore que très peu ce jeune Maître. Récemment promu. Il semblait très proche de l'armée au premier coup d'oeil. Ses talents de bretteur n'étaient pas ignorés au sein de l'Ordre Jedi, ou même en dehors. Mais il avait un point commun avec Exio ici-présent, une trace sombre l'avait marquée. Avaient-ils tout deux croisés le chemin d'un Jedi Noir, ou d'un Seigneur Sith ? La réponse ne devrait pas tarder a venir durant cette séance.

Le Conseil pris place dans les divers sièges. La parole fût prise a tour de rôle. Chacun exposant ses idées, ses remarques et autres arguments. Puis on arriva à l'habituelle question de l'Alliance et de la Confédération. l'humanité n'apprenait jamais songea-elle en soupirant. Elle croisa sa jambe droite par-dessus la gauche. Restant calme dans son siège, neutre d'expression.

Le problème était que malgré la vive opposition rencontrée auprès de l'Alliance galactique, cette dernière restait encore le seul état galactique officiel et reconnu. Auquel même l'Ordre Jedi avait accepté d'assurer son mandat de Gardiens de la Paix. Ceci dit, les trois exceptions notables pouvant conduire les Jedi à renier celle-ci serait des cas sommaires : Manipulation du gouvernement pas les Seigneurs Siths (ou dirigés par ces derniers), Agression directe ou indirecte de ses membres par l'état concerné, ou un vote majeur (et non-truqué) des citoyens de la République visant à mettre fin a leur mandat. Les deux premières seraient probablement les seules qui surgiraient vraisemblablement. Quand a la confédération, elle avait beau se targuer d'une nouvelle indépendance, elle n'en défiait pas moins l'alliance. De plus, son statut de légitimité était encore caduque. D'autant plus que la visite de la Maître sur Raxus Prime ne l'avait guère convaincue que la Confédération serait un choix viable pour les siens, comme pour la Galaxie. Un vrai gouvernement ne ferait pas la guerre quasi-ouvertement. Pourtant, Avec Artemius comme une de leurs forces les plus imposantes, c'était le cas. Fait encore plus gênant, l'une des leader du mouvement n'était qu'autre qu'une ancienne membre de l'Ordre, en la personne de Sarisa Shi'Sima. Devenir Reine avait changé brutalement ses visions de la vie et des valeurs , pensait-elle. Maintenant, elle menait la Confédération, aux yeux des citoyens, c'était une Jedi, membre de l'Ordre ou non.

Malgré cela, son intervention durant les évènements des chantiers navals de Mon Calamari avait permis d'obtenir un sursis non-négligeable. Malheureusement, elle avait décidé, en vertu d'être autrefois une Jedi en plus d'être une Reine de nos jours, de prendre les rênes de la Confédération. Un acte à l'origine utile le temps de désamorcer une crise, avait conduit à une décision fatale qui n'avait fait que contribué à l'accumulation des problèmes présents et a venir. la Reine Hapienne connait surement le danger représenté par les Seigneurs Sith... Sauf qu'elle avait en apparence, décidé de lutter seule avec une armada contre eux et les menaces du même envergure. Il était donc plus que regrettable que l'ex-Jedi n'avait pas eu la foi pour intervenir auprès du Conseil des Jedi afin tenter de trouver des issues diplomatiques adaptés a tous les camps. La Galaxie voulait toujours la peau du bantha et les crédits de la revente allant avec. Quelle paix voulez-vous tenter de maintenir si personne ne vient en parler ? On en blâmer les Chevaliers Jedi, mais au final, les seuls responsables, c'étaient ceux qui en arrivaient à ce genre d'extrémités en nous ignorant. Dans un sens, ils n'avaient que la guerre qu'ils méritaient et même mieux, qu'ils recherchaient.


- Le conflit actuel entre l'Alliance et la Confédération n'est, à mon sens, une chose a laquelle ce présent Conseil ne devrait désormais plus se mêler. Il semble nécessaire de rappeler que nous avons maintes fois appeler à la diplomatie autour des tables de négociation assurés par notre rôle de maintien de la paix et d'impartialité pour de tels conflits. Rôles dont les deux partis semblent nous ignorer totalement, comme si la guerre était déja à l'ordre du jour. Je ne me pose qu'une question désormais, quel camp attaquera l'autre le premier ?

A l'inverse, notre vrai problème et but de cette possible guerre, concerne le retour des Seigneurs Noirs. Ils doivent rester notre seul et unique objectif, car ils sont la clé de tout ceci. Rien ne nous garantit d'ailleurs que les deux factions ne sont pas manipulées. J'inclus également l'actuelle Reine Sarisa Shi'Sima dans ces risques. Ce n'est qu'en perçant à jour le voile nébuleux de l'ordre noir que nous saurons comment véritablement agir et si prendre parti il y a, faire notre choix. La situation est actuellement dangereuse, mais nous n'avons pas le choix que de faire avec. tant qu'à éviter pour l'heure d'aggraver notre "cas" auprès des deux factions, profitons de l'oeil du cyclone que nous traversons pour le moment a découvrir ce qui nous reste encore caché.


Elle observa un instant les trois autres membres du Conseil. Elle avait durant cet instant leur pleine attention. Et au vu de leur expression, la moindre miette de parole qu'elle lâchait devait être analysé et traduit chacun a leur manière pour en tirer quelque chose par rapport au sujet du moment.

- Inutile de dire que nous semblons tous d'accord dans le fait de mener une enquête plus approfondie en la matière auprès des factions concernées... C'est un jeu dangereux, mais pas autant que le fait de ne rien faire à l'encontre d'un futur plus que sombre pour la galaxie. Les maîtres Breakshield et Alhuïn me semblent tout désignés pour se charger de cela du côté de l'Alliance Galactique. De l'autre bord, le Maître Ombrelune me semble toute indiquée pour mener a bien la même tâche au sein de la Confédération. Au vu de ses relations amicales avec la Reine d'Hapes, j'ose à croire que cela ne fera que faciliter nos capacités d'action a ce sujet. une autre opportunité du côté de l'Alliance serait de mettre la main sur le Jedi Ahsio Nes. Elle observa Exio. Afin d'obtenir son avis sur la situation de leur côté. Tandis que Sarisa représenterait le côté de la Confédération.

Aussi, Le fait que l'Alliance soit le gouvernement officiel actuellement en place, le désigne comme cible toute-indiquée pour des infiltrations Siths bien ficelés. Je suis persuadée que l'un des verrous a l'évolution de notre compréhension passera dans la trouvaille d'espion à la solde des Siths, si ce n'est pire que cela... il faudra donc agir de manière encore plus officieuse que nous ne l'attendons dans ma proposition actuelle. Ce qui indiquerait Maître Breakshield tout-désigné pour cette tâche particulière. Quand au Maître Alhuïn, ses talents de combattants ne sont pas sans faire des vagues d'admiration auprès des divers soldats de la Galaxie. Je doute que poser des questions auprès de divers gradés ou sous-gradés, puisse lui porter préjudice dans une telle enquête sans en éveiller les soupçons. Il suffira de trouver les bons interlocuteurs. Des convaincus que nous agissons pour le bien a tous.


Sa vision actuelle semblait plus que claire, il était temps d'en rester la dans l'immédiat afin d'entendre la suite et les réactions. Si quelqu'un avait mieux à proposer à l'ensemble de ses suggestions, elle était prête à en entendre les actions à entreprendre dans l'heure qui suivrait.

Edité par Arsenicia. " Merci de ne pas retirer ceci une seconde fois. J’apprécierais de ne pas devoir éditer encore. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Dim 12 Aoû - 21:25

D'un signe de tête et d'un sourire bienveillant, Maîtresse Ombrelune salua le jeune Jilano Alhuin. Un vagabond, c'était ainsi que l'Ordre le voyait ou du moins une petite partie. Mais c'était aussi une fine lame de ce qu'elle savait et le Maître Jedi avant, selon elle, droit à cette place au Conseil malgré tout ce qui était dit sur lui. Arsenicia se rappelait encore l'époque où elle avait fait classe au jeune Jilano, lorsqu'il n'était qu'un enfant. Ce temps venait parfois à lui manquer tant il était calme et sans réel problème. Une fois assise, elle croisa les jambes et laissa son doux regard azuré se promener sur l'assistance, jusqu'à ce que le Maître Alhuin soit le premier à prendre la parole. Sa voix était forte et claire, il ne semblait ressentir aucune appréhension et ses mots étaient sûr. Il était plus ou moins d'accord quant à la position que l'Ordre devait prendre vis-à-vis des deux camps, tout en soulevant d'autres problèmes vis-à-vis de la neutralité qu'Arsenicia avait proposé quelques minutes plus tôt. La Grande Maîtresse Jedi était également tout à fait d'accord quant à ne pas légitimer un camp ou l'autre, ce qui pourrait mener la galaxie à la guerre, elle qui était déjà si proche et menaçait à chaque instant de s'abattre et d'apporter avec elle le chaos. C'était une question épineuse, une décision très difficile à prendre et les éléments apportés par Jilano n'aidait guère Arsenicia dans sa prise de décision, au contraire cela rendait le choix encore plus difficile. Mais malheureusement, un choix devait être fait et l'Ordre tout entier devrait en assumer les conséquences.

Ce fut ensuite au tour d'Aquilus Oblivarion de prendre la parole. Arsenicia se rappelait très bien leur conversation nocturne, lorsqu'ils avaient tout deux quittés le Temple ensemble, sur le dos de Rajane. Elle lui avait alors demandé son avis quant à la position que l'Ordre devrait prendre dans cette guerre. Comme Jilano, la neutralité n'était pas la bonne solution à ses yeux. Sur les premiers points qu'il aborda, à savoir la possible infiltration des Sith dans les rangs de l'Alliance et de la Confédération, Arsenicia partageait sa crainte. Du côté de la Confédération, la Grande Maîtresse Jedi savait que si celle-ci voulait mener une action contre les Jedi Sarisa Shi'Sima, Commandant de leurs Forces armées, la mettrait aussitôt au courant. Sans compter leur relation actuelle, c'était une ancienne Jedi, elle ne pourrait laisser les Confédérés s'en prendre à l'Ordre sans lever le petit doigt.

Ce fut ensuite au tour de sa collègue Grand Maître, Leliana Acturéïs, de prendre la parole. Arsenicia se tourna légèrement vers elle en croisant les jambes, son insondable regard azur posé sur elle. Celle-ci souhaitait que l'Ordre se concentre sur les Sith, ce qu'Arsenicia comprenait parfaitement. La guerre à venir et l'Ordre Sith était lié, d'une façon ou d'une autre. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle inclua la « reine » Sarisa. Elle se trompait royalement et ne semblait même pas le remarquer. Quoi qu'il en soit, il était clair que la seconde Grande Maîtresse avait toute l'attention des trois autres membres du Conseil Jedi. Lorsque celle-ci eu terminé, Arsenicia bougea légèrement dans son fauteuil, puis se racla la gorge avant de prendre la parole.


« Permettez-moi de vous corriger, Leliana. Si vous vous teniez au courant de ce qui se passe du côté du Consortium d'Hapes, vous n'auriez pas fait l'erreur de mettre la jeune Sarisa Shi'Sima à sa tête. Cette dernière n'est « que » Commandant Suprême des Forces Confédérés, vous devriez le savoir. L'actuelle Reine d'Hapes est Tenel Ka Chuume Djo, une Ancienne Jedi, certes, mais je ne la connais guère contrairement à la jeune Shi'Sima qui fut mon élève lorsqu'elle était novice. Mais est-ce qu'envoyer une Ombre Jedi et un fin bretteur en ... mission d'infiltration est une bonne idée ? Je veux dire ...Bien qu'ils en soient capable à mes yeux, ils devront faire en sorte de ne pas être remarqué et jouer de diplomatie s'il le faut ... » Dit-elle en regardant successivement Aquilus et Jilano. « Je pense que vous seriez bien plus utile dans la chasse au Sith, non ? Et pour ma part je me dois de ... refuser. Je suis Grand Maître Jedi, de ce fait je suis relativement connue et donc facilement reconnaissable. De plus, j'ai une apprentie à former, la jeune Anaru Glittertind. Je ne peut m'absenter trop longtemps au détriment de sa formation, formation que je ne confierais à personne d'autre. Néanmoin,s vous avez raison sur un point, je connais bien Sarisa Shi'Sima. Je peux affirmer que nous pouvons nous fier à elle. Si les Sith infiltrent la Confédération et grâce à elle, tentent de nous porter préjudice, Shi'Sima nous en informerait et ferait tout pour empêcher cela. Mais Leliana, vous avez encore raison sur un point, c'est une Ancienne Jedi, nous devons faire en sorte que l'Alliance la voit toujours ainsi et ce afin de ne pas être accusé de travailler avec les Confédérés. » Elle fit une courte pause, semblant réfléchir. « Je pense que Thor Bloodsword pourrait facilement s'intégrer au sein des rangs Confédérés et ainsi mener l'enquête. Bien que jeune et encore Chevalier, il sait se montrer sérieux malgré les apparences et pourrait être à la hauteur de cette mission. »


Dernière édition par Arsenicia Ombrelune le Dim 26 Aoû - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Ven 17 Aoû - 20:04

Le silence ne s'installa que quelques instant après la prise de parole de Jilano. Même si ce dernier s'estimait être un piètre orateur, il lui sembla que ces mots résonnèrent dans l'esprit du Maître qui s'exprima à sa suite. Jilano ne connaissait pas ce Jedi, dont la présence dans la Force transpirer le mystère et le secret, mais le peu qu'il pu lire en lui donnait à penser qu'il s'agissait d'une Ombre Jedi. En effet, peu nombreux était les gardien de la paix à dégager une telle présence, à mi chemin entre lumière et obscurité, qui semblait le caractériser. Le seul fait qu'une telle personne soit présente signifiait que l'Ordre avait déjà décidé, du moins implicitement, de la conduite à tenir face aux évènements néfastes qui les secouaient, ce qui parvenait parfaitement au Maître Jedi.

Son discours n'apporta toutefois pas grand chose de nouveau au débat. Il marqua son approbation sur l'implication qui devrait avoir l'Ordre sur le cours de cette guerre, et déconseillé fermement la neutralité prônée par la Maîtresse Ombrelune. Il ne parla pas longtemps, mais les mots qu'il prononça interpellèrent sans doute l'autre Grande Maîtresse de l'Ordre qui ne manqua pas de prendre la parole. En dépit de sa taille moyenne et son apparente fragilité, il se dégageait de Leliana Arctureïs un charisme rare, même pour un Jedi de son rang. Jilano éprouvait un grand respect à son égard, et son avis était pour lui d'une importance crucial dans le processus décisionnaire qui s'en suivrait. Il fut tout de même surpris devant la petite erreur qu'elle commit en affublant Sarisa Shi'Sima du titre de Reine de Hapes. La faute se noya cependant dans le reste de son discours tandis qu'elle poursuivait son raisonnement. Elle semblait contre l'implication de l'Ordre quand à la guerre à venir, considérant sans doute avec raison qu'aucun des deux camps ne légitimerait leurs actions. Au vu des tensions entre Jedi et membre de l'A-G, son discours semblait être d'une logique implacable. Elle ne semblait pourtant par contre une approche plus voilée, allant même jusqu'à proposer qu'Aquilus et lui même se rende auprès de divers corps de l'AG pour glaner quelques informations. Jilano souri poliment lorsqu'elle loua ses qualités de bretteur, bien qu'en réalité ce genre de paroles eut tendance à l'agacer. Il était cependant dans la nature des vivants d'enfermer leurs paires dans un domaine bien précis, et il n'appartenait pas au Maître Jedi de contester cet avis en cette heure si décisive. Il resta donc silencieux, même lorsqu'elle fit mention de la vague d'admiration que sa maîtrise pouvait engendrer dans le corps armé de l'état galactique. Lui même n'avait jamais eut de contact avec les militaires, gradés ou non, de l'AG et doutait de pouvoir être utile dans ce genre de situation. L'idée de la Maîtresse Jedi restait toutefois à retenir, surtout lorsqu'elle mentionna le nom d'Ashio Ness, ancien Jedi et véritable héros de guerre pour tout les pilotes de l'Alliance Galactique. Il convenait en effet au conseil de suivre cette piste.

Son monologue se conclut sur la confrontation qui opposerait bientôt les Jedi à leur Némésis de toujours. La pertinence dont elle fit preuve sur le sujet fit écho aux craintes de Jilano. Lui même craignait que l'Ordre Sith ne se serve des deux grandes puissance pour mieux assouvir sa domination sur le reste de la galaxie. Sa rencontre avec Darth Kel semblait l'avoir propulsé dans une guerre cruel et implacable qui l'opposait à l'obscurité pour la seconde fois de son existence, sans que lui même sache s'il y était préparé. Le Jedi gardien ne put poursuivre son monologue interne plus longtemps tandis qu'Arsenicia Ombrelune reprenait la parole, corrigeant au passage la bévue de sa confrère avec une sévérité qui surprit Jilano, qui commençait à croire que les deux femmes n'étaient pas en aussi bon terme qu'il y paraissait. L'étrange impression ne dura qu'un instant, mais si anodin qu'il pouvait paraître, il laissait présager certains problèmes à l'avenir . Jilano espérait sincèrement se tromper, mais il se promit tout de même d'apporter autant d'attention qu'il le pourrait à cette affaire. Laissant son auguste consœur finir son monologue, il considéra un instant chacun des membres du conseil. Si tout le monde semblaient d'accords sur les grandes lignes, certains désaccords semblaient poindre, mais pareil décision ne pouvait être pris à la légère. Alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole de nouveau, il entrevoyait déjà le fardeau qui n'allait pas tarder à peser sur ses épaules, au point s'il se demandait si Leliana n'avait pas commit une erreur en le nommant au conseil, lui qui au fond se sentait encore un Padawan à qui l'infinité ne suffirait pas pour entrevoir clairement la Force et ses fondements.

-Je partage l'avis de la Maîtresse Arctureïs sur ce point: l'ennemi à sans doute déjà infiltré les deux superpuissance, et il convient donc d'user de prudence, voir d'espionnage, dans nos rapports avec eux, quand bien même l'un d'eux serait un ancien Jedi. Pour autant, ne pas intervenir auprès d'eux pourrait couter la vie à de nombreux civiles. Même si nos efforts s'avèrent inutiles, nous devons nous arroger le rôle ingrat de médiateur. L'AG ne nous apprécie guère, mais ce n'est pas le cas de la Confédération, même si nous savons pertinemment que cette attention n'est du qu'à l'espoir vain de voir une alliance avec notre Ordre naître. Je pense qu'il serait plus facile de les convaincre d'essayer une dernière fois de s'asseoir autours d'une table de négociations, ce qui au final ne laisserait pas beaucoup de choix à l'AG.

Je ne peux tenir le rôle que vous me dévoyez, Maîtresse Arctureïs, car je n'ai aucun talent pour l'art de la diplomatie, mais je peux enquêter sur nos ennemis de toujours. J'ai justement rencontré l'un d'eux sur Nar'Shaada il y à quelques jours à peine sur l'insistance d'une piètre connaissance, un escroc se faisant appeler Zein. Sa puissance est son habileté à manier le côté obscur semblent le désigner comme un Seigneur Sith, qui d'après mes sources s'adonne au commerce d'être vivants. Je ne connait pas ses motivations, mais je m'inquiète devant l'étendu de ses victimes. D'après l'un de ses.. sous traitant, il semble qu'il blanchisse sa marchandise humaine sur Tatooïne, et bien que je doute pouvoir y trouver une quelconque piste, j'aimerais enquêter sur ce sujet. Sauf si bien sur nous disposons de pistes plus fraîche susceptibles d'apporter de meilleurs résultats.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Mer 22 Aoû - 20:11

    Exio Breakshield se tut après avoir pris la parole, laissant la place à Leliana Arcturéis qui s'exprima à son tour. Celle-ci préféra mettre de côté l'actuel conflit entre la Confédération et l'Alliance, préférant reléguer ce problème à un détail de seconde zone. Chose à laquelle, Exio était fermement opposé. Les confédérés s'étaient soulevés justement pour défendre la place des Jedi au sein de l'Alliance, aussi, le Spectre Gris estimait que la loyauté des Mon Calamaris et des Wookies envers les Jedi se devait d'être récompensée. Et les laisser dans l'indifférence serait une véritable trahison à leur égard. Écoutant calmement toutes les propositions, Aquilus remarqua qu'Arsenicia ne semblait pas être très en accord avec la proposition de Leliana Arcturéis bien que partageant ses craintes. Néanmoins il n'y avait aucune chance que la Confédération se lance dans une croisade contre l'Ordre Jedi sans que ce dernier ait été averti. Arsenicia ainsi que Leliana évoquèrent ensemble le nom de Sarisa Shi'Sima. Aquilus ne la connaissait que de nom comme étant la commandante des forces séparatistes, mais il était très peu probable que la grande maîtresse Ombrelune se trompe à son sujet. Une fois que Jilano Alhuïn eut fini son discours, Exio reprit la parole.

    - Maître Alhuïn à raison sur ce point: si la Confédération est d'accord pour s'asseoir à la table des négociations avec notre Ordre en qualité de médiateur, il sera difficile pour l'Alliance Galactique de refuser ces pourparlers sans passer pour des va-t'en-guerre assoiffés de violence, des ennemis de solutions pacifiques à travers la galaxie. Refuser de négocier avec les Confédérés pour trouver une solution pacifique génèrera un élan de sympathie envers la CSL. Peut-être même que d'autres gouvernements quitteront l'Alliance si celle-ci se refuse à négocier. Coupant ainsi, l'herbe sous leur pieds. Même si ces systèmes restent neutres, au moins leurs ressources ne financeront pas les dépenses militaires de l'Alliance en cas de conflit, et cela en fera même des alliés potentiels pour la Confédération.


    Sa voix était calme et posée, et tandis qu'il marqua une pause pour regarder plus en détail chacun des membres du Conseil, il connecta son datapad au projecteur holographique de la salle du Conseil. Dans le même temps, les volets aux baies vitrées se fermèrent pour que l'hologramme soit bien visible. Ainsi, tous les membres du Conseil Jedi purent observer rapidement le rapport de mission d'Aquilus Oblivarion sur Tatooine. Il apparut également la planète ainsi que deux visages désormais répertoriés comme étant Sith: Darth Nemesis ainsi que Darth Sanguinus au visage dissimulé par un casque noir masquant ses traits. Exio Breakshield porta son attention sur Jilano Alhuïn et s'exprima à nouveau sur le même ton.


    - Vos informations, Maître Alhuïn pourraient s'avérer être intéressantes. J'ai également rencontré un Sith sur Tatooine, ou plus précisément deux. Je pense qu'eux-même sont plus divisés que jamais. Je pense qu'un des instigateurs de ce schisme est un seigneur noir des Sith répondant au nom de Darth Sanguinus. Visiblement, ce Sith est plus que jamais opposé à Darth Reylos qui semble avoir pris le pouvoir dans l'Ordre Sith. Darth Sanguinus me tenait à sa merci et avait eu l'occasion de m'abattre. Pourtant, il a fait le choix de ne pas le faire bien qu'il aurait pu, priver notre Ordre d'un Maître Jedi. Sa présence dans la Force était singulière. Le Côté Obscur de la Force, je pouvais ressentir, néanmoins celui-ci était bridé, enchaîné à la volonté de son maître. Chose très peu commune chez les Sith, ceux-ci étant bien souvent esclaves de leur envies et pulsions... Au final, il me semblait que ce Seigneur Noir tenait presque plus du Jedi dans sa grande maîtrise de lui-même plutôt que du Sith. Si nous pouvions nous assurer de cette séparation au sein de l'Ordre Sith, alors nous pourrions sans doute tenir là un avantage conséquent face à nos ennemis. J'ignore cependant si Darth Sanguinus serait prêt à collaborer avec notre Ordre. Bien entendu, si c'est le cas nous devrons nous assurer de ses projets, et agir avec méfiance. Si jamais nous sommes en face d'un piège, nous devrons prendre des mesures radicales pour limiter la casse. Mais en tout cas, cette opportunité est beaucoup trop grande pour la négliger.
    Comme l'a d'ores et déjà souligné Maître Ombrelune, la chasse aux Sith me parait être l'affectation la plus intelligente à choisir nous concernant, Maître Alhuïn et moi pour le moment. Si nous pouvons identifier plus précisément la menace Sith, leurs effectifs et hauts lieux, alors nous pourrons sans doute essayer de nous infiltrer dans leurs quartiers généraux pour obtenir des renseignements sur leurs agents infiltrés. S'ils ont effectivement des agents au sein de l'Alliance Galactique ou de la CSL, alors il doit bien y avoir des rapports envoyés aux Sith, ainsi que des ordres de missions envoyés vers Coruscant et Mon Calamari... Une fois que nous avons accès à leur centres de communications, nous siphonnerons les données puis évacuerons la zone. Avec l'aide de Jedi infiltrés dans ces deux factions, nous pourrons recouper nos données pour identifier plus précisément ces fameux espions Sith.


    L'hologramme de Tatooine disparu pour laisser place à une carte galactique sur laquelle, quatre points clignotaient à différents endroits. Là l'Ombre Jedi reprit la parole sereinement.


    - Ainsi, si le Conseil le désire, j'aimerai avoir la possibilité de mobiliser et déployer plusieurs Jedi sous mon commandement sur des lieux connus pour avoir eu un lien avec le Côté Obscur de la Force. Si l'histoire nous as bien prouvé quelque chose, c'est que ces lieux connus on toujours servi aux retours des Sith. Que ce soit comme lieu de passage ou de cœur de leur Ordre. J'aimerai donc mener une mission de reconnaissance sur plusieurs mondes Sith avec en priorité une mission de reconnaissance sur Korriban, puis Ziost, Dagobah, et enfin Ondéron.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Dim 26 Aoû - 21:24

[C'est assez médiocre, désolé =/]

Après être redevenue silencieuse, la Jedi appuya sa tête contre le dossier de son fauteuil le temps de quelques secondes durant lesquelles Arsenicia sembla soudainement très las, on aurait dit qu'elle avait prit dix ans. Que n'aurait-elle pas donné pour que son ancien et premier Maître, Naakti, soit là pour l'aider. Ou même la légendaire Maîtresse Arienal dont elle avait été l'apprentie pendant quelques temps afin d'apprendre à contrôler son don de divination ... Mais les deux Jedi n'étaient pas présente. L'une était décédée et l'autre était dieu seul savait où. Bien que leur race soit cousine, Arsenicia ne connaissait que très peu Arienal mais savait qu'elle possédait un don de vision qui n'avait pas d'égal dans l'Ordre Jedi, c'était ce qui l'avait rendue « célèbre » entre autre.

Se redressant, son regard azur se promena dans la salle jusqu'à ce qu'il s'arrête sur Jilano. Ce jeune Maître Jedi, récemment nommé au Conseil, semblait très peu sûr de lui, du moins c'était ce qu'elle était en mesure de ressentir via la Force. Celui-ci reprit néanmoins la parole d'une voix claire et calme. Leliana et Jilano n'avait peut-être pas tord, les Sith avaient surement infiltrés les deux puissances, mais encore fallait-il le prouver. L'espionnage et la tromperie n'était pas des armes de Jedi ... mais cette fois-ci l'Ordre se devait d'en user pour sa propre sécurité, que cela plaise ou non. Mais Arsenicia ne pouvait s'empêcher de penser à Sarisa, elle avait confiance en celle-ci... mais l'Ordre ne pouvait pas uniquement compter sur ce bout de femme, celle-ci n'était pas omnisciente et ne pouvait pas tout savoir. Cela ne lui plaisait pas forcément de dissimuler cela à sa compagne, mais l'Ordre passait avant tout le reste, il en avait toujours été ainsi aux yeux de la Grande Maîtresse Jedi.
Maître Alhuin vint alors à parler des Sith et plus précisément de l'un d'entre eux qu'il avait rencontré sur Nar Shaddaa. Cela eut l'effet de capter totalement l'attention d'Arsenicia, qui se pencha imperceptiblement en avant, comme si elle avait peu de mal entendre. Un Seigneur Sith s'adonnant au commerce d'être vivant ... étrange, mais Arsencia avait une petite idée du pourquoi d'un tel trafique. S'appuyant de nouveau contre le dossier de son fauteuil, son regard vint se poser sur Aquilus, qui prit la parole à son tour.

Aquilus, tout comme Jilano, était d'accord sur le fait que l'Alliance ne pouvait refuser de s'asseoir à la table des négociations avec l'Ordre en qualité de médiateur. L'Ombre Jedi connecta ensuite son datapad sur le projecteur holographique et deux visages apparurent avec le rapport de mission du Maître Jedi sur Tatooine. Un Seigneur Noir des Sith instigateur d'un schisme ? Intéressant. Sur ce point, Arsenicia rejoignait l'Ombre Jedi. Peut être que ce Darth Sanguinus accepterait de collaborer avec les Jedi ... Cela donnerait un grand avantage à l'Ordre mais encore fallait-il que les Jedi accepte une telle alliance, une chose peu aisée.

Il revint ensuite sur la nécessité de poursuivre la chasse aux Sith, ce dont Arsenicia avait parlé un peu plus tôt. C'était une mission prioritaire dont Aquilus et Jilano pouvait se charger pour le moment. Korriban était la priorité, évidemment. Cette planète était connue pour avoir été de nombreuse fois le berceau de l'Ordre Sith. Ainsi, lorsqu'il eut terminé de parler, la Maître Jedi prit de nouveau la parole.


« Je suis d'accord pour lancer l'exploration de ces quatre planète, je vous fais confiance pour trouver les meilleurs hommes afin de mener cette mission à bien. Inutile de vous rappeler d'être extrêmement prudent, surtout sur Korriban. Cette planète à souvent était le coeur de l'Ordre Sith par le passé. Et pour en revenir à l'AG et la CSL... la Confédération a été en partie créée pour soutenir l'Ordre Jedi devant les mesures répressives prises par l'Alliance... Soyons sérieux, il est certain qu'aux yeux de l'AG, étant donné que le mouvement Confédéré a était créé en premier lieu pour nous, l'Ordre est allié à la Confédération bien que cela n'a rien d'officiel ... - elle soupira - Nous ne pouvons les abandonner. La chasse aux Sith est importante mais nous devons également soutenir la Confédération, ces planètes ont toutes pris, pour la plus part, de gros risques en faisant sécession, ne serait-ce que Mont Calamari au tout début, qui du essuyer un blocus , pour nous ... Récemment, c'est Naboo elle même qui a quittée l'Alliance, et vous savez tout comme moi que cette planète a toujours était de notre côté. Très peu de Jedi soutiennent véritablement l'Alliance, ce n'est que bon sens ... Notre Ordre ne représente rien face à l'armée de l'AG, ce n'est pas notre départ officiel qui changera grand chose au rapport de force actuelle, pas de quoi déclarer une guerre. Mais l'AG pourrait nous aider dans notre chasse au Sith sans qu'elle le sache ... C'est audacieux, mais ... - Son regard se posa sur Aquilus - Les Ombres sont plus enclines que le reste de l'Ordre à passer outre notre code. Une attaque sur une personnalité de l'AG, une diversion en quelque sorte. Faire passer la mort d'une importante personne pour le fruit des Sith n'est pas compliqué et cela nous laisserait un peu de répits. Si la mort d'une personne peut en sauver un millier, nous ne devrions pas hésiter. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Mer 5 Sep - 14:14

La méfiance qu'éprouvait Jilano à l'égard de l'Ombre Jedi s'intensifier à mesure qu'il parlait. Les méthodes radicales qu'il proposait d'adopter contrastaient clairement avec l'idéologie Jedi tel que Jilano la concevait. L'homme en face de lui ne se vouait pas aux ténèbres, il le sentait, mais ceux ci restaient tout de même son territoire, l'expression paradoxale du bienfait de ses actions. Exio Brekeshield marchait sur le fils du rasoir, si bien que Jilano ne parvenait pas discerner ses motivations profondes à travers la Force. Jusqu'où ce Jedi serait prêt à aller pour écarter définitivement la menace que les Sith inspirait à la galaxie? Et plus important encore, qu'entrainerait ce genre de politique sur les fondements même de l'Ordre si ce dernier se reposait sur le côté obscur pour mieux le vaincre? L'efficacité était certes une vertu, mais elle se transformait vite en échec si on le maniait pas avec prudence. L'Ordre n'avait aucune prise sur Sanguins, ce qui n'était sans doute pas son cas. Ce genre de faiblesse ne pardonnait pas quand on avait la sottise de collaborer avec un utilisateur du côté obscur aussi puissant que Sanguinus. Si d'aventures les Jedi étaient amenés à collaborer avec lui, cela ne devait qu'au prix d'une surveillance et du méfiance digne du personnage. Encore une fois, Jilano trouvait cette méthode très éloignée des principes qu'il chérissait.

Mais en dépits de ces zones d'ombre qui subsistait chez le Jedi vieillissant, la grande majorité de son discours sembla éclairer bien des mystères En révélant deux Seigneurs Noire, Brekeshield fournissait à l'Ordre des informations qui ne manqueraient de prouver leur utilité le moment venu. Au moins, le conseil n'était plus aussi aveugle face au danger qui les guettaient tous.

-Je le concède Exio, vos informations complètent idéalement les miennes. Il se peux que dans leur arrogance, ou leur sagesse, nos ennemis s'estiment prêts à passer à l'action, c'est du moins ce que cette activité croissante m'inspire. Dans cette optique, explorer les anciens bastions de la puissance semble une piste à suivre. Même si elle me semble bien mince, nous n'en avons pas d'autres. Je me porte donc volontaire pour vous accompagner sur ces quatre planètes.

En revanche, j'éprouve une grande crainte devant votre idée d'allier l'Ordre à Darth Sanguinus. Vous êtes une ombre, et chacun ici sait que les méthodes que vous employez ont un but, mais accorder le moindre crédit aux dires d'un être tel que Sanguinus pourrait bien mener l'Ordre tout entier aux portes de sa ruine. De plus, utiliser un Sith pour en coincer un autre ne résoudra pas notre problème, notre Histoire nous apprend d'ailleurs la folie de pareil projet.


Lorsque Jilano eut finit de parler, ce fut au tour de la grande Maîtresse Ombrelune de s'exprimer, affichant son approbation pour la mission d'exploration et enchaînant directement avec l'autre sujet du jour. Contrairement au reste du conseil, la jedi aux oreilles pointues estimait que l'Ordre devait soutenir la Confédération à l'avenir, allant même jusqu'à sous entendre que les Jedi avaient une dette envers les gouvernements planétaires sécessionnistes. Pour Jilano, pareil argument n'était pas recevable. Le soutien qu'avaient offert Mon Calamari à l'époque à l'Ordre n'avait était qu'un moyen de justifier son départ de l'AG et de sa politique concentrationnaire.

Ce ne fut cependant pas sur ces détails que se concentra le Maître Jedi, mais plutôt sur la suite du discours. Lorsqu'Ombrelune proposa à demi-mot d'assassiner un Membre de l'AG pour mieux les aiguiller ces derniers sur la piste des Sith, il ne put retenir la moue écœuré qui peignit son visage et se refléta dans la Force. Jilano ne se considérait pas comme un traditionaliste ( il en était même très éloigné), mais il ne pouvait écouter pareil propos de la par d'un Grand Maître en restant de marbre, surtout lorsque celle ci le faisait avec une telle nonchalance.

-Au risque de vous décevoir Grand Maître, je suis attristé vous entendre prononcer un tel discours en ce lieu. Comment pourrions nous projeter d'assassiner un être sans jeter aux orties tout les valeurs que nous chérissons? Si le conseil adoptait ce genre de conduite, alors nous ne valons pas mieux que les Sith que nous combattons. Si on peux se permettre de tuer un innocent, ou même un tueur cela ne change rien, alors que rien ne nécessite sa mort, pourquoi ne pas prendre le contrôle de l'AG? A sa tête, nous pourrions faire régner la paix sans qu'aucun ne puisse la détrôner et sans nous en rendre compte, nous deviendrons les monstres que nous combattions. C'est vers ces chemins ténébreux que nous mènerait ce genre de décision, Grand Maître Ombrelune.

Lorsqu'il eut finit sa diatribe, Jilano regarda en direction de l'autre Grand Maître en présence en espérant sincèrement qu'elle ne partageait pas l'avis de sa consœur. Il avait parlé sans aucune colère, mais n'avait pas cherché à masquer le trouble et l'inquiétude que cette suggestion avait fait naître en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Jeu 6 Sep - 2:25

HJ : je n'ai que peu de temps, pas eu le temps de corriger sur BonPatron, navré d'avance mais beaucoup de travail a faire pour peu de temps x).

Quand Léliana avait décidé de laisser le débat s’éterniser sans prendre la parole, elle avait en premier lieu songé à laisser les principaux protagonistes écraser d’eux-mêmes leurs théories et convictions. Mais même si elle ne dévoila aucunes réactions physiquement ou dans la Force, c’était avec stupeur qu’elle voyait à quel point cette pensée s’était réalisée. Entre une Ombre Jedi, censée être formée contre les Sith, qui suggère de se rendre dans les pires planètes qu’un Jedi pourrait aller visiter, et une Grand Maître Jedi qui préméditerait un assassinat comme une diversion sous dommages collateraux acceptables, ce n’était même pas une hérésie, c’était à ses yeux, une insulte envers l’Ordre.

Pourtant, elle resta de marbre, sa tête posée contre ses deux mains. Laissant à Jilano le loisir de réagir et d’apporter ses propres propos, mais aussi de réaliser certaines choses vis-à-vis du Conseil. Premièrement, Exio soutenait qu’il devait aller dans les plus imposantes place fortes des Seigneurs Noirs. Des lieux ou seul de très rares Jedi ont survécus, ou n’ont sont pas ressortis indemne, ou même en tant que Jedi comme ils y étaient entrés. La question qui s’imposait a son esprit était très simple : A quel point Exio avait perverti ses devoirs d’Ombres à ce sujet en pensant être de taille à faire ce que bien des êtres ont échoués à accomplir. Elle-même ne s’aventurerait pas sans une raison des plus extrêmes dans l’intérêt de l’Ordre. Que disait Maître Yoda de son temps ? Ah oui, « Trop sûr d’eux-mêmes ils sont, même les plus vieux, les plus expérimentés ». Il fallait croire que cela était plus que la vérité… Elle allait mettre donc un terme définitif à ce sujet-là la concernant :


« Maître Breakshield, je n’ai pas à vous faire la leçon sur les buts et les objectifs qu’une Ombre Jedi de votre stature et de votre importance doit garder à l’esprit. Mais j’ai comme le sentiment que vous capacité impressionnantes en la matière – non sans raisons – ne vous rendre que trop téméraires pour songer à réaliser de tels objectifs. Les hauts-lieux de l’Empire Sith sont tous bercés par le Côté Obscur, et seul quelques très rares individus ont pût éviter de basculer du mauvais côté ou d’y laisser leur vie. Si des Seigneur Sith bel et bien vivant y ont établi à nouveau leur résidence, vous serez d’autant plus vulnérable et en danger extrêmes. Les Défunts Seigneurs Sith représentent déjà une menace des plus sérieuses, ajoutées à ceux bel et bien en vie… je reste donc persuadé que ma proposition est actuellement la plus raisonnable vis-à-vis de celle-ci. J’annonce donc sans détours que je n’approuverais en aucun cas une telle mission. Si vous êtes tout droit pour cette idée, la majorité l’emportera. Mais je n’attribuerais pas mon vote à ce que j‘estime être une mission-suicide mettant en jeu deux de nos meilleures pièces sur l’échiquier galactique actuel. J’ose espérer qu’au moment de rendre vos votes finals, que mes paroles seront dûment ancrées dans vos réflexions. A tous » Lâche-elle d’un ton mesuré, mais teinté d’une grande déception, incluant même sa consœur de rang.

Ceci étant dit, elle tourne la tête vers Arcenicia, et s’exprimant de son habituelle voix neutre et mesurée, elle dit ceci :


« Dans les faits, la seule pensée que commettre un assassinat, qu’elle soit sur un personnage influent ou même un simple citoyen sans histoires, demanderait de ma part que j’exige le retrait immédiat du Jedi l’ayant prononcé. Tout comme j’en attendrais pas moins de vous si je venais a prononcer de tels blasphèmes. Je vais considérer que la position de l’Ordre vous tient bien trop à cœur pour avoir vraiment voulu dire une chose pareille et que cela a été prononcé d’une manière a exprimer un certain relâchement dû à la fatigue et à votre forte inquiétude des évènements troublants et périlleux qui nous guettent en ces temps. »

Elle observa Arcenicia droit dans les yeux. La mettant au défi silencieux de réagir à ses paroles visant surtout à lui éviter de perdre une masse de crédibilité avec de tels propos en rapport à son statut actuel. Répliquer ou en rajouter qu’une quelconque manière n’irait pas en sa faveur, et a un tel niveau, cela allait impacter non pas le Conseil, mais l’Ordre au complet. Peut-on accepter qu’un Grand maître, un phare parmi les ténèbres, puisse vouloir utiliser un meurtre volontaire à leur avantage ? La réponse était non, Cela valait autant pour Arcenicia que pour elle-même.

« Dans l’optique de la situation, un faux-enlèvement aurait été une solution discutable. Durant cette période, l’hôte – et pas prisonnier – aurait été hébergé, nourri et avec tous les soins et garanties apporté par l’Ordre alors que les faits rendus officiels attesteraient d’un vrai enlèvement. Si une telle suggestion avait été soumise, je l’aurais d’ors et d déjà estimée comme viable à mon sens. Car elle n’entre pas dans notre code de conduite moral si un tel plan est réalisé sans violences. Mais au vu de ce qui vient de se dire, je ne pense pas que nous devrions continuer à parler de ce sujet. Concernant l’Alliance, j’estime qu’il n’est pas nécessaire de faire sécession de cette dernière, j’ai déjà exprimé mon point de vue par rapport à nos possibilités légales de la renier. Par ailleurs, je suis fermement convaincue que si l’Alliance ne veut officiellement plus de nous, elle sera la première de nos camps respectifs, a agir pour y mettre un terme. Si nous sommes aujourd’hui sur Ossus, c’est pour prévenir d’un tel communiqué avec une action militaire défavorable à notre encontre. Nous n’avons, je le pense, rien à craindre à ce niveau-là. Et aux yeux du peuple, nous ne serons pas ceux qui avons relâché la main de l’Alliance, quoi que l’on en dise, c’est le peuple qui a la parole, pas les politiciens, encore moins avec des propagandes voulant insinuer l’inverse. Nous ne sommes pas des guerriers a l’origine, et c’est par cela que nous avons encore bien des alliés. Si nous agissons en premier et de manières aussi directes, nous perdrons une partie non négligeable du soutien de ces derniers. Dans tous les domaines. »

Les pièces étaient placées. Il ne manquait plus que les ultimes réponses, et les votes des concernés, une seule question trottait dans la mémoire de la Grande Maître, dans quel virage se finirait cette séance. Le drap lumineux ou le linceul ténébreux ? …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Jeu 6 Sep - 15:38

    Après avoir exposé ses rapports de mission, ses théories et ses plans à venir, l’Ombre Jedi se mura dans un silence des plus habituels pour lui et écouta les réactions à ses paroles. Pour une première session au Conseil Jedi, il espérait s’être montré convaincant et avoir bien agi en transmettant les données recueillies à cette haute instance. Dans le doute, il avait également consigné ses rapports de missions dans les archives Jedi avec différents niveaux de sécurité selon l’importance de ses rapports et effectué plusieurs copies en cas de suppression de la part d’un infiltré sur Ossus. Cette mesure témoignerait pour le commun des mortels d’une certaine paranoïa de la part du Veilleur, cependant celui-ci voyait plutôt ceci comme une mesure de prudence. Arsenicia Ombrelune fut la première à réagir en accordant au mystérieux Veilleur, le droit de mener des missions de reconnaissance sur des planètes répertoriées comme ayant eu un rôle auprès des Sith. Puis continuant ses paroles, la grande maîtresse de l’Ordre Jedi évoqua un éventuel assassinat d’un officiel de l’Alliance Galactique sous la couverture des Sith afin que l’Alliance assiste indirectement les Jedi. Cette déclaration surprit Aquilus qui ne s’attendait pas à autant de pragmatisme venant de la part d’Arsenicia.
    Lui qui la voyait comme indécise, trop attachée au Code Jedi, la voilà qui suggérait un stratagème audacieux, violent, ambitieux et excessivement éloigné des valeurs enseignées par l’Ordre Jedi. Stupéfait par une telle proposition, le Veilleur était même étonné de ne pas avoir eu cette idée lui-même plus tôt. Exio en venait même à se demander si, derrière ce masque de gentillesse et de vertu, ne se cachait pas Nébuleuse… Si cela s’avérait être vrai, dans ce cas Aquilus ne pouvait que s’incliner devant la performance et le jeu fin de la Grande Maîtresse de l’Ordre pour avoir réussi à le duper à ce point.

    Après tout, en tant qu’Ombre Jedi, il n’avait jamais contacté Nébuleuse autrement que part communication audio. Et si Arsenicia était en réalité la dirigeante du Covenant ? Quoiqu’il en soit, cette suggestion, força le respect de l’Ombre Jedi bien qu’il la trouvât peut-être excessive sur certains détails.

    Ce fut à Jilano Alhuïn de prendre la parole. Exio voyait en lui ce qu’il aurait pu devenir s’il n’avait pas choisi la voie des Ombres Jedi et si la Force en avait jugé autrement : un Jedi qui avait le potentiel d’un leader et pouvait devenir un symbole. Jilano n’était pas encore à ce stade là, mais l’âge lui donnerait sans doute plus de réflexion et de charisme actuellement. Il sentait que celui-ci semblait se montrer compréhensif mais se restait assez distant avec Aquilus. Sans doute était-ce sa réputation d’Ombre Jedi au sein du Conseil qui expliquait cela. Les Ombres n’étaient de toute façon que très peu appréciées dans l’Ordre Jedi, souvent pris pour des individus absolutistes, paranoïaques et très peu regardant du Code Jedi.

    Aquilus ne pouvait pas en vouloir à Jilano sur ce point. Ce dernier n’avait pas vécu ce qu’il avait enduré. Une fois encore, à contrario d’Exio, Maître Alhuïn tenait plus du parangon d’héroïsme vertueux que du calculateur pragmatique. Pourtant force était de constater que seuls, les idéaux ne permettaient pas de gagner une guerre, et que toute victoire à un prix à payer. Chose que beaucoup de Jedi, y compris les plus pacifistes, se refusaient à croire. Aquilus Oblivarion espérait lui, que c’était possible quand il était plus jeune, néanmoins, il s’était résigné à accepter la réalité, aussi violente puisse t’elle être. La première chose que fit Jilano fut d’énoncer le danger que représentait une collaboration éventuelle avec Darth Sanguinus. Exio n’était pas le moins du monde surpris ou étonné par la réponse de Jilano Alhuïn, néanmoins, il pensait avoir été assez clair et rassurant.

    Mais les craintes de Jilano étaient compréhensives. Par la suite, le bretteur se montra plutôt choqué par la suggestion d’Arsenicia Ombrelune et évoqua que l’Ordre Jedi ne pouvait pas tuer un innocent pour servir ses intérêts. Idéalisme. Bien qu’Exio soit une Ombre, il fallait avouer que tuer un innocent pour garantir la survie de l’Ordre Jedi n’était pas très honorable, voire même profondément égoïste et typiquement Sith. Il espérait qu’il y ait d’autres moyens, d’autres solutions, mais il savait au fond de lui que si ce sacrifice pouvait sauver de milliards d’individus, alors il était nécessaire qu’il soit fait. Il faudrait, au grand dam d’Exio se résoudre à cette infamie C’était dans les motivations réelles d’un tel acte que se trouvait la distinction entre les Jedi et les Sith. Puis vint le tour de Leliana Arcturéïs de s’exprimer. Sa voix surpris un bref instant le Veilleur qui avait presque oublié sa présence au Conseil de part son extrême discrétion dans les minutes précédentes. Comme Jilano, elle se tourna vers Exio et lui rappela à quel point se rendre sur des planètes aussi dangereuses que Korriban pouvait ne pas lui coûter que sa vie, mais aussi son âme. Par la suite, Leliana se montra fermement opposée à un assassinat sur la personne d’un officiel de l’Alliance Galactique, préférant un enlèvement en bonne et due forme.
    Exio voyait clair, cette suggestion était sur le papier préférable, mais avait ses inconvénients également.
    Une idée s’esquissa dans son esprit, tandis qu’il ressentait la tension monter entre Arsenicia Ombrelune et Leliana Arcturéïs. Et s’il y avait bien quelque chose à éviter à l’heure actuelle, c’était la dissension.

    Aquilus regarda un bref instant Jilano et espérait qu’il comprenne sa crainte sur ce point et le soutienne afin que l’Ordre reste uni envers et contre tout. Quoiqu’il en soit, le Veilleur était prêt à faire quelques concessions pour assurer la pérennité de l’Ordre Jedi, du moins au Conseil. Il avait par ailleurs remarqué un détail qui l’avait quelques peu froissé : Jilano Alhuïn et Leliana Arcturéïs avaient pris la fâcheuse habitude de le nomme Exio Breakshield. Une habitude qu’il fallait mieux éviter de prendre afin d’éviter de compromettre sa couverture par mégarde. La voix du Veilleur s’éleva lentement mais d’un ton serein.

    - Maître Exio Breakshield ? Il n’y a aucun maître Breakshield présent ici. Vous savez très bien que ce Chevalier Jedi est décédé en mission suite à ses blessures au terme d’une longue agonie. Si c’est à moi que vous faites allusion Maître Alhuïn, Grand Maître Arcutréïs, je me nomme Aquilus Oblivarion. Ne prenez pas l’habitude de trop parler nos tragiques morts. Ils méritent le repos, et leur mémoire ne doit pas être trop sollicitée pour ne pas troubler leur quiétude…


    Plusieurs souvenirs ressurgirent du passé, saisissant Exio à la gorge avec violence. Il s’enferma à nouveau dans son masque taciturne pour clarifier ses pensées et se remémorer les différents sujets abordés. Darth Sanguinus. Jilano craignait le pire pour l’Ordre Jedi, ce qui était compréhensif, mais une opportunité pareille ne se refusait pas.
    Puis il pivota lentement sa tête vers Jilano Alhuïn afin de le rassurer et le convaincre du bien fondé de sa suggestion, et aussi le persuader qu’on pouvait très bien détruire l’outil une fois employé. Le tout dans le but non avoué que ce talentueux Jedi adhère à la proposition du Veilleur. Sa voix s’éleva de nouveau, conservant se ton placide mais également chaleureux afin de rassurer le jeune homme.


    - Restez attentif au présent Maître Alhuïn. Vous voyez trop loin sur des actions qui n’ont pas encore été menées et primordiales. Rien n’est encore fait, rien n’est encore acquis. Vous n’avez pas pris en compte mes mises en garde sur cette idée. Pour le moment, il est clair qu’aucune alliance ou même collaboration avec Darth Sanguinus est envisageable. Nous connaissons la perfidie des Sith mieux que quiconque dans la galaxie. Cependant, il s’agit bien là d’une opportunité à au moins, considérer dans le contexte actuel. La Force me le murmure en permanence, je pense que le concernant, les choses sont un peu plus complexe que le manichéisme auquel nous sommes habituellement confrontés. C’est pour cela que je proposai éventuellement, de bien se renseigner sur ses motivations. Si nous parvenions à le contrôler ou avoir un ascendant sur lui, il pourra se montrer utile dans notre chasse aux Sith. Bien évidemment, et je vois qu’il est nécessaire de l’expliciter, nous devons agir avec la plus grande prudence, précaution et anticiper, ou tout du moins prévoir des réponses musclées, a une éventuelle trahison ou d’un refus de collaborer avec nous. Et cela passera par sa destruction. Si notre coup est très bien préparé, alors nos hypothétiques pertes seront minimes, par exemple en étant le seul et unique intermédiaire avec lui sur des planètes n’étant pas sous le contrôle de notre Ordre. Bien entendu, nous devrons également anticiper et avancer avec prudence et méfiance avec lui. Par la suite Maître Alhuïn, les Sith sont divisés. Ce qui est un avantage stratégique pour nous, si Darth Sanguinus remplis son rôle en nous aidant à détruire plusieurs Seigneurs Noirs rivaux et dans l’hypothèse qu’il veuille prendre le contrôle de l’Ordre Sith, nous pourrons très bien l’anéantir par la suite une fois qu’il n’aura plus la moindre utilité pour nous et s’il représente une menace réelle pour la galaxie et surtout, pour l’Ordre Jedi.
    Et si jamais, vous veniez à sentir que je bascule de l’autre côté, je sais que chacun d’entre vous ici présent fera le nécessaire. Et je comprends ceux d’entre vous qui se méfient de moi, mais je n’en suis point offensé.



    A la fin de sa phrase, son regard se posa sur chacun des membres ici présents. Même si le turquoise de ses yeux transpirait une certaine noblesse, on y voyait surtout qu’il ne blâmait aucun membre du Conseil sur le fait qu’on se méfiait de lui. Il n’y avait pas d’approbation, ni de condamnation, rien d’autre que de la compréhension. Aquilus quelques peu épuisé se tourna par la suite vers Leliana Arcturéïs la fixa un bref instant avant de s’exprimer calmement d’un ton résolu et à la fois exalté et honnête. Il ne mentait pas.

    - Rassurez-vous. Je sais très bien ce que je fais. Comme vous le savez je suis une Ombre Jedi. Je n’oublie pas mes serments ni à qui ma loyauté appartient. Mon corps et mon esprit ont été entraînés pour résister aux sirènes du Côté Obscur de la Force. La lumière de Force est mon alliée, et c’est de toutes mes alliées, la plus puissante. J’ai eu maintes fois de nombreuses occasions et raisons de céder du Côté Obscur de la Force. Et maintes fois j’ai résisté et rejeté ces ténèbres dévorantes et perverses. Le côté obscur ne me prendra pas vivant. J’ai prêté serment de risquer ma vie, l’engagement de donner ma vie à l’Ordre Jedi si la situation l’exigeait. Or, la situation actuelle l’exige, et j’en assumerai les conséquences en cas d’échec, et j’accepterai les sanctions à mon égard. Et en tant qu’Ombre Jedi, il n’est que mon devoir que de me plonger dans l’obscurité la plus sombre pour en faire jaillir la lumière salvatrice et immaculée des Jedi.


    Il marqua une pause, et reprit la parole d’un ton plus apaisé.


    - Les risques que je prends sont calculés. Je ne l’ai sans doute pas précisé, mais les missions que je compte lancer sont des missions de reconnaissance seulement. Autrement dit –il changea l’hologramme qui affichait désormais son vaisseau : le Black Falcon ainsi que ses caractéristiques-, je me contenterai d’utiliser les systèmes furtifs de mon vaisseau et ces systèmes de détection avancée afin de repérer des signes d’activité sur leur planète depuis l’orbite, puis l’atmosphère, et si tout se passe bien, alors nous pourrions envisager de nous poser. Mais ne me croyez pas imprudent ou trop intrépide ; si dans ces missions, mes senseurs détectent le moindre signe d’activité suspecte, une fois cette activité identifiée, je me replierai vers les systèmes les plus proches afin de semer d’éventuels poursuivants avant de retourner sur Ossus. Qui sait ? Si ma première manœuvre ne me permet pas de semer mes hypothétiques assaillants, dans ce cas je les conduirais dans l’espace de l’Alliance. Avec l’aide de ma couverture de Loki Ekans, pilote pour le compte de prestataires privés, ils devraient m’apporter main forte sans se poser de questions. Et s’ils tentent de m’en poser, je saurai me débrouiller. Rassurez-vous, si Maître Alhuïn ou n’importe quel autre Jedi se décide à m’accompagner, je ne risquerai pas sa vie inutilement ou dans une action irréfléchie. Et si jamais, dans le pire des cas cela venait à se produire, si mon vaisseau venait à être attaqué, alors je m’assurerai d’être le dernier à abandonner mon vaisseau une fois les autres mis en sûreté ou réduits au silence si jamais la première option était impossible. Quoiqu’il en soit, si nous chassons les Sith, nous devons alors commencer par au moins les repérer à leur insu, ainsi que d’avoir un aperçu de leurs effectifs. Nous lancer à l’aveugle dans cette chasse risquerait de nous réserver de mauvaises surprises. Et sur ce point, vous ne me contredirez pas Grande Maîtresse Arcturéis. Cependant, si vous avez d’autres suggestions ou idées complétant mon plan qui nous permettrait de remplir ce double objectif : localiser l’ennemi et estimer leur forces, alors je suis tout ouïe. L’Alliance Galactique devient de plus en plus menaçante à notre égard, d’autant plus qu’avec le ralliement surprenant d’Ondéron et Dxun à leur cause, l’Alliance dispose désormais d’un accès direct à Ossus. Ils ignorent toujours notre présence, mais nos vaisseau circulant dans le secteur devront se montrer prudents et ne pas attirer l’attention sur Ossus. Cependant, la providence est de notre côté ; en effet selon les médias Holonets officiels de Coruscant, le sénateur ou gouverneur de cette nouvelle conquête diplomatique de l’Alliance n’est nul autre que le haut amiral Dante Ironside. – l’hologramme afficha le visage de Dante Ironside- Héros de guerre qui a toujours été opposé aux mesures anti-Jedi prises par l’Alliance Galactique, ce qui lui avait d’ailleurs valu de s’être attiré les foudres et la jalousie de plusieurs sénateurs ou membres de l’État-major, signe qu’il peut se montrer coopératif avec nous, et peut-être peu regardant du respect des lois anti-Jedi. Comble de coïncidence, étant donné son bref passé Sith et la présence certains mouvements marginaux en leur faveur, Ondéron était une planète à explorer sur ma liste. Pourquoi ne pas essayer de faire d’une pierre deux coups en essayant de s’assurer que Dante Ironside nous assistera sur Ondéron et Dxun dans notre recherche contre les Sith ?


    Il laissa la question sans réponse, comme s’il s’agissait plus d’une affirmation. Enfin, le vénérable Maître Jedi reprit la parole, cette fois-ci dans l’espoir de trouver un compromis entre la suggestion d’Arsenicia, et la réponse de Leliana.

    - Grand Maître Ombrelune n’a pas tort. Cette action est envisageable mais très risquée car extrêmement ambitieuse. Cependant, étant donné que le message à adresser à l’Alliance est de les mettre en garde contre les Sith, alors nous ne sommes pas obligés d’assassiner quelqu’un. Une tentative « malencontreusement avortée » sur une personne haut placée devrait suffire sans pour autant mettre fin à la vie de notre cible infortunée. L’inconvénient de cette méthode néanmoins, est que si la tentative d’assassinat échoue, l’Alliance risque de trop sous estimer la menace et croira que ses services de sécurité sont capables de mettre en déroute les Sith. Je vous avouerai qu’assassiner purement et simplement quelqu’un d’innocent est également quelque chose de rebutant. Mais si nous n’avons pas d’autres choix à envisager… et si je suis désigné pour cette mission. Soyez assurés que sa mort sera rapide et indolore. La proposition de Grand Maître Arcturéis à l’avantage de faire littéralement disparaitre une personne sans trop attenter à sa vie également, néanmoins, notre but recherché ne sera qu’à moitié efficace si cela se fait en toute discrétion. Pour que l’Alliance prenne conscience de la dangerosité des Sith, une telle action devra se dérouler en plein jour et en public. Ainsi la propagande de l’Alliance sera incapable d’étouffer cette affaire vu le grand nombre de témoins. Là encore, nous pourrions joindre les deux idées et tenter une tentative d’enlèvement. Si nous venions à réellement enlever un officiel de l’Alliance Galactique, alors cela serait risqué car il devra subir quelques sévices minimes afin que l’on ne soupçonne pas les Jedi d’être derrière tout cela. Il n’est pas dans la nature des Sith de bien traiter ses prisonniers. Si nous voulons être convaincants, il nous faudra au minimum soigner notre mise en scène. Nous devrons également nous assurer que notre invité ne sache rien de ses ravisseurs lorsque nous le libérerons. Cela passera soit en gardant ses yeux continuellement bandés, soit en remodelant sa mémoire lorsqu’il sera relâché, chose à laquelle je suis plutôt défavorable bien que nécessaire si jamais il venait à découvrir la vérité. Sur ce point, je suis plutôt favorable à ce qu’une action sous couverture Sith se limite au stade de la tentative d’assassinat avortée ou d’enlèvement manquée en public.

    Avant que le Conseil ne s’achève, Exio se souvint qu’il devait également informer cette instance d’une autre menace. Il regarda successivement chacun des Jedi ici présents, puis ajouta d’un air grave.

    -Nous avons également d’autres ennemis contre lequel lutter… D’après mes sources le Consortium de Zann serait également une menace pour la paix galactique. Il y a un mois, un de mes indicateurs sur Coruscant m’a averti de la présence d’une Jedi infiltrée dans le Consortium de Zann et lui aurait compliqué la tâche lors de l’appréhension de Talia Zann la dirigeante de ce réseau criminel. Talia Zann disposerait d’une immunité diplomatique, ce qui pourrait sous entendre que le Consortium aurait d’ores et déjà ses entrées dans certaines sphères politiques, judiciaires et industrielles de l’Alliance Galactique. D’après les informations recueillies, la Jedi infiltrée répondrait au nom de Jan Starfire, maître Jedi de son état.


    Aquilus afficha par hologramme l’enregistrement audio et vidéo que lui avait confié Jack Irons. Cet enregistrement précieux allait sans doute l’aider à gagner le respect de son indicateur, lui qui devait au Veilleur, la sécurité de sa famille. L’hologramme afficha alors Inaya Nhara.

    « Bravo, Lieutenant. Je suis la Maître Jedi Jan Starfire et vous venez compromettre plusieurs années d'infiltration au sein du Consortium de Zann. Lorsque j'en informerais le Conseil, je ne manquerais pas de leur donner votre nom ... »

    « Vous venez de vous attaquer à beaucoup plus gros que vous, pensez vous vraiment qu'elle est assez idiote pour venir sans renforts ? Et pensez-vous vraiment pouvoir la mettre derrière les barreaux ? Vous n'êtes pas le premier à essayer, Lieutenant. Et vous allez échouer, comme tous les autres, même si vous parvenez à la trainer devant un juge. »


    Marquant une nouvelle pause, cette fois-ci le regard d’Exio Breakshield se faisait plus dur, inquisiteur. Fixant et dévisageant chacun des Jedi ici présents comme s’il cherchait un éventuel traître à l’Ordre Jedi. Puis il se radoucit et reposa son dos contre le dossier de son siège.


    - Est-ce que le Conseil Jedi a eut vent de cette compromission par un membre de l’Alliance Galactique ? Nous as t’on donné le nom de ce lieutenant au Conseil Jedi ? Visiblement non. Ce qui soulève un détail inquiétant… Après vérification dans nos archives –Aquilus se garda bien de préciser plus en détail comment il avait accès aux données, le Covenant avait ses moyens- il s’avère que nous avions effectivement un de nos agents dans cette organisation. Les plus attentifs d’entre vous aurons remarqué que j’ai bien employé le passé… car les enregistrements fournis par ma source m’indiquent que Jan Starfire est humaine… C’est là que le bas blesse, car Jan Starfire était une zabrak… La reconnaissance vocale entre notre agent et cet imposteur diffèrent également ainsi que les reconnaissances physiques entre nos données et les données de mon indicateur. Ce qui ne peut signifier qu’une seule chose : notre agent a été compromise et pire encore, quelqu’un a pris sa place. Aussi, les éventuels rapports récents qu’on nous enverrait seraient peut-être faussés. Si cet individu possède effectivement la Force, ce qui est un fait à prouver à l’heure actuelle, alors il serait possible, et je dis bien possible, que certains Sith collaborent avec le Consortium de Zann à son insu, ou au contraire, en toute connaissance de cause. Etant donné la puissance industrielle de ce Consortium, je vous laisse imaginer l’ampleur de la menace si jamais ma théorie est vraie. Aussi, me rendre sur des lieux Sith me permettrait également d’en savoir peut-être un peu plus là-dessus. D’autant plus que si nous n’avons aucun signe de vie de notre agent, une Maître Jedi, il est fort probable que si elle est en vie ou non, le Consortium de Zann, donc à fortiori, les Sith connaissent la localisation d’Ossus et de bien d’autres secrets si elle a parlé sous la torture.



    Finalement, on aurait mieux fait d’appeler Exio : « Corbeau de tempête » étant donné la nature peu joyeuse des nouvelles qu’il annonçait. Puis il se tourna à nouveau vers Jilano d’un ton professoral, comme s’il posait une question à un élève prometteur qui avait avancé un énoncé intéressant, mais incomplet.

    - Maître Alhuïn, vous évoquiez l’idée de prendre le contrôle de l’Alliance Galactique de manière indirecte. Pourriez-vous expliciter votre pensée ?

HS: T'as piqué mon tour Leliana.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Ven 7 Sep - 5:09

[Pas relu, il est tard x)]

Bien, ainsi Aquilus n’irait pas seul, une bonne chose. Néanmoins Jilano n’avait pas la même formation qu’une Ombre, le jeune homme allait devoir se montrer particulièrement prudent si d’aventure il venait à parcourir des lieux emplit de ténèbres, Maître Oblivarion de même bien entendu, mais Arsenicia s’en faisait moins pour le Veilleur dont elle connaissait quelques peu les talents et la résistance. Par la suite, le jeune Maître Jedi s’adressa directement à elle. La Grande Maîtresse Jedi l’écouta jusqu’au bout, n’affichant rien d’autre qu’un air neutre sur son visage. Et avec une réaction si prude que propose t-il d’autre ? Ici, la mort nous serait utile … Cette proposition, même Maîtresse Arienal aurait put la faire, c’est typiquement sa façon de voir les choses ... Si seulement elle était là…

- Si vous aviez le choix, que feriez-vous ? Rester camper sur vos positions ou renvoyer à la Force milles âmes pour en sauver des milliards sur le long terme ? Essayez de voir au delà de votre propre espérance de vie, ce que nous décidons ici et maintenant aura des répercutions sur les mois et années à venir et même si vous n’approuvez pas, je fais cela pour les générations futures. Mais ne pensez pas que je prends cela à la légère, c’est mal me connaître.

De plus, la mort est naturelle et bien qu’ici elle pourrait arriver plus tôt … Ce n’est pas triste et il n’y a pas de quoi conduire l’Ordre vers le côté obscur, mais il est encore jeune … Mais tout cela, la Maître Jedi le garda pour elle. Elle ne dénigrait pas pour autant l’avis de Jilano, il avait sa façon de voir les choses et l’Arcadienne la sienne, l’important était de concilier le tout. Dans le pire des cas, il lui restait une carte en main, une carte qu’elle n’hésiterait pas à faire tomber. Ce fut à cet instant que la voix de sa collègue la tira de ses pensées. Celle-ci, pour résumer, s’opposer à tout ce qui venait d’être proposé, ce qui ne manqua pas d’exaspérer Arsenicia. Si elle refusait, qu’allait faire l’Ordre ? Sortir les transats et se dorer au soleil en attendant ? Néanmoins, l’Arcadien tint sa langue et laissa sa consœur continuer alors que celle-ci se tournait vers elle. Lorsque Leliana se tut enfin, la Doyenne de l’Ordre soutint son regard sans brancher. Tout comme Jilano, elle réagissait à la façon d’une … pucelle effarouchée. Avait-elle peur des ténèbres ? Peur de prendre une vie ? Combien en avait-elle prit au court de sa vie ? Certes, ici ce n’était pas la même chose … Néanmoins, en y repensant … Ce n’est pas la mort l’important, mais le message. Une mort serait bien plus efficace qu’une simple tentative avortée, néanmoins.

- Chacun a sa vision des choses. Tout comme je l’ai expliqué à Maître Alhuin, essayez de voir sur le long terme, au-delà de votre propre existence et vous verrez que la chose n’est pas aussi … terrible qu’elle en a l’air. Mais une fois de plus … je ne prends pas non plus cela à la légère, bien que vous semblez tout deux penser le contraire. Je vois seulement plus loin. Mais si vous souhaitez un exemple, j’en connais un qui illustre parfaitement notre situation … A l’époque de Revan, le Conseil Jedi à renoncé à participer à la guerre contre les Mandaloriens car ils pressentaient un danger plus grand encore. Ils ont fait le choix de sauver la plus grand nombre bien que beaucoup allaient mourir de leur inaction … Car ils souhaitaient être prêt pour la menace suivante … et l’histoire nous apprend qu’ils ont eu raison d’agir ainsi, car un an après la défaite de Mandalore l’Ultime, Revan et Malak revinrent avec une armada, tout deux bercés par le côté obscur.

Il n’était pas aisé de dépasser sa propre existence et penser aux générations futures, mais c’était néanmoins nécessaire. Jilano et Leliana donnaient l’impression de ne penser qu’au présent, qu’à eux et le temps qu’ils passeraient en ce monde … Ce qui expliquait pourquoi Arsenicia voyait plus loin car, celle-ci possédait une espérance de vie bien supérieur à la leur, pouvant aller jusqu’à cinq millénaire… Il était donc quelque part normal qu’elle planifie sur le long terme voir très long terme. C’est alors qu’Aquilus capta toute son attention en prononçant son nom. Bien entendu, elle n’avait pas omit d’écouter ce qu’il avait dit précédemment et elle approuvait toujours sa mission, il avait un bon plan.

L’Ombre Jedi était plus ou moins d’accord avec elle, ce qui lui ôtait un poids. D’un côté, cela ne l’étonnait guère, Arsenicia était pragmatique, tout comme Aquilus, ce qui expliquaient qu’ils soient à peut près sur la même longueur d’onde. Au final, ils arrivaient tout deux sur la même conclusion. Le Conseil refusait un assassina, alors une tentative ou un enlèvement manqué … Le message ne serait surement pas aussi fort qu’escompter, mais cela pouvait suffire. Mais bien que les deux Jedi soient d’accord, restait à convaincre les deux autres et si ceux-ci venaient à refuser … et bien Arsenicia allait utiliser sa dernière carte et pour cela l’aide d’Aquilus serait surement nécessaire.

- Le message ne sera peut être pas aussi fort et ne retiendra peut être pas l’attention de l’Alliance autant que nous le souhaitons … mais je suis d’accord avec Maître Oblivarion.

Si cela peut contenter Leliana et Jilano … Qu’il en soit ainsi. Le Veilleur enchaina ensuite sur un autre sujet, le Consortium de Zann. Cela faisait un moment qu’un tel sujet n’avait pas été mit sur le tapis, néanmoins le Conseil n’avait pas encore statué sur la position que l’Ordre devait prendre et Arsenicia ne comptait pas laisser cela passer à la trappe. L’hologramme afficha alors une jeune femme. Jan Starfire … Ce nom n’était pas inconnu à la Jedi. Aussitôt, l’image d’une Zabrak s’imposa à son esprit… Qui était cette femme ? Un membre du Consortium sans doutes, mais qui ? Ce visage lui disait quelque chose … Fermant les paupières, elle réfléchit … Sa mémoire absolue lui était souvent d’une grande aide, car elle ne pouvait oublier un visage quel qu’il soit, mais là … En soixante-treize ans Arsenicia avait croisée bien des rousses dans sa vie … Mais cette femme, qui qu’elle soit, n’avait absolument pas l’allure d’une Sith, ne serait-ce que physiquement. Certes, certain Sith parvenaient à préserver leur corps de la corruption du côté Obscur, mais tout de même.

- Il est de notoriété publique que Talia Zann, chef du Consortium, déteste les êtres doués de la Force, si ce n’est que ses Sœurs de la Nuit. J’ignore qui est cette femme, mais je doute que ce soit une Sith. Néanmoins la mort de Starfire est préoccupante. Elle n’était pas membre du Conseil et n’était pas en possession de données sensibles si mes souvenirs sont bons, mais il est nécessaire de faire la lumière sur sa disparition, bien qu’à mon avis nous tenons déjà sa possible meurtrière à savoir cette mystérieuse femme … Mener l’enquête sera néanmoins nécessaire, oui.

Son regard passa d’Aquilus à Jilano, il était clair qu’il le provoquait.

- Pas de cela, je vous prie... Nous nous égarons un peu, bien que ce sujet soit tout aussi préoccupant que ceux abordés jusqu’ici, nous n’avons pas statué sur la position que l’Ordre doit prendre vis-à-vis de l’Alliance et la Confédération et c’est, je le pense, l’une de nos priorité. Alors, j’aimerais que nous réglions cette question maintenant… Et mon avis n’a pas changé, je pense que l’Ordre doit enfin bouger et rejoindre officiellement la Confédération.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Ven 7 Sep - 20:23

Une ombre planait sur le conseil. Non pas celle communément acquise qui n'a que pour seul fonction de magnifier la noirceur que chacun en lui possède. Non, celle ci tordait la réalité avec une subtilité qu'aucun esprit n'était apte à appréhender, et bien qu'elle ne semblait pas atteindre chaque Jedi présent avec la même intensité, elle instillait un sentiment d'horreur chez Jilano, bien que cette fois il prit soin de la masquer profondément dans un coin de son esprit. De la Maîtresse Arctureïs était venu le soutien qu'il espérait. Bien qu'affichant clairement son désaccord concernant la mise en place d'une mission de reconnaissance, elle s'opposa avec véhémence à l'odieux stratagème que sa consœur avait imaginé. La brutale franchise de ses propos contrastait avec la calme assurance de sa voix, mais Jilano parvenait à sentir la déception qui vibrait à travers sa présence dans la Force. Elle s'était sans doute attendue à un comportement plus mesuré de la part d'une des chef de l'Ordre, non à une belliciste capable des pires actions pour arriver à ses fins, une habitude que l'on retrouvait chez beaucoup de Jedi depuis la chute de Caedus. D'une certaine manière , le postulat émit par Arsenicia était analogue avec la philosophie de ce dernier à une époque de sa vie. Tuer une minorité pour sauvé la majorité, adopter les règles du côté obscur sans vraiment l'admettre, tout cela revenait à éloigner l'Ordre Jedi de la lumière. Exio pouvait le taxer d'idéaliste, Jilano était convaincu que la fin ne justifiait pas toujours l'utilisation de procédés aussi inhumains.

Mais même s'il était farouchement contre certaines idées qui venaient d'être émise, il parvenait à comprendre ce qui motivait tant l'Ombre Jedi. On l'avait entrainé à marcher sur le fils séparant la lumière de l'obscurité, à tel point que sa formation même le poussait à un pragmatisme outrancier. Il était dans sa nature de côtoyer le côté obscur, si bien que ses méthodes en étaient obligatoirement souillé... Il devait être dur de vivre une telle vie, même pour un Jedi. Hors Arsenicia Ombrelune semblait suivre le même chemin et malgré la puissance de son lien avec la Force doublé de son âge avancé, elle ne semblait pas posséder autant de défense que le Jedi grisonnant. En utilisant le point de rupture, Jilano pouvait clairement entrevoir les liens paradoxaux qui dictait sa ligne de conduite. Elle semblait... tirée, allongée par des fils qui se mouvaient en des sens contraire. Pourquoi semblait-elle vouloir à tout prix rallier l'Ordre tout entier à la Confédération ? Les arguments qu'elle avançait en ce sens contredisait étrangement l'intolérance de sa position vis à vis de l'AG sans que le bretteur parvienne à cerner la raison profonde de ce comportement.

-Je ne pense toujours pas qu'il s'agisse de la meilleur solution à notre disposition pour les informer de la menace Sith. Les duper ne ferait qu'empirer lorsqu'ils apprendront que nous sommes derrière cette action, car nous savons tous qu'il sera impossible d'enterrer ce secret une fois celui-ci perpétré. L'AG nous déclarera une guerre sans merci et nous traquera, laissant aux Sith le champs libre pour s'emparer du pouvoir. Ce n'est pas la première fois que nous nous retrouvons seul face à eux. Infiltrer et espionner l'AG sera sans doute plus difficile et moins substantiel qu'un meurtre gratuit savamment orchestré, mais nous recevrons tout de même des informations susceptibles d'ébruiter la présence des Sith dans les rangs de l'Alliance. En outre, le caractère moral de ce genre d'opération reste cruciale si nous voulons préserver notre philosophie. Je vous accorde ce fait Aquilus, je me concentre sans doute trop sur l'avenir, mais vous même ne saurez nier l'impact d'une telle politique aurait sur les fondements même de l'Ordre. Vous êtes sans doute le seul dans cette pièce capable de tuer un innocent sans être investi par les ténèbres. De ce fait, La Force me murmure qu'accepter un tel compromis serait un désastre pour nous tous. Au fond, votre raisonnement est identique à celui qu'avait adopté Jacen Solo peu avant sa chute. Lui aussi estimait que tuer un être pour garantir la sécurité d'un millier était une solution acceptable, nous savons tous ou ce genre d'idée l'a mené. Même au plus fort de sa puissance ténébreuse, il était convaincu que toute l'ignominie dont il faisait preuve servirait à bâtir un meilleur futur à la galaxie tout entière.

Laissant là ce sujet délicat, Jilano se tut et laissa Exio reprendre la parole. Il écouta avec attention l'exposé qu'il fit sur Jane Starfire et les liens qui la reliait au Consortium de Zann. La nouvelle qu'il annonçait ne manquait de complexifier d'avantage la trame qui se jouait devant eux... L'idée que les Sith disposent d'informations aussi sensibles concernant les Jedi tout en disposant d'un important soutien industriel ne lui plaisait pas tellement... Lui même connaissait peu de chose au sujet du Consortium et n'avait jamais été amené à rencontrer l'un de ses représentants. Si la théorie de l'Ombre se justifiait, Les Jedi étaient dans une position bien fâcheuse.

-Le fait que Zann n'apprécie pas les Sith ne veux pas dire qu'elle ne travaille pas avec eux Grand Maître Ombrelune, après tout nos ennemis sont d'excellents prestidigitateurs. Si elle à fournit des informations sous la torture à Zann, nous pouvons craindre que les Sith en sache autant. De plus l'immunité diplomatique qu'elle possède ferait d'elle une complice idéal. Je pense que cette piste peux donner des résultats, et même si les Sith n'ont pas de rapport avec ce groupuscule criminelle, leur mettre des bâtons dans les roues me paraît nécessaire. Vous dites qu'elle à des contactes avec les sœurs de la nuit Grand Maître, je présume donc que se rendre sur Dathomir nous aiderait à en savoir plus sur le sujet. Le problème étant bien sur les sœurs de la nuit en elle même, qui forme plusieurs groupent maniant le côté obscur avec une dextérité presque comparable à celle des Sith. Envoyer un élément la bas me paraît...suicidaire, mais je ne vois aucune autre alternative.

Le jeune Maître n'eut pas longtemps à garder le silence, puisque soudain l'Ombre se tourna vers pour l'apostropher. Malgré l'avertissement du Grand Maître Ombrelune, qui voyait en cela une provocation, Jilano tint à répondre. Il ne sentait aucune moquerie émaner de l'Ombre, et cette simple impression semblait revêtir une profondeur spirituel qu'Arsenicia n'avait pas saisie. Elle enchaina une nouvelle fois sur une éventuelle alliance avec la Confédération, nouvelle preuve visible de son étrange attachement pour cette cause. Jilano avait cru que ce sujet était déjà clos, le conseil montrant dans sa majorité la volonté d'afficher une neutralité absolue dans ce conflit.

-Ce n'était pas une idée Aquilus, juste les écho futurs d'un lointain cauchemar empli de ténèbres qui peux être ne sera pas.

Concernant l'éventuelle alliance avec la Confédération, je n'ai pas changé d'avis. Conserver une certaines distance avec les deux grandes nation est un élément nécessaire si l'on veux éviter la guerre. Notre but est d'enrayer la menace Sith, non d'aider les Confédérés à renverser l'Alliance.



Spoiler:
 



Dernière édition par Jilano Alhuïn le Jeu 13 Sep - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Ven 7 Sep - 22:22

L’espace offrait une liberté qui était toujours appréciable. La galaxie n’était qu’une contrainte, des liens qui nous attachaient a un rôle particulier dont nous devions remplir les obligations. Mais lorsque nous prenions place dans un vaisseau pour nous élancer dans les profondeurs du vide, alors l’impression de liberté devenait réelle, le cockpit exiguë n’existait plus, il n’y avait plus que cette sensation magnifique de voler dans les étoiles. Pour un constructeur de vaisseau, un modèle réussi devait procurer cette sensation, ainsi, le manche permettant de commander les mouvements du chasseur ne devait exister dans l’esprit de son utilisateur que comme une extension du corps du pilote, chaque changement devait être aussitôt retranscrit par la machine, voilà le défi qui s’imposait plus encore que pour n’importe quel autre type de vaisseau lorsque l’on travaillait sur commande pour l’Ordre Jedi. Bien que son design remonte désormais à une vingtaine d’année, l’Eta 5 avait fait ses preuves et surtout, il restait l’un des rares appareils que l’ordre pouvait encore se procurer assez simplement. Pour les autres Jedi, je devais jouer serrer avec ma sœur jumelle qui en profitait toutefois pour pratiquer des prix prohibitifs, personne n’avait réellement idée que c’était moi qui pilotait les ventes sous le manteau à l’ordre, puisque cette sœur jumelle et moi-même ne formions qu’une seule et même personne.

Normalement, j’aurais dû assister, comme mes pairs Grands Maîtres et Maîtres Jedi, à la réunion du conseil des Jedi qui se tenait en ce moment même. Toutefois, j’étais probablement la personne la plus qualifiée actuellement pour encadrée les exercices à bord de l’appareil de chasse dont je connaissais toutes les spécificités par cœur. Peut-être plus encore qu’ailleurs, j’avais la main sûre lorsque je commandais un vaisseau spatial et j’avais la réputation d’être capable de former n’importe quel type de pilote au sein de l’Ordre, lorsque l’on porte un nom de famille comme le mien, il serait particulièrement regrettable d’être handicapée avec le manche à balais d’un appareil volant. Toutefois, cette fois, mon esprit n’était pas totalement concentré sur mon exercice et cela se ressentait. Mes virages n’étaient pas aussi beau que d’habitude, de même, bien que j’encourageais les Chevaliers à ne pas hésiter à prendre des risques en tentant des manœuvres plus hasardeuse, je ne me risquais moi-même que rarement aux figures pourtant si utile dans les combats contre les autres chasseurs. En effet, je ressentais une perturbation dans la Force qui me semblait inquiétante venir de la surface de la planète elle-même. Cela ne pouvait pas être les Sith, la Force me l’aurait susurré, non, c’était forcément lié à la réunion en cours, quoi d’autre sinon ?


« Bien, vous avez fait de bon progrès, faite une pause et ravitailler vos appareils, nous reprendrons dans quelques heures. »

Comme un seul homme, l’escadrille fit demi-tour afin de pouvoir rejoindre le temple d’Ossus. Je savais bien que malgré toutes ses qualités, mon produit ne serait jamais à la hauteur des attentes de la plupart des autres Jedi qui se disputaient parfois pour pouvoir accès aux fameux Stealth X, ce qui m’amusait assez, tant les caractéristiques techniques de cet appareil en faisaient ce qu’ils repoussaient tous avec tant de véhémence, un appareil qui serait particulièrement redoutable entre les mains d’un adepte du Côté Obscur de la Force. Toutefois, il fallait reconnaitre que ses capacités de furtivité étaient appréciables, même si je ne serais jamais objective pour le juger, car c’est un concurrent et je défends naturellement mes propres bébés. J’étais restée en tête de l’escadrille pendant tout l’exercice et même pour la descente, je continuais à représenter le point de ralliement des différents appareils jusqu’au hangar. Une fois de retour dans l’atmosphère, le reste ne fut qu’une formalité, la silhouette gracieuse de nos appareils survolant la surface de la planète à petite vitesse était un spectacle qui allait probablement distraire quelques instants les novices, mais je ne pouvais pas faire un détour pour faire plaisir à un maître qui n’était pas capable de captiver quelques élèves trop dissipée.

La vitesse fut encore considérablement ralentie à l’approche du hangar, nous ne devions prendre aucun risque. Nos droïdes astromécano assuraient en grande partie la fin de la manœuvre, même si avec la Force nous aurions pu le faire nous-même, nous laissions souvent cette ultime manœuvre à nos compagnons métallique qui étaient bien plus à nos yeux que de vulgaire machines. Pour beaucoup, ses petits robots les suivaient depuis leurs débuts et c’était aussi mon cas, ils étaient bien plus des amis que des serviteurs, bien qu’il s’agissait d’une vision dangereuse et je le savais. Mais les pilotes avaient leurs propres raisons que la raison ignore, c’était quelque chose que les Jedi réalisaient aussi, au final, tout était une question de gestion et compromis. Lorsque je fus posée, le mien sorti du compartiment qui lui était réservé et produit un sifflement caractéristique indiquant qu’il était content de pouvoir enfin retrouver sa liberté de mouvement avant de produire le petit son habituel qu’il faisait lorsqu’il avançait, comme n’importe quel astromécano. C’était stupide, mais nombre de pilote était capable de reconnaitre son droïde a ce son alors que normalement, ils avaient tous le même…

Je n’y avais pas réellement prêtée attention, trop concentrée sur les impressions que je ressentais sur la salle du Conseil, mais R6 prouva son caractère têtu en essayant de me suivre. Ce n’était pas la première fois qu’il essayait de me suivre jusqu’au conseil Jedi, mais il n’avait pas le droit d’assister à la réunion, même s’il n’était qu’un droïde. Des informations sensibles pouvaient s’y trouver et je ne voulais pas qu’ils risquent de les fournir parce que j’avais emmenée avec moi, et de toute façon, sa présence n’était pas permise, sauf cas exceptionnel lorsque l’on avait besoin de lui. Il était un petit malin également et se servait des paroles des autres pour pouvoir deviner certaines choses qu’on essayait de lui cacher, bref, les droïdes astromécano étaient tous différent, chacun ayant son petit caractère et le mien se caractérisé avant tout par un côté particulièrement borné. Ce n’est que lorsque j’avais atteint la porte juste avant le conseil que je me rendais compte qu’il était toujours à côté de moi. Il s’était bien garder de faire un petit sifflement pour me signaler sa présence le vilain. Laissant un petit soupir s’échapper de mes lèvres, je m’agenouillais devant lui afin de lui répéter ce que je lui disais sans cesse.


« Non R6, tu ne peux pas venir avec moi au conseil des Jedi et tu le sais très bien, ce n’est pas la première fois que je te réprimande à ce sujet. »
« Bip Bip Bweep !!!! »
« Non, ce n’est pas négociable, et ce n’est pas non plus une question de rejet, mais de compétence. Passe les épreuves, devient maitre Jedi et fait toi choisir pour être au conseil si tu veux m’accompagnez la bas. »
« Biiip sheesh »
« Injuste ? Non, cela me semble normal. Aller file, j’ai besoin que tu gardes un œil sur mon intercepteur jusqu’à mon retour. »


Le petit droïde approuva, vaincu pour cette fois, mais je le savais très bien, pas pour toujours. Il fit demi-tour aussi vite que ses petites roues lui permettaient puis disparu, sachant très bien ce qu’il avait à faire. Désormais, je pouvais me concentrer sur la tâche qui m’attendait, à savoir le Conseil des Jedi. Maintenant que j’étais toute proche de la pièce, je n’avais plus aucun doute, c’était bien de celui-ci que j’avais ressentie un trouble, la Force elle-même m’avais chuchoté qu’il s’agissait de ma place. En appuyant sur le bouton de la porte toutefois, je ne m’étais pas attendue à voir ce qui se présentait devant moi : une tension dans la Force qui semblait palpable. Si Aquilus semblait parfaitement calme, comme à son habitude, les autres participants semblaient être entré dans un débat passionné et chacun semblait être limite scandalisé des actions de l’autre. Je ne connaissais pas la teneur des évènements et des discussions, j’espérais bien que l’un des maîtres ou des grands maîtres m’explique rapidement ce qui se passait et la teneur des débats, mais il me semblait impossible de pouvoir fermer les yeux. Jilano Alhuïn, le plus jeune membre de notre assemblée, semblait même venir de faire usage de la Force, ce qui ne devrait pas être le cas dans un conseil. Quelque chose ne tournait pas rond, mais au moins, mon entrée avait le mérite d’avoir forcée une pause au sein de celui-ci.

« Il n’y a pas d’émotion, il y a la paix… Reprenez-vous mes chers confrères et consœurs, la tension présente dans cette pièce est si palpable que nous l’avons ressenti depuis l’orbite et j’ai était obligée d’interrompre l’exercice. »

Une fois introduite et espérant ainsi que mes paroles ramèneraient un peu de calme au sein de l’assemblé, je me décidais à retrouver ma place au sein des membres du conseil, à côté de la Grande Maitresse Ombrelune, sur l’un des trois sièges de Grand Maître. Iyanna Arienal m’avait appris rapidement quelque chose, c’était de ne jamais perdre mon calme dans les situations importantes. Certes, je n’étais pas comme elle, aussi froide et sans émotions, mais lors des conseils, je m’exprimais toujours avec une voix égale, sans passion, exprimant simplement un point de vue en tenant compte des traditions de Jedi, mais aussi j’énonçais ce que Sophia Kuat était censée penser, car j’étais elle ici. Mais je maitrisais cela sans problème, j’affichais un esprit clair et parfaitement détendu, mais également studieux, prête à participer activement à la fin de cette séance d’un conseil auquel je n’aurais pas dû participer normalement, mais où je m’étais invitée à cause d’une trop grande perturbation dans la Force. Une fois que je fus confortablement installée, je laissais mon regard se promener sur chaque membre de l’assemblé avant de reprendre la parole.

« L’un d’entre vous pourrait-ils me permettre de rattraper mon retard en m’expliquant les différents sujets de discussion ? »

Bon pour l’occasion, après avoir cité le code Jedi, j’avais davantage l’air idiote, car je ne savais même pas de quoi nous parlions exactement dans l’instant et il fallait donc que quelqu’un m’explique. Toutefois, je ferais rapidement l’effort de rattraper la conversation afin de pouvoir suivre et donner mon avis, histoire que nous puissions rapidement prendre des décisions. J’espérais être capable de retirer la passion des débats afin de pouvoir faire adopter un point de vue raisonnable, comme le Conseil des Jedi se faisait le devoir de faire depuis des millénaires durant lesquelles il s’était porté garant de la paix galactique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Jeu 13 Sep - 1:15

    La conversation reprit peu de temps après s’être exprimé. Aquilus Oblivarion s’enfonça dans son fauteuil et écouta les nouveaux avis des membres vénérables du Conseil. Sans surprise, il reçut le soutien d’Arsenicia Ombrelune bien qu’elle semblait moins enthousiaste à l’idée de rater la tentative de meurtre. Celle-ci aurait, selon son point de vue, moins d’impact qu’escompté.
    Cependant, elle semblait avoir compris ce qu’avait cherché à faire le Veilleur en proposant cette solution : essayer d’obtenir l’adhésion de Jilano Alhuïn. Arsenicia Ombrelune fit également une remarque à Aquilus, le soupçonnant de chercher à provoquer le Jedi gardien, ce qui ne manqua pas de surprendre quelques peu l’Ombre Jedi qui ne cherchait en rien à attiser le différend qui l’opposait à Jilano.

    Ce dernier reprit la parole pour s’exprimer directement à l’attention d’Aquilus. Il explicita notamment le fait qu’il n’avait pas senti une once de provocation dans les propos du Veilleur, ce qui rassura le Maître Jedi. L’Ombre Jedi l’écouta attentivement tout en continuant de caresser sa barbe. Il avait selon toute vraisemblance, oublié d’évoquer Darth Sanguinus ce qui satisfaisait Exio qui comptait bien se garder de l’évoquer à nouveau dans l’immédiat. La priorité allait à la réponse à fournir à l’Alliance, le Consortium de Zann ainsi que la prise de décision à déterminer dans ce conflit. Jilano évoqua une alternative en infiltrant l’Alliance Galactique tout en insistant sur le fait de ne pas sombrer dans la facilité ayant déjà emporté nombre de Jedi. Là-dessus, force était de constater que le Gardien n’avait pas tort là-dessus. La facilité était le premier pas vers le Côté Obscur, cependant était-ce vraiment de la facilité que de chercher à monter l’Alliance vers les Sith ?
    Continuant d’entendre le Jedi Gardien, ce fut au tour de l’Ombre de répondre d’une voix toujours aussi posée et sereine que précédemment.


    - Vous oubliez une différence importante Maître Alhuïn dans votre raisonnement. Je ne suis pas Jacen Solo. Ce dernier à été corrompu, dupé par Lumiya et le Côté Obscur. C’est cela qui explique sa chute. Je comprends vos craintes. Cependant avez-vous une meilleure idée ? L’Alliance pourra peut-être s’asseoir à la table des négociations avec la Confédération, mais je doute qu’elle prenne nos avertissements au sérieux, si elle daigne prendre le temps d’écouter nos mises en garde bien évidemment. Votre suggestion d’infiltrer l’Alliance pour ensuite, laisser filtrer des rapports en interne sur les Sith me parait bien moins audacieuse, moins risquée mais plus prudente certes. Mais elle sera longue. En temps normal, sachez que j’aurai appuyé votre suggestion. Mais le temps est un luxe qui profitera à nos ennemis hélas. Surtout si nous n’avons pas plus d’informations issues de missions de reconnaissance en amont. Et en attendant, chaque jour qui passe est un jour de plus que nous offrons aux Sith pour se reconstruire. Arrachons cette mauvaise herbe persistante et infâme avant qu’elle ne rejaillisse plus dangereuse qu’elle ne l’était autrefois.

    Le Veilleur marqua une courte pause mais cherchait à se montrer le plus convainquant possible. L’Ordre Sith n’était pas une menace à prendre à la légère. Désormais, il lui fallait essayer de trouver des solutions. Être constructif et avancer, détailler, chercher d’éventuels points communs. L’humain reprit la parole toujours en étant sincère et essayant d’être compréhensif.


    - Certains auraient d’ailleurs pu trouver la comparaison avec Jacen Solo offensante, mais je ne vous en tiendrais pas rigueur rassurez-vous. Je ne suis pas de ces Jedi. L’Alliance Galactique n’en saura jamais rien si chacun d’entre nous tient sa langue. Et il est tout aussi inutile d’aller clamer haut et fort que ce qui se produira sera de notre fait. C’est un secret que notre Ordre devra conserver. Un secret qui ne sortira pas du Conseil Jedi. Tout comme les autres secrets que nous conservons déjà. Cette opération sera extrêmement risquée, ça je ne vous le cache pas. Comme l’a souligné Arsenicia Ombrelune, le message sera moins fort, néanmoins nous sommes prêts à consentir à jouer une tentative d’assassinat ratée. Alors il nous faudra soigner la mise en scène au maximum dans les deux cas. Cependant, pensez-vous que refuser de sacrifier quelqu’un en laissant tout aussi sciemment plusieurs millions d’individus mourir est conforme au Code Jedi maître Alhuïn ? Est-ce préférable ? En attendant, concernant ce dossier si l’idée de l’infiltration de l’Alliance est retenue, je suggère de nous hâter de lancer des opérations de reconnaissance sur les mondes connus pour leur passé de Sith, ce sera plus rapide que d’infiltrer l’Alliance, surtout si ces opérations sont menées en simultané. Ne traînons pas. A moins que le Conseil ne suggère de passer à l’action immédiatement bien évidemment.

    Là encore, il laissa planer un moment de silence avant d’aborder à son tour le cas du Consortium de Zann. Visiblement, Arsenicia et Jilano semblaient tomber d’accord sur l’importance d’une mission à lancer à leur encontre, notamment une enquête. Enfin une bonne nouvelle. Cependant, Aquilus voyait un peu loin et avait une esquisse d’un plan un peu plus ambitieux qu’il se hâta de partager avec le reste du Conseil Jedi.

    - Zann travaille peut-être à son insu pour les Sith. Jan Starfire était une Maître Jedi. J’ai d’ores et déjà pris l’initiative de la considérer comme disparue et de limiter immédiatement tous ses accès à nos bases de données, systèmes de communication, fonds financiers… et par extension tout concernant notre système informatique. J’attends votre accord concernant la suspension totale de ses accès. Vous vous demandez sans doute pourquoi je n’ai pas suspendu purement et simplement ses accès ? Pour la simple et bonne raison qu’à l’heure actuelle, cet imposteur ne sait pas que nous sommes au courant pour elle. Un avantage à utiliser contre elle. N’éveillons pas ses soupçons car sinon, il nous serait plus difficile de la piéger. Sans doute pourrions-nous lui donner un rendez-vous pour avoir un rapport sur sa situation et ainsi lui tendre un piège pour tirer le fin mot de cette histoire. Quoiqu’il en soit, vous aurez sans doute deviné, Maître Alhuïn, Grand Maître Ombrelune, que je vous appuierai concernant une enquête à mener sur cette femme et le Consortium de Zann.

    Puis la question du conflit entre l’Alliance et la Confédération reprenait, et aucune des deux parties ne semblait vouloir lâcher du lest. Pourtant, derrière les paroles de Jilano, le Veilleur semblait déceler toutefois que le Jedi Gardien n’était pas aussi opposé à cette idée. Exio essaya alors d’en savoir plus sur ce point, mais surtout, d’en avoir le cœur net en brisant la glace calmement.

    - Corrigez-moi si je me trompe, mais que pensez vous donc d'un soutien en sous-main à la Confédération Maître Alhuïn ?

    Ce fut alors qu’une femme pénétra dans la salle du Conseil Jedi. S’étant un minimum renseigné sur les différents membres composant cette haute instance de l’Ordre, il reconnut immédiatement Sophia Kuat, Grand Maître de l’Ordre Jedi. Son visage était flamboyant tout comme ses cheveux qui tombaient en cascade jusqu’à ses épaules. Il fallait admettre que cette femme était ravissante et l’œil avisé d’Aquilus estima qu’elle devait être plus jeune que lui. Quoiqu’il en soit, avoir un rang aussi élevé en étant aussi jeune forçait le respect et l’admiration du Maître Oblivarion. Mais sans doute que celle-ci ne devait pas savoir qui était l’Ombre Jedi étant donné qu’il s’agissait de sa première session en tant que membre du Conseil. Aussitôt, Aquilus se redressa sur son fauteuil et prit l’initiative de se présenter et de répondre à la requête du Grand Maître d’un ton solennel.

    - Grand Maître Sophia Kuat. Je suis Maître Aquilus Oblivarion. Si vous le désirez, je peux me charger de vous expliquer brièvement les différents sujets abordés par le Conseil. Tout d’abord, il est évidemment question du retour des Sith dans la galaxie, ainsi que des différentes actions à mener à leur encontre. Pour être honnête, c’est sur ce sujet que pour le moment, nous n’arrivons pas à prendre une décision. Par la suite, il est question de la mort d’un de nos agents infiltré au sein du Consortium de Zann, et… de l’usurpation de son identité par une tierce personne continuant à nous envoyer des rapports. Enfin, nous évoquons la marche à suivre concernant l’opposition entre l’Alliance Galactique ainsi que la Confédération des Systèmes Libres. Approchez-donc. Je suis un adepte de la Mémoire de Force, posez vos mains dans les miennes, et alors, je pourrais partager avec vous, les évènements s’étant passés pendant le Conseil.

    Lentement et avec sa nonchalance habituelle, Exio Breakshield se leva de son fauteuil et ouvrit les paumes de ses mains pour que Sophia dépose les siennes dans celles de l’Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Sam 15 Sep - 17:48

Je n’aurais guère très longtemps à attendre pour que l’un des membres du conseil me propose son aide, un homme qui se présenta sous le nom d’Aquilus Oblivarion, notre dernière recrue au sein du conseil. Je ne connaissais pas personnellement le maître Jedi, mais je savais qu’en tant qu’Ombre, il possédait la sagesse nécessaire pour siéger à ce conseil. Sa nouvelle vie, c’était en partie moi qui l’avais construite, mais cela, il ne le savait pas encore… Bientôt, je prendrais le temps de réunir tout le monde et nous discuterons des directives à prendre, mais pour le moment, songer à ce genre de choses était prématuré. J’avais une séance du Conseil des Jedi a rattraper pour pouvoir offrir mon avis, celui que l’on attendait de moi pour être exact et je ne comptais pas faillir a mon devoir, Sophia Kuat se devait de ramener la paix parmi les âmes troublées de ses confrères et consœurs Jedi. S’il évoqua brièvement les sujets, ce qui me permettait de me faire une idée parfaitement claire de la situation, il expliqua également qu’en tant qu’adepte de la mémoire de Force, il pouvait me permettre de rattraper le temps perdu et ainsi pouvoir savoir exactement ce que je devais faire. Je n’avais aucune raison de ne pas lui faire confiance, alors je me suis levée en même temps que lui pour glisser les mains dans les siennes, me servant de la Force pour pouvoir absorber la mémoire de ce conseil.

Grâce à ce transfert spirituel si particulier, je pouvais maintenant mesurer l’ampleur du problème. Dans le fond, la proposition de la Grande Maîtresse Ombrelune n’était pas idiote, mais elle n’était pas adaptée à cette assemblée composée de personne dont la naïveté touchante mérité d’être préservée, même si elle était parfois contreproductive. De plus, ils n’avaient pas notre entrainement et les exposer ainsi à des situations aussi radicales pouvait être corrupteur pour quelqu’un qui n’était pas entrainé dans la recherche et la destruction du côté obscur que nous. Mais il fallait pardonner à Arsenicia, pour sa race, elle était encore jeune et fougueuse, lorsque, comme Maitresse Arienal, son existence se serait étirées sur des éons, elle serait capable d’appréhender mieux ses concepts. Nous autres humains ne pouvions jamais qu’essayer d’imiter ses choses sans jamais les toucher, notre espérance de vie faisait de nous des êtres éphémères, qui devait apprendre vite et obéir à des règles sans jamais pouvoir réellement comprendre les conceptions philosophiques présente derrière les notions que nous défendions pourtant…


« Je vous remercie Maître Oblivarion, d’avoir bien voulu me venir en aide. Je comprends maintenant mieux ce qui a mis ce conseil en émoi. A mon humble avis, il me semble, à l’heure actuelle des choses, que la situation ne soit pas encore si grave que nous devions en arriver à tuer pour pouvoir parvenir à nos fins. Toutefois, envisager une action nous permettant de mettre le péril Sith en lumière aux yeux de l’Alliance Galactique reste tout à fait possible sans en venir directement au meurtre, nous ne devons pas oublier la blessure que le meurtre du Grand Maitre Hammer à laisser dans le cœur de maître Sebatyne. L’action reste ici plus importante que le résultat de celle-ci, peut-être, dans cet optique, pourrions-nous davantage tenter de viser un symbole architectural de l’Alliance plutôt que des personnes en particulier, détruire une statue en nous assurant que l’implication des Sith soit certaine sans pour autant faire de victime. »

Ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autre, mais ainsi, j’adoptais une attitude conciliatrice, l’idée était de ne froisser personne en proposant de nouvelle piste de réflexion apte d’être débattue pour pouvoir ramener le calme et tenter de dépassionner le débat. Un bon Jedi comprendrais rapidement que c’était l’attitude à adopter et même s’il n’était pas d’accord, exprimerait son point de vue avec beaucoup plus de retenue et moins de véhémence que ne l’avait fait jusqu’ici par exemple maître Alhuïn, compétent, mais encore très jeune. Je ne devais pas me déconcentrer ni perdre mon calme, depuis que j’avais retrouvé ma place sur mon siège, les bras posé confortablement sur les accoudoirs de celui-ci. La question sur l’avenir politique de l’Ordre Jedi avait était traité avec trop de légèreté, elle aussi avait soulevé les passions, pourtant, celle-ci méritait d’être regardée d’avantage avec un œil pragmatique. Déterminer notre ligne directrice était une chose, mais tenir compte de celle de nos partenaires et adversaires éventuel en était également une autre. Je n’étais pas stupide au point de croire que la Confédération nous aiderais de manière totalement désintéressée, toutefois, il fallait également se montrer réaliste, ce gouvernement s’était formé en annonçant clairement son intention de nous défendre, si la guerre avait lieu un jour, et elle aurait lieu, nous serions probablement assimilé aux Confédérés sans autre de procès.

« Le problème politique peut paraitre mineur de prime abord, en tant que Jedi, nous sommes au-dessus de tout ceci, toutefois, contenue de la politique actuelle de l’Alliance, la bonne question est probablement de savoir pendant combien de temps celle-ci nous considérera comme indépendant de la Confédération des Systèmes Libres. Car l’important n’est pas seulement notre position, mais également celle dans laquelle nos partenaires nous voient. L’heure n’est toutefois pas au ralliement, la Confédération souffre toujours de problème d’ordre politique et certaines de ses composantes sont indifférent envers nous, voire hostile. Cela laisse les systèmes qui nous défendent à la merci de prédateurs politique sans scrupule. Nous avons toujours défendu le peuple Wookie et celui de Mon Calamari, il en est de même pour Naboo qui a également rejoint la Confédération récemment. Si nous les abandonnons aux requins, nous manquerions à un devoir que notre ordre a contracté depuis plusieurs siècles. De la même façon, il faut nous attendre à voir l’Alliance nous déclarer la guerre en même temps qu’à la Confédération, même s’ils viseront Coruscant en premier, ils reviendront ici, comme l’a fait la Garde de l’Alliance Galactique de Jacen Solo lors du second conflit civil galactique. Je pense qu’il nous est nécessaire d’envisager un plan de repli dans ce cas. »

Cette chose évoqué, il me fallait aborder, toujours avec autant de lucidité, la question concernant les mondes Sith dont Aquilus avait fait la liste. Certain étaient opposé à cette idée, mais l’Ombre Jedi avait montrer des garanties qui semblaient probante, de plus, si quelqu’un était suffisamment armé pour résister à l’attrait du côté obscur imprégnant ses mondes morts depuis des millénaires, c’était probablement lui. Je ne voyais pas réellement quoi ajouter de plus à ce sujet, hormis peut-être concernant Darth Sanguinius, ainsi que la mission sur Onderon. Pas de lien entre les deux, toutefois, je pouvais traiter ses deux sujets en même temps puisque je n’aurais pas grand-chose à dire sur les deux. Dans le cas du premier, une étude approfondie était nécessaire pour savoir à qui nous avions réellement affaire, même en restant dans le cadre de nos pratiques habituelles, ils nous étaient impossibles de décider de sa mise à mort sans estimer son potentiel de dangerosité ainsi que des possibilités de le ramener du côté de la Lumière, c’était ce que devait faire le conseil des Jedi. Quant à Onderon, simplement rappeler quelques mesures de prudence que l’Ombre devait déjà connaitre, mais qui ne ferait pas de mal à être répété à tout le monde au vu de l’ambiance actuelle dans le conseil.

« Nous ne pouvons pas encore statuer sur le sort de ce Sanguinius. Avant toutes choses, il nous est nécessaire de connaitre son potentiel afin de savoir s’il est trop dangereux ou non, ainsi que nos chances de le faire revenir du côté de lumière. Concernant Onderon, je recommanderais la prudence maitre Oblivarion, un Amiral devenant un homme politique peut avoir choisi de nous défendre par pur intérêt politique. Mais je suppose que vous savez parfaitement ce que vous faites. »

Montrer une marque de confiance envers un collègue, encore quelque chose que les autres membres du conseil des Jedi avaient négligé et qui pourtant me semblait élémentaire. Il me restait encore une question a abordée : celle du Consortium de Zann. L’organisation criminelle et sa dirigeante semblait avoir était capable de mettre hors services l’un des agents qui était censé la surveiller. La seule explication possible était que, comme à l’époque de Tyber Zann, cette dernière soit parvenue à mettre la main sur l’aide de Jedi Obscurs voire en sous mains des Sith pour pouvoir repérer nos tentatives de surveillance. Même si Aquilus avait bloqué les rapports de cette jeune femme, cette nouvelle était assurément mauvaise. Cette histoire d’immunité diplomatique ne m’intéressait en revanche que très peu : dans l’Alliance Galactique après Jacen Solo, cela ne signifiait plus grand-chose et je le savais très bien. En revanche, le fait qu’elle ne soit pas arrêtée malgré la politique actuelle de l’Alliance, cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : quelqu’un au sein même de l’Alliance n’avait pas intérêt à ce que Talia Zann disparaisse de la galaxie…

« La seule raison qui peut expliquer la liberté de Talia Zann est ses appuis au sein même de l’Alliance. La Convention Solo, mainte fois dénoncée, jamais révoquée, permet aux forces de polices et militaire d’arrêter quelqu’un sans motif valable et se moque de l’immunité diplomatique de cette personne. Ne nous faisons pas d’illusion, notre collègue a rejoint la Force. Souhaitons-lui la paix qu’elle mérite, toutefois, méfions-nous du Consortium, pour parvenir à nous repérer, il est possible qu’ils fassent appel à des Jedi Obscurs, voire même des liens avec les Sith. Nous devrions peut-être envisager une piste concernant le retour de ses derniers avec les sbires de Zann… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   Lun 17 Sep - 2:46

Cette voix … Elle n’avait pas encore cessé de résonner qu’Arsenicia avait mit un nom sur cette voix de femme. Sans surprise, son regard se posa sur la troisième Grande Maîtresse, Sophia Kuat. Une belle femme pour son âge, à l’air toute fois assez stricte. Ainsi, la tension qui régnait au sein de ce Conseil était palpable depuis l’orbite ? L’Arcadienne se retint de rougir, elle avait laissé ses pensées dériver et intérieurement, elle avait perdu son calme. Certes, il y avait eu de quoi, mais tout de même … En regardant Sophia venir prendre place à ses côtés, l’image d’Iyanna s’imposa à l’esprit d’Arsenicia. Cette femme si mystérieuse, même pour elle alors que leur race respective étaient proches l’une de l’autre. Cette femme qui avait atteint un âge qu’Arsenicia ne pourrait jamais ne serait-ce qu’effleurer … Une femme possédant une sagesse sans pareil… Parfois, la Maître Jedi venait à se dire que les conseils d’Iyanna pourrait être utile ces derniers temps, mais il était bien connu qu’Arienal ne se montrait que lorsqu’il le fallait vraiment, lorsque la situation devenait réellement critique. En général sa venue était annonciatrice de problèmes.

Ce fut Aquilus qui répondit à la demande de Sophia. Il partagea ses souvenirs avec elle sous les yeux du Conseil, lui permettant ainsi de rattraper son retard et de comprendre pourquoi il y avait tant de tensions au sein de ce Conseil. Lorsqu’elle fut de nouveau assise, le regard de la Jedi erra sur sa personne, attendant qu’elle prenne la parole, puis se porta sur Jilano. Elle avait sentit, probablement comme tout les membres du Conseil, qu’il c’était servit de la Force toute à l’heure, ce qui ne se faisait pas pendant une séance. Pour cette fois, Arsenicia ne lui dirait rien, mais s’il venait à recommencer … Mais dans un coin de son esprit l’Arcadienne se demandait bien ce qu’il avait pu faire.

La Grande Maîtresse Jedi écouta calmement sa consœur prendre la parole, apportant son avis à la question la plus épineuse du moment, à savoir sa proposition d’assassina que le Conseil avait très mal prit. Un symbole … le regard d’Arsenicia scruta brièvement celui de Sophia, elle semblait pouvoir y lire quelque chose, comme un ordre tacite. Lorsqu’elle se détourna, l’Arcadienne proposa quelque chose, suivant l’idée de la dernière arrivée.

- En suivant votre idée, nous pourrions détruire la statue de la Chancelière, par exemple. Les médiats parleront forcément d’un tel évènement.

Bon, ainsi le Conseil serait contenter, il n’y aurait plus besoin de crier au scandale … du moins elle l’espérait. En prenant plus de recule il était vrai que Sophia n’avait pas tord, la mort n’était pas encore nécessaire… La troisièmes Grande Maîtresse s’exprima alors sur la position que l’Ordre devait prendre. Dans un sens, elle était d’accord avec Arsenicia. Un jour où l’autre l’Ordre serait du côté des Confédérés, toutes deux savaient que lorsque la guerre serait déclarée, l’Alliance allait fort probablement mettre CSL et Jedi dans le même panier et alors l’Ordre ne pourrait plus rester neutre, il allait devoir prendre une décision. Sophia proposé également de trouver une solution de repli, ce qui était une excellente idée. Rapidement, Arsenicia prit une nouvelle fois la parole.

- Les avis sont partagés. Quant à la position que l’Ordre doit prendre, cette décision sera prise ultérieurement après que chacun d’entre nous y ai réfléchit au calme. En ce qui concerne cette solution de repli, si Ossus n’était plus sur pour nous, nous pourrions aller sur Kashyyyk ou Dac, Mon Calamari si vous préférez. Ces peuples nous ont toujours aidés par le passé, nous pourrons surement nous réfugier chez eux s’il le fallait. Il nous faudra rencontrer leurs chefs, mais je n’ai aucun doute la dessus, ils nous aideront.

Sophia s’exprima ensuite sur la mission d’Aquilus, l’Ombre Jedi ainsi que sur Darth Sanguinius. Arsenicia était d’accord avec sa consœur à son sujet, elle ne prit donc pas la parole. Pour Onderon, l’Arcadienne demeura également silencieuse, le Veilleur savait ce qu’il faisait.

Arsenicia ayant suivit le compte, il ne restait qu’une question à aborder : Le Consortium de Zann. Oui, Talia Zann devait avoir des amis haut placés au sein de l’Alliance, mais ce n’était pas aux Jedi de les démasquer. Quant ce qu’il fallait faire désormais … Trouver cette femme qui c’était fait passer pour Starfire était déjà un bon début.

- Nous pourrions commencer par retrouver l’assassin de Jan Starfire. J’ai comme le près sentiment que cette femme pourrait nous en dire plus sur le Consortium. Quand à savoir si les Sith collabore avec Zann, Aquilus pourra peut être nous apprendre davantage en revenant de mission.

Son regard balaya la salle.

- Si vous n’avez rien à ajouter dans l’immédiat, je suggère de faire une pause et de voir les détails de notre marche à suivre un peu plus tard. – Son regard se posa sur chaque personne présente – la séance est levée.

[Je sais, vous vous dites que je mets un terme au Conseil sans vous avoir demandé votre avis. Mais je prends cette décision de façon administrative et non en tant que joueuse. Nous tournons en rond et n'arrivons pas à nous mettre d'accord, ce qui prend beaucoup trop de temps. Nous verrons tout cela de façon HRP, maintenant, cela nous évitera bien des soucis. Le prochain conseil sera néanmoins lancé sous peu, il s'agit de celui de Kyla. Ainsi il pourra reprendre rapidement le RP avec ce personnage. A l'avenir nous nous mettrons toujours d'accord de façon HRP avant de lancer le Conseil. Merci de votre compréhension.]

TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°1 [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil Jedi N°1 [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: