Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Mar 14 Aoû - 19:45

    Bureau du Conseil Consultatif – Sénat Galactique, Coruscant

    En ce jour, il y avait une animation bien exceptionnelle aujourd’hui dans cette partie de l’immense bâtisse, vestige d’un passé glorieux d’une république oubliée. La galaxie vivait une situation bien difficile et au sein du Sénat, il ne se passait pas un jour sans que l’on se dispute sur la façon de régler le problème de la Confédération. Une bien infime minorité souhaitait ne pas s’éterniser dans un conflit qui embraserait de nouveau la Galaxie, ils défendaient une autorisation visant à faire des Confédéré une autorité gouvernementale à part entière. Bien évidemment, vu leur nombre ainsi que celui de leur partisans, ils n’avaient que bien peu de poids dans les décisions prisent par l’assemblée. Face à eux se trouvait deux courants qui s’affrontaient avec une force équilibrée. Il y a ceux qui veulent frapper avant que la situation ne s’aggrave et ceux plus modéré qui désirent attendre que la Confédération devienne une menace plus sérieuse. Un nom pourtant revient bien trop souvent dans les discussions et autres ragots, celui de l’Amiral Ironside.

    Il avait beau être un fidèle soldat de l’AG depuis plus de dix ans, un héros de guerre, il n’en était pas moins habile dans la politique et les derniers évènements laissait un léger arrière goût dans la bouche des plus paranoïaque ou des plus ambitieux. Par un moyen qui leur était tous vraisemblablement obscur, cet Amiral avait réussi à rallier la planète bien trop souvent oubliée d’Ondéron sous le giron de l’Alliance. C’était une surprise assurément, une bonne surprise mais il restait encore bien trop d’éléments jouant sur les doutes des politiciens les plus regardant. Dans les accords passés avec ce monde il subsistait une sorte d’accord de non ingérence de l’AG et un politique exclusive d’intervention de la flotte sous le commandement de Dante Ironside. Ce monde étant bien connu pour son individualisme il n’était guère étonnant que son peuple se fasse méfiant vis-à-vis de l’Alliance mais des mauvaises langues pourraient induire que l’Amiral s’est offert une planète. Toutefois, l’ajout d’Ondéron à l’Alliance Galactique offrait une voie de passage non loin d’Hapès jusqu’à Mon Calamari et ce n’était pas à sous-estimer.

    Une autre nouvelle vint à chahuter quelque peu l’égo des conseillers, la demande faite par l’Amiral Ironside… Il avait été habituel de lui donner le commandement régulier de la 501e dont la réputation n’était plus à faire mais voila que cette affectation est désormais officielle. Qui plus est, l’Amiral vient de se voir accordé la planète Vjun pour y établir un camp très lourdement fortifié pour former, entrainer et servir de garnison à cette compagnie d’élite. Un poste avancé dans la galaxie qui saurait être d’une utilité tout à fait bienvenu pour peu que l’on ait une vision tactique de la chose mais pour un politicien, il y avait plus que tout cela. Cet Amiral semblait soit trop ambitieux, soit trop dévoué et quand la politique s’en mêle, un homme efficace est bien utile, quand il le devient trop, cela en est gênant. Cette gêne s’était fait ressentir il y a quelques années de cela que Ironside avait prit le parti des premiers Confédérés en refusant de chasser les Jedi plus longtemps. Il s’est élevé contre ces mesures et avait ainsi renforcé le poids de l’opposition. Mais devant un héros disposant de son influence, les manœuvres pour le faire taire sont bien difficiles et le plus souvent illégales.


    Orbite de Vjun – Vaisseau Amiral de Dante Ironside, le Super Destroyer Warlord – Sur le pont central

    Dante jouissait d’une réputation exemplaire au sein de sa propre flotte et nombre de ses hommes avait bien plus confiance en lui qu’en le gouvernement qu’ils avaient juré de servir. Pourtant, son secret, ils l’ignoraient tous. Il avait beau se dire que nombreux sont ceux qui le suivrait dans sa quête mais il y avait tant à faire et tant de porte qui s’ouvrait à lui en tant qu’Amiral de l’AG. Comme tout héros, il y avait tant de rumeurs, tant de légendes qui courraient à son propos. C’était un officier décoré qui ne connaissait guère la défaite et dont les stratégies les plus inhabituelles étaient monnaies courantes. Il n’avait enregistré que bien peu de perte depuis qu’il occupé ce poste, ne sacrifiant pas ses hommes pour une réputation ou une victoire et en cela les soldats voyaient en lui bien plus qu’un chef, c’était le parangon d’une Alliance Galactique ou honneur, loyauté et bravoure seraient les maitre mots. Néanmoins, il était Sith, une engeance qui avait conduit maintes fois la Galaxie aux frontières de sa propre destruction. Parmi les rumeurs qui courait dans les coursives du Warlord, il est arrivé qu’au cours de batailles pour le moins difficiles que l’Amiral quitte le pont, se retirant en donnant ses directives et la bataille était remporté avec une efficacité bien étrange. Suite à cela, pour beaucoup, il allait prendre un vaisseau, un chasseur et rejoignait ses hommes sur le front… mais comment un seul homme pouvait à lui seul renverser le cours d’une bataille ? Il n’empêche que sous ses ordres, ses hommes allaient de victoire en victoire et quelque soit le mystère qui semblait l’entourait, personne n’osait discuter ses ordres, obéissant aveuglément et remportant la victoire.

    Aujourd’hui, sa réputation avait su lui ouvrir de nouvelles voies. Il se voyait officiellement attribué le commandement de la 501e ainsi que le devoir d’aller construire un avant poste des plus lourdement fortifié sur la lointaine planète de Vjun. Cela avait été défendu comme étant une planète clé pour sa position et son infrastructure qui saurait donner à l’Alliance une main mise sur une possible riposte face à ses opposants. Dante regardait par la bais la planète en question qui se trouvait être le bastion de l’antique et non moins célèbre Darth Vader. Ayant navigué dans l’histoire de la galaxie par le biais de la Force, ce monde constituait un symbole qui n’était pas à négliger et pour la glorieuse 501e, il s’agissait presque d’un retour aux sources pour ce que ce Seigneur Sith représentait à leur yeux. Aux côté de l’Amiral se trouvait son apprentie, une fidèle combattante dont les signes ostentatoires trahissaient son appartenance à cette unité.


      « Alors Artémis, que ressens-tu maintenant que nous y sommes. Selon toute vraisemblance, cette planète est tienne et appartient désormais à la 501e. Je crois que même le lord Vader y verrait une justice à ce que ce soit vous qui y résidiez. »


    Dante Ironside, ayant dit cela n’avait pas détaché les yeux des courbures de ce monde. Leur navette était en train d’être préparée et ils poseraient bientôt le pied sur le futur de, ce qu’il espérait, sa Confrérie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Mer 15 Aoû - 3:30

    D’une certaine façon, l’on pouvait dire que le lieutenant Santar était en pleine maintenance, et c’était le cas. Comme à chaque fois qu’elle se préparait à descendre sur la planète, elle demandait à son droïde, surnommé affectueusement par les autres « le graisseur » à cause de la fonction qu’il occupait auprès de l’officier, mais qui était en réalité nul autre que le Darktrooper de sa section, dont elle avait en partie modifiée la programmation pour qu’il puisse assurer des tâches de maintenance sur ses prothèses, de bien vouloir s’occuper de la vérification de tous ses systèmes de mouvement, il serait assez fâcheux que l’une de ses prothèses se bloque alors qu’elle était en pleine bataille, même si a priori, la mission d’aujourd’hui ne poserait aucun problème, bien au contraire, il s’agissait d’un moment de joie pour toute la légion, dix milles hommes qui allait retrouver le berceau de leur aventure en quelque sorte, l’endroit où l’unité s’était lié à son père spirituel dans l’attente de l’accomplissement d’une œuvre qui malheureusement ne démarra jamais vraiment. Tous étaient persuadé que le Lord Vader aurait fait un bien meilleur Empereur que Palpatine et ils étaient désormais en pleine préparation pour une sorte de pèlerinage sur les lieux de leurs prédécesseurs, ce qui les poussait à autant de fierté que d’humilité.

    Hormis le bras droit, qui était en train d’être vérifié, ainsi que son visage, qui n’était pas encore casqué, la fière combattante avait également son regard bleuté braqué vers l’espace, observant la forme de Vjun. Sans connaitre le symbole qu’elle pouvait représenter pour la 501ème Légion, il était possible d’expliquer pourquoi cette planète pouvait exercer une telle fascination pour la troupe : en effet, monde hostile, Vjun était constamment battue par des pluies acides qui menaçaient chaque installation qui n’était pas conçue pour lui résister. Mais c’était la citadelle de l’un des Seigneurs Siths les plus craint de la galaxie et la base qui y était installé avait de quoi résister à un siège sans problème, même sans le symbole, pour des militaires, il s’agissait d’une véritable aubaine à condition d’être capable de s’en occuper correctement, bien entendu. Dante Ironside, son officier supérieur, vint la rejoindre et évoqua justement cette portée sentimentale. Elle ne tourna pas son regard vers lui, elle le connaissait maintenant assez pour s’éviter cette peine, toutefois, une question restait en suspens.


    « Si c’est mon ressenti qui vous intéresse, j’aurais du mal à le qualifier précisément. C’est une immense fierté comme un poids plus lourd sur mes épaules, toutefois, j’espère qu’il sera fier de nous et que nous nous montrerons à la hauteur de sa personne. »

    Un clic se fit entendre, signe que le droïde avait terminé son travail. Par un souci de professionnalisme, celui-ci utilisa une aiguille pour piquer chaque doigt, ce qui provoqua un petit mouvement de recul chez la jeune femme qui existait bien plus pour ne pas paniquer les programmes de son droïde que par la douleur elle-même, ce genre de picotement, elle était désormais apte à les ignorer, comme nombre d’autre douleurs, pour accomplir son devoir. Sa prothèse maintenant prête, elle fut promptement refermée et maintenant, la peau synthétique était visible, mais pas pour très longtemps. Artémis replaça la manche de sa combinaison qu’elle avait relevée pour permettre au droïde de faire son travail puis le laissa ajuster les ultimes plaques d’armure de sa tenue d’officier ainsi que son gantelet. Enfin, elle enfila finalement son casque. Ses armes étaient déjà toute à la ceinture et son escouade ainsi que cette d’Alexeï, son ami d’enfance, attendait déjà au niveau de la navette. Elle se retourna vers Dante avant de reprendre la parole.

    « Nos soldats ont le moral au beau fixe en tout cas, ils espèrent trouver des données ou des traces d’un passé glorieux. Nous tâcherons de ne pas les décevoir, aujourd’hui est un grand jour pour notre légion, dommage qu’un Clone ne soit plus là pour le voir de nouveau… »

    Elle regarda l’heure. Il était plus que jamais temps de partir. Elle se redressa et soupesa son bricolage personnel, un blaster E11 jumelé combiné avec une lame de Cortose capable d’une pression sur une simple touche de changer de forme en cas de besoin, un assemblage dont elle était fière et qui prouvait qu’elle avait des talents dans de multiple domaine. Son casque lui donnait une voix plus neutres, les Stormtroopers avaient de toute façon pratiquement tous la même voix une fois qu’ils avaient leurs casque sur la tête, rien ne la distinguait de ses pairs de la 501ème hormis quelques rappels de ses décorations ainsi que ses signe distinctif de grade qui remontait aux traditions de la guerre des clones, les anciennes habitudes aillant réellement la vie dure au sein de la légion d’élite de l’Empire. Si l’Alliance Galactique avait désormais placé de manière permanente la légion sous les ordres de Dante, elle ne faisait que valider une situation qui durait déjà depuis plusieurs mois, voire années.

    Habituellement, Artémis aurait était accueilli plus chaleureusement par ses hommes qui n’auraient d’ailleurs pas hésiter à lancer quelques quolibets bien senti auquel elle aurait invariablement répondu, provoquant une nouvelle source de défi ou d’autre chose du genre, mais la présence de l’amiral changeait tout et le protocole s’imposait. Son escouade comme celle d’Alexei se plaça au garde à vous, ils seraient à la pointe afin d’explorer la base abandonnée construite à l’attention du Seigneur Vader. D’autres escouades suivraient bien sûr, la base était vaste et une reconnaissance était nécessaire, peut-être certaine personnes peu recommandable avaient-elles eue la mauvaise idée de vouloir abuser de l’hospitalisé, ils aviseraient selon le cas. En tout cas, elle alla face à ses hommes et les regarda un par un, s’assurant qu’ils étaient tous prêt, puis lança un regard a son vieil ami qui lui fit également un signe prouvant qu’il n’attendait plus que son ordre, puis elle se retourna vers l’amiral, car c’était à lui de donner le top départ de l’opération, adoptant une position de garde à vous rigide et typiquement militaire.


    « Nous somme prêt à partir sur votre ordre Amiral ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Mer 15 Aoû - 12:07

    Autant qu’on puisse en penser autrement en voyant Dante tout au long de sa carrière, un Amiral ne va que bien peu sur le terrain avec ses hommes mais ici, deux choses changeait la donne. D’une part, l’investiture d’une planète au passé exceptionnel devait requérir des mesures exceptionnelles et, d’autre part, ce n’était guère la première fois que l’Amiral Ironside partait en tête de cette unité d’élite qu’était la 501e. A l’image d’un Seigneur Vader qui prenait les armes aux côtés de ses hommes, Darth Sanguinus en faisait tout autant. Alors que le feu de l’action lui dictait de se battre à l’image de Skywalker, le sabre à la main, menant au combat des soldats exemplaires, la prudence lui imposait de ne point montrer tant de bellicisme et de rester l’Amiral que tout le monde connaissait fort bien. Toutefois, il n’existait pas entre lui et les soldats de cette unité une franche camaraderie. Il était l’officier respectable et eux des hommes loyaux et prêts à le suivre, rien de plus. Artémis d’ailleurs n’était pas ce que l’on pourrait considérer comme une amie. Il avait combattu avec elle maintes fois, il l’avait formé aux arts obscurs mais elle restait un soldat obéissant à ses ordres malgré qu’elle connaisse fort bien son secret. Elle rejoignit d’ailleurs ses hommes sans plus attendre. Il savait qu’il y avait là bien plus qu’elle n’en avait osé dire…

    Pour l’occasion, Dante avait préparé tout un discours. Succin comme à son habitude mais pour lui aussi Vjun n’était pas qu’un simple avantage stratégique dans la guerre qui se profilait. Elle était un monde forteresse qui saurait être le fer de lance de sa Confrérie ou du moins une imprenable place forte dans laquelle son rêve pourrait gagner un stoïcisme inébranlable. Son équipage le suivrait le jour où il quitterait l’Alliance Galactique, il en était convaincu. D’ailleurs, ne l’avait-il pas soutenu lors de son refus de traquer les Jedi ? Lui qui commandait une force empreint des vestiges de l’Empire, il y avait vu un combat bien peu digne. Quitte à vaincre les célèbres garants de la paix, autant que ce soit lors de combats épiques plutôt que dans une traque despotique. Mais de toutes les façons, cette victoire, personne dans ce vaisseau ne l’avait souhaité. Dante voulait que tous autour de lui puissent imaginer une galaxie que eux même pourraient créer, un monde dont l’avenir leur appartiendrait. Vjun était bien la pierre angulaire de cette vision et l’Amiral saurait le souligner.


      « Soldat, ce monde est le votre, le notre. Il n’y a pas d’Alliance Galactique car la politique ne saurait commander votre courage et votre foi. Vous êtes plus que des soldats, des hommes avant tout. Il y eu un rêve, le rêve de créer une galaxie fière et ordonnée. Une galaxie qui ne tolérait ni faiblesse, ni corruption, seulement détermination, conviction, courage et loyauté. Dans la guerre qui menace, c’est vous qui irez combattre, vaincre et peut être mourir mais que cela ait un sens. Vjun nous ouvre ses portes et qu’aucun ne puisse vous contester ce droit. Un droit à une histoire emblématique, un passé prestigieux et un avenir entre nos mains. »


    Cela restait bien sûr très vague mais avant que la vérité n’éclate, Dante savait fort bien que son rêve devait être partagé. Il craignait que le côté obscur et son histoire pathétique serait un frein pour lui et son idéal mais il aurait besoin d’hommes comme eux. Son discours avait été transmit dans l’intégralité du vaisseau et chacun l’avait écouté. Ils admiraient leur commandant et ses paroles indiquaient bien plus dans leur esprit et cela, Sanguinus le savait. Artémis elle était au courant de cette Confrérie qui verrait le jour et partageait cette vision. D’autant plus, s’il y avait bien une armée qui était capable d’accepter cette idée, c’était la 501e.

    Menant la marche, Dante et les soldats montèrent dans un transport lourd afin de descendre sur la planète et de commencer l’exploration. Il faudrait du temps pour fouiller les moindres recoins du château de Bast et des avant-postes environnants. Le vaisseau ne tarda pas à décoller, les pilotes, comme tout le monde ici, galvanisés par le discours mais s’ils étaient en droit de se demander où l’Amiral voulait en venir exactement. Le trajet serait court mais dans le cœur de chacun, paraitrait bien plus long. Une tension palpable mais tenant plus d’excitation que d’autre chose. Du côté du poste de pilotages, quelques données vinrent perturber le vol, des informations contradictoires, quelques unes inquiétantes, d’autres inconcevables et ce fut une longue trainée verdâtre qui frôla la carlingue qui alerta les pilotes. Une voix se fit retentir dans tout l’appareil et Dante se pressa de rejoindre la cabine.


      « Monsieur, on nous tire dessus, les défenses des installations ont été activés ! »


    Il semblait donc que des intrus se trouvaient là et c’est bien quelque chose qui n’allait pas plaire parmi les soldats de la 501e. Des rats dans le château de Bast… et pour ce genre d’infestation, il n’existe qu’un seul remède, l’extermination. Pendant que Dante ordonna un changement de cap pour atterrir plus à l’écart, les soldats préparèrent leurs armes avec une sérieuse envie d’en découdre. Mais malgré tout le savoir-faire des pilotes, un jets de lumière frappa l’aéronef de plein fouet qui n’allait pas tarder à frapper le sol. Quant aux intrus, la question de leur identité ne tarderait pas à trouver une réponse aussi vive que définitive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Jeu 16 Aoû - 18:19

    Même si pour un politicien, ce discours pouvait sembler quelque peu bref, ses derniers appréciant s’écouter parler des heures durant de manière futile, il était parfait pour le public de militaire à qui il s’adressait. Vjun et plus précisément le château de Bast, était un symbole pour toute une légion qui attendait de pouvoir retrouver son lieu de résidence personnel, là où ils avaient suivi leur guide dans une volonté commune qui ne se réalisa jamais. Aujourd’hui, bien qu’ils allaient sur les traces d’un passé glorieux, tous avaient conscience qu’ils ne retrouveraient jamais le puissant Anakin Skywalker, mais en ses temps troublé de guerre civile galactique prête à exploser, ils avaient besoin de nouveau de ce symbole qui serait capable d’incarner le retour vers une galaxie purgée de la corruption, et leur Amiral, même s’il n’avait pas tous les symboles de la charge de l’ancien Sith, était tout de même suffisamment charismatique et inspiré pour cela. Il était surtout fidèle à ses convictions là ou l’Alliance Galactique, plus divisée que jamais, hésiter. La 501ème s’était bien tournée vers son Empereur, mais celui-ci devait gérer ses dissensions politiques avec les Moffs… Des sénateurs avec un autre nom en réalité.

    Autant dire qu’ils avaient trouvé un exutoire dans la bataille contre le crime organisée et la traque des Sœurs de la Nuit qui s’y était infiltrée, au moins, il n’y avait pas de question à se poser sur qui tirer, mais ce n’était pas suffisant. Ce chaos ambiant devait cesser et ils recherchaient tous quelque chose de neuf. Autant dire que de telles paroles étaient capable de les inspirer et pas un seul signe d’hostilité ne fut visible dans le comportement de la vingtaine d’hommes en armure présent autour de la navettes. D’un signe de leurs deux lieutenants, ils suivirent l’amiral comme un seul homme pour l’embarquement. Outre la vingtaine d’homme composant les deux escouades de départ, ainsi que l’Amiral, la petite force d’intervention pouvait compter sur le soutien du Darktrooper du régiment, Graisseur se faisant un plaisir de les accompagner à la bataille, ainsi que des deux droïdes CYV garde du corps de l’amiral, qui avait choisi l’ancienne mais redoutable Canon Blaster a rotation Z-6 qui datait de la guerre des clones mais qui était toujours capable de faire des ravages. Normalement, de telles précautions auraient dû être inutiles, mais lorsque la 501ème est de la partie, il faut toujours s’attendre à des surprises…

    Et il y en eue une, une mauvaise. Du bruit dehors, alors qu’ils se rapprochaient du château de Bast. Aucun doute, il y avait des intrus dans la demeure qui ne souhaitait pas voir ses propriétaires légitime reprendre leurs biens. Leur navette de transport était résistante, mais elle ne pourrait pas non plus tenir sous le feu ennemi une éternité. L’amiral Ironside prit les choses en main en changeant le terrain d’atterrissage, mais le feu était trop nourris et malgré les tentatives des pilotes de ne pas faire une cible facile tout en répliquant, le combat était trop déséquilibré et la navette était trop touchée, ils n’éviteraient pas l’impact. Alexei hurla a ses hommes de s’accrocher a quelque chose, plus par réflexe qu’autre chose, la jeune femme se leva et s’accrocha au plafond en se servant de la puissance de ses prothèses pour absorber le choc. Les trois droïdes en avaient fait autant, prêt à se lancer dans la bataille. Le transporteur s’écrasa finalement dans un odieux bruit de tôle froissé, mais fort heureusement, l’explosion ne vint pas et il n’y aurait pas de casse. Si beaucoup furent secoué, Santar était toujours debout, être Cyborg avait aussi ses avantages.

    Qu’importe l’identité de ses usurpateurs, ils seraient tous chassé manu-militari et probablement les pieds devant. Toutefois, il allait falloir faire preuve de prudence : impossible de faire venir du renfort tant que l’on ne pourrait s’assurer de la sécurité du largage, il était hors de question d’envoyer les navettes a la mort. Ils allaient donc devoir a vingt nettoyer une zone d’atterrissage. Sous le choc, la porte de la navette s’était quelque peu coincée, mais ce n’était pas vraiment un problème : le Darktroopers, d’un geste qui se voulait protecteur, mais qui était en réalité trop grossier pour l’être, écarta le lieutenant Santar et défonça la porte d’un seul coup de poing, devenant de facto le premier à poser le pied sur le château, rapidement suivit par Artémis et ses hommes, qui assureraient donc la première vague. A peine sorti, l’échange de tir commença, l’ennemi avait envoyé des troupes afin de visiter la carlingue du vaisseau et apparemment, ce n’était pas des bleus. Ils répliquaient bien et faisait attention aux différents couvert disponible.

    L’avantage du groupe était donc fournit par le droïde, qui attirait tout de même le gros des tirs de blaster sans en subir d’effet néfaste, ce genre d’arme n’étant pas de taille pour le mettre en pièce. Il répliquait de manière radicale et violente en envoyant des missiles exploser les couverts ennemis. Se plaçant dans leurs propres couverts, les hommes de la 501ème répliquaient avec précisions en profitant des lignes de tirs offerts par le droïde. Avec son arme jumelée, Artémis faisait plus de dégâts, mais elle veillait toujours à donner des ordres précis pour placer ses troupes et assurer une progression fluide qui permettrait aux autres de se joindre à la fête. Malgré tout, elle faisait attention ou elle tirait, ils devaient, dans la mesure du possible, prendre le château intact, sinon il faudrait des mois pour tous reconstruire et des informations capitales seraient peut-être perdu, ce qui était totalement hors de question. Le bâtiment devrait être nettoyé couloir par couloir, au corps-à-corps si nécessaire, ils étaient équipés pour cela.


    « Santar a Warlord, contact ennemi non identifié sur notre position. Stopper l’envoi des renforts, nous allons d’abord nous assurer de neutraliser les défenses adversaires pour vous ouvrir une ZA, je répète, stopper l’envoi des navettes, terminé ! »

    Avec la sécurisation du site du crash, les différents membres de ce commando improvisé pouvait maintenant se déployer à loisir et riposter. Les deux gardes du corps de l’amiral était particulièrement efficace, effectuant un tir de saturation de zone avec les Z-6 pendant que les soldats s’occupaient de manière plus précise des tireurs ennemis ou profitait tout simplement de la couverture pour pouvoir bouger plus sereinement. Tant qu’ils ne seraient pas plus proche, l’amiral lui-même aurait plus de mal a entrer en action armé de son seul pistolet a fléchette, mais Artémis le connaissait suffisamment pour savoir qu’il ferait un moment ou un autre preuve de ses propres compétences. Pour le moment, elle s’assurait de rester à la tête de son escouade, progressant de couvert en couvert et indiquant d’un signe de la main à ses camarades de sortir pour avancer dès que l’occasion se présentait. Toujours à la pointe de l’assaut, elle pouvait se servir des informations tactiques de son casque pour donner des ordres rapidement, bien qu’ils étaient bien entrainé, les troupes qui leurs faisaient face ne disposait pas de cet équipement, ce qui laissait un avantage aux membres de la 501ème.

    Toutefois, Artémis ne manqua pas de repérer après quelques minutes de progression supplémentaire un pointeur laser rouge traverser le couloir a la recherche de cible… Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose… Un sniper les avaient repérer ! Elle hurla avant de se remettre à couvert, encourageant les autres à en faire autant, mais c’était inutile car le tir l’avait pris pour cible. Ses réflexes l’avaient bien aidée, car il ne s’en était fallu que d’un cheveu pour que sa tête soit vaporisée. Toutefois le trou laissé dans le sol ne laissait aucun doute sur l’arme qui l’avait prise pour cible : il s’agissait du redoutable disrupteur Tenloss, officiellement interdite, mais si efficace que même l’Ordre Jedi s’en était procurée. Alexei n’attendit pas ses instructions pour faire ce qu’il avait a faire. Il ordonna au Sniper de son équipe de se tenir prêt à neutraliser les menaces. Un jeu de chat et de souris mortel entre les tireurs d’élites des deux camps allaient s’engager, mais au moins, il n’y avait pas de pertes.


    « Il y a un avant-poste juste devant, si on le capture, on pourra avoir notre ZA et accéder au plan du château. Avec un peu de chance, graisseur trouvera même des renseignements sur l’ennemi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Sam 18 Aoû - 20:57

    Tandis qu’il s’accrochait, debout, pour ne pas subir de plein fouet les contrecoups d’un crash qui était inéluctable, il avait tenté de pénétrer l’esprit de ses pilotes afin que ces derniers ne paniquent pas. Ca ne valait pas une méditation de combat mais peut être avait-il permit de limiter un brin la casse. Bien qu’inutilisable, le transport était encore entier ce qui avait permit à ses occupants de ne pas subir la moindre perte et c’était bien là l’essentiel. Lui simple Amiral se retrouvait dans une situation difficile gardant à l’esprit que ses pouvoirs ne pourraient le sortir de là mais avec lui se trouvait les meilleurs soldats dont rien ne saurait véritablement inquiéter. Les voila donc, à peine sorti du vaisseau, sous le feu ennemi. Le Darktrooper avait prit la tête, se servant de sa haute résistance pour épargner ses camarades. De son côté, l’Amiral n’avait pas encore quitté la navette, il se tourna vers les pilotes.

      « Vous n’êtes pas blessés ? Bon, les détecteurs fonctionnent encore ? Très bien alors établissez un plan du périmètre, tentez d’intercepter les communications et transmettez-moi toutes les informations que vous aurez pu récupérer ainsi qu’à Artémis et Alexeï. »


    En quittant l’abri de l’épave fumante, Dante dû se rendre à l’évidence que si la 501e brillait par son talent et son efficacité, ils ne gagnaient du terrain qu’au prix de lourds échanges de tir. Il fallait aller plus vite pour empêcher cet ennemi mystérieux de fortifier sa position. Se retournant quelques instants vers le transport, il pianota sur son bracelet et, ainsi, les deux CYV activèrent un protocole de combat bien spécifique. Dante s’approcha de l’aile gauche et s’accroupit devant un canon laser qui semblait ne pas avoir été trop endommagé. Quelques dizaines de mètres plus loin, le bruit de la mitraille était assourdissant. Les tirs de blaster saturaient le chemin menant à l’entrée de l’avant-poste. Les intrus étaient somme toute plutôt bien organisés. Des portes qui s’ouvraient par intermittence, de nombreux soldats sortaient tentant de prendre pied à couvert. Ils étaient appuyés par deux snipers. Soudain, un tir bien plus puissant vint détruire un couvert adverse avec violence. L’Amiral Ironside venait de rejoindre la troupe, un des canons laser du vaisseau à la main.

    Après ce léger instant de surprise, l’échange de tir allait reprendre et il ne ferait pas de doute que l’Amiral serait une cible privilégié ainsi armé. Mais cela était sans compter les deux droides CYV. Un premier fit un bond étonnant pour qui ignoraient ses possibilités et il disparut immédiatement. Ayant activé son protocole, Dante savait ce qu’il faisait et même ces deux machines de guerre étaient puissante, il avait prit le soin de les gratifier de quelques fonctionnalité inédites. Furtif donc, il se dirigea droit vers les ennemis tout en évitant autant que possible qu’un tir chanceux vienne à le toucher. Le deuxième droide lui semblait maintenant entouré d’un halo bleuté et lui aussi sauta dans la mêlée. Sortant une pique de force il sautait à droite, à gauche, prenant appui sur les murs pour se donner de l’élan, les quelques tirs qui parvenaient à le toucher ricochaient sur lui. Dante savait qu’il n’avait nul besoin de donner la moindre directive pour que les tireurs d’élite des deux lieutenants profitent de cette diversion quelque peu brutale pour abattre leurs homologues.

    Réapparaissait de temps à autre le premier CYV usait d’une vibro-lame sortit de son avant-bras pour abattre froidement un opposant. De la même façon, protégé par son champ de force, le second fauchait, au passage, les imprudents qui n’avaient pas eu la présence d’esprit de se replier. Le chemin s’ouvrait ainsi, ponctué de toute la puissance de feu des escouades de la 501e et du canon laser improvisé de leur supérieur. A mesure que les pirates perdaient des hommes, les renforts devinrent plus rare jusqu’à ce qu’ils bloquèrent vraisemblablement la porte tentant désespérément de gagner quelques minutes de répit pour fortifier l’intérieur de la bâtisse. Le couloir menant à l’avant-poste avait souffert mais tous avaient pris grand soin de ne pas endommager la structure du bâtiment. Selon les plans fournis par les deux pilotes, la tour devant eux avait deux étages, un hall surement fortifié accommodé d’un escalier menant à la salle de contrôle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Jeu 23 Aoû - 21:39

    « Quoi ?!? Mais il n’est pas trop vieux pour ses conneries ? »

    La remarque venait d’Alexei, qui ne s’était pas attendu à voir l’amiral s’emparer d’un canon laser de la navette accidenté pour pouvoir poursuivre le combat. Il disposait également d’une prothèse mécanique et la demoiselle savait très bien de quoi il était capable, ce n’était qu’une infime partie de ses talents, mais de toute façon, elle cachait tout autant ses talents a ses camarades, une situation qui la chagrinait quelque peu, mais qui restait nécessaire à sa propre sécurité. Santar se contenta donc de hausser les épaules, l’air amusée. Malgré son casque, ses hommes comprendraient surement ou la guerrière à la chevelure saumon voulait en venir. Sendroth lâcha l’affaire en poussant un soupir puis il se remit au travail, abattant les diverses troupes adverses qui se présentaient sur leurs chemins. La diversion crée par le canon-laser fut décisif, elle poussa les Sniper à abandonner Artémis et ses hommes pour essayer de se concentrer sur l’Amiral offrant ainsi des lignes de tirs à leurs homologues de la 501ème qui ne ratèrent pas leurs cibles.

    Dante semblait vouloir éviter à n’importe quel prix que la bataille ne s’éternise sur la passerelle et préférait encore combattre en frappant fort. Il fit changer l’orientation de ses gardes du corps. Artémis connaissait déjà les CYV avant d’entrée dans l’armée, son père lui en avait parlé. Ils étaient vraiment redoutable, mais ceux-là était en plus modifié et ils étaient donc encore plus efficace. Avec le Darktroopers, ils attiraient sur eux la plupart de tirs ennemis et causaient un carnage grâce à leur armement bien plus puissant que celui des adversaires qui étaient incapable de blesser les droïdes. Les soldats n’avaient donc plus qu’à éliminer les derniers fuyards qui essayaient de se replier vers la porte, les trainards étant impitoyablement massacré par les deux machines de guerre de leur Amiral. Ce n’était pas des soldats qui y verraient un problème, au contraire, ses machines étaient efficace et elles leurs permettaient d’aller plus vite, un militaire n’appréciait jamais la guerre de position, qui était la plus fatigante de toute, et la plus couteuse en vie humaine.

    Bien évidemment, la porte avait été fermée et verrouillé derrière les fuyards, une tentative futile d’empêcher les soldats de la 501ème d’entrer. Les usurpateurs devaient savoir que leur seule chance de succès était d’empêcher le commando d’accéder à la salle de contrôle et de désactiver la DCA, car si les Stormtroopers y parvenaient, alors ils pourraient faire venir des renforts et l’ennemi ne disposait probablement pas du nombre de soldats nécessaires pour les repousser. De plus, ils ne pouvaient quitter la protection du château de Bast, car sans ses dispositifs de protection, alors ils seraient tous consumé par la pluie acide de la planète. Autant dire qu’ils n’avaient plus aucun endroit pour se cacher, la victoire ou la mort, c’était la seule alternative pour ses soldats inconnus. Artémis regarda les corps, mais ils n’avaient rien de particulier, des mercenaires, bien équipé pour la plupart, peut-être une société militaire privé, ou quelque chose dans ce goût la, elle serait bientôt fixée.

    Grâce aux pilotes de leurs navettes écrasé, Santar et Sendroth eurent accès au plans du bâtiment qui leurs faisait face. Il s’agissait d’un hall à deux étages. Le premier serait probablement fortifié, mais c’était le seul moyen d’accéder à cette fameuse salle de contrôle qui leurs permettraient de prendre le contrôle du système défensif du château et donc de s’assurer d’être les maitres des lieux. Mais il faudrait d’abord passer cette porte. Ce n’était pas vraiment un problème et au moins, ils disposaient maintenant de quelques secondes de repos. Graisseur se dirigea vers la porte et tel un droïde astromécano, commença à pirater les systèmes de cette dernière. Artémis lança un regard vers Alexei, ce dernier avait parfaitement compris ce qu’elle attendait de lui et il sorti et activa son lance flamme : nettoyer une pièce fortifié exigeait de la méthode, certes, il y en avait d’autre, mais Artémis ne voulait pas perdre de temps et comptait sur l’effet démoralisant des armes comme les lances flammes pour pouvoir réduire la résistance à néant rapidement. Elle se tourna vers Dante et pris la parole


    « Vous pouvez laisser ce canon maintenant Amiral, nous n’en auront plus besoin. »

    Sur terre, les amiraux n’étaient pas nécessairement les stratèges les plus accomplis, aussi, malgré qu’elle ne soit que lieutenant, la scène n’était pas si étrange pour des yeux de profanes, bien au contraire. Bien entendu, nombre d’officier suffisant de l’Alliance Galactique se serait insurgé contre un tel comportement, tellement ils étaient autosuffisant, mais Dante n’était pas de ce genre. Au même moment, la porte s’ouvrit et le droïde prit immédiatement la tête du petit groupe, attirant les tirs de blaster sur lui. Artémis rejoint rapidement son escouade, mais cette fois, c’est celle d’Alexei qui aurait la vedette. Le jeune homme prit la tête de son escouade et couvert par ses ailiers, laissa la colère de son lance flamme s’exprimer à sa place. Les effets de cette arme dévastatrice ne manquèrent pas de se faire ressentir : odeur de brulé, hurlement de douleur et de terreur, et torche humaine qu’il suffisait d’abattre avec des rafales discipliné de blaster. Profitant de la confusion générer par la bataille, Artémis fit signe a deux de ses hommes de la suivre, les autres aideraient Alexei à nettoyer le hall.

    Montant très rapidement les marches de l’escalier son arme à la main, Santar fit preuve d’un sang-froid exceptionnel une fois en haut. Son arme, toujours en position arme à feu, était fermement pointée vers l’avant et descendit un homme surpris qui ne s’attendait pas à la voir déjà en haut de l’escalier. C’était la panique dans la salle, la plupart des techniciens n’avaient que des pauvres pistolets blaster et il était évident qu’ils n’étaient pas entrainés pour le combat à observer la manière dont ils tenaient leurs armes. Il n’y avait qu’à en garder un en vie pour pouvoir l’interroger et il serait ensuite possible de le forcer à désactivé la défense anti-aérienne sans avoir besoin de piraté le système : ainsi, gain de temps et d’information se conjuguait, Artémis compris bien vite ce qu’elle avait à faire. Changeant la forme de son arme en épée, elle sauta vers un couvert en laissant ses hommes tuer les autres techniciens, puis fonça vers une cible et donna un puissant coup de pied dans la main tenant le pistolet blaster. L’homme eu le temps de tirer une décharge de surprise, mais elle partit mourir au plafond.

    La guerrière d’élite n’eue aucun mal à passer dans son dos et placer la lame de son arme de corps-à-corps sous la gorge. Une fois la salle de contrôle nettoyée, la jeune femme tourna son regard vers ses compagnons d’armes. Ce n’était pas à elle de mener l’interrogatoire, elle pensait que Dante le ferait mieux que sa propre personne, elle demanda donc a ce qu’on le prévienne qu’ils disposaient désormais d’un prisonnier. Le sergent hocha la tête et descendit donc les escaliers pour aller quérir la présence de son supérieur hiérarchique, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il parle vite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Dim 16 Sep - 20:33

La remarque d’Alexeï fit sourire l’Amiral, si l’on pouvait trouver étonnant de la part d’un officier tel que lui montrer tant de véhémence, rapport à ses facultés, son identité de Darth Sanguinus, il n’était pas au bout de ses surprises. Le temps viendrait un jour, oui, le temps viendrait à ce qu’il mène ses hommes aux combats le sabre laser à la main à l’image de l’héritage qu’il avait reçu. On pouvait même dire que l’envie était là, enfermée derrière une barrière de prudence et de patience. Il craignait que ses hommes ne soient pas prêt à voir une telle chose mais plus encore, que l’Alliance Galactique, la Confédération, les Jedi, toute la galaxie voit en lui un nouvel Empereur. Pour le bien de sa Confrérie, ce temps viendrait bien sûr mais il y avait tant à faire jusque là.

Sous couvert de sa flotte, Dante Ironside mettait la main sur quelques planètes et Vjun était la deuxième. Elle aussi était la trace de cet héritage qu’il défendait et, maintenant aux portes de cet avant-poste, l’Amiral sentait cette adrénaline le pousser plus que jamais à fusionner ses deux identités pour n’en faire plus qu’une. Gardant la tête froide, il restait des plus méthodiques et posa l’arme imposante qu’il tenait, conformément aux conseils d’Artémis. Cette fois, il ne serait pas d’une grande utilité, il le savait. Bien sur, il aurait tout aussi bien pu entrer dans la bâtisse son sabre à la main, foudroyant ces impudents intrus mais au-delà du côté ludique, la 501e serait tout aussi efficace… peut être même plus. Les portes s’ouvrirent et Alexeï déchaina les enfers, suivant de près leur droide tandis qu’Artémis grimpa à l’étage. L’Amiral était resté en arrière, laissant ses soldats s’occuper de la vermine.

Une fois que l’échange eut été fini, Dante rejoignit ses hommes. Enjambant les corps avec la plus choquante apathie, un massacre qui semblait, aux yeux des soldats comme d’une sainte justice, reprendre ce qui leur revenait de droit. Tandis qu’ils le laissaient passer, presque au garde à vous, Dante rejoignit les escaliers et monta à l’étage. Artémis tenait en respect le survivant mais le mépris qui était de mise laissait entendre que toutes les informations qu’il pourrait donner ne suffirait pas à lui sauver la vie. En tout état de cause, c’est l’Amiral qui en serait le seul juge. D’un léger signe de tête, il ordonna à son lieutenant de lâcher prise. Le captif, qui tenait plus de l’officier tenta de reprendre son souffle suite à cette étreinte, se massant le cou à l’endroit où se tenait la lame.


    « Donnez nous les codes d’accès… je ne me répèterais pas. »


Par attitude de défi, son interlocuteur ne daigna pas répondre ni même le regarder. Dante, qui fixait toujours l’impertinent, patienta une ou deux secondes avant de se rapprocher de lui. Le saisissant à la gorge, il le souleva à quelques centimètres au dessus du sol. Ce dernier, sentant la vie lui échapper porta ses mains jusqu’à celle de son bourreau. Incapable de desserrer ce lien de métal, il cherchait désespérément à avaler les quelques bouffées d’oxygène que sa gorge réprimée pouvait encore ingurgiter.

    « Les codes ! »


Cette fois, nul mépris, aucune défiance, servilement mais avec difficulté, l’officier se ravisa. Laissant échapper les chiffres donnant accès au système informatique, espérant que sa difficile coopération lui offre un sursit. Dante, n’en ayant pas terminé, continua son étreinte. Pendant ce temps, un des soldats entra la séquence sur l’ordinateur. Ayant maintenant accès au système de défense de la zone, il coupa les protocoles anti-aériens. L’Amiral informé par un signe de la tête de son subordonné, continua l’interrogatoire.

    « Qui sers-tu ? Son nom ? »


A le voir se débattre vainement, on pouvait douter qu’il avait suivit ce qui venait de se passer et même s’il avait entendu la nouvelle question qui lui était posé. Impossible de se dégager, il le savait. Sa vie, il la sentait s’échapper. Ses yeux se perdaient quelques secondes mais il restait là, conscient, réveillé par la douleur, de fins craquement se laissaient entendre, tranchant avec les suffocations du supplicié.

    « Sei… Seigneu…Darth…B…Black… heart… »


La réponse donnée, Ironside mit un terme à ce pathétisme flagrant. Un craquement, bien plus sonore que les précédents et la tête du captif tomba sur le côté, pendant, sans vie, à son cou. Jetant le corps flasque à quelques mètres derrière lui, il savait que ce Darth Blackheart, l’arrogance naturelle des Sith aidant, ne se rendrait pas. Il donna ses directives.

    « Contactez la flotte et donnez leur les coordonnées d’atterrissage. Qu’un escadron d’AT-AT se tienne prêt prendre d’assaut le château. Personne ne doit s’échapper. Artémis, Alexeï, menez les hommes vers le château de Bast, que les troupes l’investissent, tuez tout le monde et dirigez vous dans la salle du trône. Ne sous-estimez surtout pas ces Sith. Je vais rester ici et établir une tête de pont... Personne ne mettra sur notre route. »


La présence d’un Sith et peut-être même de plusieurs allait compliquer les choses et la méditation de combat serait fort utile. De toute façon, la place d’un Amiral n’était pas en première ligne. Ces mercenaires, si jamais c’est ce qu’ils étaient, ne seraient pas de taille face à la 501e de toute façon, le château de Bast serait à eux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Mar 18 Sep - 2:32

La jeune femme n’eue pas vraiment à tenir en respect rapidement le technicien ennemi, puisque l’Amiral vint dans la salle de contrôle et sachant très bien qu’il préférerait l’interroger lui-même, elle baissa sa lame de Cortose pour ensuite donner une tape dans le dos du prisonnier, le forçant ainsi à avancer avant de prendre un peu de recul, une distance nécessaire pour éviter que l’homme ne fasse un faux mouvement sans qu’elle ne puisse le voir, il ne fallait pas qu’elle le tue avant qu’il ne donne les codes d’accès, sinon il serait impossible de faire taire rapidement cette défense anti-aérienne et les hommes de la 501ème n’auraient d’autre choix que de se retrancher dans la salle de contrôle le temps que le système puisse être piraté. L’amiral semblait être aussi en colère que ses hommes, mais probablement pas pour les mêmes raisons, quoi que, Vader avait aussi une signification particulière pour lui après tout. La question était pourtant simple, mais elle n’obtint que mépris et silence de la part du prisonnier qui semblait curieusement vouloir maintenir une certaine fierté bien inutile et curieuse face à un groupe de mercenaire, souvent, ses guerriers de secondes zones ne travaillaient pas ainsi.

Dante perdit patience et attrapa par la gorge l’impudent en le soulevant du sol, une scène ne pouvant que rappeler, pour ceux qui connaissait l’histoire, l’exécution du capitaine Raymus Antilles par Vader lors de l’assaut du Tantive IV. Face à cette manœuvre, Raymus avait gardé son calme et avait choisi de mourir en emportant son secret dans sa tombe, mais l’homme qui était actuellement en souffrance les pieds décollé au-dessus du sol n’était pas de cette trempe et donna les codes sans faire d’histoire, mais avec difficulté, espérant peut-être sauver sa vie de cette façon. Artémis fit un signe de tête à l’un de ses soldats pour qu’ils s’occupent rapidement de la console, ce qui fut fait rapidement. Si la scène était intéressante, il n’y avait pas une minute à perdre. Dante décida de poursuivre l’interrogatoire en demandant qui l’homme servait. Il mentionna le nom d’un certain Darth Blackheart, un Sith que la jeune femme ne connaissait pas, même dans son autre vie. La demoiselle savait que cela serait son objectif de la journée ! Fatigué, Dante fit craquer les cervicales du supplicié, le tuant sur le coup avant de laisser le corps choir sur le sol au moment où Alexei montait pour savoir où les affaires en était…


« Voilà une bonne chose de faite ! »

Le Lieutenant Sendroth ne cacha pas sa satisfaction, ce n’était qu’un vulgaire criminel et ses derniers temps, l’unité avait perdu trop d’homme de valeurs dans des escarmouches contre cette partie de la population galactique. Certes, tous étaient déterminé à poursuivre le combat contre eux, mais voir l’un de ses êtres pathétiques supplicié de la sorte avait quelque chose de réconfortant pour la troupe, qui voyait ici une sorte de réminiscence de la manière dont Vader traitait avec les traitres, les incompétents ainsi que les corrompus. L’amiral donna rapidement ses ordres : l’objectif était clair : il fallait nettoyer toutes les pièces du château de Bast du sol au plafond sans faire de survivant. Pas de prisonnier, pas de fuite, tout le monde devait mourir. Pour s’en assurer, il allait faire déployer au sol une unité transportant des AT-AT qui feraient usage de leurs Turbo-Lasers pour pouvoir mettre fin à toutes oppositions de la part de leurs adversaires. Ils leurs conseilla de ne pas prendre ses Sith à la légère. La jeune femme savait à quoi s’attendre et les autres aussi…

« Bien compris. Whisky 3.5, ZA dégagée. Envoyer les coucous ! »

La jeune femme appuya sur un bouton activant son arme en mode fusil, puis réunit ses hommes afin de se préparer à reprendre l’assaut. Alexeï suivit naturellement pour rejoindre son escouade qui s’était positionné en bas alors que les navettes Lambda étaient en train d’apparaitre dans le ciel afin de pouvoir poser rapidement les renforts. Avec deux escouades par navette, la Légion devrait être capable de déposer les effectifs d’une compagnie entière rapidement, ce qu’Artémis jugeais amplement suffisant pour pouvoir nettoyer le château du sol au plafond. La demoiselle connaissait toutefois assez bien ses hommes pour se rendre compte quand quelque chose les tracassaient, c’était encore plus vrai lorsqu’il s’agissait d’Alexeï, qu’elle connaissait depuis qu’elle fréquentait les jeunesses impériales. Le jeune homme marqua un temps de pause une fois en bas des escaliers, semblait hésiter. Prenant un faux air las, la demoiselle se pencha un peu, la main gauche posée sur sa hanche, se demandant bien ce que le lieutenant pouvait vouloir exactement.

« Quoi ? »
« L’Amiral… On le laisse seul ici, sans escortes ? Si une contre-attaque surprise arrive jusqu’ici… »
« Je crois que l’on a pas trop de soucis à se faire pour lui… »


D’un signe de tête, Artémis désigna les CYV qui prirent les escaliers dès que les hommes de la 501ème furent en bas. En tant que gardes du corps de l’amiral, ils resteraient avec lui tandis que la légion, toujours accompagné de Graisseur, le Darktrooper du régiment, irait de l’avant. Cela promettait d’être une partie difficile, mais maintenant que les renforts étaient présents, cela ne serait qu’une question de temps avant qu’ils ne parviennent à prendre totalement le château. Quant au Sith… Eh bien les membres de l’unité ayant participé à l’opération Knightfall ne pouvaient pas avoir peur d’un seul utilisateur de la Force, aussi puissant soit-il ! Mais elle tenait absolument à rester le poing qui serait en tête de l’offensive. Elle avait entendue dire qu’une statue de Vader se trouvait dans la salle du trône et il était hors de question qu’elle rate cela ni qu’elle laisse quelqu’un la voir avant elle, non, ils seraient les premiers. La prudence restait toutefois de mise : l’idéal restait, encore et toujours, de laisser Graisseur passer devant pour pouvoir ensuite faire feu en relative impunité : les soldats s’écartèrent donc pour laisser le passage au droïde de guerre de faire le ménage.

Ce dernier montra sa haute silhouette dès l’ouverture de la porte et se fit immédiatement tirer dessus. Sans broncher, il se contentait d’acquérir ses cibles pour envoyer des roquettes sur les adversaires les plus dangereux. Les soldats suivaient derrière, ouvrant le feu sur les mercenaires avec une précision qui semblait être devenue diabolique. Quelque chose en plus les rendaient encore plus efficace alors qu’ils étaient déjà une troupe d’élite aguerrie. Au contraire, les mercenaires ennemis semblaient avoir perdu en combativité, ils étaient plus lents et plus vulnérable, à tel point que le nettoyage des premières salles du château semblèrent s’apparenter à un simple tir au pigeon. Si les autres n’en savaient rien, Artémis savait bien ce qui était à l’œuvre ici, Dante s’était arrangé pour s’isoler afin de pouvoir faire usage de ses talents dans la méditation de combat, ce qui aidait les troupes de la 501ème Légion Clone contre les mercenaires engagé par le Seigneur Sith. Alexei se faisait plaisir, mais il n’était pas assez stupide pour ne pas se rendre compte que quelque chose avait changé et il allait poser des questions. L’heure de la révélation n’était toutefois pas encore venue, très loin de là. Des choses allaient devoir changer dans la galaxie, mais il fallait laisser le temps au temps, la Confrérie était une construction lente et méthodique, mais efficace.


« On dirait qu’ils ne se défendent plus, ils ont complètement perdu le moral, l’on fait juste du tir sur cible… »
« Et tu va-t’en plaindre ? »
« Non bien sûr, mais… »
« Ce sont des mercenaires qui pensait vivre dans un trou du cul galactique, ils ont grandement sous-estimé l’importance et la portée symbolique de ce système et aujourd’hui, ils doivent faire face à l’unité militaire la plus renommée de la galaxie : Nous ! »
« Hum… Quand même, je trouve cela un peu trop facile… »
« Ne te relâche pas pour autant, cela va se complique au fur et à mesure que nous nous rapprocherons du Sith, sa puissante volonté ainsi que ses actes l’aurons probablement davantage fait craindre de ses hommes que la terreur que notre réputation est capable d’inspirer. »


Si l’explication n’était pas tout à fait exacte, elle se tenait : plus proche du Sith, la méditation de combat aurait moins d’emprise, surtout s’il était capable de la contrer, mais c’était la puissance volonté de celui-ci et l’aura de terreur qu’il inspirait a ses troupes qui les feraient combattre de manière fanatique. Comme elle l’avait prévu, la résistance s’intensifia lorsqu’ils se rapprochèrent de la salle du trône : les troupes étaient parfaitement à couvert et profitait de la moindre faille pour riposter, Graisseur était de plus en plus sollicité, mais Artémis ne pouvait pas prendre le risque qu’il soit perdu pour autant. La jeune femme se plaqua contre un mur, pencha la tête, descendit un soldat ennemi qui avait eu la mauvaise idée de sortir de son couvert pile à cet instant avec un lance-missile, puis se replaça aussitôt a couvert, essayant de capter les communications de ses alliés. C’était la même chose partout, après avoir bien progressé et assurer le nettoyage, la progression était maintenant ralentie et il fallait à chaque fois progresser a couvert, éliminer les renforts un par un, faire usage d’arme lourdes et de détonateurs thermiques pour pouvoir continuer la progression. Il y avait quelques pertes, négligeable certes, mais toujours regrettable, surtout lorsque l’on savait que la reconquête du château auraient dû se faire sans violence.

Artémis perdit patience, elle était juste en face de la porte de la salle du trône, mais une dizaine d’irréductible barrait encore la route, combattant avec une détermination fanatique. Elle décida de risquer le tout pour le tout et fit signe a Alexeï de la suivre, lui seulement. Graisseur prit de nouveau la tête, les deux Stormtroopers se servant de lui comme couvert pour pouvoir progresser. La jeune femme tenait son arme customisée d’une seule main, avançant rapidement de couvert en couvert en tirant sur les cibles les plus dangereuses. Le tir le plus fameux fit mouche sur le crâne d’un Rodien qui s’écroula un trou fumant entre les deux yeux dans un couinement qui faisait particulièrement comique par rapport à la situation. Le plan était simple, attiré le feu sur Artémis et le Darktrooper pour permettre à Alexei de pouvoir une fois de plus faire parler son lance flamme. Les autres soldats firent également plusieurs tirs de couverture jusqu’à-ce que le lieutenant soit à portée optimale et fasse parler les flammes. Les hurlements qui s’en suivirent ne laissèrent aucun doute sur le succès de son entreprise. Les soldats se reformèrent rapidement alors que Graisseur prenait la tête du groupe pour pouvoir forcer l’ouverture de la porte.

Le chef des mercenaires étaient présent, armé d’un lanceur de détonateur thermique et protégé par un antique bouclier d’énergie, le genre de truc que l’on ne voyait plus depuis une éternité sur les champs de bataille. Il était entouré d’une dizaine de mercenaire, probablement les membres de sa garde personnelle. Derrière lui, trois Sith, dont l’un semblait clairement plus âgé ainsi que plus puissant que les deux autres, c’était visible rien qu’à son regard. Cette fois, les soldats n’avaient aucun intérêt à laisser passer le droïde devant, la puissance de feu adverse l’aurait endommagé. Ils préférèrent entrer en courant, d’autant que la vue de cette pièce avait galvanisé leurs haines envers l’ennemi. La statue de Vader était bien là mais… Allongée sur le sol, elle avait était détruite ! Un outrage pour qui quelqu’un devait payer, même s’il datait d’une cinquantaine d’années. Se répartissant du mieux possible dans la pièce afin de faire jouer a plein la supériorité numérique, les soldats firent feu, visant avant tout les gardes du corps du chef des mercenaires ainsi que les trois Sith, leurs morts pourraient facilement démoraliser les autres.

Mais ce combat serait incontestablement le plus difficile de tous. Les Stormtroopers devaient faire face à des mercenaires d’élites qui n’étaient pas du genre à plaisanter. Le chef lui-même semblait bien entrainer et faisait usage de son lanceur de détonateur Thermique avec une précision redoutable, en une explosion, il parvint à abattre deux Stormtroopers de la section d’Alexei. Artémis grimaça, le nombre de signe virant au rouge sur l’affichage tête haute de son casque devenait bien trop nombreux à son gout. Les Sith représentaient un problème encore plus délicat, puisqu’ils maniaient leurs lames écarlate de telle sorte à détourner les tirs vers d’autres soldats, seul les réflexes des vétérans de la 501ème parvenaient à sauver leurs vie, profitant des couverts offert par la pièce. Fort heureusement, les renforts arrivaient et quelques-uns des gardes du corps du chef mercenaire étaient neutralisés, mais le combat restait indécis. La jeune femme décida de temporiser. Restant a couvert, elle changea son arme en épée, elle allait essayer d’attaquer l’un des Sith au corps-à-corps, mais il fallait qu’elle donne ses ordres pour l’isoler d’abord, à trois contre une, c’était peine perdue…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Sam 20 Oct - 11:45

Après avoir donné les directives, Dante regarda Artémis et Alexeï prendre les devants. Conduisant, l’assaut, les renforts leur emboitèrent le pas prestement et malgré une hésitation somme toute bien éphémère ils partirent reprendre ce qui leur revenait de droit. Se retrouvant seul, l’Amiral s’assit sur le sol froid du bunker et commença sa méditation sous le chant quelque peu brutal de la marche inexorable des AT-AT. Laissant la Force venir à lui, elle emplissait peu à peu son être tout entier et il sembla retrouver une vigueur presque palpable. Ses sensations ainsi exacerbée par cette communion, il percevait bien mieux la pièce dans laquelle il se trouvait. La méditation de combat ainsi commençait. Sa présence parcourant progressivement le chemin parcouru par ses hommes, il apposa sa marque sur chacun d’entre eux telle une aura qui les soutiendrait. Leur vaillance renforcée par ce biais, ils agissaient avec une efficacité d’autant plus remarquable, joignant leur talent à ce pouvoir, ils étaient devenus tel un courroux célestes envers les impies qui avaient pris place en ces lieux. Son esprit se divisait ainsi à la rencontre de chacun de ses soldats mais touchant aussi aux mercenaire qui eux doutaient de plus en plus. Leur moral vacillant les rendait hésitants et malhabiles dans une défense qui était plus désespéré qu’autre chose.

Ces brèves victoires renforçaient son pouvoir, sa présence devenant plus rapide à toucher chacun des protagonistes. Malgré toute l’efficacité de ses hommes, sa méditation était plus rapide. Les renforts ennemis se virent plus lent à réagir, l’inattention leur faisant oublier de prendre suffisamment d’armes et de munitions quant à la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ignorant qu’Alexeï comme d’autres puissent trouver cela bien trop aisé, l’adrénaline de la victoire et des meurtres en cascade avait tendance à chasser promptement ces divagations. Mais voila que la donne changeant peu à peu. La présence du côté Obscur, il pouvait la ressentir maintenant et plus la 501e approchaient du sommet, plus cette présence se faisait aussi forte que désagréable. Il était de plus en plus difficile d’atteindre ses hommes tout comme leur opposant, n’agissant sur eux que de façon bien peu déterminante, cela l’agaçait de plus en plus. A ses côté, l’un de ses garde du corps de métal amena un caisson blindé conformément à la prévoyance de l’Amiral. De son côté, redoublant d’efforts, il tentait avec de plus en plus d’acharnement de protéger ses soldats. Un chuchotement non loin de là aurait pu lui parvenir si ce n’est son opiniâtreté dans la méditation de combat mais cela n’échappa à l’un des droides. Ramassant son arme, il s’approcha du mur d’où venaient ces voix et ce dernier coulissa peu avant qu’il ne l’atteigne. Quelques couards avaient pris la décision de fuir mais ils n’avaient pas songé un seul instant à l’obstacle qui se dressait sur leur chemin à présent. Usant de la mitrailleuse gatling comme d’une vulgaire arme contondante, il assomma le meneur et cribla les autres de toute la puissance de feu de son arme. Sortant brutalement de sa méditation, Dante dû se rendre compte qu’un tel passage n’avait guère été prévu mais que cela pourrait jouer en sa faveur.

Se relevant rapidement, il ouvrit le caisson et enfila son armure, cette seconde peau qu’il lui était propre. Les pièces de métal respiraient la toute puissance de la Force car c’est en tant que Seigneur Noir des Sith qu’il la revêtait. Ayant à cœur les visions d’un passé impérial, il entrait aujourd’hui dans la peau d’un Darth Vader ressortit d’outre-tombe. Mettant son casque, il ne lui restait plus qu’à s’armer de son sabre laser écarlate pour parfaire cette renaissance qui marquerait autant son esprit que celui de ses hommes. De ce sombre acabit il était devenu à nouveau Darth Sanguinus. Malgré la nécessité de ce déguisement, de cet autre lui-même, il détestait ça. Lui qui avait visité nombre d’époques, qui avait observé bien des grands de cette galaxie, il était le tout dernier héritier de Darth Vader et le jour où il l’incarnerait véritablement, tous plieront devant la 501e et l’avatar sombre qui les mènera au combat. Sa méditation étant devenu que peu efficace à ce stade de l’assaut, il fallait maintenant régler le cas des adeptes Obscurs par les armes. S’engouffrant sans hésiter par le chemin qu’avaient pris les fuyards dont les carcasses gisaient sur le sol, il accéléra le pas, seul cette fois-ci. En effet, il ne fallait, en aucune façon qu’on puisse l’identifier et les deux CYV devraient rester sagement dans l’avant-poste.

Le chef des mercenaires, toujours bien protégé continuait de faire cracher son arme, clouant les soldats de la 501e qui allaient devoir employer les grands moyens pour venir le déloger. Abattre une telle barrière demanderait des armes lourdes et ça ne se ferait qu’au prix de pertes qui somme toute seraient lourdes. Les Sith, quand à eux, déviaient avec plus ou moins d’aisances les quelques tirs de blasters qui leur parvenaient, restant dans une posture défensive. Malgré la présence de ces derniers dans la Force, une autre aura fit irruption. Impossible de savoir d’où elle provenait véritablement si ce n’est que le danger venait d’en haut. En effet, c’est tout un morceau du plafond qui s’effondra sur les mercenaires d’élite et l’un d’eux ne put s’écarter à temps. Loin d’être découragé, l’un d’entre eux en profiter pour arroser sans scrupule la position des stormtroopers, profitant de l’effet de surprise mais une ombre s’abattit entre ces derniers et les soldats de la 501e. Dégainant dans l’instant une lame incandescente, le nouveau venu para sans difficulté les faisceaux lumineux. Dante était parvenu à rattraper son retard en un temps record, protégeant ses hommes qui eux ne saurait le reconnaitre hormis bien sur Artémis. Les Sith ne pouvaient cacher leur surprise mais avant qu’ils ne puissent réagir, trop occupés à se protéger, Sanguinus propulsa un des mercenaires sur leur chef. Autant dire que face à ce genre de projectile, un écran déflecteur n’est d’aucune utilité. Laissant à peine le temps aux deux infortunés de reprendre leurs esprits, l’Amiral leur envoya une rasade d’éclairs de Force. Propulsés par le choc, ils allèrent s’écraser contre le mur opposés leur corps désarticulés et inertes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   Ven 26 Oct - 3:30

Les derniers carrés étaient toujours des moments intenses, quel que soit le côté dans lequel l’on participait. Même pour l’assaillant, il y avait une adrénaline particulière à tenter de réduire la poche de résistance la plus importante de l’ennemi, car c’était ici que les ultimes actions héroïques pouvaient être menée, mais c’était également dans ce genre de combat que l’on perdait bêtement des vies. De toute manière, songer une seule seconde a une négociation était inutile, les soldats de la 501ème n’avait pas du tout envie de négocier avec l’un de ses êtres abjects qui avait osé s’approprier leurs planète, et les Sith n’auraient probablement guère envie également de négocier avec les Stormtroopers, d’autant plus que les termes auraient probablement étaient aussi limités que « la soumission ou la mort ». Il fallait donc combattre, progresser doucement et attendre les renforts pour pouvoir assurer une poussée plus brutale tout en essayant de faire un maximum de dégâts avant qu’ils n’arrivent, la troupe gardait quand même la réputation d’unité d’élite et les légionnaires du poing de Darth Vader n’était pas vraiment du genre à vouloir rester l’arme au pied en essayant de simplement faire jouer le poids du nombre, ils avaient tous une réputation à défendre et ils en avaient conscience.

Toutefois, une surprise attendait les membres de l’unité d’élite : elle prit d’abord la forme d’un effondrement du plafond qui écrasa l’un des mercenaires ennemis, puis d’une ombre en armure déviant les tirs d’une lame rouge, un renfort aussi inattendu que profitable, puisqu’il laissait les soldats moins exposé aux pouvoirs des Sith et permettait de les occuper. Toutefois, c’est la menace la plus immédiate, celle du chef des mercenaires armé de son lanceur de détonateur thermique qui fut traité en premier, contournant le problème de la barrière énergétique en envoyant l’un des mercenaires comme projectile. La présence d’un rival poussa les Sith à se répartir la tâche et un seul restait pour faire face aux Stormtroopers. Pour le moment, se poser des questions ne servaient a rien, Artémis savait pertinemment de toute manière à qui elle avait affaire, bien que ce secret resterait pour le moment bien gardé. Il n’était pas encore temps de le dévoiler, mais cette journée représentait une première pierre à l’édifice qui devrait permettre à terme à la 501ème de retrouver un leader digne de ce nom, l’unité restant orpheline depuis la mort de Darth Vader lors de la bataille d’Endor.

Sans le commandement de leurs chefs, les mercenaires verraient leurs efficacités au combat réduite, mais l’un des Sith décida de prendre la place, laissant les deux autres occuper le nouvel intrus. C’était exactement ce qu’Artémis souhaitait afin de pouvoir en finir plus vite. Les échanges de tirs s’étaient poursuivi, mais ils étaient devenu plus sporadique : les soldats avaient profité de la pause pour pouvoir se déployer avec plus d’aisance et ainsi pouvoir couvrir une zone bien plus large du feu de leurs armes. D’un geste de la main, elle fit comprendre a Alexei qu’elle aurait besoin d’un tir de couverture et celui-ci n’eut aucun mal à recevoir le message : accompagné par trois membres de son escouade, il sorti brutalement de son couvert pour prendre pour cible le Sith qui était parti assurer le commandement des mercenaires survivants, forçant celui-ci ainsi que ses « gardes du corps » à tourner leur attention vers eux, ce qui laissait le temps a Artémis d’agir selon le plan qu’elle avait en tête depuis le début. Elle ne s’inquiétait pas pour son Seigneur, celui-ci accomplirait sa tâche sans sourciller, toutefois, pour le moment, ils avaient une bataille à gagner et après seulement, ils engageraient la conversation avec cet individu.

Elle sorti rapidement de son couvert, piquant un sprint a une vitesse inhumaine, aidée en cela par ses prothèses mécanique qui désormais entièrement maitrisée lui offrait bien plus davantage que d’inconvénient d’un point de vue strictement militaire. Sa lame de Cortose bien en main, elle savait très bien qu’elle jouait serrer : le Sith réaliserait tôt ou tard le danger et elle devrait donc être vive et très rapide pour éviter de finir ad patres avant même d’avoir pu donner un seul coup d’épée. Il lui fallait s’être assurée d’être trop proche de l’utilisateur de la Force Obscure pour que ses hommes prennent le risque de lui tirer dessus, mais c’était de toute façon la seule solution et le tir de couverture de ses hommes ainsi que ceux d’Alexei lui permettrait de pouvoir s’assurer qu’il n’y est pas de problème de ce côté. Elle parvint en effet à approcher assez près pour éviter toute riposte, mais le Sith afficha un sourire mauvais face à une tentative qu’il considérait probablement comme pathétique : une pauvre soldate seule avec une vibrolame ne pouvait rien contre un Sith disposant d’un sabre-laser. Il se trompait lourdement et allait l’apprendre à ses dépens…

Car les lames de Cortose étaient particulière et l’homme ne réalisa que bien trop tard de quel matière était composé l’arme d’Artémis. Alors qu’il s’apprêtait à la trancher de manière définitive d’un seul coup, elle para l’assaut, ce qui provoqua de facto la disparition de la lame carmine, qui venait de subir l’effet dévastateur des matériaux si particuliers sur les sabres-lasers. Bien que ce fût invisible derrière son casque, Artémis affichait un petit sourire, elle aimait toujours autant observer l’effet de ce petit tour sur les personnes qu’elle parvenait à piéger de cette façon. Mais alors qu’elle adoptait une position de garde qui lui aurait permis de pouvoir empaler rapidement son adversaire, celui-ci fut capable de se reprendre avant qu’elle ne court vers lui en hurlant et elle fut projetée par une force invisible vers le mur opposé, sa tête cognant violemment celui-ci. Elle ne due la vie qu’à son casque qui absorba le choc. Dans ce genre de moment, il ne faisait aucun doute que Santar appréciait davantage ses implants de Cyborg et souhaiterait presque être totalement de métal. Si elle pouvait combattre avec toutes ses capacités, elle ne se serait pas fait surprendre aussi bêtement, mais elle devait composer avec les inconvénients comme les avantages de passer pour un simple soldat.

Elle n’entendait plus vraiment les sons, a la place, un bruit assourdissant raisonné dans ses oreilles tandis que son affichage tête haute connaissait quelques ratés. Toutefois, la jeune femme eue la présence d’esprit, d’instinct, de ramener sa main métallique vers son arme et d’appuyer sur le bouton pour repasser en mode blaster. Le contact avec le métal froid de l’arme avait toujours eu quelques choses de rassurant, mais dans cet instant, la jeune femme n’avait plus aucun contact avec ce qui l’entourait, il n’y avait plus qu’elle, son arme et le Sith qui s’approchait d’elle d’un pas lent, savourant déjà sa victoire. Sans sabre-laser, il allait probablement se replier sur les éclairs de Force pour en finir, voire l’étranglement, mais elle ne lui laisserait pas l’occasion de se servir encore de ses pouvoirs. Levant son arme avec une grimace, elle appuya sur la détente en visant d’une manière qui aurait pu sembler totalement approximative de loin, mais qui était en réalité parfaitement calculé, laissant un projectile de blaster entre les deux yeux du Sith qui n’avait rien vu venir. La jeune femme soupira, soulagée d’en avoir fini avec cette épreuve, avant d’enfin retrouver le sens de l’ouïe.
En observant la situation, elle put constater que tout était finalement terminé, ses hommes avaient fait le ménage de manière méthodique et l’homme mystère avait trucidé les autre Siths ainsi que tous ceux s’étant opposé à lui. Se relevant péniblement, la jeune femme se massa la tempe, essayant de retrouver une certaine contenance tout de même après une épreuve difficile. Ses hommes se rapprochèrent d’elle, ainsi qu’Alexei, mais elle fit un signe de main indiquant que tout allait pour le mieux. Frappant un instant sur son casque afin d’essayer de remettre l’affichage en place, elle se rendit compte bien vite que cela ne serait pas suffisant et qu’il faudrait le confier à Graisseur. Maintenant que la tête était décapité, les derniers survivants seraient vite mise en déroute, restait toutefois la question de l’homme mystère à régler. Les hommes de la 501ème étaient hésitant sur le sort a lui réserver, il avait était d’une grande haine, mais ce n’était peut-être qu’un rival des Sith maintenant mort qui avait profité de la présence de l’unité et qui pourrait maintenant se retourner contre eux, même si cette idée était détestable, l’on était jamais trop prudent avec les Sith…


« Merci pour le coup de main, mais… Vous êtes qui exactement ? »

Alexeï venait de poser la question qui brûlait les lèvres de tous les soldats présent, il ne restait plus qu’à attendre les explications de l’individu…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Vjun] Retour aux sources - PV Artémis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vjun] Retour aux sources - PV Artémis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: