Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Toujours en mouvement est l'avenir"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: "Toujours en mouvement est l'avenir"   Ven 7 Sep - 16:20

Cela aurait pu être une journée semblable à toutes les autres : entrainement au sabre pendant trois longues heures, un repas frugal peut-être à l'extérieur du Temple si le temps le permettait, deux longues heures de méditation puis les classes de médecine et d'ingénierie. Une journée habituelle avec les autres novices à continuer d'apprendre, de tenter, d'essayer, de tâtonner...Une journée habituelle qui, avec des milliers d'autres, avait fait le sel de l'existence de la jeune femme qui, pensivement, se vêtait de sa tenue beige et de ses bottes de cuir noir. Pensivement, l'esprit ailleurs, elle boucla l'épaisse ceinture où pendait, vide de toute arme, le crochet auquel viendrait bientôt se suspendre son sabre-laser d'entrainement. Elle prit une profonde inspiration se laissant envahir des flots bienfaisants de son environnement. Il n'y avait pas à dire, rien ne convenait mieux à un Jedi que l'atmosphère sereine du grand Temple Jedi d'Ossus. Elle resta ainsi, immobile, durant de longues minutes reportant, sans y penser réellement, son poids d'une jambe à l'autre. Enfin, elle ouvrit les yeux et contempla sans se mouvoir la petite cellule où était rassemblée une part de son existence.

Tout cela ne lui était rien. Dans son esprit entrainé, il n'y avait rien. Seul désormais comptait l'instant présent. Pas l'issue, ni la préparation. L'instant et lui seul. Elle avait une tâche à remplir et ne devait plus se laisser distraire sous peine d'échec. Essayer n'avait aucun sens, elle ne devait plus qu'agir en suivant la Force, entité iréelle, que, pourtant, elle sentait toute autour d'elle et au travers de son corps en cet instant. Elle consulta son comlink, il lui restait encore plusieurs heures avant l'appel des novices. Il ne lui restait plus qu'à se rassoir en tailler et de continuer sa méditation. Plus tard, elle irait manger pensa-t-elle, puis se laisserait guider jusqu'à la plateforme d'arrivée des maîtres en recherche d'un apprenti. Le temps passa, impalpable, et, mue par quelque invisible ressort, l'adolescente finit par se relever. Il lui restait encore du temps, temps qu'elle mit à profit pour s'étirer longuement selon les méthodes apprises du maître d'Armes de l'Ordre et transmises aux Novices Jedi.

Elle jeta un dernier regard à ses quelques affaires éparpillés dans la cellule puis laissa le sas se refermer doucement avant de se mettre en marche, déjà concentrée. Il ne lui restait qu'à enfiler quelques coursives pour rejoindre les autres novices de son âge qui, comme elle, s'étaient préparés à l'épreuve de la Présentation. Elle les connaissait tous depuis des années, avait partagé rires et jeux avec eux et salua ceux qu'elle considérait encore comme ses proches amis. Une Zeltronne avec qui elle avait sans doute appris à marcher dans ses premières années au sein de l'immense pouponnière du Temple Jedi. Elles se saluèrent d'un geste commun mais restèrent silencieuses. Déjà, leurs instructeurs approchaient faisant taire les derniers bavardages et, dans un bel ensemble rendu possible grâce à la discipline Jedi mais légèrement discordant à cause des voix qui muaient peu à peu, les jeunes gens saluèrent leurs instructeurs :

"Bonjour Maîtres !"

S'ensuivit l'habituel petit discours sur le Code, la Force ainsi que quelques conseils sur les heures qu'ils passeraient avec les différents maîtres venus choisir un Padawan. Ne pas s'imposer, laisser la Force conduire les chevaliers sur le chemin de la réflexion et du choix mais néanmoins prouver et montrer ses diverses capacités. Après quelques exercices de respiration et de méditation histoire de ramener le calme chez ces jeunes esprits surchauffés et en quête d'un avenir brillant au service de l'Ordre, la petite troupe se dirigea en bon ordre vers les plateformes d’atterrissage afin de saluer les maîtres et les chevaliers qui s'étaient rassemblés. Callista ne fit que suivre tranquillement ses camarades, tentant difficilement de conserver la tranquillité de son esprit. Elle connaissait la musique, nombreux étaient ceux qui, autour d'elle, avaient déjà vécu pareille cérémonie. En bon ordre, les jeunes gens s'inclinèrent devant l’aréopage d'êtres si différents qu'il n'était pas possible de compter toutes les races mais pourtant unis au travers de l'Ordre Jedi auquel chacun avait voué sa vie.

Passées quelques présentations plutôt protocolaires et, à vrai dire, quelque peu ennuyeuses, les novices furent emmenés dans des salles d'entrainement longeant l'arène où, comme chaque année, le tournoi des apprentis se déroulerait. Les échauffements se déroulèrent tranquillement, chacun s'exerçant de son côté ou en petits groupes. Après quelques passes d'armes, Callista avait choisi de s'installer dans un coin de la pièce chauffée pour calmer son inquiétude mais surtout approfondir encore son lien avec la Force. Seule celle-ci pourrait lui donner la victoire, la petite humaine guère plus haute que trois pommes en avait l'intime conviction encore renforcée par des années d'apprentissage au sein des temples de Coruscant puis d'Ossus. Elle se sentait prête, sûre d'elle, calme et sereine.

Les jeunes étaient trente-deux comme le voulait la tradition et chacun des combats permettrait au vainqueur d'avancer vers la manche suivant après, et seulement après, avoir marqué son adversaire de trois brûlures faîtes à la pointe du sabrelaser. Cela demandait finesse et précision afin qu'aucun événement grave ne vienne assombrir l'issue du Tournoi. Et bientôt, ce fut son tour. Prenant une profonde inspiration, la jeune fille resserra son chignon de danseuse afin qu'aucune mèche ne vienne entraver sa marche vers ce qu'elle espérait être une victoire. Elle entra s'inclinant à nouveau vers le parterre de maîtres présents dans la Chambre d'Entrainement puis vers son adversaire, Ken, un adolescent plus vieux qu'elle d'une année et sans doute plus puissant. Heureusement, face à la force brute, la gamine avait elle aussi ses armes : précision, finesse et patience.

Tandis que son adversaire se mettait en position usant de l'ouverture traditionnelle de la Forme IV, elle plaça son sabre devant elle à une trentaine de centimètres de son visage ouvrant son esprit au flot de la Force. Quand la lame bleutée s'alluma, chacun put s’apercevoir que ce combat serait différent des précédents. Face à des étudiants favorisant les formes dîtes classiques de l'Ordre, la jeune femme abaissa sa lame sur le côté gauche saluant à nouveau l'autre novice selon les préceptes du Makashi. Comme les autres, elle avait longuement appris les diverses formes de combat surtout celles permettant de dévier les tirs mais elle n'en voyait nullement l'intérêt face à un adversaire seul et armé lui aussi d'un sabre. Et le combat commença.

Face à l'énergie déployée par son opposant, la petite Calli ne bougeait presque pas, se contentant de déplacer un appui pour éviter élégamment la lame verte adverse ou d'une simple parade pour détourner un coup foudroyant. Il n'y avait qu'elle et la lame. Profondément concentrée sur sa connexion avec la Force, elle oubliait peu à peu le public plutôt nombreux qui les entouraient ne cherchant plus que la faille pour marquer le premier point. Ce qu'elle finit par faire au terme de parades infinies et de nombreuses nuances de quart. A partir de là, elle s'autorisa un simple sourire. Sourire qui mit en rage l'assaillant qui redoubla d'efforts pour briser le style makashi de l'adolescente. Elle finit par perdre du terrain succombant peu à peu à l'inquiétude. A la troisième touche, la jeune fille était déjà menée d'un point et le prochain point marquerait irrémédiablement sa défaite dès le premier round.

Déjà, de longues minutes s'étaient écoulées depuis le début du combat provoquant petit à petit la fatigue et la sudation sur le corps des deux aspirants Padawan. Prenant son temps, Callista retourna se placer puisant en la Force pour obtenir l'énergie nécessaire et surtout le calme souverain qui devait transpirer de ce combat et lui permettre de vaincre. Déjà Ken repartait à l'assaut bien décidé à ne plus lui laisser aucun répit et la jeune fille ne voyait plus guère d'échappatoire si ce n'était la Force. Elle ferma les yeux une demi-seconde et les deux lames se rencontrèrent plus violemment qu'elles ne l'avaient encore fait depuis le départ. Concentrée, la fillette frappait plus fort, décidée à faire abdiquer son adversaire sans céder un seul pouce de terrain, accélérant le rythme au-delà de ce qu'elle aurait cru possible. L'échec était de toutes les manières impossibles et simplement essayer de gagner n'aurait rien voulu dire pour elle. Alors que le garçon virevoltait au-dessus d'elle, elle se lança écartant à nouveau la lame verte d'un mouvement de poignet précis puis d'un élégant et rapide mouvement tournant vînt déchirer méthodiquement la tunique de l'adversaire. Elle n'avait jamais osé tenter ce coup à l'entrainement craignant le danger de sérieusement blesser son opposant mais, en ce tournoi, elle n'avait plus d'autres choix que de puiser dans ses réserves et d'abandonner les sentiers battus depuis trop longtemps.

Le score était revenu à l'égalité parfaite et chacun des deux novices savait que la prochaine touche serait celle marquant victoire ou défaite. Quitte ou double en somme. Concentrée, la jeune fille continuait de batailler pied à pied écartant le danger avec une économie de mouvements qui forçait le respect jusqu'à ce qu'un coup trop dangereux ne l'oblige à s'écarter d'un bond brisant peu à peu le charme vénérable du Makashi. Elle n'eût guère le temps de respirer que, déjà, Ken revenait à la charge l'obligeant à des trésors d'inventivité pour détourner la lame de ses vêtements. Mais elle réussissait peu à peu à retrouver le rythme mortel de la Forme II détournant la lame et menaçant à chaque instant de percer le style virevoltant de l'autre combattant. A vrai dire, même par rapport aux précédents, elle sentait bien que le combat s'éternisait mais elle savait également user de moins d'énergie que l'adolescent en face d'elle. Peut-être cela lui permettrait-elle de prévaloir ?

Elle sentit bientôt qu'elle prenait la main haute sur l'échange de coup et d'un geste de la main, évidemment aidée de la Force, envoya son adversaire bouler au sol. Elle n'hésita pas et, impitoyable, s'élança à son tour à l'assaut usant de toute la vitesse qu'elle était capable de produire afin de ne laisser aucun répit à Ken. Cela paya, détournant la lame d'un revers de la sienne, elle réussit à brûler la jambe du garçon avant qu'il ne réussisse à la toucher à son tour. Elle s'écarta et désactiva le sabre. Au fond d'elle-même, elle savait qu'elle avait vaincu et réussit mais elle attendit tout de même la confirmation du maître d'armes pour s'autoriser un sourire heureux. Elle salua son adversaire à nouveau puis les maîtres. La première étape était heureusement passée et elle pouvait désormais se concentrer sur les suivantes qui ne manqueraient pas de se produire très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Toujours en mouvement est l'avenir"   Ven 7 Sep - 21:47

    Aujourd’hui était un jour particulier pour Aquilus Oblivarion. Cela faisait à peine treize heures que le Conseil Jedi s’était terminé, et ce dernier s’était révélé assez houleux concernant de nombreuses décisions ambitieuses qui devaient être prises. Chaque guerre avait son coût. Chaque victoire avait un prix. Et dans cette guerre à venir, cette lutte infernale contre les Sith, Exio voulait la victoire à n’importe quel prix. L’Ordre Jedi s’était rétabli du tristement célèbre Ordre 66, et ce n’est qu’au prix de nombreux sacrifices si son existence peut encore être évoquée au présent aujourd’hui.
    Les suggestions du Veilleur étaient risquées, mais comme le résumait un vieil adage bien connu dans certains casinos de Coruscant : « Tu ne peux pas gagner si tu ne joues pas. ». Or, la prise de risques était nécessaire. Ceux-ci devaient être prévus, anticipés, programmés et si possible évités ou limités au maximum avant chaque prise de décision. Mais pas tout bonnement esquivés.

    Quittant ses quartiers à l’aurore après une nuit encore une fois trop courte à son goût, le Spectre Gris se rendit au mess pour prendre son petit déjeuner comme à son habitude. Relisant ses vieux rapports de mission, il se remémorait en même temps, à l’aide de la Mémoire de Force, sa rencontre avec Darth Sanguinus. Ce dernier l’avait marqué de part sa façon d’avoir pu mettre à jour aussi facilement plusieurs informations pourtant secrètes. Cependant ce n’était pas ce à quoi il réfléchissait actuellement. Non. Darth Sanguinus avait emporté Darth Némésis, la guerrière Sith qu’Aquilus avait traquée puis amputée d’un bras suite à son refus de collaborer avec l’Ordre Jedi. Ainsi, le vénérable Maître Jedi savait très bien qu’il allait la prendre sous son aile pour qu’elle puisse se perfectionner et sans doute pourra t’elle un jour prétendre au poste de Dame Noire des Sith.

    Le Veilleur arrivait sur la fin de quarantaine, il n’avait eu aucun héritier naturel ou illégitime à qui transmettre son héritage. Bien évidemment, Exio avait déjà entraîné quelques disciples, mais aucun d’entre eux ne l’avait convaincu d’être suffisamment digne de recevoir le savoir accumulé par Aquilus, et aucun d’entre eux n’avait l’étoffe de devenir une Ombre Jedi. Ainsi, l’humain avait donc refusé de poursuivre davantage l’entraînement de certain de ces apprentis qui ne comprirent que très peu les motivations de sa décision. Quoiqu’il en soit, ces rejets pouvaient faire de bons Jedi, mais de mauvaises Ombres. Aquilus était quelqu’un de très exigeant, et c’était parfois au bout de plusieurs années de tutorat que le maître estimait que son élève ne pouvait pas continuer l’apprentissage à ses côtés. Bien souvent, cela se décidait suite à un échec à une des nombreuses épreuves –parfois sournoises- proposées par l’honorable Jedi. Néanmoins, aujourd’hui les flux de la Force lui susurra à l’oreille, lors de sa séance de méditation matinale, que l’heure était venue de transmettre le savoir.

    C’était décidé, aujourd’hui, il se rendrait au tournoi des novices afin de sélectionner celui ou celle qui allait avoir l’honneur de suivre l’enseignement d’un maître Jedi siégeant au Conseil. Ainsi en avait décidé la Force. Une fois qu’il fut prêt, il se hâta de rejoindre les salles d’entrainement ou allaient se dérouler ces affrontements desquels s’élèverait probablement son futur disciple.
    Une fois sur place, il assista à la cérémonie d’ouverture de ce petit tournoi organisé aux règles simples.

    Affichant sa présence aux côté d’autres maîtres Jedi, il sentait néanmoins que sa présence avait capté l’attention de certains jeunes novices. Le discret Maître Oblivarion n’échappait pas, à l’instar des autres maîtres Jedi, aux rumeurs circulant entre les plus jeunes membres de l’Ordre Jedi. Et celles concernant Exio, l’évoquaient comme étant un Jedi taciturne et distant duquel se dégageait une aura de mystère. Il avait réputation de prendre que très rarement des apprentis, et qu’aucun de ceux qu’il avait pris n’avait pu achever sa formation, son maître l’ayant toujours rejeté suite à des échecs. Aussi, cet état de fait donnait au Veilleur, une réputation de tuteur excessivement exigeant mais emplis de sagesse.

    L’humain resta discret, se contentant de saluer et d’échanger les banalités d’usage et de bienséance avec les autres maîtres ici présents. Il n’était point ici pour bavarder, mais bien pour choisir un disciple. Se tenant un peu à l’écart des autres maîtres, Exio se mura dans son silence pour mieux observer les divers novices en action. Tous avaient du talent, du potentiel, et pourtant malgré tout, l’œil d’expert d’Aquilus lui permit rapidement d’établir dans son esprit, une hiérarchie des novices selon leurs compétences dans le duel qu’ils menaient. Son regard usé aux reflets turquoise se posa alors sur un tandem, deux humains qui s’affrontaient en duel et devaient bien avoir entre treize et seize ans à vue de nez. Observant leur styles de combat rudimentaires, il n’eut aucun mal à identifier les formes de combat employées : alors que le jeune homme avait choisi l’intrépide Ataru, la jeune femme avait quant à elle opté pour le raffiné Makashi. Ce détail attisa la curiosité du Maître Jedi et pour cause : le Makashi était une forme rarement sélectionnée par les novices dans leur apprentissage, et beaucoup de jeunes l’abandonnaient devant sa grande complexité et la discipline qu’elle imposait à son utilisateur. Néanmoins, cette forme de combat avait engendré les plus grands duellistes de l’Histoire Galactique. Rigueur, précision, chaque mouvement de cette forme était froidement calculé pour être le plus efficace en un minimum de gestes.
    Voilà bien des qualités recherchées par l’Ombre Jedi : rigueur, précision et discipline. Mais ne préférant pas se montrer trop hâtif dans son choix, il se contenta d’observer le duel et la grâce qui émanait de cette adolescente qui affrontait un adversaire tout aussi talentueux qu’elle dans un autre style.
    Exio remarqua également la résolution et la maîtrise de soi qui émanait de cette adolescente, mais surtout la technicité de chacun de ses gestes. Sans surprise, ce fut elle qui fut la meilleure et qui vint à bout de son adversaire. Toujours secret, les bras croisés il observait pensif cette jeune fille prometteuse. Etait-ce elle que la Force l’avait envoyé chercher ? Aquilus n’en n’était pas certain. Il interpella poliment un droïde.


    - Pouvez-vous me confier le dossier de cette jeune fille s’il vous plait ?


    - Immédiatement maître Oblivarion.

    Le droïde s’exécuta rapidement et confia à la Sentinelle Jedi un datapad que ce dernier consulta rapidement. Evitant le nom, il rechercha tout d’abord son passé et son origine. Native de Empress Teta, issue d’une famille bourgeoise elle avait passé toute son enfance au sein du Temple Jedi de Coruscant avant d’être transférée sur Ossus avec les autres novices. Rien de particulier à signaler dans son histoire jusqu’à l’instant où Exio apprit qu’elle avait déjà échoué au tournoi des novices de l’an passé et qu’aucun maître n’avait daigné la choisir comme padawan. Plutôt étonnant lorsque l’on voyait ses capacités, néanmoins cet échec avait du motiver l’adolescente à redoubler d’effort dans son initiation aux voies mystiques de la Force, et aujourd’hui, ses efforts semblaient payer. Cet échec s’était montré payant et nécessaire selon l’Ombre Jedi qui posa enfin, ses yeux sur le nom de la jeune fille et murmura son prénom tout en caressant sa barbe d’un air serein.

    - Callista Miransi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Toujours en mouvement est l'avenir"   Lun 10 Sep - 19:15

Alors que Callista suivait son adversaire défait jusqu'au sas qui la ramènerait vers les salles de repos et d'entrainement afin de se préparer pour son prochain combat, une curieuse impression, sans doute dictée par la Force, la poussa à se retourner une dernière fois pour jeter un dernier coup d'oeil vers le groupe de maîtres et de chevaliers qui devisait tranquillement contre le mur de la salle d'armes. Cet instant fugace ne dura plus d'une fraction de seconde avant qu'elle ne se retourne pour passer le sas et s'en alla penser à la suite des hostilités. Le prochain combat devrait avoir toute son attention, elle avait frôlé la catastrophe et cette défaite évitée de justesse ne pouvait se reproduire. Elle lança un dernier sourire à Ken qui la félicitait et s'en allait prendre du repos puis s'installa à même le sol en tailleur afin de se plonger dans une profonde et reposante méditation.

Finalement, après un assez long moment, elle se releva en prise avec les inquiétudes bien normales des apprentis rassemblés pour le tournoi. Quel maître la choisirait ? Serait-elle seulement choisie ou bien condamnée à rejoindre Dantooine ? Elle savait que son avenir se jouait en cet instant et, pourtant, avait intimement conscience qu'elle devait oublier cette donnée précise afin de combattre de la façon la plus efficace et la plus juste possible. Elle avait pourtant bien remarqué les différents maîtres présents se demandant duquel elle aurait les faveurs. Nombreuses étaient les rumeurs qui circulaient sur les uns et les autres nourrissant ainsi les temps morts de la formation des jeunes novices du Temple. Elle en avait repéré quelques-uns qu'elle connaissait de visu ou des médias qu'elle regardait de temps à autre dans la salle commune de son clan. Il y avait là Mariski Mandro, connue pour ses hauts faits d'armes et sa maîtrise de l'Ataru, Gregor Wan, un diplomate chevronné et bien d'autres. Elle avait même aperçu celui qui passait pour si mystérieux même au sein de l'Ordre : Oblivarion. Souvent envoyé dans des missions extérieures dont rien ne transpirait jamais au niveau des novices, il lui avait été décrit comme renfermé et exigeant ayant fait échouer plusieurs padawans auprès de lui. Rien d'engageant en somme.

Elle délaissa ces considérations pour la suite du Tournoi. Elle fut ainsi rappelée plusieurs fois pour combattre dans la salle contre différents opposants de races et d'âges divers contre lesquels elle remporta la victoire assez facilement tout en essayant de ne jamais se déconcentrer. Sa première victoire lui avait donné confiance en elle et cela se manifestait par les passes rapides qu'elle tentait tout au long des engagements délaissant complètement les manœuvres basiques du Makashi pour quelque chose de plus élaboré et de plus racé. Ce n'était pas vraiment une envie d'épater la galerie mais simplement de se prouver à elle-même qu'elle était absolument à l'aise dans cette forme de combat qu'elle souhaitait ardemment maîtriser. Elle savait également que la forme de combat qu'elle utilisait avait un peu plus de chances de la différencier des autres. Les rounds continuèrent ainsi marqués par des défaites ou des victoires jusqu'au dernier qui se devait d'être, selon la tradition, organisé dans un environnement complètement différent des autres afin d'éprouver les capacités d'adaptation des novices et les obliger à rester constamment sur leurs gardes. L'an passé, le lieu convenu avait été la cantina des novices donnant lieu à un somptueux combat à base de gruau et plats envoyés dans la figure de l'adversaire, scène que la jeune Calli n'avait pu s'empêcher de trouver peu propre à représenter l'idéal Jedi. Non qu'elle ne comprenne pas l'intérêt de l'exercice, au contraire, mais voir ses compagnons se battre comme des chiffonniers tels des pirates de l'espace l'avaient profondément choquée. Toutefois, elle se doutait que cette année serait différente. Du moins l'espérait-elle.

"Callista. Continue de longuement méditer et de te préparer ainsi à éprouver ton lien avec la Force. Il n'y aura qu'ainsi que tu sortiras vainqueur de l'épreuve qui t'attend. Et cela peut également s'appliquer aux futures épreuves qui jalonneront ton existence, enfant."
"Bien, Maître Ishi. Dois-je essayer de saisir des bribes du futur au travers de la Force ?
"Non. Un jour, tu en seras capable Calli mais, pour l'instant, seul le présent compte. Tu ne saurais te laisser aller à parcourir les visions que te donnera éventuellement la Force sans courir de grands risques. Du reste, il est encore un peu tôt dans ton apprentissage pour que de telles choses adviennent, tu dois être consciente de ton potentiel. Un jour peut-être, si tu continues à méditer longuement sur les voies de la Force, celle-ci te fera ce précieux présent."


La novice se contenta d'acquiescer en marmonnant son assentiment. Trop tôt, toujours trop tôt, quand donc le temps serait-il venu de se laisser porter entièrement et totalement par la Force autrement que durant un combat ? Évidemment, Callista n'en savait rien et se contentait de suivre ce qui lui avait été indiqué. Non pas peur mais elle prenait au sérieux les avertissements de la maîtresse des novices, Oren Ishi. Du futur pouvaient naître on-ne-savait quelles émotions lugubres propres à la faire basculer de la Lumière à l'Ombre. Toutes les histoires Jedi étaient peuplés de tels avertissements pour ceux qui tentaient de tester la Force sans y être préparés. Aussi s'astreignit-elle à son habituel entrainement, le durcissant au-delà de ce qui avait été toujours le cas jusqu'à présent. Le sabre bien entendu et en particulier le Soresu dont elle pensait qu'il lui serait plus utile face à plusieurs autres Jedi que l'élégant Makashi. Elle se savait moins douée dans cette forme de combat à l'épée mais pensait pouvoir changer en cours de combat pour déstabiliser un adversaire unique. Comme elle, la plupart de ses condisciples ne connaissaient guère qu'une voire deux formes de combat, rarement plus à part pour les plus doués dont elle n'était pas. Consciente de sa faiblesse l'arme à la main, elle avait préféré approfondir le style dans lequel elle se sentait la plus à l'aise.

Vînt enfin le jour de la grande épreuve qui se déroulait selon les horaires d'une habituelle journée d'études au Temple d'Ossus. Les maîtres suivaient notant sans doute l'application des novices à l'étude tout aussi bien qu'à l'épée. De toutes façons, elle n'avait guère à se forcer pour simuler un intérêt à des matières qui l'avaient toujours enthousiasmée d'autant plus qu'elle pensait - savait ? - que ces jours risquaient d'être les derniers dans l'atmosphère bienfaisante et calme du Temple. Le signal fut donné alors que les novices transitaient d'une salle d'études à l'autre au milieu d'un immense escalier qui descendait vers le grand Hall. Elle se sentait, se savait, prête. Elle n'hésita pas et s'élança d'un grand bond pour éviter les lames qui s'allumaient de part et d'autre du groupe d'étudiants cherchant à obtenir l'avantage du terrain en se situant au-dessus de ses camarades. Après avoir stabilisé sa position, certaine de ses appuis, elle dégaina la lame verte qui s'élança de son module avec un vrombissement caractéristique. Elle n'eût guère à attendre que déjà certains s'élançaient vers elle et elle trouva un adversaire à sa hauteur. L'un contre l'autre, au même niveau, elle bataillait ferme avec une Twi'leck d'un an sa cadette qui la poursuivaient d'immenses bonds propres à l'Ataru. Les touches se multipliaient dans tous les coins faisant plus ressembler l'épreuve à une joyeuse mêlée qu'à un honorable tournoi du Nouvel Ordre Jedi.

Bientôt, au gré de la Force, ils ne furent qu'une poignée encore en lice, plus ou moins touchés...Callista avait adopté les positions du Soresu essayant à tout prix de traverser les épreuves et les combats avec le moins de dommages. La transe défensive avait ceci de bon qu'elle lui permettait de reposer quelque peu un esprit surchauffé par l'énergie et l'activité déployées autour d'elle. Il ne s'agissait plus de penser mais de simplement ressentir, de ne faire qu'un avec la Force pour forcer l'adversaire à se découvrir. Force était d'avouer qu'elle réussissait tout de même moins bien dans cette forme de combat, ce qui la força bientôt à changer et à revenir à ses fondamentaux refaisant la démonstration que, de tous les novices, elle était celle qui maîtrisait le mieux le Makashi. Elle combattit bien mais perdit finalement laissant la victoire à un autre adolescent venu de Kashyyyk qui méritait cette réussite.

Les sabres s'éteignaient dans un grand silence, les novices ne sachant trop que faire. L'épreuve était-elle finie ? Les Maîtres allaient-ils choisir dès maintenant ? Callista Miransi n'en savait rien. Comme le flottement s'éternisait, elle se retourna vers le vainqueur et lui tendit la main avec un sourire appréciateur. Elle était bien certaine qu'ils ne risquaient plus de se voir avant quelques temps autant profiter des quelques heures qui leur restaient à passer ensemble. La jeune fille se souvenait encore trop du déchirement qui l'avait étreinte quand ses camarades de l'an passé s'en étaient allés. Autour d'elle, les mêmes scènes d'adieux, d'affection ou tout simplement d'amitié se reproduisaient, chacun pensant avoir passé une épreuve décisive. Ne restait plus que le choix des maîtres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Toujours en mouvement est l'avenir"   Lun 10 Sep - 23:29

    Tapi à l’écart des autres Jedi, enveloppé dans son manteau de mystère l’Ombre Jedi avait suivi attentivement la suite des épreuves. Son intérêt pour la novice qu’il avait repérée lors de la première épreuve, une certaine Callista Miransi, n’avait cessé de croître au fur et à mesure des combats que l’adolescente avait menés. Son Makashi semblait se perfectionné et paraissait bien plus élaboré que lors de son premier duel, ce détail n’échappa pas au Maître Jedi qui contemplait le talent de cette jeune fille au sabre laser ainsi que sa capacité à approfondir sa technique. Chaque combat l’opposant à un novice permettait à Aquilus de constater des progrès effectués par la jeune fille et de son niveau de maîtrise du Makashi. Bien que chaque duel apportait son lot de surprises et d’originalités, il avait également remarqué deux autres novices tout aussi prometteurs.
    Tout d’abord il y avait Talee Maceraan une twi’lek particulièrement douée dans sa maîtrise de la Force ainsi que du Djem So, technique très agressive mais efficace. Il y avait également Mikrell Sqwan un Mon Calamari, puis un zabrak au Soresu infranchissable. Ces trois là étaient en concurrence indirecte ou directe selon les affrontements avec Callista Miransi pour devenir le prochain disciple d’Exio Breakshield.

    Entre chaque combat de ce fameux tournoi, Aquilus se retirait dans ses quartiers pour méditer jusqu’à la prochaine épreuve. Il réfléchissait au calme à cette compétition qui comptait tant aux yeux des novices Jedi. Se plongeant dans ses souvenirs, le Maître Jedi se rappela qu’il n’avait jamais eu à participer à ce genre de performance en public. Ayant été initié à la Force par son père et sa mère sur Dantooine bien avant d’intégrer l’Ordre Jedi, il avait donc, déjà des pré requis lorsqu’il fut intégré à l’Ordre et confié à sa propre mère (le Conseil de l’époque ignorait ce fait) qui s’attela alors, à faire de son fils un Jedi digne de ce nom. Son apprentissage fut long, mais la présence des Breakshield sur Dantooine n’était pas un hasard. En effet, son père et sa mère, Garrus Breakshield et Neri Aiones avaient fuit Coruscant et l’Ordre 66 mené Darth Vador. Le couple sauva plusieurs vies ce jour là.
    Préférant agir en solitaire, Garrus mena quelques opérations d'espionnage et de vol d'informations. Bien évidemment, avec l'avènement de la Rébellion et la destruction de la première étoile de la mort, de nombreux rebelles ou certains Jedi rejoignirent leurs rangs, mais ce ne fut pas le cas des Breakshield qui craignaient d'être découverts au cas ou ce jeune mouvement de résistance venait à disparaitre lors d’une croisade menée par l’Empire. Mais ce qui motiva davantage les Breakshield à rester cacher, c’était aussi le fait qu’aucun Nouvel Ordre Jedi ne ressurgisse de ses cendres aussi tôt.
    N’ayant aucun contact avec les résistants, anciens Jedi et le Covenant lui-même, Garrus et Neri faisaient tout pour ne pas attirer l’œil de Vador sur eux. Agissant en solitaire, Garrus fut néanmoins responsable de la mort de plusieurs impériaux lors de ses missions.

    La bataille d'Endor sonna le glas de l'Empire et de sa suprématie militaire, encourageant Garrus à intensifier ses actions malgré l'âge qui commençait à le rattraper. Une rumeur se répandit néanmoins parmi le cercle des chasseurs de primes et des contrebandiers d'un combattant insaisissable venu de la Guerre des Clones et qui se faisait appeler le Spectre Gris était revenu. Avec la fin annoncée de l'Empire et l'avènement de la Nouvelle République, Garrus réduisit ses activités. Ce fut en 15 après Yavin IV qu’Exio naquit de l’union de Neri et Garrus.

    Elevé dans le plus grand secret, y compris après la fin de la bataille d’Endor et de la Campagne de l’Empereur ressuscité, Garrus et Neri comptaient bien faire de leur fils la première Ombre Jedi du Nouvel Ordre Jedi fondé par Luke Skywalker, et ainsi, assister secrètement, le jeune Jedi dans sa quête de reconstruction de l’Ordre.

    Garrus et Neri n'avaient ainsi été que des relais vers la prochaine génération d'Ombres. La plus grande crainte de Garrus et de Neri étant de revivre un Ordre 66, leur espoir se posait sur leur fils qui devrait, faire le nécessaire si jamais le pire -la corruption du Conseil Jedi ou de l’Alliance Galactique naissante - devait arriver. Cependant, la formation que devait suivre le Jedi allait être bouleversée par un évènement imprévu de Garrus Breakshield: la Guerre contre les Yuuzhan Vong.
    Personne n’avait pu prévoir que part un malheureux concours de circonstance, les rescapés de la bataille de Dubrillion allaient se replier sur Dantooine. Attirant dans leur sillage, les perfides envahisseurs. Lorsque les Vong déferlèrent sur Dantooine, Exio n’était encore qu’un jeune novice âgé de dix ans.

    Inutile alors de préciser que l’apprentissage Jedi du jeune Exio se fit dans la douleur dans un premier temps avant que sa colère et son chagrin ne soit apaisé par la présence d’une mère amante ayant poursuivi sa formation jusqu’au jour ou il devint enfin Chevalier Jedi après avoir réussi les épreuves.

    Aujourd’hui, Aquilus se tenait encore une fois, présent lors de la dernière manche de ce tournoi plutôt spéciale de part sa nature. Là il retrouva ses quatre candidats potentiels. Ses quatre favoris qu’il jugeait dignes de recevoir son enseignement s’affrontaient sans relâche pour gagner ce tournoi. Attentif et patient, il concentra son attention sur la jeune et talentueuse Callista. L’adolescente l’avait surpris en faisant usage sur Soresu pour se défendre de la multitude d’adversaires présents ce qui, pour Aquilus, était un signe selon lequel elle était capable d’adopter son style de combat à la situation. Revenant ensuite au Makashi, la jeune novice faisait preuve de talent, mais fut vaincue. Le vainqueur de ce tournoi était un Jedi venu de Kashyyyk. Callista prit la peine de serrer la main et de saluer le vainqueur ce qui fit sourire le Jedi. Le respect de l’adversaire lors d’un duel amical était quelque chose qu’il appréciait.

    Le choix du Maître Jedi était fait ; il laissa aux novices un temps pour eux de se dire au revoir avant que les chevaliers de l’Ordre venaient sélectionner leurs futurs disciples. Le Spectre Gris avança lentement d’un pas nonchalant vers l’adolescente tout en retirant son capuchon. S’approchant de Callista Miransi afin que celle-ci puisse clairement l’identifier, Aquilus inclina la tête devant elle pour la saluer respectueusement. Se redressant lentement, et surplombant sa future disciple de toute sa taille il afficha un sourire chaleureux et rassurant, dégageant ainsi une aura de bienveillance sur la novice.


    - Callista Miransi. Je suis le Maître Jedi Aquilus Oblivarion. Je vous félicite pour vos prouesses lors de ce tournoi. L’usage du Makashi n’est pas chose facile, surtout pour votre âge. Néanmoins, c’est grâce à vos efforts que vous avez attiré mon attention. Votre technicité et votre persévérance dans l’apprentissage de cette forme de combat est des plus honorables et forge le respect. Je pense qu’à mes côtés, nous arriverons à exploiter votre potentiel. Je ne vais pas vous mentir : la voie du Jedi est rigoureuse et difficile. Cependant, d’après ce que vous m’avez montré ces derniers jours, je suis convaincu que vous serez amenée à accomplir de grandes choses et que vous avez les qualités qu’un Jedi se doit d’avoir. C’est pour ça que je vous choisis comme disciple. Si vous souhaitez bien m’avoir pour maître bien entendu.

    Marquant une pause, le Veilleur plongea son regard dans celui de l’adolescente et lui tendit la main. Aquilus laissait toujours le choix à ses élèves de le suivre ou non. En effet, il voyait difficilement l’apprentissage comme autre chose qu’un commun accord entre le maître et l’élève. Imposer un maître, ou un élève n’était pas bénéfique à l’un comme à l’autre et pouvait avoir des répercussions au cours du tutorat et de la relation entre ces deux parties, dépendantes l’une de l’autre. Le Maître Jedi resta silencieux, laissant un moment de réflexion pour l’adolescente, tout en sachant pertinemment que le choix de Callista, déterminerait l’avenir de la novice ainsi que le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Toujours en mouvement est l'avenir"   Jeu 13 Sep - 20:36

Elle attendait, sereine et arrogante, au milieu des autres apprentis que les maîtres daignent enfin la choisir. Malgré sa petite taille, il semblait toujours que Callista toisait l'assemblée qui se trouvait autour d'elle. Pourtant, aucune trace de fierté ou un sentiment quelconque. Il s'agissait de quelque chose de plus profond que le conditionnement et l'entrainement Jedi, quelque chose qui s'était éveillée - réveillée ? - en elle tout au long des combats. Rien de malsain, un simple fait. Pendant quelques secondes, elle sembla se détacher de la scène, regardant au-delà des participants, tentant vainement de laisser parler une émotion soudaine qui lui serrait la gorge. Rien à voir avec la réussite, peu avec le choix des maîtres, elle se sentait bizarrement tournée vers le passé comme si la Force la mettait face à une réalité qu'elle ne parvenait pas à cerner.

Une ombre se dressa devant elle alors qu'elle revenait au présent. Enfin à un présent. Le fameux maître Oblivarion. Celui Dont On Ne Savait Rien. Cette brève pensée amena l'ombre d'un sourire sur les lèvres fines de la jeune fille qui, pourtant, leva les yeux jusqu'à rencontrer le regard de l'homme qui s'approchait. Rien d'extraordinaire si ce n'était une certaine noblesse à laquelle s'ajoutait une dureté que l'adolescente avait du mal à s'expliquer. Il semblait bien loin de l'image du maître vieillissant et débonnaire tant vantée à l'Académie. Finalement, elle s'inclina avec un respect certain. C'était ainsi qu'on lui avait enseigné à saluer un Maître Jedi.

"Rigueur et difficultés. On ne nous ment pas au Temple non plus, Maître Oblivarion, cela nous a été expliqué longuement." [i]se contenta-t-elle de répondre avec un sourire. Elle imaginait mal la vénérable Oren Ishi leur parler d'autres choses que de difficultés, de combat contre l'Ombre et autres joyeusetés. Marquant un léger silence, le temps de réfléchir à la proposition qui lui était faite, elle pesa le pour et le contre sachant parfaitement qu'il lui était possible de refuser. Peut-être n'était-ce pas le cas avec tous les maîtres mais celui-ci semblait pour une fois intéressé dans le choix de l'apprenti. Et le refus était un choix après tout valable. Que savait-elle de ce maître ? Peu de choses si ce n'était cette immense mystère dont la rumeur racontait qu'il aimait à s'entourer.

Callista pencha légèrement la tête pour regarder les autres adultes qui s'avançaient vers l'étrange couple qu'elle formait avec Aquilus. Deux autres personnes s'avançaient, une vieille femme décatie qui, elle devait l'avouer, lui faisait un peu peur et un Wookie immense aux talents de guerrier vantés. Elle les jaugea durant une demi-seconde avant de tendre sa petite main pour saisir, celle plus large - et bien plus poilue - du maître qui se proposait à elle. Face à des choix tracés sans doute à l'avance pour elle, elle préférait un futur sans contours, un futur où, peut-être, elle se révèlerait bien autre que ce qu'elle avait toujours imaginé.

"J'accepte. Je n'aurai jamais imaginé intéresser un Jedi tel que vous pour être franche, et encore moins pensé que cela m'intéresserait. Mais, plutôt cela que d'être certaine de ce qu'il adviendra tout le reste de ma vie en tant qu'archiviste ou que gardienne."

Autant être franche même si sa déclaration était sans doute quelque peu abrupte. La discussion dura encore quelques minutes portant sur des sujets aussi variés que le Makashi et le Soresu (!) sans pour autant entrer dans le vif des sujets qu'ils seraient amenés à discuter dans les jours ou les mois qui suivraient. Callista délaissa quelques instants son nouveau maître pour aller saluer ses professeurs du Praxeum ainsi que les amis qu'elle laissait derrière elle. Après un petit passage dans sa chambre pour récupérer quelques effets personnels, elle rejoignit finalement Maître Oblivarion qui attendait patiemment à l'écart de ses collègues Jedi qu'elle revienne.

Montant la passerelle du Black Falcon, elle lança un dernier adieu silencieux au Temple d'Ossus avant de venir, assez naturellement, s'installer à la place du copilote à l'avant du vaisseau. Elle avait réussi, elle avait un maître et il ne lui restait plus qu'à vivre les jours du reste de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Toujours en mouvement est l'avenir"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Toujours en mouvement est l'avenir"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: