Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Lun 17 Sep - 20:53

Pas de session au Sénat aujourd’hui mais l’Amiral n’avait pas eu une journée de tout repos. Toisé par les autres Sénateurs, ils ne voyaient, en effet, que d’un très mauvais œil qu’un militaire ose empiéter sur leurs plates-bandes. Mais que cachait cette nouvelle ? Le souvenir de Palpatine était bien lointain mais pas suffisamment pour que l’on en oublie les leçons, peut être essayait-il d’assoir une domination toute naissante… Il y avait plus cependant, c’était un amiral qui s’était heurté à leur décision par le passé, il s’était élevé contre les mesure anti-Jedi le plus véhémentement du monde et, contre cela, ils avaient été impuissants. Impossible de faire sombrer un homme de sa carrure par les voies officielles et bien qu’agir plus définitivement à son encontre eut été envisagé, aucun d’entre eux n’avait prit cette initiative. Dante le savait, il connaissait les manigances de ces politiciens, il savait qu’il était dans leur collimateur mais il leur en faudrait bien plus pour se débarrasser de lui. Le chemin qu’il avait prit pourtant était celui de Jacen Solo en son temps, un militaire s’immisçant dans les affaires politiques mais à bien moins grande échelle.

Cette journée, elle avait commencé par une réunion. Plusieurs sénateurs étaient venu le trouver, essayant de connaitre sa position, ses objectifs, sa raison d’être. Ondéron était une planète qui avait autant été pro-Sith que pro-Jedi par le passé et cet accord d’intégration à l’Alliance était étrange. Tout le mal que l’AG s’était donner pour séparer distinctement politique et militaire était maintenant mit en péril par un homme adulé par une partie de la population. C’était un héritage d’un passé partagé entre un empire militariste plongé dans le côté obscur et celui d’un tout autre âge impérial que seul Fel avait su rendre idéaliste. Mais Ironside commandait l’Escadron de la Mort et beaucoup se demandaient jusqu’à quel point Palpatine était un passé bien enterré. Quand on connait la politique et ses malversations, on ne pouvait s’empêcher d’y voir une lutte d’égo bien au-delà de toute crainte du côté obscur et de ses adeptes.

Pour Dante, les deux dernières semaines avaient été riches en soubresauts meurtriers. En effet, il avait su déjouer pas moins de trois tentatives de le faire taire et son pragmatisme lui susurrait que cela ne pouvait s’arrêter là. Il avait passé une partie de cette journée à chercher des traces des commanditaires mais rien, aucune information, que des rumeurs. Chaque politicien plus ou moins véreux aurait pu aller jusque là de même que ses pairs au sein de l’Ordre Sith sans compter les luttes intestines au sein même d’Ondéron. Passé Sith et Jedi, crainte de l’Alliance Galactique, isolationnisme, il y avait sur cette planète maints dangers. Sanguinus avait réussi à se faire élire sur ce monde oublié mais Dante lui n’y était pas totalement le bienvenu. En cette soirée, il était bien décidé à prendre un peu de repos mais décida de se rendre une dernière fois à son bureau, au Sénat.

Montant les étages, dans l’ascenseur silencieux, il attendait, renouant avec lui-même, ses souvenirs, ses projets. Il y avait tant à faire, la prudence dictant des ordres, le risque et cette ambition pour sa Confrérie murmurant conseils auréolé de ce rêve qu’il faisait depuis plus de trente ans maintenant. Vjun et Ondéron, pierres angulaire d’une réalisation idyllique qui parvenait enfin à mettre un pied discret dans la réalité. Un son léger et les portes s’ouvrirent dans un glissement presque harmonieux. Il entra dans ses quartiers, un bureau austère et sérieux, aucunes traces d’appartenance, signe plus ou moins ostentatoire d’une appartenance à sa vie. En un sens, c’était compréhensible, ce n’était là qu’une façade, une illusion forte mais temporaire qu’il abandonnerait bien un jour ou l’autre, que ce soit voulu ou non d’ailleurs. Dictant quelques instructions l’écran holographique s’alluma et une série de dossier vinrent s’y mettre en valeur. Différents visages, son enquête sur le Consortium et cette Talia Zann qui était difficile à atteindre malgré tout, ces histoires de meurtres engagés contre lui-même ainsi que quelques indices sur l’Ordre Jedi qui se faisait des plus discrets à l’heure actuel.

Passant sa main bien en chair sur son front la fatigue se faisait naissante et il lui faudrait prendre des mesures. Se demandant qui de lui ou de Sanguinus serait le plus à même d’agir, peut être était-il temps de dormir un peu… Dante se leva, se dirigeant vers un meuble d’obsidienne un peu plus loin derrière lui, il marchait sereinement, bien décidé à prendre un petit remontant. Il ouvrit un panneau coulissant d’un geste las et tendit la main afin de saisir une bouteille. S’arrêtant quelques secondes, quelque chose de différent attira son attention. Sans un mot, il continua son geste. Prenant deux verres au lieu d’un seul, il parla le plus distinctement du monde…



    « Vous prendrez bien un verre avant… de me tuer »



Attendant une réponse impossible devant le désert de la pièce, il versa le contenu de cette bouteille dans chacun des verres sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Lun 17 Sep - 21:35

Dante Ironside… J’observais ce nom, écrit en lettres grasses sur mon datapad. Ma cible était cet homme, un amiral de l’Alliance Galactique, un homme adulé par certain, détesté par d’autre. Et depuis récemment, un sénateur … Celui d’Onderon, si mes informations étaient correctes. Avec le contrat, une photo de ma proie était également fournie. J’observais longuement les très de l’amiral … Il semblait jeune, à mes yeux il ne faisait pas ses presque soixante ans. De haute stature, il était très musclé pour un amiral et surtout un Umbaran. Mais c’était tout de même un bel homme, cette pensée me fit sourire bien malgré moi.

J’éteignis le petit appareil et le rangea dans mon sac tandis que je me rapprochais du lit. J’avais loué une petite chambre dans un hôtel plutôt discret où des choses louches devaient forcément se produire, mais bon, je n’étais pas là pour ça. Nue comme au premier jour, j’observais les tenues disposées devant moi. J’avais le choix entre ma tenue habituelle, mon armure noire et mon masque ainsi que son capuchon, ou quelque chose de beaucoup plus subtile, telle une robe tout à fait dans les normes du Sénat, de quoi passer pour la suivante d’une ou d’un sénateur quelconque. Mais les caméras … Je préférais ne prendre aucun risque, je me servirais de la Force pour passer. J’avais déjà infiltré pire que cela, après tout …

Je mis donc ma tenue et attachais mes cheveux en une longue tresse et veillais à ce qu’aucune mèches ivoires ne soient visible lorsque je mis mon capuchon puis mon masque. Celui-ci était rouge et gris et n’avait pas de fente pour la bouche, seulement pour les yeux. Bien entendu, il ne s’agissait pas d’un masque ordinaire, il était truffé de technologie. J’avais une vision nocturne, thermique et électromagnétique. Je pouvais également suivre le pouls de mes victimes grâce à celui-ci, ce qui était toujours pratique. Avant de partir, je passais un petit sac à dos et y fourra une robe, celle-ci me servirait pour sortir.

Après avoir enfilé ma tenue, je sortis discrètement, me servant de mes capacités naturelles d’Anzati pour passer inaperçu, je n’avais pas besoin de la Force pour passer sous le nez des quelques clampins qui se trouvaient dans cet endroit. Il me fallut un certain temps pour arriver jusqu’au sénat. Des informations que je possédais, il y avait l’emplacement de son bureau et l’heure approximative à laquelle il devait s’y trouvait. Pour le reste, je devais me débrouiller.


Pénétrer le Sénat fut simple, il n’y avait pas tant de monde que cela à cette heure de la journée, mais plus je m’enfonçais et plus il y avait de sécurité. Dans mon entreprise, je dus persuader plusieurs gardes de me laisser passer et le voile de Force fut également très utile. A chaque angle, je devais prendre garde aux caméras et autre systèmes de sécurités … Lorsque j’arrivais devant la porte de son bureau, je sondais d’abord l’endroit avant d’y pénétrer en piratant la porte, veillant une nouvelle fois à ne laisser aucune trace de mon effraction. J’entrais lentement et me dissimulais rapidement, il me fallait attendre maintenant.

L’attente ne fut pas aussi longue que je le pensais, la porte s’ouvrit en silence. Je l’observais, caché dans l’ombre, attendant le bon moment pour frapper. Cependant, je ne sais comment, il sentit ma présence. Etait-ce un utilisateur de la Force pour qu’il me découvre alors que je n’avais pas esquissé le moindre geste ou était-ce simplement de la chance ? Quoi qu’il en soit, j’étais repéré.

Fermant les paupières, je réfléchissais rapidement. Je pouvais attaquer maintenant, mais il était sur ses gardes … Mais quelque chose en lui m’intriguait, je ne savais pas quoi, mais il y avait quelque chose. Cependant, le second verre qu’il tenait dans la main éclata lorsque je lançais la Force, lui coupant la peau.


- Non merci, je ne bois pas en mission.

Lentement, je sortais de l’ombre. Etant tout de noir vêtue, il ne voyait pas vraiment ce à quoi mon armure pouvait ressemblait, même mon masque était difficilement discernable à cause de l’ombre de mon capuchon. A la main, je tenais un poignard à la lame argenté…

- Vous tuer est devenu difficile, Amiral Ironside. Comment m’avez-vous remarqué ? Je suis curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Mar 18 Sep - 2:18

Ses sens ne l’avaient pas trahi. Le voila donc a ce qui pouvait semblait être une fâcheuse posture. Un amiral au prise avec un assassin Sith, de quoi passer l’arme à gauche. Un moyen d’alerter la sécurité ? Non aucun. Nul échappatoire, aucun repli possible mais en avait-il véritablement besoin ? Que faire d’elle ? Non cette question était un peu prématurée. Survivre, bien sûr, était la priorité mais elle semblait tout ignorer de celui a qui elle avait affaire. Qui avait bien pu lui donner un contrat de cette ampleur en étant si peu informé sur la cible ? Des Sénateurs, politiciens véreux ou encore une faction rebelle d’Ondéron qui pensait à tord à se débarrasser d’une autorité de l’Alliance Galactique dont ils ne voulaient pas. Si jamais cela venait des Sith, difficile de dire si ces derniers en voulaient à Dante ou bien à l’assassin derrière son manteau des plus sombres.

    « Je crois que vous êtes bien mal informé »


Toujours en lui tournant le dos, il leva la main encore intact si l’on peut dire et un linge posé là vint à lui comme par magie. L’apposant sur la plaie, il l’essuya bien vite plus pour nettoyer l’alcool que pour panser la blessure, il posa ensuite la serviette ensanglantée et prit le verre. Ce n’est qu’ensuite qu’il se tourna vers son agresseur. Dante s’adossa au meuble d’où il avait prit la bouteille et tenta de dévisager l’intrus. Rien ne transparaissait des ombres, le noir, sombre attitude qui ne laissait qu’un froid intense émaner autour de lui. Resté patient, attendant le bon moment, il avait fait preuve d’un stoïcisme remarquable. Pourtant, la déferlante de Force qui avait brisé le verre détenait une certaine noirceur. Une Sith ? Qui pouvait être assez bête pour engager un assassin aussi compétant et n’en savoir que si peu sur lui ?

    « Vous ne m’avez pas l’air idiot, aussi, il serait bon de ne pas accepter n’importe quel travail… Si jamais je vous en laisse l’occasion néanmoins. »


Dante bu une autre gorgée. Passant la main derrière son dos, il empoigna la bouteille et la place sur la table à sa gauche. D’un signe de la main, il l’encouragea encore une fois à se servir. Sa désinvolture était surprenante pour quelqu’un en face d’un assassin. Il avait d’ailleurs été blessé mais faisait mine de ne pas en tenir rigueur.

    « Servez-vous si vous changez d’avis. Si on jette un œil à la situation présente, on pourrait songer que votre mission est avortée alors ne faites pas tant de manière. Toujours est-il que vous n’avez pas l’air de vous rendre compte de qui je suis… »


Porta sa main libre à sa ceinture, il attrapa un objet qui avait tout l’air d’un sabre laser et le son que ce dernier produisit bientôt mit fin à toute possible mauvaise interprétation. La lueur pourpre qui s’en échappait laissait songer à un Jedi…

    « Un Jedi… vous ne attendiez pas à cela, n’est-ce pas. Laissez moi vous donner un conseil, méfiez vous des apparences. »


Ce conseil, ces quelques mots, étaient lourds de sens. Que voulait-il dire au fond ? Se méfier de quoi, de qui ? Son employeur ? De lui-même ? Cet assassin y trouverait le sens qu’il désire après tout. Dante ne regardait pas vraiment son opposant… une attitude de défi ou bien alors l’arrogante conviction de sortir bel et bien vivant de cette entrevue. Usant à nouveau de la Force, une simple pression sur l’interrupteur et il illumina la pièce dévoilant ainsi son agresseur à son regard pour le moins las.

    « Allons, ne perdons pas de temps. Vous n’êtes, après tout, pas ici pour mon hospitalité. Je présume que nous allons nous battre… et bien allez-y. »


Cela aurait pu être les paroles d’un homme qui se sent pour le moins fatigué de vivre mais il n’en était rien. Des assassins de toute engeance le poursuivaient régulièrement et il comptait bien en finir rapidement. Il rangea son sabre laser et le posa à côté de la flasque et porta une dernière fois le verre à ses lèvres. A moins que cette dernière ne se ravise, il serait grand temps de mettre un point final à cette nuit qui s’éternise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Mer 19 Sep - 1:35

Il n’avait pas peur, tout dans son attitude le démontrait. Cela n’était guère rassurant, mais je parvenais sans mal à contrôler mes nerfs, mais pensées et les battements de mon cœur. Après plus d’un siècle d’existence, je pouvais survire à cela tout de même. Mais en quoi étais-je mal informé ? D’accord, je n’avais pas grand informations sur lui, mais mon employeur avait-il omit des détails dont j’aurais dû être au courant ? Je fronçais les sourcils derrière mon masque tandis qu’il faisait usage de la Force. Pendant un court lapse de temps je pu sentir quelque chose. Ni lumineux, ni sombre, mais quelque chose. Cet homme maîtrisait la Force, c’était certain et peut être mieux que moi. Mais ce genre de détails, surtout chez un Amiral de l’Alliance, ne devait pas s’ébruiter, il n’était donc guère étonnant que mon employeur ne soit pas au courant de ce petit détail ma fois tout de même très important.

Je le laissais parler sans répondre. Cela pouvait être fort impoli, mais dans la situation actuelle … et bien la situation en elle-même avait quelque chose de peu commune et de nouveau pour moi, mais bon … J’avisais la bouteille qu’il posa sur la table, bien en vu de ma personne. Il m’encourageait un me servir, ce qui me fit sourire derrière mon masque. Il était si calme … Dire que je n’étais pas impressionnée par un tel contrôle de soit serait mentir, cette homme commençait à m’intéresser et pour la première fois depuis qu’il m’avait repéré j’envisageais la possibilité de le laisser en vie. La lueur de son sabre laser me pétrifia l’espace d’un instant. J’avais pensé à cela, mais j’en restais étonné. Mais …


- Le violet n’est pas forcément une couleur de Jedi tout comme elle n’est pas forcément une couleur de Sith. Moi-même je possède un sabre laser bleu… Mais si vous étiez réellement un Jedi, vous éviteriez de vous dévoiler ainsi. L’Alliance ne vous apprécie pas et ne dois probablement pas savoir que vous faites peut être partie de l’Ordre … mais si je vais vous dénoncer et qu’elle trouve un sabre laser sur vous, elle ne se posera pas forcément de question. Bien entendu si je faisais une telle chose, je prendrais grand soin d’y aller sous un autre jour, avec une apparence bien plus sympathique. Et bien entendu … j’aurais une preuve vidéo » terminais-je en tapotant deux doigts sur le coté de mon masque.

Et il serait facile de rapidement trafiquer cette vidéo pour en couper le son (et dire que je ne l’avais pas) et ainsi faire croire qu’il m’avait menacé de son arme. Mais au fond, le conseil qu’il venait de me donner résonnait encore dans mon esprit. Il me semblait qu’il avait voulu dire autre chose en prononçant ces quelques mots. Me méfier des apparences … Il n’était pas un Amiral ordinaire, c’était certain et cachait bien des choses à mon avis. Mais s’il n’était pas un Jedi, ce dont j’étais presque certaine, était-il un Sith ? La lumière éclaira soudainement la pièce et le masque s’ajusta aussi afin que je ne sois pas ébloui. Je le regardais sans bouger, les doigts serrés sur mon poignard.

Mais à présent … devais-je le tuer ? Cet homme m’intéressait. Et je n’étais pas une personne du genre à agir normalement. Un assassin ordinaire lui aurait sauté dessus, mais moi … Je m’approchais donc et tandis la main vers la bouteille. Celle-ci se posa dans ma main ouverte.


- Vous n’avez pas peur de moi alors qu’une personne sensée serait paniquée. Cela vient surement du fait que vous maîtrisez suffisamment la Force pour manier un sabre laser. Quant au fait que vous soyez un Jedi, je n’y crois pas, mais bon. Celui qui m’a envoyé devra se trouver un nouvel assassin, je n’ai pas envie de vous tuer. Parlez moi de vous, Amiral.

Sur ces mots, je fis ce que je n’avais encore jamais fais. J’ôtais mon masque et l’accrochais à ma ceinture, dévoilant ainsi mon visage. Jeune malgré plus d’un siècle d’existence, je gardais néanmoins mon capuchon. Mon regard mordoré se posa sur un verre, mais délaissant celui-ci je bus au goulot, une main sur les hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Jeu 20 Sep - 2:46

L’Amiral Ironside écouta les propos de la jeune femme dont certains sonnant une menace à peine voilée tout en sirotant son breuvage corsé. Il ne réprima pas un sourire à l’idée d’être piégé et pour cause mais sans l’interrompre pour autant. Ayant fini son verre, il se retourna pour se servir un autre verre, laissant la bouteille à disposition de son invitée et prenant un alcool légèrement plus fort. Pendant cette série de geste lent et méthodique, il parla de cette voix toujours monocorde tandis que la belle avait enfin choisi accepter cette invitation étrange en saisissant la boisson qui lui avait été offerte.

    « Que croyez vous posséder ? Une preuve ? Difficile pour vous de me faire plus d’ennemis que j’en ai déjà. Je passe pour un amoureux des Jedi et de leur Ordre alors que j’ai pu en être un ne surprendra que bien peu de monde. De la même façon, vous aurez bien des difficultés à expliquer une accusation portée à mon encontre que je sois un Sith. J’ajouterais même que vous aurez de plus grandes difficultés encore à démontrer le moindre lien entre moi et l’Ordre Jedi. »


Tout cela transparaissait comme une confusion complexe entre Jedi et Sith, des informations dites avec sincérité mais qui ne semblait pas correspondre le moins du monde. Il n’en avait pas tout à fait fini avec ça néanmoins.

    « Je suppose que mon attitude en rien ne fut hostile à votre encontre aussi je vous serais gré ne pas me menacer en tenant un tel discours. Somme toute il est difficile de faire confidence à un maitre chanteur aussi séduisant soit-il. »


Il gardait une attitude pour le moins avenante mais au fond de lui, il s’agissait d’une voile étrange qui ne laissait rien transparaitre… Comme si cette bienfaisance n’était qu’une façade des mieux réussi. Se retournant alors, il se demandait tout de même à qui il avait affaire. Une Sith, assassin c’est évident mais quoi d’autre ? Elle n’était point possédé par une fureur aveugle ou ni dévorée par une ambition destructrice… du moins c’est ce qu’il lui semblait percevoir. Allait-il satisfaire cette curiosité soudaine ? Ce que ses rêves lui dictaient, sa prudence lui interdisait. Que voulait-elle au fond ? Servir de vulgaire objet, une machine à tuer sans fondement, sans réelle consistance avec comme seule avenir de tomber un jour comme aujourd’hui sur un adversaire qui saurait prévenir ses intentions, les siennes ou celles de commanditaires épars ? A elle de le dire, de le croire, de l’imaginer… que ce ne soit qu’un rêve sans gloire ou tout simplement illusoire mais les actes n’ont-ils pas de véritablement signification s’ils suivent un idéal ?

    « Étrange revirement, vous n’étiez donc pas aussi hébétée que vous action le laissait supposer. Pourquoi être un vulgaire homme de main, une femme fatale flirtant avec la mort, autant la sienne que celle des autres ? Ne voudriez-vous pas servir une cause qui dépasse votre propre destin ? Un idéal, la glorieuse contribution qui saurait marquer votre nom d’une pierre blanche aux yeux de la Galaxie toute entière ? »


Ayant dit cela avec sa rhétorique plus digne de sa nature d’Umbaran que de son passif emprunt du côté Obscur, un discours rêveur de bien des façons mais tout aussi mystérieux qu’il pouvait paraitre lui-même. Se levant alors, il se dirigea vers la sortie de la pièce. Le dos tourné une nouvelle fois, il fit subir une torsion à son propre cou afin de la regarder du coin de l’œil pour une invitation qui était prometteuse d’une explication qui s’espérait méritante.

    « Si vous souhaitez ainsi être davantage tout autant que d’obtenir des réponses, accompagnez moi… Si vous avez quelque chose de plus seyant à vous mettre. »


Activant un dispositif disposé sur son bracelet, un bip léger se fit entendre et on pouvait sentir au travers de la Force comme une masse résonante d’énergie qui se trouvait dans la pièce. Une autre pression sur le dit appareil et un droide de la même stature que l’Amiral apparu aux yeux des deux protagonistes. Un des deux CYV qui servaient de garde du corps se trouvait là, en sommeil, une lueur bleutée s’échappant des deux orifices qui donner l’illusion de ses yeux. Aussitôt visible, il emboîta le pas de son maitre dans le couloir, la porte se refermant derrière lui. Ainsi laissé seule dans le bureau, la jeune femme se retrouvait avec elle-même pour pouvoir réfléchir ou non au propos qui avaient été échangés. Dante ne comptait ni la retenir, ni l’abattre, le choix lui était laissé… décision libre de la promesse d’un avenir offert par celui-là même qu’elle était venu occire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Ven 21 Sep - 13:56

Je l’écoutais parler sans rien dire, m’envoyant de temps à autre de grande rasade d’alcool. Bien que celui-ci me piqua la gorge au début, je m’habituais rapidement. Les effets de l’alcool, je ne les ressentais pas comme les humains, j’y étais plus ou moins immunisé. Ce que les humains appelaient « cuite », j’ignorais les effets que cela pouvait avoir et en vérité, c’était bien mieux ainsi. J’avais déjà vu des hommes et des femmes trop alcoolisés pour réfléchir convenablement et je ne désirais point être un jour dans une telle situation, j’aimais être en possessions de tous mes moyens.

Ironside gardait une attitude calme et avenante, j’en étais très étonnée mais cela me confortait également. J’avais bien fais de ne pas tuer cette homme, cependant j’allais devoir m’occuper du commanditaire de ce meurtre. M’étant retourné contre lui, il n’allait guère apprécier et si je ne le tuais pas, il allait forcément envoyer un autre assassins pour l’Amiral et surement un pour moi-même, bien que je ne me faisais pas trop de soucis. Je ne lui avais pas donné mon nom, bien entendu et il n’avait pas vue mon visage. Et si d’aventures un assassin me trouvait, la Force allait m’en avertir et le pauvre fou trépasser avant de comprendre ce qu’il lui arrivait.


- Donner la mort, c’est ce pourquoi je suis née, c’est tout ce que je sais faire. Tuer fait partit intégrante de mon mode de vie. Mais de quelle cause parlez vous, Amiral ? l’AG ? Ou tout autre chose, quelque chose que vous dissimulez fort bien aux yeux de la galaxie ? Quelque chose en rapport avec la Force sans le moindre doute …

Néanmoins, son discourt restait très mystérieux, il ne me permettait pas de deviner de quoi il parlait, chose peu pratique pour moi. Il était tout à fait hors de question que je rejoigne une quelconque cause sans savoir de quoi il s’agissait. Quant à l’Ordre Sith dont je faisais partie … Et bien celui-ci ne comptait plus depuis fort longtemps. Je n’aimais pas les Sith, je n’avais absolument pas confiance en eux. Ils étaient tous trop occupés à se tirer dans les pattes alors que tous ensemble ils pouvaient être redoutable … mais pour cela il leur fallait un chef digne de ce nom, chose qu’ils ne possédaient pas pour le moment. Reylos était un incapable qui n’avait absolument aucun projet pour l’Ordre obscur et l’autre, Darth Sanguinius … et bien il se faisait moins présent ces derniers temps et bien que je l’avais vu de loin tandis que pour lui je restais invisible, je me demandais bien ce qu’il pouvait faire.

L’Amiral se dirigea alors vers la sortie et je ne fis rien pour l’empêcher de passer à coté de moi. Il pouvait partir … Cependant, lorsqu’il s’arrêta pour s’adresser à moi, je relevais mon joli minois vers lui, attentive. Bien sur que je souhaitais en savoir davantage, je voulais des réponses à toutes ces interrogations. Dante Ironside avait réussi à titiller ma curiosité plus que beaucoup d’autre …

Je le laissais donc passer devant avec son CYV, un droïde qui me donnait la chair de poule, puis sortit de mon petit sac la tenue que j’avais prévue, juste au cas ou. Rapidement, je me retrouvais en sous vêtements dans le bureau et m’habillais rapidement, enfilant une tenue bien plus sexy qui me rendait justice, à mes yeux. C’était également quelque chose de plus … passe partout. Une rouge, des bas noirs assez court cependant pour laisser visible mes cuisses, des bottes, des gants … Je détachais mes longs cheveux ivoires et les laissaient cascader dans mon dos et sur mes épaules.

Une fois prête, je quittais le bureau à sa suite et le rattrapais rapidement dans le couloir. Ma démarche souple et aérienne laissait deviner une grande aisance et une agilité hors du commun. Ma démarche était également sur, je n’avais pas peur. Une fois à sa hauteur, je lui jetais un regard en biais, toujours un peu méfiante mais clairement décidé à ne plus essayer d’attenter à sa vie.

- Je suis tout ouïe, Amiral.

la tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Lun 1 Oct - 0:29

C’était une âme forte, un esprit averti, plus qu’un assassin solitaire, davantage qu’un vulgaire chasseur de prime. Elle avait choisi de ne pas dégainer son arme et ainsi s’offrait un choix. Elle serait donc maitre de sa destinée et peut être déciderait elle de rejoindre le mouvement qui quittait en ce moment même les sables ardent de Korriban. Sur l’ancestral monde Sith, un vide sérieux allait se faire ressentir sans que ça leur en soit véritablement handicapant. En effet, la Confrérie naissante été méprisée, peut être même était-elle crainte mais tout cela serait bientôt fini. Toujours est-il que ce destin, Triniel allait devoir choisir si oui ou non elle déciderait de l’embrasser. Dante réfléchissait à ce qui venait de se passer tandis qu’il attendait que la jeune femme quitte le bureau. Une personne avait tenté de le faire assassiner, qu’elle soit désespérée ou bien trop pressé, cela ne changeait rien à l’affaire, il dérangeait mais en cela, rien de nouveau. Depuis plusieurs années déjà des politiques voulaient se débarrasser de lui et la vie au sein même de l’Ordre Sith n’était pas faite pour donner un tant soit peu de tranquillité. Il vivait avec la mort, une compagne qui se faisait elle aussi suffisamment pressante pour lui envoyer ses émissaires mais malgré tout l’intérêt qu’elle lui portait, une fois de plus l’Amiral avait décliné son invitation.

Le mystère perdurait, avant même qu’il ne quitte la pièce, l’assassin avait interrogé son hôte mais ce dernier s’était bien gardé de lui répondre. Si cela était son bureau, ils étaient au Sénat, un lieu propice aux tentations, chacun y plaçait des micros et des caméras en quêtes de secrets à éventer. C’était là les joies de la politique, une course à l’information. Tout ce qui pouvait nuire à un potentiel concurrent y était le bienvenu. On collectait tout ce que l’on pouvait, aucune importance si ce que l’on découvrait n’avait pas le moindre intérêt, un jour ou l’autre, cela saurait être monnayé. Si elle voulait en savoir davantage, une seule alternative, quitter les lieux. Il fallait tout de même préciser que ce qu’il comptait lui apprendre pouvait ébranler la bâtisse et tous ses occupants…

Pour le petit malin qui aurait pu poster quelques appareils de surveillance dans la pièce, nul doute que la demoiselle se changeant apporterait un spectacle ravissant mais c’était là bien loin d’inquiéter l’Amiral. D’ailleurs, il n’attendit pas bien longtemps avant que Triniel apparaissait à l’embrasure de la porte qui venait de coulisser pour la laisser passer. Sa tenue était plus décontractée et il était évident qu’avec ceci sur le dos, elle passerait bien plus inaperçu dans les couloirs du Sénat. Ne lui adressant pas un mot, il prit les devant et marcha prestement vers la sortie. A leur passage, quelques regards se tourner vers eux, dévisageant la jeune femme mais sans insister davantage. En effet, le CYV qui ici faisait autant office de pilote, garde du corps et même de droide de protocole savait en imposer. Il faut ajouter qu’autant en taille qu’en carrure, Dante semblait avoir été façonné selon le même moule que son droide. Ils traversèrent donc d’un pas sûr le long couloir avant d’arriver à l’extérieur, les murmures à leur passage n’étaient contrebalancés que par la démarche lourde et cliquetante de l’homme de métal. Ce dernier s’installant dans un speeder à la place du conducteur, il attendit que ses deux passager prenne place. S’arrêtant avant de monter à bord, Dante laissa passer la jeune femme, une courtoisie sonnant un peu étrangement envers quelqu’un qui était venu pour l’occire…

Une fois qu’ils furent tous confortablement installés, l’appareil décolla dans un souffle, se dirigeant avec vitesse dans le trafic aérien. Le silence avait été de mise jusque là mais il n’allait pas tarder à être rompu. Se dirigeant vers un lieu plus tranquille, il ne faisait de doute pour Ironside qu’ici même les oreilles indiscrètes se faisait bien plus rare, difficile d’entendre quoi que ce soit à quelques milliers de mètres d’altitude et sous le bruit des véhicules qui fonçaient à vive allure. Posant le regard sur sa galante compagnie, l’Amiral se disait en lui-même qu’il l’avait déjà vu, son visage ne lui était pas inconnu. Oui, c’était sur Korriban qu’il l’avait entre-aperçu même si lui-même ou ses disciples n’avait jamais eu affaire à elle.


    « Je commencerais par vous apprendre l’identité véritable de celui que vous avez été envoyé assassiner. Dante Ironside, vous me connaissez sous ce nom mais il y un autre de mes visages que vous devez avoir entendu parler… Dans des lieux plus éloignés du noyau on me connait sous le nom de Sanguinus. »


Lui laissant quelques secondes pour digérer pareille information, il lui tendit la main. Au creux de celle-ci un objet… ce n’était rien de moins qu’un sabre laser. En le tenant entre ses doigts, elle pourrait s’apercevoir de la marque obscure qui l’imprégnait. C’était, en effet, un moyen bien plus discret de lui donner la preuve de ce qu’il avançait que de laisser échapper de son corps cette présence dans la Force qui faisait de lui l’un des Seigneurs Noirs des Sith. Prudence est mère de sureté. Dante savait se dissimuler sinon il n’aurait pu avoir une carrière si longue au sein de l’Alliance et on en viendrait presque à songer que garder caché une telle puissance ne pouvait être que frustrant. Toujours est-il que le jeu qu’il avait joué dans son bureau c’était pour donner les moyens à ses opposants de se ridiculiser dans la possible accusation qu’il n’est qu’un vulgaire Jedi. Triniel, de son côté, n’était pas assez stupide pour se jouer et trahir un être disposant d’un tel pouvoir.

Prenant le chemin des installations métallurgiques de Coruscant, il n’y avait que les plus inhospitaliers des habitants qui venaient se perdre ici. Ces gens là, on ne voulait guère les côtoyer, même dans les bas-fonds de la planète. De plus ce serait suffisamment à l’écart de tout et dans le même temps à découvert pour que d’éventuels poursuivants ne puissent les prendre par surprise. Il avait fort à parier qu’un commanditaire suffisamment fou pour avoir dans l’idée de faire tuer un Amiral qui plus est par un Sith ne s’arrêterait pas à ça. Sa nature d’Umbaran lui susurrait que la politique et ses malversations méritaient autant de paranoïa que de secret. L’impudent ne prendrait pas le risque qu’un chasseur de prime vende son identité à un concurrent. Le speeder se posa entre deux bâtisses sombres. Le véhicule s’était taillé un passage dans une fumée dense et Dante fut le premier à poser un pied sur le sol. Poussant une porte il laissa entrevoir un hangar dont bien peu connaissaient l’existence.

    « Un certain Darth Sidious reçu ici même son disciple… Avant toute chose, quel prix donnes-tu à ta propre vie ? »


Sonnant comme le point final de la phrase qu’il venait de déclamer, l’arme de Sanguinus émit ce bruit si caractéristique avant d’illuminer son visage d’une teinte pourpre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Lun 1 Oct - 1:34

[Flemme de relire now xD]

Le reste du chemin ce fit dans le silence le plus complet, mais c’était sans compter le bruit que nous faisions en marchant. Désormais vêtue convenablement, je passais presque inaperçu dans les couloirs du Sénat bien que j’attirais tout de même quelques regards, ce à quoi j’étais habitué, néanmoins. A coté de l’Amiral Ironside, je me sentais tout de même très petite, il me dépassait de plus d’une tête et sa carrure était impressionnante. J’avais l’impression que s’il parvenait à me saisir le poignet, il me le briserait d’une seule main. Une fois à l’extérieur, je laissais mon regard se promener autour de moi tout en laissant la Force couler au travers et autour de moi … Je ne me fiais pas qu’à mes yeux pour étudier mon environnement et au fond, je sentais comme un petit pincement à la gorge … un mauvais présage.

Je passais devant l’Amiral et pris place à bord du speeder, ne pouvant m’empêcher de me demander où il pouvait bien m’emmener. Bien que j’aie décidé de ne pas le tuer, je demeurais sur mes gardes. Je n’avais pas confiance en lui et lui ne devais pas non plus avoir confiance en moi … Je ne disais toujours rien, le silence avait quelque chose d’agréable bien que je sentais qu’il allait bientôt être brisé. Au moins, ici, personne ne risquerait de nous entendre ...

La révélation qu’il me fit me secoua quelque peu, je ne m’étais absolument pas attendu à cela … Cependant, je ne laissais rien paraitre de ma surprise, que ce soit physiquement ou dans la Force … Je demeurais immobile, observant les gratte ciels de Coruscant défiler … Finalement, lorsqu’il me tendit la main, je posais mon regard sur son sabre laser. J’en sentais la noirceur, les ténèbres qui s’en dégagé. Je tendis la main à mon tour et touché le métal glacé du sabre laser, puis remontait le long du bras de mon Seigneur … Ah, mon Seigneur … cela me faisait rire et je ne pus m’empêcher d’esquisser un petit sourire accompagné d’un rire sans joie. Finalement, mes doigts s’envolèrent avant que je n’arrive à son cou et ma main revint se poser sur ma cuisse.


« Je comprend maintenant d’où venait cette impression de déjà vu. Vous cachez bien votre jeu, mes félicitations. Mais pardonnez-moi si je ne vous appelle pas « Seigneur Sanguinus » et si je ne me prosterne pas bien bas … j’ai horreur de cela et je trouve les noms Sith d’un ridicule affolant… »

Devais-je lui montrer du respect parce qu’il était Seigneur Noire des Sith ? Parce qu’il était plus puissant que moi dans la Force ? La réponse était non. Mon respect se gagnait et se perdait très vite, s’il voulait que je le respecte il allait devoir faire quelques efforts supplémentaire … mais déjà le simple fait qu’il parvenait à se dissimuler de cette façon au nez de l’Alliance lui faisait gagner quelques points.

Les grattes ciels laissèrent leur place aux installations métallurgiques de Coruscant. Soudainement, le décor était bien moins agréable et je sentis une nouvelle fois cette petite boule dans ma gorge. Une fois à terre, je débarquais du speeder et lançais la Force, sondant les environs … une précaution que je prenais toujours. Je ne sentis rien dans les quelques mètres qui nous entouraient, mais cette boule n’avait pas disparue. J’entendis alors ce bruit si caractéristique d’un sabre laser qu’on active… Je serrai les points et me tournais lentement, venant poser mon regard sur le Sith.


« Si morte je peux avoir plus d’utilité que vivante, qu’il en soit ainsi. »

Je n’activais pas mon arme pour ma part, bien que ma main se trouvait très proche de celle-ci. C’est alors que j’entendis un petit bruit, un simple déclic qui pouvait passer pour tout et n’importe quoi … mais qui à mes oreilles sonna dangereusement. Alors que tout dans mon attitude prouvait que je ne comptais pas me battre, je levais la main et poussais l’Amiral, l’empêchant ainsi de finir en morceaux. L’explosion qui suivit me laissa sonner quelques instants, mais je me remis vite sur pied … Lançant mon sabre laser, je découpais une partie de la passerelle sur laquelle celui ou celle qui avait tenté de nous tuer se trouvait. Je ne l’avais pas senti jusqu’ici … trop focalisé sur Ironside. Lorsque l’homme tomba lourdement au sol, je déviais un tir de blaster de la main… l’instant d’après j’avais disparu. Il rejoignit la Force d’une simple entaille à la gorge et un second un peu plus tard alors qu’il pointait définitivement son arme sur Sanguinus. Qui étaient ces hommes ? Lorsque mon regard se posa sur leur armure, je cru reconnaitre un insigne que j’avais déjà vu ailleurs, un groupe à qui j’avais causé quelques tords si mes souvenirs étaient bon … Mais je n’eu guère le temps de me poser d’autre question, car je fus soudainement surprise de ne plus sentir la Force. Qu’était-ce ? Tournant la tête, je remarquais une créature dans une cage… était-ce possible ? un Ysalamiri ? Comment savaient-ils que j’étais réceptive à la Force ? Un autre Sith m’avait trahit ? Fort possible. C’est alors qu’il y eu un énorme bruit et l’instant suivant, je voyais tout un pant de mur s’écrouler sur moi … et moi dans l’incapacité de m’écarter assez vite. La dernière chose que je vis fut Dante Ironside avant que l’ombre ne me le cache.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Lun 1 Oct - 3:45

A bord du speeder, Dante venait d’annoncer qui il était vraiment tandis que son interlocutrice fit mine de ne rien laisser transparaitre. Ce dernier ne se posait d’ailleurs pas la question de savoir si elle feignait de ne pas en être surprise et à dire vrai ce n’était pas son problème. Quand elle effleura sa main, son geste remontant doucement, le long de son bras avec tout autant sensualité qu’hilarité, Dante ne pu s’empêcher de penser que cette provocation était signe de fierté et d’arrogance… A croire que la donzelle avait prit cette franchise, cette révélation, non pas comme un acte de bonne foi mais une menace. Elle ne portait vraisemblablement pas les Sith dans son cœur. Que fallait-il voir derrière ce sarcasme ? Dante préféra l’ignorer car n’étant pas porté sur ce genre d’humour, Triniel aurait bien fut finir le voyage en passant par-dessus bord… Toujours est-il qu’aux derniers mots qu’elle prononça, il ne put réprimer un éclat de rire.

    « Les noms Sith… le mien me fut donné par un membre de l’Ordre après m’avoir gentiment tailladé... A la bonne heure, j’ai moi-même horreur de toutes ces simagrées. Si tu pouvais, dans le même temps, arrêter de me vouvoyer. »


Peut être qu’une fois ces enfantillage bel et bien terminés, ils allaient pouvoir en venir au faits. Mais que pourrait-elle apporter à la Confrérie ? Plus que ses talents, c’est sa personnalité qu’il se ferait un devoir de mettre à l’épreuve. Aussi prendraient-ils le chemin d’un coin des plus reculés, des plus abandonnés de Coruscant dont il connaissait certains secrets qui avaient jadis maqué l’histoire. Il y avait cette sensation d’être suivit mais il ne pouvait réellement dire si cela était la vérité ou un triste élan de paranoïa.


Pointant de la lame pourpre de son sabre laser la jeune Triniel, il ressentit soudainement un danger. Alors qu’il tentait de se concentrer pour agir à l’encontre de cette menace pour l’instant fantôme, son interlocutrice, l’écarta avec vivacité avant de se défaire de deux de ses adversaires. Cet élan en disait tout aussi long que le presque fatalisme dans lequel elle s’était résolue quelques secondes plus tôt. Observant la scène, ce ne fut qu’à l’instant où un la présence des plus désagréable de cette immondice crainte des Jedi et des Sith qu’il se décida à prendre les choses en main. Oubliant un instant un stoïcisme dans l’idée d’une mise à l’épreuve, il vit bientôt le danger qui menaçait la jeune Anzat quand une pièce de la bâtisse fondit sur elle de par cette éternelle et non moins définitive loi de la gravité. Se déplaçant rapidement, il fit opposition de son corps entre elle et ce mur qui tombait. Même sans la Force, il possédait une stature de taille à affronter cela défaillir. Prenant un élan, son bras métallique fit un arc de cercle et vint terminer sa course dans un bruit sourd, fendant en deux parties cet obstacle. Un homme se tenait là, face à eux un blaster à la main et l’animal maudit sur les épaules, ce dernier le fixant d’un œil agar. Une faculté qui poussait à l’extermination dans un corps frêle et d’un esprit des plus innocents. A quelques pas, un laser glissait sur le sol, signe d’un fusil de précision situé en hauteur. Dante suivit le rayonnement écarlate jusqu’à un étage mit à découvert par le trou béant qui résultait d’une précédente explosion.

Un homme se tenait là, son arme essayant, dans les secondes qui suivirent d’accrocher le visage de sa cible, Triniel. Proche l’un de l’autre, Dante eux à peine le temps de lever le bras pour protéger la temps de la jeune femme, sa prothèse encaissant un choc violent mais ce n’était rien comparé à ce qui attendait le tireur embusqué. En effet, derrière lui, un autre choc, le mur se brisant sans que l’on puisse dire de quelle façon. Puis, apparaissant soudainement, le CYV de l’Amiral attrapa le crane du tireur et brisa d’un coup sec et rapide son cou. Profitant de l’effet de surprise, Dante se rua auprès de l’homme qui le tenait en joue et agrippa son arme de poing. D’un geste vif, il lui porta un formidable coup de pied dans l’abdomen. L’Ysalamiri tombait et, d’un revers de la main, Dante l’envoya s’écraser contre le mur à sa gauche. Son droide sauta au niveau de son maitre, voyant l’animal cherchant le plus difficilement du monde à se relever, ce dernier l’écrasa de son pied lourd. Un tir de blaster du meneur que Dante pu sans difficulté dévier de son sabre tandis qu’il envoya un décharge d’éclair comme un solide répondant qui mit fin à l’échange.

C’est alors qu’un homme dans une cape sombre sauta à son tour à leur niveau. Protégeant toujours Triniel de son corps massif, Dante tenter de le dévisager mais avoir de savoir de qui il s’agissait, il reconnu la Force et le côté Obscur dans toute sa décadence. Plus que cela, c’était une envie dévorante, presque une faim dont il semblait être auréolé. Cela aurait pu vouloir dire tant de choses mais sachant ce que la jeune femme était, la coïncidence ne pouvait être de mise…


    « Triniel, cela fait si longtemps. Sais-tu combien on me paye pour avoir ta tête ? Ton ami par contre semble... si appétissant. »


Dévoilant doucement avec une manière lente, méthodique, se voulant presque suave, son visage, il ne paraissait pas le moins du monde douter que Triniel le reconnaisse. Sa présence dans la Force était plus que déroutante, il semblait avoir le pouvoir d’un Seigneur Noir rongé par le côté Obscur et par… autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Ven 12 Oct - 20:48

Alors que la jeune femme se voyait écrasée par ce pan de mur, une ombre vint se placer devant elle. Il lui fallut quelques secondes avant de se rendre compte qu'il s'agissait de l'Amiral et que celui-ci venait de briser ce même mur en deux d'un simple coup de poing. Le regard de l'Anzat se posa donc sur le bras métallique, celui qui donnait à cet homme tant de force... Si elle avait cru un jour ressentir ce désir d'en avoir un, simplement pour exploser le crane de celui qui avait voulu la tuer ... Suivant le regard de son sauveur, elle repéra le tireur embusqué, puis revint sur l'homme à l'Ysalamiri. Ces créatures pouvaient être « mignonne » à regarder, mais tellement ... agaçante ! La forêt de Myrk méritait d'être réduite en cendre rien que pour exterminer ces lézards.

Une fois de plus, l'Anzat fut sauvé par l'Amiral Ironside lorsque celui-ci leva son bras métallique qui encaissa le coup. Avec surprise, le CYV de l'Amiral fit alors irruption derrière le tireur et lui brisa net la nuque. Puis, Dante s'occupa du second homme en profitant de l'effet de surprise, le supprimant avec facilité sous le regard mordoré de l'Anzat qui n'avait pas encore bougée. Elle venait de retrouver la Force et cela lui fit un bien fou, comme si elle retrouvait la partie manquante d'elle-même, comme si elle ôtait un voile de sur ses yeux.

Un homme en cape sombre sauta alors à leur niveau et tandis que Dante protégeait la jeune femme de son corps massif, celle-ci plissa les yeux pour tenter de le reconnaitre. Elle sentait clairement le côté obscur et cette présence lui disait quelque chose, mais elle ne passait pas souvent sur le monde des Sith ... Mais il y avait quelque chose de familier chez cet homme et cela était réellement dérangeant. Cependant ... il y avait une chose dont elle était certaine : C'était un Anzat. Elle sentait chez lui une envie, une faim qui le tenaillait. Il était affamé, rien de très rassurant ... Un Anzat affamait est un ennemi vraiment coriace.

Sa voix, cependant, permis enfin à la jeune femme de le reconnaitre. Celle-ci grinça des dents et saisit aussitôt son sabre laser, qu'elle activa. Une lame bleue, et non rouge, éclaira l'espace autour d'elle tandis qu'elle quittait l'abri que formait l'Amiral à lui tout seul, venant se placer juste à côté de lui. Légèrement pensé en avant, elle était en une position d'attente, prête à bondir pour l'égorger ou au contraire pour se soustraire à une attaque. Il dévoila finalement son visage, ce qui poussa la jeune Anzat a serrer ses doigts autour de son arme et à se tendre encore plus. Lui-même était tendu à l'extrême, près à bondir, bien que sa position soit différente et beaucoup plus discrète que celle de Triniel, qui ne cachait pas son envie de lui ôter ce sourire suffisant.

« Valek ... Les lâches survivent toujours, finalement ... »

Triniel venait également de se placer devant l'Amiral, faisant ainsi rempart entre les deux hommes, bien que son corps taillé tout en finesse était probablement un obstacle que Ironside pouvait balayer aisément d'un revers du bras si cela lui chantait. Néanmoins, cet homme l'avait sauvé deux fois en l'espace de quelques minutes, sans lui elle serait morte ... elle lui devait la vie, ce qui signifiait beaucoup pour elle.

« Et les faibles meurent. Comme toi. »

Il fut le premier à bondir et Triniel fit un bon sur le côté pour éviter son assaut. Le dénommé Valek glissa sur quelques mètres puis revint à la charge et les deux Anzat se ruèrent l'un sur l'autre, arme au poing. La lame bleue nuit bloquait tant bien que mal l'écarlate, mais aussi douée et forte qu'elle pouvait l'être, Triniel n'avait pas la force physique de Valek, ce qui était son gros point faible, c'était pour cela qu'elle préférait attaquer dans l'ombre, tuer avant d'être remarquée.

L'écho de leur duel se répercutait dans tout le hangar. Là où Valek frappait avec force, Triniel esquivait et contre attaquait avec rapidité et souplesse, tentant de passer au travers de sa défense. Finalement, d'un bon, la jeune femme plongea dans l'obscurité et disparue littéralement, masquant sa présence, que ce soit dans la Force ou physiquement ...


« Lâche ! Tu n'es qu'une lâche ! Sors de ta cachette, viens te battre ! Meurt avec honneur ! Meurt l'arme à la main, face à moi ! »

Mais la jeune femme demeurait introuvable. Celle-ci c'était, en vérité, hissait en hauteur, silencieusement, comme une araignée, elle grimpait avec facilité et souplesse, se mouvant avec aisance dans des positions parfois difficiles à tenir. Finalement, elle s'allongea sur une poutre, cachée dans l'ombre... et créa une illusion. Rien de très sophistiqué, mais suffisamment réelle pour tromper les sens de Valek. Aussi puissant était-il, il manquait de jugeote lorsque sa haine et sa colère l'aveuglée et cela, Triniel le savait très bien. Il combattit donc une illusion, une illusion qui créa elle-même deux autres illusions d'elle-même, brouillant encore plus les pistes ... elles se dissimulèrent dans les ombres, revinrent à la charge et finalement, lorsque Valek se plaça pile à l'endroit souhaité, l'Anzat quitta sa cachette.

Elle se laissa tomber et au dernier moment, planta son poignard dans la gorge de son ennemi. Le sang gicla, éclaboussa la jeune femme dont quelques mèches ivoire se tintèrent de rouge, tout comme ses vêtements par endroit... Elle demeura accroupit au-dessus de son cadavre quelques longues secondes, ses cheveux masquant son visage, sa main serrée autour du manche de son arme, le sang ruisselant sur sa peau et sur le sol ... Finalement, elle ôta l'arme de la blessure et nettoya la lame dans les vêtements du mort, puis se releva tout en grâce malgré sa tenue quelque peu débrayée. Mais même ainsi, elle gardait une certaine prestance, il y avait quelque chose de sombre en elle qui la rendait ... étrangement belle, sombrement belle... quelque chose de dangereux et indéchiffrable.

Triniel revint alors auprès de l'Amiral Ironside sur qui elle leva son regard avant de poser un genou au sol, la main tendue et ouverte. Au creux de celle-ci, son poignard.


« Sanguinus, Ironside ... peut importe votre nom, vous m'avez sauvé la vie. En cela, j'ai une dette envers vous ... Dites moi comment puis-je la rembourser. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   Dim 9 Déc - 22:11

Tandis que ce dernier adversaire lui faisait face, celui-ci interpella Triniel et, malgré la menace à son encontre, Dante comprit que ce combat n’allait pas être le sien. Déjà, il avait sentit que la jeune femme n’étais pas comme les autres, les autres Sith. Ils étaient dévorés par la haine tandis qu’elle semblait chercher quelque chose. Elle avait fait son chemin dans la galaxie, vendant son bras pour argent, gloire, peu importe en vérité. Mais peut être y avait il une place pour elle dans un plus grand dessein. Toujours est-il qu’elle sorte vainqueur de ce combat.

Agissant de ruse et de souplesse, elle berna un ennemi trop confiant dans sa propre force ou peut être aveuglé par la faim qui le dévorait… Ce manque paraissait définir la mystérieuse race des Anzat, tant craints aux yeux de la Galaxie et le fait qu’il appelle l’assassin par son nom pouvait indiquer qu’elle aussi en était une mais rien était moins sûr. Elle-même ne laissait point transparaitre la particularité avide de cette espèce, non, elle gardait un calme, un contrôle qui correspondait à ce que l’on pouvait attendre d’une sœur d’Améthyste et en cela l’Amiral restait confiant. Lui-même avait fait son possible pour apprendre à ses disciples de garder une sérénité qui permettait de défaire des Sith bien trop arrogant. La Confrérie était jeune et malgré toutes ses bonnes intentions, Sanguinus savait pertinemment quels moyens il allait devoir employer et combien un talent comme celui qu’il avait sous les yeux lui serait précieux.

Le combat faisait rage à quelques mètres. Se remémorant son passif au sein de l’Ordre, Dante se doutait que de telles manœuvre pouvait ne pas être au goût de tous les Sith. Le côté Obscur à de cela dévorant qu’une puissance brute et sauvage, une frénésie autant dans les actes que dans l’esprit est une richesse mais la réalité montre bien qu’il en est autrement. Observant la diversion de Triniel, une préparation subtile pour le coup de grâce à venir puis, elle frappa. Un coup précis, sanglant mais qui ne demandant rien de plus pour sonner le glas de l’Anzat affamé. Ruisselant de sang, elle prit soin de nettoyer sa lame le plus simplement du monde, avec aussi peu de pitié pour son ennemi que lors de ce duel. Triniel s’avança alors vers Sanguinus. Dans l’obscurité de ce lieu abandonné, elle brillait d’une lueur dans la Force, une lumière froide, nullement cruelle malgré l’écarlate teinte d’une crinière ondulant sur ses épaules. Elle se tenait là dans le charme presque malsain d’un terrible requiem au regard du corps inerte d’une fugace proie gisante sur le sol. On dit que toutes les roses ont des épines et pour l’œil agar qui contemplerait cette scène, cette maxime ne saurait trouver de contradiction.

Posant un genou sur le sol, le doux avatar d’une faucheuse au regard de sable souhaitait rembourser une dette de vie. Un honneur loin d’être bafoué mais qui ordonnait le juste retour de cet élan. C’est donc avec une déférence admirable qu’elle se présentait maintenant à lui.


« C’est tout à ton honneur. Je te parlais d’une cause à servir… l’Ordre Sith est malade. Il est tel un organe cancéreux et ce depuis bien trop longtemps. Chaque âme qui y pénètre est atteinte par des maitres qui transmettent de gré ce mal… un mal que des Jedi finiront par occire avant qu’il ne revienne un jour. Mais pourquoi le côté Obscur devrait être ainsi ? Plus encore que cela, la guerre a toujours fait rage dans la Galaxie, des guerres causées par de vaines vanités. J’offre à ceux qui le souhaitent du plus profond de leur cœur un espoir doté de toute la puissance du côté Obscur d’un avenir qui ne serait plus soumis à la peur. Un avenir où chacun pourrait vivre libre fort de ses frères et sœurs ne combattant plus pour eux même mais ensemble à bâtir ce futur. Je partage un rêve, une vision d’une nation soudé, hors de toute corruption dont le côté Obscur, non plus un maitre mais un allié, sera le fer de lance. »

De cette tirade transpirait toute la conviction d’Ironside. Il espérait que ce jour arrive et même si sa Confrérie avait pu naitre en secret il restait tant à faire. Fixant les prunelles ambrées de la jeune femme, il reprit mais plus simplement cette fois.

« Si toi aussi tu veux connaitre cela, si tu veux apporter ta propre pierre à cet édifice, ce n’est pas simplement à moi que tu rendras ce service mais à toi-même également. Que décides-tu ? »

La sentence en suspend, la question avait été posé et il ne suffirait que de quelques mots pour qu’une âme nouvelle rejoigne le rang de ces rêveurs dont le nombre ne faisait que croitre et dont les yeux emplis de force et d’espoir changerait le visage de la Galaxie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue improvisée - PV Triniel [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: