Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Jeu 20 Sep - 22:28

C’est avec une certaine excitation qu’Arsenicia lu le message envoyé par mère, retourné sur Arcadia depuis quelques semaines maintenant. Cassandre avait fournit énormément d’efforts pour faire en sorte que ce mariage soit enfin célébré. En effet, la Grande Maîtresse Jedi et sa compagne, la jeune et belle Hapienne Sarisa Shi’Sima, ne pouvaient partir pour Arcadia comme cela, sans prévenir, alors que la situation galactique pouvait basculer d’un moment à l’autre. Cependant, la mère de la Jedi avait passée de longue heure à méditer afin de voir de quoi l’avenir de la galaxie était fait et dans un futur proche elle n’avait décelé aucun changement majeur, donc Arsenicia et Sarisa pouvaient s’éclipser le temps de quelques jours. Elle en avait néanmoins informé une personne de confiance, Celestine Kuat. Bien que celle-ci est vivement désapprouvé, elle lui avait permit de partir quelques jours tout en emmenant Kyla avec elle. Bien entendu l’humaine ignorait l’identité de la mariée et ne voulait même pas le savoir, c’était très bien ainsi, mais au moins Arsenicia était couverte.

Il avait été convenu que la Jedi passe chercher sa future épouse et sa sœur sur Naboo. Lorsque le Galeniël émergea près du monde éden, le cœur de la Jedi fit un bon dans sa poitrine. Voilà un certain temps qu’elle n’avait plus vu Sarisa et la jeune femme lui manquait beaucoup. Son regard azuré glissa jusqu’à sa main gauche, où elle portait la bague offerte par sa fiancée à leur dernière rencontre. Le rubis qui l’ornait lui rappelait exactement la couleur des yeux de la jeune Hapienne, sa sœur avait décidément bien choisit ce cadeau … J’espère qu’elle pense la même chose à propos de celle que je lui ai offerte … Sortant de ses pensées, Arsenicia fit pivoter son fauteuil et se retrouva face à sa fille.

- Tu prends les commandes ?

A quelques mètres, séparaient par divers appareils et boutons, se trouvait K9 au poste de copilote. Celui-ci lança un regard en biais aux deux femmes, puis se concentra sur ses appareils. Une fois Kyla aux commandes, celle-ci passa tous les contrôles sans problèmes, le système étant désormais Confédéré, puis se posa. Le lieu de rendez vous était cette maison où Sarisa et Arsenicia avaient passé quelques temps ensemble, un coin relativement isolé. Lorsque le Galeniël fut posé, elle sentit les deux femmes montrer à bord presque aussitôt. Temps mieux, ne perdons pas de temps.

La Grande Maîtresse Jedi laissa les commandes à Kyla et rejoignit ses invités à l’arrière de l’appareil. Tandis que le Galeniël regagnait l’espace, l’Arcadienne arriva auprès de sa fiancée et l’embrassa dans le cou avant de saluer Anaïs comme il se devait. Avant d’arriver sur Arcadia, K9 et sa fille allaient faire plusieurs bons pour semer d’éventuels poursuivants, mesure de précautions obligatoire pour se rendre sur la planète natale d’Arsenicia.

Le Galeniël n’état pourvut que d’une seule chambre, c’est pour cela que K9 et Arsenicia avait travaillé quelques heures afin de transformer l’une des soutes arrière en véritable chambre, Anaïs allait y voir que du feu. Kyla, cependant, allait avoir le canapé, il était impossible de faire autrement.

- Le voyages durera un certain temps, je vous conseil de prendre vos aises.

Soulevant la valise de sa fiancée, Arsenicia l’emmena jusque dans sa chambre tandis que K9 prenait celle de l’autre Hapienne, lui montrant également où celle-ci allait dormir. Bien sur, les cloisons du Galeniël étaient insonorisées, elle allait pouvoir dormir en paix, dans le silence le plus complet… Et ont ne nous entendra pas, Sarisa et moi … La Jedi réprima un rire tandis qu’elle servait trois verres, Kyla venant de les rejoindre. L’alcool ambré était assez fort et arrachait la gorge à celui qui n’était pas habitué ou buvait trop vite, mais son gout était absolue exquis ce qui pouvait réserver quelques surprises, les verres pouvaient s’enchainer assez vite.

- Chérie … Tu sais, la Force me permet de voir et savoir pas mal de chose avant même qu’elle ne se passe. J’ai ce qu’on appel le don de divination et celle qui m’apprit à le contrôler fut Iyanna Arienal elle-même, autant dire que je sais de quoi je parle. J’ai plus ou moins entrevue une étrange histoire avec des Hutt et des Bothan et peu de temps après, tu démissionne. Je déteste la politique, c’est bien une chose qui met ma patience à rude épreuve, sans vouloir vous vexer, Anaïs, mais quand j’ai lus ce communiqué officiel, j’ai également eu ce petit picotement dans la nuque qui veut clairement dire « Il y a un souci ». Ma question est donc : C’est quoi la véritable histoire ? » termina t-elle avec un haussement de sourcil.


Dernière édition par Arsenicia S. Ombrelune le Mer 20 Mar - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Ven 21 Sep - 2:08

Il y avait certain moments dans une vie plus important que d’autre. Elle venait d’en vivre un particulièrement désagréable, le dernier acte de la guerre des services secrets au sein de la Confédération ayant était particulièrement dévastatrice, puisqu’elle lui avait coutée son poste. Si elle s’était imaginée que les Bothans pousseraient le vice jusqu’à faire espionner son propre bureau… Ses sens dans la Force s’étaient réellement émoussés. Quoi qu’il en soit, elle ajusta rapidement les manches de sa grande tenue ainsi que ses chevrons. Dans le fond, la jeune femme n’était pas particulièrement triste d’avoir perdue son grand siège, d’un point de vue personnel, la réduction du champ de ses responsabilités lui offrait plus de liberté et elle se pouvait ainsi se lancer plus intensément dans une tâche unique. La gestion de la flotte était quelque chose de complexe, mais passionnant, et désormais, elle commandait constemment depuis le pont du Défenseur Stellaire Viscount, un bâtiment puissant et si résistant qu’il lui donnait une certaine sensation d’invincibilité. De plus, sa taille gigantesque et la gentillesse des Mon Calamari rendaient la tâche bien plus aisée, ce qui lui plaisait fort bien.

Elle avait bien entendue garder sa bague de fiançailles ainsi que placer le collier de sa fiancée autour de son cou. Elle se regarda dans une glace, elle se jugeait suffisamment bien ainsi, certes, c’était stricte, mais le protocole était clair : les mariages devaient se faire en grande tenue, avec les médailles et les signes distinctifs de grade. Ce blanc immaculée ainsi que son insigne était un nouveau design qu’elle avait elle-même commandée pour les officiers supérieurs alors qu’elle était encore Commandeur Suprême : il s’agissait clairement de revendiquer l’héritage de l’Alliance Rebelle formée par Galen Marek et ses appuis politique. Elle ajusta sa casquette sur sa chevelure mauve puis enfila ses gants, eux aussi d’un blanc immaculé. Enfin, elle attrapa la barrette indiquant le grade ainsi que les différentes décorations pour la nouer au niveau de son cœur. S’observant dans une glace, elle remarqua toutefois grâce à cette dernière la silhouette de sa sœur, qui avait enfilée pour sa part une robe noire et dorée arborant des motifs d’une planète à la culture plurimillénaire très classe, comme a son habitude…


« Même pour te marier, tu ne mettras jamais de robes… »
« Le protocole Anaïs, le règlement impose la grande tenue pour les mariages, même lorsque l’on est la mariée. Et puis il n’est pas mal non ? »
« Enfin, tu te marie sur une planète étrangère dans une cérémonie clandestine. »
« Rah ce que tu peut-être terrible ! Je me marierais dans la tenue que je souhaite, point ! »


Les deux jeunes femmes se regardèrent un moment puis pouffèrent de rire devant cette sorte de dispute quelque peu stupide. Dans le fond, la jeune femme savait très bien pourquoi sa petite sœur agissait ainsi. Le duo tourna les talons pour quitter la maison de vacance de Naboo afin de pouvoir prendre place dans le vaisseau dès qu’ils seraient prêts. Les deux jeunes femmes avaient tout fait pour profiter du temps qu’elles avaient en dehors du travail afin de pouvoir décompresser et parler un peu de leurs vies, des derniers potins stupides et sans intérêts, ou encore de projet de vie personnelle. Anaïs avait malgré tout était surprise de voir sa petite sœur se marier la première, persuadée que dans son désir de rester dans le pur modèle Jedi, Sarisa ne rechercherait jamais à se mettre en couple. Mais au final, elle faisait un mariage d’amour-là ou la rousse savait qu’elle ferait probablement un mariage d’intérêt dans une course politique ou économique et elle était heureuse de voir que sa petite sœur ne tomberait pas dans le même piège qu’elle. Le cargo d’Arsenicia ne tarda pas, laissant les deux femmes monter rapidement au sein du navire pour qu’ils puissent partir rapidement. Sarisa savait très bien que sa fiancée n’aimait pas particulièrement restée longtemps sur une planète, surtout lorsqu’elle rejoignait son monde natal.

Alors que le navire démarrait, les deux Hapiennes restèrent quelque peu plantée au milieu de la pièce, elle s’étaient quelque peu attendue à un comité d’accueil et à la place, il n’y avait rien… Enfin, pas tout à fait. Elle senti des mains la prendre par la taille et le contact de lèvres qu’elle connaissait très bien et qui lui avait particulièrement manquée dans son cou, ce qui la fit pencher la tête quelque peu afin de laisser sa fiancée avoir l’espace nécessaire. Cela ne dura cependant pas, puisqu’Arsenicia alla saluer Anaïs comme il se devait. Sarisa remarqua qu’elle avait adopté une tenue plus décontractée pour venir la retrouver, avec un petit haut noir décolleté qui laissait ses bras nue, lui donnait un certain charme, mais laissant ses cicatrices au bras parfaitement visible. Cela donnait un tableau étrange, Arsenicia était dans une tenue parfaitement normale, mais dégageant tout de même un certain charme, notamment grâce à sa très longue tresses dans le dos, Anaïs était clairement la femme fatale du trio, laissant ses charmes bien en vue sans pour autant être vulgaire, un art dans lequel elle était passée maitresse, et Sarisa dans sa grande tenue militaire restait particulièrement agréable à regarder pour qui appréciait le prestige de l’uniforme. En entendant la première réplique sa future femme, Sarisa compris bien vite que c’était le cas d’Arsenicia


« Tu es éblouissante ! »
« Merci… »


La jeune femme rougit quelque peu, le dissimulant en baissant la tête, ce qui permettait de dissimuler son visage derrière sa casquette le temps qu’elle retrouve une certaine contenance. Arsenicia prit la valise de Sarisa pendant que K9 s’occupait de celle d’Anaïs afin de pouvoir les transporter dans les chambres respectives ou elles passeraient la nuit, puis les quatre membres d’équipage vivants se retrouvèrent autour d’une table afin de pouvoir boire un alcool qui semblait des plus exquis. Sarisa s’en réjouissait davantage, mais alors qu’elle portait le verre à ses lèvres, sa future femme évoqua directement le sujet dont elle n’avait pas envie d’entendre parler a l’instant… C’était inévitable, autant l’expédier rapidement afin qu’ils ne pourrissent la soirée. L’Arcadienne évoqua son dégout pour la politique, s’excusant auprès d’Anaïs qui chassa cela d’un simple signe de tête, ce n’était pas la première fois qu’elle côtoyée les Jedi et elle savait bien qu’elle était obligée de faire des choses qui ne plaisaient pas à ses derniers pour être efficace.

Arsenicia se vanta d’avoir était l’une des rares élèves de la femme célèbre la plus coincée de l’histoire de l’ordre Jedi, Iyanna Arienal en personne. Si c’était vrai, alors Sarisa avait vraiment l’impression qu’il existait un gouffre entre les deux femmes, probablement lié à l’âge de ses dernières, même si la petite Hapienne n’imaginait pas une seule seconde que Iyanna Arienal aie put ressembler un jour à Arsenicia au niveau du caractère. C’était toutefois quelque chose d’assez intéressant à savoir, cela expliquait aussi en partie sans doute l’accession au poste de Grand Maître, Iyanna ne choisissait que de très rares élus en raison d’une connexion avec la Force particulièrement élevée ainsi que le don de divination. Il allait toutefois falloir s’expliquer sur l’incident. La jeune femme ferma les yeux et soupira avant de reposer son verre et prendre la parole


« Je vais t’expliquer, mais il va falloir que tu le garde pour toi, même le Conseil des Jedi ne doit pas savoir cela. Nous avons encore des problèmes d’unification au niveau de nos services secrets. Entre Hapès et Bothawui, nous intégrons probablement les deux agences les plus efficaces de la galaxie, mais le seul problème, c’est que chacun semble davantage occupé à espionner l’autre que l’ennemi… D’un autre côté, il y avait les Hutts qui ne créent que des problèmes : ils ne voulaient se soumettre à rien, réclamaient sans cesses des subventions et provoquaient des tirs fratricides avec les Wookies. »
« Une véritable plaie politique… D’autant plus que négocier avec ses limaces géantes était particulièrement désagréable, ils vous regardent comme si vous n’êtes qu’un morceau de viande ! »
« Bref. Un matin, alors que je travaillais à mes dossiers habituels, le conseiller de Raxus, Artemius Treadwell, a débarqué dans mon bureau après avoir échappée à une tentative d’assassinat, le bras en sang ! »
« Treadwell… Un type volontaire, mais complètement taré ! »
« Il a évoqué le problème Hutt, il avait un plan, il n’attendait de moi que je nomme une commission complaisante à ce sujet. A priori, c’était sans danger, tout le monde voulait voir partir les Hutts, alors j’ai dit OK. »
« Mademoiselle a voulue jouer à la Grande Hapienne plutôt que de me laisser faire… »
« Les Bothans avaient placé une caméra espion dans mon bureau, et comme une bleue je n’ai rien vu venir. Ils ont engagé des tractations secrètes avec Hapès une fois les Hutts chassés, avec les preuves, il voulait ma tête. »
« Je n’allais pas laisser ma petite sœur mourir à cause de vulgaire chien galactique ! Il se trouve que le conseiller de Bothawui à quelques affaires louche qu’il est préférable de taire et qu’il me doit une somme coquette, comme beaucoup d’autre d’ailleurs. J’ai fait jouer mes contacts pour sauver la mise. Au final, elle a était obligée de démissionner, mais j’ai pu lui obtenir une place d’amirale. »


Sarisa soupira et posa sa casquette sur la table, reprenant son verre afin de pouvoir goûter encore un peu à ce liquide. Cet alcool avait vraiment un goût magnifique. Anaïs affichait un air satisfaite d’elle-même, s’il y avait une chose qu’il ne fallait pas faire, c’était mettre en danger sa petite sœur et elle avait prouvée qu’elle pouvait être terrible dans ce genre de cas. Pendant trop longtemps, ses collègues l’avaient prise pour une écervelée bonne qu’à écarter les cuisses, elle avait depuis prouvée qu’elle était bien plus dangereuse qu’elle ne le laissait voir derrière son joli minois. La politique était un jeu de prédateur et en tant que Noble Hapienne, elle se devait de prouver qu’elle se trouvait au sommet de la chaine alimentaire et non en bas. Toutefois, la jeune femme décida d’embrayer directement sur l’autre sujet qui l’intéressait, une transition éviterais de ce perdre trop longtemps sur les aléas de cet incident, il n’y avait plus grand-chose à en dire de toute manière, ce qui était fait était fait. La demoiselle repris donc la parole après avoir de nouveau posé son verre sur la table, Anaïs sirotant tranquillement le sien.

« Alors tu as connu la femme de glace, Iyanna Arienal… Elle était comment comme prof ? Tu en sait un peu plus sur elle ou elle est aussi mystérieuses avec ses apprenties qu’avec les autres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Ven 21 Sep - 4:14

Désormais en possession des véritables raisons de la démission de sa fiancée, Arsenicia y voyait un peu plus clair. En sa qualité de Jedi, on aurait pu s’attendre à ce qu’elle désapprouve, mais ce n’était pas le cas. Elle comprenait parfaitement le problème et si elle avait été à la place de Sarisa, l’Arcadienne aurait surement agit de la même façon. Les Hutt n’étaient qu’un gros paquet de problèmes, elle-même ne comprenait pas vraiment pourquoi ils avaient fait partit de la CSL. Quant aux Bothan … Et bien Arsenicia ne les appréciait pas non plus. Certes, ils faisaient d’excellents espions mais elle ne pouvait s’empêcher de se méfier d’eux, surement à juste titre. En tout cas, maintenant la Grande Maîtresse Jedi savait à quoi s’en tenir avec Anaïs, bien qu’elle c’était toujours douté que derrière ses airs, il s’agissait d’une femme redoutable. Sa beauté n’était qu’une arme de plus, une arme dont elle savait surement très bien manier au même titre que les mots.

L’Arcadienne n’ajouta rien, il n’y avait rien à dire. Cependant, elle se resservit un verre, habitué à cet alcool qu’elle tenait très bien. En soixante-treize ans d’existence, c’était normal … Sarisa enchaina alors sur une question qui la fit sourire. Iyanna Arienal était la Jedi la plus mystérieuse qu’elle ait jamais connue mais aussi la plus puissante. Posant son verre sur la table, elle posa son regard sur sa fiancée.

- C’est un excellent professeur, je ne pouvais pas rêver mieux pour apprendre à maîtriser mon don. Cela fait bien longtemps que je ne l’ai pas vu … En général, sa venue précède de gros problème, alors c’est surement bien mieux ainsi. Quant à ce que je sais sur elle, je le tiens des archives d’Arcadia. Nos races sont cousines, cependant elle est née sur un vaisseau monde, mais il y a tout de même des différences, surtout psychologique, physiquement nous sommes très semblable. J’ignore son âge, mais elle est bien plus vielle que je ne le serais jamais … Iyanna est un mystère à elle seule et le restera probablement jusqu’à sa mort. » Arsenicia posa deux doigts sur la tempe de sa fiancée - Vois par toi-même. »

Rapidement, elle laissa une image d’Iyanna glisser dans son esprit et s’imposer à elle. Brune, ses longs cheveux cascadaient dans son dos, elle était également bien plus grande qu’Arsenicia, avoisinant les deux mètres. Ses émeraudes reflétaient une immense sagesse mais également une grande lassitude. L’Arcadienne se retira ensuite de son esprit.

- Je n’ai aucune image d’elle, si ce n’est celle de mon esprit. Fort heureusement, je possède ce qu’on appelle une mémoire absolue, il m’est impossible d’oublier ce que je vois en somme. Un don à double tranchants.

Elle esquissa un sourire, puis jeta un coup d’œil vers Kyla. Celle-ci semblait fatiguée et cela sonna l’heure du couché. Le temps avait filé et les quatre femmes ne l’avaient même pas vu filer. Tandis qu’Anaïs s’en aller vers l’arrière de l’appareil, Arsenicia embrassa sa fille sur le front et lui souhaita une bonne nuit, puis entraina Sarisa à sa suite en la prenant par la main. Cependant, avant d’entrer dans sa chambre, la Jedi fit un tour par le poste de pilotage et échangea quelques mots avec K9, qui était assit aux commandes.

Une fois dans sa chambre, la Grande Maîtresse Jedi délassa son haut, sans se soucier de ce que faisait sa femme. Une fois celui-ci ôter, elle se retrouva seins nus, mais de dos. C’est alors qu’elle sentit les doigts de sa fiancée sur ses cicatrices et un long frisson parcouru son échine. Elle déboucla ensuite sa ceinture, puis tourna légèrement la tête pour apercevoir Sarisa, derrière elle.

- Je te conseil de retirer ton uniforme maintenant, parce que dès que je serais nue, je ne répondrai plus de moi…
- Ah oui ? Tu sais que tu pourrais me donner envie d'assister à ce spectacle ?
- Tu l’auras voulu, jeune fille.

Se retournant, elle captura ses lèvres sans prévenir, presque brutalement, l’embrassant avec fougue. Les mains d’Arsenicia fusèrent pour lui ôter son uniforme tout en prenant garde à ne pas l’abimer et dès qu’elles furent toutes deux nues, la plus âgé souleva la plus jeune et l’amena dans le lit, la laissant tomber dedans, mais le matelas moelleux vint amortir le choque. Ce fut avec fougue et passion que l’Arcadienne lui fit l’amour, mue par un désir brulant…

Quelques jours plus tard, K9 vint trouver les quatre femmes pour les avertir de l’arrivée plus qu’imminente. Arsenicia fut la première à réagir en se levant pour suivre le droïde, invitant les trois femmes à la suivre. L’arrivée valait son coup d’œil… La Maître Jedi prit place aux commandes, une main posée sur la manette commandant l’hyper propulsion. Elle décompta à partir de trois et lorsqu’elle arriva à zéro, les étoiles reprirent leurs places …

Et une flotte immense vint les accueillir. Le Galeniël se dirigeait droit sur elle, tranquillement, n’ayant rien à craindre.


L'Elentari

- La première flotte de défense d’Arcadia. Le vaisseau amiral, juste là ! l’Elentári, ce qui signifie littéralement « Reine des Etoiles. » Je ne connais pas sa puissance exacte, mais jamais il ne me viendrait à l’idée d’essayer de l’attaquer.

Deux petits vaisseaux vinrent se placer de chaque côté du Galeniël. Pourvu de ce même revêtement argenté, il avait un profil très aérodynamique, beau à regarder, absolument rien à voir avec ce qui pouvait se trouver dans la galaxie. Une voix se fit entendre et Arsenicia prit la parole, passant les contrôles les un après les autres avec une facilité et une légèreté étonnante, elle laissa même un petit rire lui échapper. Les deux escorteurs abandonnèrent le Galeniël lorsque celui-ci entra dans l’atmosphère. Une fois au dessous des nuages, ce fut la nuit qui vint les accueillir. Rapidement, le vaisseau se rapprocha de la surface à grande vitesse, mais aucune terre en vue, juste l’océan à perte de vue.

- Arcadia ne possède qu’un continent, la majorité de la planète est recouverte d’eau comme vous avez pu le voir. La cité sur laquelle nous allons est très récente, mes ancêtres ont principalement vécu sur le continent. Ma famille fut l’une des dernières à le quitter pour la cité.

Un nuage assez bas vint leur masquer la vu et le Galeniël du essuyer les attaques de l’eau. Mais quand il quitta la masse cotonneuse, la cité était en vue. Illuminée de toute part, elle flottait sur un océan des plus calmes. Quelques vaisseaux voletaient ici et là tandis qu’Arsenicia effectuait un tour de celle-ci. Il se dégageait de ses hautes tours une majesté sans pareil, une beauté et une grâce qui laissait sans voix. L’Arcadienne risqua un coup d’œil vers ses invités, qui étaient encore subjugués par ce qu’elles voyaient. Elle échangea un regard amusé avec sa fille puis vint poser le Galeniël sur l’une des digues.


La cité illuminée

Une fois cela fait, la Jedi fit pivoter son siège et se releva tout en grâce, invitant tout le monde à la suivre à l’extérieur. Une fois en bas de la rampe, Arsenicia respira longuement, les paupières closes, un sourire aux lèvres. L’air marin était chaud, la cité devait se trouver près de l’équateur. Elle admira la tour central, puis se tourna vers une silhouette qui émergea des ombres.

L’homme qui se tenait désormais en face d’eux était d’une grande beauté. Sveltes, il était un peu plus grand qu’Arsenicia, possédait de long cheveux noirs et de magnifiques yeux bleus. Sa tenue, d’argent et de pourpre semblait être faite dans un riche tissu. Il était impossible de dire s’il avait trente ans ou deux cents, mais son noble regard laissait transparaitre un calme et une sagesse centenaire. Ce fut en basic que la Jedi prit la parole afin que les deux Hapienne comprennent directement de qui il s’agissait, mais aussi par habitude.

- Père !

En quelques enjambés, Arsenicia avait rejoint son paternel et passait ses bras autour de son cou pour le serrer dans ses bras. Celui-ci referma ses bras autour de sa taille et la serra longuement contre lui, déposant un baiser sur son crâne tout en fermant les yeux. Se fut ensuite au tour de Kyla de lui faire un câlin et lorsqu’ils se séparèrent, l’Arcadienne le présenta à sa fiancée et sa sœur.

- Je vous présente Elezar Ombrelune, mon père. Père, voici Sarisa et sa soeur, Anaïs.
- Ravis de vous rencontrer, mesdemoiselles. » ajouta celui-ci en baisant la main de chacune d’entre elle, en commençant par la futur mariée.
- Où est mère ?
- A la maison, étant donné que vous la connaissiez déjà, elle a préférais rester là bas et terminer de préparer le repas, vous allez vous régaler. » Ajouta t-il à l’adresse des deux Hapienne.
- Allons y dans ce cas, ne la faisons pas attendre.

Nouant ses doigts à ceux de Sarisa, Arsenicia suivit son père tandis que Kyla prenait la tête avec ce dernier. Le chemin jusqu’à la demeure Ombrelune fut plus rapide qu’on pouvait le penser et ils ne croisèrent pas grand monde. Elezar expliqua rapidement qu’il était l’heure de manger, justement, elles arrivaient donc vraiment pile à l’heure. Lorsqu’ils passèrent la porte des Ombrelune, une merveilleuse odeur vint leur chatouiller les narines. Aussitôt, Cassandre fit son apparition. Elle portait une de ses habituelles robes Arcadiennes, celle-ci étant noire et argenté. Elle prit tout le monde dans ses bras, y comprit Anaïs, puis embrassa Elezar et les informa que ce serait près dans quelques minutes. Kyla abandonna rapidement sa mère pour aller auprès de sa grand-mère, celle-ci se tourna vers les deux Hapienne et leur renvoya un sourire des plus éblouissant, la Jedi était vraiment heureuse. Désormais seules toutes les trois, Arsenicia savait quoi faire.

- Je pense qu’une petite visite s’impose.

Elle leur montra donc tout, absolue tout, ou presque. La cuisine, salle à manger, séjour, bibliothèque, salle de musique … Tout cela faisait partie de l’aile principale, en quelque sorte. Arsenicia leur fit ensuite visité l’aile de ses parents, mais assez rapidement. Elle passa ensuite à celle où Anaïs et Kyla avaient leurs chambres. Le confort pouvait être comparé à celui de Naboo. Confortable, beau, riche mais pourtant sobre d'un point de vu Hapien. La Jedi termina par son aile.

- Je suis fille unique et cet endroit est grand. Lorsque je suis née, ce n’est pas une chambre qu’ils m’ont laissé, mais toute une aile, comme eux. Enfin, elle est quand même plus petite que la leur mais cela à tendance à me gêner, je suis certaine qu’il y a des pièces où je n’ai pas mis les pieds depuis que j’ai dix ans.

En effet, ces pièces existaient réellement. Telle que la salle de jeu où quelques jouets trainaient encore, vestiges de l’enfance déjà bien lointaine et surtout très courte d’Arsenicia. Cependant, une seule pièce demeura invisité : Sa chambre et cela allait rester ainsi. Une petite part de mystère que la Maître Jedi gardait et que seule sa fiancée allait découvrir. Après avoir raccompagné Anaïs jusqu’à sa chambre où ses affaires l’attendaient, La Jedi entraina sa fiancée à sa suite.

Avec elle, elle passa la porte de sa chambre, son endroit à elle. Celle-ci était très personnelle. De nombreux souvenirs y étaient présent, le plus impressionnant était ce mur couvert de photos, images prisent sur le moment, témoins de moments forts. Eltarys y était présent à de nombreuses reprises ainsi que d’autre Arcadiens. Sur certaine, Arsenicia n’était qu’une enfant et pourtant elle avait déjà cet air sérieux, un air de Jedi.

Tandis que sa promise les regardait avec un peu plus d’attention, Arsenicia alla s’allonger dans son lit, celui-ci se trouvant juste derrière. A baldaquin, les rideaux blancs laissaient tout de même apparent une épaisse couette blanche sur laquelle la Jedi vint s’allonger sur le ventre, les mains croisées sous son menton, observant la jeune Hapienne. De nombreuses bougies étaient présentes dans la pièce et bien qu’elles fussent toutes éteintes, cela laissait imaginer une atmosphère très détendue une fois allumées. Il y avait également une terrasse dont la porte vitrée était fermée pour le moment, de là il devait y avoir une vue magnifique.

- Alors, qu’elles sont tes premières impressions ? » demande la Jedi en jouant avec une peluche en forme de félin, un Aïre miniature, mais totalement beige avec une touche de gris et de noir, pas de bleu comme pouvait être le petit animal d’Ossus. Après que Sarisa l’eut rejoint dans le moelleux du lit, Arsenicia vint s’asseoir sur elle, à califourchon sur ses hanches. « Tu te souviens de ce que je t’ai dis que Naboo ? Par rapport à cette chambre. Je t’ai promis de te faire l’amour dans ce lit accompagné d’un magnifique clair de lune… Et bien regarde. » elle pointa le doigt en direction de la terrasse. A travers la porte vitrée se profilait la lune, blanche et ronde, splendide. « Pas maintenant, parce que nous allons bientôt manger, mais … Après, tu seras tout à moi. » termina telle en se penchant vers elle, venant l’embrasser avec douceur et tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Sam 22 Sep - 1:58

Alors même pour une de ses propres élèves, Iyanna Arienal avait réussie à rester un véritable mystère, ne se montrant guère particulièrement bavarde. Pour le peu qu’elle en savait, elle était née sur un vaisseau monde et venait d’une race voisine à la sienne, très semblable physiquement, mais différente au niveau culturel. Pour le peu qu’elle avait vue des œuvres arcadiennes, Sarisa était bien d’accord sur ce point, si elle n’avait jamais pu observer le visage d’Arienal, ce masque si particulier qu’elle portait en permanence et qui était resté gravé au sein de son esprit comme quelque chose d’hors du commun et elle ne l’avait pas retrouvée chez les Arcadiens. Arsenicia lui proposa une image mentale de la Grande Prophétesse qui méritait son titre à tout point de vue : elle était très grande et gracieuse, toutefois, son regard laissait une profonde lassitude, quelque chose qu’un humain ne pourrait jamais atteindre. Quelques soit le nombre d’années parcourue dans sa vie, elles avaient dû être beaucoup trop nombreuses et cela se ressentait dans le regard. La discussion ne durerait toutefois pas : Kyla afficha un grand moment de fatigue et elle partit rapidement se coucher, ce qui donnait le signal à tout le monde.

Les deux futures mariées purent donc se retrouver dans leurs chambres ou la Grande Maitresse Jedi laissa tomber son haut sans complexe, laissant une ouverture à l’officier supérieure Hapienne pour lui permettre de caresser tendrement les cicatrices de cette dernière de ses mains gantées de blancs. L’attitude de la plus petite des deux se faisait plus provocatrice, mais il s’agissait d’un désir ferme de vouloir provoquer sa belle afin de lui faire libérer ses désirs. La jeune femme laissa ses pulsions parler, ce qui certes n’était pas vraiment Jedi, mais ce n’était plus cela qui allait étonner la jeune femme alors qu’elle allait maintenant se marier avec elle, bien au contraire. Observer ainsi et ressentir le désir de sa femme a l’état brute était quelque chose qu’elle appréciait particulièrement, cela lui permettait de se sentir de nouveau vivante et c’était bien ceux a quoi elle aspirait… Quelques jours plus tard, le navire fini par arriver au niveau d’Arcadia, Cette fois, la jeune femme avait rangée son uniforme en vue de le garder pour la cérémonie de mariage et avait enfiler, au miracle, une robe particulièrement échancrée, sa chevelure maintenue de nouveau par son bandeau, sans bretelle, avec un énorme ruban rose maintenant le tout. Elle avait même fait un effort en choisissant des bottes avec des talons, ce qui lui permettait de gagner quelques précieux centimètres.

Alors que les quatre femmes avaient rejoint le poste de pilotage, le navire était rejoint par une puissante flotte défensive de bâtiments de guerre au design bien particulier, disposant d’une certaine harmonie, la guerre ici devait être pratiquée comme un art et pas seulement sur l’efficacité, car il ne faisait aucun doute que ses navires avaient étaient en partie conçue afin de pouvoir être parfaitement esthétiques. L’Elentari, le navire amiral, se distinguait clairement par sa taille plus imposante. Le côté professionnelle de l’amirale repris le dessus durant son observation, regardant les différentes batteries de Turbo-Laser et de Canon-à-Ion visible. Aucun doute qu’il saurait se défendre face à nombre de menace potentielle, toutefois, Sarisa se demanda si ce navire accusait le poids de l’âge ou si au contraire il restait encore relativement récent. Il était clair qu’il ne donnait pas réellement envie de se frotter à lui, surtout avec un chasseur aussi petit, mais toutefois, il n’était pas comparable au Défenseur Stellaire Viscount, qui faisait encore au moins deux fois sa taille et disposait a coup sûr d’une puissance de feu encore plus effrayante…


« Tu n’en a pas des comme cela dans ta flotte hein ? »
« Mon navire amiral est plus gros et mieux armé Anaïs, inutile d’essayer d’attiser ma convoitise avec ce navire, qui reste toutefois fort bien proportionnée, je doute que leurs chantiers navals acceptent n’importe qui comme client… Comme les nôtres en fait ! »
« Tu es toujours trop professionnelle dès que l’on parle de vaisseau, détend toi petite sœur ! »


Accompagné par des escorteurs jusqu’à l’atmosphère de la planète, le vaisseau fut ensuite abandonné à son sort une fois au niveau de la mer ou il se redressa, laissant admirer une surface bleuté au-dessous de la nuit. Arsenicia se fit guide en expliquant qu’hormis un seul continent, la planète était totalement recouverte d’eau et que les Arcadiens vivaient donc sur des cités flottantes. Pas vraiment de quoi être dépaysée : Mon Calamari reposait à peu près sur le même principe et les deux Hapiennes fréquentait régulièrement cette planète ses derniers temps. Toutefois, le spectacle de la cité gardait quelque chose d’agréable a l’œil, un équilibre architectural que l’on ne retrouvait que sur de rares planètes comme Hapès. C’était un mélange étrange, mais les deux femmes avaient en quelque sorte l’impression de rentrer à la maison ! Une fois l’appareil posé, les quatre femmes sortirent pour être accueillie par le père de la future mariée qui salua poliment ses invités. Sarisa eue l’air quelque peu ridicule, elle avait naturellement tendue la main comme une militaire, alors qu’Anaïs, habituée au baise main par le protocole depuis son enfance, se comportait déjà comme un poisson dans l’eau.

La jeune femme restait Arsenicia, tenant sa main dans la sienne, tandis que l’homme était parti avec Kyla devant et Anaïs, avec une allure droite et noble, terminait la marche dans une tenue bleue plus prudente que celle qu’elle avait en entrant dans le vaisseau, mais qui restait quand même des plus gracieux. Du premier coup d’œil, il n’était pas très difficile de se rendre compte que les Shi’Sima partageaient un lien familial rien que par leurs formes généreuse, toutefois, Anaïs, en tant qu’Hapienne pure, était une beauté plus éclatante que Sarisa, qui disposait d’un charme particulier à cause des couleurs de sa chevelure ou de son regard qui n’étaient pas naturel, dans le fond, tout restait une question de goût, Arsenicia avait fait son choix, même si les deux sœurs n’étaient pas vraiment en concurrence sur le cœur de l’Arcadienne. Une fois à la demeure Ombrelune, Cassandre réserva un accueil chaleureux bien moins formel que son mari, mais qui convenait davantage a Sarisa qui préférait ainsi les choses plus simple, mais qui était plus surprenant pour Anaïs qui s’occupait d’habitude plus de protocole qu’autre chose. La jeune femme s’excusa toutefois poliment et retrouva bien vite sa contenance, la force de l’entrainement.

Kyla décida de rejoindre sa mère et Arsenicia se retrouva donc seule avec les deux Hapiennes, ce qui imposait un tour du propriétaire. Le Manoir était gigantesque, mais ce n’était pas vraiment une surprise pour les deux femmes qui étaient de toute manière habituée aux fastes du Consortium d’Hapès. Au niveau standard de confort, Arcadia se situait d’ailleurs davantage dans le niveau de Naboo, soit légèrement inférieur à celui que l’on trouvait au niveau de l’amas, mais après tout, les Hapiens restaient imbattable dans le domaine du faste et du luxe, l’intérieur d’un croiseur de classe Nova en étant la preuve absolue. Sarisa observait tous ce qu’elle pouvait tandis qu’Arsenicia se montra très attentives concernant chaque détail, racontant qu’elle était fille unique et donc qu’elle avait disposée d’une aile entière pour elle dès son plus jeune âge et qu’il y avait probablement plusieurs pièces qui n’avaient guère étaient ouverte depuis ses dix ans. Comme preuve, pendant la visite, les eux Hapiennes trouvèrent des salles ou les jouets erraient encore sur le sol. Sarisa soupçonnais sa fiancée de ne pas être réellement très soigneuse au niveau du rangement, elle en avait ici une preuve foudroyante. Seule la chambre resta inviolée pour l’instant, l’Arcadienne la gardait en exclusivité pour Sarisa, et n’y conduisit la jeune femme qu’une fois assurée qu’Anaïs était bien installée.

Sarisa compris rapidement pourquoi Arsenicia avait préférée conduire Anaïs à sa chambre avant de mener sa fiancée ici, il y avait de nombreuses photos personnelles, la plupart étaient celle avec son ancien compagnon. Elle n’y prêtât qu’une attention limitée, il s’agissait d’un passé révolue, hors, elles étaient ici pour l’avenir, et non le passé, ce qui signifiait qu’elle devait s’intéresser à certaines choses qui lui serait probablement plus utile dans l’avenir. Elle observa avec davantage d’attention les photos montrant sa future femme avec ses amis ainsi que les rares avec Kyla, dont une qui était réellement drôle, montrant la mère portant la fille comme un sac a patate. Comment les deux femmes en étaient-elles arrivées la ? Elle aurait pu demander à sa femme, mais Sarisa préféra garder la question pour quand elle aurait l’occasion de pouvoir discuter avec sa belle-fille, si elle voulait nouer un vrai contact avec elle, il lui était nécessaire de garder certain sujets de discussion avec cette dernière. Cependant, elle remarqua que sa future femme était également capable de jouer du piano, cela devait être un talent familial. Sarisa n’avait jamais pris le temps d’attendre, mais Anaïs avait un certain talent dans ce genre de choses. Allongée sur le ventre, Arsenicia lui demanda ses premières impressions.


« Je ne saurais réellement comment le dire… C’est différent et pourtant proche de mon foyer d’une manière perturbante, bien qu’agréable. Ta planète est magnifique et ta famille très accueillante, et je crois qu’Anaïs est conquise aussi. Tu joues aussi du piano ? Tu nous feras profiter de tes talents ? Ma sœur joue, mais je n’ai jamais pris le temps d’apprendre, je me suis toujours concentrée sur ma tâche. »

Elle avait d’abord recherchée à coller à l’idéal Jedi, puis s’était investie dans sa tâche de garde du corps et de commandant de vaisseau, tellement qu’elle ne pouvait même pas revendiquer avoir un hobby, quelque chose en dehors de son travail, hormis sa passion amoureuse bien entendu. Elle alla s’allonger a côté de sa fiancée et cette dernière vint rapidement s’installer à califourchon sur elle, lui rappelant la promesse faite sur Naboo, à savoir de lui faire l’amour dans cette chambre, au clair de lune. Cette dernière était splendide et parfaitement mise en valeur par le décor maritime de la cité. Elles ne pouvaient faire cela maintenant, car elles allaient bientôt manger, mais après… Disons simplement que la nuit serait très longue. La jeune femme esquissa un sourire alors que sa future femme venait lui offrir un nouveau baiser qu’elle prolongea le plus possible, se laissant simplement bercée par l’envie, le son calme et envoutant des vagues ainsi que l’odeur de sa belle, mais celui-ci ne pouvait durer éternellement, il fallait bien aller manger…

« Alors dépêchons nous de rejoindre cette table, plus vite le repas avaler et plus vite tu pourras me dévorer ensuite… »

Les deux femmes se levèrent, tout de même quelque peu contre leurs grés, puis allèrent rejoindre donc l’aile principale afin de pouvoir se joindre au repas. Kyla et Anaïs étaient déjà présente, bien entendu, le couple avait était retardée par quelques délicates attentions l’une envers l’autre et siègerais a la table côte à côte, la mère ayant sa fille en face d’elle et les deux sœurs se faisant également face. Il ne restait plus qu’à pouvoir toucher à ce splendide repas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Sam 22 Sep - 3:55

[Pas corrigé, il se fait tard xD]

Ce simple baiser réanima le désir que la Jedi avait pour sa jeune Hapienne. Celle-ci dû se faire violence pour ne pas tenter d’ôter les vêtements de sa fiancée avant l’heure … Elle se redressa, mais demeura néanmoins assise sur ses hanches, elle aimait beaucoup cette position… Surtout lorsqu’elles étaient toutes deux nues en fait !

- Te dévorer ? Et pourquoi est-ce à moi de te manger ? Nous pourrions échanger, pour une fois, je te promets te rester sage et de te laisser faire …

La Grande Maîtresse Jedi esquissa un sourire puis embrassa sa femme sur le bout du nez avant de quitter prestement le lit, tendant sa main à Sarisa pour la tirer rapidement sur ses pieds. Elles prirent rapidement le chemin de l’aile principale, main dans la main. Lorsqu’elles arrivèrent, tous étaient déjà présent et Arsenicia eu la bonne idée de rougir et de s’excuser pour ce léger retard, ce qui fit rire son père et sourire sa sœur, Kyla lui lançant un regard espiègle.

La table était déjà servit, évidement, Cassandre avait tout prévu et avoua s’être mit à la cuisine assez tôt pour être certaine que tout soit près à l’arrivée du Galeniël. Elezar expliqua qu’il n’était jamais aisé de prévoir l’heure exacte à laquelle Arsenicia arrivait à chaque retour sur son monde natal. Le repas était composé de beaucoup de plats, petits pour évités le gaspillage mais en nombre. Viande, poisson, légume … Bien sûr, tout était encore inconnu pour les deux Hapienne, mais la maîtresse de maison savait cuisiner et tous se régalèrent. Le repas était accompagné d’alcool servit dans des coupes, il y en avait plusieurs, tous très bon.


- Père ?
- Oui ?
- Est-ce que tu as … « tu sais quoi » ?
- Mmh ? Ah oui ! Oui, je l’ai, ne t’inquiète pas pour cela.

Ils échangèrent un mystérieux sourire sous le regard suspicieux de Cassandre, celle-ci n’était clairement pas au courant de la nature du « tu sais quoi » évoqué. Cependant celle-ci ne posa pas de question, au vu du regard que Nicia lui avait lancé, il était clair qu’elle ne dirait absolument rien.
Après le repas, qui fut parfait aux yeux d’Arsenicia, tous allèrent dans le séjour. Arsenicia fut la première à se laisser dans un moelleux canapé, son verre encore à la main, par ailleurs elle posa celui-ci sur une table basse. Lorsque tous furent présents, ce fut Cassandre qui prit une nouvelle fois la parole.


- Nicia, tu nous joue quelque chose ?
- Mmh… oui. Ky’ ? Tu joue avec moi ?
- Avec plaisir, mère.

Avec un sourire, les deux femmes se levèrent et s’installèrent devant le piano. Tandis que les autres parlaient, elles se mirent d’accord sur un morceau. Il s’agissait de celui que Kyla et Cassandre avait joué à bord du Galeniël plusieurs semaines plus tôt. Les deux femmes semblaient avoir fait cela toute leur vie, elles étaient parfaitement synchrones et il n’y eu aucune fausse note. Lorsqu’elles mirent fin à la musique, Arsenicia déposa un baiser sur son front puis disparue subitement.

- Pff … Téléportation… crâneuse. »
- Je t’ai entendu » dit-elle en réapparaissant presqu’aussitôt, quelques feuilles à la main.

Il s’agissait en vérité de partissions et la Jedi expliqua qu’elle avait écrit une berceuse, en quelque sorte, pour Sarisa à qui elle envoya un tendre sourire avant de se mettre à jouer après avoir rapidement attacher ses longs cheveux. La musique était calme, évidement, jouer avec aisance et sans fausses notes. Lorsqu’elle eut fini, Arsenicia se retourna pour faire face aux autres.

- C’est court, je n’ai pas terminé. Même si j’ai un piano à bord du Galeniël, je ne pratique pas souvent et j’ai un peu de mal à créer quelque chose qui sonne juste. » elle posa son regard sur Anaïs « J’ai cru comprendre que vous en jouiez également. Vous ne faites écouter ? »

Regagnant la proximité de sa fiancée, la Jedi déposa un baiser sur sa joue tandis qu’Anaïs commençait à jouer, apparemment ravie. Sarisa n’avait pas mentit, la jeune Hapienne jouait vraiment bien, avec une aisance certaine et surtout sans partition. Lorsqu’elle termina, elle eut même droit à quelques applaudissements.

Ce fut à cet instant que la Maître Jedi sentit deux présences familières se rapprocher et dès qu’elle fut debout, un homme passa la porte du séjour. Un peu plus grand qu’elle, il possédait de longs cheveux noirs et lisses. Ses trais étaient fins et délicats et sa peau assez clair. Ses yeux aux iris argentés c’étaient posés sur la Jedi avec calme et douceur. Il était vêtu d’une armure noir qui laissait deviner des muscles puissants mais fins, à la main il portait encore sa lance, néanmoins celle-ci se rétracta en un clin d’œil pour n’être plus qu’un cylindre métallique qu’il fixa à sa cuisse. L’homme abandonna ensuite son air sérieux et se fondit d’un grand sourire charmeur.

- Arsenini … Ca fait un baye.
- Pas ce surnom, par pitié …
- Je le trouve mignon moi.
- Je suis Grande Maître Jedi, alors le mignon …
- Mais ici tu es toi, jeune fille. » dit il finalement en la prenant dans ses bras, la soulevant de terre tandis qu’elle lâchait un éclat de rire.

Dès qu’il l’eut déposé, il se présenta lui-même aux deux Hapienne, son regard détailla Anaïs de haut en bas.

- Ravie de vous rencontrer mesdames, je m’appelle Aerys. » Il baisa leur main comme l’avait fait Elezar avant lui, commençant par la futur mariée. Cependant, lorsque ce fut au tour d’Anaïs il ajouta quelque chose à son encontre. « Si je puis me permettre, votre beauté est éblouissante, mademoiselle. »

La Grande Maîtresse Jedi esquissa un sourire devant ce tableau. Aerys avait toujours été un dragueur, mais c’était un homme également très aimant… Mais elle ne s’étonnait pas de le voir attiré par la plus vielle des Shi’Sima, il était vrai qu’elle était belle à regarder.

- Aerys est le frère d’Eltarys.
- En effet ! et le plus beau des deux !
- Beau ? Ahah ! Ca reste à voir !

Une autre personne arriva, une femme, un peu plus petite qu’Arsenicia. Elle possédait de longs cheveux noirs qui lui arrivaient à la taille et tout comme Aerys, portait une armure qui laissait deviner ses formes avantageuse. Ses iris couleur or semblaient avoir vu nombre de choses.

- Je me demandais quand j’allais te voir, Arya.
- Et bien c’est chose faites maintenant. Comment vas-tu ? » Demanda telle en prenant Nicia dans ses bras, puis Sarisa et enfin Anaïs sans distinction, comme si c’était tout à fait normal.
- Très très bien, et toi ?
- Bien, mis à part que je dois supporter Aerys toute la journée, étant donné que monsieur à réussit à se faire muter dans la même légion que moi !
- Héhéhé » fit l’intéressé, bras croisé près du fauteuil du paternel de la Jedi.

Se tournant vers les deux Hapienne, la nouvelle venue expliqua qui elle était et ce qu’elle faisait.

- Vous l’avez comprit, je m’appelle Arya … Ombrelune. Ne me regardez pas comme ça, je ne suis pas une sœur cachée, mais une cousine … bien que la relation tienne de celle d’une grande sœur avec sa petite sœur, non ? Ah ce que j’aime avoir trente-cinq ans de plus que toi ! » Arsenicia leva les yeux au ciel et rejoignit sa future épouse qu’elle enlaça « Et pour expliquer les tenues qu’Aerys et moi portant, c’est parce que nous somme tout deux membre de la Garde. Il s’agit de l’élite de notre armée. Mais nous allons vous laisser, vous avez surement des choses plus intéressantes à faire » termina telle en lançant un regard lourd de sens aux futurs mariées. Arsenicia eu la bonne idée de la foudroyer du regard avant que celle-ci ne se retire. Aerys ne tarda pas, non sans avoir souhaité une bonne nuit à la belle Anaïs, qu’il gratifia d’un sourire des plus charmeurs.

- Mmh ... Anaïs, vous avez une touche.

Après cela, tous se séparèrent pour aller dormir. Demain, il ferait jour et Arsenicia comptait bien faire visiter la cité aux deux Hapienne, mais pour l’heure elle avait une autre idée derrière la tête. Lorsqu’elles arrivèrent dans la chambre, plusieurs bougie étaient allumées ce qui donnait à la pièce une ambiance tamisée très agréable.

Dès qu’elles furent près du lit, l’Arcadienne vint enlacer sa fiancée et déposa ses lèvres dans son cou, l’embrassant avec douceur. Elle mordilla même la peau délicate, s’enivrant de son parfum. Lorsqu’elle prit Sarisa par les hanches pour que celle-ci se retourne, elle la souleva et l’Hapienne vint nouer ses jambes autour de sa taille afin d’être à la bonne auteur. Elles échangèrent alors un long et tendre baiser, le premier d’une longue suite …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Lun 24 Sep - 17:56

Suite : ICI
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Dim 30 Sep - 3:21

[Grosse flemme de corriger now xD]

Le passage « salle de bain » fut plutôt agréable, il fallait l’avouer. Entre l’eau délicieusement chaude, les quelques douces attentions de sa futur femme et le moment où celle-ci lui lava les cheveux … Arsenicia en sortit un peu à contre cœur, mais il était plus que temps de s’habiller et de rejoindre les autres. Après s’être séché, les deux femmes retournèrent donc dans la chambre où chacune s’habilla à sa façon. Alors que la Hapienne optait pour une robe, ce qui lui allait définitivement très bien, Arsenicia opta pour un pantalon et un top assez sexy puisque celui-ci laissait le haut de son dos nu, s’attachait autour du cou et surtout possédait un bon décolleté. Ses cicatrices étaient visibles, légèrement plus pale que le reste de sa peau, mais cela ne la gênait pas plus que cela.

Après un ultime baiser, les deux femmes quittèrent la chambre et gagnèrent l’aile principale. Un petit picotement dans la nuque d’Arsenicia l’avertissait d’ores et déjà qu’elle allait devoir affronter quelque chose … sa mère, sans aucun doute. Lorsque les deux futures mariées arrivèrent, la première chose qu’elles remarquèrent fut … que rien n’avait changé. Cassandre attendait donc que les deux femmes aient quitté la demeure pour se mettre au travail.


- Enfin ! Je commençais à me demander si le cœur n’avait pas lâché pendant que vous faisiez du sport.

Arsenicia soupira longuement en pincent l’arrête de son nez, un petit sourire aux lèvres bien que sa mère n’était pas en mesure de l’apercevoir. Elezar arriva près de sa femme et la prit par la taille, une main posée sur son épaule. Il lui murmura quelques mots et l’Arcadienne se calma aussitôt, elle vint même chastement l’embrasser avant de s’éclipsait en direction de la cuisine, probablement. Le père d’Arsenicia s’approcha alors et tira un ruban de sa manche.

- Je pense que vous l’avez comprit, vous avez tout intérêt à ne pas réapparaître avant … » il sortit une montre à argentée à gousset de sa poche et regarda l’heure « Six heure ce soir, deux heures avant le couché du soleil. Mais avant que vous ne vous éclipsiez, j’ai besoin de mesure vos doigts. L’alliance n’est pas des plus populaire, mais vos obligations respectives vous oblige à être souvent loin l’une de l’autre, avoir quelque chose de matériel qui symbolise votre lien vous aidera à tenir un peu plus. »

Elezar prit alors la main de Sarisa dans la sienne dans un geste assez doux et enroula le ruban autour de son annulaire droit. Il fit une légère marque dessus puis recommença sur Arsenicia qui se laissa faire docilement. Une fois cela fait, l’Arcadienne l’embrassa sur le front puis prit la main de sa fiancée et quitta la demeure Ombrelune pour n’y revenir qu’en fin de journée.

Elles marchèrent main dans la main quelques minutes, respirant l’air marin lorsqu’elles passaient sur une terrasse, s’arrêtant parfois pour regarder l’horizon ou le reste de la cité qui s’étalait sous leurs yeux. Maintenant qu’il faisait jour, la cité grouillait de vie. Enfants et adultes sillonnaient ses couloirs, souriant aux deux femmes lorsqu’elles passaient à proximité. Quelques enfants regardèrent même la Hapienne avec de grands yeux curieux, c’est que les non Arcadien étaient plutôt rares sur la cité. Finalement, tandis qu’Arsenicia s’appuyait contre un mur tout en attirant Sarisa dans ses bras, elle prit la parole avec tout de même une petite hésitation.


- Je … Je sais ce que nous pouvons faire. Nous pourrions aller chercher le sérum universel maintenant…

Arsenicia semblait toujours avoir un peu de mal à lui en parler, comme si elle avait un peu honte de l’arracher à son humanité, de la forcer à supporter de vivre alors que ceux qu’elle connaissait aller périr, comme Anaïs par exemple … Néanmoins, la réponse de la petite Hapienne la fit sourire.

- Eh bien, il faudra bien le faire un moment ou un autre n'est-ce pas ? Alors allons-y !

Après un autre baiser, l’Arcadienne entraîna sa belle dans les couloirs d’Arcadia, s’y repérant en claquant des doigts. Elles empruntèrent plusieurs pont entièrement vitré, même le sol, ce qui était assez impressionnant, puis descendirent dans les étages jusqu’à ce retrouver quelques niveaux seulement au dessus de l’océan. Les couloirs étaient plus calme, presque désert au fur et à mesure qu’elles se rapprochaient de leur destination. Elles croisèrent tout de même quelques scientifiques portant d’ample blouse blanche, ressemblant à des bures Jedi plus courtes et de couleurs plus claires. Finalement, Arsenicia pénétra la première dans un laboratoire et lança la Force à la recherche de l’homme qu’elle souhaitait rencontrer. Celui-ci apparu rapidement, souriant et l’air bienveillant. Il serra la main des deux femmes l’une après l’autre puis se frotta les paumes l’une contre l’autre d’un air satisfait. Il prit la parole en basic, sans le moindre accent.

- Sarisa Shi’Sima je suppose ! Ravi de vous rencontrer. Je suis … le prof ! Appelle-moi « Prof » ou « professeur ».

Le … prof, comme il voulait se faire appeler, était considérablement plus âgé qu’Arsenicia puisqu’il avait atteint les deux milles ans, ce que la jeune Hapienne savait également puisque la Jedi lui en avait parlé sur Naboo, lors de leur retrouvailles sur ce monde. Autre chose marquante, cet Arcadien ne s’embarrassait pas avec le vouvoiement. Physiquement, il ne paraissait pas très vieux, quarante ans tout au plus. Il possédait cependant de long cheveux blanc attachait en queue de cheval desquels émergées la pointes de ses oreilles. Ses yeux était bleu glacé et reflétait un immense savoir ainsi que la gentillesse et l’amour.

- Aaah ! Ma Elena aimerait te rencontrer mais elle est partie pour le continent ce matin ! Une autre humain parmi nous, Hapienne, excusez moi ! Cela fait si longtemps que nous n’avions pas reçu la visite de personne extérieur à notre peuple. Ma femme est humaine, je pense que te le sais, Arsenicia a dû t'en parler.

Le prof invita alors Sarisa à venir s’asseoir tandis qu’il allait procéder. Arsenicia prit délicatement sa main tout en déposant un baiser sur sa tempe, puis observa le Prof à l’œuvre. Celui-ci mit des gants puis sortit une seringue possédant une petite aiguille. Avec celle-ci, il préleva un peu de sang en à peine une seconde.

- Je dois m’assurer que le dosage est correct, s’il n’est pas bon tu en mourras et ce n’est absolument pas ce que nous voulons ! Cela ne va prendre que quelques instants.

Il déposa une goûte de sang sur une plaquette puis la mit sous un appareil. Un petite minute plus tard, il récupéra les informations sur la tablette qu’il tenait dans sa main tout en murmurant successivement « parfait ». Il récupéra alors un flacon dans ce qui devait être une armoire réfrigérait, puis l’inséra dans un pistolet pourvu d’une aiguille un peu plus longue que la précédant après avoir, bien sûr, changé le dosage sur le dit pistolet. Il revint près du couple et prit délicatement le bras de la Hapienne.

- Tu es certain de vouloir le faire, ma jolie ? Il n’y a aucun retour en arrière possible.
- Sûre et certaine » répondit-elle avec une lueur de détermination au fond du regard.
- Dans ce cas, que l’éternité soit ! » Il lui injecta le sérum sans plus de cérémonie, jusqu’à ce que la fiole soit totalement vide puis retira l’aiguille de sa délicate peau. « Et l’éternité fut ! Haha ! … bien. Alors, heu … il est possible qu’il y ait un effet secondaire. Non en fait il y aura forcément cet effet secondaire. Une poussée de croissance, en fait, sur plusieurs années. Elena a prit un centimètre tout les ans pendant dix ans et il en fut de même pour tout ceux qui ont prit ce sérum après elle… Mais dans ton cas ce n’est pas forcément un problème, cela ne se verra pas avant un moment que tu as grandis et Arsenicia ne deviendra pas bossue avec un peu de chance. »

Il rangea son matériel avec le sourire puis les deux femmes le remercièrent et quittèrent le laboratoire. Lorsqu’elles furent seules, Arsenicia plaqua doucement sa femme contre le mur du couloir et vint l’embrasser avec douceur, posant une main sur ses hanches tout en nouant de nouveau ses doigts aux siens. L’éternité avec Sarisa était réelle, maintenant. Le vieillissement de ses cellules allait ralentir, elle allait vivre longtemps … très longtemps. Lorsqu’elles se séparèrent, la Jedi souriait.

- Je t’aime… Maintenant … si nous allions manger ?

Elles retournèrent dans les étages supérieurs de la cité, jusqu’aux quais où le Galeniël c’était posé la veille. A peine à l’intérieur, K9 fit décoller l’appareil. Il prit la direction du continent et plus précisément de l’une des petites villes qui s’y trouvaient.

L’endroit était assez différent de la cité mais aussi très proche … l’architecture était un peu différente mais on y retrouvait la même beauté, la même harmonie. La technologie se mariait à la nature à la perfection. Les vêtements portés par les Arcadiens étaient plus léger, il n’y avait pas de chaussures … Elles marchèrent avant tout sur de petits chemins pavés jusqu’à atteindre un bâtiment absolument somptueux. Deux grands arbres dominait la bâtisse de plusieurs dizaines des mètres et des feuilles roses pales ornaient ses branches. A vrai dire, tous les bâtiments et habitation étaient entouré d’arbre gigantesque, très touffus comment une barrière naturelle qui délimitait l’endroit. Mais ces deux arbres roses étaient les deux seuls dans les environs … Lorsque les deux femmes furent dans l’ombre des feuillages, Arsenicia lui expliqua qu’il s’agissait d’arbre fruités et qu’elle allait pouvoir en gouter les fruits avec un peu de chance.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, la jeune Hapienne put rapidement comprendre qu’il s’agissait simplement d’un restaurant. Vitrée, il était conçu pour que la lumière du soleil éclair absolument toutes la grande salle où une multitude de tables étaient disposées. Arsenicia leur trouva un coin tranquille près d’une des grandes baies vitré qui donnait droit à une magnifique vue que une plaine, juste derrière la barrière naturelle d’arbre. Haut loin, un troupeau d’animaux ressemblant fortement à des tigres ou des lions courraient, jouait et se prélassait au soleil.


- La cité et le continent sont vraiment deux mondes différents, ici la technologie se marie à la perfection avec la nature pour donner ce genre d’endroit absolument magnifique… alors que la cité ne laisse guerre de place à la nature, si ce n’est dans les quelques parcs qui s’y trouvent. Si un jour je devais quitter l’Ordre et me retirer de la galaxie, c’est ici, sur le contient, que je viendrai vivre. Nous y possédons d’ailleurs une demeure un peu plus au sud, perdue dans la nature. Un endroit très calme, parfait pour relaxer.

Prenant la carte qui était posée sur la table, Arsenicia dû expliquer à sa fiancée ce qu’était la plus part des plats proposés. Après plusieurs longues minutes d’explications, elles furent décidées et purent passer commandes. Pour patienter, elles avaient droit à une bouteille de vins absolument exquis.

- Ça te plaît ? » Demanda telle en penchant légèrement la tête, un doux sourire aux lèvres tandis que sa futur femme observait le paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mer 3 Oct - 1:26

Le cœur lâché pendant le sport… Voyons, quel sport ? L’Hapienne adopta un comportement de sainte, levant la tête vers un endroit où personne ne parlait, l’on pourrait presque voir se dessiner une auréole sur la tête… Bon certes, ce n’était pas du tout crédible, mais au moins, cela avait le mérite d’être drôle. Toutefois, la mère de famille impatiente se calma lorsque son mari intervint pour pouvoir faire quelque chose : préparer les alliances. Ce n’était pas ce qui allait la déranger, très loin de là, en cas de besoin, elle pouvait facilement la dissimuler derrière ses gants immaculés afin de ne pas éveiller les soupçons au sein de l’état-major confédéré. Elle donna donc sa main sans crainte et regarda sa fiancée en faire autant, ce qui signifiait que bien qu’elle avait eu un enfant de sa relation précédente, elle n’avait pas envisagée d’aller jusqu’au mariage, a moins juste que son père ne dispose pas de la mémoire absolue de sa fille et qu’il est fini par oublier avec les années, les deux hypothèses se tenaient, mais la militaire s’en moquait complètement sur l’instant. Une fois dehors, elles étaient condamnées à s’occuper jusqu’à six heures du soir pour la cérémonie. Elles resteraient ensemble, ce qui était assez curieux : dans la plupart des traditions humaines, l’on s’isolait avant le mariage, le temps « d’enterrer la vie de célibataire » dignement, ce n’était apparemment pas le cas ici.

Sarisa n’en était pas déranger, le mot Mariage sur Hapès n’était pas quelque chose de particulièrement populaire. Contrairement à leurs arrivées dans la nuit ou la citée était déserte, elle grouillait maintenant de vie. Contrairement à Coruscant, naturellement plus active la nuit que le jour, Arcadia semblait suivre un rythme plus normal et elle n’allait pas s’en plaindre. Les passants la regardaient parfois avec curiosité, surtout les enfants, ils ne voyaient pas souvent des étrangers, cela pouvait se comprendre. Sarisa resta polie et adressa quelques sourires a ceux qui la fixait réellement avec un signe de tête pour saluer, cela lui semblait le minimum. Toutefois, sa future femme semblait plus tendue. Il allait probablement falloir évoquer un sujet plus problématique et la plus petite avait déjà une petite idée sur ce que cela serait. Lorsqu’elle la serra dans ses bras en lui demandant avec une certaine hésitation si elle n’irait pas chercher le sérum maintenant, Sarisa répondit le plus simplement du monde que cela lui convenait. L’idée était assimilée, elle n’avait plus peur maintenant, ce serait peut-être plus difficile plus tard, mais elle arriverait à traverser les épreuves qu’une existence immortelle lui réservait si toutefois elle n’était pas tuée sur le pont d’un navire capital.

Pour se rendre au laboratoire, il fallait descendre de plusieurs niveaux sur la hauteur de la cité, ce qui permettait de profiter d’une vue imprenable qui était tout simplement magnifique. Les rues furent bien plus vides d’un seul coup, hormis quelques scientifiques dans une tenue sortant de l’ordinaire pour des hommes de sciences, mais pas pour des Jedi en revanche. Arsenicia guida sa future femme dans un laboratoire et se lança dans la Force à la recherche d’une personne qui fit toutefois son apparition. Cette personne ne se fit cependant pas attendre et apparu d’elle-même, un homme a l’allure sociable, de longs cheveux blanc attaché en queue de cheval… Mais aucun homme ni femme ne portaient les cheveux courts ici ? En y réfléchissant, c’était peut-être pour cela que les gens se retournaient vers elle… Elle n’eue guère le temps de développer plus longtemps cette réflexion toutefois puisqu’il leur serra tour à tour la main avant de se frotter les siennes pour se présenter sous le pseudonyme de « Prof ». Pourquoi ne voulait-il pas donner son nom ? Avait-il quelque chose à cacher ou bien était-ce simplement un genre qu’il se donnait ? Son sourire pouvait laisser entendre les deux, mais il semblait de confiance et elle aurait probablement l’occasion de revoir cet homme, dans l’éternité, l’on avait du temps pour recroiser les gens !

Il parla de sa femme qui aurait aimé la rencontrer, mais elle était occupée et cela serait donc pour plus tard. L’Hapienne fit un signe qui signifiait qu’elle serait ravie de la rencontrer avant de s’installer sur le siège. Arsenicia semblait en cet instant bien plus stressée qu’elle, mais les Arcadiens présent pouvaient penser que c’était de l’inconscience, ou un attrait purement humain vers la vie éternelle, alors que cela représentait bien plus de choses pour la petite Hapienne. Il commença par prendre un échantillon de sang toutefois afin de régler le dosage et la jeune femme ne broncha pas, ce n’était pas le premier qu’elle subissait de toute façon. Il s’agissait de régler correctement le dosage, sinon elle allait mourir de l’injection, ce qui en effet n’était pas le but. Elle choisit d’afficher la confiance envers le praticien, si sa femme lui faisait confiance, alors cela voulait dire qu’elle pouvait en faire tout autant. Il lui demanda une dernière fois si elle ne voulait pas reculer, mais elle répondit avec une lueur de détermination dans le regard qui ne trompait pas, elle ne changerait plus d’avis. Après l’injection, il parla d’un effet secondaire, à savoir une poussée de croissance d’un centimètre par an sur dix ans… Bon, c’était clair, elle avait intérêt à finir la guerre vite, sinon, elle allait devoir apprendre l’art de l’esquive des visites médicale !

Un peu susceptible sur sa taille, la demoiselle ne goutta qu’à moitié la blague sur celle-ci, mais remercia tout de même poliment le praticien avant de quitter le laboratoire. A la sortie toutefois, sa future épouse la plaqua contre le mur afin de l’embrasser, la jeune femme se laissant faire sans problème, serrant ses mains dans les siennes. Une fois le baiser terminée, elle sourit alors qu’Arsenicia lui proposait d’aller manger. L’idée ne lui semblait pas stupide, bien au contraire, elle comptait bien en profiter. Elle était un peu surprise, elle s’était attendue à avoir des picotements ou des choses du genre à cause des modifications de son métabolisme, mais rien de pareil, elle ne sentait pas réellement de différence. Peut-être avec le temps… Quoi qu’il en soit, elle accepta avec plaisir cette invitation et suivit donc sa fiancée en sens inverse vers le vaisseau ou K9, qui n’avait pas encore son nœud rouge, fit décoller l’appareil qui rejoignit rapidement le continent. Celui-ci était très différent de la cité, la technologie et la nature se mélangeait en parfaite harmonie, donnant un résultat des plus agréables pour les yeux comme pour l’environnement.

Toutefois, Sarisa ne put s’empêcher de se dire que Iyanna Arienal, pour le peu qu’elle la connaissait, n’aurait jamais pu vivre ici : il manquait quelque chose de surnaturel justement, au-delà de la réalité. Peut-être se faisait-elle une image trop romanesque du personnage, mais c’était son ressentie sur la situation. Ses arbres restaient magnifique et voir les fauves se baladaient aussi librement avait quelque chose de particulier, mais elle s’habituait vite et le temps qu’elle fut Jedi, elle avait vu déjà suffisamment de bizarrement galactique pour ne pas afficher un air béat devant le paysage, elle n’avait tout de même plus deux ans. Une fois dans le restaurant, les deux femmes prirent place dans un endroit a l’ombre d’un arbre, offrant une vue magnifique sur la plaine. Arsenicia expliqua rapidement le principe de la cité, que Sarisa avait vite compris, ainsi que son souhait de se retirer ici si elle venait un jour à quitter l’Ordre Jedi. Généralement, l’engagement Jedi était quelque chose qui se faisait a vie, toutefois, elle-même avait quittée l’ordre, peut-être sa femme désirerait-elle faire de même un jour. Elle termina sur le fait que sa famille possédait une demeure un peu plus au sud, un endroit calme et parfait pour ce relaxer. L’Hapienne n’eue guère le temps de faire un commentaire puisque sa fiancée se lança dans une explication du menu et une fois qu’elle eue choisit ce qui lui convenait le mieux, elle fit son choix. En attendant la commande, le couple eue le droit a du vin et Arsenicia lui demanda ce qu’elle pensait du paysage. Avec un sourire, elle répondit alors


« C’est magnifique, cela me donne la sensation que les paysages de Naboo, Hapès et Dac ont fusionné ensemble. Ton monde se classe facilement parmi les Edens galactiques, il n’y a pas de doute là-dessus. Je crois que je prendrais vite gout à la vie ici une fois la guerre terminée, même si j’aurais besoin de trouver de quoi m’occuper. »

Quel genre de métier pourrait-elle faire ici ? Elle en avait déjà une très bonne idée dans le fond : militaire bien entendu, elle ne savait faire que cela ! A moins d’envisager d’apprendre quelque chose, elle ne manquerait pas de temps pour ce faire, mais elle aimait l’action et ne se voyait certainement pas faire autre chose. Après, il était possible qu’il existe des restrictions pour les personnes venant de l’extérieure, même mariée, cependant, si elle survivait a la guerre et revenait victorieuse, Sarisa pourrait alors compter sur un CV digne de ce nom ce qui lui permettrait peut-être d’avoir de l’expérience à faire pencher dans la balance : après tout, dans un monde reculé et vivant en autarcie, les engagements militaires devaient être rare et disposer d’une personne connaissant le feu était un atout précieux. Mais l’heure n’était pas encore à ce genre de pensée : le repas arriva rapidement et les deux femmes purent lui faire honneur rapidement, ce qui était loin d’être désagréable, puisqu’il était délicieux. Toutefois, il y avait un sujet qu’elle devait évoquer avec elle : Anaïs. Sarisa connaissait assez sa sœur pour savoir que l’Arcadien risquait de se brûler les ailes avec elle et il ne tenait pas à ce que cela arrive, mais elle estimait qu’il était également assez grand pour savoir ce qu’il faisait…

« L’on devrais parler du mode de vie Hapien à Aerys. Qu’il sache à quoi s’attendre avec Anaïs. S’il choisit de prendre le risque, nous aurons au moins fait notre travail en le prévenant et nous ne serons plus responsable, s’il se brûle les ailes, il n’aura qu’à s’en prendre qu’à lui-même. »

Dans un certain sens, si c’était vraiment un séducteur, peut-être que d’être malmené a une femme fatale pouvait lui mettre un peu de plomb dans la tête, mais sans le connaitre, c’était difficile de porter un jugement en particulier, ce que recherchait Sarisa ici, c’était une situation où elle et sa future femme serait dédouaner de toute responsabilités. Le jeune homme prévenu des risques serait le seul responsable de ceux a quoi il s’exposait. La jeune femme soupçonnait toutefois toujours que son amie de la garde pouvait être une possibilité de couple potentiel pour lui, rien que par la manière dont il se chamaillait, comme un « vieux couple qui s’engueule ! » la possibilité qu’il ne recherche rien de plus qu’un flirt avec l’Hapienne restait donc quelque chose à envisager, mais encore une fois, elle ne pouvait tirer cette conclusion sans en savoir plus. Elle reprit donc son repas et se régala avant d’en venir à la question fatidique…

« Alors, qu’elle est la suite du programme ? Tu vas me faire visiter ta propriété ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mer 3 Oct - 3:54

Après avoir commandé son plat favoris, Arsenicia se lança dans la contemplation de sa futur épouse tandis que celle-ci appréciait la vue qu’elle avait depuis la table. Etant à l’étage, elles se trouvaient en hauteur par rapport au sol ce qui donnait une magnifique sur les environs. La Grande Maîtresse Jedi était venue ici plus d’une fois, souvent avec ses parents lorsqu’elle était plus jeune. Elle avait un petit rituel ici, à savoir toujours prendre le même plat, une partie du moins. Il s’agissait de son plat préféré mais celui que sa mère faisait elle-même demeurait bien meilleur. Les mères faisaient toujours mieux que les autres, de toute façon … Un sourit naquit sur ses lèvres lorsque sa futur femme lui répondit. Elle aimait cette planète, elle aimerait y vivre … cela lui suffisait. Il était vrai qu’Arcadia était un monde particulièrement beau et préservé, le contraire de la capitale galactique, Coruscant ou toute autre planète-ville telle que Nar Shaddaa aussi appelée, justement, « petite Coruscant ».

« Je suis certaine que tu trouverais de quoi t’occuper, ne t’inquiète pas pour cela. Tout les Arcadiens doivent avoir de quoi s’occuper, tu sais, sinon la vie serait particulièrement ennuyeuse. Mais après quelques siècles on a plus la même perception du temps que les … simple mortels et certains deviennent … blasés. Un peu comme Maîtresse Arienal, en fait, mais c’est assez rare. Les seuls bons exemples d’Arcadien blasés que je connais sont les plus anciens hauts conseillers qui sont en poste depuis plus de mille ans. Je me demande comment ils font. »

Quelques minutes plus tard, le repas arriva enfin et les yeux de la Jedi semblaient briller un peu plus que tout à l’heure devant ces plats si appétissant. Elle eut une brève pensée pour ses collègues Jedi avant de commencer à manger, guettant la réaction de Sarisa devant ses quelques mets qu’elle ne connaissait absolument pas. Mais la jeune Hapienne semblait apprécier et Arsenicia ne put s’empêcher de sourire tout en portant son verre à ses lèvres. Cependant, Sarisa aborda rapidement un sujet qui fit soupirer la Jedi, celle-ci s’y était attendu mais … Elle n’aimait pas cela, elle ne voulait pas voir Aerys souffrir mais en même temps elle savait qu’il ne servirait à rien de le résonner, tête de mule comme il était il n’allait en faire qu’à sa tête.

« Je suis vraiment chanceuse d’être tombé sur toi, tu semble être l’exception parmi ton peuple. Je parlerai à Aerys, ne t’inquiète pas pour ça, mais c’est une vraie tête de mule, il n’en fera probablement qu’à sa tête. Aerys est un gentil garçon, il a toujours était là pour moi après la mort de son frère et alors que ses parents m’ont en voulu, lui à bien voulu m’écouter et m’a pardonné de ne pas avoir pu sauver Eltarys. J’espère qu’il ne souffrira pas trop … sinon Anaïs va se faire une ennemie, Arya. Faire du mal à Aerys c’est comme lui faire du mal à elle. Ils sont comme frère et sœur si tu te pose la question et c’est ainsi depuis toujours. »

Finalement, elles continuèrent leur repas dans la bonne humeur et eurent même quelques fous rires complices. Lorsque vint le désert, succulent selon les dires d’Arsenicia, sa compagne posa alors la question qu’elle attendait, celle qui la fit mystérieusement sourire. Elle prit tout son temps pour terminer puis déposa le tout sur la table. Joignant ensuite ses mains sous son menton, elle posa son regard sur celui de sa futur femme et lui répondit de sa voix claire et douce, mais néanmoins grave.

« Non. » Elle ne put s’empêcher de sourire. « Plus ou moins, dirons-nous. Tu ne verras pas le manoir, ni le parc, ni le lac, ni les arbres, ni le jardin … Non, tout cela est réservé pour plus tard, mais nous allons y aller, oui. Nous allons dans un endroit bien particulier où tout ce que tu auras à faire, c’est profiter de l’instant. »

Accompagné une nouvelle fois d’un mystérieux sourire, Arsenicia quitta sa chaise et invita sa future épouse à la suivre en lui tendant sa main. Au passage, la Jedi laissa sur la table une sorte de petite carte pas plus grosse que le bout du pouce. Une fois à l’extérieur, l’Arcadienne leva son visage vers le ciel et huma l’air à plein poumon. Il y avait un doux parfum dans les airs, un parfum particulièrement agréable qui plaisait beaucoup à la Jedi. Tandis qu’elles marchaient main dans la main, Arsenicia lui expliquait comme les maisons qui se trouvaient à même la falaise étaient construites et meublés. Soudain, l’Arcadienne tandis la main devant le visage de sa future épouse et arrêta ainsi un ballon, tout ce qu’il y avait de plus simple. Fronçant les sourcils, elle jeta un regard sombre aux jeunes qui approchaient pour le récupérer, torse nu et essoufflé. Ils étaient plus jeunes qu’Arsenicia, cela se voyait dans leurs yeux, mais physiquement ils avaient déjà le corps de beau jeune homme. Contrairement à beaucoup d’Arcadia ils portaient leur cheveux jusqu’à la nuque, ce qui les différenciaient de la majorité du peuple. Elle shoota dans leur ballon qui s’envola assez loin puis leur demanda de faire attention car ils pourraient blesser quelqu’un. Le plus vieux acquiesça avant de retourner rejoindre ses amis au pas de course.

« Je suis sur que tu te demande pourquoi nous avons tous les cheveux longs. » Elle jeta un regard vers sa femme qui confirma d’un hochement de tête. « La raison est assez simple même si cela dépend de l’individu, en général les cheveux courts ne nous vont pas à cause de la forme de nos oreilles, mais cela ne nous dérange pas vraiment… J’ai déjà eu les cheveux court tu sais, ils m’arrivaient à la nuque. Quand on vit en moyenne cinq mille ans, le changement fait du bien de temps en temps, tu l’apprendras bien assez tôt. Mais évite le crane complètement rasé, s’il te plait, j’adore tes cheveux. » Termina telle avec un sourire amusé.

Elles arrivaient devant le Galeniël et une fois de plus, grimpèrent à bord. Cette fois-ci, le poste de pilotage fut totalement interdit à la jeune Hapienne et l’Arcadienne s’assura que celle-ci ne puisse voir l’extérieur. Elles allaient survoler le domaine Ombrelune et Arsenicia ne tenait pas à ce que la surprise soit gâchée. Elle allait voir tout cela, mais plus tard, lorsqu’elles seraient mariées. C’était là bas que leur nuit de noce allait se dérouler, là bas elles allaient avoir la paix et tout l’espace qu’elles voulaient pour se donner corps et âme à l’autre. Au termine d’une quinzaine de minutes, le Galeniël se posa une nouvelle fois et Arsenicia invita son épouse à la suivre dehors après avoir mit quelques affaires dans un sac à bandoulière. Dehors, le soleil avait continué sa course et l’heure du mariage se rapprochait à grand pas, le temps passait plus vite qu’elles ne le voyaient, les deux femmes avaient passé beaucoup de temps au restaurant.

Finalement, près avoir quitté le Galeniël, Arsenicia guida sa femme sous les arbres jusqu’à s’arrêter devant ce qui semblait être un mur de pierre. Elle se pencha par-dessus celui-ci et frappa dans ses mains. Le son ricocha sur les parois de pierre … Lorsque la jeune Hapienne eut rejoint sa compagne, elle put enfin comprendre où sa femme l’emmenait. Il s’agissait tout simplement d’une cénote, un puits naturel tout à fait gigantesque. L’eau était transparente, on voyait sans peine le fond de pierre blanche.


« Nous n’allons pas nous mouiller, par maintenant. Il y a là l’entrée de grotte sous marine absolument fabuleuse, je t’y emmènerai un jour si tu le désire, mais pas aujourd’hui, nous n’aurions pas le temps de les explorer comme il se doit. »

Embrassant chastement sa femme, elle lui fit signe de la suivre. A quelques mètres de là se trouvait un escalier taillé dans la pierre. Il était parfaitement droit et il y avait même une rampe taillée dans le mur pour ceux qui avaient peur de tomber. Les murs quant à eux étaient parfois gravés d’écriture, mais ce n’était pas de l’Arcadien. Arsenicia lui expliqua que c’était de l’ancienne Arcadien, ou tout simplement « ancien ». Contrairement à ce que l’on pouvait penser, il y faisait bon sans être trop chaud. Lorsqu’elles passèrent au bord de l’eau, Arsenicia y jeta une petite pierre plate qui fit quelques ricochets. Finalement, elle l’emmena dans une pièce dont l’entrée était aussi taillée à même la roche. Elles trouvèrent alors une table sur laquelle était ajouté un coussin. Dans la pièce se trouvait également plusieurs bougies.

« Déshabille toi et allonge toi, sur le dos ou le ventre, à toi de voir. »

La jeune femme lui lança un regard interrogatif avant de finalement sourire. Elle se déshabilla alors sous le regard se sa futur femme bien que celle-ci allumait également les bougies avec de longues allumettes. La lumière était désormais tamisée et le parfum que les bougies dégageaient était très doux. Finalement, Arsenicia déposa son sac et s’approcha de sa compagne dont elle caressa le dos avant de se pencher à son oreille. Elle baissa d’un ton pour prendre la parole tandis que dehors en entendait le chant des oiseaux, c’était si apaisant …

« Maintenant, ferme les yeux et ne pense à rien. Laisse toi faire, détend toi … »

Elle déposa un baiser dans le haut de son dos puis vint se placer aux pieds de sa compagne. La Jedi attira à elle une bouteille et enduisit ses mains d’huile essentielle chaude, suffisamment pour que le massage soit des plus agréable mais pas assez pour qu’il ne le soit pas, justement. Et ce fut par les pieds qu’elle commença, dénouant un à un les nœuds de tension que sa compagne pouvait avoir, l’amenant à la limite de la somnolence et lui tirant parfois quelques soupirs d’aises. Cependant ce massage était un peu différent car elle n’hésita pas à aller sur les fesses lorsque Sarisa était sur le dos puis sur la poitrine lorsqu’elle fut sur le ventre. L’intérieur des cuisses fut également massé, mais pas son intimité. Le but était de se détendre, pas de l’exciter. Le temps s’écoula sans qu’elles le remarquent et finalement, Arsenicia déposa un baiser dans son cou, le baiser qui sonnait la fin… et ce après deux bonnes heures à dorloter sa future épouse. Laissant le temps à la jeune Hapienne d’émerger, elle se leva les mains à l’eau claire. Elle revint ensuite près d’elle et l’embrassa doucement avant de lui murmurer …

« Ce n’est pas terminé. Prend ton temps et rejoins moi dans l’eau … Je serais nue, si ça t’intéresse. »

Prenant son menton entre ses doigts, elle lui offrit un doux baiser avant de laisser sa femme se mettre debout. Elle abandonna ses vêtements sur le bord, marcha quelques mètres sur la pierre dure et froide puis sauta dans l’eau. Celle-ci n’était pas froide ni chaude, juste bien pour que ce soit agréable après le massage qu’elle venait d’offrir à sa femme. C’est allongé sur le dos qu’elle attendit alors Sarisa, un sourire rêveur aux lèvres tandis qu’elle observait le ciel bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Ven 5 Oct - 16:47

Ce n’était pas si étonnant de savoir que l’on pouvait finir blasé après autant d’année de vie. Lorsque l’existence s’étire aussi longuement, alors il était normal de porter un autre regard sur l’univers, un regard différent sur ce que la vie pouvait offrir, cela laissait largement le temps de goûter à tous les plaisirs de la vie et pouvait mener à rendre soit oisif, soit arrogant. Elle devrait veillez à ne pas sombrer dans de tel extrémités et trouverais bien de quoi s’occuper, de toute manière, pour le moment, elle avait d’autre préoccupation bien plus terre-à-terre en tête que son propre avenir encore incertain, après tout, même à bord d’un Défenseur Stellaire, l’on ne peut totalement s’assurer d’être en sécurité, d’autant plus qu’une cible comme celle-ci a tendance à attirer tous les tirs en cas de guerre. Sarisa pouvait en revanche admettre être surprise de savoir qu’ils étaient si peu à finir blasé, elle s’était imaginée qu’après trois ou quatre mille ans, tout le monde en arrivait au même point… Apparemment non…Evoquer le mode de vie Hapien n’était apparemment pas une bonne idée, puisque cela laissa un soupir chez sa fiancée. Non, elle n’était pas la seule exception de tout l’amas, l’on trouvait… Eh bien la reine elle-même par exemple, Tenel Ka avait aussi était formée à la mode Jedi et elle n’était pas le modèle de la noblesse Hapienne de base, ce qui fragilisait clairement sa position d’ailleurs.

Mais il était vrai que ses exemples étaient rares et difficile à trouver. Arsenicia expliqua que si le jeune homme était sympathique et gentil, il était également têtu comme une mule. Elle essayerait bien de lui expliquer, mais tel qu’elle le connaissait, il ne lâcherait pas l’affaire et cela risquait fort de créer des frictions entre Anaïs et Arya… Sarisa ne savait pas réellement quoi en penser, sa fiancée lui parlait de réaction de défense envers quelqu’un qu’elle considérait comme un frère, mais ne fallait-il pas y voir également pointer une sorte de jalousie ou quelque chose dans ce goût la ? Ses histoires étaient vraiment trop compliquées à son goût, elle préférait vivre une relation simple et pour l’instant, même si c’était compliqué professionnellement parlant, c’était quand même plus simple au niveau personnel et elle n’allait certainement pas s’en plaindre. Dans le fond, les deux jeunes femmes étaient impuissantes face au problème que cela risquait de causer et les seuls responsables restaient les deux principaux concernés. La question fut abandonnée jusqu’à la fin du repas qui fut festif, comme il se devait.

Son ultime question n’obtint pas réellement de réponse, enfin à moitié seulement : elle n’allait pas lui montrer la propriété maintenant, gardant ce moment pour plus tard, en revanche, elle allait la mener jusqu’à un endroit où elle n’aurait rien à faire d’autre que profiter de l’instant. La jeune femme leva un sourcil interrogateur, mais décida de suivre, curieuse, tandis qu’elles se levaient pour quitter la table. Arsenicia laissa derrière elle un petit appareil qui servait certainement pour le paiement, puis elles retournèrent dans le vaisseau et sans même avoir besoin de retourner dans la cabine de pilotage, celui-ci prit rapidement la direction de la prochaine destination. Elle échappa a un ballon parti dans la mauvaise direction en chemin et obtint une réponse sur la chevelure qui ne parvint pas à réellement la satisfaire : à moins qu’ils aient trop honte de leurs oreilles, elle ne voyait pas pourquoi utiliser une longue chevelure. En revanche, elle pouvait comprendre le besoin de changement, elle-même n’avait adopté une chevelure courte que par raison pratique, mais jamais elle n’opterait pour se raser la tête, elle n’aimait pas l’apparence que cela lui donnait.

A la descente du vaisseau, la première chose que remarqua l’Hapienne était que le soleil avait déjà bougé et qu’elles avaient perdue plus de temps dans le restaurant qu’elle ne pouvait le croire. Soit, ce n’était pas vraiment un problème en soit, du moins à ses yeux, bien au contraire. Le décor qui s’offrait à elle était réellement magnifique et la jeune femme suivit sa fiancée vers une grotte abritant une source d’eau parfaitement pure, elle devait s’autorégulé naturellement. Après une visite rapide ou elle eue l’occasion de découvrir du vieil arcadien, Sarisa suivit sa fiancée dans une pièce dont l’entrée était creusée a même la roche, il s’agissait d’une pièce de relaxation, puisqu’on y trouvait une table avec un coussin, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait ici d’une table de massage. Arsenicia lui demanda simplement de se déshabillée et de s’allonger sur la table, sur le dos ou sur le ventre, comme elle le désirait. Cette fois, elle prit tout de même un peu son temps histoire de pouvoir plier convenablement sa tenue et l’enfiler sans mauvais plis ensuite, puis s’installa sur la table sans broncher, sachant très bien que ce traitement serait très agréable.

Et le moins que l’on puisse dire était qu’elle n’eue aucune raison d’être déçue, bien au contraire. Être dorloté pendant deux heures n’était pas quelque chose de désagréable, très loin de là. Elle suivit les recommandations de sa future femme, fermant les yeux et se laissant doucement détendre sous l’effet du massage dont elle avait tant besoin après tant de journée de tension. Son nouveau poste lui permettait toutefois d’avoir moins de problème, elle espérait bien que la prochaine fois, elle serait moins tendue, même si la guerre risquait bien de lui causer de nombreux soucis d’ordre stratégique. La demoiselle n’hésitait guère a soupirer d’aise lorsqu’elle appréciait particulièrement, bien qu’elle était maintenant dans un état second, plus proche d’une sorte de somnolence des plus agréables sous les mains de sa promise, savourant l’instant présent sans penser à autre chose. Pendant ses deux heures de pur bonheur, la jeune femme voyage simplement dans le flot de ses sensations, sous la douceur du massage et le bien-être procurée. Malheureusement, comme l’on dit toujours, toutes les bonnes choses ont une fin et même celle-ci doit un moment ou un autre se terminer. C’est par un baiser dans le cou que la demoiselle compris qu’il était temps de se relever. Elle prit toutefois un peu de temps pour pouvoir émerger et s’asseoir tranquillement sur la table, ne recherchant pas à forcer les choses, après tout, le mariage ne pouvaient pas commencer sans elles, alors si elles étaient en retard, les convives n’auraient d’autre choix que de prendre leur mal en patience.

Après un nouveau baiser, l’Arcadienne lui glissa toutefois que cela n’était pas tout à fait terminée, puisqu’elle comptait bien prendre un bain maintenant, ajoutant même qu’elle serait nue, si elle était intéressée… Serait-ce de la provocation ? Difficile à dire, mais elles ne pouvaient pas se permettre d’être trop en retard non plus, sinon, elles risquaient de faire croire aux autres qu’elles avaient fini par se disputer… Remarquez que pour voir leurs têtes une fois de retour, Sarisa pourrait trouver l’idée amusante, mais ce n’était peut-être pas la meilleure chose qu’elle pouvait faire pour assurer l’ambiance festive, d’autant plus si il risquait déjà d’y avoir des problèmes entre Arya et Anaïs. La jeune femme avait toutefois bien l’intention au moins de pouvoir profiter du bain, ainsi, elle se leva et se frotta quelque peu les yeux avant de se rapprocher de l’eau pour aller s’y tremper rapidement. Celle-ci était à une température parfaite, elle ne pouvait pas rêver mieux. Elle observa un instant sa compagne flottant sur le dos, révélant ainsi toute sa beauté puis décida de se rapprocher d’elle, enfin de se glisser derrière elle afin de pouvoir aller glisser quelques baisers dans son cou et murmurer quelques paroles sur une question qui lui trottait dans la tête.


« Hum… Ce bain est très agréable, mais comment allons-nous-nous sécher maintenant ? »

Pas de serviette en vue, ni d’artifice technologique, et elle se voyait mal aller en dessous des réacteurs du vaisseau de sa chérie pour pouvoir sécher son corps, cela ne serait pas particulièrement agréable… Vu que jusqu’à présent, Arsenicia avait tout prévue, l’Hapienne supposait que cela devait être encore le cas et s’en fichait quelque peu à vrai dire, elle se contentait de déposer encore des baisers dans son cou et de glisser quelques caresses sur le corps de sa promise à l’occasion, juste pour le plaisir, en attendant que celle-ci réponde…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Lun 8 Oct - 2:08

[Pas corrigé X.x]

Flottant ainsi sur le dos, la Grande Maîtresses Jedi semblait plonger dans une quelconque rêverie pour le moins agréable, tout du moins c’était ce que son air joyeux laissait penser. En vérité, elle avait hâte de se retrouver devant son père, car c’était probablement lui qui allait les marier, et prononcer ces quelques mots qui la lieraient à Sarisa pour l’éternité. En attendant, elle entendit sa future épouse se glisser dans l’eau et la rejoindre, venant se placer derrière Arsenicia qui laissa échapper un petit gémissement, prouvant qu’elle appréciait beaucoup. Sa question la fit néanmoins se remettre debout, ses pieds se posant délicatement sur la pierre qui tapissait le fond de l’eau. L’Hapienne avait également pied, l’eau arrivée donc au dessous de la poitrine d’Arsenicia, mais celle-ci ne semblait pas s’en préoccuper, Sarisa l’avait vu nue plus d’une fois … Elle prit celle-ci par la taille.

« Si tu étais un peu plus observatrice, tu aurais remarqué que j’avais un sac, toute à l’heure. Il y a tout ce qu’il nous faut dedans. »

Lentement, l’Arcadienne laissa ses mains remonter sur le corps de sa belle tandis qu’elle venait capturer ses lèvres. L’une de ses mains se posa sur un sein tandis que l’autre la maintenait contre elle en passant autour de ses hanches. Elle sentit rapidement les bras de sa future épouse entourer sa nuque tandis que la Jedi caressait ce sein si doux … Quelques instants plus tard, néanmoins, Arsenicia enroula ses bras autour des hanches de sa compagne et la souleva pour que celle-ci soit à sa hauteur, la sortant presque entièrement de l’eau. Afin qu’elle n’est pas froid, la Jedi marcha donc jusqu’à ce qu’elles aient de l’eau jusqu’à la poitrine et ce sans jamais cesser de s’embrasser, elle laissa alors ses lèvres glisser dans le cou de sa promise, lui tirant quelques frissons qui n’étaient absolument pas dû à la température de l’eau. Elle remonta jusqu’à son oreille dont elle mordilla doucement le lobe, puis lui murmura quelques mots en Arcadien, mais le ton seul de sa voix permettait de comprendre leur teneur.

« J’ai tellement envie de toi. Ca me brule à l’intérieur. »

Se redressant, Arsenicia plongea son regard dans celui de sa belle, cherchant son accord pour ce qu’elle avait particulièrement envie de faire. Quelques secondes s’écoulèrent avant que la jeune femme réponde, elle aussi dans la langue planétaire.

« Alors emporte-moi, sirène de mes songes les plus inavouables, vers la sensation la plus exquise de l'univers. »

Il n’en fallut pas davantage à l’Arcadienne pour qu’elle capture de nouveau les lèvres de sa compagne, emmenant celle-ci vers un endroit où le niveau de l’eau était très bas, une sorte de marche. Elle y déposa la jeune femme, dont le corps était presque entièrement à l’air libre, puis vint se mettre au dessus d’elle. Certes, c’était de la pierre, mais une dalle parfaitement lisse, presque douce, à croire qu’elle était là spécialement pour ce genre de chose … Elle sentit la jeune Hapienne enrouler ses cuisses autour de sa taille tandis qu’elle-même repartait à la découverte de ce corps dont elle ne se laisserait probablement jamais. Leur peau mouillée produisait quelques sensations nouvelles, différentes et très agréables. Cela ce fit tout en douceur et l’endroit résonna de leurs gémissements pendant ce qui sembla être une heure … Au terme de laquelle la plus âgée des deux ouvrit les yeux pour découvrir le visage radieux de sa compagne. Elle répondit à son sourire par un sourire, venant ensuite embrasser le bout de son nez avant de l’attirer de nouveau dans l’eau.

La Jedi disparue ensuite sous la surface et se rapprocha du fond, y arrachant quelque chose avant de revenir à la surface. Lorsqu’elle émergea, Arsenicia revint auprès de sa compagne et lui montra ce qu’elle tenait. Il s’agissait simplement d’une pierre, mais cette pierre était étrangement mole et en serrant le poing, elle la brisa. Elle prit alors un morceau, l’écrasa entre son pouce et son index puis frotta le dessus de son autre main, qu’elle tendit ensuite à sa promise.


« Touches, tu vas voir. Cet endroit est réputé pour ce type de pierre très spéciale. Le massage à laisser ta peau huileuse, ceci va l’adoucir et la purifier. Tourne-toi, que je m’occupe de toi. »

La jeune Hapienne lui présenta donc son dos et Arsenicia se mit au travail, plongeant plusieurs fois pour en chercher davantage et ainsi laver absolument chaque parcelle du corps de sa belle. Elle le fit doucement, avec tendresse et délicatesse, lui procurant en quelque sorte un second massage qu’elle sembla apprécier. Même les cheveux et le cuir chevelu furent sollicités. Lorsqu’elle eut enfin terminé, sa peau était devenue plus douce qu’elle ne l’avait jamais été. La Jedi déposa un dernier baiser sur son épaule. Quand vint le tour d’Arsenicia, Sarisa s’immergea à son tour pour aller chercher cette roche si spéciale et s’occupa du corps de sa maîtresse avec la même douceur, lui volant parfois quelques baisers des plus savoureux. Ses cheveux furent plus difficile à laver, mais la Jedi apprécia grandement et ne manqua pas de le lui faire remarquer.

Lorsqu’elles furent toutes deux parfaitement propre, elles sortirent de l’eau et Arsenicia lui donna une grande serviette dans laquelle elle put s’enrouler tandis que la Jedi faisait de même. Une fois sèche et habillées, elles remontèrent à la surface et regagnèrent le Galeniël où K9 les attendaient sagement. Il s’agissait des derniers instants qu’elles passaient en temps que fiancées car une fois sur la cité, elles n’allaient plus ce voir jusqu’au mariage, qui lui était dans quelques heures. Le retour jusqu’à la maison ce fit donc tranquillement, en un peu moins d’une heure le Galeniël se posa sur l’une des digues de la cité. Une fois à l’extérieur, Arsenicia s’assura qu’elles n’étaient pas en retard puis entraina sa fiancée à sa suite.

Lorsqu’elles pénétrèrent à l’intérieur de la demeure Ombrelune, elles purent s’apercevoir de quelques changements, les principaux n’étaient toute fois pas visibles. Leur union serait célébrée sur le balcon, fort probablement et un véritable festin aurait lieu dans la grande salle à manger dans laquelle Sarisa n’avait mit les pieds qu’à la visite de l’endroit, la veille. Cassandre leur tomba rapidement dessus.


« Pile à l’heure, en avance même. Parfait ! Vous allez donc vous préparer, surtout toi, Arsenicia. J’ai vu la tenue que tu as choisie, excellent choix ! Et j’ai une petite idée, je t’en parlerai toute à l’heure. Sarisa, votre sœur vous attend avec votre uniforme. Laissez-moi vous conduire à elle. »

Cassandre invita donc la jeune Hapienne à la suivre jusqu’à une pièce pourvu d’un immense miroir et où sa sœur l’attendait avec absolument tout le nécessaire pour la préparer à son mariage. Arsenicia, elle, traversa une bonne partie de la demeure pour gagner sa chambre où elle allait se changer et se préparer. A peine se fut-elle poser sur son lit qu’elle sentit sa mère s’approcher.

« Tu as grandis si vite … Tu es si jeune … J’ai du mal à croire que tu vas te marier. »
« J’ai toujours tout fait avant l’heure, non ? Moi aussi j’ai du mal à réalisé si cela peut te rassurer, mais je sais qu’elle est la bonne personne, je le sens au plus profond de moi. »
« Oh je sais, je l’ai remarqué dès que je vous ai vu ensemble. Il y a avec elle quelque chose qu’il n’y avait pas avec lui, je ne saurais dire quoi, cependant. »


Elles échangèrent un sourire puis Cassandre vint s’asseoir sur un tabouret qu’elle posa près de sa fille. L’Arcadienne prit ensuite le bras droit de sa fille et caressa ses cicatrices avant d’y appliquer un genre de liquide pâteux qui se fondit parfaitement à son teint et camoufla ses cicatrices. Elle fit de même pour le dos de sa fille lorsque celle-ci ôta son haut. Cassandre s’assura que te tout tienne bien en place et apporta sa robe à la Jedi, qui l’observa quelques instants avant de la saisir. Il s’agissait d’une robe de type continentale, cela se voyait d’un simple coup d’œil. Légèrement transparente au niveau du ventre, du dos, des jambes et des bras … La Jedi lissa sa longues chevelure et laissa celle-ci cascader jusqu’au creux de ses reins. Elle ajouta une touche de maquillage très discret puis s’observa dans un grand miroir.

Sa silhouette toute en finesse était mise en valeur, elle ne portait pas de chaussure comme le voulait la mode continentale, cela aurait été bien inutile de toute façon, elle était bien assez grande ! En dernier lieu, elle passa une chaine dans sa bague de fiançailles et mit celle-ci autour de son coup, laissant l’anneau d’or sertis d’un rubis bien en vu. Elle le caressa, pensive, puis demanda à sa mère d’aller chercher Aerys.

Lorsque celui-ci arriva, il marqua un temps d’arrêt, bouche bée. Il n’avait jamais vu Arsenicia dans une pareille tenue et à en juger par son regard, cela lui allait particulièrement bien. L’intéressée lui offrit un sourire tout en l’invitant à s’approcher. Il la prit spontanément dans ses bras et la Jedi ne put s’empêcher de rire tout en refermant ses bras autour de son cou.


« J’espère que tu seras heureuse, Nicia. J’espère qu’elle saura te rendre heureuse comme il à sut le faire, même davantage. »
« Je suis heureuse, Aerys. Elle me rend heureuse. Je l’aime. »


Le jeune homme esquissa un sourire et tourna autour de la Grande Maîtresse Jedi qui le laissa faire en souriant. Il vint ensuite se planter devant elle, l’air faussement pensif.

« Belle et sexy, absolument parfait ! »

Arsenicia ne put s’empêcher de rire doucement, vite rejoint par le jeune homme. Néanmoins, elle reprit rapidement un air plus sérieux et posa une main sur son bras. Aerys retrouva aussitôt son sérieux et arqua un sourcil.

« Il faut que je te dise … Les Hapiennes sont … et bien autant être clair… les hommes sont davantage vu comme des objets, sur Hapes. Par exemple … pour éviter d’avoir sans cesse des coups d’état, tous les ministères sont occupés exclusivement par des hommes, la plupart des militaires hauts gradés le sont aussi. Certain peuvent atteindre un statue de « homme parfait », dirons nous, et dans ce cas les nobles Hapiennes vont se livrer une véritable guerre pour les avoir, quitte à employer les moyens les plus vils, tel que l’assassina … Tout ça pour te dire que aussi belle soit elle, Anaïs n’est pas une personne digne de toi. Je ne veux pas que tu soufre, Aerys … »
« C’est … c’est horrible … » fit celui-ci après quelques longues secondes. « Mais Sarisa, elle n’est pas comme ça, alors pourquoi … »
« Sarisa a était Jedi et cela change tout. Elle a gardé une part de la mentalité Jedi, si elle ne l’avait jamais été, peut être ressemblerait-elle davantage à sa sœur. Je t’en conjure, Aerys, ne tente rien avec elle. Je te connais, je sais comment tu réagiras si ça se passe mal et je ne veux pas que tu soufre. Même si je suis à l’autre bout de la galaxie, je le saurais… »
« Je … Merci de m’avoir prévenu. Je verrai ce que je vais faire. J’ai du mal à croire qu’une telle chose soit possible. »
« La vie n’est pas la même ailleurs. Ailleurs, tout est différent, parfois semblable, mais ce n’est jamais la même chose qu’ici. »


Il y eu quelques secondes de flottement, puis le jeune homme se recomposa un visage plus « normal ». Il inspira longuement, ferma les yeux quelques instants puis les rouvrit. Arsenicia, quant à elle, semblait particulièrement sereine, très calme. Si elle pouvait se tenir sans sourciller devant une horde de monstres assoiffés de sang, elle pouvait être détendue pour son mariage, tout de même ! Pas besoin de stresser pour ça. La Jedi s’approcha de la porte et posa sa main sur la poignée, puis se tourna vers Aerys.

« Tu m’accompagnes ? »
« Bien sur. Prête ? »
Lui demanda t-il en lui donnant son bras, qu’elle prit.
« Oui. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Dim 14 Oct - 2:25

Finalement, le désir l’avait emportée sur la raison, la statistique voulant que soixante-quinze pourcent des massages se termine par un rapport, qu’elle soit qu’un fantasme d’holo-porno ou réalité, s’était confirmée dans cette grotte, mais l’envie avait était bien plus forte que toute notion de rationalité, certes, ce n’était pas très Jedi, ni digne d’un maintien militaire, mais elles n’étaient guère en service après tout et pouvait bien faire ce qu’elles voulaient entre-elle, d’autant plus qu’ici, elle ne risquait strictement rien. Après cette union charnelle, les deux femmes s’étaient servies de l’environnement naturel qui les entourait afin de pouvoir se laver mutuellement. Ses pierres étaient agréables et tout à fait capable de procurer des sensations apaisantes dignes d’un second massage. Une chose était certaine, lorsqu’elle en aurait le temps, l’Hapienne reviendrait ici afin de pouvoir profiter des bienfaits de cet endroit bien plus longtemps, mais pour l’instant, il fallait se montrer raisonnable, sinon elles seraient en retard pour leur propre mariage, ce qui ne se faisait pas tout de même. La demoiselle se sécha puis enfila rapidement sa robe de nouveau afin de pouvoir passer à l’étape suivante, le mariage proprement dit. K9, toujours sans ruban rouge, mais pour combien de temps encore, avant attendu sagement et repris les commandes pour les mener de nouveau à la cité. Cette fois, elle serait séparée jusqu’au moment où elles se diraient enfin « Oui ».

A leurs retours, elles furent rapidement rejointes par Cassandre qui constata qu’elle était en avance. Avec le temps qu’elles avaient pris à flâner, Sarisa fut presque surprise de le constater, tant elle était persuadée qu’elles seraient de toute façon en retard. Elle lui expliqua qu’Anaïs l’attendait avec son uniforme et qu’elle n’avait donc plus qu’à la suivre. La jeune femme approuva de la tête et suivit donc la mère de famille dans la maison afin de pouvoir rejoindre sa grande sœur. Cette dernière s’était probablement amusée comme une petite folle pendant la préparation et Sarisa savait que les deux femmes s’étaient probablement très bien entendues afin de pouvoir harmoniser tous les détails de la cérémonie. Elle retrouva sa sœur dans une robe cette fois bleue, sage et suggestive en même temps comme elle savait si bien le faire. Son magnifique uniforme blanc l’attendait toujours et cette fois, elle allait l’enfiler pour la bonne cause, le moment le plus important de ce voyage sans aucun doute, même si d’autre serait peut-être encore plus plaisant… Mais cela n’était pas le propos de l’instant.


« Alors comment fut l’après-midi ? »
« Magnifique, découvrir cette planète dans le calme et la sérénité fut très agréable, il y a bien des endroits que j’aimerais pouvoir visiter en détail. »
« La patience n’est-elle pas une vertu du Jedi ? Tu auras tout le temps de visiter plus tard maintenant, quand l’on aura gagné cette guerre ! »
« Sans doute… Mais j’aurais aimée en voir un peu plus tout de suite. Enfin bref, et de ton côté ? »
« L’on a tout préparé, bon, dommage, l’homme de la maison ne tenait pas à nous laisser faire tout à notre façon… Comme s’il avait son mot à dire, les mariages sont avant tout des affaires de femme, surtout un comme celui-ci ! »


L’une des plus grandes idées reçue en matière de mariage était qu’il s’agissait a soixante-cinq pourcent de celui de la marié ce qui signifiait qu’elle avait toujours le dernier mot en matière organisationnelle. Mais ici, la situation était différente dans le sens où l’on avait deux mariées et que c’était les demoiselles qui était famille avec les deux épouses qui avaient essayée d’imposer leurs loi sans succès. Sarisa afficha un sourire, amusée par la réflexion de sa sœur qui n’était de toute façon pas sérieuse, cette dernière ne sachant pas vraiment ce que pouvait symboliser un mariage puisqu’elle n’avait probablement jamais réellement envisager de se marier, sauf si cela pouvait lui rapporter quelque chose en plus politiquement parlant peut-être… Cette dernière lui ferait en tout cas une fois de plus office d’écuyer le temps de pouvoir enfiler de nouveau son uniforme de parade, ce que certain militaire nommait « les uniformes d’opérettes » à cause des nombreuses décorations qui pouvait s’y trouver. Sarisa préférait cependant la simplicité et de part ce fait, elle faisait usage des barrettes plutôt que de porter directement les médailles, surtout pour une journée comme aujourd’hui, le cliquetis ne serait pas des plus agréable.

Il fallait toutefois qu’elle hôte sa robe ainsi qu’elle enfile un soutien-gorge, un accessoire que sa robe actuelle interdisait. Elle s’exécuta rapidement avec l’aide d’Anaïs qui n’en était pas à son coup d’essai dans le domaine, elles étaient sœur, la pudeur n’existaient pas vraiment dans ce genre de cas. Une fois le soutien-gorge enfilé, Sarisa put enfin passer à l’uniforme proprement dit, avec certain accessoire obligatoire, même s’ils n’étaient pas particulièrement sexy, comme les chaussettes qui n’avaient rien de très gracieuse. Heureusement, une fois les bottes enfilées, il s’agissait de chose que l’on ne voyait plus et la jeune femme ne s’en plaignait guère, très loin de là. Ironiquement, les deux pièces ou les jeunes femmes se préparaient étaient très proche et les deux Hapiennes pouvaient entendre ce qui se disait de l’autre côté sans forcer. Un silence religieux venant de s’emparer de la pièce depuis que Sarisa enfilait son uniforme, elles pouvaient maintenant entendre ce qui se disait entre les deux personnes présentes dans l’autre pièce.

Ce fut pendant qu’elle boutonnait sa veste, veillant à ce que ses pattes de col indique bien son grade et soit correctement visible que le sujet sensible fut abordée. Tournant ses prunelles grenat vers sa sœur, Sarisa craint un instant une mauvaise réaction d’Anaïs, mais cette dernière, les bras croisés, observant sa sœur se préparer, n’en eue aucune. Elle était bien trop habituée à entendre Hapès critiqué pour s’en formaliser et savait très bien qu’un étranger ne pouvait comprendre leur mode de vie, cela n’allait pas l’atteindre. Comme n’importe quel noble, Anaïs était capable de se draper dans sa fierté afin de pouvoir garder la tête haute, mais elle disposait d’argument pour défendre sa patrie. Il fallait dire également, bien qu’elle le cachait à tout le monde, qu’au fond d’elle-même, cela n’avait pas grande importance à ses yeux. Elle n’avait adopté le mode de vie Hapien que pour mieux s’en servir afin de pouvoir défendre ses intérêts, mais avait toujours veillée à ce que ses véritables aspirations restent dissimulé, personne ne pouvait dire avec exactitude ce qu’elle pensait, hormis sur certain sujet, comme sa sœur par exemple.


« Ne t’inquiète pas pour moi, ce n’est pas comme si c’était la première fois que j’entendais quelqu’un critiquer Hapès, tu n’es pas mal non plus dans le genre. »
« Ils ne connaissent pas toute l’histoire d’Hapès et puis, de tout façon, il suffit que tu te regardes dans une glace : tu es irrésistible, je doute qu’il abandonne avant de te demander de te justifier. »
« Certes, tout n’est pas encore perdue… »


Encouragé sa grande sœur n’était pas forcément la meilleure idée qui pouvait passer par la tête de Sarisa, mais cette dernière n’avait pas le cœur de laisser Anaïs sans espoir de pouvoir occuper sa soirée avec un bel homme. Une fois sa veste correctement enfilée, elle s’occupa de sa ceinture avant de s’asseoir pour pouvoir enfiler ses bottes. Elle claqua le pied sur le sol afin de pouvoir bien placer son pied au fond de la chaussure, puis se releva et admira le travail avec une certaine satisfaction. Elle dirigea ses mains vers les derniers accessoires qu’elle n’avait pas encore enfilés : d’abord les gants immaculés, qu’elle enfila rapidement, puis la casquette, qu’elle décida finalement de garder sous le bras plutôt que de l’enfiler, laissant donc sa chevelure mauve pour une fois sans maintien… Maintenant elle était prête. Fermant les yeux quelques instants, elle poussa un long soupir destinée à se détendre qui amusa sa sœur qui en profita pour reprendre la parole et pouvoir habilement changer de sujet.

« Allons, tu te prépares à affronter les hordes de l’Alliance et tu aurais peur d’un simple mariage que tu souhaites de tes vœux ? »
« Peur ? Un Jedi ne connais pas la peur voyons ! »
« La bonne blague ! Allez, tu es prête ? »
« Je ne le serais jamais autant je crois, allons-y ! »


Anaïs lui offrit son bras, en tant que seule parente vivante, elle ferait office de témoin pour la jeune femme. Cette dernière se dirigea donc vers la sortie de la pièce et se laissa guider vers le lieu de la cérémonie par les pas de sa grande sœur. Elle le savait, maintenant, il n’était plus question de reculer, mais elle n’en avait nullement l’envie, bien au contraire, c’était elle qui avait proposé ce mariage et elle allait s’y tenir, pour le meilleur et pour le pire comme le voulait l’expression consacrée, mais elle espérait bien que cela serait surtout pour le meilleur ! Le décor magnifique allait maintenant servir de lieu à la cérémonie proprement dite, en très petit comité, mais bien suffisant pour un mariage qui restait après tout clandestin aux yeux de la galaxie. Sarisa gardait le sourire et se tournait vers l’entrée une fois arrivé à sa place, attendant l’arrivée de sa promise, l’uniforme la destinant a incarnée l’homme en quelque sorte, ce qui était ironique, car de caractère comme de taille, Arsenicia avait probablement davantage le profil, mais inverser les rôles n’étaient pas plus mal, en tout cas de l’avis de l’Hapienne…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Dim 14 Oct - 18:57

Arsenicia n’avait jamais été aussi détendu. Alors que beaucoup de femme stressaient pour leur mariage jusqu’à ce qu’elles aient dit « oui », la Jedi, pour sa part, se sentait particulièrement détenue. Pour elle, la cérémonie qui allait suivre était pour le moins ordinaire, normal … Elle allait se lier à jamais à la femme qu’elle aimait, alors pourquoi devait-elle stresser ? Elle était habituée à être vue, observée et écoutée parmi les Jedi, ce ne serait pas la première fois que l’attention serait sur elle … ainsi que sur sa femme.

A travers la Force, elle sentait la présence de huit personnes, huit âmes avec qui elle allait partager ce moment, probablement le moment le plus important de sa vie. Lentement, elle serra un peu plus fort le bras d’Aerys qui esquissa un sourire.


« Je te pensais zen ? »
« Je le suis, mais je porte une robe, vois tu, et je n’ai pas envie de tomber. »

Tout deux s’esclaffèrent et il leur fallut quelques longues secondes avant de se calmer. Il ne restait plus qu’à tourner au coin et enfin, ils allaient arriver… Arsenicia prit donc une dernière inspiration puis Aerys entraina la Maître Jedi, lui-même abordant un sourire amusé, un sourire qu’Arsenicia partageait avec lui jusqu’à ce que son regard se pose enfin sur sa promise. Ses azur brillaient étrangement, elle était émue et particulièrement heureuse … Mais elle n’allait pas se mettre à pleurer de joie ! Ah ça non, elle était Jedi, tout de même. Le jeune homme, du moins il en avait l’apparence, lâcha alors le bras d’Arsenicia qui prit délicatement la main gantée de blanc de sa futur épouse, qu’elle serra doucement.

« Mademoiselle Shi’Sima, je vous laisse Arsenicia. Prenez en soin ou vous aurez à faire à moi. »

La Grande Maîtresse Jedi ne put s’empêcher de sourire à nouveau tandis qu’Aerys déposait, en homme galant qu’il était, un baiser sur la joue de la jeune Hapienne puis sur celle de l’Arcadienne. Il s’éloigna ensuite et vint prendre place près de Cassandre qui elle-même se tenait près d’Anaïs. Les deus mariées se tournèrent alors vers Elezar, car c’est lui qui allait les marier. En sa qualité de haut Conseiller, c’était l’une de ses prérogatives et il n’était pas à son premier mariage, mais le fait que ce soit celui de sa fille le rendait particulièrement heureux. Etant donné que la cérémonie se passait sur la grande terrasse, un vent doux et encore chaud soufflait sur la cité et venait caresser la peau nue de la Jedi. Le soleil commençait sa descente vers l’horizon et le ciel se tintait d’une très agréable lueur orangé…

Elezar commença par prendre leur main et les lia avec un ruban de couleur blanche, gardant sa main sous les leurs. Il murmura quelque chose à l’adresse d’Arsenicia, quelque chose qu’elle fut la seule à saisir, puis un léger bruit attira l’attention de tous les convives. Tous purent voir K9 transportant les précieuses alliances … affublé de ce nœud rouge que Cassandre avait vu dans sa vision. Ceux qui étaient au courant de la prophétie ne purent retenir un petit éclat de rire … la cérémonie reprit ensuite. Tout ce qui allait être dit était en Arcadien, alors Aerys procurait à la belle Anaïs une traduction en direct, chuchotant en basic au creux de son oreille…

« Sarisa, Arsenicia … Vous avez décidé de vous lier devant nous et devant la Force. Une telle union ne peut être brisée, c’est pour cela que je vous laisse le choix de vous rétracter maintenant … » Un sourire fondit ses lèvres. « Bien, vous êtes ainsi prête à vivre ensemble jusque dans la mort … Arya, Anaïs, vous en êtes toutes deux témoins. » Arya répondit « oui » en Arcadien suivit de Sarisa, dans la langue planétaire également. « En tant que Haut Conseiller d’Arcadia, moi, Elezar Ombrelune, vous lie l’une à l’autre aujourd’hui et ce jusqu’à la fin des temps. Puissiez-vous être heureux et bien portante. »

Le ruban qui liait leur main s’illumina puis disparu en un nuage de petites particules dorées tandis que le soleil disparaissait derrière l’horizon. K9 s’avança alors et Elezar, à l’aide de la Force, fit léviter les deux anneaux au dessus de sa paume. Arsenicia fut la première à prendre l’une des alliances, l’attirant vers elle avec la Force également. Elle reprit la main de son épouse, lui ôta son gant et passa l’anneau au quatrième doigt de la main droite. La jeune Hapienne fit également de même puis releva son regard vers les azurs de son épouse. S’en suivit quelques secondes où elles se regardèrent dans le blanc des yeux… Et la Jedi fut la première à bouger en enlaçant sa femme et en venant déposer ses lèvres sur les siennes… Elle sentit rapidement les bras de Sarisa autour de sa nuque alors que celle-ci répondait à son baiser. Lorsqu’elles se séparèrent, elles se sourirent avant qu’Arsenicia n’attire sa femme contre elle tout en se tournant vers l’assemblée. Elezar vint rapidement leur glisser un « félicitation » avant de rejoindre sa femme. Arya fut la suivante à venir les féliciter, puis Anaïs, Aerys qui les souleva tour à tour … Même K9 eut quelques mots sympathique pour sa nouvelle maîtresse … car oui, maintenant que Sarisa était mariée à Arsenicia, celle-ci devenait sa maîtresse et bien sûr, le droïde termina sa phrase par ce mot lorsqu’il s’adressa à elle.

Tous allèrent ensuite dans la salle à manger où un véritable festin les attendez. Arsenicia rayonnait lorsqu’elle prit place en bout de sable, Sarisa toujours à ses côtés. Bien qu’en petit comité, le repas fut des plus agréable et il n’y avait absolument aucun blanc. Toutes les conversations étaient en basic pour qu’Anaïs ne soit pas laissée de côté. La boisson coulait également à flot et certain commencèrent rapidement à rire pour absolument tout … et surtout pour rien.

Vint ensuite le moment des cadeaux, moment qu’Arsenicia attendait avec une certaine impatience. Par pour savoir ce qu’on allait lui offrir mais bien pour enfin donner à sa femme ce que son père avait récupéré pour elle. Cependant, la Jedi allait être la dernière à passer. Cassandre et Elezar furent les premiers, suivit d’Arya puis d’Aerys. Quand vint le tour du jeune homme, Arsenicia fronça les sourcils.

« Pourquoi est-ce que venant de toi j’ai un mauvais pressentiment ? »
« Parce que tu me connais, Nicia. Mais ce cadeau vous sera surement très utile, mais un petit conseil … ouvrez le lorsque vous serez seules. »


Elle lui lança un étrange regard, puis éclata de rire tout comme sa mère. Apparemment, elles étaient les deux seules à comprendre et se gardèrent bien de dire de quoi il s’agissait, sauf à Sarisa car Arsenicia se pencha à son oreille pour le lui chuchoter, provoquant également chez elle des éclats de dire… Finalement, après s’être calmées, la Jedi posa son regard sur son père.

« Père ? »
« Oui. »


Celui-ci apporta alors un petit coffret en bois sculpté. Arsenicia le prit délicatement puis se tourna vers sa femme.

« Père les a assemblé de A à Z. Si j’avais pu, je l’aurais fais moi-même … mais l’attention est là. Tous les matériaux sont d’ici, comme les miens. J’espère qu’ils te plairont. »

La jeune Hapienne ouvrit alors le coffret est découvrit deux petits sabres lasers, deux shotos, comme ceux qu’elle avait dû abandonner le jour où elle avait décidé de quitter l’Ordre Jedi.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mar 16 Oct - 2:36

Sarisa pouvait tout à fait comprendre la réaction du jeune homme : si Anaïs s’était mariée un jour, elle aurait probablement eue une réaction similaire, même si sa sœur n’aurait probablement pas acceptée pareille remarque, car elle estimait pouvoir se défendre seule. Toutefois, elle pouvait lui assurer que cela ne serait plus le cas, elle n’était plus réellement la même maintenant de toute façon. Restant calme, elle lui offrit un sourire rassurant avant de tourner son attention sur son beau-père qui allait assurer la cérémonie. Les deux femmes se tenaient la main, celle de l’humaine offrant un contraste à cause du gant blanc, mais il s’agissait ici d’une obligation militaire et rien d’autre. Le cadre était magnifique, le crépuscule offrant une teinte orangée au ciel tandis que le vent caressait d’un souffle chaud tous les protagonistes. Sarisa ne put s’empêcher de penser que les Arcadiens attendaient spécifiquement une heure comme celle-ci afin de pouvoir profiter du cadre magnifique, ce qui correspondait à leurs sens esthétiques. Elle continuait ainsi en se liant par les liens du mariage a sa promise sa découverte de la culture Arcadienne, sachant très bien que d’ici quelque siècle, elle aurait probablement davantage l’air Arcadienne qu’Hapienne et y passerait probablement le clair de son existence.

Le patriarche fit usage d’un ruban blanc pour lier les deux mains des mariées puis l’androïde K-9 fit son apparition avec les alliances. Celui-ci disposait maintenant, probablement pour son plus grand malheur, du fameux ruban rouge, ce qui laissa un éclat de rire parcourir l’Hapienne ainsi que ceux qui connaissait la prophétie de la mère d’Arsenicia. Toutefois, celui-ci amenait les alliances qui leurs permettraient de pouvoir garder un lien physique, même lorsqu’elles seraient très éloignées à cause de leurs responsabilités respectives. Suivant la procédure, l’homme laissa une ultime chance à l’Hapienne et l’Arcadienne de se rétracter afin d’échapper au caractère éternel de l’union, mais aucune des deux ne semblaient décider à renoncer à l’union, bien au contraire, après avoir pris le sérum, Sarisa s’était déjà engagée de toute manière à ne plus reculer sous aucun prétexte. Arya et Anaïs furent les deux témoins du mariage et jouèrent rapidement leurs rôle avant que le père d’Arsenicia ne les déclara mariée sans plus attendre, évitant ainsi les lourdeurs de procédure des mariages galactiques, ce qui n’était, aux yeux de l’Hapienne en tout cas, pas plus mal, cette dernière étant très loin d’être à cheval sur le protocole.

Une fois les paroles prononcé, le bracelet s’illumina avant de se dissoudre dans un jeu de lumière du plus bel effet, puis K-9 s’approcha avec les Alliances. Par un jeu habile avec le coussin des alliances qui aurait fait crier Sophia Kuat a l’hérésie, les deux Ombrelune purent gagner du temps afin de pouvoir commencer à enfiler les bagues, Arsenicia commençant en retirant le gant blanc de la jeune femme pour pouvoir un glisser l’alliance. Sarisa fit de même avec la main droite de sa femme puis après un moment de silence, les deux jeunes femmes s’embrassèrent avant de recevoir les félicitations sincères de tous les convives. Même K-9 se montra avec une surprise, puisque maintenant, Sarisa faisait partie de ses figures d’autorité en quelque sorte, elle n’y avait même pas pensée. Le petit cercle d’invité prit ensuite le chemin jusqu’à la table pour le repas qui était abondant et chacun en profitant autant que possible, l’alcool coula à flot, probablement trop pour certain, car si les deux Hapiennes surent parfaitement se modérer, ce n’était pas le cas de tous les Arcadiens à entendre certain rire. Sarisa par entrainement Jedi et Anaïs de par sa volonté d’être toujours capable de se contrôler, ne s’était pas laissée aller à l’alcool, malgré les encouragements de certain convives.

Vint ensuite le moment des cadeaux, ou tout le monde aurait son tour. Celui d’Aerys fut finalement celui qui fait le plus de bruit, car la nature même du cadeau était très connoté et il ne fut finalement pas ouvert en suivant la recommandation de celui qui l’offrait, mais ne manqua pas de provoquer un rire chez les personnes sachant de quoi il s’agissait. En revanche, celui qu’Arsenicia réservait à sa nouvelle femme était bien particulier. Elle lui tendit un coffret en bois qui contenait quelque chose. Elle expliqua qu’il s’agissait d’une fabrication de son père, elle aurait préféré le faire elle-même, mais c’était l’intention qui comptait. Ouvrant le coffret, la demoiselle remarqua qu’il s’agissait de Shoto, ses sabres-lasers à lame courte qu’elle affectionnait particulièrement. Elle eut un regard surprise, ne s’étant pas attendue à ce genre de cadeau, mais glissa rapidement ses mains sur les manches aux matériaux noble et a la finition parfaite, ils étaient bien plus beaux que ceux qu’elle avait fabriquée elle-même jadis. Elle s’en empara délicatement afin de les soupeser, un poids très léger et une très bonne prise en main… Malgré le peu de temps qu’elle avait passée chevalière, Sarisa s’était fait connaitre pour sa maitrise de ses deux Shoto et malgré dix ans sans pratique intensive, elle était encore capable de reconnaitre une bonne arme d’une mauvaise


« Ils sont magnifique, équilibrée, je ne pouvais pas rêver mieux… Aujourd’hui, j’ai lié mon destin à celui de la femme de ma vie et retrouver cette partie de moi-même que j’ai abandonnée et qui me manquait terriblement. »

Elle alluma les deux lames violettes afin de pouvoir les observer et pouvoir tester quelque peu l’équilibre, aucun doute, il s’agissait bien d’un travail d’orfèvre. Le simple fait de les tenir faisait rejaillir les souvenirs de la pratique, avec un peu d’entrainement, elle serait probablement capable de retrouver ce caractère de combat virevoltant qu’elle avait toujours eu et qui avait fait son originalité au sein des Jedi. Eteignant les deux armes, elle les rangea naturellement à sa ceinture, adaptant quelque peu son modèle militaire de ceinture afin de pouvoir le faire rapidement avant de tourner son regard vers Anaïs. Elles avaient elle-même préparer un cadeau pour Arsenicia, ce n’était pas spécialement utile pour une Jedi, mais elles avaient manquée d’idée, venir avec une station de combat dragon n’était pas franchement la meilleure idée qui soit, alors elle avait préférée adoptée quelque chose de plus individuel. Elle laissa l’Arcadienne ouvrir le paquet pour découvrir une combinaison moulante et un pistolet faisant résolument High Tech avec quelques cellules d’énergies. Cette fois, ce fut Anaïs qui présenta la série, car c’était une fois de plus elle qui avait choisi.

« Il s’agit d’une des combinaisons de camouflage de nos services secrets accompagné de notre célèbre Gun Of Command. L’on ne présente plus la première, qui reste l’un des derniers dispositifs de camouflage de la galaxie, le second en revanche est assez particulier, pas très moral, mais efficace : il s’agit de plier à sa volonté une cible humaine pendant environ une heure… Je sais que vous autres Jedi, vous avez vos tours de passe-passe, mais le Gun of Command est différent et fonctionne même sur les races immunisé à ce genre de trucs. Idéal pour une capture sans violence donc. Bien entendu, tu es tenue à la clause de confidentialité, blablabla… »

Elle épargna à l’Arcadienne le blabla habituel sur le fait qu’elle n’avait pas le droit de démonter l’arme pour tenter d’en faire une copie. Au niveau des cellules d’énergie, Sarisa pourrait de toute manière lui procurer des recharges en cas de besoin. Exclusivité Hapienne, le Gun of Command était vraiment une arme très utile dans la quête de renseignement, mais comme un sabre-laser, il pouvait se révéler destructeur entre de mauvaises mains, poussant les autres au suicide sur commande par exemple. Il s’agissait en tout cas du dernier cadeau, après cela, les discussions reprirent et des groupes se formèrent rapidement. Anaïs restait naturellement auprès de Cassandre et Aerys tandis que Kyla restait avec Arya et son grand père. Les deux jeunes mariées étaient donc relativement seule pour pouvoir profiter d’un instant d’intimité et cette fois, Sarisa prit pour une fois les commandes l’espace de quelques secondes, serrant la main de sa femme afin de la diriger vers un balcon d’où la lune était parfaitement visible. Elle s’accouda ensuite à la rambarde et profita de l’air devenu frais en silence, admirant les mouvements de l’eau et profitant simplement de l’instant présent, sachant très bien que tout serait de toute manière trop court, elle avait tout intérêt à en profiter un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mar 16 Oct - 16:19

Au moins, son cadeau lui plaisait, c'est tout ce qui comptait aux yeux de la Grande Maîtresse Jedi. Celle-ci observa celle qui était désormais sa femme soupeser l'arme, l'inspecter, la contempler et l'activer. Le bourdonnement de l'arme sembla ramener les deux femmes quelques temps en arrière, lorsqu'elles étaient encore toutes deux au Temple, lorsqu'elles se connaissaient à peine mais quand Sarisa était encore une Chevalière au style bien particulier. A cette époque, déjà, elle avait attiré l'attention de la Maître Jedi en maniant ses shotos, armes qu'elle avait dû abandonner à son départ et qui, aujourd'hui, lui étaient restituées. D'accord, ce n'était pas les mêmes, mais elle retrouvait tout de même une partie d'elle même … Arsenicia pouvait comprendre ce sentiment, elle même n'aimait pas être séparée de ses armes trop longtemps, elles faisaient partit d'elle, empruntes d'une lumière qui était la sienne...

Vint ensuite le cadeau de Sarisa et Anaïs. Le regard de la Jedi reconnue tout de suite les deux objets pour les avoir déjà vus au cours de sa longue existence, mais jamais elle n'en avait portée. Elle récupéra donc le tout et soupesa l'arme, puis posa de nouveau son regard sur la rousse.


« Et bien … si je dois capturer un Sith récalcitrant, j'aurais de quoi l'attraper sans avoir à me battre. Merci. »

Les discussion reprirent alors et plusieurs petits groupes se formèrent. Arsenicia, de son côté, suivit sa femme lorsque celle-ci lui prit la main, gagnant ainsi la terrasse sur laquelle elles avaient été unis pour l'éternité. La Jedi vint naturellement enlacer la jeune Hapienne, serrant celle-ci contre son cœur avant de déposer ses lèvres sur son front...

Un peu plus loin, Aerys, Cassandre et Anaïs discutaient, mais l'attention du jeune homme était clairement posées sur la jeune et belle rousse. Les avertissements d'Arsenicia demeurait dans son esprit, mais le jeune homme se sentait invariablement attiré par la belle Hapienne, elle était réellement très belle … Cassandre le remarqua, bien entendu, et s'esquiva avec classe sans éveiller le moindre soupçon. Les deux jeunes gens désormais seuls se regardèrent quelques instants avant qu'Aerys n'invite la jeune femme à le suivre en lui donnant son bras en homme galant qu'il était. Une fois seul, il se tourna vers elle et plongea son regard dans le sien, semblant la sonder comme la Grande Maîtresse Jedi pouvait parfois le faire. Ce regard avait quelque chose de déstabilisant et hypnotisant à la fois … Puis soudain, il se pencha vers elle et posa ses lèvres sur les siennes en la plaquant contre le mur. L'avertissement d'Arsenicia était toujours présent, mais rien ne l'empêcher de profiter des bras de la jeune femme avant d'être … salaud. Lui aussi pouvait être méchant si elle-même l'était... Tout dépendrait de comment les choses allaient se passer entre eux, mais une chose était sur, il ne sentait pas l'alcool et n'était donc pas guidée par cela.

Du côté des deux jeunes mariées, Arsenicia brisa le silence en se penchant à l'oreille de son épouse, les mains autour de sa taille.


« Et si nous nous éclipsions discrètement ? J'ai du champagne, des fraises et de la crème fraîche, si ça te dis. »
« Quand tu veux. »


La Jedi jeta alors un regard en arrière pour s'assurer que les convives ne les regardaient pas, puis elle souleva la jeune Hapienne dans ses bras et s'élança par dessus la rambarde. Le vide se profila aussitôt sous les pieds de la Jedi, mais celle-ci les posa sur quelque chose de dur... sur la passerelle abaissée du Galeniël. Une fois à bord, elle éclata de rire devant l'expression de sa femme.

« K9, Galeniël, système de camouflage optique … Et oui, j'avais prévu notre évasion. »

Dès qu'elles eurent rejoint le poste de pilotage, la Jedi se pencha au dessus de l'épaule de son droïde et tout en lui ôtant son nœud rouge, s'adressa à lui.

« Le manoir Ombrelune, s'il te plaît. »
« A vos ordres, maîtresse. »


Et toujours sous le couvert de son camouflage optique, le vaisseau de la Grande Maîtresse Jedi s'éloigna de la cité. Il vola près de dix minutes au dessus de l'océan pour gagner le continent puis, vola encore une dizaine de minutes au dessus de celui-ci avant de se poser devant un manoir. D'apparence très ancienne, fait majoritairement en pierre, il se mêlait à la végétation alentour avec une grâce et une beauté sans pareil. Une fois à l'extérieur, Arsenicia s'arrêta quelques instants pour contempler la beauté des lieux, voilà de très longues années qu'elle n'avait pas vu cet endroit.

« La voici, cette propriété dont je t'ai parlé cet après midi. L'ancestrale demeure Ombrelune se dresse ici depuis des siècles, des millénaires même. Bien sur, elle a était remise plusieurs fois au goût du jour, mais cet endroit reste … magnifique. »

Prenant la main de sa femme, elle l’entraîna à sa suite vers la double porte en chêne massif. Arsenicia la déverrouilla à l'aide d'une clé d'apparence tout aussi ancestrale, puis poussa la porte à l'aide de la Force. La lumière ce fit aussitôt, le lustre qui se trouvait au plafond éclairait toute l'entrée. Il s'agissait en vérité d'un endroit particulièrement grand, le centre du manoir sans aucun doute. Sur la gauche, un grand escalier qui donnait sur l'étage supérieur où on pouvait voir plusieurs portes. Sur leur droite, une autre qui donnait, selon les dires d'Arsenicia, sur l'extérieur, dans le parc. Ce fut dans cette direction qu'elle entraîna une nouvelle fois sa femme, dans le parc … un parc pour le moins gigantesque, il s'étendait à perte de vue, jusque derrière les arbres qu'elles pouvaient voir à cent mètre de là où elle se trouvait, au sommet des marches de marbres.

« En fait, il y a quelque chose que je ne t'ai pas dis. Tu n'as pas épousé une vielle, ou jeune selon mon peuple, de soixante treize ans … J'ai eu soixante quatorze ans au levé du soleil. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Ven 19 Oct - 22:58

Du champagne, de la crème fraiche et des fraises… Tout un programme ! La jeune femme ne pouvait qu’accepter cette proposition les yeux fermés : elle promettait mon et merveille pour une nuit entière ! Enthousiaste, elle décida donc d’accepter sans hésiter et eue la surprise, après avoir regardée si personne ne les observer, de sentir ses pieds décoller du sol. Sa femme l’avait prise dans ses bras, alors qu’elle s’attendait davantage à une « opération furtive » au sein de la demeure pour rejoindre le vaisseau, Arsenicia avait préféré la méthode spectaculaire, sautant du balcon pour atterrir… Dans le vide ! L’Hapienne n’avait eue aucun mal à comprendre le tour, elle s’était habituée aux capacités furtives du vaisseau de son épouse et ne pouvait que saluer l’intelligence de la manœuvre. Au final, cela leurs donnaient l’allure d’une évasion digne de celle d’agent secret, ce qui n’était pas plus mal pour la classe. Pour l’instant, elle était loin de se douter qu’au sein de la demeure, deux de leurs proches étaient en train de jouer à celui qui serait le plus séducteur des deux. L’Arcadienne retira le nœud rouge de son droïde et lui demanda de les conduire jusqu’au manoir Ombrelune, ce que le robot accepta naturellement.

Il fallut une vingtaine de minute de vol pour rejoindre la demeure. Durant ce temps, Sarisa s’était contentée d’ajuster sa casquette et de croiser les bras afin de pouvoir admirer le paysage. Elle restait très contente de le découvrir et prendrait le temps un jour si elle conservait la vie jusque-là de visiter chaque recoin de cette planète. Une fois arrivé, la jeune femme eue l’occasion de constater qu’elle faisait face à une demeure très ancienne, elle semblait toujours faite en pierre, un détail rare, devenu pratiquement impossible à trouver dans la galaxie, hormis sur certaine planète comme Naboo. La végétation s’était toutefois emparée des lieux et semblaient les border comme elle l’aurait fait dans un environnement naturel, renforçant encore l’harmonie entre l’œuvre de l’espèce Arcadienne et l’écosystème de sa planète. Arsenicia elle-même resta un instant en admiration devant l’ouvrage d’art, elle ne devait pas être revenue ici depuis des années. Elle expliqua qu’il s’agissait de la demeure ancestrale de sa famille depuis des siècles, voire des millénaires. Toutefois, elle avait était remise au gout du jour plusieurs fois afin de pouvoir rester dans le coup. Un jugement visuel permettait à Sarisa de savoir que ceux chargé de cette rénovation avaient pris soin de ne pas trahir l’esprit d’origine de la demeure.

Prenant sa main, Arsenicia l’entraina rapidement dans la demeure, ouvrant la porte avec une clef digne de la préhistoire galactique, même les Rakatas n’avaient pas dû faire usage de ce genre de clef ! La dame put observer un hall immense qui semblait dissimuler un nombre impressionnant de pièce, mais pour l’instant, son épouse l’entraina vers une sortie afin de pouvoir admirer l’immense parc. Elle ne doutait pas avoir un aperçu au moins léger des différentes pièces, bien que pour l’instant, elle devait admettre que ce n’était pas ce qui l’intéressait le plus, la demeure elle-même, pourtant magnifique, c’était incontestable, n’était guère au centre de ses attentions, non, elle voulait autre chose, quelque chose de bien plus logique pour une nuit de noce bien entendu, il n’était pas très difficile de savoir ce qu’elle voulait. Toutefois, Arsenicia repris la parole, expliquant qu’elle venait de fêter aujourd’hui son soixante quatorzième anniversaire, ce qui lui faisait une différence de quarante-cinq années avec l’Hapienne, ce qui était énorme pour une vie humaine, mais quand l’éternité se profilait devant vous, cela n’était qu’une vulgaire broutille, rien de plus…


« Alors joyeux anniversaire mon amour… Mes excuses, je n’aie pas prévue de cadeau pour cela, mais je veillerais à me rattraper d’une autre manière… Au fait, j’ai oubliée de te dire, mais tu es ravissante ce soir… »

En effet, pour une fois qu’elle avait fait l’effort de mettre une robe, l’Hapienne tenait à le souligner afin de prouver qu’elle appréciait l’attention, pour une fois, c’était elle qui se retrouvait en uniforme, dans un habit typiquement masculin, alors que sa femme était maintenant dans une tenue typiquement féminine, elle avait même fait l’effort de maquiller ses cicatrices pour pouvoir se marier dans sa parfaite intégrité physique. Se plaçant face à elle, la jeune femme l’enlaça, grâce à ses talons, elle avait gagnée quelques centimètres et devait faire moins d’effort pour pouvoir se rapprocher des lèvres de sa moitié afin de pouvoir l’embrasser avec passion, nouant ses mains derrière sa nuque. Elle prolongea longtemps le baiser, profitant ainsi de cet agréable moment le plus longtemps possible. Puis quand leurs lèvres se séparèrent finalement, la jeune femme afficha un sourire radieux tout en gardant son front contre celle de sa femme, avant de murmurer d’une voix plus sensuelle.

« Maintenant, et si tu me montrais toutes ses choses magnifiques dont tu m’as parlée sur le balcon ? »

La nuit promettait d’être longue et très mouvementé avec la visite de nombreuses pièces pour savoir si elle s’y trouverais à l’aise lorsqu’elle viendrait vivre ici, autant dire que c’était le genre de programme qui était parfait pour une véritable nuit de noce. Comme elles étaient maintenant seule, Sarisa ne se gêna nullement pour faire tomber la robe directement sur la pelouse, certes, elle aimait voir sa femme ainsi vêtue, mais rien ne valait le plus simple apparat à ses yeux, son propre uniforme ne resterait pas longtemps sur ses épaules également de toute façon, c’était quelque chose dont elle ne doutait pas une seule seconde et elle espérait bien que cela ne serait pas le cas, elle voulait vivre la soirée la plus belle et la plus enrichissante pour les sens de toute son existence…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Lun 17 Déc - 1:48

[Flemme de corriger xD]

Le regard de la Jedi glissa sur la poitrine de son épouse. A quoi bon détourner le regard, de toute façon ! Elles étaient mariées, pour le meilleur et pour le pire et surtout, pour les millénaires à venir. Mais elles commenceraient par les mois, c’était préférable. Il était mauvais de voir trop loin par les temps qui courraient. La guerre allait arriver et avec elle la mort. Arsenicia préférait ne pas y penser, imaginé perdre son épouse alors qu’elles venaient tout juste de se marier… Mais les deux femmes feraient leur devoir, un devoir dangereux. Même si Sarisa était à l’abri à bord de son super destroyer, elle n’était pas totalement en sécurité. Un assassin était vite arrivé … et Arsenicia devait se protéger des Sith, de l’Alliance Galactique, des mercenaires envoyés par elle ne savait qui… Certes, il fallait être fou pour tenter d’infiltrer Ossus, mais tout de même … La Grande Maîtresse Jedi comptait la Force pour la prévenir du danger.

Revenant à l’instant présent, l’Arcadienne offrit un sourire à sa moitié. Aux yeux de la Jedi, l’Hapienne serait toujours la plus belle. Elles étaient mariées, Arsenicia l’aimait … il ne pouvait en être autrement à ses yeux. Buvant tranquillement dans sa tasse, elle soupira lorsque le liquide coula dan sa gorge et lui tira même un frisson. A genoux, elle bougea de façon à se retrouver contre la tête de lit, son oreiller dans le dos, une jambe pliée et pas l’autre. Elle ne répondit rien à sa femme, se contentant de la regarder avec… amour et envie. Ses azurs semblaient sonder la jeune femme, cela pouvait être déroutant et désagréable, mais dans le cas présent c’était … Comme si Sarisa pouvait y lire tout l’amour que sa femme lui portait.

Celle-ci brisa néanmoins le silence avec une question qui fit sourire la Grande Maîtresse Jedi. Celle-ci l’invita à se rapprocher, à venir se caler contre elle. Elle caressa alors sa chevelure violette puis posa sa tasse sur la table de chevet.


« Ce que nous allons faire… Je ne sais pas. On verra. Pour le moment … j’ai faim. »

Attirant le plateau à l’aide de la Force, elle le posa délicatement près d’elle et prit une grappe de raisins. Elle décrocha délicatement un bruit et l’avala avec gourmandise avant d’en tendre un à sa femme qui le prit délicatement entre ses lèvres avant de l’engloutir. Il y avait tout sur ce plateau. Du sucré, du salé … Des aliments que l’Hapienne apprendrait à connaitre au fil du temps, du moins Arsenicia l’espérait.

Tandis que les deux jeunes mariées se restauraient, sur la cité Aerys s’éveilla. Totalement nu, le drap remonté jusqu’à la taille, il observait le plafond avec un air satisfait plaqué sur le visage. Son regard se porta ensuite sur la silhouette endormis à ses côtés. La jeune femme avait été parfaite pendant cette nuit d’amour. Sensuelle à souhait, leur corps à corps avait été aussi torride que celui des deux mariées. Cependant, contrairement à Arsenicia, Aerys n’allait pas gentiment attendre le réveil de l’Hapienne avec qui il avait passé la nuit. Il avait beaucoup apprécié et Anaïs avait réussit à lui faire ressentir … quelque chose, mais de se qu’il savait d’elle … il l’avait bien observait et du haut de ses presque cent cinquante ans … il savait reconnaitre une mangeuse d’homme, une femme qui se moquerait totalement de lui à son réveil, de lui et de se qu’il pouvait ressentir. Alors il se leva sans bruit et se rhabilla, mais avant de partir il délesta un bouquet de fluer se trouvant là d’une rose rouge et la posa sur l’oreiller. Il couvrit également la jeune femme, déposa un baiser sur ses lèvres et s’éclipsa avec la grâce et la souplesse d’un chat.

Du côté d’Arsenicia, celle-ci avait terminée son petit déjeuner et un sourire flottait sur ses lèvres. Pensive, elle réfléchissait à la suite … Et comme Sarisa le suggéra, elle opta finalement pour une douche … ou plutôt un bain. Trainant sa femme derrière elle, elles se rendirent dans la salle de bain. Il s’y trouvait une véritable piscine ! Néanmoins plus petite et moins profonde qu’à l’extérieur… une baignoire aux proportions … gigantesques. Le bain fut très agréable et laissa place à quelques scènes d’amour plus ou moins torride … Elles n’avaient pas terminé de consommer leur mariage apparemment … Elles restèrent dans l’eau plusieurs heures, parlant de tout et de rien en relaxant, s’embrassant parfois, se touchant, se caressant … Elles refirent l’amour autant de fois qu’elles en avaient envie, que ce soit de l’initiative de l’une ou de l’autre.

Lorsqu’elles furent sèches et habillées, de façon beaucoup plus décontracté que la veille, Arsenicia fit visiter le manoir à son épouse, lui expliquant en même temps l’histoire de sa famille dans les grandes lignes. Ainsi, Sarisa apprit que sa femme était la descendante de la branche principale des Ombrelune et l’actuelle héritière. A sa mort, Kyla le deviendrait et ainsi de suite … elle lui fit cependant part de ses craintes. Depuis son passage entre les mains de Maria, sa fille risquait de ne pas donner de descendance avant fort longtemps, peut être jamais … L’arcadienne lui révéla également son désir d’avoir un jour un frère ou une sœur, non seulement afin d’assurer la succession dans la famille mais aussi parce que parfois elle ressentait ce besoin de se confier à quelqu’un autre que sa femme ou sa mère. Bien sûr, il y avait parmi les Jedi des personnes faisant quasiment office de sœur ou de frère … mais ce n’était pas la même chose. Même avec soixante quatorze ans d’écart, deux sœurs Arcadiennes restaient très proche, car pour son peuple cela ne représentait qu’une goute d’eau dans un océan… ce qui était normal avec une telle longévité. Les Arcadiens ne voyaient ni ne ressentait la course du temps de la même façon que les humains.

Vers midi, elles eurent la surprise de voir le reste de la famille arriver pour un dernier repas ensemble. Il n’y avait plus qu’Elezar, Cassandre, Anaïs, Kyla, Sarisa et Arsenicia. Les autres étaient partis, laissant les Ombrelune entre eux et Anaïs en faisait partie, elle était considérée comme membre de la famille désormais, qu’elle le veuille ou non.

Plus tard dans l’après midi, alors qu’Elezar faisait une sieste, que Cassandre était partie se promener dans le parc avec Kyla et qu’Anaïs était avec sa sœur, Arsenicia s’enfonça dans les arbres. Elle marcha sans jamais s’arrêter, sachant très bien où elle allait. L’Arcadienne arriva finalement près d’un petit lac et s’approcha d’une pierre dressée. Celle-ci comportait plusieurs gravures en Arcadien et un nom, celui de son ancien compagnon. Elle déposa une petite fleur blanche devant la pierre dressée, alluma la bougie qui se trouvait également là puis s’approcha du lac. Malgré sa joie d’être auprès de sa famille, elle ressentait tout de même le besoin d’être seule avec elle-même. Elle s’agenouilla donc au bord de l’eau et retira une à une les pétales d’une autre fleur blanche, laissant celles-ci se poser à la surface de l’eau et dériver lentement. Elle fit cela tout en récitant à voix basse ce qui devait être une prière en Arcadien. Finalement, elle ferma les yeux et se plongea dans la Force afin de méditer.

Mais elle fut dérangée quelques secondes après avoir fermé les yeux. Son aura était clairement visible, il était aisé de la sentir. Forte et lumineuse, emplit d’une certaine sagesse malgré son jeune âge. Sarisa n’avait pas eu de mal à la retrouver, Arsenicia brillait tel un phare en pleine tempête.


« Pas la peine de te cacher, je sais que tu es là. » elle se tourna vers son épouse et remarqua ses shotos. « Et si nous regardions à quel point tu es rouillée ? » proposa telle avec un petit sourire, voulant certainement éviter de parler de cette pierre dressée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Jeu 20 Déc - 3:40

Après une dernière matinée ou elles ne furent que toutes les deux, Sarisa eue finalement la surprise de découvrir que tout le reste de la famille, sa grande sœur comprise, s’était montrée pour un dernier grand repas avant le départ. Anaïs, qui avait connu une nuit mouvementée, prouvé ici qu’elle était capable d’incarner la prédatrice qu’elle voulait être en gardant une allure noble et impérieuse comme le voulait la plus pure tradition Hapienne. A l’aise, nullement prise d’un quelconque sentiment de remords, elle n’évoqua même pas le nom de son amant devant les autres, se contentant de participer aussi activement qu’elle le pouvait aux discussions de la famille Ombrelune sans aucun sentiments d’inconfort, une caractéristique des personnalités politiques, sans aucun doute. Sa sœur n’aurait jamais pu l’imiter, mais elle comprenait l’intérêt de ce masque, même si dans le fond, pouvait-elle réellement affirmer connaitre ce qui se dissimulait dans le cœur de sa grande sœur ? La question restait sujet à débat, mais elle refusait tout simplement de se la poser, se contentant de rester concentrée sur l’instant présent et donc de profiter de ce repas en sachant que le prochain serait distancée probablement de plusieurs mois, voire années si la guerre venait à prendre une ampleur qu’elle ne désirait guère.

Tout le monde se sépara après le repas, mais cette fois, Sarisa choisit d’offrir un petit tour du propriétaire, tout du moins ce qu’elle en avait vue, a sa grande sœur. Elle lui expliqua le peu qu’elle savait des traditions locales et prit la peine de lui traduire plusieurs inscriptions en Arcadien qu’elle était incapable de comprendre. Taquine, elle se permit même de lui offrir l’un des flacons miracles tout en lui demandant ce qu’elle avait pensé de cette nuit. Si la rouquine ne montra aucune gêne à montrer de la satisfaction vis-à-vis de sa dernière conquête, elle ne semblait pas particulièrement vouloir disserter là-dessus non plus et se montra tout aussi curieuse envers sa jeune sœur, ce qui provoqua un éclat de rire entre les deux femmes. Elles évoquèrent bien évidemment encore la guerre ainsi que ses conséquences, mais très peu, elles auraient tout le temps de discuter de ce genre de choses une fois qu’elles auraient rejoint de nouveau la galaxie. Les mauvaises nouvelles reviendraient bien assez vite dans la préparation d’un conflit devenu inévitable. La Galaxie était un endroit bien différent d’Arcadia, bien plus hostile et dangereux, basé sur des sensations et des désirs bien plus immédiat que l’immense espérance de vie des habitants de cette planète.

Anaïs se retira finalement, laissant sa jeune sœur seule a ses pensées. Sarisa prit le temps de s’offrir la possibilité de pouvoir admirer le panorama, essayer de l’imprimer dans son esprit afin de pouvoir le visualiser lors des moments les plus difficiles qui ne manquerait guère de s’offrir a elle en ses heures difficiles. Toutefois, même avec une perception émoussée par dix années sans pratique, il n’était guère difficile de ressentir l’aura d’un Grand Maître Jedi qui ne recherchait guère à se dissimuler, d’autant plus quand le lien partagé avec la personne incarnant cette fonction est celui d’un amour passionné. L’aura dans la Force guida l’Hapienne vers le parc. Cette dernière, se sachant hors de danger ici, se contenter de laisser sa plus puissante alliée la guider au travers le parc sans aucune crainte, se laissant simplement guidée par cette harmonie qu’elle ressentait depuis qu’elle était sur cette planète et qui lui donnait des ailes, cette sensation de bien-être qu’elle n’avait plus connue depuis très longtemps, elle en vint même à se demander si elle l’avait un jour connue quelque parts.

Mais le parc en lui-même n’était pas la destination, Arsenicia se trouvait ailleurs, proche d’une pierre avec des gravures particulière. Elle ressemblait à une pierre tombale, ce qui surprit quelque peu Sarisa qui pensait que Necropolis était la seule planète ou les populations mortelles enterraient encore leurs morts avec des sépultures. Les Mandaloriens se contentaient eux de fosses communes, afin que les cadavres deviennent des engrais rendant les terres plus fertiles, illustrant ainsi le pragmatisme de ce peuple. Bien qu’elle avait une petite idée sur l’identité de la personne qui était enterrée ici, Sarisa choisit de ne piper mot concernant la pierre, sa femme avait bien exprimée le désir avoir une autre confidente que sa mère et sa femme et elle-même disposant d’une sœur, elle pouvait tout-à-fait comprendre ce besoin. La demoiselle allait rebrousser chemin afin de laisser son épouse a ses pensées, mais cette dernière l’avait bien évidement repérée, ce qui signifiait qu’il était inutile de jouer plus longtemps à cache-cache. Elle sorti donc de l’ombre afin de pouvoir se rapprocher, ce demandant si sa belle lui demanderait quelque chose en particulier. La surprise fut toutefois agréable, car il s’agissait d’une occasion qu’elle attendait avec une certaine impatience, elle devait bien l’admettre.

Un petit entrainement, afin de savoir si elle n’avait point rouillée… Voilà qui était parfait pour pouvoir se remettre en selle. La jeune femme afficha un petit sourire tout en écartant les bras afin d’attirer ses deux Shotos dans ses mains. Voilà trop longtemps qu’elle n’avait pu s’offrir pleinement à la pratique de l’escrime, un art dans lequel elle serait probablement devenue l’une des génies de l’Ordre Jedi si seulement elle était restée au sein de la confrérie de guerrier de la lumière. Maintenant en dehors, Sarisa avait continuée à pratiquer l’escrime avec l’aide de Vibrolame, mais cela n’était pas la même chose et avoir en main ses deux Shoto lui permettait de se sentir plus vivante, retrouver une partie d’elle-même qu’elle avait à son plus grand regret abandonné lorsqu’il lui avait semblé nécessaire de tirer un trait sur une vie qui n’était pas faite pour elle. La vie en dehors de l’ordre lui avait semblée plus adaptée, dans un endroit où elle ne risquait pas d’être exposée à de trop fortes tentation, elle avait compris qu’elle pouvait représenter un danger pour l’Ordre en étant à l’intérieur, mais dans les affaires des gens normaux, elle trouvait une stabilité, un équilibre qui lui convenait parfaitement.


« Avec plaisir, mais dans ce cas, utilisons les règles de l’art ! »

La jeune femme attendit donc que son épouse s’empare elle-même de son arme puis les deux amantes se saluèrent afin de passer enfin aux choses sérieuses. Sarisa utilisait un style qui exigeait une forte concentration : ses deux armes étant bien plus courte qu’un sabre classique, elle devait faire preuve d’imagination et de rapidité afin de pouvoir parer et attaquer de manière fluide. Son style semblait toutefois assez différent de ce que l’on trouvait habituellement dans le combat : plus aérien et gracieux, la cadette des Shi’Sima devenait davantage une danseuse, n’hésitant guère à combattre sur la pointe de ses pieds afin de pouvoir gagner un peu d’allonge voir de se battre le dos tourné à son adversaire, se fiant a la Force pour pouvoir parer les attaques et rechercher des failles. Si la main n’était plus aussi sûre qu’il y a dix ans, son jeu de jambes avait en revanche conservée bien plus de vélocité, elle se rendait compte de ce qu’elle avait perdue, mais n’y songeait pour le moment guère, cette passe d’arme amicale lui faisait le plus grand bien, c’était comme retrouvée une partie de soi abandonnée depuis trop longtemps, de cette façon, elle s’amusait en laissant la Force guider ses mouvements dans ce duel d’entrainement dont elle avait tant besoin…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Ven 11 Jan - 4:34

[Grosse flemme de corriger xD]

La proposition d’Arsenicia plaisait à son épouse à en voir son sourire, ce qui eu pour aimer de faire quelque peu rire la grande maîtresse Jedi qui se saisit de l’un de ses sabre alors que la jeune Hapienne prenait ses deux shotos. La Jedi ne doutait pas de son aptitude à vaincre son adversaire, mais ce n’était absolument pas l’objectif ici. S’amuser, d’abord, puis s’entrainer un peu, donner quelques conseils à sa femme également. L’Arcadienne activa son arme dans un vrombissement caractéristique puis s’inclina devant celle qui avait été son élève par le passé. Arsenicia se rappelait du style de son épouse alors que celle-ci faisait encore partie de l’Ordre Jedi et grâce à sa mémoire absolue, elle n’en avait pas oubliée une miette et savait déjà à quoi s’attendre, à moins bien sur que la jeune femme ait de nouvelles cordes à son arc !

Le style d’Arsenicia était aérien, puissant et gracieux, tout en agilité. Elle avait plus d’un demi siècle d’expérience mais son style n’avait pas réellement changé, si ce n’est qu’elle c’était améliorée. Semblable à celui de Sarisa, il s’agissait d’un mélange d’Ataru et de Vaapad en général, mais elle ne ressentit ici nulle haine, chose tout à fait normal, et utilisait donc le très élégant Makashi, forme qu’elle appréciait énormément pour sa beauté et sa grâce, mais aussi pour son efficacité. En tant que Grand Maître mais surtout grâce à son âge, elle avait pu étudier à peut près toutes les techniques de combats au sabre laser sans pour autant toutes les maîtriser à la perfection. Non, elle avait préférée se spécialiser dans quelques unes. De plus, avec son double sabre laser elle c’était créé son propre style, mélange de plusieurs formes de combat. Cela lui avait prit du temps pour le peaufiner, le raffiner et l’utiliser sans danger pour sa propre personne … elle avait commencé ce travail après avoir obtenu le rang de Chevalier Jedi, lorsque le père de Kyla, qui avait été son maître d’arme, était encore en vie.

Les lames s’entrechoquées dans un bruit très caractéristique, sans brutalité mais avec fermeté. Elles n’étaient pas là pour se blesser mais la jeune Hapienne savait qu’elle pouvait tout donner dans ce petit duel, Arsenicia saurait parer ses attaques. Prise dans leur joute amicale, les deux femmes quittèrent peu à peu le bord du lac pour regagner un terrain plus vaste, le jardin du manoir et elles se retrouvèrent ainsi à la vue de toutes les personnes présentes. La famille Ombrelune ainsi qu’Anaïs, devenues spectateur, s’approchèrent des deux combattantes pour observer le spectacle qui, il fallait l’avouer, était plutôt agréable. Les deux femmes étaient belles à regarde et leur mouvement étaient léger et gracieux mais pourtant ferme et puissant.

Puis, alors qu’Arsenicia scrutait sa femme, attendant la suite, elle se baissa soudainement et évita ainsi une lame jaune. Kyla venait de rejoindre le combat, affichant un petit sourire tandis que, doucement, la Maître Jedi se redressait de toute sa hauteur.


« Toujours vigilant, être tu dois jeune padawan. »
« Tu m’as bien eu, mais c’est terminé maintenant, jeune apprentie ! »

Avec un sourire montrant clairement son amusement, la Jedi amena son second sabre dans sa main gauche et para ainsi simultanément les attaques de son épouse et de sa fille, puis les repoussa tant bien que mal avant de se reculer, un sabre dans chaque main. Observant ses deux adversaires, qui d’un commun accord semblaient bien décidés à faire mordre la poussière à la plus âgée, Arsenicia fixa ses deux armes ensemble et forma ainsi son célèbre double sabre, son arme favorite.

« Vous allez voir ce que vous allez voir … » dit-elle avec malice.

Le duel reprit, plus intense mais toujours aussi agréable. Bien qu’elles n’aient jamais travaillé ensemble, Sarisa et Kyla se débrouillaient bien, ce qui étonnait quelque peu Arsenicia. Celle-ci opta ainsi pour son style si particulier, unique en son genre. Acrobatique et particulièrement agile, chaque coup porté par les deux femmes étaient bloqués par la Grande Maîtresse Jedi. Celle-ci en profitait d’ailleurs pour observer les progrès de sa fille en la matière. Bien qu’elle avait toujours eu une épée à saccade Sith avec elle, son habileté à manier une lame c’était amélioré depuis son retour dans les rangs de l’Ordre et cela emplissait Nicia de fierté. Sa fille travaillait bien et dure pour regagner ce qu’elle avait perdu en sombrant. Quelques minutes plus tard, ce fut K9 qui se joignit aux deux jeunes femme, son épée Arcadienne dans les mains. L’androïde était très fort, il permettait à Arsenicia de s’entrainait régulièrement et parvenait sans mal à la tenir à distance, forçant celle-ci à donner toujours mieux pour réussir à le vaincre lorsque c’était l’objectif.

« Trois contre un ? Mais c’est de la triche ! » Dit-elle en s’éclaffant, provoquant quelques rires du côté des spectateurs mais aussi chez ses adversaires, sauf K9 qui n’était pas porté sur ce genre de chose.
« Il y a longtemps que j’ai envie de vous faire mordre la poussière, maîtresse. »
« Mais qu’est-je fais pour récolter autant de haine venant de toi, mon cher et précieux K9 ? »
« Je veux tester mes mises à jours. Remerciez votre père, maîtresse. »
« Ah … Je vois. Dans ce cas … approche mon mignon ! »

Il n’était pas commun de voir Arsenicia s’exprimer ainsi, mais loin de l’Ordre et proche de sa famille, elle ne pouvait être qu’elle-même. Faire tomber le masque de Grand Maître pour celui de … de la jeune femme qu’elle était. Raffermissant sa prise sur son arme, elle se prépara à l’assaut des deux femmes de sa vie et de son cher compagnon robotique de toujours … Mais alors qu’ils bondissaient, la seule chose qu’ils frappèrent fut le vide. La cible de la Jedi étaient l’être de métal et lorsqu’elle réapparu dans leur dos, son sabre s’entrechoqua avec la lame Arcadienne de K9, qui repoussa néanmoins la Jedi en arrière. Il possédait une force bien supérieur à celle d’un humain, ce qui lui procurait un avantage certain … mais Arsenicia avait la Force, sa plus puissante alliée. Plissant les yeux en une mimique ridicule, elle lança la Force. Celle-ci interagit alors avec la flore et la végétation vint entraver K9 à une vitesse ahurissante, des lianes l’empêchant de bouger… Satisfaite, l’Arcadienne usa de la Force pour quitter le sol et bondir sur l’androïde et, après avoir enrouler ses jambes autour de sa taille pour l’empêcher de la faire tomber, passa ses doigts sous une plaque métallique et désactiva purement et simplement K9, qui s’éteignit et demeura inerte.

Mais il y avait une chose, un détail qui semblait avoir échappé à Arsenicia … la présence de sa fille et de son épouse. Soudainement, elle sentit un poids dans son dos tandis que des bras s’enroulaient autour de son cou. Elle reconnue bien sûr le rire de Kyla et avant d’avoir pu dire « ouf », elle se retrouva plaquée au sol, désarmée et dans l’incapacité de contrôler quoi que ce soit, car la jeune Arcadienne était d’humeur joueuse et décida d’attaquer sa mère d’une façon bien déloyale … avec des chatouilles. Riant toutes deux aux éclats, elles finirent par s’allonger dans l’herbe, Kyla déposant sa tête sur l’épaule de sa mère, toutes deux essoufflées. Elles se relevèrent ensuite et, après avoir récupérés ses sabres, la Jedi réactiva le droïde qui trancha lui-même ses liens, bougonnant quelque chose à voix basse en un Arcadien qu’il était préférable de ne pas traduire, ce qui ne manqua pas de faire rire les personnes présentes.
S’approchant par la suite de sa femme, elle la félicita pour ses performance martiale et ne manqua pas de lui indiquer quelques points à qu’il était nécessaire de corriger ou d’améliorer si elle souhaitait retrouver un jour ses aptitudes d’entant. Elle en fit de même avec sa fille, lui prodiguant quelques conseils qui lui seraient utile tôt ou tard.

Dans la soirée, Aeris et Arya refirent leurs apparitions, désormais vêtu normalement. Ils avaient quittés leurs beaux vêtements de la veille pour quelque chose de plus simple, mais toujours élégant. Semblable à Cassandre, Arya avait optée pour une robe, quant à Aeris il portait des vêtements sombres, un genre de costume. Cela ainsi que ses longs cheveux noir, son teint assez clair et son regard couleur améthyste lui donnait une allure envoutante, intemporel… encore plus que la famille d’Arsenicia. Ils mangèrent ensemble une dernière fois, dans la joie et la bonne humeur, ne parlant pas une seule fois du départ imminent du quatuor de femmes. Pendant le repas, la Grande Maîtresse Jedi se tourna vers son père.


« Tÿr nous honorera t-il de sa présence ce soir ? »
« Je ne sais pas. Havreciel n’est pas tout proche et il ne possède pas de moyen de locomotion moderne. »
« C’est dommage. Cela fait si longtemps … Je n’ai jamais eu l’occasion de le remercier pour les quelques petites choses qu’il m’a enseigné. » Dit-elle, l’air déçue. Elle croisa ensuite le regard interrogateur de sa femme, mais ce fut Elezar qui répondit à la question non formulé de Sarisa. Il se tourna vers elle, un sourire bienveillant aux lèvres.

« Chaque Arcadien est plus ou moins sensible à la Force, mais suffisamment pour pouvoir apprendre à la contrôler comme le font les Jedi. Dans les montagnes que tu peux voir la bas, au loin, ce trouve Havreciel, un temple où sont enseignés nos arts les plus anciens depuis des millénaires. Cela passe de la compréhension de la Force à son maniement pour toutes les tâches possibles et imaginables .C’est là bas que Cassandre à apprit à maîtriser et interpréter ses visions de l’avenir, par exemple. Et Tÿr Ombrelune, mon ancêtre, y enseigne depuis près de quatre-mille ans. Nous pensions qu’il se montrerait ce soir, nous sommes restés proche, mais apparemment ce ne sera pas le cas. La route jusqu’à Havreciel est longue et dangereuse et aucun appareil moderne n’est autorisé la bas, il faut donc chevaucher. Ceux qui y vivent, le font de façon traditionnelle et tienne à préserver ce lieu. »
« C’est un endroit magnifique, j’y suis allée lorsque j’étais petite. Un jour nous irons ensemble, si tu veux. »

Le voile du mystère perdait de son épaisseur. Maintenant, Sarisa et sa sœur savaient comment Cassandre avait apprit à maîtriser son don et plus généralement, elles savaient que tout les Arcadiens maîtrisaient plus ou moins la Force et l’utilisaient couramment. Arsenicia elle-même c’était retirée dans ce temple lorsqu’elle était jeune, lorsque son monde natal était le meilleur endroit où se cacher en attendant des temps meilleurs. Avec soixante-quatorze années de vie, elle avait connue l’Empire de Palpatine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Sam 19 Jan - 13:34

Même à la guerre, les duels au sabre-laser avait toujours eue une importance particulière, il marquait l’apogée d’un conflit, capable même de faire cesser tout combat autour des deux protagonistes, troupes des deux camps ne devenant alors plus que des spectateurs et non des acteurs du conflits qui se déroulaient pourtant sous leurs yeux. Alors ici, dans un duel amical et familial, il ne faisait plus aucun doute que les autres membres de la famille allait profiter du spectacle, il fallait dire que le bruit de lames s’entrechoquant restait quelque chose de difficile à ignorer, d’autant plus lorsqu’il y en avait autant. Sarisa savait que ses chances de tromper la garde de son épouse était faible, voire inexistante, elle avait veillée à poursuivre son entrainement physique draconien avec des vibrolames, mais cela ne serait jamais la même chose, étant donné le peu d’âme que possédait ses armes, aucun caractère particulier, et un poids particulièrement désespérant pour quelqu’un habituée à faire usage de sabre-lasers. En Shoto, Sarisa retrouvait son âme, elle, virevoltait, effectuant des bonds que seul la Force permettait de réaliser avec autant d’aisance, prenant des risques, préférant toujours l’esquive a la parade lorsque cela se trouvait possible. La demoiselle était donc parfaitement consciente de ce qu’elle faisait, plus qu’elle ne l’avait était ses dix dernières années. L’observer ainsi ne laissait aucun doute possible, elle avait cela dans le sang !

Toutefois, ce n’était pas suffisant, pas contre un adversaire de ce niveau. Sarisa reçu un renfort inattendu de la part de Kyla, qui s’était joint à la fête en usant d’un sabre a lame dorée. C’était donc l’occasion de rééquilibrer quelque peu la bataille en essayant de joindre leurs efforts, belle-mère et belle fille qui se mirent d’accord d’un regard, adoptant un rythme synchronisé pendant qu’Arsenicia sortait un second sabre-laser afin de pouvoir faire face. Le jeu des lames devenaient de plus en plus rapide et précis et offrait un ballet de couleurs des plus agréables, il s’agissait après tout d’arme noble dont la fonction première restait l’autodéfense par l’habileté de son utilisateur. Cinq lames allumées s’entrechoquaient, virevolter, semblant rechercher a s’éviter, mais en étant en même-temps totalement incapable, ce qui offrait au public, composé du reste de la famille Ombrelune ainsi que d’Anaïs, une occasion en or de pouvoir tout observer. La rousse observait le spectacle d’un air presque absent, mais il était feint et il était certain qu’elle n’en perdait pas une miette, ce n’était pas tous les jours qu’on avait l’occasion d’assister à pareille séance d’entrainement et c’était quand même bien plus sportif que le sénat galactique.

Malgré la coordination des deux plus jeune, l’ainée fut aisément capable de suivre le rythme et s’adapter en adoptant un rythme plus défensif. Le style de Sarisa, qui exigeait une offensive constante et sans limite était fort probablement en cause, mais la jeune femme ne s’en inquiétait pas outre-mesure, avec de la pratique, les sensations reviendrait et elle pourrait reprendre l’élaboration de son style avec l’aide de sa nouvelle famille. Mais elles ne seraient guère les seules à se joindre à la fête : K-9, le droïde qui assistait autant sa maîtresse dans la cuisine (ce qui était absolument nécessaire…) que dans l’entrainement (moins vital, certes…) vint se joindre à la fête, désirant tester de nouvelle mise à jour et entrainant un trois contre un inattendu qui provoqua l’hilarité chez les spectateurs autant que Sarisa et Kyla, l’expression de surprise d’Arsenicia ainsi que le côté cocasse de la situation rendant la situation comique. Le rire était naturel, cristallin, même dans un instant comme celui-ci, les soucis n’étaient pas encore revenue et la famille pouvait ainsi profiter en paix de ce moment d’échange et de partage que seul une famille de Jedi, voire peut-être une famille Mandalorienne, pouvait appréhender correctement.

La fin du duel fut peu conventionnelle : les deux organiques tentèrent un assaut combiné d’un bond prodigieux et parfaitement calculé, mais Arsenicia s’esquiva afin de s’occuper du droïde, utilisant la végétation pour l’immobiliser avant de le désactiver. S’étant retrouvée dans son élan, Sarisa se coupa dans son élan, sachant que c’était terminée pour aujourd’hui, elle stoppa ses Shotos, réduisant ainsi au silence le bourdonnement caractéristique de ses armes. Kyla avait fait de même, préférant attaquer sa mère avec des chatouilles plutôt que son sabre, ce qui provoqua de nouveau éclat de rire et laissa la belle-mère contemplative, profitant de cet instant de complicité entre mère et fille afin de pouvoir admirer le paysage et l’imprimer dans son esprit. Bien entendu, elle pourrait revenir, elle disposait désormais d’un temps plus que considérable, mais ce n’était guère en une seule nuit qu’elle allait se faire à cette idée et avant de songer à un véritable avenir, il faudrait obligatoirement traverser l’épreuve pénible de la guerre. Elle préférait donc profiter autant de temps que possible de ce qui s’offrait à elle sans complexe, savourant chaque instant comme s’il s’agissait du dernier.

Après quelques conseils martiaux, les trois femmes retrouvèrent les autres pour un ultime repas de famille, chacun ayant retrouvé une tenue plus normale, bien que toujours élégante, qui témoignait d’un goût certain pour cette notion sur cette planète, Sarisa n’ayant jusqu’ici croiser personne disposant d’un goût particulièrement disgracieux sur cette planète, du moins, pas de son point de vue. Apparemment, un dernier invité était attendu, mais n’avait pu se libérer pour venir, un certain Tyr que Sarisa ne connaissait pas. Arsenicia fut déçue et affirma qu’elle aurait appréciée pouvoir le remercier pour ses précieux conseils, ce qui entraina bien entendu un regard interrogatif de la part de son épouse, qui se demandait bien qui pouvait-être cet homme mystérieux. C’est son beau-père qui répondit, expliquant quelque chose qui n’avait finalement rien de surprenant lorsque l’on associait ensemble les différentes pièces du Puzzle. Après tout, les Arcadiens ressentaient tous la Force, certain plus que d’autres certes, mais il était logique pour un peuple disposant de sa propre sensibilité de développer son propre temple, les Miraluka et les Kel’Dor en avait fait autant dans la galaxie connue, Sarisa avait passée assez de temps à jouer au rat de bibliothèque au sein de l’Ordre Jedi pour le savoir.

En revanche, la ou beaucoup de temple se contentait surtout d’enseignement philosophique sur la Force, celui d’Arcadia semblait bien plus spirituel encore, puisqu’il était établit dans la nature et que toute traces de technologie y était banni. Une sorte d’ilot naturaliste dans une galaxie qui avait abandonné ses idées depuis des lustres, bien que l’on trouve encore quelques cultures très sensibles sur les questions des écosystèmes planétaires, elle n’occupait pas une place centrale sur la politique galactique. Tyr était un Arcadien très ancien, bien plus que tous ceux que Sarisa avait croisé jusqu’ici puisqu’il avait dépassé les quatre milles années. En mettant en relation son âge avec l’absence technologique et donc l’obligation de se rendre au temple soit à pied, soit à dos d’une créature sauvage domestiqué et le fait que le chemin jusque-là soit dangereux, alors la cadette Shi’Sima pouvait rapidement comprendre pourquoi le vieil homme n’était pas venu pour la voir. Le temps manquait, mais il suffirait que la prochaine fois, elles fassent le chemin inverse et ce manque serait réparé, après tout, quand elle aurait quatre mille ans, elle n’aurait peut-être plus les moyens d’aller à la rencontre des petits jeunes facilement…


« Ce sera avec plaisir. Il nous faudra monter quel genre de créature pour pouvoir s’y rendre ? »

Un détail amusant restait de constater tous les efforts du monde fait par Anaïs et Aerys pour ne pas s’observer. La rousse était restée en conversation avec Cassandre, le courant entre les deux femmes était très bien passé, tandis que l’homme, pourtant magnifique, ne recherchait plus à séduire l’égérie politique d’Hapès. Pourtant, leur expertise dans le maintien était-elle qu’aucune tension particulière n’était ressortie de la situation, ce qui représentait un miracle en soit. Malgré ses talents cachés, et certain était trop sombre pour être mentionné ici, Sarisa pensait parfois que sa sœur disposait de l’envergure diplomatique nécessaire pour faire Jedi, mais qu’il lui manquait la Force, ainsi que plus de nuance dans son esprit, elle avait était trop élevée dans le carcan de sa planète et personnifier désormais sa position de par sa fonction. Peut-être que l’exercice du pouvoir finirait par la fatiguée et la changer, mais sa sœur devait bien admettre qu’elle en doutait. Anaïs avait cela dans le sang, elle s’était épanouie depuis la mort de sa mère et enfin, l’amiral était bien obligée de reconnaitre qu’elle avait besoin d’elle en tant que conseillère d’Hapès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mar 5 Fév - 1:05

Les regards d'Elezar et d'Arsenicia étaient posés sur la jeune femme à la chevelure violette, écoutant ce qu'elle avait à dire. La Jedi prit quelques secondes pour réfléchir, puis se tourna vers son père, une question dans le regard. Celui-ci prit de nouveau la parole, comprenant où sa fille voulait en venir.

« Cela dépend. En général on prend une monture ... Je ne trouve pas le mot en basic. Ce sont ces créatures que vous avez surement vu en allant manger, plus tôt dans la journée. Des genres de félins. De loin ils devaient être assez petits mais ils ont la taille d'un cheval. Leurs griffes et leur agilité naturelles permettent d'arriver jusqu'au Temple sans trop de risque. Et ils sont en général très endurants. »

Pendant l'explication de son père, le regard de la Grande Maîtresse Jedi c'était doucement tourné vers son bon ami, Aerys, et bien évidemment sa belle soeur, Anaïs. Le brun n'essayait plus de séduire la rousse, ce qui pouvait passer inaperçu pour beaucoup, mais pas pour Arsenicia qui connaissait le « jeune homme » depuis sa naissance, quasiment. C'était un séducteur, un Don Juan et pas le genre d'homme à abandonner quand une femme lui résiste. Ils n'avaient pas parlé pendant cette soirée, chose étrange, et l'Arcadienne possédait quelque chose que le reste des personnes présentes n'avaient pas, sauf sa mère : Une puissante connexion avec la Force, aiguisée, maîtrisée et entraînée. Elle n'était pas dupe et comprenait qu'il s'était passé quelque chose entre ces deux là, bien qu'elle ne pouvait pas savoir quoi exactement ... mais cela ne l'empêchait pas d'avoir une bonne idée sur la question.

Décidant de les laisser tranquille, elle reposa son attention sur son épouse et vint délicatement prendre sa main dans la sienne, sans un mot, mais un sourire flottait sur ses lèvres. Tous savaient que, bientôt, les trois femmes allaient devoir s'en aller, quitter Arcadia. Encore quelques heures ... heures qui furent mises à profit pour se reposer un peu, car le voyage en hyper espace n'était pas forcément des plus agréable et Cassandre insista auprès de sa fille pour la garder auprès d'elle encore un peu. De plus, tous étaient fatigués et préféraient remettre les adieux à l'aube. Ainsi, chacun se vit attribuer une chambre dans l'imposante demeure tandis que le couple récemment marié retrouvait le confort de la chambre d'Arsenicia. Cette fois-ci, point de corps à corps torride, mais bien une nuit de repos dans les bras l'une de l'autre, une nuit bien courte toute fois car le réveil allait sonner très tôt.

Quelques heures plus tard, Arsenicia s'éveilla, parfaitement reposée. Cela voulait dire qu'elle avait au moins dormi quatre petites heures ... Son regard se posa aussitôt sur sa compagne, qui dormait à point fermé, tel un ange ... Un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'elle venait caresser, très délicatement, sa joue. La peau de l'Hapienne était douce, sans défauts ... Sa main vint ensuite passer dans ses cheveux à la couleur si particulière, qui faisait toute fois son charme, puis revint se poser sur le matelas. L'Arcadienne se pencha alors vers elle et vint déposer ses lèvres sur son front, puis glissa jusque sur ses lèvres. Quelques secondes plus tard, elle sentit Sarisa répondre à son baiser ...


« Bonjour... »

Elles s'embrassèrent, longuement, tendrement, car elles savaient toutes les deux que c'était l'une des dernières fois où elles auraient l'occasion de le faire sans être dérangée. L'envie de lui faire encore une fois l'amour était présente, mais elle se retint ... dès le matin, cela pouvait être agréable mais tout de même ... elle préférait la laisser se réveiller complètement et puis leur horaire était serré. Néanmoins, elles se prélassèrent encore un peu dans les draps chauds avant de se lever et de prendre une douche, ensemble. L'occasion de se faire quelques plaisirs en toute impunité ... quoi qu'au final cela ne permit pas d'économiser du temps, au contraire !


Le salon

Lorsqu'elles arrivèrent dans le salon, qui pouvait aussi être considéré comme le Hall étant donné qu'il s'agissait de la première chose vue en rentrant, elles y trouvèrent Cassandre ainsi que le père de Kyla, Aerys et Arya étaient aussi présents ... Le petit déjeuner était servit et les deux femmes prirent place pour manger tranquillement. Anaïs pointa le bout de son nez quelques minutes plus tard, habillé, coiffée, maquillée ... tout en classe, en somme, pareil à elle-même. Les valises étaient bouclées depuis la veille, K9 avait prit le soin de tout apporter au Galeniël pendant que le manoir dormait. Il ne restait plus qu'à embarquer.

Lorsque le soleil commença sa course dans le ciel, le signal du départ fut donné par Arsenicia elle-même, qui avait pour l'occasion revêtue ses traditionnelles bures Jedi dans lesquelles elle se sentait bien, forte et à même d'affronter cette séparation qui restait, malgré l'habitude, toujours un peu douloureuse. Elle mettait de la distance entre son monde et sa vie, elle redevenait la Grande Maîtresse Ombrelune. Personne ne pleura, bien qu'ils aient tous les yeux brillants. Cassandre garda sa fille dans ses bras de longues minutes tandis qu'Elezar était plus bref. Aerys la souleva et Arya éclata en sanglot lorsqu'Arsenicia vint la prendre contre elle. Elle embrassa celle-ci sur le front avant de s'éloigner, laissant sa famille dire au revoir aux deux Shi'Sima avec familiarité pour Sarisa et un peu plus de retenu pour Anaïs, qui en faisait de même.

Une fois à bord, l'Arcadienne demeura en haut de la rampe jusqu'à ce que celle-ci se referme, jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus voir ceux qui étaient chers à son coeur. Elle rejoignit ensuite K9 dans le poste de pilotage et prit place derrière lui, laissant les commandes à sa fille. Kyla ne le montrait pas, mais sa mère n'était pas dupe et savait que c'était également dure pour elle de repartir. Le Galeniël survola le manoir une fois avant de s'envoler vers les étoiles... Ce fut une fois en hyper espace que la Jedi cessa de fixer l'écran qui permettait d'observer Arcadien. Elle revint ensuite auprès des soeurs Shi'Sima.


« Toute bonne chose à une fin. Comment avez-vous trouvé le voyage ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mar 19 Mar - 2:04

Malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin. Les deux jeunes femmes occupaient des responsabilités très importantes et elles avaient déjà étaient absente trop longtemps. Bien entendue, chacune disposait d’un moyen d’être informé d’un problème pour un retour en urgence, mais cela ne s’était pas avéré nécessaire, elles avaient suffisamment bien choisit le moment pour ne pas avoir à craindre une quelconque escalade brutale pendant leurs noces. Tout le monde s’était retrouvé dans le salon, Aerys et Anaïs semblaient continuer à faire tous les efforts du monde afin de pouvoir s’ignorer avec grande classe et chacun y parvenait à sa manière, le premier avec une grande décontraction et la seconde en entretenant sa beauté légendaire et en conservant cette attitude de noblesse apprise depuis la plus tendre enfance sous le commandement de leur mère. Penser à cette femme n’avait rien de joyeux, pour les deux sœurs, Anélia Shi’Sima n’avait strictement rien d’un souvenir agréable ni même d’une figure maternelle, mais d’avantage d’un nom qu’elles trainaient comme un boulet, cela même si c’était leurs actions combinées qui avait mis fin à son complot et mener leur propre génitrice à la mort sur le peloton d’exécution.

Sarisa secoua la tête, chassant cette pensée de son esprit, qui s’était probablement imposée à cause de la proximité de la séparation, qui n’était jamais facile à vivre, il fallait bien le reconnaitre. Laissant son épouse saluer la première les membres de sa famille, elle se prêta chaleureusement aux jeux des adieux, ayant pour l’occasion retrouver une tenue bien plus simple qu’à l’accoutumée, loin de son uniforme, qu’elle retrouverait pour rejoindre son navire de guerre, ainsi que des robes Hapienne tirée à quatre épingles destinée à mettre en valeurs les charmes de celle qui les portaient, mais qui avait l’avantage incontournable pour Sarisa de lui permettre d’être enfin à son aise dans un vêtement. Bien entendu, Anaïs elle était toujours aussi superbe et son départ fut bien plus diplomatique et donc plus froid que celui de Sarisa. Ce qui ne signifiait pas pour autant qu’elle avait dépréciée le voyage, bien au contraire, simplement qu’elle prenait encore et toujours soin de son image de marque avant toute chose, enfin bref, elle était égale à elle-même. Il n’y avait plus rien d’autre à faire que de rejoindre le vaisseau pour pouvoir retourner à la morne réalité d’une galaxie en marche vers la guerre.

S’installant dans un salon, les sœurs Shi’Sima laissèrent Arsenicia et sa fille s’occuper du décollage en échangeant des banalités sur le travail qui les attendaient une fois de retour dans l’espace Confédéré. Anaïs retournerait dans la jungle du sénat tandis que sa cadette retrouverait le pont de son Star Dreadnought en vue de la préparation de son plan de bataille pour le moment inévitable selon son point de vue ou les hostilités allaient s’enclencher. Les points de vues étaient trop divergeant pour que la situation ne dégénère pas en une guerre ouverte et il fallait frapper les premiers pour vaincre, prendre l’initiative et ne plus la lâcher, jusqu’au moment où l’ennemi serait vaincu, voilà son objectif. Toutefois, leurs discussions furent interrompues par le vrombissement des monteurs ainsi que les secousses provoqués par le décollage. Elles attendirent que les choses se calme, essayer de discuter lors d’un tel vacarme n’avait pas de sens, la cadette était bien placée pour le savoir étant donnée qu’elle passait la plupart de son temps sur un navire spatial, qu’il s’agissait du Viscount que de son croiseur de classe Nova Hapien. Quand le calme revint, cela signifiait qu’elles avaient quitté l’orbite d’Arcadia, Sarisa le savait bien et elle soupira un instant en attendant le retour de son épouse.

Celle-ci se montra un peu plus lente qu’à l’accoutumée, mais toujours aussi ravissante à ses yeux. Sarisa arbora un sourire rassurant avant de l’écouter, oui, toutes les bonnes choses avaient une fin, mais elles devaient croire en leur bonne étoile, un jour, elles reviendraient et profiterait bien plus longtemps de ses paysages enchanteurs ainsi que de la quiétude de cette paisible planète. En attendant, elles devaient prendre leur mal en patience et se contenter de cet avant-goût. Soucieuse de savoir si les deux Hapiennes avaient apprécié son monde, Arsenicia demanda aux sœurs Shi’Sima ce qu’elles en avaient pensé. Pour le coup, Sarisa décida de laisser sa sœur s’exprimer la première, après tout, elle aurait l’occasion d’en parler bien plus souvent avec sa femme et d’être plus enthousiaste et expressive qu’elle ne le saurait en présence d’Anaïs, car elle ne tenait pas à offrir à cette dernière des occasions de la railler, même si elle n’était pas non plus à ce point attacher à son image de marque. Toutefois, Anaïs ne se fit pas prier pour répondre la première, elle était toujours prête à parler et savait parfaitement comment s’exprimer, encore plus maintenant qu’Aerys n’était plus dans son champ de vision…


« Très intéressant, reposant et passionnant. D’une certaine façon, cet endroit ressemble quelque peu à Hapès, mais en différent… »
« C’est bien plus calme que chez nous, l’absence de la caste des nobles et des intrigues politiques y est probablement pour quelque chose… »
« Sans doute. »
« En tout cas, j’ai hâte de revenir, même si je sais que cela ne sera guère pour tout de suite. »


Car oui, en effet, avant de pouvoir songer à revenir, il faudrait affronter de nombreuses épreuves, mais les trois femmes étaient prêtes, elles feraient face… Et, elles l’espéraient toute trois, triompherais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   Mer 20 Mar - 20:29

Topic terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Arcadia] Union [PV : Sarisa] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: