Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Sam 29 Sep - 1:14

De tous les points de rendez-vous possible, j’avais finalement choisie l’un des endroits les plus sûrs, c’est-à-dire une planète traditionnellement associé à l’Ordre Jedi depuis quelques dizaines d’années, Yavin IV. Cette dernière présentait plusieurs avantages à mes yeux : les temples Massassi gardaient une forte présence dans le côté obscur de la Force qui dissimulait la présence d’individu dans cette dernière. J’étais certes capable de dissimuler ma présence dans celle-ci, quelque chose d’indispensable lorsque je commandais le Chantier Naval de Kuat, mais je préférais lorsque c’était possible ne pas avoir recours à cette technique, elle pouvait être fatigante si elle était utilisée sur de très longues durées et j’économisais mon énergie pour lorsque je m’occupais de KDY. Les Jedi eux-mêmes n’occupaient plus la quatrième lune de Yavin depuis le conflit contre les Yuuzhan Vong. Il arrivait qu’ils s’y rendent encore pour des entrainements avec leurs Padawans, mais j’avais sondée la Force afin de m’assurer que cela ne serait point le cas. Je pouvais donc au loisir contacter les deux personnes que je voulais voir afin de pouvoir tomber les masques. Entre nous, il s’agissait d’une mesure nécessaire afin de pouvoir nous assurer mutuellement nos couvertures.

Le Conseil des Jedi avait évoqué des perspectives intéressante, mais il était impossible de faire adopter aux autres maîtres des points de vue trop radicaux, ils n’étaient pas prêt pour ce genre de chose et c’était spécifiquement pourquoi nous existions. Le combat contre le côté obscur, l’anticipation des catastrophes pour tenter d’atténuer leurs effets voir d’empêcher leurs déroulement, voilà notre crédo. Maitresse Arienal m’avait un jour appris « Celui qui voit sa fin est à même de l’éviter, celui qui voit celle des autres peut leurs la délivrer » et je trouvais cette maxime particulièrement adapté à notre situation. Nous nous devions d’agir pour le bien de la galaxie et celui-ci passait parfois par des sacrifices certes regrettable, mais nécessaire. La mort d’un tyran pouvait sauver la vie de million de personnes et il était nécessaire de le faire pencher dans la balance. Nos solutions restaient limités pour le moment, mais j’avais maintenant accès à des ressources financières considérable, en cas de besoin, je pouvais toujours me lancer dans la construction d’un nouveau navire capable de répondre aux nécessités du moment, grâce à moi, Kuat Drive Yard ressuscité de ses cendres et je tenais à ce que cela continue, mais je mettais au service la fortune personnelle que m’apportait le chantier au service de Covenant, je ne vivais plus que pour lui.

Mon chasseur sorti de l’hyperespace, révélant à mes yeux la lune forestière ainsi que la géante gazeuse de Yavin. Il ne me restait plus qu’à me poser sur la lune afin de pouvoir attendre au point de rendez-vous mes deux invités pour cette discussion. Certes, j’aurais pu choisir directement la Frégate, mais je préférais que nous la rejoignons ensuite, une fois les présentations faites et les positions de chacun assuré, les rapports avec l’équipage en serait ainsi facilité. Comme à mon habitude, je voyageais dans un ETA 5 Interceptor, R6 solidement harnaché dans le compartiment prévu pour les droïdes astromécano. Celui-ci laissa d’ailleurs quelques bips se faire entendre, ses paroles directement traduite par l’ordinateur de bord du vaisseau. Il semblait content de revenir, j’aimais cet endroit car je passais souvent faire mes exercices physiques avec mes Padawans dans la jungle, cet environnement hostile était parfait pour éveiller ses sens et pouvoir être en parfaite harmonie avec l’environnement pour éviter les mauvaises rencontre et savoir exactement quel comportement adopter à quel moment. R6 nous suivais souvent et le petit gredin s’amusait à regarder mes élèves avoir des difficultés, mais le voir couiner parce qu’il ne comprenait pas la Force était toujours un spectacle que je trouvais amusant.

Le chasseur traversa l’atmosphère et il me fallut voler plus prudemment une fois au-dessus de la jungle de Yavin, même si je maintenais mon plan de vol comme prévu et que la silhouette de mon appareil fendait l’air. Je pourrais très bien dans une bataille me tenir sur le pont d’un navire de guerre, mais je devais bien admettre que je me sentirais bien plus à l’aise aux commandes d’un chasseur stellaire à poursuivre les cibles adverses. Il fallait croire que j’étais née avec des ailes dessinées dans le dos. Le point que j’avais choisis était très simple, il s’agissait de l’ancienne base rebelle évacuer lors de la seconde bataille de Yavin, lorsque Darth Vader avait déployé pour la première fois l’Executor contre les troupes rebelles. Elle était maintenant vide, mais j’aimais toujours m’y rendre car elle disposait d’un confort certes spartiate, mais suffisant pour des Jedi, je pouvais remettre en service tout ce dont j’avais besoin pour pouvoir mener mes entrainements et mes expéditions sur la planète. Une fois proche du hangar, je ralentis le temps de pouvoir atteindre une vitesse très basse et avec agilité, glisser mon appareil dans le hangar afin de pouvoir me poser sans bobo.

Je n’étais pas l’une des meilleures pilotes de l’Ordre pour rien, cette manœuvre simple se faisait sans difficulté pour la femme que j’étais. Une fois posé, j’ouvrais le cockpit de mon chasseur et sortait rapidement, toutefois, je restais un instant sur la carlingue de mon chasseur. Je jouais en partie une carte dont je n’étais pas totalement certaine de la fiabilité : si je savais déjà comment contacter maître Oblivarion sans difficulté, puisque je lui transmettais les ordres du premier Cercle de Surveillance de Covenant, le canal dont j’allais faire usage pour Arsenicia Ombrelune était très ancien, c’était Iyanna Arienal qui me l’avait confiée en m’assurant que le jour où je désirerais l’activer, elle répondrait présente, mais comment en être certaine ? La seule manière que j’avais de savoir était encore de lancer l’appel. Me tournant donc vers mon petit droïde astromécano, je lui transmettais mes ordres afin qu’il fasse son travail.


« R6, lance une communication avec le cryptage de sécurité Covenant. J’ai besoin que tu fasse venir maitre Oblivarion ici, ainsi que tu utilises le canal spécial pour faire venir la Grande Maitresse Ombrelune… Oui, celui la même, l’heure est venue… »

Une petite antenne sortie du chasseur afin de permettre au droïde de pouvoir assurer la communication. Me servant de la Force, je sautais à terre, puis prit du recul afin de pouvoir me coller contre le mur du hangar. D’ici, je pourrais m’asseoir afin de méditer en toute tranquillité, ce que je fis immédiatement. Nous allions devoir discuter de notre de chose, du passé comme de l’avenir, mais aujourd’hui, nous allions réellement débuter notre tâche au sein de cette galaxie et l’erreur ne nous était pas permise. Prenant position en tailleur, je fermais les yeux, me concentrant sur la Force en attendant l’arrivée de mes collègues, après tout, la patience était une vertu que nous nous devions de cultiver…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Sam 29 Sep - 2:18

La Grande Maîtresse Jedi Ombrelune scrutait les méandres de la Force lorsqu’elle reçu un appelle de son droïde personnel, K9. Celui-ci n’avait pas une apparence des plus … sympathique. Même son revêtement blanc ne parvenait pas à le faire paraître amical. Néanmoins, le sens esthétique était là, puisqu'il ne ressemblait en aucun cas aux droïdes de cette galaxie et surtout, il savait se battre et faisait souvent office d’adversaire pour la Maître Jedi. La voix synthétique tira donc Arsenicia de sa méditation et celle-ci jeta un regard noir en direction de son comlink, elle avait pourtant prévenue son droïde qu’elle ne désirait pas être dérangée pendant quelques heures. Néanmoins, elle sentait également qu’il s’agissait de quelque chose d’important, elle prit donc le petit appareil et l’actionna.

- Qui a-t-il K9 ?
- Un message, maîtresse. Sur le canal Eldandil, maîtresse.
- Eldan … Tu en es certain ?
- Affirmatif, maîtresse.
- J’arrive.

Se relevant prestement, la Jedi jeta un coup d’œil alentour puis quitta les jardins du temple Jedi pour sa périphérie, là où le Galeniël stationnait. En effet, l’appareil Arcadien était assez imposant et il risquait de prendre bien trop de place dans le hangar du Temple, de plus Arsenicia appréciait de pouvoir s’y isoler de temps en temps. Le canal Eldandil … Voilà des années que celui-ci n’avait pas servit. Eldandil voulait par ailleurs dire « Ami du peuple », en Arcadien. Il avait été mis en place par Iyanna Arinal, la Jedi qui lui avait apprit à maîtriser son don. Néanmoins, ce n’était pas Maîtresse Arienal qui l’appelait, mais son élève a qui elle l’avait confié. Le temps était-il venu ? Revenir vers le Covenant dont elle connaissait l’existence alors qu’elle n’en faisait pas réellement partit … ?

Une fois à bord, la Jedi gagna aussitôt la salle de contrôle, dépassa la longue table qui s’y trouvait et activa l’écran. Arsenicia pianota quelques instants afin de s’assurer que la transmission soit sécurisée puis activa la transmission. Le message ne révélait qu’une chose : Yavin 4 et des coordonnées qu’elle connaissait pour les avoir déjà vu. Appuyant sur un autre bouton, celui de l’interphone, elle prit la parole de façon monocorde.

- K9 ? Prépare-le d’écolage.

Supprimant toute trace du message, la Grande Maîtresse Jedi rejoignit son droïde au poste de pilotage et prit place devant les commandes. Bien qu’elle laissa son compagnon de métal s’occuper des manœuvres, elle aimait se trouver là, à côté de lui. De temps en temps, elle prenait les commandes afin de ne jamais être rouillée, c’est-on jamais … mais en général K9 savait se qu’il faisait et pilotait très bien, surtout qu’il apprenait toujours.

Tandis que le Galeniël quittait l’atmosphère, Arsenicia prévint tout de même le temple qu’elle s’absentait mais restait joignable, cependant elle ne leur révéla pas sa destination, elle ne le pouvait en aucun cas. L’Ordre était le premier à devoir ignorer l’existence du Covenant et surtout, le fait qu’elle en faisait partit … plus ou moins. Sa position au sein de celui-ci était spéciale. Elle avait été l’élève de la Grande Prophétesse Iyanna Arienal le temps de quelques années, mais contrairement à Celestine Kuat, elle n’avait jamais réellement fait partit du Covenant bien qu’elle en connaissait l’existence depuis des années. Mais la Grande Maîtresse Jedi était une personne de confiance, jamais elle n’avait révélé quoi que ce soit sur la secte ou sur ses membres, par ailleurs Celestine l’impressionnait dans son habile double jeu.

Pendant tour le voyage, Arsenicia demeura à sa place contrairement à son habitude. Souvent, elle quittait le poste de pilotage et vaquait à diverses taches, mais ce voyage était différent des autres. Bien qu’elle fût très calme, elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi seulement maintenant … Même si elle avait quelques doutes, bien sur. La récente séance du Conseil avait dû être le déclique, par ailleurs elle sentait également qu’elle ne serait pas seule avec l’autre Grand Maître, qui pouvait être également de la partie … Aquilus ? De son vrai nom Exio, une Ombre Jedi, Maître au Conseil … Son intuition semblait pointer vers lui, mais elle allait vite le savoir une fois sur Yavin.

Quelques heures plus tard, le Galeniël immergea de l’hyper espace et gagna la surface de Yavin 4. Arsenicia n’était pas en mesure de sentir la présence de sa consœur, celle-ci devait surement la dissimuler par mesure de précaution. La Jedi fit aussitôt de même, également par sécurité.

L’appareil se posa tout proche du hangar, sans faire réellement de bruit. Son revêtement lui permettait d’être indétectable, chose vraiment util mai une fois à l’extérieur, par mesure de précaution, l’occulteur fut activé et en une seconde ce fut comme si le vaisseau n’avait jamais été là, sa présence était totalement indétectable. Le Galeniël était bien plus imposant que le petit chasseur de Celestine et ne pouvait donc rentrer dans le hangar … une chance qu’il y avait là une zone déboisée. Accompagné de K9, elle s’approcha du hangar et remarqua rapidement la silhouette de Celestine. Le droïde s’approcha du petit R6 tandis qu’Arsenicia rejoignait sa consœur de son habituelle démarche souple et aérienne, celle-ci c’était levée entre temps. Elle lui souhaita la bienvenue et l’Arcadienne la remercia d’un signe de tête, y ajoutant tout de même quelques mots qui tranchaient avec son habituelle … joie de vivre, avec sa gentillesse.

- Vous avez utilisez Eldandil, alors me voici.

[Apparence de K9 -> ICI]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Sam 29 Sep - 13:21

    Les derniers jours avaient été assez éprouvants pour le Maître Jedi. N'ayant que très peu dormi, il sentait que son corps et ses besoins d'être vivant prenaient lentement mais sûrement le dessus sur sa volonté. Une fuite pour deux raisons: dormir était du temps qui n'était pas consacré à la recherche et la traque des Sith, la formation de son disciple ainsi que ses observations politiques sur les rapports entre l'Alliance et la Confédération. Mais ce n'était pas la seule raison qui l'empêchait de trouver le sommeil. Aquilus avait pris la fâcheuse habitude de méditer ou de se contenter de somnoler pour éviter de dormir et de se retrouver hanté par ses rêves si particuliers. Mais aujourd'hui, c'était trop.
    Alors qu'il avait reçu le signal de Nébuleuse, lui demandant de se rendre sur Ossus, Exio avait laissé à Callista, quelques heures de temps libre qu'elle pourrait consacrer à ce qu'elle voudrait. Le Maître Jedi lui accordait parfois, ce petit avantage afin de permettre à son apprentie d'avoir ses propres loisirs ainsi que du temps libre pour se détendre ou méditer sur l'enseignement de son tuteur. L'Ombre Jedi partit pour Yavin IV à bord du Black Falcon emportant avec lui FROST et R2. Après ses missions récentes, une idée était venue à l'esprit du Spectre Blanc, et si il rajoutait des lames balistiques en duracier classique à ses armes secrètes ? Camouflée dans ses protections d'avant bras ou même sa prothèse en plus de ses deux lames secrètes, il pourrait ainsi, disposer d'un éventail supplémentaire d'armes redoutables à courte portée, prenant littéralement par surprise ses futurs adversaires. A très courte portée, il pourrait ainsi infliger de blessures assez graves à l'abdomen ou au thorax d'un Seigneur Sith afin de neutraliser celui-ci le plus rapidement possible. Le Côté Obscur ne pouvait pas grand chose contre les hémorragies. En fait, Exio estima qu'infliger ce type de blessures à un ennemi le rendrait à la fois plus lent et l'affaiblirait, mais pourrait également, dans le cas d'un Sith, décupler sa rage pendant une courte période: même un Sith peut se vider de son sang. L'inconvénient majeur qu'il voyait à cela était le fait que Sith ou Jedi pourrait pallier à ce genre de blessures si ceux-ci venaient à garder leur sang froid et surtout, en utilisant leur sabre laser sur eux-même... enfin, si ils y pensaient assez vite.

    Exio confia alors à FROST, la conception de ce dispositif avant de se mettre au poste de pilotage du vaisseau. Là il programma les coordonnées hyperspatiales vers Yavin IV puis le vaisseau décolla et déchira l'espace constellé d'étoiles pour se rendre à destination. Fixant à travers la cabine, les étoiles défiler à la vitesse de la lumière, le Spectre Gris sentit ses paupières devenir de plus en plus lourdes. Un frisson parcourut son corps, il faisait de moins en moins chaud... Exio savait qu'il ne pouvait plus lutter, ses forces l'abandonnaient, il se résigna alors à fermer les yeux.

    * Juste une seconde...*

    Le maître Jedi s'assoupit devant les différents écrans de contrôle. FROST ne le réveilla pas durant son sommeil, se contentant de s'assurer que le pilotage automatique faisait son travail.

    ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

    Aquilus se réveilla en sursaut avec une douleur vive dans le torse, comme si la cicatrice qui lui avait été infligée au couteau s'était rouverte soudainement. Dans l'instant qui suivit, cette souffrance se dissipa. Le Spectre Gris n'avait pas gardé souvenir de ce qu'il avait rêvé cette fois-ci. Est-ce que les choses s'arrangeaient ? Il avait tourné les pages sombres de son histoire depuis un moment déjà mais était toujours surpris d'être hanté par ces visions du passé. Comme si son subconscient avait été marqué indéfiniment des épreuves qu'il avait subies. Néanmoins, ces rêves revenaient moins depuis qu'il avait choisi Callista comme étant son apprentie. Est-ce que ceci apaisait son esprit meurtri ? Peut-être, mais le Jedi n'eut pas le loisir de creuser davantage cette analyse introspective puisque FROST lui annonça que Yavin IV était en vue.
    Nébuleuse n'avait pas annoncé qu'il ou elle désirait le voir en compagnie de quelqu'un d'autre, aussi le Veilleur s'attendait à ne voir qu'un droïde ou intermédiaire qui lui confierait une tâche particulière à suivre. Aquilus savait intérieurement que Nébuleuse avait du avoir des échos concernant la précédente séance au Conseil des Jedi. Sans doute y avait-il un lien, ou alors quelques informations qu'elle comptait donner au Jedi. Cependant, le Veilleur n'avait encore jamais rencontré Nébuleuse. S'agissait-il d'une femme ? D'un homme ? D'un collectif ? Il l'ignorait.
    Amorçant la descente aux coordonnées reçues, quelle ne fut pas sa surprise de percevoir la présence de Sophia Kuat ainsi qu'Arsenicia Ombrelune sur le sol, Exio se posa plutôt méfiant: était-ce un piège tendu par les Jedi pour se débarrasser du Covenant ? Sceptique, Exio supposa que les deux femmes faisaient peut-être aussi partie du Covenant et que Nébuleuse avait demandé leur présence ici. Quoiqu'il en soit, le Spectre Gris approcha son vaisseau du hangar de l'ancienne académie Jedi, se stabilisa lentement avant d'attérir. Il est vrai que le Black Falcon était plus gros et imposant qu'un chasseur, néanmoins, sa taille équivalant un cargo de moyen tonnage lui permettait d'attérir un peu partout et de servir de petit quartier général. Une fois posé, l'Ombre Jedi sortit accompagné de son fidèle FROST et de son unité R2. Rejoignant Sophia Kuat et Arsenicia, il les salua d'un hochement de tête après avoir retiré son capuchon. Sa main restait quand même à portée de son sabre laser au cas ou il s'agissait d'un complot Jedi visant à démanteler le Covenant. L'Ombre prit la parole.


    - Mes respects Grands Maîtres. Que faites-vous ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Dim 30 Sep - 14:05

Je n’avais pas eue à attendre trop longtemps, mais combien exactement ? La patience faisait partie de mon quotidien et six minutes pouvaient être similaires à six heures lorsque l’on sondait la Force à la recherche des méandres de l’avenir. Toutefois, en rouvrant les yeux et en constatant la luminosité encore présente dans le hangar, je pouvais savoir que je n’avais guère attendue trop longtemps. Arsenicia fut la première, elle était venue avec une attitude bien plus sérieuse que celle que l’on pouvait lui connaitre habituellement. Ce n’était pas plus mal, bien au contraire, j’appréciais les comportements sérieux et dénué d’émotion superflue, il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix… Exio Breakshield suivit rapidement, lui plus naturel, bien qu’il semblait plus méfiant en sortant de son cargo. Il s’attendait probablement à recevoir des ordres par la méthode habituelle, mais à la place, il trouvait la silhouette de deux Grande Maîtresse Jedi en robe de bure. Il fallait dire que je n’avais guère eue de temps pour me changer et revenir à mes standards Covenant, ce que je regrettais, mais il me faudrait faire avec. L’androïde d’Arsenicia avait rejoint R-6 qui produit quelques bips de bienvenue pour son collègue. Enfin quelqu’un qu’il était capable de comprendre correctement, bien que les relations entre astromécano et autre droïdes étaient parfois très étrange.

Je constatais d’ailleurs que nous avions tous notre équipage droïde. Arsenicia n’avait pas d’astromécano, moi je n’avais pas amenée mon droïde de protocole/assassin HK-52 et Exio était venu avec un astromécano et un androïde du nom de Frost. L’apparence des deux androïdes étaient étrange, ils ne ressemblaient chacun a rien de ce que l’on trouvait dans la galaxie, ce qui n’était pas plus mal, cela montrait souvent des capacités hors du commun. J’étais l’instigatrice de cette réunion et en tant que tel, je me devais d’être la maitresse de cérémonie. Les deux autres Jedi attendaient que je reprenne la parole afin de pouvoir connaitre la raison de leurs présences. Je me devais également de m’expliquer, au moins pour Exio, afin qu’il puisse se détendre et comprendre qu’il ne risquait ici, en notre compagnie. Nouant mes mains derrière mon dos, je repris la parole d’un ton neutre, mon visage affichant une expression tout aussi vide d’émotion, j’avais était de ce côté à bonne école, il fallait bien l’admettre…


« Je vous remercie d’être venue si vite. La tournure des derniers évènements nous pousse à devoir agir et les derniers évènements du conseil des Jedi m’ont convaincu que cette petite réunion était nécessaire. Vous attendez des réponses maître Breakshield, vous les aurez. Mais suivez-moi je vous prie, cette base abandonnée ne dispose que d’un confort spartiate, mais la salle de commandement fera un meilleur lieu de rendez-vous que ce hangar et nos droïdes veille sur nos vaisseaux, il n’y a rien à craindre. »

Tournant rapidement les talons, je me dirigeais vers la porte et la laissait s’ouvrir devant moi, ce qui indiquait bien aux deux autres qu’ils devaient me suivre, bien que j’aie fait aucun signes pour cela. Arsenicia savait à quoi s’en tenir, mais ce n’était pas le cas de l’humain, le récit de ma petite histoire risquait donc de l’ennuyer quelque peu, mais elle aurait de quoi faire ensuite. Les couloirs de la base n’était pas particulièrement agréable lorsqu’il s’agissait de couloir métallique, en revanche, l’architecture des temples restaient remarquable, offrant un contraste étonnant entre la technologie et ses édifices de pierre datant de milliers d’années, témoignage d’un passé désormais révolue ou tout dans la galaxie restait encore à faire. L’ancienne salle de contrôle n’était plus fonctionnelle, mais je la trouvais suffisamment « solennel » pour servir de cadre à une discussion sur l’avenir de la galaxie. Toutefois, je décidais de m’expliquer sur le chemin, en marchant, afin que nous ne perdions pas de temps sur le reste.

« Tout comme vous maître Breakshield, j’utilise un nom d’emprunt. Sophia Kuat n’est jamais née, elle n’est qu’une fiche d’état civil créer par la famille Kuat sur demande de la Grande Prophétesse Arienal, celle qui m’a enseignée les Arts Jedi, peu après ma naissance. C’est grâce à ses efforts que le Covenant a pu devenir ce qu’il est aujourd’hui, une branche secrète Jedi capable d’agir de manière totalement indépendante. Mon vrai nom est Célestine, et avant que vous ne posiez la question, oui, je suis actuellement l’administratrice principale des Chantiers Navals de Kuat, que je dirige en tant qu’actionnaire majoritaire. »

Je parlais d’une manière détachée de ma propre personnes, j’avais connue de bon comme de mauvais moments, mais je me devais d’accepter chaque expériences de la vie afin d’en faire une analyse approfondie et de pouvoir en tirer des leçons dans ma conduite de prophétesse Jedi. Je connaissais par cœur cette base et je n’eus aucun mal à entrer ici afin de pouvoir faire entrer les deux autres maîtres à ma suite. Les écrans de contrôle étaient éteints, mais en cas de besoin, R6 serait parfaitement capable de réactiver les systèmes de la base afin de nous offrir du soutien. Fort heureusement, il s’agirait là d’une mesure dont nous n’aurions guère le besoin. Je savais toutefois que mon explication n’était pas complète, j’avais parlé en partie de mon cas, mais il me restait à parler de ma place au sein de Covenant. J’avais préférée aborder avant tout le « détail qui fâche ». Même pour d’autre Covenanters, le fait que je dirige Kuat, assurant ainsi la construction de machine de destruction, n’était pas quelque chose compatible avec la vie de Jedi, mais j’avais appris à vivre avec cela depuis toute petite…

« Les membres du Covenant qui ne connaissent pas mon identité m’appelle par le nom de code de trésorière, car c’est moi qui finance nos activités, grâce à la fortune de la famille Kuat. Mais je suis avant tout la dirigeante du Premier Cercle de Surveillance, ce qui signifie que je connais tous les ordres de mission qui vous ont était confié et que j’ai participé à l’élaboration de votre nouvelle identité. Mes excuses pour ne pas m’être montrée à vous plutôt, mais certaines pièces du puzzle devaient être assemblées pour nous assurer que nous serions enfin en sécurité. »

Cette fois, il ne me semblait pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit à ce sujet, toutefois, s’il avait des questions je ferais mon possible pour pouvoir y répondre. Croisant les bras, je pris le temps de réfléchir à la meilleure manière d’amener la suite de la discussion. Il était temps maintenant d’entrer dans les choses sérieuses, c’est-à-dire le conseil des Jedi. Nous avions tous le devoir d’entretenir mutuellement nos couverture bien entendu, mais il était également nécessaire de veillez à ne pas faire de proposition trop osé au conseil des Jedi, même si nous y étions nombreux à y être représenté. Il fallait toutefois discuter de ses propositions, certaines méritaient d’être réexaminer. Nous n’avions pas d’opposition de principe à certaine idées comme les Jedi. D’ailleurs, je trouverais assez ironique qu’ils nous critiquent, eux qui se marient ou ont placé à leur tête une Grande Maîtresse qui avait assassiné son prédécesseur… Non, aucun doute, question respect du dogme et du code, nous n’avions a recevoir de leçon de personne et surtout pas de ses fanatiques de Skywalker.

« Je dois admettre que votre entrée dans le conseil m’a quelque peu surprise maitre Breakshield, c’est une bonne chose, mais nous sommes maintenant trois dans le secret au sein du conseil des Jedi, ce qui doit nous amener à être encore plus prudent qu’avant. Je vous aie fait venir ici afin que nous discutions ensemble des décisions que nous pourrions prendre en relation avec les discussions du conseil, ainsi que de vous fournir les accès à nos ressources de manière plus officielles, à condition bien entendu, que la Grande maîtresse Ombrelune accepte de nous rejoindre de manière officielle. Je ne vous ferez pas le discours sur le fait qu’il s’agit de la volonté de maîtresse Arienal, vous la connaissez assez pour savoir que ce n’est pas son genre d’exprimer aussi clairement sa façon de penser, mais nous autres prophètes ne sont que trop peu nombreux et j’ai besoin de vous au sein du premier cercle de surveillance. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Dim 30 Sep - 20:33

A son arrivée, Aquilus semblait surprit et surtout très méfiant, chose que les deux Grandes Maîtresses Jedi ne pouvaient lui reprocher. Contrairement à d’habitude, il se trouvait en présence des deux Grandes Maîtresses de l’Ordre et étant donné qu’il ignorait tout d’elles, il ne pouvait savoir qu’il n’avait absolument rien à craindre. L’Arcadienne posa brièvement son regard sur les droïdes présents. Ils c’étaient tous quelques peu éloignés des trois Jedi pour converser entre eux, ils allaient également pouvoir veiller sur les vaisseaux pendants l’absence de leurs maîtres.

Laissant Celestine s’exprimer, Arsenicia croisa ses bras sur sa poitrine, l’air concentrée. Etait-ce sur les mots de sa consœur ou sur la Force ? Peut être les deux. Réajustant sa bure sur ses épaules, elle suivit la Prophétesse mais laissa Aquilus passer devant elle. L’Arcadienne savait déjà à quoi s’en tenir, elle était au courant de la double identité de Celestine depuis toujours et également de son rôle dans les rangs du Covenant. La Maître Jedi savait qu’elle allait probablement devoir expliquer le pourquoi de sa présence en ses lieux à Maître Breakshield. Contrairement à sa consœur, elle n’avait aucun nom d’emprunt et n’appartenait pas réellement au Covenant … La position d’Arsenicia pouvait être qualifié d’unique, mais au fond elle savait que sa venue ici allait changer cela, Celestine ne l’aurait jamais appelé sinon.

Dans la salle de contrôle, ils prirent place autour de la grande table. Celle-ci possédait en son centre un projecteur holographique, mais pour l’heure il demeurait inactif comme le reste des écrans présents dans la salle. Posant ses mains sur le rebord, la Jedi laissa sa consœur poursuivre dans ses explications, tandis que ses azurs demeuraient posés sur le profil de l’Ombre Jedi.

Quelques minutes plus tard, la théorie d’Arsenicia s’avéra être vraie. Celestine souhaitait bel et bien qu’elle intègre officiellement le Covenant. Volonté d’Arienal ou non, l’Arcadienne ne prendrait pas une telle décision à la légère car en intégrant le Covenant, elle allait prendre des risques et quelques problèmes allaient se poser rapidement, ne serait-ce que celui de son identité. Celestine et Exio possédaient tout deux une fausse identité, mais comment Arsenicia allait-elle procéder ? Elle avait bien une petite idée sur la question. Le regard de la Jedi quitta donc le profil d’Exio pour se poser sur sa consœur. Son attitude tranchait avec celle qu’elle avait eu au Conseil ou pouvait avoir en général, elle semblait avoir prit soudainement dix ans de plus. Plus de fougue au fond de son regard, seulement un grand calme et beaucoup de détermination. Son ton était également différent. Là où d’habitude il était assez doux, ici il était plus froid.


« Avant de prendre ma décision je pense qu’il est nécessaire que vous compreniez également ce que je fais ici ou plutôt comment suis-je arrivé ici, Maître Breakshield. » Son regard se posa de nouveau sur Exio tandis qu’elle se redressait, croisant ses bras sur sa poitrine. « Iyanna Arienal fut mon maître pendant quelques années, le temps que je maîtrise complètement mon don, la divination. J’ai donc étais mise dans le secret et ai appris l’existence ainsi que le rôle du Covenant. Cependant … Je n’en ai jamais fais réellement partis contrairement à Celestine et vous-même… Mais c’est un secret que je garde précieusement, vous n’avez rien à craindre de ce côté-la. » Elle se tourna de nouveau vers sa consœurs. « Le jour où Maîtresse Arienal à mit Eldandil en place, je lui ai donné ma parole que je répondrais présente le jour où l’on aurait besoin de moi. Vous pouvez désormais me compter officiellement parmi les votre. »

Fermant brièvement les yeux, elle posa de nouveau ses mains contre le bord de la table. Elle se remémora la séance du Conseil, les différents sujets abordés et les ressentis de chaque Conseillers … Ce qui l’avait particulièrement marqué n’était pas les mots, mais une chose en particulier : le moment où Maître Alhuin avait utilité la Force, chose qui ne se faisait pas pendant un Conseil … Elle se promit de demander un peu plus tard à ses collègues si l’un d’eux avaient comprit ce qu’il avait fait.

« Bien, maintenant passons aux choses sérieux, voulez vous ? Nous pouvons déjà revenir sur deux sujets qui ont été abordés pendant le Conseil, à savoir ma proposition afin que l’Alliance se concentre sur la menace Sith et nous laisse le champ libre et le Consortium de Zann. La première nous a prouvé que certains membres du Conseil se bercent d’illusions, ils restent enfermés dans une vision trop simple de la situation … Quant à la seconde, j’ai fini par découvrir l’identité de la jeune femme responsable de la mort de Jan Starfire grâce à quelque contact dans le milieu du crime. Il s’agit tout simplement d’Inaya Nhara, numéro 3 du Consortium et l’une des plus proches lieutenants de Zann. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Mar 2 Oct - 13:47

Le vénérable Maître Jedi suivit avec toute l’attention dont il était capable de fournir, les explications données par Célestine Kuat. C’est avec une certaine stupeur qu’Exio comprit que Nébuleuse était donc cette femme : Sophia Kuat. Lui qui avait souvent tenté de deviner sa véritable identité, il fut plutôt surpris de voir que ses estimations et hypothèses avaient été balayées d’un revers de la main comme l’on balaie la poussière sur un vieux vaisseau. Une preuve qu’il lui restait encore beaucoup à apprendre en matière de dissimulation…

Sans un mot, le Veilleur s’exécuta après avoir fait signe à ses droïdes de rester au hangar. Emboitant le pas du Grand Maître Jedi, Exio suivit celle-ci tout en écoutant ses paroles. Ainsi, cette réunion se faisait en dehors du cadre officiel de l’Ordre et sous la direction du Covenant. Jusque là, rien de bien surprenant et Aquilus le savait dès l’instant ou il sut ou il devait se rendre. Le Maître Jedi ne jeta qu’un rapide coup d’œil au décor ainsi qu’au chemin emprunté parmi cette base rebelle désaffectée. Ainsi Sophia n’était qu’une identité officielle, à l’instar de celle d’Aquilus. Aussi, la dirigeante du Covenant semblait également diriger les chantiers navals de Kuat. En voilà un bon moyen de financer les opérations de la cabale Jedi !

Avec des budgets quasi-illimités, le Maître Jedi se surpris à rêver d’une flotte de vaisseaux répondant à l’Ordre Jedi et pouvant ainsi disposer de moyens de taille pour lutter contre ceux qui menaçaient les plus faibles et innocents. Il fut tiré de ses pensées par la voix de Célestine qui lui présenta des excuses pour avoir pris autant de temps avant de se dévoiler à son agent. Aquilus resta silencieux : il comprenait cette nécessité.
Arsenicia prit ensuite la parole une fois que les trois Jedi furent installés dans la salle de commandement de cette base. S’expliquant quant à sa relation particulière avec le Covenant.
Voilà pourquoi elle savait qu’Exio n’était nulle autre que le véritable nom d’Aquilus et que celui-ci officiait en temps qu’Ombre Jedi. Après un instant de réflexion, le Veilleur prit la parole.


- Le Conseil Jedi ne se berce pas d’illusions. Ils craignent une nouvelle guerre, ils craignent encore une fois pour notre Ordre. Chose légitime. Néanmoins leur excès de prudence les enfonce dans l’immobilisme. Or, nos ennemis sont en mouvement. L’échiquier est en place, les différentes pièces avancent. Rester immobile, c’est donner des opportunités à l’ennemi d’agir plus facilement qu’il ne l’aurait espéré. Au risque de me répéter, ne voyez-vous aucune autre opération envisageable que l’assassinat pur et simple d’un sénateur ou membre de l’état-major ? Aucune alternative n’est possible ?


L’idée d’assassiner quelqu’un d’innocent le répugnait, néanmoins s’il n’y avait aucune autre solution Aquilus s’exécuterait à contre cœur. A moins que la cible ne soit déjà coupable de quelque crime, le Spectre Gris restait un peu réticent. Puis il se tourna vers Arsenicia Ombrelune qui avait apparemment, trouvé quelques indices sur le Consortium de Zann.

- Inaya Nhara vous dites ? Bien, ça nous fait un nom sur cette criminelle. Et s’il s’agit du numéro 3 du Consortium de Zann, sa capture vivante devra être nécessaire pour la soumettre à un interrogatoire. Je suggère que sa détention et son interrogatoire se fasse dans l’un des sites du Covenant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Mer 3 Oct - 3:44

L’avantage d’être entre membres du Covenant était que nous ne perdions guère de temps à discuter de question dogmatique, nous étions tout a chacun guidé par une vision plus pragmatique de la galaxie, que nos pairs considéreraient probablement comme dangereuse, mais qui leurs permettaient de pouvoir continuer à entretenir leurs petits rêves pendant que nous étions les sauveurs aux mains rouges. Savoir interpréter les prophéties était toutefois un art complexe et j’avais conscience que bien des choses pouvaient nous tromper, toutefois, j’avais reçu la meilleure formation dont je pouvais rêver et je disposais du recul nécessaire pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Pour le moment, j’écoutais mes collègues prendre la parole. Arsenicia accepta naturellement mon offre d’intégration, rejoignant officiellement les rangs de notre organisation que les Jedi, s’ils venaient à la connaitre, considérerait comme des conspirateurs et des traitres. Le secret restait essentiel à notre sécurité, afin d’éviter que le drame d’il y a quatre mille années ne se reproduise. L’histoire de la galaxie avait prouvée trop souvent suivre un cycle d’éternel recommencement et je ne tenais pas à vérifier si cela serait une fois de plus le cas ou non, je devais agir en amont pour éviter cela, c’était mon rôle.

L’Arcadienne se lança directement dans les choses sérieuses, à savoir sa proposition concernant l’assassinat d’un membre de l’Alliance afin de rediriger cette dernière vers les Sith ainsi que des nouvelles informations concernant le Consortium de Zann, deux sujets de la plus haute importance. D’après les renseignements d’Arsenicia, la responsable de la mort de notre agent infiltré n’était autre qu’Inaya Nhara, troisième au sein du classement hiérarchique du Consortium. Autant dire quelqu’un de très important que nous ne devions pas sous-estimée. Monter une opération visant à sa capture pour information nous offrirait des avantages, mais également quelques inconvénients : elle ne serait pas facile à obtenir, quelqu’un d’aussi haut placé devait disposer d’une très forte garde rapprochée et il y avait même à craindre que Zann vienne à sa rescousse. L’endroit le plus sûr serait encore de miser un piège sur un territoire Confédéré intransigeant avec les criminels de tout bord comme Dac. D’autre part, il y avait la question de l’assassinat sur lequel Exio revint bientôt. Il répugnait à ôter la vie d’un innocent, mais j’avais une cible à lui offrir qui ne risquait pas tellement de l’attrister, un homme qui avait fait beaucoup de mal aux Jedi et qui avait échappé à toutes nos tentatives pour le neutraliser jusqu’ici et elles furent nombreuses…


« L’ancien Major de la Garde de l’Alliance Galactique Salle Serpa, l’homme responsable de l’attaque du GAG sur Ossus et de la mort de plusieurs de nos novices et Padawan, vient d’être bombardé général et ses méthodes n’ont pas changé. Nous soupçonnons qu’il se soit illustré dans plusieurs disparitions de chevaliers Jedi ses dernières années et jusqu’à présent, toutes nos tentatives pour le neutraliser se sont soldées par un échec. Sa mort nous rendra doublement service, en réalisant notre objectif tout en mettant fin à sa vendetta privé contre les Jedi. Si nous nous décidons pour l’assassinat, nous devrons toutefois procédé à l’exécution le même jour que la destruction de la statue de la Chancelière. Une attaque coordonnée de plusieurs Sith sur Coruscant sera plus crédible aux yeux de l’Alliance, tandis que les Jedi ne soupçonnerons pas l’implication d’Arsenicia dans l’assassinat de Serpa, ce qui signifie que l’action est tout à fait envisageable de cette manière. »

Je ne m’étais pas prononcé sur les différences de point de vue sur le conseil Jedi entre Arsenicia et Exio, j’avais mon propre avis sur la question, mais je tenais à ce que nous restions sur les choses sérieuses et que nous ne nous dispersion pas sur des questions d’ordre rhétorique ou encore symbolique. Le pragmatisme et l’intérêt de la galaxie devait primer avant tout, diriger Covenant n’était pas si différent de la direction de Kuat Drive Yard, la seule différence venait que le bénéfice ne se gérait pas de la même façon. Aquilus penserait peut-être que je parlais trop facilement d’assassinat, la différence entre l’avis que j’émettais dans le conseil des Jedi et celui que j’exposais ici pouvait être flagrante, mais j’avais appris à vivre comme cela et en tant que directrice de Kuat, je supervisais la fabrication d’engin de mort et de destruction sans état d’âme en sachant que les profits générés étaient reversés dans le Covenant et servait donc notre cause. Le bien du plus grand nombre restait notre priorité absolue et je ne perdais pas cet objectif de vue, bien que je savais que cela pouvait être particulièrement déroutant pour d’autre Jedi. Si un jour nous devions chuter, je veillerais à en assumer seule le plus possible la responsabilité, car je savais que beaucoup d’autre avaient les capacités requises pour s’adapter à la vie du Nouvel Ordre Jedi, ce qui n’était pas mon cas.

Exio repris la parole afin de parler de la criminelle, suggérant une capture vivante afin d’obtenir des informations de sa part en la menant jusqu’à une geôle du Covenant. J’étais d’accord avec ce point de vue, nous pourrions tirer grand bénéfice de l’interrogatoire de cette demoiselle dans notre lutte contre le parasite galactique que représentait le Consortium de Zann, trop puissant et loin d’être aussi favorable que ne l’était l’Alliance des Contrebandiers de Talon Karrde. Fouillant dans mes poches, je tirais deux pièces particulières que je glissais vers mes deux collègues. Cela règlerait en même temps la question d’Aquilus ainsi que l’une des choses qu’il fallait que je leurs donnent afin de leurs permettre d’accéder à nos ressources ainsi qu’à nos conseils de la manière la plus simple qu’il soit.


« Je ne sais pas si votre vaisseau l’acceptera Grande Maîtresse Ombrelune, mais il ne devrait pas y avoir de problème pour le vôtre maître Breakshield. Il s’agit de la dernière nouveauté des ingénieurs, une commission militaire faite par les services secret des Vestiges de l’Empire afin d’étudier la possibilité de faire usage d’un réseau de communication sécurisé qui ne serait pas trop facilement détourné par les magnats de l’Holonet et fonctionnerait même si celui-ci était brouillé ou partiellement détruit comme ce fut le cas pendant l’invasion Vong. Ils ont renoncé aux systèmes que nous leurs avons proposé à cause de son coût de revient, mais je l’ai fait adapter sur notre navire base, la Frégate furtive « Draay Honor ». Grâce à cela, vous pourrez utiliser ce canal pour entrer en contact avec Ernest, notre pilote. Ce n’est pas un utilisateur de la Force et il est plutôt du genre direct, mais c’est le meilleur timonier de la galaxie. Notre Frégate est dotée de geôle qui seront parfaite pour mener l’interrogatoire de cette demoiselle, mais nous devrions choisir le lieu du piège avec soin : Zann ne laissera pas son numéro trois sans défense et viendra probablement lui sauver la mise personnellement, et cette opération n’étant mené que par le Covenant, nous ne pourrons pas mobiliser les Stealth X pour nous assurer la supériorité spatiale, autrement dit, il faudra obligatoirement procéder à une opération éclair. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Ven 5 Oct - 1:19

Le Maître Jedi prit donc la parole à la suite de la Grande Maîtresse Jedi. Son regard c’était portait sur le visage d’Exio, écoutant ses paroles avec attention. Arsenicia c’était peut être mal exprimée, mais l’Ombre Jedi disait vrai lorsque qu’il parlait de l’immobilisme du Conseil, par ailleurs cela agaçait l’Arcadienne qui n’avait pourtant pas le choix et aucun moyen de faire changer la mentalité actuel du Conseil, les choses étaient ainsi pour le moment, mais elle espérait que cela change rapidement, car lorsque la guerre serait déclarée… Néanmoins Aquilus répugnait à tuer un innocent, même pour le bien de l’Ordre, une répugnance qu’Arsenicia partageait également. Jamais elle n’avait suggérée de tuer un innocent, il existait dans l’Alliance Galactique bien des hommes et femmes dont les mains étaient souillées du sang de frères et sœurs Jedi. Ce fut Celestine qui donna finalement un nom ainsi que les crimes commis par cet personne. D’un hochement de tête, la brune donna son accord quant à l’exécution de cet homme, une lueur de détermination au fond de ses prunelles.

« Si nous somme d’accord quant au choix de notre cible, qui ira l’éliminer ? Tout en sachant qu’il est possible que l’un d’entre nous soit choisit pour la destruction de la statue. Dans tout les cas il est préférable que je n’y aille pas, il suffirait d’un rien pour me reconnaitre. » Elle posa son regard sur Celestine. « A ce propos il faudra réfléchir à un moyen pour que je passe inaperçu, au cas où. Nous en parlerons un peu plus tard, si vous êtes d'accord. »

Vint ensuite le cas d’Inaya Nhara, la jeune femme responsable de la mort de Jan Starfire. Une fois de plus, Exio fut le premier à prendre la parole, proposant sa capture pour interrogatoire et ce dans l’un des sites du Covenant. Avant de répondre à son tour, sa consœur fit glisser vers elle, ainsi que vers l’Ombre Jedi, une pièce que la brune prit entre ses doigts, intriguée par ce petit objet. L’utilité était là, mais Arsenicia se demandait également si le Galeniël allait l’accepter. Dans le pire des cas K9 et elle allait devoir trafiquer les systèmes du vaisseau, mais ce n’était pas la première fois qu’ils le feraient afin de l’améliorer, il n’y avait pas grand risque temps qu’ils savaient ce qu’ils faisaient. L’Arcadienne glissa donc la pièce dans l’une des sacoches se trouvant à sa ceinture.

« Malheureusement, ce ne sera pas aussi simple. Nhara n’est pas numéro trois pour rien. Des informations que je tiens de mes contacts, l’une d’elle est assez préoccupante. Cette demoiselle est sensible à la Force et la maîtrise, dans une certaine mesure. Si nous lui tendons un piège, elle sentira probablement que quelque chose ne tourne pas rond et sera méfiante. Et n’oublions pas que nous n’avions jamais demandé à Jan Starfire de nous rencontrer en face à face… Et si nous lui tendons un piège, qu’elle vient mais qu'au préalable elle ait prévenu Zann, ce qu’elle fera surement, cela pourrait faire très mal. En d’autre terme … je suggère de la laisser venir à nous. Plus simplement, je peux me débrouiller pour en savoir plus sur ces déplacements et ainsi essayer de lui tomber dessus pendant qu’elle est en mission. Mais encore une fois elle pourrait le voir venir et se préparer en conséquence. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Sam 6 Oct - 15:32

    C’est ainsi que la cible fut désignée : Salle Serpa, général ayant fortement porté atteinte à l’Ordre Jedi en étant impliqué dans le meurtre de nombreux novices, padawan et de chevaliers Jedi. Visiblement, les opérations de l’Ordre visant à l’appréhender se sont toutes soldées par des échecs. Célestine avait offert au Veilleur, un coupable idéal, un criminel n’ayant jamais été jugé pour ses actes et qui continuait à agir avec le consentement de l’Alliance Galactique. Exio ricana d’un air sarcastique : qui était la plus grande menace pour la galaxie au final ? Tout ceci rappela à Aquilus les heures les plus sombres de l’Histoire galactique. Il se contenta d’acquiescer les paroles de Célestine et ajouta :

    - Je me chargerai de lui afin de vous couvrir Arsenicia. Je m’arrangerai pour soigner la mise en scène. Je dispose d’un contact sur Coruscant qui me servira d’alibi avec mon identité de pilote. J’aurai juste besoin de connaitre son emploi du temps, ses déplacements habituels, ses habitudes, le niveau de sécurité dont il dispose afin de déterminer du moment exact de mon passage à l’acte. Je resterai plusieurs jours sur Coruscant afin que l’on ne vienne pas à soupçonner que Loki Ekans soit l’assassin. J’aurai également besoin de vêtements Sith, d’un sabre laser à lame rouge, d’un équipement classique de Sith en termes de comlink et de grappin, ainsi que de modifier mon visage… Pouvez-vous me confier tous ces éléments Célestine ? Une fois mon crime accompli, je fuirai vers les bas-fonds pour reprendre l’apparence de Loki et rejoindre un de mes contacts qui pourra m’héberger quelques temps pour ensuite repartir sans éveiller les soupçons. Même si je pense que vu l’intensité du trafic inter-planète aux alentours de Coruscant, ce ne soit pas très nécessaire. Mais ne pêchons pas par excès de confiance.

    On pourrait être tenté qu’il agissait par vengeance, mais il s’agissait d’accomplir quelque chose de beaucoup plus grand que tout cela. Si cette cible n’était pas désignée pour mourir, alors Exio se serait contenté de le capturer afin qu’il réponde de ses actes envers le Conseil Jedi lui-même avant de prononcer la mise en cellule. Mais les circonstances étaient autres : il ne devait pas échouer ne serait-ce que par devoir de mémoire envers tous ceux qui étaient morts par sa faute. En mettant hors course cet officier, Exio savait qu’il sauvait la vie des prochaines victimes de ce militaire. Ca n’allait rien changer à ce qu’il avait dit : la mort de Salle Serpa sera rapide et indolore mais suffisamment spectaculaire pour que l’appareil propagandiste ne puisse étouffer l’affaire. Il se tourna vers Célestine après que celle-ci eut glissé à Exio une pièce particulière que son vaisseau devrait accepter. Ainsi, il pourrait se rendre à bord du Quartier Général mobile du Covenant: la frégate furtive "Draay's Honor".


    - Très bien. Une attaque simultanée ira très bien. Nous devrons cependant ne pas arriver en même temps sur Coruscant, mais garder contact de telle sorte que nous puissions agir le même jour.

    Aquilus resta pensif à propos du Consortium de Zann, comment agir maintenant qu'il savait qu'Inaya détenait la Force. Peut-être était-ce trop tôt pour frapper, trop d'inconnues... et qu'il fallait être attentif aux investissements de Zann dans la galaxie. Remonter une autre piste...

    - Je transmettrais les informations à l'amiral Dante Ironside. Impliqué dans le démantèlement de cette opération, il aura probablement une piste à me fournir de part son rang et ses services de renseignements...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Jeu 11 Oct - 3:12

J’avais apaisé les consciences de tout le monde en offrant une cible comme Salle Serpa, un homme à la réputation impitoyable qui avait déjà fait souffrir un nombre impressionnant de personne au sein de la galaxie. De la même manière, je constatais facilement une différence de climat entre le Conseil des Jedi et la petite réunion que nous improvisions ici : contrairement au conseil, nous nous faisions mutuellement confiance, nous ne tournions pas autour du pot et nous parlions franchement pour ensuite prendre la décision qui s’imposait pour le bien de tous. Autrement dit, un système plus direct, pas adapté à l’Ordre Jedi certes, mais qui avait l’avantage d’offrir un cadre de confiance et tournait fort bien, je pouvais être fière de mon œuvre, même si je me gardait de faire preuve de triomphalisme ou même d’un sentiment comme la fierté que je bannissais de ma vie autant que possible, une tâche plus ou moins ardue dans certain cas, mais je savais gérer ce genre de problème. Arsenicia évoqua le fait qu’elle ne pouvait se permettre de s’occuper de l’assassinat de Serpa car elle serait bien trop facile à reconnaitre et j’étais d’accord sur ce point. Elle évoqua d’ailleurs le besoin d’avoir quelque chose lui permettant de passer inaperçu avant d’expliquer qu’elles en parleraient un peu plus tard, ce qui signifiait que la jeune femme avait déjà sa petite idée sur la question.

Exio se proposa naturellement pour l’assassinat, en tant qu’Ombre, il était le mieux placé de nous trois pour s’occuper de ce détail et pouvait donc facilement faire ce travail. Il évoqua même une esquisse de plan afin de s’assurer de ne pas être repéré tandis qu’il demandait plusieurs précisions, autant sur Serpa que sur l’équipement qu’il emploierait. Dans le second cas, aucun problème, je disposais de ce qu’il fallait pour lui et l’avais emmené dans mon chasseur, lorsque nous retournerions dans le hangar, je lui donnerais le matériel afin qu’il puisse en disposer. Dans le premier, si j’avais en revanche recueillit certaines données préliminaire de base, il devrait finir le travail pour disposer d’information complète, mais le plus simple serait qu’il arrive avant l’équipe sur la statue sur Coruscant, ce qu’il avait prévu de faire afin de ne pas éveiller les soupçons.


« Je dispose de l’équipement dont vous avez besoin maître Breakshield, je l’ai emmené au sein de mon chasseur depuis notre Frégate. Je suppose que je n’ai nul besoin de vous rappeler que même les sabre-lasers Sith sont susceptible de guider sur le chemin de la corruption que vous devrez faire preuve d’une grande prudence en le maniant. Aucun problème pour parler concept grande maîtresse Ombrelune, c’est quand vous voulez. »

La question du Consortium de Zann revint ensuite avec les limites de notre pistes actuelle. Proche de Talia Zann, cette dernière risquait de rappliquer en force si la première sentait le piège et elle maitrisait la Force… Cela limitait grandement nos actions a l’heure actuelle : nous n’avions pas de large flottes de guerre a déplacer pour coincer les forces de Zann et au final pouvoir créer un piège dissimulé derrière un autre piège afin de pouvoir porter un rude coup à l’organisation criminelle et nous ne pouvions pas nous permettre de perdre des hommes bêtement. En même temps, même si cela pouvait paraitre de prime abord improbable, nous ne pouvions pas pour autant nous assoir sur la possibilité que le Consortium entretiennent des liens plus ou moins éloigné avec les Sith et qu’il nous permette dont de remonter d’une manière ou d’une autre à sa trace. Coincée entre deux possibilités, je restais un instant pensive, réfléchissant à toutes les possibilités, quand Exio vint élargir le champ qui s’offrait à mon regard en me rappelant l’existence de l’amiral Ironside. Tant que nous n’avions aucun plan, lui révéler des informations sur Zann ne risquait pas de faire rater un plan qui n’avait jamais existé et cela me semblait donc viable…

« Vous êtes libres de transmettre les informations sur Zann à cet amiral maître Breakshield, mais agissez toutefois avec prudence et prenez le temps de l’estimer. Si nous pouvions disposer de son soutien complet, alors l’attachement de Zann pour sa subordonnée pourrait devenir un avantage plutôt qu’un handicap en nous permettant de porter un rude coup au Consortium tout entier. Toutefois, cela sera difficile, elles ne mordront pas facilement à l’hameçon. La patience est une vertu et sachons placer doucement nos forces afin de ne pas gaspiller inutilement des vies. »

Je n’avais rien à ajouter de plus à ce sujet, il me semblait avoir tout dit ou presque. Je ne voyais pas pour le moment d’autre sujets a abordé et la prochaine fois, nous pourrions nous réunir directement dans la Frégate, ce qui signifiait que nous aurions plus de temps pour pouvoir bavarder à propos de choses moins importantes, même si cela n’était pas franchement notre genre. Certes, j’aurais très bien put évoquée la situation actuelle des Jedi et le chaos qui semblait s’y installer doucement mais surement, mais je préférais essayer de laisser encore du temps a la situation de ce calmer en faisant confiance aux autres utilisateurs du côté lumineux de la Force. Peut-être faisais-je preuve d’angélisme pour une fois, mais si la situation empirait encore, nulle doute que je veillerais cette fois à intervenir. Croisant les bras sous ma poitrine, je repris donc une dernière fois la parole.

« Bien, si vous n’avez rien à ajouter, je pense que nous pouvons terminer pour aujourd’hui, il me semble que nous ayons abordé toutes les affaires nous concernant ses derniers temps… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Mer 17 Oct - 15:40

Exio se proposa pour l'assassinat. En tant qu'Ombre Jedi, il était le mieux placé pour une telle mission, alors Arsenicia demeura silencieuse mais hocha la tête, donnant ainsi son accord. Il avait également une esquisse de plan qui paraissait viable aux yeux de la Grande Maîtresse Jedi, bien que celle-ci se garda de tout commentaires. Bien qu'en fonction au plus haut poste de l'Ordre, elle n'était guère douée en stratégie et élaboration de plan, elle préférait donc écouter les avis des autres avant de donner le sien et surtout, si elle pouvait s'abstenir de concevoir elle même un plan ou une stratégie de combat, elle le faisait sans hésiter. C'était là une explication quant à sa préférence pour le travail en solo ou tout petit groupe.

Ils parlèrent une nouvelle fois d'Inaya Nhara et surtout de transmettre ces informations à l'Amiral Ironside. Grâce à sa mémoire absolue, ce simple nom fit resurgir l'image de cet amiral devant les yeux de la Jedi. Il c'était autrefois dressé contre les mesures anti-JEdi, mais cet homme restait mystérieux et quelque chose en lui avait toujours dérangé Arsenicia sans qu'elle ne sache pourquoi, un avertissement dans la Force qu'elle ne parvenait pas à déchiffrer. Néanmoins, elle donna également son accord à Exio.


« Je pense que nous avons terminé, oui. »

Son regard se posa brièvement sur Exio pour s'assurer que lui aussi n'avait plus rien à rajouter, puis les trois Jedi quittèrent la salle de contrôle pour revenir au hangar. Les droïde avaient attendus sagement, gardant un œil sur l'appareil de leur maître respectif. Arsenicia s'approcha de K9 et s'adressa à lui dans sa langue natale, langue que les deux autres Jedi ne pouvaient comprendre. Certes, elle n'avait rien à leur cacher mais il s'agissait plus d'une habitude que autre chose.

« K9, tu as les plans sur toi ? »
« Non, maîtresse. Ils sont à bord du Galeniël, maîtresse. »


La Grande Maîtresse Jedi se tourna vers sa consœur, qui parlait encore avec Aquilus près de son chasseur. Elle s'approcha, suivit de son droïde au revêtement blanc. Elle attendit patiemment que les deux Jedi aient terminés avant de s'adresser à sa consœur.

« Vous pouvez venir, Celestine ? »

Tournant les talons, elle s'approcha de l'endroit où elle avait posé le Galeniël, qui redevint visible à leur approche. Son revêtement brillait au soleil, mais il n'était pas éblouissant … Arsenicia invita l'humaine à monter à bord où il faisait plutôt sombre par rapport à l'extérieur. Elles allèrent jusqu'au poste de pilotage, plutôt grand, d'où Arsenicia lui montra les schéma d'une armure ou combinaison qui la laisserait méconnaissable si elle la portait. Elle transféra schéma et indication sur une carte de donnée et la donna à Celestine.

« Merci, et tenez moi au courant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   Mar 30 Oct - 2:01

La réunion était désormais terminé, il n’y avait plus grand-chose à dire et le sentimentalisme ne faisait pas réellement partie de nos habitudes, ni même les discussions concernant nos vies respective. Toutefois, alors que j’allais retourner sur mon chasseur ou m’attendait avec impatience R-6, qui n’appréciait pas plus que cela Yavin IV, Arsenicia me demanda quelque instants. Je ne voyais pas d’inconvénient à lui accorder, elle me connaissait assez bien pour savoir que lorsque l’on me faisait ce genre de demande, il était nécessaire que cela soit pour quelque chose d’important. Je prit la suite de ma consœur Arcadienne au sein de son navire furtif utilisant une technologie pouvant être comparé à celle équipée sur notre Frégate probablement et attendit de voir ce qu’elle me demandait tout en observant le vaisseau de mon œil critique de directrice de chantier naval. Il était bien réaliser et respectait les normes classiques d’habitation avec une touche d’originalité supplémentaire, toutefois, je ne parvenais pas à en être réellement subjuguée : je pourrais mettre en avant le fait que je faisais construire des Star Dreadnought et qu’un cargo, aussi évolué soit-il, ne représentait qu’un grain de sable en comparaison de tel navires, mais la réalité était autre. Le vaisseau d’Iyanna Arienal était bien plus bizarre que celui-ci, sortant de tous les cadres structurels habituel et c’était cela qui était la source de mon comportement détaché vis-à-vis de ce navire.

Toutefois, si le sujet pour lequel elle me faisait venir était de l’ordre de la technologie, nous n’allions pas parler de vaisseau spatial. Je ne construisais pas que cela, pour donner des exemples concrets, les engins comme les AT-ST et les AT-AT étaient l’œuvre des chantiers navals de Kuat, preuve que notre domaine d’expertise était bien plus grand que celui de nos puissants navires de guerre. Ce qu’elle me demandait pouvait être facilement qualifié de combinaison d’anonymat, l’allure qu’elle prendrait alors serait typiquement masculine et donnerait l’impression d’avoir affaire à une écorchée, tant les composants se rapprochait du muscle. Elle ne souhaitait pas de la protection supplémentaire, c’était stupide pour un Jedi, mais protéger son identité tout en améliorant ses performances physiques sans pour autant sacrifier sa mobilité, un objectif louable que l’on pouvait tout à fait atteindre de manière technologique. La question de savoir si c’était réellement réalisable ou non ne se posait pas, l’impossible n’existait pas, même dans le monde de ceux qui ne faisait pas usage de la Force. Pour nous autres Jedi, tout dépendait de notre état d’esprit, mais pour les autres, il s’agissait d’une vulgaire question d’imagination et de moyen.


« Je vous tiendrais au courant dès qu’elle sera terminée. »

Je pris le bloc de donnée que me confia ma collègue avant de la saluer pour pouvoir retourner à mon chasseur, la prochaine fois que je retournerais a Kuat, je confierais ses plans à mes bureaux d’études, cela leur offrirait une source de distraction qui devrait leurs plaire entre les travaux sur deux vaisseaux spatiaux. Travailler avec mes collègues Covenant m’offrait du réconfort, les discussions étaient plus rapide, plus franche, les décisions prisent rapidement et avec une confiance mutuelle entre les différents membres. En clair, exactement ce qui était censé se dérouler au sein du Conseil des Jedi et qui ne se déroulait pas pour une raison que j’ignorais. Il me faudra sonder la Force afin de pouvoir tenter de percevoir le danger au sein de cette dernière, il devait forcément y avoir quelque chose au sein même du conseil qui risquait de perturber tous ses fondements pour que la situation soit devenue aussi tendue. Je m’autorisais un soupir que mes collègues ne pourraient entendre, puisque j’étais la dernière à m’envoler de nouveau vers les étoiles vers une destination connue de moi seule. Cette galaxie, au bord de l’agonie sous la menace d’une guerre civile, avait besoin de notre aide et je comptais bien la lui apporter…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oeil de Covenant [PV Arsenicia Ombrelune et Aquilus Oblivarion] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: