Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conseil Jedi N°3 [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Conseil Jedi N°3 [END]   Dim 14 Oct - 23:21

Kiara Tel'nak ... une jeune fille fort intéressante. Agé de tout juste seize années, une ancienne Sith qui ne l'avait jamais réellement était ... Etrangement le côté obscur ne semblait pas capable de la prendre, il n'avait aucune emprise sur elle. Même si Kiara ressentait de la haine et de la colère envers son géniteur, homme qu'elle avait tué pour s'enfuir, elle ne sombrait pas. Cet hybride, mi humain, mi Mirakuka, méritait une chance d'intégrer l'Ordre Jedi.

Suite à leur départ de Naboo, Arsenicia et Kiara avaient longuement parlé de la jeune fille, de ce qu'elle avait été. Elle avait développé des pouvoirs propres au Jedi, chose qui avait grandement surpris la brune, mais le plus étrange restait sa faculté à ... tenir le Côté Obscur loin d'elle. Malgré tous les sentiments négatifs qu'elle ressentait, Kiara ne sombrait pas. Bien sûr, les côtés Obscur et Lumineux étaient deux notions que tous les Jedi ne partageaient pas, certains points de vue différaient... Mais cette faculté unique restait réellement impressionnante et surtout particulièrement intéressante. La jeune fille possédait également le don de « Divination », un don rare et puissant, une faculté qui allait grandement intéressée sa consoeur, Sophia Kuat. Mais l'une comme l'autre, elles possédaient déjà une apprentie alors ... qui allait former Kiara ? Jilano ? Pourquoi pas ... Mais son don pour la divination en faisait une recrue de choix pour le Covenant et Maître Alhuin ne possédait pas le savoir nécessaire pour lui apprendre à maîtriser son don ... Ce Conseil allait être intéressant...

La jeune Kiara dormait dans la seconde chambre du Galeniël. Celle-ci avait été aménagé lorsqu'Arsenicia avait fait le voyage jusqu'à son monde natal en compagnie de celle qui était désormais sa femme... et de la soeur de celle-ci. Machinalement, Arsenicia posa son regard sur l'alliance qu'elle portait désormais à la main droite. Faite d'argent pure, une rainure était tracée en son milieu et comblée avec des diamants blancs. Lorsqu'elle l'ôta, elle posa son regard sur l'inscription arcadienne qui se trouvait à l'intérieur. Tracé dans de fine lettres, ces quelques mots étaient parfaitement lisibles pour ceux qui savaient lire cette langue : « De Sarisa à Arsenicia » suivi de la date, date qui était aussi celle de son anniversaire puisque la Jedi avait fait soixante-quatorze ans. Elle remit l'anneau à son doigt lorsqu'elle arriva dans la poste de pilotage d'où elle envoya un message aux Conseillers. Le Conseil était désormais occupé par Sophia, Jilano et Arsenicia... Depuis qu'Aquilus avait décidé de le quitter après la session concernant Kyla, sa fille. Il n'y avait pas ça dire, le Conseil avait connu de meilleurs jours...

La Grande Maîtresse alla ensuite dans sa propre chambre et s'allongea après s'être dévêtue, bien décidée à dormir quelques heures avant de passer aux choses sérieuses concernant la jeune Kiara. Lorsqu'elle s'éveilla seulement trois heures plus tard, Arsenicia se sentait tout de même parfaitement éveillée et reposée. La brune quitta son lit, s'habilla de ses traditionnelles bure puis rejoignit une nouvelle fois K9. Lorsque la Galeniël se posa enfin près du Temple Jedi, Arsenicia quitta la compagnie de son droïde pour rejoindre la jeune fille.


« Bien, le moment est venu. Suis-moi. »

La traversée du Temple après l'avoir rejoint fut rapide, la Grande Maîtresse Jedi marchait d'un pas décidé, tout en souplesse, suivit par la jeune blonde. Finalement, la porte menant à la salle du Conseil se dessina devant elles et Arsenicia entra sans marquer un temps d'arrêt. Kiara était la deuxième personne qu'elle emmenait devant le Conseil afin d'être intégré à l'Ordre, cela allait finir par devenir une habitude.

Contrairement au précédent Conseil, l'Arcadienne vint prendre sa place habituelle après avoir ôtait sa bure noire, laissant ainsi ses bras nus. Machinalement, elle vint caresser les cicatrices qu'elle avait au bras droit.


« Merci à vous d'être venu. Je vous présente Kiara Tel'nak, mi Hapienne, mi Miraluka. Si elle est ici aujourd'hui c'est dans l'espoir d'intégrer l'Ordre Jedi. Kiara, veux tu bien raconter ton histoire à Maîtresse Kuat et Maître Alhuïn ? N'omets aucun détail, tu peux leur faire confiance. »


Dernière édition par Arsenicia S. Ombrelune le Mar 25 Juin - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Jeu 18 Oct - 21:54

Le voyage à bord du Galaniël avait été très agréable. J'avais discuté un long moment avec Arsenicia Ombrelune, mais la fatigue m'avait vite gagné. Je savais que j'allais pouvoir dormir sereinement sans avoir à rester sur le qui vive. Ma vie n'avait été que méfiance et épreuves. Je ne comptais plus le nombre de fois où mon père m'avais mise à l'épreuve dans mon sommeil. De ce fait, je n'avais jamais eu de tranquillité dans mon sommeil. J'étais restée éveillé durant de longue minute à penser à ce qu'il m'arrivait en ce moment. Ma vie allait prendre un autre tournant, cela j'en était sûre, mais je savais aussi que l'Ordre Sith n'allait pas me lâcher. Dès qu'ils découvriraient le meurtre que j'avais perpétré pour m'enfuir, ils allaient surement me pourchasser. Je devais donc me préparer à les accueillir. Mais en même temps je voulais enfin vivre une vie tranquille et être en accord avec moi-même, ce qui n'était pas simple.

J'avais été créée dans le but d'être une guerrière ultime sith, mais cela n'avait pas fonctionné heureusement. Alors que je pensais à la vie que j'avais mené sur Korriban et à celle qui m'attendait sur Ossus, je finis par m'endormir. Mes rêves ne furent pas roses loin de là. Je revivais sans cesse, dans mes rêves, les expériences que mon père m'avait fait subir petite. Je me réveillais quelques heures plus tard en sueurs. Après m'être levée et passer un coup d'eau sur le visage, sortis de la chambre. On approchait de la planète. D'ici quelques minutes, j'allais savoir ce qu'il adviendrait de moi. Je m'installais dans le salon du vaisseau et fis quelques minutes de méditation. Arsenicia me rejoignit quelques minutes plus tard. J'avais perçu son arrivée à travers la Force et ouvrait les yeux au moment où elle entrait dans la pièce. La grande maitre jedi m'avertit que c'était le moment. Je me levai en hochant la tête et la suivit à l'extérieur du vaisseau spatial.
Le chemin jusqu'à la salle du Conseil fut rapide. J'avais gardé le silence tout le temps tout comme mon guide. Mon avenir allait se jouer dans pas très longtemps et ce serait d'imminents membres de l'Ordre jedi qui décideraient de ce que j'allais devenir.

On entra dans la pièce circulaire la Grande Maitre Jedi alla s'installer parmi ses pairs. Je me mis au centre du cercle du conseil et attendit qu'on me donne la parole. Je sentais le regard des deux autres membres du Conseil posé sur moi. Je savais qu'ils allaient essayé de lire en moi et cela était assez facile. Je n'avais pas l'habitude de cacher mes émotions. Et en ce moment j'étais assez stressée de me retrouvé devant de si grand noms de l'Ordre Jedi. Arsenicia expliqua la raison de notre présence ici et me demanda de raconter mon histoire. Je pris une grande inspiration , priant la Force pour que ce que j'allais dire ne joue pas en ma défaveur, puis commença mon récit :

"Je m'appelle Kiara Tel'nak. Je suis née de l'union d'un sith du nom de Darth Inarius et d'une de ses esclaves Miraluka. Je vis donc le jour sur la planète Korriban au sein même de l'Académie Sith. Ma mère mourut quelques heures après ma naissance et je fus élevée par mon père. Il était un expert en génétique et en sorcellerie sith. Il a pratiqué de nombreuses expériences et de rituels sur moi quand j'étais petite.

Je n'ai appris que bien plus tard qu'il désirait créer un guerrier ultime du côté obscur. Mais cela ne semble pas avoir fonctionné. J'ai vécue au sein même de l'Académie sith et j'ai commencé à fréquenter les autres apprentis alors que je n'avais que sept ans. Mon père essayait d’insuffler le côté obscur en moi, mais cela ne semblait pas fonctionner. Le Côté Obscur ne peut pas m'atteindre. C'est comme s'il était bloqué par une barrière qui me protège. Cela m'a valu de très nombreuses punitions de sa part."

Je reprenais mon souffle, posant mon regard vert sur l'assemblée. On pouvait nettement ressentir toute la colère et la souffrance que je ressentais à l'évocation de mon enfance. Puis je repris quelques secondes plus tard :

"Durant mon apprentissage, j'ai développé des capacités qu'aucun membre présent sur Korriban ne possédait. Et cela faisait encore plus enrager mon père. J'ai aussi la faculté de Divination de ce que m'a expliqué Maitre Ombrelune. Cela intéressait beaucoup mon père même si je ne la contrôle pas du tout. Je suis devenue l'apprentie de mon père dès que j'ai eu douze ans et la vie devint encore plus dure. Puis il y a quelques jours, j'ai sû que c'était le moment de m'échapper."

Je déglutis car j'en venais au problème épineux. L'acte que j'avais commis avait été nécessaire pour ma survit, mais je savais que les personnes présentes ne le considéreraient comme un acte jedi. Ma gène et mon angoisse était nettement perceptible.

"On était en mission à Nar Shaddah lorsque j'ai saisis l'occasion de fuir. J'ai profité du sommeil de mon père pour le tuer et m'enfuir. Je savais que c'était le seul moyen de pouvoir quitter son joug. J'ai rencontre Maitre Ombrelune sur Naboo. Je savais que j'allais rencontrer un jedi là-bas, mais je ne savais pas qui."

Je fixais de nouveau mon regard émeraude sur les maitres jedi présent au Conseil. J'étais inquiète de leur réaction sur tout ce que je venais de raconter. J'essayai d'user de médiation en attendant leurs questions éventuelles, mais cela ne fonctionna guère. Et pourtant, la Force me murmurait que je pouvais leur faire confiance et que je ne devais pas m'angoisser ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Mer 24 Oct - 14:54

Les couloirs du temple semblaient vides à quelques exception prêt. Maître des lieux, le silence imposait sa morne et méditative loi, bien que celle ci était à présent troublée par l'écho de bottes résonnant sur le marbre éclatant qui tapissait le sol. Pour qu'Arsenicia Ombrelune prenne la peine de convoquer le conseil de façon si prompte, l'affaire devait en soi être d'importance. Un chance fut à Jilano de se trouver au temple, dans sa chambre, à méditer sur les implications de son nouveau devoir. Une chance teinté d'amertume, cela faisait quelques temps qu'il n 'avait pas profiter de son temps libre à sa guise. Il avait beau accepter ce revers de médailles sans broncher, conscient désormais qu'il représentait aux yeux des siens bien plus que sa propre personne, le fait restait là, indélébile et frustrant. Jilano n'avait jamais aimé la vie sédentaire au sein du temple et lui préférait de loin le temps ou il n'était qu'un Maître parmi tant d'autres, parcourant la galaxie au gré de la Force et de ses devoirs.

Pour autant, sa présence prolongée, pour ne pas dire constante, semblait porter ses fruits. Avec Arsenicia Ombrelune partant en vadrouille sans en avertir personne et le départ précipité (la fuite, qualifiait certains) d'Aquilus Oblivarion du conseil Jedi, L'ordre connaissait une période des plus troublées. Trop pragmatique, trop engagé dans des considérations physiques et politiques les empêchant de discerner le véritable nœud du problème, le conseil s'agitait vainement sans parvenir à apporter de solutions concrètes. Comment s'étonner de cela? Avec un Grand Maître plus adepte du meurtre que des dogmes Jedi, Jilano n'éprouvait aucune surprise en constatant que l'Ordre s'étiolait, perdant au passage sa crédibilité et l'expression même de ce qui le définissait autrefois. Arsenicia Ombrelune, et à moindre mesure, Sophia Kuat, semblaient considérer les Jedi non comme un Ordre, mais bien comme une principauté indépendante.

*Comment leur en vouloir? L'Ordre fut la cible d'innombrables attaques au cours des soixante dernières années, elles estiment donc devoir le protéger coûte que coûte, sans se rendre compte du prix à payer pour le reste de la galaxie.*

Mais lui même était à blâmer, car s'il avait tenté de faire entendre raison à ses confrères, il avait semé les graines d'une discorde qui ne semblait pas vouloir s'éteindre. En effet, la rancune chez Ombrelune semblait tenace. Il n'éprouvait cependant aucun regret à cela, puisqu'un Jedi se doit de faire son devoir, il estimait simplement avoir fait le sien. En revanche, il se fustigeait bien plus de son manque de persuasion. Force était de constater qu'il sentait bien plus utile sur le terrain... Pourtant, et paradoxalement, ce genre d'aveux de faiblesse le poussait plus encore en avant, sans doute parce cette engagement ne le concernait pas à titre individuel. Ce qu'il faisait, il le faisait pour l'Ordre, pour lui permettre de survivre à cette crise sans qu'il y perde son âme.


Ces préoccupation s'envolèrent lorsqu'il eut comprit le but de cet session. Pourtant, rien ne semblait vouloir changer la routine immuable des conseillers se saluant et prenant place dans leurs sièges respectifs. Une fois ces palabres terminés, Arsenicia se lança dans le vif du sujet et fit introduire une jeune femme dans la pièce. Dès que son regard gris acier croisa celui de l'inconnue, il ressentit comme une vague dans la Force emporter son esprit, encore que ce fusse une image bien faible face à l'avalanche de certitude qui l'assaillit. Faite de ténèbres, elle était pourtant lumière. Comment deux concept pouvait se croiser et ne faire qu'un en sorte, tel était ce qu'il ressentait en la sondant via la Force. De plus, sa présence dans celle-ci laissait supposer un potentiel rare, tout en laissant supposé l'effluve d'un caractère rougeoyant et intrépide comme la lave. Il ne fallut à Jilano que l'espace d'un instant pour lire cela en elle, et malgré son attitude sérieuse, il se mit presque à sourire. Comment s'y était-elle prit, il ne le savait guère, mais Arsenicia avait déniché un diamant brute.

Ce fut au tours de la jeune Kiara de prendre la parole. Avec des mots simples, sans fioritures, elle raconta aux membres du conseil le récit de sa jeune vie. D'abord surprit par son discours, Jilano ne manqua pas d'arborer une mine songeuse à mesure qu'elle le complétait. Une ancienne apprenti Sith donc, qui non content de se retourner contre l'enseignement de son père et Maître, était parvenue à trouver Arsenicia Ombrelune par ses propres moyens. Et elle semblait avoir raison, la côté obscur ne semblait pas guider ses pas.

*Sauf que contrairement à ce qu'elle affirme, m'est avis que c'est elle qui parvient à se maintenir loin du côté obscur, non une prétendue barrière*


Ce ne fut cependant pas sur cela que son attention se focalisa, mais bien sur les informations qu'elle leur dévoilait. La chose était certaine à présent : les Sith avaient élus domicile sur Korriban, leur fief millénaire que l'on croyait abandonné. D'une certaine façon, ce choix se tenait. En considérant que feu le Grand Maître Skywalker avait effacé la localisation de la planète des cartes de la Nouvelle République lors de sa création, ni l'AG (encore que celle ci pouvait bénéficier du concourt des vestiges Impériaux) ni la Confédération ne pouvait les débusquer. La chance, ou la sagesse, voulait que le vénérable Grand Maître ait conservé le secret de sa localisation dans les archives du temple, ce qui donnait dès lors un avantage inestimable à l'Ordre.

Quand à parler de ce sujet devant Kiara, mieux valait s'en garder. Certes, elle avait déserté l'Ordre Sith et semblait renier tout leurs croyances, il ne lui appartenait pas d'entendre pareil discussion. Il préféra donc ne pas lancer le sujet en sa présence et se concentra sur le sujet de cette réunion.


-Tes propos sont touchants jeune fille, et je ne doute pas de ton potentiel. Tu ferais une brillante recrue, à un détail près. L'obscur n'est pas en toi, tu est jeune, libérée d'un joug qui dure depuis ton enfance. La galaxie s'offre à toi, pourquoi donc es tu venue vers nous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Jeu 25 Oct - 1:10

Ses derniers temps, les affaires du conseil s’étaient déroulées de manière terriblement inquiétante. Chaque membre de celui-ci semblait tout simplement incapable de se faire confiance et à chaque réunion, plutôt que de discussions feutrées, nous assistions à des débats passionnés concernant la mentalité ainsi que les positions politiques à adopter dans tel ou tel cas. J’avais l’impression que le conseil était devenu aussi lent et inutile que le sénat galactique, cette situation avait atteint une telle intensité qu’Aquilus Oblivarion, qui était le dernier arrivé au sein du conseil avait choisi de jeter l’éponge, se considérant comme inapte à l’exercice du commandement. C’était une bien triste nouvelle pour l’Ordre Jedi qui perdait à sa tête quelqu’un de compétents, mais pas pour le Covenant qui disposerait des services de l’Ombre de manière bien plus simple désormais. Toutefois, je savais que je ne pouvais me permettre de me réjouir de cette nouvelle : la situation était trop grave pour cela, j’aurais eue besoin de son soutien, j’allais devoir m’en passer. Une fois encore, Arsenicia Ombrelune avait décidé de convoquer le Conseil des Jedi. Ernest avait affiché une mine désespéré, lasse de ses réunions qu’il considérait comme stériles, et n’avait guère hésité à faire part de ses impressions personnelles concernant les membres du conseil, comme à l’accoutumée. Je ne pouvais cautionner son point de vue, mais j’étais capable de le comprendre.

L’inertie s’était emparée de nous et nous étions devenus incapable de voir plus loin que le bout de notre nombril, ne songeant qu’à défendre nos propres intérêts. L’Ordre Jedi avait bien trop souffert lors de ce dernier siècle à cause de l’action de ses rivaux de toujours et tous était atteint d’une certaine paranoïa qui n’était pas digne de notre ordre. C’était la raison pour laquelle Iyanna Arienal m’avait confiée la tâche de reformer Covenant, nous serions capable d’agir là ou l’ordre officiel ne pourrait le faire, toutefois, à force de scruter le futur pour tenter de prévenir les catastrophes, je risquais de perdre de vue le présent et commettre des erreurs qui ne ferait qu’accélérer ses catastrophes, je devais donc m’imposer une discipline permanente pour ne pas me laisser envahir par mes craintes et mes faiblesses, la Force continuerais de guider mes pas. Mais nulle doute que la mine que j’affichais en traversant les couloirs du temple ne pouvait être considéré que comme soucieuse. J’avais essayée de concilier des points de vue opposés, mais au final, j’avais maintenue l’ordre dans l’inertie juste pour préserver ma couverture et continuer à apparaitre comme quelqu’un de modéré. Je défendais une opinion ancienne, une mode désuète, mais en dehors de cela, ainsi que de mes talents prophétiques, je me rendais bien compte que je n’avais pas de réelle identité en tant que Sophia Kuat, et cela avait quelque chose d’inquiétant, une personnalité comme la mienne n’aurait jamais dû atteindre le poste de Grand Maître. Nous vivons tous des moments difficiles…

Bon, j’avais certes un autre sujet de préoccupation : mon apprentie, Kyla Ombrelune, représente l’exacte opposée de ce que je suis au sein de l’Ordre Jedi. La seule chose que nous partageons en commun est la pratique du pilotage de très haut niveau, une donnée dans laquelle nous excellons tous les deux. Toutefois, son empathie rendait les choses très difficiles, elle semblait incapable de croire en sa propre capacité à contrôler ses émotions. Je me retrouvais sans cesse confronter au mur de « l’impossible », cette notion indigne de n’importe quel Jedi. Tout dépend juste du point de vue, ceci n’était rien de plus qu’une simple philosophie. Je ne prétendais pas que son ressenti était inexistant, simplement qu’elle l’abordait de très mauvaise façon. Ma réflexion intérieure était, alors que je me dirigeais vers le temple, entièrement tournée vers cette question. Je recherchais le meilleur angle d’approche, la manière dont je parviendrais à lui transmettre au moins une partie de mon point de vue ainsi que de mes connaissances sans réellement trouver de solution viable. Toutefois, je n’étais pas inquiète pour autant, pour l’instant, je ne percevais pas de danger ou de nuage sombre dans la destinée de la fille d’Arsenicia, simplement de l’incertitude…

J’étais une fois de plus la dernière, à croire que j’étais abonnée, mais à mon visage, il n’était pas très difficile de voir que j’avais passé la route à réfléchir, une grande différence en comparaison de mon habituelle impassibilité et la preuve que j’étais très loin d’atteindre le niveau de contrôle d’Iyanna Arienal, ma maîtresse Jedi. Toutefois, ce n’était pas le moment de se montrer faible, et je recomposais rapidement mon masque, affichant une expression de nouveau dénuée de toute émotion alors que j’adressais un signe respectueux de la tête à mes deux camarades avant de prendre place, posant mes mains sur les deux accoudoirs. Arsenicia nous avait amené une nouvelle Padawan potentielle, une humaine a première vue, mais elle précisa qu’il s’agissait d’une demi-Hapienne, demi-Miraluka. Ce simple détail suffit à éveiller mon intérêt pour cette jeune fille : Krynda Dray, la fondatrice de notre ordre de prophète, était elle-même une demi-Miraluka et disposait d’un don de voyance impressionnant, sa famille ut l’une des plus respectée de l’Ordre. Les Miraluka étaient puissant et il ne faisait aucun doute que Kiara avait le potentiel de devenir une puissante prophétesse Jedi, toutefois, Arsenicia et moi avions déjà un apprentie, ce qui signifiait qu’en prendre un second serait très difficile, voire impossible pour moi étant donné ma position de défense de la tradition, ma couverture devait être préservée.

D’après cette adolescente blonde présentant certain des attributs les plus communs de la race Hapienne, à savoir une beauté naissante qui, une fois mature, nous éclipserais sans aucun doute au rang de femme normale, Kiara narra son histoire et évoqua un détail des plus troublant : après avoir survécu a tant d’épreuve, avoir subi des expériences d’alchimies ainsi que l’enseignement Sith, elle n’avait pas sombrée malgré l’assassinat de son père ainsi que le bourrage de crâne habituel de l’initiation Sith. Je ne savais pas réellement quoi en pensait, elle évoquait une barrière capable de la protéger du côté obscur, mais ce genre de prodige était-il réellement possible. Me redressant, j’adoptais une position de réflexion, mais cette dernière semblait bien moins tourmentée que celle que j’avais en entrant dans la pièce, elle était au contraire celle d’une personne qui recherchait la vérité dans la Force, je l’interrogeais doucement, sondant la jeune fille d’une manière amicale tout en recherchant dans mes talents comme cela pouvait être possible. Je considérais davantage la Force comme un état d’esprit, dans l’enseignement Ombre, nous apprenions à nos agents à ne pas sombrer lorsqu’ils devaient accomplir des actes comme le meurtre, toutefois, pour une personne comme Kiara, c’était très surprenant et troublant.

Cette question me semblait au centre de notre réflexion, elle pouvait devenir un atout dans l’avenirs, mais nous ne devions pas commettre l’erreur d’en faire une arme, nous devions bien insister sur le fait que ses capacités spéciales représentait autant un don qu’un fardeau, sinon nous produirons invariablement un nouveau Darth Vader… Le détail qui m’intéressait le plus était bien évidemment celui du meurtre du père. Jilano fut le premier à prendre la parole. Il questionna la jeune fille sur sa motivation pour entrer au sein de l’Ordre Jedi, une question pertinente, en ayant était entrainée par les Sith, Kiara devait avoir une vision de notre ordre qui était totalement péjorative et déformée en tant que créature faible et pathétique, alors pourquoi s’était-elle tournée vers nous ? Je la laissais répondre à la question du jeune homme tout en préparant la mienne. La réponse à toutes ses questions serait déterminante pour son avenir, mais j’essayais de créer un climat de confiance à travers la Force afin de lui permettre de répondre sans pression aux questions, après tout, elle restait en sécurité ici, les Sith ne viendraient probablement pas la poursuivre dans le domaine de l’Ordre Jedi…


« Vous avez fait preuve de courage, ma question sera toutefois plus personnelle. J’aimerais savoir ce que vous avez ressenti lorsque vous avez tué votre père. Quelle sensation vous a envahie en premier lieu ? »

Cette question était très importante, car il ne fallait pas que des sensations négatives l’aient envahie, sinon, nous faisions face à un Sith sans même le savoir… Toutefois, je ne m’attendais pas à ce genre de réponse, elle ne serait pas venue jusqu’à nous dans ce genre de cas. J’avais conscience qu’il serait difficile, alors qu’elle serait entrainée par quelqu’un de l’ordre Jedi, de la recruter pour Covenant, mais cette question était pour le moment laissée de côté, j’avais encore du temps et cela pouvait même jouer en notre faveur d’une certaine façon, car si elle évoluait d’une façon à se tourner vers notre position sans même que nous la formions nous-même, alors elle n’en sera qu’une recrue plus motivée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Sam 3 Nov - 22:25

Je sentais les maitres jedi présent me fixer et me sonder à travers la Force. Je ne cachai pas ce que je ressentais et les laissaient faire. De toute façon je n'avait rien à cacher sur ma vie et sur ce que j'étais réellement. Bizarrement je me sentais en confiance ici et en sécurité. Mais j'avais perçu une manipulation à travers la Force. En tout cas, mon histoire avait semblait intéresser mon auditoire. Je ne savais pas encore si cela était positif, mais j'avais pu déceler une lueur d’intérêt dans le regard de Maitre Alhuïn et Maitresse Kuat. Ce fut Maitre Alhuïn qui prit la parole en premier.

Ce dernier me posa alors une question assez simple. Pourquoi j'avais choisis de les rejoindre. Pour moi la réponse était simple. J'avais eu une vision de ma rencontre avec Maitre Ombrelune puis aussi de moi en tenue traditionnelle jedi et portant un sabre à lame violette. Dans cette vision j'aidais mon prochain contrairement à ce que l'on m'avait appris enfant. Et ce que j'arrivais à faire sans avoir reçu un enseignement jedi en était la preuve. Je devais les rejoindre. Je plongeais mon regard émeraude dans celui du maitre jedi et lui répondit sans aucune peur :

"J'ai eu une vision dans laquelle je rencontrais un jedi, mais sans vraiment savoir qui c'était. Puis après je me suis vu moi portant la tenue traditionnelle jedi et ayant abandonné la lame rouge des sith. J'aidais les autres allant contre tous ce que j'ai appris enfant. Mais surtout j'ai développé seule des pouvoirs que vous enseignez à vos padawans. Ce sont des pouvoirs exclusivement lumineux. J'étais la seule à l'Académie sith à le faire.

Je sais que je peux apporter quelque chose à l'Ordre Jedi. Mon père vous décrivait comme faible et pathétique. Quand j'étais petite, j'ai cru ce qu'il me disait, mais en grandissant j'ai commencé à douter de ses paroles. Je trouvais que ce qu'il faisait était mal. Je ne voulais pas achever les autres apprentis lors des duels qui étaient organisés. Je sais que je dois protéger les autres et me servir de mes dons exceptionnels pour servir la bonne cause. La Force me l'a montrer."

Puis ce fut Maitresse Kuat qui prit la parole. Sa question était bien différente de celle du jeune homme. Elle me demandait plus de réflexion et de me rappeler ce que j'avais ressentis lorsque j'avais tué mon père. Cette question m'avait désarçonné à vrai dire et cela se voyait dans mon attitude. Je mis plus de temps à répondre à la question, laissant passer plusieurs minutes. Finalement je brisai le silence en prenant la parole :

"Tout d'abord, je me suis sentis libérée du joug qu'il me faisait vivre, mais très vite, j'ai eu des regrets et je me suis demandée s'il n'y avait pas eu d'autres solutions. Et pourtant je savais que ce n'était pas le cas et que si je m'étais seulement enfuie, il m'aurait pourchassé pour me récupérer. Je n'ai pas ressentis de la joie à faire ce que j'avais dû faire. Mais j'ai sentis que le côté obscur essayait encore de s'insinuer en moi, mais quelque chose l'a bloqué comme une barrière. Comme à chaque fois que ça arrivait quand j'étais sur Korriban."

Je regardais fixement la Maitre jedi. Je savais que ce que je disais devant ce conseil allait déterminer mon avenir ici et cela m'angoissait un peu. J'attendis donc assez nerveusement leurs réactions sur ce que je venais de dire ainsi que les prochaines questions qu'ils allaient me poser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Sam 24 Nov - 20:52

A chaque fois qu’il fallait estimer les compétences d’un nouvel élève, il était nécessaire de repartir totalement de zéro. Il n’existait pas de moule, chaque aspirant avait un profil différent, un vécu particulier, qui exigerait que son maître s’adapte pour lui offrir l’enseignement le plus juste possible. Je le savais fort bien pour avoir moi-même choisit de m’occuper d’un cas aussi difficile que celui de la fille de ma collègue. Toutefois, celui de Kiara était encore différent et très intéressant. La manière dont elle répondit a Jilano sur ses interrogations était pertinente, sentir un esprit comme le sien après des années passé auprès des Sith avait quelque chose de très rare et surprenant, ce n’était certes pas parfait, mais j’avais la sensation qu’il s’agissait davantage d’une marque génétique Hapienne que de quelque chose venant réellement de son caractère. Elle avait fait preuve de réflexion et de noblesse dans un univers ou seul la violence régnait en maitre et il s’agissait de quelque chose de respectable et admirable. Je respectais cela, même si je savais très bien que cet élément seul n’était guère suffisant pour faire de Kiara une recrue potentielle, elle allait dans le bon sens et c’était bien la chose la plus importante.

C’était donc son talent naturel pour les visions qui l’avait guidée jusqu’à nous. Un diamant brut qui aurait besoin d’une formation avancé pour que cette capacité à lire l’avenir ne devienne pas une tare, mais au contraire un avantage certain dans de nombreux domaines. Cela ne serait guère facile, car ce n’était pas une simple question de pratique : l’interprétation et l’état d’esprit, la réflexion sur soi-même et l’acceptation de la Force faisait partie des piliers qu’il fallait respecter pour faire un bon prophète. Et cela était parfois très difficile de suivre cet enseignement et j’en avais moi-même fait les frais pendant ma jeunesse, mais aujourd’hui, j’étais capable de faire profiter l’Ordre de mes talents, lorsque je n’utilisais pas ceux dont je disposais en matière de pilotage en tout cas. Toutefois, nous étions de ce côté dans une impasse : Arsenicia et moi-même avions déjà un Padawan, Kiara ne pourrait donc pas profiter de notre enseignement, nous serons obligé de lui donner quelques conseils sans pouvoir entrer dans le fond des choses et cela me dérangeait quelque peu, mais je n’en laissait toutefois rien paraitre, conservant le masque de l’insensibilité sur mon visage. Mes sentiments personnels ne devaient pas interférer dans ma capacité de jugement.

Elle se tourna ensuite vers moi afin de répondre à mes questions. Elle évoquait le manque de solution alternative concernant sa fuite, le fait qu’elle ne voulait pas le tuer, mais qu’elle n’avait eue guère le choix puis elle évoqua une fois encore cette histoire de barrière… C’était étrange, la Force avait-elle puni l’alchimiste en dotant sa création d’une résistance innée envers le côté obscur de la Force ? Je ne savais pas quoi penser réellement de ceci, que cela soit vrai où vienne simplement d’une faculté extraordinaire pour son âge d’être capable d’analyser les choses dans un prisme proche de celui des Jedi alors qu’elle n’a reçu aucune formation de notre ordre était quelque chose de très intéressant. Les réponses me semblaient en tout cas satisfaisantes, assez pour pouvoir l’accepter, restait à savoir qui s’occuperait d’elle en tout cas. Je n’avais pas vraiment d’autre question, celle que j’avais posée me semblait la plus naturelle et la plus importante et elle y avait répondu de manière satisfaisante. L’inquiétude qu’elle ressentait était naturelle, je n’avais aucune remarque à faire, ce serait à nous de lui apprendre à la contrôler. Normalement, elle aurait dû être trop âgée, mais les mœurs actuelles ne se préoccupaient pas de ce genre de détails.


« Bien, a la lumière de tes réponses, il semblerait que nous ayons mutuellement à nous apporter. Nous pourrions te poser beaucoup d’autres questions, mais l’intérêt en serait limité et cela ne changerait rien au problème, je pense que tu es prête pour devenir une Padawan. »

Je n’avais rien à dire de plus, aux autres de se prononcer. La question du maitre devrait bien entendu être débattue, mais je ne voulais pas l’aborder la première car j’avais déjà un Padawan et si certain Jedi ne se gênait pas pour avoir désormais plusieurs apprentis, j’y étais toujours opposée de par l’éducation stricte et traditionnelle que j’ai reçue de la part de ma propre maîtresse lorsque j’étais encore enfant. Retrouvant le silence, je tournais mon regard vers mes collègues pour savoir s’ils auraient une réponse ou une précision à demander à l’aspirante, mais cette question me semblait régler rapidement et assez simple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Lun 3 Déc - 20:56

[Bon, c'est naze, nous sommes d'accord xD mais au moins on avance !]

Kiara avait relativement fait bonne impression, c'était en tout cas ce que la Force murmurait aux oreilles effilés d'Arsenicia. Celle-ci était restée silencieuse, laissant ces deux collègues poser leurs questions à tour de rôle. Pour sa part, elle n'avait rien à rajouter pour l'heure, la jeune fille avait déjà subi son interrogatoire à bord du Galeniël. Elle avait raconté une nouvelle fois son histoire sans épargner le moindre détail, les deux Jedi avaient parlés sans réellement se montrer choquer par la façon dont elle s'était libéré de l'emprise de son père.

Celestine fut la première à accepter que la jeune demi Miraluka, demi Hapienne, soit formée. Cela fit naître un léger sourire sur le visage de la Grande Maîtresse Jedi qui se contenta d'un petit hochement de tête en croisant le regard de la futur Padawan.

Mais l'accepter comme cela ne se faisait pas, bien entendu. Il lui fallait un maître, et un maître digne de ce nom ! Car la jeune fille possédait un don particulièrement rare en ces temps troublés, celui de la divination, don que Celestine et Arsenicia possédaient toutes deux. Il était hors de question de gâcher un tel potentiel avec une formation non adaptée ... Les deux femmes avaient toutes deux une apprentie, à savoir Kyla et Anaru. De plus, les deux Padawan avaient besoin d'une formation particulière, greffer Kiara à l'une de ces deux formation serait une erreur. Le regard azur d'Arsenicia glissa alors jusqu'au jeune homme présent dans la salle, Jilano. Il était Maître Jedi et membre du conseil, il avait les capacités pour former la jeune Kiara mais il ne pourrait pas lui apprendre à maîtriser son don...


« Je le pense également. Si vous êtes également d'accord, Jilano, nous devrions nous attarder sur sa formation. Kiara possède le don de divination, héritage Miraluka. Je pense que vous feriez un très bon maître pour mais ce don ne doit pas être gâché, nous devons lui apprendre à s'en servir. C'est pour cela que je propose de séparer sa formation en deux. Vous lui apprendrez tout ce qu'elle doit savoir pour être une Jedi et de notre côté, Celestine et moi-même pourrions lui apprendre tout ce que nous savons sur la divination. Quant dites-vous ? » Termina telle de sa voix grave et douce, en glissant son regard sur la jeune fille debout au centre de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   Lun 4 Fév - 21:43

Sujet clos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Conseil Jedi N°3 [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil Jedi N°3 [END]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: