Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Partie de chasse... [PV : Doman Abi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Ven 2 Nov - 15:35

Le YT-2000 filait tout droit dans le couloir aérien qui venait de lui être attribué par la tour de contrôle locale, se mêlant ainsi aussitôt au flux incessant des nombreux autres vaisseaux en provenance de ce monde comme de milliers d’autres à travers la galaxie. Ainsi confondu dans ce flot compact, il devenait une banale ombre parmi tant d’autres. Ce n’était après tout qu’un vaisseau cargo tout ce qu’il y avait de plus ordinaire. Construit par la firme célèbre et reconnue de tous, Corporation Technique Corellienne, il était apprécié par bon nombre de voyageurs, transporteurs et autres corps de métiers plus discrets, plus mobiles, plus enclin à devoir passer aux travers des filets des sécurités planétaires. Ainsi donc, celui-ci était d’apparence ordinaire, terriblement banale. Hormis les deux tourelles de quad lasers disposées de part et d’autres du puits central du vaisseau, on ne pouvait voir quasiment dessus aucune forme d’améliorations, de personnalisations. En revanche, l’intérieur lui n’avait plus grand-chose à voir avec la configuration d’origine. La Twi’lek installée aux commandes et visiblement à l’aise avec le pilotage de ce cargo n’était pas une bricoleuse de génie, une mécanicienne hors pair, loin de là. Certains Twi’leks s’étaient certes illustrés sur Ryloth grâce à leur talent de mécano. Elle, était devenue une parfaite tueuse. A chacun sa spécialité…

Délicatement, avec douceur, presque grâce, l’engin touchait enfin le sol du hangar dans lequel il venait de trouver refuge. Une halte qui durerait le temps d’une mission. Routine pour une Sith au service d’un autre. Durant des années, Darth Irya s’était montrée discrète, toujours dans l’ombre, ne se mêlant jamais des luttes intestines au sein de l’Ordre Sith. On la pensait, en général, suffisamment insignifiante pour faire attention à elle plus que de raison. Et si on en venait à se rappeler qu’elle était pourtant, belle et bien une Dame Sith, ses absences répétées, soudaines, imprévues faisaient d’elle une concurrente improbable pour une éventuelle ascension au sein de l’Ordre. Mais si beaucoup la jugeaient rapidement, simplement, facilement, c’était sans savoir que tout ceci était organisé, travaillé, encouragé par la Twi’lek elle-même. Le pouvoir l’intéressait certes comme tout bon Sith, mais elle avait également compris depuis longtemps qu’il fallait parfois savoir attendre le bon moment. Ne pas foncer tête baissée, ne pas s’emporter, ne pas dévoiler trop tôt ses atouts, ses armes à l’adversaire. Discrète, silencieuse, invisible presque, elle demeurait pour le moment simplement une suivante, celle de Darth Reylos, une tueuse terriblement efficace à son service…

Déambulant dans la foule qui sortait de ce bâtiment, perdu parmi les milliers que comptait Nar Shaddaa, connue aussi sous le nom de Lune Contrebandière, Darth Irya, habillée de sa tenue traditionnelle Sith, tâchait de se fondre d’avantage dans la masse. Elle ne supportait guère de garder trop longtemps d’ailleurs le capuchon de sa bure rabattu sur sa tête. Ses Lekku à l’intérieur restaient emprisonnés et cela lui provoquait une désagréable sensation. C’était avant tout des organes souples mais aux fonctions sensoriels et cognitives importantes pour les représentants de sa race. Peu pouvaient comprendre cela, beaucoup y voyaient juste un attribut du à sa race. Son regard mordoré, terrifiant, haineux, n’hésitait pas à croiser celui des créatures qui osaient tenter de la dévisager, l’apercevoir dans la pénombre crée par son capuchon. Et bien vite, souvent, le visage se tournait immédiatement, l’esprit comme attaqué en réaction à cet acte, par un sentiment de malaise, de gêne, de froideur. Habitée par le Côté Obscur, elle gardait en permanence cette aura diabolique, malfaisante, noire et sombre. Sans craindre pour le moment de croiser un Jedi, Darth Irya se rendait à son lieu de rendez-vous, d’un pas plus énergique désormais, déjà lassée visiblement de devoir fréquenter un monde aussi peuplé…

Une bonne heure plus tard, après un voyage à bord d’un taxi communautaire, la Dame Sith posa enfin le pied à l’intérieur d’un des nombreux casinos : le Star Cluster. Nar Shaddaa comptait beaucoup de casinos. On y venait pour dépenser quelques crédits, en quête de gloire éphémère, de succès ou de fortune soudaine. Généralement, on y repartait juste avec ses yeux pour pleurer, les poches vides quant on ne devenait pas soi-même esclave après une trop grosse dette impayée. Darth Irya n’était pas là pour cela. L’argent n’était qu’un outil, comme son vaisseau pour elle. Ce n’était pas un but en soit. Le regard épiant l’environnement, l’intérieur du hall dans lequel elle se trouvait en cet instant, elle tâchait enfin de se concentrer sur sa mission. Attentive aux occupants du lieu, à leurs déplacements, leurs gestes, voir même leurs pensées, elle demeurait interdite, dans un coin, discrète, tâchant de repérer l’être qu’elle devait intercepter. Si ses informations étaient bonnes, de qualités, elle croiserait prochainement la route d’un contrebandier, humain, dénommé Nox. Un diminutif qui n’empêcherait pas la chasseuse de fondre sur sa proie le moment venu. Sous son capuchon, ses Lekku s’agitaient imperceptiblement en réaction à l’état dans lequel se trouvait la Twi’lek. Loin d’être impatiente, elle était surtout excédée de devoir fréquenter ce monde qu’elle détestait par-dessus tout. C’était ici que beaucoup de ses congénères étaient vendues, marchandées, échangées, troquées, humiliées. Oh naturellement, elle n’était pas là pour les sauver. Mais affirmer qu’elle se fichait de ce fait accepté de tous dans la galaxie, la révoltait.

Un jour, elle se l’était promis en tuant son maître, le monde aurait à payer de ses actes. Les marchands d’esclaves deviendraient des esclaves, les esclaves deviendraient les tortionnaires, dans ce chaos général et désorganisé qui attendait là, tapis dans l’ombre que la galaxie s’approche toujours plus près de destin funeste. Divaguant un cours instant, un de trop dans ses pensées, la Sith revient aussitôt au moment présent, fixant la photo dissimulée sous la manche de sa tunique, directement placée sous son avant bras. Normalement, sa tête n’avait pas été encore mise à prix. Enfin si ce qu’elle savait à son sujet était correct. Toujours le même souci. Obtenir des informations de qualités, fiables, importantes était finalement un vrai métier. Un léger soupir, un craquement de vertèbre et Darth Irya reprenait son attente, lente, monotone. Et lorsqu’elle vit une silhouette habillée d’une cape vieillit par le temps, par le soleil, elle dissimula aussitôt, comme par reflexe, son aura dans la Force, afin de n’éveiller aucun soupçon. Ce n’était pas le moment de se faire repérer. Finalement, après deux bonnes heures d’attente, la cible était en vue. Habillé d’une veste taillée dans un cuir d’animal marron, bottes aux pieds de roublards et blaster au ceinturon, il semblait filer rapidement, visiblement pressé de quitter les lieux. Son regard inquiet scrutait ici et là les visages qu’il pouvait croiser et sa coupe de cheveux à la commando semblait s’animer à chaque mouvement de sa tête. La traque pouvait reprendre…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Sam 3 Nov - 2:53

    Un fond noir et de nombreuses lueurs blanches plus distantes les unes que les autres, c'est ce que voyait Doman au travers de ses propres yeux, son casque était enlevé, à travers la baie vitrée du cockpit de son vaisseau, alors situé à plusieurs kilomètres d'un champ d'astéroïde. Il était là, observant l'infini à tuer le temps dans un calme plat attendant de recevoir une offre qui lui permettrait d'ouvrir la chasse. Cela faisait un moment que le mandalorien avait quitté le circuit, il s'était concentré uniquement sur son clan pendant une longue période, trop longue période et il savait aujourd'hui a quel point il était important de courir après les primes. Cela faisait maintenant neuf ans que le clan Te Shev'la existait et était dirigé par celui que l'on appel le Prudii, Abi en l'occurrence qui en était le chef, mais aussi le fondateur. Il en était donc depuis "peu" à la tête et il ne parvenait pas encore à combiner son travail de chasseur de primes et mercenaire, choisissant ses "proies" selon les motifs de leur recherche.

    Après avoir passé plusieurs minutes à cogité à ce sujet il se décidât enfin à se lever de son siège de pilote, le contournant pour se rendre à l'arrière de la navette Navette Mu-1, qui lui servait de vaisseau personnel. Cette dernière se faisait vieille mais était incroyablement pratique, entre autre grâce aux vingt-quatre passagers qu'elle pouvait transporter et une place plutôt importante pour transporter du matériel. D'ailleurs, Doman se rendait à l'arrière de son vaisseau pour faire l'inventaire de tout ce qu'il avait emmené pour une prochaine chasse. Posant un genou au sol devant une caisse d'un peu plus de deux mètres, il l'a déverrouillât en pressant plusieurs touches sur le cadrant tactile et la caisse s'ouvrit sur plusieurs niveaux. Au plus bas, où trouvait des trousses médicales, des détonateurs thermiques ainsi que des armes de poings. Au second "étage" on trouvait le disrupteur Tenloss DXR-6, fusil de précision qui était loin d'être légal, car il désintégrait la personne touchée, ce qui était plutôt efficace pour ne laissé aucune victime traîné dans les parages. Et enfin au dernier niveau des missiles à concussion miniature au nombre de trois, dont un seul pouvait être mit dans le jet pack JT-12, alors disposé sur un présentoir contre le mur.

    Prenant son fusil de précision, il enlevât le chargeur afin de vérifier les munitions contenues à l'intérieur de celui-ci. A croire que le mandalorien était resté trop longtemps dans ses pensées, car son matériel n'était pas prêt à être utilisé. Une grave erreur, surtout pour ce genre de guerriers qui étaient réputés pour être irréprochables au niveau de l'armement. Le chargeur devait être changé, il avait déjà été utilisé et n'avait pas été changé depuis sa dernière mission, classé confidentiel. Il prit alors la liberté de prendre quelques secondes afin de mettre un autre chargeur dans l'arme, qu'il espérait changer d'ici peu par une autre. Doman épaulât alors son arme et mit son œil à plusieurs centimètres du viseur, visant une cible à l'autre bout de l'appareil. Pressant la détente, il tenait également fortement l'arme, car son recul était plutôt important. Le laser sortant du canon du disrupteur percutât alors la cible, laissant une trace noircît et carbonisé sur celle-ci. Le mandalorien eu alors un léger sourire en coin et alors qu'il se préparait à reposer l'arme sur son présentoir habituel, un message sonore se mit à retentir dans le vaisseau.


    « Vous avez un nouveau message »

    Arme dans la main gauche, il se dirigeât vers le tableau de bord, pressât un bouton et un hologramme brouillé apparût alors. Plissant les yeux dans un premier temps, il continuât d'écouter attentivement l'enregistrement, peut-être passer en direct.

    « Enchanté Doman Abi, j'ai une cible à vous octroyer. Un contrebandier se faisant appeler Nox interfère dans nos plans, nous aimerions que vous l'éliminiez. Nous savons par ailleurs que vous choisissez vos cibles en fonction de ce qu'on leurs reproches. La seule chose que je peux vous dire est qu'il ne vend pas du matériel de bonne qualité contrairement à ce qu'il avance et je ne pense pas que vous aimeriez avoir affaire à ce genre de truand, qui a entubé plus d'une personne, peut-être même vous, bien que j'en doute. Un mandalorien repère vite ce genre de détail. Je vais même vous dire la vérité, nous ne lui avons pas fait une commande en petite quantité, il n'y a plus qu'un moyen pour qu'il rembourse ce qu'il nous doit. Il a récolté un certain nombre de crédits suite à notre transaction et c'est un humain de race blanche accroc aux jeux d'argent. Vous le trouverez probablement sur Nar'Shadaa avec quelques gros bras. Je peux vous garantir que la prime saura vous satisfaire, nous nous sommes déjà rencontré dans le passé et nos collaborations ont toujours été fructueuses. Je vous souhaites bonne chance et à très bientôt, Doman Abi. »

    La communication se coupât avant même que le mandalorien ai pu dire qu'il acceptait la mission. Son commanditaire avait l'air de bien le connaitre, ce n'était pas une annonce générale à tous les chasseurs de primes dans la région, car son identité fut dévoilée. Qui pouvait bien être cette personne ? De plus elle savait que le Prudii ne refuserait pas la mission, en particulier avec ce genre de choses que l'on reprochait à ce Nox. En effet, il n'aurait pas aimé tomber sur ce genre de vendeur et procédait lui-même à des assassinats quand cela arrivait, bien que cela était extrêmement rare. S'asseyant de nouveau à la place de pilote, il posât son arme sur ses cuisses et entrât les coordonnées de La lune contrebandière, comme on l'appelait. Étant non loin de l'espace Hutt, il y serait en une dizaine de minutes grâce à l'hyper-espace. Le mandalorien calculât alors une trajectoire pour atteindre la planète et l'environnement autour de lui changeât, la lueur émanant des étoiles venant s'estomper et enfin défile au loin. Il était en route vers Nar'Shadaa.

    Se levant de son siège et se dirigeant vers la caisse d'armes, il prit plusieurs chargeurs pour son arme fusil de précision et les plaças dans les sacoches qui ornaient sa ceinture. Il ajoutât deux détonateurs thermiques ainsi qu'une dose de bacta. Une fois cela fait, il regardât tour à tour les missiles à concussions et son jet pack. Allait-il prendre ses armes de destruction ? Il ne valait mieux pas s'il ne voulait pas attirer l'attention, ce qui était primordial. De plus, il fallait prouver que son surnom de "Ombre" était mérité, il avait l'habitude de mener toutes ses missions ou presque en toute discrétion et ce n'est pas maintenant que cela allait changer. Mais cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eu la possibilité de projeter une nouvelle fois cette arme... cela serait pour une prochaine fois. Tapant du doigt sur l'écran tactile de la caisse d'armes, celle-ci se refermât et Doman se mit dos au mur, avant de reculer et d'entendre le jet-pack s'accrocher à l'armure, s'avançant un peu afin de le décoller dur mur, ce qui se faisait très facilement. Il se mit alors de nouveau à la place du pilote et une secousse retentit alors avant qu'il puisse voir apparaitre distinctement Nal'Hutta et sa lune à sa sortie de l'hyper-espace. Il se trouvait désormais dans une zone de non droit ou les criminels faisaient leur propre loi. Fort heureusement, son armure le protégeait très souvent d'un éventuel problème et pour cause, le beskar'gam faisait peur de par sa notoriété et les grands noms qui les avaient portés, les plus récents étant Boba Fett et ses protecteurs mandaloriens.

    Prenant manuellement le contrôle de la navette, il se dirigeât vers l'atmosphère de Nar'Shadaa en toute tranquillité. Il savait où chercher et connaissait cette planète pour y être venu de nombreuses fois, mais encore fallait-il trouvé le bon casino. L'employeur avait précisé que Nox était un humain blanc de peau, contrebandier et qui aimait jouer aux jeux d'argents, il fallait un minimum de jugeote pour comprendre que les contrebandiers raffolaient de ce genre d'endroit que sont les casinos. Très vite, le vaisseau fit son apparition dans La petite Coruscant comme on l'appel et il dût slalomer entre les speeders le temps de pouvoir s'arrimer à une baie d'amarrage. Une fois fait, il se levât de son siège et pris le casque avec la fameuse visière en T, qui se trouvait alors sur le tableau de bord. S'apprêtant à le mettre sur sa tête, il s'arrêtât un instant afin de regarder l'image que réfléchissait la baie vitrée du cockpit. Jusqu'ici personne n'avait vu son visage, même ceux de son clan étaient rare à avoir vu le visage de leur chef, mais il ressemblait trait pour trait à son père, à croire qu'il était un clone tellement la ressemblance était frappante. Lâchant un soupire, il mit son casque et se dirigeât vers l'arrière du vaisseau afin d'en sortir, la porte s'ouvrant automatiquement à son arrivée.

    A peine venait-il de faire quelques pas que la rampe se remit en place initial afin que personne ne puisse entrer dans l'appareil, seul Doman pouvait le permettre grâce à l'interface à l'intérieur de son casque qui était directement relié au vaisseau, il pouvait ainsi activer les moteurs et ouvrir la rampe à distance. Après un long moment à marcher dans les rues de Nar'Shadaa, le mandalorien réussi à trouver un indicateur qui l'aidât plus d'une fois à trouver la cible qu'il recherchait sur cette lune. A vrai dire, c'était une Twi'Lek. Lui indiquant le casino dans lequel l'humain avait l'habitude de passer ses journées, il se dirigeât sans une seconde à perdre avant d'entrer dans une ruelle sombre et une fois qu'il était sur de ne pas être suivis ou être vu, il activât son Jet-pack afin de se rendre sur un toit et ainsi marcher sans prendre le risque d'être repéré par un informateur. Après un moment à se baladé de toit en toit, il finit par arriver à l'endroit indiqué. Le casino possédait plusieurs sorties et c'était bien là le problème, par où sa cible allait-elle sortir ? Et ce n'est probablement pas en jetant un coup d'œil au travers d'une vitre qui allait repérer sa cible. Non, il fallait être plus discret que cela. Doman décollât alors en direction d'un gratte-ciel qui n'était pas spécialement haut afin de surplomber l'infrastructure.

    Après quelques minutes à observer les trois sorties du casino, l'humain empruntât la sortie numéro deux, celle qui servait généralement de sortie de secours et qui menait directement dans les ruelles sombres de la lune contrebandière. A quoi est-ce que Doman pouvait bien le voir, lui qui n'avait pas de description physique ? En général un humain à la peau blanche ayant un blaster à la ceinture tout comme quatre gros bras qui l'accompagnait, avait quelque chose à se reprocher et avait peur d'avoir des ennuis.


    « Que la chasse commence. »

    Sur ces paroles, le Prudii se mit à suivre sa cible principale sautant d'immeuble en immeuble en faisant très peu de bruit. Cela faisait trop longtemps qu'il n'avait pas suivi une personne de cette manière et le mandalorien s'en régalait de suivre les personnes ainsi. une silhouette en bure noir fit alors son apparition, venant parler à Nox. Il était impossible de voir son visage celle-ci ayant une capuche, mais on voyait deux Lekku dépassé légèrement, de couleur rouges. En quelques secondes la personne qui venait de faire son apparition venait de disparaitre dans l'obscurité tandis que l'humain et ses acolytes forçaient la marche, avançant un peu plus vite. Doman aurait bien voulu continuer à faire le singe sur les bâtiments, mais il se trouvait obligé de redescendre au sol et plutôt rapidement, afin de suivre sa cible d'une manière normal. La situation ne le rassurait pas, il était dans les ruelles sombres de la ville, contraint de poser pieds au sol et ne pouvait utiliser le jet-pack, car il avait la certitude d'être repéré. Tout cela sentait mauvais et le guet-apens semblait approcher à grand pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Dim 4 Nov - 21:04

Gardant continuellement sa cible dans son champ de vision, la Sith scrutait le petit groupe constitué du contrebandier, accompagné de ses gardes du corps, s’engouffrer dans une ruelle étroite, sombre, discrète. Mauvais calcul de sa part, car avec une décision pareille, il venait de faciliter grandement le travail de la chasseuse qui avait des vues sur lui. Bien sur, il ne pouvait savoir qu’une Twi’lek Sith, adepte du Côté Obscur était là, parfaitement dissimulée parmi la foule compacte du casino, demeurant presque invisible à ses yeux. Seul son regard mordoré transperçait l’obscurité que lui conférait le capuchon rabattu sur sa tête, ses Lekku. Un léger rictus malsain apparut sur ses lèvres sensuelles, avant que la Dame Sith ne se décide enfin à bouger à son tour, s’engageant l’air de rien, dans cette même ruelle. Quelques vingt mètres seulement maintenant séparaient la proie de la prédatrice. Tandis qu’elle marchait d’un pas léger, souple, félin, Darth Irya sondait la Force pour tenter de détecter, percevoir la présence d’un autre utilisateur de la Force dans les parages. Précaution qu’elle s’imposait continuellement avant de passer à l’action. C’était l’occasion de s’éviter bien des désagréments, de mauvaises surprises. Les Siths n’étaient pas censés s’afficher au grand jour et même si, pour une raison ou autre, la demoiselle si solitaire, indépendante ne souhaitait pas suivre le chemin dicté par les plus hautes autorités de l’Ordre, elle se devait de ne pas attirer l’attention sur elle. Avoir une horde de Jedis à ses trousses n’étaient jamais profitable, en aucun cas. Elle ne fuyait certainement pas le combat, mais restait avant tout, prudente…

"Nox ? C’est bien toi ?"

Une voix fluette, douce, presque mélodieuse venait de se faire entendre dans la ruelle sombre, fréquentée que par un clochard, totalement ivre, ouvrant un œil au passage de l’étrange escorte ceinturant le contrebandier, ainsi que d’un drogué, sous l’emprise très certainement d’un bâton de la mort. Autant dire des témoins totalement insignifiants. La Twi’lek venait d’interpeller judicieusement le fuyard, ne dévoilant strictement rien de son apparence, de son identité. Le groupe se stoppa aussitôt, Nox se retournant à l’évocation de son pseudonyme. Fouillant l’obscurité de l’étroite ruelle, il demeurait inquiet. Son rythme cardiaque s’emballant davantage à chaque seconde en était le témoin direct, l’expression vivante d’une peur qui le saisissait toujours plus. Haussant les épaules, il sembla dire à ses protecteurs que cela n’était rien. Mais en véritables professionnels de ce genre de situation, ses hommes de main ne voyaient pas la situation sous ce même angle. Les deux qui fermaient la marche sortirent par réflexe de beaux blasters, capables de faire de jolis trous si nécessaire, les braquant simultanément vers l’inconnue, entièrement habillée de noire et qui ne donnait hélas pas bonne impression du tout…

"Dégage de là ! C’est privé ici !! Passe ton chemin si tu veux pas d’ennuis !"

Avertissement clair et compréhensif. Message reçu de la part de la Twi’lek, qui se contenta, en guise d’unique réponse, de s’arrêter net, sur place, immobile. Son regard mordoré ne cessait de fixer intensément le petit groupe face à elle, signe qu’elle était tout simplement en train de se concentrer. Son attaque allait être imminente. De l’extérieur, ou du dessus, on aurait pu croire qu’un duel à l’antique se préparait. Le calme envahit petit à petit l’endroit isolé. Darth Irya n’était pas une de ces Siths qui appréciaient l’étalage de leur toute puissance, de leur pouvoir immense et destructeur. Plutôt discrète, tueuse de l’ombre, elle frappait vite et bien, judicieusement, là où il fallait et repartait aussitôt, sans laisser de trace. Son sabre laser à son ceinturon n’était qu’une arme qu’elle utilisait en dernier recours, face à d’autres utilisateurs de Force. Pour les simples citoyens de la galaxie, elle préférait user du Côté Obscur, de quelques pouvoirs sombres, faisant preuve de sadisme. Tendant la main soudainement devant elle, bras tendu, elle usa de sa connexion avec la Force, en appelant au Côté Obscur pour laisser déverser toute sa haine sur ce groupe, afin d’envoyer voler le garde de gauche avec violence contre le mur. Avant que son comparse ne puisse réagir à cette attaque soudaine et surprenante, on n’eut le temps que d’entendre le bruit des os du crâne du malheureux qui venait de se fracturer contre le mur en question. Glissant contre la paroi, il finit sa course à terre, la tête en sang, venant de perdre la vie en une fraction de seconde…

"Espèce de salope !!"

Réponse logique et attendue. Et aussitôt, une pluie de tirs de blasters vint barrer la route à la Twi’lek, se dirigeant vers elle dangereusement, tandis que le contrebandier hésitait encore entre fuir ou rester voir l’inconnue se faire trouer la peau. Le combat qui s’engageait ainsi donnait entièrement satisfaction à la Sith qui puisait dans la peur, la fougue, la violence, la haine des belligérants pour s’en nourrir elle, canalisant ainsi sa propre colère en la nourrissant des sentiments de ses futures victimes. C’était véritablement ainsi de toute beauté. Les intentions de ses adversaires, allaient servir à les mettre hors courses. A bien y regarder de plus près, cela tenait presque du suicide. Il fallut moins d’une fraction de seconde pour que la Sith attrape son sabre laser, qui venait de se détacher seul du ceinturon, volant vers la main tendue et prête à la recevoir, avant que celui-ci ne s’active. La lame rouge écarlate donna une teinte toute particulière à l’obscurité qui régnait auparavant dans la ruelle, annonçant d’une manière bien funeste, ce qui attendait les hommes de main de Nox…

"C’est une Jedi !!! Butez là !!!"

Il était rare de trouver de simples criminels ayant eut l’audace de fréquenter des Siths, qui s’étaient révélés à eux en tant que tels, toujours vivants. Généralement, un Sith doté d’une intelligence normale, prenait toujours des précautions pour ne pas se faire remarquer, ou trop connaître. Surtout en ces temps troublés. Certes, la guerre s’annonçait imminente, mais ce n’était pas le moment de commettre des erreurs à tout va pour autant. Les tirs de blasters furent aussitôt déviés de part et d’autres de la Twi’lek, qui exécutait avec une aisance déconcertante une protection de son être grâce à la lame de son sabre laser. Nox totalement anéanti par l’idée d’être suivit par une Jedi, restait figé face au spectacle qui lui offrait l’inconnue vêtue de noir et ses hommes de mains. Une nouvelle poussée de Force puissante envoya le dernier garde du corps qui fermait la marche contre le mur, avant qu’un autre se voit projeter très haut dans les airs, retombant lourdement au sol dans un cri de terreur, finissant sa chute dans un bruit sourd et lugubre. Ne restait plus alors qu’un seul homme pour protéger le contrebandier. Et après avoir vu ses collègues périrent de la sorte, l’envie de prendre ses jambes à son cou lui taraudait l’esprit…

"Attend ! On peut s’arranger… je peux te payer ! Je peux t’avoir tout ce que tu veux ! Ton prix sera le mien !"

Comme-ci un Jedi pouvait être acheté ? Ce qui était le plus risible dans l’histoire, c’est que ce crétin ne savait rien, ne servait à rien. C’était souvent en voyant sa fin proche, que l’homme prenait conscience de ses erreurs. Lâchant un petit rire nerveux, amusé, taquin et moqueur, Darth Irya se décida à éteindre son sabre laser, le rangeant à l’emplacement qui était le sien, pour croiser les bras contre sa poitrine, adoptant ainsi une posture neutre, pacifique, comme-ci étrangement, elle était prête à parlementer, négocier. Le garde du corps, tremblant de tout son être, gardant en joue l’inconnue, tandis que Nox demeurait cacher derrière la masse du molosse…

"Alors ? T’es d’accord ?"

"Je ne suis pas une Jedi Nox…"

"Admettons… c’est pour ça que tu veux ma peau ?"

Bonne question. Elle-même ne savait finalement pas pourquoi il devait mourir. Ce qui l’intéressait dans toute cette histoire, c’était la traque, la chasse. L’issue lui était totalement indifférente, tout comme l’identité de la cible, son histoire, ses méfaits, son importance. Haussant les épaules, elle se contenta de garder le silence, dévisageant avec hargne sa proie, laissant sentir à Nox toute la haine, la conviction qui habitait la Sith. Lui-même restait totalement décontenancé face à cette femme, dont il ne parvenait à deviner que le regard, le bout des Lekku rouge qui dépassaient à peine du capuchon ainsi que le rire qu’il avait entendu en guise de réponse à sa question. En cet instant de confrontation, de pause dans le combat, la Sith prenait plaisir à se délecter de l’incertitude, de la peur présente chez Nox…

"C’est Gorba qui t’envoit ?"

"Je ne connais pas de Gorba… tu sais que seul, tu aurais plus facile à te fondre dans la masse, à passer inaperçu ?"

Toujours en train de jouer avec sa cible, à la déstabiliser. Darth Irya adorait cela plus que tout. Oh bien sur, elle n’était stupide au point de baisser pour autant sa garde, de commettre l’erreur de trop qui renverserait la situation à l’avantage de Nox non. D’ailleurs, elle sentit immédiatement le garde du corps qui se préparait à faire feu, profitant d’une éventuelle inattention de l a Twi’lek pour l’abattre. Aussitôt, la Sith usa de son pouvoir pour faire faire à sa tête de criminel, un quart de tour brusque et sec, qui eut pour conséquence de lui briser net le cou, tuant ainsi l’inconscient sur le coup. Ne demeurait plus que Nox, qui, imperceptiblement, reculait, un pas après l’autre, tout en cherchant à négocier pour sa vie. La Twi’lek l’imitait, paisiblement, patiemment, avançant pas à pas en rythme avec sa cible…

"J’te promets une bonne somme !! Des blasters ! Mon vaisseau ? Il est à toi si tu le veux ! Dis moi ton prix ! On a tous un prix quoi…"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Lun 5 Nov - 21:07

    Forcé de descendre du toit sur lequel il se tenait en raison d'un mur qui obstruait la route, hélas trop haut pour être monté à mains nues, il était contraint de continuer à pied. Cela ne l'enchantait guère et en particulier dans ce genre d'endroit sombre, où le groupe qu'il prenait en chasse était à son avantage. Les rues devenaient de plus en plus étroites et le mandalorien s'attendait à se battre à tout moment, portant son disrupteur à deux mains en prévision de cela. Certes cette arme était faite pour le combat à distance, mais elle peut nous sortir du sale pétrin au corps à corps si on a la chance de savoir la manié. C'était le cas de Doman, qui mit plus d'une fois des coups de crosses avec celle-ci, soit quand la situation ne lui laissant pas le choix ou quand il désirait s'infiltrer discrètement.

    Mais, s'il y a bien une chose à laquelle le mandalorien ne s'attendait pas, c'est la venue d'un utilisateur de la force. Ces derniers avaient tendance à se convertir en chasseurs de primes à temps partiel, bien que cela fût rare, compliquait bien la tâche. Ce fût le cas. Les quatre gardes du corps de Nox se retrouvèrent vite au tapis, vaincus. Le premier à en faire les frais décolla du sol pour finir sa trajectoire dans un mur, retombant après que son crâne ce soit fracturé, il n'y avait aucun doute en entendant les craquements d'os, perceptible par Doman grâce à ses amplificateurs intégrés dans son casque. Beaucoup de gens auraient alors fait demi-tour, car en effet, rare étaient ceux qui se dressaient devant eux pour pouvoir au final touché la prime. La plupart préférait passer leur chemin et chercher un autre contrat. Doman, lui, n'avait pas peur de ces gens-là, bien au contraire, se battre avec un d'eux était un grand honneur et il décidât donc de regarder la scène à distance, laissant ce nouvel arrivant s'occuper du sale travail.

    Le second semblait être certain de ses capacités, se permettant de lancer un juron avant qu'un barrage de tirs de blaster soient tirés vers cette personne capuchonnée. Concentré sur le combat qui se déroulait, mais surtout sur sa cible principale, Nox, il remarquât que celui-ci ne bougeait pas, comme s'il était persuadé ses gros bras mettrait hors d'état de nuire le forceux, ce qu'espérait le chasseur de primes aussi. Le combat, qui semblait alors inégal, changeât pour les hors-la-loi lorsque qu'un cylindre vint se réfugier dans la main de l'inconnu, faisant sortir une lame rouge de celui-ci. Impossible de se tromper, il s'agissait là bien d'un sabre laser. Ce simple contrat ne semblait pas être aussi simple qu'il en avait l'air à l'origine, il n'était pas précisé qu'un Sith, probablement, soit de la partie vue la couleur de la lame. Était-ce pour cela que le mandalorien serait si bien rémunéré ? Ce n'était pas le moment d'être pensif face à ce genre de détail.

    A l'abri derrière une benne à ordure, il ne semblait pas avoir attiré l'attention, mais toujours est-il qu'un tir de blaster vint percuter tout près, laissant une trace de brûler sur le mur derrière lui. Quelques centimètres sur la gauche et Doman n'était plus de la partie. Après ce petit moment de frayeur, il regarda de nouveau le combat. Un second garde du corps finit contre un mur à l'aide d'une poussée de force alors que le suivant décollât dans les airs avant de retomber lourdement au sol, dans un cri de frayeur. Trois gardes du corps hors d'état de nuire, il n'en restait plus qu'un, qui la gardait toujours en joue. Contre toute attente l'inconnu éteignis son sabre laser avant de le remettre à sa ceinture, probablement. Elle était de dos et Doman ne pouvait donc voir la scène comme il le voulait réellement alors qu'il était toujours accroupis au sol.

    Nox, comprenant que sa vie ne tenait qu'à peu de choses, tentât de négocier une nouvelle fois aussi bien qu'il pouvait. A l'entendre, on pourrait croire que ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation, bien à l'abri derrière la montagne que lui servait du garde du corps, tout aussi apeuré que lui en réalité. Hélas pour le contrebandier, ce qu'il avançait ne suffisais pas au forceu qui se trouvait de lui, ce dernier semblait même prendre un malin plaisir et le laissé imaginer ce qui pourrait le sauver. Il n'eu pour réponse qu'un rire, avant de demander qui l'envoyait. Là encore, il n'eut pas la réponse espérée et le garde du corps semblât entreprendre quelque chose. Il n'eut pas le temps, d'un mouvement vif l'inconnu lui brisa les vertèbres, le tuant sur le coup.

    Désormais seul, le contrebandier attachait une importance à sa vie reculant lentement tout en négociant. La personne lui faisant face se contentait de le suivre en rythme, sembles-t-il toujours amusé par la situation. Ce qui interpella Doman la mention de Nox visant son vaisseau, précisant qu'il était prêt à marchandé un prix afin de le lui donner. Il devait en valoir la peine, pour osé marchander alors que l'on était à deux doigts de mourir, qu'avait-il donc de spécial ? En tout cas il restait toujours sans réponse. Continuant de reculer, il fût très vite dos au mur, n'hésitant pas à se mettre à genoux devant l'inconnu, la suppliant en pleure de l'épargner.

    « Mais que veux-tu bon sang ?! Je te donnerais tout ce que tu veux, TOUT !!! »

    Il n'était pas rare de voir ce genre de situation se produire et son vis-à-vis devant probablement être habituée à cela, elle qui jouait avec ses nerfs depuis un moment jusqu'à le mettre dos au mur. Il y a une chose que Doman vit plus d'une fois de ses propres yeux, c'était très souvent à ce moment-là que le bourreau terminait son œuvre et cela, le chasseur de primes ne pouvait pas se le permettre, il décidât donc de sortir de sa cachette, sans pointer son arme vers cette personne capuchonnée histoire de ne se montrer hostile, pour le moment. Il serait trop beau qu'il puisse apporter Nox avec lui en négociant, mais on ne perd rien à essayer... hormis du temps. Il ne bavarderait donc pas longtemps avant de forcer la chose s'il en arrivait à ce stade, s'approchant plein d'assurance.

    « Si j'étais toi, je m'arrêterais là. » Le mandalorien se tournât alors vers le contrebandier, toujours sur les genoux. « Toi tu te lèves et tu viens avec moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Jeu 8 Nov - 8:53

Les Mandaloriens, tous les même. Darth Irya ne s’était pas sentie observée, pistée. C’était pour elle une faute et plutôt conséquente. Il lui faudrait refaire un débriefing de cette traque une fois à l’abri, dans son vaisseau, quand sa mission et tout ceci serait finit. Se tournant pour fixer le nouvel arrivant, qui avait pris soin de ne pas sortir un blaster ou une quelconque autre arme, la Twi’lek le fixait intensément, de son regard mordoré cracha toute la colère, la haine qui pouvait se cacher en elle, exprimant surtout cette irritabilité qui était sienne, alors qu’elle se pensait à l’abri de toute intervention externe, extérieur. Le chasseur de primes, pour ce qu’en pensait la Sith, tombait mal, très mal. Exprimant jusqu’au désir d’emmener avec lui la cible de la Sith, il semblait faire preuve d’une audace et d’un culot incroyable. Mais Darth Irya ne l’entendait pas ainsi et tout en levant la main, tendant son bras en direction du contrebandier qui scrutait la fameuse et si célèbre visière en T du casque du guerrier de fer, elle n’eut guère d’effort à faire pour suspendre le corps du malheureux dans les airs, à quelques 2 mètres du sol, prisonnier d’une étreinte invisible…

"Vous, les Mandaloriens ne manquez décidément pas d’audace… stupidité ou courage, tu crois vraiment que je vais te laisser partir avec ma proie ?"

Ses mots n’exprimaient aucune haine, aucune agressivité malgré ce qu’aurait pu laisser penser l’expression inscrite sur son visage, toujours caché sous l’épais capuchon de son vêtement. Capuchon qu’elle fit tomber en arrière, dans son dos, d’un simple mouvement de tête, profitant de l’instant pour libérer enfin ses Lekku qui s’agitèrent dans son cou durant quelques secondes à peine. Ainsi dévoilée, la Twi’lek affichait un visage plein de sérieux, mais aussi d’assurance. Si d’apparence, elle semblait capable d’affronter à elle seule toute une armée, ne laissant apparaître sur son visage, une once de peur, d’inquiétude ou tout autre sentiment de cet acabit, elle connaissait assez bien les Mandaloriens pour ce qu’elle en avait lu sur eux, pour savoir que ce n’étaient pas des combattants à prendre à la légère. Oui mais voilà, celui-ci était seul, coincé dans une petite ruelle étroite, qui n’était pas vraiment le terrain de prédilection de ce genre d’individu. Aussi, la Sith se savait avantager dans ce face à face qui semblait se profiler à l’horizon. Elle nota d’un simple coup d’œil sur l’armure du guerrier la position de son jetpack, les gadgets présents sur ses avant-bras, sur ses gantelets et ainsi, fut en mesure de doser la dangerosité de son adversaire. Silencieusement, mentalement, Darth Irya se préparait déjà au combat…

"Alors… on s’est perdu ou on fait du shopping ? Du tourisme peut-être non ?"

Arrogante, moqueuse, taquine et surtout totalement provocante. Histoire de tester le caractère du guerrier en armure. Oh bien sur, s’il était un vrai Mandalorien, il saurait certainement se contrôler, prendre sur lui. Mais il se pouvait aussi que cette arme fut achetée dans un surplus militaire, sur le marché noir et que l’homme à l’intérieur ne soit qu’un simple amateur, novice. Alors il connaitrait malheureusement une fin atroce, tout comme le contrebandier qui, pour sa part, contemplait la scène tout en bougeant les pieds dans les airs, comme pour retrouver, chercher le sol sous lui. Peine perdue naturellement, car rien d’autre que la volonté de la Sith pourrait le faire redescendre de son perchoir. Face au Mandalorien, la Twi’lek le détaillait du regard, n’affichant toujours aucun geste qui pourrait signifier son intention de se battre. Cela venait toujours soudainement, par surprise avec elle…

"Tu sais comment ça se passe j’imagine dans ce genre de cas… le premier sur la cible l’emporte, sauf si l’autre arrive à éliminer son concurrent, ou que la cible ne devienne subitement beaucoup moins intéressante. Pour toi, c’est mort ou vif la mise à prix sur ce Nox Mandalorien ?"

Histoire de savoir si Nox avait autant d’importance à ces yeux que ceux du Mandalorien. Pas que l’homme en lui-même ne l’intéressait énormément, même bien loin de là, mais c’était une façon de savoir combien il pouvait valoir pour le Mandalorien. Si le prix en valait le coup, alors elle pourrait toujours négocier. Après tout, comme elle le pensait depuis l’apparition de celui-ci dans cette ruelle sordide, elle était en supériorité ici, et ne craignait certainement pas cet homme, même si elle s’en méfiait quelque peu. Prudente mais pas idiote. Portant une partie de son attention sur le contrebandier, un sourire sadique s’afficha sur ses lèvres fines, sensuelles, ne laissant présager rien de bon quand une Sith affichait cet air soudainement. Concentrée sur Nox, tout en demeurant à l’affut du moindre geste que pourrait faire le chasseur de primes, Darth Irya eut une idée…

"Si je lui arrache un bras là… il vaut toujours autant pour toi ?"

Nox cru mal entendre et pourtant, son cœur s’accéléra aussitôt en écoutant la Sith…

"Attends… non tu peux pas me faire ça… lâche moi s’il te plaît, pitié."

"La ferme ! Pauvre humain stupide et sans intérêt ! Si je t’entends encore, je t’arrache la langue."

De nouveau, son visage se tournait vers le Mandalorien…

"Alors ? Elle est de combien la prime ? Ah moins que… mmmh, je sens que tu envisages depuis quelques minutes de me combattre. Est-ce bien raisonnable ? Pèse bien le pour et le contre… tu n’auras pas droit à l’erreur."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Ven 9 Nov - 13:55

    Sa cible était à sa merci et il y avait fort à parié que l'intervention soudaine du chasseur de primes de l'enchanterait guère. Intrépide, il n'hésita pas une seconde à s'imposer sans faire preuve d'hostilité cependant, comme la Sith avait pu le remarquer. Oui, on parlait bien au féminin malgré les efforts qu'elle faisait pour maintenir une part de son identité secrète. Et pour cause, il l'entendit d'asse loin avec son amplificateur sonore, ce qui lui permit d'analyser sa voix. Alors que l'on voyait les mandaloriens comme des guerriers prêts à sauter sur leurs ennemis à n'importe quel moment, Doman donnât la preuve qu'il n'entrait pas dans ce cliché tout fait concernant les enfants de Mandalore, allant jusqu'à négocier le contrebandier comme une vulgaire monnaie d'échange. Sur ce dernier point, il avait des similitudes avant beaucoup d'autres chasseurs de primes certes, seul la prime l'intéressait et en l'occurrence, elle ne méritait pas d'être mise de côté. En effet, abaissant son antenne sur le côté gauche de son casque et regardant Nox, le mandalorien eu la bonne surprise de voir que la récompense était maintenu à 45.000 crédits. Pour une raison inconnue, le chasseur de primes fit confiance aveuglément à son employeur qui l'avait contacté un peu plus tôt, sans avoir de promesse de récompense. La seule chose dommage pour le contrebandier, c'est qu'il n'y avait pas de prime pour sa capture, il devait donc mourir.

    L'être encapuchonné tendit alors la main tout en la levant, faisant ainsi décollé du sol la pauvre victime du jour, ce qui était loin d'être finit. Son corps était suspendu à deux mètres du sol à vue d'oeil, ce que confirmât son Affichage Tête Haute. La Sith ne semblait pas disposé à laisser filé sa proie ainsi, comme Doman s'en doutait. Un combat ne faisait aucune surprise et le guerrier était fin prêt à en découdre, tout comme à utiliser son jet-pack très rapidement pour échapper à ses éventuelles pouvoirs. Il avait beau voir les utilisateurs de ces derniers comme des adversaires honorables et rien d'autre, le Prudii se méfiait de la Force. Cela donnait un grand avantage à son adversaire et on assisterait à un combat entre la technologie et la nature, au final.

    D'un mouvement de tête, celle qui se tenait devant lui dévoilât alors son apparence. Comme le laissait présagé ses Lekku, déjà visibles, il s'agissant d'une Twi'lek. Ces dernières sont surtout connues pour être danseuse, strip-teaseuses et esclaves, hélas. Doman était un mandalorien justicier comme on pourrait dire, il ne comprendrait jamais comment on peut traiter une personne de la sorte, du moins celles qui y sont forcées, contre leur volonté donc. Et oui, certaines étaient consentante et c'est bien dommage, mais chacun vie de ses moyens, de ce qu'il sait faire de mieux. Doman voyait les choses ainsi, car lui-même ne se voyait pas gagné sa vie d'une autre manière que la traque proies. La chose qui le rendait différent d'un autre mandalorien, est qu'il choisit ses missions en fonction de ce que l'on reproche à la personne recherchée. C'était en effet un chasseur de primes hors du commun qui décidait si sa cible valait la peine d'être pourchassée. Si une personne n'ayant pas payé un équipement acheté, un politicien qui mettait en concurrence un autre, cela ne le regardait pas, mais donnez-lui pour objectif l'assassinat d'un esclavagiste ou d'un trafiquant de drogue et la mission serait accomplie sans aucun doute. Etait-il vraiment le seul mandalorien dans ce cas ? Non, car son clan était construit sur cette base solide qui est : La quête de la justice, comme le montrait leurs armures, ce qui ne venait pas à la tête d'un Aruetiise

    Pour en revenir à l'instant présent, Doman ne répondait pas et restait muet comme une tombe, laissant celle qui lui faisait face s'en aller dans un monologue. Le mandalorien savait garder son calme et ne s'emporterait pas aux dire de la Sith, ce qu'elle recherchait probablement. L'affrontement ne lui faisait pas peur et il pouvait le ressentir. Nombreuses étaient les personnes prenant leurs jambes à leur cou en voyant une armure mandalorienne, ce qui n'était pas son cas. Le Prudii n'avait pas eu un véritable combat depuis maintenant un moment et bien qu'il ne soit pas rouillé, ce serait-là l'occasion de se mettre en situation réel. Armé de deux lames rétractables en Beskar, il avait un plus qu'une personne ne sachant pas manié d'arme face à un sabre laser, étant donné que ce métal est un des seuls pouvait résister à ces dites armes. Celles-ci étant dissimulés, normalement, il pourrait prendre son adversaire par surprise. Sur ses gantelets se trouvaient des lances fléchettes dont ces dernières étaient empoisonnées, provoquant la mort en quelque minute. Disrupteur dans la main gauche, fusil blaster à la ceinture du côté droit, sa confiance et le calme qu'il avait d'apparence trompait légèrement le véritable visage qu'il avait sous le casque. Les yeux plissés, mâchoire contractée, il s'attendait à tout moment à devoir se défendre.

    Ne lui répondant pas, il remarquât très vite son côté arrogante et moqueuse, aimant chercher la petite bête. Dommage pour elle Doman ne tomberait pas dans un jeu, bien qu'à bout de nerfs. Le contrebandier assistait à la scène impuissant, ce doutant qu'il avait peu de chance pour que le mandalorien soit venu pour le sauver. Les minutes étaient comptés, il le savait et ne pouvait qu'attendre sans bouger, en suspend dans les airs. La Sith n'entreprenait aucun acte hostile, mais Doman restait sur ses gardes connaissant la perfidie de ces personnes. Elle se contenta de menacer quelque peu, sans que cela dérange véritablement le mandalorien, toujours maître de ses moyens. On était souvent étonné par le calme qu'il avait et ce n'est pas à ce moment qu'il allait faillir. La Twi'lek lui demandât alors si cet homme était recherché mort ou vif.



    « Cet humain est rechercher mort, aucunement vif. On peut donc peut-être s'arranger, vu que tu n'as pas l'air de vouloir le maintenir en vie. »

    Comme toujours, sa voix était modifiée par son casque alors que le contrebandier avait du mourant à se faire lorsque cette Sith le regardait avec un sourire sadique, comme de nombreux membres de cet ordre avant de donner la mort ou avoir une idée louche. Le Prudii aurait pu profiter d'un bref instinct inattention, le premier qu'il avait depuis qu'il se tenait devant elle, mais il n'en fit rien. Il avait trop d'honneur pour se rabaissé à ce stade. Rien ne valait un combat à la loyal. L'idée qu'eut la Twi'lek fut d'arracher un bras à ce Nox, ce qui fit rire intérieurement le mandalorien, mais pas le contrebandier qui se mit à paniquer, cherchant une once d'espoir chez son bourreau. Il n'eut que pour seule réponse de ce dernier qu'il devait se taire, ce qui n'était pas plus mal. Elle le regardât alors, reprenant la "discussion" avec le chasseur de primes. Doman n'était pas à son avantage ici, on sait tous que le jet-pack est un équipement indispensable à ces fières guerriers et le mandalorien n'aurait aucun endroit ou se poser avant à peu près dix mètres. Mais même là, le forceux serait plus rapide que lui. Il était donc désavantagé, sur le papier. Il lui dévoilerait donc cette information, mais il n'était pas fou. Le fils de Mandalore étant plein de surprise il n'hésiterait pas a le prouver s'il en était obligé.

    « Si la négociation l'emporte, alors nous n'aurons pas besoin de nous battre. A condition que nous trouvions un accord commun. La prime sur cet individu est de 45.000 crédits, ce qui n'est pas négligeable. A moins que... » Il prit un instant pour réfléchir avant de reprendre. « Nox est un contrebandier qui refile des armes apparemment de mauvaises qualités à un gros investisseur. Si nous le faisons parler, il nous dira où est sa planque. Je suis persuadé qu'il en a de très bonnes qualités. Peut-être pas celles que je cherche depuis un bout de temps, mais ne sait-on jamais. De plus son vaisseau a l'air très intéressant pour qu'il ait osé marchandé alors que sa vie est en jeu. » Se tournant vers le contrebandier, il continua « Et tu vas tout nous dires. A moins que tu veuilles perdre un bras peut-être ? » « Oui oui oui, je vous dirais tout !!! Écoutez-le ! »

    Dit-il en en panique, regardant la Twi'lek, la suppliant du regard. Bien entendu, s'il en arrivait à ce que sa vie soit sauvée ce n'était pas pour ses beaux yeux ou on ne sait quoi d'autre, mais la revente d'une cache d'armes en plus d'un vaisseau rapporterait gros, sans compter la prime. Le tout serait de s'arranger pour trouver l'endroit rapidement, pour éviter que l'employeur n'attende trop et se décide d'annuler la chasse. Comme 45.000 crédits ce n'est pas rien, la prime serait partagée une fois Nox mort et la revente d'équipements du contrebandier rapporterait gros, car il ne faisait que dans les grosses commandes d'après ce qu'il savait. Et il se trouvait que le mandalorien avait déjà quelques clients potentiels... mais encore fallait-il que la Twi'lek accepte, ce qui n'était pas chose faite. Autrement, le combat prévu comme on s'y attendait aurait lieu. Ce qui serait dommage d'un point de vue financier, ce qui est important pour tout le monde en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   Jeu 15 Nov - 16:06

Le Mandalorien exprimait le souhait de vouloir négocier. Si Darth Irya avait une relativement bonne opinion de ceux qu’il représentait avec son armure et sa fameuse visière en T, typique de ces guerriers réputés dans toute la galaxie, mais ne pensait néanmoins en arriver à ce genre d’échange. La somme annoncée était tout simplement alléchante et la Twi’lek restait particulièrement surprise de la sincérité affichée par le Mandalorien. Combien étaient-ils à exprimer à haute voix, de façon si précise et clair le montant d’une prime à toucher sur le dos d’une cible ? Pire encore lorsque celle-ci était convoitée par deux chasseurs. Son regard furieux mais néanmoins intrigué, fixant la visière sombre du guerrier de métal, tachant de savoir si celui-ci bluffait, se payait la tête de la Sith ou s’il était sérieux. Il faut dire que Darth Irya avait énormément besoin de crédits, de ressources. Un vaisseau a ajouté à sa collection ne serait pas de refus, surtout pour le projet sur lequel elle travaillait depuis quelques temps, et encore tout frais. Il restait tant à faire à vrai dire. Ce serait long, fastidieux mais si elle parvenait à atteindre son but, son objectif, les retombées seraient extraordinaires. Une idée germa alors tout naturellement dans l’esprit perfide et sournois de la Sith : Elle pouvait très bien faire cracher le morceau à Nox, le tuer, suivre le Mandalorien jusqu’à la plaque. Là, le guerrier en armure serait un très appât si jamais le lieu se trouvait être gardé, protégé. Puis, une fois les armes ramenées au vaisseau de Nox, elle n’aurait plus qu’à se débarrasser du Mandalorien. Il aurait éliminé les gardes de l’entrepôt s’il devait y en avoir, il l’aurait aidé à porter les armes jusqu’au vaisseau. Ainsi, son aide aurait été totale, il n’en remportait que la mort. C’était une formidable idée qui fit sourire narquoisement la Sith…

"Nox... je t’ai dis de te taire."

La voix de la Twi’lek est mystérieusement dénuée de toutes formes d’émotions sur l’instant, tandis que sa main vient gifler avec force le visage du malheureux contrebandier, toujours prisonnier d’une lévitation à laquelle il ne peut strictement rien faire. Un léger filet de sang s’échappe de la lèvre soudainement explosée sous la violence du choc. L’intérêt de la Sith est figée sur le Mandalorien, scrutant toujours avec assurance, défi la visière en T sombre et impénétrable…

"Admettons que j’accepte, Mandalorien… je veux 65% de la somme totale sur sa tête, la moitié des armes que l’on trouvera dans sa planque et naturellement, je prends le vaisseau."

La négociation débutait donc ainsi. Darth Irya, d’entrée de jeu, affirmait ses intentions, ce qu’elle voulait pour elle, sa façon de voir les choses. Bien sur, elle envisageait la négociation, mais à ce petit jeu là, il fallait immédiatement prendre une position de force dans les négociations, si l’on voulait repartir avec l’objectif que l’on s’était donnée. Et à ce jeu là, la Sith était très forte. Elles étaient rares les fois où on lui disait non et plus encore les hommes qui arrivaient à repartir vivants après avoir commis une telle erreur. Nox restait figé dans le temps, suspendu aux tractations qui se déroulaient sous ses yeux. De toute façon, il était déjà condamné d’avance. Il suffisait de s’attarder quelques secondes sur l’expression des yeux de la Twi’lek, lorsqu’elle le regardait, pour le comprendre. Il lui fallait réfléchir vite désormais. Nul doute que le Mandalorien voudrait retirer la plus grosse part du gâteau. On ne pouvait pas couper un vaisseau en deux non plus. Les armes, l’argent pouvaient se partager plus ou moins équitablement, quand bien même ce genre de mot figurerait dans le vocabulaire d’une adepte du Côté Obscur de la Force. Avec la Twi’lek, on avait souvent le droit à sa fameuse devise : « Ce dont tu t’empares est tien ». Il en est toujours ainsi avec les Siths de toute façon…

"Nox, à nous deux…"

Le contrebandier eut un soubresaut à l’évocation de son nom. La Sith reportait son attention sur sa victime, tout en maintenant une part de son esprit directement ciblée sur le Mandalorien. S’il tentait quoique ce soit, Darth Irya aurait de quoi répondre. Faisant pivoter le malheureux humain dans les airs, afin que celui-ci se retrouve la tête en bas, avec toujours cette aisance et facilité déconcertante, la Twi’lek affichait un sourire sadique, narquois, perfide qui semblait dire la joie immense qu’elle éprouvait en cet instant, à l’idée de martyriser, torture le contrebandier. Il faudrait faire vite néanmoins. Les cris, les pleurs attireraient certainement des curieux. Il restait bien dans la ruelle le drogué, toujours plongé dans un état second, et le clochard qui semblait avoir à faire à de sacrées hallucinations, mais leurs témoignages ne seraient pas d’une grande aide ni qualité si jamais, on devait les retrouver, les interroger et surtout les écouter. C’était un peu ainsi qu’avait agit le grand Bane, à son époque. Juste laisser quelques soupçons de vérité derrière soi, dans une grande mer d’incertitude, de légendes, de ragots. Si un Jedi passait par là, il lui serait impossible de rassembler des preuves suffisantes pour lancer l’alerte. Sa frustration n’en serait que plus grande, si toutefois il se décidait à croire les dires de ces deux rebus. La concentration de la Twi’lek se figea sur les doigts de la main droite du contrebandier, tandis qu’elle en appelait à la Force et à son côté obscur. Puis, soudain un craquement typique d’os se faisait briser se fit entendre, déclenchant un cri de douleur glacial de la part de Nox…

"C’était juste le petit doigt ça… je te laisse imaginer combien ton corps comporte d’os… où se trouve ta cache d’armes, ainsi que l’emplacement exact de ton vaisseau Nox ?"

Toujours une voix dénuée de toutes traces d’émotions, encore moins de compassion. Darth Irya gérait son interrogatoire comme-ci elle lisait un simple parchemin, ou regardait simplement à travers un hublot de navette le paysage qui se profilait à l’horizon. Ni chaud, ni froid. Elle possédait la puissance, le pouvoir, aspirait à se libérer de ses chaînes, et rien ni personne en ce monde ne saurait lui barrer la route. Nox s’agita, fixant intensément le Mandalorien à travers la visière de son casque, l’implorant de ses yeux laissant s’échapper des larmes…

"S’il vous plaît !!! Aidez moiiiiiiiiii"

Un autre craquement annonça qu’un second doigt venait d’être brisé…

"D’accord, d’accord arrêtez je vous en supplie… mes armes sont cachés dans un hangar, dans un bâtiment…. Secteur 375-B3… c’est juré, tout est là."

Maintenant qu’elle avait obtenu ce genre d’informations, il lui faudrait faire vite. En effet, Darth Irya imaginait mal le Mandalorien l’attendre patiemment ou la laisser fouiller le hangar avant lui. C’était une course contre la montre…

"Et le vaisseau ? Y a des systèmes de protections, d’alarmes dans ce fameux hangar ?"

"Non promis… c’est clean… vous avez qu’à m’emmener sinon… je vous sers de guide et tout"

Nox était un humain malin, réfléchissait dur pour sauver sa peau. On pouvait lui laisser ça. La Twi’lek adressa un regard au Mandalorien…

"Si tu cherches à t’envoler pour me griller… je fais exploser ton jetpack en l’air et je te regarde te casser la gueule."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Partie de chasse... [PV : Doman Abi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie de chasse... [PV : Doman Abi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: