Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Balfon] Ville de lumières (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mar 13 Nov - 19:18

Il passa la capsule de gaz lentement au niveau de ses narines et respira un bon coup. Le gaz avait une odeur âcre, puissante et aussi très irritante, Galdur aimait cependant ce fumet. Parce qu'il était le prélude à un "barbecue" maison. Il posa la capsule à l'horizontale, juste au dessus du canon, dans le compartiment destiné à recevoir les gadgets. Sur un Relby, la plupart du temps, il s'agissait d'un lance-grenade. Raknar avait pris l'option grillade.
Il y eut un cliquetis quand la capsule trouva sa place et le Trandoshan retira l'opercule situé au bout. Un léger sifflement retentit quand le gaz s'échappa mais il se tut dans la minute qui suit. Raknar sourit, vérifia encore une fois qu'il avait un chargeur laser plein dans son arme et ajusta la lunette de visée. Bien, cela semblait convenir. Il passa la sangle et laissa son arme trimballer dans le dos de sa combinaison.
Mog' le regardait de la tête au pied et lui tendit sa ceinture sur laquelle pendaient deux détonateurs thermiques. Galdur l'enfila et passa sa vibro-lame dans son dos.

- T'es sûr que tu veux pas v'nir ? Demanda Galdur en regardant le faciès du géant caché par son bandana rouge.
- Puis quoi encore ? Venir sur Balfon sans aller boire un coup et se faire une partie de roulette ? Plutôt la mort. Répondit vivement le colosse.
- Ben voyons... Va dilapider ta part de butin pendant que je vais me casser les fesses à nous assurer un prochain boulot !
- Ah ! C'était TON idée hein... Ricana Mog' ravit de plumer son pigeon.

Galdur gronda un peu puis il s'avança en prenant soin de se tenir sur les murs vers le cockpit. Il rejoint Varko à coté de son siège et regarda à travers le pare-brise les grandes enseignes qui trainaient un peu partout.

- Hey, Bork, surveille Mog' tu veux ? Il serait capable de parier notre vaisseau pour une bière épicée. Demanda Galdur.
- Ce sera pas un problème pour nous. Assure toi juste d'être prêt à avoir de quoi payer les dégâts qu'il risque d'occasionner. Ou alors d'accepter de céder ta moto jet.
- Pas touche à ça !
- Alors prévoit la suite.

Raknar déglutit à l'idée de la somme qui pourrait s'en dégager. Mog' était un danger public une fois ivre. Mieux valait ne pas y penser, surtout quand on sait les sommes astronomiques qu'il avait réussi à dépenser autrefois.
Le Transport Trandoshan se posait doucement sur une plate-forme libre du High Stakes Casino.

- L'endroit idéal pour s'attirer des ennuis. Nota Varko.
- Et pour se faire flinguer. Je surveillerais mes arrières. Assura Galdur.
- Bon, on te récupère dés que tu nous fais signe comme prévu. Ça roule ?
- Ça roule.

Le Trandoshan pilote abaissa le levier qui contrôlait la rampe et Raknar put sortir tranquillement sous les yeux d'un colosse qui n'attendait qu'une chose : Un verre dans les mains. Il crut l'entendre pousser un cri de joie quand la rampe se referma et que le Transport redécolla. Galdur le regarda s'éloigner un instant, secoua la tête pour tenter de ne pas se faire de soucis pour son compte en banque et se dirigea d'un pas décidé vers l'entrée du bâtiment.

Avec un peu de chance, Mog' n'arriverait qu'a miser une paire de chaussette de laine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mar 13 Nov - 21:26

Il y a un net avantage à pouvoir changer de forme et d’apparence. Vous pouvez jouer à tous les jeux que vous voulez sans trop de risques et lors d’opérations comme aujourd’hui, où je recrutais un heureux élu pour une mission à la prime plus qu’alléchante, je pouvais voir comment agissait les candidats potentiels sans qu’ils sachent qui j’étais ou à qui ils parlaient. Les gens avaient tendance à ne pas afficher la même mesure de prudence ou de respect face à quelque chose ou quelqu’un qu’ils jugeaient… Insignifiant ou inoffensif. Prenez par exemple soit les touristes lambdas ou encore les membres du personnel d’un casino. D’ordinaire, ils ne savent pas se battre ou alors très peu, ils sont très voyants et donc s’ils sont armés, ils ne porteront que des armes légères. Le plus sympathique? Ils sont souvent insupportables.

J’avais déjà éliminé plusieurs candidats, au sens figurés. Certains étaient trop imbus, d’autres clairement pas à la hauteur. Sous les traits d’une jeune femme à la chevelure rouge et j’insiste sur rouge, lunettes sur le visage et un casque d’écoute sur les oreilles, j’avais l’air de ces techniciens de son en charge de veiller à la bonne ambiance du casino. Quand même, tout casino qui se respecte doit avoir un fond sonore de qualité! Cette couverture était idéale pour évoluer au sein de cette foule et engager la conversation avec n’importe qui. Pour faire exprès, j’avais sur place un de mes contacts qui se faisait passer pour un agent recruteur du CDZ. Celui qui au fond étudiait le CV des volontaires. Je voyais de cette façon qui était intéressé et ensuite je jouais mon petit jeu. Pour le moment, ce n’était guère brillant. En fait… C’était un joyeux euphémisme.

Spoiler:
 

Il fallait le dire en toute honnêteté : la présente cuvée de chasseurs de primes et de preneurs de risques était tout bonnement MERDIQUE. Il fallait dire qu’avec les nombreuses opérations en cours commandées par le CDZ ou distribuées par le CDZ (il y a toujours des clients importants qui passent par nous pour faire le sale boulot…), nous avions déjà pas mal de personnes de talent en train de faire leur boulot aux quatre coins de la galaxie. Non pas qu’il n’y avait plus de gens talentueux, attention. Il en restait toujours, ressources rares mais ô combien précieuse et… Ah… Un joueur tardif mais quand même. Passa dans mon champ de vision un individu dont j’avais entendu parler. En bonne chef criminelle, j’écoutais avec attention ce qui se disait sur les différents joueurs dans le monde criminel et dans le monde des chasseurs de primes.

Cet humanoïde à l’air si sympathique, c’était une personne sur qui j’avais l’œil depuis un moment. Galdur Raknar, si ma mémoire ne me faisait pas défaut. Les gens de son espèce, au sens de race, étaient bien souvent parmi les meilleurs pour le genre de mission que j’avais en tête. Quittant mon coin pour me diriger vers lui, je fis quelques détours avant de revenir par l’arrière, me retrouvant à marcher à quelques pas derrière lui. Chemin faisant, je m’étais arrêté à quelques reprises pour consulter un datapad ou parler avec des gens, histoire de donner du crédit à ma couverture. Je me raclai la gorge au bout d’un moment, histoire d’attirer son attention. Le High Stakes Casino était réputé pour avoir un service de sécurité impitoyable, aussi un commentaire sur ses armes ne manquerait pas de susciter une réaction. Quelle réaction? Allez savoir.


« Eh ben dis donc, tu y tiens-toi à ton pognon. Un homme d’action pas vrai? J’adore les hommes d’action. Ils ont souvent des tas de trucs à raconter aux gens comme moi qui s’ennuient à mourir avec un job ingrat. Je te paies un verre, la terreur? Je suis en fin de pause mais on pourra dire que c’est la maison qui offre. Nouveau dans le secteur? Je n’oublie jamais un visage. Au fait, moi c’est Mirage. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mer 14 Nov - 0:25

Galdur haussa un semblant de sourcil et il tourna la tête vers cette civile. Il fronça d'abord les sourcils puis eut un faciès grimaçant avant de revenir à la neutralité.
Il inclina légèrement la tête.

- Mes hommages, Mademoiselle. Action ? Seulement quand nécessaire. Des choses à raconter, j'en ai, seulement, rien qui vous intéressera. Job d'ingrat, je suis persuadé que certains seraient bien content d'être à votre place. Un verre ? Seulement quand j'en aurais finis avec ma petite affaire du coup. Nouveau, non. Je suis déjà venu ici. Vous m'oubliez jamais un visage, moi, je les effaces. Néanmoins, si vous voulez boire un coup, ce serait avec plaisir mais seulement une fois que j'aurais fais ce que j'ai à faire. Une petite minute voulez vous ?

Il adressa des regards soupçonneux aux gorilles postés devant l'entrée. Et forcement il se fit interpeller.

- Pas un geste ! Aboya le garde de sa voix la plus autoritaire possible.
- Mmh ? Un soucis ?
- Vous vous croyez où là ?! Vous allez...

Galdur leva la main et le coupa dans sa phrase. Il détacha la sangle de son dos et prit son arme à une main en levant le canon vers le ciel.

- Ça, c'est un Relby-v10 Lance-flamme. Mais pas n'importe lequel, c'est le meilleur de la galaxie. Pourquoi ? Parce que c'est le mien, mais comme je suis très généreux, je veux bien vous le passer pour un temps.

Il tendit l'arme en prenant soin de ne pas le viser avec et le garde se retrouva bientôt avec le Relby dans les bras. Il allait protester mais Raknar le coupa.

- Ah ! Ce n'est qu'un prêt bien entendu.
Affirma t-il en souriant et en détachant les deux détonateurs thermiques à sa ceinture.
Un second garde visiblement interpellé approcha. Galdur ne lui laissa pas le temps de parler et posa les deux grenades circulaires par terre. Il leva ensuite un doigt et jeta la vibro-lame à son tour. Le Trandoshan se pencha ensuite un peu en avant et tira un long et fin fil qui ne devait pas servir qu'a couper le beurre. Il l'enroula autour de la vibro-lame et haussa les épaules.
- Messieurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mer 14 Nov - 21:41

Avoues, tu aimes ce petit, fit une voix à mon oreille. Urai Fen, un des rares à connaitre mon secret, le seul disponible pour cette petite opération de recrutement. Oui, j’aimais l’attitude de cette grande brute sur armée. Le fait qu’un chasseur de primes accepte de laisser ses armes à l’entrée était déjà un bon point en sa faveur. La plupart des autres candidats potentiels avaient refusés de se soumettre à cette… Mesure de politesse dirons-nous, ce qui le rendait déjà plus sympathique. On reconnait un vrai professionnel à une telle attitude. Même sans armes, j’étais sûre qu’il restait un formidable adversaire. Il le fallait car le combat sans armes, ce n’était plus une affaire de style mais bien de survie. En tout cas, il me fit bien rire en parlant de la sorte aux vigiles à l’entrée. Un style un peu cliché mais toujours amusant.

Remarquons au passage qu’il avait attiré les regards, le bougre. D’accord, il s’était montré beau joueur mais quand vous êtes comment dire… Aussi physiologiquement différent de la faune locale, vous attirez à coup sûr l’attention. Moi personnellement, je continuais à jouer mon rôle d’employée sympathique et un rien blasée, me disant qu’intervenir ruinerait royalement ma couverture. Je n’en avis nullement l’intention. Les gorilles à l’entrée se moquaient bien de ma présence, surtout que voyante comme j’étais, ils me considéraient comme la dernière des menaces possibles. A-t-on déjà vu un assassin habillé de couleurs si voyantes?! Non. Oui il avait obtenu l’entrée mais certains des candidats rejetés semblaient prêts à en découdre. Les trandoshans n’étaient pas les grands favoris de cette galaxie. Cela sentait la bagarre à plein nez.

Ou peut-être pas. Enfin, je l’espérais. Mon agent recruteur, attiré par le mouvement de masse de quelques ex candidats à la mine patibulaire, s’était rapproché de l’entrée. Lui et une bonne partie de l’équipe de sécurité du casino. De là à dire que les choses allaient mal tourner… Il faudrait voir. Moi? Je me dirigeai vers le bar et commandai à boire, adoptant l’attitude d’une personne habituée à voir la sécurité jouer des muscles pour rétablir l’ordre dans le casino. Est-ce que mon candidat allait s’en sortir sans créer un massacre? Nous allions voir. Nous allions voir… Contacté par Urai, j’ordonnai que nos alliés sur place se tiennent prêts en cas de problèmes sérieux. Je ne voulais pas qu’une simple opération de recrutement finisse à la catastrophe. J’aurais pu dire « une autre » mais c’eut été mentir. Le recruteur prit alors la parole.


« Est-ce qu’il y a un problème messieurs? Moi à votre place je calmerais mes nerfs. Au cas où vous l’ignoreriez, le Consortium de Zann contrôle par la bande cette planète. Faites les imbéciles et vous vous opposez directement à nos intérêts. Alors, c’est quoi le problème, vous n’avez jamais vu un Trandoshan? Vous sortez de quel coin obscur de la galaxie, dites-moi? Alors calmos et rangez les flingues. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mer 14 Nov - 23:19

Galdur fut soudainement très irrité. De plus en plus bizarre cette journée, néanmoins ces petits désaccords avec quelques rancuniers étaient assez fréquents, pour autant, il y avait toujours le risque potentiel que sa dérape. Un peu. Il se demanda brièvement où s'était volatilisé la femme, puisque, les yeux occupés à loucher sur les gardes puis sur les fauteurs de trouble, il avait perdu de vue cette civile. Ce n'était plus vraiment très important maintenant.
Si les armes se rangèrent, cela n’empêcha pas ces "candidats" d'avancer. L'un d'eux, probablement un Rodien vu sa tête de mouche approcha très prêt. Il parla dans le langage étrange de son espèce et Galdur hocha la tête avant de le pousser un peu et de l'entrainer au loin en lui passant une main derrière le coup pour lui tenir l'épaule. Il balaya l'horizon de la main alors que le Rodien semblait avoir ressortit son pistolet de son étui à la ceinture. Galdur nota que les autres refusé se tenaient au dessus des plaques de lampes qui émettaient une lumière vive afin d'éclairer le chemin.

- Tu vois mon gars, cet endroit à tout pour plaire. Le fric, l'alcool, des filles et du boulot.


Il le força à approcher de la rambarde avant de prendre appui dessus afin de désigner le paysage urbain. La ligne de lampe s'arrêtait à cet endroit précis. Selon ce qu'il savait, il devait y avoir un boitier d'alimentation dans le coin. Il jeta un discret coup d'oeil par dessus la rambarde de la passerelle et observa les câbles. Le Rodien avait un combiné radio accroché dans le dos, la batterie était faites pour tenir et devait dégager un certain niveau d'intensité. Il y avait une chance sur deux que cela marche mais il tenta le coup et se tournant pour se mettre dos à la Rambarde.

- Ouais, encore faut-il pouvoir se faire accepter. Tu vois, y'a quelques ficelles dans ce genre là.

Le Rodien toujours appuyé sur la ferraille lui fit clairement comprendre qu'il n'avait pas besoin de ses leçons.

- Pourtant, tu vois mec, je suis sur que là encore t'aurais pus t'en sortir, tu vois en bas de la rambarde là ? Déclara Galdur.

Le Rodien se pencha en avant pour voir l’élément inconnu dont parlait le Trandoshan. Raknar se pencha subitement à son tour, arracha un gros câble du boitier électrique par la gaine, se releva et le plaça droit sur le combiné radio, au niveau de l'embout de batterie. Débranchées ainsi, les Lampes s’éteignirent d'abord sous les pieds des candidats qui baissèrent la tête sur la surprise, puis, quand Galdur plaça le fil droit sur le combiné Radio, l'afflux d'énergie contenu dans la batterie partit soudainement, en une grosse boule de courant qui traversa toute l'installation d'éclairage.
Peu conçue pur un afflux soudain de courant, les Lampes sautèrent tout bonnement sur le coup en propulsant des bouts de verres un peu partout. Privé d'un sol sur lequel leur pieds pouvaient reposés, les fauteurs de troubles se retrouvèrent tous les fesses dans l'installation électrique ravagée ou la face sur les décombres fumants et brulants des spots.
Le Rodien avait quand à lui grillé sur place, Galdur retira le câble de sa batterie pendant que l'extraterrestre puant la viande brulée tituba de gauche à droite, les neurones sérieusement bouleversés par un choc pareil. Il chuta au sol, pris de spasmes. Raknar, un genou au sol menaçait à présent de rebrancher le câble à son endroit initial et donc d'instaurer du courant dans la zone où les candidats refusés étaient tombés.

- Bon ! Le premier qui bouge à le droit de finir en Sapin de noël, pigé ? Vous allez tranquillement partir de cet endroit et oubliez toute cette histoire, j'me suis bien fais comprendre ? Brailla Galdur bien fort, le fil prêt à être rebranché sur le boitier.

Il tourna ensuite la tête vers la sécurité du Casino.

- Désolé pour les Lampes. J'pourrais vous rembourser assez rapidement normalement et j'ai un ami qui replacera de nouveaux spots contre ceux qui sont cassés... Assura t-il.

Pour finir, il porta son attention sur le Rodien cloué au sol et l'aida à se relever ( en s'assurant de poser son arme au sol ) et lui mit une paire de claques.

- Toi aussi tu bouges ! Et si je te revois en train de me menacer, je te botte le cul sans qu'on me retienne cette fois. C'est MON affaire ici. MON terrain de chasse. Reçu ? Grogna t-il à voix basse en le tenant par le col afin que lui seul l'entende.

Le Trandoshan poussa ensuite le Rodien qui manqua de tomber sur l'élan. Il détala ensuite aussi rapidement qu'il était venu. Galdur approcha de la sécurité et se racla la gorge.

- Bon, combien je vous dois ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Jeu 15 Nov - 4:22

Alors lui là… Je l’aimais déjà! Et ça, c’était un million de points pour lui. Si du premier coup il réussissait à avoir mon approbation, sans même que je n’ai causé affaire avec lui, c’était que c’était l’homme de la situation. Urai approuvait aussi, je pouvais le deviner sans même l’avoir en face de moi. Et si Urai approuvait aussi, c’était que le choix était bon. Autrement, il aurait hoché gravement la tête, de façon négative et il aurait fallu que je reconsidère mon point de vue. Deux en deux? Galdur Raknar, tu es fort, très fort… Dommage que tu ne sois pas là pour faire partie de notre grande famille. Comment ne pas aimer une brute dans son genre, capable quand même de la plus grande finesse et surtout, surtout, d’une telle inventivité? C’était de cette étoffe dont était fait mes meilleurs éléments. Une partie, à tout le moins, mentionnons le.

Un des membres de la sécurité du casino, le chef de la sécurité pour être exact, s’était avancé pour placer le trandoshan en état d’arrestation mais… Une masse imposante vint se placer entre lui et le trandoshan. Urai Fen en personne. Et quand Urai Fen vient se placer devant vous, vous déglutissez audiblement et vous dite : oui monsieur? Il fit savoir d’un ton qui n’admettrait aucune mais aucune réplique que le Consortium de Zann venait d’étendre son intérêt au chasseur de primes et qu’à ce juste titre, lui créer des ennuis, c’était s’attirer les foudres de l’impératrice du crime en personne, Talia Zann. Bon d’accord. Il n’avait pas dit impératrice du crime parce que j’ai les titres en horreur mais plusieurs me donnaient ce surnom. Dans mon dos. De dire que j’avais des fans aurait été limite trop con pour être proféré mais… Si vous saviez…

Mais je m’écarte. D’un signe de tête, Urai Fen fit s’avancer le recruteur, qui prendrait le relais. Moi, je revins vers le trandoshan, deux verres à la main. Un pour moi, un pour lui. La boisson? Un Spitfire. Une boisson inventée par le CDZ. L’alcool le plus puissant de cette galaxie… Et ce n’est pas des farces. Un pari stupide entre Urai et Tyber qui avait abouti à ce truc. Même les constitutions les plus fortes en prenaient pour leur grade et la recette était jalousement gardée. On ne servait cet alcool que sur les mondes bénéficiant de la « protection » du CDZ. Moi je le buvais comme de l’eau. Je n’ai pas de mérite, je ne suis même pas exactement organique. Je voulais voir comment LUI passerait le test. Car c’était un test. S’il prenait son verre sans poser de question, sans se dire qu’il avait peut-être été empoisonné, c’était qu’il avait les couilles requises pour la mission.


« Bravo la terreur… Tu as fait bonne impression on dirait. Si Urai Fen s’interpose pour toi, c’est que tu as plu à la grande boss. Continue comme ça et elle va t’offrir ta place dans la famille ou une position privilégiée dans son cercle de sous-traitant. C’est pas la maison qui offre… C’est le CDZ. En passant, super le coup de la lampe. C’était vraiment bien pensé, j’ai adoré. Sincèrement. »

Mon rôle en tant que Mirage était un peu plus complexe que de jouer la simple employé de casino. Mon job du moment, c’était de le faire deviner qui j’étais vraiment. Attention : en aucun cas il ne pourrait suspecter que j’étais Talia Zann mais il pourrait suspecter que j’étais plus qu’une simple employée. Une corruptrice par exemple. En plusieurs décennies à jouer des rôles, personne n’avait jamais pu découvrir le pot aux roses pour la simple et bonne raison que Talia Zann, comme tous mes autres alias, n’existait simplement pas. Ce n’était pas mon nom et je n’étais pas née sous cette identité. M’assoyant sur un coin de la table de recrutement, j’attendais, avec le recruteur et Urai, qu’il boive et se présente. Autant de tests subtils qui permettraient de déterminer si oui ou non, au final, il se mériterait un rappel ou un contrat unique…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Jeu 15 Nov - 21:22

Il approcha et plissa les yeux en apercevant la vague silhouette de Fen. Tiens, ce n'était pas un étranger, il l'avait déjà vu quelque part. Où l'avait t-il déjà vu ?

- Eh... J'vous connais vous... Marmonna t-il tout bas.

Il avait beau chercher, cela ne lui revenait pas. Ça viendrais sans doute, le nom d'Urai Fen ne lui était pas inconnu, il jurait l'avoir déjà entendu d'une part quand il était jeune et d'une autre part de la bouche de certaines personnes dans les bar de Tatooïne.
Finalement, il haussa les épaules. Bah, ça ne devait de toutes manières pas avoir beaucoup d'importance maintenant, en tout cas, ça lui reviendrait le moment venu. Il inspecta un peu le contenu du verre, passa ses narines dessus et haussa à nouveau les épaules. Si on avait voulu le tuer, cela aurait été arrangé avant, quand il donnait ses armes ou qu'il rencontrait les problèmes avec les fauteurs de troubles ayant filés à l'anglaise pour ne pas se prendre 2000 Volts dans les mi-mines.
Galdur ouvrit donc grand la bouche et engloutit la mixture.

Raknar secoua la tête. Une fois. Deux fois. Il ouvrit ensuite la bouche. Deux fois à nouveau et ses pupilles se dilatèrent.

- Waouw ! Putain ! Ca arrache ce truc ! Mais j'aime ça !
Hurla t-il prit d'un soudain élan d'énergie.

Il bougeait la tête de droite à gauche et se tourna pour observer le panorama. Le Trandoshan penchait maintenant la tête sur le coté en observant la civilisation qui n'avait pourtant pas changée aux yeux des autres.


- Eh... Attend un peu... C'est tout pourri ici ! Les immeubles se cassent la gueule !
Nota-il visiblement chamboulé par la dose. Il secoua à nouveau la tête et s'assied bruyamment en levant le bras.

- Oh ouais ! Né avec un flingue dans les mains, un nitrosurvolteur dans le cul et une pédale aux pieds !

Galdur pencha ensuite royalement la tête en arrière, pris de grandes respirations pour faire circuler le liquide et se redressa, il souriait et ses pupilles étaient vraisemblablement redevenues normales. Cependant, il semblait réellement enfoncé dans sa chaise.

- Le coup de la Lampe. Pourquoi gâcher des munitions quand on à un environnement qui peut faire le boulot à votre place ? Ces types ont oubliés que l'observation est une chose capitale dans le métier, surtout quand on se frotte aux armes. Je viens aussi de me rendre compte que j'ai bus un coup avant même d'être sur d'avoir finis ce que je devais faire. Le CDZ ? J'peux dire que grâce à vous, les Hutts sont en rognes. J'ai quelque chose qui vous intéressera peut-être.


Il sortit l'holocron qu'on lui avait donné de sa poche et il le démarra. Il désignait une image fixe d'un homme, classé sous-traitant du CDZ, Galdur sourit férocement.

- Et la meilleure, c'est qu'ils filent ce genre de trucs à un peu tout le monde. Même nous on y à eu droit. Faites gaffes à vos fesses. On à failli partir pour flinguer ce type. On en avait marre de servir de police pour une bande de cul terreux sur Tatooïne.

Il rangea l'engin et hocha la tête.

- Mon nom, je crois que vous le savez déjà. Et il faudra que je pense à réclamer mes flingues à ce garde. Je dirais pour vot' enseignement que les civils adressent rarement la parole aux Trandoshans, surtout pour être amicaux avec eux. Après tout, on a buté pas mal de rebelles lors de la guerre civile, et les Wookies aussi. Continua t-il avec un rictus. Ouaip', sales affaires, pourtant, on à jamais été aussi populaire qu'aujourd'hui pour les contrats. J'ai pas grand chose à dire. Sinon que je m'appelle Raknar et que je suis aussi un mercenaire comme les autres Doshans, pour la plupart. Quand à ceux qui disent du mal de nous... Bah... Je pue peut-être... Mais j'ai un gros flingue. Et je sais m'en servir. Mais VOUS, vous êtes qui exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Ven 16 Nov - 15:40

« Attendez quoi il est sérieux? Il se pointe pour une attribution de contrat du CDZ sans en connaitre les grandes pointures? Il est réel ce type? Bah jouons le jeu… Lui, c’est Urai Fen. LE Urai Fen, celui qui est au service des Zann depuis le légendaire Tyber Zann. T’as sûrement entendu parler non? Les Hutts le détestent presque autant que la grande boss et encore, c’est peu dire ça. »

Je pouvais comprendre la stupeur du recruteur mais bon, moi, personnellement, je trouvais ça hilarant. Premièrement, le Consortium de Zann était connu oui mais les gens avaient tendance à retenir le « Zann ». Comme pour l’AG ou la CSL, le commun des mortels retenait qui était à la tête des choses, pas tout l’organigramme. Reconnaissons que même si ms lieutenants avaient des primes juteuses sur leur tête, rien ne pouvait battre la mienne. Prenant une gorgée de mon propre verre de Spitifre, je prenais le temps d'écouter tout ce que le trandoshan avait dit. Je ne pense pas qu’il était du genre à se vanter ou à en mettre plus qu’il ne fallait. C’était son style, point à la ligne. Certains pouvaient y voir de l’arrogance, moi pas. Allons-y de présentations plus... Formelles. Je savais que ce n’était pas Urai qui le ferait en tout cas.

« Allons Tobian, il a le droit à son style, il a droit aussi de ne pas savoir. Faisons les présentations tu veux. Voici Urai Fen, second du Consortium de Zann et garde du corps personnelle de notre patronne, Talia Zann. Petit conseil, gros flingue ou pas, ne te le met pas à dos parce que c’est toujours une très mauvaise idée. Il parle peu mais il n’en pense pas moins. Si Talia est la tête du CDZ, il en est un peu le cœur.

Lui c’est Tobian Steiner. Dans la bureaucratie du CDZ, il fait partie de nos recruteurs et de nos administrateurs. Un chic type, le genre de gars à faire son boulot, limite avec un zeste de zèle en trop. Même si techniquement il entre dans la catégorie des gratte papiers, il est capable de prendre un blaster et de défendre chèrement sa peau, comme tous les autres membres du CDZ. Il a un don pour dénicher le talent.

Enfin, moi, Mirage, corruptrice. En mission officielle mandatée par Spike Webb, mon patron, le chef des corrupteurs. Balfron étant une plaque tournante importante pour le crime, plus que la galaxie ne s’en doute, c’était à mon tour pour un déploiement prolongé. Petite remarque par contre : sur Balfron, tu pourrais être Palpatine ressuscité qu’on s’en foutrait. Tant que tu enrichis nos caisses. Merci pour les infos, en passant. »


Voilà pour les présentations. C’était court et précis, comme j’aimais les choses. Restait à mettre au parfum le trandoshan sur ce que nous voulions qu’il accomplisse mais avant toute chose, il allait falloir prendre quelques renseignements supplémentaires en note. Dans nos sous-traitants, il y avait souvent de petits groupes opérant pour nous. Si lui prenait le contrat, c’était qu’il bossait seul. Autrement, il avait intérêt à nous présenter ses associés. D’ailleurs, parmi les informations générales et les procédures de sous-traitance qui se trouvaient dans le datapad que venait de lui tendre Tobian, c’était clairement indiqué. Nous étions des criminels, certes, mais pas des imbéciles. Il y avait certains aspects de la bureaucratie qui étaient vachement utiles… Accessoirement, cela permettait de recalculer les primes en montants divisibles également…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Ven 16 Nov - 20:37

Galdur prit ce qu'on lui dendait et se mit à lire en survolant le texte. Il n'avait jamais aimé la paperasse ou tout ce qui s'en approchait. Si bien qu'il se demandait réellement comment faisait les Bureaucrates de la galaxie pour ne pas s'endormir. Le détail mentionna le travail en solo l'interpella. Galdur posa l'objet sur la table et retroussa sa manche droite. Il y avait une petite radio accrochée à son poignet. Ce n'était qu'un boitîer noir avec un amas de fils de couleurs et un petit clavier à coté, le tout maintenu au moyen de bandes de cuirs. Cette radio était autrefois située dans un casque, mais Bork l'avait arrachée pour la lui donner. Il en résultait alors un assemblage basique mais rudement efficace. Il tapota le boitier noir et un grésillement se fit entendre.

Des mots en Dosh s'échappèrent. C'était Varko.

- Ah ? Je peux venir te chercher ? Demanda t-il
- Mieux que ça, vous allez venir. Tout de suite. Ordonna Raknar dans son Dosh rugueux.
- Tiens donc... Bon j'arrive. Mais tu pense que ça ira pour Mog' ?
- Il à pas trop bu ?
- Disons qu'il est encore potable.

Galdur entendait un bruit liquide dans la radio.
- C'est quoi ce bruit ?
- Mog' pisse à coté de moi. Ça fait trois minutes qu'il pisse ! Il peux plus s'arrêter !
- Coupe lui les vannes, ramenez vous dés que possible.
- Je me met en route.

La radio coupa et Raknar releva la tête.

- Ouais, je suis seul sur le terrain mais j'ai malgré tout deux gars qui m'épaulent du coté maintenance. Je leur ai dit de rappliquer sur le champ, ils devraient être là dans pas longtemps. Un mécano et un connaisseur des armes lourdes et des boum-boum.

Galdur agita un peu les bras pour souligner tout ça.

- Kzosh ! Bien sur que si j'ai déjà entendu parler de Fen, mais pas toujours en bien. Certains disent qu'il peut vous couper la tête en moins de deux, d'autres qu'il est trop lâche pour quitter les jupons du CDZ . Za ! Je ne fais répéter que ce que j'ai entendu.

Il se leva de sa chaise et fit le compliqué signe de salut des Trandoshans. Il se basait sur un position complexe des trois doigts des Trandoshans qui se croisaient alors puis un pas en avant pour baisser très rapidement la tête ensuite et la garder ainsi quelques instants.

- En tout cas, j'ai ma propre version. Vous êtes une icône respectée et modèle parmi d'autres sur Dosha. Tarkhan.

Il leva les yeux vers le recruteur ensuite et fit le même signe de salut.

- Un de mes collègues à les Hutts dans le nez. Mais ça ne me regarde pas. Qu'importe le job, je suis prêt à tout.

Le dernier salut fut pour Mirage.

- Le fric, j'sais en apporter, je sais aussi le réclamer. Dans les deux cas, je vois des gens vivants, puis je vois des gens morts. Les cartes sont dans vos mains et moi, je vais surement aller réclamer mes "outils" à ce garde là-bas.


Dernière édition par Galdur Raknar le Dim 18 Nov - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Dim 18 Nov - 17:58

Si Urai était du genre avare de mots, moi je trouvai que notre plus récent sous-contractant avait un langage dont la coloration n’était pas sans me déplaire. Contrairement à l’AG et la CSL, la notion de respect était un peu plus grise. En abolissant toutes ces idioties de grades et de classes rigides, nous avions davantage la forme d’une grande famille, ce qui créait un sentiment d’appartenance bien plus grand et considérablement moins impersonnel. Encore une fois, dommage qu’il ne se joigne pas à nous ce petit, il me plaisait beaucoup. À chacun sa voie, remarquez. Je n’allais pas le forcer non plus. Faisant signe au trandoshan et à mes deux collègues de me suivre, je les amenai dans une des salles VIP du casino, où nous pourrions discuter en toute tranquillité. On ne cause pas affaire en plein milieu d’un lieu « publique ».

D’une part, Galdur pourrait récupérer ses armes et le reste de son équipe et moi, j’aurais le temps de préparer la petite présentation prévue à cet effet. Après tout, on n’envoie pas un sous-contractant en mission sans de solides éléments en matière d’informations! Autrement, c’est la meilleure façon de voir la mission échouer ou être compromise. Pour votre gouverne, il n’y a pas que les services secrets des grandes puissances qui savent faire du travail efficace. Qui plus est, cette mission toute particulière venait d’un de nos plus influents commanditaires. Le genre de personnage ultra important qui ne peut pas utiliser ses propres ressources pour faire ses mauvais coups mais qui… Vous voyez le genre. Échouer ne nous vaudrait pas l’extermination mais ce serait perdre un client important et donc nous priver de certaines ressources. Mon briefing, maintenant.

Quand tout le monde fut installé, je remis au trio de trandoshan un datapad. Certains préfèrent prendre des notes pendant un briefing et le Consortium de Zann se faisait un point d’honneur que de fournir à ceux qui bossaient pour eux les bons outils pour le bon travail. Moyennant un prix, pour les sous-contractants. Dans le cas présent, c’était cadeau de la maison. Un datapad, je pouvais m’en acheter des centaines si tel était mon bon plaisir… Et de toute façon, prudence oblige, il n’y avait rien d’important dedans. C’était un appareil vide pour télécharger des données relatives à la présentation. Ce qui était classifié… Se déverrouillerait en temps et lieu. Accessoirement, ce que je donnais avait des balises de repérage furtives. Si nos amis trandoshans s’approchaient des Hutts, par exemple… Boum. La confiance était une chose en perdition, hélas.


« Ok messieurs, commençons par le commencement. La mission qui vous sera confiée ne peut être échouée. Dans certains cas, certains paramètres de mission peuvent ne pas être remplis. Dans cette situation, il n’y a pas de marge de manœuvre pour l’erreur. Cette mission est une commande spéciale d’un de nos généreux commanditaires. Il veut éviter au maximum les risques que l’on remonte jusqu’à lui.

Votre mission va vous envoyer sur Dantoine. Vous devrez récupérer une cargaison assez spéciale des mains d’un seigneur du crime local. Il s’agit de cristaux de Force. Une somptueuse somme de crédits vous attend une fois que la marchandise nous aura été ramenée aux coordonnées que nous vous enverrons. Ça et bien sûr une place de choix dans notre liste de sous-traitants. Des questions? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Dim 18 Nov - 21:27

Ses deux acolytes n'avaient pas dit grand chose depuis le début. Ils s'étaient à plusieurs reprises échangés des regards, rien de plus. Galdur avait une main qui se grattait la joue.

- Oui. On fait ça "finement" ou "rapidement" ? Et est-ce qu'il faut s'attendre à une fusillade ? Questionna t-il.

Non pas que cela l'ennuyait mais il était plus intéressé par la possibilité de se faire un maximum de points que par la somme au bout de tout ceci.
Il trouvait étrange le silence des deux autres, habituellement, c'était les premiers à se plaindre ou à réagir alors qu'il réfléchissait encore aux possibilités.

- Et surtout, un plan de la zone sous la main ou devoir se débrouiller pour localiser les grands points de l'endroit ? Planification d'un plan se concentre aussi par l'étude des cartes.

Son vocabulaire dans en dehors de sa langue natale était toujours plus primitif quand il réfléchissait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mar 20 Nov - 19:18

« Les ordres transmis par notre boss, Talia Zann, sont clair : récupérer la cargaison sans être capturé est une priorité. Qu’ils sachent qui vous êtes importe plus ou moins. Ils pourront suspecter notre implication mais ne pourront remonter plus loin. À vous de choisir votre mode d’opération. Ce ne sera pas une partie de plaisir, ça c’est sûr par contre. Quant aux plans… »

Je téléchargeai dans les datapads les données que nous avions… Emprunté, dirons-nous. Il s’agissait de plans détaillés du complexe où Galdur devrait aller fouiner. Ce n’était pas la forteresse du siècle mais avec ses nombreux corridors et le nombre de gardes que l’on pouvait trouver, cela nécessiterait soit des compétences en espionnage ou un flingue bien chargé. L’avantage, c’était que la plupart des brutes surveillant le périmètre étaient armées de façon hétéroclite et le propriétaire des lieux avait misé sur le nombre, non sur la qualité du matériel. De mon avis personnel? Il fallait savoir choisir ses contacts sur le marché noir mieux que ça. Si affrontement il y avait, ce serait qualité contre quantité. Qui l’emporterait? Entre la théorie et la pratique, il y a tout un monde. J’avais bien sûr deux ou trois autres as pour notre sous-contractant.

Entre autres choses, un horaire des patrouilles. Notre agent infiltré avait fait de l’excellent travail et je savais l’information véridique. Disons que les sœurs noires ont certains… Talents pour vérifier la véracité des propos d’une personne. En connaissant où se trouverait l’ennemi et quand, j’évitais au trandoshan l’embarras d’une vilaine embuscade. Une liste de codes d’accès, c’était également une trouvaille utile. Un dossier sur le personnage chez qui il allait faire son vol. Le truand classique, colérique, accro à une drogue X, instable, se pensant le maitre incontesté du crime. Il rendrait un service à la société s’il lui éclatait la cervelle à celui-là. Il y avait une prime sur sa tête, mort ou vif. Si Galdur voulait se faire un extra, tant qu’il livrait la marchandise, je m’en foutais royalement. Il n’y a pas de petits profits, comme je le dis souvent.


« Naturellement, en cas de trahison, ce qui j’espère ne vous passera pas par la tête, je me chargerai personnellement de vous apporter le bonjour du CDZ. Si vous ne remplissez pas le contrat ou si vous décidez de changer les termes de notre accord, el conséquences seront les mêmes. Je doute que ce soit votre genre mais… Il y a toujours des petits malins qui essaient de trouver des failles dans le contrat.

Ah oui autre chose. Si jamais vous avez besoin d’armes ou de matériel, le CDZ vous en fournira. Pour un prix, évidemment. Si jamais vous avez vraiment besoin de renforts et que nous devons vous envoyer une flotte, il y aura soustraction des frais de déplacement et de déploiement de votre paie. Je le redemande. Des questions? Parce que sinon on signe le contrat, on le date et à vous de jouer, les terreurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Mer 21 Nov - 18:30

Galdur s'était un peu renforcé sur lui même à ces mots. Capturé vivant ? Plutôt mourir. Se faire prendre, perdre tout ses points et sa valeur religieuse, n'être plus rien. Le 0, le néant absolu. C'était hors de question. Quand au matériel, il comptait garder le sien et travailler en solo.

- La capture... Pfeurk... Sale affaire. Si vous apprenez que plusieurs agents et un mercenaire ont été tués dans une explosion de détonateur thermique, vous saurez ce qui s'est passé !

Il regarda les plans et tourna la tête vers ses camarades, visiblement embêtés mais silencieux.

- Bon. Je ferais bien de planifier tout ça, nous nous reverrons avec la marchandise ou vous ne retrouverez que mes os. Au nom de Dosha.

Il s'inclina poliment dans son signe de révérence et annonça son départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   Ven 23 Nov - 15:24

« Parfait alors. Bonne chance et bonne chasse. Venez les gars, on y va, y a encore du boulot à faire. La boss va avoir nos têtes autrement… »

Je regardai partir ce curieux trio en me disant que ce serait amusant d’entendre leur rapport de mission. On aura beau dire, j’avais toujours apprécié l’attitude fonceuse et souvent brutale des trandoshans. Contrairement aux humains, il n’y avait pas de couard chez cette espèce. Tout du moins, je n’en avais jamais rencontré et c’était tant mieux. Mon instinct me disait qu’il ferait le travail demandé et qu’il le ferait bien. Cette petite opération avait peut-être l’air plus on moins insignifiante mais avec elle, j’allais sécuriser une technologie qui avait initialement mené à la planification de l’invasion de Metalorn. Ce serait éviter des dépenses, du temps et de risquer la vie de mes p’tits gars. Il fallait cependant livrer la marchandise… Et je comptais bien garder la réputation de mon organisation intacte. Je n’étais pas du genre à apprécier l’échec.

Une question me trottait dans la tête par contre. Pourquoi Galdur se révélait à nous uniquement maintenant? Ce n’était pas comme si les opportunités d’emploi fournies par le Consortium de Zann avaient manqué depuis notre remaniement de structure. Il existait toujours la possibilité non nulle qu’il soit en fait un espion pour une autre organisation mais en même temps, quelque chose dans son comportement général laissait présager qu’il serait fiable. L’instinct, que voulez-vous. J’allais garder l’œil ouvert sur ce chasseur de primes. Chance ou malchance pour lui, il venait de capter mon attention et j’allais éplucher avec plus d’attention encore toutes les données que je pourrais trouver sur lui. Du temps, de toute façon, je n’avais que ça. J’allais ordonner à Spike de pousser plus à fond les recherches et de creuser plus creux que nous ne le faisions d’ordinaire.

Après que Galdur eut quitté les lieux avec ses deux acolytes, je regagnai mon propre vaisseau. Correction, le vaisseau d’Urai, considérant que je me faisais passer pour quelqu’un d’autre. Une fois à bord, je décidai malgré tout de conserver mon apparence actuelle et je l’invitai à prendre place en face de moi. Le pilotage automatique nous ramènerait à la maison de toute façon. Je voulais avoir ses impressions et son sentiment. Une des rares personnes à avoir mon entière confiance, Urai avait le droit de me dire absolument tout. S’il devait me mettre une gifle mentale pour mon enthousiasme, je voulais le savoir tout de suite. Il avait mentionné les Hutts et il y avait trois types de personnes à parler des Hutts devant le Consortium de Zann : les menteurs qui leur servent d’espions, les imbéciles et les professionnels qui savent choisir leur camp.


« Avant que tu ne le demandes, oui, j’ai une bonne impression. Galdur Raknar me semble être un excellent chasseur de primes et plus que capable d’accomplir cette mission sans bavures. Cependant, une enquête plus approfondie est nécessaire. Sur une note plus personnelle, sympathique cette nouvelle apparence. J’ai particulièrement apprécié l’ironie du prénom que tu as choisis. »

« Inspiration du moment. Chose certaine, s’il réussit, je lui propose une place de choix dans nos sous-traitants. J’aime son style, j’aime son attitude et c’est un trandoshan. Nous en avons déjà eu un à notre service. Bossk, du temps de Tyber Zann. De toute façon, on ne peut qu’attendre de voir les résultats. Mais je te le dis Urai, ce type n’est pas une dépense. C’est un investissement… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Balfon] Ville de lumières (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Balfon] Ville de lumières (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: