Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Ven 30 Nov - 17:43

La navette Lambda perça à travers les nuages, à l’horizon le soleil couchant offrait un magnifique spectacle de lumière à travers les gratte-ciels de la ville. Sa lumière d’un orange brillant se reflétait contre les nuages éclairant l’endroit en entier, dans le ciel la navette d’un noir d’encre paraissait encore plus hors de son élément. La silhouette arrondi en parfaite état ne trahissait en rien son âge véritable, une relique datant des débuts de la rébellion qui avait été complètement retravaillé et repeinte. Derrière la vitre teintée du cockpit un petit témoin lumineux vint indiquer à Hunter qu’il avait la permission d’atterrir, les coordonnées firent suite promptement. S’étirant un bon coup suite à sa petite sieste il enclencha la séquence d’atterrissage, contrairement à son habitude il avait troqué sa tunique noir et sa cape pour quelque chose d’un peu plus respectable, un ensemble ressemblant étrangement à un uniforme de Jedi d’un gris brun recouvert d’un longue cape à capuchon de la même couleur. Le jeune homme vérifia que ses sabres étaient biens accrochés de chaque côté de ses hanches puis il se dirigea vers la sortie arrière. Après avoir quitté la passerelle, le Sith envoya les instructions pour la maintenance par Holocom puis quitta le Hangar 18 se mêlant à la foule du spacioport. Le capuchon rabattu sur sa tête, il avançait à travers les longs couloirs puis vers le hall même sous déguisement il avait l’impression que les gens se tassaient de son chemin, l’apprenti se forçait pourtant pour garder profile bas mais, apparemment la Force faisait son effet sans qu’il n’y puisse rien.

Hunter n’était pas sur Nar Shaddaa pur des raisons officielles, au contraire c’était pour s’éloigner de l’Ordre le rythme de vie sur Dromund Kass devenait étouffant et, de temps en temps, l’apprenti prenait quelque jours pour s’éloigné il fallait bien que la fortune hérité de son père serve à quelque chose. Il passa la bande de son sac d’une épaule à l’autre, le poids des livres qu’il trainait commençait à lui tomber sur les nerfs heureusement que l’hôtel n’était pas trop loin. Le jeune homme embarqua dans un des nombreux taxis garés sur le bord d’une plateforme, un droide se trouvait aux commandes, bien, il n’aurait pas à faire la conversation a un étranger il n’était pas très habiles pour socialisé. Hunter poussa un soupir de soulagement en déposant son sac à côté de lui puis demanda au chauffeur de le déposé au marché central. Il aimait bien le marché, les sons et les odeurs de l’endroit venait toucher la partie encore humaine de son esprit qui était maintenant si noir. Le taxi se faufila à travers le trafic du soir puis vint se poser doucement au débarcadère du marché, le jeune Sith déposa le nombre exact de crédits au chauffeur et quitta le véhicule. L’endroit était bondé, un nombre infini de personnes et de races circulait à travers les stands et les magasins qui formaient, tous ensemble, un labyrinthe géant. L’apprenti se mit à déambuler à travers les allées s’arrêtant à quelque instant pour observer une marchandise quelconque.

Après avoir passé quelques heures dans le marché il finit par atteindre une grande terrasse surplombant la place centrale, l’endroit était vide une drôle de contraste quand on regardait les allées et les rues bondées plus bas. Hunter s’appuya sur la petite muraille qui entourait la terrasse une petite bourrasque de vent vint retirer son capuchon mais, il n’y portait pas attention ses yeux fixé sur le marché plus bas. Il inspira longuement, l’odeur d’épice diverse, de viande sur le feu et de centaine d’autre chose vinrent chacun leurs tours. Il adorait cet endroit et le détestait tout à la foi car ici il était libre de sentir et ressentir, toute cet amalgame d’émotion lui donnait un sentiment d’aisance. À travers la flamme qui brûlait dans ses yeux on pouvait maintenant voir un bleu profond, comme un océan recouvert par un ciel enflammé. Un regard, presque humain.


Dernière édition par Hunter Carrick le Lun 3 Déc - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Dim 2 Déc - 16:35

Alors que FROST, le droïde faisant office de co-pilote sur le vaisseau d'Aquilus Oblivarion, abaissait la manette présidant à la sortie de l'hyperspace, la myriade de couleurs éclairant la verrière du cockpit fut très vite remplacée par les longs traits que formaient les étoiles qu'ils dépassaient puis, au bout de quelques secondes, par l'énorme masse rosée de Nal Hutta et celle, plus petite et discrète, de sa lune où Callista se rendait. Nar Shaddaa...Rien que sa réputation aurait du faire frémir une aussi délicate jeune femme que la padawan mais son entrainement et son déguisement lui donnaient un aplomb qui lui permettaient d'oublier les horribles ragots qu'elle avait entendu sur le compte des Hutt et de leurs mondes. Laissant aux droïdes le soin de contacter les autorités portuaires afin d'envoyer leurs autorisations ainsi que le numéro de leur transpondeur, la jeune fille se concentrait sur la carte dynamique qui apparaissait devant elle, essayant de mémoriser rapidement les principaux points qu'elle aurait à découvrir. Après plusieurs minutes, le Black Falcon, enregistré au nom du père du personnage qu'elle incarnait présentement, se posa sur la plateforme qui lui avait attribué au hasard et, tandis que les droïdes s'occupaient de mettre en place les mesures de sécurité afin de protéger le vaisseau en leur absence, la jeune fille entreprit de se mettre dans la peau de Valenta Ekans : vêtements, maquillage la vieillissant quelque peu et une certaine attitude qui devait la faire désigner comme une native de Corellia. Elle essaya quelques secondes de marcher convenablement s'attirant quelques sifflements enjoués de la part de R2 mais elle savait que la partie la plus difficile à jouer serait le moment où elle devrait prendre la parole. Malgré bien des efforts, il était définitivement difficile de gommer l'accent coruscanti de ses propos et de prendre celui, qu'elle jugeait plus vulgaire, des mondes Corelliens. Enfin, petit à petit, les efforts payaient.

Enroulée dans une cape élégante mais neutre, elle finit par quitter l'atmosphère sécurisante et sécurisée du vaisseau suivie par ses deux acolytes métalliques. Sortant de l'astroport pour se mêler à la foule bigarrée et éclectiques de la lune Hutt, elle rabattit sa capuche sur ses cheveux tirés en arrière afin de former un élégant chignon. Histoire aussi de cacher le nécessaire changement de couleur de ses cheveux bruns devenus blonds miel pour l'occasion. Elle n'avait pas été jusqu'à utiliser des lentilles pour modifier la couleur de ses prunelles mais elle se demandait si elle ne tenterait pas cela pour une prochaine mission. Il fallait dire que les tâches qui lui avaient été assignées par son maître ne la rassuraient guère et elle se demandait véritablement si elle serait à la hauteur. Même si, en restant objective, le caractère de ses objectifs ne devait pas être d'une difficulté inatteignable pour une padawan. De plus, elle était positivement ravie d'avoir pu gagner la confiance de son maître et d'avoir été jugée capable d'effectuer une mission, aussi bénigne soit-elle, en solo. Ne restait plus qu'à l'accomplir de façon satisfaisante...

Il fallait aussi avouer que la relative liberté dont elle jouissait présentement avait un goût délicieux. Enfermée durant des années dans divers Temples afin de suivre la stricte formation d'une novice Jedi, elle découvrait enfin la galaxie savourant chaque seconde de cette extraordinaire expérience et découvrant chacun des mondes dont elle foulait la surface avec des yeux de nouveaux-nés. Pourtant, même si elle découvrait tout cela avec ravissement, elle relativisait extrêmement l'expérience grâce à son éducation soignée. Rien ne devait se dresser entre elle et la mission, son esprit devait rester clair et ne pas se laisser entrainer dans les nouveautés qui s'étalaient, paisibles et souriantes, juste sous ses yeux. Le fait de débarquer sur un monde aussi corrompu que Nar Shaddaa aidait également, l'on était loin de la civilisation parfaite et délicate présidant au sein des Mondes du Noyau.

Mais, aidée par le plan complexe qu'elle avait mémorisé tant bien que mal, elle avançait d'un pas décidé vers la place centrale aidée en cela par l'imposante carrure de FROST qui avait le mérite de déblayer le passage, les gens s'écartant rapidement devant la haute carcasse métallique de sa baby-sitter. Ils finirent par arriver sur la grand'place où se trouvait finalement le point de départ de leur mission. Appuyée contre un muret et dérobée aux regards par le passage et les deux droïdes, elle pianota rapidement sur son datapad pour consulter le plan du quartier. Il leur fallait découvrir un point d'accès au réseau principal. Elle repéra rapidement leur point d'entrée et, d'un signe de tête, désigna la direction à ses deux aides. Étrange combinaison qu'une toute jeune fille accompagnée d'un droïde R2 et d'un monstre de ferraille comme FROST. Ils atteignirent bientôt une terrasse surplombant le centre nerveux des étals. Nul doute qu'ils trouveraient ce qu'ils étaient venus chercher par ici. Désignant le terminal d'accès à l'unité R2, elle se tourna vers l'humain qui se tenait à l'opposé de leur petit groupe. Quelque chose dans sa pose, dans sa façon de se tenir et dans l'aura qui l'entourait inquiétait quelque peu la jeune fille qui, soudainement, se trouva soulagée de savoir son sabre-laser à portée de main.


"Dépêche-toi R2. Plus vite nous aurons terminé d'envoyer les données, plus vite nous pourrons finir nos ventes," lâcha-t-elle en prenant bien soin d'user de l'accent particulier des natifs de Corellia sans plus accorder d'attention à l'étrange sensation qui l'avait été étreinte alors qu'elle contemplait la silhouette dégingandée de l'autre adolescent se trouvant de l'autre côté du surplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Dim 2 Déc - 17:59

PNJ: FROST & R2


    FROST avait passé la majeure partie de son temps au pilotage du Black Falcon. Il était rare qu’il pilote ou parte en mission sans Aquilus Oblivarion, le maître Jedi qui était désormais celui qu’il désignait sous le nom d’administrateur Oblivarion. Ce droïde était âgé, mais restait moderne et avait été conçu bien avant d’être sous les ordres d’Exio : en effet, il avait été construit par le père de celui-ci a l’aube de la Guerre des Clones. Inutile d’ajouter qu’il avait parfois participé à quelques opérations spéciales aux côtés de Garrus Breakshield et Neri Aiones à l’époque ou l’Ancienne République affrontait la Confédération des Systèmes Indépendants. Aussi, son expérience était loin d’être négligeable. FROST était plutôt massif et un rapide coup d’œil pouvait rapidement en conclure que sa carcasse et son design on été pensés pour être un droïde capable de se défendre aussi bien physiquement qu’a l’aide d’armes. Aux côtés d’Exio Breakshield, la machine avait vécu et survécu à plusieurs missions aux côtés de son maître lorsque ce dernier était encore jeune. Avec l’âge, le droïde avait été rendu polyvalent et avait subi plusieurs modifications. Aujourd’hui, il était à la fois un pilote, un technicien, un chirurgien ainsi qu’un garde du corps efficace et mortel. Sa mémoire n’ayant jamais été effacée, l’expérience accumulée faisait de lui un droïde unique et Aquilus le considérait comme un être organique, mais plus encore, comme un véritable ami. Sans doute l’un des rares que la Force avait bien voulu lui laisser.
    FROST mesurait environ un mètre quatre vingt dix et pesait pas loin de cent kilogrammes. Il avait à son bord plusieurs armes embarquées dissimulées, ainsi que deux bras et deux jambes assez épais se terminant chacun par trois doigts. Il avait également un troisième bras rétractable dans son abdomen qui contenait plusieurs outils pour effectuer quelques réparations sommaires en urgence. FROST était également équipé de prises au sol pour dissiper d’éventuels surplus d’énergie. Contrairement à de nombreux droïdes, il avait une démarche très fluide pour une machine de ce gabarit et avait développé plusieurs traits de caractère comme la curiosité et une certaine bienveillance envers les Jedi ou les civils voire même les autres droïdes. Il avait prit l’habitude de toujours spécifier le ton employé lorsqu’il communiquait avec d’autres personnes étant donné que sa voix monocorde ne laisse passer aucune émotion. En l’absence de son maître, il obéissait donc à Callista Miransi, la padawan d’Aquilus.
    Bien qu’il ne la connaisse pas très bien, FROST se montrait serviable, anticipatif et très aimable vis-à-vis d’elle. Le droïde s’était fixé comme objectif de développer une nouvelle amitié avec la jeune femme. Bien que ce genre de raisonnement puisse paraître surprenant pour un droïde, FROST savait très bien que son maître ne serait pas éternel et qu’en l’absence de descendant, Callista serait sa future maîtresse. Soucieux de remplir sa tâche avec le plus grand soin, la machine s’acharnerait tisser des liens avec l’apprentie de l’administrateur Oblivarion pour continuer d’avoir une raison d’exister.

    R2 quant à lui était une unité astromech qui avait été achetée par Exio au détour d’un de ses voyages. Le petit droïde était d’un naturel teigneux, taquin du fait de son jeune âge mais très affectueux vis-à-vis de ses maîtres, voire particulièrement collant. A bord du Black Falcon, le petit robot était affecté à des tâches de maintenance diverses et variées, mais aussi à tout ce qui concernait le piratage, codage, décryptage et analyse de données. Il était de couleur noir et or et sa diode, son « unique œil » était de couleur rouge. Lorsque Callista s’essaya à jouer son rôle de fille de pilote, il ne put se retenir de siffler afin de la flatter à défaut d’être capable de la complimenter et l’encourager. R2 semblait se montrer particulièrement protecteur vis-à-vis de Callista, voire même très jaloux si celle si osait adresser la parole a un inconnu. Au contraire, le fait qu’elle lui accorde de l’attention le rendait tout de suite très tendre, et sans doute qu’il serait capable de bondir sur ses genoux s’il pouvait bien évidemment sauter.
    Une fois arrivés sur Nar’Shaddaa, le trio quitta le vaisseau après que les deux machines aient pris toutes les mesures de sécurité nécessaires vis-à-vis du vaisseau. Pour ne pas finir emportés par la foule qui les traînerait, les entrainerait et écraserait ce trio les uns contre les autres, FROST se désigna pour ouvrir la marche, profitant de sa carrure imposante pour se frayer un chemin. FROST était équipé d’une bure (habitude récente qu’il avait prise) qui dissimulait sa carabine AM8 qu’il avait dans son dos ainsi que son pistolet blaster lourd. Marchant jusqu’à une ruelle, Callista se servit d’un plan pour atteindre une terrasse a partir de laquelle, R2 pourrait pirater quelques données sur les Hutt. A vrai dire, ils avaient été envoyés ici pour ça : Exio espérait trouver des indices concernant le Consortium de Zann en obtenant des données appartenant aux limaces de Nal’Hutta. Callista avait pu repérer rapidement un terminal de données suspect auquel R2 pourrait se brancher. L’unité astromech s’approcha du terminal et sembla le regarder longuement avant d’émettre une série de bips sonores qui avaient l’air à la fois désapprobateurs, mais aussi un peu triste.


    - Informatif : R2 demande si c’est bien nécessaire. Il tient à préciser que n’importe quoi a pu se brancher à ce terminal et qu’il craint d’attraper un virus.

    Annonça FROST qui une fois encore, tenait à préciser la pensée de R2. L’androïde releva sa tête dans la direction de l’humain qu’avait repéré Callista. Ses senseurs et photorécepteurs de pointe l’avaient détecté bien avant que Callista ne le repère, mais il n’avait pas relevé l’attention du droïde jusqu’à ce que la jeune fille ne le repère à son tour. Pas plus inquiet pour le moment il se tourna vers R2 et lui demanda.


    - Poli : Allons R2, ces données sont importantes. Fais un effort pour elle s’il te plait.

    R2 sembla se résigner, se plaignit et se connecta au terminal pour télécharger des données. FROST quant à lui se contenta de rester sur ses gardes. Puis il remarqua que la padawan semblait toujours être un peu préoccupée. Il décida de communiquer à très bas volume, de telle sorte que seule Callista l’entendrait.

    - Interrogatif : Y’a-t-il un problème avec cet individu administratrice ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Lun 3 Déc - 20:27

Les yeux rivés sur le marché plus bas, Hunter était carrément perdu dans ses pensées, il ne sentait n’y le poids de son sac n’y sont épaule qui s’engourdissait lentement privé d’une certaine circulation sanguine. Ses pensées étaient dirigées vers le passé, récemment il avait eu de la difficulté à garder ses souvenirs et ses émotions sous contrôle. C’est majoritairement à cause de cette instabilité qu’il avait décidé de prendre congé de l’Ordre qui n’aidait en rien à sa situation, elle ne l’avait jamais aidé, en rien, mais là n’était pas le but n’y la raison. Le Sith poussa un soupire, peut-être plus fort qu’il ne l’aurait voulu, qui le ramena a la réalité. Le brouillard qui bloquait sa vision se leva puis le jeune homme reprit connaissance de son entourage, il n’était plus seul. Sans se retourner il regarda du coin de l’œil les ombres qui étaient apparues prêt de son angle mort, il eut un long moment de réflexion, Hunter n’était pas venu ici pour chercher les problèmes il tombait trop facilement sur ses gardes, l’endoctrinassions militaire commençait à faire son chemin finalement. Il devait respirer, se calmé, sinon le jeune apprenti pourrait se faire remarquer. Il n’avait pas l’habitude de devoir cacher sa signature dans la Force, c’était aussi beaucoup plus difficile qu’il ne l’avait d’abords cru. Il fit demi-tour regardant pleinement les nouveaux arrivants, c’était une drôle de scène, un droid de type R2, une jeune fille et un autre droid dont l’origine lui était inconnu. Nar Shaddaa était un endroit où l’on voyait son lot de choses étranges mais, pourtant, ce petit groupe semblait fortement hors de place. Son attention se porta sur le droid d’origine inconnu, le Sith méprisait les non-organiques le sentiment de vide qu’il éprouvait en les regardants le mettait mal à l’aise, bien qu’il n’ait pas un don empathique a proprement dit il se sentait toujours mieux à ressentir les émotions de son entourage à travers la Force.

Hunter se refusa à se poser d’avantage de question, il se remémora encore une fois qu’il n’était pas là pour faire les problèmes et justement il en aurait de très graves si son escapade arrivait aux oreilles de Darth Nelius. Il s’étira donc longuement et dirigea vers la sortie, ses yeux toujours rivé sur le petit groupe et la tête ailleurs. Il fut surpris de se heurté contre quelque chose de solide, sa curiosité l’avait un peu trop absorbé apparemment, devant lui se tenait un Trandoshan plus grand que tout ceux qu’il avait déjà vue. L’expression sur son visage ne laissait rien présager de bon pour le jeune apprenti, les lèvres jaunies du reptile se relevèrent dévoilant une rangée de dent acérée et un long grognement se faisait entendre de sa gorge. Le Sith ne montra aucune émotion, il fixait le non-humain droit dans les yeux un peu comme un défi. C’était une mauvaise idée, le regard de défi sembla donner une raison suffisante au reptile pour qu’il devienne agressif. Le géant donna un coup de patte griffé vers Hunter, qui lui esquiva d’un petit mouvement latéral. Son sac n’eut pas cette chance, arracher de l’épaule du jeune Apprenti le sac vola un moment avant d’atterrir plus loin déversant son contenu directement sur les pieds de la jeune fille qui se trouvait derrière. Parmi les holopad noir se trouvait quelque livres anciens tous contenu dans des boites arborant l’emblème de l’ancien empire site en rouge sur le dessus. Prit d’un coup de colère Hunter frappa le Trandoshan directement dans la gorge, le coup augmenté par la Force fut un peu trop rapide pour que le reptile ait le temps de l’intercepté, sa trachée fut écraser par le faisant tombé à genou puis lentement dans un coma ne pouvant plus respiré.

Le Sith soupira reprenant du coup son calme, le coup avait été un peu excessif mais tellement satisfaisant. Il resta planté sur place un moment s’assurant que le lézard ne se relèverait pas, chose qui ne risquait pas d’arrivé vue la quantité de bave qui c’était écoulé de sa bouche le Trandoshan était belle et bien hors d’état de nuire. Un détail attira son attention, sur l’armure du reptilien se trouvait un emblème qu’il connaissait assez bien, il se trouvait que le la bête était un agent qui travaillait pour les Hutts. Un chasseur de Prime. L’apprenti se dit que son séjour allait se retrouvé écourté finalement, il ne voulait surtout pas déclencher un tas de merdier de la part des Hutts l’ordre Sith avait déjà ses propres problèmes a réglé. Un détail assez important lui revint soudain à l’esprit, il n’était pas seul. Soupirant encore Hunter fit un demi-tour se dirigeant vers le petit groupe pour aller récupéré ses choses, il devait garder son sang-froid et faire comme si rien ne c’était produit. Il afficha donc un grand sourire sur ses lèvres en arrivant face a eu, puis sans un mot récupéra le manuscrit se trouvant directement sur le pied de la jeune fille. En se relevant il fixa son regard droit dans le sien, un regard qui brillait à nouveau comme un soleil alimenté par sa rage. Il était définitivement un très mauvais acteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Sam 8 Déc - 13:17

La question de FROST fit presque sursauter la jeune fille qui s'était laissée, pendant quelques secondes, happer par les flots de la Force en considérant la mince et juvénile silhouette qui se tenait non loin d'elle sur les rebords de la grande terrasse. Finalement, considérant qu'elle n'était pas venue sur Nar Shaddaa pour cela mais, au contraire, pour accomplir une mission très précise, elle détourna la tête pour reporter son attention sur les deux droïdes et répondre à l'immense carcasse métallique :

"Je n'en sais rien, FROST. Il y a quelque chose de particulier chez lui mais je ne saurai définir quoi avec exactitude. Peut-être Père le pourrait-il, lui."

Mais il était clair dans les expressions de la Padawan qu'elle était préoccupée par cette étrange présence. Sans doute cela était-il perdu pour les mécanismes d'analyse d'un droïde...Alors que R2 continuait de fouiller dans le hub informatique de la planète, elle posa une main encourageante sur le dôme du petit astro-mécano histoire de lui montrer qu'elle s'inquiétait elle aussi des conséquences de l'intrusion dans les systèmes informatiques et espérait qu'il n'arrive rien à son petit préféré. Toutefois, elle savait que Maître Aquilus avait toujours veillé à mettre à jour les protections de son droïde et avait fait en sorte que des attaques cybernétiques puissent être déjouées si jamais le danger devenait trop grand pour les circuits du petit être. Concentrée sur la tâche à accomplir, ce ne fut que le long grognement du Trandoshan qui la réveilla soudainement et elle pivota brusquement pour découvrir l'affrontement de l'humain et de l'alien. Elle se morigéna, elle n'avait pas été assez attentive au présent et trop tendue vers le but à accomplir. Elle fit un pas vers le duo mais s'arrêta brusquement, elle était ici pour une chose et une seule, il existait des forces de police sur Nar Shaddaa, bien que sans doute corrompues jusqu'à la moelle, qui se ferait peut-être un plaisir d'intervenir.

Un coup violent fit voler un sac jusqu'au petit groupe qu'elle formait avec les deux droïdes laissant s'étaler devant elle des artefacts qu'elle ne connaissait guère. Des holodiscs ainsi que quelques ouvrages anciens sur papier...Étrange. Mais elle reconnut sans coup férir l’emblème qui les identifiait comme des ouvrages Sith. Elle releva la tête pour voir un coup de l'humain - ou du...Sith ? Mais cela pouvait-il seulement être vrai ? - écraser la résistance du Trandoshan. Dés lors, elle n'eût plus guère d'illusions. Un humain "normal" n'aurait normalement eu aucune chance au corps à corps contre un spécimen de cette race d'esclavagistes à moins d'un entrainement pour le moins poussé et difficile. Et l'emblème sur ces livres ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose après tout. Inconsciemment, elle passa une main sur sa ceinture où se trouvait accroché, à l'abri des regards curieux son sabre-laser tout neuf qui n'avait sans doute jamais servi à autre chose qu'à s'entrainer. Le corps du natif de Trandosha s'écrasa sur le sol sous le regard horrifié de la jeune fille. Tout cela valait-il vraiment ce résultat ? D'autant que, maintenant, l'étrange humain se dirigeait vers eux.


"FROST, va voir si il t'est possible de faire quelque chose pour cette pauvre créature. R2, continue ton travail."

Callista n'avait jamais été aussi directive à l'égard des deux droïdes qui, après tout, n'étaient pas les siens mais l'heure n'était sans doute pas aux courbettes et aux circonvolutions de langage. Cela se sentait dans le ton qu'elle venait d'employer, réminiscence d'ancêtres qu'elle ne connaissait pas sans doute. Un ton qui ne souffrirait sans doute pas la contradiction. Se détournant des deux droïdes, elle regarda le jeune homme se planter devant elle la dominant de toute sa taille. Il se pencha pour ramasser l'un de ses livres et, sans vraiment manifester une quelconque intention de l'aider, la jeune fille poussa du bout du pied le reste des affaires vers le jeune homme aux cheveux blancs. Puis il se planta, il n'y avait définitivement pas de meilleur mot, devant elle pour la fixer du regard. Un étrange regard, presque rouge sang, et sans doute susceptible de désarçonner n'importe quel membre du sexe dit faible. Pour sa part, compte tenu des cheveux et du regard, la jeune fille se dit qu'il était sans doute albinos ou atteint de cette étrange maladie dégénérative dont elle avait déjà remarqué qu'elle avait atteint certains lapins-cornus dans un holoprogramme. Mais, si il était vraiment ce qu'il semblait être, elle n'allait sans doute pas le plaindre d'autant que ces stigmates étaient sans doute le résultat d'une rage intérieur ne pouvant venir que du côté Obscur.

Quant au regard qu'il posait sur elle, il n'était sans doute pas propre à impressionner une Jedi. Face à cette rage contenue, les yeux gris de la Tétienne semblaient sereins, emprunts d'un calme millénaire même si son expression clamait tout autre chose. Peut-être un certain dédain ou, en tous cas, une pitié certaine. Pourtant, étrangement pour le lisse et jeune visage, les mots qu'elle prononça n'aurait pas déparé dans la bouche d'une tenancière de bordel coréllien.


"Quoi ? T'as jamais une fille de ta vie, gadjo ? C'est comme ça qu'on les appâte chez toi ? En écrasant la gueule du premier qui passe à côté ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Mar 11 Déc - 13:52

PNJ: FROST & R2


    FROST n’était pas un être organique. Aussi, il lui était impossible de percevoir la présence d’un être maléfique dans la Force à contrario de Callista. Néanmoins, ses photorécepteurs décelèrent une certaine anxiété chez la jeune femme. Analyser les expressions faciales des organiques (surtout des humains) était une chose facile pour lui depuis qu’il avait lui-même téléchargé au sein de son programme, plusieurs algorithmes et données sur la psychologie des êtres vivants. Être un droïde lui donnait l’avantage de disposer de senseurs très perfectionnés qui lui permettaient de percevoir des mouvements tout autour de lui, ainsi, il était impossible –y compris pour Aquilus- d’attaquer le droïde dans le dos sans que ce dernier n’en soit informé et mette immédiatement en place des manœuvres d’évitement.
    Être une machine avait l’avantage de disposer également d’un temps de réaction et de réflexion bien supérieur à tous les êtres organiques. En effet, FROST était capable de gérer plusieurs millions de pages d’Holonet tout en ayant une conversation hautement réfléchie de façon simultanée. Cependant, il y avait bien une chose qui lui échappait : le ressenti. Être de raison et de duracier, FROST n’éprouvait aucun pressentiment dans certaines situations ou de craintes : pour lui tout était une question d’analyses, de statistiques et de probabilités que ses processeurs évaluaient et qui lui permettaient d’appréhender une situation bien précise pour s’y adapter. C’est pour cela que pour le moment, l’humain ne représentait pas plus de menaces pour FROST qu’un vulgaire pickpocket.
    Néanmoins, après avoir observé la crainte sur le visage de Callista, il en conclut que celle-ci devait avoir un de ces fameux ressenti que pouvaient avoir les organiques. Elle devait percevoir quelque chose qui échappait aux senseurs de FROST. Aussi, il prit soin de garder à l’œil cet humain et de rester aux aguets.

    Lorsque l’adolescente déposa son épaule sur le dôme de R2, ce dernier fit pivoter son « œil » vers Callista et émit un long bourdonnement qui pouvait s’apparenter au ronronnement de plaisir qu’un chat pourrait ressentir. S’il y avait bien une chose qu’R2 appréciait, c’était qu’on le touche sur cette zone, et le fait que ce soit la jeune padawan qui le fasse était encore plus grandiose pour le petit astromech. Il trembla un peu sur ses deux pattes, continuant de télécharger des données tout en tenant compte de la situation.

    FROST observa par la suite, l’altercation entre le Trandoshan et le jeune humain. Statistiquement parlant, il analysa que l’humain n’avait qu’au maximum, 20% de chances de l’emporter dans un combat à mains nues avec un alien du gabarit du lézard. Contemplant la scène, il vit pourtant l’inconnu balayer les probabilités estimées par l’androïde d’un violent coup dans la trachée. Mais ce qui alerta automatiquement le colosse de fer, fut les insignes de l’Empire Sith sur les différents ouvrages du jeune homme : comment avait-il pu entrer en possession de tels artefacts sans être lui-même un Sith ? Ses processeurs fournirent de nouvelles analyses, il y avait 80% de chances qu’il s’agisse d’un Sith, 15% de chances que ce ne soit qu’un messager payé par des Sith, 3% de chances qu’il s’agisse d’un pilleur de tombes Sith, et 2% seulement que ce soit du a un pur hasard. L’humain constituait donc une menace à neutraliser.
    Par la suite Callista se montra particulièrement directive en envoyant FROST porter assistance au Trandoshan. Le droïde ne protesta pas et alla porter main forte au reptile allongé puisqu’il était le seul ici, à avoir des connaissances médicales propres à un droïde chirurgien.
    Même si l’humain pouvait croire qu’il en avait fini avec le Trandoshan, celui-ci avait oublié quelque chose : ces reptiles étaient capables de se régénérer très rapidement… Le reptile était peut-être dans le coma, mais il reprendrait très vite ses esprits et viendrait dessouder l’humain lui ayant fait ça. Inquiet FROST se pencha sur le lézard et prit la parole.


    - Amical : Tenez bon. Demande d’assistance médicale acceptée. Heureusement qu'il ne vous as pas décapité. Votre régénération aurait été, problématique.


    Scannant rapidement le lézard, FROST se pencha sur lui et lui injecta une dose de bacta, plusieurs seringues dont il avait le secret et lui fit quelques électrochocs afin de le réanimer. D’ici quelques secondes, la bête se relèverait. FROST n’était pas loin de Callista et ses senseurs l’avertiraient si jamais l’humain tenterai quoique ce soit contre elle.

    R2 resta aux aguets et pivota son dôme en direction de l’inconnu tout en affichant une lueur rouge dans son unique œil. Un humain avait osé s’approcher aussi prêt de Callista ? Essayait-il de la séduire ? La jalousie était un mauvais défaut pour les organiques, alors pour un synthétique, c’était une erreur de programmation qui pouvait s’avérer fatale pour un organique un peu trop entreprenant vis-à-vis de l’être que défendait la machine. Voyant Callista se montrer agressive, il décida de se montrer tout aussi intimidant que sa maîtresse en poussant un grognement électronique similaire à une tentative de dissuasion. Un peu comme le feraient certaines herbivores pour terroriser psychologiquement certains prédateurs. Pour accentuer le tout, il fit jaillir de son corps en duracier, une scie circulaire qu’il fit tourner en mimant un rire démoniaque mais qui sonnait surtout comme une menace. Si jamais il faisait un pas vers la Jedi, R2 n’hésiterai pas à s’en servir pour trancher vif un membre à l’humain qui s’était montré un peu trop envahissant avec Callista. Bien évidemment, l’humain n’était pas à portée de R2 puisque ce dernier était encore connecté au réseau des Hutt, mais il pouvait très bien s’en débrancher à tout moment. Et cette scie circulaire n’était qu’un seul des nombreux outils embarqués sur l’astromech…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Mer 12 Déc - 15:32

Hunter soupira, un froid s’installa dans ses pensées. Il se sentait irrité, une tension à la base de la nuque un genre de sentiment électrisant lui parcourant la colonne, la jeune fille était une contradiction vivante. Ses paroles étaient arrogantes et son attitude agressive, vulgaire et convaincante pour à peu près n’importe qui mais, il voyait un calme dans ses yeux, un calme profond et terriblement déstabilisant. Il le voyait dans ses yeux et le ressentait dans la Force comme un vide d’émotion, c’était pour lui comme regardé un trou noir en face. Ce genre d’inconfort il ne l’avait que très rarement ressenti avant c’était rare d’où il venait là où la rage et la haine était roi il n’y avait pas de place pour ce genre de vide, de paix. Instinctivement l’apprenti porta sa main au niveau de sa ceinture là où, sous sa bure grise, ce trouvait la longue garde de son sabre double. Hunter s’arrêta, il ne devait pas se dévoilé ainsi, le Sith n’était pas sur Dromund Kass ici il n’aurait pas de renfort et pas le droit à l’erreur. Il recula de quelque pas laissant le grand droïde passer, le Trandoshan n’était pas mort il avait encore été trop clément, ça ne se reproduirait pas. Sans quitter la jeune fille des yeux il se racla la gorge, puis prit la parole essayant tant bien que mal de calmé son arrogance habituelle.

« - Tu as de bien mauvaise manière pour une fille de ton âge, ce genre de langue va t’attirer des problèmes dans ce genre d’endroit. Tu ne sais jamais sur qui tu peux tomber.»

Ce n’était vraiment pas son genre de donner des avertissements, la parole ne lui allait pas l’absence d’absolu dans un discours le dérangeait. Le Sith se retenait, déjà qu’il n’avait pas combattu depuis un moment ce genre de situation n’aidait pas à sa situation, l’atmosphère était tendu presque insoutenable, ses muscles étaient tendus sous le stress, son cœur se remplissait lentement d’une rage puissante, il ne tenait plus. Hunter tourna sur ses talons d’une façon sec, il fit quelque pas s’avança jusqu’à être mi-chemin entre la jeune fille et le Trandoshan. Son regard se posa sur le lézard géant qui lentement se relevait, encore un peu sonné. L’apprenti serra les dents à en faire craquer sa mâchoire, il avait horreur que l’on joue avec ses proies et détestait encore plus que l’on se moque de lui ce qui était le cas. Il n’y avait pas de faute à faire il se sentait humilier au plus profond de son âme, c’était trop. Puis un bruit vint déranger son attention, le petit droïde R2 venait de sortir une petite scie ronde dans le but de l’intimidé. A ce moment précis l’esprit du jeune Sith craqua. Il planta son pied au sol tendit le bras en faisant un pivot rapide en utilisant la force il arracha le droïde R2 de son socle et l’envoya volé directement sur le Trandoshan et l’autre grand droïde en lâchant un long grognement de rage.

Il laissa sa colère s’emparé de son corps, son esprit tombant dans le côté obscure, il sentait sa puissance augmenter se laissant envouter lentement par cette force intérieure. Il avait juré de ne plus jamais se laisser marcher dessus, ne plus jamais se faire insulté ou ridiculisé et de faire payer de leurs vies ceux qui en étaient responsables. Maintenant face à la jeune fille il se redressa et fit tomber sa bure au sol dévoilant ses armes, de son côté droit pendait son sabre a lame double représentant deux tête de dragon Krayt la gueule ouverte au niveau de l’ouverture de chaque lame, cette arme, malgré son parfait état, était une relique passer à travers les générations de sa famille adoptive elle avait été créé par un seigneur Sith au temps de l’ancienne république pendant la guerre froide, l’arme avait participer à la chute du temple Jedi sur Coruscant. Du côté opposé se trouvait son propre sabre, il l’avait créé lui-même de toute pièce, le manche était légèrement courbé rappellent vaguement les sabres spécialisé pour le Makashi mais, avec une courbe beaucoup moins prononcer. Hunter utilisa la force pour faire venir son sabre à lame double dans sa main, il fléchit les genoux écartant les pieds à la largeur de ses épaules plaçant le sabre complètement à l’horizontale puis activa simultanément les lames oranges qui jaillir comme une flamme sombre.

« - Je t’avais averti, ton insolence mènera à ta mort. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Jeu 13 Déc - 15:20

La jeune fille haussa un sourcil qui se voulait amusé en écoutant la réponse de l'humain qui se dressait devant elle. Mais elle avait rapidement compris que toute la rhétorique de l'univers ne suffirait pas à se débarrasser de l'individu qui se tenait face à elle. Elle avait vu les livres et se trouvait être suffisamment à l'écoute des flots de la Force pour sentir le déchaînement de passions qui agitait le jeune homme. Et, étrangement, malgré l'adrénaline, elle se sentait être à l'exact opposé de Hunter. Il n'y avait pas d'émotions, il n'y avait que la paix. Mais cela ne l'empêcha de relever le menton avec l'arrogance caractéristique d'une certaine population des Mondes du Noyau et de toiser le Sith.

"Tes manières ne sont pas meilleures," consentit-elle à répondre avec un léger mouvement de la tête vers le Trandoshan. "Et je peux te retourner le conseil mon pauvre ami."

Elle n'avait même pas pris la peine de maquiller l'accent coruscanti, ni même de masquer la pitié que lui inspirait cet être en proie à la souffrance et à la colère. Son geste abjecte envers le non-humain pouvait-il s'expliquer autrement ? Souffrance. La voie parfaite vers l'Obscurité la plus vile. Un chemin qui ne tentait pas Callista. Et il allait s'en dire qu'elle se sentait de taille à faire face. De toutes les façons, il n'y avait que la Force. Évidemment, le petit R2 semblait penser autrement et se dressa instantanément comme le défenseur invétéré de la pauvre petite fille en détresse...Elle n'eût même pas le temps de crier un avertissement que, dans un mouvement qu'elle devait reconnaître fluide, le Sith envoya le tonneau métallique voler vers FROST. Elle faillit retenir la chute mais savait que l'astromécanicien avait plus d'un tour dans son sac pour se sortir de la situation.

D'autant que le jeune homme se mettait en position de combat maintenant en suivant une sorte de longue préparation étrange pour quelqu'un qui semblait si en colère. Elle le contempla, le regardant activer la double lame d'un sabre laser qui lui semblait pour le moins...antique. Une relique sans doute, tout comme les livres qui s'étaient éparpillés à ses pieds. Elle leva ses yeux gris pour affronter le regard rouge sang. Était-ce cela le test dont avait parlé Maître Oblivarion ? Affronter un Sith. Et ainsi se rendre compte que toutes les prédictions qui faisaient jour au Temple Jedi étaient vraies ? R2 ou FROST alerteraient très vite qui de droit de toutes façons. Qu'elle soit ou non en mauvaise posture. Mais, aussi incroyable que cela puisse sembler, elle se sentait sereine malgré une légère appréhension...L'équilibre. Elle entrevoyait désormais ce qu'avait souhaité lui faire comprendre Aquilus. Face à ce monstre de haine, de souffrance, de colère, elle n'était sensible qu'à la Force, qu'au seul instant présent. Et réagit, décidée à ne pas lui laisser porter le premier coup. Alors qu'elle levait une main devant son visage, paume tournée vers le Sith, celui put sentir une violente poussée de Force. Suffisamment puissante pour le propulser violemment à une dizaine de mètres en arrière. Très rapidement, en un mouvement fluide, la forme courbe d'une garde incurvée, spécialisée dans le Makashi, vînt se loger au creux de la paume de la jeune femme qui regardait toujours le jeune Sith.


"Tu sembles bien jeune pour te laisser consumer par ta colère. La haine n'est jamais le seul choix."

Une simple pression et la lame dorée grandit tandis que la jeune fille adoptait la position de base de la Forme II, le sabre en retrait et ses deux appuis fermement plantés dans le sol. Tout n'était que question d'équilibre. Force et souplesse. Détermination et intelligence. Une simple balance à acquérir. Quel dommage en fait que quelqu'un d'aussi jeune qu'elle même ne puisse pas voir l'éventail de choix que la tendresse de son âge lui offrait.


"Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   Lun 17 Déc - 13:38

PNJ: FROST & R2.


    Foudroyant. Si l’on devait définir la façon dont le Sith s’en était pris à R2 voici comment nous pourrions le définir. Le petit astromech fut soudainement arraché à sa prise puis projeté vers FROST qui réanimait progressivement le trandoshan. La tentative était de mettre le trio complètement hors d’état de nuire. Bien entendu, cela aurait fonctionné s’il avait s’agit d’organiques ou de droïdes peu équipés. Mais FROST n’entrait dans aucune des deux catégories. Tout d’abord, R2 poussa un cri lorsqu’il fut projeté par la Force vers son coéquipier, mais ce dernier, équipé de tout une batterie de senseurs ne fut pas surpris le moins du monde. Ses senseurs détectèrent le projectile sans le moindre problème. Avec une Avec une rapidité foudroyante, il se releva, fit volteface et bondit vers R2 pour l’intercepter en plein vol. Les bras puissants du colosse de duracier attrapèrent le petit astromech avec une précision chirurgicale et ralentit drastiquement la puissance de projection. Même si cela força FROST à encaisser le choc, sa carcasse fut que sensiblement esquintée et les « dégâts » reçus seraient amplement compensés par une couche de vernis pour réparer les rayures de sa carlingue. Il n’y avait rien à redire, la rapidité de réaction des êtres synthétiques combinée à leur cuirasse d’acier en faisait des machines redoutablement puissantes par rapport aux autres organiques.
    L’impact déstabilisa l’équilibre de FROST qui recula de plusieurs pas pour amortir le choc. Puis il reposa R2 sur le sol.

    Le petit astromech rugit de colère et semblait trembler d’une rage qui devait certainement venir d’autre chose que de sa programmation. FROST reconsidéra le Sith comme étant la menace prioritaire à abattre. Le Trandoshan allait se relever d’une minute à l’autre, le temps que ses capacités de régénération finissent le travail commencé par l’androïde.
    La situation devint plus que tendue. FROST réévalua la situation : même s’il n’avait jamais affronté un Sith à une si courte distance, il en était capable. L’androïde ne craignait pas les Sith, son maître, Aquilus lui avait fourni plusieurs données tactiques venant du Temple Jedi pour compléter celles qu’il avait déjà accumulées lorsqu’il servait sous les ordres de Garrus Breakshield. Il avait également déjà assisté au duel opposant le Veilleur à Darth Reylos et en avait profité pour étoffer sa base de données sur ce sujet et analyser le combat. FROST avait par ailleurs, une agilité supérieure à celle des dangereux droïdes commandos déployés par la CSI pendant la Guerre des Clones. Le droïde disposait de nombreux algorithmes de tir pour une précision lui permettant d’abattre une puce dans le dos de quelqu’un à un bon kilomètre avec un taux de réussite de 97% et d’un fusil de précision adapté pour tirer à si longue distance. Contrairement à de nombreux organiques, FROST ne tremblait pas lorsqu’il tirait et ses bras étaient suffisamment épais pour littéralement anéantir tout problème de recul lorsqu’il employait des armes automatiques. Ses senseurs agissaient comme une extension de ses sens, combiné à sa rapidité de réaction, il pourrait sans doute éviter les attaques de sabre laser sans trop de difficultés en face d’un bon nombre de Sith, la seule chose susceptible de l’inquiéter sur laquelle il ne pouvait convenablement établir ses analyses et surtout mettre en place des contremesures était la Force… Une faiblesse considérable lorsque l’on connait les habitudes des Sith à l’employer. Aquilus avait préparé le droïde du mieux qu’il avait pu concernant les attaques de sabre laser, ou encore au niveau de certains pouvoirs basiques. En effet employer les éclairs de Force pour faire surcharger et griller les circuits de FROST était inefficace. Le colosse d’acier était doté d’un système de prise de terre permettant au droïde de ne pas griller ses systèmes en diffusant le surplus d’énergie dans le sol par ses pieds. Ce qui était intéressant, était aussi le fait que ces fameux éclairs de Force (tout comme la foudre classique) rechargeaient les batteries du droïde selon l’intensité de la décharge encaissée. Néanmoins, pendant l’électrocution, FROST avait la fâcheuse habitude de perdre en réactivité.

    R2 remit sur pattes pesta, insulta le Sith dans une série de bips et autres sons propres au droïde, il ressortit sa scie circulaire, mais également tout son attirail d’outils, visiblement déterminé à mettre l’humain en pièces. La scène avait un aspect comique, même pour quelqu’un comme FROST qui avait estimé les chances de victoires de son partenaire comme étant inférieures à 30%. Néanmoins, R2 pouvait toujours jouer un rôle de soutien. Établissant un canal de communication codé en langage purement informatique, FROST ordonna à R2 d’émettre un signal de détresse à destination de l’équivalent des services de « sécurité » de Nar’Shaddaa : autrement dit, des gangsters ou mercenaires payés par le Hutts pour expédier rapidement les affaires en matière de délinquance. R2 sortit sa petite antenne et commença à émettre le signal tout en scannant le mystérieux Sith. FROST saisit sa carabine M8 et ajusta sa visée en direction du Sith. Sa programmation en faisait quelqu’un ayant tendance à placer la survie de ses maîtres avant la sienne, il comptait bien assister Callista Miransi dans son duel du mieux qu’il le pourrait. Il transféra une dernière fois ses données, « son âme » au Black Falcon par mesure de sécurité puis prit la parole.


    Avertissement : Plus un geste humain. Cette plateforme est armée d’un fusil capable d’ôter votre vie d’une pression bien placée. Notre précision est de l’ordre du millimètre, et à cette distance, nous sommes en mesure de vous arracher un cheveu d’un seul tir avec un taux de réussite supérieur à 90%. Les services de sécurité sont déjà en route. Temps d’intervention estimé à neuf minutes et douze secondes, marge d’erreur de 19%. Ceci constitue donc notre première et unique sommation : déposez votre arme, votre sac et disparaissez si vous accordez une valeur à votre existence. Dans le cas contraire… préjudice réglé au maximum.

    Terminant sa phrase, on pouvait sans aucun problème entendre un bourdonnement émit par FROST signifiant que ses capacités de combat étaient activées. Le Sith ne saurait le prendre par surprise.
    Lentement, le trandoshan se releva…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Presque Humain. [PV Callista Miransi et les droids]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: