Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Ven 7 Déc - 19:10

Spoiler:
 

Après l'entretien sur Dromund Kaas

Je sortis du palais après l'entretien avec le Seigneur Nelius, enfin l'Ordre Sith allait se redresser et redevenir ce qu'elle devait être depuis longtemps, un Ordre puissant. Je rejoignis mon laboratoire où je pris rapidement contact avec l'un de mes plus grands disciples, Darth Therasseus que j'allais nommer général pour cette opération. Je ne doutais pas de ses compétences et je le savais très fort, certes il aimait beaucoup le combat avec un sabre mais qu'importe, la qualité était là. Dans ma salle de communication je pris contact avec lui, une image holographique s'afficha devant moi.

Bonjour Seigneur Kel

Seigneur Therasseus, j'ai une mission à te confier. L'heure de redresser l'Ordre sith est arrivé, nous avons la force nécessaire pour prendre le contrôle de l'Ordre. Nous avons des alliés puissants Seigneur Therasseus, Darth Reylos ne fera pas long feu. Réuni nos hommes, nous devons prendre les points stratégiques du temple. Tous les hangars devront être sous notre contrôle ainsi que les salles de contrôles et cela discrètement. Cependant je voudrais une reconnaissance pour voir les défenses qu'il a en ses lieux pour être certains que cela ne partira pas en débâcle, tu as deux jours pour me faire un rapport.

Bien Seigneur Kel, je ne vous décevrais pas.

Je coupais la communication avec lui et attendit qu'il me fasse le rapport, un premier pas vers la victoire était fait.

Deux jours plus tard.

Darth Therasseus avait reprit contact avec moi pour me faire le rapport nécessaire, j'attendais avec impatience le résultat.

Seigneur Kel, la mission était assez rapide. Les hangars ne font pas preuves d'une grande défense, la seule réelle défense menaçante est la salle de contrôle principale qui est défendu par une quinzaine de sith et certainement pas des plus mauvais. Les défenses n'ont pas été préparées pour contrer une attaque de l'intérieur mais plutôt de l'extérieur.

Merci Darth Therasseus, je pense qu'il serait préférable d'attaquer tous les endroits en même temps. Cela pourrait créer suffisamment de désordre pour les empêcher de s'organiser au cas où un problème se mettrait en travers.

Je suggère d'envoyer une vingtaine d'hommes pour prendre la salle de contrôle principale et une dizaine pour la seconde ainsi que pour tous les hangars, cela devrait à mon sens passer sans aucun soucis.

Oui, nous allons faire cela. Prépare les hommes pour cette opération qui doit être un succès, en aucun cas elle doit échouée ! D'ici quelques choses jours l'opération débutera, soyez prêt lorsque je vous donnerais l'ordre.

Bien seigneur Kel, cela sera fait.

Jour J sur la Nebuleuse

Le jour J était arrivé, mes hommes étaient prévenus et s'étaient mis en position discrètement, des sith discret au temple sith ? Ben oui, quoi de plus naturel ? Mon plan était de frapper à tous les endroits en même temps, cela n 'allait guère donner une quelconque chance aux troupes de Reylos de se préparer pour une quelconque reprise. Rapide et efficace voila les mots clés de l’opération. Il ne fallait pas être un génie pour savoir que la plus grande partie des forces de reylos n'allaient pas être aux endroits clés mais plutôt près de son « palais ». Rare étaient les défenses qui étaient faites pour repousser une attaque venant de l'interne et cette douce surprise allait faire mal, très mal.

Je regardais l'heure avancer, le temps n'était pas encore venu de donner le feu vert, j'attendais un instant. Le temps ne voulait pas s'écouler, la tension montait car beaucoup de choses étaient en jeu. Je savais que cette opération devait être un succès si nous voulions réussir à redresser l'Ordre Sith sous peine que tous s'écroule et la sith disparaît dans l'oubli total. Je regardais une dernière fois l'heure, le temps était enfin venu. J'activais une console et une image holographique du général  qui allait exécuter l'opération apparue.


Oui Seigneur Kel ?

L'heure est arrivée, préparez-vous à prendre les postes clés comme prévus. N'épargnez que les personnes qui font preuves d'intelligence en se rendant, le reste devra être éliminé.

Bien Seigneur Kel.

La communication fut brève mais le principal avait été dis auparavant. J'avais une totale confiance en lui et je ne doutais pas qu'il allait réussir avec brio cette mission. Je me mis assis dans mon fauteuil et attendit avec impatience la bonne nouvelle sur la réussite de la mission.



Jour J sur Korriban

[Du point de vue du général Darth Theraseus]

Je venais de recevoir l'Ordre de Seigneur Kel de partir à l'assaut, je savais que je ne devais pas le décevoir car nous savions tous que se n'était pas ce qu'il appréciait le plus.... Nous nous doutions tous que nous allions finir en cobaye.... Je pris mon comlink et prit contact avec tous les groupes qui étaient disperser près des endroits clés que nous devions contrôler, l'assaut allait enfin débuter. Je me contentais d'un « Passez à l'action, soyez rapide et efficace » alors que je regardais mes hommes . Nous allions nous occuper de la salle de contrôle principale avec laquelle nous allions pouvoir contrôler la plus grande partie du temple.

Le groupe d'une vingtaine de sith me suivait, nous nous approchions de la salle alors que la tension se faisait sentir. Une atmosphère qui pouvait être désagréable pour les faibles mais qui apportait son lot de piment que j'aimais. Le sabre à la main, notre petit droïde de hack s'avançait pour déverrouiller la porte rapidement. Pourquoi perdre son temps à tourner autour du pot alors que nous pouvions y aller dans le tas ? J'entrais le premier alors que les autres me suivaient. Les sith présent nous regardaient irrités avant que l'un d'eux nous disent « Vous n'avez aucun droit d'être ici ! Sortez immédiatement ! »

Nous lâchions un rire avant que je l'étrangle avec la Force, se n'était qu'un simple civil qui pensait pouvoir faire preuve d'une quelconque autorité mais pas avec nous.... Je le balançais plus loin alors que les sith présents sortirent les sabres pour nous affronter, un joli combat allait pouvoir commencer, je m'en impatientais déjà ! J'allumais mon sabre avant de les charger, un combat généralisé s'engagea dans cette grande salle de communication. Nous étions légèrement en supériorité numérique mais suffisamment pour prendre un net avantage. Je regardais droit dans les yeux mon adversaire, je ne pouvais m'empêcher d'avoir un sourire en coin. Je ne pouvais nier qu'il était très bon mais il ne savait pas qui il avait devant lui ! J'allais l'écraser, je n'en doutais pas ! Le combat ne dura pas très longtemps, je pris rapidement le dessus sur lui avant de le découper avec un coup de sabre bien placé alors que la petite bataille fut rapidement gagnée. Il était simple de gagner lorsqu'on avait l'avantage numérique sur un combat, permettant de les abattre tour à tour avant que les restent réalisent que la résistance n'avait aucune raison d'exister. Ils ne pouvaient que lâcher des « On se rend ! On se rend ! », bien entendu nous les laissions vivre. Les pertes n'étaient pas nombres de notre côté, notre avantage numérique de base nous fit gagner rapidement la bataille.

Personne ne remarqua cette prise de contrôle alors que j'ordonnais à mes hommes de verrouiller la porte de la salle pour empêcher toute personne d'entrer. Nous désarmions les prisonniers et les maîtrisions rapidement pour éviter qu'ils ne nous entravent pas dans nos actions.


[Point de vue général]

Alors que le général Darth Therasseus prit le contrôle de la salle principale, les autres groupes prirent le contrôle des hangars et de la salle de contrôle secondaire rapidement. La résistance avait été anéantie et aucun prisonnier n'avait été fait, faute de communication de la part du général Darth Therasseus. La frappe rapide et à divers endroits en même temps évita qu'une quelconque alerte fût activée pour ainsi prévenir le Seigneur Reylos mais est-ce que cela allait-il rester dans l'ombre longtemps ?

[Point de vue du général Darth Therasseus]

Je reçu progressivement toutes les bonnes nouvelles que j'attendais avec impatience, j'étais conscient que si l'une des prises de contrôles rataient, tous risquaient de fortement tomber à l'eau ! Mais après une heure ou plusieurs ? Hmmm je ne vis guère le temps passer avec toute cette action. Je pris contact avec Seigneur Kel comme prévu pour lui annoncer que nous avions accomplis avec succès notre mission et qu'ils pouvaient mettre en place la suite du plan.


Jour J sur la Nebuleuse

J'attendais et j'attendais, le temps ne s'écoulait pas à un seul moment. Je me serais fais une joie d'être sur place en personne pour pouvoir contrôler moi-même la situation, de savoir en personne à chaque instant où en était l'opération mais il n'en n'était rien. Je fini par méditer, cela allait grandement m'aider alors que je finis par être informé. Activant la console de communication, l'image holographique de Darth Therasseus fit son apparition, sans même que je lâche un quelconque mot, il prit la parole pour me mettre au courant.

Seigneur Kel, l'opération fut un succès. Nous contrôlons tous les points comme prévu.

Je souris largement, j'en étais fortement ravi puis pris la parole.

D'accord, gardez le contrôle des lieux et attendez de nouveaux ordres. Éliminez toutes personnes qui voudraient reprendre le contrôle des lieux, il est primordial de les maintenir sous notre main mais restez discret.

À vos ordres Seigneur Kel, je ne vous décevrais pas.

Je fini la communication puis sorti de la salle pour rejoindre Seigneur Nelius, Je le rejoignis après seulement quelques minutes, je m'approchais de lui et probablement avait-il déjà remarqué ma satisfaction que je je pouvais dissimuler. Il était certainement aisé de déduire que mon opération était un succès.

Seigneur Nelius, je vous rapporte de bonnes nouvelles. Mes hommes ont pris le contrôle des endroits stratégiques comme convenus, l'opération fût un succès. Nous pouvons passer à la suite du plan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Dim 9 Déc - 14:23

"Alpha-Tango-Tango-Alpha-Queen-Union-Alpha-November-Tango-Six en position. Nous attendons les coordonnées pour l'assaut.
- Ici Echo-2 plusieurs chasseurs ennemis nous collent aux fesses !
- Echo-2 tenez bon nous venons de prendre le contrôle de batteries AA.
- Bordel je suis touché !"

Un chasseur passa à plusieurs centaines de kilomètre heure au dessus des trois navettes, en flammes et alla percuter violemment une falaise, traçant un long fossé dans la roche. Katlynn sentit la mort du pilote et en savoura la douleur et la fermeté. Tout avait une fin. Et celle de Reylos serait bientôt effective. Les forces de la Prophétesse avait quitté la planète quelques journées standards avant l'attaque et avaient rejoints un groupement militaire sous les ordres de Kat et d'autres officiers du Seigneur Nelius. Maintenant que Dark Therasseus avait enfin accompli sa mission les forces de la jeune Inquisition allaient enfin pouvoir prendre le contrôle du Temple.

"Fiers guerriers et servants du Sith'Ari, nous sommes sa main et son arme. Là bas dans les profondeurs du temple de nos ancêtres vous allez combattre vos frères dans le berceau même de nos croyances. Mais ne vous laissez pas déstabiliser par cela. Ils ont reniés le véritable du Côté Obscur et se complaisent dans le misérable pouvoir qu'ils ont. Tuez ceux qui s'opposeront à vous mais laissez vivre nos repentis. Pour le Nouvel Ordre !"

Les navettes, qui s'étaient posées durant le rapide discours de Katlynn, ouvrirent les portes et déversèrent un flot hétérogène de soldats et de Sith. Déjà nettoyés et sécurisés les hangars n'étaient pas une cible majeure pour les membres de l'Inquisition. Courant dans les couloirs ils croisèrent différents groupes d'ennemis, pour la plupart désorientés par une attaque venant à la fois de l'intérieur et de l'extérieur. Les laissant aux mains des simples soldats les servants de Katlynn suivirent leur chef jusqu'à une grande salle. Celle ci s'étendait en longueur sur une cinquantaine de mètres et devait faire facilement dix à quinze mètres de largeur. Ce qui faisait sa gloire étaient les magnifiques statues représentant des figures représentatives de la gloire Sith. Mais désormais s'était un champ de bataille. Des morts jonchaient le sol et Katlynn pouvait voir des barricades faire face à son groupe. Une cinquantaine d'hommes et au moins dix Sith la tenaient. Derrière une grande porte à double battants marquaient le début des appartement des Lieutenants de Reylos et le Seigneur Noir lui même. Katlynn s'avança jusqu'à la barricade et haussa la voix.

"Je suis Darth Zehir, Prophétesse du Côté Obscur et servante du Sith'Ari, Dark Nelius ! En défendant le traître Reylos vous vous exposez à la colère noire et destructrice de l'Inquisition et à celle de mon maître ! Vous avez déjà repoussé plusieurs assauts de nos esclaves et guerriers. Vous avez désormais face à vous de vrais Sith. Vos pertes sont déjà grandes et la mort est proche. Rendez vous et l'Ordre Nouveau vous pardonnera !
- Greenlight ! Je suis le Seigneur Hela. Je te connais toi et ton Culte Sith ! Tu as tué ton Maître et ses apprentis alors qu'il t'avait jugé inapte à devenir une véritable Sith. Et pourtant te voilà parmi nous à la tête de tueurs sans pitié et sans merci. Pourquoi nous rendions nous alors que nous contrôlons le coeur même de notre puissant Empire !
- Tu oses parler d'empire alors que vous vous écrasez sous la domination du luxe et de la gourmandise. Vous êtes faibles et nous sommes ici pour vous sauver.
- Repars d'où tu viens être faible ! Jamais les servants de Reylos ne se rendront !
- Alors vous mourrez."

Katlynn fit glisser sa cape noire et découvrit son armure de combat, brutale et simple. Détachant ses cheveux d'un jais absolu elle prit son sabre laser et le leva haut. La lame pourpre jaillit de son arme et la jeune femme hurla. Aussitôt ses guerriers reprirent son cri de guerre et se jetèrent sur la barricade. Des éclairs de foudre jaillirent des mains, faisant voler en éclats des morceaux de barricades. Katlynn sauta sur le haut d'une petite tour et décapita le soldat qui lui fit face. Aussitôt trois blaster se tourna vers elle et la Sith ne dût sa survie qu'à un salto arrière qui l'amena face à un guerrier. Ce dernier tenta de la transpercer de son sabre laser mais la Prophétesse para facilement. Levant sa main elle fit voler un éclat de roche sur l'homme, qui l'évita de justesse. Mais qui ne vit pas venir le plat de la main de Katlynn. Puisant dans la Force la femme accrut temporairement sa force physique, broyant la trachée du guerrier. Le combat était d'une rare violence et Katlynn voyait bien que les ennemis étaient bien retranchés. Elle espérait que ses guerriers suffiraient sans avoir besoin de l'aide de ses alliés...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Dim 16 Déc - 18:27

A bord de la Nébuleuse, espace proche de Korriban

La tension qui régnait dans le poste de contrôle était perceptible. Silencieuse mais présente, discret câble tendu par l'attente et l'expectative. Un profane n'aurait déceler dans cette atmosphère qu'une légère anxiété qui précède généralement les batailles, mais en aucun il n'aurait pu sentir cette pulsation brut, presque animal, mélange à mi chemin entre la soif de carnage et la colère et qui noyait les vingts passagers présent de son enivrante mais traitre nature. Par ce va et vient constant, seul Nelius demeurait immobile, indifférent quand à ce maelström de violence qui imprégnait la Force. Aucune impatiente ne venait sa propre présence. Comme à son habitude, il n'était que froid et ténèbres, un trou noir béant, statique, éternel, véritable sangsue s'imprégnant de toute cette barbarie présent pour mieux nourrir son propre être décharné. Tel un artiste accordant son piano à queue avant une représentation, son esprit s'activait à tisser les ultimes files de sa toile, pour ensuite les relier entre eux afin obtenir une nasse inextricable. Une nasse qui précipiterait Reylos dans sa tombe.

Il avait pourtant fallut au Seigneur Noir beaucoup de patience pour obtenir les ingrédient essentiels à l'accomplissement de sa volonté. Reylos était peut être indigne de gouverner, mais il n'en restait pas moins un guerrier redoutable et un chef de guerre puissant. C'était pour cela qu'il avait contacté Zehir et Kel, afin qu'une aide interne lui soit apporté. L'objectif était après tout de supprimer Reylos, non toute sa faction. Nelius gardait en tête que les nombreux guerriers et Seigneurs favorables à Reylos ne le resterait que s'il restait en vie. En tuant leur Maître, le Nagaï obtiendrait de la plupart la reddition. Quand aux autres...

Le Sith n'avait pas lésiné sur les moyens cela dit. En plus de l'équipage de la Nébuleuse, composée essentiellement des proches du Seigneur Noir, de son clan de mage et du personnel d'équipage, l'accompagnait deux Vaisseaux cargo ou stationnait ses troupes ainsi qu'un escadron de chasseur et un vaisseau d'appointements. Le Syndicat avait fournit le matériel, évidemment, même si Nelius n'en avait fait part à personne. Aux yeux de ses sujets, cette soudaine débauche de matériel semblait venu de nul part, tout comme la présence des chasseurs et de leurs pilotes. Tous appartenaient au Syndicat  et croyaient agir dans le cadre d'une mission de routine en soutenant l'assaut d'un groupe de client assez riches pour s'offrir leur service. L'ironie voulait pourtant qu'ils obéissent à leur maître légitime sans qu'eux même n'en sache rien. En effet, le secret était la clef de voute du plan de Darth Nelius. Reylos s'attendant vraisemblablement à une agression depuis la trahison de Sanguinus, une attaque frontale n'était pas envisageable. De plus, le Nagaï voulait surprendre son rival et l'empêcher de discerner le véritable commanditaire de sa chute, du moins jusqu'à ce que le duel fatidique ne commence. Pour se faire, Nelius disposait de l'appui des Darth Kel et Zehir. Tous deux puissants et influents parmi les Sith, chacun disposait de forces en présence au sein du temple, certes inférieures à celle du prétendant, mais suffisante pour engager le combat et semer le trouble parmi les défenseurs. De façon simultanée, Kel devait lâcher ses troupes à l'assaut des différents points de contrôles du temple, tandis que Zehir (déjà sur place) isolerait les troupes dans le palais de Reylos. Si les deux humains parvenaient à remplir leur mission respective, le Zabrak ne verrait en cet attaque qu'une coalition entre Seigneurs Sith destinée à le renverser. Il agirait sans doute en conséquence et répliquerait de la manière qui était la sienne : de façon brutale et impitoyable. Sans le concours des troupes du Seigneur Noir, Zehir et Kel ne pouvaient vaincre l'ennemi à eux seul, malgré l'effet se surprise et le contrôle des postes clef du temple.

C'était là qu'intervenait Darth Nelius. Une fois ses vaisseaux positionnés sur l'orbite planétaire, son clan de Mages Sith, les phalangistes Noir, s'empresserait de se lancer un rituel complexe, issue de la sorcellerie Sith, pour créer un immense vague psychique née du côté obscur, pour ensuite la diriger vers Reylos et sa clique. L'avantage consécutif qui allait en résulter permettrait ainsi à Nelius de mettre à mal les défenses de Reylos. Assaillit de toute part et en sous-nombre, il ne pourrait renverser la situation qu'en tuant Nelius. Quoi qu'il arrive donc, Le Nagaï était sur de pouvoir croiser le fer avec le Zabrak. Enfin, si chacun parvenait à remplir sa mission...

Le doux bourdonnement attestant du fonctionnement de l'Hyperpropulsion perdit progressivement en intensité, avant de se stopper complètement. Les étoiles réapparurent en même temps que Korriban, petite sphère ovoïde d'un rouge cuivré, terni et stérile. Elle semblait encore loin aux occupant de la nébuleuse, comme si la planète s'était précipitée à l'extrême périphérie de l'horizon. Alors, et seulement alors, Darth Nelius s'autorisa un bref sourire, étrange spectacle illustrant une bouche tordue et décharnée d'où ne pointait nul contentement. Nelius se retourna subitement pour croiser le regard de son état major, indiquant à travers la Force que l'heure était venu d'agir. A nouveau, la salle de contrôle fut engloutie sous un torrent de discussion animées, d'ordres et de transmissions diverses. L'étrange énergie qui animait les agresseurs semblait décroître lentement, pour enfin se tarir complètement, comme si toute vie avait intentionnellement fuie le pont de commandement. Ne restait plus qu'a attendre désormais que Kel et Zehir viennent faire leur rapport, dans un délais bref, Nelius l'espérait. Il n'était pourtant pas inquiet, car il savait que ses acolytes ne le décevrait pas.

Espace proche de Korriban.

L'attente ne fut pas longue. Heureusement qui plus est, car si Darth Nelius savait reconnaître les vertus de la patience, ce n'était pas le cas des nombreux utilisateurs maniant l'obscur, même au sein de sa propre faction. Darth Kel se présenta sur le pont, un rictus carnassier trahissant son contentement. Nul besoin d'être à l'écoute de la Force pour savoir que le Sith avait remplit sa mission.

-Seigneur Nelius, je vous rapporte de bonnes nouvelles. Mes hommes ont pris le contrôle des endroits stratégiques comme convenus, l'opération fût un succès. Nous pouvons passer à la suite du plan.

-Bien. J'ai eu apparemment raison lorsque je vous ai confié cette tâche, Seigneur Kel. Vous le constaterez, je ne suis pas avare lorsqu'il s'agit de récompenser ceux qui me sont loyale. Contactez à présent le P¨phalangistes, qu'ils se tiennent prêt à passer à l'action à mon signal.

Kel eut à peine le temps de rebrousser chemin qu'un opérateur reçut un transmission codée annonçant que Zehir venait d'engager le combat. L'effet de surprise combiné à l'assaut des hommes de Kel lui avait permit d'assiéger le palais de Reylos et d'y piéger la majorité de ses partisans.

-Que toute nos forces convergent vers le temple. Nous nous poserons dans le hangar principal. Je veux qu'il soit nettoyé avant notre arrivé et qu'un fort dispositif soit mis en place pour le défendre en cas de nécessité. Une fois sur place, nos troupes iront renforcer les différents fronts ouverts par la Dame Zehir. Veillez également à ce que le vaisseau et les chasseurs mercenaires restent en vol. Le moindre fuyard doit être prit en chasse et abattu. Une fois sur place, nos troupes si disperseront pour pour renforcer chaque front ouvert par nos alliés.

Une nouvelle fois, ses ordres furent repris ça et là. Les deux vaisseaux entourant la Nébuleuse se détachèrent de son sillage, puis accélérèrent après avoir franchit l'atmosphère. Brusquement, comme un signal lancé dans le vide, Darth Nelius cessa de masquer sa présence dans la Force, se dévoilant dans tout la morbide splendeur de sa noir majesté. Phare à lumière compromise par le vice , il guidait ses hommes qui l'imitèrent comme une entité unique. La rage, l'expectative, la barbarie, tout cela se mêla soudainement en un seul mélodie, ode à la destruction et au massacre aveugle. Seul Nelius ne semblait pas emporter par ce fracas de noirceur. D'une simple pulsation mentale, il contacta Darth Elæis, chef du clan des Phalangistes, l'incitant à entrer en action. Si la précédente vague qui secoua la Force fut violente, que dire de celle qui suivit? A l'abri dans une salle de médiation Sith magnifiant leurs pouvoirs, dix Sith unirent leur esprit pour lancer une immense vague psychique qui submergea l'esprit des défenseur aussi surement que l'aurait fait un tsunami. La peur, le désespoir et l'absolue certitude de la défaite les assaillirent, sapant leur morale et leur résolution tout en affermissant celle des homme de Zehir et de Nelius.

Comme convenu, se poser dans le hangar ne fut pas difficile. De nombreux Sith gisaient pourtant au sol, attestation de la violente mais brève bataille qui avait résulté de l'assaut. Un Seigneur dont Nelius ignorait le nom, mais qu'il savait obéir à Kel, l'attendait comme convenu. Une fois la Nébuleuse et les autres vaisseaux solidement encrés sur le sol du hangar, le Nagaï vint se poster devant le Sith. Lequel ne broncha pas, bien qu'une légère tension et l'éclat frénétique de la peur traversa un instant les défenses de son esprit. Il salua néanmoins le Seigneur Noir.

-Seigneur Nelius, les différents points de contrôle du temple sont sous votre contrôle.
-Bien, ou en sont les combats?
-D'après les caméras et les informations qui me sont parvenus, je sais que la Dame Zehir à engager le combat. Mais elle est sous nombre, et je crains qu'a terme elle finissent submergée.

Le Bref rapport du Sith ne surprit guère le Nagaï. Jusqu'ici, tout se passait conformément à ce qu'il imaginait. Obéissant à ses ordres précédents, ses troupes débarquèrent et se divisèrent pour aller renforcer les forces de Zehir. Se tournant vers Kel, , il poursuivit:

-Je veux être prévenu lorsque Reylos sera repéré. Quand ce sera le cas, faites en sorte de lui bloquer toute retraite jusqu'à mon arrivé. Il reste la cible de cette attaque et il est hors de question qu'il nous échappe. Lorsque le duel sera engagé, le commandement vous reviendra, Darth Kel.


Dernière édition par Darth Nelius le Mar 22 Jan - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Lun 24 Déc - 2:48


C’était une journée semblable à toutes les autres. Le jour se levait à peine sur les paysages désertiques de Korriban, antique berceau de l’Ordre Sith, mais le Seigneur Reylos était déjà debout depuis un moment. Ses insomnies se faisaient de plus en plus fréquentes. La faute à ses visions. Des visions malheureusement trop vagues, mais l’avertissant d’un grand danger. Personne n’avait pu lui en dire plus. C’était à lui de trouver le message que lui adressait la Force. Mais pour le moment, il savait juste que quelque chose le menaçait, et pas seulement lui. Irya, Gaëa, et tous les Sith qui le suivaient.
Pour l’heure, il décida de se plonger dans le Côté Obscur pour y puiser de la force et se reposer. Peut-être que le Côté Obscur de la Force lui apporterai un réponse claire...


[…]

Lors de sa méditation, il eut encore la même vision. Les Sith se faisaient attaquer. Mais la Force ne lui donna pas plus de précision. Ni jour, ni heure. Il savait juste que cela serait déterminant pour lui. La victoire ou la mort. Même son meurtrier demeurait un mystère…

Il fut réveillé quelques heures plus tard en proie à une grande agitation. Celle qui nous fait penser qu’il y avait anguille sous roche. Il ressentait une activité dans la Force. Sur Korriban même. Ça n’aurait pu être qu’un duel entre Sith désireux de prouver sa force, mais quelque chose lui indiquait le contraire. Il pris son comlink d’un geste calme et appela un de ses lieutenants.

- Darth Tovar, je ressens quelque chose d’anormal. Que se passe-t-il exactement ?
# Seigneur Reylos, il semblerait que nous soyons attaqués, mais impossible de savoir par qui. J’ai entendu parler d’autres Sith.#
- Ne me prenez pas pour un apprenti de la dernière pluie. Ce sont plus que de simples querelles entre Sith.
# J’essaye de joindre les communications, mais je n’arrive à rien !
- Tenez le plus longtemps possible, j’arrive…

Le zabrak coupa la communication en entendant le sabre de son fidèle s’allumer et rangea son propre sabre à sa ceinture. Le bruit des affrontements vint à ses oreilles lorsqu’il quitta ses appartements. Malgré la situation catastrophique sur le champ de bataille – chose qu’il ignorait-, il laissa filtrer un sourire sur ses lèvres. Il allait pouvoir laisser libre cours à sa fureur destructrice, tous ceux qui croiseraient sa lame périraient rapidement. Il lui restait encore quelques salles à traverser avant d’arriver au front, il prit la décision de contacter son apprentie.

- Gaëa, l’issue de cette attaque est incertaine. Met-toi à l’abri dans mes appartements.

Il n’écouta pas ce qu’elle lui dit, il réitéra simplement son ordre et mit fin à la communication. Au fur et à mesure qu’il progressait sur le chemin, il croisait ses soldats et ses lieutenants. La situation était-elle si déplorable pour que de fiers combattants se soient retranchés ainsi ? Darth Ferron, une inquisitrice bothane, vint le voir. Elle avait visiblement l’air de penser que les forces du zabrak pouvaient être en danger. Ce qui n’était peut-être pas faux, mais le nombre ne faisait pas toujours tout. Les hommes de Reylos étaient sur leur territoire, donc ils connaissaient sans doute mieux le terrain que les assaillants. Le seigneur zabrak décida de rabattre la capuche de sa bure avant d’aller au combat. Mais Ferron lui fit avant tout un résumé de la situation.

- Monseigneur, Zehir et ses troupes sont juste devant nous. Il semblerait que toute cette attaque soit la décision du Seigneur Nelius. Elle l’a désigné comme Sith’Ari et vous considère comme un traître.
- Voilà qui est intéressant. Cette vermine aura donc réussi à trouver grâce aux yeux de Nelius… Un autoproclamé Sith’Ari… Je m’occuperait d’elle comme il se doit…
- Ce n’est pas tout, les points de contrôle du Temple sont occupés par l’ennemi. Impossible de coordonner nos troupes. Nous sommes bloqués ici pour le moment. Il va falloir s’organiser d’ici et reprendre les centres de communication avant que la situation dégénère.
- Il est vrai que la situation n’est guère réjouissante. Mais ne doutez jamais de la force de nos hommes. Ni de la nôtre. Le Côté Obscur ne nous abandonnera pas. Nous vaincrons… Des nouvelles de Dame Irya ?
- Non, Seigneur. Personne ne semble l’avoir aperçue.
- Peu importe… Préparez-vous à retourner au combat.

La bothane acquiesça et Reylos la congédia d’un signe de la main. Il se dirigea vers les portes séparant cette partie du temple de la bataille. D’ailleurs, lesdites portes ne tiendraient plus très longtemps sous les assauts répétés de l’adversaire. Mais suffisamment pour qu’il puisse se préparer comme il se doit à l’affrontement. Il se mit en tailleur et commença à méditer pour accroitre ses capacités. La Force pouvait bien des choses. Et améliorer les aptitudes naturelles d’un individu était sans doute la plus utile.
[…]
Quelques instants plus tard, le Seigneur Sith quitta sa méditation en pleine forme, plus combattif qu’à l’accoutumée. Le Côté Obscur avait renforcé sa détermination et sa force, il était prêt à en découdre avec les importuns qui se massaient à ses portes en espérant l’écraser. Mais avant toute chose, il devait remonter le moral de ses hommes. N’étant pas du genre à faire de long discours, il se contenta de choses toutes simples. Il se plaça face à ses hommes, pris son sabre en main et tendit le bras en l’air.

- Ils croient pouvoir nous vaincre ? Ont-ils affaire à une bande de Jawa peureux ? Non ! Ils auront à affronter l’élite de l’Ordre Sith. De fiers et puissants combattants. Montrez-leur ce qu’est le Côté Obscur.

Sans rien ajouter, il ouvrit la porte à distance d’un geste rapide et avança d’un pas serein vers le champ de bataille.



D’un geste, il alluma son sabre et se jeta au cœur des festivités. Un premier Sith fut victime de sa lame et s’en alla rejoindre les ombres sans sa tête. Au suivant, il planta simplement une lame dans le cœur et utilisa la foudre pour s’occuper d’un troisième. Ses hommes arrivèrent pour l’épauler. La seule crainte qu’il leur inspirait suffisait-elle donc à les galvaniser ? Ou était-ce simplement autre chose d’indéfinissable ? Quoi qu’il en soit, le zabrak se laissa gagner par l’ivresse de la bataille et régla le compte de deux autres ennemis en faisant cogner leurs crânes contre le mur dans un craquement sinistre.
Mais l’effet de surprise ne dure jamais éternellement. Déjà il dut parer quelques attaques et éviter quelques lames. Sans compter les éclairs qui ricochèrent contre sa lame. Qu’à cela ne tienne, deux de ses plus fidèles lieutenants vinrent l’épauler et prendre les lames de trois nouveaux adversaires sur les leurs. Reylos laissa le klatooinien aux deux sabres et le gand s’occuper de leurs nouveaux adversaires. Profitant d’un court instant de répit, il lança à ses sbires :


- Il faut trouver Zehir pour commencer ! Ça devrait leur porter un coup au moral. Ensuite, nous trouverons ce traitre de Nelius.

Du moins, en se chargeant de Zehir, les troupes adverses seraient privées de leur supposée leader. Restait à savoir si cela suffirait. Il était impossible de savoir à quel degré Nelius avait la mainmise sur les forces adverses. La tête de cette vermine de Zehir serait-elle assez pour décourager au moins pendant un temps les envahisseurs ? Une seule façon de le savoir, il fallait trouver la traitresse parmi cette marée de sabres, de blasters, de corps et de combattants. Reylos donna un coup de sabre circulaire autour de lui et envoya une vague de Force pour avoir plus d’espace. Il en profita pour ensuite envoyer contre ses pairs un ennemi. Ses sbires finiraient le travail, car lorsqu’il voulut foudroyer un devaronien, il fut paré et attaqué. Il se défendit in-extremis et lui fit un sai tok. Il laissa totalement le Côté Obscur de la Force couler dans ses veines, il s’en servait comme de l’oxygène. Il allait montrer que sa réputation de grand guerrier – sans doute le meilleur bretteur Sith actuellement- n’était pas volée. Mais pas tout de suite.
Maintenant que lui et ses fidèles avaient fait une belle sortie, ils avaient une voie de repli libre. Enfin, c’était un bien grand mot, car leur repli les forçait à retourner là d’où ils venaient. Néanmoins, c’était suffisant pour ce à quoi il pensait. D’un signe de sa part, quatre de ses hommes se placèrent à ses côtés pendant qu’il en profitait pour attraper un blessé ennemi qu’il envoya par-delà la porte de leur repli grâce à ses dons.


- On se replie !

D’un mouvement collectif, lui et ses hommes firent front et allèrent rapidement à la porte tout en se débrouillant pour repousser les agresseurs et les tirs de blasters. Une fois tous ceux aptes à se déplacer rentrés, la porte fut fermée à nouveau. Ce fut un léger soulagement. Reylos avait sous-estimé l’adversaire, les pertes qu’ils avaient subies étaient minimes en comparaison aux siennes. Non pas qu’il y en avait beaucoup, mais ils avaient moins d’hommes. Certes, mais ses soldats comptaient parmi les meilleurs combattants Sith. La qualité arriverait-elle à pallier la quantité ? Seule la suite de l’affrontement pourrait le dire. Pour l’heure, il y avait des questions en suspens.

- Tovar, vois ce que tu peux faire de lui. J’espère pour lui qu’il a des réponses à donner…
- Bien, Maître.

Le ton était sans équivoque. Il parlerait, ou il mourrait. En attendant d’avoir des réponses, Reylos décida de regrouper ses forces pour élaborer une stratégie capable de surpasser l’avantage numérique qu’avaient les laquais de Nelius. Ces petites techniques de harcèlement tourneraient vite à court sans troupes plus conséquentes. Mais ils étaient des Sith, certes menés par un Seigneur réputé sanguinaire, mais cela n’enlevait rien à leurs talents au combat et dans la maitrise de la Force. Si le Nagai s’attendait à rapidement boucler son raid, il avait dû oublier quelques détails dans son plan. Reylos était sur SON territoire, et même si techniquement il était coincé dans cette partie du temple sans moyen de communication avec l’extérieur, il lui restait un atout de taille dans la manche : il connaissait chaque raccourci et chaque passage caché. Dans le pire des cas, il pourrait fuir se remettre de cette attaque et reconstruire ses forces. Cela dit, il espérait que l'issue de ce siège lui soit favorable.
Patiemment, pendant que Tovar interrogeait celui qui, peut-être, laisserait filtrer des informations sur les raisons de cette trahison de la part de Nelius, prétendu Sith’Ari, le zabrak commença à coordonner les troupes qu’il avait sous la main…


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Dim 30 Déc - 1:00

Nous étions enfin sur Korriban, là où l’ultime bataille pour le pouvoir allait avoir lieu. La chute du grand seigneur Reylos n'était qu'une question de temps, violence et massacre étaient les éléments clés de cette rébellion. Aucune pitié, chacun se battait pour sa survie, pouvoir se vanter de ses exploits militaires et gagner en influence. Certainement une belle illusion qui animait certains.
À nouveau le seigneur Nelius me donna une mission, voulant faire de moi le nouveau commandant lorsqu'il engagerait le combat avec le seigneur Reylos . Un grand honneur pour moi, la confiance chez les sith n'étaient pas une chose qu'on offrait par pur plaisir, il fallait y réfléchir attentivement et être certain de son choix.


D'accord seigneur Nelius, je vous informerais dès que possible.

Je pris congé alors que j'établis un contact avec Darth Therasseus qui contrôlait les salles de communications, je savais que les caméras de surveillance allait donner une vue sur le champ de bataille ou du moins sur l'entrée des quartiers.

Oui seigneur Kel ?

Contacte moi dès que vous voyez le seigneur Reylos sur le champ de bataille, Seigneur Nelius veut en faire une affaire personnelle. Cela ne devrait pas être dur à le retrouver, un zabrak rouge qui sort des quartiers du seigneur Reylos, il n'en n'a pas des masse.

Bien seigneur Kel.

La communication coupa, il ne restait plus qu'à patienter et espérer que le seigneur allait sortir de son trou et affronter sa chute, mais le courage chez les sith n'était pas toujours présent. Je me mis sur mes genoux et méditait, je me préparais d'une certaine façon à cette ultime bataille. Nous n'avions pas tous les jours autant de responsabilité qui ne laissait pas place aux échecs, se permettre une erreur dans une telle situation allait certainement se payer par une mort violente. Les minutes passaient alors que je fus interrompu lorsque Therasseus reprit contact avec moi, certainement l'avaient-ils repérés sur le champ de bataille.

Oui Darth Therasseus ?

Seigneur Kel, nous avons repéré la sorti du Seigneur Reylos, certainement tente-t-il de faire une percée.

Merci, continuez de surveiller et prévenez-moi si il se repli.

Bien seigneur Kel.

Je me relevais puis rejoignit à nouveau le Seigneur Nelius, l'heure était venu pour lui de prouver sa force en tant que futur sith'ari. Je m'approchais de lui, je le regardais puis pris la parole d'un ton assez calme.

Seigneur Nelius, nous avons repéré le seigneur Reylos, il est enfin sorti de son trou. Il tente certainement de créer une brèche dans nos lignes, nous ne devrions pas nous attarder plus longtemps si vous voulez l'affronter.

Sans même perdre des heures, nous partions prendre la direction du champ de bataille, là où la rage la plus primitive se déchaînait sans aucune retenue mais je craignais qu'on nous arriverions trop tard. Le trajet n'allait pas se faire en un claquement de doigt et nous savions tous qu'une bataille pouvait grandement changer en quelques minutes, une petite percée, une désorganisation si intense que les troupes perdent le moral ou tous simplement l'ennemi réduit en cendre. À mi-chemin Therasseus me recontacta à nouveau, je savais ce que cela allait signifier. Sans même prendre la parole je le laissais parler.

Seigneur Kel, le seigneur Reylos se repli dans ses quartiers.

Merci, gardez la position, l'ennemi ne doit en aucun cas reprendre les salles de communications.

Je me tournais vers le seigneur Nelius, je ne doutais pas qu'il venait d'entendre la mauvaise nouvelle. Je réfléchis un court instant avant qu'une idée me vienne en tête, certes elle était quelque peu... aventureuse mais je ne doutais pas instant de son efficacité et de l'effet que cela allait avoir sur l'ennemi.

Seigneur Nelius si je puis me permettre de suggérer une idée, la porte est certainement très blindée. Cependant le seigneur reylos est prit au piège, il n'a plus cinquante solution. Je suggère que nous utilisions une sacrée quantité d'explosif afin de détruire la porte ou du moins de l'arracher des murs qui la tienne sur place. Je ne doute pas de l'effet de surprise que cela aura sur notre ennemi, le bruit sourd, les débris qui volent partout et toute la vilaine fumée vont suffisamment désorienter l'ennemi. Il nous restera plus qu'à prendre l'assaut, vous affrontez le seigneur Reylos et nous réduisons la résistance à néant.

Je ne doutais pas que le seigneur Nelius allait adhérer au plan, certes il n'était pas des plus élégants mais dans un tel cas il fallait se montrer ferme. L'ennemi allait comprendre que nous n'hésiterions pas à utiliser du gros calibre pour les vaincre. J'ordonnais de ramener un maximum d'explosif devant les quartiers alors que nous les rejoignions. Maintenant que nous avions établis une sorte de siège, nous avions tous notre temps pour enfoncer la porte.

[...]

Les explosifs étaient arrivées alors que personne n'avait tentée de refaire une sortie, un signe de la main suffisait pour donner l'ordre de placer les explosifs sur la porte. Une certaine quantité avait été placée alors que les troupes prenaient les distances nécessaires, qui pouvait prévoir les effets qu'une telle explosion allait avoir sur la vieille structure ? Bien entendu ce qui allait advenir des cadavres éparpillés devant les quartiers n'étaient guère de l'ordre de mon soucis, l'important était de briser les défenseurs et non de se soucier du bien-être de carcasses qui pourrissaient au sol.
Court instant d'attente avant que le bruit sourd résonne à travers tous le temple sith, une épaisse marée de fumée nous barrait la vue. Lorsqu'elle avait eue enfin la bonté de nous dégager la vue, on devait apercevoir avec déception que la porte avait tenue à l'explosion. Je grimaçais et réfléchis un instant, la porte avait été endommagée mais pas suffisamment.


Concentrez les explosifs au centre de la porte, elle cédera d'une façon ou d'une autre.

Les hommes s'en allaient mettre les explosifs aux endroits ordonnés, à nouveau la distance de sécurité était de mise et à nouveau une violente explosion secouait le temple mais la porte n'avait toujours pas cédée. Elle était bien enfoncée vers l'intérieure mais cela ne suffisait pas, je redonnais l'ordre de remettre la même quantité. Je savais que cette fois la porte blindée allait cédée.
Je pris mon sabre en main, me préparant au combat qui n'allait pas tarder à venir alors que les dernières préparatifs pour enfoncer la porte étaient en cours.
Une dernière fois les bombes explosèrent, laissant une épaisse fumée qui disparaissait petit à petit alors que la porte venait de céder sous la violence, maintenant l'assaut allait pouvoir être lancé .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mar 1 Jan - 13:49

La lame de Katlynn dansait telle une folle lumière prise de soubresauts. Mais au contraire de ce qu'on l'on pouvait penser à la vue des coups de la Dame Sith elle savait ce qu'elle faisait. Son visage, de marbre, attirait de suite l'attention tant les expressions étaient absentes de son visage. Seule l'étincelle du Côté Obscur animait ses mouvements mais aussi celle de la vie et de la colère dans ses yeux. Chacun des mouvements de la femme venait parer un sabre laser ou coupait la chair d'un de ses ennemis. Elle était la lame du boucher sur la gorge du Bantha. Mais ce dernier était si énorme qu'il faudrait bien plus qu'une simple lame pour l'abattre. Alors que la fatigue commençait à envahir Katlynn, le combat était éprouvant pour elle qui se servait de la Force pour la soutenir, ravageant les rangs ennemis elle vit sa cible, le puissant Seigneur Hela. Le Sith balançait son imposant double sabre laser, décapitant des victimes d’une lame, parant les coups de l’autre. Un rictus sinistre déformait ses traits et à intervalles irréguliers un cri de guerre perçait de ses lèvres. Katlynn puisa en elle et sentit une montée d’adrénaline montait dans son corps. Il était l’heure de chasser, de tuer. La Dame Sith se mit à courir, esquivant seulement les coups au lieu de les parer et de les rendre puis lorsqu’elle fut à environ cinq mètres de sa cible elle bondit haut dans la salle et atterrit à deux pas du monstrueux Rattataki qui lui faisait désormais face.
Ce dernier lança son arme vers Katlynn qui para avec aisance.

La jeune femme tendit sa main et un puissant éclair de force frappa Hela qui recula, protégé par son bouclier et son armure. Katlynn en profita pour bondir et son pied vint frapper le menton du Seigneur Sith et sa lame entailla son épaule. Le double sabre laser de son adversaire tournoya soudainement dans un déluge de coups et Katlynn dut reculer sous la puissance et le nombre. La colère et la haine l’envahit et elle donna une puissante contre-attaque par la Force qui enfonça la jambière du Rattataki, lui arrachant un cri de douleur. Katlynn psalmodia d’antiques mots Sith et les yeux d’Hela s’écarquillèrent tandis que des spectres venaient le tourmenter lui arrachant des grognements et des cris de frustration. Elle avait réussi à abattre les défenses mentales de son adversaire il ne restait plus qu’à le mettre à terre une dernière fois et il périrait. Katlynn le poussa à terre d’un violent coup de Force et s’empressa de se jeter sur lui pour lui planter sa lame en pleine gorge. Mais son adversaire réagit plus vivement qu’elle ne pouvait le croire et son arme vint frapper l’avant bras de la jeune femme qui hurla malgré elle. Mais il existe des techniques qui permettaient d’échapper à la perte d’un membre et Katlynn puisa profondément en elle pour repousser la lame d’énergie pure et empêcher de voir sa main d’arme disparue à jamais. Hela la regarda avec étonnement et son air hagard resta gravé sur son visage lorsque sa tête roula sur le sol.

Aussitôt son adversaire abattu Katlynn quitta le champ de bataille et recula jusqu’à atteindre l’endroit où plusieurs de ses lieutenants attendaient. Tous portaient une armure noire, assez légère mais toutefois résistance, pardessus laquelle ils enfilaient une cape pourpre. Leur coiffe était un élégant assemblage de textiles et de tissus qui formaient une couronne rouge et noire autour du visage des Inquisiteurs, dont le visage était couvert par un fin voile d’un bleu foncé. Sur leur plaque d’armure était un peint deux mots Sith : l’Inquisition et l’Appel. C’était un sort sur lequel Katlynn et certains mages de l’Ordre s’étaient penchés des heures durant. Ainsi lorsqu’un adepte de l’Inquisition lançait ce puissant sortilège sa position et ses sentiments étaient ressentis par la plupart des Inquisiteurs. Ainsi le besoin d’aide ou encore l’urgence pouvaient être sentis et l’Inquisition réagir. Katlynn était fier de ses lieutenants et se fut avec un grand sourire qu’elle leur tendit le sabre de sa victime.


« Cet insolent est mort. Je vais guider nos hommes comme il se doit désormais… »

La puissante Dame Sith s'assit en tailleur sur le sol et puisa à nouveau dans la Force. Le monde devint soudainement différent. Des traits de multiples couleurs et des centaines de sensations s'attaquèrent à elle. Katlynn fouilla dans le coeur de ses hommes et leur insuffla un profond courage et une volonté de combattre comme il était rare d'en ressentir sans que la méditation de Combat influence tout cela. Katlynn érafla le coeur d'un des lieutenants d'Hela et son pouvoir entra en collision avec les sentiments de l'homme. Mais la Dame fut plus puissante que lui et la panique se lut sur son visage et il recula devant le flot de soldats, suivis par ses hommes qui, ressentant la peur de leur commandant, se voyaient aussi pris de terribles doutes. Katlynn faillit perdre le contrôle de ses forces lorsque la puissance écrasante de Reylos s'imposa sur le champ de bataille. Mais en respirant profondément et en étant soutenu par ses lieutenants qui lui donnaient des forces elle réussit à contre attaquer et même à faire replier l'ennemi. Dès que les derniers soldats disparurent de son champ de vision Katlynn celle ci se releva et se tourna vers ses lieutenants.

"L'Inquisition a bien combattu, bien des traîtres sont morts au nom du Sith'Ari et du Côté Obscur en ce jour.
- Oui Dame Zehir, répondirent les Inquisiteurs, posant un genoux à terre.
- Soldats, guerriers. Vous êtes tous mes frères et soeurs, cria Katlynn, vous avez en ce jour combattu au nom du Côté Obscur. Et lorsque la mort viendra vous serez libérés de vos chaînes charnelles ! Désormais vous combattrez aux côtés du Seigneur Kel !"

Katlynn se retourna et laissa glisser ses plaques d'armures, tâchées de sang et noircies par la fumée des combats, et se retrouva dans une simple combinaison noire moulante. Elle accrocha son sabre laser à sa ceinture et créa un voile de Force autour d'elle, se camouflant aux yeux de ses hommes. La Dame caressa l'esprit de son maître et lui demanda ses ordres, qu'elles seraient ses cibles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Ven 4 Jan - 15:57

La mort planait autours d'eux, et il fallait lui convenir que sa faim semblait inextinguible. Une belle garce à la vérité, ainsi qu'une compagne passablement retors et traîtresse, mais qui jusque là ne lui avait pas fait défaut. Ses hommes venaient de prendre position aux côtés de ceux de la Dame Zehir, et malgré la distance qui le séparait du champs de bataille, il lui semblait en ressentir la moindre sensation, jusqu'à l'odeur de chair calciné qui semblait embaumer l'atmosphère. Les affrontements n'étaient pas prêt de finir à présent, tant que du moins resterait en vie les favoris de Reylos ainsi que sa royale personne. C'était là l'unique moyen de trouver une issue rapide à cette bataille dont dépendait l'avenir des Sith. Nelius espérait que Reylos en soit conscient, encore qu'il était difficile de savoir ce que pensait cet animal uniquement fait d'instinct. Qu'il parvienne à décrocher la tête des épaules du Nagaï, et il parviendrait à garder le pouvoir. La réciproque étant tout aussi vrai, le pari était bien entendu risqué, mais qu'importait, au fond, le risque pour un Sith? Car même à risquer de se brûler, il représentait une composante essentielle de l'être, l'obstacle fondamental pour s'enfoncer toujours plus bas dans l'abysse. Le côté obscur était une lame plus tranchante et mortelle qu'aucune autre dans cette galaxie. Une lame sans garde cependant, que l'invidu se devait d'empoigner à pleine même pour en faire usage, au propre mépris des dangers auxquels il s'exposait.

Tout autours de lui s'activait ses lieutenants dans un vacarme qui ne couvrait pourtant pas l'ire déchirante des blasters mugissants, des sabre laser aux crépitement endiablés et des hurlements qui les accompagnaient. Aucune surprise, aucun plaisir ne sembla illuminer les traits de Kel lorsque Nelius lui avait transmis le commandement. Enfin, le verbe transmettre était sans doute excessif, il restait l'unique Maître de cette hordes, mais toujours était-il que le manteau du commandement échoirait ses épaules dès lors que le duel des Seigneurs Noir aurait débuté. Ne restait plus qu'a espérer qu'il ne pèse pas trop lourd, car une erreur de sa part entraînerait de nombreuses conséquences sur la suite de la bataille. Au vu de sa contribution, l'humain semblait tout à fait capable d'assumer ce rôle.

La bataille suivait son cours lentement. L'effet surprise initiale additionné au surnombre avait eut l'effet escompté, interdisant toute retraite à Reylos et sa clique. Le temple était assiégé de toute part, condamnés étaient ses portes. Par pour longtemps toutefois, car une fois ces ultimes rempart franchies, plus rien ne dresserait entre les défenseurs et les agresseurs. Encore fallait-il toutefois pousser l'ennemi derrière ses portes, ce qu'il ne faisait pas de bonne grâce, c'était évident. Le nœud de résistance devant celle-ci finirait invariablement par se délier, mais se payerait au prix de nombreuses vies. Qu'importe au fond, puisqu'il était indispensable que l'ennemi se retranche. Ce fut à ce moment là que le Seigneur reparut devant lui, annonçant la nouvelle qu'il brûlait tant d'entendre. Rien, que ce soit dans la Force ou dans son expression ne laissa deviner le contentement qu'elle lui procurait. D'après les informations qu'il lui dispensa ensuite, Reylos avait rejoint ses hommes et menait activement les défenseurs qui tenait encore la Porte.

-Je comprend pourquoi la résistance est si vive devant la porte... Nous allons donc nous diriger vers le champs de bataille. Veillez cependant à bien surveiller sa position Kel, je ne voudrait pas qu'il nous file entre les doigts. Veillez aussi à garder une protection autour du hangar et des salles de contrôle. Détruisez ces dernières si d'aventure il devient impossible de les défendre. Veillez aussi à masser nos troupes pour que chaque ligne de front puisse contenir une percée.

Sans autre forme de procès, Nelius réunit une petite troupe et ouvrit la marche. Composé d'une vingtaine de Sith, dont la moitié n'était que de simples guerriers. Le reste, en revanche, faisait figure d'élite aux yeux des partisans de Nelius. Darth Zelan, Orthos et Pradis particulièrement. Tous membre de sa garde personnelle, ces trois seigneurs Sith étaient les meilleurs combattant sa disposition, tous dans un domaine particulier. À Zelan revenait le titre de bretteuse, bien que ce fut son amour des poisons qui fit sa renommé, Orthos quand à lui était un assassin, toujours dans l'ombre et guettant l'occasion de vous trancher la gorge ou le jarret. Pradis, qui malgré sa petite taille et l'absence d'un bras que jamais il voulut remplacer, s'était imposé comme un télékinésiste de renom qui jamais n'utilisait de Sabre Laser. Il n'était pas présent pour protéger le Sith'Ari au cours de la bataille, mais bien pour le seconder. Une fois à l'abri derrière leur porte blindé, les partisans de Reylos auraient tôt fait d'organiser leur défense pour les accueillir comme il se devait. En faisant usage de ses meilleurs éléments, Nelius avait une chance de s'emparer rapidement des environs de la porte, même si le risque d'une telle manœuvre ne serait pas sans danger. Une fois la porte franchie et sienne, Nelius le savait, la fin pour les partisans de Reylos serait inéluctable. Alors que le Seigneur Noir arpentait le chemin qui lui permettrait d'accéder au lieu de la bataille, il sentit une présence l'appeler. Zehir, comprit-il instantanément, dans l'attente des ordres qu'elle devait désormais accomplir.

*Vos cibles sont désormais ses lieutenant, dame Zehir. Tuez en le plus possible, faites de même pour l'apprenti de Reylos.*

L'Ordre était donné, mais mieux valait ne pas en faire mention à quiconque pour le moment. Mais n'eut-il pas le temps de terminer sa conversation mentale que Darth Kel reçut un bref appel sur son comlink. La mine contrarié qui convulsa un bref moment son visage lui apprit que Reylos s'était replié avant même qu'il ne le dise. Un contre temps, c'était certain, mais un contre temps que Darth Nelius avait prévu. Le mettait-on dans une situation analogue, il n'aurait pas agit différemment. Quoi que l'on puisse dire sur Reylos, il fallait lui céder qu'il savait gérer une bataille.

-Seigneur Nelius si je puis me permettre de suggérer une idée, la porte est certainement très blindée. Cependant le seigneur Reylos est prit au piège, il n'a plus cinquante solution. Je suggère que nous utilisions une sacrée quantité d'explosif afin de détruire la porte ou du moins de l'arracher des murs qui la tienne sur place. Je ne doute pas de l'effet de surprise que cela aura sur notre ennemi, le bruit sourd, les débris qui volent partout et toute la vilaine fumée vont suffisamment désorienter l'ennemi. Il nous restera plus qu'à prendre l'assaut, vous affrontez le seigneur Reylos et nous réduisons la résistance à néant.

-Soit. Mandez des hommes chercher le nécessaire dans les armureries. Ne condamnez pas le Seigneur Reylos aussi vite, Darth Kel. Il semble coincé, mais nous savons tout les deux de quelle nature est faite notre engeance. Je gage qu'il possède encore un moyen de nous fausser compagnie, même si j'en ignore la nature. Faites dire aux chasseurs mercenaire de resserrer le cordon aérien autour du temple. Lorsque ce sera fait, vous dépêcherez une arrière garde, dans l'éventualité ou Reylos tente de nous prendre en tenaille, si par miracle il y parvient.

Si Kel avait prouvé sa valeur et sa capacité, sa jeunesse le prédisposait hélas à l'impatience. Se figurait-il que la bataille était gagnée? Elle ne pourrait l'être aux yeux de Nelius que lorsqu'il tiendrait la tête de Reylos entre ses mains blafardes et scarifiées.

[…]

Il avait fallut un temps infini pour transvaser les explosifs jusqu'à la porte. Les troupes De Nelius avait évacué la salle tandis qu'une poignée d'homme se chargeait de la pose. Un climat d'attente avait prit la place de l'ivresse démoniaque qui les avaient tous submergés. Et il attendait, arme au poing, que cette porte cède enfin. Ils durent cependant patienter et se mettre à l'abri lorsque dans signe du pouce, le Sith en charge des explosif leva le doigt et s'empressa de rejoindre ses compères.

La porte dut subir trois assaut avant de céder. Mais lorsqu'elle s'arracha enfin de ses gonds blindés, qu'elle rebondit sur le sol, y creusant une large fissure dans le sol de marbre polie par les siècles pour enfin se stopper, fumante et décrépie, en plein milieu de la salle pièce, la horde s'anima de nouveau. Une nuée de grenade à impact s'élevèrent et pénétrèrent l'espace désormais vide. S'en suivit un nouveau tumulte d'explosion, suivit cette fois de cris d'agonie et de jurons bien sentis. Sans un mot pour personne, Nelius leva la main, indiquant à ses troupes de prendre position., Zelan, Orthos et Pradis prenait place sur la première ligne.

-Mes frères, le moment est venu.

Ce fut ses seuls mots avant qu'il ne lance la bataille. Non pas qu'il eut des difficultés à les manier à l'ordinaire, mais en ce moment précis ces derniers ne comptait plus. Un discours n'aurait pas plus motivé ses hommes que l'appel du sang. L'impact fut en tout cas d'une violence inouïe. La première vague d'attaquant concentra toute sa force dans l'espace qu'avait remplit les deux portes, sans toutefois percer la ligne. De nouveau, tout ne fut que fracas d'arme entremêlées, et même si les défenseurs tenait leur position, il était évident qu'ils allaient perdre énormément d'hommes dans l'opération. La porte coulissante fut-elle plus étroite, la situation n'aurait pas été la même. En l'occurance, la large ouverture permettait aux troupes de Nelius de faire peser de tout sa masse sur le frêle esquif adverse. Nul trace de Reylos cependant, tandis qu'il apercevait brièvement Darth Zolan, ses deux sabres en main, exécuter une série de mouvement qui suffit à ouvrir une légère brèche, aussitôt colmatée, dans la marée grouillante qui s'efforçait de tenir bon. Ou se trouvait Zehir, parmi tout cette masse belliqueuse? Il aurait bien en peine de le dire. Toujours est-il que si elle parvenait à trancher une ou deux tête de commandement, ça ne serait pas de refus. Lui même restait sur place, flanqué de Kel et de l'arrière garde qu'il avait pu réunir, attendant une heure qui semblait se dérober. Malgré l'impact qu'il aurait pu avoir sur la bataille, Nelius avait décidé de se montrer patient et de se réserver pour le duel qui l'opposerait à Reylos. Lui seul comptait. Mais le Zabrak fuirait-il devant le danger? La question se posait, indubitablement. Sa renommé indiquait le contraire, mais renommé n'était pas toujours réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mar 15 Jan - 4:26

Spoiler:
 
Toujours sous l’ivresse de la courte virée qu’ils venaient de faire dans les rangs du traître Nelius, ceux des partisans de Reylos qui étaient revenus semblaient encore vouloir en découdre avec leurs frères d’hier, ennemis d’aujourd’hui. Mais une fois la porte fermée, le zabrak ordonna à ses troupes de se calmer, sans toutefois cesser d’être alertes et prêts à reprendre le combat. Pour l’heure, ils avaient un prisonnier à faire parler. Si on supposait que cet avorton était disposé à le faire. Le Seigneur Sith rangea son sabre à sa ceinture et fit quelques pas vers Darth Tovar, qui visiblement semblait avoir quelques difficultés à délier la langue du sbire de Nelius. Il profita de ce moment de relative accalmie pour observer comment s’y prenait son lieutenant.
Très bien, mais l’otage était soit prêt à mourir pour sa cause, ou pire, il ne savait rien car il n’était qu’un pion sur l’échiquier du nagaï. Donc, inutile pour lui.


- Seigneur Tovar, tuez-le.
- Mais il n’a toujours pas parlé.
- Vous avez eu assez de temps pour cela. Nous nous passerons d’éventuelles informations…
- J’arriverais à le faire parler, Seigneur Reylos.
- Il mourrait plutôt que de parler. Ce n’est qu’un simple pion, il n’y a rien d’intéressant à en tirer. Achevez-le.
- Bien…

Sans autre forme de procès, Tovar sortit son sabre et le planta dans l’infortuné captif. Son seul tort aura été de n’avoir rien à dire. Mais aussi d’avoir choisi le camp adverse. Le même sort attendait le reste des troupes du nagaï, la rédemption par la mort. Eventuellement, il laisserait la vie sauve à ceux qui exprimeraient le souhait de le rejoindre. Mais ils devraient d’abord prouver leur bonne foi en s’occupant du futur reste des forces ennemies. Pour l’heure, il y avait plus grave. La porte laissa entendre le bruit d’une détonation, pas une petite. Nelius se décidait donc à accélérer son attaque. Qu’à cela ne tienne…
Un sourire narquois se forma sur le visage du zabrak, une fois que la porte ne serait plus une barrière entre les deux groupes, cette salle deviendrait un véritable champ de bataille sous peu. Car malgré sa solidité, la porte ne résisterait pas indéfiniment à des explosions de cette ampleur. Les partisans de Reylos allaient donc devoir élaborer une stratégie efficace le plus rapidement possible. Le Sith se mit debout sur l’estrade et harangua ses fiers guerriers pour leur indiquer ce qu’ils devraient faire pour contrer les forces de Nelius.


- Nous savons tous que cette porte cèdera à un moment ou à un autre. Il faudra être prêt à accueillir les troupes de ce traître. Nous ne les décevrons pas. En face d’eux ne se tiendront pas des rats piégés comme ils le pensent. Nous aurions pu partir par maints passages de ce temple, mais nous ne sommes pas des lâches. Mais nous sommes restés pour les combattre, et je reste avec vous jusqu’à la fin. En face, ils verront l’élite de l’Ordre Sith, ils verront de fiers combattants, ils trembleront lorsque la mort s’abattra sur eux.
En premières lignes, se tiendront les boucliers, de sorte que l’explosion de la porte fasse le moins de pertes possibles parmi nous.
Il désigna un groupe de Sith reconnus pour faire de bon boucliers de Force, Ferron, vous dirigerez ce groupe. Les lignes suivantes seront formées avec Ladri et ses hommes. Dès que les forces ennemies se montreront, vous déchainerez les foudres du Côté Obscur sur ces traîtres. Tovar, ils ignorent notre nombre. Même avec l’aide du Côté Obscur, ils ne peuvent pas savoir combien de combattants se trouvent de ce côté de la porte. Je vous charge de masquer votre présence et d’aller dans la salle voisine. Nos sorciers se chargeront de rendre ces « disparitions » totalement invisibles, comme si rien n’arrivait... Je me chargerai de Nelius et ses lieutenants.
- Bien, Monseigneur.
- A vos ordres, Seigneur Reylos.
- Nous emporterons le plus possible de ses sbires…
- Montrez leur qui sont les véritables élus de la Sith.

Une autre explosion retentit. Un groupe d’excellents bretteurs et manipulateurs de la Force se dissimula dans une pièce adjacente en attendant le signal. Quant au reste, Reylos leur ordonna de prendre place à une certaine distance de la porte, celle-ci donnant déjà des signes de faiblesse. Décidément, l’adversaire n’y allait pas de main morte, au prochain coup, la porte ne serait plus un obstacle. Certains entrèrent en transe pour cacher ceux qui s’étaient embusqués, et il fut impossible alors de remarquer qu’une petite partie des troupes du zabrak avait pris place juste à côté. Quand nos cartes sont limitées, autant en disposer de la meilleure façon possible, surprendre l’adversaire paye toujours. Les boucliers de Force poussèrent tels des champignons sur les deux premières lignes, mettant normalement les lignes suivantes en sécurité. Les Sith suivants se préparèrent à déchainer la Force sur les traîtres qui montreraient la couleur de leurs sabres dans quelques instants. Les guerriers entamèrent une courte méditation pour se préparer le mieux possible au combat qui les attendaient.
Le reste des forces de Reylos déferlerait sur l’ennemi lorsque celui-ci aurait suffisamment prit pas dans la salle principale du zabrak. Profitant de ce calme avant la tempête, le Seigneur Sith contacta son apprentie par comlink.


# Gaëa, tu n’as pas le niveau pour cet affrontement, restes cachée là où tu sais, jusqu’à ce que je vienne te chercher. Tu seras en sécurité pour un moment dans cette cachette. Dissimule ta présence dans la Force pour être sûre. Si je ne reviens pas, attends un peu avant de prendre le vaisseau. Dans l’hypothèse de ma défaite, tu iras voir Dame Irya, en espérant que tu puisses quitter Korriban sans encombre et la trouver.#
# Reçu, Maître… J’espère que vous en finirez vite avec ce traitre… #

Il coupa court à la communication. Désormais, son apprentie et fille était en sécurité, et introuvable pour les assaillants dans la pire des hypothèses. Lui seul, en dehors de Gaëa connaissait le passage qui menait à cette planque. De plus, l’entrée était invisible de l’extérieure, elle ne répondait qu’à la volonté du zabrak. Et celle de sa fille. La seule chose qui restait maintenant à faire était d’attendre l’ouverture forcée de la porte. Reylos se plaça avec ses hommes à distance respectable de la porte et attendit tout en concentrant l’Obscurité autour de lui. Ses troupes firent de même.

Puis la porte céda dans un fracas digne d’un crash de vaisseau sur un temple Jedi. Une volée de grenades apparut dans le trou béant. Les boucliers firent leur office, mais tinrent bon. Malheureusement, quelques-unes furent déviées vers ceux qui ne se protégeaient pas. Cela causa des pertes dans les rangs des assiégés. Leurs morts seraient vengées dans le sang de leurs assaillants. Entendant les tumultes provenant du grand couloir, les Sith du zabrak se mirent en posture défensive pendant que les sorciers libres déchainèrent la foudre contre les premiers assaillants. Certains boucliers pensèrent aussi devoir s’y mettre ce qui causa leur perte dans les rangs et une brèche dans la défense sommaire des défenseurs. Mais il lui restait encore bon nombre de soldats prêt à mourir pour la cause. Cela dit, il fallait limiter les dégâts, à quoi bon être un leader si l’on a personne sous ses ordres ? Ses troupes reculèrent, il y avait décidément trop d’ennemis, et les décombres gênaient les mouvements. S’en éloigner permettrait de se sentir plus à l’aise pour combattre ces vermines.
Au final, les boucliers cessèrent et l’on entendit le doux bruit que faisaient des sabres lasers s’entrechoquant, de même que celui des innombrables pouvoirs de la Force. Darth Reylos enchainait les passes et les exécutions, à croire que personne n’avait son niveau dans les forces du nagaï.



Vous pensiez vraiment en finir aussi facilement ?
Votre cauchemar ne fait que commencer, pitoyables créatures...

Alors qu’il se chargeait d’un autre Sith accompagné de son maître, le chef des assiégés vit Darth Ferron, l’une de ses lieutenants, se faire empaler par le sabre d’une ennemi alors qu’elle tranchait le bras dudit ennemi. D’un geste puissante, le zabrak envoya ad patres ses deux adversaires et broya la trachée de la très récemment manchot. Sans soins, il ne lui resterait plus longtemps à vivre. Il décida de la laisser en l’état et d’éloigner ses sabres, de sorte qu’elle n’essaye pas de l’embrocher en toute discrétion. Il vérifia où en était la pau’an Ladri et constata que son sabre faisait des ravages parmi les rangs adverses. Mais l’inverse était aussi vrai, malheureusement. Les forces de Nelius étaient pour certains moins entraînées que les forces de Reylos, mais ô combien plus nombreuses. La quantité prévaudrait sur la qualité ? Impossible…
D’ici peu, il serait seul à combattre contre de nombreux ennemis, sur une montagne de corps des deux camps. Mais c’était assez. Il fallait en finir. La seule manière était de trancher toutes les têtes principales de ce complot, à commencer par celle de Nelius, mais aussi de Zehyr, qui avait effrontément nargué ses hommes et amené la « parole » du Sith’Ari. A supposé qu’il le soit réellement. Le seul Sith’Ari qui serait reconnu à l’issue de cette journée, serait celui qui vivrait encore. Projetant quelques ennemis contre les murs grâce au Côté Obscur, le zabrak donnait en même temps des coups de sabre de plus en plus ravageurs, signe qu’il commençait à laisser l’ivresse de la bataille prendre le dessus. Il était maintenant temps de changer la donne. Il lança le signal annonçant à Tovar et ses troupes de réapparaître sur le terrain.



Sans un mot, le groupe composé d’une vingtaine de fiers et puissants combattants se jeta sur le flan des troupes ennemies. Là encore, le résultat fut à la hauteur des espérances de chacun. Tovar et ses guerriers profitèrent du court instant pendant lequel les ennemis proches furent surpris, pour trancher dans le vif du sujet. Le sujet étant le corps de leurs ennemis. Si Reylos avait eu plusieurs groupes ou surprises du même genre, il aurait pu tenir longtemps, et même reprendre petit à petit le contrôle du temple dont il connaissait le moindre passage. Mais la majorité de ses troupes avait été surprise dès le début de l’assaut, puis lorsque les communications avaient été coupées. Mais ses forces en présence s’en sortaient très bien malgré tout. Il reprit même un léger avantage sur le champ de bataille. Jusqu’à ce qu’au bout d’un certain temps, la situation reprenne son cours normal, un pour deux ou trois. L’avantage numérique de son ennemi commençait à sérieusement énerver le Sith aux tatouages.


Montre-toi, couard ! Tu ne fais que te cacher derrière tes hommes, tu n’es même pas digne de te prétendre Sith’Ari, Nelius…

Le traître répondrait-il à l’invitation ? Ou resterait-il derrière le rempart de ses soldats ? Pour l’heure, cela n’empêchait pas les hommes de Nelius de s’attaquer à lui, mais la plupart étaient vite repoussés, d’autres tenaient plus longtemps, mais jamais assez pour l’inquiéter. Il ne devait y avoir qu’une dizaine de personnes capables de rivaliser avec lui au sabre et dans la Force. Ce n’étaient pas ces soldats de pacotilles - aussi profondément ancrés dans l’obscurité qu’ils le pensaient- qui allaient le mettre à mal. Aujourd’hui, s’il y avait bien un adversaire digne de ce nom, c’était la tête pensante de ce siège.
Il ne restait plus qu’à savoir si le défi serait relevé, ou si le choc des troupes allait continuer. Nelius n’était pas réputé pour rester les bras croisés lors de missions importante, ou toute autre chose du genre, mais la réputation est quelques chose de facile à bâtir lorsque peu de monde nous voit à l’œuvre. A l’inverse, tout le monde avait pu juger de l’habileté de Reylos au sabre. Nelius lui-même savait que ce combat l’amènerait peut-être à mourir. Mais c’était le risque à courir pour qui désirait obtenir le pouvoir suprême…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Sam 19 Jan - 14:10

L'assaut avait été donné et nos troupes se ruaient à l'entrée comme des femmes qui campaient des heures devant un magasin pour avoir une paire de chaussures de marque. Nous n'avions pas la crème de la crème en soldats mais cela ne devait pas être un handicap car sans le nombre, une poignée d'hommes surentraînés n'allaient pas faire de miracle. Il suffisait d'une petite erreur pour perdre la poignée d'homme qu'on avait, il fallait savoir ce qu'on voulait, avoir de la marge d'erreur acceptable ou devoir sans cesse agir avec perfection ?

Je restais aux côtés de Nelius, nous avancions dans la masse. Il était difficile par moment de différencier l'allié de l'ennemi, après tous , tous le monde se ressemblait. Je dégageais quelques éclair de Force par-ci et par-là, forçant l'adversaire à devoir les parer du sabre alors que d'autres pouvaient facilement venir l'attaquer au sabre.
Je fini par sortir mon sabre, donnant des coups de sabres, blessant certains alors que d'autres paraient les coups. Je ne cherchais pas spécialement de les abattre, juste me frayer un chemin dans ce troupeau d'animaux enragés.

L'ennemi était étonnement peu nombreux dans cette salle, avions-nous surestimés leurs effectifs ? Très certainement, un piège me semblait peu probable surtout qu'il ne devait pas grouiller de suffisamment d'hommes pour nous faire plier. Je dégageais une aura ténébreuse qui allait envahir les cœurs de mes ennemis, créer la peur ou le doute chez eux. Comment ne pas avoir le doute dans une telle situation ? Fort ou non, cela pouvait suffire pour faire hésiter certains, une erreur pour les abattre.

Je restais dans les environs du Seigneur Nelius mais le combat m'avait emporté, laissant mes éclairs et mon sabre parler. Abattant quelques ennemis, en repoussant d'autres. Je n'avais pas le temps d'être totalement emporté par la barbarie et la rage de la bataille que des troupes ennemies nous tendaient un piège. Ils étaient sortis de nul part, nous prenant de flanc. Un effet de surprise qui nous donna un sacré coup et pouvait compromettre notre victoire sur Reylos !
Je tournais mon regard vers l'embuscade qu'on nous avait tendu, je savais que nous devions renforcer cet endroit. Si nous le perdions, nous aurions un sacré problème ! Je m'empressais de me frayer un passage à travers les troupes pour soutenir les flans alors que je fis écrouler une petite partie du plafond sur les troupes un peu plus loin. Je ne pouvais dire si j'avais toucher énormément de troupes ennemies, je n'y avais guère prêter énormément d'attention à cela, certainement quelqu'un furent écraser.

Les vingtaines de guerriers qui venaient de nous tendre une embuscade faisaient un sacré massacre dans nos ligne, fort heureusement je rejoignis les lignes pour les renforcer. Je combattis quelqu'un d'eux sans pour autant les tuer, ils n'étaient pas des minables qui avaient à peine la capacité de se servir d'un sabre. Ils avaient été entraînés au combat, une vraie élite qu'on allait devoir abattre sans pitié, un vrai gâchi. J'utilisais une puissante vague de Force pour les reculer, emportant avec quelques uns de nos hommes mais je jugeais cela comme un détail. Je voulais temporiser suffisamment longtemps pour laisser le temps à nos troupes de reprendre le dessus de cette situation défavorable. Je déchaînais ma foudre sur quelques uns de ses hommes, les forçant à se défendre. Le temps s'écoulait et petit à petit le cours normal de la bataille reprit le dessus, l'effet de surprise fini par ne plus faire effet. Ils allaient se retrouver noyer sous le nombres de nos hommes, au fond ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance. Ils ne pouvaient pas gagner contre nous, seulement si Nelius succombait allait signer notre défaite.

Je continuais de renforcer notre flan dans le but d'écraser celui de notre ennemi, l'obligeant à devoir sans cesse reculer jusqu'à se retrouver coincés dans un coin et de devoir nous supplier à les laisser vivre. Mon sabre était attaché à ma ceinture alors que je laissais mon aura des ténèbres se propager sans aucune limite dans la salle tous en tirant ma foudre sur mes ennemis. Malheureusement je n'étais pas encore en mesure d'utiliser l'illusion de la Force à grande échelle, j'aurais pu me divertir si les possibilités m'étaient données.

Des cris de rages, les sabres qui s'entrechoquaient, la foudre qui se déchaînait et bien d'autres bruits encore résonnaient dans cette pièce comme une symphonie. À cela s'accompagnait l'odeur de la chair brûlée des morts ou blessés, peut-être même accompagné d'une brise d’excrément que les moins courageux avaient osés dégager. Il était difficile de rester calme ou contrôlé sur un champ de bataille, je doutais même que cela soit réellement possible. Il fallait se déchaîner pour espérer survivre, l'adrénaline nous faisait faire des efforts presque surhumains mais gare à l'épuisement après.... Il fallait espérer que le Seigneur Nelius fasse tomber ce fameux Reylos assez rapidement pour mettre fin à cette boucherie sans nom, je plaignais déjà ceux qui allaient devoir nettoyer tous cela....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Ven 25 Jan - 18:28

Il est une chose dans la Galaxie que l'on nomme la Veuve Noire. C'est une créature à l'existence millénaire et bien souvent elle est une compagne quasi-quotidienne dans le monde humaine. Cette étrange et pourtant minuscule chose fait parti, au grand étonnement de biens des créatures pensantes, parmi les plus hautes branches des écosystèmes insectoïdes. Comme toutes les araignées elle est maligne, discrète et surtout elle sait amener à elle ses cibles qu'alors elle piégera et dévorera en toute impunité. Mais qui plus est la Veuve Noire prends compagnon pour seulement donner une progéniture qui assurera la perpétuité de son espèce. Et lorsque le mâle sera consommé il sera invariablement dévoré sans une once de pitié par la douce, cruelle et sauvage Veuve Noire.

Et si il existait dans le sombre monde Sith une créature ressemblant à la frêle et pourtant vorace Veuve Noire Katlynn Greelight était cette bête, implacable et froide jusqu'au bout. Le corps encore parcouru par l'adrénaline du récent combat elle se mouvait avec une certaine aisance dans les conduits d'aération du Temple. Pendant plusieurs mois elle avait étudié les plans de l'antique bâtiment Sith, prévoyant une vague d'assassinats avant que finalement le Seigneur Nelius ne se présente à elle et, fixée sur sa nature devant une telle puissance et présence dans le Côté Obscur, elle ne ploie le genoux devant le puissant Sith'Ari.

Si ses souvenirs étaient bons et son estimation de la distance aussi elle se trouvait désormais au dessus d'une salles de réunion des forces du Zabrack. Avec un peu de chance une partie de ses lieutenants s'y trouveraient, échafaudant un plan pour récupérer des forces et tenter de repousser les forces puissantes de l'union entre les plus puissants Sith de l'Ordre pour mettre à bas le Seigneur Noir Reylos. Inspirant profondément Katlynn prit à sa ceinture une de ses trois grenades fumigènes et la fit passer, à l'aide de la Force, par l'aération. Lorsque des toussotements et des grognements de surprise lui parvinrent la Sith jaillit de la conduite et se guida à travers la Force. Elle repéra immédiatement trois utilisateurs de la Force et deux soldats. Aussitôt elle se dirigea vers les deux hommes aveugles dans un silence absolu et usa de la Force pour broyer la trachée de l'un d'eux et assomma l'autre avec une violente projection d'une des lourdes chaises de la salle.

Avertis par le bruit d'éructation du premier soldat trois lames pourpres jaillirent dans la fumée noire qui avait envahi l'espace. Katlynn sauta prestement et évita de justesse une vague attaque qu'elle identifia comme appartenant à l'Ataru. Prévoyant un coup de pied ou de poing elle dégaina son sabre laser et sentit sa lame touchait une botte, entraînant un cri de douleur et un des ennemis recula. La Dame Sith put aussitôt se mettre en action et attaqua. Rapidement elle ne devint qu'une ombre rouge et noire, pleine d'élégance parant et rendant les coups avec agilité et souplesse. Soudainement elle vit pivoter son arme et "avala" la lame d'un de ses adversaire. Aussitôt elle revint contre son adversaire et ses doigts crachèrent une foudre mortelle qui fit voler le bretteur à travers la salle. Le choc mou et le craquement firent comprendre à Katlynn qu'elle avait vaincu son adversaire. Le deuxième attaqua maladroitement et elle lui faucha les jambes pour l'empaler sur sa lame. Le dernier ennemi, celui qui avait été blessé voulut éteindre sa lame et fuir mais la Dame Sith l'attrapa par la gorge et le ramena contre elle.


"Vous êtes condamnés...," dit elle avec de l'égorger d'un rapide coup de sabre. Ce n'était que des apprentis ! La haine envahit Katlynn, blessée de n'avoir été envoyé tuer que de simples imbéciles qui maniaient leur première lame. Elle allait bientôt rejoindre la mêlée et sa lame apporterait beaucoup de sang à la puissance du côté Obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Lun 28 Jan - 19:49

La charge massive de ses troupes provoqua l'effet escompté. Le surnombre et le harcèlement permanent faisait reculer la ligne des défenseurs, quoi qu'un peu trop lentement au goût de Darth Nelius. Le Nagaï connaissait les vertus de la patience, mais il savait quand celle ci se transformait en un immobilisme débilitant. Sauf que Reylos ne pointait toujours pas le bout de ses cornes, et que cette absence commençait à présager une fuite éventuelle. De toute les options qu'il avait envisagé, c'était celle qu'il avait pourtant le plus dédaignée. A l'évidence, même lui pouvait commettre des erreurs. Le Zabrak ne saurait aller bien loin cela dit, puisque Nelius avait en sa possession tout les points stratégiques du temple tout en ayant prit la précaution d'assiéger le temple par les aires. Eut-il à sa disposition un hangar secret et un appareil qu'il ne pourrait quand même pas quitter la planète sans y laisser la vie. Mais à quoi jouait-il?

-Kel, avec moi. Il est temps d'enfoncer cette ligne une bonne foi pour toute.

Pour une fois, on pouvait clairement sentir la colère dans la voie du Nagaï. Froide, calculée, mais qui transparaissait pourtant dans sa présence dans la Force. Il n'y eut aucune concertation entre les deux Sith, aucune parole superflues. Dans un ensemble inquiétant, Seigneur Sith et Sith'Ari s'emparèrent de leur arme pour se jeter dans la masse. La lame anormalement longue du Sabre laser de Darth Nelius parla, fauchant ça et là à mesure qu'il la maniait. C'était un avantage inestimable que de posséder une telle arme dans une mêlée, car plus que de techniques, c'est de force qu'il est question dans une mélée. Il décapita proprement un guerrier munie de deux lames avant de laisser la Force s'écouler hors de lui. Un ennemi à sa rencontre fut brutalement projeté en arrière, le corps parcourut d'un odieux craquement à vous soulever le cœur, mais pourtant d'autres vinrent colmater immédiatement la brèche qui en résulta, non sans reculer encore et encore. Plus question de retenu désormais, pas dans cet entrelacs de sang, de douleur et de carnage. Mais même au cœur de la bataille, Nelius parvint à sentir la brusque apparition d'un groupe de guerrier partisans de Reylos surgir d'une pièce voisine et percuter la ligne des attaquants. La surprise qui en résultat permit à la ligne assiégée de gagner quelque pas en avant, l'ardeur sembla redonner quelques forces aux condamnés, et pourtant cela ne servait à rien. La horde de Nelius était tros nombreuse pour qu'un tel piège ne fonctionne. Une manœuvre couteuse mais cependant pas inutile, si l'on considérait le temps qu'ils y avaient gagné, mais qui ne changeait strictement. Le Seigneur Noir eut la vision fugitive d'un Kel qui bondissait vers les flans pour affronter les nouveaux arrivants, tandis que lui même continuait à maintenir la pression sur le centre de la ligne ennemi. La colère était toujours présente, mais elle restait à son image, d'une telle froideur qu'elle pouvait affecté ceux qui en était la cible. Le Sabrolaser n'était après pas son talent premier. Son esprit déversait son immonde puissance dans ceux de ses ennemis, qui en dépit de leur défense psychique ne parvenait pas à échapper à son influence inquisitrice. Dès lors, il put sentir la peur, l'indécision, autant d'arme qu'il utilisa, magnifia, tordit. Son corps semblait se mouvoir par lui même, enchaînant les séquences qu'il avait apprise depuis l'enfance, ne se souciant nullement des mutilation et de la mort qu'il distribuait.

Puis la ligne s'effondra.

Darth Nelius ramena son arme vers lui tout en ne cessant d'avancer. Plus question désormais de ligne, de flanc ou d'arrière garde, ses hommes commencèrent à encercler ceux de du prétendant.

Montre-toi, couard ! Tu ne fais que te cacher derrière tes hommes, tu n’es même pas digne de te prétendre Sith’Ari, Nelius…


Il reconnut immédiatement la voie qui s'adressait à lui. Comment avait-il pu l'entendre, parmi ce tumulte assourdissant? Il ne savait pas si il l'avait bel et bien entendu d'ailleurs, ou si son ennemi s'était adressé à lui par l'esprit. Il ne lui en fallut pas plus pour localiser Reylos, qui se trouvait face à une multitude d'ennemi. Le Zabrak n'avait pas fuit finalement, c'était encore mieux qu'il ne l'avait espéré... Parant une lame ennemi grâce à la sienne, Nelius adressa à son propriétaire une volée de foudre qui l'envoyèrent percuter le sol sans qu'il ne montre l'envie de se relever. Un simple regard l'informa que Reylos l'avait repéré, lui aussi.

*Mais je suis là Reylos. Je suis là et quand tout sera finit, il n'y plus qu'un Seigneur Noir de la Sith pour diriger nos frères, comme il se doit*

On dit souvent qu'un combat au Sabrolaser captive les foules de belligérants, qui cessent dès lors leur pantomime pour assister à ce spectacle hippique. Joyeuse et naïve connerie que cet adage, à moins que de tels pratiques ne laissent les Sith de marbre. La soif de sang semblait avoir conquis tout les acteurs de la pièce, qui ne cessèrent pas de se battre mais ménagère un espace entre les deux ennemi. Il s'agissait là d'une scène bien curieuse à la vérité, mais que Nelius remarqua à peine. Seul comptait Reylos, debout devant lui, son sabrolaser à double lame en main. La Force se mit à hurler en lui, à se déchaîner pour libérer la toute puissance de son esprit saturé de ténèbres. Il ne libérait pourtant pas cette bestialité, pas comme Reylos l'aurait lui fait en tout cas. Non, plus que de libération, le côté obscur était affaire d'acceptation et de sacrifice. Car manier les ténèbres requiert un prix, un prix qu'il fallait payer pour bénéficier de sa toute puissance. Aussi Nelius acceptait cette part irrationnelle de son être, l'englobait pour avoir un contrôle totale et absolue sur elle. Elle était à son image, glaciale et ténébreuse puissante et infinie, patiente mais destructrice.

-Approche toi, prétendant, que je te montre ce que doit être un Seigneur Noir de la Sith.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mar 5 Fév - 22:21



La bataille continuait de faire rage dans la salle, le nombre de morts augmentant de chaque côté. Les lames du zabrak parait les assauts des sbires de Nelius avant de les faire tomber. Si ses troupes diminuaient, celles de l’assaillant aussi, bien que l’avantage du nombre lui permette de subir des pertes. Reylos, avait des guerriers très bien entraînés, mais malgré cela, le surnombre adverse semblait petit à petit avoir raison de ses fiers soldats. La rage du seigneur noir défenseur semblait s’accroître à mesure que son sabre se frayait un chemin dans les corps des guerriers du nagaï.
Soudain, il le sentit. Il surpassait de loin la multitude de par son aura ténébreuse. Avec un sourire à peine dissimulé, Reylos avait enfin trouvé un adversaire à la mesure de sa puissance. Finalement, le traitre avait décidé de sortir de l’ombre et de rentrer dans la danse. Les choses sérieuses commençaient dès maintenant. Nelius se fraya un chemin à proximité du zabrak et répondit à son défi.


-Approche-toi, prétendant, que je te montre ce que doit être un Seigneur Noir de la Sith.

Darth Reylos fit un pas en direction de l’autre prétendant. Un sabre lui arriva dessus, mais il fut paré sans grande peine et son propriétaire envoyé sur le carreau. Quiconque se mettrait sur son chemin pour affronter Nelius était un obstacle à éliminer. L’esprit tranquille quant à la sécurité de son apprentie, il allait pouvoir se concentrer uniquement sur ce combat. Adoptant une posture mêlant l’attaque et la défense, le zabrak s’adressa lui aussi à son ennemi.

- Il n’y a pas plus aveugle que celui qui se nourrit de ses illusions, Nelius. Penser que la victoire t'es acquise est une réelle erreur, seul le Côté Obscur choisira son héraut…

Tout allait se jouer à partir de maintenant. D’un bond, il fut sur le nagaï pour lui asséner un mouvement de sabre vertical. Comme il l’avait escompté, Nelius para l’assaut assez facilement. Il méritait bien son titre de Seigneur Noir. Plusieurs assauts de ce genre se suivirent, chacun contrant celui de l’autre. Autour d’eux, leurs soldats n’arrêtaient pas pour autant la bataille, seuls quelques-uns semblaient porter un tant soit peu d’attention à ce duel. Mais jamais trop longtemps, au final Nelius et Reylos étaient évités par le reste des troupes, alliées ou ennemies. Il faut dire que deux duellistes de ce niveau étaient très dangereux, et à moins de pouvoir rivaliser, mieux valait éviter de se trouver trop près de leurs sabres. Voire de leur attention.
Quand bien même on les évitait, il fallait aussi rester sur ses gardes. Car après les courtes passes effectuées, le zabrak profita de se trouver à quelques mètres de son « rival » pour saisir un des sbires de Nelius et de le projeter par la Force sur lui. Le Nagaï évita sans peine le projectile improvisé, mais cela permit à Reylos de se rapprocher rapidement, sabre levé.
Nul doute que cet adversaire serait le plus coriace de ceux qu’il aurait combattu dans toute sa vie. En comparaison, son maître, les Jedi qu’il avait tué, et même le Seigneur Noir qui l’avait précédé n’étaient qu’un test du Côté Obscur pour le mener à la situation d’aujourd’hui. Une épreuve ultime, pour lui comme pour Nelius. Le zabrak se sentait enfin en communion avec lui-même, avec le Côté Obscur. L'ivresse du duel - bien qu'à son commencement encore- montait en lui comme il puisait sa force dans l'Obscurité...



Spoiler:
 



Dernière édition par Darth Reylos le Dim 10 Fév - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Ven 8 Fév - 12:39

-Il n’y a pas plus aveugle que celui qui se nourrit de ses illusions, Nelius. Penser que la victoire t'es acquise est une réelle erreur, seul le Côté Obscur choisira son héraut…

Que dire à cela? Comment faire comprendre à ce chien enragé que tout ses efforts seraient inutiles face à l'ire que venait de déchaîner le Sith'Ari? Il n'était pas encore fini, mais son règne lui l'était bel et bien, il n'y avait qu'a voir le reste de ses propres troupes pour le constater. Privés de soutiens, encerclés par les sbires du Nagaï, ils étaient condamnés. Le seul espoir pour Reylos était de triompher dans ce duel. A défaut de son ancien pouvoir, le Zabrak pourrait au moins se contenter de survivre. Mais encore fallait-il abattre Nelius...

Pourtant, le prétendant se montra digne de sa renommée dès les premiers échanges. A peine les deux Sith s'eurent-ils rejoints que la bataille commença. L'obscur face à l'obscur, le tout dans un déchaînement de violence que le Sith'Ari n'avait encore jamais connu. En comparaison, son duel avec son ancienne Maîtresse n'avait été qu'une préparation à celui-ci, une préparation qui ne lui assurait pas de pouvoir vaincre. Le Sith qu'il avait en face de lui était devenu un Bretteur sans pareil, et il put le constater dès que Reylos se mit à attaquer. Alternant frappe, estoc et déplacement, le Zabrak poussait le Nagaï sur la défensive, sans pour autant réussir à percer la garde de ce dernier; La faute en était indubitablement imputé à la longueur inhabituelle du faisceau laser de l'arme du Seigneur Noir. Environ une fois et demi plus longue que celles de Reylos, elle lui permettait de disposer d'une allonge bien supérieur, ce qui aurait obligé le Zabrak à prendre des risques considérables si d'aventure il voudrait toucher au but. L'avantage naturelle qu'un sabre à double lame pouvait disposer sur une arme plus conventionnelle n'avait pas lieux d'être ici.

Mais la maîtrise martial n'était pas le seul atout de Darth Reylos, qui savait aussi se montrer sournois et rusé. Il en fit la démonstration assez vite, alors qu'un bref échange avait poussé les deux adversaires à s'écarter l'un de l'autre, puisqu'il profita de cette courte pause dans les débats pour se saisir d'un des sbires de Nelius à travers la Force. L'infortuné, sans doute aussi surpris que son Maître par cette action inattendue, s'envola en sa direction, obligeant Nelius à se jeter au sol pour éviter la collision. Le Sith continua sa course dans les airs, pour finalement rencontrer l'un des murs de la pièce. Le craquement que son corps émit lors de cette réception improvisée suffit à témoigner de sa violence. Un détail que Darth Nelius prit à peine en compte, tout occupé qu'il était à se relever. Cette demi seconde de flottement permit néanmoins à Reylos de se rapproché, sabre levé, dans l'intention manifeste de décapiter le Nagaï. Lequel parvint à éviter la lame en pivotant, mais d'extrême justesse. Il put même sentir l'intense chaleur de cette dernière lui roussir l'épiderme du cou. Il lui fallait reculer, briser ce combat purement physique pour se tourner vers son véritable pouvoir. Car si ses gênes de Nagaï faisait naturellement de lui un bon combattant, c'était vers la Force que couvait son pouvoir véritable. Lui prenait naissance dans le coté obscur, qu'il pouvait utiliser avec une puissance que très peu de Sith étaient capable d'égaler. Oui mais voilà, un tel pouvoir ne s'invoque pas comme cela. Il aurait fallut au Sith'Ari quelques instants de répit pour concentrer son pouvoir, quelques instants que Reylos ne comptait surement pas lui donner. Qu'il parvienne à briser sa garde ou non, le fait est qu'il avait pour le moment l'avantage. A force de défendre, le Nagaï commencerait fatalement à se fatiguer, jusqu'à un point où une erreur lui serait fatale. Nelius n'était pas inquiet cependant. Il savait possédait les ressources nécessaires pour renverser la situation. Reylos attaqua une nouvelle fois, échoua sur la lame écarlate de son adversaire, pour voir se dernier contre attaquer. L'estoc de Nelius fut esquivée, lui laissant un espace suffisant pour plonger dans la Force tout en prenant soin de fixer un point précis sur le sol, à quelques mètres à peine dans le dos du prétendant. Lequel attaqua de nouveau.

Dans le vide cette fois, puisque Nelius s'était volatilisé.

La téléportation par la Force était un art difficile à utiliser, encore plus lorsque l'on en faisait usage au cours d'un combat. Mais Nelius s'était familiarisé avec cette manière spécifique de manipuler la Force, aussi n'eut-il aucun mal à réapparaître à l'endroit qu'il avait choisit, à un mètre à peine de Reylos. Ce dernier se retourna immédiatement, pour reculer de nouveau face à la vague psychique que lui asséna le Nagaï. Ce fut comme si des centaines d'aiguilles vinrent se ficher dans son cerveau à vif que l'on secouait ensuite avec la plus grande brutalité. Nelius venait d'utiliser le côté obscur pour assaillir l'esprit de son adversaire. Chez tout autre que lui, une telle attaque n'aurait pas manqué d'anéantir l'esprit sous ce torrent abjecte de noirceur qui s'infiltrait partout pour corrompre et désespérer. Tel une camisole implacable que vous êtes incapables d'enlever, l'esprit de Nelius recouvrit celui de Reylos, injectant le désespoir et l'absolu certitude de la défaite. Il n'avait qu'a constater ce qu'il restait de ses sbires, de son temple, de sa gloire passée qui tombait en ruine tout autours de lui... Une telle manœuvre ne manquerait pas de déstabiliser le prétendant, qui résisterait pourtant farouchement à l'attaque. Mais toute résistance cède un jour ou l'autre... Que Nelius parviennent à franchir les défenses de son esprit, et c'en était finit de lui.

Ce n'était pourtant pas la fin de l'assaut, pas de la part du Nagaï en tout cas. Une attaque mentale se lance en l'espace d'une seul pensée, aussi il n'était pas déroulé quelques secondes entre cet instant et le précédent. Comme si au final, rien de tout cela ne s'était passé, alors qu'il ne s'agissait que du commencement. Saisissant le Zabrak dans la Force, Nelius fit montre de toute sa puissance obscur lorsqu'il l'envoya percutait le mur du fond dans une explosion ténébreuse et insane. Le Zabrak parvint sans doute à se protéger de dégâts qui auraient réduit son corps en charpie, se releva, pour se retrouver confronté à son ancienne porte, celle là même qui n'avait pas résisté aux assaut des envahisseurs et que Nelius projetait vers lui à grande vitesse. Le Zabrak esquiva de nouveau, mais le mur lui n'eut pas cette chance. La Porte en acier en fracassa une bonne partie, produisant une avalanche de gravats et de poussières. Certains piliers se fissurèrent, mais tinrent bon. Il était pourtant évident que cette partie de la pièce n'allait pas tarder à s'effondrer. Nelius ne fut le seul à le constater, puisqu'instantanément tout les combattants de cette zone s'empressèrent de la quitter, avec plus ou moins de réussite cependant. Nelius se plongea une nouvelle fois dans la Force et projeta une vague de Force sur le pilier endommagé.

Qui céda, emportant la moitié du plafond avec lui. Action périlleuse, pour ne pas dire complètement dingue, de la part de Nelius. La partit du plafond qui s'effondrait se situait devant lui, là ou Reylos avait rencontré le mur. En théorie, il ne risquait rien, pour le moment du moins, car de tels dégâts avaient forcément fragilisé le plafond au dessus de sa tête. Après tout c'était les risques du métier...

-Montre toi, prétendant. Nous savons tout les deux qu'il en faut plus pour te vaincre.

Le Seigneur Noir sentait toujours la présence de son ennemie, mais la concert de poussière qu'avait soulevée sa dernière attaque l'empêchait de distinguer ses traits. Mais l'emprise qu'il exerçait sur son esprit, elle, demeurait, preuve que le Zabrak n'en avait pas reçu assez. Saisissant son sabre-laser, Darth Nelius se mit en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Dim 10 Fév - 18:59



Le sombre monarque attaque et étale son pouvoir, la puissance de l’ombre s’installe. En plein cœur de la bataille, il sème la terreur, quand il frappe l’estoc est de taille pour ses infortunés adversaires. Mais il devait se concentrer sur son unique objectif, le « Sith ‘Ari ». Un duel d’une rare intensité, jamais encore le zabrak n’avait eu d’adversaire de ce niveau. Mais le titre de Sith’Ari n’allait pas lui revenir aussi facilement qu’il l’avait pensé. Non, Nelius verrait que Reylos n’était pas n’importe qui, que son talent de bretteur était sans doute l’un des meilleurs de l’Ordre, si ce n’était LE meilleur. Mais malgré tout son talent au combat, il restait à prendre en compte la Force. Outil puissant pour qui savait la manier. Le Côté Obscur imprégnant l’air serait déterminant dans l’obtention de la victoire. Ce serait à celui qui saurait le mieux s’en servir, en plus de leur talent respectif au sabre laser. Que l’un des deux protagonistes meure, et tout était fini. Le Nagaï possédait cependant un avantage sur lui, il maîtrisait la téléportation de Force, chose que Darth Reylos était incapable d’utiliser. Non pas que ce soit trop difficile pour lui, mais il avait préféré développer d’autres aptitudes. Malheureusement, l’arme de la peur resterait inefficace contre un Seigneur Noir des Sith, même poussée à son extrême.
De plus, son adversaire avait tenté de l’attaquer par le biais de l’esprit, suffisamment pour le déstabiliser avec brio. Néanmoins, le zabrak n’avait pas usurpé son titre pour se retrouver à la merci d’un tour de ce genre. Darth Reylos allait devoir faire preuve de plus d’habileté que lui et limiter le combat au sabre laser, domaine où il pouvait remporter la victoire, ainsi que rendre plus hermétique son esprit pour éviter toute autre intrusion de la part de son rival. Le Côté Obscur serait utilisé pour renverser le cours des évènements, mais en ne relâchant pas ses efforts, il limiterait les possibilités de Nelius de s’en servir à grande ampleur. Se relevant d’un énième assaut, il entendit son rival le défier encore une fois.


–Montre-toi, prétendant. Nous savons tous les deux qu'il en faut plus pour te vaincre.

Oui, bien plus. Et la fumée provoquée par l’assaut l’arrangeait, il profita du court répit qu’elle lui offrait pour se concentrer dans la Force et soulever une masse importante de débris qu’il envoya en direction du prétendu Sith’Ari. Ces projectiles ne rencontrèrent que le vide, Nelius les ayant évités en se téléportant quelques mètres plus loin avant d’arriver sur Reylos d’un bond. Mais le zabrak s’était seulement servi de cette « diversion » pour lui aussi plonger sur son adversaire. Il dut cependant changer sa trajectoire du fait de ce que venait de faire son obscur ennemi. L’arme de Nelius passa à quelques millimètres des cornes de son ennemi, manquant de les lui couper. Celui-ci profita de cette ouverture pour frapper le nagaï au visage de son poing, à défaut d’avoir le temps de couper court à son existence grâce à l’une de ses lames.
S’éloignant ensuite de quelques pas, il pris une poussée de Force dans le torse. In-extremis, il se rétablit sur ses jambes avant de lancer sa foudre Sith en direction de son adversaire qui la para de son sabre. Un sabre peu commun qui lui donnait bien du mal de par sa taille inhabituelle, même les deux lames du zabrak peinaient un peu face à cette lame. Mais il n’avait pas encore dit son dernier mot. Il profita de la foudre pour se rapprocher de Nelius et cessa de déchainer ces éclairs à bonne distance pour croiser à nouveau le sabre avec l’envahisseur. Les assauts qui réussissaient à outrepasser la défense de chaque duelliste étaient évités à chaque fois de peu, de très peu. Plus d’une fois les deux duellistes purent sentir la chaleur de la lame passer tout près. Darth Reylos repoussa le nagaï avec la Force et se rua de nouveau sur lui en évitant son sabre lorsqu’il effectua un bond pour passer derrière lui. Son pied se dirigea vers l’arrière du crâne de Nelius, mais fut stoppé par la poigne de ce dernier. Attrapant le pied de son adversaire, le « Sith’Ari » l’envoya vers un mur. Le zabrak se rétablit prestement en profitant du mur pour prendre une puissante impulsion, aidé de la Force. Encore une fois, les sabres s’entrechoquèrent avec force et bruit. Les deux duellistes se trouvaient à quelques centimètres l’un de l’autre à portée de main. Mais tenter quelque chose de ce genre aurait été très risqué à travers les lames écarlates de leurs sabres.


- Es-tu sûr d’avoir bien choisi tes lieutenants, Nelius ? Sauras-tu les garder sous ton autorité ? Le chemin pour le pouvoir que tu emprunte apporte une grande puissance, mais jamais la loyauté.

Il n’eut pas le temps de continuer. Nelius le repoussa d’une vague de Force à laquelle Reylos opposa la sienne de justesse. Moins puissante certes, mais cela suffit à lui éviter de subir trop de dégâts. A distance respectable, les deux duellistes se toisèrent et le nagaï envoya une salve de foudre sur le zabrak, qui se protégea grâce à un bouclier de Force. Il ne prêtait plus attention à ce qu’il se passait autour, la bataille semblait continuer, mais l’état de la salle semblait lui pousser certains à la quitter rapidement pour ne pas se retrouver victime de dégâts collatéraux inhérents à l’affrontement titanesque des Seigneurs Noirs. Pour sa part, Darth Reylos était satisfait, il avait enfin trouvé un adversaire à la hauteur de son talent et de sa réputation. Un duel qui allait déterminer l'avenir de l'Ordre Sith.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mar 12 Fév - 13:49

La poussière qui emplissait l'air continuait toujours de substituer le prétendant à la vue de Darth Nelius. Qu'importait les yeux cependant, puisque le Zabrak dégageait une telle présence qu'il aurait été impossible de ne pas le localiser. Il n'y avait qu'a sentir sa manière de tordre la Force pour la plier à ses désirs pour savoir que le Zabrak allait reprendre l'assaut sous peu. Aussi le Nagaï ne fut-il pas si surprit de voir plusieurs masses rocheuse voler en sa direction. Il aurait pu les dévier, mais c'était sans doute ce à quoi Reylos s'attendait. Le temps que lui prendrait cette action serait amplement suffisante pour lui permettre de mener l'assaut, ce qui était tout bonnement hors de question. Ne restait plus qu'une seul solution donc pour surprendre l'ennemi.

Aussi Nelius disparut-il une seconde fois. La téléportation par la Force ne lui permettait pas d'aller bien loin, il ne pouvait se déplacer que de quelques mètres, mais cette courte marge fut suffisante pour rendre l'attaque inoffensive. Sans répit, le Sith'Ari se jeta sur le Zabrak. Sa lame suivit une courbe montante qui ne rata Reylos que d'un cheveux, lequel profita de son avantage pour se rapprocher du Nagaï et lui asséner un violent coup de poing au visage. Fameux coup que celui la, qui projeta la tête de Nelius en arrière tout en faisant éclater sa lèvre inférieur. Ce n'était pourtant qu'une manœuvre bien dérisoire face à pareil adversaire, si bien qu'il ne parvint même pas à profiter de son avantage. Une vague de Force le frappa de plein fouet, manquant de peu de le renverser. Reylos tint pourtant bon et conserva son équilibre tout en déchainant ses foudres Sith sur son rival, qui para l'attaque grâce à la lame de son Sabrolaser. S'en suivit un concert d'attaque, d'estoc, de feinte et d'esquive qui plongea les deux Sith dans un duel âpre. L'un avait l'avantage du Sabre, l'autre la Force, mais sans pouvoir prendre l'avantage de manière net et définitive. Reylos parvint tout de même à se rapprocher, se contorsionnant pour frapper la tête de son ennemie d'un redoutable coup de pied. Nelius stoppa le projectile humanoïde en pleine course et usa de la Force pour projeter le Zabrak sur le mur derrière lui, sans parvenir à lui infliger le moindre dégât puisque l'agile Zabrak qui utilisa ce dernier comme un tremplin pour se catapulter de nouveau sur le Sith'Ari, qui bloqua une fois le double sabrolaser le menaçant d'une torsion habile du poignet.

-Es-tu sûr d’avoir bien choisi tes lieutenants, Nelius ? Sauras-tu les garder sous ton autorité ? Le chemin pour le pouvoir que tu emprunte apporte une grande puissance, mais jamais la loyauté.

- Me crois tu naïf à ce point? C'est envers l'obscur que la loyauté d'un Sith est engagé. Je suis le témoin de l'obscur, le poison qui apporte le crépuscule, l'abysse qui englouti la lumière pour que renaisse la vérité. Tant que je serais cela, leur loyauté m'est acquise. Advienne que j'échoue ou que je sois indigne de les guider vers les profondeurs, et l'un d'eux me remplacera. Ces hommes que tu vois là ont un but, prétendant, un but qui dépasse nos simple personnes. Cela, tu ne peux le comprendre, toi qui à choisi de laisser les ténèbres te dévorer au lieu de les commander.


C'en était finit de la discussion à présent. La haine n'empêche pas le respect. L'adversaire qui lui faisait face représentait le plus formidable des défis, et pourtant il devait mourir. Nelius le repoussa une nouvelle fois grâce à une vague de Force. Le Zabrak parvint toutefois à limiter sa puissance en y opposant la sienne, ce qui lui évita de recevoir trop de dégâts. Enfin, du mois le croyait-il. Le Sith'Ari ne chercha pas à se rapprocher de son adversaire, mais il attaqua tout de même. Son arme piqua vers l'avant en un coup d'estoc meurtrier, passant outre la défense du Zabrak, pas assez longue toutefois pour toucher son adversaire, jusqu'au moment où Nelius actionna le bouton soigneusement camouflé sur le manche de son sabre. En une seconde à peine, la lame doubla de volume et fila vers la poitrine désormais sans défense de Reylos. Lequel réagit avec une promptitude digne de son rang, il fallait bien l'admettre, puisqu'il se jeta au sol et parvint à éviter une blessure qui se serait révélée mortel. Quoi qu'en faisant cela, il avait joué le jeu du Nagaï, qui avait plus cherché à déstabiliser son adversaire qu'a le blesser réellement. Il profita du léger interlude dans l'action pour puiser dans le côté obscur toute la quintessence de violence. Saisissant son rival à travers la Force, il utilisa toute cette puissance obscur pour catapulter Reylos en direction du plafond, la partie encore intacte du moins.

Le choc fut violent. Rien qu'en entendant le bruit résultant de la collision, on pouvait se figurer avec quelle violence le Zabrak avait été projeté. Cela ne l'empêcha toutefois pas de retomber sur ses pieds, visiblement sonné mais prêt à reprendre les hostilités. Nelius en profita pour prolonger son attaque mental. Pas dans l'optique de forcer l'esprit de Reylos, ce dernier barricadait désormais ses murailles pour l'en empêcher, mais pour alimenter cette colère qui semblait déborder de lui. Une colère qui le rendrait fou, qui ôterait chaque parcelle de raison qui lui restait pour le sommer d'attaquer. Cela marcha au dessus de ses espérances puisque Reylos chargea brusquement et tenta de lui asséner un violent coup de sabre qui Nelius dévia avec le sien. Cette action laissait une brèche dans la garde de Reylos, que de toute façon il ne pouvait pas utiliser. Son sabre étant coincé dans l'étau qui l'opposait à celui de l'ennemi, tout juste pouvait-il lui rendre la pareil en lui assénant à son tour un coup de poing.

Il fit mieux que cela. Il braqua sa main libre en direction du Zabrak, doigts rigides et tendues. Ce fut à son tour de déchaîner la foudre du côté obscur, sauf qu'il parvint au toucher son adversaire en pleine poitrine. Projeté de nouveau dans la pièce, Reylos toucha le sol sans la foudre ne s'arrête. Pis, elle s'intensifiait, dansait autours de lui et l'emprisonnait dans un semblant de cage faite d'énergie pure. Le prétendant brûlait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Jeu 14 Fév - 18:56


Rarement un combat réunissant d’aussi grands combattants que ces deux ennemis ne s’était déroulé sur Korriban. De la même manière, rarement Darth Reylos aura affronté un adversaire de telle valeur. Mais le duel s’éternisait, et Darth Nelius avait l’avantage sur lui lorsqu’il s’agissant d’utiliser le Côté Obscur, chose que lui-même avait moins développé que ses talents d’escrimeur. Bien sûr, il restait parmi les plus redoutables de l’Ordre Sith lorsqu’il s’agissait de déchaîner la puissance de l’Obscurité, mais le nagaï avait plus d’entraînement dans ce domaine. Il pouvait néanmoins compter sur son habileté au sabre pour remporter ce duel.
Malheureusement, les attaques mentales du prétendu Sith’Ari étaient très puissantes, et même s’il avait érigé un mur dans son esprit pour contrer cela, ces intrusions restaient désagréables. Et le mettaient en colère. Il chargea son ennemi, qui bloqua l’assaut et profita d’une courte brèche dans la défense de Reylos pour lui lâcher sa foudre Sith. Nul besoin de préciser que la douleur était de la partie. Le zabrak tombait au sol que la foudre continuait de l’assaillir. Nelius comptait-il en finir de cette manière, maintenant ? Mais il n’aurait pas le plaisir de voir son adversaire crier de douleur, ou implorer sa pitié. Non. Le zabrak allait endurer cette épreuve, et utiliser cette douleur et sa colère pour se renforcer.
Exténué, mais en vie, il accueillit avec satisfaction la fin de cette torture, car même un Sith comme Nelius ne peut utiliser ce genre de pouvoir indéfiniment. Cependant, Reylos dut attendre un peu avant de pouvoir retrouver le plein usage de ses membres suite à cette attaque. Un instant pendant lequel l’autre Seigneur Noir en profita pour sauter en sa direction, le sabre prêt à en finir avec lui. Le zabrak put parer le coup in-extremis, sentant la lame s’arrêter à quelques centimètres de son corps. Avec les forces qu’il lui restait, il donna un coup de tête à Nelius, atteignant l’un de ses yeux, et l’envoya un peu plus loin grâce à la Force, le temps qu’il puisse se mettre sur ses jambes.



- Tu prends des risques en voulant commander à l’Obscur. Tôt ou tard, tu comprendras que c’est une tache vaine que de vouloir le commander. On peut l’utiliser, le servir, s’en imprégner et tout ce que l’on veut. Mais le Côté Obscur n’a de maître que lui-même…

Tout en parlant, il avait profité d’avoir légèrement sonné son rival – ainsi que de lui avoir vraisemblablement retiré l’usage d’un œil- pour se servir de ceux qui n’avaient pas encore quitté la salle. Le champ de mort, un outil très puissant offert par les ténèbres. Les infortunées victimes se retrouvèrent peu à peu vidées de leur énergie vitale, à mesure que Reylos – pour sa part- se sentait de mieux en mieux. Cela dit, c’était un procédé assez long. Même si il avait absorbé une quantité suffisante de force, il n’avait pas eu le temps de se rassasier que Nelius avait recouvré ses esprits et tenta à nouveau d’embrocher son ennemi. Plus en forme qu’auparavant, le zabrak para le coup et frappa de sa main sur l’œil blessé. Il défia le nagaï d’un sourire.
Ils utilisèrent tous deux la Force pour tenter de projeter l’autre, mais lorsque leurs pouvoirs respectifs se rencontrèrent, les duellistes furent éjectés et se retrouvèrent chacun à une extrémité de la salle. Avec rage, Nelius et Reylos se relevèrent, se toisant par-delà la distance les séparant. Rallumant leurs sabres, ils se rejoignirent rapidement grâce à la Force et en quelques secondes, se retrouvèrent de nouveau à parer les coups l’un et l’autre. La salle était désormais quasiment vide, seuls restaient quelques loyalistes haut-placés du prétendu Sith’Ari ou du zabrak. Les autres avaient préféré s’éclipser pour éviter de se retrouver victime des dommages collatéraux de l’affrontement, ou d’un éventuel champ de mort supplémentaire. Après quelques assauts, Reylos et Nelius se retrouvèrent à nouveau à distance. Laissant les autres Sith de côté, le Seigneur Noir assiégé se concentra dans la noirceur la plus pure et lança une puissante poussée de Force en direction du nagaï. Il le toucha de plein fouet, mais son adversaire était plein de ressources. Il esquiva d’un bond, pas assez pour se retrouver hors d’atteinte, mais retomba sur ses jambes sans grands dommages.
Combien de temps le zabrak allait-il pouvoir rivaliser avec la maitrise de la Force de son ennemi ? Il lui fallait mettre un terme à ce duel. Et vite.



Darth Reylos se précipita vers le Sith récemment borgne. Il avait un œil en moins, le zabrak devait profiter de cela pour prendre l’avantage. Un débris s’envola vers Nelius tandis qu’il sautait et se préparait à l’embrocher. L’assaut fut paré lorsque le nagaï se protégea d’un bouclier de Force. Une poussée de Force envoya le zabrak quelques mètres plus loin.

- Si tu crois commander aux ténèbres, elles finiront par te dévorer. Tu te berce d’illusions, Nelius. N’oublie pas comment ont fini tous ceux qui ont pensé commander le Côté Obscur…

Ils ont tous trouvé la mort, assassinés ou non. Savoir utiliser le Côté Obscur sans en subir les effets néfastes était une tâche difficile, voire impossible. Tôt ou tard, celui qui pensait plier l’obscurité selon ses envies finissait par en subir le coût. Et ce duel en était justement un. Pour garder le plus apte à le représenter, l’Obscur avait réuni ces deux adversaires dans un duel à mort. Il ne lui restait plus qu’à choisir son champion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Dim 17 Fév - 14:45

Le prétendant brûlait, et de son tourment surgissait une odeur de chair carbonisée, écœurante mais pourtant entêtante à l'excès. Un simple détail pour Darth Nelius, qui continuait à puiser en son pouvoir pour réduire le Zabrak en cendre. Mais même lui ne pouvait maintenir la cadence bien longtemps, tant la foudre Sith était consommatrice d'énergie et il dut bientôt stopper son attaque. Laquelle avait laissée des traces, il ne pouvait le nier. Sa respiration s'était accélérée, ses membres parcourus de crampes du à l'utilisation intensive du côté obscur se déplaçait plus lentement, avec l'économie qui convient à un guerrier en plein effort.

Et Pourtant Reylos n'était pas mort. La résistance de ce dernier était en tout point admirable, allant même jusqu'à impressionner Nelius. Le dernier Sith à avoir subie l'ire de ses foudres n'avait mit que très peu de temps avant d'expirer. La résistance incroyable du Sith ne pouvait pourtant pas effacer les stigmates que l'attaque avait causée. En effet, la poitrine et les épaules du Zabrak n'étaient plus qu'un mélange de peau et de chair fondues, brûlés, qui formaient d'horribles cicatrice à l'aspect faussement purulentes. Sans compter que ce dernier se trouvait au sol, gravement affaiblie et dans l'incapacité d'utiliser ses membres secoués de spasmes. Saisissant cette opportunité, le Sith'Ari bondit dans les aires, son arme levée et prêt à jaillir. Mais ce qui aurait du sonner le glas de cet odieux combat ne fut en réalité qu'un acte de plus de cette pièce qui ne semblait pas vouloir se finir. Au dernier moment, Reylos bloqua la lame de Nelius avec la sienne et profita du brusque répit qui lui était donné pour flanquer un coup de tête à son ennemi. Un coup qui enfonça profondément l'une de ses cornes frontale dans l'œil droit de Darth Nelius, qui dès lors ne vit plus qu'une lumière blanche aveuglante couvrir la moitié de son champs de vision. La douleur qui accompagna la blessure fut atroce. Plus qu'atroce à la vérité, puisqu'il donnait l'impression pas si saugrenue qu'un pieu vous transperçait le visage de part en part. Il recula, voulue reculer, mais reçut une puissante vague de Force qui l'envoya percuter le sol et lui brisa plusieurs côtes.

On aurait pu croire que tout se finirait ainsi. Mais la douleur est un des moteur d'un Sith, à plus forte raison lorsqu'il se nommait Darth Nelius. La souffrance était la jalonnement de sa vie de Sith. C'était à travers elle qu'il avait commencer à l'explorer, grâce à elle qu'il s'était hisser au sommet. Elle était son amie, sa compagne et sa servante, nul besoin donc de la rejeter. Mieux encore, il accepta l'étau intolérable qui lui comprimait le haut du visage, l'engloba pour qu'elle une partie indissociable du reste de son être. La douleur était Nelius et Nelius était la douleur. Plus que la douleur, la souffrance, la hargne et la malignité. Il était le Sith'Ari.

Tu prends des risques en voulant commander à l’Obscur. Tôt ou tard, tu comprendras que c’est une tache vaine que de vouloir le commander. On peut l’utiliser, le servir, s’en imprégner et tout ce que l’on veut. Mais le Côté Obscur n’a de maître que lui-même…

La voix de son adversaire le ramena au présent. Visiblement, le Zabrak avait profité du trouble passager de son adversaire pour recouvrir une partie de ses forces, sans que cela ne lui permette toutefois de retrouver sa fraîcheur du début de l'affrontement. Cela ne l'empêcha de se lancer de nouveau dans la mêlée en même temps que Nelius. De nouveau, tout se réduisit à une danse mortelle qui mêlait l'éclat pourpre des armes et la violence glaçante du côté obscur. La Zabrak tentait de garder l'avantage qu'il venait de se prodiguer en attaquant sans discontinuer. Une tactique qui se respectait, mais qui présentait tout de même d'alarmantes faiblesses. Il essayait en effet d'égaler Nelius dans le maniement de la Force, et même s'il parvenait à rester dangereux, il devenait de plus en plus évident que cet effort puisait grandement dans ses réserves. Nelius, au contraire, se contentait pour le moment de détourner les attaques du Zabrak dans l'attente d'une faille qu'il pourrait utiliser. Combattre au corps à corps un adversaire plus technique et rapide que soit nécessité une attention extrême et une capacité à préserver sa garde des attaques ennemies. Malgré la fatigue, la douleur qui le cernait lui permettait de cultiver sa Force obscur. Lorsque que Reylos lui asséna une nouvelle vague de Force en pleine poitrine, le Nagaï s'arrangea pour détourner la majeur partie de la puissance que contenait l'attaque. Il fut déséquilibré, mais parvint tout de même à restait sur ses jambes.

-Si tu crois commander aux ténèbres, elles finiront par te dévorer. Tu te berce d’illusions, Nelius. N’oublie pas comment ont fini tous ceux qui ont pensé commander le Côté Obscur…

-Ils ont tous péri, brûlés par leur ambition et leur suffisance. Ce sont les pièges inhérent à notre voie, Prétendant. Que je sois brûlé ou consumé m'importe peu, car ce que je fais profitera aux nôtres à l'avenir. Le pouvoir n'est pas une finalité Reylos, c'est une porte ouverte en direction de nouveaux possibles, des possibles que seul l'obscur peut apporter.

A quoi servait cette discussion philosophique, si au final seul les armes déterminaient le vainqueur? A rien, indubitablement. L'heure des discours et du rassemblement viendraient bien assez tôt. Les deux adversaires se toisèrent un long moment, avant de se jeter de nouveau l'un contre l'autre. Le court laps de temps séparant les deux assaut permit à Nelius de se concentrer pour générer une illusion. Pas de celles sensées effrayer ou douter l'ennemi, Reylos avait déjà prouvé sa résistance quand à pareil procédés, mais qui décala légèrement sa position sans que personne ne le remarque. Lorsqu'il se lança à l'assaut, ce fut pour recevoir le sabre du Zabrak en pleine poitrine. L'espace du seconde, ce dernier put sentir l'odeur de la chair carbonisée du Nagaï s'élever dans l'atmosphère déjà saturée de la pièce, ressentit l'éclat de sa surprise et la torpeur soudaine qui le saisissait.

Avant que la douleur ne fasse vaciller l'illusion avant de la faire complètement disparaître. Lorsque Reylos reprit ses esprit, ce fut pour constater que l'arme de Darth Nelius était fiché dans son estomac. Le temps sembla se figer en cet instant, laissant aux adversaires le temps de se regarder une dernière fois. Une étincelles de triomphe illuminait le regard habituellement glaciale du Nagaï, mais celle-ci se disputait également au respect qu'il éprouvait envers le Zabrak. Qu'il soit indigne de régner était une chose, mais jamais adversaire n'avait donné autant de fils à retordre à Darth Nelius.

-Voici ce que je voulais te montrer, Prétendant. Si seulement tu avais décidé de me servir, nous aurions pu faire de grandes choses.

Mais même cette blessure ne semblait pas calmer les ardeurs de l'ancien Seigneur Noir. Le Sabrolaser encore planté dans la paie qu'il venait de recevoir ne l'empêcha pas de saisir le sien dans un ultime effort. Qui s'avéra dérisoire lorsque le Sith'Ari déclencha une nouvelle fois ses foudres Sith. Le Zabrak fut catapulté en direction d'une ouverture qui fut autrefois comblée par une fenêtre. Rien en put freiner Darth Reylos, qui traversa la dite ouverture et chuta dans le vide extérieur. Une chute démentielle, que chaque Sith parvint à suivre grâce à la Force. Tous purent lire sa colère, son dépit et la haine qui le consumait en cet instant ou tout s'écroulait autours de lui. Puis se fut le vide et le silence.

Darth Reylos n'était plus.


Dernière édition par Darth Nelius le Mer 20 Fév - 19:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mer 20 Fév - 15:55


Nelius semblait vraiment croire en ce qu’il disait. A l’écouter, il était vraiment le sauveur des Sith, celui qui allait les guider vers la domination galactique. Un beau discours, certes, mais il risquait lui aussi de se faire dévorer par sa propre ambition. Chez les Sith, le pouvoir était volatile, passant d’individu en individu. Comme le montrait le duel d’aujourd’hui. Après avoir été membre du triumvirat pendant quatre années, Reylos se faisait assaillir par l’un des deux autres membres dudit triumvirat. Le troisième ayant tout simplement quitté l’Ordre. Sans doutes que le nagaï n’attendait que cette occasion pour tenter sa chance et devenir le leader unique des adeptes du Côté Obscur. Frottant discrètement les brûlures occasionnées par la foudre de son ennemi, le zabrak se rendit compte qu’il lui faudrait refaire ses tatouages, signes de son dévouement aux ténèbres. Fort heureusement, il n’avait pas peur de la douleur, il la supportait même plutôt bien, comme il venait de le montrer. De plus, c’était un avantage inhérent à ceux de son espèce.
Mais malgré tout l’intérêt du duel, il fallait bien qu’il finisse. Il n’aurait sans doute jamais un adversaire de cette taille dans le futur, mais une fois vaincu, Nelius serait un très bon exemple de ce que Darth Reylos était capable de faire. Il toisa son rival, l’air à la fois las et d’en avoir assez d’entendre le « Sith’Ari » faire ses discours plein de faux espoir pour les Sith.



Le zabrak se jeta sur son adversaire, prêt à mettre un terme à son existence. C’en était même presque dommage. Un Sith aussi puissant aurait été de prime utilité, mais il avait choisi la voie qui le mènerait à la mort. Dévorant les quelques mètres qui les séparaient encore, Reylos lança son attaque… pour voir son sabre s’enfoncer dans la chair de Nelius. Avec un air satisfait, il jeta son regard dans celui du nagaï. Enfin, il avait triomphé ! C’en était fini de ces traîtres qui avaient tenté de le renverser, seuls ceux qui lui jureraient allégeance auraient la vie sauve. Sous bonne surveillance, certes, mais cela serait nécessaire. Les autres ne mériteraient que la mort. A commencer par Darth Kel et Darth Zehir. Il n’y aurait aucune reddition possible pour eux.
Au moment où il vit Nelius disparaitre, il sentit la chaleur d’un sabre dans son corps. Une douleur intolérable, même pour lui. Le nagaï et lui se regardèrent dans les yeux pendant un instant, pendant lequel le temps semblait s’être figé. Le triomphe se lisait dans les yeux de son rival, ainsi qu’une certaine considération envers la valeur de Reylos en tant qu’adversaire. La haine pouvait se lire dans ceux du zabrak. La haine, mais aussi le choc d’avoir perdu. A quel moment avait-il pu se laisser avoir par une simple illusion ? Trop pressé d’en finir avec la mascarade du « Sith’Ari », il en avait oublié d’être prudent. Il avait chargé, mais sans faire attention à ce qu’il faisait. Sa haine fit place à la détresse alors que Nelius parlait. Mais Reylos n’écoutait plus.



- Que…? Impo-ssi… Comment ?

Avec l’énergie du condamné, il saisit son arme. S’il devait mourir, il emporterait le nagaï avec lui. Sa haine reprit le dessus. Dans un ultime effort, il tenta de planter son sabre dans la poitrine de Nelius. Mais c’était trop tard. L’autre tendit la main et déchaine une nouvelle fois sa foudre sith. Cette fois, d’une façon destructrice. Il aurait pu résister, mais le sabre dans son ventre l’empêchait de se concentrer suffisamment pour cela. Il ne put que voir son adversaire s’éloigner à mesure que la puissance de la foudre le projetait en arrière. Tous purent sentir sa rage à son paroxysme, lui qui avait laissé l’obscurité le gagner, en faire une arme redoutable, voilà qu’il était délaissé au profit d’un autre. De plus, le simple fait de sentir la mort approcher était inacceptable. Il avait servi le Côté Obscur durant ses trente-quatre années de vie, et quelle était sa récompense ? Le néant. Il passa au travers de ce qui était il y a peu une fenêtre donnant sur les paysages de Korriban. Un de celles qui l’aidaient à méditer, et qui maintenant servait à Nelius pour l’achever dans une chute de longue durée.
Une chute silencieuse, seulement troublée par le son du vent soufflant sur le relief du berceau des Sith. Mêlé au bruit des vêtements du Seigneur Noir déchu dans ce même vent. La chute fut assez longue pour qu’il ait le temps de se remémorer certains évènements de sa vie. La mort de son maître, son aventure avec Alayna, le meurtre de Kayrun, la rencontre avec sa propre fille – qui ne savait toujours pas la vérité sur son maître-, l’arrivée de Darth Irya dans son entourage, son accession au Triumvirat, son duel avec ce Jedi sur Kuat,… Tout un grand parcours pour finir comme ceux dont il avait pris la place. La boucle était vraisemblablement bouclée.




Prise de pouvoir sur le trône de feu Darth Odum il y a quatre ans…

Dans un dernier élan de rage, il tenta d’amortir sa chute grâce à la Force. Mais sa vitesse était trop élevée, et son état grave du fait du sabre qu’il avait reçu à l’estomac et la foudre qui l’avait envoyé par la fenêtre. Cela ne lui fut pas d’un grand recours, il parvint tout juste à ralentir et toucher le sol rocailleux de Korriban avec violence. Puis, ce fut le début de la fin. Etait-il déjà mort ou simplement en train de sombrer dans l’inconscience ? L’inconvénient, c’était qu’il n’y avait que les autres pour le savoir. Quand ça arrivait, on était le seul à ne pas être au courant. Ses dernières pensées allèrent à tout ce qu’il aurait pu accomplir s’il avait eu plus de temps et si Nelius ne l’avait pas assiégé. Malheureusement, Gaëa devrait se débrouiller seule pour le moment, et essayer de trouver la protection d’Irya pour s’en sortir. Fort heureusement, elle était bien cachée, et la twi’lek était loin de Korriban pour l’heure. Il essaya de se déplacer là où il pourrait se cacher, mais ses forces le quittaient.
Et ce fut le néant. Un voile noir se posa sur ses yeux. Il disparut de la Force, ses deux cœurs battant très faiblement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Mar 12 Mar - 10:28

Le côté obscur exultait comme jamais Nelius ne l'avait senti. Ce n'était plus cet étalage morbide de violence insensé qui avait si bien enivré ses troupes. Non, cela ressemblait plus à de la... satisfaction? Froide au point de brûler, aussi sèche, putride et létale que la mort elle même. L'Obscur avait désigné son nouveau visage avec la grâce et la tromperie qui le caractérisait si bien. Et pourtant, en dépit de tout ce maelström de noirceur d'où jaillissait l'immonde puissance de cette sombre émanation, le silence persistait. Lourd. Oppressif. Que seul le bruit des Sabrolaser en marche venait troubler. Chaque Sith en présence semblait retenir son souffle dans l'expectative de ce qui allait suivre. Nelius restait pourtant fixe, aussi immobile qu'une statue, scrutant de son œil désormais unique les guerriers qui l'entourait, en particulier ceux de son défunt adversaire. Lesquels étaient dépités, si bien que la peur qui commençait à naître en eux se laissait entrevoir dans la Force. La mort de leur Maître n'était pas qu'un coup porté à sa seul encontre. Tous s'attendaient à mourir pour la seul faute d'avoir choisit le clamp des vaincus. Darth Nelius n'avait que quelques mots à prononcer, une simple phrase qui les condamnerait tous. Sans même avoir conscience du sang qui lui couvrait le visage (et qui lui donnait un aspect encore plus sinistre qu'a l'accoutumée) Le Sith'Ari désormais unique Seigneur Noir de la Sith s'avança pour faire face à cette horde de Sith en attente.

-Mes frères, écoutez moi! Voici la fin du règne de Reylos, ce prétendant sans sagesse ni recul qui parvint presque à mener cet Ordre à sa propre perte. Représentant d'un système de gouvernance absurde, il à perverti nos croyances à tous et nous à entrainés dans la bassesse qui le caractérisait. Je ne peux pourtant nier sa puissance, car elle était grande. Mais cela ne suffit pas pour être digne de régner sur les nôtres. Le côté obscur est bien plus complexe, mes frères, et nous approprier sa grandeur il nous convient d'en accepter tous les aspects. Voilà pourquoi il nous faut agir, voilà pour évoluer nous sera nécessaire si nous voulons survivre. Moi, Darth Nelius, Sith'Ari et Seigneur Noir de la Sith, proclame la fin du Triumvirat! Nos lois nous apprennes que seul un Sith est à même de régner, un Sith dont la puissance, la sagesse et le savoir guidera ses paires dans l'obscurité la plus totale. C'est ainsi que je règnerais, et ainsi régneront les Sith à venir. Pour que de l'unité Sith jaillisse la force de l'Obscur.

Mais certains de vous ont un choix à faire L'unité demande un engagement sans faille à sa cause. Que les partisans du Déchu choisissent! Qu'il nous rejoigne ou qu'ils rejoignent leur Maître!


Ses propres troupes poussèrent une série d'acclamation et levèrent leur arme dans un bel ensemble, comme pour louer la parole du Sith'Ari. Les partisans de Reylos eurent quand eux deux réactions distinctes. La plupart déposèrent leurs armes et mirent genoux à terre en direction de Nelius. Les autres en revanche ne bougèrent pas d'un cils, dans l'attente de l'inévitable conclusion qui s'en suivrait. Ils n'étaient pas plus d'une dizaine, tous proches lieutenant du Zabrak selon les différents rapports que le Nagaï avait pu lire les concernant.

-La loyauté est une qualité seulement lorsqu'elle sert le côté obscur. Un mort n'en a pas besoin, mais si tel est votre choix... Que les anciens partisans du Zabrak nous débarrasse de ces bigots indignes d'être Sith. A cet condition seulement ils seront pardonnés.

Le reste fut d'une simplicité enfantine, quoi que bien plus crue. Les nouveaux partisans du Sith'Ari se jetèrent sur leurs anciens alliés, qui furent rapidement mit en pièce. Nelius, qui se moquait bien d'assister à pareil spectacle, continua pourtant de regarder, impassible, jusqu'à ce que le dernier traître périsse. Lorsque la question fut réglée, il ordonna qu'on amène Darth Kel dans l'instant. Chose qui fut plutôt facile, malgré le chaos qui régnait dans le temple.

-Seigneur Kel, je vous félicite d'avoir su contenir l'assaut ennemi. Soyez sur que vos actes seront récompensés, mais avant cela il nous reste à tous des tâches à accomplir. Je veux une liste détaillée concernant nos nouveaux effectifs le plus vite possible. Profitez en également pour poursuivre vos enquêtes en vue des sélections que nous opèreront.

Après avoir acquiescé, Le Seigneur Sith partit à la réalisation de ses nouveaux objectifs, tandis que Nelius s'empressait de quitter les lieux. Le fait qu'il ne laissait rien transparaître ne l'empêchait pas de ressentir l'intense contre coup de son duel contre Reylos. La souffrance et l'épuisement se disputait l'un à l'autre, si bien qu'il ne parvenait plus vraiment à les dissociés. Même lui avait des limites et sans les avoirs franchies, il s'en était dangereusement approché. Il lui fallait à présent du repos, du genre de ceux que seul la méditation obscur pouvait apporter. Mais avant cela, il fallait encore contacter Zehir. L'esprit du Sith'Ari s'éleva, entra en contacte avec celui de la Dame Sith.

*Je vous félicité pour votre contribution à la bataille Dame Zehir, elle fut décisive. Votre mission n'est pourtant pas achevée, vous savez ce qu'il vous reste à faire...*


Il restait en effet des lieutenants autrefois proche de Reylos, ceux la même que Zehir avait pour mission d'éliminer, bataille ou pas. Encore qu'en l'occurance l'affaire serait autrement plus facile à exécuter. En effet, la Sith n'avait qu'a mobiliser un bataillon qui mènerait ses cibles dans le désert de Korriban sous un motif quelconque, loin des regards...


La Nébuleuse, quelques heures plus tard.

-Vous avez une sacrée chance. La corne à certes crevé l'œil, mais le nerf optique semble quand à lui intacte. Ne vous faites pas de faux espoirs toutefois, il faudra confirmer ce diagnostique par d'autres teste pour en être certain.

-Je me moque de ta notion de l'espoir, Droïde, seul ton avis m'importe. Hors de ma vue à présent.

Décidément les Droïdes médicaux étaient passablement irritants. Fiables, performants, mais irritants. Surtout cet HP-17, au point ou le Sith'Ari envisageait d'exiger une nouvelle mise à jour de ses programmes comportementaux. Ho bien sur, la douleur qu'il continuait de ressentir était était une savante torture à elle seul, envoyant des pulsations parcourir son visage entier, mettant son système nerveux au supplice. Elle ne l'empêchait pourtant pas de se focaliser sur l'instant présent, bien au contraire. Il lui restait en effet une dernière chose à faire en ce jour décisif. Une broutille si on la comparait à la tâche qu'il venait d'assumer mais qui lui tenait pourtant à cœur. Maintenant qu'il avait tué Reylos, il convenait de séparer sa tête du reste de son corps. Cette tête serait le symbole du renouveau de la Sith, le premier pas vers un crépuscule qui jamais ne cesserait. Pour ce faire, il avait envoyé Dath Othos et deux autres Sith retrouver le corps du Zabrak. S'ils parvenaient à retrouver le corps dans ce désert de rocaille s'étendant au pied du temple, bien sur. Mais Othos était un mage plein de réserve. Il ne lui fallut pas plus de quelques heures pour se présenter devant la Nébuleuse, escorté par ses deux acolytes. Les accompagnaient un brancard anti-grave drapé d'un drap noir et élimé. Pourtant, et en dépit de sa réussite, le Sith'Ari perçut la tension qui agitait Othos lorsqu'il pénétra dans la coursive du vaisseau. Fait inhabituel pour ce Sith qui poussa Darth Nelius à se rendre dans sa salle de méditation, accompagné des trois Sith et de leur chargement peu orthodoxe. Ce n'est qu'après avoir verrouillé la porte que la Nagaï se permit d'ôter le drap qui recouvrait le cadavre d'un coup sec, qui témoignait de l'agitation qu'avait induit le comportement de son subordonné.

Ce qu'il découvrit fut à la fois une satisfaction et une douche froide. Le corps qui se trouvait là n'en était plus un. Ce n'était plus qu'un amas de chaire déchirée et d'os brisés, couvert d'entailles empoissée de sang encore fraie. Ses bras semblaient fracturés en de mutiles endroits tandis que sa blessure à l'estomac s'était élargie durant sa chute. Oui mais malgré tout cela, Darth Reylos était toujours vivant.

Darth Nelius était connu pour être un être froid, mesuré, dont la logique malveillante l'emportait sans conteste sur la facette plus cruelle de son être. Cette image vola pourtant en éclat tant la rage qui le consuma en cet instant fut intense. La Force se déchaina, se tordit, s'empara de lui. Ce fut alors la tempête dans la salle de méditation, un déchainement de violence qui cibla les infortunés compagnons d'Othos. Sans prévenir, sans que rien ne l'avertisse que sa vie était arrivée à son terme, le corps d'un des guerriers se tordit violemment en arrière, lui brisant la colonne vertébrale d'une seul pression dans un horrible craquement. Le second, conscient que sa vie ne tenait plus qu'a un fils, s'empara de son arme dans l'intention manifeste de l'utiliser. Son geste fut précis et rapide, mais pas assez pour empêcher les foudres du Sith'Ari de lui transpercer les flancs de part en part. Il s'effondra également, mort avant même d'avoir touché le sol. Ce ne fut qu'en cet instant que l'Ire du Seigneur Noir sembla se calmer, sans pour autant disparaître. Il regarda de nouveau en direction de Reylos. Il pouvait le tuer, ici et maintenant, pour en finir définitivement avec ce maudit Zabrak. D'où lui venait alors l'intuition qu'un tel acte serait une grave erreur?

-Si je puis me permettre Seigneur, nous devrions en finir tout de suite. Si vous le souhaitez, je peux moi...

Othos ne termina jamais cette phrase. Et pour cause, il fut violemment projeté en arrière ou il percuta la cloison interne de la salle avec violence. Nelius ne malmenait pourtant que rarement ses collaborateurs, mais en ce moment troublé », l'opinion du mage ne lui importait guère. Il lui fallait réfléchir, sonder les courants obscur en quête d'options.


-Non Othos, nous n'allons pas le tuer... J'ignore encore son rôle à venir, mais crois moi il en tiendra un. Ne sens-tu pas que la Force l'aide à survivre en ce moment même? Il devrait ne plus être, mais la voilà ici. Brûlé, mutilé, brisé, déchu, mais toujours en vie...

Voici ce que j'attends de toi. Entoure toi d'une partie de ma garde et mène Reylos sur Balosar, sous l'usine qui nous servait autrefois de planque. Personne ne doit savoir Othos, mis à part nous et les personnes que nous y associeront. Fournis toi également en droïde et en matériel médical pour soigner le Zabrak. Maintenant que j'en ai décidé ainsi, il est hors de question qu'il meure. Profite du chaos ambiant, Othos, je sais que je peux compter sur tes talents particuliers...


Si jamais il parvenait à survivre, soigner le Zabrak allait prendre un temps infini, ce qui arrangeait quelque peu Nelius. Maintenant qu'il s'était emparé du pouvoir, il était temps pour l'Ordre de quitter Korriban pour Almas. C'était pour la Nagaï la priorité absolue du moment, une priorité que ce satané Reylos mettait en péril par sa seul présence.

Mais après tout, le risque était l'essence même du côté obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Jeu 14 Mar - 16:15

La bataille continuait, Nelius affrontait enfin Reylos alors que moi je tentais de briser totalement les troupes du zabrak, aucune pitié pour ses faibles ! L'odeur de la chair brûlée devenait toujours plus forte, plutôt désagréable je devais dire mais lorsqu'on se battait sous l'adrénaline, on n'y prêtait pas attention. Je laissais la Force et mon sabre se déchaîner sans pour autant faire l'erreur de m'exposer de trop à mon ennemi. Je ne prêtais pas attention au combat des titans, m'y consacrer me mettrais en mauvaise posture et puis, Seigneur Nelius faisait confiance en mes compétences de commandant de nos troupes, je ne pouvais le décevoir.
Malgré la rage de la bataille, je ressenti le danger, la pièce semblait s'écrouler d'un moment à l'autre. La Force me le disait, non je ne suis pas fou ! Peut-être n'était-ce qu'un instinct des plus primitifs de l'Homme qui m’avertis de ce danger mais je fini par me replier avec les hommes. Malheureusement j'allais avoir raison, la pièce s'écroula partiellement et alliés comme ennemis avaient pris la fuite pour atteindre une pièce sécurisée. Nous ne savions pas quoi faire, continuer les combat ? Mais qu'en était-il de nos leaders ? Je devais admettre que même moi je ne savais pas quoi faire, pour l'heure nous restions tous silencieux et attendions que l'un des leaders sortent de la pièce ou du moins qu'un signe de vie de leur part se fasse entrevoir ! Le temps s'écoulait lentement et a fini par faire apparaitre le vainqueur de cette bataille, peut-on dire de guerre aussi ? Certainement.

Le combat avait fait rage telle une tempête qui ravageait tous sur son passage, pour nous simples sith cela pouvait être impressionnant. Nous étions loin de posséder une telle puissance mais qui ne rêvait pas de l'avoir ? Mais il fallait que se combat cesse et cela arriva lorsque le grand Reylos était tombé, on le savait tous au fond qu'il allait perdre fasse à Nelius et on pouvait ressentir une fierté chez certains d'entre nous.
Un homme vint rapidement me voir pour me dire que le Seigneur Nelius voulait me voir, que pouvait-il vouloir ? Sans tarder je le rejoignis à grand pas, je n'allais tous de même pas le laisser attendre ! La pièce était ravagée et malgré tout je m'étonnais de voir les dégâts qu'un tel combat avait fait. Même Nelius était sacrément amoché, une vue peu réjouissante mais il était toujours en état d'être debout. J'inclinais mon buste devant lui.


Je vous remercie pour votre bonté Seigneur Nelius ! Mais sans vous, cette victoire n'était pas possible sans parler de la renaissance de l'Ordre ! Je vais de se pas faire cette liste, je vous l'enverrais dès que possible.

Je m'inclinais une dernière fois par respect avant de prendre congé. Je pris contact avec Therasseus afin qu'il me rejoint alors que les nouvelles recrues étaient invités à me suivre dans une pièce espacée afin d'avoir une meilleure vue sur la chose. Cela n'allait pas être une mince affaire de faire toute une liste de ses hommes tous en découvrant si ils étaient dignes de confiance ou non ! Je restais un instant silencieux, laissant mon regard les scruter tour à tour alors que certains de mes hommes étaient là pour me soutenir.
Pour l'heure il allait être important d'avoir chaque petit détail de ses hommes, connaître leur nom, rôle, si ils avaient des sith qui les suivaient et j'en passais ! Chaque petit détail était crucial et chaque personne suspecte allait être souligné !

J'ordonnais à quelques uns de mes hommes à prendre toutes les informations nécessaires avec moi, il ne fallait pas trainer et je devais rapidement faire une liste des gens qui pouvaient nous suivre sur Almas et ceux que j'estimais indigne. Il était certain que tout espion/assassin dont sa loyauté n'était pas 100 % certain n'allait pas nous suivre, nous ne pouvions prendre le risque d'avoir un sith aussi instable menacer la survie de l'Ordre sous le putsch de son égocentrisme démesuré ! J'avais déjà certains noms qui n'allaient pas venir avec nous, des gens dont la loyauté était douteuse, dont on pouvait se demander « vont-ils nous trahir? ».

La tension pouvait se faire sentir, ils craignaient de ce qui allait se passer maintenant. Qui n'aurait pas peur en même temps ? Perdre un combat et se retrouver entre les mains de sont ennemis sans savoir ce qu'il fera de nous, cela ne doit pas être agréable ! Lorsque toutes les informations avaient été prises, j'ordonnais à l'un de mes hommes d'en faire une copie qu'il allait envoyer à Nelius alors que moi j'allais devoir travailler sur cette liste et découvrir les potentiels traîtres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   Ven 15 Mar - 13:38

Un combat de titans. Voilà comment on pouvait considérer le duel qui avait eu lieu dans la grande salle qui menait au coeur de ce qui avait constitué le sanctuaire du puissant, mais désormais défunt Seigneur Reylos. Du moins le croyait on. Katlynn n'avait pas participer au combat car elle traquait les différents lieutenants du Zabrack. Mais elle avait ressenti par le truchement de la Force la joie des soldats et surtout le triomphe de son puissant seigneur. Mais cela avait été aussi un profond choc dans le Côté Obscur qui venait de perdre un de ses plus grands hommes, bien qu'il ne soit jamais arrivé à la cheville de Darth Nelius. Mais dans le fond Katlynn regrettait ces morts, non par le fait qu'elle ait ôté la vie à des misérables. Mais les Sith avaient besoin du plus d'alliés possibles. Il était donc difficile pour elle de devoir tuer des alliés et des serviteurs potentiels. Lorsque la jeune femme revint dans la salle, les mains encore pleines du sang des hommes et des femmes dont elle venait d'ôter la vie son seigneur et maître avait quitter la planète pour rejoindre très certainement son vaisseau personnel. Elle le savait blessé, à la fois grâce à la Force mais aussi aux murmures de soldats qui étaient encore sous le choc de ce combat qui avait eu lieu. Un groupe d'hommes restait là, désarmé de Force et regardant d'un air mauvais les Sith et la chair à canon qui les surveillait de très près. D'autres étaient à genoux, attendant d'être transféré vers soit des prisons Sith où ils subiraient tortures et lavages de cerveaux soit d'être libéré pour servir leur nouveau maître. Katlynn se dirigea vers ceux qui se trouvaient debout et les regarda d'un air si outré et hautain que la rage se découvrit sur le visage de plus d'un. La jeune femme sourit d'un air malicieux et passa devant leur rang. Ils étaient une dizaine et tous allaient périr. Ils le savaient mais la loyauté qu'ils avaient éprouvé envers le défunt Sith leur était montée à la tête. Et ils refusaient de devenir des serviteurs de Nelius. Mais Katlynn en avait bien peur à faire de cela. Un détail insignifiant, rien de plus. Morts ou vivants ils ne représentaient presque rien. Mais la Dame Sith les toucha tout de même avec la Force et les sonda.

Puis avec un soupir et en levant les yeux au ciel elle fit signe à une dizaine de Sith de la suivre. Pour les observateurs qui étaient témoins de la scène l'on aurait pu croire qu'elle venait de désigner ces guerriers pour la seule et unique raison qu'ils se trouvaient là. Mais ils avaient tort, profondément tort. Tous appartenaient au DSC, la Sécurité Sith et avaient pour charge de traquer et éliminer tous opposants au Sith'Ari. Et le meurtre de ces hommes faisaient parti de leurs droits et devoirs. Dans l'agitation post-bataille la colonne de prisonniers et leurs futurs meurtriers passa inaperçus. Qui plus est qui aurait voulu arrêter Katlynn, un membre du Conseil Noir et surtout une proche de leur chef. Elle ne recevait d'ordres que de Nelius en personne et de son Conseiller. Ils sortirent dans la chaleur torride et matinale de Korriban, sur une terrasse qui dominait l'entrée du Temple et agenouillèrent de force les hommes du Zabrack. Les guerriers Sith dégainèrent leur sabre, et le massacre commença. Un à un les sabre laser passaient sur la gorge des traîtres et leur corps sans vie s'écroulait. Au cinquième mort Katlynn ressentit une hésitation émanait des survivants et elle leva la main pour arrêter ses hommes. En effet il existait en tout homme une peur. Celle de la mort et surtout celle d'être oublier. Et en cette heure les deux habitaient l'esprit des partisans du Déchu. Et Katlynn avait le pouvoir de les faire disparaître. Mais vivre. Cela valait mieux que rien. Mais pourquoi il faudrait le prouver. La Dame Sith demanda les cinq sabre laser de ces hommes et les posa devant chaque prisonnier puis elle s'éloigna.


"Je suis Dame Zehir. Haute Inquisitrice de la Sécurité de l'Ordre du Sith'Ari. Nous servons notre seigneur et maître dans le secret le plus absolu. Nul ne sait si nous allons frapper ni même si nous existons réellement. Vous êtes tous de puissants Seigneurs ou guerriers Sith. Il est l'heure pour vous de le prouver. Combattez vous et je prendrai l'unique survivant à mon service."

Tout fut rapide. Les hommes se levèrent d'un bond, sauf un. Les sabre laser s'activèrent et les partisans combattirent leurs frères d'hier. Le sang coula et plus d'un des hommes du Déchu perdit la vie dans d'atroces souffrances, les entrailles libre ou la tranchée perçait espérant désespérément d'aspirer une ultime goulée d'air. C'étaient de vrais combattant Sith, entraîner à donner la mort dans la souffrance et la libération. Bientôt il fut un dernier survivant, en plus de l'homme qui n'avait pas bougé. Le premier se jeta sur le second qui broncha pas et Katlynn dût activer son sabre laser pour parer le coup et faire reculer l'homme. Elle se pencha sur le fidèle de Reylos et retira sa capuche dévoilant... une femme. Chose surprenante, Katlynn fronça les sourcils.

"Quel est ton nom ?
- Je suis Darth Hilavir.
- Pourquoi n'as tu pas combattu ?
- Je suis fidèle au Seigneur Reylos."

Katlynn se crispa de colère et de haine et résista à son envie de tuer immédiatement la jeune femme. Elle se retourna vivement et poussa avec la Force le dernier survivant qui se vit propulser par dessus le parapet. Son hurlement d'agonie tandis qu'il chutait vers sa mort future, résonna longuement dans l'air et les montagnes de Korriban avant d'être interrompu par le bruit des os qui se brisent sur la roche. La Dame Sith se tourna vers la femme et lui caressa le menton tout en lui souriant d'un air sinistre.

"Je saurai te briser et faire de toi une véritable Traqueuse. On verra alors si tu es toujours fidèle au Seigneur Reylos. Amenez la dans mon vaisseau personnel. Nous en avons fini ici...."


[FIN DU RP !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise de Korriban [PV : Nelius, Reylos, Katlynn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: