Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Lun 10 Déc - 2:40

La journée avait été calme, cela avait fait du bien à la Grande Maîtresse Jedi qui avait pu se pencher sur ses propres projets. Le soleil avait brillé sur Ossus, comme souvent, et Arsenicia c'était éloignée du Temple Jedi pour trouver un peu de tranquillité. Elle avait passé quelques temps à méditer, observant l'avenir, puis elle s'était entraînée avec K9. L'androïde avait prit grand plaisir à mettre l'Acadienne en difficulté en donnant tout ce qu'il avait. Les derniers programmes de combat que son père avait téléchargé dans sa mémoire étaient réellement très efficaces, ce qui contribuait à mettre la jeune femme de bonne humeur. Cela faisait bien longtemps que K9 n'avait pas suivi sa maîtresse en mission, peut être allé telle y remédier dans un futur plus ou moins proche.

Mais alors que le soleil commençait doucement à descendre dans le ciel et que le couvre-feu allait bientôt sonner, Arsenicia se sentit bien seule. Elle n'avait pas vu Anaru aujourd'hui et n'avait fait que croiser Kyla ces dernières semaines. Sa fille avait commencé son entrainement avec Sophia Kuat, ce qui avait empêché la mère et la fille de se retrouver entre elles, même le temps d'une heure. Bien sûr, Arsenicia surveillait de loin la progression de sa fille, mais elle ressentait le besoin de la prendre dans ses bras, de passer un moment seule avec elle. Les deux Arcadiennes avaient été longtemps séparées et maintenant, alors qu'elles se croisaient presque tous les jours, cette distance semblait vouloir persister.

Ce fut les jardins du Temple Jedi qui accueillirent la Grande Maîtresse. Celle-ci, vêtue de son ample bure noir, parcourait les allées d'un pas tranquille, tout en souplesse, distribuant aux quelques Jedi qu'elle croisait un sourire bienveillant. Elle n'avait aucun couvre-feu à respecter pour sa part, alors tandis que nombre de Jedi se presser de rentrer à l'intérieur pour ne pas le manquer, l'Arcadienne vint s'asseoir sur le rebord d'une fontaine et passa ses doigts dans l'eau fraiche, pensive. Elle avait noué ses cheveux en une longue tresse qui reposait sur son épaule tandis qu'à sa ceinture elle portait ses trois sabres lasers bien que seul deux étaient visibles. A son annulaire droit se trouvait son alliance. Anneau d'argent incrusté de diamants, il était splendide. Personne n'avait encore fait de remarque concernant ce bijou, ce qui avait étonné la Jedi. Après tout, les membres de l'Ordre n'avaient pas ce genre de possession ... en général.

C'est alors que l'Arcadienne se fit surprendre. Elle ne l'avait pas sentit arriver, ni entendu d'ailleurs. Son regard azur se posa sur le visage quelque peu fatigué de sa fille, qui elle-même semblait étonnée de la voir là. Les sourcils de la Maître Jedi s'arquèrent quelque peu, sa fille continuait à avoir un sommeil agité, vu les cernes qu'elle avait ...


« Mère ? »

Le visage d'Arsenicia se détendit et d'un geste de la main, elle invita sa fille à s'approcher. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas entendu ce simple mot être prononcé et cela lui réchauffait le coeur. Bien sûr son épouse lui manquait horriblement, elle avait sa fille auprès d'elle, même si elle ne la voyait pas aussi souvent qu'elle le voudrait. Lorsque Kyla fut assez proche, l'Arcadienne l'attira contre elle et la sera tendrement dans ses bras. Elle se moquait bien d'être aperçu par d'autre Jedi, la nouvelle c'était de toute façon très vite rependu dans le Temple. Grâce à son empathie ou tout simplement parce qu'il s'agissait de sa mère, la jeune Ombrelune comprit que quelque chose clochait ...

« Est-ce que tout va bien mère ? »

« Ta belle-mère me manque. » Elle esquissa un petit sourire tandis qu'elle relâchait Kyla « Mais au moins j'ai ma fille près de moi. Tu dors encore mal, n'est-ce pas ? » Rajouta telle en venant caresser sa joue avec tendresse, l'air quelque peu soucieuse.


Dernière édition par Arsenicia S. Ombrelune le Jeu 6 Juin - 0:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Sam 22 Déc - 22:24

Une journée calme…très calme… telle était la façon dont je pouvais qualifier ce qui s’était passé aujourd’hui… Etant donné le fait que Sophia Kuat était occupée ailleurs, j’avais pu me permettre de prendre une journée de repos et de prendre un peu de bon temps… à ma façon. Durant toute cette magnifique journée ensoleillée, je m’étais contenté de m’enfermer dans les archives du Temple afin de pouvoir y lire un peu mais aussi afin d’espérer éclaircir certains pans de ma mémoire qui demeuraient toujours quelque peu obscurs… Certes, je savais que mes recherches n’allaient rien m’apporter… Néanmoins, je voulais tout de même essayer… par principe. Je ne voulais pas baisser les bras tant que je n’avais pas essayé toutes les alternatives au sujet de cette question épineuse qui me taraudait l’esprit et cela depuis bien longtemps…
Certaines personnes m’auraient sans doute conseillé d’abandonner cette obsession afin que je puisse me concentrer pleinement sur ma formation qui représentait, à mes yeux, une occasion unique de me racheter… Malheureusement pour ces personnes, je ne pouvais aller en leur sens même si j’étais d’accord concernant le fait que mon apprentissage était très important. Je demeurais accrochée à cette obsession et ce pour une seule raison : j’avais un mauvais pressentiment… ce qui m’inquiétait vu que je faisais confiance à mon instinct. Mais ce qui accentuait encore plus mon inquiétude était bien évidemment le fait que j’ignorais tout ce qui concernait ce maudit pressentiment… ce qui m’obligeait donc à imaginer les pires choses qui existent… Au vu des atrocités que j’avais commises, je me demandais bien pourquoi ce pressentiment me semblait-il plus redoutable que tout ce que je savais déjà…
Pour y tenter d’y répondre, j’avais même tenté d’utiliser la méditation afin d’explorer les tréfonds de mon être tout en ne faisant plus qu’un avec la Force. Malheureusement j’avais une fois encore fait chou blanc. Au vu de mes échecs au sujet de cette question, je commençais lentement mais surement à me dire que si cette partie de mon esprit ne s’était pas libérée lorsque l’on m’avait révélé la vérité, c’était que soit je m’étais infligée cet oubli soit encore il me fallait un élément bien spécifique pour me permettre d’y accéder… restait encore à déterminer lequel…

Au bout de plusieurs heures, devant le manque de résultat qu’engendrait ma recherche, je m’étais finalement décidée à retourner dans ma chambre avec quelques Datapad bourré d’informations historiques afin de pouvoir me documenter un peu et pouvoir me détendre en même temps… Il est vrai que j’avais toujours aimé me documenter…et puis c’était souvent dans ce genre de moment que j’étais parfaitement en harmonie avec moi-même… Or je devais le reconnaitre, j’avais besoin de paix en ce moment. Non pas que les activités que je devais accomplir m’ennuyait loin de là ! Il s’agissait en fait d’un autre problème. Depuis mon retour, mes blessures physiques et certains de mes traumatismes mentaux avaient disparus… En outre, l’harmonie qui régnait dans le Temple mais aussi sur Osus était parvenue en quelque sorte à provoquer un sentiment de guérison sur ma personne ce qui me faisait beaucoup de biens…
Cependant, je conservais toujours quelques stigmates… Outre le fait que je n’aimais guère toujours voir mes cicatrices même si je m’étais habituée à leurs présence, je continuais à cauchemarder de diverses choses la nuit : Cela allait de mon viol et de mes diverses séances de torture avec Maria à mes anciens meurtres passés en passant bien évidemment par les évènements de Vjun… Même si j’avais cessé depuis longtemps de pleurer au sujet de toutes ces histoires, je ne pouvais m’empêcher de me réveiller brusquement la nuit, en nage… Autant dire que j’enchainais presque les nuits blanches comme pouvait le démonter mes cernes sur mon visage… Cernes que d’ailleurs je ne cherchais pas à cacher à l’aide d’un quelconque artifice... J’assumais totalement mon état même si celui-ci faisait que j’étais assez fatiguée. Je rattrapais donc mon sommeil à l’aide de méditation et de plusieurs tasses de café…ce qui était bien suffisant…du moins pour le moment !

D’ailleurs depuis que j’étais revenue au Temple et que j’avais commencé mon entrainement, je retrouvais peu à peu la maitrise de la Force même si parfois il m’arrivait encore d’avoir des ratés tels un vieux hyper propulseur que l’on n’aurait pas utilisé depuis des années. J’étais loin d’avoir retrouvée le niveau que j’avais lorsque j’étais Maître Jedi mais petit à petit certaines petites choses commençaient à me revenir. Certes j’avais encore beaucoup à apprendre mais cela faisait tout de même plaisir de voir que malgré le fait qu’on m’ait amputé de la Force autrefois, je pouvais renouer lentement mais surement avec la personne que j’étais autrefois. J’avais même retrouvée une des sales habitudes que j’avais prise quand j’étais à Padawan : à savoir je ne pouvais m’empêcher quand j’étais assise de faire léviter autour de ma main 3 petite boules de métal comme s’il s’agissait d’électron tournant autour d’un proton.

Continuant de lire un Datapad au sujet de la politique de Pellaeon, je constatais qu’il commençait à se faire tard et que d’ici peu, le couvre feu allait être levé… D’ici peu, je n’allais plus pouvoir sortir de ma chambre…Or j’avais envie de me dégourdir les jambes avant toute chose… Je décidais donc de me saisir de ma bure et de sortir de ma chambre afin de pouvoir profiter un maximum du peu de temps qu’il me restait. D’ailleurs, c’était là aussi une habitude que j’avais conservée. Du temps où j’étais chevalier Jedi j’aimais tout particulièrement me promener sur les terrasses du Temple à l’air pur en contemplant les étoiles. Ce spectacle me laissait toujours sans voix et me relaxait profondément. Je ne m’en lassais jamais. En cette soirée, si je n’avais pas été qu’une simple Padawan, il aurait été absolument certain que j’aurais accompli une nouvelle fois ce rituel… Hélas, pour le moment, il ne m’était pas permis. J’allais devoir m’armer de patience avant de pouvoir me conduire comme cela me chantait. Pour le moment je devais absolument faire mes preuves ! Or ce point était bien plus important qu’une question de bien être personnel.

Traversant les jardins du temple, je retombais dans mes pensées… Celles-ci étaient tournés bien évidemment vers mon passé et mon avenir mais aussi vers le présent. Je pensais notamment à Nicia… Même si j’avais beau la rencontrer tous les jours, je devais avouer qu’elle me manquait. Je regrettais beaucoup de ne pas pouvoir rester seule à seule avec elle certaines fois… Hélas, c’était les joies du métier. Nous avions optés toutes les deux pour une vie de sacrifice. Elle était une des dirigeantes de l’Ordre et avait donc à s’occuper d’affaires bien plus importantes que de sa fille. Or cela je le comprenais parfaitement ! Je n’éprouvais nulle frustration quant-à ce sujet. Et puis de mon coté, je n’étais pas en reste, je devais me concentrer sur ma formation et me plier aux exigences de mon maître qui avait d’ailleurs une opinion assez tranché sur ce que devait être l’Ordre. C’était loin d’être dérangeant bien au contraire ! Je trouvais son avis intéressant même si je ne pouvais pas totalement le partager du fait de nos différences de tempéraments…
Alors que je progressais dans les jardins, je me mis également à penser à la situation galactique qui était fort désastreuse. 2 camps étaient en train de s’armer massivement afin de pouvoir mener une guerre des plus dévastatrices. Mon instinct me disait d’ailleurs à ce sujet que celle-ci n’allait pas tarder à se déclencher. Ce n’était pas très étonnant du moins pour moi. Pendant toutes ces années à fuir l’Alliance Galactique, j’avais pu remarquer à quels points les sentiments de haine et de rancœur mutuelle s’étaient exacerbés… Cette guerre allait très certainement être aussi le moyen pour certain de régler de vieux comptes… des comptes datant de la Seconde Guerre Civile Galactique… Restait encore à savoir quelle position allait adopter l’Ordre Jedi face à cela. A mon sens nous étions au pied du mur… Nous n’avions que très peu de choix judicieux à notre portée et chacun de ses choix avaient des conséquences irrémédiables…
Au vu du conflit, je pensais que nous ne pouvions rester neutres. Si nous adoptions une telle attitude, nous étions sûres d’en pâtir d’une façon ou d’une autre. Certes rester fidèle à nos principes qui nous régissaient était une chose louable mais au vu de la situation on ne pouvait se le permettre. Il fallait faire un choix. Si nous restions neutres, l’Alliance Galactique allait pouvoir déchainer toute sa puissance sur cette Confédération encore jeune… et si l’Alliance Galactique gagnait, nous étions sûres d’être perdant… Une fois leur ennemi abattu, l’Alliance allait très certainement s’attaquer à nous vu que plus personne à partir de ce moment ne se dressera sur son chemin. Ils pourraient dès lors mettre un point d’honneur à mener une répression des plus violentes face à nous… Nous serions à partir de cet instant de simple fugitifs lutant pour leur survie et ne pouvant plus prêter secours à la galaxie… Dans le cas ou la Confédération arrivait à gagner, il y avait de forte chances pour que les politiques crachent sur nous car nous aurions refusé de les aider… A partir de cet instant, les membres de la population, dont leurs proches seraient tombés dans cette guerre au nom de la défense d’un camp voulant protéger la Liberté et les Jedi, serait forcément en colère et cracherait sur le simple nom de Jedi… Notre mission n’en deviendrait alors que plus ardu et plus difficile… Nous risquions même dans le pire des cas d’avoir affaire à des émeutes violentes contre cet Ordre qui n’a rien fait. L’inaction en temps de guerre était la pire chose à faire… Les populations, bien souvent, raisonnent de façon absolue…

A mon sens, il était totalement exclu de rejoindre l’Alliance Galactique, celle-ci avait démontré par le passé qu’elle était capable de commettre des atrocités sur les Jedi… Il était hors de question de soutenir une faction qui utilisait des méthodes dignes de l’ancien Empire Galactique. Rejoindre la Confédération était une perspective intéressante même si pour cela il valait mieux s’y connaitre en politique et diplomatie. Sur le Papier, cette faction défendait des principes nobles mais il s’agissait d’une alliance faite d’hommes politiques de différentes planètes. Or souvent en politique il est de coutume de se torcher le cul avec les principes afin de faire en sorte que tout aille dans le sens de l’intérêt personnel. Vu à quoi ressemblait le régime, je doutais que le leader de la Confédération puisse, s’il était animé de bons intentions, gouverner comme l’aurait fait un chancelier suprême ou un chef d’état voire même un empereur…. C’était d’ailleurs en cela que l’Empire représentait un régime dangereux mais aussi assez bénéfique… Avec un monarque éclairé, une faction de ce type pouvait aller plus loin et faire des actes plus grands que n’importe quel camp de la galaxie. Hélas cet Empire était allié avec l’Alliance Galactique même s’il gardait pour l’instant son indépendance. Ne possédant aucune capacité divinatoire, je préférais donc éviter de réfléchir sur ce point.
Pour moi il était très clair que si Fel restait au pouvoir et qu’il se séparait de l’Alliance Galactique, il valait mieux le rejoindre…Mais si tel n’était pas le cas, il était mieux de rejoindre la Confédération…mais en prenant le plus de précautions possible : c'est-à-dire en nommant des personnes doués en politique capable d’organiser tout ce foutoir qu’est cette faction afin d’en faire quelque chose de bien. Il fallait aussi que cette personne soit des plus doués en politique afin que l’Ordre Jedi puisse se trouver dans une position « confortable ». Non pas que je veuille que l’Ordre Jedi se retrouve à la tête de cette faction, loin de là une telle idée, mais je pensais qu’il valait mieux que les Jedi se retrouvent être les pantins de quelques politiques incompétent, et aux égos de Moff.

Alors que je m’approchais d’une des fontaines, je fus tirée de mes pensées en voyant ma génitrice assise à cet endroit, perdu dans ses pensées. Elle n’avait sans doute pas du me remarquer vu l’air contemplatif qu’elle tenait en ce moment. En cela c’était quelque chose d’assez drôle. Moi qui n’étais redevenu plus qu’une simple Padawan allais surprendre l’une de nos dirigeantes. La situation était sous un certain angle assez cocasse. Même si je ne lui parlais pas encore, j’étais contente de la voir. Sa présence avait toujours le don de m’apaiser ! Qui plus est la voir en bonne santé était quelque chose d’appréciable même si en cet instant je me doutais que quelque chose la perturbait. Je n’avais nulle besoin de me servir de mon don pour le deviner. C’était assez flagrant pour moi.


« Mère ? »

Sans prononcer la moindre parole, celle-ci me fît signe d’approcher, chose que je fis sans hésiter une seule seconde. J’étais bien contente de la revoir et n’avais qu’une hâte c’était de partager un moment avec celle qui autrefois était pour moi ma grande sœur…
Lorsque je fus suffisamment proche d’elle, Nini n’hésita pas à m’attirer contre elle et à me prendre dans ses bras. L’enlaçant également je ne manquais pas d’afficher un petit sourire. J’étais contente de la voir et lui étais toujours reconnaissante pour ce qu’elle avait fait pour moi. Si Nicia n’avait pas été là depuis le début, il se fait sans dire que j’aurais rejoint mon père depuis longtemps…
La regardant plus attentivement, je constatais une nouvelle fois qu’elle semblait soucieuse. Étant sa fille mais aussi quelqu’un de très observateur, on ne pouvait me cacher certains détails. Or dans le cas présent je comptais bien savoir ce qui la préoccupait ! Je ne voulais pas qu’elle broie du noir dans son coin même si elle avait toutes les bonnes raisons de le faire.


« Est-ce que tout va bien mère ? »

Celle-ci me répondit alors et en profita pour me poser une question que j’aurais aimé éviter. Sa réponse, d’ailleurs, ne m’étonna guère. Nicia avait toujours été une personne tenant de près à ses proches. C’était sans doute de ce trait de caractère que je tenais mon don d’empathie. Elle se souciait toujours de ses amis proches mais aussi de son amour… Même si je ne connaissais pas ce sentiment si ce n’est sous sa forme maternelle, je pouvais la comprendre dans une certaine mesure même si dans son cas cela devait être assez douloureux surtout quand on savait que son âme sœur était une militaire qui en cas de guerre allait être mobilisé sur le front spatial…ce qui par conséquent la confronterait au danger…
Par réflexe, je ne pus donc m’empêcher de caresser les mains de ma mère, tandis qu’elle me relâchait. Je savais que mes gestes et mes paroles n’allaient pas la réconforter plus que cela mais je ne comptais pas abandonner pour autant.


« Tu finiras bien par la revoir, mère ! Et puis dis-toi, que cette séparation ne fait que renforcer votre passion l’une envers l’autre… Passion qui d’ailleurs s’exprimera pleinement lors de vos retrouvailles, j’imagine » Je me contentais d’afficher un petit sourire malicieux « Ce genre d’épreuve vous renforce mais cela permet aussi de construire une relation qui résistera à tout ce que vous affronterez ! Ne déprime donc pas ! Dis-toi seulement que ce ne sont pas des Adieu mais des simples Au revoir avant des retrouvailles dignes de ce nom ! » Je continuais de lui caresser doucement la main « Désolé, si mon discours te semble maladroit, mais je t’avoue avoir eu du mal à trouver les mots appropriés ! »

Je continuais de lui sourire tout en profitant d’avoir son visage assez proche de moi pour placer quelque unes de ses mèches derrière ses oreilles effilées.
Je savais pertinemment que ma tentative de consolation était sans doute aussi réussie qu’un plat de cuisine pour Jawa… Néanmoins, j’avais parlé avec mon cœur. Avec une autre personne, j’aurais sans doute affirmé qu’il valait mieux ne pas trop y penser afin de ne pas être ronger par ce manque et qu’il valait mieux se concentrer sur son travail afin d’accomplir sa tâche pour l’Ordre… Mais je ne pouvais tenir ce genre de discours avec Nicia… Non seulement si cela était venue de ma part, cela l’aurait blessé mais en plus cela n’aurait eu aucun effet bénéfique… Qui plus est c’était ma mère, et je l’aimais trop pour pouvoir me montrer dure avec elle.


« Pour répondre à ta seconde question, je serais très brève : Comme chacun, j’ai des démons qui planent au dessus de ma tête… des fantômes du passé qui hantent mes nuits et me rappellent à quel point je n’ai été qu’une petite idiote… Jusqu’à la fin de ma vie, ils me poursuivront… On ne peut rien y faire mère, c’est ainsi …»

J’affichais un petit sourire triste pour ponctuer cette brève réplique. Je ne souhaitais pas en parler même si je savais que ma mère n’allait pas arrêter de me demander des détails et ce jusqu’à ce quelle puisse connaitre le problème dans toute sa complexité… Je savais que changer de sujet, n’allait servir à rien avec elle mais je préférais tout de même parler d’autre chose… Je voulais que la conversation porte sur elle et non sur moi car j’étais sûre et certain qu’elle devait suivre la progression de mon entrainement de loin.

« Sinon, comment se passe tes journées mère ? Comment t’en sors-tu avec ton statut de grand maître ? Et n'hésite pas à me dire toutes les autres choses qui te tracassent ! Je suis là pour toi. »

Instinctivement, et ce sans que je le remarque j’avais porté mes doigts sur mes cicatrices faites par ma mère il y a longtemps et me mis à les caresser du bout des doigts.

« Et surtout ne me ment pas ! Je pourrais le savoir à l’aide de mon don…comme j’ai pu savoir certaines choses sur Arcadia par exemple »

Cette réplique en elle-même n’était pas une menace ni même un ordre. Il s’agissait plus d’une touche d’humour destiné à faire sourire ma mère qui depuis avant avait focalisé ses pensées sur Sarisa… Or si elle continuait sur cette voie, j’étais sure qu’elle allait pleurer ou être déprimée ce que je ne souhaitais guère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Ven 4 Jan - 2:38

[flemme de relire xD]

Sans s’en rendre réellement compte, Arsenicia souriait doucement. Une petite mimique qui avait quelque chose de particulièrement tendre tandis que son regard se posait brièvement sur la main de sa fille, celle qui caressait le dessus de la sienne. Son sourire s’élargit quelque peu lorsque Kyla prit la parole pour tenter de lui remonter le moral. Bien que celui-ci n’était pas à son plus bas, mais il avait vu meilleur jour. L’Arcadienne émit même un petit rire lorsque sa fille parla de leurs futures retrouvailles qui, d’après elle, n’allait guère manquer de passion… Et Arsenicia devait avouer que la jeune femme n’avait pas tord ! A chaque fois qu’elles c’étaient retrouvées, cela avait été mouvementé, particulièrement chaud et très agréable. Et en effet, ce genre d’épreuve, comme le disait si bien Kyla, renforçait leurs sentiments. Quant à n’être qu’un Au Revoir … Bien des fois, l’Arcadienne avait songé à l’éventualité où Sarisa perdait la vie avant qu’elles puissent se revoir…

La Jedi prit délicatement la main de sa fille entre les siennes et déposa un baiser sur le dessus de sa paume, un tendre sourire aux lèvres. Sa main se porta ensuite à sa joue qu’elle caressa énormément de douceur, comme toujours. Par ce simple geste, il était possible de se rendre compte de l’amour qu’Arsenicia portait à sa fille malgré toutes ses erreurs passées, celles-ci étant d’ailleurs pardonnées. Comme elle le disait si bien … * Tu es ma fille, je ne peux pas cesser de t’aimer. *… La Jedi se laissa doucement faire tandis que Kyla replaçait quelques mèches rebelles derrière ses oreilles effilés, frôlant au passage les nombreuses boucles d’oreilles qu’Arsenicia portait depuis son entrée dans les rangs de l’Ordre. La Grande Maîtresse Jedi était en mesure de sentir le manque de confiance de Kyla, qui pourtant parvenait à remonter le moral de sa mère avec facilité.

Celle-ci enchaina ensuite sur la seconde question de sa mère, qui avait cru un instant que sa fille allait oser l’ignorer. Un petit soupir s’échappa d’entre ses lèvres tandis qu’elle prenait le visage de la chaire de sa chaire entre ses mains, délicatement. S’étant relevé et étant un peu plus grande que sa fille, Arsenicia pu aisément plonger son regard dans celui de Kyla.


« Ecoute moi bien, jeune fille. Tu n’es pas seule, tu peux venir nous voir, jamais tu ne nous dérangeras … et moi encore moins. Tu es ma fille, Ky’, peut être ne peux tu pas les faire disparaitre mais tu peux en parler, essayer de les ignorer. Ils finiront par avoir raison de toi et ça je ne peux l’accepter. »

L’Arcadienne soupira devant le manque de coopération de sa fille. Celle-ci avait toujours souhaitais régler ses problèmes seules, depuis toute petite ! Et aujourd’hui encore c’était ainsi. Mais Arsenicia ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour Kyla … et cela l’intéressée pouvait le sentir grâce à son don. Le changement de sujet de la jeune Arcadienne agaça quelque peu la Maître Jedi, mais celle-ci comprenait également le besoin de la Padawan, celui de parler d’autre chose, de prendre soin de sa mère. Arsenicia avait eu peur, au début, que leur relation soit tendu à cause du mensonge qui l’avait longtemps entouré, mais finalement elles c’étaient toutes deux faites à ce nouveau lien, un lien qui leur allait bien mieux que celui de deux sœurs ! * Chacun retrouve sa vraie place, finalement. Et je peux l’aimer comme j’aurais dû le faire dès le début. *

Sans faire attention, tout comme Kyla, Arsenicia caressait distraitement les cicatrices de son bras droits. Malgré les années, celles-ci étaient encore bien visible, finale lignes blanchâtres sur la peau halée de l’Arcadienne. Quand sa fille parla d’Arcadia et plus spécialement de son mariage et la nuit de noce qui avait suivit celui-ci, la Jedi éclata de rire. Un rire doux et cristallin qui la mena presque jusqu’aux larmes, des larmes de joie bien sûr ! Elle c’était attendue à tout sauf ... ça ! A vrai dire elle avait complètement oublié que sa fille était capable de décelé ses sentiments, ses émotions et ainsi de savoir … qu’elle prenait son pied ! Au moins elle pouvait être sûre que sa mère ne s’ennuyait pas au lit et était une femme comblée.


« L’entrainement d’Anaru, ma Padawan se poursuit doucement. C’est une jeune Zelosienne très douée pour son âge, vraiment et je suis certaine que vous vous entendriez bien, vous devriez faire connaissance. Mais je sens également l’ombre de la guerre planer et bien d’autre chose encore … De terribles choses. Mais bon ! Ce n’est ni le lieu ni le moment de parler de ça. »

Joignant ses mains, l’Arcadienne posa son regard sur sa fille, un regard emplit de malice. En effet, Arsenicia avait prévu des choses pour Kyla, quelques petites choses qui allaient rendre sa vie plus simple et moins dangereuses, que ce soit dans ou en dehors du Temple Jedi. D’un geste, la Grande Maîtresse Jedi l’invita à la suivre malgré le couvre feu qui avait maintenant sonné, étant donné que le soleil c’était couché. Les Arcadiens ayant des sens plus développés que les hommes, Arsenicia n’avait aucun mal à voir dans le noir sans la Force.
D’un pas tranquille, elle conduisit sa fille jusqu’aux abords du Temple puis, soudainement, une forme se dessina dans l’obscurité, une forme sur laquelle se reflétaient quelque peu les lumières du Temple. Sans surprise, il s’agissait du Galeniël, le vaisseau personnel d’Arsenicia. Celui-ci était de construction Arcadienne et avait bénéficié de réparations et de nombreuses remises à niveaux lors de son passage sur Arcadia. Beaucoup de pièces avaient également étaient remplacées par des pièces Arcadienne, car même si les réparations de K9 tenaient, le faire avec les composants adéquats étaient beaucoup plus sécuritaire. La soute du cargo avait d’ailleurs était remplit avec des caisses entières de pièces et divers équipements susceptibles d’être utile en mission ou lors d’éventuelles réparation.

Arsenicia fit signe à Kyla de la suivre jusqu’au post de pilotage, où se trouvait K9. La plus jeune apprit ainsi qu’elles allaient « près du Lac » et la Maître Jedi demeura muette quant à ce qu’elles allaient y faire. Une fois le Galeniël posé, K9 activa des petits projecteurs qui diffusaient une lumière bleutée assez faiblardes mais suffisante pour éclairer le bord de l’eau. Arsenicia fut la première à poser pied à terre. Il y avait là une petite bande de sable, suffisamment grande pour les deux Arcadiennes. Le lac quant à lui était en fait un étang d’une taille toute fais respectable.


« J’ai beaucoup réfléchis ces derniers temps, notamment sur toi. Bien que tu sois déclarée morte, quelqu’un de suffisamment physionomiste saura te reconnaître, je pense qu’il est donc nécessaire de camoufler ce qui te caractérise. Ca me fond le cœur car il s’agit de la couleur de ton père, mais tu vas devoir te teindre les cheveux et trouver un nom. Je modifierais ensuite les bases de données pour t’effacer et faire apparaître la nouvelle toi. Alors, quelle couleur pour les cheveux ? Noir, brun, blond, blanc platine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Mar 5 Fév - 22:33

[Flemme de corriger x)]

    Voir rire ma mère jusqu’aux larmes, me fît plaisir. Au moins j’avais pu lui changer un tant soi peu les idées même si j’avais accompli cela de façon très maladroite…du moins était-ce là mon avis. Il fallait avouer que depuis certains évènements, je m’étais un peu repliée sur moi-même… Fort heureusement, de par la présence de Nicia et la sensation d’harmonie qui régnait en ces lieux, j’étais progressivement sortie de ma léthargie même si j’étais encore loin d’avoir repris totalement confiance en moi… Ce manque de confiance en soi se retrouvait d’ailleurs en ce qui concernait mon don… Dernièrement, l’on m’avait affirmée que je pourrais le contrôler… Cependant, je ne partageais pas cet avis… A mes yeux cela était tout bonnement impossible vu que déjà mon empathie était bien différente de l’empathie « normale » d’un Jedi… Qui plus est, si j’avais pu contrôler ce don, je n’aurais guère attendue un demi-siècle pour y parvenir… Or lorsque j’étais encore une Jedi à l’époque, j’avais pu constater que cela était impossible pour moi ne serait-ce que d’être moins sensible à mon environnement à moins bien évidemment de m’isoler de la Force à l’aide d’un Ysalamiri par exemple… Ainsi, il était normal pour moi de ne pas parvenir à maitriser ce don vu que lorsque j’avais une grande maitrise de la Force, j’étais déjà incapable de le faire… Mon point de vu actuel sur cette question, avait d’ailleurs, légèrement tendance à irriter mon nouveau maître qui ne pouvait accepter que j’affirme que cela était impossible…

    Soupirant à tout cela, je repensais également à ce que m’avait dit ma mère, quelques minutes plus tôt au sujet de mes fantômes du passé… J’avais bien vu qu’elle se faisait du souci pour moi et qu’elle désirait plus que tout au monde de me venir en tête… Cependant, j’étais trop têtue pour accepter… Même si cela était agréable de sentir que l’on pouvait compter sur quelqu’un en cas de coup dur, je ne voulais pas l’embêter avec toutes mes histoires. Il n’appartenait qu’à moi de les régler vu qu’il s’agissait de mon passé… Qui plus est…je ne voulais pas en parler… Ce sujet me mortifiait rien qu’en y pensant... Ainsi, si je venais à en parler, je n’osais imaginer mes réactions…
    Certains experts m’auraient sans doute affirmé le contraire…Ils m’auraient dit que si je venais à parler cela pouvait me soulager…m’ôter d’un très grand poids… Cependant je n’étais pas d’accord avec eux… Pour moi, parler de mes problèmes à une autre personne, me donnait la sensation que je l’ennuyais… Qui plus est, j’avais également l’impression qu’en faisant cela, je me reposais sur ladite personne. Or il était hors de question que j’agisse comme cela en tant que Jedi… Il fallait au contraire que je réapprenne à me débrouiller seule et ce afin de pouvoir me reconstruire ce qui en soit représenterait une victoire pour moi.
    En ce qui concernait d’ignorer ces fantômes, je ne pouvais le faire et ce pour la simple et bonne raison, que tout comme ma génitrice j’avais hérité d’une mémoire absolue… La moindre pensée ou la moindre parole à ce sujet faisait que je parvenais à rematérialiser et ce de façon intégrale la scène qui correspondait à ce sujet… En cela, ce n’était guère pratique… c’était même particulièrement désagréable… Toutefois même si cela était extrêmement dur de repenser à cela, je me fis la promesse de faire des efforts afin d’éviter que Nicia ne s’inquiète trop… Et puis, peut être que ces efforts allaient me permettre de constater quelle solution était la plus adaptée à ce léger soucis…

    Finalement, au bout de plusieurs minutes, ma mère repris son souffle et put me livrer les réponses à mes questions… Elle me parla avant toute chose de sa Padawan, que je ne connaissais que de vue. Faire sa connaissance pouvait être effectivement une bonne idée mais vu à quel point mes moments de libertés étaient rares, je doutais de la rencontrer avant un long laps de temps… Il me restait tant de choses à faire, avant de pouvoir être un peu tranquille…Et encore, je ne comptais pas non plus dans cette équation, le fait que j’étais soumise à un couvre feu et ce d’une façon bien plus stricte que les autres… Je devais me plier aux règles et ce même si elles étaient contraignantes… Bref… à moins qu’un jour une mission en commun entre Nicia et Sophia Kuat ne soit décidé, je ne risquais pas de pouvoir connaitre cette Padawan.

    En plus de mentionner Anaru, elle parla de la guerre ainsi que d’autres menaces plus graves encore et ce de façon très succincte… Je me demandais bien ce qu’avait pu lui dévoiler la Force au sujet de l’avenir… Rien de bien prometteur, je m’en doutais… Néanmoins, cela avait le don de m’intriguer… Je me demandais bien quels étaient ces autres terribles choses… Si la guerre qui menaçait d’éclater dans la galaxie n’était rien en comparaison alors il y avait du souci à se faire…surtout quand on savait que lors de ces guerres les différents camps avaient pour habitude de produire des armes capables d’anéantir une planète ou une flotte en un seul tir… Cela n’était franchement pas rassurant… Cela faisait même froid dans le dos… Toutefois j’évitais de demander plus de détails à ce sujet à ma mère… Le moment que nous partagions ensemble, n’était guère propice à cela ! Il valait mieux, au contraire que nous profitions un maximum de ces moments toutes les deux tant que nous le pouvions… Déjà que ces instants se faisaient rare en temps de paix, je n’osais imaginer ce que cela pouvait bien donner en temps de guerre…

    Nicia fît alors un geste qui m’étonna… Elle m’intimait de la suivre alors que j’étais moi-même soumise au couvre feu qui venait de se déclencher… Je devais donc rejoindre ma chambre et ce avant que l’on ne remarque mon absence… Absence qui d’ailleurs pouvait m’attirer pas mal d’ennui vu que l’on m’accordait une chance et une seule de réintégrer l’Ordre… Au moindre pépin, j’étais sûre de finir expulser de l’Ordre et ce sans aucune vergogne… Malgré cet état de fait, ma mère ne semblait pas inquiète outre mesure… Peut être que vu que j’étais en compagnie d’un grand maître de l’Ordre, je ne risquais rien en termes de réprimande… Après tout, elle pouvait bien me surveiller.

    Sans échanger un seul mot, nous traversâmes le Temple puis nous en sortîmes et ce sans nous pressé outre mesure… Cela me faisait tout drôle de me balader dans le Temple sans y rencontre quelqu’un… C’était quelque chose que je n’avais pas fait depuis au moins une bonne dizaine d’années… A vrai dire, revivre cela était assez plaisant, je devais l’admettre. Non pas que la présence de mes confrères me gênait loin de là ! C’était juste que la nuit cette sensation de calme et d’harmonie prenaient tout son sens… Les bruits des fontaines, associés à ceux de la nature et au spectacle que nous offraient les étoiles, faisaient que je me sentais bien… En fait… cela m’émerveillait toujours et cela me laissait sans voix ! A l’époque, je prenais toujours grand soin de savourer ces moments et ce dans le plus grand silence… chose que je faisais bien évidemment en ce moment même…

    Au bout de quelques minutes de trajet, nous arrivâmes devant le vaisseau de Nicia qui venait d’apparaitre sous nos yeux. Sans prononcer la moindre parole, nous montâmes à bord…Où j’eus la surprise de constater que la soute dudit vaisseau était pleine… Au vu des caisses présentes, je supposais qu’il devait s’agir de pièces détachés destinées au vaisseau de ma mère au cas où il y aurait des réparations à faire… Au moins avec ces pièces en réserve, elle ne risquait pas d’avoir de problèmes de compatibilité.

    Alors que j’apprenais que nous allions nous diriger vers le Lac situé non loin du temple, je me mis à m’interroger. Que comptait-faire Nicia ? Pourquoi m’avait-elle amenée si loin du temple ? Tout ceci demeurait un mystère…ce qui m’intriguait fortement. Le pire, concernant tout cela c’était que je n’avais aucune hypothèse pour répondre à mes interrogations. Je doutais qu’on se soit déplacé en vaisseau jusqu’au Lac pour faire une petite baignade… De plus, si elle avait eu envie de discuter avec moi, elle aurait très bien pu le faire au Temple… Ses intentions demeuraient donc très mystérieuses pour moi… D’ailleurs, cela devait bien l’amuser de me laisser dans l’ignorance la plus totale… Que ce soit en tant que sœur ou en tant que mère, elle demeurait toujours aussi facétieuse avec moi et ce à mon plus grand malheur bien évidemment !

    Finalement après avoir débarqué sur un banc de sable, Nini répondit à mes interrogations. Ainsi, elle comptait changer d’apparence afin que personne ne puisse faire le lien avec l’ancienne fugitive que j’étais… C’était une bonne idée en soi ! Elle était même très astucieuse. Avec une nouvelle apparence, il serait en effet plus facile pour moi de me déplacer en compagnie de Sophia Kuat sur d’autre planète et ce même si elles appartenaient à l’Alliance Galactique… A moins d’être sensible à la force, il serait donc quasiment impossible pour une personne de savoir qui j’étais réellement. Qui plus est les cicatrices que Maria m’avaient infligées n’étaient pas répertoriées parmi les données qu’avait l’Alliance Galactique à mon sujet… Par conséquent cela pourrait rendre cette identification encore moins évidente… Au moins ces séances de torture avaient eu un effet positif…
    D’un autre coté, cela me faisait grincer des dents... J’allais devoir abandonner la personne que j’étais pour en incarner une autre… C’était un peu comme si je devais renier qui j’étais… du moins c’était comme cela que je le percevais… Toutefois c’était là, la seule et unique solution, si je voulais pouvoir me déplacer en toute sécurité… Qui plus est, j’avais voulu redevenir une Jedi… Accepter de devoir faire des sacrifices était une des choses fondamentales de notre Ordre…


    « A croire que la Force à le sens de l’humour… La seule fois où je me suis teint un tant soi peu les cheveux, c’est lorsque j’ai quitté l’Ordre après… les évènements de Vjun… » Je soupirais « Et maintenant je dois les reteindre alors que je viens à peine de revenir ! La Force prend vraiment plaisir à faire preuve d’ironie en ce qui me concerne. » Je me mis alors à réfléchir « Une couleur de cheveux… Mhm… Noir on va éviter je pense…. Brun on risque de me confondre avec toi…Or je doute faire un grand maître idéal… Quant-à me teindre les cheveux en blond…Nan franchement ça m’irait pas … Il ne me reste donc que le blanc platine même si en termes de discrétion, ce n’est pas le top ! Au moins on pourra me prendre pour une jeune vieille !»

    Bien évidemment, le choix d’une telle couleur n’était pas innocent. Comme je l’avais dit à Nicia, cette couleur n’était guère discrète… c’était un peu comme se mettre une cible sur le torse… Cependant, c’était ce que je désirais faire et ce pour une bonne raison. Pendant des années, je me suis caché de l’Alliance Galactique en usant de plusieurs stratagèmes… Même si certains devaient douter de ma mort, ils ne pouvaient imaginer que je puisse ainsi me dévoiler en public avec une couleur de cheveux aussi improbable. En attirant l’attention, je faisais en sorte que l’on se désintéresse très vite de moi. Aucun fugitif ayant été un des ennemis publics de l’Alliance Galactique, n’auraient osé circuler en étant aussi voyant. Si on ajoutait à cela ma cicatrice au visage, personne ne pourrait faire le parallèle avec moi. En bref…c’était une manœuvre assez culotté et audacieuse. Je n’osais imaginer la réaction de Sophia, quand elle verrait ma nouvelle couleur de cheveux.

    « Maintenant la question du nom… Vu que je suis arcadienne, il va falloir que je trouve quelque chose qui colle… Cela aurait été plus simple avec un générateur de nom pour les couvertures au sein du Temple ! Tu es vraiment une mère sadique Nicia ! Obliger ta fille à devoir réfléchir à une chose pareille à une heure aussi tardive…c’est pas humain ! »

    Il s’agissait là bien entendue d’une plaisanterie destiné à alléger l’atmosphère… Toutefois, je devais reconnaitre que cela n’allait pas être facile même si je pensais savoir pourquoi elle avait tenu à ce que je choisisse moi-même mon nom et ma couleur de cheveux… En effet, en me demandant cela, j’étais libre de choisir ce qui me plaisait ce qui ferait que j’aurais bien plus de facilité à entrer dans mon « nouveau moi ». Ainsi ma couverture paraitrait des plus naturelles vu qu’il s’agirait de ma création.

    « En terme de nom que dirais-tu de Lÿrargent ? Pour le prénom, cela serait Invidia soit Invy pour mes proches… Personnellement je trouve que cela sonne bien ! »

    Alors que je venais de choisir ma nouvelle couleur de cheveux et mon nouveau nom à l’instant, une question apparut dans mon esprit… Est-ce qu’il y allait avoir d’autres changements qui s’étendraient à mon physique ? Telle était la question que je me posais… En fait logiquement cela devait très certainement dépendre des détails physiques qu’avait l’Alliance Galactique à mon sujet… Or je devais bien l’admettre… certains de ces changements ne risquaient pas de me plaire… Si par exemple si l’on devait faire effacer les cicatrices que Nicia avait apposées sur mon bras…je risquais de lui dire non… Je ne voulais pas qu’on touche à ces vieilles cicatrices et ce pour une raison qui me concernait. Ce n’était pas négociable pour moi. Toutefois je préférais éviter de mettre le sujet sur le tapis… afin de ne pas tenter le diable.

    « Dis-moi… je ne savais pas que tu étais une experte en terme de changement d’apparence… A vrai dire, la dernière fois que je t’ai vu accomplir une telle chose, c’était quand j’étais petite ! Or tu avais failli mettre le feu…à tes cheveux ! J’ose espérer que tu as su t’améliorer dans ce domaine… auquel cas je crois que je préférerais que K-9 s’occupe de moi afin d’éviter tout incident regrettable…comme lorsque tu t’essaies à la cuisine ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Sam 9 Mar - 21:48

Je ne manquais pas de grimacer lorsque ma fille évoqua les évènements de Vjun. Il s'agissait d'un très mauvais souvenir pour Kyla, mais aussi pour moi-même qui avais ressentit ces évènements et les changements chez mon enfant grâce à la Force. Alors seule, sans Eltarys, surmonter cela avait été une épreuve, épreuve que j'avais pris grand soin de garder pour moi, demeurant encore et toujours la Grande Maîtresse Ombrelune aux yeux de mes pairs, sans jamais rien laisser paraître.

Secouant légèrement la tête, ce qui eu pour effet de libérer quelques mèches de ma longue tresses, je laissais ma fille s'exprimer, réfléchissant à haute voix sur la couleur qu'allait bientôt prendre sa longue chevelure cuivrée. Pour ma part, je m'éloignais de quelques pas et me rapprocha ainsi de K9, qui descendait du vaisseau avec un petit sac que je récupérai avant de revenir auprès de ma fille, que je n'avais pas cessé d'écouter. L'idée que quelqu'un puisse nous confondre ne manquait pas de me faire sourire et il était vrai que nous nous ressemblions beaucoup et que n'importe qui pouvaient comprendre qu'il existait un lien familial entre nous, ne serait-ce que par l'étonnante couleur azur de nos yeux, l'azur des Ombrelune... Tous sans exception, avions cette couleur d'yeux dans ma famille. Puis il y avait notre physionomie très semblable. Cependant, notre jeunesse physique nous permettait de facilement duper notre entourage ou toute autre personne, car Kyla et moi avions toutes deux l'apparence de jeune femme de à peu près le même âge, or en général l'écart d'année entre une mère et sa progéniture se voit d'un coup d'oeil. C'était ainsi que j'avais pu faire passer Kyla pour ma soeur pendant des années.

« Blanc ... Personnellement j'aime bien ! Et puis tu ne paraîtras jamais vraiment vielle, pas sans maquillage. »

Je préparais donc la teinture, sortant tous ce dont j'avais besoin pour procéder. Kyla ne le savait pas encore, mais nous allions devoir nous mouiller un peu, mais pour le moment je pouvais garder une telle information pour moi. Je savais que ma fille allait avoir du mal à se dévoiler, elle aurait peur de mon regard, mais pourtant n'avait rien à craindre. J'étais sa mère, je ne pouvais que l'aimer et la soutenir. Il allait également falloir que je prévienne Celestine pour ce petit changement. J'ignorais comment elle allait le prendre, mais c'était une femme réfléchie, peut être même plus que moi. J'étais confiance dans le fait qu'elle approuve, elle ressemblait tellement à Iyanna.

Kyla se remit à réfléchir à haute voix, à croire qu'elle aimait parler toute seule, à moins qu'elle pensait que j'allais l'aider à choisir, ce qui n'étais pas mon intention. Je lui imposais déjà ce changement d'apparence, je n'allais pas non plus l'empêcher de prendre le nom de son choix. Néanmoins, sa remarque me fit rire et je me glissais dans son dos, la prenant doucement par la taille et embrassant le sommet de son crâne.


« Pas humain, oui. Mais ... nous ne sommes pas humaine, alors je n'ai aucun scrupule ! »

J'ôtais ma bure et la posais sur un rocher, puis revins à ma préparation après avoir recueilli un peu d'eau dans un récipient en verre. Je commençais tranquillement mon mélange tandis qu'elle réfléchissait à voix haute sur le nom qu'elle allait prendre. Lÿrargent sonnait agréablement à mes oreilles et le prénom qu'elle voulait y associer sonnait tout aussi bien.

« Invidia Lÿrargent ... Invy ... » Je relevais mon regard vers ma fille « J'aime beaucoup, va pour cela. »

Sa nouvelle couleur de cheveux était prête et alors que je m'approchais d'elle, une serviette dans une main et le récipient en verre dans l'autre, elle crut amusant de disserter sur mes ... talents de coiffeuse ... Lentement, avec une vitesse tout à fait calculé, je posais ce qui m'encombraient les mains puis vint poser mes mains sur ses épaules, tout aussi doucement, avant de lui frapper gentiment le haut du crane.

« Ne te moque pas de ta mère, veux tu ? »

Un sourire se dessina alors sur mes lèvres et je la repoussais en arrière, la faisant chuter dans l'eau fraiche sans la moindre pitié. Bien entendu, j'avais prévu des rechanges pour toutes les deux, mais pour ma part je pris tout de même le temps de retirer botte et tunique, ne gardant que pantalon et débardeur avant de me glisser dans l'eau. Je lui fis signe d'approcher et terminais de mouiller ses cheveux, puis commença à appliquer la teinture avec délicatesse, sans hésiter.

« Tu sauras que je me suis beaucoup améliorée. »

Tandis que je massais son cuir chevelu, mon regard dériva sur son corps et plus spécialement sur ses bras et ... son bras droit. Délaissant ainsi sa tête, je laissais glisser mes doigts sur son bras et vins délicatement enrouler ma main entour de son poignet, le retirant de l'eau pour mieux « admirer » ses cicatrices. Naturellement, j'en vins à coller mon bras au sien. Nous avions toutes deux des cicatrices, le même genre et au même endroit, mais le pire pour moi était bien le fait que c'était ma faute si elle était marquée ainsi, c'était moi qui les lui avaient infligés. Je posais mes lèvres sur son front, plus longuement que d'habitude, puis l'attirais contre moi. J'avais cette soudaine envie de la garder contre moi, de la protéger envers et contre tout, de me faire pardonner, aussi ...

« J’aimerais effacer les cicatrices que je t’ai faites, s’il te plais... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Mar 19 Mar - 14:42

    Laissant vagabonder mes pensées, je délaissais la situation présente pour contempler le magnifique spectacle auquel j’assistais et pourtant auquel j’étais habituée depuis plus de 50 ans…Les étoiles… Malgré le temps qui s’écoulait, elles me laissaient songeuse à chaque fois que je les regardais… Je ne pouvais m’empêcher à chaque fois de me demander combien de systèmes et de peuple restaient-ils à découvrir...et si l’univers était-il vraiment infini… A cette question je me doutais que personne que ce soit aujourd’hui ou dans un avenir lointain ne pourrait y répondre… et pourtant cela ne m’empêchait pas de laisser mon imagination faire naître en moi toute sorte d’images aussi fantastique les unes que les autres…
    A ce sujet j’avais d’ailleurs d’autres pensées comme celle-ci… Je savais que l’enseignement d’un Jedi nous encourageait à devenir humble… A mes yeux…il n’y avait nul besoin de recevoir un tel enseignement lorsque l’on savait que face à l’univers tout entier, notre existence était plus qu’insignifiante… Nous n’étions que des petits rouages au sein d’une machine d’une ampleur inimaginable… Malheureusement, bien peu était les personnes qui pensaient de la sorte… A vrai dire il y en avait même qui se laissaient aveugler par leur orgueil en se croyant supérieure à toute chose… C’était là une bien grave erreur…. Malheureusement pour eux, ils ne le découvraient généralement que trop tard…

    Alors que je contemplais toujours les étoiles, je fus rapidement ramener à la réalité lorsque Nicia posa ses mains sur mes épaules. Sur le moment, je ne pus m’empêcher de sursauter… En plein dans mes pensées, j’avais totalement oublié qu’elle était avec moi et que surtout nous étions venus en ce lieu pour des raisons bien précises… S’il y avait vraiment une chose qui n’avait pas changé malgré les années, c’était que je montrais toujours aussi distraite… Pourtant on nous demandait à être focalisé sur l’instant présent en tant que Jedi…chose que je n’avais jamais su faire correctement lorsque j’étais tranquille et en paix… C’était là sans doute un de mes plus grands défauts avec ma fâcheuse tendance à ne parler à personne de mes soucis…. A croire que la Force m’avait faite ainsi !

    Lorsque je sentis ma mère administrer une petite tape sur mon crâne, je ne pus m’empêcher de sourire… Je voyais bien que maintenant elle tentait de profiter un maximum de son rôle de mère…chose qu’elle n’avait jamais pu faire auparavant même si d’un certain coté, cela devait paraitre quelque peu bizarre de voir une femme de presque un demi siècle être traitée comme une enfant… Toutefois, cela ne me dérangeait guère vu qu’au fond de moi, j’étais restée une enfant sur certaines choses…et je l’avais fait par choix. Non pas qu’être une enfant touchait toute ma personnalité loin de là ! Seulement depuis que j’avais fait mes premiers pas dans l’Ordre Jedi, je m’étais juré une chose : jamais je ne deviendrais ‘l’archétype du vieux Jedi quelque peu grincheux et incapable ne serait-ce que de faire un tant soi peu d’humour !
    Bien évidemment, nombreux furent les personnes à me reprocher cette conduite quelque peu désinvolte…mais c’était bien là la seule chose sur laquelle mes instructeurs avaient bien pu se plaindre… Quoiqu’il y ait également ma manière de piloter qui était aussi sujette à ce genre de plaintes… Sinon, et bien pour le reste, ils n’avaient eu quasiment rien à redire jusqu’à ce que je succombe du coté obscur… Avant de rejoindre Vjun, j’avais toujours été quelqu’un de calme et de stoïque…. Malheureusement…je n’avais pas su mettre en pratique ces qualités, lorsque j’avais laissé la haine et la douleur pénétré mon cœur… Et aujourd’hui, au vu des actes que j’avais commis, je ne pouvais m’empêcher de le regretter…

    Soupirant contre cet état de fait, je fus une fois de plus ramener à la réalité…mais ce d’une manière peu conventionnelle. Sans pouvoir dire comment je fus littéralement projetée dans le lac qui était, quelque secondes auparavant, juste à coté de moi… Cette action eut le don si l’on peut dire de me rafraichir quelque peu les idées…qui sur la fin n’avaient pas été très joyeuses… Au moins, cette action avait un mérite…enfin…c’était là un bien grand mot…
    Ressortant ma tête de l’eau et toussant quelque peu, je n’eus guère besoin de me demander qui était la personne responsable de ce …changement d’atmosphère… Et dire que je m’étais trouvée quelque peu gamine quelque instant auparavant…en comparaison ma mère l’était sans doute tout autant que moi… Telle mère…Telle fille… A cette pensée, je ne pus m’empêcher de sourire en me disant qu’avec deux Ombrelune…le Temple ne risquait pas de faire long feu si l’on se laissait toujours aller à ce genre de comportement.

    Trempée jusqu’aux os, je ne pus m’empêcher lorsque je revins vers le rivage de fusiller du regard Nicia… Je comptais prendre ma revanche, il n’y avait pas de doute à ce sujet !


    « Et dire que tu es une dirigeante de l’Ordre…Je me demande si les maîtres, t’ayant élu, n’avaient pas légèrement abusé sur la bouteille ! »

    Me débarrassant de ma bure qui était trempée et de mes bottes, je me rapprochais d’elle afin qu’elle puisse accomplir sa tâche sans aucun soucis…ce qu’elle dit sans attendre tout en se permettant de faire un commentaire au sujet de sa tâche…ce qui ne manqua pas de me faire sourire.

    « Nous verrons ça, mère… Toutefois, j’espère avoir tord…auquel cas je devrais demander une perruque à K-9… »

    Et vlan dans les dents ! Certes ce n’était qu’une petite pique mais au moins je pouvais me satisfaire d’avoir pris une petite revanche…revanche qui n’allait pas s’arrêter là…. Néanmoins, je ne pouvais guère continuer pour le moment étant donné ce qu’il se passait… Vu la tâche qu’elle accomplissait, je ne préférais guère la déranger…non pas que j’eus peur qu’elle mette effectivement le feu à mes cheveux…mais plutôt car moins je l’embêtais, plus vite elle en aurait fini…
    Alors que ma mère massait mon cuir chevelu, je ne pus m’empêcher de gémir de contentement… Etant donné sa délicatesse et ses massages, ce traitement était des plus agréables… A vrai dire, si je tenais aussi compte du fait que je pouvais contempler els étoiles bien tranquillement, ce moment était tout simplement divin… N’importe qui en cet instant, aurait pu constater à quel point j’étais détendue ce qui de toute évidence me faisait le plus grand bien…

    Malheureusement pour moi, cet état de fait ne dura guère longtemps pour la simple et bonne raison que ma mémoire trouva le moyen de me rappeler très exactement un souvenir qui ne me plaisait guère et qui pourtant était lié à ce qui était en train de se passer… En une seconde, je pus me revoir moi, il y a longtemps, lorsque j’avais basculé du coté obscur et décidé de teindre mes cheveux… Bien que ce « flash » ne dura sans doute qu’une seconde…cette représentation de moi-même eut le don de me dégouter profondément… Tant de noirceur, tant de haine et de colère…ce n’était pas moi… La seule chose que nous avions en commun était la douleur rien d’autre….la douleur d’avoir perdu des êtres chers mais également pour mon moi actuel, la douleur d’avoir commis des actes ayant conduit à des indicibles horreurs…. Il n’y avait franchement pas de quoi être fière…

    Fort heureusement, la réalité revint me cueillir dans mes pérégrinations quand je sentis Nicia toucher mon bras droit et ce en le caressant du bout des doigts. Sur le moment, devant ce geste, je ne pus m’empêcher de frissonner non pas parce que j’avais froid ou que j’avais peur loin de là ! Je tremblais pour la simple et bonne raison que ce bras était couvert de cicatrices ce qui rendait ma peau bien plus sensible qu’elle n’aurait du l’être… Je savais que j’aurais pu régler ce problème, si je l’avais désiré… Or je ne le voulais pas…
    Quand ma mère sortît mon bras de l’eau et le colla à son bras droit, un sourire triste apparut sur mon visage. Je savais ce qu’elle se disait intérieurement... Il n’y avait nul besoin de la Force pour le deviner. J’avais conscience du fait qu’elle s’en voulait de m’avoir infligé ce traitement…d’avoir marqué ainsi la peau de sa fille. Et pourtant, elle n’aurait pas du s’en vouloir… S’il y avait bien une personne qui avait à se remettre à cause c’était bien moi. Nini avait agit du mieux qu’elle pouvait au vu des circonstances… Ces cicatrices étaient un bien moindre mal étant donné ce qu’aurait du être normalement l’issue du combat qui m’avait opposé à elle, il y a quelques années… Si elle n’avait jamais osé faire cela afin de me neutraliser, elle n’aurait pu que se résoudre à me tuer… Or au vu de l’affection qu’elle me portait, elle n’aurait sans doute jamais pu le faire sans après songer à mettre fin à ses jours pour avoir osé commettre cela.

    Nicia s’approcha alors de moi puis posa ses lèvres sur mon front comme elle en avait l’habitude tout en profitant de m’attirer contre elle. Je voyais bien qu’elle voulait que je vois à quel point elle tenait à moi… Je savais que tout ce qu’elle désirait hormis m’aimer, c’était me protéger chose qu’elle n’avait pas pu faire tout le temps ces dernières années… Pour résumé, elle désirait tout simplement une chose : elle n’avait qu’une envie…celui de jouer son rôle de mère aussi efficacement que possible… Or cela me faisait sourire vu que même lorsque j’ignorais qu’elle était ma génitrice, je la considérais comme une personne extraordinaire, chère à mon cœur.


    « J’aimerais effacer les cicatrices que je t’ai faites, s’il te plais... »

    Ces phrases…eurent le don de briser ce moment si intime que nous partagions et ce malgré les mots et la douceur présents dans ces paroles… Sans prononcer la moindre parole, je me défis de son étreinte et m’éloignais de quelque pas avant de la regarder droit dans les yeux d’un air triste… Ce qu’elle me demandait était au dessus de mes forces… Je ne voulais pas me défaire ce ces cicatrices pour la simple et bonne raison qu’elle me rappelait sans cesse le fait que j’avais osé tenter de tuer ma mère mais que j’avais également fait passé ma vengeance avant toute chose… Durant cette période noire de ma vie, j’avais été prêt à considérer tout ce qui m’entourait comme futile… Même lorsque j’avais compris que Nicia avait été ma mère, je n’y avais accordé guère d’importance car j’en avais rien à foutre… A vrai dire…ce qui m’avait dérangé le plus était ce mensonge qui avait notamment servi aussi à alimenter ma haine qui pourtant déjà nourrie par le crime odieux qui avait été perpétré sous mes yeux.

    « Je ne peux t’accorder cela mère… Ces cicatrices et mes souvenirs sont les seuls éléments qui me permettent de me rappeler à quel point j’ai pu me montrer stupide et borné durant toute une période de ma vie… Ces marques indélébiles sont le témoignage le plus concret de pourquoi, je ne dois plus succomber au coté obscur… Or au vu de ce que j’ai commis…et de ce que je t’ai fait subir…ces marques sont de loin un bien moindre mal…surtout lorsque l’on sait qu’en temps normal, on aurait du mettre fin à mes jours étant donné le danger que je représentais… Bref…ces cicatrices sont sans doute la seule chose qui me donne le moyen un tant soi peu de pouvoir me regarder dans un miroir chaque matin même si au bout du compte…je devrais mériter bien plus que quelques cicatrices sur un bras… »

    Baissant les yeux, je lui tournais le dos et entrepris dès lors de retourner vers le rivage… En cet instant… je ne désirais qu’une seule chose…resté seule… Non pas que j’avais envie de m’isoler afin de pleurer loin de là…. Je voulais rester seule pour la simple et bonne raison que je n’aimais guère mentionner mon passé… ou du moins devrais-je dire certaines parties de mon passé… Déjà qu’en raison de ma mémoire absolue, ce passé me rattrapait quotidiennement… Si en plus…on devait en faire un sujet de conversation… je ne risquais pas de sortir de l’auberge… Certes, je savais qu’il me fallait accepter ce que j’avais fait…mais d’un autre coté j’avais le sentiment que même si j’acceptais ce que j’avais fait enfin de compte jamais je ne me le pardonnerais… ce qui me faisait revenir à la case départ…

    Alors que je continuais à marcher, je fus soudainement soulevé en l’air puis projeter dans le lac, non loin de ma position précédente… Je n’eus même pas besoin de me demander qui avait fait ça… En fait…je commençais franchement à croire que cela plaisait à Nicia de faire cela… Enfin au moins à travers cela j’avais bel et bien compris, qu’elle ne désirait qu’une chose…me parler…
    Faisant resurgir ma tête de l’eau, tout en toussotant quelque peu, je vis ma mère s’approcher de moi puis une fois qu’elle fut assez près, elle se saisit délicatement de mes deux mains tout en profitant de les caresser quelque peu avec un de ses doigts…. A son air grave, je sentais bien qu’elle avait quelque chose d’important à me dire et que c’était pour cette raison qu’elle m’avait fait revenir à elle d’une manière assez brutale.


    « Écoute, Kyla ... Je sais ce que tu te dis. Tu te dis que tu veux te punir, te souvenir de ce que tu as fais pour ne jamais recommencer. Mais c'est moi qui t'ai fait ça, et j'aimerais pouvoir oublier ce que je t'ai fait. Pas seulement ces marques, mais tout le reste... Et les voir ... J'aimerais essayer d'arrêter de me haïr ... et que tu fasses de même. »

    Soupirant, je ne manquais pas de la fixer droit dans ses yeux d’un air triste… Une partie de son discours, avait su me touché… Je n’avais jamais imaginé à quel point ce qu’elle m’avait fait avait pu faire naître en elle, un tel sentiment… En fait j’en étais même étonnée ! Au vu des solutions qui s’étaient imposées à elle, elle avait pris celle qui était la meilleure… Elle ne devait en aucun cas s’en vouloir… Elle était parvenue à me neutraliser tout en évitant de me tuer ce qui relevait d’un exploit lorsque l’on savait à qui j’étais à cette époque… Même moi, je n’aurais jamais pu me laisser la vie sauve...pas après les meurtres que j’avais commis… Bref, elle devait être en paix avec elle-même et non se tourmenter pour une mémoire effacée et quelque marque sur un bras…
    Quant-au reste de son discours, celui-ci ne manqua pas de me faire grimacer pour plusieurs raisons… Il m’était bien impossible pour moi d’arrêter de me haïr…car justement contrairement à elle j’avais commis plus d’un acte répréhensible ! Je ne pouvais me le pardonner…vu que…c’était tout simplement impardonnable… En fait c’était comme tenter de pardonner Demagol malgré les actes qu’ils avaient pu commettre… C’était pour faire simple : totalement impossible et inimaginable ! L’autre raison pour laquelle, je ne manquais pas de grimacer c’était car elle demandait à voir mes cicatrices…chose que je n’aimais guère depuis certains évènements… Peu à peu je m’habituais à leur contact mais je ne me faisais pas à l’idée de devoir les voir ou de devoir les toucher…
    Ce peu de volonté que j’avais de les montrer me poussa dans un premier temps à ignorer la demande de ma mère…jusqu’à ce que je me dise que ce n’était pas là la solution à mes problèmes… Si je voulais un tant soi peu me débarrasser de mes spectres, il m’était indispensable de les affronter quelque fois et ce même c’était à travers de petites actions…

    C’est ainsi que sans prononce un mot, j’enlevais ma tunique et mon pantalon sous les yeux de Nicia sans pour autant en éprouver une quelque gêne… La seule gêne que je ressentais concernait mes cicatrices rien de plus… D’ailleurs sur le coup sentir le contact du tissu puis de l’eau froide contre elles, ne manqua pas de me faire grimacer…

    Détournant le regard vers un autre point, afin de ne pas voir l’expression de Nicia, je parviens tout de même à dire :


    « Je te pardonne pour ces marques mère… »

    Le plus ironique là dedans était sans doute le fait que les cicatrices qu’elle m’avait infligée, était celles qui ne me dérangeaient absolument pas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Mer 5 Juin - 2:25

L'une blottit dans les bras de l'autre. Deux Ombrelune, une mère et une fille, toutes deux souhaitons que l'autre pardonne les erreurs commises par le passé. Les bras d'Arsenicia étreignaient Kyla comme si c'était la dernière fois qu'elles se voyaient, comme s'il s'agissait de leur dernier moment d'abandon, là où elles pouvaient toutes les deux êtres elles-mêmes et parler librement, une mère et sa fille ... Pour la première fois depuis longtemps, la Grande Maîtresse Jedi ressentait la peur, une vraie peur. Celle qui vous tenaille le ventre, celle qui vous glace jusqu'aux os. Ce n'était pas sain pour elle, elle était Jedi et ne devait pas s'aventurer sur un tel chemin. Elle devait accepter le fait que, peut être, Kyla serait blessée pendant cette guerre, voir pire... tout comme Kyla devait accepter le contraire, même si sa mère se doutait bien que ce ne serait pas évidant, davantage encore à cause de son empathie. C'était un travail à faire sur sois même ... Pour ce qui était des membres de l'Ordre, Arsenicia s'y était habituée ... mais sa fille, sa femme aussi, c'était différent dans son coeur. Elle retint un soupire et leva les yeux vers le ciel, adressant une prière silencieuse à la Force pour que celle-ci préserve ceux qui étaient chers à son coeur... Mais au fond, au fin fond d'elle-même, l'extragalactique sentait que les choses allaient mal se passer, que quelqu'un dans son entourage allaient... Quelque chose allait arriver, c'était certain, pour le reste elle ne savait pas trop.

Mais les mots prononcés par la Grande Maîtresse Jedi brisèrent cet instant si intime. Kyla s'arracha de son étreinte. Arsenicia dissimula sa tristesse et son trouble à sa fille, alors que celle-ci s'éloignait sans un mot avant de se retourner, leurs regards identiques plongés l'un dans l'autre. Elle avait cet air triste, si triste... La Maître Jedi inspira longuement, ne voulant pas prendre la parole avant sa fille, cette fois-ci. Les mots que celle-ci prononça furent d'une grande tristesse. Arsenicia avait mal pour sa fille, mal pour elle-même. Sans bouger, elle laissa Kyla s'éloigner d'elle, encore et toujours. Elle la laissa quitter le lac, quitter la berge... Pour finalement retourner dans l'eau. Lançant la Force, Arsenicia venait de lancer sa fille dans l'eau, encore. Les circonstances n'étaient pas drôles, mais lancer sa fille dans l'eau fit tout de même naître un léger sourire sur ses lèvres. Tout ce que la Grande Maîtresse voulait, c'était parler avec Kyla.

Lentement, l'extragalactique vint auprès de sa fille et prit délicatement ses deux mains, en caressant le dessus avec ses pouces de façon très douce. L'air grave d'Arsenicia pouvait être alarmant, mais elle tenait à dire à sa fille ce qu'elle avait sur le coeur. Elle prit donc une inspiration et se lança, les yeux dans les yeux.


« Écoute, Kyla ... Je sais ce que tu te dis. Tu te dis que tu veux te punir, te souvenir de ce que tu as fais pour ne jamais recommencer. Mais c'est moi qui t'ai fait ça, et j'aimerais pouvoir oublier ce que je t'ai fait. Pas seulement ces marques, mais tout le reste... Et les voir ... J'aimerais essayer d'arrêter de me haïr ... et que tu fasses de même. »

Toutes deux, elles avaient ce même air triste. Ce qu'elle venait de dire, elle l'avait toujours gardé pour elle. Arsenicia s'en voulait énormément et souhaitait oublier, passer à autre chose avec sa fille. Le passé est le passé, inutile de revenir dessus, car il ne pouvait changer... Elles devaient toutes deux avancer vers l'avenir... avancer ensemble.

« Nous devons avancer, Kyla. Ensemble. »

Lentement, les mots de la Maître Jedi semblèrent faire leur chemin dans l'esprit de la jeune Ombrelune. Lentement, elle sembla comprendre les raisons de sa mère tout en continuant à défendre les siennes... un véritable combat intérieur. Arsenicia exerça une légère pression sur les mains de sa fille pour lui faire comprendre qu'elle était là... et alors, surprenant la Grande Maîtresse, Kyla ôta sa tunique et son pantalon, sans gênes ... si ce n'est pour ses cicatrices qu'elle tentait de dissimuler par automatisme tout en détournant le regard, ne voulant pas voir l'expression de sa mère qui, en cet instant, était ... concentrée. Lentement, elle leva la main droite et vint déposer le bout de ses doigts sur l'épaule traumatisée de sa fille, puis descendit le long de son bras ... Elle sentait les frissons qui parcouraient sa peau et ne manquait pas de remarquer que Kyla faisait tout pour ne pas les voir... alors, doucement, Arsenicia vint poser sa main à plat sur sa joue et la força à la regarder dans les yeux. Ce n'était pas le dégout visible sur son visage, ni de la pitié, mais de la compréhension. Enfin, ses doigts se posèrent sur celle qu'elle lui avait infligée de sa lame. Elle ne prononça aucune parole, seul son regard suffisait. Elle voulait les effacer, repartir à zéro et permettre, ou essayer au moins, à Kyla d'oublier. Elle était pardonnée, l'Ordre lui avait donné une seconde chance, Arsenicia n'avait jamais cessé de croire en elle. Néanmoins, après quelques instants dans le silence le plus complet, la Jedi rajouta quelques mots.

« S'il te plait... et puis dans les dossiers de l'Alliance il s'agit d'un signe distinctif, si tu ne la plus ce ne sera que plus pratique. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   Mer 5 Juin - 22:51

    De la crainte…voilà ce que j’éprouvais en ce moment… Je ressentais tout simplement de la crainte et rien d’autre… Au vu de la situation, un tel sentiment n’aurait jamais du naitre en mon fort intérieur…mais c’était pourtant bel et bien le cas… J’avais peur de l’expression de Nicia devant un corps aussi mutilé et brisé que le mien… J’avais peur de lire dans son regard une expression de dégout… qui dès lors me donnerait l’impression d’être rejetée par ma génitrice…chose qu’elle ne ferait jamais si je prenais le temps d’examiner attentivement la question… Elle m’avait acceptée en tant que fille et ce malgré les horreurs que j’avais perpétré lorsque j’avais succombé au coté obscur…et malgré le fait que j’ai pu durant une occasion la combattre…
    Hélas, je ne pensais pas avec ma tête en cet instant… Je faisais même tout le contraire… Je cédais face à la peur…face à mes démons… Je les laissais me faire imaginer les pires choses qu’ils soient…alors qu’elles ne devraient jamais voir le jour…
    Toutefois ce n’était pas la seule raison pour laquelle je ne désirais pas voir l’expression de Nicia en cet instant… Je ne désirais pas la voir car je craignais également qu’elle n’exprime de la pitié…ce qui dès lors n’occasionnerait rien de bon pour mon mental… En effet, si je lisais de la pitié dans ces yeux, j’étais quasiment certaine de penser par la suite, que je n’étais devenue qu’une misérable petite extragalactique qu’il fallait protéger et consoler à tout prix… Or, je ne désirais pas que l’on me colle cette étiquette… Si quelqu’un venait à le faire non seulement, j’en aurais honte et n’aurais plus le courage de me regarder dans un miroir, mais j’en éprouvais également de la colère du fait que j’ai été impuissante à donner une autre image de moi-même que celle-ci…

    C’est alors, que je fus ramenée brutalement à la réalité lorsque je sentis Nicia toucher mon épaule du bout des doigts et parcourir toute cette zone qui me faisait horreur à l’aide de ses derniers, pour enfin ensuite toucher le reste de mon bras… Sur le moment, chaque attouchement produisit chez moi un effet non désiré… En plus de frissonner quelque peu, je revoyais Maria à chaque fois que je fermais les yeux… Mais ce n’était pas tout… Du fait de ma mémoire absolue, je revivais, alors que je ne le voulais guère, cette scène durant laquelle elle avait apposée de l’acide sur mon bras… et je ressentais donc par conséquent, cette douleur qui avait bien failli me rendre folle… Chaque attouchement ne faisait que me rappeler tous ces instants pénibles que j’espérais tant oublier…chose que je ne pourrais jamais faire… Par moment, je ne pouvais même pas m’empêcher de grimacer et ce même si les gestes de ma mère étaient emprunts de douceur…

    Finalement, Nicia prît les choses en mains et posa sa main sur ma joue afin de me forcer à la regarder… action que je ne désirais guère faire… Mais hélas, elle ne me laissait guère le choix… Ainsi sans prononcer une seule parole, je fixais son regard et son expression…et à ma grande surprise mais aussi à mon grand soulagement, il n’y avait pas de pitié ou dé dégout dans ses yeux…simplement de la compréhension… Cette compréhension me rappela d’ailleurs une chose essentielle… Elle aussi avait vécu la même expérience que moi… non pas en terme de torture ou de viol mais en terme de cicatrice… J’avais oublié qu’un jour, elle aussi, avait été marqué à divers endroits et n’avait pu tolérer pendant un certain moment que quelqu’un puisse toucher ou voir ces stigmates… Par conséquent, elle était très certainement la personne la mieux placée sur cette planète pour m’aider à me défaire de cette hantise que j’éprouvais…


    « S'il te plait... et puis dans les dossiers de l'Alliance il s'agit d'un signe distinctif, si tu ne la plus ce ne sera que plus pratique. »

    Aie…elle avait trouvé une autre raison de me faire céder…chose que j’étais déjà prête à faire depuis quelques minutes… étant donné le fait qu’elle avait su me convaincre d’abandonner ces marques bien qu’elle n’ait pu me faire renoncer au fait que je m’en voulais toujours pour avoir oser lever la main sur elle et avoir oser essayer de la tuer… Pour le moment, j’étais incapable de me pardonner… Peut être qu’un jour, après avoir su me racheter, je le pourrais…

    « Très bien, mère… Tu peux effacer ces cicatrices… Tu as mon autorisation… »

    Aussitôt dit aussitôt fait, elle se mît après quelques minutes à la tâche, alors que nous venions de revenir sur la berge… Pendant plusieurs secondes qui me parurent être des siècles, elle appliqua avec douceur, un produit d’origine arcadienne sur mon bras qui était destiné à faire disparaitre ces cicatrices qu’elle m’avait infligé il y a de cela 5 années….
    D’ailleurs sur le moment, je ne pus m’empêcher de me re-projeter dans le passé et ce au moment ou j’avais affronté Nicia… Je la revoyais encore la mine triste et dans un état déplorable tenter de me ramener à la raison par tous les moyens possibles et inimaginables…mais malheureusement pour elle, je ne voulais rien entendre… Durant cet instant de ma vie, j’étais bien trop obnubilé par ma vengeance, par la colère et la douleur qui régnaient dans mon cœur… A cette époque, je ne désirais qu’une seule chose : que l’on me rende justice… Je n’avais que faire de ma « mère » et du « bonheur »… Je me fichais pas mal de ce qui m’arriverait et de ce qui arriverait à mes proches tant que je parvenais à réaliser mes objectifs…
    Ainsi ce fut à cause de cela que Nicia dut m’affronter sabre laser à la main… Je ne lui avais laissé guère le choix à cette époque… Elle était dans l’obligation de me neutraliser…chose qu’elle parvint à faire après plusieurs heures de combats ininterrompues pendant lesquelles j’avais tenter à de multiples reprises de lui ôter la vie tout ça parce qu’elle représentait un obstacle et une vile menteuse… Je revois encore son air éploré après m’avoir vaincu alors que moi je continuais à cracher mon venin sur elle telle un serpent qui, malgré la défaite, voudrait emporter dans la mort avec soi son ennemi…

    Alors que j’étais encore plongée dans mes souvenirs, je fus une fois de plus ramenée à la réalité et ce encore grâce à Nicia qui commença à toucher les cicatrices que m’avaient infligés Maria dont celles situées sur mon dos…ce qui eut le don de me faire frissonner… Je n’aimais vraiment pas cette sensation que je ressentais lorsque quelque chose effleurait cette partie de ma peau… et pourtant il allait falloir que je m’y fasse...
    Une nouvelle fois Nicia posa sa main sur ma joue et me força doucement à regarder ces marques qui me tourmentaient encore et encore…


    « Ne vie pas dans le passé. C'est passé, accepte… C'est tout ce que tu peux faire pour avancer.»

    Je soupirais… Elle avait raison…une fois encore… Je devais accepter ce qui m’arrivait même si sur le coup j’avais bien envie de lui rétorquer que certains aspects de mon passé demeuraient inacceptables… Mais au fond cela n’aurait rien changé… Il était impossible pour une personne de revenir en arrière afin d’y modifier quelques évènements… malheureusement… auquel cas j’aurais pu modifier une quantité d’évènements… Il fallait que j’accepte tout ce qui m’arrivait et ce qui allait m’arriver… Dans le cas contraire, si je ne le faisais pas, j’étais sûre un jour ou l’autre de succomber encore au coté obscur et de perpétrer des actes ignominieux… Je devais me faire une raison, et accepter tout cela afin de pouvoir me reconstruire pour mieux me préparer à l’avenir et aux dangers qu’il recelait…

    Ainsi sans prononcer une seule parole, je posais ma main sur celle de Nicia puis après quelques minutes je la repoussais doucement avant de commettre un acte auquel elle ne s’attendrait pas. Me faisant violence, je touchais du bout des doigts mes cicatrices avant de pleinement les toucher… Bien que je frissonnais au début, je finis petit à petit à m’habituer à leurs contacts et à soupirer….
    Toujours sans prononcer une parole, ma mère se positionna derrière moi et commença à me masser les épaules ce qui au bout de plusieurs minutes fît taire mon appréhension et me fît soupirer d’aise… J’étais enfin détendue…


    « Merci…pour tout ça et pour le fait d’être là. »

    Je tenais à le lui dire… Je voulais qu’elle le sache… Pendant trop longtemps nous avions été séparées… Ce n’était que depuis quelque temps que nous avions enfin été réunis… Du fait de cette longue séparation et du fait de l’avenir qui s’annonçait, je tenais à profiter un maximum de sa présence… ce qui d’un coté me faisait beaucoup de bien mais ce qui d’un autre coté était très dangereux étant donné le fait que je risquais de beaucoup souffrir si jamais elle venait à disparaitre… Or au vu de son poste et de la guerre qui s’annonçait, elle pouvait très bien mourir… comme je pouvais très bien mourir et ce malgré mon simple titre de Padawan…
    Afin sans doute de faire taire toutes ses craintes que mon esprit avait soulevé, Nicia m’embrassa sur le front comme elle avait l’habitude de le faire ce qui m’arrache un sourire…puis nous nous enlaçâmes encore une fois… Durant cet instant si magique, je ne pus m’empêcher de remarquer à un moment l’apparition d’un homme, que ma mère connaissait beaucoup mieux que moi, en tant que fantôme de force et qui se contenta, avant de disparaitre de m’adresser un clin d’œil… Il n’y avait pas à dire…je savais vraiment de qui je tenais mon humour douteux… Puis sans rien dire de tout ceci à ma génitrice, je resserrais mon étreinte et fermais les yeux afin de profiter de cet instant…


RP terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre mère & fille [PV : Kyla] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: