Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bastion et ses mystères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Bastion et ses mystères   Lun 10 Déc - 18:23

« - Mais vous savez, Commandant Zerkins, si l’Empire a maintenu aussi longtemps ses frontières c’est sans compter l’aide apportée par l’Alliance Galactique. Il ne faut pas perdre de vue le fait que l’Empire Fel est basé sur un pacte non-officiel organisé par Luke Skywalker entre Jagged Fel et le Conseil des Moffs suite à la mort de Gillad Pellaeon. Sans ce petit point, l’Empire aurait été balayé de la surface de la galaxie suite à la tentative d’assassinat de la famille royale hapienne organisée par le Conseil des Moffs. Ce pacte a été d’autant plus renforcé grâce à l’accès de Natasi Daala à la tête de l’alliance galactique. Certains ont même prouvé de diverses manières que cette dernière aurait été à la base de ce traité.

- Certes, vous n’avez pas tort, Miranda, mais je me dois également de vous rappeler ce qui est arrivé à Luke Skywalker peu de temps après. Dois-je vous raconter la cause de l’exil du Maitre Jedi Skywalker ainsi que celle de sa disparition en compagnie de son fils ? Quelle est la légitimité d’un tel pacte quand on sait la haine que vouait Natasi Daala à l’ordre Jedi ? N’était-ce pas plutôt un piège rudement bien mené dans l’espoir de pouvoir s’emparer de la galaxie ? Les Jedi ont été les premiers à être balayé par l’ambition de Natasi Daala, ne devrions-nous pas en tirer de la graine et nous préparer au pire ? Surtout en ce moment où les tensions ont l’art d’asticoter les nerfs des gens ? Je pense que nous … »


Charon coupa la diffusion du programme et retomba sur le dossier de son siège. Il s’enfonça plus profondément dans le coussin et profita un instant de ce contact simple. Il aurait préféré touché directement le tissu avec sa peau mais il dut se contenter de l’impression et de ses souvenirs pour percevoir ne serait-ce qu’un instant ce sentiment au travers de sa combinaison. Il était comme enfermé, une barrière entre lui et le monde qui l’entourait. Que n’aurait-il pas fait pour pouvoir profiter une dernière fois de ses sens propres du touché ou encore du vent caressant sa peau. Mais il devait se résoudre à l’oublier et à considérer ce genre de désir comme le résultat de la nostalgie d’une époque révolue. Désormais le simple fait de se séparer d’un gant et de laisser un centimètre de sa peau à l’air libre provoquait une douleur indescriptible, comme si on le soumettait à la pire des douleurs, mais qu’il n’était pas capable de la définir totalement. Une douleur inavouée qui finissait par provoquer une incompréhension profonde, et parfois même de la panique. Pour y échapper, le huit clos corporel était indispensable et y échapper était le plus insensé des fantasmes.

Il prit une profonde inspiration et se poussa à se lever de son siège. Il attrapa le sabre laser qui se trouvait sur la petite table en métal à côté de son bureau et l’accrocha à sa ceinture. Son lieu de vie était modeste, sans doute moins que celui de ses compagnons mais tout aussi austère coté décoration. De toute manière, qu’y aurait-il mit ? Il ne possédait rien d’autre que ses souvenirs, tout au plus quelques babioles récupérées au cours de ses missions. Sa couche se trouvait dans un coin de la pièce et était ravagé, les couvertures retournées comme si on s’y était battu. Pas de fenêtre, pas de cuisine, des lampes qui n’éclairaient que fort peu voir pas beaucoup, on pouvait douter que quelqu’un y vive. Pourtant c’était le cas.

Charon sortit de sa chambre et se retrouva dans la longue allée du batiment qui se trouvait non loin du Palais Impérial, abritant les officiers ne possédant pas de logement personnel, ou les Chevalier Impériaux comme Charon. Le couloir était calme et possédait ce côté architectural propre à l’empire. Que ce soit dans les coursives d’un croiseur ou dans les immeubles, les couloirs de nature impériale avaient tous ce côté perdu et vide. Charon aimait cela. Nulle surprise ne l’attendait à ce tournant, là-bas, pas de pot de fleur renversé par un gamin, pas de flaque d’eau d’un vase renversé, par de tapis aux couleurs bariolées, rien. Juste le calme et la sérénité d’un mur métallique avec un sol foncé, de temps en temps éclairé par une lampe pariétale. Charon s’y engagea et se dirigea jusque vers la sortie.

A l’extérieur, Bastion était pareille à tout un tas d’autres jours. Les patrouilles de stormtrooper effectuaient leur ronde de manière symétrique et coordonnée selon un schéma bien précis. Charon en salua quelques un avant de continuer sa route. La planète était la capitale de l’Empire et à l’instar de Coruscant, elle était le centre des affaires de l’Empire. La plus haute aristocratie de l’Empire s’y retrouvait et circulaient sans arrêt dans les rues. Construite comme une immense forteresse, la planète optait plus pour une architecture horizontale non pas basé sur d’immense tour qui s’élevaient dans les cieux à la manière de l’architecture Coruscanti, mais faite d’imposant batiment qui n’étaient pas sans rappeler ceux de la période Palpatine. Entourée par d’imposantes murailles, protégées par plusieurs systèmes de sécurité, de bouclier, de batteries de canon laser, la planète se voulait imprenable. Personne ne s’était vraiment risqué à s’en prendre à Bastion depuis la Guerre des Yuuzhan Vong. Charon apprécia le doux bourdonnement des chasseurs Tie patrouillant haut dans les airs, au-dessus de la cité. A quelques mètres de sa position, il aperçut l’imposante bâtisse du Palais Impériale qui démontrait tout le caractère et la finesse de l’Empire. Il s’agissait de son lieu de prédilection, tout il était celui de l’Empereur Fel.

En s’approchant du Palais, il rencontra plusieurs officiers qui le saluèrent poliment d’un mouvement de tête ou d’un salut de la main. Les Chevaliers Impériaux, bien qu’encore très récent, avaient eu l’occasion à maintes reprises de gagner le respect des officiers et des troupes en risquant leur vie pour l’Empire. Récompensé et approuvé par l’Empereur, les Chevalier Impériaux étaient devenu le représentant et les agents de la Famille Fel. Charon, depuis maintenant plus de dix ans, œuvrait au sein de l’ordre des Chevaliers Impériaux comme le Maitre d’arme de l’ordre et donnait bon nombre de cours et de conseil aux nouvelles recrues.

Immense bâtisse, tout aussi épurée que sa chambre, le Palais Impérial avait été bâti peu de temps après l’accès au pouvoir de l’Empereur. Par comparaison aux images restantes, il avait quelque chose de similaire à celui de l’Empereur Palpatine si on se permettait d’ommettre les Statues et tout le coté mystique du personnage. Fel semblait plus modeste et c’était sans aucun doute l’une des caractéristiques qui pouvait déplaire à ceux qui avaient vécu l’ancien empire, ou du moins la sombre période où celui-ci avait été réduit aux vestiges. Cette modestie était perçue par certains comme un manque flagrant d’ambition, celle de gouverner, celle d’être l’Empire puissant et redoutable qu’il avait été par le passé. Charon respectait cette modestie. Les territoires de l’Empire se suffisaient à eux-mêmes, et surtout, le fait de se montrer plus raisonnable et à ne pas s’emparer de ceux des autres faisait qu’on s’intéressait moins à lui. De toute manière, le Chevalier Impérial n’avait pas à remettre en cause la volonté de l’Empereur.

Au Palais, il rencontra plusieurs membres de son ordre. Pour la plupart, ils passaient au centre de l’Empire pour passer prendre leurs actes de missions ou pour livrer leur rapport. Plusieurs officiers le saluèrent, et il discuta avec certains de ses compagnons d’armes. Bien que ne possédant pas l’armure rouge réglementaire, Charon était reconnu comme un membre à part entière de l’ordre. Il croisa Darmor Dzakin, l’une des recrues de l’ordre arrivée deux ans plutôt. Il s’agissait d’un petit Nagai, dont la peau grise lui donnait l’apparence d’un fantôme et semblait flotter au milieu de l’armure rouge qui semblait trop imposante et trop lourde pour lui. Charon avait passé les dix derniers jours avec la recrue à lui montrer diverses techniques et positions. Son apprentissage était lent mais le jeune nagai était fort prometteur. Ils discutèrent quelques instants tandis que Charon passait prendre les dernières informations et dossiers déposé dans son casier. Le jeune garçon semblait préoccupé et nerveux par la situation actuelle de la Galaxie. Aucune guerre, mais le conflit semblait se rapprocher et pour lui, la position mal affirmée de l’Empire dans l’Alliance Galactique n’était pas bonne pour eux. Un jour où l’autre, selon lui, l’Empereur devrait affirmer clairement leur position, depuis quelques temps en retrait. Charon, lui, avait confiance en les choix de l’Empereur, qu’il leur semble bon ou mauvais, il devait avoir un plan bien spécifique pour maintenir la barque de l’Empire. La discussion s’éteignant, il s’excusa et sortit du Palais.

Une fois dehors, il déplia un petit flimsi contenant quelques informations imprimées venant de son datapad. Pourquoi se format ? Pour les traces. Il était plus simple de bruler un bout de papier que de faire disparaitre une donnée électronique d’autant plus lorsque l’univers était tourné autour de l’informatique. Il lit attentivement tout en marchant, profitant de la grande place pour marcher sans souriante. Quelqu’un avait demandé à le voir. Apparemment il s’agissait d’une personne importante, vu les formalités employés et le ton utilisé. Il parcouru le message à la fois des yeux plusieurs fois des yeux avant de lire son destinataire. Il s’agissait d’une Jedi ?! Pourquoi une Jedi voudrait-elle le voir ? Non pas que cela lui posait un problème, même si les Jedi étaient peu apprécié au sein de l’Alliance Galactique, il ne fallait pas oublier que les Chevaliers Impériaux et les Jedi étaient d’origine commune. Et Charon avait été un Jedi avant de porter l’armure. Ce qui l’étonna plus, c’est qu’une Jedi souhaite le contacter lui. En effet, habituellement lorsque l’on désire requérir l’avis d’un Chevalier Impérial ou lorsque sa présence est nécessaire, un membre de la famille impériale est bien mieux indiqué.

La Jedi demandait sa présence en ce jour dans une brasserie, dans le centre-ville. L’adresse désignait ainsi un petit bistro que Charon connaissait pour son calme et son manque de trouble. Très apprécié par les civils et par le commun des mortels, les membres de la cour y passaient peu, le cadre paressant peu riche et pas assez confortable. Le Chagrian décida de respecter la demande de la Jedi et mené par sa curiosité, il se dirigea vers le lieu de rencontre. Que pouvait bien signifier tout cela ? Tout en marchant, il retourna le problème dans tous les sens. Pourquoi lui ? Il n’était pas un membre très habile en matière de force, comme pourrait l’apprécier les Jedi. Il dominait plus ses adversaires par ses capacités belliqueuses. Cela n’avait sans aucun doute aucun rapport. Alors… Peut-être devait-on lui annoncer quelque chose, en rapport avec son passé de Jedi. Peut-être son Maitre, Epistofane, avait eu un accident lors d’une de ses missions un peu trop périlleuse et folle ? Passant la porte du bar, il repoussa cette idée de la tête. Il repéra une petite table à la fois dans le coin de la pièce, tout en restant entouré par les clients. Il ne voulait pas se sentir aculé dans un coin. Et il patienta, fixant la source des regards inquiets que certains lui jetaient. A coup sûr, sa stature et le regard vide que rendait son masque en intimidaient et effrayaient plus d’un.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bastion et ses mystères   Mer 12 Déc - 17:31

La Force tumultueuse, étrange, inconnue. Cette entité dont on ne savait presque rien, mais qui pourtant était connue depuis des millénaires. Aujourd'hui elle avait décidé de livrer à la Grande Maîtresse Jedi une vision forte troublante et surtout terriblement nette. Assise en tailleur dans les jardins du Temple, sous les rayons du soleil qui réchauffait doucement sa peau, elle s'était plongée au coeur de la Force, son aura éclairant les Jedi qui passaient à proximité. Elle semblait briller comme un phare en pleine nuit de tempête. Personne n'osait passer trop près de l'Arcadienne car celle-ci affichait une expression d'intense concentration... ou de contrariété. En effet, ses sourcils bien dessinés étaient arqués, un pli barrant son front.

Puis, soudainement ... Elle émergea de la Force avec violence, ouvrant soudainement les yeux, le regard cependant encore un peu vague. Ses azurs reflétaient un certain trouble, mais l'Arcadienne savait se contrôler et ne laissait rien paraitre dans la Force, inutile d'inquiéter tout le Temple. Se relevant avec grâce, elle récupéra sa bure, l'ajusta sur ses épaules et quitta les jardins de son pas long et souple. De retour dans l'immense bâtisse de pierre, elle prit son comlink et contacta son cher K9, lui ordonnant fermement de préparer le départ du Galeniël.

Arsenicia ne tenait pas à inquiéter qui que ce soit à propos de cette troublante vision, c'est pour cela qu'elle se força à agir comme à l'accoutumer, souriante et chaleureuse lorsqu'elle croisait un Jedi sur son chemin. Cependant, une fois à l'extérieur, après avoir descendu les marches, elle ne put attendre davantage et usa de la Force pour se téléporter jusqu'à son appareil, près de cinq cents mètre plus loin. Elle imaginait bien Celestine soupirer devant une telle utilisation de ses pouvoirs et bien qu'elle se devait de rester calme et sereine en tout temps, ce qu'elle avait vu ... Quelqu'un devait être mit au courant, et rapidement. Elle ne savait pas quand cela allait se produire, mais la Force lui murmurait que c'était pour bientôt.

Une fois à bord, elle referma derrière elle et traversa la Galeniël pour se rendre auprès de son droïde, lui déjà assit aux commandes. A peine assise, K9 fit décoller l'appareil tandis que sa maîtresse envoyait un message au Conseil, les informant qu'elle se rendait sur Bastion pour une affaire importante et qu'elle leur en parlerait de vive voix dès que possible. Une fois près, le cargo passa en hyper espace, direction la capitale de l'Empire. Pendant le voyage, Arsenicia chercha l'identité du Chevalier Imperial qu'elle avait vu. Ce qui l'avait le plus marqué était un masque, un Chagrian ... Cela lui rappelait quelqu'un. Elle remercia silencieusement sa mémoire absolue, pour une fois cette particularité lui était utile ! Ne jamais pouvoir oublier était un lourd fardeau ... parfois bienvenu, comme ici. Un ancien Jedi, Charon Rorik ... En espérant que tout ce passe bien et qu'il se souvienne d'Arsenicia. Charon avait rejoint les Chevalier Impériaux en bon terme avec l'Ordre, tout devrait donc bien aller ...

Une fois posée sur Bastion après avoir passé tout les contrôles nécessaires, Arsenicia se dirigea vers le petit bistro qui servirait aujourd'hui de lieu de rende-vous. Un endroit calme selon ses souvenirs. Elle avait rabattu son capuchon sur son visage mais malgré son accoutrement de Jedi, elle passait inaperçu, comme si tous ceux qui croisaient sa route semblaient ne pas remarquer sa présence. Que faisait-elle ? Impossible à dire clairement, mais la Force était en action.

Lorsqu'elle entra enfin dans le bistro, son regard accrocha tout de suite la silhouette du Chagrian. Elle traversa la salle, aucun regard ne flottaient sur elle, elle était comme invisible. Cela démontrait une grande maîtrise de la Force, mais bien qu'elle fût en territoire de l'Empire et que l'Impératrice était une Jedi, elle préférait ... ne pas trop se faire remarquer. Seul Charon semblait réellement la remarquer. L'Arcadienne prit place face à l'ancien Jedi et posa son regard, voilé par son capuchon, sur son masque vide de toute expression. Elle-même prit la parole d'une voix claire, sur d'elle tout en ôtant son capuchon, dévoilant un visage dans l'expression montrait clairement qu'elle ne rigolait pas.


« Je suis Arsenicia Ombrelune, Grand Maître Jedi et j'ose espérer que vous vous souvenez de moi. J'apporte une sombre nouvelle. Je possède le don de divination et la Force m'a offert une vision, une terrible vision. J'ai vu la mort de l'Empereur aussi clairement que je vous vois. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bastion et ses mystères   Lun 4 Fév - 21:41

RP Abandonné, ce refera avec un autre CI.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bastion et ses mystères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastion et ses mystères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: