Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'araignée [PV Triniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: L'araignée [PV Triniel]   Dim 30 Déc - 19:15

Tout était en ruine. Il pouvait être étrange de constater la facilité avec laquelle pareille œuvre pouvait se produire. Là ou se tenait hier encore la salle d'audience de Darth Reylos gisait désormais l'emblème de sa chute. Son trône, fracassé en plusieurs morceau, n'était qu'un piètre spectacle si l'on regardait la scène dans son ensemble. Les colonnes altières faites dans la pierre calcaire du désert environnant et qui ornait les murs désormais fissurés n'étaient plus que blocs de pierre éparse semés au quatre coin de la pièce. De l'ancien Seigneur Noir, ne restait plus que le souvenir, souvenir qui s'estompait déjà dans l'esprit des nouveaux sujets du Nagaï. Comme Nelius l'escomptait, la chute de leur ancien Maître avait soumis la très grande majorité de ses partisans, qui dès lors n'avait eut de cesse que de ployer genou et échine pour mieux échapper à la mort qui ouvrait passionnément ses bras. Il y avait eut certes des contestataires et tous n'avait pas choisit la soumission. Ceux là n'était plus un problème, leurs têtes reposant désormais sur des piques fraîchement taillées pour l'occasion et plantées devant l'entrée du temple, comme un pantomime de ce que fut la bataille qui éclaboussa une nouvelle fois ces murs maudits d'un sang d'opprobre. Cet exhibition n'enchantait pas vraiment Nelius, qui s'était pourtant laissé convaincre du bien-fondé de l'entreprise par son Inquisitrice, la Dame Zehir. Elle n'y voyait que justice, mais pour le Sith'Ari, cette étalage implacable et barbare servait plusieurs ambitions. Car si tout le monde s'offusque des tueries, elles ont pour elles de savoir envoyer la peur en éclaireur, et la peur, Nelius le savait, suffisait à tempérer l'ardeur des moins ambitieux. Pour les autres, le Nagaï leur destinait la défiance, la crainte peut être, mais surtout le mensonge. Qui, après cela, s'interdirait à la comparer à feu Darth Reylos? En faisant cela, il ne verrait que sa capacité à infliger la souffrance et la mort, se voilant la face quand à la vrai nature du Sith'Ari. Il était parfois nécessaire de camoufler ses actions derrières d'autres, plus maléfiques et impitoyables encore. Au fond, il n'avait que faire de pareil étalage de sang. Les insoumis aurait périt de toute manière, pourquoi dès lors ne pas utiliser leur mort à son avantage? En cela au moins, ces traitres servait l'Ordre Sith.

Il était probable toutefois que cette vague d'exécution ne s'arrête pas à ce simple épisode. Nelius ayant chargé Darth Kel de débusquer le maximum d'opposant possible, il devenait de plus en plus évident que le nombre de victime irait croissant dans les prochains jours. Si Nelius rechignait à affaiblir ses forces, il savait aussi qu'il n'avait pas le choix. Il était parvenu à conquérir la branche principale de l'Ordre, certes, mais il restait cependant d'autres opposants que Reylos, dont d'aucun était assez puissant pour menacer la survie de l'Ordre Sith. Envoyer ses fidèles sur Almas ne servirait à rien si ses ennemis parvenait à découvrir l'emplacement de sa base, autant donc convenir à ce petit sacrifice pour protègerait plus surement l'avenir des Sith qu'aucun compromis possible. Lorsque l'on gouvernait les fils de l'obscur, faire dans le compromis n'était pas chose souhaitable. Cela pouvait même s'avérer mortel. Laissant cette tâche au chef de ses Phalangistes, Nelius s'assurait quand à lui des dernières préparation concernant l'abandon de Korriban. L'ensemble des propriété matériel se trouvant au sein de temple se trouvait déjà en route pour Almas, sous la garde et le commandement plus qu'attentif de Darth Vélar, le chef de sa garde personnelle et sans doute l'un de ses plus fidèles serviteur. Sith et apprentis étaient encore sur place en grand nombre, majoritairement ancien partisans de Reylos, mais déjà les convois s'organisait pour chacun puisse gagner le nouveau repaire. Les indésirables, qui ne passerait pas l'examen de Darth Kel, embarqueraient quand à eux un immense vaisseau conteneur, envoyé par le Syndicat, qui lui aussi prenait la direction d'Almas. Ce qu'aucun des futurs pensionnaires de l'épave ignorait, c'était que le moteur principale avait été artistiquement saboté. Six heures exactement après l'entrée du vaisseau en hyper-espace, le moteur s'emballerait soudainement, avant d'exploser tout simplement, emportant avec lui tout ses occupants dans ce ressemblerait à un tragique accident. Nelius ne voulait surtout pas qu'on l'accuse de tuer ceux lui ayant juré allégeance sans autre preuve que son bon plaisir. De faite, tous ignorait le but des enquêtes de Darth Kel.

La soudaine présence qui s'imposa à son esprit informa le Nagaï de la présence d'un individu. Laquelle semblait plus ténue qu'une brise il est vrai, presque indétectable. Mais Nelius n'était pas de ceux qui se laissait tromper si facilement. En lui vivait l'incarnation de l'obscur, mélange d'un pouvoir voué à la destruction qu'il parvenait pourtant à faire usage comme il l'entendait. Il était bien le Maître de la Force, non l'inverse. Ce qui l'avertit de cette insidieuse apparition? Plus qu'une parcelle de vie dans la Force, c'est plutôt son absence qui l'alarma. Une sorte de vide infime qu'il ne pouvait sonder, comme si son esprit glissait à sa surface sans pouvoir la saisir. D'aucun aurait manqué ce détail sans même l'apercevoir, mais dès le moment ou on parvenait à déceler cette absence, la subtile illusion s'évaporait.

-Un bien astucieux déguisement que voilà. Trompeur pour les profanes sans doute, mais je me targue d'être avertie de ce genre de combine de puis trop longtemps maintenant. Les inconvénients inhérent au pouvoir, je gage.


Toujours invisible, la présence (ou non présence, c'eut été plus proche de la vérité), ne laissa entrevoir aucune preuve attestant de sa présence. Un véritable fantôme, plaisanta intérieurement Nelius, dont la technique était incroyable de simplicité et d'efficacité. Bien sur, il aurait été capable de la soustraire de sa cachette pour la broyer d'un simple pensée, mais tant d'ingéniosité lui plaisait. Qu'elle soit un assassin ou un espion, peut lui important, l'intrus était pour ainsi dire un cadavre en sursis, car si le Maître des lieux appréciait la manœuvre, mais aurait valut qu'il meurt sans même en avoir conscience.

-Allons, il est inutile de vous cacher. J'ignore ce que vous cherchez, mais être capable de berner deux membres de ma garde personnelle et un Phalangiste... voilà qui n'est pas donné à tout le monde. Tout cela mérite honneur, vous ne trouvez pas? Peut être parviendrais-vous à vous en satisfaire avant que ne sonne votre glas.

La voie de Nelius n'était que murmure. Nul amusement dans celle-ci, juste l'éclat funeste d'une fin à venir. L'air autours de lui n'était que glace et obscurité, abysse et mort à mesure qu'il se dévoilait. Lentement mais surement, son être investit la Force, faucheuse invisible dans l'attente de son œuvre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'araignée [PV Triniel]   Lun 31 Déc - 3:30

Après son passage sur Ondéron et plus précisément entre les mains de la très délicate Darth Iron, Triniel avait finipar maîtriser les bases d'un nouveau pouvoir. Certes, peu compliqué et même très facile à appliquer, elle préférait ne pas trop en user, pour le moment. La compagnie d'Iron avait été ... très instructive et surtout très différente. L'Anzat n'avait pas pour habitude de côtoyer des personnes t-elle que la gouverneur de Vjun, mais au final elle avait apprécié et espérait que cela avait été également le cas du côté de l'autre Sith. Cette Confrérie allait beaucoup lui plaire, c'était certain. Mais à présent, il était temps de ... reprendre contact avec ces vieux amis. Quoi que le terme « ami » ne puisse pas être employé avec un Sith, c'était plus qu'impossible. Le terme « serviteur » fonctionnait, « esclave » également. Après ... ce n'était que rivalité, mensonge et traitrise. L'essence même des Sith, certes ... mais cela n'avait jamais réellement plu à l'Anzat qui, dès son accession au rang de Guerrière, avait fait bande à part... Tout en prenant bien soin de revenir régulièrement pour se mettre au courant des dernières affaires et surtout donner signe de vie, prouver qu'elle était encore avec l'Ordre en effectuant quelques missions plus ou moins dangereuses pour la plupart couronner de succès. C'était une façon simple et efficace pour ne pas paraitre louche. De toute façon, il était bien connu que Triniel n'aimait pas particulièrement se mêler aux autres. Elle acceptait ses missions sans brancher et tuer ses cibles sans plus d'état d'âme. Tuer, c'était ce qu'elle savait faire de mieux et cela ... les Sith le savaient. En tant qu'Anzat, elle possédait déjà la meilleure formation qui soit en tant qu'assassin et avec les Sith elle en avait apprit encore plus. Tout ce qu'elle avait appridepuis son entrée dans l'Ordre était tourné vers l'espionnage et l'assassina, la maîtrise de la Force pour n'être plus qu'un fantôme parmi les vivants.

Après avoir programmé les coordonnées de Korriban, la jeune Anzat s'installa dans la pièce principale de son appareil afin de s'entrainer quelque peu. C'étant changé auparavant, elle portait un simple pantalon noir, des bottes et un débardeur noir également. Autour de son cou, une chaine au bout de laquelle se trouvait deux plaques militaires couvertes de symbole Anzat. Il y avait également une seconde chaine, plus fine, retenant un pendentif d'or et de rubis. Triniel ôta ces deux bijoux puis se lança dans son entrainement. Voilà bien quelques semaines qu'elle n'avait pas magnées ses lames pour tuer. La dernière fois, cela avait été sur Coruscant, en présence l'Amiral Ironside. Une très vielle connaissance l'avait gentiment invité au bal, une danse mortelle qu'elle avait très bien joué jusqu'à transpercer le coeur de son adversaire et répandre son sang sur le sol bétonné. Elle se rappelait encore la sensation du sang de cet autre Anzat sur sa peau, la teinte écarlate que ses cheveux de neiges avaient prit... Elle n'avait ressentit ni cruauté, ni sadisme ... La haine, oui, mais canalisé, tempérée. La haine, sa colère et sa détermination avait eu raison de ce rival qui, lui, c'était laissé consumer. Il se pensait fort et pourtant il avait été si faible ... Laissant la Force le dominer, le conduire à sa perte... D'un mouvement des plus précis, Triniel lança l'un de ses poignards qui vint se ficher en plein coeur d'une cible posée là, signifiant la fin de cet entrainement...

Son arrivée sur Korriban fut calme. Mais une fois au sol, elle comprit pourquoi. Le Temple Sith avait été salement touché. Attaque des Jedi ? De l'Alliance ? La Confédération ou tout autre hors la loi ? Non ... Elle ne sentait rien de telle, si ce n'est une présence sombre et déterminée. Des Sith, forcément. Avaient-ils fini par s'entre tuer ?


« Nop, en voilà un. Dommage. »

En effet, un Sith se dressait un peu plus loin, l'air assez fier du carnage, par ailleurs. Fronçant les sourcils, la jeune femme usa de la Force et de ses dons naturels pour se faufiler parmi les décombres. Elle s'arrêta quelques instants près d'un groupe de Sith pour écouter leur conversation et appri ainsi ce qui venait de se passer. * Typiquement Sith *. Soupirant, elle s'enfonça plus en avant dans le Temple jusqu'à arriver à la salle d'audience ... ou ce qu'elle avait été. Tout était en ruine, le trône était en morceaux et une silhouette se tenait là. Pas celle du Zabrak, s'était certain, mais pas celle d'un humain ni d'un congénère. Demeurant invisible, elle s'approcha un peu plus.

Si elle fut surprise lorsque le Nagaï détecta sa présence, elle n'en montra rien et se contenta de demeurer dans l'ombre, dans l'invisible tel un fantôme. Elle sentait la puissance de cette personne, bien sûr ! Mais elle n'en avait pas peur pour autant. Egocentrique ? Et pas qu'un peu ! Si cet homme n'avait pas été, selon ce qu'elle avait comprit, le Sith'Ari, Triniel aurait probablement ri aux éclats. Voilà bien une chose qui la faisait toujours sourire, l'égocentrisme des Sith ... Il était puissant, oui, cela elle l'avait comprit mais il en faisait tout de même un peu trop. Enfin ... Darth Nelius devait être très doué pour avoir réussi à la détecter. En temps normal, le Voile de Force coupler aux arts Anazati rendait une personne ... invisible. Totalement. Comme ... morte. Invisible dans la Force et invisible dans le monde. Un fantôme, justement.


« Je peux berner n'importe qui. L'art Anzati couplé à l'art Sith donne un excellent résultat. Vous devez être véritablement très doué pour m'avoir détecté. Vous m'impressionnez ... et ce n'est pas donné à tout le monde. »

Lentement, Triniel apparue. Vêtue de ses bottes, de son pantalon, de son débardeur et d'une veste... Ses sabres lasers à la taille et un poignard à la cuisse. Ses longs cheveux d'un blanc de neige cascadaient dans son dos et sur ses épaules ... Son regard naturellement mordoré observait le Nagaï avec une profonde lassitude ... bien qu'un soupçon de respect était palpable. Le poids de l'âge ou un réel manque d'intérêt pour le Sith ? Difficile a dire. Quoi qu'il en soit, à côté du Sith'Ari, l'Anzat avait l'air de tous sauf d'une des plus redoutables assassin Sith ... et pourtant.

« J'ai entendu vos fidèles parler. Ainsi Darth Reylos est tombé. Mes félicitations. Je m'en veux de ne pas être revenue plus tôt, j'aurais pu participer à la fête. Je suis Darth Akara, peut être avez-vous déjà entendu parler de moi ... ou peut être pas. »

[Tu l'auras compris, fais attention à ne pas trop en faire. Je laisse passer mais j'ai vérifié, normalement Voile de Force + Arts Anzat = Réellement difficile à détecter pour Nelius. Tholme surprenait souvent les autres Maîtres grâce à son savoir.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'araignée [PV Triniel]   Lun 28 Jan - 10:04

« Je peux berner n'importe qui. L'art Anzati couplé à l'art Sith donne un excellent résultat. Vous devez être véritablement très doué pour m'avoir détecté. Vous m'impressionnez ... et ce n'est pas donné à tout le monde. »


L'insolence à peine voilée de cette araignée pour le moins inattendue ne manqua pas d'amuser le Seigneur Noir de la Sith, tout comme la suffisance qui la poussa à sortir de sa cachette en se pavanant, apparemment fort satisfaite de son entrée. Elle semblait, non, c'était encore mieux, elle était certaine de pouvoir lui tenir tête, ou de parvenir à lui filer entre les pattes si l'envie lui prenait. Grossière erreur qui confinait presque le ridicule pour quelqu'un de si doué, quoi que Darth Nelius ne comptait pas l'en avertir, pas alors qu'elle se trouvait déjà en son pouvoir. Mieux valait la faire parler, prendre le fait de ses objectifs avant toute chose. Certes, lui briser l'échine d'une pensée serait autrement plus aisé que de la faire parler. Oui, mais ou se trouvait l'intérêt dans tout cela? Mieux valait lui céder la parole, analyser ses mouvements et son attitude face à lui autant de détails qui en révèle toujours plus que vous ne voudriez le montrer.

Bavarde, elle l'était sans conteste. Elle le loua pour avoir pu la détecter (encore que ce fut son absence totale dans la Force et le vide qu'elle y générait qu'il l'eut averti) comme s'il s'agissait là d'un exploit dont peuvent se targuer peu d'êtres. Non pas qu'elle ne montrait pas d'étonnante disposition pour se rendre invisible aux yeux du monde, ça c'était indéniable, mais sa maitrise de la Force laissait tout de même à désirer, plus en tout cas qu'elle ne se plaisait à le croire. Au vu de ses capacités, Nelius se doutait qu'elle n'excédait pas le rang de guerrière. Mais plus que sa maitrise de la Force, c'était le lieu qui avait permit à Nelius de se savoir surveillé. Eut-elle choisie un endroit plus fréquenté, et le Nagaï ne l'aurait même pas remarqué, mais il n'en allait pas de même ici, alors qu'il se trouvait seul et à l'écoute de la Force. Contrairement à Reylos qui avait affiné ses talents de bretteurs à l'extrême, Nelius lui avait passé sa vie à repousser ses limites dans la Force. Son arme, c'était elle. Quoi qu'au final toutes ces considérations importaient peu, puisque Darth Akara était parvenue à duper deux membres de sa Garde, des Sith qui en apparence faisaient montre de capacités plus développés.

Ce fut lorsqu'elle se nomma que Nelius sut à qui il avait affaire. Darth Akara... un nom entouré de mystère. Il savait peu de choses sur elle, sans compter que ce qu'il en savait ne datait pas d'hier. Que venait-elle donc faire sur Korriban, juste au lendemain d'une bataille qui avait modifiée de façon équivoque l'équilibre des pouvoirs au sein de l'Ordre? La question devait être soulevée. En provoquant la déchéance de Reylos, Le Sith'Ari s'était emparé des pleins pouvoirs et avait rétablit le concept du Seigneur Noir unique. Cet main mise n'empêchait toutefois pas l'éxistance de prétendants et d'ennemis, de cette engeance même qui ne tarderait pas à dépêcher leurs espions pour surveiller ses moindres faits et gestes. C'était pour pallier à ce danger que Darth Kel avait insisté pour qu'une sélection rigoureuse soit opérée avant d'embarquer les forces en présence sur Almas. Jusqu'à présent, seul Zehir, Kel et lui même étaient aux faits de leur destination, et ce secret perdurerait jusqu'au décollage. Dromund Kaas ayant été vidé jusqu'à la moelle avant la bataille de Korriban, l'abandon imminent de cette dernière ferait figure de nouveau départ pour l'Ordre. Loin des regards, Nelius pourrait dès lors mettre en œuvre ses véritables projets. Autant donc ne pas emporter une arme maniée par d'autres mains que la sienne, si utile soit elle.

-Darth Akara, dites vous. J'ai eut l'occasion de croiser ce nom ça et là, encore que cela se résume à peu de choses. Mais je vous en prie, installons nous, car je dois avouer que votre venue suscite mon intérêt.

La politesse que Nelius avait distillé dans cette phrase se disputait au ton glacial et sec qu'il avait avait employé. Il n'était pas connu pour sa frivolité, et l'ordre sous-jacent était clairement perceptible. Le Seigneur Noir de la Sith pouvait passer sur l'insolence et la fierté suffisante de cette Anzati, cela ne voulait pas dire pour autant que cette entretient improvisé ne se passerait pas sens heurt pour elle. En l'occurance, marcher sur des braises ardentes ferait figure de banalité en cas de faux pas.

Piètre était la salle qu'il occupait, il était bien obligé de l'admettre. On y avait pourtant trimballé une table et quelques sièges, d'une fractures somme toute bien modeste. Bien que le Nagaï n'éprouvait aucun attrait pour le luxe, il prenait conscience qu'un tel dénuement ne cadrait pas à son rang, mais il aurait eut de la peine à trouver un endroit moins miteux. La bataille, brève mais d'une violence inouïe, avait laissé des traces qu'il était inutile d'effacer. S'emparant d'une bouteille qu'il déboucha aussitôt, Darth Nelius se servit un verre avant de faire de même pour sa compagne, pour ensuite l'inviter d'un geste à s'asseoir. Une fois installés , le Nagaï laissa volontairement le silence s'étirer et contenta de faire tourner le vin que contenait son verre d'un geste souple du poignet, pour finalement en boire une gorgée. Un cru délicieux au demeurant, découvert dans la cave personnelle d'un des lieutenant de Reylos, mais qui ne servait qu'a mettre à l'aise l'Anzati.

-Bien, nous voilà installés, aussi bien qu'il est possible dans cette ruine du moins. Il est temps d'aborder les motifs de votre venue, Akara. Vous avez sans remarqué que l'Ordre connait quelques changements... Et voilà que vous apparaissez au milieu de ces derniers, sans avoir aucun motif apparent pour y être qui plus est.

La remarque était des plus légitime, surtout lorsque l'on s'adressait à un assassin Sith. Darth Ankara avait une idée en tête, sinon pourquoi serait-elle venue ici?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'araignée [PV Triniel]   Lun 18 Fév - 18:48

[Médiocre, vraiment navrée ! =/]

Il respirait la fierté, l'assurance ... et peut-être même l'arrogance. Certes, il était le Seigneur Noir, le chef. Mais même le plus puissant des chefs ne peut pas vaincre tous ses ennemis, il avait des faiblesses, comme tout le monde. Peut être ne se voyaient-elles pas facilement, mais avec un peu de recherche ... c'était un guerrier, non ? Il devait toucher a tout, mais si c'était le cas il ne pouvait pas être bon dans tout, c'était impossible ... Il suffisait d'avoir la bonne approche.

Lorsqu'il sut enfin qui se trouvait face à lui, le Sith sembla ... comprendre. Ou se poser encore plus de questions. Triniel passait rarement parmi ces pairs Sith, cela se savait, mais elle se montrait tout de même suffisamment souvent pour que cela paraisse normal. De part sa nature, L'Anzat était une personne préférant la solitude. La curiosité du Sith'ari était piqué à vif, mais cela n'empêchait pas Triniel de rester sur ses gardes malgré sa « gentillesse ». Elle le connaissait de réputation et avait eu le temps d'entendre ses fidèles parler. Et c'était un Sith, un vrai. Elle ne pouvait pas se fier à lui, c'était bien trop risqué.

Son ton restait froid, glaciale même, mais l'Anzat ne sourcilla même pas, trop habituée à ça pour relever. Triniel y avait également décelé un ordre, ordre qu'elle suivi. Etre ici était risqué, elle le savait bien. Elle marchait sur des braises, et à n'importe quel moment celle-ci pourrait prendre feu et la colère de Nelius s'abattrait sur elle. Et aussi douée pouvait-elle être, un combat face au Seigneur Noir lui serait fatal, par contre elle pouvait user de ses talents, ainsi que de son don, pour le ralentir et filer en douce, c'était ce qu'elle savait faire de mieux après tout. Devenir invisible ...

Triniel prit délicatement le verre que le Nagaï lui avait servit puis prit place, comme il le lui proposait d'un geste. La jeune femme, du moins en apparence, croisa les jambes et fit tourner le liquide dans son verre, sans y toucher. Le silence s'étira, mais l'anzati demeurait imperturbable, les sens aux aguets. Son regard mordoré fixait le Sith'Ari, mais semblait également ailleurs. En vérité, elle cherchait tous ses points faibles à travers la Force, usant du Point de Rupture. Peu savaient qu'elle possédait un tel don et pour ne pas alerter le Sith, elle continuait à user de la Force avec la même intensité, avant et après son petit examen. Un petit exercice que les Assassins devaient connaitre et maîtriser.

Darth Nelius fut le premier à rompre le silence et la jeune femme à la crinière de neige posa de nouveau son regard sur lui, attentive. Un imperceptible sourire étira ses lèvres tandis qu'elle posait son verre sur la table qui se trouvait là, sans y avoir touché. Il était méfiant, il se demandait pourquoi elle était ici, maintenant. Devait-elle avoir une raison autre que vouloir simplement se tenir informé de ce qui se passait ... ? Triniel avait été très étonnée en comprenant ce qui c'était passé ici, elle n'avait pas du tout imaginé une seule fois que Reylos ait pu être vaincu et destitué ... tué même ? Qu'était-il devenu ?


« Devrais-je avoir une bonne raison de revenir ? Je suis une Anzat, je me complais dans la solitude, mais de temps à autre je reviens vers les miens, les Sith, pour me tenir informée et faire également taire les rumeurs sur ma mort. Ma venue en ces lieux, aujourd'hui, après votre victoire, n'est que le fruit du hazard, Mon seigneur. »

La jeune femme récupéra alors son verre, avec beaucoup de délicatesse, coupe si la coupe allait se briser d'un instant à l'autre entre ses doigts fins et agiles, puis porta le breuvage à ses lèvres, non sans l'avoir humée avant. Du vin, bien sûr, et surement savoureux ... Elle y trempa ses lèvres, goûta l'alcool et l'avala, poussant ensuite un petit soupir, signe évident de son plaisir. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas bu aussi bon vin ... Et sur Korriban ! Cela ne manqua pas de la faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'araignée [PV Triniel]   Mer 27 Fév - 9:49

Fut un temps, lorsque Darth Nelius n'était pas plus que la flamme d'une ambition encore en devenir, ou il se complaisait à observer sa Maîtresse dans l'exercice pas si simple du pouvoir. Darth Nyméria fut sans conteste une Sith puissante, d'un rare talent lorsqu'il s'agissait de manier la Force et pourtant, elle usait d'autres armes lorsqu'il s'agissait de traiter avec les siens. Vénéneuse araignée à la morsure aiguisée, elle n'en commandait pas moins par la grâce et l'exemple. Celui qui triomphait se retrouvait récompensé, celui qui échouait ignoré. De ce subtile compromis entre ses ténèbres intérieur et sa raison naissait sans conteste l'une des plus puissantes armes du côté obscur. On la craignait beaucoup, mais on la respectait encore plus, car de sa présence était né un lien qui unissait derrière elle sa légion habituellement querelleuse en un groupe soudé par un but, un dessein plus significatif que leur propre personne pour les amener à se soutenir, du moins en apparence. Cet exemple avait forgé la conviction de Nélius: la peur et la crainte étaient des atouts lorsqu'il s'agissait de diriger un Ordre tel que le sien, mais trop utilisés ou appliqués, ces mêmes atouts devenaient un poids qui entravait tout le reste. Il fallait donc se montrer subtil, mesuré, en dépit de cet nature instable qui les définissait tous, Nelius le premier. Paradoxe étrange pour cet être qui aux yeux du monde restait aussi froid qu'un saison glacière sur Hott, mais qui pourtant brûlait d'un feu noir capable de tout consumer.

En l'occurrence, cet enseignement semblait porter ses fruits en ce moment même. Eut-elle affaire à Reylos, et il était plus que probable que ce serait la tête de l'Anzat qui ornerait la table devant eux, non deux coupes et une bouteille de vin. Et pourtant, pourtant, la Force se révulsait au contact de Darth Akara et soufflait à Nelius un relent de... d'animosité? De rivalité? Qu'elle lui donne du mon Seigneur si ça lui chante, cela n'empêchait pas Darth Nelius d'éprouver une réserve grandissante envers elle. C'était ainsi, avec les espions Sith. Évoluant dans le secret le plus absolue, ils avaient tous en commun l'art de cultiver le secret autours de leur personne. Compte tenu de la situation qui agitait l'Ordre, il était tout à fait plausible que la femme sans âge soit une espionne. Ce n'était qu'une vague supposition, mais qu'il conviendrait de l'étayer le moment venu. Entre le syndicat et le culte nouvellement formé par la Dame Zehir, le Nagaï ne manquait pas d'outil pour enquêter discrètement et à l'insu d'Akara.

La suite de l'entretien fut en revanche d'une autre teneur. En effet, alors que le silence continuait de marquer son territoire entre les deux Sith, l'Anzat ne trouva rien de mieux à faire qu'utiliser la Force. Que faisait-elle au juste, Nelius l'ignorait, mais il savait en revanche qu'elle s'appliquait à utiliser la Force sur lui même. Un acte osé, ou complètement stupide de sa part. Croyait-elle vraiment pouvoir venir ici, dans l'un de ses propre fiefs, tout en croyant disposer d'une impunité sans faille? L'insolence, l'irrespect, tout cela n'était qu'un détail pour Darth Nelius. Cela en revanche, c'était aller trop loin.

« Devrais-je avoir une bonne raison de revenir ? Je suis une Anzat, je me complais dans la solitude, mais de temps à autre je reviens vers les miens, les Sith, pour me tenir informée et faire également taire les rumeurs sur ma mort. Ma venue en ces lieux, aujourd'hui, après votre victoire, n'est que le fruit du hasard, Mon seigneur. »

Saisissant sa coupe, elle but alors une petite gorgée avant de la reposer, tout cela dans le silence le plus complet. Nouvelle interlude au cours duquel Nelius se leva et pour marcher en direction de la fenêtre brisé ou Reylos avait chuté.

« Vous semblez avoir de bonne raison, mais de bonnes raisons jamais ne suffisent lorsqu'on est un Sith. Les temps sont troublés, Akara, et votre venu peux être interprété différemment et cela, vous le savez tout aussi bien que moi.

je peux en revanche vous dire ce qui à motivé ma venue sur ce cailloux pathétique qui n'est plus que l'écho de sa splendeur passée. Je suis venu pour unir les Sith, pour imprimer une direction nouvelle à cet Ordre que le Triumvirat menait à sa perte. Sanguinus semble s'être évaporé, Quand à Reylos je l'ai tué ici même. »


La suite se passa à la vitesse qu'ont les esprit de pouvoir s'animer. Rien ne l'avait pourtant annoncé, mais la noirceur qui imprégnait la pièce se focalisa sur l'Anzati, l'enserrant dans une étreinte de Force irrésistible. Assise sur sa siège sans que rien ne la retienne, elle ne pouvait pourtant plus bouger.

« Je n'ai pas fait tout cela pour me voir insulté de la sorte. Auriez vous eut la décence de ne pas tenter d'user de la Force contre moi, et cet entretien se serait déroulé autrement.

Soyons claire à présent. Je veux savoir les motivations qui vous mènent ici. Si vous m'assénez une nouvelle stupidité tel que le « hasard », je vous briserez un doigt. Vous pouvez mentir si ça vous chante, mais tâchez au moins d'être convaincante. Je vous assure, Darth Akara, que je puis vous briser avec une aisance qui vous déconcerterez. Vous pourrez vous échiner, vous ne pourrez briser cet étau  »


Le corps d'un Anzat étant semblable à un humain, Nélius se doutait qu'il devait compter un nombre analogue d'os. Autant de moyen d'arracher la vérité donc. Cela n'empêchait pourtant pas le Sith'Ari de se montrer précautionneux. Comment serait-il arriver à cet position dans le cas contraire? Akara avait montré sa capacité à s'éclipser et à se rendre invisible dans la Force. Certes, elle était désormais à découvert, et il est toujours plus facile de disparaître lorsqu'on ignore votre présence. Il fallait pourtant considérer ce détail et s'appliquer à le déjouer. Que l'Anzat décide d'utiliser la Force, même de manière infime, et le Seigneur Noir lui briserait les jambes d'une simple pensée. De cette manière, Akara serait dans l'impossibilité de fuir, tout simplement. La puissance du Sith'Ari lui venait de sa capacités à user de la Force avant tout, et cette puissance, Akara ne pouvait y résister.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'araignée [PV Triniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'araignée [PV Triniel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: