Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Mer 16 Jan - 19:02

Assis confortablement dans un fauteuil devant la fenêtre, Azaren regardait sa montre d'un air absent. Devant lui s'étendait ce qui avait été les monts Manarai, seul coin de verdure sur la planète-ville la plus peuplée de la galaxie.
Il avait choisi la Tour Orwood pour acheter son appartement sur Coruscant, en partie pour sa vue imprenable mais aussi à cause de l'aspect symbolique de ce gigantesque bâtiment en pur style aldeeranien. Tout respirait la tranquillité, l'efficacité et la solidité, avec une sorte d'élégance figée caractéristique des Alderaaniens. De plus, il lui était facile de s'y rendre avec son vaisseau personnel ou en speeder depuis le quartier général de la Flotte. Le chiss attendait ce jour là quelqu'un, une personne qui allait marquer le début de sa quête nouvelle pour le retour de l'Empire de la Main.

Tout ce qu'il fallait à Azaren, après avoir consulté la base de données du Chimaera, était l'élimination d'un Moff des Vestiges qui lorgnait sur les territoires des régions inconnues. Ce serait aussi l'occasion de récupérer des informations dans sa base de données, car le chiss partait sur le principe que l'information allait être une arme très utile si la guerre éclatait. Quoi de plus important pour deux belligérants que la connaissance des secrets de l'ennemi, qu'ils soient militaires ou plus.. personnels.
Il avait décidé de contacter un assassin reconnu pour sa discrétion et son efficacité après avoir conclu que cela représentait la seule option possible pour éliminer le Moff Regas. Cette décision avait été en outre précédée d'une recherche méticuleuse dans les fichiers des criminels connus pour être sûr que l'assassin n'y figure pas.

Il était revenu de Steria il y a peu et avait organisé son emploi du temps de façon méticuleuse, laissant une place pour l'imprévu, bien que limitée. Si l'assassin ne se présentait pas dans les cinq minutes qui allaient suivre, il considérerait que rien n'avait eu lieu et se rendrait au Legislator, en direction de Kuat. Sinon, et bien il serait temps d'en apprendre un maximum sur la personne avec laquelle il allait avoir à faire, et sur comment elle comptait s'y prendre.

Pour ne pas être pris au dépourvu et en témoignage de son sérieux, il avait récolté un maximum d'informations sur la sécurité en œuvre autour de Regas et avait tout compilé sur un datapad, avec lequel il était en train d'occuper ses mains, comme souvent quand il ne savait pas quoi faire. Ses yeux passaient alternativement de la montre au datapad puis au paysage, et il commençait à douter de la fiabilité de son interlocuteur. Il décida de se livrer à un petit jeu : comment le fait d'être un assassin de haut vol définit-il votre apparence physique? Se rendant sur la terrasse, il commença à scruter la foule avec attention, non sans avoir cherché ses macro-jumelles pendant trente bonnes secondes, avoir essayé d'arrêter de penser et d'agir à trois mille à l'heure, et avoir encore vérifié l'heure pour savoir qu'il ne restaient que deux minutes. Il était plus stressé qu'il n'aurait voulu l'admettre, et dut faire des efforts pour ne pas divaguer.

Cet individu avait à son actif plusieurs contrats d'envergure et une réputation sans nul doute excellente: cela se voyait-il? Peut-être était-ce cet homme tout à fait banal et fluet? Non, il avait l'air trop recroqueville sur lui-même. Ah, cette armoire à glace qui se mouvait malgré tout assez rapidement? Trop visible et évident... une femme alors...celle-ci, qui faisait mine d'être pressée? Ou bien encore cette autre, avec une longue chevelure argentée. Il fut intrigué par cette coloration pendant quelques secondes, puis pensa amusé que ce petit jeu ne le rendait que plus nerveux et anxieux de découvrir qui cela pouvait être. Il retourna dans son fauteuil, regarda sa montre et reprit sa contemplation patiente de Coruscant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Mar 22 Jan - 21:53

Coruscant... la planète ville, le centre de la galaxie ... Et un terrain de chasse intéressant, mais aussi un endroit où les contrats fleurissaient pour quelqu'un comme Triniel. Politiciens, militaires ... beaucoup réclamaient ses talents en matière d'assassinat et d'infiltration. Le métier de chasseur de prime, si on pouvait appeler cela un métier, pouvait être extrêmement payant, mais aussi très ... délicat. Dans le cas de l'Anzat, elle appréciait ce travail. En tant que Sith, que Confrériste ... tout dépendait du point de vue, elle n'avait aucune revenu, rien qui lui permettes de vivre réellement par elle-même. Les contrats qu'elle effectuait lui permettait quelques plaisirs et lui servaient également de très bons entraênements, c'était bien mieux qu'une simulation.

Celui qui voulait profiter de ses talents et qui l'avait également fait venir ici était un Chiss, un commandant au sein du célèbre escadron de la mort. Cela lui rappelait Vador et Palpatine, bien qu'elle ait très peu connue la guerre durant sa jeunesse ... elle avait quitté son monde natal pour la première fois il y a vingt ans seulement.

Passant sa main dans ses longs cheveux blanc, la jeune femme laissait son regard mordoré se promener autour d'elle, sur cette foule, sur les speeder qui passaient à toute vitesse au-dessus de sa tête, sur ces tous immenses qui venaient chatouiller le ciel et sur lesquelles le soleil se reflétait. La tour Orwood était le lieu qu'elle devait rejoindre à présent, et ce le plus rapidement possible sous peine de perdre ce contrat.

Chaussée de bottes, vêtues d'un pantalon quelque peu moulant qui lui faisait, soit dit en passant, de superbes fesses, d'un débardeur noir et d'une veste... son style avait quelque peu changé, mais surtout elle ne ressemblait pas vraiment à l'assassin type. Arrivée au pied de la tour en question, la « jeune » femme leva le nez, mettant sa main en visière pour apercevoir le sommet. Elle se mit ensuite en route, pénétrant dans la tour, prenant le premier ascenseur venu.

Les portes s'ouvrirent enfin et Triniel se retrouva dans un couloir assez luxueux .... Elle se remit en marche, cherchant la bonne porte, sondant les alentours à l'aide de la Force, une habitude d'Assassin. Toujours sur le qui vive, toujours en alerte, toujours prête à réagir au quart de tour ... Ses sabres lasers étaient habilement dissimulés à l'intérieur de sa veste. Seul un poignard ainsi que son blaster était visible, mais ce n'étaient pas ses armes de prédilections, loin de là.

Lorsqu'elle pénétra dans la pièce, son regard chercha les caméras de surveillances ou même un quelconque droïde ... Puis ses iris se posèrent sur le Chiss, qui était là, confortablement assit dans un fauteuil. La voix de l'Anzat résonna alors dans la pièce, basse, presque comme un murmure.


« Commandant Azaren. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Dim 27 Jan - 18:31

La porte s'ouvrit à la volée alors qu'il ne restait qu'une quinzaine de secondes à la montre du Chiss. Une femme fit son apparition, avec l'allure de quelqu'un qui guette quelque chose, des ennuis par exemple. Elle était sans doute plus jeune que lui, avec la même chevelure entre le blanc et l'argenté qui avait retenu son attention sur la terrasse. Quelque chose dérangeait cependant Azaren : elle était belle. Trop belle, dangereusement belle, cette beauté qui vous marque au fer rouge et ne vous lâche pas, qui vient hanter vos rêves et votre existence même, tel un spectre qui vous poursuit pour toujours. Il resta impassible, enregistrant mentalement tout ce qui lui plaisait sur ce visage d'ange déchu. Son teint, si pâle mais en même temps chaleureux, son regard, quels yeux! Leurs reflets dorés et l'intensité du regard qu'ils délivraient, l'étincelle caractéristique d'un être à l'affut, tel un Barabel en chasse. Le nez, élément central et indispensable, était étrangement formé mais non moins charmant aux yeux d'Azaren. Les coins de la bouche du chiss se leverent en un rictus mais n'ayant pas de pupilles visibles personne n'aurait pu deviner ce qu'il étudiait de ses yeux. Il se défendit toutefois de continuer cette analyse plus loin que le visage : il lui suffisait d'un coup d'œil pour savoir tout ce qu' il voulait ou que son subconscient voulait savoir.

Il reporta son regard droit dans les yeux de l'assassin, et lui rendit sa formule de politesse, en choisissant ses mots et avec l'expression la plus neutre possible.

- Mademoiselle Nibelheim je suppose... comprenez ma surprise : je n'avais que votre nom de famille.


Maigre excuse qui n'était toutefois pas un mensonge : on ne lui avait pas donné le prénom de l'assassin quand il avait cherché à la contacter.
L'invitant d'un ample geste de la main à s'assoir sur un autre fauteuil disposé en face du sien, il croisa les mains nerveusement et commença à ordonner des dossiers. Le but de cet entretien était de la tester, de jauger sa capacité à accomplir ce qu'il demandait.

-Vous devez vous douter de pourquoi nous sommes réunis à l'abri de toute oreille ou processeur auditif indiscret, et pourquoi il y a des sentinelles à chaque étage armées de fusils Karpek 50 silencieux.

Il laissa un silence tendu planer, puis reprit.

- Votre victime habite dans un palais surveillé en permanence, aussi bien par ses propres hommes que par les Services de renseignements Impériaux. Il n'y a que deux entrées, chacune défendue par une douzaine de soldats impériaux armés jusqu'aux dents. Une autre vingtaine de soldats est répartie dans le palais. Le changement de tour s'effectue toutes les cinq heures, et les codes de transmission sont générés selon un algorithme inconnu tous les jours. Deux blindés Chariot sont à deux minutes du palais, ainsi que les forces anti-émeute qui peuvent investir les lieux en moins de cinq minutes. Il est assumé que la garde rapprochée de l'individu qui nous intéresse est composée de plusieurs droïdes de sécurité ainsi que deux ex-stormtroopers reconvertis dans la protection de personnel sensible.


Il leva la tête, la voyant absorber les informations à mesure qu'il parlait. Il prit une pause pour lui laisser un peu de temps, puis deglutit bruyamment en voyant qu'elle n'en avait certainement pas besoin.


-Ou en étais-je... Ah oui, les détecteurs internes sont couplés à des systèmes de réponse rapide installés dans les ailes non-résidentielles : malheureusement je n'ai.pas eu accès aux détails de ces systèmes.
Avant que je continue cet exposé, avez-vous des remarques, des questions peut-être.


Là résidait le premier test destiné à voir son niveau de professionalisme : il n'avait, à dessein, donné que peu de détails et attendait des questions à tous les niveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Lun 4 Mar - 20:17

Je demeurais là, immobile, les bras le long du corps. J'observais, de mes iris mordorés, le Chiss dont le regard rougeoyant me scrutait. Je le laissais faire et ne me gênais pas pour faire de même. Je n'avais pas rencontré énormément de Chiss au cours de ma vie, aucun pour être sincère. Je savais bien sûr à quoi ils ressemblaient et plusieurs autres choses, mais c'était tout ... Azaren me rappelais Thrawn, que j'avais eu l'occasion de voir comme beaucoup de citoyens de cette galaxie, mais après, était-il aussi fin stratège ? Le temps allait probablement me le dire. Bien qu'assit, je devinais sa grande taille. Tout en finesse, il n'avait cependant pas l'air très musclé, normal pour quelqu'un qui dirigeait les combats depuis un vaisseau ... Mon regard se fit ensuite plus scrutateur tandis que j'analysais les trais de son visage. Aucun élément marquant, si ce n'est une petite cicatrice peu visible sur le menton et le lobe de son oreille droite, qui était bien amoché. Je me surpris à me demander ce qui avait bien pu lui arriver ...

J'avançais, de ma démarche aérienne, et vins m'asseoir face à lui, croisant les jambes et posant mes mains sur mes genoux, comme une grande dame ... Je balayais ses excuses d'un geste de la main et esquissais un petit sourire qui se voulait agréable, voir même un brin charmeur. J'avais la désagréable impression de passer un entretien d'embauche, avec ce Chiss. En général, les choses se passaient davantage selon mes désirs, dans un lieu choisis par mes soins... Quoi qu'il en soit, j'étais désormais toute ouïe.

Il entra aussitôt dans le vif du sujet et je ne détachais pas le regard de ses lèvres, quoi que quelque peu perdu dans mes pensées. J'assimilais les informations, travaillant déjà sur une ébauche de plan. Mon cerveau travaillait à cent à l'heure.

Je pouvais duper les gardes pour entrer, la technologie avec, temps qu'il n'y avait pas de détecteur de chaleur ... Le voile de Force me dissimulerait habilement. Je pouvais profiter de ce changement de tour pour agir avec plus d'aisance et ainsi réduire les chances de me faire prendre... Je savais me défendre en faisant parler mes lames, ainsi que la Force, mais je préférais éviter le combat direct... Quand aux codes ... Encore une fois la Force pourrait m'aider en manipulant quelques esprits faibles, mais au cas où j'allais avoir besoin d'un programme de décryptage ... Je connaissais quelqu'un pouvant me fournir cela, a condition d'y mettre l'argent. Quant a la protection de ma cible, j'avais de quoi en venir à bout dans mon arsenal, à condition d'arriver jusqu'à lui en un seul morceau, bien sûr.

Pour terminer, les systèmes de réponses, comme il les appelait, je pouvais en faire mon affaire à condition de savoir à quoi m'en tenir. J'allais avoir besoin de temps pour mettre un plan au point et également dénicher les informations qu'il n'avait pu avoir. Ce Chiss devait faire attention à ne pas - trop - se salir les mains, par contre je pouvais me le permettre. En plus d'un siècle d'existence, même si j'en avais passé une grande partie sur ma planète, j'avais des contacts un peu partout dans la galaxie, ce qui se savait sans pour autant que les identités de ces contacts soient connues.

Je relevais enfin mon regard vers le commandant Azaren, vrillant mes iris mordorés dans ses yeux flamboyants. La seule chose dont j'avais impérativement besoin était, bien sûr, d'un plan du bâtiment et du nom de ma cible, ce que je m'empressais de lui demander.


« Vous avez l'air bien renseigné, ce qui me laisse penser que vous connaissez bien l'endroit et donc que vous serez en mesure de me fournir un plan détaillé ... ainsi que le nom de ma cible, bien sûr. De plus, si vous avez quelques idées pour m'aider à accomplir ce contrat, n'hésitez pas à me les communiquer. Vous y avez surement réfléchis, comme tous les commanditaires ... Oh et vous n'êtes pas sans savoir que mes services sont chers et dépendamment de l'identité de la cible, les prix peuvent augmenter. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Jeu 25 Avr - 17:40

Elle savait se mouvoir, pas de place pour le doute. Ses yeux délicieusement mordorés se jouaient de l'incandescence de ceux du Chiss, tandis qu'elle esquissait quelques pas pour aller s'asseoir sur le fauteuil. On aurait vraiment dit que son corps tout entier flottait, sur un nuage, son extrême légèreté lui permettant de ne pas passer à travers. Azaren se sentait si lourd comparé à cette nymphe ailée qui voletait devant ses yeux, si gauche à côté de la femme la plus étrange qui lui avait été donné de voir depuis longtemps.

Il ne restait plus qu'à espérer qu'elle se montre à la hauteur de la tâche qu'il avait besoin qu'elle accomplisse. Cela serait normalement une tache dans ses cordes, d'autant que selon ses informateurs elle avait deja accompli des assassinats plus ardus.

- En effet, je ne m'attends pas à un prix raisonnable, mais de toute façon ce que je vous demande est déraisonnable, n'est-ce pas? Un éclair de malice traversa le visage du Chiss, qui enchaîna avec désinvolture.
Et bien, il se trouve que la personne que nous souhaitons voir disparaître est un Moff de secteur, dans sa splendeur la plus véreuse. Ce ... gêneur est une menace pour nos plans et il doit être éliminé au plus vite, sa base de données est aussi très importante. Je me doute de l'impossibilité de récupérer l'intégralité des informations en sa possession mais vous verrez par vous-même.

Ce satané Moff en aurait pour son argent, une fois sa gorge tranchée et sa tête en possession d'Azaren. Pourquoi tant de cruauté ? Il ne fallait jamais barrer le chemin du bien commun, et tous les bénéfices apportés par la Main valaient bien la tête d'un Moff accrochée à un satellite Holonet. A moins que le Chiss ne décide de la conserver à l'intérieur de son YT-2400, en souvenir....

Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, et Azaren pensait à ce dicton en rassemblant les données en sa possession pour les envoyer à l'assassin, non sans avoir effacé leur provenance, pour pouvoir au cas où tout nier.
Le Moff Regas, du secteur d'Abregado-Rae, allait mourir, et pas un seul des membres de sa garde ne pourrait empêcher sa mort, pas même les anciens Stormtroopers.

- Son nom? Il se nomme Darek Regas, mais on l'appelle plus simplement "Moff Regas". Tous les détails de ses derniers déplacements officiels sont là, et la liste des gens qu'il emploie est ici. A vous de voir comment vous voulez procéder.

Il avait appuyé cette dernière phrase en tendant à Niebelheim un datapad qu'il venait de tirer de la sacoche posée à sa droite, avec un air entendu.


Dernière édition par Ryaaz' are' Nuruodo le Mar 7 Mai - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Lun 6 Mai - 3:35

J’inspirais lentement, avidement, l’air frais de la pièce. Les paupières closes, un léger sourire aux lèvres. Je sentais le regard du Chiss sur moi et bien qu’il m’était impossible de sonder son regard comme je l’aurais fais avec n’importe quel humain, car c’est yeux n’étaient que flamboiement, j’étais en mesure de sentir son … admiration ? Je lui plaisais et cela me faisait sourire …Plaire à un commanditaire pouvait être dangereux, surtout pour une femme … les hommes se plaisaient parfois à se croire supérieur et pensais pouvoir s’offrir … d’autres services…, bien que je me doutais que le Commandant Azaren était bien plus malin que cela et ne tenterait pas de me forcer la main pour quoi que ce soit. Mais nous n’en étions pas là et cela était totalement hors sujet.

J’aimais sa désinvolture, il n’avait pas peur de ce qu’il demandait. C’était parfait … Il ne risquait pas de se rétracter au dernier moment, je détestais cela. Ainsi, ma cible était un Moff de secteur…ainsi que sa base de données. Assassina et récupération … J’allais devoir rendre visite à quelques bons amis afin de collecter le plus d’informations possibles avant de me lancer. J’obtenais ensuite son nom, qui ne m’était pas inconnu. Le Moff Darek Regas …Je récupérais le datapad qu’il me tendait et parcourait rapidement la liste des noms qui y figuraient. Certain m’étais totalement inconnus, mais d’autre en revanche … je pouvais toujours voir de ce côté, il y avait toujours quelqu’un pour se laisser corrompre, que ce soit par l’argent, le plaisir ou la Force. Mais j’étais moins encline à utiliser les deux premier exemples cités depuis quelques temps, j’abandonnais peu à peu mes vielles habitudes pour quelque chose de plus efficace et en quoi j’avais parfaitement confiance … Parcourant encore un peu les données, je remarquais que le Chiss en avait effacées la provenance … Haussant un sourcil, un léger sourire fleurit sur mes lèvres tandis que je lui décochais un regard au dessous de mes longs cils, avant de ranger l’appareil à ma ceinture.


« Avez-vous si peu confiance en moi pour effacer la provenance de ces informations ? » Je lui souriais « Espérons que je parvienne à accomplir notre contrat, dans le cas contraire je suppose qu’il est inutile que je revienne. »

Il n’était pas rare que mes employeurs me menace de mort. Si je ne parvenais pas à accomplir une mission, inutile de revenir … certain aimaient même me lancer des chasseurs de primes aux fesses. Une très mauvaise idée si vous voulez mon avis. N’étant pas forcément très sympathique de nature, je n’avais pas de scrupule à tuer quiconque me voulais du mal … ce travail n’était pas forcément très différent de ce que j’accomplissais pour l’Ordre Sith, si ce n’est le gain d’argent à la clé.

« Si vous me le permettez, j’ai une question. Pourquoi ? Certes, que quelqu’un veuille la mort d’un Moff n’est pas réellement surprenant, mais je sens que vous êtes près à tout, que vous ne renoncerez devant rien pour le tuer… La preuve, vous m’embauchez alors que je coute une fortune. » Ajoutais-je en souriant. « Vous avez quelque chose en tête, commandant … j’espère simplement que ce quelque chose sera bon pour cette galaxie pourrie jusqu’à la moelle… quoi qu’il en soit je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous ramener sa tête sur un plateau d’argent. Une fois la cible exécutée, où nous retrouvons nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Mer 8 Mai - 22:20

Bon, et bien au moins il ne la repoussait pas, c'était toujours ça de gagné. Il savait qu'elle se rendait compte de son attitude, que chaque centimètre de sa personne le trahissait. Mais au fond, que pouvait-il y faire? Il ne lui importait pas de savoir si cela la gênait, bien que l'attitude de Nibelheim semblait prouver le contraire. Non. L'important était de lui prouver sa bonne foi. Elle avait posé une question pertinente, même si cela aurait pu être discutable, dans le monde de l'assassinat où ne régnait ni foi ni loi, poser trop de questions pouvait mener à une fin tragique. Plus que pertinente, la question et sa formulation lui donnait l'occasion de justifier son acte. Mais Azaren sentait une autre question, qui devait trotter dans la tête de l'assassin depuis quelques temps puisqu'elle semblait sur le point de la poser. Le chiss savait en la regardant qu'elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la curiosité pour son petit manège, pour ce plan qu'il semblait avoir abouti et qu'il lui soumettait en cet instant.

Nibelheim devait être habituée à se méfier de ses commanditaires, car elle prit son temps pour le jauger, devenant même un brin rêveuse avant de poser cette question qui semblait tant lui tenir à coeur.

" Si vous me le permettez, j’ai une question. Pourquoi ? Certes, que quelqu’un veuille la mort d’un Moff n’est pas réellement surprenant, mais je sens que vous êtes près à tout, que vous ne renoncerez devant rien pour le tuer… La preuve, vous m’embauchez alors que je coute une fortune. Vous avez quelque chose en tête, commandant … j’espère simplement que ce quelque chose sera bon pour cette galaxie pourrie jusqu’à la moelle… quoi qu’il en soit je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous ramener sa tête sur un plateau d’argent. Une fois la cible exécutée, où nous retrouvons nous ? "

Elle s'était donc décidée. Il ne savait trop que répondre, hésitant entre répondre franchement et éluder la question en relançant sur le lieu de retrouvailles. La deuxième option ferait augmenter sa curiosité pour quand il la reverrait, mais la première la satisferait plus dans l'immédiat. Cruel dilemme.

Quelques secondes de reflexion lui firent choisir le franc parler. Il allait donc devoir recommencer depuis le début, ce qui n'était pas un mal en soi, mais qui prendrait du temps. Trop de temps, plus que celui dont il disposait. Tant pis, il aurait quelques minutes de retard, rien qu'il ne puisse éviter en sautant un repas. Son idée fixe, le retour de l'Empire de la Main, ne pouvait souffrir d'aucun retard : tout devait être planifié, préparé, décidé à l'avance pour garantir le succès de l'opération.

Il se leva, fit quelques pas vers la machine à caf, puis se tourna vers l'assassin qui n'avait pas esquissé le moindre geste. Il pensa que commencer endant que la machine était en marche serait approprié aussi c'est ce qu'il fit.

- Bien entendu, il y a une raison derrière ce meurtre, comme vous avez pu le penser. Avez-vous entendu parler de la création ultime de Thrawn, de l'oeuvre à laquelle il a consacré sa vie et qu'il est mort avant d'avoir pu terminer ? Cette œuvre, à savoir la destruction de ceux que la galaxie a retenu sous le nom de Yuuzhan Vong, avait comme composante principale un vaste Empire que Thrawn avait formé dans les Régions Inconnues. Cet Empire, débarrassé des vices de celui de Palpatine, était une expression parfaite de ce que l'Ordre Nouveau aurait dû être. Malheureusement, nous savons que Thrawn a connu une fin tragique, aussi n'a-t-il pas pu voir la destruction des Vongs.

Le caf était prêt, aussi en posa-t-il une tasse près de Nibelheim.

-Or, la mort de Thrawn ne sonna pas la fin de la Main. Les fidèles lieutenants du Grand Amiral continuèrent, en secret, à étendre un Empire qui s'étendait sur 250 secteurs peu avant la guerre Vong. Bien entendu, ces 250 secteurs furent attaqués par les extragalactiques peu avant leur invasion du noyau, et l'Empire de la Main fut dissous. Un gouvernement qui avait su rester juste et fidèle aux principes de Thrawn, acceptant des non-humains dans ses rangs, fut dissous et l'Ascendance en absorba une partie infime.

Le chiss avala une gorgée de caf puis fit quelques pas vers l'assassin, plantant ses yeux au plus profond de ceux de la femme. Calmement, il continua, d'un ton froid et sec,

-Mais cette histoire ne finira pas de sitôt. L'Empire de la Main sera de retour, et ce n'est pas parce qu'un Moff lorgne sur les Régions Inconnues que nous nous arrêterons dans notre entreprise.

Il resta là, figé pendant quelques secondes, à une poignée de centimètres du visage de l'assassin. Il ajouta.

- Une fois la mission accomplie, retrouvons-nous sur Csilla, je vous enverrai l'adresse par holocom crypté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   Mar 14 Mai - 21:30

    Je comptais les secondes dans ma tête, tapotant très légèrement le bout de mon index sur ma cuisse pour faire le décompte. J’attendais, patiemment, mon regard posé sur le Chiss. Aucune expression ne venaient me trahir, mon facies était tout ce qu’il y avait de plus détendue, comme si tout cela n’était qu’une simple conversation amicale et non la finalisation d’un assassina. Il me semblait sentir, à travers la Force, le dilemme face auquel je l’avais placé. Je souriais doucement, décroisant puis recroisant mes jambes, toujours silencieuse.

    Lorsqu’il se leva, mon regard le suivit à travers la pièce tandis que mon corps, lui, demeurait dans la même position. Du caf … une bonne idée. Même s’il ne s’agissait pas de ma boisson favorite, une tasse serait la bienvenue. Je suivais le moindre de ses faits et gestes, je tenais à ma vie … Et tandis que la machine était en marche, il commença son explication d’une voix claire.
    Thrawn … oui, je connaissais ce nom, je connaissais son œuvre, mais dans les grandes lignes. Un homme impressionnant, intelligent, fin stratège … mais une mort si … facile. Lui qui semblait impossible à tuer, impossible à battre. Un grand homme, le seul non humain de l’Empire de Palpatine à porter l’habit blanc du Grand Amiral. Un exemple de réussite, qu’était Thrawn. Beaucoup diraient qu’Azaren était t-il trop sur de lui pour réussir son œuvre, mais je parvenais à voir en lui un réel savoir faire, une réelle motivation. J’avais devant moi un homme tenace que rien n’arrêterait et s’il parvenait à atteindre son objectif, alors peut être me trouverais-je devant quelque chose qui valait la peine qu’on se batte pour. Une pensée qui méritait que je médite dessus …

    Délicatement, je prenais la tasse de caf et en huma le parfum avant d’y tromper mes lèvres, attendant tout de même qu’il ait bu une gorgée pour faire de même, simple précaution. Il fit quelques pas vers moi. Pour ma part, je demeurais tranquillement assise, buvant tranquillement mon caf, les yeux levé vers les siens, tandis qu’il poursuivait sur sa lancé d’un ton plus sec, voir froid.


    « Je me changerais de vos ennemis. » Dis-je dans un murmure lorsqu’il évoqua le Moff que j’allais tuer. Peux être comprendrait-il que son Empire m’intéressais, bien qu’il n’existait pas encore réellement.

    Je sentais son souffle sur mon visage et lui le mien sur le sien. Nos regards ne se quittaient plus… Je me redressais, posant la tasse vide, nos corps extrêmement proches, plus qu’ils ne l’avaient été jusqu’ici. M’approchant de ses lèvres, prise d’une envie folle, je les frôlais des miennes, murmurant quelques mots.

    « Vous aurez sa tête sur un plateau d’argent, Commandant… Il me tarde déjà que nous nous revoyons. »

    Faisant un pas en arrière, j’esquissais un sourire, puis me détourna, me dirigeant vers la sortie. Il était temps de se mettre au travail …


TOPIC TERMINE !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liaisons dangereuses [Partie 1] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: