Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]   Lun 18 Fév - 14:14

    Enfin de retour sur Ossus après plusieurs semaines passées à arpenter la galaxie dans tous les sens, Aquilus se préparait lentement mais sûrement à lancer sa mission de reconnaissance personnelle sur Korriban. Malgré les réserves manifestes exprimées par le Conseil Jedi, l’Ombre Jedi savait qu’il avait l’approbation du Covenant pour cette opération risquée. Quelqu’un devait le faire, et il y avait un risque d’erreur si quelqu’un d’autre que lui supervisait cette reconnaissance du terrain, Exio Breakshield était le plus qualifié pour cela. L’Ordre Jedi n’avait aucune idée de ce qui pouvait se tramer sur cette planète profondément mutilée par la pénombre des Sith ayant erré à sa surface depuis des millénaires, et avec la menace de leur retour, il fallait collecter des données afin de pouvoir estimer le degré de dangerosité qu’ils représentaient et se préparer au mieux à les mettre hors d’état de nuire définitivement.

    Pour la première fois depuis plusieurs années, le Covenant se retrouvait dans une zone de brouillard face à un ennemi existant mais difficile à cerner, et le Spectre Gris comptait bien tirer cette affaire au clair en pourfendant l’opacité du voile obscur de la pointe de son sabre. Le Maître Jedi était un peu préoccupé cependant et pour cause : depuis qu’il eut rencontré Darth Nemesis et Darth Sanguinus sur Tatooine, il avait été incapable de localiser un Sith à temps et à intervenir. Sa padawan avait d’ailleurs eu la malchance de tomber sur un apprenti Sith sur Nar’Shaddaa, ce qui inquiéta Aquilus pour deux choses : déjà la sécurité de sa padawan, mais aussi leur manigances sur une planète contrôlée par les Hutt. Une association était-elle envisageable ? Il l’ignorait, sans pour autant écarter cette éventualité. L’humain savait que les Sith se cachaient, aussi, il en conclut qu’ils n’étaient alors pas assez puissants pour attaquer de front les Jedi ou qui que ce soit d’autre. Ce postulat pouvait être rassurant au premier abord, néanmoins il ne pouvait-être qu’inquiétant. Leur discrétion ne pouvait signifier qu’une chose : un complot de grande envergure se tramait, et les Sith faisaient tout leur possible afin de ne pas attirer l’attention et la vigilance de l’Ordre Jedi. Même si la galaxie l’ignorait, bien trop préoccupée par la situation politique entre l’Alliance et la Confédération, le Veilleur était lucide : nous étions déjà dans une situation de guerre.

    Exio Breakshield avançait à travers les couloirs du temple Jedi en affichant un air absent, concentré sur ses pensées tout en étant suivi par FROST, son droïde polyvalent. Sa mission allait s’avérer être particulièrement risquée et il n’avait aucune donnée sur Korriban autre que des archives historiques. Les Sith y étaient-ils au moins ? Si oui en quel nombre ? Quels moyens militaires et financiers pouvaient t’ils avoir ? Exio Breakshield n’avait que des spéculations, et aucune certitude. Il lui faudrait les meilleurs Jedi dont l’Ordre dispose pour cette opération : le Maître Jedi allait bien remplir sa tâche d’Ombre en allant là ou les ténèbres régnaient afin d’en faire jaillir la lumière. Le Covenant était l’avant-garde et le dernier bouclier de l’Ordre Jedi à la fois, et le Spectre Gris ne pouvait qu’espérer que cette mission soit un succès.
    Pour son projet, il avait donc eu l’accès à l’ensemble des ressources de l’Ordre Jedi et avait aussi eu carte blanche pour sélectionner ceux qui l’accompagneraient. Aussi, il avait passé les dernières heures à éplucher les dossiers des Jedi présélectionnés par FROST. Parmi tous ces noms, un avait attiré particulièrement l’attention du droïde ainsi que celui de son maître : Shemaï Relk. Surnommée « Rempart » de part son habilité exceptionnelle à employer le Soresu de façon accomplie, et compte tenu de son histoire, Aquilus Oblivarion estima que cette Miraluka était une candidate de choix pour une opération aussi délicate que celle qu’il préparait depuis quelques semaines. Son datapad en main, le Maître Jedi jeta une dernière fois un rapide coup d’œil à cette femme qui semblait dégager une certaine aura particulière mais que le Veilleur ne parvenait à définir clairement. Ce fut à ce moment là qu’il se souvint d’elle plus en détail après l’avoir aperçue au cours d’une opération secrète du Covenant qui fut remplie sans difficultés.
    La mémoire de l’humain vieillissant se rappela d’une mission récente lors de laquelle, il avait été chargé de superviser le détournement d’un Sith capturé par cette Miraluka d’une base Jedi jusqu’à un centre d’opération secret appartenant au Covenant. Cela pouvait paraître un peu suspect, néanmoins grâce à l’influence de Célestine Kuat et d’Arsenicia Ombrelune, cette opération ne posa aucun problème, et alors que le Sith en question aurait du être transféré vers une planète Jedi, le Covenant avait jugé qu’il valait mieux que ce prisonnier soit sous sa surveillance le temps que les informations dont il était susceptibles de détenir soient extirpée par les interrogateurs de cette mystérieuse cabale Jedi. Dissiper les doutes fut facile : il avait suffit de faire croire que le Sith avait tenté de s’échapper et d’annoncer qu’il avait été neutralisé définitivement lors de son évasion pendant le trajet. Exio s’en souvenait bien, il avait été sur ce vaisseau à ce moment là, il était donc l’un des rares à connaître réellement la vérité sur le sort qui avait été réservé au Sith.

    Le crépuscule tombait doucement sur le temple Jedi d’Ossus qui était niché au cœur d’un des rares oasis de cette planète. A dire vrai, Exio remarqua alors une coïncidence plutôt amusante : Ossus dans la galaxie était sans doute l’un des derniers véritables sanctuaires Jedi au milieu de la galaxie, et sur cette planète désertique même, le temple se trouvait au beau milieu d’un vaste oasis à l’eau pure et la terre fertile. Cette mise en abime avait de quoi quelques peu distraire le vénérable Maître Jedi aux deux identités, mais il se recentra pour son rendez-vous particulier. En effet, il avait contacté Shemaï Relk –qui avait été très récemment promue au rang de Maître Jedi- afin de lui demander de la rencontrer auprès d’une coursive donnant sur l’extérieur et aux vitres ouvertes du premier étage. Le Spectre Gris était volontairement arrivé avec dix minutes d’attentes afin de profiter quelques instants du coucher du soleil d’Ossus.
    FROST à ses côtés resta silencieux, mais ne contempla pas le spectacle offert par l’astre solaire : ayant du mal à trouver l’intérêt à passer du temps à observer un phénomène naturel et explicable par les lois de la physique. L’Ombre Jedi en revanche perdit son regard dans la chaude lumière orangée de ce crépuscule et laissa son esprit aller au gré du flot de pensées le submergeant. Nageant dans ce fluide de souvenirs il en retira une certaine nostalgie teintée d’un soupçon de sérénité : avec le recul il n’éprouvait que très peu de regrets. La formation de son apprentie, Callista Miransi était définitivement un remède efficace pour la psyché du Veilleur qui n’arrivait que très difficilement à trouver le sommeil et le calme auparavant. Les cernes sous ses yeux s’étaient dissipées, son teint blafard semblait avoir repris quelques couleurs qui revitalisaient son épiderme blanc. Il se sentait bien mieux qu’avant.

    Il fut tiré de ses pensées lorsqu’il entendit dans son dos, la porte donnant sur ce balcon allongé, s’ouvrir dans un coulissement devenu commun pour quelqu’un d’aussi âgé qu’Aquilus. Ce dernier fit volteface et vit alors la Miraluka se tenir un pas après l’encadrement de la porte. Le Maître Jedi inclina respectueusement la tête en guise de salut avant de se redresser. Il fit rapidement imité par FROST. La tête du Veilleur était alors couronnée par la lumière orangée du crépuscule, renforçant ainsi l’air plutôt noble et mystique qui se dégageait de son visage. Au sein de l’Ordre Jedi, la réputation de Maître Oblivarion était plutôt particulière. A l’instar des autres membres du conseil, Aquilus n’était pas exempt de rumeurs qui circulaient à son sujet. On disait du Spectre Gris qu’il était plutôt discret, taciturne et mystérieux. Avant qu’il ne prenne sous son aile Callista Miransi, les autres Jedi savaient qu’il prenait très rarement des apprentis afin de les former, et qu’aucun de ceux qu’il avait pris n’achevait sa formation. Exio préférait parfois renoncer à former un apprenti s’il estimait que celui-ci –et ce même au bout de plusieurs années- ne pouvait pas devenir une bonne Ombre Jedi. Il n’y avait cependant aucune raison de s’inquiéter : cela ne signifiait pas qu’ils ne pouvaient pas devenir de bons Jedi. La preuve en étant, les rares élus dont il avait débuté la formation purent tous finalement trouver un maître et tous étaient devenus des chevaliers Jedi accomplis. Même Or’Nella Dawnbringer, orpheline twi’lek –la padawan qu’il forma plus longtemps que les autres- était devenue une Jedi de talent. Si vous posiez la question à ces apprentis, tous vous répondront qu’ils n’ont aucune rancœur vis-à-vis d’Aquilus Oblivarion, si ce n’est qu’ils ne comprenaient pas pourquoi leur Maître avait pris la décision d’arrêter de les former suite à certains échecs. Au final, le Veilleur avait la réputation d’être un tuteur plutôt exigeant, mais aux conseils avisés et sages. Son passé était plutôt flou, et peu de Jedi pouvaient se vanter d’en savoir beaucoup sur lui, on savait qu’il était souvent envoyé dans des missions en dehors du temple Jedi pour des durées plus ou moins longues, mais en dehors du Conseil et de ceux susceptibles de collaborer avec lui savaient exactement ce qu’il faisait. Il avait au final, la réputation d’être un rôdeur au profil d’une sentinelle Jedi.


    - Maître Shemaï Relk, je vous remercie d’avoir répondu à mon invitation et en profite pour vous féliciter quant à votre nomination récente. Je pense sincèrement que vous méritez le titre que vous avez acquis.


    Avait-il prononcé respectueusement sans la moindre arrière pensée ou calcul. Ces propos ne sauraient être trompeurs ou être interprétés comme de la flatterie. Après tout, il avait lu l’intégralité de son dossier avant de lui proposer de le rejoindre sur ce balcon. Exio avait retiré son capuchon gris quelques instants plutôt par habitude afin de révéler son visage à son invitée. Ses miroirs d’âme avaient une couleur un peu particulière puisque ceux-ci s’approchaient du turquoise et semblaient luire d’une bienveillante chaleur ce qui pouvait contraster avec la froideur de son apparence. Au profond de ses yeux, on pouvait également lire une certaine jeunesse que l’âge ne pouvait éteindre mais paradoxalement un peu de lassitude : ses yeux avaient vu beaucoup de choses. Ses traits étaient plutôt nobles mais fermes et durs à la fois, voire un peu rudes. Une barbe légère et noire poussait sur ses joues et autour de sa bouche de la même façon que ses cheveux en bataille trahissaient un certain goût pour l’action et les missions de terrain. Les premières rides creusaient son visage ainsi que le front large du Jedi soulignant son ancienneté et son expérience qui devait être grande et palpitante. Cet aspect était renforcé par les quelques fils d’argent qui commençaient à se mêler à la tignasse noire d’Aquilus Oblivarion. Sa peau était blanche et un œil avisé pouvait remarquer une cicatrice barrant la lèvre inférieure droite du Spectre Gris ; souvenir douloureux d’une mission. D’un point de vue vestimentaire, il dégageait l’humilité et la sobriété en portant une tunique plutôt grisonnante muni d’une cape noire tombant sur son bras droit artificiel. Même si la Miraluka ne voyait pas comme l’humain, sans doute percevrait-elle sa gestuelle plutôt nonchalante, fluide et souple mettant plutôt en confiance ses interlocuteurs. FROST quant à lui, récupéra le datapad de son maître et prit congé des deux Jedi après les avoirs salués.

    Cordial : Ce fut un plaisir pour cette plateforme que de vous avoir rencontré Maître Relk. Nous sommes très honorés de vous voir collaborer avec l’administrateur Oblivarion. Nous allons vous laisser, et vous souhaitons une agréable soirée à vous deux.


    Une fois que le droïde eut quitté les lieux, Aquilus laissa quelques secondes de silence pendant lesquels, il scruta son interlocutrice. Celle-ci dégageait un certain charme sous couvert d’une certaine détermination. Son absence d’yeux ne gêna nullement Exio qui connaissait les Miralukas pour cette particularité, mais aussi car Shemaï portait des lunettes pour justement cacher la source de persécutions de son espèce depuis plusieurs décennies. L’allure de la femme se tenant devant lui était plutôt franche –chose qui plaisait à Aquilus- ainsi que sérieuse. Le Maître Jedi reprit la parole d’un ton très sérieux tout en croisant ses mains dans son dos et en bombant légèrement le torse pour se redresser.

    - Vous n’êtes pas sans savoir que notre situation pourrait-être meilleure vis-à-vis de l’Alliance, et que les Sith sont de retour n’est-ce pas ? J’ai lu votre dossier, et je pense que nous pouvons dire que votre arrestation d’un Sith était vraiment admirable. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai voté pour votre nomination au rang de Maître Jedi lorsque je faisais encore partie du Conseil Jedi, votre comportement et votre sang froid ont été plutôt exemplaires. Mais si je vous ais contactée ici, c’est avant tout pour vous faire partager quelques informations que j’ai pu recueillir sur les Sith, mais aussi pour savoir si vous seriez d’accord pour une mission très risquée… Je connais votre goût pour les opérations de terrain, et je peux garantir que celle que je vous propose sera sans doute l’une des plus importantes que l’on pourra vous confier à l’heure actuelle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]   Mar 19 Fév - 22:53





Aquilus Oblivarion ?
Non, vraiment, elle ne savait pas grand chose à son sujet. Il était plutôt distant, mystérieux, et on le jugeait aussi froid qu'elle... sans parler de sa sélection stricte chez ses padawans ! À en croire les registres, il battait des records en ce qui concerne les formations inachevées. C'était sans nul doute un drôle d'oiseau, mais enfin, avait-elle le droit de dire ça, elle ?
Retournant entre ses doigts l'appareil contenant la mystérieuse invitation, la miraluka réfléchissait. Que lui valait ce intérêt soudain ? Elle supposa que son titre encore clinquant de "Maître" y était pour quelque chose, quant à savoir ce que lui voulait exactement cet autre Maître Jedi, là, c'était une autre histoire. Loin d'elle l'idée d'essayer de lire les pensées d'un hologramme, elle actionna tout de même une nouvelle fois le message.

"Ce message s'adresse à Shemaï Relk..."

Jusque là... tout allait pour le mieux.

"Tout d'abord, enchanté !", Oui oui... de même... "J'aimerais, si possible, m'entretenir avec vous sur un projet de la première importance. Je ne peux malheureusement vous en dire plus par ce biais, mais si vous en avez la curiosité, venez donc me rejoindre sur le balcon près de la Bibliothèque, ce soir, je vous attendrai à...etc."

Message remis par un droïde prénommé FROST à qui elle dût donner une réponse à renvoyer. Elle supposait que son maître avait été pas mal occupé pour utiliser un tel stratagème pour voir quelqu'un le soir-même. Enfin, toujours est-il qu'il lui était tout bonnement impossible de deviner la teneur exacte de cette entrevue : mission ? relégation de padawan ? échange d'informations ? Qui sait ! Enfin, elle avait accepté, tout d'abord parce que, oui... elle était plutôt curieuse, mais surtout parce que le terme de "projet" avait au moins le mérite de la titiller un peu, suffisamment en tout cas pour qu'elle s'amuse à faire toutes les suppositions les plus alambiquées qui soient... Mais au fond, pensait-elle avec un sourire, le meilleur moyen de le savoir était encore d'y aller.
C'était l'heure, elle se leva donc de son fauteuil et sortit de ses quartiers.
Elle marcha de son habituelle démarche franche, ses pas cependant aussi silencieux que des tombes, la tête bien droite et les pensées en éveil. Sa seule conviction sur ce qui se jouait maintenant était qu'elle n'avait rien à perdre à aller voir cet Aquilus et c'est donc convaincue qu'elle traversa les couloirs du Temple, croisa d'autres Jedi et d'autres Maîtres qu'elle saluait d'un mouvement de tête. Aucun cependant ne l'arrêta sur sa route ; tout en elle disait qu'elle se rendait quelque part et bien qu'il n'y avait rien chez elle qui soit agressif, son corps s'était teint d'une prestance droite et décidée, son manteau flottant doucettement derrière elle, au rythme de ses pas réguliers.

Posée, elle passa le panneau et arriva finalement au point de rendez-vous.
Elle fut aussitôt prise par l'air sec du désert, allant déclinant, s'offrant à la nuit fraiche. Cela sentait le sable chaud, bientôt cela sentirait l'air froid de la nuit et toutes les odeurs seraient remplacées par d'autres, acérées et légères là où elles sont accablantes et implacables le jour. Le Maître en face d'elle était un humain de bonne prestance, la courbe de sa silhouette montrait une grande fluidité dans ses mouvements, caractère qui se confirma lorsqu'il la salua. Il portait d'amples vêtements, mais surtout, elle put le voir à travers la force, avait à la place du bras droit un membre mécanique. Elle savait d'expérience qu'être désarmé passait parfois par la perte d'un bras, à coup de sabre-laser, ce n'était pas exceptionnel, mais devait-elle croire qu'il était droitier ? En somme, cela n'était pas bien important, d'autant qu'une petite voix se ria d'elle et lui souffla plutôt qu'il était ambidextre. Elle-même dû se rendre à l'évidence qu'elle était attentive à bien des détails pour quelqu'un qui ne savait même pas si elle allait, au final, répondre favorablement ou non à le requête de son interlocuteur.
Sans doute la jugea-t-il lui aussi.
Elle voyait bien dans cet univers sans couleurs que ses yeux étaient posés sur elle. Derrière lui, elle sentait l'incroyable énergie du soleil décliner et passer derrière l'horizon... mais qu'elle voyait toujours.

"Maître Shemaï Relk, je vous remercie d’avoir répondu à mon invitation et en profite pour vous féliciter quant à votre nomination récente. Je pense sincèrement que vous méritez le titre que vous avez acquis."

Elle s'inclina à son tour.

"Ce fut un plaisir pour cette plateforme que de vous avoir rencontré Maître Relk. Nous sommes très honorés de vous voir collaborer avec l’administrateur Oblivarion. Nous allons vous laisser, et vous souhaitons une agréable soirée à vous deux." lui fit le droïde avant de disparaître derrière elle, ne lui laissant pas le temps de répondre.
Il faut dire qu'elle aimait bien choisir ses mots...

Elle nota au passage qu'il partait un peu du principe qu'elle allait effectivement collaborer... elle attendait de voir, mais son interlocuteur lui inspirait confiance, cela n'était déjà pas si mal. L'expérience parlait pour lui et prenait une force toute particulière en lui.
Finalement, il lui fallut bien répondre à la politesse :

"Merci, je dois dire que ce fut assez inattendu mais il faut croire que cela devait arriver ainsi.
-Vous n’êtes pas sans savoir que notre situation pourrait-être meilleure vis-à-vis de l’Alliance, et que les Sith sont de retour n’est-ce pas ? J’ai lu votre dossier, et je pense que nous pouvons dire que votre arrestation d’un Sith était vraiment admirable. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai voté pour votre nomination au rang de Maître Jedi lorsque je faisais encore partie du Conseil Jedi, votre comportement et votre sang froid ont été plutôt exemplaires. Mais si je vous ais contactée ici, c’est avant tout pour vous faire partager quelques informations que j’ai pu recueillir sur les Sith, mais aussi pour savoir si vous seriez d’accord pour une mission très risquée… Je connais votre goût pour les opérations de terrain, et je peux garantir que celle que je vous propose sera sans doute l’une des plus importantes que l’on pourra vous confier à l’heure actuelle.

Elle accueillit le compliment avec un hochement de tête chaleureux, mais déjà son esprit enregistrait minutieusement toutes ces informations.
Une mission de terrain particulièrement importante mais qu'elle devait remplir avec un parfait inconnu ? Voilà quelque chose de tout-à-fait inhabituelle et à laquelle le Conseil s'adonnait que fort peu. Enfin, elle était devenue Maître, à partir de là, rien n'était impossible ! D'ailleurs, il avait été aux premières loges pour sa nomination. Il avait eu raison de penser à elle pour cette nouvelle mission. En effet, si elle avait fini par ne plus se préoccuper du Sith qui s'était "évaporé", mort, à ce qu'on dit, et qu'elle avait capturé, elle avait cependant un goût amer dans la bouche en songeant à sa dernière mission.
Quelque chose clochait... quelque chose clochait, et son infernal don ne cessait de le lui rappeler.
Au fond... même si elle avait tourné la page pour éviter qu'elle se lance dans une guerre personnelle, elle était préoccupée par cette affaire. Les "quelques informations sur les Siths" l'intéressaient et se consacrer à une nouvelle mission de ce genre avec l'accord du Conseil ne lui déplaisait pas. Mais c'était donnant-donnant, elle en était bien consciente ; qu'avait-elle à offrir ?

Elle s'avança vers lui se campa sur ses pieds, il put sans nul doute sentir son regard, cette attention que son esprit lui attribuait tout particulièrement à cet instant précis.

"Une mission à hauts risques ? Je répondrai sans aucun doute favorablement à une telle invitation ! J'ai, vous l'avez dit, un goût pour les missions de terrain, mais surtout, j'ai quelques pratiques avec les Sith. Le problème c'est vous, c'est nous. Vous, vous n'avez aucun moyen de juger de ma force et de mes capacités. Inversement, je me connais autant que possible, mais vous connais fort peu, et pourtant nous serons amenés à nous fier l'un à l'autre si c'est là une de ces missions périlleuses où le travail d'équipe prédomine. De votre côté, vous connaissez vos aptitudes, avez votre propre expérience là où je ne trouverai que des rapports subjectifs sur vous."

Elle laissa son discours en suspens un instant. Sans doute avait-il comprit. Elle jeta son manteau à terre et dégaina ses sabres.
Alors que le ciel devenait d'un rouge écarlate là où le Soleil sombrait, deux lames bleues sifflèrent sous la sombre voûte céleste, déjà parsemée d'étoiles.
Serait-elle réellement à la hauteur ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]   Mer 20 Fév - 17:46

    Il fallut quelques instants à Aquilus pour s’apercevoir de la grâce qui habitait la Miraluka se tenant droit devant lui. C’était indéniable, elle dégageait quelque chose d’encourageant, une certaine détermination teintée de pureté. Son aura était lumineuse, et tandis qu’elle s’exprimait, le Veilleur posa son regard sur ses lèvres. Exio avait toujours eu l’habitude de regarder les gens qu’il côtoyait dans les yeux, mais avec Shemaï c’était différent. On dit parfois que les yeux sont le miroir de l’âme, et le Spectre Gris pensait que cette maxime était plutôt véridique dans la plupart des cas. Néanmoins avec la dénommée Rempart, il ne pouvait se fier qu’à ses lèvres et ses mots afin de jauger son interlocutrice, ce qui n’était pas déplaisant, mais quelques peu inhabituel pour quelqu’un comme l’humain. Silencieuse, le Maître Jedi estima qu’elle devait sans doute décortiquer minutieusement les paroles qui lui avaient été adressées mais il était convaincu que Shemaï était plus qu’intéressée par l’offre qu’il lui avait proposée. Et sa réponse ne surprit nullement le Veilleur.

    La Miraluka ne voyait qu’une objection à la suggestion de l’humain : le problème venait d’eux. Chacun était assez âgé et mûr pour savoir ce qu’ils valaient au combat, mais Shemaï avait soulevé un détail qui était pertinent : ils n’avaient encore jamais collaboré ensemble. Même si ce fait pouvait tomber comme une évidence, Aquilus ne s’en était pas inquiété car plutôt confiant envers les Jedi qu’il choisissait de rencontrer, il connaissait à peu près le profil psychologique de la personne en face de lui ainsi que sa maîtrise formidable du Soresu. Lorsqu’elle évoqua les rapports de mission d’Aquilus, celui-ci se souvint que sa double identité au sein du Covenant protégeait son passé des curieux. Les rapports concernant Exio Breakshield s’arrêtaient brusquement lors de sa mort, et ceux d’Aquilus avaient suivi. Bien entendu, construire le passé fictif d’Aquilus avait demandé beaucoup d’efforts au Covenant. Ainsi, Aquilus était né sur Naboo d’une famille modeste dont les parents l’avaient confié à l’Ordre Jedi, ses rapports de missions étaient sans importance jusqu’au jour ou il prit réellement sa nouvelle identité à cœur. Là ses missions furent plus étoffées et relataient la vérité, ou du moins, celle ne portant pas atteinte au Covenant ou trahissant son existence.
    En d'autres termes, une bonne partie du passé d'Aquilus était purement fictif, et un historien devrait plutôt se pencher sur le dossier du présumé défunt Exio Breakshield afin de réunir les deux pièces de ce puzzle.
    Cela pouvait paraître rude, mais après la mort de Seïna, le Covenant lui avait donné une nouvelle vie, un nouveau but dans lequel se consacrer. Même si l'Ombre Jedi pouvait ne pas cautionner tous les agissements de ses supérieurs, ceux-ci avaient donné un nouveau sens à son existence. Il avait ainsi, choisi de sacrifier son identité, d'endosser un nouveau rôle afin de se consacrer pleinement à la cause des Jedi. D'aucuns pouvaient ne pas apprécier cette cabale Jedi secrète, pourtant pour l'agent surnommé le Veilleur, le but du Covenant était le même que celui de l'Ordre Jedi, la seule différence se trouvant dans les méthodes employées.

    Là encore, il n’y eut aucune surprise dans la réaction d’Exio quand la jeune femme enleva son manteau et tira ses deux sabres laser de sa ceinture : elle cherchait à le connaître. Le Spectre Gris ne savait pas si la Maîtresse Jedi était capable de lire à travers ses adversaires lors d’un duel, mais se doutait bien qu’elle allait sans doute découvrir certaines choses sur lui. Néanmoins, il était inenvisageable de se défiler et cela constituerait un exercice adéquat afin de confirmer le choix d’Exio Breakshield, même si ce dernier n’avait absolument aucune raison de douter de Shemaï Relk. Ainsi lorsque la Miraluka se mis en garde, le vieil homme esquissa un léger sourire sur ses lèvres tout en s’emparant de son sabre laser dans sa main droite. Il n’y avait rien de moqueur dans l’étirement de ses lèvres, juste un certain amusement en face du comportement de la jeune femme, quelque chose qui dans son attitude plaisait au Veilleur.


    - Je vois très bien ce que vous voulez dire Maître Relk. J’espère que ce duel nous permettra d’en savoir un peu plus sur l’autre.


    Fit-il poliment tout en inclinant la tête. Dans le même temps, il activa la lame bleue de son arme qui illumina le visage du Maître Jedi d’une lueur cobalt. Exio salua son adversaire en plaçant sa lame devant son visage avant de fléchir un peu ses genoux et mettre sa lame au dessus de sa tête : pointe vers l’adversaire tandis que son bras libre invitait Shemaï à porter le premier coup. La Miraluka s’élança vers le maître Jedi qui resta fixe et prit une posture défensive propre au Makashi pour déjouer la première attaque.
    Aquilus Oblivarion avait déjà un semblant de stratégie en tête afin d’évaluer en profondeur les compétences martiales de la jeune femme : tout d’abord il comptait employer le Makashi afin de vérifier si Shemaï était en mesure de contrer des attaques rapides et d’une précision mortelle. La forme II rendue si célèbre par le sinistre Comte Dooku était cependant la forme qu’il maîtrisait le moins, et même si ses premières estocades furent à la fois audacieuses et vives, sa lame fut bloquée à de nombreuses reprises par celle de la Maîtresse Jedi. Le Soresu de la dernière semblait comporter aucune faille à exploiter au premier abord, et les premières minutes du duel furent plutôt statiques. Le balcon était étroit, et intérieurement le Veilleur s’estima heureux de n’avoir pas opté pour l’Ataru qui prenait tout son sens que lors d’affrontements se déroulant dans des décors plus ouverts. Pour le moment, c’était bien le vénérable maître Jedi qui avait mené le combat, Shemaï étant restée sur la défensive et n’ayant que peu contre-attaqué bien que ses ripostes aient été dangereuses.

    Dansant autour de la Miraluka, il décida de changer brutalement de tactique afin de déstabiliser son adversaire. Il se désengagea en faisant tourner son sabre dans sa main artificielle tout en lançant un compliment.


    - Vous vous défendez admirablement bien. Sans doute mieux que je ne l’aurais espéré Shemaï. Nous allons maintenant passer aux choses sérieuses.

    La suite de sa stratégie allait être plus défensive en optant pour le Soresu, la même forme que son adversaire et qu’il maîtrisait bien mieux que le Makashi afin d’étudier, d’observer son style pour essayer de trouver une erreur courante à exploiter. Exio prit une nouvelle posture de garde plus défensive : marquant ainsi un petit temps mort attendant qu’elle ouvre une nouvelle fois le second round de ce duel. Quoiqu’il en soit, cette évaluation était plutôt en faveur de la Miraluka pour le moment. Chacun de ses pas était une danse dans laquelle, les yeux du Jedi trouvaient une certaine grâce et souplesse. Prenant ses appuis et campé sur ses jambes, le Spectre Gris attendit que les deux lames de son adversaire viennent à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avant-garde du Covenant [PV Shemaï Relk]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: