Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conseil Noir n°1 [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Mar 19 Mar - 12:59

Il faisait sombre dans la salle de conseil noir. Même les lumières synthétiques, astucieusement disposées pour rendre la pièce moins ténébreuse, ne parvenaient à adoucir la lugubre atmosphère. Plus qu'une image, c'était ici l'impression qui comptait. Entrer ici équivalait à plonger dans un brouillard oppressif dont le contenue dépassait le seuil de tolérance de la majorité des êtres vivants de cette galaxie. Seul un Sith pouvait se targuer d'être à l'aise en un pareil environnement, et encore pas tous. En effet, si l'on considérait que pénétrer dans cette pièce sans y être convié pouvait vous couter la tête au sens propre du terme, mieux valait ne pas s'y trouver sans une solide excuse. Et pourtant, pouvoir siéger ici, dans cette anti chambre du pouvoir Sith, était sans conteste l'ambition la plus répandue sur Almas actuellement. On dit souvent qu'un Sith doit risquer de se brûler en voulant atteindre ses objectifs, un concept qui saillait à merveille à la Chambre du conseil Noir. Maintenant que l'installation sur Almas était achevée et que l'Ordre se trouvait à l'abri, dans le temple sous terrain érigé par Darth Rivan lui même, il était temps de faire renaître cette glorieuse institution, qui pendant de nombreux fut l'un des symbole du pouvoir de la Sith.

Se rendre sur Almas avait pourtant créer une source importante de problèmes. Il avait fallut rigoureusement sélectionner les individus loyaux parmi les survivants de la clique de Reylos et s'occuper des indécis, appelons les comme ça... Kel et ses mages avaient visiblement fait du bon travail. Le Seigneur Noir de la Sith n'avait pas spécialement envie de découvrir qu'un des espions de la dissidente auto-proclamée Dame Noir était parvenue à passer à travers les mailles du filets, mais c'était après tout les risques inhérents au pouvoir lorsqu'on était Sith'Ari. En excluant d'office tout les assassins dont la loyauté n'était pas incontestable, il y avait cependant peu de chance que cela arrive. Bien sur, chaque Sith pouvait être un espion ou un traître, mais au moins ne figuraient-ils pas parmi l'élite de ces êtres formés à l'extraction d'informations capitales. Toujours était-il que Kel avait fait embarqué les indécis dans une navette de classe Lambda à destination d'Almas, ou du moins sensée l'être car elle n'y était toujours pas parvenue. D'après les informations qu'avait pu recevoir Nelius à ce sujet, on suspectait qu'un dysfonctionnement du vaisseau avait conduit à sa destruction accidentelle, condamnant ainsi tout ces passagers. Un regrettable accident pour l'Ordre, mais aussi un gage de sécurité pour l'avenir. Kel savait prendre des initiatives lorsque la situation l'exigeait...

D'ailleurs ce dernier ne devait plus tarder maintenant, tout comme la Dame Zehir et leur trois autres paires du conseil noir. Darth Nelius s'y trouvait déjà, fixe, blafard, accompagné comme à son habitude par ses âmes damnés, Darth Othos et Zelan. Si eux s'étaient trouvés une place dans l'ombre du mur se trouvant derrière le Sith'Ari, lui s'était déjà installé dans son trône raide et inconfortable. Ce siège, aux proportions gigantesques, il l'avait prit sur Dromund Kaas. Forgé dans un alliage inconnu par d'anciens Mages, on le disait à l'épreuve des Sabrolaser, et pourtant ce n'était pas là le côté le plus insolite de cet objet unique. Sa forme, parcourue de piques acérés qui s'enchevêtraient les uns aux autres pour ne former qu'une immense création de métal tordue, plié et replié qui donnait au trône un aspect meurtrier. L'immense table qui se trouvait devant le Seigneur Noir était d'une manufacture idoine.

Les Conseillers noires arrivèrent au compte goutte et ne tardèrent pas à s'installer à la place qui leur était attribuée, non sans avoir salué le Sith'Ari comme il se devait. Lorsqu'enfin tout le monde fut à sa place, Darth Nelius attira leur attention en se plongeant dans la Force. Le bruit des conversations (qui pourtant s'élevait en un très faible murmure) cessa aussitôt.

-Mes Frères, mes sœurs, bienvenue au sein de ce conseil Noir nouvellement formé. Plus qu'un honneur ou une considération, occuper une de ces places vous condamne à œuvrer pour la victoire final des Sith et du côté obscur. Au sein de ce premier conseil, il sera question de la guerre froide qui oppose l'Alliance Galactique et la Confédération des systèmes libres en premier lieu, bien qu'il nous faudra par la suite soulever de nombreux autres sujets dont il nous faut absolument débattre. Nos actions au sein des deux superpuissance ainsi que le climat toujours plus froid entre L'ordre Jedi et l'AG ont permit à la guerre de se profiler, mais pas encore de se déchaîner. C'est le prochain objectif qu'il nous faudra pourtant atteindre si nous voulons poursuivre nos machinations.

Darth Nelius ne souhaitait pas donner sa vision de la situation, pas avant d'avoir entendu ceux de ses subordonnés du moins. En effet, déclencher la guerre ne suffirait pas à l'Ordre Sith. Il lui faudrait choisir la manière de la déclencher pour le cours des évènements soit conforme à ce que le Sith'Ari escomptait. Il y avait beaucoup d'éléments encore floue pour prendre une décision claire et précise, mais la direction générale se devait pourtant d'être définie. La guerre était un élément indissociable de la réussite de l'Ordre Sith, ainsi que sa priorité absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Ven 5 Avr - 0:17

La nouvelle forteresse sith avait vue son jour sur Almas, enfin nous étions avec un effectif purifié, du moins je l'espérais. Nous pouvions maintenant nous consacrer à notre retour dans la galaxie, ils ne devaient pas penser qu'ils s'étaient débarrassés de nous, ils allaient comprendre qu'il fallait bien plus pour nous faire disparaître. Pas même les traîtres étaient suffisamment fort pour nous réduire au silence à jamais, la Force était de notre côté et elle savait que nous étions un pilier important de la galaxie. Seul les jedis étaient suffisamment dupe pour penser que la galaxie était capable de se passer de nous, mais peut-être allions-nous tous les réduire au silence ? Il avait certainement la possibilité de leur clouer le bec.

Bien entendu après se déménagement quelques peu forcé, j'avais embarqué toute les affaires nécessaires. Ma collection de sabres ainsi que les différents équipement que j'avais réussi à récupérer sur les jedi. Tous mes secrets sur la magie étaient bien entendu avec moi, il ne fallait pas que tous se savoir si précieux arrive entre de mauvaises mains. Tous avait été soigneusement stockés et sécurisés, il ne fallait pas rêver que je faisais confiance à l'un de ses puants de rat jaloux de mon savoir, ce savoir était un privilège dont seul l'élite de l'élite de chez l'élite pouvait jouir, le reste pouvait aller explorer les fins fonds de l'univers pour savoir si j'y étais !
J'espérais juste que seigneur Nelius allait m'offrir un laboratoire digne de ce nom, si il voulait que je sois utile, il devait investir de l'argent. J'étais capable de lui offrir beaucoup, de renforcer notre force armée par de belles abominations et autres belles choses que personne d'autre ne pouvait faire !

Mais l'heure n'était pas à débattre sur cela, je me devais de rejoindre rapidement le conseil noir. J'en étais membre sans réel étonnement, après mes prouesses sur Korriban pour le mettre au pouvoir, cela était la moindre des choses qu'il pouvait m'offrir. Je me préparais calmement dans mes appartements, mettant ma bure sith classique et portant mon anneau de pouvoir de moindre qualité, je pris la route pour le conseil. La salle était très sombre et dégageait une telle puissance qu'il avait de quoi prendre son pied dans tout cela.

Je fini par rejoindre le conseil et prit place, seigneur était déjà présent et il ne me restait plus qu'à attendre le restant de la troupe. Progressivement la salle se remplie et les chuchotements se faisaient toujours plus fort, mais ces légers bruits cessèrent immédiatement et sans tarder il prit la parole, le premier sujet était bien entendu cette fameuse guerre froide qui opposait deux grandes puissances mais il voulait avant tout notre avis.

Je réfléchis un instant, des idées ou des solutions il n'en manquait pas pour créer un plus grand froid entre eux mais encore fallait-il la trouver. Après un instant je me décidais de prendre la parole afin de proposer mes idées.


Je pense que tous le monde est ici conscient que nous devons agir dans la plus grande discrétion. Bien entendu il est de mise que nous devons infiltrer des membres dans les deux camps afin de connaître leurs projets mais aussi de créer la discorde. Cependant il est important de créer le gouffre entre les jedi et l'AG, pour cela j'ai plusieurs idées.
J'ai quelques équipements jedi que j'ai récupéré au cours de mes chasses mais j'ai aussi récupérer l'une de leur navette. Une idée assez simple, un ou plusieurs sith se déguisent en jedi et créer la pagaille sur une planète. Le plan est loin d'être parfait puisque les jedi reconnaîtront facilement notre œuvre et ne trouverons aucun jedi qui ressemblera à l'un de nos sith.

Je fis une courte pause avant de reprendre aussitôt.

Une autre idée qui est dans la même optique serait de capturer un jedi. Lorsque cela est fait, il suffira de le manipuler avec la Force pour le retourner contre l'Alliance Galactique et l'obliger, indirectement, à les attaquer. Il ne devra pas paraître comme un jedi devenu sith mais plutôt un jedi désespéré qui agit par impulsion, croyant ne plus avoir d'autre moyen. Les possibilités seront nombreuses comme un attentat, un massacre, une attaque au sénat et j'en passe. Bien entendu il est important de prendre beaucoup de paramètres en compte, capturer un jedi est une belle chose mais nous ne saurons rien de lui ou même de sa mission. C'est pour cette raison que cela doit se faire rapidement, si possible en moins de 24h et sans grand déplacement voir même sur place de préférence. Nous ne savons pas si les déplacements sont surveillés ou même enregistré, si le jedi doit informé le temple régulièrement sur sa position ou l'état d'avancement de la mission.

Je restais silencieux et attendait la réaction des autres membres, il était inutile d'exposer toute les idées sur les différents sujets, chaque chose en son temps. Peut-être que d'autres membres allaient avoir d'autres idées à proposer ou bien ils allaient se contenter à affirmer et suivre bêtement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Dim 7 Avr - 12:32

Katlynn avait finalement, et même enfin, éliminer les principaux adversaires qu'étaient les lieutenants du Seigneur Noir Reylos, qui maintenant n'était plus qu'un lointain souvenir. Mais pourtant au fond d'elle la jeune femme ressentait comme un grand doute, comme si le fait qu'il soit décédé si facilement et rapidement était impossible. Pendant les années passaient au Temple Sith de Korriban elle avait eu plusieurs occasions de l'observer et il n'était guère homme à se laisser tuer à la suite d'un simple duel, et d'une manière aussi brusque. De plus le travail de la Dame Sith était de surveiller, découvrir puis écraser les différents groupements qui osaient s'en prendre au puissant, et unique, Sith'Ari qui était le Seigneur Noir Nelius. Elle avait aidé à créer le Directorium Securitas Cultus, une police secrète et politique mais aussi les espions de l'Ordre Sith. Puis avait pris la tête de cette force pour traquer les hérétiques. Elle avait bien entendu participer à l'assaut contre les forces de Reylos, vaincus plusieurs de ses lieutenants. Mais elle avait aussi participé à la traque de la Dissidente Sith Styxana Mirkwind, une ancienne membre du Triumvirat qui se dressait encore dans la suprématie de l'Ordre Sith du Seigneur Nelius. Cette femme, enfin cette chagrienne, était puissante, rusée et jusqu'à aujourd'hui Katlynn avait capturé et éliminait que des hommes de faible importance qui avait fini décapiter devant l'académie de Korriban pour prouver à tous la stupidité des traîtres à s'être fait découvert. Et Katlynn sentait la rage et la haine l'envahir à chaque nouveau échec. Elle servait Nelius avec ferveur et chaque réussite était un pas de plus vers le pouvoir mais aussi l'exaltation des Sith. Mais chaque... désastre, bien que ce n'en soit pas réellement la mettait hors d'elle et surtout elle craignait des représailles envers sa personne.

Mais pour le moment elle n'avait guère de temps à penser à cela. Entre le déménagement brutal vers Almas de l'Ordre Sith elle avait longuement hésité mais avait finalement décider de garder le centre névralgique du DSC au sein des montagnes et des cavernes d'Athiss? Si les Jedi, l'Alliance ou un autre ennemi se montrait il ne trouverait guère la base, le Nid, des services secrets de l'Ordre Sith. Et si les Ombres et les Traqueurs de la Sécurité n'avaient guère quitté leur quartier d'Athiss Katlynn en tant que Conseillère Noire avait dû venir s'installer dans les profondeurs de la planète répondant au nom d'Almas. La Dame Sith n'aimait guère se trouver dans des souterrains, un bombardement aurait raison d'eux bien plus rapidement qu'un assaut. Et des espions pouvaient aussi bien gazer tout l'ensemble et tuer la majeure partie des Sith. En tant que dirigeante, en quelques sortes, de la garde de la nouvelle base de l'Ordre Sith elle avait dû faire en sorte que les soldats soient des hommes de confiance, eux même surveillés par d'autres espions que Katlynn savaient complètement fidèles à Nelius.

Mais dans l'instant T, l'instant présent elle se trouvait dans une grande salle, au fin fond des dédales d'Almas pour la première réunion du Conseil Noir. Pour l'occasion elle avait tenté d'arriver en premier mais avait ressenti la présence du Sith'Ari bien avant d'entrer dans la salle. Plutôt qu'arriver en second elle se glissa dans l'ombre et s'enroula du Côté Obscur pour observer les membres du Conseil Noir, leurs avidités. Le Seigneur Noir Nelius savait bien choisir ses alliés et aucun d'entre eux ne désiraient prendre la place du Nagaï. Par contre la position du Seigneur Kel ou la sienne était convoitée par une majeure partie des membres et Katlynn s'en sentit irritée. Mais telle n'était pas la voie des Sith : toujours chercher à s'étendre et devenir puissant. Lorsque le dernier membre passa devant elle la Dame Sith passa sa capuche sur son visage, le plongeant dans l'ombre et ne dévoilant que ses lèvres d'un rouge bordeaux. Puis elle entra dans la salle et fit une révérence face à Nelius puis elle s'assit proche du Seigneur Kel. Lorsque Nelius leur demanda leur avis au sujet d'une possible guerre milles idées parcoururent l'esprit de Katlynn mais elle resta de marbre écoutant l'avis du Seigneur Kel à ce sujet puis elle se leva et rabattit sa capuche en arrière.


"Seriez vous réellement stupide Kel ? Ne comprenez vous donc pas ? Pendant des dizaines, voir des centaines. Non des milliers d'années les Sith n'ont usé que de deux stratégies pour obtenir le pouvoir. L'une était le secret, les complots et à chaque fois ils se trouvaient en position de faiblesse militaire. L'autre était la force brute mais dans ces là ils se sont brisés non pas face à la puissance Jedi mais celle de la trahison. Or jamais nous avons testé les deux à la fois. Avant de vous exposer mon plan voici les failles des vôtres Seigneur : Pour commencer une navette Jedi volée, ou récupérée peu importe, est connu des services secrets de l'Alliance et des Jedi. Revenir avec reviendrait à clamer haut et fort : "Nous, Sith stupides, montrons à tous que nous sommes là". Nous ne sommes pas des enfants. Nom Anor a échoué alors qu'il a brisé de nombreuses planètes. Maintenant son cadavre orbite au dessus de Coruscant gelé pour l'éternité. Non si nous devons briser l'Alliance c'est l'Alliance entière qu'il faut briser.
Votre projet au sujet de la possible capture d'un Jedi. Vous étiez, tout comme moi, trop jeune pour connaître Jacen Solo puis Darth Caedus. Mais sachez qu'il a échoué. Tué par les Jedi, qui avaient déjà été rejetés de l'Alliance Galactique à cette époque. Souvenez vous Luke Skywalker a été exilé de l'espace connu peu après ces évènements par Daala. Non... Creusez un fossé face entre Jedi et gouvernements serez une stupidité car à la moindre erreur ils n'en seront que plus unis et nous risquons gros"


Katlynn reprit son souffle.

"Voilà ce que je penses : les Sith doivent se dévoiler mais non pas comme les Jedi nous présentent. Nous devons nous montrer comme une véritable force militaire mais aussi religieuse et politique. Montrez à l'Alliance ou à la Confédération que vous pouvez devenir un allié Seigneur Nelius et laissez les négociations pour obtenir votre soutien s'envoler. Puis, discrètement, faites en sorte que la guerre éclate. Ils se détruiront mutuellement pour vous mon Sith'Ari. Et lorsqu'ils se seront écrasés mutuellement vous prendrez le pouvoir du plus faible et écraserez l'autre. Les gouvernements ont toujours fait cela. Les Jedi ne peuvent pas prêcher une croisade contre nous pour la simple et bonne raison que nous utilisons la Force d'une façon différente de la nôtre. Faire comprendre cela à la Confédération et l'Alliance sera déjà un bon point. Ne considérons pas les Jedi comme des outils ou nos ennemis mais comme un groupe neutre bien qu'opposé au nôtre. Ne les attaquons pas et lorsqu'ils le feront nous clameront leur lâcheté."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Lun 8 Avr - 9:50

L'opposition prenait forme. Demandant encore à germer, et qui pouvait de surcroit briser l'unité qui rassemblait tout les Sith derrière une cause commune, sans pour autant rejeter l'essence même de leurs croyances. Mais qu'une rivalité naisse entre Kel et Zehir n'était après tout guère surprenant. Ces deux Seigneurs Sith possédaient une grande influence au sein de l'Ordre, sans que l'on parvienne toutefois à définir lequel l'était plus que l'autre. Kel était le bras droit de Nelius, et jouissait publiquement du soutien de ce dernier. Pour Zehir, les choses semblaient plus... nébuleuses. Personne ne savait vraiment ce qu'elle faisait au sein des Sith, mais beaucoup l'a soupçonnait d'être l'une des âmes damnés de Nelius, exécutant en secret les opposants et les hérétiques se détournant de la Règle de l'Unité. Aucune preuve ne pouvait étayer ce bruit de couloir, Nelius y veillait en personne, mais pourtant la simple rumeur est souvent suffisante pour que l'on vous craigne, en particulier lorsqu'on s'initiait aux art obscurs de la Magie Sith comme Darth Zehir.

L'un était un conseiller, précieux pour ces avis, son raisonnement et son savoir alchimique. L'autre était une tueuse, implacable et d'une loyauté totale envers le Côté Obscur de la Force. Des forces complémentaire donc, qui pourraient pourtant s'annuler en s'opposant. Hors, tel n'était pas la volonté du Seigneur Noir de la Sith, qui pourtant n'intervint en aucune façon. Tant que l'on restait sur un plan purement verbale, tout cela ne relevait guère plus que d'une joute entre les deux Sith. Mais devaient-ils aller plus loin, et la colère du Sith'Ari leur rappèlerait la mission qui était la leur. Tout ce qui détournait l'Ordre Sith de son but devait être éliminer, ou du moins traité afin qu'il ne représente plus un obstacle. C'est ainsi que Nelius avait vaincu Reylos, et c'est également ainsi qu'il comptait régner. Cela simplifiait les choses au moins : si les deux Sith voulaient se mettre des bâtons dans les roues, qu'ils le fassent en coulisse en prenant bien soin de faire disparaître les preuves.

Après avoir écouté l'avis de chacun des conseillers, qui tous oscillaient entre la proposition de Zehir et celle de Kel, le Nagaï laissa le silence s'étirer quelques moments.

-Entendez moi bien, conseillers, je ne cherche aucunement un quelconque plan, du moins pas pour l'instant. Pour agir, il faut tout d'abord planifier la situation, hors trop d'éléments paraissent floues pour qu'une idée définitive soit retenue. Ce que je veux, c'est une direction, une idée que l'on pourrait adapter aux divers changements que la guerre va fatalement déclencher. Sachez cependant que n'oublie pas votre remarque Kel, car vous avez raison en ce sens: Les Jedi ont encore un rôle à jouer pour œuvrer à leur propre destruction.

Puis, se tournant vers Zehir, il ajouta:

-Un jour prochain verra notre ré-apparition, Dame Zehir, mais pas avant que ne soyons prêt pour cela. Votre plan ne peux marcher, pour la simple et bonne raison que nous ne pouvons actuellement nous confronter directement à nos ennemies. Il nous faudra être patient, diversifier nos ressources, disposer d'une armée et d'une flotte, recueillir sous notre protection certains monde pour commencer à exister en tant qu'institution, car vous avez raison c'est ainsi nous nous dévoilerons.

Cependant, le temps qu'il nous reste à œuvrer dans l'ombre ne sera pas une perte de temps. Grâce aux contactes et aux espions que nous avons disséminés dans les deux institution galactique, nous pouvons orienter les regards là ou nous le désirons. L'AG n'estime pas que nous soyons une menace, la CSL quand à elle doit composer entre les tensions grandissantes avec l'alliance et la guerre civile qui les opposent aux Hutts. Nous avons donc tout le temps nécessaire pour nous préparer et frapper lorsque le temps viendra. Ce découvrir aujourd'hui signerait notre arrêt de mort Zehir, tout comme s'allier avec l'un ou l'autre des acteurs nous empêcherait de garder la main mise sur la situation. Laisser agir les autres à notre place est souvent plus bénéfique que son contraire.


L'impatience de Zehir était clairement perceptible, et il conviendrait qu'elle parvienne à mesurer d'avantage ses pulsions. Ce n'était pas un défaut pour un Sith, mais dans la situation présente Darth Nelius préférait la subtilité et le secret à la violence brute. Deux composantes qui pouvaient s'allier et former un puissant atout pour l'Ordre, seulement si on leur laisser le temps de s'apprivoiser mutuellement.

-La guerre se profile, Conseillers, et j'entends bien qu nous soyons les seuls à même de nous en préserver, du moins dans un premier temps. Pour ce faire, il faut amener Jedi et Alliance à briser pour de bon les derniers liens pouvant les unir. Ce qui ne sera difficile si l'on considère le regard actuelle du publique et du gouvernement à leur égard. Responsable de ne pas avoir pu anticiper la guerre ni l'élévation de Caedus... imaginez donc si nous parvenons à les rendre directement responsable de la prochaine escalade de violence? Ce serait l'allumette qui allumerait un incendie pouvant signifier la fin de nos ennemis ancestraux, ou du moins leur affaiblissement. Une fois la menace Jedi écartée, il nous sera d'autant plus facile de manipuler les deux camps.

Il ne fallait pas oublier après tout que les défaites répétés des Sith ou des Jedi était toujours dû à l'action d'un des deux groupuscule religieux. Seul les Jedi étaient à même de stopper les Sith, la réciproque étant tout aussi vrai. Hors, cette état de fait profitait aux Sith pour le moment, notamment grâce aux actions de l'Alliance galactique à l'encontre des gardien de la paix. Isolés, obligés de s'allier à un gouvernement naissant lui ayant forcé la main, L'Ordre Jedi ne maîtrisait plus l'évolution de la situation. Mieux encore, leur prétendue conseil semblait se perdre dans l'immobilisme.

Contrairement aux Sith.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Ven 24 Mai - 23:33

Je regardais dame zéhir, pour qui se prenait-elle ? Pensait-elle réellement être la lumière de l'ordre ? Si c'était le cas elle serait sith'ari et non une simple conseillère. Si elle pensait pouvoir m'insulter de la sorte sans en payer le prix, elle allait fortement s'étonner mais comme on dit si bien, la vengeance est un plat qui se mange froid. Je ne comptais pas laisser l'insulte sur moi mais il fallait bien choisir son moment de vengeance et au fond je savais que tôt ou tard il arriverait. Rester calme allait me donner la faveur de Nelius, cela me suffisait.

Elle pouvait bien s'estimer être heureuse d'être au conseil et non autre part, elle brillait par l'arrogance et non autre chose. Je me demandais bien en quoi Nelius pouvait-il y voir un allié car je n'y voyais là qu'une personne qui cherchait avant tout le pouvoir et rien d'autre. Je ne doutais pas un instant que le bien de l'Ordre n'avait que peu d'intérêt pour elle, sauf si cela l'avantageait beaucoup. Peut-être n'était-ce qu'une illusion que je me faisais mais la garde à l’œil n'allait pas faire de tord.

Je me tournais vers Nelius, chercher une directive était bien mais si il la connaissait déjà, à quoi servions-nous ? Je devais admettre que je ne connaissais pas encore réellement l'intérêt de se conseil mais je me contentais de l'écouter. Je restais un instant silencieux, vouloir briser les derniers liens qui unissaient l'AG avec les jedi était beau mais si on n'avait pas un plan concret pour le faire, l'idée devenait vite inutile.


Nous ne pouvons nous permettre de nous dévoiler au grand chose comme si nous étions une quelconque force. Soyons honnête, nous ne sommes rien d'autre qu'un petit insecte dans la galaxie, il ne faut pas grand chose pour nous détruire ; que nous soyons sith ou non. Nous dévoiler maintenant serait mettre une cible sur la tête et dire « venez tirer ici », nous pourrons envisager à nous dévoiler quand nous serons certain d'avoir un poids et surtout d'avoir une vraie force de frappe. Pour l'heure se serait du suicide et si vous avez des tendances de suicides dame Zéhir, eh bien faites le seule mais n’entraînez pas tous l'ordre avec vous.

Je fis une courte pause.

Se n'est là pas une question de lâcheté ou non mais une question de bon sens, une flotte de l'alliance galactique ou de la confédération suffirait amplement à nous faire disparaître de la galaxie plus vite que vous ne pourriez cligner des yeux ; sith ou non.

Je refis une pause avant de reprendre mais cette fois sur autre chose.

Il nous faut en effet des ressources et des alliés car pour l'heure nous ne sommes qu'un groupe avec des membres, ni plus ni moins. Si nous courrons après quelque chose de plus grand, il faudra le bâtir de nos propres mains. Il nous faut des alliés, même si ils seront secret au départ, il nous faudra une flotte, une armée conventionnel car même si nous, les sith, nous sommes bien plus puissant. Seul, nous ne pourrons faire face à des milliers voir des millions de troupes, d'artilleries, de vaisseaux.... Peut-être est-ce une vision utopique des choses mais j'estime que si nous visons à être plus qu'un groupe, il faudra penser à bâtir une vraie nation et ça ; on ne peut le faire qu'avec une poignée d'hommes.

Je regardais les conseillers avant de reprendre.

Il me semble comprendre que nous voulons plus qu'être qu'un simple groupuscule. Pour fonder un Empire il faudra le bâtir à partir de rien, ça on ne peut que le faire dans le secret pendant que toute l'attention est portée sur le conflit à venir....

Je repris mon souffle.

Hormis le fait que nous voulons créer la discorde entre les jedi et l'Alliance galactique. Passons aussi le fait que nous voulons attendre que la guerre éclate pour en profiter, il va falloir avoir des alliés. Nous aurons par exemple Geonosis, certainement un très bon allié secret pour ses usines. Je pense que nous devrions éviter de pactiser avec des peuples ou des organisations criminelles, elles ne feront que poser des problèmes sur le long terme... D'autres peuples pourront nous soutenir si nous savons comment nous y prendre et surtout... quels peuples car une nation ne peut exister sans un peuple....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   Dim 26 Mai - 10:17

Katlynn avait fait mouche et intérieurement elle souriait. Elle ne se souciait que peu d'Akacen Tarlan. Pour lui cet homme n'était qu'un opportuniste qui ne cherchait qu'à s'attirer les faveurs du Sith'Ari, or de ces faveurs Katlynn n'en avait cure. Elle ne cherchait qu'à montrer la puissance du Côté Obscur et la guerre pour créer un véritable empire. Mais détruire le Côté Lumineux... Là n'était pas son objectif premier. Les guerres avaient prouvées au fil des ans que les deux Côtés de la Force ne pouvaient être dissociée, que cette puissance, cette divinité ; car telle était sa nature ; était unifiée. Ses serviteurs se devaient de choisir, ou d'être choisis, leur côté et leurs allégeances. Katlynn avait en l'occurrence décider de suivre la voie du pouvoir mais aussi de la destruction. Mais les Jedi, et par extension le Côté Lumineux, ne pouvaient être totalement éradiqués, tout comme les Sith qui invariablement revenaient, encore et encore. Non ceux qui devaient s'agenouiller et disparaître étaient les gouvernements. Et dans une véritable poudrière galactique l'occasion était tout bonnement parfaite.

La Dame Zehir étira un long sourire tandis qu'elle se levait pour prendre la parole. Elle regarda chacun des Seigneurs Sith présents au Conseil Noir. L'un d'entre eux pouvaient être un tueur, ou un comploteur, rêvant de renverser Nelius. Mais cet homme, ou plutôt ce Nagaï, était le meilleur espoir de l'Ordre pour accomplir la destinée que convoitait le Côté Obscur pour ses serviteurs. Et son devoir était d'être là, cachée dans l'ombre prête à frapper au cou l'assassin silencieux. Telle une vipère se cachant dans les hautes herbes, guettant de longues heures sa proie. Et la meilleur des cachettes était d'être à découvert. Mais tout en gardant le secret sur son véritable secret.


"Seigneurs, Dames. L'idée première du Seigneur Kel était inconsidérée. Mais il n'a guère tort. Il nous faut un gouvernement. Un véritable pouvoir politique, économique et militaire. Mais nous autres, Sith, nous valons mieux que de simples politiciens. Nous sommes les Sith, fidèles au Côté Obscur. Nous devons créer une véritable oligarchie que nous commanderons par l'intermédiaire de nos sujets les plus fidèles. Et nous devons créer deux armées."

Katlynn arrêta enfin de tourner autour des Seigneurs Sith et se plaça à la droite du Seigneur Kel, montrant clairement son soutien à l'homme qu'elle avait insultée quelques minutes plus tôt.

"Deux armées me dites vous ? Oui deux armées. L'une serait une armée discrète, puissante. Entraînée à être dispersée en petits groupes. Assassins, sorciers, guerriers... Des petits commandos constituaient pour fonctionner ensemble. Groupes d'assaut pouvant accomplir les missions les plus dangereuses. Espions qui surveilleraient alliés comme ennemis. Nous devons faire planer le doute quant à notre existence réelle. La peur devra régner sur nos alliés qui verront crédits et protection leur être accordés sans pour autant qu'ils sachent qui sont réellement leurs protecteurs. Ces groupes seront nos propres Ori'Ramikad et nos agents secrets à la fois."

Katlynn reprit sa marche et se plaça derrière le Sith'Ari, main sur son sabre laser et sourire malicieux plaqué sur son visage. Elle lança une onde mentale vers son dirigeant, montrant ainsi qu'elle mettait le Directorium à son service pour superviser son idée si elle était retenue.

"L'autre armée ? Une armée régulière, constituée des forces de chacun de nos alliés. Une véritable force... défensive. Nous devons attendre que la guerre éclate."

Katlynn revint à sa place et ferma les yeux pendant quelques délicieuses secondes où elle s'abandonna à la Force.

"Les Jedi et le Côté Lumineux ne peuvent être écrasés. Mais ils ne peuvent rien contre un gouvernement légal, fondé par des planètes neutres et dirigés par des hommes dont ils ne connaissent l'existence. Pourquoi donc devrions nous leur faire la guerre ? Limitons leur champ d'action et lorsque l'occasion se présentera nous nous allierons, ou plutôt feront en sorte que se rallie à nous, le gouvernement qui les combattront...."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Conseil Noir n°1 [Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil Noir n°1 [Abandonné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: