Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Feuille de personnage
Race:
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Maître du Jeu | Protecteur du Forum
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Mer 7 Aoû - 15:41

 « Coleman est en ce moment au dernier étage, dans une sorte de suite exécutive, réservée aux plus hauts gradés de la CMC. Si tu veux mon avis, ce truc doit avoir sa propre aire de lancement pour une navette. Autrement dit… On risque de le perdre si on ne se grouille pas. Je veux même pas imaginer la tête de la patronne si on foire ce coup-là. On a intérêt à ne pas le manquer! »
 
//

Il n’était pas très difficile de trouver le dit personnage, en fait. Faute d’avoir pu quitter Corellia aussitôt qu’il l’aurait voulu, Richard Coleman s’était terré là où il se sentait inaccessible. Au cœur même de la CMC. Personne n’oserait attaquer ouvertement Corellia et les avocats de la compagnie en feraient une cible inaccessible aux agents de la CSL. Où aurait-il pu fuir de toute façon? Ses alliés au sein de l’AG étaient eux-mêmes sous enquête et il n’y avait pas trente-six millions d’endroits où disparaitre, surtout quand le pot aux roses vient d’être découvert sur votre utilisation des fonds et des ressources de la CMC. Oh bien sûr, comme son implication n’avait pas encore été rendue publique (mais suffisamment connue de personnages hauts placés pour lui nuire), la compagnie n’avait pas encore eu à prendre de mesures particulières…
 
Steria… Cela aurait dû être le coup du siècle. L’occasion d’une vie de faire plus de profit qu’on ne pouvait humainement le concevoir. Tout avait dérapé quand ces maudits fouineurs opérant dans les renseignements des deux plus grandes factions de la galaxie avaient décidé de rapporter les résultats de cette expédition catastrophique à leurs supérieurs. Non seulement, il avait tout perdu mais en plus, son rival de toujours avait profité des fruits de Steria. Le pire, il ne pouvait même pas s’en servir comme monnaie d’échange… À moins de vouloir s’assurer davantage d’être exécuté par toute personne avec un minimum de sens de la justice. Pourtant, l’histoire ne manquait pas d’exemples de compagnies ou d’individus leur autant affilié qui s’en était sorti sans trop de mal… Czerka, par exemple, et son histoire en dents de scie. SoroSuub et l’Empire…
 
Et maintenant… ÇA. Un vaisseau qui explose tout près du QG de la CMC, un énorme débris qui avait défoncé une partie du bâtiment et soudainement, plus de contact avec une des équipes de sécurité. Il fallait être idiot pour ne pas se douter de ce qui était en train de se produire. Quelqu’un venait pour sa tête et vu l’entrée en force de leur équipe… Ce n’était pas pour lui apporter des fleurs. Peu importait. La suite exécutive avait conçue pour repousser virtuellement n’importe quel type d’assaut. Dans le pire des cas, une navette l’attendait. Où aller ensuite, c’était la grande question. Chose certaine, hors de question de filer sans prendre possession d’une rondelette prime de départ. Il y avait droit, quand même. La suite exécutive était pleine de choses atrocement dispendieuses. Il ordonna à ses gardes du corps de « vider » l’endroit et de tout faire porter dans sa navette.
 
Qui que soit les assaillants, il ne comptait pas rester sur place pour le savoir. Activant les défenses de la suite (armes dissimulées et un champ de force ceinturant la « propriété »), il décida de suivre l’avancée de l’ennemi via les caméras de sécurité, pour voir à qui il avait à faire. C’était une forme de curiosité malsaine : savoir qui avait réussi à envoyer ses tueurs en premier. Il y avait peut-être une chance d’acheter les attaquants, s’il s’agissait de mercenaires mais cela lui coûterait une fortune. Remarquez que rester en vie n’a pas de prix et que de l’argent, il pourrait toujours en refaire. Repousser sa tête, non. Restait à espérer que ses gardes du corps finiraient en vitesse de charger la navette. S’éterniser était mauvais pour la santé… Surtout dans une pareille situation. Restait à espérer que le CorSec, voire l’armée, débarquerait en renfort, lui gagnant du temps supplémentaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Sam 10 Aoû - 19:01

    - Reçu ! J’vais lui toucher deux trois mots concernant Steria à c’tenculé. Profites-en pour m’envoyer un plan un bâtiment indiquant ou il se trouve, pendant ce temps je vais atteindre le dernier étage.

    Pyrrhus savait ou était située sa proie : dernier étage. Et il avait déjà une petite idée sur la façon de gagner du temps. Son imposante tête casquée se releva pour observer le trou causé par l’impact de la capsule par laquelle il était arrivé. Comme tout bon mercenaire solitaire qu’il était, le Krogan était astucieux et avait appris à se bricoler un grappin capable de supporter son poids. Le plan était simple, plutôt que de chercher un ascenseur ou des escaliers, le plus aisé et rapide était encore de remonter le long du filin du grappin par le trou qu’il avait lui-même causé. Cela ne lui prendrait qu’une minute à pleine vitesse à peine et le rapprocherait ainsi dangereusement de sa proie. Le lézard détacha son pistolet grappin de sa ceinture visa avec précision un rebord suffisamment solide selon sa vue et tira. La pointe se figea dans l’objectif et le treuil fit son travail en hissant le nouvel ami du Consortium de Zann dans les airs comme s’il était aussi léger qu’une plume.

    L’ascension se fit sans encombre et en silence vu que la majorité des équipes de sécurité avaient été déroutées vers le point d’impact situé bien plus bas, et lorsqu’ils arrivèrent le Krogan avait déjà disparu dans les couloirs du dernier étage. Le reptile continua sa progression directement au dernier étage qui serait sans doute le plus protégé selon ses estimations, et l’instinct de Pyrrhus ne le trompa pas puisqu’au détour d’un couloir en T il vit une unité de dix humains patrouillant. Trop tard pour l’effet de surprise, étant donné sa carrure, il fut rapidement repéré et tous ouvrirent le feu simultanément sur leur cible. La lourde armure du Krogan encaissa trois tirs le temps qu’il se mette à couvert en continuant son chemin tout droit. Les tirs cessèrent et les soldats avancèrent prudemment de peur qu’ils tombent directement sur leur adversaire et pour qu’ils soient prêts à faire le nécessaire. Il régnait alors dans ce couloir un silence de mort troublé uniquement par les bruits de pas des agents de la CMC. Le groupe était arrivé prêt du croisement entre les trois couloirs lorsque soudain l’un des murs explosa pour laisser jaillir Pyrrhus qui se jeta en plein milieu de la patrouille. Ayant continué, il avait trouvé une porte qui donnait sur un vieux placard de stockage réservé au personnel d’entretien, avait attendu que les soldats passent derrière en les sentant pour enfoncer le mur et se retrouver au milieu des soldats. Tous paniquèrent.

    A peine sorti du mur, le Krogan venait d’écraser un soldat de la CMC tout en percutant deux autres de plein fouet qui furent littéralement projetés contre le mur d’en face. Les soldats les plus proches tentèrent une approche de corps à corps, mais furent rapidement démembrés par la fureur du lézard. Les coups de feu retentirent alors venant des trois soldats se trouvant les plus éloignés du Krogan, mais ce dernier utilisa la dépouille de l’un comme bouclier humain pour contre attaquer avec son pistolet blaster au calibre suffisant pour faire de gros trous dans l’armure des trois soldats. Les derniers rescapés de l’offensive furent piétinés vifs par le reptile qui ne s’attarda pas mais continua sa route à travers les couloirs avec cette fois-ci la ferme intention de vérifier chaque angle avant de s’engager.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Race:
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Maître du Jeu | Protecteur du Forum
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Dim 11 Aoû - 5:43

Il est en train de tous nous massacrer. Voilà les dernières paroles de la dernière patrouille à avoir été interceptée par Pyrrhus. Pour les forces de sécurité de la CMC, c’est le désarroi. Rien ne semble pouvoir arrêter le mastodonte. Enfin… Jusqu’à l’arrivée sur la scène du CorSec et plus précisément du major Tobias Howell. Pour les corelliens, la donne vient de changer. On le surnomme Gladius, le glaive de la justice. À la tête d’une des unités de la branche paramilitaire du CorSec, on raconte que son nom sert à terroriser les criminels recrues des bas quartiers de Corellia. La cinquantaine bien entamée, le vétéran semble pourtant aussi alerte et capable que dans ses jeunes années et il n’y a pas une opération du CorSec où il a vraiment fallu se salir les mains à laquelle il n’ait participé. Faute d’avoir l’armée… Son équipe fera un bon substitut.

Certes, Pyrrhus était une menace à lui tout seul mais là, sur le terrain, on venait d’envoyer des vétérans, le genre à ne pas broncher quand ils voient leurs tripes leur sortir du ventre. Il aurait de quoi y réfléchir à deux fois avant de foncer tête baissée. Pour commencer, autant demander pour quelques surprises : des drones armés furent déployés pour traquer le lézard géant. Ce truc devait avoir une signature thermique, quelque chose permettant de le localiser. Il y eu évidemment des protestations de la part des officiels de la CMC mais comme le fit froidement remarquer le major, une partie du bâtiment était déjà en ruine. Quelques fenêtres en miette de plus ou de moins n’y changerait pas grand-chose. Toujours avoir sa cible en visuel. C’était la base pour une traque efficace. Il était temps que quelqu’un oppose une résistance efficace à ce terroriste.

Prenant contrôle de toutes les équipes de sécurité survivantes, il les réorganisa de manière plus efficace et d’ailleurs, Pyrrhus se retrouva en face d’une barricade improvisée qui lui réservait un accueil… Mouvementé. Il y avait une différence fondamentale entre une patrouille prise par surprise et naviguer dans un labyrinthe de corridors où l’ennemi s’est retranché. Trois objets sphériques tintèrent aux pieds du lézard avant qu’un mélange de grenade aveuglante, assourdissante et paralysante n’explose. Si les tirs ne semblaient pas l’arrêter, peut-être que privé de ses sens, il serait une proie plus aisée. Des lanceurs de câbles furent utilisés pour tenter de maitriser le mastodonte, tentative qui eut un certain succès car il fut mis à terre. On pourrait être tenté de croire que l’histoire prendrait fin à ce moment, que Pyrrhus serait capturé ou pire exécuté…

Si ce n’était du fait de plusieurs tirs d’une arme pour le moment non identifiée qui élimina la patrouille. Le temps de reprendre ses sens, Pyrrhus se rendrait compte qu’on lui parlait… Et ce n’était pas la voix de Fix-it. Assurément pas ou alors Fix-it savait imiter une voix de robot, de droide, plus qu’à la perfection. C’était quoi ce nouveau bordel? On allait décidément de surprise en surprise. Bonnes ou mauvaises? Il était encore trop tôt pour le dire. Chose certaine, on était loin d’une simple mission d’assassinat. La donne avait changée ou allait changer et continuerait en ce sens : au vu de la situation, ce n’était qu’une question de temps avant que l’armée ne rapplique en renfort du CorSec et du reste. Si Pyrrhus avait encore une chance contre l’unité d’élite du CorSec, il peinerait davantage contre une unité d’élite de la CSL.


« Bonjour, Pyrrhus Hellstorm. Nous avons une cible commune, pour des raisons différentes. Nous n’interfèrerons pas dans votre opération, pour autant qu’elle implique la mort de Richard Coleman. Autrement, nous nous chargerons de le réduire au silence. Il y a des choses qu’il sait sur Steria que nous préférons voire tues. Ce qu’on n’ignore ne peut nous nuire, comme le dit le proverbe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Mer 14 Aoû - 21:06

    Pyrrhus était plutôt confiant après son premier succès face à l’équipe de sécurité de la CMC qu’il avait croisée au détour d’un couloir. A vrai dire, il fut presque déçu d’avoir eu si peu de résistance et espérait que la situation se corserait davantage pour lui afin d’avoir un défi à sa hauteur. Il ne lui avait fallu que quelques minutes à peine pour mettre en déroute cette patrouille et la neutraliser de façon définitive : le temps jouait contre lui.

    Continuant à évoluer selon le plan, il se retrouva rapidement dans un couloir donnant sur plusieurs fenêtres. Là Pyrrhus entendit un bruit singulier celui de plusieurs réactions qui vrombissaient en même temps. Pivotant sa large tête, il vit des drones en dehors qui commencèrent à le cibler avec leurs pointeurs laser.
    Le lézard ne perdit pas de temps et tenta de passer par un autre itinéraire qui donna par un autre couloir, c’est alors que les drones étaient encore présents. Lévitants dans les airs les différents robots volants pointèrent encore leurs lasers rouges pour prendre le mastodonte en chasse. Comment parvenaient-ils à le repérer ? Déduction ou était-il pisté par un système d’imagerie thermique ? Pyrrhus n’avait pas le temps de se poser cette question et sprinta à travers le couloir pour se remettre hors de portée de ses assaillants et n’encaissa aucun tir cette fois-ci même s’ils ouvrirent le feu sur lui.

    Son détour donnait un peu de temps à Coleman pour s’échapper, mais il comptait bien rattraper son retard. Au détour d’un autre couloir il tomba cette fois-ci, nez-à-nez avec une barricade de fortune et une poignée de soldats (cette fois-ci des vrais) qui s’interposèrent entre lui et sa proie. Le mercenaire à la solde de Zann n’eut cependant pas le temps de réagir puisque des grenades paralysantes, fumigène et étourdissantes vinrent exploser à ses pieds. Sous le choc, et compte tenu de son gabarit et de sa race non-humaine, les grenades eurent un effet moins efficace, mais ce fut suffisant pour que le premier câble lui accroche le bras gauche tout en le désarmant. Pyrrhus énervé prit du recul, enroula le câble autour de son bras et tira violement avec force en reculant pour arracher le lanceur de son socle, le rendant inopérant.
    Mais à peine venait-il de se libérer de ça qu’un deuxième câble accrocha à sa jambe, et un troisième à son bras, l’immobilisant partiellement. Avec son bras gauche, il tenta d’attraper son sabre laser mais il fut trop lent pour s’en emparer puisque deux autres câbles vinrent l’attraper à la poitrine et au bras. Le mastodonte tenta de bouger et pouvait encore à peu près remuer, mais deux autres filins le déséquilibrèrent et le firent choir au sol. Un dernier câble termina de l’immobiliser malgré ses grognements de rage. Remuant comme un poisson dans son filet, Pyrrhus enrageait. Il savait qu’on allait l’encercler et l’abattre d’un projectile dans le crane. Il méritait une mort de guerrier, une mort de soldat vaillant, pas celle d’un animal que l’on abat.

    Alors qu’il pensait sa dernière heure venue, il entendit plusieurs coups de feu mais ne put relever la tête pour voir ce qu’il se passait. Etait-ce Fix-it qui avait abandonné son poste pour venir à sa rescousse ? Lorsqu’il reprit ses sens, il comprit qu’on lui parlait,, mais ce n’était pas Cassie. C’était une voix d’origine synthétique qui lui adressait la parole, apparemment il n’était pas hostile. Mais Zann n’avait vraisemblablement pas prévu dans son plan l’implication providentielle de ce tas de ferraille.


    - Vous êtes venus pour Coleman vous aussi ? Que comptez-vous faire le concernant ? Qui vous embauche droïde ?


    Pyrrhus grogna et continua de tenter de se mouvoir, sa main n’était pas loin de son sabre laser mais il lui était impossible de le saisir avant quelques minutes. Il ignorait si le droïde comptait le détacher ou juste l’abattre pour éliminer tout témoin… aussi mieux valait ne pas trop dépendre. Allait-il le détacher ou non ? Quoiqu’il en soit, il était pour le moment hors de question de balancer le nom de Zann ne serait-ce qu’une seule fois. On ne trahit jamais le clan, c’était la règle numéro 1 du Krogan. Qui était-ce ? Des agents de l’Alliance Galactique ? De la Confédération des Systèmes Libres ? Ou était-ce une organisation tierce ?
    Aussi, il était hors de question de trop en dire à cette illustre machine inconnue dont la loyauté ne dépendait que de sa programmation. Pyrrhus n’aimait pas trop les droïdes de combat –surtout après en avoir abattu plusieurs sur Stéria dont un modèle coriace-, mais il les préférait toujours aux Vongs.
    En attendant, le lézard reprit la parole d’une voix toujours aussi agacée.


    - J’vais l’descendre ce fumier oui, affaire personnelle. Détachez-moi désormais s’il vous plait. Je pense que vous aurez peut-être besoin de renfort pour atteindre Coleman, j’ai le plan d’où il se cache. Après avoir éliminé cette patrouille du Corsec vous aurez peut-être à affronter l’armée de la CSL. Vous connaissez mon nom, donc vous avez certainement entendu parler de mes exploits guerriers. Vous savez c’qu’on dit… l’ennemi de mon ennemi…
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Race:
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Maître du Jeu | Protecteur du Forum
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Ven 16 Aoû - 17:08

« Qui nous envoie est sans importance. Qui nous sommes est sans importance. Quels sont nos motivations pour vouloir la mort de Coleman est sans importance. Ce qui compte c’est son trépas. De votre main ou la nôtre, c’est purement accessoire. Nous n’avons nullement l’intention de vous laisser cloué au sol. Vos talents peuvent servir nos intérêts et il serait stupide de refuser votre aide. »

Un fin laser vint sectionner les câbles retenant Pyrrhus, lui rendant sa mobilité. Le temps que le lézard se retourne pour voir qui l’avait sauvé, il n’y avait plus personne. Que des cadavres. Des cadavres et le retour des drones qui reprirent le mastodonte en chasse. Il n’y avait, décidément, aucun temps mort dans cette opération. Son adversaire ne le lâchait pas d’une semelle et était plus que décidé à l’abattre comme une vulgaire bête sauvage. Pour l’officier du CorSec qui suivait la progression de ses forces depuis le poste de surveillance du bâtiment, un bon Pyrrhus était un Pyrrhus mort. Il y avait donc en pus un autre joueur dans la partie? Intéressant. Ordonnant à la moitié des drones de scanner les bâtiments environnants, il était bien décidé à débusquer les petits copains du mastodonte. Ils ne pourraient lui échapper.

Une solution s’imposait : appeler directement l’armée. Demander des renforts. La CSL se vantait de protéger ses mondes? On avait sur les bras une menace de classe A merde. Il allait falloir du sacré matériel si les grenades l’avaient à peine désorienté. Un bon plan par contre, qui aurait dû fonctionner. Tant pis. On allait augmenter la mise de façon substantielle. La structure du bâtiment pouvait supporter pas mal d’abus non? Voyons comment cette saleté supportait les flammes. Il serait forcé de changer d’étage… Et avec des charges incendiaires, la structure serait intacte mais tout le reste noyé par les flammes. C’était encore préférable à simplement faire s’écrouler le bâtiment sur la tête de l’intrus… Et de toute façon, la CMC avait d’excellentes assurances. Aucun risque de ce côté. C’était radical mais on ne pouvait pas dire que l’ennemi était du genre commun.

Tobias Howell fut mis en contact avec un officier de l’armée qui lui promit de lui envoyer des troupes additionnelles et en même temps, on déplaça une frégate pour couvrir la zone du bâtiment de la CMC. Mieux valait avoir les meilleurs scanners disponibles pour essayer de comprendre ce qui se passait vraiment. La confirmation de l’identité de cet ennemi s’en venait et quand elle fut confirmée, elle n’en fut que plus surprenante. Pyrrhus Hellstorm était, jusqu’à preuve du contraire, un indépendant travaillant sous contrat. Quand Howell tenta d’avoir accès à plus de données sur le mercenaire, il se heurta à un gros CONFIDENTIEL. Un confidentiel émit par l’état-major de la CSL. Autrement dit, ce n’était pas un simple mercenaire pour un contrat tout simple. Pyrrhus avait une raison d’être ici et il fallait trouver après qui il était.


« Ok petit malin… Pourquoi t’es là et qui t’envoie… Bridger! Contacte notre ami aux renseignements de la CSL. Je veux savoir pourquoi monsieur Hellstorm est en train de remuer ciel et terre dans ce bâtiment, après qui ou quoi il pourrait être après. Et amenez moi un haut placé de la CMC. Qui est sur place? Richard Coleman? Bien. Je veux un dossier sur Coleman et je le veux ici en quatrième vitesse… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Dim 25 Aoû - 0:22

    La réponse du droïde fut évasive. Il refusa de s’identifier ce qui déplaisait beaucoup à Pyrrhus qui aimait un minimum savoir au moins le nom d’un allié providentiel ne serait-ce que pour le remercier. Il ne répondit à aucune question posée par le mastodonte et se contenta de le libérer de ses liens. Le temps que le lézard se remette sur ses énormes jambes, le mystérieux sauveur avait disparu. Pas de temps à perdre pour le suivre, il n’avait toujours pas atteint Coleman et craignait que celui-ci ait déjà pris la poudre d’escampette. Il récupéra ses armes et fila à travers le couloir pour tomber encore une fois sur une baie vitrée longeant un autre couloir. Les drones l’avaient déjà repéré et avaient recommencé à ouvrir le feu sur lui.
    Rassemblant ses forces, le mercenaire s’appuya sur ses jambes pour se propulser vers l’avant en chargeant jusqu’à l’autre bout du couloir pour échapper aux drones. Inutile de les combattre directement sans couverture et en étant dos à un mur. La chance ou sa vitesse l’aidèrent à se tirer de se pétrin, son armure était juste noircie sur le flanc mais les tirs n’avaient pu percer le blindage de sa cuirasse. Alors qu’il pensa pouvoir reprendre son souffle, les trois drones pénétrèrent dans le couloir par les vitres brisées et commencèrent à le suivre dans les couloirs. Pyrrhus remarqua alors que ces machines devenaient plus agressives, il avait enfin un défi à sa hauteur peut-être ? Dégainant son fusil blaster à répétition lourd, il épaula son arme et abattit les trois automates en profitant du maigre couvert offert par le coin de couloir qu’il défendait. Une fois désactivés pour de bon, il continua sa route.

    Il se rapprochait de sa cible, le plan de Fix-It l’aida beaucoup à se repérer et à déterminer un itinéraire arrangé évitant les baies vitrées. C’est alors qu’il entendit au loin une explosion. Celle-ci était trop lointaine pour le toucher, mais l’odeur de brûlé vint à ses narines à travers le filtre de son casque.


    - Ah ! Comme les Vongs !


    Les explosions se rapprochèrent et l’odeur se fit de plus en plus prenante. Pyrrhus se rappela que les Yuuzhan Vongs avaient déjà fait usage du feu contre lui et son équipe il y a plusieurs années. Même s’il portait une armure capable de le rendre invulnérable au feu, un incendie avec une température de plusieurs centaines de degrés risquait bien de le réduire à un tas d’écailles carbonisées, et son armure risquerait de fondre. Le danger n’était pas tant le feu avec son armure, mais bien la température. Il activa une réserve d’oxygène embarquée à bord de son armure et repéra sur le toit une sécurité anti-incendie qu'il déclencha à l'aide de la fumée d'un cigare qu'il alluma. Aussitôt l'ensemble de l'étage se retrouva rapidement détrempé sous la pluie artificielle du système de sécurité. Continuant sa route en suivant son plan, le mastodonte s'approcha de la porte d'un escalier et  y trouva une lance à eau qu'il déroula au maximum et dont il se servit pour tremper son armure et évoluer à travers les flammes qui fonçaient sur lui.


    - Si on m'avait dit un jour que je ferais le pompier !


    Pyrrhus progressait et chacun de ses pas le rapprochait de Coleman, bientôt ce dernier tomberait entre les mains puissantes du Krogan.


HJ: Ma tactique est validée ou non ? Au pire je peux éditer.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Race:
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Maître du Jeu | Protecteur du Forum
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Dim 25 Aoû - 18:32

« Mais… C’est quoi ce bordel? Pourquoi le système anti-incendie était encore fonctionnel? Qui a contourné les protocoles de sécurité? Qui a les codes d’accès suffisants pour passer outre ce qu’on fait depuis le poste de sécurité? Qui est l’imbécile qui vient de réduire à néant une stratégie aussi efficace pour réduire en cendre cette ordure en armure? Je veux savoir qui a fait ça! »

« C’est moi. Richard Coleman, la personne la plus haut placée actuellement sur place. Je ne sais pas qui vous êtes,  monsieur, mais vos tactiques douteuses sont en train d’endommager le complexe de la CMC, un complexe privé, je vous le rappelle. Vous êtes du CorSec? Alors déguerpissez, vous n’avez rien à faire ici. La CMC traite avec l’armée, pas avec les simples policiers. »

Richard Coleman venait de révéler sa présence et manifestement, même face au danger, il restait le personnage public auquel on était habitué. Un homme hautain, méprisant et dont la suffisance n’avait d’égal que son ego démesuré. Un homme qui demande « combien » avant de demander « qui », « quoi » ou encore « comment ». L’homme semblait plus ennuyé qu’effrayé et ce malgré le fait qu’il ne pouvait ignorer qu’un mercenaire tentait de se rendre jusqu’à lui pour lui arracher la tête.  Et comment se faisait-il qu’il dédaignait les efforts du CorSec en disant que l’armée allait se charger de sa protection? Encore plus curieux était le transport militaire de la CSL qui s’approchait à grande vitesse du penthouse… Et dont les numéros de série n’étaient pas visibles et qui ne répondait à aucune des sommations des forces du CorSec sur place.

Quelles ficelles Ricahrd Coleman pouvait-il bien tirer? Pyrrhus ne tarderait pas à le savoir, surtout au vu de sa rapide progression. Soudainement, du coin de l’œil, l’imposant mastodonte pu voir quelque chose de très rapide passer au dehors mais sans plus. Quelque chose de flou, au mieux. Son mystérieux allié? Coleman? La CMC? Difficile à dire. Rien d’autre ne vint entamer sa progression et il se retrouva au dernier étage bien plus vite qu’il n’aurait pu s’y attendre. Pas d’hommes du CorSec. Pas de gardes. Pas âme qui vive… Jusqu’à ce qu’il fasse quelques pas dans le couloir. Surgissant d’un bureau adjacent, une douzaines de soldats de la CSL qui le mirent en joue. Leurs armures étaient exempts de toute identification. L’un deux pointa un lance-roquette sur le mercenaire et la largeur du couloir ne lui laisserait que trop peu de chance de rater son coup.


« Mercenaire? Ici Richard Coleman. Je te parles depuis mon bureau, bien à l’abri de ta personne. Je ne sais pas qui t’envoie ni combien ils te paient mais quel que soit ce prix, je le double. Je le triple si tu veux. C’est une offre que je ne ferai qu’une fois. Ici et maintenant. Accepte et je te dirai qui tu dois tuer pour moi. Refuse et ces messieurs mettrons fin à tes jours dans les secondes à venir.  

Est-ce que ta vie vaut vraiment si peu à tes yeux? Penses-y bien car… Mais… D’où sortent ces… À moi! On m’attaque! On tente de m’assassiner! Au secours! Lieutenant Anders! Ne restez pas planté là! Vous m’aviez juré que je serais en sécurité! Conduisez moi à la navette vous autres! Vos supérieurs entendront parler de moi s’il m’arrive quoi que ce soit! Savez-vous ô combien je suis un homme important? Dépêchez-vous!  »


Dernière édition par La Force le Mar 17 Sep - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Mar 17 Sep - 1:22


    Pyrrhus Hellstorm continuait d’évoluer à et de débarouler à travers les couloirs calcinés du QG de la CMC. Il se rapprochait immanquablement de sa cible, jusqu’au moment ou il se retrouva dans un guet-apens tendu par les humains le protégeant encore. Ils étaient une douzaine et tenaient un bureau étroit alors que le Krogan se trouvait dans un couloir bien trop étroit pour lui pour espérer s’en tirer sans égratignures. Pire que tout, un des soldats tenait entre ses mains un lance roquette pointé droit sur le lézard. Aussitôt celui-ci pointa son rail-gun sur lui. Mais face à une arme aussi destructrice qu’une roquette, même les incroyables capacités du mercenaire ne pouvaient lui assurer de survivre à une explosion encaissée de plein fouet. Sa lutte, sa course contre la montre venait de prendre fin on dirait…

    Qu’importe ! Il tenterait d’emporter avec lui le maximum d’ennemis au fond de sa tombe. Alors que l’agent de Talia Zann s’apprêtait à livrer son dernier combat, une voix humaine résonna à travers un haut parleur. Il s’agissait de Richard Coleman. Ce dernier était prêt à épargner la vie de Pyrrhus en achetant sa loyauté au double ou triple de la somme versée par celle ayant commandité son assassinat. S’il refusait son offre, le lézard mourrait abattu tel un animal. Jamais Coleman ne pourrait s’offrir la loyauté du mastodonte. Le prix à payer était le sang des centaines de mercenaires morts sur Stéria, soit d’un montant que l’humain n’aurait jamais sur ses multiples comptes bancaires. Une idée vint en tête, simuler d’être intéressé par l’offre du Correlien pour s’en approcher et le prendre en otage. Le temps du trajet jusqu’au lieu d’extraction, il le tuerait après lui avoir fait cracher le morceau.


    - Payez moi cinq fois plus que mon salaire, et je vous débarrasse de votre ennemi Coleman, nous traiterons ensuite de l’homme que vous voulez abattre !

    Pourtant le destin tourna en faveur du lézard à l’allure primitive puisque Coleman semblait être attaqué depuis l’intérieur même de son bureau. Les différents soldats présents détournèrent leur attention du Krogan qui en profita pour éliminer le soldat le plus lourdement armé d’un tir de rail-gun. Sans doute devait-il cette opportunité à son ami droïde l’ayant détaché ? Ce ne pouvait être quelqu’un  d’autre…
    Pyrrhus chargea dans la foulée pour arriver au corps à corps : là son sabre laser eut raison des différents humains présents tandis que son rail-gun servit à écraser les casques et les cranes des ennemis sous les coups puissants et répétés de l’arme convertie en marteau de guerre improvisé. Cette charge héroïque ne se fit pas sans contrecoups, Pyrrhus encaissa de nombreux tirs sur son armure épaisse et certains tirs suffisamment précis parvinrent à le blesser moyennement. Le mastodonte reprit son souffle après la rixe qu'il avait menée. Ses capacités de régénérations prendraient le relais bientôt...
    Une fois la pièce « nettoyée », le mastodonte franchit la lourde porte le séparant de Coleman en employant le lance roquette laissé au sol par sa première victime. Une fois que ce fut fait, Pyrrhus put enfin pénétrer dans la salle suivante.
Revenir en haut Aller en bas

Feuille de personnage
Race:
Expérience:
0/10  (0/10)
Xp disponible: 0
avatar
Maître du Jeu | Protecteur du Forum
MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   Mar 17 Sep - 17:26

La situation semblait échapper à vitesse grand V à Richard Coleman. Rien de ce qu’il avait prévu, son beau piège et sa jolie bravade, n’avait fonctionné. Car Pyrrhus était encore vivant et des assassins avaient réussis à se glisser jusqu’à lui. La fuite était désormais sa seule option possible. Tant pis pour les négociations. Que ses gardes pulvérisent cet horrible lézard et que les soldats républicains du lieutenant Anders se chargent de ces droides qui ne pouvaient avoir été envoyés que par une personne. Il ne lâchait pas facilement le morceau, il fallait le reconnaitre. L’affaire Steria avait vraiment dû lui rester en travers de la gorge… N’y avait-il donc aucun échappatoire pour le vrai homme d’affaires, celui qui prend les vrais risques et qui joue avec des capitaux et des vies? Allons donc, il n’était pas le premier ni le dernier!

Se hâtant de rejoindre le poste de pilotage de la navette, il constata avec soulagement que tous les objets de valeur avaient été chargés à bord. Les données? Au diable les données. La CMC s’en remettrait. De toute façon, il avait vu une partie des droides se diriger vers son ordinateur. Leur maitre avait couvert ses traces avant que lui puisse y faire quelque chose. Pourtant jamais il n’aurait dû avoir le courage de l’attaquer ici, lui qui avait toujours été si… Manipulateur… Si opposé à une confrontation aussi directe… La vérité le frappa comme une tonne de duracier : les seules preuves restantes… C’était lui. S’il venait à mourir, son rival s’en tirerait sans la moindre tache. Il y avait peu de chances que le lézard le laisse parler… Et il n’avait rien sous la main pour écrire ou enregistrer une confession. Ah le salaud. Quel coup de traitre. Ironique considérant que c’était lui qui…

Le reste de sa pensée est noyé par une explosion. Tant pis pour les vérifications requises avant le décollage : il décolle en catastrophe, espérant échapper à tout ceci. Enfin, essaie de décoller. Normalement, il a son pilote personnel pour se charger de ce genre d’appareils. Évidemment, il n’est pas là. Il n’avait pas prévu en avoir besoin. Et hors de question de demander à un des soldats présent un coup de main. Ce sont tous des morts en sursis! Qu’ils se battent et meurent pour qu’il puisse vivre. Enfin! La navette décolle, s’élève tranquillement… Il a encore une chance de s’en sortir. Oui. Il va s’en sortir, lui, Richard Coleman, un des hommes les plus importants de tout Corellia! Le climat de la CSL ne lui plait définitivement plus. Il est temps de rejoindre ses alliés au sein de l’AG. Après tout, les compagnies peuvent toujours invoquer la neutralité…

Dans le bureau, Pyrrhus tombe sur une scène de carnage. Des forces de la CSL venues au secours de Coleman, il ne reste que des corps. À proximité, leurs assassins. Des droides commandos de la CSI. On peut difficilement lire quoi que ce soit dans le regard d’une machine… Mais ceux-là ont l’air bien plus malin que le commun des tas de boulons. Ils ne sont pas hostiles, pour le moment. Manquant à l’appel : le mystérieux interlocuteur de Pyrrhus. Les droides tiennent en joue un homme. Le lieutenant Anders. Ce curieux confédéré venu au secours de l’homme d’affaire. Les machines semblent attendre. Quoi? La réaction de Pyrrhus. Ce qu’il compte faire. Les machines elles n’ont aucun problème à massacrer sans tenir compte de l’âge, du sexe ou de l’état de la personne. Peut-être, par contre, que le mastodonte lui veut des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starwarsrpg.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout travail mérite salaire / [Pv Talia Zann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 2 :: Champ d'astéroïdes de Vergesso [Consortium] :: Base du Consortium-
Sauter vers: