Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Mer 24 Avr - 1:48

    Soupirer et désespérer… Voila ce que je faisais depuis déjà une heure dans mes quartiers… Quoiqu’à y repenser, cet état d’esprit était bien loin de la vérité… au vu des sentiments que j’éprouvais… à savoir de la colère, de la tristesse mais aussi de la culpabilité… Oui…de la culpabilité… Je ressentais tout cela car je repensais aux hommes qui, de par ma faute, étaient morts lors de la bataille ayant eu lieu à proximité de Tammuz-an… Bien que mon second et l’enseigne Jenkins m’aient assurés que ce n’était pas à cause de moi, s’ils étaient décédés, je n’arrivais pas à me faire une raison… A mes yeux, il n’y avait aucune autre possibilité… C’était à cause des ordres, que j’avais donné, qu’ils avaient disparus… rien de plus….
    Bien évidemment, j’avais tâché de cacher le désarroi que j’éprouvais aux yeux de mon équipage… Je ne désirais pas qu’ils me voient dans cet état… C’est pour cela que j’étais restée de marbre jusqu’à rejoindre mes quartiers…seul endroit où j’étais sûre de pouvoir me laisser aller en toute quiétude... du moins en théorie…

    Du fait, que je portais la responsabilité de ces morts, j’avais décliné le fait que cela soit l’état major qui rédigeasse les mots annonçant aux différentes familles, la mort de leurs proches… ce qui, selon mon droide, était une très mauvaise idée… Pour lui, j’étais tout simplement en train de me faire du mal pour rien… Malheureusement, j’étais bien trop têtue pour l’écouter et avais donc décidé de m’y mettre sans plus tarder… Hélas… même en voulant m’y mettre, je ne parvenais pas, et ce depuis 60 minutes, à inscrire le moindre mot sur ces lettres… ce qui était relativement frustrant à mon sens…
    La moindre parole… la moindre expression me paraissait bien trop fade en comparaison de ce qu’allaient ressentir les familles lorsque celles-ci apprendraient que certains de leurs proches étaient morts au combat… En fait… plus j’y pensais et plus je me disais que la cérémonie que j’avais faite en honneur de ces hommes à bord de mon bâtiment, avait été bien plus facile à gérer même si j’avais eu beaucoup de mal à rester de marbre et à ne pas divulguer mes sentiments… D’ailleurs, durant cette cérémonie, j’en étais même arrivée à me demander comment ma grand-mère parvenait-elle à gérer ce genre de situation, elle qui était si colérique…

    Finalement, devant le manque de résultat qu’engendrait ma tâche, je décidais de m’arrêter et de reprendre cela plus tard… Rédiger ses lettres, demeurait important, à mes yeux… toutefois, j’avais autre chose à faire… Et cette occupation, était bien plus urgente que cette dernière. En effet, d’ici quelque instant, nous allions sortir de l’hyperespace non loin de Kuat afin de pouvoir nous amarrer à l’un des quais de ses chantiers navals…
    Au vu des dégâts que nous avions subis sur Tammuz-an, l’état major m’avait expressément donné l’ordre de rejoindre ce système afin que le vaisseau puisse y être réparé… Cet ordre, qui pourtant partait d’un bon principe, avait eu dès le début quelques points négatifs à mon sens… Ces derniers étaient tout simplement inhérents à la politique menés par l’Alliance Galactique en termes de rénovation de vaisseaux… Je savais pertinemment que mon vaisseau, une fois amarré là-bas, allait recevoir des réparations de fortune… Pour faire simple, au vu de ce que j’avais pu constater durant la bataille de Tammuz-an, j’avais pris conscience du fait que l’Alliance cherchait à faire des économies quand elle devait remettre à flot certains bâtiments… ce qui était, à mes yeux, de très loin une mauvaise idée ! Il était inconcevable, pour moi, que l’on puisse à ce point là, négligé l’état de nos forces armées alors que nous étions sur le point d’entrer en guerre ! C’était absurde ! C’était même carrément faire preuve d’arrogance ! A croire que l’Alliance négligeait ses vaisseaux car elle savait qu’elle avait l’avantage du nombre face à la Confédération… Pourtant, dans cette galaxie, l’avantage du nombre ne voulait rien dire comme avait pu le prouver à de nombreuses reprises l’Histoire galactique… De par cette conduite, l’Alliance ne pouvait s’assurer que deux points : Dans un premier temps, elle était sûre de perdre si elle continuait sur cette voie…et dans un second temps, elle était sure de gaspiller des hommes et des ressources dans cette guerre qui s’annonçait…

    Or, pour moi, une telle conception était irrecevable ! Je ne m’étais pas engagée dans la flotte pour voir le régime que je voulais tant défendre, sombrer par hybris…. Je ne désirais pas non plus que mes hommes et moi-même mourrions car le Chimaera avait été remonté à l’aide de pièces datant de la guerre des Clones ! C’est pour ces raisons, qu’après être partie de Tammuz-an, j’avais contacté le bureau de la responsable des Chantiers Navals de Kuat et que j’avais pris rendez vous auprès de sa secrétaire ! Vu que l’Alliance ne désirait pas mettre la main à la pâte, j’allais devoir m’assurer moi-même que tout fonctionne parfaitement…quitte à devoir payer de ma poche et à rompre quelques traités intergalactiques…
    Oui…je comptais rompre certains de ses traités car une guerre s’annonçait et car je désirais à n’importe quel prix sauver la vie de mes hommes mais aussi sauver le régime, qui pour moi, représentait l’ordre et la stabilité ! J’avais donc pris ce fameux rendez-vous avec la responsable des chantiers navals pour une bonne raison : je désirais qu’on réinstalle le manteau bouclier sur l'ancien vaisseau du Grand Amiral Thrawn… Cette arme, correctement utilisée, pouvait être un atout non négligeable ! Il ne fallait pas, après tout, oublié que celle-ci, avait permis de renverser le cours d’une guerre pendant quelque temps et ce de par son utilisation mais aussi de par le génie d’un homme qui d’ailleurs avait commandé le Chimaera… Le seul point d’ombre à cette technologie, était sans doute le fait qu’entre de mauvaises mains, elle pouvait faire de nombreux morts et donc provoquer plus de mal que de bien… C’était entre autre pour cela, qu’elle avait d’ailleurs, que son usage avait été interdit lors du traité d’Anaxes signée sur mon bâtiment en 19. Malgré ce danger…je désirais cette arme car je pensais avoir suffisamment de jugeote pour savoir comment m’en servir… Après tout, j’étais certes prêtes à défendre l’Empire et l’Alliance quitte à devoir me sacrifier pour y parvenir mais en aucun cas, j’étais prête à sacrifier mon âme et l’âme de ces régimes en commettant un quelconque massacre qui serait répréhensible d’un point de vu moral… du moins c’était là ce que je pensais même si je savais que c’était là un point de vu candide étant donné le fait que jusque là je demeurais, et ce malgré les deux batailles que j’avais traversé, une bleubite qui n’avait aucune expérience de ce qu’était réellement une guerre…


    « Capitaine, nous sommes sortis de l’hyperespace ! Nous approchons de Kuat ! »

    « Bien… »

    Me levant, je fis signe à mon droide astromécano de me suivre et prît avant de sortir de mes quartiers un datapad…

    Une fois sur la passerelle, je ne perdis pas une seule seconde et me mis devant les hublots du pont afin d’observer le spectacle qui était, je dois le reconnaitre, époustouflant. Voir un chantier naval de la taille de Kuat était tout simplement très impressionnant. Sur le coup, je ne pus m’empêcher de me demander comment des hommes avaient bien pu construire un tel édifice ! Cela relevait quasiment de l’exploit ! Et encore… c’était là un euphémisme !
    Ma vue dériva petit à petit vers la structure de mon vaisseau, qui était …fort endommagée… Si l’on exceptait les traces d’impact sur le blindage, il y avait quelques endroits, ou le blindage était tout simplement partis… Pire, certaines parties du vaisseau, qui avaient été touchée par la bombe nucléaire, étaient tout simplement exposé au vide du fait que nous étions passés en hyperespace… Fort heureusement, il n’y avait eu aucune victime dans ces zones, étant donné le fait que j’avais ordonné que l’on évacue ses secteurs sensibles avant de partir de Tammuz-an… En comparaison des autres Star Destroyers en construction, mon navire, malgré son passé prestigieux, faisait pâle figure… Et encore je ne voyais là que la partie émergé de l’iceberg étant donné le fait que les hublots présents sur le pont, ne m’offraient pas un champ de vision optimal et exhaustif… Il ne faisait aucun doute, que les dégâts étaient bien plus importants que ce que je pouvais entrevoir….

    Me tournant vers mon second, je lui tins ce langage :


    « Comme vous le savez, Lieutenant, le Chimaera sera consigné, sur le quai qui nous a été assigné, pendant quelque semaines afin d’y être réparé… Par conséquent, nous n’allons pas pouvoir participer pendant quelques temps aux missions de notre Escadron… C’est pour cela que je désire que l’équipage et vous y compris, preniez une permission dès que nous aurons stoppé les moteurs. Ne gardez à bord que quelques hommes et quelques stormtroopers afin de veiller à ce que tout se passe bien. Commencez par voir s’il y a des volontaires… Pour ma part, je resterais à bord… »

    « Merci Madame ! »

    « Toutefois avant de songer à partir en permission, il me reste un dernier ordre à vous donner : Exécutez la manœuvre d’appontage et ce en douceur ! Il ne s’agirait pas de rayer la carrosserie du Destroyer et d’endommager par la même occasion le quai… »

    *Surtout qu’en plus, cela sera à moi de payer les pots cassés, si jamais cela venait à se produire *

    « Bien Capitaine »

    Ainsi, après lui avoir donné mes derniers ordres et lui avoir notifié le fait que je lui laissais le commandement, je partis jusqu’au sas le plus proche afin de pouvoir rejoindre directement le chantier naval, une fois que la manœuvre aura été exécutée que le vaisseau aura été parfaitement amarré…
    Durant ce temps d’attente, je sortis de ma poche le datapad que j’avais pris avec moi avant de sortir de mes quartiers… Cet objet, qui semblait si ordinaire, avait le don de m’intriguer et ce de plusieurs presque une décennie… Je me souvenais, encore aujourd’hui, des circonstances de son acquisition… Je ré visualisais une nouvelle fois, Natasi, m’enlacer une dernière fois puis me tendre ce Datapad en m’affirmant qu’il s’agissait là de mon héritage… mais que celui-ci ne devait être utilisé qu’en cas de derniers recours… ce qui pour elle ne correspondait qu’à certaines situations : Je ne devais utiliser ce petit ordinateur que si je venais à être seule face à de nombreux ennemis ou que si ce que défendais était sur le point d’être détruit… Afin d’être sûre, que je n’allais pas de faire de bêtise avec, elle me fît jurer de n’utiliser cet objet qu’en fonction de ce qu’elle venait de m’édicter… A croire que cet engin pouvait à lui seul détruire une planète ! Bien évidemment un jour par curiosité, je l’avais allumé… mais je n’avais eu droit qu’à une suite de codes incompréhensibles…et qui ne pouvait être déchiffré qu’à l’aide d’un mot de passe… Autant dire que je ne pus satisfaire ma curiosité sur le coup…

    Je fus bien vite ramenée à la réalité, lorsque j’entendis le sas se déverrouiller après qu’une passerelle, déroulée depuis les chantiers, se soit fixé à ce dernier…
    Sans plus attendre une seconde, je remis le datapad dans ma poche et empruntait le chemin qui s’offrait à moi, et ce en compagnie de mon droide qui ne manquait pas de faire des commentaires au sujet de ces chantiers… Bien évidemment, au vu de la splendeur de l’édifice, le droide, malgré sa forte personnalité, était de mon avis et ne manquait pas d’être admiratif devant cette dernière… Ses sifflements, eurent étrangement le don de me mettre du baume au cœur et de faire naître sur mon visage un petit sourire…

    Toujours perdu dans mes pensées, je resongeais à l’épisode du datapad… Pourquoi Natasi m’avait-elle fait prononcer une telle promesse ? Pourquoi y-avait-il un mot de passe sur ce dernier ? Pourquoi tant de secret autour de cet objet ? Je n’aurais su le dire…. Même en ayant vécu avec elle, ma grand-mère demeurait indéchiffrable… A vrai dire, j’avais presque l’impression par moment de ne pas l’avoir vraiment connu… ce qui était quelque peu ironique étant donné le fait que j’avais vécu avec elle au quotidien… Peut être que ce datapad allait me fournir la clé de toutes mes interrogations à son sujet, le jour ou je devrais m’en servir…ou peut être pas…

    Repoussant ces préoccupations d’un battement de cils, je finis par me reconcentrer sur la situation présente. Au vu de ce qui m’attendait, il était hors de question que je me montrasse distraite !
    Ce fut donc plein de détermination et la tête haute que je fis les derniers pas me permettant de passer de la passerelle à une autre pièce, qui elle était propre à la structure des chantiers navals. A l’intérieur de cette dernière, s’y trouvait une femme en compagnie d’un droide de protocole que j’identifiais au vu de sa structure comme étant un droide de classe HK ce qui d’ailleurs ne manqua pas de faire siffler mon astromécano qui trouvait que cet être synthétique était tout simplement une relique qui ne devait plus être bonne à rien… Ses propos de manquèrent pas de me faire grincer des dents car déjà non seulement les gens pensaient la même chose du Chimaera mais car aussi ce droide devait être très certainement la propriété de la directrice des chantiers navals, Célestine Kuat, qui se trouvait être la femme présente aux cotés de ce dernier… Autant dire que ma boite de conserve venait de remporter la palme de la gaffe suprême ce qui ne manqua pas de me faire soupirer…. Je commençais franchement à croire que j’étais trop vieille pour ces conneries…

    Sans attendre une seule seconde, et sans accorder la moindre once d’attention à mon astromécano qui n’allait sans doute pas manquer de faire de l’esprit, je me mis au garde à vous devant Célestine. Bien qu’il ne s’agisse pas de la supérieure hiérarchique vu qu’il s’agissait d’une civile, j’avais énormément de respect pour sa famille qui avait construit de nombreux destroyers très performants pour l’Empire, dont le destroyer que je commandais actuellement. J’avais également beaucoup de respect pour elle, car elle avait su s’imposer dans les affaires et car elle était, d’après les échos que j’en avais eu, très consciencieuse dans son travail. Elle parvenait également à faire en sorte que les politiques tiennent leurs engagements avec elle et qu’ils ne s’ingèrent jamais dans ses affaires… ce qui ne devait pas être une mince affaire avec les Moffs qui étaient généralement avides de pouvoirs, et avec les sénateurs de l’Alliance.


    « Capitaine, Severnaya Daala ! Enchantée de vous connaitre Madame ! »

    Mon droide, malgré mes efforts pour ne pas prêter attention à ses propos, trouva juste de dire qu’en termes de relation j’étais aussi à l’aise qu’un TB-TT dans l’espace…. En clair, il me faisait savoir que j’avais un balai dans le cul… Certes, je n’étais pas douée dans mes relations mais de là à exagérer… Quoiqu’au vu de ma vie privée…ou devrais je dire de la quasi inexistence de ma vie privée si l’on exceptait ce que j’avais vécu avec le lieutenant Santar, il n’avait pas totalement tort… Enfin… ce n’était pas une raison pour le crier sur les toits et pour me donner en spectacle devant Célestine... J’avouais que sur le coup, j’espérais qu’elle comprendrait que je n’avais aucun contrôle sur la liberté de parole de ce droide et que donc elle ne m’en tiendrait pas rigueur… auquel cas au vu de ce que j’allais lui demandé, elle risquait bien de me dénoncer à l’état major car mon droide l’aurait trop exaspérer du fait qu'il émettait trop d'ondes négatives…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Ven 26 Avr - 22:39

Cette journée serait particulière pour nous, qui recevons aujourd'hui la visite d'un bâtiment qui avait quitté pour la première fois l'entreprise il y avait plus de soixante années ! Le Chimaera, l'éternel survivant, venait une fois encore de prouver qu'il avait la peau dure, mais a quel prix ? Les dernières révisions n'avaient pas étaient a la hauteur, je le savais, mais l'Alliance se montrait particulièrement réticente a investir dans la réparation de ses navires de guerre et cela malgré l'imminence du conflit, comme si elle était persuadée de pouvoir prendre l'avantage sur ses adversaires sans aucun problèmes... Une grave erreur, en tant que constructeur de vaisseau spatial, je savais bien qu'il ne fallait pas que je sous-estime les productions de mes concurrents, encore moins les officiers qui commandaient sur ses navires. Trop de mes propres bébés ne revenaient pas, victime de trop grande avaries causant leur destruction. L'annonce de l'arrivée du bâtiment c'était faite en deux temps : en premier lieu, le rapport officiel de l'alliance indiquant que le Chimaera avait subit une frappe nucléaire tactique, fait suffisamment rare pour être signalé, qui rendait des réparations obligatoire. En second lieu, un message de la secrétaire m'indiquant que le capitaine du navire, Severnaya Daala, souhaitait me rencontrer.

Cela, c'était plus inhabituel, mais c'était la petite fille de la tristement célèbre Natasi Daala. Sirotant un rafraîchissement, je ne pouvais m'empêcher d'imaginer un seul instant sa tête si elle venait a apprendre que la personne qui détenait le pouvoir de vie ou de mort de son appareil était une Grande Maîtresse Jedi... Mais je chassais rapidement cette pensée, elle n'était justement pas digne de mon rang et ici, je n'étais qu'une chef d'entreprise, certes immensément riche, mais doté d'aucun pouvoir surnaturel, il s'agissait de ne surtout pas relâcher ma concentration, l'utilisation d'un pouvoir de Force de manière malencontreuse pouvait me valoir beaucoup d'ennui, je ne tenais pas a demander aux Ombres de dissimuler mes erreurs pour assurer ma couverture, c'était a moi de veillez sur cette dernière. Daala disposait probablement d'une certaine fortune, l'hypothèse qui me semblait la plus probable était qu'elle désirait s'assurer des réparations de son navire en payant elle-même ce que l'Alliance refuserait de lui offrir. Une affaire lucrative, comme elle payait pour un navire, cela augmentait naturellement le prix. Bien qu'elle n'en saurait rien, son argent allait financer une œuvre galactique majeure en terminant dans les poches du Covenant. J'étais alors très loin de m'imaginer qu'elle me demanderait bien plus que de simples réparations.

Après lui avoir naturellement trouvée un créneau, j'avais veiller a mes obligations habituelle. Lorsque vous dirigez une entreprise aussi importante que Kuat Drive Yard, vous êtes une sorte de second dirigeant de la planète et vous deviez mesurer la portée de chacun de vos actes. Si je décide de licencier des personnes, je place des familles entières sur la planète sur la sellette, ce qui, sur une planète comme Kuat, était souvent synonyme de mort sociale au minimum... Pourtant, après la guerre Vong, le chantier naval avait subit des dégâts catastrophiques et beaucoup pariaient alors sur notre mort pure et simple. Les efforts que j'avais déployée durant ses vingts dernières années pour rendre a la structure sa gloire d'antan tenait autant de l'investissement de la fortune personnelle que les tractations politiques, négociations de contrats et le maintient de l'indépendance a n'importe quel prix. Jusqu'à présent, j'estimais que j'avais largement de quoi être fière de mon œuvre et je ne comptais pas me stopper en si bon chemin. Je continuais a cultiver ce paradoxe en secret qui faisait de moi, Grande Prophétesse Jedi traditionaliste, un marchand de mort galactique, mais je m'en moquait, seul les faibles seraient incapable de voir autre choses dans ceci qu'une contradiction, j'étais au-dessus de cette tourbe.

Je devais donc gérer plusieurs dossiers de contrats gérer par l'intermédiaire de société écran basé dans des paradis fiscaux galactiques, les négociations avec le sénateur de Kuat sur la ligne politique de la planète et d'autres banalité du genre... Rien de franchement inquiétant, ce qui me laissait bien assez de temps pour pouvoir méditer, lorsque j'étais certaine de ne pas être dérangée. HK faisait barrage de toutes manières et me préviendrait si la situation devenait trop explosive. Après quelques heures de travaux régulier, je faisais le ménage sur mon bureau afin de ne rien laisser traîner de mes activités de dirigeante de Kuat devant la capitaine, je préférais largement conserver toutes mes cartes en mains afin de pouvoir fixer le prix moi-même et ne lui offrir que bien peu d'angle pour négocier, puis je me dirigeait vers le quai ou le Chimaera allait finalement faire son apparition, bien que j'aurais l'occasion de l'observer sortir de l'Hyper-Espace. HK me suivait de très près, baladant toujours son regard mécanique de gauche a droite afin de veillez a ce qu'aucun sac a viande ne tente une action stupide, l'on est jamais trop prudent...

Une fois devant la baie vitrée du quai, je restais en place, attendant l'arrivée du navire. Je fut rejoint par le chef mécanicien qui allait gérer la maintenance de l'appareil lorsque celui-ci sorti du sous-espace. L'engin était en mauvais état, même visuellement, cela se voyais, les Mandaloriens avaient cette capacité étrange a créer des armes si destructrices qu'il était très difficile, voire impossible, de les rendre obsolètes, même plus de quatre milles années après leurs mises en services... Toutefois, le fait que le Chimaera est encore une fois résisté envers et contre tout prouvait que les designs Kuati restait parmi les plus résistants de l'univers, mais cette fois, le navire aurait vraiment besoin d'un coup de neuf et il fallait espérer pour son commandant en chef qu'il n'avait pas perdu trop d'hommes, sinon il repartirait avec un équipage en sous-effectif, ce qui était très mauvais pour le commandement d'un bâtiment de guerre. Il était obligé d'avancer a petite vitesse et la manœuvre risquait d'être délicate, mais je ne pouvais rien faire d'autre que l'observer. Croisant les bras, je laissais un soupir s'échapper de mes lèvres, la Force ne m'avait rien dit, cela signifiait qu'il n'y aurait aucun problème... L'homme m'accompagnant se permis toutefois une remarque sarcastique


« Encore lui ?!? J'arrive pas a croire qu'il s'en soit encore tiré, cette casserole est vraiment solide ! »

Je tournais un instant mon regard vers lui et haussait les épaules, certains bâtiments de guerres résistaient toujours au delà de l'entendement, même des vaisseaux plus petit, comme le Faucon Millenium, avait survécu a des situations ou les probabilités le donnait perdant. Voyant mon scepticisme devant sa remarque, il n'insista pas, a moins que cela ne soit l'effet du regard d'HK poser sur lui, et retrouva rapidement au travail. J'allais devoir bientôt faire le mien, a savoir m'assurer que les demandes du capitaine soit réalisable par rapport a son budget et m'enrichir, comme n'importe quel patron de grande entreprise. Il était donc temps que je me décide a aller au plus près afin de pouvoir la saluer dès qu'elle serait entrée dans le chantier, si elle restait cliente de la société, je pourrais peut-être disposer de nouvelles rentrées de crédit frais, ce qui vu les ombres qui s'annonçaient dans la Force, serait loin, très loin d'être un luxe. Croisant les bras, serrant quelque peu ma poitrine de cette façon, je n'eut guère a attendre longtemps après l’arrimage du vaisseau pour voir la petite fille de Natasi Daala en chair et en os.

La première impression qu'elle me fit et qu'elle semblait tout de même plus agréable que la grand mère. Même si elle était habitée par la rigueur militaire, ce qui était bien logique a son poste, il n'y avait pas le poids des atrocités de la grand mère qui ajoutait toujours une sorte de chape de plomb aux rencontres avec cette dernière. C'était une jolie rousse, pas un canon de beauté, mais pas sans charme non plus, qui me faisait face, mais quelque chose me disait que je n'apprendrais pas chose de sa vie sociale... Dommage, cela aurait pu fournir des informations intéressante pour la base de donnée du Covenant. Pour le moment, je constatais que le droïde astromécano qui la suivait était fidèle a la réputation de ses congénères en lançant une remarque désobligeante a mon HK, qui le snoba avec toute la fierté dont il était capable, mais je savais que si je ne le retenais pas, il finirait probablement par le transformer en pièces détaché... Toutefois, le pauvre n'était pas le seul a être la cible des moqueries du petit droïde en forme de tonneau. En effet, après que le capitaine du navire me salua et que nous nous soyons serrer la main, il lança une autre réplique électronique, cette fois contre sa propre propriétaire... Cela devait être un cas.


« C'est un plaisir capitaine, bienvenue au chantier Naval de Kuat. Suivez-moi je voue prie, nous allons rejoindre rapidement mon bureau. »

Je pris donc la direction de mon bureau afin que nous puissions discuter tranquillement. Dans les couloirs, il était possible d'admirer l'espace ainsi que tous les navires en cours de constructions ou de réparation, la plupart étaient des Imperial II ou des Turbulents. A l'insu de Severnaya se trouvait parmi ses navires l'aventurier errant que les Impériaux faisait réparer pour le compte de l'Ordre Jedi. Il avait déjà était repeint bien entendu afin que le rouge ne l'identifie pas, retrouvant la couleur d'origine bien plus sobre. Il y avait quelque chose d'impressionnant d'observer tous ses navires et j'en était fière, ils étaient tous mes enfants en quelque sorte et même s'il s'agissait de navire de guerre, j'avais toujours une sorte de pincement au cœur lorsque j'apprenais que l'un d'entre-eux avait était détruit. Après quelques couloirs et trois ascenseurs ou il nous fallut saluer plusieurs personnes, nous sommes enfin arrivé dans mon bureau. Celui-ci était finalement assez simple : trois sièges, un derrière pour moi, deux devant pour les invités, une plante, un écran d'ordinateur pour me permettre de contrôler rapidement tous problème et le tour était joué. Il y avait également quelques armoires ou l'on pouvait observer des babioles, notamment un jouet en peluche de la forme d'un Imperial II, le doudou de mon enfance... Le temps filait bien trop vite...

« Bien, vous désirez un rafraîchissement ? Dites-moi ce qui vous amène a solliciter un entretien en ma compagnie. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Sam 27 Avr - 0:46

    Une fois les salutations faites, Célestine m’invita à la suivre vers son bureau…ce que je fis sans tarder… Toutefois avant de la rejoindre, je fusillais du regard mon astromécano afin de lui faire clairement comprendre mon état d’esprit et ce que j’attendais de lui… Je ne désirais qu’une simple chose… qu’il se calmât, pour que Célestine et moi puissions continuer à discuter tranquillement sans avoir à supporter les ondes négatives d’une boite de conserve qui avait un léger défaut de conception… En temps normal, il ne m’aurait pas gêné plus que cela… mais ici, je préférais faire bonne impression… Malheureusement pour moi, mon astromécano trouva juste de ponctuer ma réaction envers lui, d’un simple « bip » qui voulait clairement dire : « cause toujours tu m’intéresses »… Bref autant dire que j’allais devoir supporter ses jérémiades pendant encore longtemps… Je commençais franchement à regretter le fait de ne pas l’avoir laissé sur le Chimaera… Hélas, je ne pouvais le faire car il avait les plans du vaisseau en mémoire ce qui pouvait s’avérer utile durant la conversation que j’allais avoir avec la responsable des chantiers navals de Kuat…
    D’ailleurs cette dernière avait su me faire forte impression… Même si, je l’estimais déjà beaucoup à la base, son physique savait clairement forcer le respect ! Et encore, je ne parlais pas de sa beauté qui n’était en rien affectée par son âge… J’avais bel et bien devant moi, une Kuat de Kuat dans toute sa splendeur ! Autant dire qu’elle pouvait se montrer très impériale si elle le désirait !

    Alors que nous poursuivions notre chemin sans échanger la moindre parole, je pus admirer à loisir le reste du chantier naval… Celui-ci comportait d’innombrables vaisseaux en cours de construction mais aussi en cours de réparation… Cette vue eut tout simplement le don de m’apaiser et de me bercer tellement je trouvais cela époustouflant… Il n’y avait pas à dire, si Celestine avait cherché à m’impressionner, et bien c’était réussi !
    Cette vue était imprenable ! Elle me marqua tellement, que je me fis la promesse, une fois tout ceci terminée, de contempler plus en détails ce « paysage »… Après tout si je parvenais à conclure le marché avec Kuat sans aucun souci, j’allais devoir rester pendant pas mal de temps ici… Dès lors il ne me serait pas impossible d’emprunter une des navettes de classe Lambda de mon Destroyer pour admirer cela pendant des heures sans pour autant être dérangé par d’autres personnes… Enfin, encore fallait-il espérer que l’on daigne m’autorisé ça étant donné le fait que nous étions dans un endroit qui ne dormait jamais… Par conséquent, il était probable que l’on m’interdise de faire cela… Mon vaisseau pouvait sans doute retarder le trafic du chantier naval ce qui serait mauvais pour ses affaires… Enfin, nous n’en étions pas encore là

    La vue de ces Turbulents et autres Imperial II eut le don, une fois de plus, de me faire penser à Natasi… Je me doutais bien que Célestine avait du faire affaire avec cette dernière à un moment ou à un autre… Peut être même que j’étais venue ici lorsque j’étais petite…même si j’en doutais étant donné le fait que la structure du chantier naval aurait du marqué une enfant… Or je n’avais aucun souvenir de cet endroit…
    Ces pensées dirigées vers Natasi soulevèrent d’autres questions en mon for intérieur… Qu’était-elle devenue ? Cela faisait presque 10 ans qu’elle avait disparu de la galaxie… Aucune personne en ce bas monde ne savait où elle était partie… Je me demandais si avant de disparaitre…ma grand-mère était venue ici afin de régler une ultime affaire… Je me posais cette question car à plusieurs reprises la flotte irrégulière de la Gueule s’était amarrée ici puis était repartie… Or cela faisait aussi presque 10 ans que cette flotte avait disparue… Célestine avait peut être capté une transmission si l’un de ces vaisseaux de cette flotte ayant combattu Caedus, s’était trouvé amarré à l’un des quais du Chantier naval… Toutefois même si je voulais clairement lui poser la question, je préférais éviter de le faire pour la simple et bonne raison que cela pouvait importuner mon interlocutrice… Après tout son temps représentait de l’argent… Ainsi, je ne préférais pas l’embêter avec des histoires d’un autre temps et de fantôme…à moins qu’elle ne me mentionne quelques détails à ce sujet…

    J’étais tellement plongée dans mes pensées que je n’avais même pas remarqué que nous étions arrivés devant le bureau de Célestine… Ce dernier eut le don de me surprendre sur le moment du fait qu’il était assez spartiate… Au vu de l’argent qu’elle devait gagner, chaque jour, j’avais cru que son bureau allait être très luxueux mais tel n’était pas le cas. Je savais pertinemment que les apparences étaient trompeuses mais sur le coup je n’avais pas pu m’empêcher de faire le lien avec ce que j’avais connu dans mon enfance : ma grand-mère de part son poste, n’hésitait clairement pas à vivre dans le luxe… Fort heureusement, même si j’avais vécu dans un tel cadre, je n’avais pas hérité de la mentalité d’une enfant trop gâtée… Natasi avait veillé au grain pour que mon éducation soit parfaite…ou devrais-je dire conforme à ses convictions…

    Dans cette pièce, outre un bureau, une plante, un ordinateur, quelques babioles dans des armoires et 3 sièges, je ne vis rien d’autre… Il n’y avait nul caméra ni système de sécurité. Pourtant au vu du poste qu’elle occupait, je me doutais que de nombreuses personnes avaient déjà essayé d’attenter à sa vie… Certes elle gardait son HK avec elle mais, à mes yeux, cela ne représentait pas une vraie mesure de sécurité… En fait, étant donné ce que je pouvais voir, il suffisait clairement d’engager un chasseur de prime expérimenté pour se débarrasser du droide puis de sa maitresse… Néanmoins, je tâchais de ne pas sous estimer Célestine et ses mesures de sécurité.
    Certes ses défenses paraissaient bien faibles…mais c’était sans doute voulu. Si une personne croyait que les défenses de son ennemi étaient dérisoires, il ne fait aucun doute qu’il frapperait… Or s’il s’agissait d’un piège… la personne, qui dès lors serait mal informé, serait tuée car elle aurait fait preuve d’hybris… Il ne fallait jamais juger quelqu’un sur son apparence… Cela ne voulait strictement rien dire… Au vu de sa réputation, je me doutais bien qu’elle n’était pas du genre à avoir une faiblesse… Elle était plutôt de ceux qui faisaient croire qu’ils avaient une faiblesse afin de mieux piéger et annihiler leurs adversaires.

    Alors qu’elle m’invitait à m’asseoir, j’ordonnais, d’un geste de la main, à mon droide de se mettre à coté de moi afin de pouvoir disposer de ses données plus facilement si cela s’avérait nécessaire. Alors que je m’installais, je constatais avec amusement qu’une des babioles présentes dans l’un des armoires était une peluche d’un Star Destroyer, ce qui eut le don de me faire sourire temporairement. ..
    Mon interlocutrice me demanda alors si je désirais boire quelque chose et quel était le motif de ma visite qui lui paraissait sans doute étrange…ce que je comprenais fort bien… Certes j’étais une Daala, mais je me doutais bien qu’aucun officier avec mon grade ne devait prendre rendez-vous… C’était généralement les amiraux, les politiques et le suprême commandeur qui discutaient avec elle et non les sous fifres dans mon genre…


    « Je voudrais bien, un Whisky Corellien, s’il vous plait. »

    Aussitôt demandé, aussitôt servi. La remerciant d’un signe de tête, lorsqu’elle me tendît mon verre, j’attendis quelques secondes, le temps qu’elle prenne place, afin de lui faire part des raisons de ma venue dans son chantier naval.

    « Comme vous avez pu le voir, le Chimaera a subi de lourde avaries suite à la bataille de Tammuz-an, ayant opposé les forces de l’Alliance aux Hutts… Toutefois contrairement à ce que l’on pourrait croire, certaines de ses avaries n’ont pas été provoqué par l’impact de la bombe nucléaire… » Je portais mon verre jusqu’à mes lèvres avant de reprendre « Certains problèmes étaient présents dès le début de la bataille… et ce parce que l’Alliance mène une politique totalement absurde : Ses représentants ne tiennent pas à investir plus qu’il n’en faut dans le domaine spatiale… Du fait de leur tendance pécuniaire, ils préfèrent que nos vaisseaux se fassent réparer à l’aide de matériaux de mauvaise qualité…»

    Alors que j’étais calme jusqu’ici, la colère commençait à envahir mon cœur… Cette politique que menait l’Alliance était tout bonnement honteuse ! J’en commençais à regretter ma grand-mère…. Depuis son départ, l’Alliance avait certes continué de mener une politique suivant les préceptes de Natasi mais elle avait aussi profité du départ de cette dernière pour renouer avec certains travers… La corruption était de retour au Sénat ! Les sénateurs et autres politiques plaçaient leurs intérêts avant l’intérêt du régime qu’ils servaient ce qui m’énervaient prodigieusement. Du coté de l’Empire, c’était encore pire ! Jagged Fel devait composer sans cesse avec les Moffs qui, à leur tour, cherchaient à acquérir plus de pouvoirs et plus d’argent… C’était un triste spectacle… ce qui ne faisait que renforcer ma colère car je me savais impuissante… J’étais seule et je n’étais que Capitaine… Certes j’avais un certain tempérament et je portais un nom célèbre… mais pour le moment je demeurais dans l’ombre de ma grand-mère car je n’avais pas réussi le moindre exploit… Si je venais à m’élever, je savais que l’on ne me prendrait pas au sérieux…
    Malgré ma colère, je tâchais de rester calme, du moins en apparence, afin de pouvoir continuer cette conversation.


    « L’Alliance, au vu des dégâts, qu’a subi le Chimaera, m’a ordonné de venir ici afin que mon vaisseau puisse y être réparé… Toutefois je sais que ces réparations ne mèneront nulle part pour la simple et bonne raison qu’ils vont une fois de plus chercher à faire des économies… ce qui est tout bonnement honteux… Il est hors de question que la vie de mes hommes soit mise en danger car certains hommes de pouvoir ne veulent pas que mon vaisseau soit réparé avec les meilleures pièces du marché ! En tant que capitaine, je m’y refuse. J’ai sous ma responsabilité de nombreux hommes et femmes qui placent leur vie entre mes mains afin que je puisse les ramener sains et sauf chez eux… Il est donc de mon devoir de m’assurer que je puisse y parvenir…. » Je fixais Célestine du regard, avec la plus grande détermination « Je suis ici pour que mon vaisseau soit totalement modernisé et pour qu’il reçoive les meilleures réparations possibles… Je suis ici pour faire ce que l’Alliance rechigne à faire : je viens investir dans mon vaisseau qui représente d’ailleurs…mon héritage. »

    Je vidais d’un trait le contenu de mon verre, pour ensuite fixer mon interlocutrice qui semblait réfléchir pour le moment. Je ne lui avais pas encore tout dit pour la simple et bonne raison que j’hésitais encore à lui mentionner l’autre raison de ma visite… Je savais bien que Kuat avait caché de multiples choses durant de nombreuses années comme l’Eclipse… ce qui devait normalement me pousser à lui faire confiance… Toutefois la politique intergalactique ainsi que la politique du chantier avait changé depuis… Je n’avais pas affaire à la même personne que celle qui avait permis à Palpatine de commander le vaisseau de Maul…
    J’étais tout simplement au pied du mur. Soit je ne lui mentionnais pas le manteau-bouclier ce qui faisait que le Chimaera n’allait pas l’avoir, soit je le lui mentionnais et lui confiais ma vie ainsi que mon avenir… chose qui ne m’enchantait guère. En effet, je n’aimais pas les situations dans lesquelles, je n’avais pas de prises sur ma vie, mon destin et sur mes réactions… C’était entre autre pour cela que ‘j’étais aussi maladroit quand je dévoilais mes sentiments…
    J’hésitais beaucoup car si je lui réclamais un manteau bouclier, elle serait en droit, de par le traité d’Anaxès de me dénoncer à l’Alliance Galactique qui se ferait aussitôt une joie de m’enfermer et de me faire passer en cours martiale… Mon nom serait dès lors trainé dans la boue…et quant-à moi, je n’aurais, dès lors, plus aucun avenir et ne pourrait plus servir en tant que militaire… Bref, cela n’était guère plaisant…

    La question qui me préoccupait, donc, était la suivante : pouvais-je lui faire confiance, au point de lui confier ce qu’il y avait de plus important à mes yeux ? Je ne le savais pas… C’était un véritable coup de poker étant donné le fait que depuis le début de notre conversation, je tentais de la percer à jour en l’observant attentivement… Malheureusement, pour moi, aucun indice, aucun détail ne me permettait de savoir ce qu’elle pensait en son for intérieur… J’étais bien incapable de savoir qui se cachait derrière ce masque…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Jeu 2 Mai - 1:58

Elle demanda un alcool fort Corellien, le genre que tout le monde avait quelque part car il s'agissait du remontant le plus efficace de la galaxie. J'en disposais naturellement et d'un geste, je demandais a mon HK de s'emparer de la bouteille et de deux verre. Toutefois, je ne laissais guère le droïde assassin verser l'alcool lui-même et préféra le faire afin de prouver que je n'était pas dénuée de politesse. Après lui avoir tendu son verre, je pris le mien et versais l'alcool pour moi avant d'en prendre une petite gorgée, cela faisait toujours du bien, d'autant plus que l'entretien durerait probablement assez longtemps, selon les différents sujets que souhaitait aborder le Capitaine Daala. Elle ne devait pas avoir une vie facile, lorsque l'on avait un nom comme celui-ci, j'étais bien bien placée pour le savoir, il fallait être capable de se faire un prénom, ce qui était parfois bien plus difficile, surtout lorsque l'on portait un nom de famille célèbre. Ma curiosité serait bientôt satisfaite, j'aurais certes put faire appel a la Force afin de pouvoir obtenir ses renseignements, mais je m'habituais a ne pas le faire lorsque je représentais Kuat Drive Yard. Cela me faisait un entraînement parfait pour pouvoir appréhender les rares situations de combat ou je pourrais être privée de ma plus précieuse alliée, nous ne sommes jamais trop prudent.

Elle exposa finalement la raison de sa venue : bien entendu, cela était en partie liée a la bataille l'ayant opposé aux Hutts et ou son navire de guerre avait essuyé un tir de missile nucléaire, une arme devenue extrêmement rare dans la galaxie. Le navire avait besoin de réparation, cependant, c'était quelque chose qu'elle aurait put obtenir sans même passer par le bureau de la dirigeante de CNK, cependant, elle expliqua que le navire n'avait pas subit des avaries seulement a cause du missile, mais également du dernier entretien : des pièces de mauvaises qualités avaient était fixée sur le navire et il en avait payé le prix. Je m'attendais un instant qu'elle me mette tout sur le dos, mais bien au contraire, Severnaya accusa l'Alliance d'en être responsable en limitant un maximum les dépenses dans la flotte... Voilà un discours qui me parlait ! L'Alliance se méfiait de Kuat, elle était trop habituée a passer ses commandes chez Mon Calamari et maintenant qu'ils étaient dans le camp d'en face, elle rechignait encore a demander les services du plus grand chantier naval du noyau, alors ils limitaient tout au minimum. Je soupçonnais des manœuvres politiques, toutefois, j'étais dotée d'assez de client irrégulier pour pouvoir m'en sortir sans les crédits des sénateurs corrompus de l'AG.

Même sans faire usage des pouvoirs de Jedi, il n'était pas très compliqué de se rendre compte, rien qu'en fixant l'officier droit dans les yeux, qu'il y avait une certaine haine de la part de Severnaya envers l'Alliance qui la privait des meilleurs atouts pour son navire. Dans un discours assez lucide, elle affirma qu'elle n'avait aucune illusion sur les crédits que l'Alliance allouera pour les réparations du Chimaera et qu'elle savait qu'il s'agirait encore de réparation de fortunes qui coûteraient de nouveau des vies dans son équipage, autant dire qu'elle ne voulait pas en entendre parler. La fureur devenait plus forte, elle semblait idéaliste là ou je m'attendais davantage a quelqu'un de pragmatique, mais elle avait du hériter de sa grand mère, qui était également sujette a des crises de colères et se laissait facilement dominer par ses émotions, sa plus grande faiblesse d'ailleurs. Ce qu'elle voulait était donc simple : investir sa propre fortune afin de s'assurer que son vaisseau disposerait du meilleur matériel possible et qu'il puisse faire la guerre dans de parfaite condition. J'étais bien placée pour savoir le nombre de vie placées sous sa responsabilité, je connaissais par cœur le nombre de personne embarqué sur un Imperial II, toutefois, je devais dire que si c'était la seule raison pour laquelle elle souhaitait me voir, cela serait décevant, car elle aurait alors sous-estimée les capacités de réaction de Kuat Drive Yard.

Officiellement, je n'avais pas le « droit » de répondre a ce genre de demande provenant d'officier de l'Alliance, j'étais censé toutes les refuser. Officieusement, je disposais d'énormément de client, car il était hors de question que je laisse le sénat me dicter la conduite du chantier naval. Si elle avait prit la peine de contacter l'un de nos employés attaché au service client, elle aurait facilement accédée a ce genre de traitement, a moins que sa grand mère ne lui aient dissimulée beaucoup de chose... Je ne savais pas réellement quoi en penser. L'idéal était donc dans ce cas de considérer qu'elle était ignorante sans pour autant faire de cela quelque chose de péjoratif. Je devais me montrer pédagogue, elle était officier, elle savait de quoi elle avait besoin pour pouvoir commander son navire, je devais donc lui expliquer comment moi, chef d'entreprise, je pilotais le mien afin d'obtenir des profits et assurer la pérennité de mon établissement, son indépendance et sa croissance. En gros, les bases d'économie. Car si son histoire était touchante, elle ne me concernait pas : mon rôle était de faire des produits efficace qui se vendaient, cela passait certes pas sauver la vie des équipages de mes navires, mais il fallait que le client y mette le prix et elle n'aurait pas de réduction parce que sa mère était une très bonne cliente...


« Officiellement, le contrat qui me lie avec l'Alliance m'oblige a refuser votre demande. Elle est la seule a pouvoir décider de qui mérite et qui ne mérite pas une réparation complète. Toutefois, vous devez savoir que la réalité est tout autre. Je dirige une entreprise et mon objectif est d'assuré sa pérennité et ses sources de revenu. Si je me soumettais au diktat de l'Alliance, nous aurions fait faillite depuis des années. Nous disposons de différents services permettant de vous assurez que votre navire sera toujours réparer avec les meilleurs pièces possible, pour peu que vous soyez prête a être le prix, car les commandes pour un seul navire sont toujours nécessairement plus élevé que pour un groupe de navire, vous en avez parfaitement conscience je suppose. »

Je marquais une pause, le temps de lui laisser le temps d'y réfléchir, puis j'appuyais sur un bouton de mon bureau, celui qui indiquait a Shadowsun que j'avais besoin de sa présence. La Chiss ne devrait pas tarder a faire son apparition et ainsi, nous pourrions discuter affaire. En y réfléchissant, la dernière fois que j'avais vu sa grand mère, elle m'avait confiée une clef, quelque chose qu'il fallait que je garde précieusement, car j'en aurais besoin en cas de très grande menace... Elle n'en avait pas dit plus, mais j'avais rapidement conclu qu'il me manquait une partie de l'objet. Severnaya en disposait peut-être, mais le sujet n'était pour l'instant guère ceci, mais la raison qui avait poussée la Capitaine a venir ici était probablement autre que celle qu'elle venait de m'exposer, ou toutefois, elle n'avait pas tout dit. Reprenant mon verre, j'en bus une nouvelle gorgée avec une certaine grâce, travaillant mon geste afin de prouver que je faisait bel et bien partie de la noblesse Kuati. Fermant les yeux quelques instant, afin de profiter du goût de l'alcool le plus possible, je retrouvais toutefois rapidement mon expression neutre afin de pouvoir poser la question qui me brûlaient les lèvres depuis qu'elle avait cessée de parler.

« Vous êtes toutefois quelqu'un d'intelligente capitaine, je ne vous ferez pas l'injure de dire le contraire. Je pense que vous saviez que j'étais prête a sortir des clous de l'officiel, sinon vous ne m'auriez même pas demander cela, mais vous savez également que vous l'auriez obtenu sans passer par moi... Vous voulez autre chose non ? Ah, laissez moi vous présenter Shadowsun, mon ancienne tutrice, aujourd'hui ma principale conseillère financière, elle nous aidera a établir votre devis. »

La Chiss s'inclina en signe de respect, sa longue chevelure blanche nouée en chignon afin d'avoir un air plus strict. Elle portait un uniforme noir portant l'insigne de Kuat Drive Yard, mais Severnaya était loin de se douter qu'elle était avant tout la prophétesse du cercle de surveillance économique du Covenant, servant pour accomplir les délits d'initiés. Même l'Ordre Jedi n'avait aucune informations sur les capacités réelle de cette femme. Cependant, je devais admettre que je ne connaissais guère les raisons qui avaient poussé Shadowsun a quittée Csilla pour rejoindre la galaxie connue. Qu'importe, ses services m'étaient très utile et je continuais ainsi a profiter de ses bon conseils ainsi que sa culture galactique très vaste. Pour le moment, je retournais mon attention vers l'officier impérial, attendant de voir sa réponse a ma demande. Allait-elle jouer franc jeu ou au contraire prendre un faux fuyant, voire s'indigner ? J'allais très bientôt être fixée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Sam 4 Mai - 18:20

    Hésitant toujours sur la conduite à adopter, je ne manquais pas de pousser mon cerveau à plein régime afin de trouver une solution à ce problème qui se révélait fort épineux… Malheureusement pour moi, Célestine demeurait un véritable mystère… En effet, sa conduite et ses expressions m’aidaient guère à savoir à qui j’avais affaire… Elle demeurait indéchiffrable… A ne pas en douter, j’avais réellement affaire à une femme d’entreprise qui savait garder tous ses atouts en main et ce jusqu’à la fin de la partie… Bluffer, mentir, tricher étaient très certainement des arts qu’elle maitrisait à la perfection, cela ne faisait aucun doute…
    Et encore ce n’était pas tout ! Lorsque j’avais demandé à mon astromécano d’afficher sur l’écran, présent dans mes quartiers, les renseignements dont disposaient l’Alliance au sujet de Célestine, je n’avais eu droit qu’à des banalités… En fait il y avait carrément d’énormes zones de blanc, dans son dossier… A croire que les services secrets n’avaient pas été capable à leur tour de fournir une analyse pertinente de la personne que j’avais en face des yeux… Il n’y avait pas à dire, elle était douée… Il ne fait nul doute, qu’elle aurait fait une politicienne redoutable au Sénat…

    Finalement, après quelques minutes de battement, Célestine prit enfin la parole afin de me fournir des renseignements que je connaissais…du moins pour la plupart… Je savais pertinemment que l’Alliance était la seule à mène de pouvoir autoriser une réparation complète de mon Navire… Toutefois mon cas était bien plus particulier, si l’on s’attardait sur les détails… En toute logique, le Chimaera m’appartenait étant donné le fait que Natasi l’avait rajouté aux effectifs de la flotte irrégulière de la Gueule… Certes, à la base, il s’agissait d’un navire impérial mais par la suite il faisait parti d’une flotte, qui pour sa part, relevait du domaine privé… Bref l'ancien vaisseau de Thrawn était une partie de mon héritage… Il s’agissait d’un bien qui m’appartenait même si l’Alliance préférait nier cela… En toute logique, je pouvais donc passer outre cette législation…

    J’étais également au courant du fait que le chantier naval disposait de revenus qui n’étaient pas forcément officiels… point qui d’ailleurs était connu dans toute la galaxie et qui entretenait la réputation des Chantiers Navals de Kuat… Ces derniers étaient fort bien connus pour leur discrétion, lorsqu’un client cherchait à disposer d’une commande qui en temps normal serait illicite… Néanmoins même s’il s’agissait d’un point que je connaissais, j’ignorais totalement le fait que Célestine s’adonnait elle aussi à ce genre de pratique…ce qui me rassura. Certes, il avait été stupide de ma part de croire qu’elle ne faisait pas ce que d’autres Kuat, avant elle, avaient fait…mais je ne préférais présumer de rien. Au vu du peu de données à son sujet, il ne fallait pas que je prenne certaines rumeurs ou certaines traditions comme acquises… Cela aurait été présomptueux et imprudent.
    Ces propos, à ce sujet, eurent le don d’éveiller ma curiosité... ou plutôt de la titiller. J’étais curieuse de connaitre les identités de ses clients… Il ne fait aucun doute que si j’avais une telle liste sous les yeux j’aurais été surprise… Elle pouvait très bien avoir des Confédérés, des Jedi voire même des Sith dans son carnet d’adresse ! Même si je ne doutais pas de ses compétences, et de son silence, je ne pouvais lui faire confiance à 100 %… C’était une chef d’entreprise… Elle n’était donc fidèle qu’à ses intérêts ou devrais-je dire ceux de son chantier… Elle ne cherchait pas à servir fidèlement un régime… Cela en faisait quelqu’un de dangereux mais aussi d’utile…

    Je n’étais pas non plus étonnée par le fait que sans autre sources de revenus, le chantier naval aurait pu faire faillite. Au vu du peu de commande que faisait l’Alliance, c’était même logique… Ils s’évertuaient à mener une politique des plus stupides… Fort heureusement, il devait y avoir parmi ses sources de revenus, l’Empire qui pour sa part constituait sans doute toujours un client fidèle… Même si le régime était bien plus laxiste, il restait fidèle à ses origines ! Il gardait une flotte et une armée opérationnelle et n’hésitait pas à mener des commandes afin d’augmenter ses effectifs…

    Ses paroles, eurent malgré le tout de me réjouir quelque peu… Elle me donnait, sans l’affirmer, la garantie que mon vaisseau allait pouvoir été réparer à l’aide des meilleures pièces sur le marché, ce qui était déjà fort bien ! Au moins, j’étais sûre d’obtenir une partie de ce pourquoi j’étais venue ici… Il ne me restait plus qu’à parler de la question du Manteau bouclier qui demeurait fort épineuse au vu du traité d’Anaxès…
    La question du prix, quant-à elle, bien que fort importante, ne représentait quasiment rien à mes yeux et ce pour une simple et bonne raison… J’avais hérité d’une fortune colossale… à savoir celle de Natasi… Cette fortune était tellement colossale, que ma grand-mère avait pu entretenir toute une flotte, l’armer, et la doter de superarmes…sans compter également le fait qu’elle avait pu engager Boba Fett durant plusieurs années ce qui n’était pas rien. Je m’étais toujours demandée comment elle était parvenue à se la constituer mais malheureusement pour moi, elle s’est évertuée à garder le silence sur ce sujet…comme beaucoup d’autres d’ailleurs… …
    Par conséquent, le prix ne serait pas un problème… Célestine serait payée rubis sur l’ongle, elle n’avait pas à s’en faire de ce coté là… Toutefois je ne doutais pas du fait que si je parvenais à demander un Manteau bouclier, le prix en serait doubler ce qui ne serait guère charmant et ce malgré mes moyens… Bien que cela ne serait toujours pas un problème, je comptais peut être négocié, du moins pour la forme, afin que mon interlocutrice ne sache pas de quels moyens je disposais… Il aurait été mal avisé de ma part de dévoiler toutes mes cartes d’entrée de jeux.

    Alors que je continuais de réfléchir, je ne manquais pas de noter le geste de Célestine qui, bien que fort gracieux, ne m’impressionna guère… Elle voulait très certainement me montrer qu’elle était noble mais aussi qu’elle m’était supérieure… Certes ici, elle l’était vu qu’elle avait toutes les cartes en mains… Sans doute voulait-elle voir ma réaction à ce sujet, afin de mieux me jauger… Et bien, elle risquait d’être déçue vu qu’une telle démonstration me laissait de marbre…
    C’est à ce moment précis, d’ailleurs qu’une Chiss, aux cheveux blancs pénétra dans la pièce, sans prononcer un seul mot. Il devait sans doute s’agir d’une proche conseillère de Célestine.

    Suite à l’arrivée de la Chiss, Célestine reprit la parole et me la présenta. Il s’agissait ni plus ni moins que de son ancienne tutrice. Cette information, bien qu’anodine, se révéla fort intéressante… Je comprenais mieux pourquoi mon interlocutrice était aussi redoutable… Déjà intelligente à la base, la compatriote du Grand Amiral Thrawn avait du la former… notamment en matière de stratégie…domaine dans lequel les Chiss excellaient… Ainsi, Célestine avait reçu un excellent professeur… Je comprenais un peu mieux le personnage, ce qui était toujours bon à prendre. D’ailleurs, je comprenais aussi pourquoi, la directrice de Kuat Drive Yards paraissait si calme… Elle avait très certainement hérité de ce trait de caractère de cet être à peau bleue… Après tout les membres de cette race étaient tous connus pour leur retenue…
    Le plus intéressant, dans tout ceci, était également le fait que cette Shadowsun continuait de la conseiller… Même s’il y avait fort à parier le fait que l’élève avait dépassé le maître, ce dernier avait à son compte la force de l’expérience… Mon interlocutrice avait vraiment su se doter de compagnons utiles…

    Inclinant ma tête vers la Chiss comme elle le fît avant moi, afin de la saluer je me reconcentrais sur Célestine qui, malheureusement pour moi, avait su découvrir mes réelles intentions… Certes, elle ignorait totalement la raison précise de ma venue mais elle se doutait tout de même de quelque chose… Cette démonstration d’une telle perspicacité ne fît qu’affirmer l’opinion que j’avais à son sujet. Elle était bien plus redoutable que ce que l’on aurait pu croire… Même si elle était noble, elle n’était en rien sotte…ou faible… et elle venait de m’en donner la preuve… Il était clair, désormais, qu’il valait mieux éviter pour moi de faire d’elle mon ennemie…auquel cas j’étais sûre d’être dans de beaux draps…
    Toutefois, bien qu’elle sut se montrer perspicace, je tâchais dans un premier temps de lui fournir une réponse autre que ce qu’elle attendait…


    « Merci du compliment…que je vous retourne d’ailleurs ma chère… Vous êtes d’une rare intelligence… »

    Je la regardais attentivement avant de poursuivre sur ma lancée.

    « En effet, je savais que vous étiez prêtes à sortir des clous de l’officiel, comme je savais que j’aurais très bien pu obtenir ce que je désirais, sans passer par vous ou par Kuat… Toutefois, il n’y a nul besoin d’une quelconque raison pour m’obliger à agir de la sorte… Pour tout vous dire, j’aime que les choses soient bien faites… C’est déjà pour cette raison que je me suis présentée en personne… Mon éducation et mon expérience m’ont appris que pour un travail bien fait, il valait mieux toujours compter sur soi même afin de ne pas être déçu. Je suis venue ici car le Chimaera a été élaboré en ces lieux… Vu que vous devez très certainement avoir tous les détails à son sujet dans votre base de données, il n’y fait aucun doute qu’il y recevra des réparations tout à fait adaptées à ses systèmes et à ses fonctions… Bien évidement, la réputation de votre installation n’a fait que renforcer mon choix… Qui plus est, je me suis peut être adressée à vous directement, car je n’ai aucune confiance dans les intermédiaires…du moins ceux que je ne connais pas. Je voulais m’assurer que mon vaisseau serait pris en charge et ce de la meilleure façon possible… » Je fis une pause, avant de reprendre « Ainsi, comme vous pouvez le voir, les raisons de ma venue ne sont peut être pas aussi mystérieuses que vous le pensiez. »

    Je la regardais droit dans les yeux… J’avais menti… ou du moins il s’agissait ici que d’un mensonge temporaire. En effet, je comptais tout lui révéler d’ici quelques minutes. Ses paroles avaient su faire cesser mon hésitation…mais pas mon appréhension… Bien qu’étant décidé à avoir un manteau bouclier, je savais que j’allais offrir un formidable avantage à mon interlocutrice… Étant donné le fait que l’utilisation de cette technologie était interdite, elle avait pouvoir m’imposer le prix de son choix mais en plus elle allait disposer d’une carte dans la manche… Si jamais, elle venait à avoir besoin d’un service, elle pouvait s’assurer de mon aide en jouant la carte du chantage… Je n’aimais guère le fait d’être « soumis » à une personne mais pour le moment je n’avais pas le choix… Je n’avais aucune marche de manœuvre… C’est pour cette raison entre autre, que je devais m’assurer de ne jamais attirer son courroux sur ma personne auquel cas, elle pouvait faire en sorte que ma carrière se termine sur un claquement de doigt… En clair j’allais donc devoir lui répondre service et ce quelque soit ses demandes et quelque soient les raisons qui la motivent…
    Toutefois avant de lui révéler toute la vérité, je préférais la laisser réfléchir … Je n’étais pas bête au point de croire qu’elle allait avaler un tel mensonge… Je désirais simplement sauver les apparences… Je voulais simplement faire une sorte « de baroud d’honneur » devant ce piège qui s’était soudainement refermée sur moi…


    « Trêve de plaisanterie…. Ce mensonge éhonté serait une insulte envers vous, votre intelligence et votre hospitalité. Vous vous êtes montrés très perspicace en parvenant à déchiffrer les réelles intentions de ma visite… J’ai demandé à prendre rendez-vous avec vous afin d’obtenir, à bord du Chimaera, une pièce que seul votre chantier naval possède et que seule votre installation peut installer et ce en toute discrétion… » Je regardais Célestine droit dans les yeux. « Ce que je désire est très simple… Outre le réarmement de mon Destroyer, je veux qu’un manteau bouclier soit réinstallé à bord… »

    Le sort en était désormais jeté… J’avais révéler le véritable motif de ma visite… Il ne restait plus qu’à attendre sa réaction et sa réponse devant une telle demande qui devait sans doute la changer de l’ordinaire… Demander un manteau bouclier…au vu de la législation actuelle était comparable au fait de demander à ma grand-mère de louer les Jedi comme étant les gardiens de la galaxie ! C’était insensé voire carrément dément… J’aurais payé cher pour savoir ce qu’elle pensait en cet instant…mais hélas je n’avais guère ce pouvoir…
    Désormais tout ce que je pouvais faire était attendre… J'avais abattu mes cartes...quasiment toutes mes cartes... Je n'appréciais guère le fait de laisser mon destin entre des mains autres que les miennes... Pour faire simple... en cet instant, j'étais vulnérable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Mar 7 Mai - 22:31

Il n'était pas très difficile de deviner que Severnaya était venue pour autre chose qu'une révision complète, je n'étais pas née de la dernière pluie et les gens qui s'adressait directement a moi savaient fort bien qu'ils ne le faisaient pas pour rien. Même si je ne pouvais pas deviner ce qu'était particulièrement sa demande, je savais fort bien qu'il y en aurait une et que cela devait la mettre mal à l'aise. Natasi Daala était certes prompt a partir dans une sombre colère infertile, mais elle savait se montrer pragmatique et attendre son heure et connaissait parfaitement les règles du jeu. Sa petite fille semblait au contraire plus inconstante, plus idéaliste et naïve, elle ne connaissait pas encore tout ce qui régissait les négociations de ce type. Après tout, vu son jeune âge, elle s'était probablement contentée de suivre les ordres et de travailler pour l'armée sans jamais rien remettre en question. Le ton de sa voix, la pression qui semblait peser sur ses épaules ainsi que son stress, presque perceptible, m'indiquait qu'il s'agissait probablement de la première fois qu'elle menait ce genre d'entretien, la première fois qu'elle osait réellement franchir totalement la ligne jaune parce qu'elle jugeait que cela en valait la peine. Pourtant, dans un certain sens, elle était en train de commettre une erreur, car quelque soit ce qu'elle me demanderait, je disposerais désormais d'une partie de son destin entre mes mains.

Pourtant, peut-être par crainte du jugement que je pourrais émettre sur elle, elle choisit d'abord de camoufler le véritable motif de sa venue en énonçant tout un tas d'autres raisons qui pouvaient la pousser vers mon bureau, certaines candides, d'autres au contraire plus paranoïaque, mais chacune n'était pas suffisante pour totalement justifier la démarche et nous le savions toutes les deux. Bien que je devais reconnaître que s'était culotté de sa part et me prouvait que j'avais bel et bien affaire a la petite fille de sa grand mère, ce n'était pas suffisamment convainquant pour me faire changer d'avis. Mon visage restait donc fermé et impassible, comme depuis le début de l'entretient, je m'efforçais de conserver avant tout une attitude professionnelle qui ne laissait absolument rien transparaître de mes émotions et Shadowsun avait naturellement adopté mon attitude. Quand a HK, la seule manière qu'il démontre une émotion était qu'il l'exprime oralement et il n'était qu'un droïde. Au final, l'être le plus expressif de cette pièce était ironiquement le droïde astromécano. Enfin, ce n'était pas si surprenant, il me suffisait de songer au mien afin de comprendre pourquoi c'était le cas, il s'agissait également d'un moulin a parole qui souhaitait absolument participer au conseil des Jedi...

Elle marqua une pause et me regarda dans les yeux, elle voulait me faire réfléchir, ou peut-être me déstabiliser, mais j'avais toutes les cartes en mains et je jouais a domicile, ce qui signifiait que je n'avais pas grand chose a craindre de son attitude et je lui montrais en ne cillant point et en restant droite dans mes bottes, ne changeant guère de comportement. Elle était coincée, si elle souhaitait obtenir ce dont elle avait besoin, elle ne pouvait faire autrement que de se découvrir et ainsi prendre des risques, ce qui n'allait pas lui plaire, je m'en doutais bien, mais en même temps, je devais également admettre que je m'en moquais. Ce qui m'important, c'était ma position et dans ce cas de figure, elle était parfaitement assurée. Elle tomba le masque en expliquant qu'elle ne ferait également pas insulte a mon intelligence et qu'il y avait quelque chose en particulier dont elle avait besoin et que j'étais la seule personne capable de lui fournir correctement et en toute discrétion : ce qu'elle désirait, c'était récupérer le manteau bouclier qui avait fait le succès de la campagne du Grand Amiral Thrawn contre les forces Néo-Républicaine lors de sa guerre éclair.

Cette simple information justifiait amplement son état de nerf : en effet, cette technologie, bien que très utile, était actuellement interdite par le traité d'Anaxes qui avait signé la fin de la première guerre civile galactique et vu la victoire des Néo-Républicains sur les impériaux. Il s'agissait d'une affaire sérieuse, car nous serions, normalement, toute deux responsables si l'on découvrait qu'elle avait fait équiper ce genre de système sur son navire. Toutefois, en pratique, cela n'était pas un problème : nous disposions de l'arsenal législatif nécessaire pour nous faire échapper aux habituelles contrariété d'usage ainsi qu'à toute mise en cause de l'établissement en cas de problème du client. La question que je me posais était de savoir ce qui la poussait tant a vouloir retrouver le Manteau Bouclier. Un navire seul équipé de ce système, surtout d'une manière totalement clandestine, ne pourrait jamais l'exploiter a bon escient. Mais si vous croyez que j'allais poser la question, il en était tout a fait hors de question : cette demande me permettrait de gagner plus d'argent et de disposer d'un moyen de pression contre elle, pourquoi me priver d'une telle aubaine ? En tant que chef d'entreprise, je savais ce qui était bon pour ma boite, aussi repris-je rapidement la parole.


« Bien entendu, il s'agit de quelque chose de techniquement possible. L'installation de ce dispositif sera coûteuse, mais l'opération en elle-même ne prendra que peu de temps, moins que les réparations des nombreuses avaries de votre navire. Toutefois, vous le savez, cette opération est officiellement illégale, ce qui signifie qu'il est impossible d'y impliquer officiellement le chantier. Officiellement, Chantier Naval de Kuat réfutera toute implication si vous êtes découverte et ne vous fournira aucune assistance d'aucune façon que ce soit. »

Encore une fois, il s'agissait d'une simple question de survie : si le chantier se retrouvait impliqué dans une affaire comme celle-ci, alors tout serait terminé et il s'agissait de quelque chose que je ne pouvais ni accepter, ni tolérer. Comme elle, je marquais des poses afin d'observer ses réactions, savoir si elle croyait que j'allais lui refuser cette installation. Shadowsun avait sorti un datapad et se plongeait dedans, sans doute était-elle en train de préparer le devis. Non, je n'allais pas lui refuser cette faveur, j'allais simplement lui expliquer combien cela lui en coûterait en crédit ainsi que la manière dont nous allions procéder a cette installation afin d'éviter toute implication officielle de Kuat Drive Yard. Il fallait qu'elle réalise que je prenais de gros risque pour elle : pour assurer la sécurité du chantier, je devais passer par des paradis fiscaux galactiques, ce qui me plaçait bien évidemment en porte-à-faux et faisait de moi une cible potentielle pour des grandes organisations criminelle en quête de puissance, mais je ne comptais certainement pas céder au chantage et je disposais de mes propres moyens pour désamorcer ce genre de menace, des moyens qu'il était préférable de taire. Pour le moment en tout cas, je repris la parole afin de lui expliquer la manière dont je comptais monter son affaire.

« Les réparations seront assurée ici. Lorsque nous en aurons terminé, je vous ferez partir vers une de nos sous-filiales, sur un autre chantier, qui s'occupera de l'installation du Manteau Bouclier. Officiellement, le contrat qui vous liera a cette société parlera d'un simple ravitaillement logistique et ce ne sera qu'une société écran a durée de vie limitée. Si vous êtes découverte, elle sera dissoute, les traces de son existence détruite et vous devrez assumer seule la violation d'Anaxes, c'est la seule manière dont nous pouvons envisager de faire affaire. »

Je la laissais réfléchir aux termes, en sachant très bien qu'elle n'avait pas réellement le choix. Soit elle acceptait mes conditions, soit elle refusait et nous nous en tiendrons aux réparations, mais dans ce cas, elle n'aurait jamais son manteau bouclier car j'étais la seule a pouvoir lui fournir, les autres grands chantiers-navals étant soit neutre, comme Mandalore, soit du côté de la Confédération des Systèmes Libres, son ennemi mortel. Terminant mon verre d'alcool d'une manière toujours aussi noble et délicate, je savourais tranquillement l'instant, bien que cela me laissait en réalité de marbre, celle que je devrais être dans l'instant disposait d'un pouvoir grand sur l'officier et était sensé en jouir un minimum. Toutefois, je restais dans l'ensemble de marbre, preuve que cela ne m'amusait pas plus que cela. Je jouais le jeu, mais je n'étais guère devenue son esclave, je ne faisais cela que pour sauver mon entreprise et rien d'autre. Je jetais un regard sur Shadowsun, qui avait terminée le devis et cette dernière tendit le Datapad a Severnaya afin qu'elle puisse l'examiner, ce qui me laissait la possibilité de conclure sur cette phrase.

« Voici notre devis. Vous connaissez notre prix et nos conditions, a vous de décidez si nous ferons ou non affaire. Bien entendu, vous pourrez compter sur notre entière discrétion si nous concluons, votre Grand Mère a fait appel a nos services avant vous et elle ne s'en est jamais plainte. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Mer 8 Mai - 1:29

    Les secondes qui s’écoulèrent suite à mes paroles, me parurent être des siècles du fait que j’étais impatiente de connaitre la réponse de Célestine et ce pour plusieurs raisons… En effet, déjà sa réponse me permettrait dès lors de savoir si oui ou non j’allais disposer du dispositif qui avait permis à Thrawn de mener une véritable Reconquista en plein territoire néo-républicain… Qui plus est je désirais connaitre sa réponse, car celle-ci déciderait de mon avenir… Elle pouvait très bien ordonner à son HK de me mettre aux arrêts le temps qu’elle avertisse les autorités…ce qui dès lors me mettrait dans une position très fâcheuse. Certes, du fait qu’elle était une femme d’affaire, il y avait peu de chance pour qu’elle renonce à ne source de revenus non négligeable et pour qu’elle renonce à un moyen de pression… Après tout, qui ne rêverait pas de pouvoir faire chanter la petite fille d’une des personnalités les plus haies et les plus puissantes de cette galaxie… petite fille qui disposait de moyens fort peu conventionnelles avec elle… Contrairement à la plupart des personnes de cette galaxie, j’avais quelques cartes en mains qui sortaient de l’ordinaire…
    Ainsi, il aurait été stupide de sa part de ne pas profiter des ressources que je pouvais avoir sous la main… Il était également stupide de ma part de stresser à cause d’une simple réponse… Toutefois, même si au vu de la mentalité et de la position de mon interlocutrice, il y avait fort peu de probabilité pour qu’elle renonce à cette entreprise, il y avait une petite chance pour qu’elle le fasse… J’avais appris, de par le vécu de ma grand-mère, à ne jamais être sûre de rien quant-à certaines choses…

    Finalement après quelque secondes, qui me parurent durer, une éternité, mon interlocutrice me fournit une réponse qui dans un premier temps se révéla être fort mystérieuse quant-à ses intentions… Néanmoins, même si cette réponse était fort intrigante, j’étais rassurée par le fait que déjà, elle n’ait pas ordonné à son droide de me faire enfermer… Certes, elle n’avait pas encore accepté ma demande mais elle ne l’avait pas non plus refusée… J’étais également rassurée car, mon interlocutrice me révéla le fait que cette entreprise était possible ce qui donc ne devrait pas lui poser beaucoup de problèmes étant donné qu’elle connaissait la manœuvre à exécuter pour ce genre de commandes…
    Ses paroles révélèrent également un autre point positif : l’installation du dispositif, que je demandais, n’allait pas prendre beaucoup de temps… ce qui me convenait… Cela me convenait car déjà, je n’appréciais guère le fait de devoir rester sans rien faire pendant plusieurs semaines… Je m’étais engagée dans la flotte pour servir… Si j’avais voulu rester à terre, afin de ne rien faire, j’aurais opté pour la bureaucratie impériale ! Cela m’arrangeait également car, si les réparations prenaient trop de temps, j’étais sûre d’éveiller les soupçons…ce qui dès lors pourrait amener à une inspection qui découvrirait, sans trop de problème, mon nouveau petit gadget… Autant dire, que dans ce cas, j’étais une fois encore sûre de passer en cours martiale.

    La dernière partie de ses propos, quant-à elle, ne m’étonna guère… A vrai dire, je m’y étais même attendue, tellement cela sautait aux yeux ! Il était normal, à mes yeux, qu’elle nie toute implication dans cette histoire, si je venais à me faire capturer pour la simple et bonne raison qu’elle pensait avant tout à ses intérêts… et donc aux intérêts de son chantier naval qui se devait de fonctionner et de prospérer ! Concernant, son assistance, je ne me faisais pas d’illusions non plus… J’aurais été bien sotte de croire qu’elle m’aiderait si jamais j’en avais besoin… Je n’étais qu’une cliente qui faisait une commande prohibée… J’en portais donc la responsabilité et me devais par conséquent de me débrouiller toute seule si jamais je venais à me faire prendre…
    Cette « constatation » me fît penser au fait que dans l’éventualité ou Célestine accepterait ma commande, j’allais devoir songer à élaborer un plan de secours afin de pouvoir m’échapper sans aucun problème si jamais quelqu’un venait à découvrir que je possédais un manteau bouclier… La mise au point de ce plan ne risquait pas d’être facile mais tant que la guerre n’avait pas été déclarée, je n’avais pas le choix… Il valait mieux prévenir que guérir…

    Durant cet instant de réflexion, j’avais bien évidemment remarqué, que Célestine semblait m’observer…sans doute afin de voir si je comptais changer d’avis ou non… Après tout au vu des dernières données, qu’elle venait de m’exposer, nombreuses auraient été les personnes à faire marche arrière… mais pas moi… Je savais qu’en franchissant cette ligne, je m’exposais au danger… Or j’avais réfléchi à tout cela à tête reposée après Tammuz-an… J’avais depuis longtemps accepté les risques qu’allaient m’imposer l’ajout du manteau bouclier ! Si je ne l’avais pas fait, comme l’avais dit Célestine, j’aurais très bien pu contacter une autre personne afin que mon Destroyer ne soit que réparer ! Quand je faisais une démarche, je ne revenais jamais en arrière à moins que les données n’aient changés ce qui n’était pas le cas ici. Je savais que je risquais gros et je savais que mon interlocutrice allait disposer d’un moyen de pression sur ma personne… Or, j’avais accepté cela et ce même si cela ne me plaisait guère ! Quelque fois, dans la vie, comme me l’avait répété suffisamment de fois Natasi, on ne pouvait pas toujours faire ce qui nous plaisait… Il fallait parfois donner de sa personne afin de parvenir à la résolution d’un but qui nous dépassait… Il fallait accepter le risque et le sacrifice…
    Ainsi, comme dut sans doute le voir Célestine, rien ne transpirait de ma personne si ce n’est de l’assurance et de la détermination… Je n’avais pas peur… C’était un risque calculé… un risque qu’il fallait que je prenne si je désirais obtenir ce que je voulais et si je voulais permettre à l’Empire et à l’Alliance Galactique de gagner cette guerre… Certes, j’allais sans doute être la seule personne durant toute cette guerre à avoir un manteau bouclier ce qui ne me permettait guère d’exploiter des stratégies de groupe… Toutefois je comptais bien l’utiliser durant cette guerre, si jamais la situation le requérait… Généralement en temps de guerre, les gouvernements ne faisaient pas grand cas des moyens qui étaient utilisés pour parvenir à la victoire… Ce n’était qu’après la victoire, que des personnes ayant utilisés des moyens « peu conventionnelles » étaient dénigrés et accusés de crimes de guerre… Or dans mon cas je comptais bien éviter cela et ce en me faisant un nom durant cette guerre ! Il était, après tout, fort difficile de toucher une personne qui était appréciée et qui était célèbre…

    Les paroles suivante de Célestine quant-à elles, me permirent d’avoir des réponses aux questions qui s’étaient formées dans mon esprit quant-au déroulement de ces réparations mais cela me permît également d’avoir une réponse positive quant-à l’installation du manteau bouclier ce qui me rassura grandement. Ainsi, je pus apprendre que les réparations seraient effectuées ici, tandis que celles reliées au Manteau bouclier seraient effectuées par une société écran et ce dans un autre endroit… ce qui me parût logique sur le coup… Après tout elle désirait faire en sorte que son chantier ne soit pas impliqué dans cette sinistre affaire qui pouvait lui péter à la figure… Célestine en profita d’ailleurs pour souligner une fois encore le fait que je serais seule si jamais toute cette affaire venait à être découverte… Elle cherchait sans doute à me tendre des perches afin que je puisse changer d’avis avant qu’il ne soit trop tard… Malheureusement, je n’avais que faire de ces « perches »… J’étais décidée à avoir ce manteau bouclier et était donc prête à aller jusqu’au bout de mon entreprise et ce quel qu’en soit les risques… Il n’y avait donc nul besoin de me rappeler que je ne pouvais compter que sur moi-même…. C’était une chose que je savais depuis fort longtemps… A vrai dire, c’était une conception que je connaissais depuis mon enfance…du fait de l’éducation que j’ai reçu…
    Compter sur l’aide d’autres personnes était une chose que je ne pouvais pas faire pour la simple et bonne raison que je n’avais presque pas de proches et que je portais le nom d’une personne qui était haie dans la plupart des milieux galactiques… Depuis que j’avais entamé ma formation à l’académie, j’avais toujours du me débrouiller toute seule afin d’obtenir ce que je désirais tant…
    Qui plus est, si l’on regardait bien la situation, j’étais au pied du mur… Je n’avais guère le choix… Je savais qu’elle seule pouvait installer un manteau bouclier à bord du Chimaera… Aucun autre chantier naval de pouvait le faire… J’étais, par conséquent, obligée d’accepter ses conditions et ce même si certaines d’entre elles ne me plaisaient guère et faisaient de moi une débitrice… D’ailleurs, même si elle tâchait de rester de marbre, je me doutais bien qu’en son fort intérieur, Célestine, devait être fort contente de l’affaire qu’elle était en train de mener… Après tout, elle était gagnante sur toute la ligne contrairement à moi…

    Me saisissant du datapad que me tendait la Chiss, je parcourus les lignes pendant que Célestine avait une fois encore pris la parole… D’après ce que je pouvais lire, outre le manteau bouclier, Shadowsun avait pris soin d’ajouter dans ce datapad tous ce qui se faisait de meilleur… ce qui me contentait ! Savoir que j’allais obtenir les meilleures pièces, me mettait du baume au cœur… Au moins j’étais sûre que mon Destroyer allait être désormais optimisé pour le combat. D’ailleurs je notais même la présence de nouveaux ordinateurs de visée, bien plus performants que les LeGrange… La Chiss avait su, combler mes désirs sans que je n’aie eu à formuler avec précision mes désirs… Il n’y avait pas à dire, elle était compétente et avait compris à qui elle avait affaire…

    La question du prix quant-à elle fut largement plus problématique… Au vu de notre conversation, j’avais bien senti que Célestine n’accepterait pas de négocier… Si je n’avais pas commandé un Manteau bouclier, une négociation aurait pu être possible…mais avec ce dispositif…je ne pouvais le faire. Étant donné l’illégalité de ma démarche, elle pouvait fixer le prix qui lui chantait sans que je ne pusse ne serait-ce que m’élever devant ce dernier… En cet instant, j’avais la désagréable impression de n’être qu’un pantin que l’on pouvait manipuler selon ses désirs ce qui n’était pas pour me plaire bien au contraire…
    Le prix pour sa part…et bien… il comptait suffisamment de 0 pour pouvoir permettre à un enfant de Tatooine de mener une vie de luxe et de débauche et ce sans qu’il puisse tout dépenser en une seule vie… Pour ma part, ce prix n’était qu’une bagatelle au vu des moyens dont je disposais… Je pouvais largement me payer cela… Toutefois, je ne désirais pas que cela se sache… Ainsi je prix soin de déglutir et de blêmir même si je me doutais que Célestine, au final, ne risquait pas d’y croire une seule seconde… Au moins, j’aurais essayé… Si cela fonctionnait, j’avais au moins le bénéfice de ne pas avoir dévoilé toutes mes cartes… Si cela n’avait pas fonctionné…et bien…mon interlocutrice saurait que je dispose de moyens colossaux sans pour autant savoir à combien s’élevait ma fortune…chose que d’ailleurs jamais je ne révélerais pas même à Artémis…
    Relevant la tête vers Célestine, je me contentais de lui répondre simple ceci :


    « Vous me saignez à blanc…mais… marché conclu.»

    Aussitôt dit, aussitôt fait, la Chiss me tendit un autre appareil tandis que mon droide me donnait l’objet ou devrais-je dire la carte que je lui avais confié. Me saisissant des deux objets, je n’attendis pas une seule seconde et exécuta la manœuvre qui me permettait d’établir un virement… ce qui ne prît pas plus de 30 secondes.
    Sans faire le moindre commentaire, je rendis l’objet à la Chiss tandis que je confiais une nouvelle fois ma carte à mon droide qui ne manqua pas de faire un commentaire. Ce dernier eut, en effet, l’extrême délicatesse, d’affirmer que je venais de me faire plumer et que dorénavant, j’allais devoir ajouter des crans à ma ceinture si je désirais que mon pantalon tienne en place… A cette affirmation, je ne manquais pas de le fusiller du regard sans que pourtant il n’y eut d’excuse de sa part… Si cet astromécano ne m’avait pas sauvé la vie sur Coruscant, il y avait fort longtemps que je lui aurais régler son compte… Pourtant, même si je ne me l’avouais pas, certaines de ses réflexions parvenaient à m’amuser du fait qu’elles pouvaient se révéler vrai… Aussi surprenant que cela puisse paraitre, j’appréciais son insolence qui pourtant se faisait une joie de me prendre pour cible…


    « Excusez une nouvelle fois le comportement de mon Astromécano mais comme vous pouvez le constater, je n’exerce aucun contrôle sur lui…à mon grand malheur ».

    Le droide trouva le moyen de surenchérir qu’au cours de cette entrevue ainsi qu’au cours de toute ma vie, je n’avais jamais exercé un tant soi peu de contrôle sur quelque chose… Il n’en manquait franchement pas une, pour faire le malin… Afin de lui faire clairement comprendre qu’il devait se taire, je lui assénais une claque sur le dôme ce qui eut tôt fait de lui faire pousser un juron que je pris soin de ne pas relever…

    Me remémorant les dernières paroles de Célestine, ma curiosité s’éveilla… Du fait qu’elle avait mentionné ma grand-mère et les services qu’elle lui avait rendu, j’étais curieuse de savoir de quoi il en retournait…


    « Veuillez pardonner mon indiscrétion mais… une partie de votre discours a éveiller tout particulièrement mon attention… » Je fis une pause « Vous avez parlé de Natasi mais également des services que vous lui avez rendu… J’aimerais bien savoir quels étaient ces services… »

    Je me demandais bien de quoi pouvait bien parler Célestine… Certes je savais qu’à plus d’une reprise ma grand-mère avait eu besoin de réarmer sa flotte mais je n’en savais pas plus… Petite, elle prenait soin de m’écarter de ce genre de sujets et ce sans que je ne puisse rien y faire. A vrai dire, elle me faisait raccompagner dans ma chambre par une certaine Anya Skirata, qui prenait d’ailleurs un malin plaisir à me raconter certaines anecdotes qui ne manquaient pas de m’amuser… D’ailleurs, c’est en majeure partie grâce à elle que j’ai su enrichir mon vocabulaire de jurons et d’insulter dont certains étaient mêmes en Mandalorien ce qui avaient eu le don de surprendre mes collègues à l’Académie.

    « D’ailleurs… Est-elle venue à votre rencontre, un peu avant sa disparition ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Sam 11 Mai - 20:25

Pour quelqu'un qui serait en possession de tous mes secrets, cette scène aurait probablement l'allure de quelque chose de totalement surréaliste : voire une grande maîtresse Jedi commercer avec l'une de ses ennemis mortels et s'assurer un revenu substantiel en échange de l’installation d'un système rendant son vaisseau plus que dangereux capable de provoquer des ravages rare s'il était utilisé correctement n'était en effet pas l'image la plus répandue de la galaxie. Pourtant, je jonglais avec cela depuis que j'avais l'âge adulte, je m'étais habituée a devenir marchand de mort, a mentir sans cesse a tous le monde afin de tisser ma toile et d'accomplir l'objectif que je m'étais moi-même fixé, a savoir protéger la galaxie des catastrophes qui la menace et avant toutes les autres celle des Sith, même si d'autres étaient également préoccupante. Pour le moment, je jouais en étant dominatrice : Severnaya n'avait aucune prise sur ma personne, alors qu'elle était dépendante de mes services pour obtenir son Manteau Bouclier, autant dire qu'elle était contrainte et forcée d'accepter mes conditions et je savais bien que même si elle restait impassible et droite, digne de sa position d'officier, cela devait représenter quelque chose de très contraignant, mais elle n'avait pas de soucis a se faire par rapport a sa hiérarchie : je serais muette comme une tombe, la confidentialité de mes clients n'étaient jamais violées... Sauf pour le Covenant, bien évidemment, mais il s'agissait d'une question différente.

Plusieurs fois, je lui avais tendue la perche pour renoncer. C'était mieux ainsi, pour elle comme pour la galaxie, mais il y avait un feu qui brûlait ardemment dans ce petit bout de femme qui la poussait a aller jusqu'au bout, plus naïve, mais aussi déterminée que sa Grand Mère. Elle finirait par apprendre, comme elle, a la dure, cela ne faisait pas vraiment de doute, mais pour l'instant, j'avais essayée de la faire renoncer pour son bien, seul mon porte-monnaie en aurait souffert si elle l'avait fait, mais elle ne le fit point. Je ne me sentait pas perdante : de cette façon, j'empochais une somme de crédit qui, bien que simple paille pour Kuat Drive Yard, représentait tout de même une sommes certaines et je disposais d'un moyen de pression sur elle dans le cas ou j'aurais besoin d'un service particulier. En revanche, si elle finissait par faire usage de cet artifice comme l'avait fait Jacen Solo, alors j'aurais des morts supplémentaire sur la conscience, mais j'avais désormais appris a vivre avec cette idée, comme Iyanna Arienal le disait si bien : il est préférable de sacrifier des millions pour pouvoir sauver des milliards. Notre statut nous obligeait a faire ce genre de calcul froid et pragmatique, même si beaucoup de Jedi réfutait cette théorie.

L'étude du devis permettrait a Severnaya de se rendre compte que les services étaient a la hauteur du nombre de zéro présent sur la notes : l'on frisait tout simplement avec l'excellence, pour ce genre de client, c'était bien plus facile que pour l'Alliance qui regardait a chaque crédit comme une idiote et se privait ainsi du meilleur matériel. Je me demandais parfois si les Confédérés faisaient la même erreur ou s'ils réalisaient que leurs adversaires étaient si radins sur les dépenses a leur meilleur chantier naval... Kuat était devenu une sorte de symbole indirect de la décadence de l'Alliance Galactique, ce qui, je devais bien l'admettre, m'amusait beaucoup, mais je comptais bien survivre a la chute de ce régime corrompu... Fort heureusement, Severnaya ne pouvait lire le fond de ma pensée, moi je me contentais de m’empêcher de le faire lorsqu'elle affirmait que je la saignait a blanc, je savais que cela n'était pas vrai, j'étais habitué a voir sa grand mère payer sans problème, sans même froncer un sourcil et je me doutais bien qu'elle devait avoir sa fortune. Des personnes comme elle ne pouvaient raisonnablement pas manquer de liquidité, ce qui en faisait souvent des clients réguliers et très demandés.


« Vous ne le regretterez pas. »

Une fois que le paiement fut effectué, l'affaire fut conclue, elle serait donc l'heureuse détentrice d'un navire entièrement modernisée avec un Manteau Bouclier... Son droïde astro-mécano se permis une remarque désobligeante concernant le prix que je lui avais facturé, qui était bien au-dessus d'un tarif que l'on aurait put juger standard, mais après tout, si j'étais découverte, je risquais gros également et de plus, les affaires sont les affaires... Mais je connaissais bien les droïdes de la série R2 : tous avaient leurs propres caractère et il était bien difficile de les tenir en place, le franc parler faisait partie de leurs vocabulaire... Severnaya s'excusa de son comportement, mais d'un signe de main, j'indiquais qu'il n'y avait pas de problème alors que le robot en forme de tonneau venait d'encaisser avec mécontentement une baffe sur son dôme. Son juron fit sortir de sa réserve mon propre HK qui se rapprocha, son Blaster lourd au poing, avant de prendre la parole. Comme d'habitude, sa voix était monocorde, mais cette fois, il ne prit guère le temps d'annoncer son état sentimental sur le sujet, probablement jugeait-il cela inutile au vu de sa réplique, ce qui, je devais bien l'avouer, n'était pas très loin de la réalité...

« Si vous le désirez, je peux très bien m'occuper du Sac a Boulon afin qu'il ne vous importunes plus maître. »
« Cela ne sera pas nécessaire, merci. »


Au moins, Severnaya pouvait désormais comprendre pourquoi j'étais compatissante envers ses problèmes avec son astro-mécano. Avoir un droïde assassin et de protocole de type HK exposait également a ce genre de réflexion, mais la réputation d'excellence sinistre de ses appareils rendait cela bien plus supportable pour Celestine auprès des personnes qui risquaient d'être outragées par les propos de la machine : elles réfléchissaient a deux fois avant de réellement se plaindre de son comportement, le coup pouvait si vite partir... Il me semblait que l'entretient allait donc toucher a sa fin, mais ma cliente semblait soudain avoir une curiosité concernant un point bien particulier. Elle s'excusa de cette indiscrétion, mais demanda quel genre de service nous avions rendu a sa grand-mère... Cette fois, j'affichais une mine plus perplexe en marquant une pause afin de déguster mon verre. J'essayais de savoir si je pouvais me permettre de lui expliquer ou non, mais étant donné qu'il y avait de l'eau qui avait coulée sous les ponts et que les contrats passé avec Natasi ne semblait plus guère pouvoir se renouveler, je pouvais aisément en évoquer au moins une partie, d'autant plus qu'au moins de manière superficiel, ce n'était pas illégal et que si elle essayait de l'utiliser comme moyen de pression sur moi, cela ne fonctionnerait pas, car elle serait obligée de salir en même temps la mémoire de sa grand-mère et je doutais qu'elle en soit capable...

« Il s'agissait surtout pour Natasi de disposer d'une assistance technique pour l'entretient de sa propre flotte. Nos contrats furent la plupart du temps des échanges d'ingénieurs ainsi que la mise en disposition de certains membres des personnels de nos sociétés écran contre des sommes d'argents. Parfois des réparations, mais c'était bien plus rare. Normalement, je ne devrais pas vous communiquez ses informations, mais vous semblez proche et je pense qu'en tant que dernière parente vivante, vous avez le droit de savoir. »

Je marquais une pause afin qu'elle puisse assimiler l'information, mais elle me demanda de compléter afin de savoir si elle était venue me voir avant de disparaître... Je pouvais affirmer être l'une des dernières personnes a l'avoir vu vivante, un comble, je l'avais dupée sans problème et maintenant, je réalisais la même performance avec sa petite fille, ce qui était moins difficile, il fallait bien l'admettre. Severnaya touchait un point sensible qui éveillait toutefois également ma curiosité. Il y avait toujours cette histoire de clef censé me donner accès a une base de donnée dans le cas d'une menace galactique majeure... Mais quoi ? Peut-être que ma cliente en avait une idée et cela valait le coup de vérifier, elle ne pourrait pas deviner qu'une bande de Jedi vivant en marge de l'Ordre le saurait en même temps que moi... Shadowsun resta silencieuse, elle n'avait pas quittée la pièce, mais l'on pourrait presque l'oublier tant elle semblait comme absente, comme si elle n'avait jamais était présente dans ce lieu, elle n'avait même pas réclamer un verre d'alcool, prouvant ainsi qu'elle était a la hauteur de la réputation des siens.

« Je pense être l'une des dernières personnes a l'avoir vu vivante. Elle m'a affirmée avoir quelque chose d'important a faire et m'a remis une clef électronique. Elle était censée ouvrir des données importantes, a n'utiliser qu'en dernier recours pour tirer la galaxie d'un grave danger, mais je n'ai jamais eue les données ouvertes par cette clé... Je l'ai fait placer sous bonne garde sur la planète, en attendant d'en savoir plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Dim 12 Mai - 21:31

    Écoutant très attentivement les paroles de Célestine, je ne fus pas surprise lorsqu’elle m’affirma que les affaires qu’elle avait eu avec Natasi relevaient du simple prêt d’ingénieurs et de simples réparations… Au vu des vaisseaux qui composaient la flotte irrégulière de la gueule, il était même normal que ma grand-mère ait agit ainsi. Ses vaisseaux, pour la plupart, étaient tellement vétustes qu’ils devaient sans doute réclamer des réglages précis. Si l’on ajoutait à ces données, les évènements qui avaient eu lieu sous son mandat, ils avaient du plus d’une fois avoir besoin de réparation… Et encore, le mot réparation pour certains de ses vaisseaux devait être un euphémisme. J’imaginais bien qu’au sortir de la seconde guerre civile galactique, certains de ses destroyers dont les classes Venator devaient être mal en point… Les ingénieurs avaient du désespérer plus d’une fois devant le fait de devoir réparer des vaisseaux datant de la guerre des clones… Il se fait sans dire que Célestine avait du, plus d’une fois, demandé à ma grand-mère d’acheter des vaisseaux Kuati de dernière génération afin qu’au final cela lui revienne moins cher…
    Si tel était le cas, je me demandais bien les raisons de son refus… A moins qu’elle n’ait accepté et décidé d’acheter des vaisseaux qu’elle aurait entreposé dans un endroit connu d’elle seule…ce qui pouvait être le cas… La connaissait, elle pouvait très bien également avoir demandé à Célestine, de racheter certains anciens vaisseaux impériaux qui auraient du être condamnés à partir à la casse…. Si mon hypothèse était vrai, je me demandais bien quel vaisseau elle avait très bien pu « sauver »… Culotté de nature, elle était très certainement capable d’avoir racheté certains bâtiments datant de la bataille d’Endor voire même de l’ancien Escadron de la mort !

    Ses paroles suivantes, quant-à elles, eurent le don de m’intriguer au plus haut point. Ainsi, Natasi était bel et bien venue la voir avant de partir…mais partir pour quoi telle était la question ? Quelle était cette chose qu’elle avait faire ? La connaissant cela devait être important... très important… Néanmoins, même si cela était important, je ne pus m’empêcher de m’interroger sur la question et donc d’afficher sur mon visage une mine soucieuse et inquiète… ce qui au vu de ce que je pensais pouvait paraître normale… Après tout, elle avait disparu de la surface de la galaxie depuis 8 ans environ… Or personne ne savait ce qu’elle était devenue…
    Même si ma grand-mère avait toujours été quelqu’un de mystérieux, elle n’aurait jamais été prête à abandonner la galaxie sauf si…un plus grand danger la menaçait… C’était là la seule explication un tant soi peu logique… Pourquoi m’avait-elle abandonnée, et ne m’avait-elle jamais donné de ses nouvelles si ce n’est parce qu’une autre affaire bien plus préoccupante l’accaparait ? Tout ceci ne me disait, vraiment, rien qui vaille… Étant donné les propos de Célestine, je ne pouvais m’empêcher de penser que l’avenir allait se révéler bien plus sombre que prévu… J’avais le pressentiment que cette guerre qui s’annonçait, n’allait rien signifier en comparaison de ce qui nous attendait au tournant… Encore fallait-il savoir de quoi il s’agissait… Or contrairement au Jedi, je ne possédais guère la science qui permettait à une personne de prédire l’avenir…

    Ses autres propos m’interloquèrent eux aussi… Ainsi elle avait reçu de la part de ma grand-mère, une clé électronique…qui selon toute vraisemblance devait lui permettre d’ouvrir certaines données… données qui ne devaient être utiliser qu’en cas de dernier recours si jamais la galaxie venait à connaitre un grave danger… Si j’ajoutais à cela, le fait que Natasi avait disparu, l’avenir me paraissait encore plus sombre…
    Cette clé et la description qu’en fît Célestine me mirent tout de même la puce à l’oreille… Cette clé devait être très certainement liée au Datapad que j’avais en ma possession… Tout comme la clé, l’ancienne Amirale m’avait demandé de ne l’utiliser qu’en cas de dernier recours… Toutefois, jusqu’à présent je n’avais guère été capable de savoir ce que contenait ce datapad et ce malgré mes efforts pour le déchiffrer. Souvent, je m’étais demandé, dans mes quartiers, comment utiliser cet objet alors que je ne parvenais pas à le déverrouiller… Désormais j’avais la solution en face des yeux ou presque…

    Regardant attentivement Célestine, je me posais pendant un instant la question suivante : devais-je lui révéler que j’avais l’objet que déverrouillait la clé ou devais-je le cacher jusqu’au moment opportun… Vu qu’il s’agissait d’une femme d’entreprise qui n’était intéressée que par ses son porte monnaie et que par le bien être de son chantier, je savais que je ne pouvais pas lui faire confiance… D’un autre coté, ma grand-mère lui avait remis cette clé et ce sans doute pour une bonne raison… Elle ne l’aurait sans doute pas fait, si elle ne la jugeait pas digne de la recevoir… Qui plus est, Célestine avait accepté ma commande et donc elle avait accepté de prendre des risques pour moi-même si au final, si cela tournait mal, je n’allais pouvoir compter que sur moi-même…
    Qui plus est, j’ignorais totalement ce que contenait ce datapad, qui était maintenant dans ma poche. Si les données de cet objet ne devait être utilisé qu’en cas de dernier recours, c’est qu’elle devait être précieuse… Or, il pouvait très bien s’agir d’une multitude de choses qui pouvaient très bien demander du temps avant de pouvoir enfin s’en emparer… Or si nous étions menacés…le temps risquait d’être un atout précieux… Par pragmatisme, il valait donc mieux mettre toutes les chances de notre coté afin que lorsque cette menace arriverait, nous serions capable de l’accueillir comme il se doit ! Ainsi, j’étais décidée à lui révéler ce que je savais.


    « A l’âge de 16 ans, avant que je quitte Natasi pour aller m’inscrire à l’Académie sur Bastion, elle me confia un objet…un datapad » Je le sortais de ma poche et le posais sur le bureau de Célestine « En me le confiant, elle m'a demandé de lui faire une promesse. Je devais, selon elle, utiliser les données que contenait cet objet, qu’en cas de dernier recours… »

    Je revoyais encore parfaitement la scène dans mon esprit… Je me voyais encore jeune, mon bagage en main, faire mes adieux à ma grand-mère. Celle-ci m’avait alors tendu cet objet comme s’il s’agissait de la chose la plus précieuse dans cette galaxie… Elle m’avait demandé de faire cette promesse et ce en adoptant un air grave… Je devais attention à cet objet, selon elle, comme à la prunelle de mes yeux… Son air grave et ses paroles eurent le don à l’époque de titiller ma curiosité au plus haut point… Toutefois durant ma formation, je ne pus étudier plus en avant ce datapad qui paraissait si important…si crucial…

    « Depuis que j’ai pris le commandement du Chimaera, j’ai cherché à accéder aux données de cet objet, comme vous devez vous en douter, afin de savoir de quoi il en retournait… Hélas, je ne suis jamais parvenue à le déverrouiller… A la lumière de vos paroles, je pense que votre clé doit déverrouiller ce datapad… »

    La présence de deux objets distincts ne me rassuraient guère…pour la simple et bonne raison que les données de cet objet devait être terrible pour que l’ancienne chef d’état juge qu’il ne fallait pas qu’il y ait l’accord de deux personnes pour les consulter… Généralement ce genre de procédures n’avait été utilisé qu’il y a fort longtemps dans le cas d’utilisation d’arme de destructions massives… Décidément plus j’en apprenais à ce sujet et plus je commençais à trouver ce sujet fort fâcheux… Si ces données étaient si importantes que cela et que par conséquent leur utilisation ne devait être utilisée qu’en cas de grand danger…. C’était que ce danger devait être capable d’annihiler la galaxie entière… ce qui me fît quelque peu blêmir…
    Qui plus est contrairement à ce que l'on aurait pu penser, je n'étais guère fâchée contre le manque de confiance de Natasi vis à vis de moi... Depuis toute petite, je savais qu'elle avait tendance à agir selon sa conscience... Si elle pensait qu'il fallait que deux personnes déverrouillent ces données, c'est que c'était sans doute nécessaire pour une raison qui m'échappait.


    « Je vous avouerais que j’aurais bien aimé connaitre le contenu de cet objet afin de savoir ce à quoi nous avons affaire… Après tout si ces données sont sensé être le meilleur moyen de sauver notre galaxie, il vaudrait mieux savoir de quoi il en retourne afin d’éviter de ne pas avoir à faire une course contre la montre au moment opportun… A mon avis, il serait préférable que d’ici l’arrivée de fameux périple, nous soyons fin prêt afin de pouvoir lui faire face rapidement… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Lun 13 Mai - 15:48

J'avais cette clef depuis une bonne dizaine d'année au moins, sans réellement savoir a quoi elle servait et j'avais jouée un va-tout en l'évoquant devant la demoiselle, me demandant si elle n'avait pas l'autre moitié. Shadowsun, toujours présente, restait silencieuse, mais je savais qu'elle approuverait. Je n'avais pas grand chose a perdre et beaucoup a gagner. D'une certaine façon, je pouvais avouer que les dire de la Capitaine dépassaient absolument toutes mes espérances : il était invraisemblable qu'une simple capitaine dispose de tant de moyens, mais après tout, avec un nom de famille comme celui-ci... Cependant, je me félicitais d'avoir appris auprès d'Iyanna Arienal de dissimuler en toute circonstance mes émotions, car cette fois, si je ne m'étais pas retenue, la jeune femme aurait put y lire une véritable stupéfaction devant ce simple datapad, a priori sans valeur, qui apparaissait devant mes yeux. Je sentais bien qu'il en était tout autre, les informations qu'il renfermaient devaient être particulièrement dangereuse pour être négligée et ne devais surtout pas le faire, surtout s'il s'agissait d'un don de Natasi Daala en personne, nous savions tous qu'elle disposait de plus d'un tour dans son sac et l'a prouvée plusieurs fois a la galaxie toute entière.

Une procédure nécessitant l'accord de deux parties distinctes et a priori aux objectifs divergeant... Généralement, il s'agissait d'arme d'une puissance plus que redoutable qui se retrouvaient ainsi verrouillé par autant de sécurité. Sa grand mère n'avait pas du faire dans le détail, elle avait probablement craint les excès de bon sentiment de sa petite fille autant que l'esprit d'entreprise et ma volonté d'agrandir mes profits, ce qui était avisée de sa part. Cependant, c'était typiquement le genre de situation ou mes casquettes se retrouvaient en conflit d’intérêt : s'il s'agissait de ce que je croyais, ce qui serait alors plus que dangereux pour la galaxie, cela signifiait qu'il valait mieux que nous, le Covenant, le conservions a l'abri des regards indiscret en compagnie de nos artefacts Sith neutralisée, afin que personne ne puisse ramener d'entre les morts ses calamités galactiques. D'un autre côté, tant de précaution pour les avoir dissimuler prouvait que Natasi y voyait un véritable intérêt, jusqu'à la fin, elle avait cru qu'une Super-Arme, si elle pouvait être le fossoyeur de civilisation qu'on lui associait, pouvait également, tenu par la bonne main, sauver la galaxie et ce n'était pas mon pragmatisme qui dirait le contraire. Cependant, jusque où pouvions nous prendre ce risque, quel genre de menace pouvait-elle nous pousser a cette ultime recours ?

Dans le fond, je ne doutais pas que Severnaya se posait exactement la même question que moi. Elle poursuivit en expliquant qu'elle aurait appréciée pouvoir l'ouvrir sur le Chimaera, par curiosité, mais celui-ci refusait de livrer ses secrets. Il lui fallait une clef, et la personne qui disposait de cette clef n'était autre que le Kuat de Kuat en personne, soit moi... Iyanna Arienal avait réellement tissée sa toile avec la précision d'un scalpel, j'avais parfois réellement l'impression de n'avoir était rien d'autre qu'un simple objet a ses yeux, mais je comprenais également les raisons qui la poussaient a agir ainsi : face aux périls qui nous menaçaient, il était nécessaire de prendre toutes les dispositions nécessaire pour assurer la survie de la galaxie et en réalisant ce dispositif de sécurité, c'était exactement le même objectif qu'avait poursuivit l'ancien chef d'état de l'Alliance Galactique. A leurs manières, ses deux femmes, que pourtant tout semblait opposée, avaient rechercher le même objectif et nous étions aujourd'hui leurs deux héritières face a face, a poursuivre leurs œuvres malgré nous et l'une a l'insu de l'autre, même si en cet instant, j'avais certains avantages sur Severnaya.


« Vous permettez ? »

J'attendis qu'elle approuve puis m'emparais du Datapad avec précaution afin de pouvoir observer les différents connecteurs. Disposait d'une très bonne mémoire, il m'était facile de le comparer avec la clef que Natasi m'avait confié et a ce moment la, je n'eut guère de surprise, car comme je m'y attendais, les deux étaient parfaitement compatible. La question qui se posait maintenant était de savoir s'il s'agissait réellement d'une coïncidence ou non ? Il y avait un danger tapis dans l'ombre que je recherchais a palper dans la Force sans réellement pouvoir l'atteindre et voilà que maintenant, j'obtenais cela sur un plateau d'argent... Étais-je moi-même la menace dont la Force me parlait ? J'en doutais, Arsenicia ou mes autres Prophètes l'auraient senti dans ce cas, Iyanna nous avait appris a jongler entre ses dangers, nous étions toujours alertes, mais... Cela ne pouvait-être dû au hasard, quelque chose ne tournait pas rond. Reposant l'objet sur mon bureau ensuite, je croisais les bras, nous étions face a quelque chose inattendue, peut-être aurais-je dû sonder la Force avant ce rendez-vous, mais au moins, je ne risquais guère de briser ma couverture par un manque de spontanéité, ce qui restait tout de même mieux que rien.

« Vous avez raison, nous ne savons pas quel raisons ont poussé votre grand mère a partir, mais cette précaution supplémentaire est étrange et nous ne devons pas sous-estimer la possibilité qu'il s'agisse de quelque chose d’important. Je ne dispose pas de la clef ici, elle est solidement gardée dans l'un de nos bâtiment, sur Kuat même, mais si vous me laissez quelques temps votre Datapad, je pourrais rejoindre la clef rapidement et en savoir plus. De cette façon, nous saurions ce qu'il contient et l'attitude a adopter face a ses informations. Vous resterez quelques jours sur la planète non ? Dans ce cas, il me sera facile de vous recontactez dès que j'en aurais terminée... »

Non, je n'avais certainement pas l'intention de me lancer dans la production en série d'arme de destruction massive. J'avais déjà l'Eclipse Class Star Dreadnought ainsi que le Sovereign Class Star Dreadnought pour faire ce genre de chose, toutefois, peut-être que l'une de ses armes pourraient être la clef de voûte d'un combat futur contre une menace inconnue. La galaxie pouvait-elle être frappée par un fléau pire encore que celui des Yuuzhan Vong ? Les régions inconnues dissimulaient-elles encore des menaces plus horribles ? J'espérais bien parvenir a percer le voile de ténèbres de cette question dans la Force, mais pour l'instant, ce qui était important, c'était de mettre ses données en lieu sûr. Mes concurrents aurons probablement bien moins de scrupule que moi a en faire usage, et si le marché disparaissait faute de planète, alors cela ne serait pas bon pour les affaires... Mais comme nous étions deux, c'était a elle de savoir si elle voulait aussi réellement connaître ce qu'il y avait sur ce datapad. Nous étions face a un gouffre, nous risquions d'ouvrir une boite de Pandore. J'étais prête, mais c'était a elle de savoir si elle était aussi prête a vivre dans la peur d'une menace réelle ou au contraire préférerait fermer les yeux et vivre sans l'inquiétude du lendemain afin de mieux profiter de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Lun 13 Mai - 20:13

    Un mystère… tel fut sans doute l’ambiance qui régnait lorsque j’étais auprès de ma grand-mère, étant plus jeune… Jusqu’à aujourd’hui, j’avais toujours cru qu’elle avait voulu me préparer, me former en vu de réussir dans la vie et de faire la fierté de la flotte impériale… Désormais je n’en étais plus si sûre…. Ce datapad, ainsi que les paroles échangées avec Célestine, m’avaient fait remettre en question tout cela… Jusqu’à présent, il me semblait normal qu’elle ait voulu m’inculquer certaines valeurs dès mon plus jeune âge et ce même si je n’étais qu’une petite fille dont l’esprit était encore innocent… Mais maintenant… il s’agissait d’une toute autre histoire… J’en venais à me demander si elle ne m’avait pas préparé en fonction de cet avenir qui semblait si sombre… Avait-elle voulu faire de moi une figure de proue derrière laquelle la galaxie pourrait se rallier ? Avait-elle voulu me transformer en une sorte d’adversaire que cette menace aurait du mal à terrasser ? Je n’en savais rien…et à vrai dire cela me perturbait…. Tous ses secrets…tous ses mensonges... Je ne savais vraiment plus quoi penser… J’espérais vraiment de tout mon cœur que ce datapad contiendrait des réponses à mes questions et non seulement un moyen de défendre cette galaxie efficacement…
    Même si je commençais à douter de ma grand-mère et de moi et que je commençais à me dire que l’on m’avait imposé une destinée, je ne me mis pas en colère pour autant… Si Natasi avait voulu me former afin d’accomplir ce qu’elle ne pourrait sans doute pas faire, et bien j’acceptais cette tâche avec humilité et ce bien qu’elle me soit imposé… Cela ne me posait aucun problème pour la simple et bonne raison qu’en m’engageant sous les drapeaux, j’avais fait le serment de défendre cette galaxie coute que coute…et ce que ce soit contre ses ennemis intérieurs comme extérieurs ! Ainsi, il était donc de mon devoir de répondre à ce danger si tant est qu’il fut réel, chose dont je ne doutais aucunement.

    Revenant à la réalité, je lassais Célestine, s’emparer de l’objet. Alors qu’elle l’avait entre ses mains, je la fixais du regard attentivement… D’après ce que je pouvais en juger, elle cherchait à vérifier si cet objet était bien celui que devait ouvrir sa clé… ce qui était fort judicieux de sa part… Après tout, cette dernière pouvait très bien ouvrir un autre objet, même si j’en doutais… Cela aurait été stupide de la part de l'ancienne chef d'état de fournir à Célestine une clé dont elle ne pourrait sans doute jamais avoir la serrure… Avec moi, et du fait de l’éducation qu’elle m’avait prodiguée, ma grand-mère était assurée qu’un jour ou l’autre je risquais d’aller à la rencontre de la directrice des Chantiers Navals de Kuat… En y pensant c’était même logique qu’elle ait pu prédire un tel évènement… Elle me connaissait comme si elle m’avait faite et elle savait que je lui ressemblais sur de nombreux aspects et ce même si je n’aimais pas cela du fait qu’à cause de cette ressemblance, j’avais le sentiment d’être encore dans son ombre… de n’être qu’une pâle copie…de n’être que la petite fille de Natasi Daala, Amiral de l’Empire, chef d’état de l’Alliance Galactique et ennemi des Jedi et de la Nouvelle République…

    Finalement, au bout de quelques minutes de silence, mon interlocutrice prît une nouvelle fois la parole…et je ne pus qu’être d’accord avec une certaine partie de ses dires. Tout comme moi, elle sentait que cet objet contenait quelque chose d’important…de très important voire même de trop important pour être confié à une seule personne ce qui témoignait donc de son degré de confidentialité… Au moins, au vu de ses mots, j’étais sûre d’être sur la bonne piste et de ne pas me faire de fausses idées quant-au contenu de ce datapad…
    L’autre partie de son discours, n’eut pas le don de me surprendre non plus… Du fait de sa position et du fait de ses possibilités, Célestine devait avoir très bien protégé cette clé afin qu’elle ne puisse jamais tomber entre de mauvaises mains… Contrairement à elle, je n’avais eu nul besoin jusqu’ici de m’en faire quant-à la mise en sécurité de cet objet… Je commandais un Star Destroyer, à savoir un navire capital, capable de se défendre tout seul et d’infliger de terribles dégâts tout en ayant à son bord 37 000 membres d’équipage et environ 10 000 stormtroopers… Qui plus est, l’équipage du Chimaera était réputé comme étant non seulement le plus expérimenté, après celui à bord du Super Star Destroyer, de l’Escadron de la mort mais comme étant également l’équipage le plus loyal qui soit… Je n’avais donc pas de soucis à me faire même si pour le moment je n’étais pas totalement sûre d’avoir acquis la loyauté de mes hommes du fait que cela ne faisait que très récemment que j’avais été affectée à ce bâtiment… Pour résumé, j’étais donc en sécurité…du moins jusqu’à ce que la guerre contre la Confédération des Systèmes libres éclate.

    Ses derniers mots, pour leur part, ne m’enchantèrent pas plus que cela… Lui confier mon Datapad, n’était pas un acte que je voulais commettre…pour la simple et bonne raison que je ne lui faisais pas confiance du fait qu’elle était une chef d’entreprise… Par conséquent, elle ne pensait qu’à ses intérêts… Qui plus est, Natasi avait séparé l’accès de ces données et ce pour une bonne raison… Ainsi, il était inconcevable qu’une seule personne puisse consulter ces données…
    Toutefois, je dus me rendre à l’évidence et ce en réfléchissant pendant plusieurs minutes… Si ma grand-mère avait fourni cette clé à Célestine, c’était qu’elle devait avoir confiance en elle…du moins dans certains domaines et que donc, dans ce cas particulier, il n’y avait pas à douter de sa personne… Par ailleurs si je désirais vraiment consulter ces données pour voir ce qu’elles contenaient, c’était là le seul moyen… Et puis le temps nous était peut être déjà compté… Je ne pouvais donc me permettre de laisser ma méfiance m’empêcher d’accomplir ce qu’il fallait faire… Je devais avoir confiance et donc lâcher prise même si cela ne me plaisait pas plus que cela…


    « Je compte bien rester ici et ce durant toute la durée de mes réparations… A moins qu’une affaire, indépendante de ma volonté, ne requière ma présence ailleurs, vous me trouverez à bord du Chimaera. »

    Je regardais attentivement Célestine avant de surenchérir:

    « Toutefois, avant de vous confier ce datapad, j’aimerais clarifier les choses. Quoique contienne cet objet, je vous demanderais de ne pas les utiliser sans ma permission et vice versa. Si Natasi a voulu que l’accès à ces données soit séparé, c’est qu’elle avait une bonne raison. Il est clair, qu’en aucun cas, ces données ne doivent être utilisées par une seule personne sous peine de commettre des actes irréfléchis. Par conséquent, vous comme moi devrons utiliser ces données ensemble pour un but commun et bien précis. Il ne nous serait être permis d’user de cet objet pour répondre à des intérêts qui nous seraient propre…auquel cas nous risquerions bien, d’ouvrir une boite de Pandore. »

    La laissant méditer là-dessus, je réfléchissais à cette situation qui m’obligeait à me lier à cette femme pour une durée indéterminée… Du fait que nos deux secteurs d’activités étaient forts différents, il allait être nécessaire de déterminer quel moyen de communication nous pourrions partager… En premier lieu, il fallait que celui-ci soit en plus d’être privé, sécurisé. A mes yeux, aucune autre personne si ce n’est nous deux, devions être au courant de ce qui était en jeu. Il était hors de question pour moi d’impliquer l’Empire ou l’Alliance Galactique. Si l’ancienne chef d’état et Amiral impériale ne l’avait pas fait c’était sans doute pour une bonne raison, qui me paraissait toute simple : Chaque régime avait tendance à ne se préoccuper que de ses intérêts… Très rare étaient les personnes politiques à se soucier du sort de la galaxie… Par conséquent du fait de la corruption, de l’incompétence des hommes politiques et de leur étroitesse d’esprit, il était inconcevable qu’ils puissent avoir la main mise sur des ressources qu’une ancienne impériale, qualifiée d’extrémiste et coupable selon certains de crimes contre l’humanité, avait préféré éloigné d’eux.

    « Si mon intuition ne se trompe pas, il nous sera nécessaire, de par ces données, d’opter pour un moyen de communication afin de converser au sujet de ces dernières mais aussi afin de décider de la marche à suivre… Du fait que ma grand-mère a conservé cet objet dans le plus grand secret, je pense que nous devrions en faire autant… Ainsi, je pense qu’il serait judicieux que nous utilisions un moyen de communication crypté qui ne concerna que nous et nous seuls et nos droides… Qu’en dites-vous ? »

    Me remémorant d’un point en particulier, je repris la parole et sur un ton plus solennel.

    « Bien évidemment, je vous fais la promesse que je ne partagerais jamais le fruit de nos découvertes avec mon état major ou avec mes supérieurs… Ces données relèveront, de mon coté du domaine privé… Ainsi nulle personne extérieure à notre marché ne pourra s’y immiscer et ce en dépit des pouvoirs qu’il pourrait avoir. »

    Je savais qu'en agissant ainsi, je me privais de l'aide de certaines ressources ainsi que de soutien mais j'avais le pressentiment qu'il s'agissait de la meilleur chose à faire. Si l'ancienne suprême commandeur des forces impériales avait jugé qu'il était nécessaire de garder le secret et ce en toute connaissance de cause, j'étais prête à en faire de même... quitte à devoir prendre des risques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   Sam 18 Mai - 17:57

Je plaçais la jeune femme dans une situation difficile : j'avais désormais toutes les cartes en main, sans moi, elle ne pouvait savoir ce que sa grand mère lui avait léguer et pourquoi et de plus, je tenais une excuse en béton afin d'exercer sur elle toutes sortes de chantages plus ou moins efficace. Je restais toutefois prudente et je jouais mes cartes tranquillement, pour l'instant, je préférais largement me contenter de la tester, de savoir de quoi elle était exactement capable. Pour le moment, je l'avais simplement placer devant un choix simple : faire face, quitte a ouvrir une boite de Pandore qu'il aurait peut-être était plus inspiré de rester fermée, ou au contraire de fuir afin de pouvoir conserver l'esprit tranquille. Mais comment ignorer après avoir eu le choix, elle vivrait de toute façon dans l'angoisse et ne pourrait plus tourner le dos a l'idée de savoir ce qu'il y avait exactement dans ce petit Datapad, bien que nous avions toutes deux une bonne idée des choses qu'il devait contenir, il s'agissait simplement de vérification d'usage. Dans le fond, je ne lui avais pas laisser un véritable choix, mais simplement une porte de sortie temporaire et au vu de son comportement précédent, il était fort peu probable qu'elle choisisse de tourner le dos a ses responsabilités, elle allait faire face.

Elle expliquera qu'elle resterait sur son bâtiment le temps des réparations, ce qui paraissait logique, même si souvent, les officiers préféraient allez faire du tourisme sur Kuat, un monde Eden particulièrement apprécié de nombres de touriste venu des quatre coins de la galaxie, malgré l'attitude très froide de nombres de Kuati, noble xénophobes et féministe avant toute choses. Toutefois, elle posait une condition au fait de m'abandonner son héritage : celle de ne pas en faire usage sans que nous ne soyons toutes les deux d'accord. J'aurais très bien put m'asseoir dessus : l'objet restait a portée de main et elle était déjà sous la menace de mon chantage, mais je n'y avait aucun intérêt : la raison première pour laquelle je souhaitais obtenir ce datapad était justement pour empêcher de mauvaises mains d'en faire usage, il serait bien plus en sécurité dans nos coffres que sur un bâtiment qui allait fort probablement connaître bientôt la guerre. Je croisais les bras, attentive, je comprenais fort bien qu'elle avait besoin de sécurité et je ne comptais donc pas refuser ses propositions, elle ne pouvait pas s'en douter, mais elle risquait fortement de vouloir utiliser cette objet avant moi, j'avais après tout deux autres atouts dans ma manche.

Elle poursuivit sur la nécessité d'opter pour un moyen de communication cryptée au vu du caractère sensible des données qui étaient probablement contenue dans le datapad. Sur ce point, j'étais d'accord, j'allais lui faire préparer une ligne sécurisé, d'ailleurs, a voir Shadowsun taper sur son datapad, il ne faisait aucun doute qu'elle était elle-même en train de préparer la réponse a ce problème. Nous ne pouvions nous permettre de laisser tout le monde accéder a ses données comme je ne pouvais permettre que le moyen de communication ne puisse remonter jusqu'à mes activités en tant que Jedi Covenant. J'allais manquer de temps pour pouvoir assurer toutes mes fonctions, j'allais devoir lâcher du lest quelque part, hors, Kuat Drive Yard avait besoin de ma présence... La logique voulait donc que j'abandonne mes responsabilités en tant que Grande Maîtresse Jedi... Cela serait le plus simple, je pourrais enfin assumer ma véritable apparence et identité vingt quatre heure sur vingt quatre, un lourd poids serait ôtée de mes épaules, je regrettais simplement de ne pouvoir m'occuper plus sérieusement de ma Padawan, mais le sort de la galaxie passait avant son destin personnel, cela, même sa mère devrait être capable de le comprendre.

Elle m'assura cependant qu'elle ne tiendrait pas informer son état-major des données existante dans ce datapad. Il valait mieux pour elle de toute manière, sinon, je n'hésiterais pas a déployer tous les efforts possible et imaginable afin de pouvoir la court-circuité de manière définitive. Toutefois, je doutais qu'elle le fasse, quelque chose me disait qu'elle était honnête, peut-être l'impression que j'avais eue sur sa naïveté personnelle, mais elle était fidèle dans ses engagements, ce qui pourrait représenter une faiblesse. Mais dans le cas présent, bien qu'elle ne pouvait le savoir, elle ne risquait rien de moi. Fermant les yeux un instant, j'approuvais ses paroles d'abord d'un signe de tête puis reprenait le Datapad avant de le tendre a mon droïde. Il était logiquement la personne avec qui l'objet serait le plus en sécurité, n'en déplaise a l'astromécano de l'officier. Puis enfin, je repris la parole afin d'approuver ses dires et lui confier la marche a suivre, tout en appuyant sur un bouton pour appeler un membre de mon personnel.


« Soyez rassurer, j'ai aussi ma petite idée sur ce que cette base de donnée pourrait contenir et il n'est pas dans mon intérêt de répandre de tel connaissance, avec ce genre d'arme sur le marché, il n'y aurait plus de marché et donc de profit... Nous ne considérerons la manière d'en faire usage que si une menace de type extra-galactique ou encore mortifère pour notre galaxie arrive, je ne ferais pas usage d'un tel procédé pour votre conflit avec cette Confédération, je supose que vous en avez conscience et j'espère que vous approuverez. Je vais nous faire préparer une ligne privée et sûre. HK vous la confiera en même temps qu'un rapport sur les éléments du Datapad, en attendant, vous pouvez retourner a votre navire. Si vous le désirez, vous pourrez également demander une navette pour visiter Kuat, le client est roi. »

La porte s'ouvrit sur l'employé qui allait la raccompagner sur son bâtiment afin qu'elle ne se perde pas... Maintenant, les dés étaient jeté. J'en était convaincue, quelque chose de grave approchait et il fallait absolument que je m'y prépare...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'or pour Kuat ! [PV Celestine Kuat] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: