Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La séquence infernale. [ Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: La séquence infernale. [ Terminé]    Sam 27 Avr - 19:39

En ce soir, sur Coruscant, et comme finalement tout les soirs, le monde se bousculait dans les rues aérienne de la cité. Le Barbare, véritable figure emblématique de la planète d'un point de vue des loisirs ne désemplissaient pas lui non plus. Ce rade qui à été sujet à de nombreuses controverses était pourtant l'un des plus remplis de ce monde. De tout se bousculait dans ses salles, des officiers de police, des mercenaires, des hors-la-loi, des marchands, des civils, peut-être même des péripatéticienne Miraluka à fièvre jaune et dansant le fox-trot. Typiquement le genre d'endroits qui faisait office de forum du coin, même si le coin fumeur était un superbe endroit pour s'échanger tranquillement des doses suffisante pour endormir un cheval sans inquiétudes supplémentaires.
Le service ménager devait avoir de sacré problèmes pour s'occuper de l'endroit.
Minuit quinze, entre deux morceaux de transe et une sortie forcée par les videurs, les paris commençaient à s'ouvrir. Car non loin de là, dans les sièges les plus reculés du comptoir, là où les banquettes brûlées par les cigarettes trainaient, s'organisaient peu à peu jeux de cartes, d'adresses, de chance... Difficile de dire ce que l'on pouvait y gagner, mais ce qui était certain, c'est que l'on devait y perdre la santé.

Pour Galdur, Trandoshan désormais affilié au CDZ et profitant d'un moment de temps libre loin de Dosha et des interminables communications qu'il recevait sur son combiné radio, il n'y avait là aucun problème. Installé dans la "section loisir" sur une table à deux banquettes, il pensait à son nouveau couteau, une splendide lame en Chalon dont le crâne d'un rongeur avait été accroché aux moyens de bandes adhésives brunes sur le manche. L'arme entière était en ce minerai précieux Sa forme recourbée laissait supposer qu'elle avait été conçue pour éventrer et ouvrir. En ce jour-ci, elle était cependant rangée dans son étui, discrètement attaché à sa ceinture. Pas question de l'abîmer pour autre chose que la chair, c'était donc une vibrolame classique qui frappait frénétiquement de sa pointe la table.
Cette dernière était d'ailleurs déjà trouée par des coups répétés et des traces cramoisis étaient posées ici et là. Pas étonnant, sur cette, table, on jouait au jeu du couteau.
Pour les Trandoshans, ce jeu était une occupation comme les autres, pour la simple raison que leurs doigts, comme leurs membres, repoussaient en cas de blessure, ce qui n'était pas le cas du reste des races. Cependant, certains ne craignaient guère le sang et se lançaient aussi dans l'aventure. Parfois avec moins d'expérience.
Galdur eut un léger rictus quand une effluve de sang vola sur son coin de la table. La vibrolame de son adversaire venait de se planter péniblement dans son doigt et le Chiss qui lui faisait face avait poussé une râle assez puissante pour faire bondir les clients qui étaient en train de siroter un verre derrière lui. Cet idiot avait tenté d'accélerer trop vite pour reproduire la séquence de coups désignée par le Trandoshan et il avait alors planté la lame droit dans son index gauche. Raknar sourit et décrocha la lame du doigt du Chiss avant de la replanter au milieu de la table. Le vaincu se frotta le doigt en grimaçant et quitta son siège en laissant là les quelques crédits qu'il avait misé. Galdur savait qu'il se débrouillait plutôt pas mal à ce jeu devenu commun dans les bars des villes de Dosha. Il savait aussi que les gens étaient moins enclins à le défié pour ce qu'il était, mais cela n'empêchait pas quelques courageux de s'essayer. Il avait perçut le talent chez certains. Mais jusqu'ici, il s'en était toujours sortit.

Le Trandoshan mit donc ses pieds à trois orteils patauds sur la table en levant les bras pour signaler qu'il était prêt à continuer ses paris et à affronter d'autres joueurs.

" Mesdames et messieurs, merci de garder vos doigts dans l'enceinte du bâtiment jusqu'à l'arrêt complet de ce jeu. A qui l'tour ?" Lança t-il alors.


Dernière édition par Galdur Raknar le Ven 31 Mai - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Lun 29 Avr - 1:40

Coruscant, la fièvre galactique, n'était plus pareil. La Mandalorienne y ressentait une tension étrange, celle de la guerre, elle la connaissait, depuis son enfance, elle vivait avec elle et ne la quittait plus. Mais pour les Coruscantii, tout était différent, il s'agissait de civil, pour la plupart sans entraînements et chacun savait que la capitale galactique serait la cible privilégié de la Confédération des Systèmes Libres en cas d'attaque. Cette tension avait quelque chose d'excitante pour une femme dont la vie n'avait jamais était autre chose qu'une succession de conflit toutefois, Anya la ressentait au plus profond de son être, coulant dans ses veines... Pourtant, son peuple ne participerait probablement pas a ce nouveau conflit, il en était capable, mais n'y trouvait pour l'instant pas d’intérêt et ce n'était pas la raison pour laquelle l'héritière de l'un des clans les plus prestigieux du conseil de Keldabe était venue dans la capitale galactique : elle venait d'accomplir une mission et devait récupérer sa prime : elle ne s'était même pas embarrasser a tuer l'homme au corps a corps, retrouvant son vaisseau et s'assurant qu'il était bien a l'intérieur, elle l'avait pulvérisé avec son Bes'uliik, les joies de la supériorité technologique n'avait aucune limite et cela ferait une silhouette supplémentaire sur le flanc de son appareil.

Elle avait rendez-vous au sein du Barbare, un lieu de rencontre privilégié ou flic et voyous se côtoyaient, le paradis des indics comme des chasseurs de primes, le genre de public qui se fichaient pas mal du changement de régime, l'Empire, la Confédération, l'Alliance, pour eux, cela ne changeait pas vraiment les règles du business et la galaxie continuait de tourner en rond comme il le voulait. C'était toujours au final le milieu parallèle qui gagnait les guerres et notre blonde y travaillait assez pour le savoir. Entrant sans problème, sa Beskar'gam étant connu de tout le monde ici, elle alla directement au bar saluer le serveur d'une grande tape amicale dans le dos. Chose très rare avec le peuple de Mandalore, Anya retira son casque et demanda la « même saloperie que d'habitude » pour pouvoir fêter une nouvelle mission réussie. Elle aurait attirer l'attention sur elle dans un autre établissement, mais ici, s'était complètement différent : le bruit était bien trop assourdissant et Skirata n'était qu'une femme bizarre comme une autre. Servie rapidement, elle bu son verre d'une traite avant de rechercher du regard son employeur, qui n'était pas encore présent... Soit, elle était en avance de toute façon, donc il n'y avait rien de terriblement surprenant dans cette affaire.

Un cri perça toutefois suffisamment l'ambiance pour attirer le regard de l'humaine vers une scène insolite : un Chiss et un Trandoshan était en train de jouer au jeu du couteau, et visiblement, l'homme a la peau bleu avait perdu... Il se retira sous le sourire de l'esclavagiste, frottant son doigt meurtri. Il s'en sortirait, les doigts pouvaient se recoudre sans faire appel a la cybernétique, mais elle se posa la question de savoir si elle voulait ou non participer. Elle n'avait rien a perdre, elle était en Beskar'gam et une vulgaire vibro-lame ne pouvait pas lui faire perdre un doigt, au pire, elle se ferait une rayure sur l'armure... Elle demanda au serveur de lui préparer un nouveau verre et un petit casse croûte et de l'amener a la table du Trandoshan et se leva. Il y avait deux questions encore en suspens, mais qui trouverait bientôt une réponse. La première était simple : l'esclavagiste aurait-il le cran de défier Anya, même a son propre jeu ? Les Mandaloriens n'étaient pas n'importe qui et Skirata était connue, elle avait fait la guerre contre les Vong en étant enfant, directement sur Mandalore, ce qui était un signe qu'elle était une dure et qu'il ne fallait pas la faire chier sous peine de le regretter.

La seconde question était de savoir si l'homme serait a la hauteur ou si au contraire, il n'était pas assez fort et donc allait ennuyer la blonde. Avide de défi, Anya recherchait des adversaires digne de ce nom et pas des lavettes incapable de lui résister. Mais cela, elle ne le saurait pas avait d'avoir relevé son défi. Elle se leva donc de son tabouret et se rapprocha du Trandoshan, au final, il était hors de question qu'elle joue avec une petite vibro-lame, ce n'était pas une arme digne d'elle, un guerrier Mandalorien utilisait toujours ses propres armes et ce fut la raison qui la poussa a dégainer son Beskad. Cette fois, elle avait attirée l'attention sur elle et lorsqu'elle prit place devant le Xenos, plusieurs tremblèrent alors qu'elle plantait vigoureusement la lame dans la table, afin de prouver qu'elle n'était pas une bleue. Bien évidemment, elle avait emmenée son casque avec elle, mais plutôt que de le remettre sur son visage, elle l'avait posé a côté de l'épée, celui-ci semblant alors apporter un regard inquisiteur a cause de la fameuse visière en forme de T, crainte dans toute la galaxie. Puis elle prit la parole, avec une assurance qui caractérisait bien son peuple afin de prouver qu'elle avait bien l'intention de relever le défi.


« Le mien, Aruetise. J'espère pour toi que tu a du cran, je ne voudrais pas gagner trop vite, je déteste m'ennuyer... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Lun 29 Avr - 20:02

La gonzesse qui se mit devant lui se présenta comme étant excessivement gueularde et visiblement grande gueule. Il ne connaissait pas cette fille, mais qu'importe, il aurait bien assez tôt l'occasion d'en voir plus. Après tout, il était là pour jouer, et jusque là, il s'était fait tout de même quelques crédits histoire de se payer un coup. La chose qui le préoccupa autrement, c'était le beskad. Un truc Mandalorien.
Galdur en avait connu quelques uns bien . C'était des types forts. De manière habituelles, les Trandoshans aimaient les Mandaloriens, même si ils étaient rivaux sur le marché du mercenariat. Les deux groupes se distinguaient sur leurs manières et leurs capacités. Il valait mieux commander les services d'un Doshien dans le cadre de pister, traquer, capturer ou tuer dans des milieux plutôt ruraux ou les chasseurs pouvaient se dissimuler et se tapir en attendant leurs proies. Si vous vouliez être sur du résultat dans des endroits plus fermés et plus surveillés, mieux valait faire intervenir les Mandaloriens, plus habitués à ce genre de combat et matériellement plus préparés.

Les Trandoshans, tels des araignées, forçaient leurs proies à se déplacer là où ils le voulaient pour les faire tomber dans des pièges mortels. Les Mandaloriens, tels des faucons repéraient, trouvaient et éliminaient leurs cibles de manière propre et efficace, du travail de pro. Deux approches différentes et pourtant identiques sur certains points.
En revanche, les Trandoshans avaient plutôt bien résisté à la crise et même si ils étaient refroidis par le blocus de Kashyyyk, tenaient encore debout et menaçaient. Les Mandolariens eux, étaient plus réduits en nombres et étaient rares.
Et pourtant, ils sont encore là et tiennent bon... Pensa hautement Galdur en se demandant si il ne pouvait pas tirer quelque chose de tout cela. Il songea aussi à ce casque de Mandalorien brisé, qui ornant le mur à trophée de son père...

Il verrait bien cela plus tard. Raknar avait eut le visage illuminé par un rictus féroce à la vue du défi même si un détail, un seul, le dérangea : Elle avait sortie son Beskad et était prête à s'en servir pour jouer à cela. La différence de culture frappa encore.
Pour Galdur, abîmer son arme pour jouer à ce genre de jeu était un signe de négligence. Le couteau, la lame, symbole ô combien important pour les Doshans, était un outil sacré que l'on utilisait pour faire couler le sang de l'ennemi. Et pas pour d'autres choses. Mais puisque de toutes façons, il faisait partie d'un peuple prédestiné à l'opposition et à la violence publique...
Connards de propagandistes.
Comme s'était lui qui avait invité à jouer, c'était selon les règles à lui de commencer. Il arracha la lame de la table, écarta ses trois doigts patauds et visa.
Comme il n'avait que trois doigts, la Mandalorienne aussi n'aurait qu'a en utiliser trois. Les règles étaient simple. Le premier devait lancer une séquence de neufs coups de couteau entre ses doigts selon un motif particulier qui devait être mémoriser par l'autre puis reproduit. Le rythme de frappe augmentait à chaque manche passée et ce jusqu'à ce que l'un se plante la lame dans les doigts. C'était un jeu de mémoire et d'adresse.
Soit les numéro 1,2,3 chaque doigts de Galdur, il procéda en laissant une demi-seconde d'intervalle la séquence suivante :

1,2,3,3,2,1,1,2,3.

Une séquence facile pour commencer, il replanta lourdement la lame au milieu de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mar 7 Mai - 14:43

Une lueur de défi éclaira le visage de Galdur et Anya s'en montra plus que satisfaite. Elle obtenait enfin ce qu'elle désirait : un adversaire qui ne prenait pas la fuite a la vue de son casque a la visière en T ou de son Beskad typiquement Mandalorien. En effet, la réputation du peuple guerrier précédaient ses membres et souvent, avec raison d'ailleurs, le peuple galactique évitaient de s'y frotter. Seul les inconscients ou les plus braves provoquaient un Mando'ade dans un combat de bar et c'était justement dans ce genre de cas que la belle blonde pouvait enfin « laisser s'exprimer son humanité ». Mais cette fois, rien de tout ceci, Galdur pratiquait le jeu du couteau, un truc bien connu dans les bars, et c'était donc cette discipline digne d'olympiade galactique dans le milieu du crime qui servirait pour le défi. Le trandoshan sembla toutefois contrarier qu'elle est choisit son Beskad afin de pouvoir répondre a son défi, mais en réalité, quelque soit la situation, elle n'avait que cela, son armure dissimulait certes un tas d'armes, mais il s'agissait plutôt de blaster ou de détonateurs thermiques... Skirata ne comptait que sur son épée mandalorienne ou ses poings afin de se battre au corps-à-corps, ce qui était toutefois plus que suffisant lorsque l'on tenait compte du fait que l'épée pouvait croiser le fer avec un Sabre-Laser.

Tirant l'épée de la table, l'esclavagiste ouvrit les hostilités en premier. Il débuta par une séquence assez lente qui servirait de chauffe entre les deux adversaires afin de leur permettre de se jauger. La présence de la jeune femme rendait toutefois les choses différentes, le duo commençait a avoir un petit public, bien que pour l'instant, la Mandalorienne n'y avait guère prêtée attention, puisqu'elle devait mémoriser les différentes combinaisons employée par l’extraterrestre. Bien que pour l'instant, il n'y avait rien de compliquée, avant même d'être une guerrière, Anya était connue pour être une as de la chasse stellaire, elle avait fait le blocus de Mon Calamari aux côtés des Cartels Hutts et avaient encore ajouté quelques chasseurs au fuselage de son Bes'uliik, ce qui signifiait que les réflexes n'étaient pas un problème pour elle, étant donnée les réflexes que demandaient le pilotage d'un chasseur stellaire prit dans la tourmente d'un barrage de DCA. Lorsqu'il replanta le Beskad dans la table, Anya posa sa main gauche sur la table en prenant position de tel sorte a ce qu'elle n'aie également que trois doigts exposé, puis s'empara de sa main droite de son épée Mandalorienne.

Elle répéta la séquence en utilisant exactement le même rythme que lui. Son visage venait soudainement de prendre une attitude plus sérieuse, les deux adversaires s'estimaient dans cette phase, ils rechercheraient tous deux les signes de faiblesse de l'autre et tenterait sans nul doute d'essayer d'en profiter. Mais pour l'instant, sur la première passe, la seule chose qui était possible de déterminer était bel et bien la motivation intact des deux protagonistes. Même si si ce Trandoshan n'était probablement pas aussi fort et expérimenté qu'elle question conflit, en partie a cause de son âge, Anya savait que cela n'en faisait pas pour autant un adversaire honorable. Au moins pouvaient-ils tout deux se lâcher sans problème : avec son gantelet en Beskar, Anya ne risquait pas de se couper tandis que le lézard pouvait se régénérer, donc hormis la douleur, le côté handicap ne représentait pour lui que quelque chose de trivial. Une fois qu'elle eue terminée la séquence, elle attendit la confirmation de son adversaire du signe de tête afin de pouvoir lui offrir la réplique. Ce temps de pause lui permis de remarquer le public qui les entouraient désormais. Elle les ignora toutefois, tant que personne ne les menaçaient, il n'y avait pas de raison d'intervenir, des personnes agglutinées en masse n'était pas un problème, il suffisait de s'ouvrir le chemin en cognant dans le tas et les Skirata s'en faisait toujours une spécialité.

Anya n'était pas disposée a laisser durer trop longtemps le round d'observation. Lorsqu'elle débuta sa propre série de mouvement, elle accéléra donc naturellement le rythme, d'une manière perceptible sans toutefois être trop rapide afin de ne pas tout fausser et de pouvoir assurer tout de même l'échauffement. Ce qui était certain, c'était qu'il faudrait finir vite, car contrairement a une vibro-lame classique, le Beskad faisait des entailles bien plus grave dans la table et elle risquait de finir par céder a cause des grands coups d'Anya, qui n'hésitait pas une seule seconde a faire parler la puissance. La Mandalorienne était satisfaite de sa série lorsqu'elle replanta son arme au centre, mais son regard était maintenant concentré sur celui de son adversaire : comment allait-il réagir et allait-il essayer d'engager la conversation dans le but de la déconcentrée ? Il devait lui aussi essayer de la juger, voir si elle était digne de son armure ou qu'elle était simplement une usurpatrice, mais il aurait bientôt la confirmation qu'il avait face a lui une vraie guerrière de Mandalore, le simple emploi tu terme Aruetise ne laissait de toute manière que très peu de doute, il est vrai...


3, 2, 2, 1, 3, 1, 2, 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mer 8 Mai - 1:40

Il observa la femme s'occuper de la séquence et planter le couteau habilement entre ses doigts avec une sorte de léger sourire qui montrait ses dents. C'était un sourire enthousiaste. Visiblement, Galdur n'était pas réellement là pour s'inquiéter sur quoique ce soit, de toutes façons, il n'avait rien à perdre, dans ce jeu, hormis un doigt sans doute mais quand vous aviez eut le bras arraché dans une chute ou la main mangée par un Nexu, vous n'aviez plus réellement d'inquiétudes à ce sujet. Le Trandoshan semblait même s'amuser beaucoup. Quand la lame replongea au milieu de la table, il l'a saisit à son tour, se permit une plaisanterie avec un Dug qui s'était posté un peu à coté d'eux et enleva l'arme de la table pour se concentrer. Voyons... Raknar leva un oeil vers son adversaire qui la toisait du regard et reprit son sourire enthousiaste.
" Bon coup de poignet, Gwa hak. Mon tour à présent. "
Il passa au dessus de sa main les différentes étapes de la manche et envoya de léger coup dans le vide pour définir la cadence. Tant que la lame ne touchait pas la table, il avait le droit de voir un peu comment il engagerait la chose. Galdur tira la langue, se la passa autour de la bouche, se gratta un instant le flanc droit, but de l'eau froide dans le verre qui était posé à coté de lui, replaça sa main et frappa, les yeux maintenant rivé sur ce qu'il faisait.
La lame exécuta de manière tout à fait correcte la séquence précédemment initiée en laissant encore et toujours plus de minuscules petits trous dans la table qui en regorgeait déjà auparavant. Il avait plissé cependant les yeux sur le troisième coup quand un nuage de fumée provenu d'un spectateur visiblement un peu trop adepte de la drogue lui avait volé dans la face, ce qui avait fait naître un petit soupçon d’agacement chez Galdur qui avait cependant réprimé cette petite pensée pour ne se diriger que sur son adresse. Quand il eut finit, autre déclencher quelques piaillements divertis chez les quelques types qui étaient venu voir ce petit jeu, le Trandoshan parut satisfait et souffla un bon coup avant de tourner la tête vers le Barabel fumeur qui lui avait propulsé ce nuage et lui adressa un froncement de sourcil accompagné d'un grognement qui tirèrent de ce dernier un faciès surpris et un haussement d'épaule. Les Barabels... Ils ressemblaient aux Doshiens mais avaient des cerveaux d'huîtres...
La manche s'étant relativement bien passée et le tour de Galdur venu, il se pencha un instant en arrière pour bouger la tête afin de se détendre un peu. Pas de stress, pas de frustration, voilà l'objectif. On se calme, on respire un grand coup... et on y va.
Le Trandoshan saisit de nouveau l'arme, plaça sa main correctement et prit cette fois plus de temps pour composer. Son sourire s'était effacé pour laisser place à un air un peu plus sérieux tandis qu'il faisait voler le Beskad menaçant au dessus de ses doigts. Coriace, la gamine, mais voyons donc ce qui allait se passer à ce stade du jeu où les doigts commençaient à se faire trancher, de manière générale.

Galdur bloqua sa respiration et abaissa furieusement l'arme dans un rythme toujours un peu plus rapide sur une autre série de dix coups, le Trandoshan plissait un œil, lors de la manœuvre, puis lorsqu'il eut finit, il reprit une grande inspiration et planta avec fracas le Beskad au milieu de la table et de chercher à s'étirer les bras.

" Davjäan inyameet !" Lança t-il finalement, en sentant son sang affluer dans ses veines.


2-1-2-3-3-1-3-2-3-1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Ven 10 Mai - 0:34

Il complimenta son coup de poignet. La jeune femme esquissa un sourire, mais ne répondit guère, préférant rester concentré sur l'action. Les personnes autour d'eux continuaient a scruter le défi, mais l'un d'entre eux, un Barabel, ne semblait pas penser qu'ils auraient besoin d'un espace sain pour s'assurer d'une performance optimale puisqu'il fumait ses bâtons de la mort sans considérations pour eux. Cette autre race de lézard avait le sang chaud, tellement que cette folle de Sebatyne avait essayée de renverser Daala alors qu'elle était Jedi. Anya s'en souvenait très bien, puisqu'elle faisait partie de l'équipe qui défendait le chef d'état de l'Alliance lors de cette escarmouche. Galdur, qui avait le Beskad et était alors en face de lui, risquait donc d'être gêner par la fumée ce qui n'était pas bon. Mais mine de rien, ce petit défi lui plaisait, cela se voyait dans son regard ainsi qu'avec ses expressions faciales, même si les Trandoshan n'étaient pas des modèles de beauté, ils savaient se montrer expressif pour ce genre de choses et Anya n'était pas spécialement un canon non plus. En revanche, elle ignora le Barabel pour fixer un instant le Dug, celui-ci pouvait se révéler dangereux, les membres de cette race ayant tendance a lancer des bagarres pour pas grand chose... Il faudrait qu'elle fasse attention.

Le Trandoshan termina la série puis fusilla du regard le drogué qui haussa les épaules d'un air stupide... Autant dire qu'il allait vraiment s'attirer les foudres de l'esclavagiste, ce qui n'était pas bon pour lui. La manière dont il maniait la lame était particulière, expérimentée. Il n'avait probablement pas connu le feu d'un vrai conflit galactique, mais le Trandoshan avait connu les escarmouches et avait trompé la mort assez souvent pour savoir comment manier sa lame correctement. Il était probablement redoutable dans un autre jeu de couteau, celui de trancher les gorges... Plus que jamais, les minerves en Beskar prouvaient leur redoutable efficacité ainsi que leurs utilités, même si elles étaient lourde a porter. Cette pause lui permettrait toutefois de répondre et Anya n'était pas du genre a être avare en détail sur ses états de services. Elle n'avait pas grand chose a cacher et si quelqu'un osait essayer de la chasser, il en aurait pour son argent : tout le clan Skirata a ses trousses s'il avait le malheur de survivre a sa rencontre avec elle... Autant dire qu'elle n'était pas inquiète et sa nature sociable la poussait a ce que beaucoup appeler la fanfaronnade, mais qu'elle considérait, a juste titre, comme simplement l'énonciation de fait accompli...


« Je te renvoie le compliment. Les Vongeses m'ont permis de m'exercer dès mon plus jeune âge... De ton côté, c'est quoi ta formation ? »

Une manière comme une autre d'engager la conversation ainsi que d'en apprendre plus sur un adversaire honorable, une pratique courante chez les guerriers Mandaloriens. Galdur repris la lame afin de lancer une nouvelle série. Cette fois, le sourire n'était plus de mise : le sérieux était de rigueur et le Beskad tournait désormais avec vigueur et force au dessus de la main a trois doigts de l'Alien. Anya prenait bien garde a tous les détails afin de les mémoriser, chose qu'elle n'avait pas de mal a faire étant donné son entraînement, mais elle devait reconnaître a son adversaire de l'imagination et de l'obstination : une fois la série terminée, il frappa le Beskad sur la table avec fracas et jura dans sa langue natale, quelque chose que la blonde ne pouvait guère comprendre. Mais celle-ci se permis d'esquisser un sourire, il lui plaisait ce Trandoshan, il avait du cran : les membres de son espèces avaient parfois tendance a tourner les talons dès que les combats devenaient trop sérieux, mais elle aurait jurée que cela n'était pas son genre... bref, c'était maintenant l'instant pour elle de prouver qu'elle était a la hauteur de la réputation de son peuple. Elle se permit même une certaine forme de mise en scène en caressant la poignée de son arme avant de la tirer avec vigueur de la table... Nulle doute qu'elle ne survivrait pas a leur duel...

Faisant d'abord tourner la longue épée de tel façon a l'empoigner comme un poignard, la demoiselle commença a l'abattre sur la table avec fracas, ne se retenant même plus. Elle frappait a grande vitesse, comme si elle devait faire face a une horde démoniaque, répétant les gestes du Trandoshan avec célérité et même une certaine grâce, au delà de son armure de combat, bien entendu. Quand chacun des gestes fut accompli, elle observa la foule. Le Barabel était tellement bouche bée qu'il en avait laissé tomber son bâton de la mort tandis qu'un silence pesant s'était soudainement élevée dans la pièce, comme si la performance de la Skirata venait soudainement de changer la donne. Cette dernière ménagea quelque peu le suspense avant de reprendre, frappant encore la table avec une nouvelle combinaison. Elle ne touchait jamais ses gantelets, tout était précis, millimétrée, les Mandaloriens étaient après tout des spécialiste du maniement de l'épée, sinon, ils n'auraient aucune chance de rivaliser avec les Jedi et les Sith, leurs ennemis de toujours. Lorsqu'elle eue terminée, elle le fixa intensément du regard, plantant le Beskad de nouveau dans la table, puis croisant les bras en demandant d'un air presque provocateur.


« Alors, aruetise, tu peut suivre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Ven 10 Mai - 2:29

Galdur gouta agréablement le plaisir de l'adrénaline qui montait en lui alors que ses artères crachaient plus vite leurs doses de liquide sanguin dans ses veines. Il secoua la tête et prit le temps, en s'enfonçant d'analyser le spectre thermique de la Mandolarienne. Il fixa un moment la zone la plus éclairée, celle au niveau du cœur, il plaça sa main droite sur la veine qui palpait au niveau de son cou.

"Sham ba lu mi lowe, guage. Voyons jusqu'où nous pouvons porter l'expérience. Nous ne sommes pas à un doigt prêt, non ?" Lança t-il dans un sourire chaleureux.

Pour Galdur, tout cela était une sorte de petit divertissement dans la camaraderie, entre espèces. Même si les mauvais joueurs et les abrutis étaient souvent là pour gâcher ce genre de fête. Il tira le Beskad en tentant de bien se mettre en tête les mouvements précédemment effectués. Oui, oui, il y avait du talent, dans les mains de cette fille, à n'en pas douter. Galdur se demandait également quel genre d'opinion elle pouvait avoir sur lui. Positif ? Peut-être et si c'est le cas tant mieux, mais les gens avaient tendances à mélanger également quelques détails...
Le Trandoshan se pencha en avant et se permit de jeter un coup d'oeil sous la table. Des filets de lumières s'échappaient de là où les coups avaient maltraités sa structure. Raknar se demanda si ce n'était pas elle, qui allait s'écrouler avant quiconque. Les tables n'étaient pas réellement conçues pour absorber ce genre de mauvais traitement, à la base. Il décrocha donc le Beskad du centre et inspecta le fil de l'arme. Hum... Beau tranchant... Il se permit de donner des coups dans le vide avec en s'imaginant planter l'arme dans la face d'un Nexu. Par la suite, il plaça la lame verticalement et tenta de faire apparaître la léger reflet de lumière qu'on pouvait obtenir en trouvant la bonne inclinaison. Quand il l'eut trouvé, ses yeux se fixèrent un peu dessus puis il plaça sa main sur la table. Cette fois, ça n'allait plus être facile, cela serrait sans doute même compliqué. Mais Galdur savait qu'il ne devait rien laisser percevoir de lui. Quand bien même cela arrivait, eh bien, les doigts perdus repoussaient... Mais le comportement des gens à votre égard, c'était autre chose. Cette meute de curieux tonitruants gênaient un peu le Trandoshan qui préférait sans doute le calme d'un bon rocher au soleil pour faire la sieste, surtout que depuis qu'il était dans les affaires avec Zann, il n'avait que peu dormit, occupé à répondre sans cesse aux communications que le clan recevait et devant distribuer et rationner les paquetages d'eau et les packs nutritifs. Cette petite pause, il l'aurait sans doute préféré sur Dosha, mais on avait insisté pour qu'il sorte un peu du coin pour voir d'autres paysages, sous prétexte que cela lui ferait du bien.
Et évidemment, il avait accepté, plus pour tenter de rassurer sa famille sur son état de fatigue et moral plutôt que pour prendre une réelle pause. Et pour cause, même ici, il ne pouvait s'empêcher de chercher à s'entraîner encore et toujours plus. Galdur le savait : Quand lui et le clan Raknar devraient donner des résultats à Zann, ils devraient lancer tout ce qu'ils avaient et ne pourraient plus dormir pendant un moment. Ils devraient être stratégiques et réfléchis tout en étant droits et carrés. Pas de couteaux dans le dos, seulement des bras tendus tout en vérifiant son arme de l'autre. Finalement, alors que ces pensées s'emportaient toujours plus loin pour tenter de prédire le futur, il comprit que l'attente avait durée et qu'on attendait qu'il joue.
Ouais, faudrait qu'il se donne à fond plus tard, il n'y aurait plus de place pour l'échec.

"Quand vous êtes né sur Dosha, vous devez intégrer le concept que seuls les plus forts prospèrent. C'est ça, ma formation. Chaque pas que je fais aujourd'hui , chaque blessure que je reçois, chaque goutte de mon sang qui coule garantira un avenir. Par seulement un avenir pour moi..."

Il sourit et repensa aux paroles de Zann. La grandeur ne pouvait pas s'obtenir par des prières inutiles, il fallait se battre pour conserver ce que l'on voulait et gagner parfois plus, même si cela impliquait le sacrifice. Même si cependant, ce dernier ne devait jamais être effectué sans état d'âme.
Raknar en était persuadé, lui, son clan, Dosha, arrivaient à un point stratégique du cercle qui régissaient leurs vies. La Gardienne des points allait faire son grand retour dans l'esprit de tous, et pour cela, elle avait déjà envoyer son messager. Sa messagère. Et celle-ci allait transformer le cercle en spirale avec un début et une conclusion.
Galdur reprit soudainement de l'assurance et il émit un léger ricanement.

"C'est un perpétuel combat contre soi-même. Parcourir beaucoup de chemin puis se retourner pour voir comment on en est arrivé là. Le jeu du couteau, c'était un moyen de pister les capables et les incapables. C'était la réussite ou le déni."

Puis, en grinçant des dents, les yeux animés par une lueur guerrière, il souleva très haut l'arme et la planta avec frénésie pour répéter le schéma. Lorsque le dernier coup s'arrêta, Galdur constata qu'il s'était positionné très, très, sans doute trop, prêt de son doigt. Mais il était parvenu à s'en sortir, même si cela avait failli s'achever ici pour lui. Il fut ravi. Ravi d'avoir encore un peu dépassé ce qu'il était capable de faire hier, c'était un bon signe. Était-ce là la Gardienne qui lui transmettait une force pour l'encourager ou bien était-il simplement devenu plus expérimenté ? Galdur ne pouvait trouver de réponse, mais il était sûr d'une chose, c'était déjà un grand pas pour lui.
Désireux de faire une pause, il se pencha en arrière en poussant un grondement de satisfaction et s'enfonça complètement dans son siège.

"Et qui me tiens donc tête ainsi ? J'aime savoir à qui je fais affaire."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Ven 10 Mai - 22:39

Incontestablement, la Mandalorienne venait de frapper un grand coup. En accélérant le jeu, Anya venait de prouver qu'elle n'était pas une bleue et qu'il fallait compter avec elle. Si Galdur avait encore un doute sur son appartenance au peuple guerrier, cette démonstration d'adresse au Beskad suffisait a les balayer d'un revers de tranchant ! Maintenant les bras croisés, son regard fixé sur son adversaire amical, elle estimait son adresse et devait reconnaître que jusqu'ici, il s'était bien débrouillé. La question était de savoir s'il serait capable de suivre les efforts de la Mandalorienne afin d'accélérer le jeu ainsi que de prendre des risques, quitte a perdre, bien que dans ce cas, seul sa fierté serait probablement blessée, mais quelques coups de poing sur une assistance trop moqueuse suffirait probablement a calmer les esprits. Pour le moment, l'esclavagiste affichait un visage des plus satisfait, probablement qu'il n'avait jusqu'ici jamais connu d'adversaire aussi coriace, puis il s'empara de nouveau du Beskard afin de pouvoir reproduire la série créer par Anya, l'héritière du prestigieux clan Skirata. La tension était désormais a son comble, les spectateurs sentaient bien que le moment décisif allait bientôt se produire, ce qui allait amener a la défaite de l'un ou l'autre des deux champions de la lame. Que la victoire lui revienne ou qu'elle soit finalement vaincu, la belle blonde lui proposerait toutefois un bon verre, car s'était mérité après une performance aussi magnifique.

Le lézard admira quelques instants la lame du Beskad afin de pouvoir la faire briller sur son meilleur profil. Anya l'entretenait avec une passion qui tenait presque du sentiment amoureux et celui-ci affichait donc toujours une performance optimale. Pour rien au monde elle ne s'en séparerait, alors que cette lame lui avait sauvé la vie un nombre incalculable de fois. Elle avait parfois passé au fil de l'épée des Jedi, des criminels, des extraterrestres, des humains corrompus... Si son expérience pouvait apparaître sur le reflet de sa lame, alors celle-ci serait probablement rouge écarlate tant la personne faisant face au Trandoshan avait les mains couvertes de sang, mais Anya semblait très bien vivre avec, en tout cas, son apparence semblait clairement le laisser suggérer. Il prit la parole afin de parler de sa formation, étant donné que la Mandalorienne lui avait demandé. Il parla de sa planète, de ses traditions ainsi que de la loi du plus fort... Certains clans Mandaloriens vivaient ainsi, les traîtres avaient placer la Force brute au-dessus de toutes les autres valeurs et traditions, mais les Dar Manda avaient fini par être exterminer par les loyalistes. Toutefois, il était un aruetise et apparemment, il essayait de construire quelque chose pour d'autres personnes que lui-même, ce qui était déjà un bon point.

Il afficha un sourire en marquant une pause et s'autorisa même a ricaner. Le fait de parler semblait le rassurer et le regard d'acier d'Anya le scrutait de manière impitoyable, mais il repris la parole et fit une remarque sur le jeu du couteau qui était assez judicieuse, toutefois du point de vue de la blonde. Mais elle-même n'avait aucun regrets, elle avait servi fidèlement Mandalore et continuerait a le faire, accomplirait les vengeances, assurerait l'avenir du clan ainsi que celui de la nation Mandalorienne, comme c'était son devoir. Elle répondrait a l'appel du Mand'Alor si celui-ci annonçait qu'il partait en guerre, bien entendu, mais cela ne représentait qu'une partie de sa vie. La vie de famille, la camaraderie, la joie de vivre, cela faisait d'Anya une femme différente de bien d'autres Mandalorien et elle ne perdait jamais cela de vue, mais elle ne renoncerais jamais a son individualité, rien que parce qu'elle surprenait grandement les autres peuples galactiques persuadé que toutes personnes portant une Beskar'gam était forcément un clone psychologique de Jango ou Boba Fett. En tout cas, l'heure n'en était plus réellement aux réflexions sur sa vie personnelle, car Galdur repris les séquences avec la lame en Beskar afin de pouvoir poursuivre le jeu.

Il mania l'arme avec célérité, toutefois, il y avait quelque chose de particulier dans son geste, quelque chose de différent : il n'avait jamais poussé son corps vers ce genre de performance et la blonde y décelait quelque chose de nouveau, cela manquait quelque peu de maîtrise, même si le Trandoshan compensait largement avec la force ainsi que l'enthousiasme. Toutefois, il manqua plusieurs fois de se trancher un doigt, mais tint bon. Il avait su repousser ses limites afin de faire encore jeu égale avec la demoiselle Skirata, ce qui lui permettait tout-à-fait de réclamer une pause en se calant bien plus confortablement sur son siège. Il demanda qui lui tenait tête ainsi, il devait être habitué a fréquenter des petites frappes. Anya ne se cachait pas, personne n'était assez stupide pour mettre la tête d'un Mandalorien a prix : l'on ne traque pas un chasseur efficace, cela se transformait en suicide pur et simple, rien d'autre. Elle répondit donc avec beaucoup d'assurance et une voix qui ne laissait aucun doute sur la fierté qu'elle ressentait envers elle-même.


« Anya Skirata, du clan du même nom. Tu a vraiment un bon coup de main, tu a bien mérité que je t'offre un verre, allez c'est ma tournée ! »

La guerrière leva la main. La foule, soudainement déçue d'être privée de spectacle, se dispersa, mais l'un des parasites se plaignit d'être privée de spectacle et passa trop près de la table ou était assise la Mandalorienne. Courroucée par son attitude, Anya plaça son pied de tel façon a ce qu'il tombe lamentablement sur le sol et, bien évidemment, ne prit guère la peine de s'excuser. Après la démonstration qu'elle venait de faire, elle doutait fortement que l'homme ne vienne faire un scandale et d'ailleurs, celui-ci s'éloigna après s'être péniblement relevé en se tenant le visage, la prochaine fois, il tiendrait sa langue... Une fois les deux verres arrivés, la guerrière décroisa cette fois définitivement les bras afin de se mettre a l'aise et de prendre le temps de déguster cet alcool qu'elle appréciait tant. Fermant les yeux, elle laissa le goût envahir son palet avant de l'avaler puis de regarder le Trandoshan afin de reprendre la conversation, elle aussi était curieuse de savoir a qui elle avait affaire.

« Et quel est l'identité du champion du couteau local que je défi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Sam 11 Mai - 16:18

Pour le coup, Galdur n'eut rien contre la proposition de la Mandalorienne et se contenta donc d'accepter en ne disant aucun mot et en s'installant tranquillement sur son siège. Hum, mieux valait éviter de toucher à la table, cette dernière couinait et grinçait comme un vieux chien. Il s'empressa de saisir son propre verre de peur que son support ne s'écroule définitivement. Et sachant que c'était logiquement à lui de créer la séquence suivante... Eh bien euh...
Mieux valait y aller doucement, Raknar n'était pas spécialement partisan de la cuite et des stupéfiants. Bon, il y avait certes les anti-douleur mais ça, c'était juste une longue affaire de travail. Quand il y pensait, c'était vrai que Galdur ne chassait plus vraiment les têtes depuis un moment. Il fit donc doucement pour boire et éviter ainsi de se faire monter l'alcool au cerveau trop rapidement. Il secoua la tête après la première gorgée, en regardant la lame qui subsistait dans le meuble.
" Moi, c'est Galdur. Clan Raknar, territoire des steppes de Dosha." répondit t-il.
Il inspecta un peu la femme qui lui faisait face, fixa encore une fois la zone du cœur du spectre thermique. Hum, la situation lui était un peu étrangère. La sympathie ou du moins la plaisance était une chose qui était rarement accordée aux Doshiens. Surtout en cette passe. Galdur regarda à droite puis à gauche, c'était vrai qu'il ne pouvait pas non plus être totalement tranquille. Il allait continuer de s'adresser à elle quand des sons familiers lui vinrent aux tympans. Derrière eux, l'écran géant des informations générales s'était illuminé d'un nouveau sigle de bulletin.
Le fondu s'acheva directement vers l'image des déserts balayés par le vent d'une région familière. Galdur fronça les sourcils, reposa son verre, se leva brutalement sans crier gare, fendit la foule pour aller se poster sur le comptoir, là où d'autres avaient le nez levés vers l'écran.
Les courbes des vaisseaux affichés sur les images provenant certainement des relais de surveillance n'était pas étranger au Trandoshan.

" Annonce spéciale : Nous vous rappelons que la quiétude de la planète Trandosha à été troublée récemment par la venue de trois vaisseaux de classe Keldabe ayant survolé la région des steppes et s'étant posé sur la surface du monde. Les images, provenues des drones de surveillances implémentés sur la planète ont été récupérées par le gouvernement de Kashyyyk. Rappelons que Trandosha fut indirectement condamnée à de lourdes sanctions économiques et restrictions politiques à la fin de la guerre civile pour avoir participé activement à l'avènement de l'Empire et pour avoir durant une longue période effectué des raids d'assaut sur Kashyyyk dans le but de pratiquer le commerce d'esclave. Ces actions ayant conduit à la destruction de la Station Avatar par notamment Luke Skywalker ainsi qu'une importante force de frappe d'interception. La station Avatar était le point principal de l'économie Trandoshan puisqu'il s'agissait là du chantier naval de production des vaisseaux Doshiens mais aussi du Hangar à marchandise numéro un de la faction. Sa destruction provoqua donc l'abolition de l'esclavage et la libération de Kashyyyk mais aussi la fin des liens qui unissait Trandosha avec Arakyd Industries puisque la crise financière qui se déclencha à la suite de ces événements fit tomber la planète en faillite. Kashyyyk est donc parvenu à conserver sa politique de blocus du secteur instauré lors de la Guerre galactique opposant les séparatistes à la République, rendant rapidement la zone Trandoshanne démilitarisée et dans l'impossibilité de créer d'autres plates-formes de production aussi bien économique que militaire.
Si jusque là, les Trandoshans s'étaient tenus tranquilles et s'étaient fait très discret, la venue de ces vaisseaux qui semble appartenir à une organisation criminelle identifiée comme celle du Consortium a soulevé beaucoup de questions sur la planète alors qu'un sentiment de mécontentement commence à gronder, donnant la possibilité à certaines personnalités de s'illustrer, en particulier dans la région des steppes. Si nous n'en savons guère plus sur les possibles réactions de Kashyyyk liée à la CSL, le Chef de Guerre de Askor, ville située dans l'épicentre des rumeurs, à tenu à adresser un ultime message à la population des territoires avoisinants. "


Les images des dunes sableuses furent rapidement transformées par le faciès griffé et sévère d'un Doshien de grande taille, emmitouflé dans l'une de ces longues robes que l'on portait lorsqu'on était bien classé sur l'échelle hiérarchique. En reconnaissant là Griz Mkoll, Galdur ne put s'empêcher d'émettre un sourire. Mkoll parla d'une voix forte et caverneuse dans un dosh accentué qui fut sous-titré maladroitement.

"Amis Doshiens. Nous ne céderons pas à la pression et à la démence des prétendus éclairés mécontents qui grondent parmi nos Terres. Les partisans de ce mouvement qui ne sont ni plus ni moins que des terroristes subiront des représailles immédiates et sanglantes tant ils font offense à notre peuple et à nos valeurs qui nous donnent notre identité. Soyez en assurés."
Mkoll semblait prêt à poursuivre mais les paroles qui suivirent furent coupés et remplacé par une autre scène.
" L'épicentre de ces rumeurs pulsent toutes étrangement en direction des Steppes, cette zone est un peu trop agitée, à mon goût. Mais je connais les noms de ceux qui se pensent au dessus de la justice et de la justesse. J'assure que des têtes tomberont, si ces troubles continuent." Pestiféra t-il.
Une question maladroite fut lancée : "Avez vous des preuves de ce que vous avancez ?"
La lueur meurtrière qui apparut dans les yeux de Mkoll manqua de faire éclater de rire Galdur.
" Vous en aurez bien assez tôt, des preuves." Lança t-il avec dédain avant de quitter sa tribune.

Maladroitement sous-titré car Galdur avait identifié beaucoup d'insultes dans ses propos. Il baissa la tête et ne put s'empêcher de ricaner. C'était prévisible que les Gros bonnets des villes proches réagissent ainsi, si le CDZ continuait de mettre des bâtons dans les roues à faire gonfler les protestations des Trandoshans à propos de leur situation actuelle, ils allaient perdre leur place et tout les privilèges qui s'en suivaient. Il fallait croire que le plan de Zann fonctionnait bien. Comme des fantômes, les esprits étaient peu à peu hantés par un nom, un seul. Raknar. Qui rimait avec CDZ. Il était évident que les salauds comme Mkoll allaient tenter de réagir pour se débarrasser tranquillement et discrètement des "gêneurs", sans qu'on puisse les accuser par la suite. C'est pourquoi Galdur devait redoubler de prudence. Mais cela signifiait que les graines de la peur germaient dans leurs cœurs.
Pauvre Mkoll, si seulement il comprenait le pourquoi et le comment de la cause. L'heure n'était plus à encaisser sans pouvoir rien faire, à présent. Il allait falloir mordre pour espérer bâtir un monde. Et quel monde, basé sur le progrès et la raison, loin des geôliers qui avaient enfermés Dosha dans sa bulle de violence et de mépris. Mais c'est dans le sang, qu'ils allaient marquer l'histoire. Pas seulement Mkoll et Galdur. Eux, tous, les enfants de Dosha. Car rien ne pouvait s'obtenir sans le sacrifice. Mais il fallait peser ces derniers, c'était aussi ça, la question du devoir de mémoire. Galdur en était persuadé.
Alors que ses idées reprenait le dessus, il sentit son cœur se gonfler de fierté. Oui, il était un de ces hommes.
Mais tout le monde pouvait apporter sa pierre à l'édifice. Ainsi, il quitta le comptoir du bar en ignorant quelques regards qui lui étaient lancés par des clients ici et là et se dirigea vers sa place initiale avant de se rasseoir et de vider son verre.

" Oui...Dosha... C'est là d'où je viens. Et vous ? " Lança t-il en souriant à la Mandalorienne.




[ Voilà qui est fait pour le rafraichissement de mémoire et le constat des faits accomplis.

Rappel Station Avatar : http://www.starwars-holonet.com/encyclopedie/vaisseau-avatar.html
Rappel Histoire Trando : http://www.starwars-holonet.com/encyclopedie/espece-trandoshan.html

Comme le background Doshien n'est pas établi ici et à la "fin" de Star wars, on à déjà prit le temps d'en constituer un avec Talia. J'ai posté ici les fruits des faits énoncés ici : http://starwarsrpg.forumgratuit.fr/t668-trandosha-l-ennemie-de-mon-ennemi-pv-cdz-termine en respectant ( je crois ) les détails que Talia avait mentionné dans ses messages ( Tout en laissant libre arbitre aux autres, en n'avançant aucune action prise par quiconque sauf Dosha) . Je reste à disposition en cas de plaintes ou de choses à modifier. Comme tu gère aussi la CSL, j'ai pensé qu'il serait juste de te mentionner un peu plus l'histoire puisqu'elle est quand même indirectement liée dedans.
Pour la suite du RP, je propose de faire un peu de "sport". ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Dim 12 Mai - 17:41

La table avait visiblement souffert, le Beskad n'était pas un simple couteau et l'épée avait tant maltraité l'objet que celui-ci venait de grandement réduire son espérance de vie. Toutefois, Anya s'en foutait. Habituée a tenir l'alcool, la demoiselle savait fort bien descendre des verres sans aucun problème, après tout, elle en avait déjà tant bu... Pourtant, elle prit le temps de déguster afin de pouvoir sentir le goût de l'alcool sur son palet. Le Trandoshan se présenta enfin sous le nom de Galdur Raknar du clan du même nom, venant des steppes de Dosha. La planète natale de l'espèce a sang froid était devenue une zone démilitarisé suite a la chute de l'Empire, une punition pour avoir pratiquer l'esclavage de masse sur le peuple Wookie pendant l'ère de Palpatine, ce qui signifiait que comme les Mandaloriens, cet homme savait ce qu'était la chute après les sommets, toutefois, les Trandoshans avaient choisit une voie plus obscure et moins honorable que les guerriers de Mandalore, pour qui l'esclavage n'avait jamais fait partie de leurs cultures. Il y avait bien la Deathwatch, mais ses Dar Manda étaient un autre problème qu'elle ne préférait ni évoquer, ni même faire ne serait-ce qu'y penser !

Elle pensait lui répondre, mais ils furent interrompu par le son du flash spécial des informations de l'Holonet qui sembla soudain éveiller au plus haut point l’intérêt du lézard qui se leva d'un bond pour se rapprocher. Comprenant que la partie de couteau ne se terminerait sans doute pas, Anya se leva a son tour, réajusta son casque sur sa tête, puis ramassa son Beskad et le rangea a nouveau a sa ceinture. Cet acte termina la table qui s'effondra définitivement, trop maltraitée par la Mandalorienne et l'esclavagiste, mais la blonde se contenta de hausser les épaules avant de rejoindre le lézard qui, naturellement, écoutait les nouvelles de son monde natal. Bien qu'elle ne s'en doutait alors guère, ses informations allaient représenter pour elle une opportunité, mais il faudrait qu'elle la joue fine, alors que cela n'était pas sa spécialité. Pour rejoindre l'écran, il fallut quelque peu jouer des coudes, fort heureusement, le casque avec la visière en T aidait largement pour pouvoir s'ouvrir le chemin, en fixant les gêneurs dans les yeux, Anya pouvait facilement se faire ouvrir le passage, d'autant plus que le bruit de pas provoquer par ses solerets en Beskar n'était certainement pas des plus discrets et que sa silhouette restait très impressionnante, chacun savait ici qu'il ne fallait pas l'ennuyer.

L'image montrait les steppes de Dosha ainsi que l'arrivée de trois croiseurs de classe Keldabe, ce qui représentait une violation du blocus imposé par les Wookies et la Confédération des Systèmes Libres sur la planète. Mais pour Anya, ce détail en lui-même n'avait aucune importance, c'était les croiseurs qui eux, en avait : il s'agissait de production MandalMotors, d'origine Mandalorienne, mais les Mando'ade n'avaient guère envoyé de forces vers Trandosha, ce qui ne pouvait signifiait qu'une seule chose : les Dar Manda du Consortium de Zann étaient officiellement de retour ! Elle croisa les bras en attendant la suite des informations, même le présentateur sembla directement incriminé l'organisation criminelle, qui était décidément plus difficile a détruire que nombre des insectes qu'elle avait croisée depuis des années. Elle traînait suffisamment dans les milieux louches pour savoir que celui-ci était en passe de revenir en situation de dominant, toutefois, elle ne s'en était que peu préoccuper ses temps-ci, car la reconstruction de son monde meurtri par l'envahisseur extra-galactique avait prit la totalité de son temps. Mais Tyber Zann avait dérober les technologies de MandalMotors sans aucun scrupule et quelqu'un devait payer pour cela. Puisqu'il était mort, c'était son organisation qui allait devoir fournir réparation et lorsque l'on offensait le peuple de Mandalore, alors le prix était toujours fixé dans le sang.

L'autre avantage du casque était qu'il permettait de savoir qui apparaissait sur l'écran sans problème grâce a une connexion a l'Holonet permanente. Anya vit que le Trandoshan qui faisait son discours se nommait Griz Mkoll, un chef de guerre local qui ne semblait pas vraiment en odeur de sainteté avec Zann. Probablement un collaborateur, mais il était possible que la blonde n'y soit pas, elle ne connaissait pas bien la situation de la planète. Le sous-titre était simplement trop niais pour un Trandoshan, ce qui signifiait qu'il avait soit était traduit par quelqu'un qui ne connaissait pas très bien la langue, soit censuré, ce qui pouvait signifier qu'il était vide de sens. La seule chose que l'on pouvait en tirer était la promesse de représailles contre des terroristes... En clair, beaucoup de bruit pour pas grand chose. Le début fut toutefois plus intéressant que la fin, car en agissant ainsi, Zann ouvrait un flan de la CSL qui n'était pas forcément le plus sécurisé. Restait a savoir comment la nouvelle Confédération réagirait. La criminelle prenait un énorme risque, car un gouvernement avec des Corelliens, des Bothans et des Hapiens prenaient très souvent des décisions radicales, brutales et définitives... Mais le contexte pouvait également jouer en faveur de Zann, si elle agissait rapidement, alors les leaders Confédérés pouvaient se retrouver simplement devant le fait accompli sans pouvoir agir sans risquer une humiliation...

L'annonce terminé, la Mandalorienne s'écarta afin de laisser le lézard reprendre sa place assise, même s'il n'avait désormais plus de table, il avait eue l'intelligence de poser son verre sur la banquette et l'avait donc sauvé. Il semblait content de lui, ce qui signifiait qu'il devait probablement avoir son avis sur la question. Il demanda finalement a la Mandalorienne d'où elle venait elle-même. Un petit rire s'échappa de ses lèvres, preuve qu'elle n'avait rien perdue de sa désinvolture, malgré la vidéo et la voix désormais plus grave, étant donné qu'elle était digitalisée. La question lui semblait quelque peu bête, étant donné qu'elle s'était annoncée comme Skirata, mais après tout, c'était assez logique s'il connaissait un minimum la culture Mandalorienne : l'adoption était si simple qu'elle pouvait même n'avoir aucun lien du sang avec les autres membres du clan. Toutefois, tel n'était pas le cas, contrairement a d'autre de ses frères et sœurs, elle était bel et bien du sang de Mandalore. Elle répondit donc, toujours de la voix digitalisée de son casque.


« Je vient de la jungle de Mandalore, bien entendu. Même si c'est un peu moins hostile, les Vongeses n'ont pas manquée de me créer une zone d’entraînement digne de ce nom alors que j'étais encore bien jeune... »

[dsl, j'avance pas beaucoup, mais je ne voyais pas quoi faire de plus pour l'instant... Partant pour le sport, bien entendu!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Dim 12 Mai - 20:36

" J'ignore beaucoup de choses, sur les méthodes d'entrainement Mandaloriennes. Parlez en moi. Peut-être que cela n'est pas si différent de nos propres méthodes. " Dit-il en montrant réellement un intérêt pour ce genre de choses.

C'était vrai. Galdur n'était pas un spécialiste des Mandaloriens mais leurs stratégies l'intéressait beaucoup. Si il devait se retrouver à gérer des jeunes plus tard, ce qui serait sûrement le cas car chacun savait que c'était là l'accomplissement de toute une vie pour les Trandoshans. Encore fallait t-il mériter cette fin heureuse. Raknar n'était que peu inquiet à ce sujet puisque lorsque son nom avait été diffusé pour avoir exécuté le traître Bork Varko, il avait reçu quelques demandes d'accouplements des autres territoires. Si la plupart des familles qui avaient demandés avaient reçu un message qui refusait poliment la proposition pour décrire que des choses importantes restaient à faire avant de songer à s'installer définitivement, d'autres avaient clairement capter que la proposition était en "étude" et qu'il était probable qu'on la garde en attendant de faire un choix final.
Le visage du Trandoshan se fendit d'un sourire à cette idée. Bon sang, ce n'était pas le moment mais comment résister ? Certains profils étaient agréables et rien n'empêchait de se projeter dans le futur.
Il chassa la pensée de son esprit et s’apprêta à continuer quand une toux prononcée vint l'interrompre. Galdur haussa un sourcil, se tourna sur la banquette et tomba sur le faciès un peu écœurant d'un Rodien. Derrière lui, les visages bourrus de deux Barabels et de deux humains au crâne rasé les regardaient. Ils scrutaient également à droite et à gauche. Si ils portaient des tenues relativement civiles, l'air préoccupés de ces derniers n'était pas pour signaler que tout allait bien. Le Rodien s'exprima dans son langage pour la fois étrange et pointa Galdur du doigt.
" Oui ? Qui le demande, asticot ?" Répondit le Trandoshan dans un Dosh qui se voulait tout aussi prononcé que l'accent du Rodien.
Raknar était en position décontractée, les bras sur le dessus de la banquette et cambré en arrière. Soit le Rodien avait mal prit le tacle de Galdur, soit il était là pour autre chose. En tout cas, il tira prestement un pistolet blaster de sa botte et pointa le Trandoshan qui se jeta en arrière tout en renversant la banquette pour échapper à cette visée. Le coup fit sursauter la foule environnante et quelques frustrés tirèrent alors tour leurs armes, persuadés d'être pris pour cibles. Galdur effectua une roulade en arrière, tira son couteau neuf de sa ceinture et se jeta en avant alors que le Rodien effectuait une rotation pour cibler de nouveau son adversaire. Trop tard, le Trandoshan était déjà sur lui.

La lame siffla et plongea en perçant organes et cartilage en plein milieu du sternum du Rodien pour venir sortir de l'autre coté du corps en éclaboussant ses camarades restés derrière qui venaient tout juste de sortir à leurs tours leurs blasters, puis fut retirée et fondit en direction de la gorge pour venir percer le coté droit, ravager le larynx, puis sortir du coté gauche. Galdur, la face désormais couverte de sang vert collant fixa un instant le regard vide du Rodien qui s'affalait sur lui avant d'ôter sa main gauche de l'épaule de son adversaire, laissant le couteau poisseux maintenir le corps droit le temps qu'il se saisisse de son Pistolet-Mitrailleur et déclenche un tir, un seul et unique, qui cria dans la pièce avant de venir faire éclater les doigts de la main droite de l'un des Barabels qui poussa un énormément grondement avant de se tenir le morceau de main qui lui restait en grinçant des dents.
Raknar eut un mouvement élancé vers la droite qui retira l'arme blanche ensanglantée de la gorge du cadavre Rodien qui chuta mollement sur le coté parmi les débris de ce qui était autrefois la table de jeu. Le Trandoshan bascula son pistolet en mode automatique et cribla de tir qui claquèrent comme des gifles sur la peau du Barabel dont le torse fut rapidement changé en zone noircie et remplie de cratères fumants, comme un champ après une chute de météorites. Ses yeux se perdirent au plafond et il bascula lentement mais surement en arrière pour venir renverser une seconde table et se faire recouvrir par le contenu des verres placés dessus qui se brisèrent sur le sol.
Galdur fit volte-face, observa les trois blasters restants pointés sur lui, tenta un tir rapide, comprit qu'il était à court de munitions, heurta pour une autre stratégie et bondit pour se retourner et encaissa trois tirs laser brûlant qui vinrent s'enfoncer dans sa chair du bas du dos dans un bruit de crépitement qui fut remplacé par une odeur désagréable de chair brûlée alors que le Trandoshan plissa les yeux en émettant un "Wouargh !" quelque peu tonitruant de douleur et en serrant les dents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Lun 13 Mai - 15:01

Il demanda des précisions sur les méthodes d’entraînements des Mandaloriens... Mais ses derniers étaient très fier de ses dernières et les conservaient généralement jalousement, ce n'était pas a portée d'Aruetise. Toutefois, échanger quelques banalités pour gagner sa confiance sans se compromettre pouvait être envisager, s'il avait des liens avec Zann, c'était un risque a prendre, un échange d'information pourrait permettre aux Mando'ad de pouvoir plus facilement retrouver les dirigeants de l'organisation criminelle dans l'unique objectif de la décapiter. L'esclavagiste était détendu, il avait même un sourire sur le visage, probablement estimait-il être en position de force ou les nouvelles de son pays lui avait fait chaud au cœur. Peu importait, car la situation allait bientôt tourner au vinaigre, étant donné qu'il ne fallait pas oublier que l'on se trouvait tout de même dans un bar de criminel, l'action pouvait rapidement venir lorsque le ton montait et celui-ci ne manqua pas de le faire a cause, comme a l'accoutumée, d'un Rodien stupide. Celui-ci parla dans son odieux langage de choses incompréhensible, d'après le heaume de sa Beskar'Gam, Anya conclue qu'il devait s'agir d'une petite frappe et donc de quelqu'un qui n'était pas très intéressant. Toutefois, lorsque Galdur répondit dans sa langue natale avec bravade, la Mandalorienne compris que les choses allaient mal tournée...

En effet, la bagarre éclata rapidement et voilà que des imbéciles voulaient se mêler de ce qui ne les regardaient pas ! Dans ce genre de cas, il était préférable de ramener l'ordre rapidement, si possible avec sang, fracas et discipline, afin d'imposer le silence dans les rangs. Anya se frotta les mains en recherchant quelques imbéciles a tabasser, mais les autres criminels prenaient un soin particulier pour l'éviter... Sauf le type a qui elle avait fait un croche patte qui lui fonça soudainement dessus, une vibro-lame a la main. Alors qu'elle auraient eue tout le temps de le neutraliser, en dégainant son pistolet Verpine pour lui arracher la tête ou son Beskad afin de lui planter dans le cœur, la jeune Skirata n'en fit rien. A la place, elle se contenta de le laisser charger et asséner son coup. Il y mis de la force, de la conviction dans l'espoir de transpercer son cœur, probablement avait-il cru être capable de le faire, de l'avoir prise de vitesse, mais en réalité, même ainsi casqué, il n'était pas difficile de voir a la position de son corps que l’aînée des Skirata n'avait pas était surprise par cette charge sans finesse, non, elle laissait volontairement venir, sachant très bien comment cela allait se terminer.

La lame toucha la Beskar'gam... Et ricocha pitoyablement sous la surprise de l'imbécile qui venait de la brandir, les armures Mandaloriennes, véritable symbole de leurs peuples, étaient capable de résister a un coup direct de sabre-laser, ce qui faisait en partie leurs légendes, alors elles n'allaient certainement pas craquer sous la simple impulsion d'un coup de vibro-lame, aussi puissant soit-elle. L'on raconte que la manière la plus simple d'éventrer un Mandalorien était de retourner son Beskad contre lui. Ceux qui avait essayé d'assassiner Darth Caedus l'avaient malheureusement appris a leurs dépends, mais cet imbécile lui n'en savait rien. De la main droite, Anya se saisit du poignet du sot et commença a le torde sans aucune douceur, ce qui la rendait encore plus effrayante que la visière en forme de T de son casque n'exprimant aucune émotion. L'homme s'agenouilla, suppliant qu'on le lâche, mais la Mandalorienne n'était pas disposée a le laisser s'en tirer a son bon compte. Tout se déroula soudainement très vite, elle s'empara du bras du malheureux afin de le soulever brutalement de terre et le jeta ensuite au travers la pièce, forçant plusieurs personnes a s'abaisser pour éviter son corps volant, mais elle ne se stopperait certainement pas a cette simple action.

Prouvant qu'elle était une guerrière d'une autre trempe de toutes les autres personnes présente ici bas, Anya tira son pistolet Verpine avec une vitesse qui aurait très bien put faire pâlir d'envie un Chevalier Jedi avant de viser la silhouette et d'appuyer sur la détente. Le bruit du tir suffit a calmer tout le monde, mais l'effet visuel était encore plus impressionnant : contrairement a la majorité des peuples galactiques, la race insectoïde Verpine utilisait toujours des armes a projectiles, mais il s'agissait de véritable canon sur rail miniature, envoyant les projectiles a si haute vitesse qu'ils pouvaient détruire n'importe quel type de cibles ou presque. Pour Anya, il s'agissait simplement de trouer la peau de son adversaire en cet instant précis, mais les Jedi avaient eue l'occasion de découvrir les soucis que cette arme leurs causaient lors du putch raté de Sebatyne : en effet, la vitesse de tir était trop haute, même pour un utilisateur de la Force et il n'était pas question de repousser un projectile comme celui-ci avec la force... Autant dire que vous devenez instantanément un pauvre Stormtroopers en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ce qui était choquant pour un Jedi habitué a l'excellence. Quoi qu'il en soit, la balle avait ouvert le ventre du malheureux avant d'aller mourir dans le ciel Coruscanti, ou elle perdrait de la vitesse et ne ferait plus de mal a personne...

Cette démonstration avait déjà ramener l'ordre, mais il restait trois personnes souhaitant tenir tête a Galdur. Ses dernières semblaient tant en vouloir au Trandoshan qu'il ne s'intéressait pas a la Mandalorienne, a moins qu'ils ne soient tout simplement persuadé qu'elle interviendrait pas... Cependant, Anya n'avait pas tellement envie de perdre son temps avec eux, de plus, elle détestait par dessus tout qu'on l'interrompe pendant une conversation intéressante. Elle était sympa, aimait vivre, faire des blagues, boire de l'alcool... Mais fallait pas pousser le bouchon trop loin. Ses trois imbéciles étaient aligné aussi la Mandalorienne n'eut qu'à choisit le meilleur angle puis tirer encore. Un seul tir eu raison des trois imbéciles, pourtant costaux, ce qui cette fois, sonna définitivement la fin des hostilités. Rangeant son arme après l'avoir fait tout de même tourner un peu autour de son doigt, la blonde se rapprocha de son interlocuteur, qui avait prit quelques tirs de blaster, après tout, il n'avait pas de Beskar'gam lui. Sa régénération devrait lui permettre de s'en sortir, toutefois, il ne fallait jamais sous estimé une blessure, cela, elle en était persuadée


« Je déteste être interrompue... Nous disions ? Ah oui l’entraînement... Si l'on allait en parler ailleurs ? Cela commence a devenir craignos ici, puis faudra peut-être regarder ta blessure. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mar 14 Mai - 19:06

Lorsque les impacts l'avaient touchés, Galdur n'avait pas attendu pour se jeter à plat ventre sur le sol, foulant le verre brisé et s’égratignant le visage pour faire un tonneau sur lui même, recharger son ACP et se positionner sur le dos, le coude le maintenant en positon tandis qu'il avait continué à viser à l'aide de sa main droite... Mais il n'y avait plus rien à dézinguer. Galdur adressa un haussement de sourcil en visant la Mandalorienne suivit d'une grimace en constatant les trois corps des tireurs troués de manière franche.
"Jolie pétoire." Complimenta t-il.
Le verre brisé lui rentrait ici et là dans le dos et Galdur avait les dents serrées quand il parlait. Ouch. Un peu de courage. La prière purgeait l'âme, la douleur purgeait le corps. Il s'en sortirait. Les tirs avaient transpercés de part en part le Trandoshan occasionnant sans doute quelques dégâts à ses intestins, ce qui lui provoquerait des problèmes de transit pendant un moment, mais il savait déjà qu'il allait se faire mal. Depuis qu'il avait signé l'accord avec Zann. Galdur se mit donc en position assise et entreprit de retirer les morceaux de verre qui s'étaient logés dans ses pieds. Il pesta quelques injures en Dosh en procédant, secoua les pieds puis se releva lentement avant d'effectuer un état des lieux de son propre corps. Il se pencha en arrière pour tâter l'arrière de son dos, grogna en y découvrant les traces et plongea la face dans son bras pour y arracher la pointe de verre qui y était logé. Le Doshien sentit le goût de son propre sang et cracha l'objet intrus loin de lui qui rebondit sur le sol en laissant quelques gouttes de sang verdâtre sur le sol.
La scène de fusillade avait été brève mais avait suffit à clouer tout les clients sur le sol, les mains sur la tête, terrifiés à l'idée de recevoir une balle perdue. Le Barman s'était rivé derrière son comptoir, serrant son fusil à pompe ( absolument indispensable à tout gérant de bar qui se respecte ) contre lui, prêt à tirer une décharge à quiconque tenterait de le menacer. Galdur se pencha pour placer ses mains sur le corps inerte du Rodien pour y déceler un petite Holocom. Le Trandoshan tira la langue, posa ses doigts patauds sur l'engin et de le triturer maladroitement. La silhouette d'une connaissance apparut alors.

Dans sa tenue officielle, sorte d'ensemble de cuir bouillis noir aux ornements écarlates, une demi-armure lui bombant le torse et deux épaulières grises à piques, Griz Mkoll agita le poing en tentant de comprendre l'origine de l'appel de l'Holocom.
" Qu'est ce que c'est ?! Baahang ! C'est toi ?! Où est le Jetar madle que je t'ai demandé de..." Commença t-il avant de comprendre soudainement la manœuvre.
" Hatcherd gwa hak. Ink byager, madle. Brac julamba mi lowe ?"
" Sham ba lu mi lowe, hak."
" Lucumba, Ashkrik."

Galdur broya littérallement l'engin entre ses doigts, réduisant le tout à un amas de pièces métalliques, de câbles et de verre brisé qui allèrent s'ajouter à la pagaille générale. Le Trandoshan leva les yeux vers la Mandalorienne.

" Je crois que les présentations sont faites."

Il se secoua et fit tomber les échardes de verre qui étaient disposées dans son dos. Raknar rangea son ACP dans l'étui à sa cuisse droite et vérifia l'énorme montre datapad aux écrans rouge qui ornait son poignet. Sur les trois écrans, le premier indiquait les messages, le second était un bloc-note et le troisième était une encyclopédie. Le Trandoshan passa son bracelet techno au niveau du Rodien et prit un cliché de son visage qu'il enregistra dans son répertoire de cibles abattues. Il pourrait peut-être l'identifier plus tard.

" Et voilà où nous en sommes, nous Raknar, pourchassés par les tueurs eux même envoyés par ceux que nous pensions nos frères et que nous essayons de sauver du mépris en leur donnant un avenir."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mer 15 Mai - 15:24

Les armes Verpines avaient réellement quelque chose en plus, ce qui expliquait pourquoi ils ne les avaient jamais, au grand jamais vendu dans la galaxie. Les Mandaloriens n'y avaient eue accès qu'avec un accord de collaboration qui offrait a l'espèce insectoïde la protection des guerriers de Mandalore contre cet échange, ce qui signifiait que Galdur n'aurait pas l'occasion de ce procurer ce genre de jouet. Malgré tout, celui-ci avait ses limites : s'il aurait probablement suffit a pulvériser le système de régénération d'un Trandoshan, ce n'était pas le cas des espèces les plus efficaces dans ce domaine, comme les Gen'Dai par exemple. Fort heureusement, ses derniers étaient plutôt rare dans la galaxie, encore des victimes des déprédations des Sith. Elle se contenta d'approuver la remarque de Galdur d'un signe de tête, elle était tout a fait d'accord avec son point de vue et s'était bien pour cela qu'elle faisait toujours usage de cette arme depuis qu'elle la possédait. Pour la majorité du peuple galactique, sa puissance restait une surprise plus que désagréable, souvent la dernière d'ailleurs et la demoiselle n'hésitait pas a en jouir le plus possible. Cette fois encore, la Mandalorienne avait prouvée qu'elle dégainer plus vite et qu'elle disposait de la meilleure puissance de feu, sa vie n'était que combat, c'était ce qui la rendait aussi efficace, mais c'était peut-être triste en y réfléchissant quelque peu...

Endurant avec courage la douleur, le Trandoshan s'empara d'un appareil de communication qui le plaça en relation avec une voix que les systèmes auditif du heaume de la Beskar'gam identifièrent immédiatement comme l'homme étant apparu dans la vidéo, cette fois, il n'y avait plus aucun doute. Elle avait croisée le Trandoshan qui roulait pour Zann tandis que l'autre essayait de conserver son pouvoir, qu'il sentait menacé par l'émergence des Raknar soutenues par Zann. Anya avait une petite idée sur la manière dont ce bain de sang se terminerait, mais chez les êtres a sang froid, tout se déroulait curieusement de manière bien plus sanglante, a croire que les êtres galactiques étaient naturellement poussé a aller a l'opposé de leurs propres natures... Elle ne fit toutefois pas de commentaire, il était normal de ce battre pour ses convictions, il s'agissait d'un signe de force que de garder la tête haute plutôt que de courber l'échine en se soumettant et c'était la raison pour laquelle les Raknar l'emporteraient avant toutes les autres : ils n'avaient pas abandonner l'espoir la où nombre d'autres s’accommodaient des restrictions imposer par les grands régimes galactiques en entretenant des guerres civile futiles.

Toutefois, il y avait une pointe de regret dans la voix du Trandoshan lorsqu'il expliqua la situation, obligé de devoir se battre contre ceux qu'il voulait sauver. Anya comprenait cela, dans le fond, l'histoire de la guerre civile Mandalorienne n'étaient pas si différente, d'autant plus qu'elle avait permis aux Jedi et aux Sith de les utiliser une fois encore afin de régler leurs querelles et cela, c'était proprement inacceptable ! Toutefois, malgré les humiliations, les pertes et les souffrances, le peuple de Mandalore s'était une nouvelle fois mobilisé et il avait fini par émerger plus fort de cette ère de chaos, car leurs culture avait survécu a la disparition des Taung, les vénérables fondateurs. Ils ne pouvaient être détruit car ils représentaient avant tout une idée et que cette idée était tout simplement indestructible, l'on ne pouvait combattre quelque chose qui ne se touchait pas, quelqu'un finissait toujours par reprendre l'héritage et reconstruire. Toutefois, il fallait savoir conserver son âme et ne pas se faire flouer par des opportunistes, c'était cela le danger. Anya trouvait le Trandoshan sympathique, même s'il pouvait être un adversaire potentiel, il avait de la valeur et son objectif était honorable, elle lui donna donc une sorte d'avertissement, mais qui sonnait dans sa bouche davantage comme un conseil.


« Ils ont peur du changement car ils craignent de perdre leurs pouvoirs. Toutefois, soit prudent, si ta situation est difficile, tu pourrait perdre beaucoup plus que prévu dans cette quête, et je ne parle pas de ta propre vie. »

Le ton de la demoiselle était soudainement devenu plus grave un instant, il faisait toutefois davantage référence au passé des Mandaloriens qu'autre chose. Elle croisa ensuite les bras et chercha du regard son employeur. Maintenant que la bataille était fini, le calme revenait progressivement. Elle fouilla les poches de sa Beskar'gam et lâcha une grosse liasse de crédit sur le comptoir devant les yeux ébahi du gérant qui n'en revenait pas. Elle dit simplement qu'il s'agissait d'un dédommagement pour les dégâts et il approuva sans insisté, a moitié tremblant, probablement a cause de la visière en forme de T, a moins qu'il ne soit encore sous le choc de la démonstration réalisée par la belle blonde avec son arme Verpine. Quoi qu'il en soit, la jeune femme reporta son attention sur le Trandoshan. Dans le fond, avec une pensées rationnelle, il devrait pouvoir remporter la décision sans trop de problème : l'Alliance et la Confédération étaient bien trop occupée a se tirer dans les pattes pour pouvoir réagir et le traité serait probablement bientôt caduque...

« Cependant, je pense que tu n'aura que peu de mal a obtenir ce que tu souhaite, la tension est très palpable et les Confédérés ont d'autres chats a fouetter que maintenir un blocus qui leurs coûtent des ressources, je pense qu'ils négocierons. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mer 15 Mai - 16:52

" Oui, c'est un fait. Ce n'est pas les Confédérés et l'Alliance qui posent problème. Le soucis, c'est Kashyyyk. Ils risquent de ne pas être ravi de voir leur compétitivité économique compromise ainsi et de voir la fin de leur monopole du marché du coin. En particulier si Arakyd Industries reprend le vieux partenariat commercial qu'on avait avec eux. La Station Avatar ayant été détruire, il va également nous falloir un chantier naval... D'un point de vue général, ils ont peur de nous voir nous développés. Pas seulement Kashyyyk. Tous ! Parce qu'ils pensent que nous agirons en conquérants et en bellicistes ! Comme ci leurs stupides planètes nous intéressaient. La petite "vengeance" que nous avons pris sur les Wookies étaient parfaitement légitime après qu'ils nous aient taclés économiquement. Et nous avions toutes les raisons d'accepter la proposition de l'Empire. Stupides politiciens xénophobes... Eux aussi, ont l'air délicieux... J'en croquerais bien un bout..." Aboya t-il en agitant le poing.

Galdur grinça des dents dans un grognement et haussa les épaules.

" Cela veut aussi dire que le marché intergalactiques verra notre retour dans tout les sens du terme. Autrement dit, dans le mercenariat aussi..."

Le visage de Raknar se fendit alors d'un sourire chaleureux en pensant à ce qu'il allait dire. C'était vrai que les Mandaloriens et les Trandoshans s'affrontaient depuis tout temps sur la scène et étaient depuis toujours livrés à une sorte de guerre froide dont l'origine était le fameux concept de "Qui avait la plus grosse." Dans un sens, il était ironique et comique que les deux rivaux se retrouvent ici à descendre les même cibles pour le coup. Galdur plissa les yeux et hocha la tête lentement.
Le Trandoshan se gratta pensivement la joue droite et y détacha une épaisse peau morte en constatant qu'il était en train de muer sur place. Surement à cause de l'adrénaline qui lui était monté au crâne. Oui, les prochains mois allaient être agités. Restait à savoir qui survivrait aux conséquences ?
En tout cas, il y avait beaucoup à la clé.

" Ça sera comme au bon vieux temps. Mais pourquoi me dites vous cela ? Je pensais que vous auriez plutôt été d'avis à me mettre une balle dans la tête pour toucher la prime auprès de Mkoll ? "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Jeu 16 Mai - 17:07

Apparemment, c'était davantage la réaction des Wookies que celle de la Confédération en entier qui l'inquiétait, mais les premiers faisaient partie de la seconde ce qui signifiaient qu'ils seraient probablement forcé d'accepter l'arbitrage, d'autant plus si les Jedi s'en mêlait. Ses petites frappes avec leurs bâtons de lumières aux couleurs de l'arc en ciel arbitrerait probablement en faveur d'une action pacifique et donc un règlement par la négociation du conflit, ce qui risquait d'aplanir les choses. En revanche, elle ne croyait pas dans une crainte galactique d'un retour des Trandoshan sur la scène galactique au premier plan. Même s'ils étaient puissant, ils n'avaient jamais construit un Empire qui avait menaçaient de régner sur la galaxie entière, exterminer des peuples pour qu'on les prennent aux sérieux, ni même déclencher le feu nucléaire afin de purger une infestation d'un vieux virus Sith. Il y a plus que quatre mille ans, le peuple de Mandalore avait jouer lui ce rôle et c'était ce qui lui valait la peur de toutes les populations, avec d'autres actes, comme l'extermination d'un ordre Sith dans son ensemble par exemple, des choses suffisantes pour susciter la crainte et la méfiance de la galaxie. Mais après tout, en tant que Mandalorienne elle-même, elle était probablement parti-prit sur cette question.

En revanche, un point sur lequel elle n'était pas d'accord, c'était la légitimité de leurs vengeance sur les Wookies. S'ils voulaient vraiment se venger, alors il fallait faire une guerre en bonne et due forme, toutefois, c'était ainsi que les Mandaloriens abordaient ce genre de question. L'esclavage ne faisait absolument pas partie de leurs cultures qui, malgré leurs réputations sinistres de barbare galactique, était de manière surprenante l'une des plus tolérantes de la galaxie, acceptant toutes les races, orientations politique et religieuse, voire sexuelle, pourvue que tous s'engage a suivre le Resol'nare. Fort heureusement, le Trandoshan n'aurait pas l'occasion de voir l'hostilité de la blonde a cette idée, étant donné que son heaume recouvrait son visage et empêcher donc toute lecture de ses sentiments. En revanche, elle se fendit d'un petit rire amusé quand il évoqua leurs retours dans le domaine du mercenariat, ce qui signifiait de la concurrence potentielle en vue. Encore une fois, de son point de vue, rien d'alarmant, mais dans le fond, c'était quand même un avantage : sans concurrence, aucune raison de se surpasser et donc au final, un risque de voir les performances générales des guerriers de Mandalore s'effondrer bêtement...


« Ce marché a de la place pour tout le monde, c'est celui qui marche sur l'autorégulation le plus facilement après tout... Et puis sans concurrence, l'on risquerais de s'endormir sur nos lauriers, c'est pas bon... »

Galdur s'était fendu d'un rire avant d'arracher un bout de peau morte, il muait en direct live ! Mais la mercenaire n'y porta qu'une attention limitée, se contentant de n'afficher aucune réaction face a cette démonstration qui aurait toutefois probablement fasciner un Shi'Ido, bien plus accès sur l'étude des espèces que ne le saura jamais un Mandalorien après tout. La question ne resta que quelques instants en suspens, puisqu'il se montra soudain curieux de savoir pourquoi elle avait descendu les types qui l'agressait plutôt que de le descendre lui-même afin de toucher la prime. Cette simple question suffit a la faire éclater d'un rire franc et massif, par la manda, si elle tuait toutes les personnes rechercher qu'elle croisait, elle n'aurait plus beaucoup de camarades encore vivant a l'heure actuelle parmi ses connaissances Aruetise. Sachant toutefois qu'il ne devait pas comprendre pourquoi elle avait réagit avec une telle spontanéité, d'autant que son digitaliseur de voix devait avoir rendu ce rire plus inquiétant que beau, elle se calma rapidement pour pouvoir lui répondre et expliquer quelque chose de plutôt simple dans le fond.

« Facile : la prime sur ta tête est minable et puis je t'ai dit, tu me parais sympathique et je ne supporte pas être interrompu lorsque je discute avec quelqu'un. Enfin, je curieuse de savoir si tu réussira et comment. Et pour cela, il faut que tu survivre, mourir bêtement dans ce trou paumé serait probablement stupide non ? »

En soit, toute ses raisons étaient vraies et elles étaient suffisante pour un Mandalorien, qui faisait passer l'honneur par-dessus tout, elle n'était pas une vulgaire Deathwatch qui tirait sur tout ce qui bouge, mais elle avait bien entendu d'autres motivations pour vouloir le laisser en vie : l'espoir qu'il livre, volontairement ou involontairement, des renseignements intéressant sur Zann. Pour cela, pas le choix, il fallait qu'elle établisse une certaines relations de confiance avec lui, ce qui signifiait par exemple lui sauver la peau quand elle en avait la possibilité. Pour le moment, elle estimait toutefois n'avoir plus grand chose a dire et lui devait sûrement avoir des choses a faire. Elle se massa la nuque un moment, ce qui était plus compliqué a cause de son casque, puis repris la parole, comme une sorte de conclusion.

« Je pense que tu devrais rentrer chez toi. Après un affront pareil, personnellement, j'irais apprendre a cet imbécile ce qu'il en coûte d'essayer de me faire assassiner par des types qui valent même pas vingt mille crédit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Jeu 16 Mai - 23:39

Galdur ricana à son tour à ces paroles vengeresse puis se figea dans un demi-sourire tandis qu'il mesurait un peu la personne auquel il avait à faire. Ce casque... Un simple casque qui signifiait tellement de chose. En fait, Galdur pouvait dire plus de chose de cette femme à la vue de son casque que si elle ne l'avait pas porté. Néanmoins, il était vraisemblablement satisfait de cette petite discussion et frémit un peu d'excitation à l'idée d'avoir encore et toujours plus de défis à relever si les Mandaloriens continuaient sur leur lancée économique.
Galdur avait également en tête de songer à redistribuer les places des jeunes Doshiens en âge de partir dans l'espace pour y aller bâtir leurs vies et songea un instant à dresser une liste des zones prometteuses qui permettraient à ces jeunes frais et moulus de montrer leurs compétences. Si un Trandoshan sortant tout juste de son initiation à la chasse pouvait déjà marquer des points importants sur le marché, alors ce serait déjà une victoire à elle seule. Si il parvenait à s'en sortir et à tirer son épingle du jeu en jouant prudemment ses cartes, peut-être qu'il pouvait espérer mieux qu'une simple retraite dorée si les germes du soulèvement portaient leurs fruits. Mais Galdur avait besoin d'alliés et ce, plus que jamais avant. Pour mettre un maximum de chance de leurs cotés, même si en soit, avoir le CDZ en allié était déjà une force écrasante. La question était-aussi d'entretenir un moral et de briser celui de l'ennemi pour raccourcir encore un peu les conflits. Et des présences "reconnues" pouvaient être aussi utile qu'une armée de miliciens prêt à en découdre. L'heure était à la stratégie.

" Content de voir que ça vous plaise. Dites, si vous passez un jour sur Dosha en manque d'action, hésitez pas à venir nous voir dans les steppes. On à besoin de bras et de "types" dans votre genre pour montrer l'exemple."

Parce que l'idée d'être assisté dans ce combat par des forces extérieures comme le CDZ ne plairait sans doute pas à tout les Doshiens, des figures d'honneur, de force et de courage étaient de rigueur. Urai Fen était là, certes, mais tout était bon à prendre. Et les Mandaloriens étaient des légendes dont tout le monde avait entendu parler.
Galdur se dirigea péniblement vers une fenêtre et l'inspecta. Une sirène de police se faisait entendre dehors. Il fallait prendre asile au plus vite avant de se faire arrêter, même si il n'était vraisemblablement pas coupable de quoique ce soit sinon de faire un peu de bruit.
Il tira sa manche de chemise et fit apparaître l'énorme montre datapad à trois écrans rectangulaires écarlates bricolée il y à bien longtemps par un certain Bork Varko. Ce datapad tactile improvisé faisait bloc-note, encyclopédie, terminal de messagerie, horloge, appareil photo, lumière, visionneuse d'images adultes, pouvait recevoir le jeu Metal Slawg... Bref, des choses finalement utile à un Trandoshan à l'emploi du temps soudainement serré. Trois messages avaient été envoyés en l'espace d'une heure, tous venant de Dosha. Galdur tapota sur l'écran gauche pour tenter d'afficher une carte de la zone, trouva ce qu'il cherchait et inspecta un peu le plan en mesurant ses possibilités d'échappatoires alors que le véhicule de sécurité se posait sur la plate-forme du secteur.
Le Trandoshan passa une jambe dans l’encadrement de la fenêtre, enleva une bande de peau morte de son crâne, regarda en face de lui. Où s'était t-il garé ? Ah oui, secteur B. Le trafic rendait difficile l'accès à la plate-forme urbaine qui faisait face à celle du rade. Tant pis, il allait falloir passer en dessous. Galdur tira son ACP de sa cuisse avant d'y placer un petit objet métallique semblable à une main griffue qui dépassa du canon. Puis, il descendit de la fenêtre avant de s'approcher de la Mandalorienne.
" Et vous ? Qu'est ce que vous chassez, dans le coin ? J'aurais aimé savoir comment c'est, la vie Mandalorienne. Surtout pour une femelle." Railla t-il sans méchanceté tout en planifiant son évasion.

Après tout, il n'avait pas eut de réponses à ses questions. Comme pour profiter pleinement des paroles de la femme, Galdur recula jusqu'à toucher le bord de la fenêtre, plaça ses mais sur les bords pour se retenir et sourit.
C'est alors qu'il comprit que les chasseurs de Mkoll étaient plus rusés qu'il n'y paraissait, à première vue. Il s'en rendit compte quand il perçut la lame d'une arme blanche lui traverser brutalement le sternum dans une gerbe de sang. Affichant un faciès surpris tandis que la lame se retirait de la chair, Raknar porta la main droite vers la plaie béante avant de pencher irrésistiblement vers l'avant et de tomber la face la première sur le sol.
" Surprise, petit enculé." Marmonna dés lors l'agresseur.
Il fut alors que ce dernier montra son visage. Suspendu au dessus de la fenêtre aux moyens de crochets et de cordages divers qui semblaient provenir de l'étage supérieur de la plate-forme, il se mouva agilement dans l'encadrement de la fenêtre du rade avant de trancher les liens élastiques de sa ceinture d'un coup de son arme. Ce n'était pas là un simple couteau, c'était un vrai coupe-coupe aussi grand qu'un bras humain. Il s'agissait d'une lame Ryyk décorée par des poils de Wookie blanc. Aucun doute possible, cette fière arme avait été dérobée à son propriétaire à l'issue d'un duel sanglant. Le porteur de l'arme était, quand à lui, un Doshien. Pas n'importe quel Doshien.

Il était particulièrement grand et imposant. Pas comme les mercenaires lourds, Trandoshans à l'exosquelette qui étaient proche des géants et qui avaient des épaules de Bantha en plus d'être gavés aux stimulants et d'être d'une violence extrême. C'était un Trandoshan athlétique particulièrement bien taillé qui dépassait Galdur d'au moins dix centimètres, certainement un sportif aux muscles explosifs conçus pour des efforts brefs mais très violents, des attaques rapides mais sanglantes et efficaces pour épargner n'importe quel type de paroles inutiles. Il portait la tenue dérivée des combinaisons de Wing-suit jaune. Un fusil à long canon trainait dans son dos. Ce Doshan était un professionnel. Aucun doute. Il était certainement caché ici avant même que Raknar ne débarque. Et comme un araignée, il avait attendu que sa proie fasse le mauvais pas.
Tirant une capsule de sa poche et pressant le bouton de cette dernière, le Trandoshan déclencha ses pièges qui firent exploser tout les boitiers de commande des fenêtres et des portes qui se refermèrent instantanément de leurs volets de sécurité métalliques blindés. Aucun échappatoire, il avait quadrillé la zone pour ne laisser aucune chance. Implacable et mortel... comme une araignée, animal dont on aimait les capacités de chasse, sur Dosha. Le chasseur de prime secoua la tête et les bras, ce qui laissa entendre des craquements un peu désagréable. Il fit un moulinet de son Ryyk et afficha un grand sourire.
" Une vipère est venue fouiller dans nos affaires ?" Lança t-il dans un Dosh perçant.

Derrière lui, Galdur se trainaît vers le mur et parvint à s'y mettre en combinaison assise. Son sang se répandait comme marre autour de lui et il respirait anormalement. Pourtant, le coup n'avait pas eut pour vocation de tuer. Les Trandoshans survivaient, à ce genre de traitement. Si ce chasseur avait voulut le tuer, il n'avait qu'a viser le cou ou la tête. Non, ce mercenaire là était venu prendre sa proie vivante, certainement pour la ramener ensuite. Raknar avait les yeux fermés et la mâchoire serrée. Cela faisait mal. Et il y avait quelque chose, sur cette lame, un poison engourdissant que Galdur aurait rapproché de ceux des méduses de Dosha. Ce type avait tout prévu... Il connaissait bien, la catégorie de ce gars. C'étaient des types qui étaient nés pour se battre, on leur avaient apprit à détester tout ce qu'ils voyaient, encore plus les manieurs de mots et les prudents comme Galdur qui préféraient d'abord parler puis éventuellement cogner ensuite.
Raknar, la main sur la plaie d'où s'écoulait un flot de sang qui tâchait le sol grogna.
" Je sais, qui vous êtes."
" La guerre est réservée aux vrais combattants, Raknar, pas aux insensés "éclairés" dans ton genre qui prônent des stupidités comme la pitié et le pardon."
" Il n'y à aucun honneur à tirer d'un adversaire déjà vaincu. Le vrai guerrier est éclairé dans ses actes et il connait la définition des mots honneur, bravoure et dignité. Pas comme les BESTIAUX dans ton genre."
" Je vais tout de même tailler ta copine en pièce. Les femelles sont parfois divertissantes."
" Ca tombe bien car toi, tu n'es pas encore un homme."

Le Trandoshan mercenaire grogna de colère et fit face à la Mandalorienne, son coupe-coupe Wookie en main. Il ne connaissait que la violence des affrontements. Mais Galdur devait reconnaître que prendre son arme à un Wookie était un acte qui méritait le respect.
" C'est ce que nous verrons, "guerrier"."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Sam 18 Mai - 17:10

« Tu nous invite pour un bon road trip ? Hum... J'y réfléchirais. Garde-nous un joli morceau au chaud, le plus gros et le plus difficile et t'inquiète pas pour le résultat final ! »

Il était bien normal qu'il recherche plus de soutien, vu la situation de sa planète, il en aurait probablement besoin, toutefois, avec le Consortium en jeu, il faudrait probablement une coordination spéciale, Zann n'apprécierait peut-être pas forcément que Galdur tente de fédérer d'autres forces galactiques. Anya trouvait l'idée amusante, mais risquée : elle ne voulait pas qu'on l'accuse de travailler pour des Dar Manda, même si c'était avant tout dans l'objectif de pouvoir accroître ses informations sur l'ennemi honni. D'un autre côté, son clan était suffisamment fort et influent pour pouvoir se permettre ce genre de manœuvre. Il suffirait d'une petite explication au conseil et tout serait régler... Elle en parlerait aux autres en rentrant sur Mandalore, c'était aussi simple que cela. La manière dont elle voyait les choses semblait en tout cas amusez Galdur, la vie d'un Mandalorien restait relativement simple et ses derniers faisaient simplement preuve de pragmatisme et de bon sens, ce qui semblait toutefois très étranger a de nombreuses espèces galactiques. L'homme qui lui faisait face en ce moment semblait toutefois doté davantage de jugeote que bien d'autre aruetise qu'elle avait connu, il était juste patriotique, ce qui n'en faisait pas un candidat potentiel pour l'adoption Mandalorienne.

Un bruit de sirène se fit finalement entendre, quelqu'un avait soufflé et appeler la police. Anya n'avait aucun problème pour partir, son Jet-Pack ferait parfaitement l'affaire, cependant, elle ne s'inquiétait pas vraiment, elle doutait que les policiers de l'Alliance ne prenne le risque d'essayer de l'arrêter, car cela risquait de leur faire un incident diplomatique avec Mandalore et amener les protectorats avec la Confédération, quelque chose qu'ils voulaient absolument éviter. Dans une ironie du sort digne de la politique, ils voulaient empêcher les Jedi de disposer de privilège mais étaient bien obligé d'en accorder a d'autres pour éviter de les avoir sur le dos... Comme quoi, la galaxie n'était définitivement pas pragmatique. En revanche, Galdur lui devait partir vite, il ne pouvait pas se permettre d'attendre encore sinon, les flics de l'AG n'hésiteraient pas une seule seconde a tout lui mettre sur le dos afin d'avoir un coupable. Il prit quand même le temps durant ses préparatifs d'évasion de demander a la blonde ce qu'elle était venu chasser dans le coin et réitéra sa question, qui n'avait, a cause des circonstances, toujours pas trouver de réponse, sur ce qu'elle chassait et la vie pour pour une femme Mandalorienne. Elle répondit alors rapidement


« Je ne chassais pas, je venais récupérer ma prime. Mais mon employeur ne c'est pas pointé, je vais devoir lui courir après pour empocher mon argent... »

Mais alors qu'elle allait lui expliquer qu'il n'y avait pas de différence entre les hommes et les femmes sur Mandalore, son corps fut d'un seul coup transpercer par une lame d'une bien meilleure qualité que celle qui avait essayée de transpercer la Beskar'gam de l'héritière Skirata quelques instants plutôt. Aucun doute possible, il s'agissait d'une arme Wookie que le possesseur avait probablement dérober a son ancien propriétaire, le genre de prise de guerre qui avait tendance a faire enrager le peuple de Kashyyk. La guerrière ne réagit pas instantanément, elle savait que cela serait futile, si elle tentait de venir en aide a Galdur, il pourrait le tuer ou alors la mettre en position difficile, ce qui ne lui faciliterait pas la tâche. L'homme était doté d'une stature solide et l'on voyait que ses muscles étaient née d'effort constant et non de drogue diverse, ce qui signifiait qu'il fallait le prendre au sérieux. Il parvint même a provoquer plusieurs séries d'explosions pour piéger sa cible et s'assurer de sa mort. Lui était un vrai professionnel, pas comme le rodien et la blonde pensa qu'il avait dû l'engager juste pour les mettre en confiance et s'assurer que la méfiance du Trandoshan soit endormi au pire moment... C'était diabolique et efficace, sans honneur, mais cette notion ne devait pas représenter grand chose pour un type comme lui.

L'homme se tourna vers elle et lança une phrase dans sa langue natale que le HUD de son armure traduit, il semblait vouloir l’entraîner dans ses affaires. Au final, au vu de la situation, son job était probablement de capturer la cible vivante plutôt que morte, ce qui voulait dire que son commanditaire voulait faire une démonstration publique de sa puissance. Soit, pourquoi pas... Elle devait reconnaître que c'était du travail propre, de professionnel aguerri, en tout cas, pour un Aruetise. Les deux s'invectivèrent, semblant se confronter a deux visions différente de la guerre, mais Anya devint rapidement le sujet de discussion, le mercenaire la considérait comme une indésirable et avait l'intention de se débarrasser d'elle... Il lui donner l'excuse dont elle avait besoin pour convaincre le clan d'aller faire un road trip sur Dosha. Tirant son arme de sa ceinture, la guerrière Mandalorienne décida de l'affronter au Beskad. Elle aurait put se contenter de le plomber d'un coup de pistolet Verpine, mais cela ne serait pas réglo et elle préférait la jouer prudente, ce type avait probablement plus d'un tour dans son sac. Toutefois, le manque de respect qu'il lui témoignait... L'amusa particulièrement et elle ricana avant de prendre la parole.


« Tu parle de la guerre, mais tu ne la connais même pas. Ton regard, c'est celui d'un chasseur, pas d'un guerrier, Aruetic. Maintenant vient, si tu l'ose, je vais te donner une leçon de Mando'a que tu n'est pas prête d'oublier ! »

Pour une guerrière de Mandalore, Anya avait toujours eue le sang chaud et par-dessus tout, elle n'avait jamais refuser une bonne bagarre et ici, une occasion unique s'offrait a elle. Empoignant fermement son Beskad, elle s'élança donc en hurlant vers son adversaire qui en fit autant et les deux croisèrent le fer une première fois dans une épreuve de force particulièrement féroce. Le Trandoshan était naturellement plus physique, mais la Mandalorienne compensait par l'expérience et les assistances fournie par la Beskar'gam. Comprenant tout deux qu'ils ne prendraient pas l'ascendant ainsi, ils reculèrent avant de repartir immédiatement a l'assaut. Ce duel n'avait rien de ceux que l'on pouvait observer entre utilisateur de la Force, hormis le fait qu'il se déroulait au corps-à-corps : en effet, il était bien plus nerveux et brutal, les deux adversaires ne se faisant guère de cadeau et testant sans cesse des techniques et des coups vicieux afin de briser la garde de l'autre. Toutefois, avec son armure, la blonde disposait d'un avantage considérable : l'arme Wookie avait beau être redoutable, elle ne pouvait percer le Beskar facilement, la guerrière devait simplement protéger ses points faibles., ceux ou les plaques étaient plus faible pour ne pas entraver le mouvement et que ce tueur devait connaître.

Si le tueur était plus vicieux, Skirata était plus expérimenté et fougueuse, elle n'hésitait pas a se servir de son Jet Pack afin de pouvoir reculer rapidement, ou au contraire charger brutalement son adversaire, puis battre en retraite avec son arme de poing. Fière d'elle-même, elle combattait avec classe et prenait doucement le dessus, mais elle était en rage, l'arme Wookie avait abîmée sa belle armure et elle allait devoir de nouveau la réparer elle-même en retournant sur Mandalore. Un adversaire avec un œil averti aurait toutefois compris que la demoiselle s'amusait : elle n'avait pas totalement prit ce duel au sérieux car elle connaissait vraiment la guerre, pas juste de simple chasse. Lorsque vous avez six ans et que vous contempler une force étrangère pulvériser votre planète et tuer le quart de la population en une seule journée, vous savez que vous allez devoir vous battre pour survivre et c'était cette fureur que le Trandoshan venait inconsciemment de défier. Temporisant de nouveau après avoir échappée de trop près a son goût a une terrible morsure de la part de la machette Wookie, la jeune femme repris la parole, semblant soudainement lassée, elle avait trop jouée avec lui.


« Tu m'a demandé comment une femme vie sur Mandalore. La réponse est simple : comme un homme, notre culture ne fait pas de différence entre les deux sexes, le Resol'nare est le même pour tous ! »

Le Beskad vola de nouveau, bloqua un nouveau coup, puis la Mandalorienne tenta de mettre un bon coup de pied dans le flanc de son adversaire... Une erreur, malgré toute la force qu'elle y avait mis, cela ne semblait guère suffisant, il n'avait pratiquement pas broncher et a la place, s'empara de sa jambe afin de pouvoir la faire voler au loin et prendre l'avantage. Contre n'importe quel autre guerrier, cela aurait probablement suffit, mais Anya activa rapidement de nouveau son Jet-Pack afin de se stabiliser en route puis prendre un peu de hauteur. Elle avait l'intention de finir vite et bien. Puisque le style de pugiliste ne fonctionnait pas, autant terminer cela rapidement : poussant ses réacteurs a fond, elle fonça soudain la tête la première vers sa cible qu'elle prit de vitesse : avant même que l'homme n'eut le temps de lever le bras, le Beskad mordait la chair de sa gorge, arrachant sa tête qui vola de son corps pour retomber... Dans la main gauche de la Mandalorienne qui l'avait attraper avant d'amortir son atterrissage d'un fléchissement des genoux. Avec humour, elle se retourna vers Galdur et lui demanda alors

« Rassure moi, la tête repousse pas hein ? Tu va pouvoir t'en sortir ou tu veux que je te transporte quelque part ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Lun 20 Mai - 22:49

Rampant comme un ver sur le mur et laissant une traînée de sang frais sur ce dernier, Galdur tentait tant bien que mal de se remettre debout malgré le poison engourdissant de la lame. Une plaie verticale et parfaitement droite lorgnait en plein milieu de son torse et de son dos. Cette dernière avait souillée d'un sang verdâtre collant la tenue de Raknar, collé comme une étoile de mer à sa paroi. Il tenta de se tenir debout et parvint à se stabiliser en se cambrant légèrement en avant tout en maintenant sa main droite sur la plaie pour l'empêcher de dégouliner d'avantage. Difficile de dire ce qu'il s'était passé, Galdur avait passé le temps du combat à ramper dans son propre sang pour trouver un moyen de se remettre debout. Dans la finalité des choses, cela ne changeait rien, la tête du Chasseur de prime n'était finalement plus sur ses épaules mais tenue par la main de la Mandalorienne. La découpe était assez propre, tranchée donc, et non arrachée brutalement comme certains guerriers Doshiens le faisaient. Galdur plissa les yeux et détourna un peu la tête. Oui, c'était quelque chose que cette Mandalorienne venait de faire, quelque chose de relativement impressionnant, pour autant, Raknar se refusait à dire un mot là dessus. Son égo lui empêchait d'ouvrir la bouche sur la mort d'un camarade par rapport à autrui, quand bien même cela était dans son intérêt. Sans doute aurait t-il préféré se charger lui même de ce type, cependant, il n'en aurait pas l'occasion. C'était donc une pure question de jalousie et de fierté plutôt que d'un réel dégout pour quoique ce soit...
Mais bordel, il aurait bien aimé cacher un couteau dans les tripes de ce Doshien afin qu'il ne le retrouve plus jamais.
La phrase de la Mandalorienne était lancée avec de l'humour mais Galdur ne se sentait plus de rire à quoique ce soit à présent. C'était son sang qui avait coulé et en comparaison, il trouvait qu'il en avait fait bien peu. Habituellement, les Doshiens cherchaient le permanent surpassement, et ce, jusqu'à ce que la mort ou la retraire les frappent. Il était difficile pour eux d'admettre quand les choses tournaient mal pour eux et les menaient en handicap. Et autant qu'il pouvait en dire : Galdur n'avait pas rencontré une réelle victoire aujourd'hui, si ce n'est la maigre consolation d'avoir et survécu et de s'être fait une connaissance, même si sympathique, qu'il trouvait dérangeante dans l'idée où ce n'était pour le coup plus lui, le gros poisson des environs.

En tout cas : Pas avec trois tirs dans le ventre et un trou qui le perçait de part en part au niveau du torse.

Mais qui était-il pour ressentir une quelconque jalousie ? C'était cela ou la capture vivante, forme d'humiliation la plus totale qui l'aurait de toute façon conduit vers la mort. Et même pour un Trandoshan, on avait pas pour habitude de congédier brutalement ceux à qui ont en devait une. La notion "d'être correct" aurait parut un peu étrange pour l'espèce mais c'était effectivement plus une question d'image et de politesse qu'autre chose. A croire que même les chasseurs de Dosha pouvaient avoir des cas de conscience.
Et puis bon, il pouvait se satisfaire d'être en vie, là où une créature autre aurait trouvé la mort. La régénération et l'organisme de sa race était sans doute l'arme la plus redoutable dont il pouvait disposer. Cette pensée lui fit naître un léger sourire, par ce qu'après tout, les archives mentionnait qu'il était difficile de venir à bout d'un Doshien sans armes lourdes ou un travail acharné, c'était... flatteur même si vrai, dans la finalité. Donc oui : Cette Mandalorienne avait relevé un défi plus que conséquent et avait largement fait ses preuves, même si être le sauvé était une idée détestable pour Galdur. Il aurait put continuer longtemps à méditer sur ce qu'il eut vu, comme le disais le proverbe " "Nous sommes au croisement de deux routes, l'une menant à la défaite et l'autre à la victoire. Pour choisir le bon chemin, il faut d'abord se retourner et voir comment nous en sommes arrivés à ce point.", mais la lumière et le bruit d'un cutter à plasma que l'on enfonçait dans le métal pour l'ouvrir le rappela à la réalité.

Les flics étaient en train de percer la porte.

Galdur lança un regard à la dérobée à Anya.

" Je peux marcher et me tenir debout, c'est déjà pas mal. Une idée pour sortir d'ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Jeu 23 Mai - 21:13

Il y avait des choses parfois très désagréable dans la galaxie. L'une d'entre-elle était l'apparition des autorités d'une planète lorsque l'on se trouvait dans une bonne rixe de comptoir, ou des choses dans ce goût là. Anya ne supportait pas être déranger par ses petits grattes papier se sentant d'un seul coup tout puissant parce qu'ils portaient une arme. Encore, elle acceptait de faire une exception pour ceux de la Corsec, dont le talent était reconnu et incontestable. Mais les autres pouvaient clairement se gratter, ils n'auraient plus rien a faire d'autres que de subir le courroux de la demoiselle ou une attitude qui montrait qu'elle était mise en colère ou au moins irritée par leurs présences. Dès qu'elle entendit le son des thermo-cutters découpant la porte, elle compris que c'était la police de Coruscant qui rappliquait, des misérables véreux corrompu qu'elle exécrait bien plus que tous les adversaires qu'elle avait affronté sur un champ de bataille, hormis peut-être les Vongeses. Galdur n'avait même pas besoin de lui faire remarquer qu'ils débarquaient, l'odeur de volaille était bien trop importante pour que la jeune femme ne le remarque pas. Le hic, c'était qu'elle n'avait pas vraiment d'idée pour pouvoir s'en tirer rapidement : certes, elle pouvait faire jouer l'intimidation, cela lui permettrait probablement de passer, mais...

Elle n'avait pas vraiment envie de le laisser derrière elle a la merci des flics. S'ils mettaient la main sur lui, alors elle pariait qu'il écoperait de toutes les charges qu'ils auraient voulu retenir contre elle sous le prétexte de faire grimper le taux d'élucidation de leurs affaires... Elle avait toujours la tête de l'autre Doshien dans sa main, ce qui n'était, évidemment, pas une bonne idée également ! Croisant les bras, la jeune femme réfléchit a la meilleure idée possible : une seule lui en vint en tête permettant de leurs sauver la mise a tous les deux, mais ce ne serait pas agréable pour le révolutionnaire. Tant pis, le Mandalorian Way of Life imposait le pragmatisme et Anya représentait l'une de ses plus ardentes défenderesse. Elle fit alors ce qui lui passait immédiatement par la tête a se moment la : jetant son macabre trophée dans la pièce, elle rangea son Beskad puis s'empara des menottes fixées a sa ceinture avant d'approcher Galdur, qui était parvenu tant bien que mal a se remettre debout. Elle ne prononça qu'une seule phrase avant de passer a l'acte, histoire de lui assurer qu'elle ne ferait pas d'entourloupe, même si la réputation de son peuple pouvait ici autant jouer en sa faveur qu'au contraire la desservir...


« Je sais que c'est pas agréable, mais fait moi confiance juste cinq minutes, cela te sauvera les miches ! »

Sa meilleure condition physique lui permettait de facilement prendre l'ascendant sur le Trandoshan afin de le menotter. Ce qu'elle voulait faire était assez simple en réalité : faire croire aux flics qu'il était sa cible et ainsi qu'elle allait l'emmener pour avoir sa prime. Cela lui éviterait donc tout problème. Pour elle, la bonne vieille intimidation restait le choix le plus efficace, expliquant ce que ses petits agents risquaient de provoquer en s'attaquant a un Guerrier Mandalorien. Elle se retourna donc, mis son arme Verpine bien en évidence, et attendit que les flics lui rendent service en terminant la découpe. Ses derniers firent une entrée tambours battant en hurlant de lâcher les armes et de mettre les mains sur la tête en braquant leurs armes sur les deux derniers debout, mais la blonde ne cilla point, attendant de voir si quelqu'un aurait le cran de lui tirer dessus. Le chef des policiers intima le calme a ses hommes en constatant qu'il y avait une Mandalorienne en compagnie d'un prisonnier face a lui, il avait bien compris qu'il ne s'agissait pas d'une situation ordinaire et devait donc calmer le jeu. Toutefois, il y avait de la suffisance dans son regard comme son comportement lorsqu'il se tourna vers Anya et l'interrogea.

« Et vous êtes ? »
« Mandalorienne oui. En mission, je vient de capturer ce Trandoshan que je vais remettre aux autorités compétentes afin d'empocher ma prime. »
« Et l'autre la-bas, l'homme sans tête ? »
« Il a résisté... Je n'ai pas eu vraiment le choix. Celui-ci c'est montré plus raisonnable lorsqu'il a vu la tête de son ami rouler sur le sol. »
« L'on a trouver d'autres cadavre dans le bar, vous niez toutes responsabilités ? »
« J'en est juste complètement rien a foutre de tes salades, écarte toi avec tes abrutis. »
« Vous vous croyez au-dessus des lois ? »
« La seule chose qui compte, Aruetic, c'est le Resolnare. Et de toute façon, vous ne pouvez rien me faire. L'Alliance fait dans son froc rien qu'à l'idée qu'on se range du côté Confédéré. »
« Mais je... »
« Han la ferme je me casse ! »


Elle tira Galdur par le dos et décida soudainement qu'elle avait assez perdue de temps avec les agents de la force publique. Accélérant le pas, forçant l'extraterestre a suivre malgré ses blessures, elle toisa du regard au travers sa visière en T les flics qui se contentaient pour le moment de la garder en joue sans tirer. La blonde estimait que les choses n'iraient pas plus loin : sa Beskar'gam la plaçait a l'épreuve des armes légères de police, quand aux hommes de cette dernière, ils n'auraient pas le grand de tirer sur une Mandalorienne, ils pouvaient donc s'éloigner a loisir. Elle allait le reconduire jusqu'à son vaisseau, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire, ensuite, ils se diraient au revoir et elle irait en chasse de son mauvais payeur, elle avait une réputation a défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Sam 25 Mai - 1:36

Galdur aurait été prêt à tout, à tout pour se barre d'ici. Tout SAUF cela. Quand la Mandalorienne lui avait brutalement lié les mains entre elles, le Trandoshan avait bondit d'un visage dérangé par la douleur de plaies mal placées vers une surprise totale. Il y avait eu ensuite la confusion, puis un éclair de colère quand Galdur avait plissé les yeux en relevant un peu la tête. Par contre, pas un bruit, pas un son ne s'échappa de ce dernier.
Sans rien dire, il se laissa manœuvrer et se ne daigna même pas offrir un regard aux policiers. Galdur ne les aimait pas. Parce qu'ils étaient parfaitement capable d'arrêter le Trandoshan simplement parce qu'il était Trandoshan et qu'il aurait été immédiatement décrié dangereux et prédestiné à la violence et à l'opposition. Sans preuves, juste parce que des ennuis avaient été localisés dans le coin. Galdur était le connard à abattre parfait.
Comme si il avait été un forcené qu'on emmenait en centre de rééducation, Galdur progressa tandis qu'on le tirait vers la sortie, misérable avec ces chaînes. La Mandalorienne fit preuve d'une certaine agressivité qui paya, preuve que les flics de Coruscant étaient de parfaits branleurs. Quelle surprise.

La discussion parut durer une éternité, Galdur louchait constamment sur les menottes en ayant qu'une seule idée en tête : Les retirer. Ce n'était pas une question de fourmis dans les mains, d'engourdissement ou d'un désagrément physique. Non, là, cela touchait d'une autre portion très importante du peuple Doshien : Celui de sa liberté. Étroitement lié à sa religion, dans la finalité. Se faire prendre vivant était la plus grande forme de honte et de malheur qui pouvait arriver à un Doshan. Celui ci perdait le fruit de toutes ses chasses passées, était réduit au stade de ver de la société et tout devait être refait. Plus de Jagannaths, pfiou, envolés les marques qui vous donnaient une valeur sur Dosha et, pire encore, décidaient de si oui ou non vous alliez, à votre mort, être considéré comme un parangon ou un cancrelat, dans l'autre-monde.
La question était donc épineuse : Galdur était-il en ce temps-ci réellement considéré comme capturé ou bien le fait que ce soit pour qu'il s'échappe comptait comme une tactique ?
Pas question d'attendre plus longtemps.

Quand ils furent assez loin, Galdur, forcement, s'énerve, fulmine, se mord l'épaule prêt à s'arracher les bras pour se libérer et secoue ses chaînes avec une grande énergie insoupçonnée pour quelqu'un qui vient de se prendre un coup de couteau dans le sternum.

" Bon...bon... CA VA ! Enlevez les maintenant !" Se plaignit t-il peu ravi d'être dans cette position.

Le Trandoshan se comporte comme un gamin hyperactif et cherche désespérément à retirer aussitôt que possible ses menottes. Tant pis pour quelconque remerciement, d'abord, il y avait d'autres priorités. Qui plus est, le fait de se sentir prisonnier lui avait fait un faire un soudain bon dans agressivité puisqu'il se demandait à présent si la Mandalorienne n'allait pas finir par réellement l'emmener au poste.

" Des menottes ! Je déteste les menottes ! Et aussi les cordes ! Les chaînes ! Les prisons ! Les cellules ! Les..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Dim 26 Mai - 15:29

Finir prisonnier n'était jamais agréable, pour un Mandalorien, il s'agissait d'un sort considéré comme bien pire que la mort elle-même et bien souvent, même alors que tout était considéré comme perdu, les membres du peuple guerrier préférait encore combattre jusqu'au dernier et rejoindre la Manda plutôt que de céder et de se rendre. Anya n'aurait jamais laisser les Vong l'attraper afin d'être sacrifiée dans une grande cérémonie rituel pour leurs dieux sanguinaires, même si elle n'avait alors que quelques années, la jeune fille s'était bien rendue compte du sort qui l'attendait si elle se faisait prendre, alors elle s'était battu, car sur Mandalore, il n'y avait pas de place pour les gens incapable de combattre, qu'importe l'âge, l'on apprenait a tenir le Blaster avant de savoir écrire. Ici, elle n'avait fait que mettre en scène une mascarade afin de pouvoir échapper a la vigilance des flics et ainsi pouvoir rentrer chez elle sans problème, enfin, elle devait d'abord partir en chasse de son mauvais payeur, mais pour cela, elle aviserait lorsqu'elle en aurait terminée avec sa tâche actuelle, a savoir exfiltré le Trandoshan blessé des attentions de la police. Jusqu'à présent, malgré quelques signes d'hostilités qui rendait sa mise en scène plus crédible, Anya n'avait pas rencontrer de problème, mais soudainement, l'état mental de Galdur changea du tout au tout, il en avait assez.

Il commença a remuer afin de pouvoir montrer son hostilité envers son état actuel, réclamant qu'elle le détache. Il songeait même peut-être qu'elle allait finalement le filer a la police après l'avoir exfiltré de l'attention des flics... Bon là, ce serait quand même stupide, mais se retournant vers lui, l'héritière Skirata fut soudainement assez perplexe. Il commença une longue litanie sur ce qu'il détestait et il était évident qu'il avait un soucis avec la captivité. Les Doshiens étaient des chasseurs, ils ne devaient donc pas supporter les situations ou ils se trouvaient davantage en position de proie.Toutefois, ce n'était pas ainsi, s'il venait a être fait prisonnier, qu'il parviendrait a s'évader. Un instant, la jeune femme croisa les bras, elle venait clairement de toucher l'un de ses points faible... Et elle se retrouvait soudainement en position de force... Un instant, l'idée de changer rapidement de comportement, de sortir son pistolet Verpine et lui demander de cracher le morceau sur Zann lui vint a l''esprit... Mais il n'était probablement pas encore suffisamment bien placé dans la hiérarchie du Consortium pour l'aider, elle devait rencontrer des plus gros poissons pour ce genre de chose... Elle soupira finalement avant de prendre la parole. Décontractée, la Mandalorienne pouvait, parfois, avoir réellement l'air moqueuse...


« C'est bon, t’énerve pas, je te détache... Tu devrais songer a affronter cette phobie, si un jour tu te fait réellement prendre, tu sera pas capable de t'évader si tu reste fixée sur ta peur. »

Elle le détacha ensuite, en restant sur ses gardes, craignant un instant qu'il vienne a tenter de lui pourrir la vie d'une façon ou d'une autre pour se venger. Mine de rien, toutes ses bagarres ne l'avaient pas laisser totalement indemne non plus et un peu de repos lui ferait probablement le plus grand bien. Elle se massa la tempe, malgré son heaume a visière en T, puis recroisa les bras de nouveau après avoir encore ranger ses menottes a sa ceinture. A moins que ses blessures n'exigent qu'elle l'aide a rejoindre son vaisseau, l'heure de la séparation avait sonné, mais elle souhaitait pouvoir le contacter pour participer a sa sauterie, ce qui signifiait qu'il lui fallait un moyen de communication avec lui. Malheureusement, elle n'avait pas grand chose a proposer, hormis qu'il se déplace a Mandalore lorsqu'il aurait besoin d'elle, ce qu'il ne pouvait pas forcément faire. Le plus simple restait encore de lui demander si lui n'avait pas quelque chose a lui fournir pour lui permettre de pouvoir rester en contact avec lui. Elle se racla la gorge et décida donc de veillez aux derniers petits détails avant de mettre les voiles, la politesse tout de même...

« Bon, voilà, je pense que tu devrais pouvoir rejoindre ton vaisseau maintenant et j'ai un mauvais payeur a poursuivre. Y a un moyen de te joindre facilement pour participer a ta sauterie ? Moi, tu pourra pratiquement toujours trouver quelqu'un qui pourra me joindre a Keldabe, donc pas de problème de ce côté, suffit d'aller sur Mandalore, je suppose que tu sait faire. »

[un peu pourrave, mais l'on arrive au bout là]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Dim 26 Mai - 23:55

Dés qu'il eut les mains libres, Galdur s'empressa d'étendre ses membres libres avant d'aller chercher la gourde d'eau qui ornait le coté droit de sa ceinture et d'en vider le contenu en s'en mettant partout sur la gorge et autour de la gueule. Ses yeux regardèrent de droite à gauche, il tira rapidement son coutelas en se retournant, comme ci il craignait que quelqu'un fusse derrière lui et émit un grincement de dents frustré.
"Kzzik...kizzk...Ghghgrr !"
Ce furent les seuls sons qu'il parvint à prononcer avec sa mâchoire close refusant de laisser passer le moindre brin d'air. Les narines du Trandoshan se dilataient et rétrécissaient péniblement au rythme de ses inspirations incontrôlés. Et bien sûr, il avait abordé l'habituel regard prédateur qu'un Doshien lançait quand il était péniblement vexé ou qu'il sentait que quelque chose clochait : Les yeux particulièrement plissés, presque clos, et qui ne pouvaient s'empêcher d'analyser tout ce qui se trouvaient à sa portée. Galdur ne trouva rien de réconfortant, et hormis le spectre thermique de la Mandalorienne qui palpait d'une lumière plus vive au niveau du coeur désormais que Raknar commençait à s'inquiéter, il conclut qu'il n'y avait rien qui pouvait actuellement lui nuire, sauf peut-être un retournement éventuel de la femme.
Et cela n'était pas une phobie, le fait de se méfier de tout et de tous était une forme d'instinct de survie primaire qui prenait place, chez les Doshiens, lorsqu'ils se sentaient réellement menacés. Et quoi de plus stressant pour un peuple qui passait son temps à voyager pour quelconque objectif que de devoir porter des chaînes, même si cela était dans son intérêt ? Typiquement, c'était dans ce genre de situation que les Trandoshans pouvaient se montrer mauvais. Comme si des murs allaient l'étouffer, une flopée d'idées toute plus violentes et vicieuses les unes que les autres avait envahit l'esprit de Galdur, qui s'était momentanément imaginé arrachant le bras d'un être physiquement chétif comme un Jawa pour s'en servir pour le battre à mort avec. Et le sang chaud versé aurait alors satisfait et Galdur et la Gardienne. Stupides Jawas. Eux aussi, Galdur en aurait sur le moment croquer un morceau.

" C'est...pas...une...phobie..." Martela t-il en serrant particulièrement fort la poignée de son arme. Il lança un regard fou furieux à la Mandalorienne.

Sans crier gare, il brandit son coupe-coupe et le planta violemment dans une gouttière placée sur le mur qui fut tranchée net horizontalement. L'arme resta plantée un instant et Galdur parvint à détacher sa main de cette dernière, la laissant enfoncée dans la paroi.

" C'est être Doshan." Largua t-il sèchement.

En reprenant les pieds sur terre. Galdur décida de se changer les idées, bien qu'il était encore crispé de partout, en réfléchissant aux dernières paroles de la Mandalorienne. Bonne nouvelle, elle acceptait peut-être de venir faire un tour sur Dosha.
Il tira sa manche et révéla le datapad à trois écrans rougeoyants qui lui servait de montre, de bloc-note et de terminal de messagerie.
" Le téléphone, ça vous dit ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    Mer 29 Mai - 14:46

Il pouvait dire ce qu'il voulait, même s'il s'agissait d'un problème inhérent a sa race, une phobie restait une phobie, qu'il le veuille ou non. S'il ne se décidait pas a l'affronter et combattre sa propre nature, alors il serait incapable d'être réellement efficace dans tous les domaines, mais elle ne le répéterait pas une seconde fois, après tout, il s'agissait désormais de son problème et pas le sien. Elle se contenta de croiser les bras d'un air je-m'en-foutiste, après tout, s'il ne retenait pas les leçons les plus élémentaires, alors les Mandaloriens garderait sans problème le haut du pavé dans la galaxie. Après tout, elle avait toute façon prouvée qu'elle était meilleure, mais aussi mieux équipée que lui. Elle le laissa toutefois se reprendre en extériorisant sa rage, ce n'était pas la première fois qu'elle assistait a ce genre de spectacle, pendant la guerre Vong, certain avaient craqué en observant les destructions causés par l'envahisseur et il fallait les retenir pour les empêcher de faire trop de bêtise... Lorsque vous avez six ans, ce genre d'image marque, pourtant, pour une raison étrange, ses expériences avaient convaincu Anya de ne pas perdre foi en l'humanité, il fallait continuer a y croire et entretenir la fraternité, sinon, tout était perdu...

Toutefois, il ne faisait aucun doute que pour accomplir son plan, il avait besoin de bras, ce qui signifiait que le renfort de Mandalorien n'était pas particulièrement dispensable, bien au contraire. Il semblait ravi de voir qu'elle envisageait plus ou moins sérieusement de venir participer a son « safari », Anya n'était clairement pas le genre a renoncer a une bonne baston et le risque de se retrouver face a la CSL après avoir combattu pour eux ne semblait pas vraiment la déranger plus que cela. Dans le fond, c'était la vie de mercenaire qui conditionner cet état de fait et elle l'avait accepté depuis longtemps. Toutefois, il fallait encore régler le moyen de communication, mais Galdur semblait avoir une bonne idée sur la question. Il montra son datapad multifonction en lui demandant si elle connaissait le téléphone... Sortant le sien de sa ceinture, qui était bien plus simple, car son jouet principal restait son arme Verpine, elle prouvait qu'elle connaissait bel et bien l'objet en question et donc qu'elle n'était pas aussi stupide qu'elle pouvait en avoir l'air. Elle repris donc une dernière fois la parole afin de mettre les choses au clair.


« Ok, je vais voir si j'ai quelques potes qui veulent participer et je te recontacte dès que je serais prête. N'oublie pas, on veux le plus gros morceau intact, sinon ce sera moins drôle... »

Elle rangea son datapad, fit un signe d'adieu, puis activa son Jet-pack et s'envola dans le ciel de Coruscant... Un mauvais payeur s'y trouvait encore et elle devait le trouver, question de réputation, mais aussi de rentrer dans ses frais, mine de rien, c'était cher de courir après des incapables...

[terminé pour ma part]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La séquence infernale. [ Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 
La séquence infernale. [ Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: