Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Lun 1 Juil - 17:57

 
Musique d'intro:
 



La guerre. Lorsque la paix n'est pas, la guerre est. Lorsque la paix est, la guerre est. Étrange parallélisme. Mais profond mes amis très profond. Comprenez ses paroles et voyez par vous mêmes. Lorsque la guerre plonge la Galaxie dans l'effroi et la mort la paix n'existe plus et n'est qu'un but, un objectif que l'on cherche à atteindre. Et lorsqu'il est atteint et que la paix calme les esprits la guerre fait toujours chemin. Que ce fusse sur une planète, dans la galaxie entière ou simplement dans un vaisseau lors d'une rixe ou une mutinerie elle est là, détruisant des existences, fauchant la vie des faibles êtres mortels de la Galaxie. La nature des êtres vivants est de faire la guerre. Alors pourquoi l'évitez ? 


Cela Valek Beviin b'Tracyn, chef de clan Mandalorien mais également Kar'Ta b'Aliit de sa famille et de son aliit, l'avait bien compris, comme la majeure partie des hommes de son peuple. Les Mando'ade avaient compris dès le début de leur existence que le combat n'était pas un fléau mais une forge. Chaque homme devenait ce qu'il était dans les moments impressionnants, dans la guerre et la souffrance. Telle était la dure du champ de bataille. C'est pourquoi chaque homme devait être un artisan, maître de lui même et artiste de la guerre et de la mort. Ainsi les Mandaloriens étaient des guerriers et en avaient fait leur art. 


Pendant des années ils s'étaient vus être affaiblis peu à peu. Les conflits internes, mais surtout de cuisantes défaites, les réduisant peu à peu les forçant à s'éparpiller à travers la galaxie, devenant mercenaire ou encore chasseur de primes. Mais voilà près de vingt ans que leur kote passée revenait entre leurs mains. Le Mand'Alor Fett avait réussi à ramener l'ijaat sur leurs kovide. Les Protectorats Mandaloriens s'étaient formés comptant seulement quelques dizaines de planètes dont les plus importantes restaient Mandalore et Roche. Mais depuis peu Valek s'était fait entendre parler et il avait réussi à monter une petite flotte, de plusieurs milliers de guerriers pour mener une bataille contre ceux qui pendant des années les avaient haïs pour montrer que les Mando'ade n'avaient aucune pitié envers les faibles. 


Ibi'tuur Ondéron kar'tayli haar akaan !





Tout se déroula très vite. Alors que les forces planétaires d'Ondéron terminaient leur traditionnelle patrouille et retournait vers leur planète-mère une trentaine de vaisseaux de divers tonnage apparurent dans leur dos, ouvrant le feu sans aucune sommation. Malgré d'importantes pertes les forces Ondéroniennes se remirent d'aplomb et contre-attaquèrent à la tête d'une importante flotte. Mais tandis que le combat s'éloignait vers Dxun une importante force d'assaut apparut les prenant à revers tandis que plusieurs dizaines de transports de troupes Mandaloriennes se dirigeaient vers la planète et sa capitale Iziz. Valek Beviin faisait parti de ses guerriers mais en tant qu'Ori'Ramikad et donc de commando. A la grande surprise des autres chefs de clan qui l'avaient suivi dans la bataille qui s'annonçait il avait refuser de diriger la bataille depuis son vaisseau amiral, bien qu'il eut accepté de commander les forces mandaloriennes au sol, laissant ainsi la flotte en orbite sous le commandement d'un jeune Mandalore répondant au nom de Valukai Ordate. 


En à peine une heure les verd de Mandalore se mirent en position à une cinquantaine de kilomètres de la capitale et montèrent un véritable camp temporaire à la fois pour se protéger des éléments, une pluie battante sans compter le violent vent, mais également des féroces bêtes qui vivaient dans la jungle d'Ondéron. Autour du camp tout avaient été bombardés sur environ deux cent mètres, laissant seulement des herbes et des arbres carbonisés, fumants dans la lourdeur de la jungle. Lorsque Valek débarqua à son tour, il marcha calmement sous la pluie, coupant son casque au bruit de l'eau claquant contre son armure et ne faisant pas attention à ses bottes qui s'enfonçaient dans la boue. Il demanderait à faire mettre des plaques de duracier sur le sol pour éviter que les guerriers ne s'enfoncent et il marcha jusqu'au petit édifice bâti à la hâte et y entra. Là une dizaine de guerriers mais également quelques chefs de clan et de simple Mando'ade attendaient ses ordres, qu'il leur donna.


"Verd, mettez moi en place un bon périmètre de sécurité et ce rapidement. Nous avons de toutes nos forces opérationnelles et si elles débarquent dans un bourbier pareil ce sera une catastrophe. Préparez un escadron ou deux de Bes'uliik nous en aurons besoin, les défenses de la citadelle sont très solides et..."


Valek ne finit pas sa phrase car un grondement sourd envahit la pièce et une explosion proche fit trembler le sol dans une explosion de bruit et de lumière. Lorsque les guerriers eurent retrouvés leur équilibre ils jaillirent du poste de commandement et découvrirent un immense cratère où se trouvait alors une petite armurerie de campagne. D'autres explosions se firent entendre dans le camp et ils purent voir des traînées lumineuses avant chaque explosion. De l'artillerie légère... L'ennemi n'était donc pas loin et avait décidé de les intercepter. Valek dégaina son sabre et cria aux hommes de courir aux remparts pour se préparer à l'assaut ennemi tandis que les vaisseaux décollaient et tentaient de repérer les positions adverses. Un obus éclata à une dizaine de mètres du guerrier et celui courut jusqu'à l'impact relevant un verd tombé au sol alors il lui montra la jungle et hurla :


"Stand up and fight Mando'a !"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mer 3 Juil - 20:27

An +63
 
Il n’était pas dans les habitudes de la jeune femme de se tenir en plein conflit. Enfin, pas en étant totalement d’un côté du conflit. Lorsqu’elle prenait part à des guerres, à des batailles, c’était avant tout parce qu’un contrat le lui proposait, pas parce qu’elle voulait aider réellement le camp choisi. Certes, elle avait parfois des préférences, mais là, c’était différent. Il s’agissait d’un combat avec d’un côté Mandalore, et de l’autre Ondéron. Le choix était vite fait. Et le fait de combattre avec autant de frères d’armes était toujours un plus acceptable et appréciable de surcroit. Assise sur une caisse, sous une tente qui servait d’armurerie, Lenneä Syrial nettoyait calmement son beskad. Et ses pensées étaient tournées vers un certain Jedi, qui se trouvait probablement loin d’ici.
 
Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle pensait de lui. Après ce qu’il s’était passé sur Nar Shaddaa un mois plus tôt… c’était difficile de savoir. Elle l’appréciait oui. Plus que ça ? Peut-être… et à vrai dire cela lui faisait peur. Jedi et mandaloriens ne s’appréciaient pas, et elle allait plus loin que la simple amitié. Levant le sabre dans la lumière, elle secoua la tête, rangea son arme puis reprit son casque, qu’elle enfila. Là au moins, elle serait seule avec ses propres pensées. Elle sélectionna plusieurs options, puis passa à la liste de ses contacts. Elle pourrait envoyer un message par l’Holonet à Kel… mais ça ne servirait de rien. Elle préféra se détendre en regardant les informations générales.
 
Rien de notable à signaler. Et personne ne parlait encore de l’attaque sur Ondéron. Tant mieux. Même si c’était une planète neutre et que la jeune mandalorienne n’était pas tout à fait d’accord avec la logique exposée par les chefs de l’attaque, elle devait admettre que c’était une occasion de faire parler des mandos. Elle leva le regard, observant les deux mandaloriens en pleine discussion devant la tente. Les pieds dans la boue, leurs armures blanches, ils étaient tous les deux équipés d’armes lourdes. Vaskan et Volm qu’ils s’appelaient. Lenneä avait fait connaissance avec eux en arrivant. Ils étaient aimables et appréciaient de parler avec la jeune femme. Qui pour le moment les avait laissés à leur propre débat. Elle entendit soudain un sifflement, et les deux hommes rentrèrent sous la tente tandis qu’une secousse faisait tomber une bouteille. La bataille commençait vraiment.

 
 « Eh bien, leur artillerie envoie du lourd. »
 
 « Ouais. Mais on va leur montrer ce qu’on sait faire. » plaisanta Lenneä.
 
Voyant plusieurs mandaloriens courir vers les murs érigés à la hâte, ils suivirent tous les trois cette direction. Voyant les deux frères se saisirent de leur armes lourdes, la jeune femme prit ses pistolets blasters, un dans chaque main, et se glissa derrière un rocher. Elle passa la tête par-dessus, vérifiant que rien n’arrivait par l’entrée du campement. Plusieurs autres mandos étaient sur les murs. Vaskan et Volm se tenaient aux côtés de Lenneä. Soudain, un grondement sourd retentit, qui se mit à enfler de manière conséquente. Puis il y eu un bruit retentissant, presque aussitôt suivi par un sifflement, et ensuite de l’explosion d’une section du mur, projetant quatre mandaloriens à terre. Elle entendit quelqu’un hurler un ordre, puis quatre roquettes filèrent en direction e l’extérieur. Une explosion retentit, signe que la cible avait été touchée. Quelqu’un d’autre cria un avertissement.

 
 « La fête peut commencer… » murmure Vaskan.
 
Oh oui, la fête commençait, songea Lenneä. Elle se mordit la lèvre inférieure, ayant une pensée de plus pour Kel. Elle espérait en sortir vivante, histoire de le revoir au moins une fois. Elle comprit alors – oui, en plein champ de bataille – qu’elle en était amoureuse. Foutu
Jetii, se dit-elle. Il fallait vraiment que ca tombe sur un gars comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Lun 8 Juil - 10:39

 



L'assaut Ondéronien fut rapide et brutal. Après avoir lancé un violent barrage d'artillerie contre le camp mandalorien les soldats jaillirent du couverts des bois, accompagnés de véhicules d'assaut et de transports lourds et tentèrent de forcer le passage. Après une rapide avancé, durant laquelle ils profitèrent de leur supériorité numérique et de l'effet de surprise de leur attaque, que les Mandaloriens n'avaient tout simplement pas prévue il se virent repousser dès qu'ils atteignirent les murs du camp par une puissants canons anti-infanterie mais également des soldats prêts à recevoir l'ennemi. En quelques minutes seulement un bouclier fut mis en place et arrêta les tirs ennemis, en partie du moins, et l'artillerie mandalorienne répondit à son tour. Des immenses colonnes de feu apparurent derrière la ligne des arbres lorsqu'un canon ennemi était touché. Des chasseurs décollèrent et bombardèrent les positions ennemies qui malgré leurs pertes continuèrent à avancer contre les défenses Mandaloriennes qui commencèrent à fatiguer de ce bombardement et leur emplacement statique. Valek dégaina son fusil courte portée et également son beskad et bondit sur un parapet. En tant que meneur des forces terrestres il se devait d'haranguer les troupes et  de leur montrer la véritable voie des Mandaloriens. Levant sa lame il montra les forces ennemis s'avançant et hurla de tout son cœur.


"Mando'ade ! Nos ennemis sont devant nous ! Nous sommes venus les chercher, pensant qu'ils se cacheraient dans leur forteresse et se rendrait dès notre premier assaut mais non ils sont ici prêts à découdre avec nous. Leurs actions font d'eux de véritables guerriers et c'est pourquoi aujourd'hui et maintenant nous allons les battre et leurs âmes guerrières rejoindront la manda ! Pour la gloire de Mand'Alor ! Oya !"


Sans parler plus longtemps Valek bondit du mur et se réceptionna au sol. Ses genoux, malmenés et vieillissants, protestèrent mais il ne les écouta pas et fit feu sur un soldat ennemi surpris de voir son adversaire bondit sur lui. Le coup l'atteignit au visage et le cadavre tomba en arrière. Aussitôt le Mando'ade se mit en mouvement, évitant les tirs croisés, plongeant au sol et faisant feu de son fusil scié. Son beskad décapita un soldat et trancha l'aine d'un deuxième avant de faire un tomber un troisième et Valek recula lorsqu'un tir s'écrasa contre son plastron qui n'eut aucun dommage. Peu à peu la vague mandalorienne, qui ne cessait d'enfler au fur et à mesure que les navettes déposaient de nouveaux soldats déborda la ligne d'attaque Ondéronienne qui se transforma bientôt en une ultime ligne de défense pour protéger les troupes qui se repliaient. Mais, entre une jungle féroce et peuplaient d'être affreux affamés et dérangés par le chaos de la bataille et un camp rempli de Mandaloriens assoiffés de combat les troupes ennemies n'avaient guère de chance de survie. Bien sûr certaines purent s'échapper à bord de speeder et d'autres ne furent pas attaquer mais la majeure partie de la troupe ennemie fut soit tuée, soit capturée et désarmée. Lorsque les dernières poches de résistance tombèrent enfin Valek se permit de retourner à la base et s'assit dans le réfectoire, tout d'abord seul puis accompagné de ses seconds. Après avoir discuter quelques minutes de ce qu'il fallait faire il fit venir la majorité des guerriers.


"Bien. Après ce kote assaut nous devons monter à Ondéron de quel bois nous sommes fait. Nous sommes aujourd'hui le poing armée de Mandalore et nous nous montrerons digne de ce nom n'est ce pas ?, un vacarme monta dans la salle puis redescendit, C'est pourquoi nous marcherons sur leur capitale. Iziz est par ailleurs leur seule ville alors nous devrons éviter de la détruire. Avez des suggestions ? Des plans ? Ou même une envie quelconque de vous plaindre ? C'est le moment. Demain dès l'aube nos forces avanceront sur leur forteresse et nous mettront pied à terre leur reine !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mer 10 Juil - 20:49

Le combat commença véritablement lorsque les forces ennemies attaquèrent la base à pied. Pour la jeune femme, cela ne posa pas trop de problèmes. En effet, cachée derrière bloc de permabéton, elle pouvait tirer sur tout ce qui arrivait, à l’instar des deux mandaloriens qui l’accompagnaient. La bataille fut de courte durée, bien plus que la jeune femme ne l’aurait pensé au premier abord. Après tout, elle s’attendait à une attaque un peu plus massive. Mais au final, ce ne fut rien de bien méchant.

Sitôt les combats terminés, Lenneä fit signe à Vaskan et à Volm de venir avec elle, et ils allèrent récupérer du matériel sur les cadavres. Munitions, vivres, tout. Un travail macabre, certes, mais nécessaire. Il fallait survivre en cas de siège. Même si, officiellement, c’était les Mandaloriens les assiégeants. La situation restait un peu ambiguë quand même. Mais, une fois leur tâche accomplie, les trois amis du moment se dirigèrent vers le réfectoire. Histoire de manger un morceau. Faire la guerre, ça coûtait de l’énergie. Tandis qu’autour d’eux les guerriers discutaient, les deux frères mangèrent à s’en faire exploser l’estomac. De vrais voraces. La jeune femme, elle, se mit à manger calmement, écoutant les conversations alentours. Jusqu’à ce qu’un mandalorien se lève et se mette à parler. Un idiot qui prononçait un discours. A moins qu’il ne s’agisse de quelqu’un qui menait l’attaque générale. Il se mit à parler, et des clameurs s’élevèrent. Puis, il reprit la parole.


« C'est pourquoi nous marcherons sur leur capitale. Iziz est par ailleurs leur seule ville alors nous devrons éviter de la détruire. Avez des suggestions ? Des plans ? Ou même une envie quelconque de vous plaindre ? C'est le moment. Demain dès l'aube nos forces avanceront sur leur forteresse et nous mettront pied à terre leur reine ! »

Elle n’avait jamais rien entendu d’aussi… idiot. Venant d’un mandalorien, c’était presque pathétique. Il se croyait où, sur un champ de foire ? Elle avait envie d’aller lui en mettre une. Ils n’étaient pas des guerriers qui combattaient grâce à un beau discours. Elle se leva à son tour, profitant de l’occasion de ne pas se taire pour lui faire comprendre sa façon de voir.

« Moi j’ai une question ! T’as fini ou on peut aller dormir ? C’est que j’ai une guerre à livrer moi. »

Des rires fusèrent dans la salle, puis de nombreux guerriers se dirent que ce devait être le moment, et ils partirent. Se rasseyant à sa table, Vaskan leva le pouce pour lui signaler qu’il avait apprécié sa façon de faire. Soupirant, et souriant aussi, la jeune femme s’attendait à ce que l’autre mandalorien vienne directement lui parler. Ce serait logique, après tout, elle lui avait un peu cassé son discours. Mais ils étaient des mando’ade. Pas des soldats normaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Dim 21 Juil - 11:55

 Valek avait espéré réussi son coup dans ce qu'il pensait être une bonne chose. Au fil des années, et que ce fusse aux côtés des siens ou des aruetiise il s'était rendu compte qu'après un assaut ennemi les troupes appréciaient qu'un de leurs chefs tente de leur donner espoir mais également la fougue de combattre. Tout le long de ses années en tant que mercenaire, puis en tant que chef de clan, Valek avait fonctionné comme cela et aujourd'hui lorsqu'il s'était levé pour prendre la parole et inspirer la soif de combat dans le cœur des mando'ade il pensait que ses vode suivraient son mouvement. Par ailleurs cela avait fonctionné d'une certaine façon, une partie des guerriers et l'intégralité des membres de son clan ayant acclamé ses paroles. Mais d'autres, ayant la franchisse propre aux mandaloriens lui avaient clairement montré leur ressentiment envers son discours et une jeune mando'a avait même réussi à déclencher des rires de part son impertinente remarque. Mais, si Valek avait ressenti une pointe d'agacement, il n'avait guère pris ombrage de l'intervention de la femme. Il se souvenait encore du temps où Boba Fett était un Mand'Alor à la fois respecté mais dont les mandaloriens se gaussaient volontiers. Tout homme qui voulait la kote se devait de pouvoir faire également rire ses soldats. Après tout un chef Mandalorien n'était pas un des dirigeants de l'Empire ou du Directoire, intouchable et vus comme de véritables guides par les rangs inférieure. C'est pourquoi Valek était à la fois agacé mais redevable à la jeune guerrière. 


Après le départ de la majorité des verd Valek se leva et, chope et écuelle en main, se dirigea vers le trio que formait la guerrière et deux de ses compagnons. Il ne connaissait l'identité d'aucun d'entre eux mais ils semblaient typiquement Mandalorien. Voraces, blagueurs et insoucieux du combat qui allait se dérouler dans les jours qui suivraient. Sans s'annoncer il s'assit à leur côté et but une longue gorgée de bière avant de s'attaquer avidement à son assiette. Lorsque celle ci fut à moitié vide il but à nouveau et enfin se tourna vers la jeune femme.


"Valek Beviin, c'est moi qui ai eut l'idée d'attaquer ici. Je ne m'attendais vraiment pas à une contre-attaque adverse..."


Voilà qui était bien beau que se mettre en avant mais Valek n'était pas un général d'une quelconque armée d'un des nombreux gouvernements de la Galaxie. Il n'était que le simple homme qui dirigeait un assaut mais avant tout l'égal des hommes et des femmes qui avaient accepté de le suivre sur Ondéron. 


"A quel clan vous appartenez ? Et vous les gars comment ça s'est passé le combat ? Autant de plaisir qu'à casser du vongese ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mar 23 Juil - 12:01

Ne répondant pas immédiatement et mangeant calmement, Lenneä se promit néanmoins une chose en entendant le nom du mandalorien. Valek Beviin. Elle le retiendrait jusqu’à la fin de ses jours. Evidemment que personne ne s’attendait à une telle contre-attaque. Ca paraissait logique, après tout, il faudrait être fou ou désespéré pour frapper les mandaloriens en premier. Et désespérés, les Ondériens l’étaient. D’où l’attaque. Mais elle avait été rapide, brutale, par surprise. Néanmoins, le temps de réaction des madaloriens avait eu raison de ladite attaque. Heureusement pour eux tous.

La question suivante la fit hésiter. Elle leva les yeux vers Valkan, qui termina sa bouchée avant de parler. A en juger par l’expression sur son visage, la jeune femme comprit qu’il n’était pas plus enchanté qu’elle à l’idée de parler avec Valek. Mais il avait eu le cran de rester là et de venir leur parler plutôt que de se laisser marcher tranquillement sur les pieds. Un bon point pour lui.


« Valkan et voici mon frère Volm, du clan Varomer. On est de Keldabe. Et on a pas combattu les Vongs. On était trop jeunes pour ça. Mais pour ne pas vous laisser sans réponse, je peux vous affirmer qu’on s’est éclaté, mon frère et moi. Mais j’espère que ça va continuer. »

« Moi, c’est Lenneä Syrial. Mon père, Hayt Syrial, habite dans une ferme à l’extérieur de Keldabe. Je suis né qu’après l’invasion, mais je ne dirais pas que je me suis éclaté, comme les deux fous là. J’accomplis simplement mon devoir, bien que ce ne soit pas le Mand’Alor qui a appelé. Mais un type qui se prend pour un général. Désolée d’être aussi franche, Beviin, mais tu agis comme le ferait un général du Directoire ou de l’Empire. On est là pour une démonstration de force, par pour mettre à genoux une régente. Même si cela fait partie de la démonstration. »

Elle était très attachée à la culture mandalorienne, et cet écart, bien que minime, ne lui plaisait pas. D’accord, ils étaient tous là pour prendre Ondéron, pour montrer à toute la galaxie que Mandalore pouvait frapper n’importe où, n’importe quand, et n’importe qui. Surtout qu’ils étaient dans la situation la plus favorable qui soit : aucun camp n’oserait les attaquer, de peur qu’ils rejoignent le camp d’en face.

Soudain, alors que Valek allait probablement ajouter quelque chose, un mandalorien en armure bleue nuit arriva en courant. Son regard parcourut la salle, et s’arrêta sur Beviin. Il s’approcha de lui.


« Un officier Ondérien veut te parler. Il dit qu’il a une offre à te faire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Lun 19 Aoû - 16:01

 Valek écouta les trois compères se présentaient et hocha la tête en entendant leurs noms. Ils ne faisaient pas parti des clans des plus importants, ni des plus nombreux mais ils restaient tout de même des guerriers mandaloriens qui restaient attachés à leur culture. Apparemment les deux frères avaient apprécié le rapide combat qui avait eu lieu plus tôt dans la journée et le guerrier se dit qu'il pouvait être sûr que la campagne qui commençait s'annoncerait bonne pour ceux qui en avaient envie. Par contre la jeune femme était d'une nature différente, voilà qui était étrange mais bien souvent les opposés étaient finalement très proches. Apparemment elle poussait la culture mandalorienne très loin, ce qui lui aurait valu d'être considérée comme fanatique au sein de tout autre peuple, et n'avait que peu apprécié l'utilisation des mandaloriens comme une véritable armée. Mais contrairement à certains arguments irréfutables qu'on pouvait avancer les siens pouvaient tout aussi bien se retourner contre elle. 


Par ailleurs le chef de clan allait lui répondre lorsqu'un guerrier entra dans le bâtiment et lui annonça une nouvelle à la fois surprenante et intéressante. En effet un officier d'Ondéron souhaitait lui parler. Peut être n'était ce qu'un simple lieutenant ou capitaine ayant été capturé durant la contre-attaque qui désirait négocier sa libération ainsi que la rançon qui irait avec. Malgré la terreur qu'inspiraient les mandaloriens Valek n'était pas une brute et avait en effet garder en vie la majeure partie des soldats ainsi que des officiers ayant rendu les armes. Contrairement aux Moffs Impériaux, Valek avait par ailleurs servi aux côtés de Boba Fett lorsqu'ils avaient massacrés une partie des dirigeants de l'Empire, on pouvait faire confiance aux Ondéroniens. Laissant le trio finir son repas Valek suivit le messager jusqu'au quartier général, par ailleurs ouvert à tous, et on lui tendit un casque. Voulant garder la confidentialité le Mandalorien secoua la tête et enfila son casque. Il attendit quelques instants puis un homme apparut en lieu et place de sa visière. Assez âgé, sexagénaire, et portant un uniforme militaire sombre, on reconnaissait dans ses expressions et ses yeux une certaine autorité prouvant sa carrière militaire.


"Valek Beviin j'écoute.
- Êtes vous l'homme responsable de cette attaque ?
- Je réponds directement de l'autorité suprême des Mandaloriens. Or celle ci n'existe actuellement pas donc oui je suis bien l'homme que vous vouliez. 
- Je suis Marik Rivers, Colonel des Forces Spéciales Ondéronnienes. Je vais faire vite je crains que nous soyons sous écoute.
- Allez y.
- J'ai bien conscience que nous avons perdu. Vos forces ont mis les miennes en déroute dès le premier jour de l'assaut alors que vous étiez en train d'établir une tête de pont et votre flotte a mis en place un blocus autour de Ondéron et de Dxun. Et comme la guerre couve et que les mandaloriens sont très... recherchés nous savons pertinemment que nous recevrons aucune aide de l'Alliance ou de la Confédération.
- C'est tout à fait possible. Serait-ce une reddition mon colonel ?
- Non. Enfin oui mais j'aimerais que ce soit selon mes conditions. Depuis des années nous sommes indépendants et cela se ressent dans notre commerce mais également dans notre industrie. Ondéron perd chaque année un peu plus d'entreprises, de citoyens et nous frôlons la catastrophe. Je souhaite vous livrer Iziz, et Ondéron par la même occasion en l'échange de l'entrée de notre système au sein de votre Protectorat et la signature d'un traité de défense. Ainsi que le maintien de notre gouvernement.
- Je suppose que vos supérieurs n'en sont pas au courant...
- En effet mais les Forces Spéciales sont prêtes à intervenir et à saboter la majeure partie des défenses de la ville pour faciliter votre avancée et...
- Je vous recontacterai Colonel."


Valek coupa la communication et resta immobile quelques instants. Des traîtres parmi les Ondéroniens permettraient une meilleure avancée et un coup d'éclat encore plus grand pour les Mandaloriens, qui montreraient qu'ils sont si craints que même l'élite de leurs ennemis se rend, mais une trahison pouvait être à double tranchant et il craignait que finalement Rivers se retourne vers lui. "Un avis extérieur serait bienvenu" se dit il et il envoya l'homme qui l'avait amené un peu plus tôt chercher ses conseillers mais également les trois guerriers avec qui il avait parlé un peu plus tôt. Après avoir leur expliqué les grandes lignes de sa conversation il les laissa émettre leurs hypothèses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Dim 25 Aoû - 12:09

Valek Beviin partant à sa besogne, Lenneä termina son repas en compagnie de ses deux camarades, Vaskan et Volm. La conversation se poursuivit entre eux trois, à propos dudit officier qui souhaitait parler et de l’impression laissée par Beviin. Du peu qu’elle en avait vu, la jeune femme savait avoir affaire à quelqu’un qui respectait les coutumes mandaloriennes, et c’était suffisant pour elle. Vaskan partageait son avis, et comme elle il espérait qu’un jour ce ne soit pas un simple chef de clan qui les guide au combat, mais bien le Mandalore lui-même. Hélas, il n’y en avait pas pour le moment. Volm, lui, se fichait pas mal de ça du moment qu’il pouvait se battre et prouver ses capacités.

Le repas achevé, ils se levèrent, dans l’intention d’aller se reposer un peu avant de reprendre le combat. Ils étaient à peine sortis du baraquement servant de cantine qu’une pluie diluvienne se mit à tomber, les obligeant à remettre leurs casques. Pataugeant dans la boue, un autre guerrier s’approcha d’eux en courant, leur faisant signe de s’arrêter.


« Valek souhaite vous voir, il réunit un conseil de guerre. »

Ne perdant donc pas de temps en paroles inutiles, le trio suivit le messager à travers le camp. Tout autour d’eux, au milieu des cratères et des débris fumants, les mandaloriens s’affairaient à préparer des véhicules et des chasseurs, tout en mettant les objets et les munitions à l’abri de l’eau. La visiblité allait fortement diminuer avec le rideau de pluie, et la précision des armes par conséquent deviendrait moindre. Mais en tant que mandalorienne et chasseuse de prime réputée, Lenneä n’avait pas vraiment de soucis à se faire de ce côté-là.

Ils arrivèrent enfin, pouvant donc retirer leurs casques puisqu’ils étaient abrités. L’eau ruisselait sur l’armure noire de Lenneä, mais peu importait. Il y avait bien pire que de la pluie salissante. Par habitude, elle compta le nombre de personnes présentes et observa chaque détail de la pièce. Puis, Valek prit la parole et leur expliqua la situation.

L’officier d’Ondéron prônait une association et une traitrise afin d’assurer une reddition honorable à son peuple. Les traitres n’étaient jamais bien accueillis, dans toutes les cultures hormis les Bothans et peut-être les Hapiens. Posant son casque sur le bord de la table holographique, qui représentait la ville qu’ils assiégeaient, Lenneä entrevit peut-être une possibilité de faire quelque chose. Qui se combinerait à l’idée du traitre.


« On pourrait profiter de son aide pour appuyer notre assaut. S’il peut désactiver la moitié des défenses de la ville, alors on pourrait lancer l’assaut général en diversion. Les chars Canderous ont été débarqué il y a une heure, je crois, non ? Voilà mon plan : vous quatre, prenez part à l’assaut général sur l’entrée de la ville. »Lenneä désignait les conseillers de Beviin. « Valek, avec un groupe de combattants, je propose que tu ailles avec cet officier ondéronien, et que vous vous infiltrez pour aller capturer directement la reine. Une fois fait, les forces ennemies devraient se rendre par groupes entiers. Quant à moi, accompagnée de Vaskan et Volm, nous prendrons des Bes’uliik pour couvrir les deux groupes. Si tu rencontres des difficultés, Valek, il suffira de demander et on viendra t’appuyer. Vous en pensez quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Dim 25 Aoû - 19:07

 Le silence plana quelques instants sur la pièce. Bien entendu les Mando'ade étaient ouverts à toute proposition et position sur des évènements en particulier sur la guerre mais là ils se trouvaient face à un coup d'éclat stratégique. Bien entendu c'était une tactique simple et assez brutale en perspective mais Valek n'avait pas vraiment pensé à utiliser les avantages jusqu'à ce point et au final c'était la meilleure des solutions. Un assaut brutal et général auraient montré que les mandaloriens étaient puissants et craints mais usaient de stratégies poussées montraient clairement qu'ils ne se contentaient pas d'attaquer, vaincre et occuper. Non ils écrasaient. Et au regard des murmures qui se faisaient entendre sur le canal des guerriers présents, sans qu'ils fissent part à la jeune femme, ils étaient tous du même avis. Valek fut le premier, et le plus prompt, à réagir en donnant un coup de poing amical sur le plastron de la beskar'gam de la Mando'a


"Kandosii Mando'a !, s'exclama t'il dans une explosion de fierté, c'est une excellente idée. Je pensais simplement donner l'assaut et écraser rapidement les troupes mais tu me propose quelque chose de meilleur encore. Cependant je vois quelques détails à changer. Darlen tu a bien reçu les plans de la ville de la part de l'aruetiise ?
- Oui Valek, le mandalorien activa l'holoprojecteur et apparut alors le plan d'Iziz ainsi que de ses défenses.
- Voilà ce que nous allons faire. Vous attaquerez chacun des portes de la ville pour occuper leurs troupes régulières. Pendant ce temps, comme Lenneä l'a proposé, je m'introduirais avec un groupe d'Ori'Ramikad au coeur de leur palais et tuerai leurs généraux. Cependant nous n'irons pas jusqu'à tuer leur Reine par contre nous en ferons courir le bruit. Je garderai l'officier auprès de moi, en cas de trahison je pourrais ainsi l'éliminer et nous saurons de toutes façons comme fuir. Cependant votre trio ne fera pas parti du soutien aérien. Je souhaiterais que vous fassiez autre chose. Tout du moins Vaskan et... Volm, c'est bien ça ?, je souhaiterais, qu'accompagnés de mes meilleurs soldats, vous preniez l'astroport d'Iziz. D'après le Colonel Rivers il est le quartier général secondaire de leurs forces. Si nous attaquons à la fois leurs deux quartier généraux, qui sont protégés vous l'aurez compris, leur armée se retrouvera sans tête et vaincue. Lennëa d'autres brillantes idées ? Tu as le choix : accompagnes l'assaut si tu le désire, ou alors tes deux amis. Tu peux également te joindre à nous."


Valek tendit son avant bras vers la jeune femme et sourit derrière sa visière. La chance allait être bonne... Oya !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Lun 26 Aoû - 21:38

Selon ce qu’elle pouvait en voir, la jeune femme venait de faire sensation. Sa tactique semblait plus intéressante – et assurément moins coûteuses – que celle prévue à la base. Les mandaloriens auraient réussit à enlever la ville sans aide et avec simplement un assaut général. Mais les pertes auraient été plus élevées. Alors que là, avec la moitié des défenses en moins, un soutien aérien et un groupe d’infiltration, l’opération réussirait encore mieux. La ville serait prise en une ou deux heures, à tout casser.

Valek émit simplement une idée, en complément de la sienne. Se penchant sur le plan de la ville holographique, Lenneä écouta attentivement l’ajout. L’idée de prendre l’astroport en plus de la ville pouvait être un bon choix. Une éventuelle fuite de la reine pourrait être prise de vitesse par cette action. La jeune femme changea l’affichage holographique, montrant l’astroport à ses amis. Vu la taille de l’endroit à prendre, un groupe d’une vingtaine de guerriers devrait suffire. Avec peut-être un peu de soutien, dont un aérien.

Se redressant, la jeune femme se tourna vers Valek, qui lui tendait l’avant-bras en signe de respect. Elle le serra sans hésiter, lui adressant un léger sourire.


« Ca me plait. Je prends les deux ours là, un Canderous, et deux Bes’uliik. Garde tes hommes, j’irais prendre une vingtaine de guerriers dans le camp. Reste plus qu’à espérer que le futur Mandalore se dévoile durant les combats, on en aurait bien besoin si tu veux mon avis. »

Reprenant son casque, elle le passa sur sa tête avant de se diriger vers la sortie, accompagnée par les deux mandaloriens en armures blanches. L’opération promettait une joyeuse bagarre en perspective, et elle avait bien l’intention d’y participer. Elle envoya Vaskan et Volm réquisitionner le char, les chasseurs et les guerriers pour leur partie de l’opération. Elle revint à la tente où elle avait son lit de camp. Elle prit son fusil de précision et les munitions qui allaient avec. Elle avait un plan, et elle tenait à le mener à bien. Elle sortit, l’arme à la main, et leva le regard vers le ciel. Deux Bes’uliik décollaient, prêts à l’assaut. Ayant une dernière pensée pour Kel, elle prit une moto-speeder et partit vers son point d’opération.

Il lui fallut plusieurs minutes pour en arriver là. La pluie avait cessé, c’était une bonne chose. Et elle avait trouvé une bonne position pour voir l’ensemble de l’astroport. S’allongeant sur le sol, déployant son fusil, elle retira son casque et plaça une oreillette à son oreille gauche. Plus bas, dissimulé dans des arbres et des rochers, son groupe attendait. Au loin, une explosion se fit entendre.


« Groupe Astroport, en position. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mar 27 Aoû - 12:42

 Tandis que Lenneä et ses hommes partaient se mettre en position pour l'assaut à venir Valek resta au sein de la base pour régler les derniers détails. Tout d'abord il monta sa propre d'équipe et choisit dix membres, des Ori'Ramikad qui avaient accepté le plan de Valek et de Lenneä, et les laissa s'armer. Comme bien souvent ils choisiraient tous leurs armes favorites tout en essayant d'être le plus optimum qu'il était possible. Ainsi certains choisiraient des armes de précision tandis que d'autres préféraient de lourds fusils d'assaut. Ensuite le guerrier Mandalorien s'occupa de monter une stratégie pour l'assaut général. Pour dérouter l'ennemi il décida de s'attaquer non pas à la Rampe du Ciel, dont les défenses seraient en grande partie désactivée ou aux mains des séparatistes ondéroniens mais il visa plutôt les quartiers résidentiels ainsi que ceux entourant l'astroport. Ainsi si le groupe de la jeune mandalorienne se trouvait en difficulté des renforts pouvaient toujours entrer en jeu. Valek compterait sur le soutien aérien pour exfiltrer ou soutenir son groupe en cas d'opposition. Enfin le guerrier nomma un de ses officiers, ou du moins un de ses vétérans, pour guider cet assaut et, ne désirant pas commettre d'erreurs et faire passer les Mandaloriens pour des sauvages, lui ordonna de limiter les dommages et les massacres inutiles. Son plan de bataille était conçu non pas pour saccager la ville mais pour forcer les troupes du Palais et de l'astroport de déplacer leurs forces, libérant le passage aux deux commandos.


 Cela lui prit près d'une demi heure et lorsqu'il embarqua dans le petit speeder qui l’amènerait jusqu'à la base la pluie venait de reprendre. Comme à son habitude Valek était équipé de son beskad, ainsi que de sa carabine blaster mais il avait également emporté avec un fusil de précision, au long canon et démontable. La force brute n'était pas de mise dans les premiers instants de l'opération et il aurait très certainement à se servir de son arme. Au bout de quelques minutes l'appareil, peint en vert sombre, jaillit du couvert des arbres et s'arrêta à la limite entre la jungle ondéronienne et l'immense no'man land qui la séparait des murailles de la capitale planétaire. Via son HUD le guerre mandalorien s'assura qu'ils étaient bien au bon endroit puis avec le viseur de son arme, doublé à celui de son buy'ce, inspecta les environs. Vides, comme prévu. Le guerrier leva sa main et montra les murailles. Aussitôt les guerriers s'activèrent et coururent jusqu'à la roche, polie par des milliers d'années d'existence, tout en se couvrant mutuellement. Lorsqu'ils arrivèrent dans l'ombre des hauts murs trois d'entre eux tirèrent leurs grappins qui vinrent profondément s'enfoncer dans la pierre. En une dizaine de minutes le commando atteignit le sommet des murailles et se mit à couvert derrières les parapets. Quelques minutes plus tard six hommes en armure noire jaillirent d'un baraquement tout proche, tenant en joue les mandaloriens mais leur chef leva son poing et retira son casque. Valek reconnut aussitôt les traits du colonel félon et se détendit avant de remarquer les traits tirés du colonel. 


"Vous êtes opérationnel Rivers ?, lança Valek en lui serrant la main.
- Oui guerrier. Comme convenu nous avons réduit au maximum les patrouilles et nos défenses se désactiveront dans exactement douze minutes standards. Les techniciens mettront une bonne heure à trouver l'origine de la panne.
- Ca suffira colonel. Bien mes hommes et moi allons prendre d'assaut le Palais et prendre en otage votre Reine. Lorsque ceci sera fait vous devrez annoncer sa mort. Nous essayons de limiter vos pertes alors soyez compréhensifs.
- C'est clair.
- Alors allons y."


Le groupe de seize hommes descendit les murailles et n'empruntèrent pas la Rampe Céleste, le long de laquelle Valek put apercevoir plusieurs centaines de soldats sur le pied de guerre. Le combat serait rude et violent mais les mando'ade vaincraient très certainement. Le commando s'enfonça dans les ruelles de la basse ville d'Iziz puis arriva devant un mur qui jouxtait les fondations du palais. D'extérieur il ne payait guère de mine mais d'après le colonel il se cachait derrière une cache de l'armée qui menait directement au cœur du palais. L'important nombre de soldats, une bonne quarantaine, en plus d'un speeder lourdement armé attestait de quelque d'important qui se trouvait à proximité. Les Ori'Ramilad, dont Valek, déplièrent leurs fusils et grimpèrent rapidement sur les toits, les terrasses ou s'enfoncèrent dans l'obscurité des tourelles. Le chef de clan mit en joue un homme puis s'assura que les forces mandaloriennes étaient en position. Alors il donna l'ordre d'attaquer et lorsque les premières bombes explosèrent contre les murs et que les tourelles turbolasers d'Iziz répondirent au feu ennemi il appuya sur la gâchette.


"Faites tomber Iziz mes vode ! OYA !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mar 27 Aoû - 20:17

Se servant de la lunette du fusil, Lenneä inspecta l’astroport. Du moins, la partie occupée par l’ennemi et dont elle devait réussir à s’emparer. La défense d’un tel endroit n’était guère aisée, en vérité. La gigantesque piste d’atterrissage qui menait aux hangars d’Iziz s’étendait sur environ deux kilomètres. Mais la zone à prendre, c’était le début de piste, la tour de contrôle, les hangars et les baraquements installés à côté. Rien qui ne représente un réel danger pour les mandaloriens du groupe de la jeune femme.

Elle observa en premier la tour, construction qui s’élevait à environ trente mètres au-dessus de la surface en permabéton de l’astroport. Une seule entrée, ainsi qu’une échelle de servir. A son sommet, une pièce circulaire et vitrée. Vitre à travers laquelle Lenneä voyait quatre personnes. Un seul garde au pied de la tour. Elle orienta sa lunette vers les hangars. Chacun contenait jusqu’à deux appareils, dont l’un était sans conteste occupé par un Nubian diplomatique. Les portes fermées des autres hangars empêchaient la jeune femme d’identifier els chasseurs adverses. Elle activa la com de son groupe.


« Vaskan, prend la moitié du groupe et positionne-toi près des hangars. Volm, prépare le Canderous et le reste des guerriers. Missile à concussion. Vise la tour. Les Bes’uliik feront un passage juste après pour abattre le Nubian dans son hangar. A mon signal. »

Elle continua son inspection. Des soldats armés, quelques droïdes de combat. Rien de bien extravagant. Pourtant, la présence du vaisseau diplomatique laissait présager que la reine, ou des individus haut-placés, avait l’intention de s’enfuir par cette voie. Elle espérait que Valek serait assez rapide pour capturer la reine et forcer la reddition adverse. Lenneä n’était pas partisante d’un assaut prolongé qui aurait certainement vu le nombre de pertes grandit de concert. Et moins ils subiraient de morts de leur côté, plus la démonstration de force serait efficace. Elle faillit rire, s’imaginant lire sur l’Holonet qu’Ondéron en avait fait baver aux mandos. Les seuls qui auraient pu y arriver n’étaient pas là.

Quittant sa lunette, Lenneä tourna la tête vers l’anémomètre attaché à l’arme. En tant ordinaire, elle n’en avait pas besoin, car son casque lui permettait d’avoir les données. Ou sa paire de lunettes spéciales. Mais là, elle devait tirer sur presque 600 mètres, avec un temps pas très favorable. Et les billes magnétiques de son chargeur pouvaient dévier. Mais tout allait bien, le vent était tombé. Elle tourna le regard vers le char Canderous, prêt à tirer. Il était temps.


« Vaskan, tu es en position ? »

« Prêt à prendre cet astroport pour toi, kandosii Lenneä. »

« Alors feu. »

Une détonation retentit, et le missile partit du Canderous. Un instant plus tard, la tour de contrôle s’effondrait dans un vacarme assourdissant de débris métalliques s’effondrant en tas sur le permabéton. Vaskan et son groupe passèrent à l’attaque, tandis que les Bes’uliik surgirent en hurlant, détruisant au sol le vaisseau Nubian. Volm mena ses hommes et le Canderous vers la bataille, et Lenneä choisit sa première cible, et fit feu. Le soldat atteint s’effondra, la gorge percée par le projectile magnétique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mer 28 Aoû - 10:19

 Les Mando'ade, comme à leur habitude, furent d'une mortelle efficacité. La première salve de tireurs de précision firent tomber dix ennemis, qui tombèrent sans autre bruit qu'un râle tandis que le sang s'échappait de leur gorge, tranchée par les balles. La deuxième frappa moins violemment les soldats qui pour la plupart s'étaient jeté à l'abri derrière des lampadaires, le speeder ou encore des murets. Mais c'était sans compter les hommes du colonel qui jaillirent de l'ombre, éliminant encore une dizaine de soldats; pris à parti par leurs anciens alliés. Deux Ori'Ramikade lâchèrent leurs fusils de précision et optèrent pour un lance missile, le seul de leur groupe, et visèrent le speeder qui tournait ses canons vers les toits. La première roquette érafla à peine la peinture du véhicule mais eut pour effet de surcharger les boucliers et lorsque une grenade tomba à quelques mètres du véhicule les shrapnels réduisirent les propulseurs en miettes le faisant parti en queue à tête. Il s'écrasa violemment sur le sol pavé et s'encastra dans un mur. Mais, ses systèmes d'armement toujours en place, les tirs laser brûlèrent les murs et le toit. Heureusement pour eux les mandaloriens s'étaient déjà déplacé et la deuxième roquette fit exploser le véhicule dans une gerbe de flammes. Les derniers ondéroniens furent rapidement tués, après un violent mais court affrontement et le commando ouvrit la porte secrète. L'endroit était impressionnant, des râteliers d'armes diverses se tenaient à côté de véhicules vieux de plusieurs dizaines d'année, et très certainement inutilisables tandis que ci et là se trouvait de l'essence, du kérosène ou encore des cartouches de gaz tibanna. Cela donna par ailleurs une idée au guerrier mandalorien qui se tourna vers le colonel.


"Rivers ? Cette cache communique t'elle également avec la Rampe Céleste ?
- Non mais un de ses piliers se trouve au dessus de nous.
- Vous pensez que faire exploser tout ça aiderait à la fragiliser ?
- Je ne sais pas mais je pense pas. Par ailleurs il serait mieux pour nous si vous mainteniez nos défenses en plus. Comme ça lorsque nous aurons..
- Lorsque les mandaloriens auront fait tomber la reine. Et non vous. Zak, Hurst placez quelques charges explosives avec tout ça. 
- Mais...
- Fermez la Rivers."


Valek coupa sa communication extérieure et rumina tandis que ses hommes s'esclaffaient de la façon dont il avait coupé l'herbe à l'officier ondéronien. Ce dernier se trouvait trop en confiance et cela irritait les mando'ade qui se rendaient bien compte que l'homme n'avait plus sa place sur un champ de bataille. Les officiers dorlotaient et avides de pouvoir leur rappelaient trop, pour certains, l'Empire et la façon avec laquelle ils avaient cherché à détruire la famille Fett. Valek regarda ses hommes plaçaient les charges et les synchronisa avec son casque. Ainsi seul lui pouvait les enclencher à distance et il faudrait être fou pour le faire manuellement ou alors suicidaire. Ensuite il dégaina son long beskad et sortit sa carabine blaster de son holster puis vérifia si son bouclier était bien en place, chargé et prêt à activer. Valek était un maan briik, un première ligne, et l'avant garde des forces mandaloriennes, d'où son armure équipée d'un bouclier, plus lourde et épaisse que la moyenne. Ensuite le colonel déverrouilla le passage vers le coeur du palais et le commando s'enfonça dans les couloirs. Ils ne rencontrèrent que trois patrouilles qu'ils éliminèrent très rapidement dans un premier temps puis ils arrivèrent dans l'aile la plus sécurisée du palais.


"Guerrier nous nous trouvons dans l'antichambre de la reine, du moins de l'aile qui lui est attribuée. Après ces portes un long combat nous attend.
- Savez vous où se trouve votre reine au moins ?
- Oui. A l'Etat Major avec la plupart des officiers supérieurs.
- Bien. Vous et vos hommes faites le tour de l'aile et sécurisez l'autre accès, s'il y'en a un, à cette salle. Nous la prendrons d'assaut. Personne ne doit s'échapper c'est bien clair ?
- Affirmatif."


Valek hocha la tête et inspira profondément. La vraie bataille allait commencer maintenant....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Jeu 29 Aoû - 20:19

Un nouvel ennemi s’effondra, un poumon perforé par les projectiles magnétiques de l’arme qu’utilisait Lenneä. Une arme de choix. Contrairement à une arme laser, ce fusil de précision permettait de tirer sans que le tir soit traçable, ou du moins par la plupart des individus. Seuls les meilleurs pouvaient le faire. Or, il n’y avait aucun meilleur en face des mandaloriens. Seulement des adversaires qui luttaient contre une défaite qui ne faisait plus aucun doute. Chaque tir de la jeune femme faisait mouche, et son groupe n’avait perdu qu’un seul guerrier. Un mort contre une bonne trentaine. Dérisoire.

Et pourtant, le combat n’était pas terminé. Quelques escouades ennemies supplémentaires arrivèrent, débouchant de l’intérieur des hangars dont les portes étaient désormais ouvertes. De vieux chasseurs Z-95 se trouvaient à l’intérieur. Le Canderous faisait un véritable carnage, et les guerriers autour de lui assuraient une protection efficace. Il n’y avait aucun
Ori’ramikad parmi les membres du groupe de Lenneä, mais c’était tout comme. Le plan fonctionnait à merveille. Il ne manquait plus qu’une bonne dose de pression sur le moral vacillant de l’adversaire et s’en serait fini de l’armée ennemie. Iziz tomberait rapidement et proprement.

La surface de l’astroport était sécurisée. Rangeant son arme, remettant son casque et se relevant, la jeune femme reprit les commandes de sa moto-speeder et alla rejoindre les soldats de son groupe. Les flammes créaient des fumées âcres qui s’élevaient en colonnes noires dans le ciel. La pluie n’allait certainement pas tarder à reprendre. Arrivée près du Canderous, Lenneä descendit de la moto-speeder et se rapprocha de Vaskan.


« Garde la surface pour moi. Je prends deux guerriers avec moi, et on descend. Les tunnels d’urgences doivent mener de sous les hangars jusqu’à la ville-même. On va obstruer le passage et dégommer tout ce qui se trouve sur la voie. »

« A tes ordres, kandosii Lenneä. »

Emmenant deux autres mandaloriens – dont les noms ne lui étaient pas connus – la jeune femme dégaina ses deux pistolets blaster et se dirigea vers le hangar où gisait l’épave fumante et calcinée du vaisseau Nubian. Un vaisseau probablement pour la reine. Les couloirs devaient donc mener jusqu’au palais, d’une façon ou d’une autre. Le noir complet les attendait là-dedans. Faisant signe aux deux autres de faire pareil, elle activa la vision nocturne de son casque, et put ainsi distinguer un peu plus facilement ce qu’il se passait. Le passage semblait interminable et large, conçu de toute évidence pour une fuite sans risques. Elle activa sa com.

« Valek, ici Lenneä. Astroport sécurisé. Mais il y avait un vaisseau stationné et prêt à partir, de toute évidence pour une fuite de la reine. Je descends donc dans le passage avec deux autres guerriers. On va te rejoindre au palais et nettoyer l’endroit. Gardes quelques cibles pour moi, j’arrive aussi vite que je peux. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Sam 31 Aoû - 14:51

 Valek se plaqua contre les lourdes portes qui protégeaient les quartiers de la Reine d'Ondéron et glissa le minuscule droid espion dans l'interstice séparant les deux. Ce petit bijou de technologie lui avait coûté une véritable fortune mais il lui rendait bien assez souvent service et lorsqu'il émergea de l'autre côté des portes la petite caméra s'activa et transmit son signal au casque du guerrier mandalorien qui put voir la dizaine de soldats en position, armes braquées dans sa direction, sans se douter qu'ils étaient en cet instant même surveillés de près. Le chef de clan se recula et fit tournoyer sa lame tandis que deux de ses Ori'Ramikade plaçaient des explosifs le long des portes et de leurs gonds. Lorsqu'ils se furent éloigné Valek vérifia l'emplacement de ses hommes, qui s'étaient déployés en arc de cercle autour de l'entrée, puis activa les charges. Elles explosèrent du haut vers le bas dans un crescendo d'explosions et les lourdes portes vibrèrent sous chacun d'entre elles puis, dans un odieux grincement, les épais vantaux de duracier s'écroulèrent au sol. 


Deux mando'ade lancèrent des grenades flash et lorsqu'elles explosèrent, accompagnées des cris de surprise des soldats, Valek s'engouffra dans la salle en hurlant dans sa langue natale. En quelques secondes il fut sur les ondéroniens et son beskad trancha une gorge, puis une main tandis que son pied désarmait un troisième soldat. Deux tirs ricochèrent contre son bouclier, qui se désactiva, et un coup de crosse l'atteignit en plein torse mais n’égratigna même pas la peinture de sa beskar'gam. Rapidement le combat fut terminé et les Mandaloriens fouillèrent les corps à la recherche de munitions tandis que Valek observait la salle. C'était une grande pièce circulaire, servant très certainement à la fois d'antichambre et de relais dans l'aile allouée à l'armée et à la Reine, sobre et sans meuble si ce n'était de lourdes tapisseries couvrant les murs. En plus de l'entrée six autres portes, cette fois non blindées, donnaient sur des pièces, dont il ignorait la fonction. Voilà qui était mauvais, surtout que les ondéroniens étaient morts et ne pouvaient être interrogés. L'espace d'un instant Valek hésita à contacter le colonel mais il craignait trop une trahison et alors qu'il allait séparer ses hommes trois portes s'ouvrirent, dévoilant des casernes mais également des soldats qui entourèrent bien vite les Ori'ramikade, qui se mirent en position défensive.


"Je suis le Capitaine de la Garde Royale d'Ondéron ! En vertu des lois de notre planète et sur ordre de la Reine vous êtes, vous et vos hommes en état d'arrestation. Il vous sera demandé de rappeler vos forces d'invasions et de nous suivre docilement en cellule. Ne cherchez pas à résister, nous sommes en surnombre et...
- En surnombre hein ? Crève toujours."


L'officier ne put jamais répondre à Valek car un tir lui traversa la gorge et aussitôt la poudrière qu'était devenue l'anti-chambre explosa. Deux grenades explosèrent au milieu des Ondéroniens qui se mirent à couvert tout en faisant feu. Le chef de clan évita du mieux qu'il put les tirs, mais en sentit tout de même un ricocher contre sa genouillère et pestant contre son boulier, toujours en rade, il se jeta dans la mêlée. Cette fois ci les camps n'étaient pas à égalité et une trentaine de soldats faisaient face au commando, d'une dizaine de membres et les pertes furent plus importantes. Le mandalorien tua lui même huit ennemis et en blessa trois autres tandis que leurs ennemis étaient éliminés un à un jusqu'à ce qu'il ne resta que trois hommes qui jetèrent leurs armes à terre, demandant à se rendre. Aussitôt les Ori'ramikade cessèrent le feu et Valek se planta devant les survivants.


"Où se trouve la reine ?
- Je... Pitié.. C'est cette porte," geignit un soldat tout en tenant ce qui restait de son bras droit.


Valek hocha la tête satisfait et se tourna vers ses hommes. Sur les dix guerriers qu'il l'accompagnaient il n'en restait plus que sept, deux venaient de mourir dans le combat qui venait d'avoir lieu et le troisième avait perdu sa jambe dans l'explosion d'une grenade à ses pieds. Bien que son hémorragie eut été arrêté il restait faible et ne pouvait pas marcher aussi le mando'a lui tendit un fusil blaster et, après avoir attacher les trois soldats ensemble, lui ordonna de les surveiller. Enfin il se dirigea vers la porte et prit une longue inspiration. Tout cela était bientôt terminé et il pourrait ajouter Ondéron à la liste de ses conquêtes ainsi que de nouveaux sombres songes à ses nuits entre coupées. Enfonçant son sabre dans la console il recula et la porte s'ouvrit dans un chuintement. Aussitôt les mandaloriens entrèrent telle une ombre dans la salle, qui s'avéra être un salon, protégée par quatre soldats et deux servantes. Au sol une trappe était grande ouverte et Valek put découvrir la tête de la reine y disparaître. Sans prendre le temps de réfléchir et malgré le cri d'alerte du soldat il plongea à sa suite, suivi par ses hommes et courut à travers les couloirs souterrains. Il percuta de plein fouet un soldat et sans compassion le décapita, arrachant un cri à la Reine, qui se trouvait derrière l'homme. Il l'agrippa et posa sa main contre sa bouche avant de se tourner vers ses hommes. 


"Alors ?
- Ils nous suivent Valek. Ils doivent être à une cinquantaine de mètres de nous.
- Fierfek ! Bien nous allons nous retrancher derrière le prochain tournant. Lenneä tu me reçois ? Nous sommes retranché dans les passages de la Reine et nous avons de la compagnie, un peu de soutien ne serait pas de refus !"


Valek inspira et raffermit sa prise sur son arme. Le dernier acte de la bataille allait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Sam 31 Aoû - 20:28

S’avançant à pas prudents dans l’obscurité, les trois mandaloriens tenaient leurs armes hautes, prêts à tirer au moindre mouvement qu’ils pourraient ne serait-ce que suspecter. Bien entendu, dans la pratique, cela les rendait plus nerveux. Et l’adrénaline du combat retombant, Lenneä sentit sa claustrophobie revenir légèrement. Elle était sous terre, dans un tunnel large mais profondément enfoncé sous la surface. Et elle portait son armure. Elle se força à inspirer et expirer à fond. Elle devait être forte. Ainsi l’exigeait sa culture. Montrer une telle faiblesse ne serait pas une bonne chose.
 
Le message de Valek grésilla sur la com. Il avait donc coincé la reine. C’était une bonne chose à savoir. La bataille prendrait bientôt fin. Elle relaya l’information aux deux autres, qui hochèrent la tête pour confirmer leur assentiment. Ils entendirent également les échos lointains de tirs de laser. Et aussitôt, Lenneä se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait, suivie par les deux autres. D’autres guerriers avaient besoin de leur aide. Et Lenneä ne tenait pas à dire que l’attaque avait réussit grâce à elle et au sacrifice de Valek. Non, elle préférait de loin la possibilité de dire qu’elle avait participé à l’assaut initié par Valek, se couvrant de gloire guerrière aux côtés d’un défenseur des valeurs traditionnelles de Mandalore.
 
Environ deux minutes plus tard, les bruits étaient beaucoup plus proches. Des cris, dont certains ressemblaient à des hurlements de peur, parvinrent jusqu’à ses oreilles. Si aigues qu’ils ne pouvaient appartenir qu’à une seule personne. Et c’est ainsi qu’elle tomba sur Valek, la reine et une poignée d’autres guerriers mandaloriens. Surgissant depuis le tunnel, la jeune femme utilisa ses pistolets blasters afin de couvrir l’arrivée du trio. Puis, elle alla se mettre à couvert près de Valek.
 
 « Merci de m’en avoir gardé, vod. Mais maintenant, je propose de partir. Le chemin jusqu’à l’astroport est sécurisé, on devrait pouvoir y aller. Un instant. »
 
Elle envoya une nouvelle rafale, éliminant un adversaire de plus.
 
 « Allez les verd ! Combattez comme si le Mand’Alor était avec nous ! »
 
Couvrant les pas de Valek et de la reine, la jeune guerrière recula, à l’instar des autres guerriers. L’ennemi hésitait à avancer maintenant que des renforts assuraient la fuite des mandaloriens, mais ils étaient toujours présents pour les arroser de rafales en tout genre. Puis, au moment où elle allait à nouveau tirer, ses armes devinrent inutilisables. Les cellules d’énergies étaient vides et elle n’en avait plus.
 
 « Valek, je suis à court. Echangeons nos places, je prends la reine et tu couvres. A moins que tu acceptes de me prêter ton beskad… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Dim 1 Sep - 11:13

Tout d'abord Valek crut que son message n'avait pas été transmit. Cela était possible étant donné la profondeur des tunnels, sans compter sur le fait qu'ils étaient tortueux et qu'à force de rebondir sur les parois les ondes pouvaient perdre de leur puissance mais cela aurait été étonnant étant donné l'équipement dernier cri dont les beskar'gam étaient équipées. Cela ne changeait cependant rien au fait que personne ne lui avait répondu et les ondéroniens approchaient à grande vitesse. Les Mando'ade avaient fait de leur mieux, et avant que la garde ennemie ne prenne d'assaut les appartements de la reine ils avaient réussi à prendre quelques meubles, à vrai dire deux bureaux qu'ils avaient couché et derrière lesquels ils s'étaient retranchés. Un des Ori'ramikade avaient eu la bonne idée d'installer un lance-flamme sur son poignet et il s'était glissé un peu plus loin dans le tunnel, dans le but de tendre une embuscade les soldats qui approchaient tandis que deux autres avait déplié à nouveau leurs fusils de précision. A cette distance les balles pouvaient traverser facilement deux corps cependant les munitions manquaient et les ennemis eux étaient nombreux.


Cependant pour Valek ce combat n'était pas un baroud d'honneur mais une nouvelle façon de montre à quel point les mandaloriens méritaient leur réputation mais également la kote et s'il devait mourir dans le combat qui suivrait il rejoindrait avec fierté la manda. Le vieux guerrier, il approchait de la cinquantaine certes mais il avait vu de nombreux choses, inspira profondément et raffermit sa prise sur la reine. Il la tenait d'un seul bras, qu'il avait glissé entre les deux de la femme - dont on avait ligoté les mains - et sa main appuyait avec force contre son cou, empêchant tout mouvement. Elle avait cessé de se débattre et de le recouvrir d'insultes lorsqu'il avait collé son visage, ou du moins son buy'ce, contre son nez lui arrachant un cri de stupeur. Maintenant elle se tenait plus ou moins tranquille, craignant très certainement pour sa vie. 


"Valek ! Ils arrivent !"


Le mando'a leva la tête et vit en effet trois soldats ondéroniens courant vers eux tout en faisant feu. L'avantage des tunnels étaient que seuls trois hommes pouvaient avancer de front, donnant un net avantage aux mandaloriens, qui plus s'étaient retranché après un virage. Ainsi ils purent découvrir la surprise peinte sur le visage des militaires lorsqu'ils aperçurent huit hommes en armure braquant leur armes sur eux. Ils avancèrent tout de même, poussés par leurs camarade jusqu'à ce que une longue langue de feu leur arracha des cris tandis qu'ils brûlaient. Cependant l'origine des flammes fut bien vite découvert et Valek ne put que serrer les dents en voyant son verd tomber sous le coup de quatre fusils blaster. Ces chakaare n'avaient pas hésiter et même si cela faisaient d'eux de bons guerriers, même pour des aruetiise et ils répondit au tact par le tact en faisant feu à son tour. 


"Guerrier ? Où vous êtes ?, lança une voix dans son buy'ce.
- Rivers ? Bordel où êtes vous ! Nous avons besoin d'aide dans les tunnels. Nous avons la reine, faites tourner le mot qu'elle est morte en espérant qu'ils se rendent enfin !
- Oui. Nous arrivons Beviin, d'ici quelques minutes. La majeure partie de nos troupes se sont déjà rendues et vos soldats avancent vers le palais alors si...
- Silence ! Dépêchez vous ! Ah aussi j'ai un gars dans l'antichambre de la reine avec trois prisonniers récupérez le également.
- Bien reçu."


La victoire était proche, Valek en était désormais sûr mais la mort attendaient les mando'ade qui avaient perdu trois de leurs hommes à nouveau. Ils n'étaient désormais que quatre mais pour six de leurs membres à terre près de soixante-dix Ondéroniens n'attendaient plus que d'être enterrés à six pieds sous terre. Cependant le mandalorien ne se sentait pas près de partir loin et il redoubla d'effort à éviter les tir, tandis qu'ils se repliaient. Puis la providence vint. Lenneä, et deux autres guerriers, apparurent faisant feu sur les ondéroniens qui se mirent aussitôt à couvert devant ce brutal renfort. Valek hurla de plaisir et courut jusqu'à la jeune femme. Il changea sa prise sur la reine et la fit passer sur son épaule gauche tandis que son beskad tranchait la chair de ses ennemis. Soudainement la jeune femme demanda son arme à Valek mais il secoua la tête, et au lieu de lui donner son otage il jeta la reine au sol, l'assomma d'un bon coup de pied - chose qu'il rêvait de faire à force d'entendre ses cris atroces - et jeta sa carabine blaster à la mandalorienne.


"Kandosii Lenn'ika ! Tu arrive à point nommé ! Pour la gloire des mando'ade ! Pour Mand'Alor ! Oya !"


A ses mots Valek se jeta dans la masse et se laissa emporté dans le combat et l'adrénaline. Un voile rouge tomba sur lui et il ne réfléchit plus à ses actions. Son beskad siffla dans l'air et égorgea un homme, qui tomba à genoux cherchant à retenir - vainement - le fluide vitale tandis que le guerrier plongeait au sol et roulait, venant percuter un soldat qui tomba au sol. Il fut bien vite embroché par le sabre et Valek se releva, faisant face à un homme armé d'une longue vibro-lame. Poussé par la sauvagerie du combat le mando'a leva haut son arme et se jeta sur lui, donnant des coups encore et encore. Les bras de l'homme furent réduits en charpie, il fut quasiment coupé en deux par un coup de taille et dans un dernier moment de fureur Valek plante son beskad dans le coeur, aspergeant son buy'ce de sang. Alors le guerrier recula prêt à faire face à tout autre ennemi mais il ne découvrit que des armures mandaloriennes mais également quelques soldats des forces spéciales d'Ondéron. Il se tourna alors vers Lenneä, vision guerrière aspergé de sang et à la posture tendue prête à bondir.


"Nous avons vaincu."


Et à ses mots il s'éloigna, seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Dim 1 Sep - 21:46

Attrapant au vol l’arme de Valek, la jeune femme décocha immédiatement un tir qui frappa un ondéronien à la gorge. Le soldat s’écroula dans un râle sur le sol, tandis que les autres soldats poursuivaient leur attaque sur le groupe de mandaloriens. La situation était loin d’être désespérée, heureusement, mais elle ne leur était pas favorable pour autant. Lenneä doutait de pouvoir atteindre l’astroport en reculant comme ils le faisaient. Ayant cette sombre pensée en tête, elle tira à nouveau, détruisant à vie l’épaule d’un adversaire.

Mais c’était sans compter sur Valek, qui, prenant son arme, se jeta dans la mêlée. En voyant cela, la mandalorienne avait presque envie de faire de même, mais ce serait dangereux. Il semblait aveuglé par sa soif de combat pour le moment, et ce n’était pas le moment d’essayer de le raisonner. A l’évidence, il valait mieux continuer de se battre et faire le plus de dégâts possible. Et cela fut rendu possible grâce à l’arrivée de troupes ondéroniennes qui se mirent à faire feu sur les assaillants. Et firent pencher la balance en la faveur des mandos. Et le combat prit fin subitement. Souriant sous son casque, Lenneä redonna son arme à Valek, qui partit distraitement. Préférant le laisser à ses pensées, la mandalorienne s’approcha de la reine.

« La touchez pas ! »

Toutes les armes se dressèrent, les mandos protégeant Lenneä contre une éventuelle agression des soldats du Colonel Rivers. Ce dernier pointait un blaster sur la mandalorienne, un air fortement contrarié sur le visage. Cet homme était tendu et un rien pouvait le faire craquer et ainsi le pousser à la faute.

« Je ne vous la laisserais pas. »

« Valek s’est peut-être absenté, mais en attendant je commande. Si vous voulez mourir stupidement au lieu d’aider à conserver votre reine en vie, c’est votre souci. Mais qu’elle vive ou qu’elle meurt, Mandalore prend le contrôle d’Ondéron. Alors laissez-nous passer. »

Ses paroles firent l’effet d’une détonation, et les ondéroniens baissèrent leurs armes. Souriant une fois de plus sous son casque, la jeune femme souleva la reine et l’emporta vers le palais, escortée par les autres guerriers mandaloriens. Rivers et ses hommes les suivirent, s’attendant probablement à un coup fourré. Mais il n’y en aurait pas. La victoire était leur, et Ondéron entrait dans le giron du Protectorat. Un point névralgique en plein milieu des territoires de l’Empire et du DSU.

Arrivant dans le palais, un guerrier mandalorien sortit en trombe d’une pièce, portant un drapeau, ondéronien de toute évidence. Une idée surgit dans l’esprit de la jeune femme, qui ordonna à ses guerriers d’emmener la reine et de prendre soin d’elle dans la salle du trône. Sortant par l’entrée principale du palais, Lenneä prit le drapeau des mains du guerrier, et s’aperçut qu’il y avait une sacrée foule de guerriers en contrebas des marches. Ils discutaient, riaient et s’amusaient sur les décombres, ou debout sur les Canderous.

« Mando’ade !!!! »

Un tonnerre d’exclamations lui répondit, tandis qu’elle se tenait sur les marches, jouant distraitement avec le drapeau.

« Ce fut un brillant combat, verd ! Vous savez, quand je suis arrivé ici, je me disais : mais bordel, pourquoi on vient se perdre sur cette planète ? Quel est l’idiot qui a organisé cette fête minable ?! » Tous se mirent à rirent. « Puis, j’ai discuté un peu avec Valek Beviin, celui qui avait donc organisé tout ça. Bon, d’accord, il n’est pas le Mand’Alor. Mais, il a su attirer mon attention sur un point : Ondéron est une cible parfaite, en plein milieu du territoires des aruetiise, pour montrer à tous qui sont les vrais guerriers ! » Il y eut de nouvelles exclamations. « Eh bah, j’vais vous dire, mes amis…ça a vraiment été un putain de geroya cette invasion ! Et pour preuve, ce drapeau, que je vais vous laisser le plaisir de brûler vous-même ! N’oubliez pas de boire un coup mes amis ! Le futur Mandalore était surement parmi nous aujourd’hui ! »

Retirant son casque, Lenneä repartit en sens inverse, en direction du palais. Il était temps d’en finir avec la reine, après ce petit discours. Elle ignorait pourquoi elle avait fait ça d’ailleurs. Ca avait du l’amuser, l’idée lui paraissant excellente. Peu importait, au final. En arrivant dans la salle du trône, elle envoya un guerrier quémander Valek. Il fallait qu’il soit là pour parler avec la reine. Cette dernière, assise sur son trône, semblait faible, mais résignée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Lun 2 Sep - 20:18




Une silhouette solitaire s'avançait dans les rues d'Iziz, épaules basses et traînant des pieds, un long sabre en main et revêtu d'une armure épaisse de différentes couleurs et aux allures plus que martiales. Iziz quant à elle était dévastée et la fumée entourait le guerrier dans un linceul gris et noir tandis que le soleil disparaissait à l'horizon. Ici et là des corps gisaient, restant là où la vie leur avait été pris et les décombres emplissaient les allées et les avenues de la capitale Ondéronienne. La guerre avait fait son travail de mort et l'homme en ressentait tous les effets. Le coup de sang qu'il avait en bouche, ce goût de métal si fort et si familier; l'engourdissement de sa main tandis que ses muscles tremblaient encore de l'excitation et de l'adrénaline engrangeaient par le combat. Il dépassa une tourelle - très certainement jusque il y'eut peu une défense anti-aérienne - et escalada les décombres qui le menèrent à une dizaine de mètres, où gisaient des soldats le visage stupéfié dans la mort, leur regard tourné à jamais vers un monde meilleure. Le vétéran soupira et s'assit sur un des parapets qui restait. Enfin il enleva son casque, couvert de sang écarlate, et le regarda. Encore une fois il s'était laissé aller dans la fureur du combat, un voile rouge était tombé devant ses yeux et son esprit enfumé par la colère du combattant. Ces hommes qu'il avait massacré auraient pu être épargné et se serait très certainement rendu. Mais la brutalité qui s'était emparé de Valek avait ôté tout esprit rationnel et il n'avait écouté que ses réflexes et non son coeur. Tandis qu'il ressassait le souvenir du combat et qu'un désespoir venait peu à peu à lui il se souvint un proverbe mandalorien qu'il récitait souvent lorsqu'il apprenait aux jeunes du clan à combattre.

Haar a'den b'verd cuyi par kaysh bid burk'yc ibac haar besbe'trayce b'arue

En basic cela voulait ces mots-ci : "La colère du guerrier est aussi dangereuse pour lui que les armes de l'ennemi". Ce proverbe était avant tout une leçon de vie. Certes tout être humain, qu'il fusse mando'a, coruscantii ou autre, perdait près de soixante dix pour cent de ses capacités au combat - les trente pour cent restants étant les réflexes ardemment gagnés en s'entraînant - il ne fallait en aucun cas sombrait dans la di'ni, la folie, et se laisser emporter par la danse du combattant. Beaucoup trop de bons guerriers avaient tourné en d'impitoyables tueurs en usant trop de cela. Bien trop de Mandaloriens avaient péri sous l'assaut des vongese en se pensant supérieurs aux extra-galactiques. Des hommes étaient morts à cause de cela et Valek, stupidement, suivait leurs traces. Une unique larme coula sur sa joue tandis qu'il se haïssait et se remémorer chacune de ses pertes. En quarante années de combat incessants le guerrier avait vu bien plus que la plupart des aruetiise, et même des autres mando'a, de morts. Combien de ses vode étaient morts ? Combien de ses amis avaient péri sous le feu ennemi ? Combien de ses guerriers gisaient désormais sous terre, ou perdus dans l'infini espace ? Trop bien trop. Mais comme toujours il ferait face, se relèverait et demain serait un autre jour. Ils n'étaient pas morts, seulement partis plus loin. Il devait se rappeler cela à chaque instant et se dire qu'ils avaient rejoint la Manda. Valek décrocha son regard de son buy'ce lorsqu'il entendit des bruits de pas derrière lui. 


"Su'cuy verd ! Haar parjai cuyi mhor ! La reine attend sa reddition..."




***



 Se fut un homme complètement différent qui entra dans la grande salle du trône. Terminé le vétéran pleurant ses morts. Terminé l'être brisé devant tant de pertes et ayant peur de ce qu'il devenait. Désormais il était un puissant guerrier de Mandalore et il le montrait fièrement. Sa démarche assurée et martiale était amplifiée par sa grande taille tandis que son beskad tapait contre sa cuisse, en cadence. Son visage, découvert, était fermé et ses yeux regardaient droit dans ceux de la reine. Les tâches de sang avaient disparu de sa beskar'gam et il tenait son buy'ce sous le bras droit. Lorsque, enfin, il arriva devant la reine il ne s'inclina et ne montra nul sentiment. Selon les ordres qu'il avait donné les mando'ade firent claquer leurs armes contre leur poitrine et entonnèrent un ancien chant mandalorien, qui résonna longuement sous ténors et barytons des guerriers. Il s'avança jusqu'à la reine et impérieux resserra ses jambes et gonfla la poitrine.


"Selon les traditions mando'ade nous avons vaincu votre peuple, Reine d'Ondéron. Vous voilà désormais sous notre responsabilité. Au nom de Mandalore et de Mand'Alore je prends possession de votre trône et de votre système solaire. Levez vous."


La reine s'exécuta et tandis que Valek s'asseyait sur le trône le chant atteignit son paroxysme puis tandis qu'il perdait en rythme et puissance il se leva et fit signe au colonel Rivers de s'approcher.


"Cependant vous avez prouver votre valeur en tant que combattants et c'est pourquoi je restaure une partie de votre gouvernement. Désormais la royauté d'Ondéron est vassale des Protectorats Mandaloriens. Nul ne peut prendre possession de vos terres sans nous offenser. Tout gouvernement ou peuple agressant votre trône sera sous la colère des Mando'ade. Contre notre protection toute vos alliances et contrats commerciaux devront être adressé aux Protectorats et à ses représentants. Le colonel Rivers ici présent est témoin de votre passage sous notre allégeance. Reprenez place Dame."


Enfin le chant s'éteignit et les guerriers firent claquer leurs fusils contre le sol, saluant la reine d'Ondéron. Valek s'éloigna de la reine et s'avança vers Lenneä, lui adressant un sourire éclatant. 


"Viens quelques minutes avec moi vod j'ai quelque chose à te dire."


***





 Valek mena la jeune femme à l'extérieur du palais et la guida jusqu'à l'esplanade qui faisait face à la ville. Ici et là des feux de joie brûlaient tandis que les vaincus apprenaient à connaître leurs nouveaux protecteurs qui fêtaient leur victoire. Une bataille comme celle qui venait de se dérouler n'avait pas eu lieu depuis désormais plusieurs centaines d'années. Mis à part le mercenariat et quelques escarmouches rares avaient été les batailles où tant de mandaloriens combattait pour Mandalore. Bien entendu Valek ne comptait guère la guerre contre les vongese bien qu'il eut participé à cette longue et éprouvant campagne voilà près de trente six années. La nuit était désormais tombée et les étoiles brillaient, haut dans le ciel. Valek s'assit à même le sol et les admira quelques minutes puis il se tourna vers la jeune femme.


"J'ai entendu parler de ta démonstration de force plus tôt. Tu as un don Lenn'ika. Voilà bien des années que j'avais perdu la foi en quelqu'un qui avait la force de mener les hommes. J'ai longtemps pensé être cet homme mais je ne suis qu'un simple mando'a et plus un général. Sais tu depuis combien de temps les Mandaloriens n'ont eu de combats plus glorieux ? Depuis les derniers Mand'Alor. Je ne parle pas des Fett ou de Shysha non je parle de ceux qui ont crée un empire à force de guerre."


Valek embrassa le ciel de ses bras.


"Il fut un temps, il y'a quatre mille ans, où les mandaloriens étaient craints. Non pas parce qu'ils étaient de grands guerriers, même si c'était déjà le cas, mais parce qu'ils formaient une unité. Ils ont régné jusqu'ici. Dxun était leur base par ailleurs. Mais les traditions se sont perdues et le masque qui faisait leur gloire a disparu... Ecoute je respecte les Re'Sol'Nare mais je reconnais un futur Mand'Alor quand j'en vois un. Il doit être jeune, combatif mais également un stratège né, un leader charismatique et un mando'a intelligent. Et plus que tout il doit être le kar'ta des nôtres. Le ralliement des clans pour nous pousser vers le haut. Tout en respectant nos traditions les plus sacrées, comme tu le fais. Je suivrai un leader et me ferait son homme-lige si il se reconnaissait. Bonne aventure Lenn'ika, tu saura où et comment me trouver..."


A ses mots Valek plongea une dernière fois son regard dérangeant dans celui de la jeune femme puis se leva pour fêter la victoire. Et peut être un Mand'Alor en herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   Mer 4 Sep - 15:40

Valek arriva enfin, et à ce moment la jeune femme décrocha un peu. Elle observa distraitement les mandaloriens et la façon de faire de son compagnon d’armes. La politique n’avait jamais été l’un des points forts de le mandalorienne, qui n’aimait pas ça et préférait en rester éloignée le plus possible. Mais elle devait avouer que parfois, il ne servait à rien de tergiverser et il fallait s’y plonger. Nul doute que malgré le sentiment de satisfaction, il n’aimait pas vraiment avoir ce rôle. Qui l’aimerait, après tout ? Là n’était pas la façon de faire de Mandalore. Pour eux, s’asseoir autour d’une table et discuter n’était pas une mauvaise idée, mais s’il s’agissait davantage de boire que de parler, ce n’était pas bien. A dire vrai, les chefs de clans se réunissaient rarement autour d’une table, plutôt dans une grande salle et hop, discutons.

Elle écouta les chants mandaloriens mais se refusa à y participer. Que pouvait-elle faire de plus, de toute manière ? Venir hocher la tête pour rien ? Non, ce ne serait pas une bonne chose. Attendre était mieux. Et elle pouvait rester avec ses propres pensées, tantôt tournées vers les mandaloriens, tantôt vers Kel… et ainsi de suite. Elle n’arrivait pas à se fixer sur une chose. Alors qu’elle était pourtant parfaitement calme.

Enfin, Valek s’apprêta à partir. Mais au lieu de quitter la pièce ainsi, sans prévenir, il lui adressa un sourire et lui demanda de la suivre. Perplexe, Lenneä le suivit dans discuter, gardant le casque dans sa main gauche. Il la guida dehors, sur l’esplanade où elle avait fait son petit numéro de cheftaine. La nuit était tombée, fraicheur appréciable après l’âpreté des combats. Le chef de clan s’assit, tournant son regard vers les étoiles. Puis, il se mit à parler. Elle n’osa pas l’interrompre, car ce qu’il disait était vraiment inattendu.

Il parla des Mand’Alor, de la gloire de jadis qui n’était plus. De ce qui arriva aux mandaloriens il y avait quatre millénaires de cela, lorsqu’ils furent presque anéantis en une seule guerre. Il lui confia qu’il avait essayé de restaurer cette gloire, qu’il aurait voulu mener Mandalore vers un nouvel âge, un âge où ils seraient à nouveau un empire craint et respecté. Il lui déclara aussi – en des termes ambigus – qu’il la verrait bien à ce poste, menant leur peuple dans une galaxie qui sombrait chaque jour un peu plus dans les ténèbres.

Enfin, Valek se leva et partit faire la fête. Lenneä resta assise là quelques temps, puis prit son casque. Elle observa son reflet dans la visière. Ferait-elle vraiment un bon Mand’Alor ? Elle en était à devoir prendre une sacrée décision. Même si elle n’avait jamais espéré – ni même voulu – devenir Mandalore, elle s’en sentait capable. Et Kel serait surement fier d’elle. Son père l’accueillerait certainement bien plus favorablement. Au bout du compte, il semblait y avoir bien plus de côtés positifs que négatifs. Elle se leva, finalement, prenant une bouffée d’air frais.

« J’arrive, Buir. Avec une grande nouvelle. »

Elle enfila son casque, puis se mit en route. Sa décision était prise. Elle avait des gens à qui parler, des renseignements à glaner. Et ensuite, direction Dxun. Elle n’avait pas besoin du masque pour devenir Mandalore, en toute logique. Mais le retrouver ramènerait l’unité pleine et entière au peuple mandalorien. Oya !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille d'Ondéron [Lenneä - Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 2 :: Autres Planètes :: Onderon [Neutre]-
Sauter vers: