Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Lun 29 Juil - 23:31

Darth Miran regardait pensivement par la baie vitrée de la salle de commandement de son vaisseau, les sourcils froncés, l'index contre sa joue comme lorsqu'elle était plongée dans ses plus profondes réflexions. Lentement, son vaisseau avait quitté l'hyperespace et ses lignes claires pour enfin s'approcher de la gracieuse Almas. La planète se dévoilait lentement à elle dans son habituel camaïeu de vert et, à la vue de ce paysage qu'elle avait autrefois jugé sublime, Nam'ska poussa un long soupir. Autrefois, chaque vois qu'il se dessinait devant elle, il était signe d'un retour à la maison mais cette fois, son passage sur la planète des Sith était d'un tout autre ressort.

Elle avait été ravie de quitter Dromund Kaas, ses ruines morbides, sa faune hostile et son temps insupportable. Fini le gris et la pluie perpétuelle, elle avait enfin rejoint la chaleur douillette et le confort de sa petite corvette et bientôt, elle allait pouvoir fouler du pied une terre moins austère. Confortablement installée sur le siège de la cabine, elle ferma les yeux un instant tandis que le vaisseau pénétrait lentement l’atmosphère d'Almas. Par précaution, la jeune femme entreprit de cacher sa présence dans la Force : non pas qu'elle s'estimait puissante au point de la perturber par son arrivée, mais elle craignait que Dame Zehir ne la repère. Elle avait certainement mis en place des moyens suffisants pour la retrouver et Nam'ska savait qu'elle devrait se faire discrète.

A bord du vaisseau, seuls trois droïdes l'accompagnaient : son droïde protocolaire et deux astro-mécanos. Elle n'avait emmenée personne avec elle et, de peur d'être trahie, n'avait pas rencontré âme qui vive depuis un moment. Sa dernière rencontre réelle remontait à deux bonnes semaines déjà, quand Darth Praeterus l'avait rejoint jusque sur Dromund Kaas. Leur banale conversation était vite devenue explosive et au terme d'une longue discussion où elle avait durement tenté de le convaincre, il avait entrepris de se revoir à nouveau dans de meilleures conditions. Ainsi, la jeune femme avait décidé de sortir de sa cachette et de profiter du rendez-vous qu'elle s'était donnée avec Thron sur Almas pour rendre visite à son collègue Sith.

Elle avait pris soin de rentrer un itinéraire qui rejoignait les luxueux appartements de Praeterus en s'éloignant le plus possible du Temple Sith. Plus que tout, elle redoutait de se faire repérer et de devoir fuir toute une armée de  Sith adeptes. Elle savait que rejoignant Praeterus, elle s'exposait au danger d'être prise dans un piège. Il pouvait très bien avoir choisi d'avertir Zehir et de l'aider à la traquer. Cependant, elle se refusait à cette alternative : elle avait vu en lui un homme plus intelligent que cela. Alors que son vaisseau se posait lentement sur la plateforme d'atterrissage qui se situait aux coordonnées qu'il lui avait indiquée, Nam'ska quitta sa confortable place et quitta le vaisseau. Tandis qu'elle descendait le long de la lourde passerelle de métal, elle rabattit son capuchon sur ses longs cheveux blonds détachés dans son dos.

Elle longea lentement l'allée qui menait à une résidence qu'elle devinait à travers les brumes nocturnes : il était tard et elle espérait le trouver réveillé. Suivant la lumière, un bâtiment se dessina enfin devant elle : sans doute contenait-il de sublimes appartements tels que ceux qu'elle avait possédé par le passé et auxquels elle n'avait plus accès. Se rappelant le confort de son logement au Temple qui contrastait grandement avec son séjour dans la jungle de Kaas City, elle secoua la tête. Une fois devant la porte, elle appuya sur le communicateur et entreprit de se présenter :

"Praeterus ? La voilà, votre petite visite. Ouvrez, je vous prie, je ne tiens pas à prendre la pluie." dit-elle, tandis qu'elle voyait soudainement le ciel s'obscurcir et faire découler ses premières intempéries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mar 30 Juil - 10:16

Rentrer chaque soir chez soi après une dure journée de labeur était une des choses les plus prisées d'Anton. Il affectait rentrer chez lui, et découvrir les murs immaculés de son appartement luxueux, façades gratifiées de nombreux tableaux et autres objets de belle-vue. Une entrée, petite et circulaire, retenait en ses murs un garde manteau dont la porte coulissante s'ouvrait via un capteur de proximité. Trois petites marches menaient à une salle à manger spacieuse, munie d'une vaste table rectangulaire de noyer, entourée de son service de chaises de la même facture. Un lustre surplombait la salle, qui par ses tableaux et ses lumières murales, contrastaient avec l'immense baie vitrée offrant une merveilleuse vue sur Almas. La cuisine était reliée à la salle à manger par un simple petit passage, qui donnait sur un coquet ensemble. Tout le nécessaire - et plus encore - était présent pour concocter des plats. Les grills et autre matériels affiliés se situaient sur un établi face aux meubles de rangements, ce qui fait que l'agencement global avait la forme d'un « U ». 
Par un tiers passage, annexe à la salle à mangers, on accédait au salon. Celui ci était une véritable mine d'histoire, ses murs étant couverts d'anciens artefacts - Sith ou pas d'ailleurs - et autres outils servant l'histoire et l'archéologie. Il y avait également une petite bibliothèque renfermant quelques ouvrages. Dans un coin on pouvait voir un poste de musique, ainsi que sur le mur, face à quelques sièges et canapés, un téléviseur mural était fixé. On pouvait y voir également un set de verres et de bouteilles d'apparente haute qualité, et l'alcool que ces dernières renfermaient ne pouvait que d'être qualité égale. 

Darth Praeterus avait par trois fois changé de logement au cours de sa carrière, ses promotions lui octroyant de nouveaux privilèges, et celui de Diacre d'acquérir ces appartements avait causé son plus grand bonheur. Ce soir, Anton profitait de quelques douceurs auditives, procurées par son poste, tandis que de mains qu'on ne soupçonnerait nullement aussi habiles, il cuisinait. Et bien oui, on ne se doute jamais que des Sith ont des besoins, pourtant ils doivent bien manger, et bien Liesbeth se préparait son dîner. Habitué à cuisiner seul depuis bien longtemps, il avait développé des talents culinaires appréciables, et avait même pris goût à la matière. 
Savourant un succulent Vin des Fleurs de Naboo, vin fruité et puissant, il fut content d'entendre la voix de Darth Miran à l'interphone. Sans pour autant cesser de remuer la viande de Bantha qui mijotait tranquillement, baignée dans un fond de sauce. L'odeur dégagée était sublime, pleine d'arômes dont Liesbeth saupoudra la viande une nouvelle fois. D'un moulinet du poignet - celui libre, non celui avec le verre de vin - il ouvrit la porte de son repaire, laissant la silhouette de la Sith pénétrer dans celui ci. Le droïde de protocole personnel d'Anton, nommé CX-07, se pressa afin de soulager l'arrivante de son manteau.

« Avez vous faim, ma chère ? Ou peut-être besoin d'être abreuvée ? Je viens de déboucher une bouteille d'un Vin des Fleurs divinement exquis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mar 30 Juil - 10:51

L'attente ne fut pas longue et, après quelques minutes passées dehors tandis que la pluie s'abattait violemment sur la passerelle menant à son vaisseau, la lourde porte s'ouvrit. On la pria poliment d'entrer et, à peine eut-elle posé un pied à l'intérieur qu'un droïde s'était précipité vers elle pour la débarasser de son long manteau noir alourdi par la pluie et l'humidité. Elle jeta un oeil à la machine : il s'agissait d'un droide protocolaire, assez proche du sien, dont les parois reflétaient une peinture argentée. Elle fit quelques pas en direction de ce qu'elle imaginait être la pièce à vivre et resta un moment sans voix.

L'appartement - ou du moins le peu qu'elle en voyait pour l'instant - était spacieux, clair et meublé avec goût. La décoration était soignée et plus personnelle qu'elle ne l'avait imaginé et elle fut surprise par cette immense baie vitrée qui offrait une vue imprenable sur le paysage forestier d'Almas malgré la pluie et l'obscurité naissante. Nam'ska observait autour d'elle avec les yeux d'une enfant : cela n'avait décidément rien à voir avec ses appartements au Temple qui avaient toujours été vides de toute vie et totalement impersonnelle. Ici, on ressentait en s'arrêtant sur chaque élément, les goûts de leur possesseur. La chaleur ambiante lui procura un bien fou, si bien qu'elle ressentit quelques frissons.

Le droïde la guida lentement vers son maître. En empruntant un corridor, elle aperçut son reflet de la miroir. Elle faisait décidément quelque peu peine à voir avec son visage fatigué et ses cheveux trempés et salis par la pluie. Elle n'avait quitté son armure de combat par précaution depuis des semaines et ne portait donc pas les habits d'apparat qu'elle préférait arborer dans des situations plus banales. Ses cheveux s'égouttaient encore sur le sol et elle grimaça de son involontaire impolitesse. Elle trouva Praeterus dans la cuisine, en pleine préparation, ce qui la surprit d'autant plus. Elle ne touchait presque jamais à ce genre d'instruments : elle laissait son droïde se charger de tout et il s'en sortait d'ailleurs toujours très bien.  L'odeur qui s'élevait du plat réveilla ses papilles et elle en huma le doux parfum. Sa proposition la fit sourire :

"Après ces quelques semaines passées dans cette jungle austère, je vous avoue que l'idée d'un bon repas ne m'est pas désagréable. C'est sympathique de votre part."

Les yeux de la jeune femme se posèrent ensuite sur le plan de travail et rencontrèrent la silhouette fine d'une bouteille de vin. Elle en lut rapidement l'étiquette et identifia le vin en question. Nam'ska avait toujours eu le goût de bonnes choses et donc celui du bon vin. L'idée de goûter à ce met d'exception lui arracha un sourire. Ce genre de bouteille coûtait extrêmement cher et, en en imaginant le prix, elle se fit très vite une petite idée de combien avait pu lui coûter cet appartement. Il était tout simplement plein aux as, comme elle l'avait été quelques semaines plutôt.

"Ce serait volontiers !"
lui répondit-elle en se détournant du vin. "Cela doit faire bien longtemps que je n'ai goûté à un tel cru."

Ensemble, ils quittèrent la cuisine pour le spacieux salon où elle s'installa poliment sur le sofa en prenant garde à ne pas salir son impeccable intérieur. Elle l'observa verser devant elle deux verres de ce sublime vin dont un qu'il lui tendit. Elle s'en saisit et, en examinant patiemment la robe, et après l'avoir remercier, elle porta le verre à ses lèvres et avala une gorgée de la douce boisson.

"Exquis."
déclara t-elle, les yeux fermés.

Elle se retourna ensuite vers lui et leva le verre :

"A votre décision. J'espère que vous avez choisi la bonne d'ailleurs...!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mar 30 Juil - 13:33

Le dîner était bientôt prêt. Il laissa, après l'avoir recouverte d'un couvercle, la viande mijoter encore quelques minutes. A l'acceptation d'un verre, Anton sourit, avant de s'emparer de deux verres et de la bouteille. Il la guida jusqu'au salon, après avoir prié son droïde de veiller sur le repas et de préparer le couvert pour deux personnes. Là, il s'assit, amusé par le paradoxe qu'était l'apparence de Miran par rapport au blanc qui régnait dans l'appartement. Il plaça le pied de son verre entre son index et son majeur, et après avoir croisé les jambes, Liesbeth entreprit de lui répondre. 

« Je fais venir ces bouteilles de leur planète d'origine, Naboo. J'ai toujours su apprécier un grand cru, tout comme mes géniteurs. Toutefois ces derniers étaient friands des cuvées corelliennes ; toutefois je leur reproche leur manque d'aromates. »
 
Liesbeth gratifia à nouveau son invitée d'un sourire radieux. Il inspecta à nouveau son invitée, et dans un léger rire, ne put s'empêcher de se gausser de son apparence - sur un ton et une humeur taquine et de bonne augure.

« Dame Miran, sachez que ma salle d'eau vous est acquise si le désir de vous laver vous prend, ma chère, je n'y verrais aucun inconvénient. »

La salle en question était luxueuse, comme tout le reste de l'appartement. Il n'y avait pas de douche, seulement une baignoire, vaste et circulaire, où l'on pouvait s'asseoir, s'allonger, s'endormir, et même y inviter quelqu'un. Une cuve de kolto s'y trouvait également, ainsi qu'un rangement contenant toutes sortes de serviettes. Un lavabo et des toilettes y avaient également leurs places, ainsi que divers sels de bains aux arômes parfumés bien divergents les uns des autres.
Darth Praeterus contempla par la suite ses propres locaux. Sur un mur on pouvait voir un portrait de Darth Sidious, voisin de l'apparence supposée de Marka Ragnos. Plus loin, c'était Darth Revan qui y avait sa place, bien qu'on considérât au sein de l'Ordre que Revan était un vilain et un traître. Anton ne l'entendait pas de la même oreille. Revan était pour lui l'une des finitions les plus accomplies de la Force, un Être d'une grande puissance et probablement l'un des seuls digne et capable de vaincre Vitiate...Toutefois Vitiate également était considéré par Liesbeth comme un pylône, un phare du Côté Obscur et de l'Ordre Sith sous toutes ses formes.

« Je comptais sur le Seigneur Fames pour m'éclairer sur mes derniers doutes. En réalité, je n'ai d'espoirs que pour le renouveau que ce dernier saurait apporter pour les Sith. Je place en lui les attentes que j'aurais pour n'importe qui se prétendant digne de nous diriger, espérons qu'il s'en montrera à la hauteur ! »


Il ponctua ses dires par une gorgée de vin. Celle ci fut particulièrement douce et fruitée. Puis, avant de se lever et d'aller fignoler les derniers préparatifs du dîner, il s'adressa à son invitée.

« Vous êtes ici chez vous, ma chère, profitez donc des soins de mon appartement et faites profiter à votre corps les bienfaits que pourraient lui offrir mes quartiers. »


Le message était subliminal, mais il était indéniable que profiter d'eau chaude après des jours à vivre dans des ruines, cela ne se refusait pas. Surtout que, bien qu'il ne lui ait pas fait remarqué, Miran semblait, à force d'avoir côtoyé des fauves, avoir réquisitionné leur odeur, fait bien moins marquant que son apparence qui avait tout l'air d'être bestiale également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mar 30 Juil - 19:35

Un instant, Miran ferma les yeux. Elle ne s'était sans doute pas sentie aussi bien depuis plusieurs mois. Portant à nouveau le verre à ses lèvres, elle apprécia une nouvelle gorgée de ce somptueux breuvage. Il semblait décidément avoir du goût, tant dans sa décoration que dans ses mets. Elle jalousait terriblement ce confort et cette qualité de vie dont il semblait bénéficié : même lorsque les moyens le lui permettaient, Nam'ska n'avait jamais pris le temps de s'imaginer un chez elle. Elle ne faisait que crécher, par ci, par là. Dans les endroits les plus luxueux comme dans les pires taudis, elle ne faisait que passer la nuit et repartait le lendemain. La jeune femme s'était toujours prétendue voyageuse et semblait se contreficher d'une quelconque sédentarité : pourtant, en cet instant, la perspective d'un logement douillet à son image lui était des plus agréables.

Savourant le verre de vin lentement - après tout, ce n'était pas le genre de vin que l'on se permettait d'engloutir cul-sec, elle posa autour d'elle un regard intéressé. Les Seigneurs Noirs s'affichaient de toute leur hauteur sur les murs et elle s'amusa quelques instants à reconnaître les protagonistes de l'histoire Sith. L'odeur du repas qui mijotait la sortit de sa contemplation et la faim la saisit au ventre à un point tel qu'elle sentit son estomac gargouiller légèrement. Elle essuya une excuse, décidément, la politesse semblait avoir pris congé de son attitude.

"Les crus Corelliens manquent de force et d'arômes. Cependant, je préfère aux vins fruités de Naboo, la puissance des plus beaux vignobles d'Aldérande. Quand je serais en mesure de le faire, croyez-moi, je vous ramènerai une très belle bouteille. Quel dommage que l'Empire ait réduit la planète en poussières... Les bons crus se font rares et convoités désormais."

En effet, rares étaient les bouteilles qui subsistaient à travers la Galaxie tant la destruction de la planète avait été imprévue. Depuis, chacun s'arrachait les quelques rescapées à prix d'or et savourer un fin d'Aldérande était désormais devenu si cher que seuls les plus riches se permettaient d'y goûter. Si le Seigneur Praeterus avait eu la gentillesse de l'accueillir, elle lui devait bien un remerciement digne de celui-ci.

Tandis que le regard de son collègue s'était posé sur son corps avec un regard moqueur, Nam'ska se détailla un instant. Elle répondit à l'air plaisant du Sith par un sourire et s'exclama :

"Je ne suis vraiment pas des plus présentables. Excusez mon indigne apparence, si l'occasion m'avait été donnée, soyez en sûr, je me serai arrangée pour me faire plus belle pour vous."

Un sourire presque charmeur s'était affiché sur son visage et elle but une nouvelle gorgée de vin. Elle sentait mauvais et son armure était couverte de boue et d'autres substances dont elle préférait ne pas connaître l'origine. Elle n'avait vraiment plus rien de la jolie femme qu'elle avait été. Il fallait dire qu'en arrivant ici, elle ne s'attendait pas à être si bien reçue... Pour tout dire, elle n'avait pu réfuter l'hypothèse qu'il ne lui ouvre même pas ses portes. Et pourtant ! Les choses avaient pris une tournure totalement différente, et cela n'était pas pour lui déplaire.

Miran l'écouta patiemment parler, prête à continuer une conversation qu'elle jugeait intéressante. Cependant, elle ne put s'empêcher de remarquer sa proposition alléchante : un passage par sa salle de bain, qu'elle imaginait déjà tout aussi luxueuse que le reste de l'appartement, afin d'enfin, connaître les bienfaits de la détente. A ces mots, un sourire ravie l'illumina.

"C'est déjà bien sympathique de votre part de m'accueillir ainsi et je m'en veux d'avoir encore à abuser de votre hospitalité, mais à vrai dire, la perspective d'une bonne douche m'est des plus réjouissantes. Accepteriez-vous de me laisser vaquer quelques minutes ?"

Sensiblement, cela ne semblait le déranger et, un sourire aux lèvres, Miran suivit son droide jusqu'à la salle de bain. Enfin seule dans cette luxueuse pièce où la chaleur irradiait sa peau, elle observa la grande baignoire où avait déjà été coulé un beau chaud dont les vapeurs s'élevaient jusqu'au plafond. Poussant un soupir soulagé, elle se débarrassa de son armure, la portant à son nez. L'odeur était pestilentielle et elle s'en voulut de ne pas s'en être rendue compte : sans doute Nam'ska avait-elle pris l'habitude de sentir le fauve durant son séjour ? A l'aide de son comlink, elle ordonna à son droïde protocolaire de lui apporter de quoi se refaire une beauté : il trouverait sans doute quelque chose de correct dans son vaisseau en fouillant bien.

Attendant ce qu'elle avait demandé, la jeune femme se laissa lentement glisser dans l'eau chaude jusqu'au cou avant de s'y précipiter totalement. Enivrée par l'odeur délicieuse dégagée par le sels de bain et par le bienfait de l'eau chaude qui décrassait sa peau, elle poussa un long soupir. Soulagée et soudain dans ses meilleures aises, elle apprécia ce moment de plaisir avant de quitter la baignoire et d'entreprendre de se rendre présentable. Comme elle l'avait demandé, CN-12 lui avait apporté de quoi se changer. Elle s'essuya tranquillement et remit soigneusement chacun des éléments qu'elle avait utilisé à sa place. Promptement - après tout, elle était attendue, elle revêtit la robe noire longue d'apparat - sans doute une vieille tenue d'honneur que ses précédents postes l'obligeaient à porter, et attacha ses cheveux trempés en un chignon soigné : elle avait déjà meilleure mine. Satisfaite, elle quitta la salle d'eau pour rejoindre son hôte.

Il semblait avoir rejoint la cuisine où elle reprit place à son côté, elle lui sourit, dévoilant ses dents blanches :

"Je vous remercie. Jamais un bon bain ne m'a paru aussi appréciable !" déclara t-elle dans un rire léger.

Bien que loin d'apparaître sous son meilleur jour, Nam'ska paraissait soudain nettement plus fraîche et plus jolie qu'elle ne l'avait été. Elle jeta un oeil sur le plat qui semblait prêt à être déguster :

"J'ai hâte de goûter à ce que vous ne préparez là ! Vos repas semblent aussi exquis que votre vin."

Elle le suivit jusqu'à la salle à manger où ils prirent place autour d'une table où, déjà, le couvert avait été posé.

"Pour tout vous dire... Je ne sais pas grand chose de Fames."
démarra t-elle en abordant ce sujet qu'il semblait avoir oublié.

"Mais je lui reconnais de meilleurs qualités que Zehir et il me semble être le seul à pouvoir s'opposer à la Prophétesse. Il a suffisamment de droiture, d’habilité et de charisme pour diriger les Sith. Si j'ai rejoint Almas, c'est avant tout parce que nous avions rendez vous. Je me ferai un plaisir de vous introduire et, s'il y est favorable, de vous présenter."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mar 30 Juil - 21:11

La promesse d'une bouteille d'Aldérande fit frémir d'excitation Darth Praeterus. Miran se révéla être connaisseuse en termes de bons vins, en effet les millésimes d'Aldérande étaient réputés pour être d'une grande qualité, le climat de la planète favorisant grandement la pousse en plein air. Malheureusement, les excès de l'Empire réduisirent cette planète en cendres, gâchant à la fois ces crus, mais également des sources de revenus et de la main d'oeuvre. Les rares bouteilles qui n'étaient pas sur leur planète natale au moment du drame furent traquées par les œnologues, ces derniers y voyant - à juste titre - des biens de grandes valeurs pour les amateurs de bons vins. Les plus belles bouteilles devinrent de véritables objets de collection, hors de prix, objets de traques et des plus avides convoitises.
Elle glissa entre les dires d'Anton une petite maxime séductrice. Il fallait reconnaître que dans l'apparence qu'elle avait, elle n'avait rien de bien attirant, et l'on pouvait difficilement l'assimiler à une puissante Dame Sith. Toutefois elle accepta - fort heureusement - de prendre du bon temps dans la salle de bain. Rapidement, il entendit l'eau clapoter et Anton la supposa en train de se baigner. Le droïde de protocole de la jeune femme se présenta à la porte, portant sur ses bras robotiques repliés du linge propre pour sa maîtresse. Pendant ce temps, Anton alla humer le fumet de son plat, puis, satisfait du résultat final, il demanda à son droïde de servir le dîner, pendant que Praeterus, mains jointes au bas de son dos, admirait le spectacle qui se dressait face à l'immense baie vitrée. Finalement après quelques minutes d'attente, la jeune femme ressortit de la salle de bains, coiffée et détentrice d'une bien meilleure mine. Au compliment destiné au met et au vin, Anton répondit :

« Mais ma chère, s'il n'y avait que le vin et le repas qui étaient exquis ce soir, cela se saurait. »

Souriant d'un air charmeur, le Sith invita sa comparse à prendre place à la table où ils furent servis par CX-07. Le pain et la bouteille de vin furent également amenés, et le dîner put commencer. Au goût d'Anton, la viande était de très bonne qualité, ainsi que les épices qu'il avait fait importer de Tatooïne, Balmorra, Corellia et d'autres planètes agricultrices fortes en produits du terroir. Il avait prit goût à cuisiner avec des ingrédients de qualité, et le vin semblait s'accorder avec parcimonie avec la viande. La sauce était quand à elle divine, s'accouplant à merveille avec le pain. Anton mangea à son rythme, savourant le tout, et par dessus tout la musique qui baignait le duo d'une atmosphère douce et relaxante. Après avoir avalé son dernier morceau de pain saucé, Anton ordonna la suite du dîner d'un claquement de doigt. Son droïde apporta alors un plateau garni de moult fromages, seul l'embarras du choix se profilait. En connaisseur aguerri, Liesbeth se pencha sur un à la croûte ferme mais à l'intérieur fondant, et demanda à CX-07 de réapprovisionner le duo Sith en pain. Une fois ceci fait, il reprit la conversation en préparant son fromage :

« Ma chère, j'octroyais au Seigneur Fames toute l'attention que j'estimerais nécessaire pour me convaincre de sa bonne position - ou l'inverse. Il est nullement dans mes intentions d'offenser ce Sith dont vous faites l'éloge. Ses propos seront sûrement intéressants à entendre. Mais ce soir, j'apprécierais que l'Ordre et les préoccupations qui en découlent ne soient pas notre sujet de discussion, qu'en dites vous ? Une fois notre dîner achevé, nous pourrions aller dans le salon où je vous ferais goûter une liqueur que j'ai fais importé de Hutta. Vous m'en direz des nouvelles. Ainsi nous pourrons profiter du plaisir que tire notre présence mutuelle, qu'en dites vous ? »


Sur un sourire charmeur, Darth Praeterus entama son fromage, avide d'en attester le goût. Et il ne fut pas déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mer 31 Juil - 0:09

Assise confortablement dans le large fauteuil dans lequel son hôte l'avait prié de s'asseoir, Nam'ska observa attentivement la salle à manger. Tout comme le reste de l'appartement, elle était claire et soignée et possédait de belles proportions qui en faisait une très belle pièce agréable à vivre. Les meubles de bois sombres contrastaient parfaitement avec la clarté du reste de la décoration. Ses yeux se posèrent ensuite sur le couvert qui venait d'être dressé avec soin de chaque côté de la table. Tout semblait avoir été préparé pour accueillir le plus somptueux des festins.

Un instant, la jeune femme regarda à travers l'immense baie vitrée : la nuit était tombée pour de bon et la pluie ne semblait pas vouloir cesser sa chute si bien que les grandes forêts d'Almas disparaissaient dans l'obscurité. Au loin sans doute, il y avait le Temple Sith, ses affaires, ses collègues... Et sa nouvelle ennemie. Elle préféra mettre de côté ses pensées assassines quand l'image de Dame Zehir lui revint en tête. Se concentrant sur le moment présent, elle secoua la tête légèrement et observa son hôte prendre place à son tour. Le droide s'empressa de les servir sur ordre de son maître et, enfin, le doux fumet se répandit à travers la pièce. Elle avait répondu à la remarque de son hôte d'un léger sourire charmeur qu'il prit plaisir à lui rendre.

Un instant, Nam'ska contempla son assiette : la présentation était soignée et le tout terriblement appétissant. Son estomac criait famine et la jeune femme dut retenir son avidité et son grand appétit pour ne pas se jeter sur le plat la première. Une fois le repas entamé par son congénère, elle entreprit d'en faire de même, goûtant soigneusement et proprement au met préparé par son hôte bien qu'elle peinait à camoufler son empressement. Elle fut vite surprise par la qualité de sa préparation : cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas goûter pareil festin.

"Il semblerait que vous soyez aussi bon cuisiner qu'excellent charmeur."
répondit-elle comme si, une nouvelle fois, elle répondait à ses appels qui, elle le savait, ne portait sans doute pas sur la politique Sith.

Déjà, le droide se débarrassait du plat principal pour faire place au fromage. La jeune femme n'avait jamais apprécié cet aliment en particulier mais s'était toujours reproché son désintérêt totale pour la chose. Après tout, on ne pouvait apprécier que ce que l'on apprenait à connaître. Ainsi entreprit-elle de goûter à un des nombreux fromages proposés : celui qu'elle avait choisi la tentait avec sa pâte cuite et son moelleux. Elle en avala une bouchée qu'elle finit vite : étonnée par la qualité des produits. Sa proposition était alléchante ! Peut-être allait-elle enfin pouvoir passer une soirée tranquille, loin des problèmes de la politique Sith et de ses traques incessantes ? Elle lui adressa un sourire qui annonçait à l'avance sa réponse :

"Ce serait avec plaisir que je vous suivrai partout où vous daignerez m'emmener, Praeterus." glissa t-elle d'un ton plus sensuel que le précédent.

Le repas toucha vite à sa fin et ensemble, ils rejoignirent le salon afin d'y passer le reste de la soirée. Nam'ska ne daignait quitter son collègue des yeux. Elle commençait à se demander si venir n'avait pas été une excellente occasion de faire d'une pierre deux coups... Elle prit place sur le sofa, ramenant ses genoux contre elle, et lui sourit :

"Tenez mon cher, faites moi donc goûter cette liqueur dont vous vantez tant la qualité !"

Leur versant à nouveau deux verres d'alcool, ils trinquèrent, puis elle s'en saisit, humant son odeur, et y trempa ses lèvres. La boisson était puissante, forte et l'avait immédiatement pris à la gorge. Elle esquissa une grimace, surprise par l'effet du breuvage, puis, d'un geste sec, le finit d'une gorgée. Le liquide chaud lui réchauffa les entrailles et elle se sentit de suite plus vivante.

"Assez parler travail comme vous dites, parlez moi plutôt de vous ! Pour une fois que l'occasion se présente de mieux connaître ses collègues, j'aimerais en profiter pour vous découvrir un peu plus vous, vos qualités, vos défauts et... Pourquoi pas vos vices cachés ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mer 31 Juil - 10:33

Le repas s'acheva sur les quelques piques charmeuses que s'envoyaient les deux Sith. Ces deux derniers se plaisaient, mais « plaire » devait ici être défini, car ni l'un ni l'autre ne semblait être à s'attacher. Anton s'amusait de la situation. C'était cocasse. Mais il n'avait pas réellement le temps d'y penser. Depuis bien longtemps il ne s'était accordé un peu de détente. Une fois le fromage - divin - achevé, ils rejoignirent le salon où, faute à leur appétit, ils se vautrèrent avec classe sur les divans. Darth Praeterus ne put s'empêcher de sourire à la légère grimace esquissée par sa comparse lorsque le liquide lui humecta le gosier. Il fallait dire que la liqueur de Rancor n'était point boisson à boire comme du lait bleu. Non en vérité, il fallait la siroter. A boire cul sec, on pouvait aisément avoir des malaises.
Liesbeth prit donc place aux côtés de Miran, désireux de poursuivre leur petit jeu. En croisant ses jambes, celles ci frôlèrent celles nues de son invitée. Le bras droit d'Anton était appuyé sur sa propre cuisse, tenant son verre, et la gauche était appuyé sur le haut du divan, replié, tenant sa tête souriante. Il porta son breuvage à ses lèvres, trempant ses lèvres. Puis le Sith se pencha, resservant le verre vidé de Miran, avant de reprendre exactement la même position.

« Mes qualités et mes défauts...ma foi je vous laisse le plaisir de les découvrir avec le temps, ma chère. Quand à mes vices cachés, et sur ces paroles, il approcha ses lèvres de la nuque de Miran, ils ne demandent qu'à être découverts. »


On aurait pu éventuellement y déceler un très léger baiser sur la base du cou de la jeune femme, mais Anton se retira et se leva à une vitesse telle qu'il était impossible de l'affirmer. Vêtu d'une veste élégante pourpre et taillée par dessus sa chemise ocre, et soudainement envahi d'une chaleur nouvelle grâce à l'alcool, il octroya l'accoudoir de l'un de ses fauteuils de sa veste, qu'il ôta d'un geste gracile. Souriant, il refit face à son invitée, le bras tenant le verre en évidence, l'autre replié dans le bas du dos, geste galant qui lui était propre. 

« J'aurais grand plaisir à vous montrer d'autres bénéfices de mes quartiers, si toutefois vous vous sentez apte à en bénéficier, ma chère. »

Ponctuant ses dires, il posa son verre d'alcool après l'avoir vidé goulûment, puis il troqua sa place par un fruit qu'il tracta à lui par la Force. Une pêche, tendre, à la peau douce. Il croqua dedans à pleine dent, et en consommateur habitué de fruits, parvint à ne pas tâcher ses vêtements de jus. En deux mastications il eut tôt fait d'avaler le croc de la pêche, puis son regard se reposa sur sa comparse avec un air de défi dans le regard, teinté d'humour toutefois.

« Mais si votre voyage vous a épuisée, ou si vous ne désirez point les découvrir...je saurais ne pas vous en tenir rigueur, très chère. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mer 31 Juil - 21:41

La jeune femme observa son collègue lui servir un second verre : à ce rythme là, l'alcool allait vite lui monter à la tête, il était peut-être temps de ralentir si elle ne voulait pas se mettre dans une situation défavorable. Elle le remercia poliment et le gratifia d'un sourire avant de se saisir du verre. Elle fit tourner le récipient en observant le liquide qu'il contenait : les alcools forts n'étaient décidément pas sa spécialité. De la liqueur... De Rancor ? En revoyant l'image de cette bête violente aux allures monstrueuses, Nam'ska esquissa une nouvelle grimace. Sans doute la force de cette liqueur égalait-elle la férocité de cet animal, pensa t-elle en souriant.

La proximité qui les rapprochait était telle que la jeune femme sentait régulièrement le souffle poussé de son interlocuteur rencontrer son visage. Elle ramena un peu plus ses pâles jambes nues à elle et sirota une nouvelle gorgée qui passa étrangement mieux que la première. Le précédent verre l'avait plutôt secoué et elle sentait la migraine la guetter. Une bouffée de chaleur l'envahit quand l'alcool s'écoula en ses entrailles et, de sa main gauche, elle entreprit de venter son visage qui souffrait de la chaleur. Peut-être s'était-elle finalement habituée à l'horrible froid qui régnait sur Dromund Kaas ? Cette idée la fit sourire : quel comble ! D'un geste habile, elle glissa la main dans ses cheveux désormais secs et défit patiemment le chignon qui les arrangeait. Ils retombèrent timidement dans son dos et sur ses hanches tandis qu'elle tentait de les remettre en place. Une mèche blonde tombait pitoyablement devant ses yeux mais semblait ne pas vouloir reprendre sa place initiale. Abandonnant son indomptable chevelure et ses problèmes, Nam'ska entreprit de se consacrer pleinement à son hôte.

Son geste, plein de douceur et de sensualité, lui avait laissé échapper quelques frissons. Elle avait l'espace d'un instant, presque sentie ses lèvres la toucher. Souriante car, semblait-il, Praeterus prenait goût à ce petit jeu de charme mutuel qu'ils se lançaient, elle s'avança sûrement vers lui et lui susurra tendrement à l'oreille :

"Un homme n'a d'intérêt sans ses défauts. C'est avec un immense plaisir que je prendrai part à la découverte de vos pêchés les plus sombres..."

A ces mots, elle déposa sur sa joue un court baiser avant de rejoindre sa place initiale. Oh oui, elle finirait par l'avoir, et dans les règles de l'art. La politesse, la galanterie et la douceur de l'homme ne faisait que renforcer son charme et Nam'ska n'y était pas réticente. Il avait défait sa veste : lui aussi semblait ressentir les premiers effets de l'alcool sur son corps. La jeune femme regretta de ne pas avoir demandé à son droide des vêtements au tissu plus léger tant la lourde bure d'apparat lui portait chaud. Continuant son petit jeu de séduction, elle continua :

"Il y a des choses dont on ne se fatigue jamais, quelque soit notre condition."

Un instant, la situation lui arracha un léger rire et elle fit part de son amusement à son collègue :

"Ne trouvez vous pas la situation des plus amusantes ? Je ne puis m'empêcher d'imaginer le visage de Zehir à la simple idée de savoir son Diacre en pleine entrevue avec celle qu'elle recherche...!"

Elle marqua une pause, souriante, avalant une nouvelle gorgée d'alcool. Elle sentit sa tête lui tourner quelques secondes et ferma les yeux un instant pour reprendre ses esprits. Nam'ska avait toujours bien tenu l'alcool, mais celui-ci semblait dépasser ses habilités en la matière. Finissant son verre, elle se décida à ne plus rien boire. Sur le ton de la plaisanterie, elle taquina son collègue en souriant :

"C'est que votre liqueur commence à me faire tourner la tête ! Me faire boire ferait-il donc partie de votre stratégie ?... Vous savez, vous n'avez nullement besoin de me faire boire pour me faire visiter le reste de vos appartements..."

Posant le verre sur la table, elle se leva brusquement :

"Mais il se fait tard, et je doute que vous désiriez me voir vous importuner plus longtemps...!"
avait-elle déclaré.

Elle lui tourna le dos et fit quelques pas en avant, mimant un faux départ qu'elle ne désirait pour rien au monde. Pour tout dire, elle ne désirait qu'une chose : le voir la retenir, mais sa curiosité l'avait poussé à tenter cette approche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Mer 31 Juil - 22:17

Anton avait apprécié le premier contact physique entre les deux Sith : ce baiser dont elle avait signée la joue du Diacre. Ce dernier s'amusait grandement de la situation, et l'observation soulevée par Miran le fit sourire d'autant plus. Toutefois, il tiqua, car il n'appréciait guère être attribué au service de quiconque. Il servait l'Ordre, et non une personne. Un ensemble, et non un particulier. Ses actes, ses faits, ses gestes, tout primait pour la communauté plutôt que l'unité. Et sur son ton cordial, courtois et éternellement charmeur, il la corrigea :

« Je n'ai jamais, ne suis, et ne serais point le Diacre d'un particulier ma chère. Je suis au service d'un Ordre, et non à la merci d'une Tête. »


Une stratégie ? Que nenni. Il n'y avait nulle stratégie subsistant dans les actes de Praeterus, seulement la volonté de recevoir dignement une alliée dans un domicile luxueux. Et ma foi, si la soirée se devait de devenir plus plaisante qu'elle ne s'annonçait, Anton n'était pas homme à refuser ce qui se présentait face à lui. Mais ses pensées furent interrompues par la soudaine levée de son invitée. Celle ci, prétextant déranger son hôte, mima un départ et quelques pas vers la sortie. Toutefois Anton n'était pas homme à rentrer dans le jeu de son invitée. 
Se retournant, il ne put toutefois s'empêcher de constater que l'armure de ladite invitée siégeait toujours sur un tabouret de sa salle d'eau. Le bain s'était, comme de coutume, lavé de lui même et l'eau avait été changée par un mécanisme sous la baignoire. Riant doucement, le Sith se retourna à nouveau, posa son verre et infligeant au mur son épaule, sa voix s'éleva à nouveau.

« Votre armure, ma chère, je vous la fais livrer à quelle adresse ? A moins que vous ne souhaitiez la récupérer avant de quitter les lieux ? »


Liesbeth détourna légèrement le regard lorsque la Sith revint sur ses pas pour venir chercher son bien. Toutefois, lorsqu'elle entra pour se saisir de son armure, Anton, souriant, se glissa doucement, et ses mains se placèrent sur les hanches de Miran, dos à elle. Son visage se pencha alors au niveau de l'épaule de l'ancienne Lame d'Ébène, et ses lèvres à celui de ses oreilles, susurrant sensuellement les mots suivants.

« Êtes-vous donc certaine de vouloir achever cette soirée, ou seriez vous disposée à la prolonger quelque peu par des notes plus agréables ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Jeu 1 Aoû - 13:50

"Moi aussi, je pensais servir l'Ordre et ses traditions jusqu'à ce que je fasse la connaissance de Dame Zehir. Faites de même, vous verrez qu'une rencontre avec elle est souvent... Très enrichissante...!" avait-elle déclaré à sa réponse.

Nam'ska avait pressé le pas, comme le ferait quelqu'un dont l'ambition était réellement de partir. Elle était lentement sorti du salon, puis, s'était dirigé promptement vers le hall où elle s'apprêta quelques instants, attendant impatiemment le moment où il lui demanderait de revenir. A sa plus grande surprise - pour ne pas dire sa plus grande déception, il ne vint pas la rejoindre et la prier aussi galamment qu'il savait le faire de le rejoindre comme elle l'avait tant espéré. La jeune femme esquissa un sourire lorsque la voix de son hôte s'éleva dans la pièce mais disparut bien vite quand elle comprit de quoi il retournait : son armure. Avait-il réellement l'intention de la laisser sans aller ?

"J'arrive." cria t-elle, pour qu'on l'entende, sans le moindre engouement.

Grimaçant, Nam'ska entreprit de revenir sur ses pas pour récupérer son bien qu'elle avait, inconsciemment cette fois, oublié dans la salle de bain du Seigneur Sith. Elle s'avança jusqu'à la pièce en question, peinant à trouver le chemin tant l'appartement était spacieux et alambiqué. Elle trouva son armure posé sur un tabouret, là où elle l'avait sans doute laissé. Son droide aurait dû prendre l'initiative de la lui prendre, elle le lui ferait remarqué dès son retour au vaisseau. En se saisissant du lourd habit, elle se sentit soudain imprégner de son horrible odeur. Elle grimaça, se promettant de la laver une bonne fois pour toute ! Dos à son hôte, elle déclara d'un ton presque sec qui révélait sans doute sa déception :

"Merci de m'avoir accueillie. Ce fut un plaisir de partager ce repas avec vous. Contactez moi dès que vous estimez bon de rencontrer le Seigneur Fames, je me ferai un plaisir de vous introduire."

Elle s'apprêtait à le saluer et à quitter l'appartement, déçue du manque apparent d'engouement pour sa personne de son hôte. Nam'ska faisait partie de celles qui aimaient se faire désirer. Seulement, l'opération devenait de suite moins intéressante quand elle échouait. Elle s'en voulait presque d'avoir tenter cette approche alors que la soirée aurait pu se prolonger d'elle même. Poussant un soupir, elle entreprit de faire demi-tour quand elle ressentit soudainement une présence derrière elle. Elle n'eut le temps de se retourner que, déjà, elle sentit les mains de celui qu'elle imaginait être son hôte se poser sur ses hanches et son souffle dans son cou. Miran esquissa un sourire, comprenant qu'elle s'était fait battre à son propre jeu, elle émit un léger rire en rabattant délicatement sa tête contre l'épaule du Sith :

"Pour tout vous dire, je m'impatientais de vous voir me faire cette proposition. Je vous ai presque trouvé long, Praeterus."

D'un geste brusque et sans douceur, elle avait reposé son armure au sol dans un lancer. Subitement, elle se retourna, lui adressant son plus charmant sourire tout en le saisissant délicatement par le col. D'un ton mielleux, elle s'exprima :

"Et c'est avec le plus grand des plaisirs que je vous accompagnerai pour le reste de cette soirée, mon cher...!"

A ces mots, elle avait posé un furtif baiser sur les lèvres froides du Seigneur Sith, dans un geste plus provocateur que tendre et, se défaisant de lui, avait entrepris de rejoindre le salon en empruntant tranquillement le couloir comme si de rien n'était. Finalement, ses tentatives de séduction ne semblaient pas vouer à l'échec comme, un instant, elle avait fini par le croire.


Dernière édition par Nam'ska Eroidia le Mar 6 Aoû - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Lun 5 Aoû - 11:29

Certaines choses, comme les prises de pouvoirs ou les changements de bords allaient toujours très vite chez les sith et Thron commençait tout juste à s’en rendre compte. En effet, le vieil homme ne connaissait que peu de choses de ses confrères, mais il apprenait vite grâce aux contacts qu’il se faisait. Sa discussion, à sens unique, avec Katlynn, lui avait prouvé qu’il fallait une personne ayant de la poigne et des objectifs pour diriger les sith. Il se considérait comme étant potentiellement cette personne et commençait même à en avoir envie. Le GMA était quelque chose qui lui tenait à cœur, plus qu’un simple gouvernement, le GMA était en quelque sorte l’aboutissement de la carrière du vieil humain et surtout, un accès direct au pouvoir galactique, ce qui était la chose la plus intéressante à ses yeux. Néanmoins, toutes ces choses allaient se dérouler dans un avenir plus ou moins lointain.

Aujourd’hui, c’est sous une des pluies battantes d’Almas que le seigneur sith avançait sur sa motojet. L’acidité de l’eau lui piquait presque les yeux et les bourrasques de vent avaient failli le faire basculer de son engin à plusieurs reprises. Ou allait-il ? Rejoindre celle qui devait être son bras droit. Elle était partie, laissant un message pour Thron, elle avait contrarié Dame Zéhir et avait préféré quitté temporairement Almas. Mais la revoilà sur la planète sith et cela intriguait le vieil homme. Depuis qu’il avait senti la jeune femme, Fames étudiait le temps pour comprendre les raisons de son retour et il ne fut pas déçu de ce qu’il trouva.

Plongé dans une profonde méditation, son esprit remonta le temps, de quelques heures et il retraça tout le parcourt de la jeune femme. Il l’avait vu atterrir sur la planète directement aux abords d’une résidence, puis il l’avait vu entrer dans la bâtisse après qu’un homme, que le vieux sith ne connaissait pas, lui ait ouvert la porte. La jeune femme était en avance sur le rendez-vous que Fames et elle s’étaient fixés et cela ne plaisait pas au vieil humain, il redoutait la trahison, que cela vienne de Nam’ska ou de l’homme qu’elle avait rejoint. Dans sa méditation, le sith avait figé le temps, pour se rapprocher de l’inconnu qui tenait la porte ouverte à la jeune femme. Il possédait un corps athlétique et sa chevelure était de jais. Son visage était banal mais Thron ne put s’empêcher de se méfier du sith en le voyant. Puis le temps reprit son court et ‘esprit de Fames sembla réintégrer son corps. Depuis ce moment-là, il chevauchait sa motojet pour rejoindre la demeure de Praeterus.

Un éclair énorme fendit le ciel, révélant à Thron qu’il approchait de sa destination, la demeure de l’inconnu était en vue. Le vieil homme s’arrêta à quelques centaines de mètres et décida de faire le reste du chemin à pied. Il occulta totalement sa présence de la force, jusqu’à devenir invisible pour les personnes réceptives. La pluie alourdissait les vêtements du vieillard, lui donnant une démarche trainante, presque inquiétante. Le sith s’arrêta à proximité du vaisseau de son alliée et l’étudia avec le regard d’un jeune enfant cherchant un nouveau jouet. Il fallait une flotte au GMA et le vieil homme devrait réfléchir à qui contacter pour  armer ses transporteurs. La KL Corp avait un moyen de pression sur Fondor, mais Thron doutait que cela lui soit bénéfique dans un avenir lointain. Il faudrait donc aller voir leur plus gros concurrent, Kuat et trouver un accord avec les fier mais non moins intelligents Kuatis. Fames glissa cette idée dans un coin de son esprit et s’avança de nouveau vers la bâtisse. Il ferma les yeux et ressentit les deux sith dans la force. Leur énergie, leur présence au sein de la puissance mystique, semblait apaisée, il n’y avait pas de combat, ce qui était une bonne chose. Thron lâcha une infime partie de son pouvoir pour ouvrir la porte à distance et sécher ses vêtements de la pluie qui les martelaient depuis maintenant plusieurs heures, puis il entra.

Un droïde protocolaire était là, il se préparait à appeler son maître, mais le vieil homme fut plus rapide. En bon technophile qu’il était, Thron connaissait par cœur le fonctionnement de type de droïde et il le désactiva à l’aide de la force et ce, avant même qu’il ait le temps de bouger ou d’utiliser son vocalisateur. Maintenant qu’il était entré, il lui fallait faire bonne figure. Il retira son manteau à capuche noir et le posa sur le sol, à côté de la porte d’entrée. Apparemment, le droïde emmenait les manteaux et la pièce où il les posait n’était pas l’entrée de la demeure. Thron s’avança lentement dans la maison, il était maintenant vêtu d’une chemise couleur ocre, par-dessus laquelle trônait un veston noir. Une élégante cravate recouvrait le tout, donnant au sith des airs d’homme d’affaire. Le vieil homme rabattit ses cheveux en arrière et bomba légèrement le torse. Normalement, il possédait une canne pour abuser ses interlocuteurs quand il faisait des affaires, mais il ne l’avait pas prise pour aller sur Almas. A cet instant, il le regrettait.

Au fur et à mesure qu’il avançait, Thron relâcha la bride qu’il avait mise à sa présence dans la force pour que les personnes présentes dans cette maison sachent qu’il était là. Il déboula dans le salon et trouva l’homme et la jeune sith, chacun assit dans un fauteuil. Il regarda Praeterus et, tout en joignant ses mains, baissa légèrement la tête en guise de salut.


« Veuillez excuser mon… invasion, monsieur, je suis venu pour la jeune femme »

Thron regarda Nam’ska droit dans les yeux puis repris, en faisant un grand geste de la main en direction de l’entrée.

« Votre message m’a inquiété jeune dame, j’ai guetté votre retour et l’avance que vous aviez par rapport à notre rendez-vous m’a poussé à faire quelques investigations. Ne vous inquiétez pas, je suis seul, cela fait des heures que je chevauche ma motojet et l’orage qui gronde à l’extérieur est plus qu’impressionnant. »

Le sith se tu quelques instants et le droïde protocolaire qu’il avait réactivé avec son grand geste déboula dans la salle. Il semblait si pressé et paniqué, que Thron n’aurait même pas été surpris si un gyrophare était sorti du crane de l‘être artificiel.

« Maitre, cet homme s’est introduit illégalement dans votre demeure, dois-je lui signifier de rentrer chez lui ? »

Fames sentait la confusion du droïde. Son processeur essayait encore de comprendre pourquoi il avait soudainement été désactivé. Il le regarda d’un air amusé pour regarda le maître des lieux.

« Comme vous pouvez le constater, j’ai mis un point d’honneur à ne pas violer toutes les règles d’hospitalité qui font état sur ma planète. Votre matériel est en bon état et votre sol est resté propre. » Dit le sith avec une pointe d’humour dans la voix et sur le visage. Puis d’un air plus sombre et grave, il reprit : « Je me prénomme Darth Fames et je suis l’instigateur du GMA. Puisque vous ne vous êtes pas entredéchiré, je suppose que vous avez des intérêts convergents avec la jeune femme ici présente… Et j’aimerai m’assurer que nous n’avons pas nous même quelques objectifs en commun, si vous me permettez de rester, bien entendu »

Thron avait souri en prononçant les derniers mots, pour souligner sa bonne foi et le fait qu’il ne voulait pas être totalement vu comme un intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Lun 5 Aoû - 19:20

Praeterus se riait de la situation. La jeune Sith avait honoré ses lèvres, puis était reparti siéger sur un fauteuil d'où elle le jaugea, lui, du haut de son sourire et de son verre d'alcool. Cependant, il prit place à l'opposé d'elle, les deux Seigneuries étant séparées par la table basse d'ébène et de marbre. Croisant ses jambes, Anton s'apprêta à parler lorsque toutefois une tierce voix s'immisça dans la conversation. Par pur réflexe, Liesbeth sentit la présence de son sabre légèrement plus haut, mais le ton de la voix et l'absence d'hostilité de sa source retinrent le pouvoir d'Anton. Celui ci se leva, son chez-soi violé par la présence d'un inconnu non-invité, ce qui, sans déjouer sa courtoisie légendaire, le piqua. Le Diacre s'avança dans le salon, demeurant face au vieil homme qui avait fait irruption chez lui.

« Je suppose que je devrais me contenter du peu de droit qu'il me reste dans ma propre demeure, n'est ce pas, Darth Fames ? Aux dernières nouvelles, cette résidence était mienne, j'en gardais le monopole, et l'interphone n'était point en panne...et je ne peux que bénir le sort que mon mobilier soit intact et mon sol immaculé, n'est ce pas ? répondit Praeterus sur le même ton sarcastique que Frames, toutefois je ne suis pas homme à laisser un confrère sous les flots que nous gratifie le ciel...souhaiteriez vous accompagner la discussion à suivre d'un verre ? »


Liesbeth désirait assurément rencontrer ce fameux Darth Fames, mais pas chez lui - d'ailleurs, il était étonnant qu'il sache où il logeait, même les plus hauts dirigeants de l'Ordre l'ignorait - et certainement pas dans un lieu aussi éloigné que possible des témoins. Plongeant sa main libre - la gauche - dans sa poche, il se retourna, non sans marquer son désappointement croissant quand à cette intrusion. Praeterus prit place sur un fauteuil de cuir rouge, seyant et surtout plus imposant que les autres. Formant une équerre parfaite avec sa jambe droite superposée sur la gauche, il reprit la parole.


« Deux Sith qui ne s'entretuent pas ne signifie pas qu'ils partagent les mêmes objectifs, je dirais que c'est même l'inverse...mais passons. Je ne dirais pas que ce sont les objectifs qui lient cette Sith à ma personne, mes des intérêts, ce qui est bien sûr sensiblement différend. Cependant...Dame Miran semble encline à avoir foi en votre personne pour être à l'origine d'un renouveau des Sith, et j'aimerais être moi même un témoin de ce grand événement que vous promettez. » 


Le ton ironique avait disparu, et bien que les sourires rhétoriques subsistaient, le ton était sérieux et purement politique. Là allaient se jouer les enjeux d'Anton dans le plan que Fames mijotait, et il n'était point homme à ne point s'emparer d'une part du gâteau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Lun 5 Aoû - 23:38

Après avoir pris le temps de contempler à nouveau, l'espace de quelques instants, la pluvieuse Almas à travers la baie vitrée, Miran avait pris ses aises en s'installant tranquillement dans l'un des confortables fauteuils du salon, attendant patiemment son hôte qu'elle avait délaissé dans la salle de bain. Quand, enfin, il s'était décidé à se dévoiler à nouveau pour la rejoindre et reprendre leur conversation, Nam'ska sentit une soudaine présence dans la Force. Cela n'était pas la sienne, ni celle de son collègue... Un Sith, sans aucun doute, comme le décrivait le sentiment d'obscurité qui transcendait la pièce, mais de quel Sith s'agissait-il ?... La jeune femme redoutait plus que tout l'arrivée de Zehir ou d'un de ses sbires : pire que tout, un instant, elle craint ne s'être fait prendre dans un piège dans lequel son hôte aurait volontairement servi d’appât. Elle jeta un regard presque menaçant à son collègue tandis qu'elle glissait rapidement la main sous sa robe pour la poser sur son sabre. Elle avait décollé son dos du fauteuil et déjà, elle arborait une posture plus offensive comme si, d'une minute à l'autre, elle s'apprêtait à bondir. Prête à dégainer en cas de problème, elle détourna le regard en direction de l'arche d'où apparaîtrait sûrement ce nouveau visiteur qu'elle sentait si proche.

Quel fût son soulagement quand, enfin, se dessina au travers de l'encadrement de la porte la silhouette familière du Seigneur Fames. Se sentant en danger, elle n'avait pris le temps d'examiner plus minutieusement cette force qu'elle avait ressenti et n'avait donc pas été capable de reconnaître en cette obscure présente celle de son "associé". Soulagée, elle défit l'étreinte qu'elle portait de sa main autour de son arme et adressa au vieil homme son habituel sourire poli. Il fallait dire qu'elle ne s'attendait réellement pas à le voir ici en cet instant précis. Elle se demandait d'ailleurs par quel miracle il l'avait retrouvé... Leur rendez-vous devait se dérouler le lendemain, c'était la raison pour laquelle elle avait entrepris de rendre visite au Diacre la veille. Alors... Que diable faisait-il ici ?

Elle l'écouta s'expliquer tranquillement, reprenant une position plus détendue en s'affalant dans le fauteuil. Un sourire ironique se dessina sur son visage : tenait-il tant que ça à la savoir en sécurité ? Se savoir ainsi gardée lui arracha un léger rire et elle commença, fixant le Seigneur Fames du regard :

"Vous feriez vous du soucis pour votre protégée ?... Voyez par vous même, je vais parfaitement bien et je profitais actuellement de notre rendez-vous sur Almas pour rendre visite à une personne d'importance."

A ces mots, elle désigna son collègue Sith d'un geste poli :

"Je vous présente le Seigneur Praeterus. Mon sympathique séjour sur Dromund Kaas nous a permis de nous rencontrer et de, si ce n'est nous trouver des intérêts communs, nous plaire dans notre vision de l'Ordre."

Elle marqua une pause. Finalement, les choses s'étaient faites d'elles même. Elle savait que, d'une minute à l'autre, Thron userait de ses talents d'orateur - ce qui manquait cruellement à Nam'ska dans son discours - pour achever de convaincre ou du moins d'éclairer son hôte Sith. Elle espérait déjà voir celui qui avait été un plaisant compagnon d'un soir suivre une voie où, elle le pensait, il excellerait. La jeune femme lança au Diacre un regard plein de concupiscence qui exprimait sans doute très clairement son vœu de remettre leur charmante besogne à plus tard avant de s'en retourner vers Fames. Son entrée fracassante ne l'avait pas étonné : pour tout dire, elle le voyait très mal se contenter de toquer poliment à la porte, si bien que cette vision lui arracha un sourire.

Miran remercia d'un sourire son hôte quand il entreprit de la resservir elle et son nouvel invité. Elle prit place, croisant fémininement les jambes, et écouta tranquillement les deux hommes prendre la parole. Elle attendait le bon moment pour intervenir et, si nécessaire, compléter ou appuyer les dires du vieil homme. Bien que cette soirée n'avait pas tourné comme elle l'avait un temps espéré, elle se révélait bien plus constructive pour son avenir qu'elle n'avait pu l'imaginer. Poliment, la jeune femme se tourna vers Fames et, avec son plus beau sourire, commença à introduire son hôte en bonne et due forme :

"J'ai découvert en la personne du Seigneur Praeterus un potentiel allié de taille et quelqu'un dont la droiture, les valeurs et les capacités nous seront sans doute des plus utiles dans notre lutte contre cet Ordre décadent qu'est celui mené par Zehir...! J'espère que vous verrez en lui toutes ces qualités que j'ai su lui attribuer."

La flatterie avait toujours fait partie de ses talents naturels et, bien qu'elle ne mentait en aucun cas dans son énoncé, elle espérait que Fames comprendrait tout l'intérêt de prendre le Sith avec des pincettes afin de le ranger à leurs côtés. Il fallait dire que le Diacre semblait déborder de ressources : tant matérielles que spirituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   Sam 10 Aoû - 15:28

Le vieil homme avait un fin rictus sur les lèvres, il était content du malaise qu’il avait su créer chez cet inconnu. Son intrusion, car tel était le mot qui qualifiait ce qu’il avait fait, devait fortement irriter le sith. Lors de son arrivé, Thron avait perçu la tension qu’il y avait dans la pièce. Il s’amusait intérieurement de voir que les deux sith avaient été prêt à dégainer. Il les regarda tour à tour puis se concentra sur Praeterus. L’homme avait de bonnes manières, presque celle d’un noble. Le sith tenta de garder la face et pris le même ton sarcastique que Fames lorsqu’il était arrivé. Le vieil homme sourit lorsque le sith eut terminé de parler et pris avec soin le verre qui lui était proposé. Il gouta le nectar tout en fermant les yeux. Il n’avait eu que rarement l’occasion de gouter un vin des fleurs de Naboo. Il rouvrit les yeux et regarda Praeterus.

« Je ne puis qu’attester le fait que vous êtes un homme goûts, seigneur… ? Quoi qu’il en soit, la dernière fois que j’ai pu boire un vin des fleurs de Naboo c’était lors de ma visite sur cette dernière il y a plus de dix ans et le souvenir que j’en avais correspond totalement à ce que mes papilles m’ont révélé à l’instant. »

Fames regarda son verre, faisant tourner doucement le vin au fond de son récipient, puis en reprit une gorgée.

« Une nouvelle fois, je vous prie de m’excuser pour mon intrusion, j’accorde une grande importance à la vie de mes alliés, ce qui me pousse à enfreindre certaines règles… »

Le vieillard sourit et s’assit sur le siège le plus petit. Il croisa les jambes de manière féminine et maintint son buste droit, tel que le lui avait appris sont maître. Il ne savait pas de quelle classe social était issu le sith qu’il avait en face de lui et préférait donc, au vu de la maison et du vin servit, se faire passer pour un noble, son léger accent naturel pouvant le faire passer pour un homme originaire de Serenno, ce qui lui allait très bien. Le chef d’entreprise aimait jouer sur les apparences et ne comptait pas faire tomber le masque tant qu’il ignorerait qui était en face de lui.

La jeune femme pris alors la parole. Thron ne put s’empêcher de sourire devant la témérité de la jeune sith. Il la regarda comme un père regarde son enfant. Elle donna un nom à leur hôte. Darth Praeterus. Ce nom était inconnu de Thron, mais cela ne l’étonnait guère. Il ne connaissait que peu de sith au sein de l’ordre.

« Enchantez seigneur Praeterus. » dit-il en regardant l’homme, puis il se tourna vers la jeune femme.

« Garder ses alliés en vie est une règle que je cherche à toujours respecter et je vous considère comme une alliée. Je ne suis pas un protecteur, vous êtes largement capable de vous protéger seule… Disons plutôt que je suis un hyperpropulseur de secourt. » Finit-il par lâcher en souriant. Il poursuivit avec le même ton en regardant Praeterus.

« En ce qui concerne l’interphone, j’ai préféré ne pas l’utiliser, même si mon comportement est à la limite de l’acceptable, vous devez avouer qu’annoncer son entrée est souvent déconseillé, surtout dans le monde des sith. Nous ne savons jamais qui nous avons à faire. »

Thron regarda la pièce avec un intérêt non feint.

« Bien que nos goût en matière de décorations soient opposés, je suis obligé de remarquer que les matériaux que vous avez utilisé sont bien loin de ce qu’on retrouve actuellement chez les sith. Nombre d’entre eux préfèrent un bon vaisseau plutôt qu’un pied-à-terre, alors que rien ne vaut un bon chez soi. »

Le sith regarda son homologue avec un petit sourire en coin.

« Je suppose que votre éloignement du temple est voulu ? J’ai cru ne jamais arriver jusqu’à votre demeure. Dans tous les cas n’ayez crainte, je n’ai aucunement l’intention de révéler le lieu où vous habitez, ce serait très mal venu, surtout que nombre de sith viendrait vous rendre visite pour échapper à l’obscurité du temple, ce que je peux aisément comprendre soi-dit en passant. »

Fames pris son verre par le dessous, faisant doucement tourner le liquide à l’intérieur. Il le fixait, comme hypnotisé, puis il porta de nouveau le récipient à ses lèvres pour en prendre une petite gorgée. Il se tourna vers la jeune femme, lui sourit, de manière sincère, passant une main dans ses propre cheveux pour les plaquer correctement sur son crâne. Son sourire disparu soudainement lorsque l’inconnu reprit la parole, son un ton beaucoup plus sérieux. Le sith avait appelé la jeune sith Dame Miran… Thron avait enfin un nom à poser sur ce joli visage. Fames portait désormais toute son attention sur l’homme. Il le regardait parler, guettant le moindre geste parasite qui apparaît lorsqu’une tension importante envahit une personne. Il n’en décela aucun et se contenta donc de répondre avec sérieux au jeune homme.

« Je préfère personnellement penser que deux sith qui ne s’affrontent pas peuvent potentiellement travailler ensemble. Je ne suis de toute façon pas homme à querelle et je comprends parfaitement ce que vous voulez dire. Pour ce qui est de vos potentiels intérêts, j’espère pour vous deux qu’ils seront fructifiant. »

Thron avait fini sa phrase en laissant apparaître un petit sourire sincère sur ses lèvres. Bien entendu, il n’aimait pas savoir que la jeune femme pouvait avoir des intérêts ou quelle qu’autre chose avec un autre sith, mais il n’allait pas non plus l’enfermé. La force d’un allié était sa capacité à vanter une cause et à créer de l’intérêt autour de cette dernière. Dame Miran remplissait parfaitement son rôle et semblait avoir déjà parlé de Fames à l’inconnu. Ce dernier avait donc une petite longueur d’avance sur le vieux sith, qui lui ignorait tout du jeune homme. Il reprit la parole avec humour.

« Je suis peut-être un peu vieux pour amener du renouveau, ne croyez-vous pas ? » Il sourit avant de redevenir sérieux. « J’exècre néanmoins ce qu’est l’ordre sith actuel, j’exècre tous ces talents gâchés, j’exècre ces envies de trahisons et j’exècre également cette course au pouvoir au sein de l’ordre. Etre un grand seigneur sith est une chose, mais quel en est l’intérêt si vous êtes incapable d’influencer le reste de la galaxie et que vous mourrez sans jamais avoir rien fait d’autre de votre pouvoir que tuer vos congénères ? Personnellement, je n’en vois aucun, je préfère donc œuvrer pour établir quelque chose de plus grand que ce que les précédents seigneurs noirs ont fait. C’est pour cette raison que je m’entoure de personnes compétentes ou qui semblent l’être, telle que Dame Miran ici présente. »

Il regarda la jeune femme pour appuyer la fin de sa phrase, puis il reprit la parole.

« Donc pour ce qui est d’un renouveau, je pense que nous pouvons appeler ce que je compte faire comme cela à défaut d’un mot moins « révolutionnaire ». Par contre, plus que d’être un simple témoin, vous pourriez y participer, que ce soit en m’épaulant dans mon projet ou en aidant Dame Zéhir à rassembler les sith, comprenez bien que je ne suis pas son ennemie, même si nous avons des désaccords, l’ordre doit passer avant les querelles individuelles. »

Finissant sa phrase, il se tourna ensuite vers la jeune femme, qui avait pris la parole.

« Je ne peux que me fier à votre jugement, mais à la vue de son accueil, je pense que vous avez bien fait de le considérer comme un potentiel allié. Il possède en tout cas une éducation et une retenu qui ferait du bien à bon nombre de sith. » Lâcha-t-il avec un petit sourire, faisant un clin d’œil à son propre comportement lors de sa rencontre avec la jeune sith.

Thron souriait beaucoup, pour montrer sa sincérité, mais aussi pour habituer ses interlocuteurs à ses mimiques et ainsi pouvoir les manipuler plus aisément en changeant de visage. L’homme d’affaire adorait ce petit jeu et s’y prêtait avec grand plaisir. A en croire la jeune sith, Praeterus était quelqu’un qui avaient certaines valeurs et le vieil homme s’en était rendu compte. Pour ce qui était de la droiture et de ses capacités, Fames préférait ne pas encore porter de jugement. Leur hôte était néanmoins quelqu’un qui savait parler et à la vue de son attitude, le vieux sith se doutait que le jeune homme nourrissait un certain intérêt pour la politique, voir participait activement à cette dernière, d’une manière ou d’une autre. Dans les plans du vieux sith, Praeterus pouvait jouer un grand rôle. Fames avait besoin de diplomates et de politiciens, si possible, bien plus doués que Dame Zéhir et sa surdité contrôlée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous la pluie d'Almas [PV Darth Praeterus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 2 :: Almas [Ordre Sith]-
Sauter vers: