Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Mar 6 Aoû - 0:16



    Les derniers mois avaient été particulièrement éprouvants pour le vieux Jedi. Tout d’abord il avait dû enfin mettre en application le plan du Covenant mis en place par Célestine Kuat, Arsenicia Ombrelune et lui-même. Aquilus s’était une fois de plus sali les mains pour le compte de la cabale Jedi : il s’était drapé de noir, enfilé un masque sur son visage afin de prendre l’apparence de quelqu’un d’autre et emparé d’un sabre laser à la lame écarlate. Puis le Maître Jedi s’était rendu sur Coruscant pour perpétrer l’assassinat public du général Salle Serpa, un ancien militaire de la Garde de l’Alliance Galactique ayant causé la mort de nombreux novices et padawans, mais qui avait également été soupçonné par le Covenant d’être responsable de la disparition de plusieurs Chevaliers Jedi. Désormais il ne représentait plus une menace pour l’Ordre, et compte tenu du déguisement d’Aquilus, sans nul doute que les dernières heures des responsables de l’Alliance Galactique était de considérer les Sith comme une véritable menace à prendre au sérieux. Cependant il s’était passé quelque chose d’imprévu qui avait échappé aux visions du Premier Cercle de Surveillance : le complot contre la chancelière Isil Silmarien, Jagged Fel et Jaïna Solo.
    Dans le même temps avec les informations d’Exio Breakshield, Célestine Kuat parvint à démasquer la présence de Darth Sanguinus alias, l’amiral Dante Ironside de l’Escadron de la Mort de l’Alliance Galactique. Ce Seigneur Noir des Sith fut tué lors de l’explosion de son cuirassé. Par la suite, le Spectre Gris avait été contacté par un mystérieux individu répondant au nom d’Orphée qui lui avait transmis les plans de la prison dans laquelle Jaïna Solo avait été emprisonnée lors de la prise de pouvoir d’un Moff sur Bastion. Ayant fait remonté les plans jusqu’à Célestine Kuat, cette dernière mobilisa Exio pour tenter d’extraire Jagged Fel et Jaïna Solo, malheureusement l’implication des Chevaliers Impériaux et des Mandaloriens fit que les choses ne tournèrent pas comme prévu. L’Empereur fut tué, et seule l’Impératrice s’en sortit indemne grâce à l’Ombre Jedi…

    Bien qu’aucune preuve n’indiquait l’implication des Sith dans l’affaire de la rébellion contre le pouvoir de Fel, Aquilus se demandait si ces derniers n’avaient pas eu un rôle à jouer, ou persuadé le Moff d’avoir fomenté son complot. Callista Miransi, sa padawan avait quant à elle progressé dans la voie du Jedi, mais l’Ombre Jedi ne lui avait encore jamais révélé son véritable secret : son affiliation au Covenant.

    Le Spectre Gris évoluait seul à travers l’espace à bord de son éclaireur CR-71 ayant de nombreuses heures de vol stellaire. Callista Miransi avait été affectée par son maître à une autre mission d’ordre plutôt diplomatique. Aquilus quant à lui avait d’autres projets en tête puisqu’il décida de se rendre enfin sur Korriban puisqu’il en avait été empêché par les évènements récents. Et contrairement à ce qu’il avait prévu, le vieux Jedi planifia de s’y rendre seul pour ne pas risquer davantage de vies. Accompagné de FROST et de R2, le Black Falcon filait dans l’espace à pleine vitesse. La guerre avait éclaté entre les Vestiges de l’Empire et le récent Directoire des Systèmes Unis, et le Maître Jedi était particulièrement agacée par celle-ci puisqu’elle l’empêchait de mener sa mission à bien, à savoir débusquer et exterminer toute trace des Sith. Si seulement il avait pu se rendre sur Korriban plus tôt, sans doute que tout ceci aurait pu être évité.
    C’est alors qu’un vieux signal de détresse grésilla sur les capteurs du vaisseau d’Aquilus. Curieux… Le vieil homme sortit son vaisseau de l’hyperespace et pista l’émission du signal jusqu’à trouver une épave de vaisseau abandonnée depuis plusieurs années. Le vaisseau était en piteux état et éventré de toute part. Les scanners n’indiquèrent aucun signe de vie à bord puisqu’il ne devait y avoir plus aucun système de survie activé et plus le moindre atome d’oxygène entre les coursives vidées et froides des restes de l’appareil. Le Black Falcon malgré sa taille plus petite que celle du cargo, ne pouvait pénétrer dans l’épave de part ses dimensions. Ce vaisseau semblait vieux, et un second scanner plus perfectionné indiqua au Jedi qu’il y avait au cœur de l’épave encore un faible flux énergétique qui alimentait quelque chose. Etait-ce un piège d’un pirate ?


    - FROST, tu viens avec moi, prépare ma combinaison de sortie spatiale. R2, tu restes ici. Radars actifs et coordonnées hyperspatiales pour Korriban chargées pour bondir rapidement en cas de piège.

    Les deux droïdes d’Exio Breakshield obéirent et FROST se leva de son siège pour appliquer les consignes de son maître. R2 fit de même. En moins de deux minutes, l’Ombre Jedi et FROST se retrouvèrent dans le sas prêts à sortir dans l’espace. La combinaison de l’humain était plutôt moyenne mais il avait l’impression de peser au moins vingt kilos de plus. Celle-ci avait assez d’oxygène pour tenir environ 48h en milieu spatial, et disposait d’un jet-pack afin d’orienter son porteur. Une fois en extérieur, Aquilus activa le jet-pack légèrement afin de se déplacer en gravité zéro vers une ouverture dans la coque du vaisseau. FROST l’imita avec une meilleure habileté, les droïdes se fichaient pas mal de l’espace et n’avaient besoin d’aucune protection pour évoluer dans ce milieu plus qu’hostile pour tout être organique.

    L’Ombre Jedi une fois entré dans un vieux couloir étroit, il activa le projecteur lumineux de son casque pour se servir de ses yeux ainsi que ses semelles magnétiques pour se déplacer en restant fixé au sol par les pieds. Equipé de son scanner portatif relayant le signal perçu par son appareil, il se laissa guider par son appareil, suivi silencieusement par FROST qui tenait fermement sa carabine entre ses mains à trois doigts afin de protéger son ami. Après vingt minutes à évoluer à travers l’épave du vaisseau et à invoquer la Force pour déblayer certaines coursives bloquées par des débris entassés, il arriva vers les capsules de sauvetages pour tomber face à un bloc de carbonite… dans lequel se trouvait piégée une jeune femme.


    - Par la Force…


    Aquilus en resta bouchée bée et observa le bloc de carbonite avec attention avant de se poser de nombreuses questions : qui était-elle ? Depuis combien de temps était-elle prisonnière de cette prison ? Comment était-elle arrivée jusque là ? La Force réservait de nombreuses surprises à ceux suffisamment clairvoyants pour analyser les signes qu’elle envoyait. Le Maître Jedi fit un geste à FROST pour que celui-ci l’aide à détacher le bloc sans pour autant risquer la vie de la personne en stase. Par chance, le bloc avait son module d’alimentation autonome et économe surtout…
    Une fois de retour à bord du vaisseau, Exio Breakshield, FROST et le bloc de carbonite passèrent en décontamination dans le sas. FROST analysa la prison de la jeune inconnue et annonça qu’il pouvait lancer la décongélation sans risquer la mort de la porteuse. Il estima la création du bloc à cent ans environ, ce dernier était positionné de façon verticale et face à Exio qui avait son attention portée droit sur l’énigme qu’il avait trouvée. Prenant son courage à deux-mains, l’Ombre Jedi ordonna à son droïde de lancer le processus, et au bout de deux minutes, la jeune femme aux yeux bandés tomba dans les bras d’Exio au moment ou elle reprit conscience et prit une grande bouffée d’air paniquée. La voix du Spectre Gris se fit douce , chaleureuse et rassurante tandis que FROST ramassa un datapad ancien qui était tombé du bloc en même temps que l’inconnue.


    - Tout va bien. Calmez-vous, vous êtes en sécurité…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Mar 6 Aoû - 19:42

Cato Neimoidia / -19 BBY
Un à un, les ordres fusaient et guidaient les clones non loin d’eux. Siela, « sagement » immobile derrière Azerus, observait les mouvements des troupes, se sentant de plus en plus impatiente à l’idée d’aller combattre. La guerre la dérangeait toujours autant mais elle éprouvait une étrange excitation à l’idée de mettre en pratique les connaissances acquises auprès d’Azerus. Pourtant, celui-ci ne donnait pas l’ordre qu’elle attendait. Enfin, l’instant sembla arriver mais toute émotion positive fut freinée quand elle s’aperçu d’un changement d’atmosphère au sein des troupes de clones. Ce n’était qu’une intuition, un frémissement étrange dans la Force qui l’interloqua. Un instant figée, Siela réagit rapidement et avec la fougue qui la caractérisait bien souvent. Avant même que son Maître ait le temps de lui dire de rester en place, elle courrait déjà vers les clones les plus proches, son double sabre laser dégainé, prête à en découdre, se moquant éperdument d’y rester pourvu que son maître puisse se sauver.
En parant les premiers rayons des blasters pointés sur elle, elle ne chercha même pas à s’interroger sur les raisons ou l’origine du retournement de loyauté. Elle tuait son premier clone quand elle fut soulevée et rapidement emportée malgré ses vives protestations. Elle eut l’intelligence d’éteindre son sabre laser afin de ne pas blesser son maître qui la transportait comme un sac de sable sur son épaule sans écouter la moindre de ses demandes. Quelques instants plus tard, elle se retrouva debout, face à son maître dont le visage fermé ne lui annonçait rien de bon.


« A quoi tu joues, Azerus ? »

Siela, pour une fois, avait abandonné le protocole Jedi pour s’adresser à son Maître. Celui-ci ne sembla pas relever ce manquement et préféra murmurer contre le front de sa padawan :

« Souviens-toi de ce que je t’ai apprit, Siela. »
« AZE…. »

Et avant même qu’elle n’ait le temps de réagir, il la souleva de nouveau et la balança dans une cuve sans qu’elle puisse réagir.


Quelque part – 63 ABY

Le temps aurait pu paraître long si tant est qu’elle eut été consciente durant toutes ces décennies. Or, elle ne l’avait jamais été. Pour elle, c’était comme si on l’avait court-circuité sans même qu’elle ne le réalise. Comme une sorte de black-out qui l’empêcha même de terminer son ultime syllabe. Pas un son, pas une vibration… Ce n’était qu’un clignement de ses paupières absentes. Le retour à la vie, la fin de la « pause » involontaire fut marqué par un marasme sans nom. Des bruits inconnus, des odeurs étranges et une immense bouffée d’air doublée d’une panique intense. Siela ne s’attarda même pas sur le bonheur de sentir de l’air dans ses poumons, d’ailleurs, elle n’avait même pas eut conscience qu’ils n’avaient pas fonctionné durant longtemps. Ce fut à peine si elle réalisa qu’elle était tombée dans des bras inconnus, préférant largement hurler.

« AZERUS A QUOI TU JOUES ?! »

Faiblement, elle se débattit, s’épuisant et frissonnant de froid.

« Réponds ! Tu te fous de moi… Il faut que l’on y retourne ! »

Miraculeusement, elle parvint à échapper à la prise de celui qui lui avait sauvé la vie. Elle chancela, prit appui sur un mur et « observa » autour d’elle.

« Tu nous as ramené dans ton vaisseau ? Fait moi redescendre ! »

Devant le silence d’Azerus, elle consentit enfin à le « regarder ».

« Mais vous êtes qui ? De quel droit êtes-vous là ? Maître ?! C’est qui lui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Mer 7 Aoû - 17:12


    S’il n’y avait pas une chose à laquelle le Maître Jedi s’attendait, c’était de voir la jeune femme qu’il avait recueillie dans ses bras crier. A vrai dire, l’humain pensa plutôt que l’inconnue serait désorientée et chercherait à savoir ce qu’il se passait. Mais une multitude de questions lui venaient à l’esprit : qui était-elle ? Qui était cet Azerus dont elle citait le nom ? La perspicacité d’Aquilus le poussa à penser qu’il devait s’agir du nom de l’individu l’ayant plongée dans la carbonite. Mais dans quel but ?
    Visiblement, elle devait mener une mission ou s’était mise dans de beaux draps puisque selon ses dires, Azerus et elle devaient « y retourner ». Puis elle s’échappa des bras du Jedi pour chanceler et prendre appui contre un mur. Elle avait prit conscience d’être dans un vaisseau, sans doute était-ce du au vrombissement léger des moteurs qu’Exio n’entendait même plus avec l’habitude.

    Cependant, le Spectre Gris sentit clairement que son invitée surprise disposait d’un lien profond dans la Force, et le fait qu’elle sache se repérer sans avoir besoin de ses yeux laissait présager qu’elle était une Miraluka. La jeune femme n’était pas la première représentante de son espèce qu’Aquilus avait croisée… R2 déboula dans l’arrière du vaisseau pour intervenir après avoir entendu les cris, pensant que son maître était menacé, FROST imperturbable continuait d’analyser les données contenues dans le datapad tout en fixant son attention sur la Miraluka.

    Devant le silence que la jeune femme avait obtenu en seule réponse, elle commença à lever son « regard » vers le vénérable Maître Jedi et lui demanda qui il était, de quel droit se trouvait-il ici et appela son maître dans l’espoir qu’il lui répondre.
    Aquilus en conclut donc qu’il devait s’agir d’une padawan emprisonnée ici depuis près d’un siècle, et afin de l’apaiser il tendit sa main vers elle afin d’utiliser la chaleur de Force pour l’apaiser et la rassurer. Ce pouvoir de la Force générait une onde de chaleur neutre pour contrer le froid d’un environnement particulier, mais également qui pouvait calmer les esprits.


    - Vous êtes en sécurité à bord de mon vaisseau. Je suis le Maître Jedi Aquilus Oblivarion à bord du Black Falcon, mon vaisseau. Les deux droïdes présents sont FROST –il désigna celui à l’allure humanoïde-et R2 –l’astromecano-.Nous ne vous voulons pas vous nuire, juste vous aider.

    FROST s’approcha de son maître après avoir analysé le datapad. L’androïde n’était pas hostile ou menaçant malgré son mètre quatre vingt et la carabine fixée dans son dos. Il tendit l’outil à son maître passivement en prenant la parole tout en spécifiant le ton qu’il prenait avant de parler, comme à son habitude puisque sa voix était monocorde et sans émotion.

    - Sérieux : Administrateur Oblivarion, le traitement des données de son datapad est terminé. La Miraluka qui se tient devant vous est la padawan Jedi Siela Assant, apprentie de Maître Azerus Breakshield… Nous en avons conclut qu’elle est plus âgée qu’elle en a l’air puisque la carbonite semble avoir préservé son corps et son esprit du temps selon nos scanners effectués sur elle. C’est au cours d’une mission Jedi sur Cato Neimoidia avec son maître, pendant la Guerre des Clones et plus précisément lors de l’Ordre 66 qu’elle a été enfermée dans le bloc dont vous l’avez délivrée. Selon les archives du Nouvel Ordre Jedi établi sur Ossus, et les maigres renseignements sur elle, ma base de donnée indique qu’elle n’a pas survécu à l’Ordre 66 et a été considérée comme tuée à ce moment là, ou dans la meilleure des hypothèses, lors des Grandes Purges Jedi menées par le seigneur Vador en personne. Pourtant, il semblerait que les données contenues dans les archives semblent être fausses puisqu’elle se tient devant vous. A moins qu’il ne s’agisse d’un clone ou d’un androïde très évolué…

    - Ce n’est pas une machine FROST, je sens la Force couler dans ses veines. Je te remercie pour ton aide.

    Répondit Exio pour qui le nom de Breakshield semblait avoir un sens particulier. Qui était cet Azerus Breakshield ? Un ancêtre sans doute puisque le jeune natif de Dantooine n’avait connu que sa mère et son père comme membres de sa famille. Il toucha son pendentif du bout des doigts de manière instinctive. L’Ordre 66 semblait ne pas avoir épargné sa famille : il avait non seulement failli tuer Garrus, son propre père, Neri sa mère mais avait eu raison de son grand père paternel. Après tout, le vieil homme n’avait jamais demandé à son père plus d’informations sur son ascendance puisqu’il était bien trop préoccupé à suivre sa formation de Jedi.

    - Siela. Calmez-vous... Le conflit auquel vous avez participé s’est achevé depuis de nombreuses années… Vous êtes en sécurité avec moi, de quoi avez-vous besoin ? Comment vous sentez-vous ?


    La voix du Jedi se voulait être rassurante et posée afin de calmer la jeune Miraluka encore paniquée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Mer 7 Aoû - 23:55

La panique et le froid. Les deux formaient un mélange explosif qui, aidé par l’adrénaline, la poussait à sortir un peu plus de ses gonds, si cela était possible. Toujours appuyée contre la paroi d’un vaisseau qu’elle connaissait par cœur, jusqu’au léger sifflement aigu qui soulignait le ronronnement des moteurs. Combien de fois l’avait-elle signalé à Azerus qui avait eut beau tout vérifier mais n’avait rien trouvé. Pourtant, le sifflement avait continué et elle s’y était accoutumée. Elle regarda d’un côté et d’un autre, cherchant la présence rassurante de son maître. Elle aurait donné énormément pour voir sa haute silhouette. Mais autour d’elle, il n’y avait que des inconnus. L’homme tendit la main vers elle et elle recula d’autant, sa main fouillant son manteau pour retrouver son sabre laser mais elle échoua. Tout son corps tremblait et était engourdit. Elle avait sommeil aussi mais n’avait pas le loisir de se laisser aller dans les limbes rêveuses d’un repos bienvenu.
Enfin son « hôte » se présenta. Elle l’écouta, marquant sa surprise quand il s’appropria le vaisseau de son maître. Qu’il soit lui-même un maître Jedi lui passait loin au-dessus de la tête. C’était simple, elle s’en moquait. Le droïde baptisé Frost s’approcha de son propriétaire, son datapad dans la main. Vive, elle tendit la main pour récupérer son datapad, une nouvelle vague de colère étreignant ses pensées : de quel droit ce tas de ferraille s’était-il immiscé dans sa vie privée ? Rien que pour cela, elle le détestait. Avant même qu’elle puisse trouver la force de dire quelque chose, le droïde entama un résumé de sa vie, accusant le choc quand elle apprit qu’elle était considérée comme morte. D’autres choses atteignirent son esprit et la perturbèrent bien plus.

Ordre 66 ? Nouvel ordre Jedi ? Ossus ? Grandes Purges ? Vador ? Son teint déjà fort pâle perdit le peu de couleur qui y était revenu. Ils se moquaient d’elle, il n’y avait pas d’autres raisons. Lorsque Frost sous-entendit qu’elle pouvait être une machine ou un clone, elle le fusilla du regard et fut à peine rassurée quand elle entendit le Jedi certifier qu’elle était « vivante ».  Suivant son intuition, elle « l’observa » toucher un pendentif dont le motif l’interloqua. Elle le connaissait. Et pour cause : Azerus arborait le même… tout comme son fils, Garrus. Le visage de Siela se ferma alors que, dans son esprit, elle se disait qu’elle était tombée au milieu de gens qui avaient probablement tué son maître.

Elle recula de nouveau alors qu’on lui disait de se calmer. Elle éclata de rire quand on lui annonça que la guerre des clones était terminée. On se moquait d’elle. A croire que la carbonite (si Azerus était ici, elle lui hurlerait dessus pour avoir osé faire ça, d’ailleurs), lui avait détruit des neurones selon ceux qui lui faisaient face. Raté, ce n’était pas le cas.


« Mais bien évidemment ! Alors comment expliquez-vous que vous êtes dans le vaisseau de mon maître ? Pourquoi arborez-vous son pendentif autour du cou ? Comment OSEZ-VOUS ?!! »

Au fil de ses mots, sa voix charriait de plus en plus de colère et trahissait sa panique. Elle se déplaça avec plus d’aisance que l’on aurait pu attendre d’elle et qui était issue des nombreuses heures passées à bord du vaisseau.

« La guerre terminée… Prenez-moi pour une idiote. Nouvel ordre Jedi ? Comme si le Conseil et le Temple de Coruscant avaient pu tomber… Azerus ! Je ne sais pas ce que tu essaies encore de me prouver mais… »

Elle s’interrompit au beau milieu de sa phrase,  chancelant de nouveau et prise de tremblements. Seule la colère et la panique lui permettaient de la tenir debout. Elle passa une main glaciale sur son visage.

« Et toi, le tas de ferrailles, si je te revois en train de fouiller mon datapad, je te revends au prix du métal le moins cher que je trouverais sur Tatooine. Compris ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Jeu 8 Aoû - 1:17

    Siela semblait rester hermétique aux paroles du Maître Jedi qui se tenait droit devant-elle. Visiblement la panique et le choc de la situation dans laquelle elle a été enfermée dans ce bloc l’avait marquée psychologiquement. Elle avait accusé Aquilus d’avoir volé le vaisseau de son maître ainsi que son pendentif alors que le Jedi était le propriétaire de part son lignage de ces artefacts.
    L’état de choc post-traumatique devait brouiller son jugement, tout comme la panique qui l’habitait. Si cette peur se muait en colère et instable, la Miraluka deviendrait une menace pour tout l’équipage du Black Falcon. Mais pour l’heure l’important était de détourner l’attention de la jeune femme de son droïde en montrant clairement qu’il était le capitaine de ce vaisseau jusqu’à nouvel ordre.


    - FROST est un droïde à tes yeux, mais pour moi c’est un membre de mon équipage à part entière ayant autant de valeur qu’un individu organique, tout comme R2. Il m’a sauvé la vie à plusieurs reprises et veille sur moi plus par sa propre volonté que par ses codes de programmation.

    Le Maître Jedi se montra plus sévère pour bien marquer le coup. On ne menaçait pas un membre de son équipage. Qui plus est, FROST était l’une des dernières reliques le liant à ses parents, mais également l’un de ses rares amis. Et il le défendrait même s’il n’était qu’un droïde éveillé. FROST avait développé une certaine conscience puisque sa mémoire n’a jamais été réinitialisée. Il avait évolué en un être synthétique conscient de son existence et de celle des autres.
    Exio sentait la peur qui animait le corps et l’esprit de la Miraluka en face de lui. Mais il savait que la meilleure chose à faire pour la rassurer était de répondre à ses questions, aussi dures puissent-être les réponses, Siela avait droit à la vérité. La maintenir dans l’ignorance et la peur plus longtemps deviendrait dangereux et la rendrait d’autant plus instable. Mieux valait risquer qu’elle s’évanouisse plutôt qu’elle se saisisse de son sabre et force FROST ainsi que l’humain à la neutraliser. FROST avait une fonction médicale et saurait prendre en main l’état de santé de la Miraluka si jamais le choc serait trop difficile à supporter après autant de temps passé dans la carbonite.

    D’un geste de la main, Aquilus envoya à nouveau une vague de chaleur afin de mettre en confiance son interlocutrice et tenter d’apaiser sa colère et ses doutes avant de tendre à nouveau sa main organique vers elle afin de lui montrer qu’elle n’avait rien à craindre de lui. La gestuelle du Spectre Gris se faisait nonchalante et sans gestes brusques afin de ne pas envoyer de mauvais signaux à Siela et pour qu’elle ne se sente pas agressée.
    Aussi la frapper ou l’assommer ne la mettrait pas en confiance, et l’inciterait à davantage de méfiance. Le Maître Jedi reprit la parole d’une voix calme, mais plus ferme pour bien essayer de convaincre la jeune femme de sa sincérité et l’empêcher de commettre une erreur.


    - Siela, écoute-moi. Ce vaisseau m’appartient. Je l’ai hérité de mon père Garrus Breakshield qui la lui-même hérité de mon grand père : Azerus Breakshield. Tout comme j’ai hérité de ce pendentif de mon père. Je n’ai jamais connu l’homme qui était ton maître. La Guerre des Clones est terminée depuis -19 avant Yavin IV. Tu es restée plongée dans la carbonite pendant 83 années standard. En recoupant tes données et ce que j’ai pu en conclure, je pense qu’Azerus t’a sauvé la vie lors de l’Ordre 66, la directive secrète implantée dans le subconscient des clones qui leur ordonnait d’éliminer les Jedi. Tu te souviens de la rébellion des clones n’est-ce pas ? Beaucoup de choses se sont passées pendant ta stase. Si tu ne me crois pas, fait appel à la Force. Communie avec elle. Tu sais que la Force est ta meilleure alliée, elle ne te mentira pas. Lis dans ton cœur, vois l’aura qui se dégage de moi, tu verras alors que je partage mon sang avec ton maître. Et la vérité t’apparaitra à travers les ténèbres. Je suis un Jedi, comme toi. Fais-moi confiance là-dessus. Si tu refuses de me croire ou si tu penses que je te mens, R2 te laissera l’accès à l’ordinateur central du vaisseau que tu dois connaître afin que tu puisses vérifier mes dires. Et une fois rentrés sur Ossus, tu verras alors que je dis vrai. Tu es en état de choc, tes pensées ne sont pas claires après ce que tu as vécu. Ne laisse pas la peur et la colère obscurcir ton jugement et t’entraîner du Côté Obscur de la Force.

    Sans doute qu’Azerus avait du prononcer la même dernière phrase à sa disciple par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Jeu 8 Aoû - 2:01

Hermétique, elle l’était. Tout s’embrouillait dans son esprit et seules la colère et la panique l’empêchaient de voir la véracité des choses. Siela était enfermée dans un maelstrom de pensées qui fusaient de-ci de-là et ne lui permettaient pas de réaliser  l’absence de son maître et la foule de détails qui auraient pu l’aider à comprendre qu’elle avait changé d’époque. Le fait qu’elle ait toujours l’impression de n’avoir que cligné des yeux lui rendait la tâche des plus compliquées. Pour elle, on était toujours pendant la Guerre des Clones et les clones sensés soutenir la République venaient de se retourner contre elle. Pourtant, elle était forcée de constater que son Maître n’avait rien trouvé de mieux que de la cryogéniser pour lui sauver la vie… Mais quelle vie ? La peur de l’inconnu s’ajouta à celle qui étreignait déjà la Miraluka qui se raidit lorsque le Jedi prit la parole au sujet du droïde. Nullement gênée, elle se contenta de lâcher, plus faiblement qu’elle ne l’aurait voulu.

« FROST est le droïde qui a violé ma vie privée. Alors qu’il soit un droïde ou non, peu m’importe. Je ne compte pas aller fouiller sa mémoire ne serait-ce que par respect pour lui ou pour vous, comme vous le voulez. J’entends donc à ce qu’il ne joue pas à ça une autre fois. »

Cela pouvait paraître complètement idiot et la faire passer pour superficielle mais en elle, résonnait encore et encore, la voix chaude d’Azerus quand il lui avait offert le datapad. L’objet ne l’avait jamais quitté et encore plus aujourd’hui, il revêtait une importance plus que cruciale. Plus que jamais, Siela se sentait sur le fil du rasoir. Elle oscillait, perdue, hésitant sur le chemin à emprunter et sur la destination à rejoindre. De plus en plus pâle, elle résistait pourtant, luttant avec acharnement contre l’appel enchanteur d’une inconscience qui aurait été plus que bienvenue.
Une vague de chaleur l’atteignit, chassant un peu de froid et amenant une once d’apaisement qui l’ébranla et la rendit un peu plus réceptive à l’environnement dans lequel elle avait, bien involontairement, atterrit. Elle nota la main tendue, la « contemplant » avant de tendre la sienne puis de la retirer comme si elle s’était brûlée. Elle sursauta légèrement quand il reprit la parole, plus calme mais aussi plus ferme qu’auparavant. Ce changement l’interpella et attira son attention.

Dès les premières phrases, elle pâlit encore, si cela était encore possible. Tremblante, elle chercha à assimiler les mots qui caressaient ses oreilles et qui faisaient des dégâts. Jusqu’à ce que le Jedi se taise, elle se contenta d’enregistrer ce qu’il lui disait sans analyser le moins du monde. Le choc était déjà immense et elle flirtait dangereusement avec ses limites physiques déjà sérieusement entamées par ses derniers combats, le passage dans la carbonite puis le réveil. Peu à peu, à travers la voix d’Aquilus, elle retrouva les accents d’Azerus. Et cela ajouta à son trouble qui atteignit son paroxysme. Adossée contre une paroi, elle se laissa glisser jusqu’au sol. Son souffle court sifflait entre ses lèvres légèrement ouvertes, à la fois précipité et trahissant son angoisse.
Elle resta ainsi quelques secondes avant que le premier sanglot sans larmes ne la raidisse et la laisse pantelante. Elle serra les poings, se mordit les lèvres pour chercher à retrouver un tant soit peu de contrôle sur elle-même… Objectif qu’elle atteignit avec plus ou moins de succès.


« Ya…Yavin IV ? »

Mais en quelle année était-elle réellement ? Il avait dit qu’elle était restée 83 ans dans la carbonite. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale. Un sanglot surgit encore, suivit d’un sourire amusé tandis qu’une évidence s’imposait à elle : devant elle, le petit-fils de son Maître. Nouveau sanglot, léger rire qui fusa, prémices d’une longue crise de rire.

« Le…Le fils de Garrus… »

Elle éclata franchement de rire, sanglotant en même temps. De tout ce qui avait pu être dit, c’était cela qui la scotchait le plus pour le moment… Probablement parce que c’était le « morceau » le moins difficile à avaler pour elle.

« Je.. Je pré..présume que… » Elle toussa entre deux rires et deux sanglots. « Neri ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Jeu 8 Aoû - 21:26


    La stratégie du vieux Maître Jedi semblait avoir fonctionné : la colère contenue en Siela semblait s’être soudainement apaisée de la même façon qu’une pluie battante étouffe les flammes d’un feu de forêt. La fatigue et l’épuisement avaient pris le dessus. La jeune femme s’adossa au mur du vaisseau et se laissa tomber jusqu’au sol. Devenue encore plus pâle en face des informations délivrées par Aquilus, la Miraluka commença à sangloter et à angoisser. En proie à la peur, sa peine semblait être saccadée par quelques éclats de rire sans doute dus à un certain cynisme que la padawan devait avoir lorsqu’elle réalisa qu’elle se trouvait être plus âgée virtuellement que le Maître Jedi qui était devant elle.

    - Effectivement, Neri est ma mère. Avec l’aide de mon père, ils ont tenté de sauver un maximum de Jedi lors de l’Ordre 66 pour les disperser à travers la galaxie. C’était leur seule chance de survie.


    Aquilus s’agenouilla devant celle qui avait voyagé à travers le temps et tourna son attention vers FROST pour lui demander d’aller chercher de quoi s’occuper d’elle. Le droïde s’exécuta et ramena quelques vivres, de l’eau fraiche ainsi qu’une couverture fine d’apparence mais dont le tissu synthétique réchaufferait sans doute la padawan aussi efficacement qu’une épaisse couche de vêtements. Le Spectre Gris devait désormais la rassurer et effacer ses peurs. L’espoir demeurait pour elle. Siela Assant avait encore un avenir devant elle, et c’était à Exio Breakshield de le lui faire comprendre. Une fois à la même hauteur d’yeux que son interlocutrice, il lui tendit quelques vivres énergisantes, de l’eau ainsi que la couverture pour la réchauffer. Une fois sa fatigue et ses besoins naturels satisfaits, sans doute qu’elle irait déjà mieux et serait plus lucide.

    - Tenez Siela, mangez et buvez un peu, vous en avez certainement besoin. Vous allez aller mieux, croyez moi Siela, j’y veillerai. Concentrez-vous sur la Force, ressentez là tournoyer autour de vous, sentez la dans chaque atome constituant votre corps. Utilisez ce que vous avez appris pour faire le vide dans votre esprit et atteindre la sérénité.


    Exio Breakshield ferma les yeux et s’approcha lentement de la jeune femme pour la prendre dans ses bras et la serrer contre lui. Après tout, tous les deux avaient beaucoup perdu au cours de toutes ces années. La souffrance partagée est plus facile à  supporter. Continuant de la serrer contre lui, le vénérable Maître Jedi s’ouvrit à la Force et récita lentement et doucement le Code Jedi et les mantras le composant comme pour trouver un écho auprès de la Miraluka. Ces mots formaient et résumaient l’entière philosophie de l’Ordre Jedi, aussi les réciter serait utile pour encaisser le choc et trouver la paix intérieure auprès de la Force. Ces mots étaient gravés dans l’esprit de chaque Jedi digne de ce nom : ils servaient d’ancre à laquelle se raccrocher  au milieu d’une tempête afin de se tenir droit et affronter les épreuves que la vie imposait aux pratiquants du Côté Lumineux afin d’éprouver leur serment de Jedi.


    - Il n’y a pas d’émotions, il n’y a que la paix. Il n’y a pas d’ignorance il n’y a que la connaissance. Il n’y a pas de passions il n’y a que la sérénité. Il n’y a pas de chaos, il n’y a que l’harmonie. Il n’y a pas de mort il n’y a que la Force.

    Le Spectre Gris resta silencieux quelques instants après avoir récité le Code Jedi dont chaque mot avait son sens et avait quelque chose de rassurant. A chaque mantra, Exio se remémora un souvenir précis illustrant celui-ci. Puis il rouvrit les yeux et libéra la Miraluka de son étreinte pour ajouter quelque chose.

    - Reposez-vous, ça vous fera du bien pour vous remettre de vos émotions. Nous allons rentrer sur Coruscant. Si vous ne trouvez pas le sommeil, je serai dans le cockpit de pilotage avec le reste de l’équipage. Vous savez ou se trouve la couchette je présume, aussi dormez bien. Que la Force soit avec vous.

    Le vénérable humain esquissa un sourire de bienveillance à son égard et fit volteface pour retourner au cockpit sauf si Siela désirait continuer de parler avec celui l’ayant délivrée de sa prison de carbonite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Jeu 8 Aoû - 22:59

Elle était toujours en colère et paniquée mais la fatigue, implacable, réclamait son dû. Ses nerfs lâchaient, la faisant réagir de manière extrême : elle sanglotait en riant. Son esprit ne fonctionnait plus avec la même rapidité, s’engluant dans quelques méandres étranges où, apparemment, seul le fait qu’elle avait virtuellement l’âge d’être la grand-mère, ou la mère, de l’homme qui se trouvait face à elle, était intéressant et prouvait simplement qu’elle avait besoin de choses « futiles » afin d’arriver à tenir un certain cap. Aquilus répondit à sa question. Ainsi, son intuition avait été bonne : la dite Neri, une jedi qu’elle avait croisé quelques fois, était la mère de ce Jedi… Elle l’écouta attentivement avant de murmurer.

« Probablement… Donc, le fait que les clones se soient retournés contre nous est… l’ordre 66… Neri et Garrus… Qui aurait pu y croire… »

Il ne fallait pas voir de l’irrespect dans ses mots. Elle était décousue et ne s’en apercevait même pas. Quand Aquilus s’agenouilla devant elle, Siela sursauta, comme sortant d’une sorte de transe étrange. Elle le « contempla » avec attention, retrouvant un peu d’Azerus en lui. Ils avaient le même regard. Etrangement, elle se sentit rassurée et ne résista pas quand il passa la couverture sur ses épaules. Sans hésiter, elle attrapa les vivres qu’il lui tendait, ses tremblements de froid cessaient peu à peu, au fur et à mesure que la couverture la réchauffait. Son premier réflexe fut de boire un peu avant de manger à peine de quoi s’offrir un peu plus d’énergie. Elle n’était pas du genre à beaucoup manger mais surtout, là, elle avait la nausée. Trop d’informations en si peu de temps. Elle secoua doucement la tête alors qu’elle se sentait de mieux en mieux. Suivant ses instructions, elle prit une profonde inspiration et se concentra sur la Force. Comme toujours, elle la perçu avec une stupéfiante rapidité et se détendit.
Cependant, sa sérénité fut perturbée quand elle sentit des bras se refermer autour d’elle. Si elle fut un instant surprise, elle ne tarda pas à venir se blottir contre lui, l’enlaçant à son tour dans une étreinte des plus étranges selon tous les préceptes qui lui avaient été inculqués. Avant même qu’elle n’entende sa voix, elle perçu le frémissement sourd de l’air dans sa poitrine. Et à peine eut-il le temps de murmurer doucement les premiers mots des préceptes Jedi, qu’elle les reprenait en écho, au même rythme que lui. Elle le faisait naturellement, sans le moindre effort. A quelque part, cela la rassurait d’entendre qu’ils n’avaient pas changé.

Le silence revint et elle en profita pour se lover un peu plus contre le Jedi,.. Simplement pour profiter un peu plus de sa présence et de sa chaleur. Mais bien trop rapidement, elle le sentit se détacher. Elle ne chercha pas à le retenir, un léger sourire impénétrable dansant sur ses lèvres. Il l’invita à se reposer avant de se redresser et se tourner vers le cockpit. Elle resta un moment silencieuse avant de se lever et chanceler. Sans la moindre erreur, elle rejoignit le cockpit et s’installa sur le siège qui avait toujours été le sien.


« Coruscant ? Vous n’aviez pas dit Ossus ? Et pourquoi FROST vous a-t-il désigné comme « Aquilus Oblivarion » alors que manifestement, vous êtes un Breakshield ? Et comment en êtes vous venu à trouver mon bloc de carbonite ? On est à quelle date ? Si je suis morte, comment je vais réintégrer les Jedi ? Je ne veux pas être une égarée… Maître Yoda est-il encore en vie ? La République ? Il s’est passé quoi en 83 ans ? Pourquoi les moteurs sifflent-ils encore après tout ce temps ? La technologie n’a-t-elle pas progressé ? Il s’est passé quoi après l’ordre 66 ? Est-ce-que je peux demander à FROST de recharger mon datapad ? Si je ne peux pas réintégrer l’ordre, vous pourrez me déposer sur Alpheredies s’il vous plaît ? C’est ma planète d’origine mais je n’y suis jamais allée alors autant commencer par là pour une nouvelle « vie » non ? »

Oui, elle avait prit un peu de force et surtout, avait retrouvé un peu de calme… ce qui lui permettait d’inonder son interlocuteur de questions aussi diverses qu’étranges et sans suite logique…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Ven 9 Aoû - 22:35

    Alors que le Maître Jedi pensait que son invitée surprise irait dormir quelques heures afin de récupérer mais contre toute attente, la Miraluka avait retrouvé suffisamment de forces pour se rendre dans le cockpit et s’asseoir sur un siège qui semblait lui être assigné. Siela commença à fixer les étoiles à travers les vitres avant de commencer à inonder le Spectre Gris avec un flot de questions légitimes, mais décousues et sans suivre une certaine fluidité. Aquilus ne pouvait pas révéler son identité secrète, du moins pas avant qu’il ait parlé avec la maîtresse du Covenant sur l’utilité d’intégrer cette Jedi à la cabale mystique dont l’humain faisait partie. Sa voix se fit de nouveau douce et apaisante lorsqu’elle s’éleva pour répondre aux questions.

    - Ossus a été notre temple secret pendant plusieurs années depuis que l’Alliance Galactique a commencé à nous imposer leurs lois qui nous entravaient. Mais depuis quelques mois Coruscant nous est redevenue plus favorable lorsque l’Alliance Galactique a été dissoute. FROST s’était basé sur les données stockées de notre temple d’Ossus pour t’identifier. Nous nous y rendons car je dois prévenir les autres Jedi de ton retour parmi les vivants. Aquilus Oblivarion est mon identité d’emprunt, mais je suis un véritable Breakshield. Le dernier de la lignée... Tu sauras tout à ce sujet en temps et en heure, je ne peux rien te révéler de plus là-dessus pour le moment. Je vais te conter ce qu’il s’est passé pendant ton sommeil… FROST, voit ce que tu peux faire pour le datapad.

    Aquilus Oblivarion inspira un grand coup et organisa ses pensées afin de pouvoir se montrer le plus clair, précis et concis à la fois pour que Siela comprenne du premier coup ce qui l’attendait. Tout en se concentrant, le Maître Jedi enclenchant la vitesse lumière de son Black Falcon. La distorsion se fit, propulsant le vaisseau à travers le rideau de vide et d’étoiles. Une fois l’appareil de reconnaissance filant vers les astres, le vieil homme prit la parole pour répondre de son mieux aux questions de la jeune Miraluka.


    - La guerre des Clones n’a été qu’une gigantesque mascarade qui nous as tous dupés, républicains, clones, Jedi, séparatistes… La rébellion des clones contre les Jedi sur Cato Neimoidia n’était pas un acte isolé. Darth Sidious, l’instigateur de la Guerre des Clones était en réalité le Seigneur Noir que nous recherchions : il s’agissait du Chancelier Palpatine lui-même. Sa puissance lui a permis de se dissimuler du Conseil Jedi alors que notre plus grand ennemi était juste sous notre nez, et c’était naturellement lui le maître du Comte Dooku. Quand il révéla sa véritable nature à Anakin Skywalker, Mace Windu ainsi que plusieurs Jedi tentèrent de l’arrêter sans succès. Palpatine parvint à se défaire de Windu en ayant manipulé Skywalker pour qu’il l’aide à se débarrasser de son adversaire. Dans la foulée, Palpatine fit de Skywalker son apprenti, plus sinistrement connu sous le nom de Darth Vador avant de lancer l’Ordre 66 : le génocide des Jedi par leurs propres troupes clonées. N’en veut pas aux clones, tout comme nous ils n’ont été que des pions, et cette directive a été profondément implantée dans leur subconscient. Rares sont les clones à ne pas avoir suivi cet ordre direct du Chancelier. Le Général Grievous fut vaincu par Maître Kenobi sur Utapau. Pendant ce temps, le seigneur Vador ainsi que la 501 Légion de Clones lancèrent l’opération Knightfall sur Coruscant même afin d’éliminer les Jedi présents sur la planète. La Confédération des Systèmes Indépendant s’écroula pour de bon lorsque Vador se rendit sur Mustafar pour assassiner tous les leaders du mouvement séparatiste qui mourut en même temps. Maître Yoda tenta d’arrêter Sidious lors d’un duel épique au cœur même du Sénat, mais le Seigneur Noir était trop fort pour lui, et il a du s’exiler sur Dagobah afin de survivre à la Purge. Kenobi affronta son disciple et le laissa pour mort sur Mustafar avant que l’Empire n’en fasse l’homme à l’armure noire dont on se souvient aujourd’hui. Ainsi s’acheva la Guerre des Clones. La République est devenue l’Empire Galactique, et la Grande Purge Jedi a commencée. Pendant près de vingt ans l’Empire a régné sans partage sur la galaxie grâce en partie à l’Etoile Noire, une station spatiale dont le superlaser a littéralement détruit Alderande entière. 19 ans après l’Ordre 66, cette planète a été rayée de la carte par l’Empire. Il s’agit de notre nouvelle datation : vous êtes en + 63 ABY (après la bataille de Yavin IV) qui a vu la destruction de cette superarme et qui nous sert d’année zéro pour notre calendrier. Par la suite…


    Une main robotique de FROST se posa sur l’épaule d’Exio, l’androïde jeta un regard vers Siela avant de tendre le datapad de la Miraluka à l’humain qui le prit en main.


    - Cordial: Administrateur Breakshield ? Le datapad est rechargé et nous nous permettons de vous avertir que la padawan Assant s’est endormie.

    L’Ombre Jedi esquissa un sourire et fit non de la tête amusé. Il prit délicatement la jeune femme dans ses mains et la déposa sur la couchette avec sa couverture pour ne pas qu’elle attrape davantage froid. Aquilus posa le datapad juste à côté de sa tête, il jeta un dernier regard bienveillant à Siela avant de refermer la porte et la laisser se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Ven 9 Aoû - 23:57

Elle savait qu’il s’était attendu à ce qu’elle aille s’assoupir sur la couchette qui avait tant de fois été la sienne. Or, elle ne trouva rien de mieux que de puiser dans les maigres réserves qu’il lui restait pour aller s’asseoir sans même demander l’autorisation. Après tout, ce vaisseau était comme une autre maison pour elle. Elle avait passé de nombreuses heures à l’intérieur et à la place d’Aquilus, elle pouvait « voir » Azerus. Ils avaient quasiment la même silhouette, la même manière de jouer. Un imperceptible sourire vint étirer ses lèvres pleines avant qu’elle ne se lance dans une longue série de questions décousues. La voix du Jedi s’éleva, ses accents apaisants transportant Siela à une autre époque. Elle l’écouta avec attention mais ne parvint pas à empêcher son esprit de vagabonder et d’imaginer que c’était Azerus qui lui parlait.
Elle avait honte mais elle devait bien avouer que la mort de son maître l’affectait profondément. Elle retint ce qu’Aquilus lui disait au sujet d’Ossus et de Coruscant, qu’Aquilus Oblivarion était une identité d’emprunt comme elle l’avait deviné… Avec un sourire, elle tendit son datapad à FROST, le remerciant d’un mouvement de tête.

La pause dans le récit fut la bienvenue. La Miraluka secoua doucement la tête pour revenir à l’instant présent. La vitesse changea et Aquilus entreprit de lui faire un résumé des évènements qu’elle avait raté. Si au début, Siela fut des plus attentives, le sommeil finit par la gagner… A la fois par « habitude » - après tout, elle s’endormait toujours durant les cours simplement parce qu’elle n’était pas suffisamment « stimulée » - et parce que la fatigue réclamait enfin son dû. Ainsi, elle se lova dans son siège, enroulée dans la couverture chaude et elle se laissa bercer par la voix apaisante du maître Jedi. Profondément endormie, elle ne se réveilla même pas quand Aquilus l’attrapa délicatement pour l’emmener sur la couchette avant de la couvrir.

Deux heures plus tard, elle se réveilla en sursautant, se redressant d’un coup. Si elle s’interrogea au sujet du lieu où elle était, la réalité revint rapidement la frapper. Durant quelques instants, elle accusa de nouveau le choc avant de se lever avec la plus grande discrétion. Soigneusement, elle retira son manteau et le plia avant de poser par-dessus, ses dernières possessions. Se faisant, elle remarqua que son sabre n’avait visiblement pas aimé le passage prolongé dans la carbonite. Elle grimaça et se promit de le réparer rapidement. Mais pour le moment, elle préférait se diriger vers la minuscule cabine de douche. Elle se lava avec une économie de gestes due à une certaine habitude. Ce ne fut qu’une fois changée qu’elle se faufila de nouveau en toute discrétion jusqu’au matériel dont elle allait avoir besoin pour « réparer »  son sabre, si tant est qu’elle y arrive.

Le matériel en main, elle se glissa jusqu’au cockpit et brisa le relatif silence.


« Puis-je utiliser vos outils pour tenter de réparer mes sabres, s’il vous plaît, Maître Oblivarion ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Sam 10 Aoû - 18:12


    L’Ombre Jedi restait pensif et préparait sa troisième rencontre avec Arsenicia Ombrelune. Après tout il allait lui falloir présenter au Covenant la jeune Miraluka et la prendre en main afin qu’elle ne se perde pas dans les méandres du Côté Obscur. Nombreux sont les Jedi qui, après un traumatisme psychologique ou physique (parfois les deux) en arrivaient à basculer dans leurs émotions les plus primaires pour finalement plonger dans les ténèbres du Côté Obscur de la Force. L’histoire regorgeait d’exemples de ce type, mais le plus célèbre restera sans aucun doute celui d’Anakin Skywaler devenu le sinistre Seigneur Sith Dark Vador.

    La situation concernant Siela avait été stabilisée mais le Maître Jedi n’était pas dupe : il savait que la Miraluka était encore fragile psychologiquement et se devait de rester vigilant. Aussi, la ramener au Covenant l’aiderait à maintenir le cap et après tout, le Covenant était ce qu’il y avait de plus proche de l’Ordre Jedi qu’avait connu Siela, ainsi elle ne serait guère dépaysée au niveau des préceptes à suivre et appliquer.

    Exio profita du maigre répit offert par le voyage pour se relâcher dans le fauteuil de pilotage du vaisseau et commencer à méditer. Ses paupières se firent lourdes tandis que son esprit sembla se détacher de son corps pour invoquer la Force et baigner dans son flux. Le Spectre Gris n’avait rien trouvé d’aussi relaxant et apaisant que cette méthode mais cela faisait plusieurs semaines qu’il n’avait pas eu l’opportunité et le temps de se prêter à cet exercice purificateur et propice à la réflexion. Silencieux tout  autour de lui n’existait plus et la paix l’atteignit à nouveau.
    Tout autour de lui quelques objets légers lévitèrent dans le cockpit du vaisseau. Ses pensées se tournèrent vers son passé, ce grand père qu’il n’avait jamais connu mais dont le rôle avait été vital pour la survie de la jeune padawan qu’il avait eu. Aquilus aurait aimé le connaître et sa curiosité naturelle le poussait à en savoir plus sur ses origines. Lui qui portait en secret le poids de son propre passé pour le bien du Covenant, il était sensé avoir tiré un trait sur Exio Breakshield, mais ce n’était pas le cas, c’était impossible.

    Il avait réussi à surmonter la douleur de ses cicatrices émotionnelles et physiques en s’investissant dans une cause juste et avait consacré sa nouvelle vie au Covenant. Ce qui n’était pas rien. Sans doute cela faisait expliquait en partie pourquoi le Maître Jedi n’a jamais succombé au Côté Obscur de la Force alors qu’il avait toutes les raisons de le faire. Sa noblesse, sa loyauté envers le souvenir de ses amis, son nouveau but le préservait du pire.

    Exio Breakshield fut cependant dérangé dans sa méditiation par Siela Assant qui vint dans le cockpit et prit la parole. La Miraluka s’était réveillée et avait arpenté le vaisseau silencieusement pour arriver dans le cockpit en présentant outils et pièces de rechange employés pour la construction d’un sabre laser. Selon elle, la carbonite avait endommagé certain composants et nécessitaient donc d’être remplacés. Le Spectre Gris regarda successivement la padawan puis ce qu’elle tenait entre ses mains pour finalement lui répondre.


    - Ces composants me servent à remplacer les pièces défectueuses de mes armes, mais heureusement pour moi je n’ai encore jamais eu besoin de m’en servir. Vous pouvez donc les utiliser Siela.

    Sans ajouter autre chose, l’Ombre Jedi observa la jeune femme procéder au démontage de ses sabres laser afin de conseiller ou de se montrer quelques peu nostalgique du temps ou il était encore padawan également. Jusqu’à ce que l’ordinateur de bord indique qu’ils étaient arrivés en orbite haute de Coruscant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   Sam 10 Aoû - 19:05

[Rp terminé. Suite Ici ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fantôme sans passé [PV Siela Assant] / Bordure médianne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 2 :: Autres Planètes-
Sauter vers: