Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 13 Mar - 7:32

Il faisait noir. Totalement noir. Une femme à l'apparence juvénile était assise en tailleur au milieu de la pièce. Ses yeux étaient clos, rien ne bougeait, on aurait pu la croire endormie, voir même morte. Sa lente respiration se voyait à peine. Elle était comme une ombre. Elle était habillée de noir, comme à son habitude. Sur ses genoux reposait la tête d'un animal. Le reste du corps de celui-ci était allongé au tour de sa maitresse. On pouvait voir ses griffes se serrer et se desserrer régulièrement à la vitesse de sa respiration.

Des éclaires apparurent alors dans la pièce, illuminant tout ce qu'elle contenait. En tant que soeur de la nuit, elle avait apprit à utiliser des techniques Sith. Les éclaires étaient une des pouvoirs qu'elle maîtrisait. Mais elle avait toujours des surprises pour ses ennemis. Toujours trop à leur goût. Le rancor ouvrit ses yeux, que la plupart considéraient comme hideux, et regarda sa maitresse droit dans les siens. Vinjera l'observa à son tour. Un sourire naquit sur ses lèvres violettes. Si on lui demandait de qui elle était le plus proche, dans un instant de bonté, elle aurait répondu Gnark. Mais personne ne lui avait posé, les cadavres ne parlant pas.

La soeur de la nuit se releva, tandis que le rancor se redressa de toute son ampleur. Il mesurait plus de six fois la taille de la soeur. La femme décrocha le fouet de sa ceinture et le déroula, sans qu'il soit pour autant allumé. Gnark de son côté alla se poser plus loin dans la salle, de ses dix mètres de hauteur, hors de la portée de l'arme meurtrière.

Vinjera se sentait à l'aise. Même si elle n'avait n'avait pas encore son fouet, elle le sentait vibrer dans sa main. A vrai dire elle sentait tout vibrer autour d'elle. La Force . Elle ferma les yeux et pensa à nouveau. La vie. La force déroule de la vie. . Elle tourna en rond sur elle-même pendant un petit moment, les yeux toujours clos.

Un claquement sec sonna dans la pièce. Ses yeux s'ouvrirent à nouveau. Ils étaient d'un jaune éclatants. Les éclaires s'étaient tous étains en même temps que le fouet laser s'allumait. Il était à présent dangereux. Pour les adversaires, autant que pour le possesseur s'il ne savait pas le manier. Ce n'était pas le cas de Vinjera. Depuis sa plus jeune enfance, elle s'était entrainée au maniement du fouet normal. Elle l'utilisait autant pour le dressage que pour la défense. Alors, au moment où elle avait du choisir une arme dans laquelle elle se spécialiserait en entrant dans l'ordre des soeurs de la nuit avaient été vite fait.

Elle lança la première salve de son fouet, qui atterrie sur le premier objet, placé à cet effet. Un sourire diabolique naquit sur ses lèvres. N'ayant aucune menace sérieuse à combattre, elle se laissa emporter. Mettant à la fois ses réflexes, ses habitudes et la Force à l'épreuve. Quand elle combattait, Vinjera était mortellement belle. Elle ne laissait que rarement des survivants. Elle n'avait aucune pitié pour ses adversaires. Elle gardait toutes les chances pour elle et n'en laissait aucune aux autres. Avec ses soeurs, elle savait qu'elles frôlaient l'invincibilité. Cet état n'existait pas, mais pour le moment, personne n'avait réussi à les abattre. Et elle tenait que sur ce plan-là rien ne change. C'était pour cela qu'elle demandait toujours plus à ses soeurs, les obligeants à utiliser toutes leurs capacités, ainsi qu'à les aider à en trouver d'autres. Avec le temps, les connaissances que sa maitresse lui avait légué et celle qu'elle avait appris d'elle-même, Vinjera avait atteint un stade où elle arrivait à se sentir supérieur aux Sith et aux Jedi, qui d'après-elle, étaient chacun trop dans leur propre principe. En étant soeur, elle connaissait les deux côtés. Elle usait des techniques provenant d'un ordre comme de l'ordre. Elle était fière de ce qu'elle savait faire et elle le pouvait.

Vinjera sourit à nouveau. Elle sentit une présence dans son dos, mais ne changea pas son comportement, continuant son entrainement. Enchaînant les sauts, les attaques, les tours sur elle-même, Vinjera était fascinante. Toujours avec la Force, la femme sonda l'intrus. Après tout elle était dans ses propres quartiers, ou plutôt dans sa salle d'entrainement. La Maitresse des lieux avait fait en sorte que son équipe Dathomirienne puisse s'entrainer sur la base spatiale. Des salles hautes et solides avaient dû être faite pour que les montures -les rancors- des soeurs puissent les suivre.

Ce qu’il serait arriver normalement n’arriva pas. N’importe qui qui serait rentré dans son antre sans prévenir, et sans autorisation aurait vu son temps d’espérance de vie racourcire considérablement, mais la personne qui venait de rentrer n’était pas n’importe qui . C’était Talia Zann, Chef du Consortium de Zann.

Toujours de noirs vêtu, Vinjera fit un saut et se retrouva devant la jeune femme. La soeur fit un bref salut, en guise de respect avant de lui parler d’une voix neutre, nénudé d’émotion.

– D’un certain point de vue, je vous attendez. De quoi vouliez vous me parler, Chef Zann ?

Vinjera avait toujours cette tendance à être très officielle quand elle parlait. Elle appelait rare Talia par son prénom, à part quand elle s'opposait totalement contre ses idées. Peu de personnes aurait apprécié ce genre de comportement, mais c'était bien l'un des seuls défauts de la Maitresse des soeurs.

Spoiler:
 


Dernière édition par Vinjera le Mer 13 Mar - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 13 Mar - 16:00

HJ: Ça me plait, ça me plait, juste une mini remarque: la fin de ton post est une répétition d'un bloc de texte un peu plus haut^^


DJ: « Vinj, Vinj, Vinj, combien de fois devrais-je te le répéter. Appelles moi Talia. Les chef, les boss et autres idioties du genre, je m’en fous complètement. T’es incorrigible, tu le sais ça? Enfin bon, c’est pas plus grave, tu marques un point. Je suis ici parce que j’ai besoin de te parler de deux choses. La première, purement logistique, la seconde, purement professionnelle. »

Plusieurs personnes sont tout simplement terrifiées quand elles se trouvent en présence d’utilisateurs de la Force, tout particulièrement ceux manipulant le côté obscur. On avait tendance à penser aux Siths mais les sœurs noires étaient loin, très loin de donner leur place. La descendante de l’illustre Silri n’avait absolument rien à envier à ces encapuchonnés se prenant pour les maitres du monde. Moi je l’aimais bien, Vinjera. Colérique, froide et dénuée de scrupule, d’accord mais parvenez à garder son respect et elle fait presque la conversation comme n’importe qui d’autres. Quant à sa grosse peluche, son rancor, il avait appris depuis longtemps à ne pas lever la patte sur moi, encore moins me grogner après. Vinjera étant du genre très convaincant, sa monture n’avait pas protesté plus qu’il ne fallait quand elle avait reçu cet ordre.

Mais je m’égare. Si j’étais venu trouver VInjera, c’était pour des questions pratiques et au risque de paraitre rabat-joie, atrocement terre à terre. Voyez-vous, VInjera et sa clique occupaient des quartiers dans une des trois stations spatiales du CDZ. Jusque là pas de problème mais… Le CDZ avait un planétoïde artificiel à sa disposition. Mon QG mobile, en l’occurrence. Moi, personnellement, je veux mes lieutenants près de moi. Devoir prendre un vaisseau chaque fois que je devais parler à Vinjera commençait à me tomber sur les nerfs. Conclusion : réaffectation de tout ce beau petit monde sur un coin tranquille d’une belle planète artificielle. Pas de discussion. Je misais sur l’efficacité et pour être efficace, il faut parfois savoir forcer un peu les choses. Accessoirement, si jamais dans le plus improbable des scénarios nous étions envahis, un rancor, en combat…


« Bon disons-le sans détour : toi et tes sœurs noires, vous allez déménager. Je vous veux au QG donc sur la grosse planète artificielle que tu peux voir depuis les hublots. Je te laisse choisir où tu veux t’installer mais je veux tous mes lieutenants avec moi en cas de pépin. S’il faut générer un milieu particulier, faut pas s’en faire, j’ai les moyens. Ça c’est la première des choses.

Le deuxième truc dont on doit causer fait appel à ton talent pour le carnage. Je déteste quand on joue dans mes platebandes et il s’avère que le chef d’un groupe d’indépendants ait décidé tout bonnement de faire de la contrebande sur un territoire tombant sous notre juridiction. Du trafic de bêtes exotiques dont des congénères de Gnark ici présent. Je pourrais envoyer la flotte, oui… Mais je préfèrerais tu lui fasses sa fête. »


Oh j’aurais pu envoyer n’importe qui pour ce boulot… Sauf que je savais que Vinjera ne reculait jamais devant une occasion de remettre les hommes à leur place. Elle était bonne là-dedans en plus. Je me félicitais chaque jour d’être une femme en tout cas parce qu’obtenir sa coopération en étant de sexe masculin… Cela aurait été du sport, même pour moi. Bon, Vinjera et moi n’étions pas des amies ou des copines mais en tant que sa boss, je savais que je pouvais lui demander ce genre de faveurs de temps en temps tout en lui en rendant une : aucune restriction sur la façon dont elle mènerait à bien sa mission. Elle était autant sinon plus violente que sa monture, cette petite, autant la laisser se déchainer sur des éléments extérieurs au CDZ que risquer un accrochage avec, je ne sais pas moi… Maestra tiens. Ces deux-là… C’était toujours haut en couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Jeu 14 Mar - 7:56

Un sourire, froid comme un été de Hoth, se dessina sur le visage de la jeune femme. Elle prit son fouet et le désactiva pour le ranger, sa séance était effectivement finie. Elle réfléchit pendant un moment à sa question, n'étant pas sûr que c'était la meilleure décision. A vrai dire, elle savait qu'elle n'aimerait pas rester sur une même planète que la maitresse des Vornsk. Elle avait beaucoup de mal à s'entendre avec les autres lieutenants de Talia et ne trouvait pas le fait qu'elle doive-être expatrier l'aiderai. Gnark, sensible à ses humeurs se releva et alla se poster près d'elle. Vinjera leva la tête. Elle le regarda, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas intérêt à faire quoi que ce soit. Elle se retourna et fixa Talia. Elle lui parla avec franchise, sans aucune retenue.

- C'est une mauvaise idée. Vous tenez à Urai Fen et Maestra Lissiri. Alors, ne me mettez pas à leur côté ! Vous savez que nous ne nous aimions pas.

La soeur noire fronça les sourcils avant de soupirer. Elle n'aimait pas s'emporter devant les autres. Ou, quand elle s'emportait, des têtes devaient tomber. Elle ne chercha pas vraiment à l'endiguer, juste à la maitriser. Elle était maitre de ses émotions, c'est tout. Elle continua d'un ton froid, mais dénudé de colère, même si on pouvait sentir la dureté dans sa voix.

- Nous viendrons. Nous pourrons être la dans les plus brefs délais. Nous serons rapide car nous n'avons pas beaucoup d'affaires personnelles. Nous viendrons sur la base, mais il faudra des terrains pour nos rancors assez grands en hauteur pour leur taille. Le tout loin de la chef de meute et de ton ombre si possible. Je veux bien les supporter cinq minutes, mais ma patience à des limites. Et vous savez très bien qu'elle raccourcie en présence de Lissiri.

Elle repensa à la fois où elle avait dû en venir aux mains avec elle. Talia avait dû les retenir en catastrophe pour éviter le drame. Les deux femmes se vouaient une haine sans limite et Vinjera ne le cachait pas.

- Pour ce qui est de votre deuxième mission, je l'accepterai, mais je veux que vous me donniez des informations sur eux et sur lui. Les hommes devraient être interdit d'avoir ce genre de privilège. Il regrettera, les rancors sont des bêtes nobles. Elles ne devraient pas tomber entre les mains des mâles. Il ne sera pas les contrôler. Et, je le remettrais à sa place, sur ce point, vous pouvez en être sûr. Je partirais après notre déménagement. Cela vous convient-il ?

La soeur noire se mit à penser à comment serait le monde sans qu'aucun mâle ne puisse accéder au pouvoir. Certainement plus intelligent, mais tellement impossible. Elle se contenta de la regarder droit les yeux, attendant une réponse. Sur cette dernière mission, elle ne pensait pas emmener toutes ses soeurs. Elle comptait en prendre deux avec elle et laissez les trois autres au consortium... Mais, tous dépendrez de ce que dirai la jeune Zann.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Ven 15 Mar - 13:41

« Bah justement Vinj. Si je t’offre de choisir le lieu, c’est pour que tu puisses te tenir loin de Maestra. D’Urai, c’est un poil plus compliqué mais bon. Rien n’est parfait en ce monde, on le sait toutes les deux. Mais bon, heureuse de voir que tu te ranges de mon côté. On dira ce qu’on voudra mais gérer le CDZ, c’est composer avec un tas de caractères et d’opinions différents. Un défi très stimulant. »

Vous savez, moi je ne trouve pas Vinjera particulièrement désagréable. Elle a un caractère bien trempé, c’est vrai. Elle a une absence totale de scrupules, d’accord. Mais fondamentalement, c’est une professionnelle. Savez-vous pourquoi Vinjera est moins dangereuse pour moi que n’importe qui d’autre? Parce que cette femme-là est d’une prodigieuse intelligence d’une part et d’autre part, elle respecte la force. Pensez-y deux minutes. Elle déteste les hommes. Ce qui la pousse à avoir au moins une part de respect voire d’admiration pour les femmes qui s’imposent aux hommes. Je suis la chef criminelle la plus redoutée de la GALAXIE. Je commande à des centaines voire des milliers d’hommes, directement et indirectement. Comment voulez-vous que nous ne trouvions pas un terrain d’entente? Irréfutable, je vous dis.

Quant à sa requête de lui fournir des informations sur sa cible… Aucun problème. Comme d’habitude, j’avais fait mes devoirs. J’avais réussi à récolter pas mal d’informations sur ce bouffon qui croyait pouvoir opérer sur mon territoire sans que je ne m’en rende compte. Il y en avait vraiment qui n’avaient aucune gêne et qui se prenaient très clairement pour d’autres. J’avais trouvé son repaire, je savais quelques détails intéressants sur ses hommes et je savais aussi qu’il n’avait pas encore vendu sa précieuse marchandise. Les rancors se vendent à prix d’or… Quand vous avez un acheteur potentiel. Les Hutts, par exemple. Le truc étant d’en trouver un qui avait un intérêt pour la chose. Un rancor, mine de rien, c’est encombrant et ça demande un bon dresseur. L’avantage, pour le moment, était de notre côté.

Parmi les autres détails intéressants, je savais qu’il avait des bêtes exotiques mais également quelques esclaves. Parmi les dits esclaves, une xénobiologiste d’une rare compétence qui travaillait pour l’Alliance Galactique et dont les travaux de recherche présentaient un intérêt non négligeable pour moi. Bah oui. On n’a jamais trop de cerveaux autour de soi. C’est un tort que de penser qu’il faut toujours être le plus intelligent du lot. Cela cultive l’imbécilité et la médiocrité. De toute façon, on ne peut pas TOUT savoir. Ce serait d’un ennui apocalyptiquement mortel. Enfin bon, répondre à Vinjera. Et lui dicter les termes de la mission. Ah qu’elle serait contente. Elle esquisserait même un sourire, avec ce que j’allais lui dire. D’ordinaire, elle avait des consignes très strictes (Pas trop de sang Vinj.) mais là… Ce serait différent.


« Tu me connais Vinj. Je t’ai préparé un datapad avec toutes les infos dont tu as besoin. Au passage, sois gentille, tu me récupèreras une de ses esclaves. Elle a une grande valeur pour moi. Oh et Vinj… Pour cette mission, je veux des rivières de sang. Je veux des morts. Je veux la terreur et la désolation. Pas de pitié, pas de quartiers, pas de prisonniers. En dehors de l’esclave que je veux en parfait état… Tu n’as AUCUNE restriction. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Sam 16 Mar - 15:46

Un sourire immense s'installa sur les lèvres de la soeur. Oh quel sourire ! On pouvait le considérer comme sortant des sept enfers. La cruauté et son avidité de sang ressortaient sur ses lèvres violettes. C'était le genre de restriction qu'elle aimait bien. Et, elle savait bien le faire. Les massacres, les gisements de sang étaient son domaine.

- On devrait pouvoir s'arranger assez facilement pour que vos souhaits soit réalisé. Qui est cette prisonnière ? Une potentielle alliée ?

Vinjera se retourna à Talia, l'écoutant toujours. Elle alla chercher dans ses propres affaires son datapad « personnelle ». Elle afficha le profils des cinq soeurs qui l'accompagnaient habituellement dans ses missions. Si ce n'était que du carnage et de la cruauté mêlée à la peur et à la souffrance, elle n'aurait pas forcément besoin de sa troupe entière. Elle se replaça à nouveau devant la Zann, momentanément perdu dans ses pensées. En ayant aucune restriction, elle pourrait faire des miracles sur place et se demandait si elle ne serait pas plus efficaces seule. Elle ouvrit une fenêtre, et écrivit vite fait au brouillon de prévenir ses soeurs de son absence pendant une mission solo. Seul Gnark l'accompagnerait. Elle voulait leur montrer à tous que la puissance d'une femme, d'une soeur qui plus est, dépassait celle de n'importe quel homme. Elle ferait de ce misérable un exemple pour ceux qui essaieraient de se lever contre Talia Zann.

Ses pensées se tournèrent à nouveau vers sa dé-localisation. Elle n'aimait pas cette idée, mais elle était sensée. Elle ne pouvait pas laisser un caprice la maitriser. Si Lissiri la cherchait et bien elle la trouverait, car Vinjera n'avait pas l'intention de se cacher, mais elle en assumera les conséquences. Elle devait trouver un endroit loin des appartements de Maestra Lissiri, mais non loin de ceux de Talia. Il fallait qu'elles puissent reposer d'un enclos pour leur monture, avec un accès vers l'espace directement. Elle regarda à nouveau Talia.

- Pour notre nouvel emplacement, après l'éloignement par rapport à Maestra, j'aimerais accès au sas facilement pour nos montures et de ne pas être trop loin de vos appartements. Après tout, si nous devons venir pour cette cause, autant le faire jusqu'au bout. Quant à Urai, je me débrouillerais personnellement avec lui.

Elle se mit à penser à nouveau à sa prochaine mission. Cela était tellement rare de tel ordre. Elle devrait faire régner la peur, le chaos, leur donner à tous un espoir de survivre, avant de les exécuter un par un. Leur chef, en dernier, le faisant souffrir, lui faisant avouer tous ses secrets, pour l'achever par la suite. Oui, pour une fois, elle serait vraiment cruelle.

- Il y a autre chose que je dois savoir ? ajouta t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Dim 17 Mar - 16:38

« Que d’enthousiasme… En fait c’est une xénobiologiste de grand talent. Stratégiquement parlant, si elle travaille pour nous, cela devrait nous permettre de… Comment dire… Diversifier notre ménagerie. Rancors, Vornskr et qui sait ce que nous aurons d’autres à laisser en liberté sur d’innocentes victimes… J’ai toujours été du genre à penser que c’est toujours bien, la diversité. »

Ah… Je savais que cela lui ferait plaisir. Retirez les limites imposées à une sœur noire et vous aurez une sœur noire plus que motivée à faire son travail. Stratégiquement parlant, cela détournerait sa frustration de Maestra, le temps que cette opération durerait. Ce n’était pas tant que Vinjera avait des problèmes d’attention, non. Juste une soif de sang assez difficile à assouvir. Peut-être était-ce propre à son ordre mais on aurait bien dit que « carnage » n’est jamais quelque chose qui existe en quantité suffisante pour ces femmes-là. Il fallait donc les tenir occupées. Mieux valait que Vinjera tue des innocents que mes troupes. Ou Maestra. Surtout Maestra. Une bonne dresseuse de Vornskr, ça ne court pas les rues. Vous avez déjà essayé de dresser un de ces trucs-là? Bonne chance. Vous allez en avoir pour votre argent, je vous le garantis.

Restait à aborder la question de la relocalisation des sœurs noires car Vinjera semblait y tenir. Pour la localisation, il y avait de quoi faire. Une planète artificielle vous donne de l’espace à ne plus savoir quoi en faire. Côté transport, au pire, je ferais construire une plateforme juste pour les sœurs noires, pour transporter de leur camp d’entrainement au hangar principal leurs effectifs. Bah quoi? On se déplaçait d’un point à l’autre en navette, vous avez vu la taille de l’endroit? C’était une lune ce truc, c’était gigantesque! La classification impériale, du temps de sa construction, était super arme quand même. Remarquez que je désapprouvais, c’était quand même un vulgaire jouet à côté de l’étoile de la mort, par exemple… Mais je m’égare. J’avais songé à une vallée dans une zone montagneuse à une quinzaine de minutes de vol de ma résidence…


« Je vais te montrer ce que j’avais prévu pour toi et tes copines. C’est une vallée dans une zone montagneuse. De l’eau et de l’espace pour tes rancors, de l’intimité et pas de Maestra dans un rayon de 50 kilomètres. De là, tu peux être à ma résidence en quinze minutes de navette. Je tiens quand même à ma vie privée moi! Sinon oui, il y a autre chose dont j’aimerais causer. Il faut qu’on cause de toi. »

Je travaillais avec Vinjera depuis un bon moment mais c’était toujours aussi compliqué, par moment, de cerner le personnage. Grand mal m’en fasse de dire que je ne lui accordais pas une mesure de confiance. Je ne nommais pas n’importe qui dans mes lieutenants. Ceci dit, Vinjera était comme son ancêtre, Silri. Imprévisible et à la loyauté plus ou moins acquise. Or, le CDZ entrait dans une nouvelle période de prospérité et si je ne pouvais me fier et me reposer sur mes lieutenants, tout risquait de s’effondrer. Je n’avais pas pris la tête de cette organisation pour la laisser se faire balayer faute de solidité depuis l’intérieur. Comment les grandes puissances s’effondrent? C’est quand le cœur se corrompt. C’est le bordel arrive et que tout le monde commence à vouloir a part du gâteau. Cela n’arriverait pas avec mon CDZ.

« Écoute Vinj, toi et moi, on n’a pas la même notion de ce qu’est la loyauté tu vois? Je ne te demanderai jamais de t’entendre avec tout le monde, jamais, sauf que tu ne peux pas me reprocher de repenser à l’histoire de Silri et Tyber. Tyber Zann a commis une gaffe : il n’a pas respecté Silri à sa juste valeur et elle l’a trahit. Moi… Je pense que je te traite bien. La question Vinj c’est toi, comment tu vis notre… Relation? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Lun 18 Mar - 0:12

Vinjera eut un petit sourire, avec un côté cruel, mais venant de sa part, ce genre de sourire devait être considéré comme gentil. La soeur noire déclara d'une voix calme, après tout, Talia ne pouvait pas tout le temps la comprendre, à vrai dire, elle ne pouvait pas la comprendre du tout.

- A mon avis, peu d'autres créatures pourrait être utile à ce que vous appelez notre ''ménagerie''. Je pense que les Ysalamirs seraient utiles pour ceux qui décident d'affronter des utilisateurs de la Force sans y avoir accès. Il est quasi impossible d'échapper à leur don, je le sais par expérience. Je dis quasi, car rien n'est impossible, mais, je n'ai jamais trouvé la solution. Il y a aussi une autre espèce, rependue sur Korriban et utilisé par les Sith, qui est d'une efficacité redoutable face à des ennemis, ce sont les Tuk'ata, mais je pense que nous discuterons toutes les trois ensembles lorsqu'elle sera arrivée dans cette base.

Après avoir acquissé distraitement à sa chef quant à leur position sur la planètoide, la soeur se mit à penser des changements qu'elle allait devoir faire, même-ci ceux-ci ne s'opèrerait qu'à la fin de sa mission. La soeur noire se mit à penser à la réaction de Maestra quand elle l'apprendrait, car leur relation était partagée. Elles se haissaient mutuellement. Ce n'était pas juste un caprice de la maitresse des soeurs.

Et puis après tout, si elle avait raison. A une cinquantaine de kilomètres, Lissiri et moi ne nous rencontrerons peu. Ce n'est pas juste le fait que sa présence m'insupporte, mais le fait que cela puisse tout mettre en danger. Si un combat s'engageait entre nous deux, il y aurait des victimes. Et, ne parlons pas de l'état de Talia, mais ce n'est pas cet aspect qui me pré-occupe le plus. Et un quart d'heure standard de vol parait raisonnable quand ce qui me séparerait de Zann. Mes soeurs seront certainement de mon avis.

Pendant que Talia prit sa respiration pour continuer à parler, Vinjera ne profita pour jeter un coup d'oeil à son rancor qui était retourné au fond de la pièce. Afin de se reposer, Gnark s'était replié en boule sur lui-même. La soeur le considérait comme un chaton inoffensif pendant qu'il dormait, mais il gardait allongé quand même deux bons mètres de hauteur, si ce n'est plus.

Elle écouta à nouveau Talia Zann, quand lui posa une question. La soeur de la nuit ouvrit la bouche pour lui répondre, mais la referma aussi sec. Elle ne savait pas quoi dire, et pourtant, cela faisait un moment qu'elle s'attendait à cette question. Mais, elle n'y avait jamais réfléchi. Elle connaissait bien l'histoire de Silri et Tyber Zann. Tyber avait commis une faute, une erreur et il l'avait regretté. Mais, Vinjera se posait la question : Sa relation avec Talia était la même que Silri avait avec Tyber ? La jeune femme avait touché un point que la soeur n'arrivait même pas à répondre à elle-même.

Qui est Talia pour moi ? Elle a raison, qui est-elle ? Je n'arrive pas à savoir. Quand je suis arrivée, sans que personne ne me connaisse avec mes soeurs, elle a cru en moi, elle a su qui j'étais, ce que je savais faire, elle m'a accepté. Même quand j'étais contre tous ses conseillers, elle m'a écouté. Talia est une criminelle, oui, on ne peut pas dire le contraire, mais c'est une femme d'honneur.

Sans vraiment réussir à s'être donné une réponse à elle-même, Vinjera répondit à la jeune rousse. Même si sa voix était calme, quelqu'un qui connaissait la Maitresse des soeurs de la nuit comme Talia pouvait remarquer qu'elle n'était pas aussi sur d'elle qu'à son habitude. C'était à peine visible, mais assez pour la chef du consortium.

- La loyauté. A vrai dire Talia, je sais que l'on ne voit pas ce mot de la même façon et je ne peux même pas te demander de comprendre comment je le sens, car tu n'es pas une soeur. Seule une dathomirienne peut comprendre cela, les soeurs ne doivent une allégeance suprême qu'aux esprits. Tu vas peut-être penser que je ne suis plus digne de confiance. Tu pourrais, mais c'est faux. Le respect et quelque chose qui va dans les deux sens. Et je ne te trahirais pas tant qu'il régnera entre nous. Ce n'est pas pour ça que je suis totalement dévouée à toi. Si tu venais à faire un génocide sur Dathomir, je te tuerai. C'est une exagération, mais sur ça, tu me comprends.

Il est vrai que dans le consortium je ne m'entends pas avec tous, j'ai toujours préféré passer du temps avec Spike Webb qu'avec Urai Fen, mais la n'es pas le problème, ce ne sont que des détails mineurs. Je pense que Silri était trop distante avec Tyber, et lui trop peu compréhensif. Ici, entre nous, ce n'est pas la même chose. Tu es différente de ton ancêtre et moi de la mienne.


Talia, je n'ai pas pu te dire tout simplement patron/employé, car je pense que cela va plus loin. Si ce n'était que ça, je pense que ça n'aurait jamais marché. Et, ça marchera tant que le respect règne entre nous, je rois qu'il n'y a rien de plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Lun 18 Mar - 16:40

« M’en prendre à Dathomir? Seulement si je deviens folle un jour. Quoi que… C’est probablement déjà fait, je suis probablement déjà folle. Mauvais exemple, mais tu vois ce que je veux dire. Dathomir est précieuse pour nous. C’est à peu près le seul endroit dans l’univers où on peut obtenir une expertise sur un truc en lien à la Force sans se faire arrêter ou décapiter. Et les rancors, c’est classe. »

J’avais remarqué le changement de ton, comme elle avait dû remarquer la légèreté du mien. J’avais eu une réponse, oui mais disons que c’était, paradoxalement, plus que ce dont à quoi je m’attendais et moins que ce que j’espérais. Oui, je pouvais parfaitement comprendre que les sœurs noires étaient un groupe très fermé mais en même temps, le CDZ était une grande famille. Pouvoir compter les uns sur les autres était notre plus grande force et c’était des groupuscules comme les sœurs noires, les maitres Vornskrs et les corrupteurs de Spike, les sections d’élite, qui venaient un peu briser le cadre « familial ». Il s’agissait de familles dans la famille et parfois, cela pouvait poser problème. Je savais que je pouvais compter sur Vinjera, au moins mais ce qui m’inquiétait, c’était qui l’emporterait entre l’appel de Dathomir et moi.

Si Dathomir venait à rappeler Vinjera, resterait-elle avec nous ou est-ce qu’elle s’en irait? D’où la légèreté de mon ton, indiquant un inconfort. Vinjera et mes autres lieutenants me connaissaient suffisamment pour décoder les inflexions de mon ton de voix. C’était l’avantage d’avoir une forme de relation privilégiée avec la grande boss. Un membre junior du CDZ ne pouvait espérer arriver à ce genre de conclusions. Et moi, dans tout ça, si Dathomir voulait ma mort, aurais-je des scrupules à éliminer Vinjera, si nous nous retrouvions devant l’impasse? Non, pour le CDZ, je serais bien capable de la tuer. De dire qu’ensuite cela me laisserait de marbre, c’était une toute autre affaire. Mes lieutenants étaient plus que de simples aides dont le rôle était de me décharger d’une part de responsabilité. Ils étaient considérablement plus que cela.

C’étaient également des amis proches et des gens en qui je pouvais placer ma confiance. Nous avions pour la plupart une passion commune et si certains préféraient certains aspects à d’autres, nous avions foi en le CDZ. Tous nous contribuions à son expansion. Personnellement, il n’est de plus beau résultat que celui où tous mette la main à la pâte. Vinjera avait clarifié les choses entre nous. C’était maintenant à moi de voir comment tout cela viendrait s’inscrire dans mes plans. Un Consortium sans sœurs noires, ce n’était plus le Consortium de Zann. Toute cette réflexion ne dura pas plus de quelques secondes, aussi, pour briser le silence, je repris la parole. Je ne voulais pas mettre un froid dans la discussion, quand même. Je ne voulais pas que Vinjera pense que je lui en veuille. Nous avions tous des impératifs à suivre et ce, parfois, au détriment du reste.


« Je ne te mentirai pas. Le CDZ, c’est mon héritage, c’est ma vie et je ferai tout pour le protéger. Ça tu peux le comprendre, tu ferais tout pour protéger tes sœurs. En même temps, tu es une partie du CDZ. Toi et les tiennes, vous faites partie de notre histoire. Sans les sœurs noires, il y a plusieurs combats que nous n’aurions pas remporté. C’est la même chose pour les maitres Vornskrs.

Tu vois ce que je veux dire, Vinj? Je peux comprendre des rivalités, oui. Des tempéraments bien trempés. C’est pour ça que tu es un de mes lieutenants. Parce que toi, tu n’as pas peur de me dire ce que tu penses, sans détour et sans censure. En même temps, si je te veux à la base, c’est parce qu’ici, tu ne me sers pas à grand-chose. Notre famille, le CDZ, est dysfonctionnelle, oui. Mais c’est ma famille et je ferai tout pour elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Lun 18 Mar - 22:38

Un blanc s'installa à nouveau entre les deux femmes. Cela ne dura peut-être que peu de temps, mais il était nécessaire pour que toute s'y retrouve dans cet embrouille. Talia n'avait pas tort. C'était d'ailleurs rare et Vinjera le respectait. Après tout, ils étaient une famille, mais, pas une vraie famille. La soeur voulait l'expliquer à Zann, mais ne voyait pas comment lui dire. Même avec sa franchise sans tact, elle ne trouvait pas les mots. C'était un fait inévitable après tout. Les soeurs de la nuit seraient bel et bien un jour séparé, déchiré, mais la jeune brune n'arrivait pas à savoir quand.

Vinjera connaissait la question de Talia. Elles voulaient savoir toutes deux la réponse de l'autre à cette question. Pas obéira tu à l'ordre de son exécution, mais qu'est ce que tu sentiras après. La soeur noire c'était pourtant toujours considéré comme quelqu'un de stable, qui n'avait aucun remord à tuer qui que ce soit. Sans besoin de faire de grande recherche, il était facile de voir que la soeur de la nuit avait les mains imbibé du sang de ses ennemis, qu'elle avait tué par centaines, si ce n'est plus.

Elle avait toujours eu un don pour faire respecter le souhait des esprits, mais, pourtant, elle avait décidé de collaborer avec le consortium de Zann. Plusieurs avaient pensé qu'elle perdait sa voix, mais Vinjera avait toujours su ce qu'elle faisait. Elle avait toujours planifié toutes les possibilités qu'elle pouvait imaginer et c'est ce qui faisait d'elle quelqu'un de dangereux pour les autres. Mais, cette possibilité là, elle n'arrivait pas à voir la fin. Elle tuerait Talia, certes, on l'avait élevée de cette façon. Mais, qu'adviendrait-il de tout le reste. Du consortium. De tout ce qu'il avait construit ? Elle tuerait plus que Talia, elle tuerait, sa famille.

Elle n'avait pas baissé les yeux durant tout ''l'entretiens'' mais, Vinjera c'était souvent senti comme absente. Elle ne quittait pas le regard de la jeune rousse, elle la regardait inflexiblement. Cela aurait mis tant de personnes mal à l'aise, mais toutes les deux ne fonctionnaient pas ainsi. La soeur trouvait cela apaisant, mais elle savait bien qu'elle serait restée dans cette position devant Spike, le jeune homme aurait détourné le regard bien avant. La Maitresse des soeurs avaient bien compris qu'elle était un peu ressortie du Consortium de Zann, mais en y pensant, elle était comme tout le monde. Peut-être pas avec les mêmes qualités, ni avec les mêmes défauts, ils étaient tous regroupé dans un même sac. Elle, Maestra, Fen, Spike, ou même Slayer étaient des lieutenants. Ceux de Talia Zann.

Se retrouvant un peu plus éclairé, après ses réflections, elle rompit le silence. Ses yeux étaient moins agités, plus calme, plus apaisé. La Force ne l'avait pas aidé dans ce phénomène, préfèrent pour une fois le faire d'elle-même.

- Tes questions sont fondées Talia. Tu as, d'un certain point de vue raison. Mais, tu n'as pas besoin de les pauser, car même si tu ne les aimes pas, tu connais les réponses. C'est comme cela que tu m'as accepté, au grand damnes de plusieurs de tes autres lieutenants.

Quand tu as utilisé le mot « famille » pour la première fois en parlant du Consortium, j'ai voulu te couper pour te dire non. Mais, d'un certain point de vue, tu avais raison. Le Consortium de Zann, -ton consortium- est comme un second foyer. Une famille adoptive. Je ne sais pas si tu l'as remarqué, mais tu as agi comme une mandalorienne. Tu as instinctivement choisit tes ''enfants''. C'est Webb qui m'a fait comprendre ceci indirectement. C'est une famille ici, mais adoptive. Et, si l'appel du sang arrive Talia, tu le sais, je le sais, je ne serais pas la seule à l'écouter.


Son ton avait peut-être été dur, mais c’était ce qu’elles voulaient. De la franchise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mar 19 Mar - 19:12

« Alors arrangeons-nous pour que l’appel du sang n’ait pas lieu. Vinj, soyons sérieuses. Si on le voulait, on pourrait s’entretuer ici et maintenant. Tu as la Force et ton rancor. Je suis toujours armée et prête à me battre. Si confrontation il y a, et ce n’est pas par vantardise, je suis assez costaude pour t’amener dans la mort avec moi. Mon point de vue? Autant s’assurer de faire concorder nos objectifs. »

Ce que plusieurs auraient considéré comme une menace, je l’énonçais en fait comme une entente tacite à ne pas chercher à se nuire mutuellement. Cela voulait également dire que j’attendais de Vinjera qu’elle devienne une actrice politique plus importante sur Dathomir. Si vous voulez avoir le pouls de vos alliés, vous devez avoir au moins un de leur représentant pour vous en faire part. Comment vouliez-vous que je sache, moi, ce que les dathomiriennes pensaient, si personne ne m’en disait rien? Pour l’heure, une partie des clans de sœurs noires étaient de notre côté : la question à se poser, c’était quelle était la volonté des clans? Je préférais encore négocier avant de me prendre un sabre laser dans le dos. Question de gros bon sens. Après tout, je savais que les sœurs noires étaient profondément spirituelles, ce qui en soit n’était pas un mal.

Si par quelque coup de ce soi-disant destin cela venait à jouer contre moi, je voulais être mise au courant. Réciproquement, si jamais les échos au sein du CDZ étaient défavorables aux sœurs noires, j’en informerais Vinjera aussitôt. Entre risquer une guerre et tenter de trouver une stratégie, je préférais et de loin la seconde option. Bien moins dommageable, au final. Je savais que prendre le temps d’écouter les autres était considéré comme une faiblesse dans le monde criminel. Un vrai chef agit même si ses conseillers ne sont pas d’accord. Dans mon cas, je préférais écouter et donner mon verdict ensuite. C’était ainsi semer un petit vent qui ne finirait pas en tempête. Vinjera avait raison de considérer le CDZ comme sa famille adoptive. Le CDZ prenait soin des siens et à mon sens, tous les avis étaient bons à prendre. Voilà pourquoi elle avait sa place ici.


« Au fait, c’est un changement de sujet qui te paraitra curieux mais j’ai eu de curieux échos récemment. Les Jedis pourraient recommencer à s’intéresser de façon plus prononcée à Dathomir. Es-tu au courant? Je pensais que le statut quo était maintenu entre les sœurs noires et leurs homologues utilisatrices du côté lumineux de la Force… Devrais-je m’en inquiéter ou ce sont juste des rumeurs? »

Si c’était effectivement vrai, ce n’était pas pour me plaire. La dernière chose dont j’avais besoin, c’était que ces emmerdeurs de Jedi mettent leur nez sur Dathomir. S’ils venaient à trop poser de questions, il faudrait prendre des mesures drastiques pour assurer une sécurité accrue de nos alliées mais en même temps, à cause des idioties de l’Empire, les dathomiriennes de toute allégeance n’aimaient pas avoir une flotte de guerre en orbite de leur planète. Conséquemment, si nous décidions d’intervenir, la CSL s’en mêlerait et ce serait ensuite un bordel épouvantable. Ce qu’il restait à déterminer, c’était où était le vrai et où était le faux. VInjera ne revenait-elle pas, après tout, d’un séjour sur Dathomir? Ou peut-être que la Force lui vait révélé quelque chose… Autrement, il allait falloir espionner de très près la CSL…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mar 19 Mar - 21:21

- Sur le coup, on mourrait toutes deux, mais au finale j'aurai gagné, lui fit remarquer la soeur assez calmement. Toi, tu es la chef, moi je ne suis qu'un pion, personne ne ce souci de ma mort, contrairement à toi.

La jeune femme sourit légèrement. Talia était vraiment une personne hors du commun. Elle parlait d'un ton neutre. Elles discutaient de la mort, de leur mort ici comme si elles discutaient du chat du voisin. Vinjera se savait spéciale, en étant une soeur de la nuit, elle était presque obligée, mais Talia, elle sortait du lot. Même si elle avait toujours exécuté tous ses ordres, la soeur noire espérait de ne pas avoir à perdre une femme de ce talent.

Vinjera songeait à toutes les éventualités, aux conséquences, s'il devait arriver leur mort. Cela était bien difficile à envisager. Le Consortium passerait une période catastrophique, puis quelqu'un comme Urai, reprendre momentanément le commandement pour éviter sa chute aux enfers, puis quelqu'un prendrait la place de Talia, mais plus rien ne marcherait comme avant, car les soeurs comme les maitres Vornskr partiraient certainement. Tout serait à recommencer de zéro et tout s'effondrait. La maitresse des soeurs, elle, s'il lui arrivait de mourir, seul cinq personnes seraient momentanément dans l'instabilité. Pas plus. Elles étaient formées pour cela.

Après avoir froncé les sourcils au changement brusque de sujet, la soeur noire prit son inspiration pour tenter le de lui expliquer.


- Vois-tu, les Jedi disent qu'ils sont en paix avec les soeurs de la nuit, mais rien n'est plus faux. Nous n'avons jamais fait de ''trêves'' avec ces lâches. Ils ont fait la paix avec les autres clans, ceux qui ont arrêté d'écouter la volonté des esprits. Et quand ils viennent, c'est par dizaine de dizaine pour nous assassiner. Mais, l'ordre n'est jamais mort. Euc l'on crut, car c'est ce qu'ils voulaient croire, sauf, que leur chef actuelle à sut ouvrir les yeux. Ils remarquent petit à petit que nous sommes toujours là, à survivre, à vivre.

Tu ne peux pas tout comprendre par des mots. Les morts ont toujours été limités pour l'expression des faits réels.


Vinjera s'approcha de Talia. Presque inconsciemment, une aura terreur envahie la pièce à cause de la soeur. Elle posa ses mains sur les temps de Zann et lui transmit sa vision. Elle utilisait ses pouvoirs d'illusions. Le toucher n'était pas obligatoire, mais la soeur noire préférait avoir une « connexion » quand elle usait de se pouvoir avec une personne consentante. Elle lui montra ses dernières vues sur Dathomir. Son excursion au tour de son clan. Les silhouettes voulant se faire discrète encapuchonné n'était autre que des Jedi. Des observateurs, mais des Jedis. La dernière image qu'elle lui transmit était celle de deux femmes rousses, se ressemblant énormément. La plus jeune était grande et plutôt fine. La femme, qui se tenait à ses côtés, portait une armure en lézard et n'avait plus qu'un bras. L'image se coupa d'un coup dans l'esprit de Talia, à la demande de la soeur.

- Les Djo surveillent aussi pour les Jedi. Après tout, la fille comme la mère ont fait partie de cet ordre. Il faudra juste, les surveillées de plus près. De beaucoup plus près...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 20 Mar - 21:07

« QUOI?! Les Djos surveillent Dathomir?! Bordel de merde mais je paie cette garce pour quoi faire si elle n’est pas foutue de me rapporter ce genre d’informations? Je paie une personne haut placée dans le gouvernement des Djos, justement, pour savoir ce qu’ils manigancent. On va avoir des mots, elle et moi… Comment peut-on manquer une information aussi capitale?! »

Nul besoin d’être un génie pour comprendre que j’étais en beau pétard. En dehors de mes propres espions, je payais grassement toute sorte de contacts au travers la galaxie pour me tenir informé de tous les développements importants pouvant survenir ici et là. Or, Hapès était un des endroits où il m’avait été le plus difficile d’avoir une taupe. Cette taupe, manifestement, n’était pas aussi fiable que j’aurais pu le vouloir. J’allais faire corriger la chose, là-dessus c’était certain. Les Djos sur Dathomir… Et les Jedis en plus… J’aurais pensé que c’était toutes ces histoires de Siths qui les auraient tenus occupés mais apparemment, je me trompais. Il allait falloir les battre de vitesse alors. Si les Jedis voulaient trop s’intéresser à une planète dont une partie tombait sous la juridiction du CDZ… Ils allaient connaitre l’hospitalité de Lola Sayu et de sa prison.

Ce qui était encore plus désagréable, c’était que les Djos étaient difficiles à atteindre. Hapès était un gros joueur dans la CSL et la mère comme la fille très bien considérées chez les Jedis. Un assassinat serait limite impossible, idem pour un enlèvement… Restait à… Assassiner l’opposition sur Dathomir. Il devait bien y avoir quelqu’un là-bas qui avait suffisamment d’influence pour faire en sorte que les Jedis puissent venir, que ce soit par l’entremise de la souveraine des Hapiens ou autre. Le problème, c’était que mes connaissances en matière de politique dathomirienne étaient un peu limitées. Voilà pourquoi j’avais Vinjera pour m’aider. Elle risquait de ne pas aimer ce que j’allais dire mais bon. Autant le dire tout haut et me prendre une douche froide de la part de Vinjera que d’agir sans réfléchir et faire une merde épouvantable.


« Les Jedis sont sur Dathomir parce que quelqu’un les a invité. Je doute que ce soit les Djos seuls. Les sœurs noires n’auraient pas accepté. Je veux savoir qui et qui il faut tuer Vinjera. Je ne vais pas laisser ces emmerdeurs venir fourrer leur nez chez mes alliées. On ne peut pas atteindre les Djos directement mais nous pouvons faire passer un message. Quelle tête doit-on faire rouler pour faire un exemple parlant? »

Pourquoi est-ce que je devenais toujours plus vindicative en présence de Vinjera? Ce besoin de faire passer un message de façon violente, sanglante même? Bof, sans doute que je jouais au caméléon et que je calquais un peu l’attitude de Vinj. Remarquez que ce n’était pas une mauvaise idée. Ce n’était pas les utilisatrices du côté obscur qui avaient invité les Jedis. C’étaient ceux servant le côté lumineux. Restait à trouver un qui et un quand et le reste se ferait tout seul. Restait à savoir si ce serait un assassinat bien évident ou un accident avec une note subtile qui passerait quand même le message… Ce que j’aurais donné pour pouvoir tordre le coup de cette idiote d’Hapienne que je payais pour absolument rien… Elle allait avoir une dernière chance de faire ses preuves ou alors elle devrait se trouver une nouvelle tête!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Jeu 21 Mar - 21:09

Vinjera grimaça. En effet, elle n'aimait pas, mais alors pas du tout les dires de Talia. Elle voulait tuer une Dathomirienne et elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle venait de la même planète que la victime. Ce n'était pas le fait de tuer qui la dérangeait, elle-même avait déjà tué une, -et même plus- de ses congénères, mais c'était le fait que Talia ordonne la mort. Et si elle se retournait vraiment un jour contre Dathomir ? Mais, un second inconvénient régnait. Elle regarda la rouquine avec ses yeux glacials. Sa voix était sèche et dur quand elle prit la parole.

- Tu devrais savoir que Tenel'Ka Djo n'a besoin d'aucune aide sur la planète. C'est une dathomirienne aguerrie. Elle est même l'héritière d'un clan. Celui de la montagne qui chante. Ce clan est certes contre les soeurs de la nuit, mais il nous est déjà arrivé d'aller recruter là-bas. C'est elle la liaison, le passe port pour les Jedi. Les Skywalker se sont entendus pendant de long moment avec les Djo, c'est ce qui leur permet de venir « à leur guise ».

La soeur noire décrocha le fouet de sa hanche, fit un mouvement sec pour qu'il se déroule à côté de Talia. Elle sentit à ce moment-là un remoud dans la force, dû à sa chef, qui ne s'attendait pas à ça, et qui craignait encore quelque peu ce qu'elle allait faire. Vinjera alluma son arme, tout en lui souriant, faisant ressortir la blancheur de ses dents par rapport au violet de ses lèvres.

- Elles ne connaissent pas cet art. Surtout la fille, mais Tenel'Ka ne peut-être atteint. Ni par cette arme, ni par les soeurs. Une de mes anciennes maitresse, Tamith Kai a gardé un douleureu souvenir d'elle. La reine mère est inventive et à une grande puissance. J'ai appris à ne pas la sous-estimer. Mais, elle a un point faible. Il a été vu pendant la dernière guerre civile. Sa fille. Elle tient trop à Allana. C'est tout, alors à moins que tu es des appuis politiques sur le consortium d'Hapès, je ne sais pas s'il y aura d'autre moyen de la toucher.

Après tout, il était bien plus facile de faire souffrir une ''enfant'' comme Allana, qu'une personne aussi dure et forte que Tenel Ka. Une trace de sourire apparut sur les commissures des lèvres de la soeur noire. Elle prit un ton exprès neutres et demanda calmement.

- Si mes souvenirs sont bons, peu de temps après mon arrivée tu avais tenté de me faire comprendre que les morts n'étaient pas tout le temps la meilleure solution. Or, là, tu veux enrichir le personnel des pompes funèbres. Pourquoi ? Et puis, il faudra peut-être qu'un jour tu me présentes cette Hapienne, si elle continue à jouer l'agent double, car il est probable que c'est ce qu'elle fait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Ven 22 Mar - 14:05

« Je rigolerais si tu n’étais pas sérieuse dans ta question. Les Jedis, les Djos et moi, ce n’est pas le grand amour et si je peux les faire souffrir, je le fais. C’est comme avec les Hutts : il y a des gens pour lesquels je n’ai aucune pitié. Les Djos, c’est par extension, comme ils sont très près des Jedis. Autrement, ce ne serait pour moi qu’une question mineure, comme bien des gouvernements.

Tu as déjà entendu parler de l’opération Météore? Probablement pas, tu n’étais pas encore dans le CDZ à l’époque. Ça s’est passé sur Dathomir. Le CDZ, comme tu le sais, entretient de bons contacts avec plusieurs clans de sœurs noires. L’un d’entre eux, et il n’existe plus de nos jours, avait demandé notre aide. Plusieurs de leurs sœurs avaient été assassinées. Honorant nos accords, nous nous sommes portés à leur défense. »


Et donc je lui racontai l’histoire que personne n’était prêt à croire mais qui pourtant était on ne peut plus vrai. Comment nos avions découvert que c’était un commando Jedi qui faisait ces assassinats politiques pour déstabiliser le clan. Comment les Djos trempaient dans cette affaire jusqu’au cou parce que ce clan de sœurs noires, plus radicales, en avait après le clan de la montagne qui chante. Comment j’avais perdu l’intégralité des forces envoyées quand les Jedis étaient débarqués dans le camp, en pleine cérémonie religieuse, pour exécuter tout le monde. Qu’on ne me sorte pas les conneries disant que les Jedis étaient des pacifistes. C’était un foutu mensonge et j’étais sûre et certaine de ce que j’avançais. Si ce n’étaient pas les Jedis eux-mêmes, c’était un groupe radical opérant en leur sein. Qui ils étaient? Allez savoir. Je savais par contre…

QUI les avait commandités. La reine mère. Et si ce n’était pas la reine mère, qu’on m’explique ce qu’elle foutait sur Dathomir à ce moment précis. J’avais déjà eu des démêlés avec les Jedis. Contrebande de cristaux de Force, vente aux enchères d’articles ayant appartenus à leur ordre (il y a toujours des Jedis morts dont le sabre laser a été « égaré »), ça et les autres crimes plus classiques. Surtout quand l’esclavage était en ligne de compte. C’était quand même normal, à bien y penser. Ceci dit, un truc comme lors de l’opération Météore? Du jamais vu. Ça m’était resté au travers de la gorge. Oh comme j’aurais voulu transformer en terrain de verre depuis l’espace les positions de ce clan tant haïs. Mais mes alliées ne voulaient pas, avec raison. Ce serait faire rappliquer la CSL en quatrième vitesse. Cela ne voulait pas dire que je n’étais pas rancunière.


« Alors voilà. Tu sais pourquoi. Et crois-moi, si je le pouvais, je vengerais les miens et les sœurs noires en transformant en cratère fumant leur village. Enfin, si les sœurs noires me le demandaient, je mettrais la deuxième et la troisième flotte à leur entière disposition. 66% de mes forces spatiales. Je ne suis pas du genre à me montrer ingrate envers mes alliés, encore moins ce qui ont versé le sang avec moi.

Mais puisque tu sous-entends que tu as un meilleur plan, qu’est-ce que TOI tu ferais, dis-moi, comme le massacre des tiennes semble te laisser indifférente? Je laisse les Djos se promener sur Dathomir et envoyer les Jedis fouiner chez mes alliées? Dis-moi Vinj, tu ferais quoi à ma place? Et comment veux-tu atteindre la fille de la reine mère? Elle est protégée par Hapès, la CSL ET les Jedis. C’est limite infaisable. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Ven 22 Mar - 23:41

Vinjera hésita avant de répondre à Talia. Ce n'était pas par peur de l'offenser, ce n'était pas de peur de la vexer, mais de ne pas savoir vraiment comment s'y prendre pour exprimer sa pensée complète. Après avoir regardé droit dans les yeux Talia pendant un petit moment et remit ses idées dans un sens correcte, elle déclara d'une voix froide et sans émotions apparentes.

- Tu as peut-être une flotte importante Zann, mais Tenel Ka est reine mère. Tu le sais, les dragons ont une bonne puissance de feu. Habituellement, je t'aurais dis que la violence règles tout, mais tu n'es pas la seul à avoir changé. Elles regretteront d'avoir oser s'en prendre à des soeurs, mais Tenel Ka a vu beaucoup de choses dans sa vie, plutôt chargé, mais Allana a toujours été considéré comme une princesse. Elle, n'y connait rien. Elle est peut-être une Jedi, mais elle est aussi une de ces lâches de Solo.

Il faudrait lui faire passer le message, à elle, et elle seule. Lui faire croire, que ce n'était qu'un exemple et recommencer, pour une leçon. On apprend qu'une fois que l'on a le sang jusqu'en haut des bras. Lui refaire passer le message, en boucle, jusqu'au moment ou c'est elle qui viendra à nous pour nous demander d'arrêter et là, Tenel Ka aura perdu.


Elle éteignit son fouet et se retourna, faisant un mouvement de main pour qu'elle la suive. Même si à ce moment il n'était plus laser, son arme restait redoutable et Vinjera s'entrainait à lui faire faire différente sortes de figures précises, voulant amélioré ses capacités dans ce domaine. Elle allait faire Gnark, voulut faire encore des dernières choses avant de partir vers la planète artificielle de la chef du consortium.

Elle connaissait les histoires de Jedi pourchassant les soeurs noires. A plusieurs reprises, ils avaient essayé d'annihiler cet ordre, sans toutefois y parvenir. Vinjera commençait à connaitre le cas Djo. Même si elle était une excellente combattante, La reine mère actuelle restait une traitresse. Elle n'avait jamais accepté la vraie voix, celle qu'elle avait eut la capacité de suivre mais qu'elle n'avait jamais fait. Allana n'était rien par rapport à elle aux yeux de Vinjera. Cette fillette n'avait jamais fait ses preuves, étant éduqué en princesse dès son plus jeune âge.

- Mais, après tout, d'un certain point de vue, tes envies sont normales. Et honorable. Mais, je pense que la gamine a des amis. Des êtres chers et pas forcément important aux yeux de la mère, qui ne voudra pas créer un incident diplomatique pour rien. Il faut pousser Allana au bord du précipice, elle s'y jettera toute seule, ou du moins, sa mère en souffrira. Et, quand elles sont venues sur Dathomir, elles ont trop cru en elles, c'est une de leurs faiblesses. Elles se croient en sécurité, pour elle, rien n'est menace et elles savent se défendre suffisamment pour ne pas avoir peur du noir. C'est dangereux, pour elles.

Ensemble, nous trouverons une faiblesse dans leur défense, mais sur ce point, tu as raison, on ne peut pas se jeter tête baisser, car malgré tout ce que l'on va dire, Tenel'Ka sait réfléchir. Pour elle et sa fille. Si tu veux les nuire, ça sera dangereux, mais si tu réussis, cela te rapportera beaucoup. En réalité, il y a pas mal d'Hapien qui n'aime pas les forceux, tel que leur reine mère, partout, il y a des idées à prendre. Par tout, et tu auras ainsi ton désir réalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Sam 23 Mar - 13:03

« Vinj, tu sais quoi? C’est très malin comme idée. Pour atteindre la mère, il va falloir passer par la fille. Logique quand on y pense. Par la fille ou par son clan. Il va falloir enquêter pas mal mais… Ça peut se faire. Après tout, il faut être patient, quand on planifie sa vengeance. Ok, je marche avec ton plan. La question par contre c’est comment s’y prendre. La fille est une Jedi. Chevalier si je ne m’abuse. »

Ce ne serait pas de la tarte, ça c’était sûr et certain. De dire que ce serait un jeu d’enfant que d’arriver à mes fins aurait été mensonger. Rien n’est jamais facile quand vous mettez dans la même équation Hapiens et Jedis ou pire encore. Djos. Impossible de les corrompre, ils sont difficiles à atteindre et ils sont plus tenaces que… Que je ne sais pas mais quelque chose de vachement tenace. Faire tomber la fille pour faire tomber la mère. C’était vicieux à souhait. Tout à fait mon genre de plan. Hapès était relativement isolée, d’accord mais cela ne voulait pas dire inaccessible. Il suffisait d’avoir un peu d’imagination et le tour était joué. Rien n’était inaccessible. Rien n’était hors d’atteinte. Il suffisait de vouloir et d’être prêt à investir les ressources nécessaires. C’était une chance pour moi : des ressources, je n’en manquais pas.

Son idée d’aller recruter à même les Hapiens était intéressante. Il fallait choisir avec soin comme dans toute chose mais ce serait plus facile d’opérer ainsi qu’avec une infiltration classique. Restait à étudier les mouvements contestataires sur Hapès et de choisir ceux qui avaient le plus de tête. Les radicaux sont souvent irréfléchis, ce qui les rend imprévisibles. Quoi que… Financer les radicaux pour avoir une belle diversion était une option tout aussi intéressante. On n’a jamais trop de ressources à sa disposition. Trop de possibilités. Devant l’éventail du possible, il faut s’assurer d’avoir la meilleure main. D’ordinaire, quand je planifiais une opération, j’avais des as dans ma manche, une partie du paquet de mon côté et j’avais soudoyé le type du casino pour m’assurer de gagner. Vous voyez le genre de précautions que je pouvais prendre.


« Que sais-tu des Djos? As-tu déjà eu affaire à eux par le passé? Personnellement, entendons-nous, pas par le biais des rumeurs et des on dit que. Sinon, y a-t-il des membres de ton clan qui pourraient nous éclairer sur le sujet? Il faut se documenter un maximum sur son ennemi avant de frapper. Autrement, c’est aller au combat sans les bonnes armes et avec trop peu d’informations. »

Mon idée était faite et je ne comptais pas changer d’avis. Je vengerais mes morts. Les Djos en souffriraient. Si mon plan initial ne fonctionnait pas… Et bien un accident est si vite arrivé. Le CDZ fait dans le terrorisme non? Un petit accident biologique sur un certain clan de Dathomir et hop. Vinjera pourrait suspecter que c’était moi. Elle pourrait en avoir la conviction profonde. Mais sans preuves, même sous la torture, jamais je n’avouerais la chose. Ce serait en cas d’extrême nécessité mais mon tempérament parfois bouillant avait aussi besoin de sa dose d’hémoglobine versée pour assouvir ma soif de vengeance. Si on ne pouvait atteindre Hapès ou les Jedis, je me contenterais de la demi-mesure : les utilisatrices du côté lumineux de Dathomir… On ne peut pas tout avoir dans la vie mais parfois, le prix de consolation est alléchant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Dim 24 Mar - 21:33

Vinjera inclina doucement la tête en guise de remerciement. Elle avait déjà vu plus d'une fois ce genre de procéder de torture discrète et elle avait remarqué que cela marchait bien souvent avec des personnes de la trempe de la Reine Mère actuelle. Le chantage ne pouvait pas marcher sur elle-même, mais comment une jeune fille si délicate qu'Allana pouvait maitriser la mort de ses amis, de ses proches. Elle avait trop de coeur pour cela. Ce genre de procéder ne marchait pas sur la soeur. Pour cause, elle n'avait de proches, car le premier qui s'approcherait d'une soeur était une personne morte. Son équipe était dangereuse. Elle avait formé personnellement chacun de ses membres et elle connaissait leurs capacités.

Un sourire s'afficha sur les lèvres de la jeune femme lorsque Talia lui posa sa question sur ses relations avec les deux Djo. C'était compliqué, mais oui. Oui elle les connaissait fort bien. Tenel'Ka avait été une de ses proies pour l'espionner. Elle releva doucement la tête avant de lui répondre. Elle savait comment répondre, mais elle savait aussi qu'elle n'aurait pas le droit d'échouer dans cette mission, même si elle ne lui était pas confiée personnellement. Vinjera aimait bien les combats à la loyale entre Dathomirienne, mais elle savait y déroger quand c'était le nécessaire. Elle avait toujours voulu avoir un combat en face à face avec Tenel Ka, mais elle n'en avait jamais eu l'occasion. Elle contait bien l'avoir avant sa mort. Talia ne pourrait pas l'en empêcher sur le coup. Mais, tout n'était qu'une question de patience.

- Les Djo. Quelle Djo ? Augwynne Djo ? Tenel'Ka ? Allana ? J'ai plusieurs fois parler avec la mère du clan de la montagne qui chante, mais je pense que tu ne voulais pas parler de cette dJo. Si tu me le permets, je commence par Allana. En dehors de ce que tu peux obtenir officiellement, cette rouquine a un côté plus sensible que chez sa mère. Elle a son rancor, elle la nommé Laha et elle en est très proche. Cela peut-être un premier a tout. J'ai aussi pu voir qu'elle s'entendait bien avec beaucoup de personnes, du fait de son enfance plus difficile, je suis persuadée qu'elle n'aime pas vraiment les morts.

Vinjera eut un rire cruel. D'un certain point de vue personne n'aimait les morts, mais la soeur se comprenait et elle savait que Talia la comprendrait. Après quelques instants elle se calma, elle respira une ou deux fois avant de reprendre le rapport de ses connaissances.

- Elle tient beaucoup au peu de famille qui lui reste, mais comme tu le sais, il est impossible d'atteindre Tenel Ka pour lui faire du mal, mais je connais une autre personne qui a été proche d'Allana, ou plutôt à cette époque Amélia. Si on s'en prend à elle, -ça sera plus que dur- mais on touchera aussi la mère en même temps que la fille. Tu comprends qui est-ce ? Le sabre des Jedi comme elle se fait appeler. Jaina Solo. Mais ça serait taper fort dès le début. Je pense qu'il serait mieux de commencer doucement. Pour qu'elle comprenne petit à petit. Elle a plein d'amis, même si elle ne le montre pas, elle est affective. Trop pour elle.

Mais, je pense que tu te plairas de savoir des choses sur Tenel Ka.. Après tout, c'est elle la vraie cible. Je pourrais t'en dire long sur elle, mais reste à réfléchir à ce que je dis. Peut-être qu'elle est une sorcière déchu, car elle n'a pas sut suivre la voix des esprits, mais elle reste une guerrière qui a su faire ses preuves. Elle a mal choisi ses amis et après on ne choisit pas ses parents. Elle est reine mère, mais au fond, elle reste une dathomirienne. Son clan, car elle restera à jamais l'une des héritières, à une grande valeur à ses yeux. Elle possède aussi un rancor sur la planète, comme toute dathomirrienne qui a fait la base de ses preuves. Elle a un autre point faible que ses origines. Les solo. Elle les a rencontrés tôt dans sa jeunesse et ses lié avec la soeur et le lâche. A cause d'elle, beaucoup de mal a été fait dans cette galaxie et elle devra payer pour tout. Pour cela et pour ce qu'elle a fait. Je l'ai souvent espionné en quête d'information. C'est une source d'information intéressante. Vraiment. Mais, pour ce sujet, je pense qu'il est mieux que ça soit toi qui pose les questions. Tu dois savoir ce qu'il te faut. A toi de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Dim 24 Mar - 22:29

« Attend une minute… Tu viens de me donner une idée. Si la fille a du Solo dans le sang, elle doit aller de temps en temps sur Corellia. Corellia tombe sous la juridiction de la CSL et contrairement à Hapès, il est beaucoup plus facile de s’y introduire. Qui plus est, Corellia a ses éléments comment dire… Séditieux? Corrompus? Autant de pions manipulables pour mettre la main sur le gros lot.

Tu te rends compte Vinj? Au lieu de risquer une infiltration sur Hapès, en terres dathomiriennes ou en territoire jedi, nous allons simplement frapper là où personne ne va s’y attendre. De un, personne en dehors de toi et de moi sont au courant de ce plan et de deux, avec son incorporation récente à la CSL, Corellia a techniquement été renforcée suffisamment pour faire hésiter l’AG dans une tentative de reconquête… »


Coronet. Il n’y aurait pas de meilleure cible pour un enlèvement. De un, Corellia, de par son trafic dense, allait nous permettre de semer un joli chaos qui empêcheraient les services de sécurité de trop nous coller aux fesses. De deux, en pleine capitale, l’achalandage urbain allait rendre toute surveillance de la fille de Tenel Ka considérablement plus difficile à moins de lui coller aux basques et j’étais convaincue que c’était quelque chose que l’héritière des Djos n’allait pas aimer. Qui aurait la charge de la protection de la jeune femme? Sans doute le CorSec, qui tenait avec un zèle presque fanatique à s’occuper de la sécurité de Corellia. Aucune autre agence ne serait autorisée à intervenir, à moins de faire de très fortes pressions et je doutais qu’Hapès le ferait. Si l’Empire de Palpatine avait eu du mal, la CSL en aurait tout autant. Hapès inclus.

Bien qu’efficace, le CorSec avait ses défauts et en bonne chef criminelle, je les avais étudié de façon exhaustive. Infiltrer le CorSec n’était pas si difficile mais il me faudrait travailler sur mon identité d’emprunt. Je comptais me charger personnellement de l’enlèvement de la fille Djo et pour ce faire, mes capacités de Polydroxol allaient m’être très utiles. Évidemment, comme Vinjera ignorait tout de ma véritable nature, si elle me demandait comment je comptais procéder, je parlerais d’un bon vieux générateur d’hologrammes. Pour neutraliser ma proie, je comptais amener une cage à ysalamir avec moi. Comme nous contrôlions Myrkr, ce ne serait pas trop difficile de m’en procurer un voire plus pour m’assurer que la jeune Jedi ne me file pas entre les doigts. Oui… Mon plan commençait à prendre forme et il m’apparaissait solide.


« En toute logique, elle doit aimer les plages dorées, un des plus beaux endroits de la galaxie, dit-on. Pour s’y rendre, elle devra passer par Coronet et c’est là que je la capturerai. Tout ce qu’il va me falloir, c’est pirater le réseau du CorSec, ajouter la fausse identité que je vais assumer, me pointer en uniforme et avec mon badge devant la fille et le tour est joué. Il va nous falloir une diversion par contre.

Qu’est-ce que tu préfères? Un bon vieil attentat? Une panne du système des transports? Une coupure de courant? Une manifestation qui tourne à l’émeute? Pour amener la Djo à l’écart, il va me falloir une situation de crise. Nous allons l’amener là où personne ne va penser à regarder et pour cela, j’hésite entre Lola Sayu, avec sa prison anti utilisateurs de la Force ou sur Myrkr. Dans un cas comme dans l’autre, elle ne s’échappera pas de si tôt… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mar 26 Mar - 21:43

- D'après moi, il y a peu de planète aussi corrompue que Corellia. Ils sont tous des descendants de pirates, ou de contrebandier, ils ont tous toujours voulut faire les rebelles. Ce n'est pas eux qui ont fourni des dizaines de grands rebelles contre l'empire galactique ? Mais sur ce je suis d'accord avec toi, Correlia sera plus simple à infiltrer.

Vinjera grimaça à la deuxième déclaration de Talia. Elle fronça les sourcils. Même si la chef du consortium n'était pas le genre à rester tout le temps sagement dans son siège de commandant, elle ne participait aux missions -et/ou prévenait ses employés- qu'assez exceptionnellement et avec à chaque fois une bonne raison. La soeur noire resta immobile pendant un moment, essayant de comprendre la jeune femme, mais elle lui restait incompréhensible. Elle continua d'une voix froide, à en glacer les os.

- Et Pourquoi ? Explique toi Talia. Ce n'est pas toi qui me disais que si je voulais que tu me fasses complètement confiance, il fallait que j'ai moi confiance en toi. C'est bon, à ton tour. Pourquoi ? Si on ne doit qu'être deux, je dois pouvoir réagir en fonction de ce que tu me dis. C'est l'une des raisons pour laquelle je ne prends pour partenaire que des personnes que j'ai moi-même formé. Toi, je sais que tu sais te battre, mais il faut encore que j'ai toutes les cartes en mains si tu veux que je puisse t'être d'une quelconques aides. Tu ne peux pas faire cette mission seule, or tu as dit que seul nous deux seraient au courant. Donc tu as besoin de moi.

La maitresse des soeurs se retourna, fermant les yeux afin de se plonger dans la force, elle voulait pouvoir sentir aisément Talia dans la force, ainsi que ses changements intérieur, comme pour vérifier si elle n'allait pas se mettre en tête de lui mentir. Vinjera avait souvent eu l'habitude de créer elle-même ses plans. Quand elle allait en mission avec sa supérieure, elle faisait les plans avec celle-ci, elle n'aimait pas être un pion. Elle n'était le pion que des esprits. Et encore. Personne n'avait le droit de la manipuler. Elle préparait déjà intérieurement comment elle allait pouvoir réunir toutes les informations dont elle aurait besoin, mais elle savait aussi qu'elle ne devait pas se presser, car elle avait une autre mission avant. Un planning, l'organisation était primordiale dans ces cas là. Vu qu'elle ne parlait pas, Vinjera en profita pour répondre à la question de la jeune femme, alors qu'un sourire cruel apparaissait sur ses lèvres violacées.

Tu me demandes ce que je préfère ? Ne me connais-tu assez pas ? Enfin, avant de te répondre définitivement, je pense qu'il faut que tu me répondes. Veux tu qu'elle sache, elle, Allana, que ça soit nous qui la captuerons. Tout dépendra de ta réponse. Il y a tellement de possibilités, quand on n'a pas de contrainte, à toi de les rajouter.

Elle se retint pour ne pas se retourner, pour ne pas plonger ses yeux d'or dans ceux gris de la jeune femme. Elle se retint de prendre cet air qui en effrayait plus d'un, de les toiser comme si même les gungans avaient une place plus importante qu'eux. Vinjera savait que ça ne marchait pas sur Talia, mais ça n'en restait as ses instincts. Elle ne bougea cependant pas, résistant à ses impulsions. C'était l'une des raisons pour lesquelles la soeur respectait Tal'. Elles savaient se regarder, sans que l'une ne fuit le regard, la rousse avait fait ses preuves aux yeux de la soeur. Elle savait maitriser ce qu'elle faisait, elle savait dans quoi elle s'engageait la plupart du temps, elle savait l'écouter. Même quand la soeur proposait des idées absurde pour le commun des mortelles, Talia savait prendre en compte ses dires et Vinj' aimait ça. C'était la raison pour laquelle la jeune femme rousse n'était pas cloué au sol avec plusieurs armes au tour du cou avec pour ordre de dire tous ses secrets, une certaine forme de respect régnait entre elle. Elles avaient chacune leurs secrets, mais Vinjera ne voulait pas que cela en devienne au dépend des missions.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 27 Mar - 3:06

« Vinj… Tu me connais mieux que ça. Je te garantis que j’ai déjà prévu ton rôle dans cette opération. Quand je vais ramener mon prix ici, je vais tout d’abord m’amuser avec elle, la couper de la Force avec un ysalamir ou deux et ensuite user de ce que la science fait de mieux pour torturer les gens. Ce sera en mémoire de mes gars, morts lors de l’opération Météore. Par contre… »

Il était rare que j’adopte ce genre d’expression faciale mais mon air était suffisamment sombre pour faire reculer un novice Sith. Si le ton était joyeux, dégoulinant d’une malice pure, d’une malveillance parfaitement perceptible, l’expression allant avec était de celle qui n’hésitait pas à troquer son humanité pour assouvir sa soif de vengeance. La fille Djo allait souffrir. Allait me dire ce que je voulais savoir si elle voulait ressortir d’ici sans dommages permanents. En même temps, il y avait dans ma déclaration toute cette chaleur que j’avais pour les miens, ce qui sous-entendait que le rôle de Vinjera serait comme le mien celui de la vengeance. En ce moment très précis, Vinjera pourrait avoir l’impression de regarder dans les yeux une autre sœur noire. Comme si pendant une fraction de seconde, nos philosophies ne faisaient qu’une.

« Il va falloir venger les sœurs noires mortes lors de ce massacre. Devines à qui j’ai pensé pour cette tâche… Toi. Il va bien falloir que cette chère petite apprenne ce qui arrive quand on s’oppose au côté obscur et aux sœurs noires. D’accord, la faute incombe à sa mère mais ne dit-on pas que la souffrance d’un Jedi est ressentie par tous les autres? Il va bien falloir que TU testes cette théorie. »

Aussi soudainement que mon attitude avait changée, elle redevint plus joviale, moins sinistre et très certainement moins dure. J’étais redevenue la Talia Zann que Vinjera connaissait. Oh qu’on ne se leurre pas : la conversation que nous venions d’avoir était on ne peut plus réelle. Restait à savoir, par contre, si tout ce qui avait été vu ou perçu l’était ou si l’esprit de Vinjera lui avait joué des tours. Moi, en tout cas, je n’allais pas commenter la chose. Pourquoi l’aurais-je fait de toute façon? J’avais clairement mit sur la table ce que je comptais faire subir à l’héritière des Djos et quel était le rôle que je réservais à ma lieutenant. Rien de plus normal quand on prépare une opération. Si nous étions deux directement impliquées dans la mission originale, les six sœurs noires de Vinjera seraient en charge de la surveillance de la prisonnière.

« Je pensais charger tes sœurs de surveiller la prisonnière. Pour maximiser nos chances de la garder sous clé, je pensais aussi déployer mes corrupteurs, mon élite hors Force et les maitres Vornskrs. Je sais que tu détestes Maestra mais si par malheur cette damnée Tenel Ka venait à découvrir où nous gardons sa fille, il va me falloir l’intégralité de mon élite pour l’arrêter. Question de logique.

Et avant de me dire que les maitres Vornskrs ne valent pas tes sœurs noires, je te rappelle que si nous l’enfermons sur Myrkr, ils seront notre meilleure option pour débusquer, traquer et éliminer tout utilisateur de la Force qui serait un intrus. Un rancor ne peut pas faire ça et tu le sais. Je doute que Gnark fasse la différence entre une forceux et un non forceux. Ce serait bien un cas de figure exceptionnel! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Dim 31 Mar - 0:03

Il est possible qu'un éclair de surprise passa dans ses yeux lorsque Talia lui expliqua ses plans pour la jeune Djo, mais cela ne dura pas. Un sourire cruel était sur les lèvres violette de Vinj', et il allait en parfait harmonie avec celui de la jeune chef. Cela déstabilisa quelques peu la soeur quand Talia reprit « son apparence » normale, mais personne n'aurait pu le deviner, extérieurement. Elle regarda les environs, par pur réflexe, vérifiant que personne n'était autour d'elles.

- Sur ce denier point, j'aurais bien voulus dire le contraire, bien qu'effectivement mes soeurs sont plus fortes que ces maitre à clebars, mais rien que leur présence peut servir. Les ennemis ont toujours moins envie de partir lorsqu'ils se retrouvent face à une armée que s'ils sont face à six personnes, même si celle-ci sont aussi forte que cette armée. Je veux juste que Lissiri Maestra ne vienne pas dans nos pieds. Après, j'ai prévenu, ça sera à ces risques et péril. Elle ne nous comprend pas et bien soit, mais qu'elle ne vienne pas m'emmerder.

Et pour ce qui est de la diversion. Je pourrais peut-être arriver avec Gnark, ça ferait du boucan, du vacarme et tout ce qui va avec. Je ferai quelques dizaines de meurtres au passage et c'est sur à cent pour cent qu'elle devrait avoir la Corsec sur le dos, mais on c'est déjà vu. Elle me connais, et pourrait prendre fuite. Et, ça n'irait pas. Du tout. Il y a la solution des panne d'ascenseur, des problèmes technique, mais si c'est le cas, il va falloir que tu veilles sur toi. Elle a la force et pourrait bien t'avoir en lisant tes pensées. Alors, à moins que tu ne lui fasses gober dès le début que tu dois te trimbaler avec un Ysalamir sur le dos, il va falloir que c'est vraiment l'air d'un problème technique et dans ce cas-là, il faudrait que tu sois prête à tout moment, mais que tu ne saches pas quand cela arriverait. Au moins, les risques qu'elle devine sont amoindrit.


Revenant à son sérieux, aussi légendaire que sa cruauté, le sourire s'effaça de ses lèvres. Ses allures, sa façon de se tenir, de parler, de regarder, tous étaient impitoyables. Elle ne pardonnait que peux souvent les erreurs. Elle avait toujours aimé les plans précis, à plusieurs alternatives. Elle avait toujours aimé les alternatives de celles ci, elle faisait tout, pour ne jamais être désemparé, mais là Talia était là. Vinjera sentait que quelque chose était différent, mais impossible de dire quoi. Elle n'arrivait pas à savoir et elle ne voulait pas que ça perturbe ses intentions envers les Djo. Elle finit finalement par parler à sa patronne de ses intentions su la reine mère actuelle, qui régnait sur Hapès.

- Je veux Tenel'Ka. Allana n'est qu'un jouet pour moi. J'y prendrais plaisir, mais ça ne durera pas. Enfin, c'est ce que je redoute, mais c'est un duel avec la reine. En attendant son arrivée, je m'occuperai de sa fille, mais je t'interdis de la tuer avant que je me sois occupée d'elle. Fait la souffrir, tue sa fille, détruis la mentalement, mais je veux qu'elle puisse tenir une arme à la main et se dresser contre moi. Peut-être que je me débrouillerai seule pour avoir ce duel, mais si tu l'as, garde-la moi au chaud un peu avant de t'occuper d'elle. A moins que tu m'octroies cet immense privilège.

Un rire satanique éclata dans la pièce. Plusieurs auraient prit peur. N'importe qui l'aurait prit pour une folle, -qu'elle devait être réellement-, mais Talia Zann n' était pas n'importe qui. Lorsque l'on dirige le plus grand réseaux hors la loi, on ne devient quelqu'un de précis, avec des lieutenants hors du commun et oui, Vinjera en faisait bel et bien parti.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Dim 31 Mar - 15:24

« T’inquiète Vinj. Pour Corellia, je m’arrange avec, ce ne sera pas un problème. Ce ne sera pas ma première mission solo et ce ne sera pas la dernière nob plus. Tu me connais : je déteste rester assise à attendre des résultats. J’aime me salir les mains moi aussi. Un bon chef doit pouvoir faire ce qu’il demande à ses subordonnés. Autrement, il est indigne de leur respect et de leur loyauté. »

Et c’était loin d’être faux. Vinj avait d’ailleurs été à deux doigts de m’électrocuter (j’exagère mais pas tant que ça) quand une bonne fois, je l’avais accompagné sur Dathomir et que je m’étais mise en tête de dresser un rancor moi aussi. Pas par orgueil mal placé, loin de là mais parce qu’à mes yeux, si je demandais à mes sœurs noires de le faire, il fallait que je m’y risque moi aussi. Vinj avait dû penser que je faisais juste dire quelque chose en l’air, comme ça. Quelle erreur. À peine m’avait-elle vaguement indiqué où on pouvait trouver un rancor sauvage qu’elle avait dû courir à ma rescousse car la bête me courait après dans l’intention manifeste de ma bouffer tout cru. Oh bien sûr, cela l’avait mis hors d’elle et comme Urai l’aurait fait, elle m’avait passé un savon mais là où les gens voient de l’imprudence, j’y vois une raison très précise.

C’est à force de faire des petites choses comme ça que vous finissez par impressionner votre personnel. En prenant le temps de leur parler, de les comprendre, d’essayer de faire ce qu’ils font. C’était pour cette raison que mon organisation était si soudée et que j’étais une chef ayant gagné la loyauté des siens. C’était aussi en répondant aux requêtes de ces mêmes subalternes que je réussissais à m’assurer une plus grande part de leur confiance. Là-dessus, Vinjera n’avait pas à s’en faire. Quand Tenel Ka tomberait entre nos mains, elle serait toute à la sœur noire. Je me doutais bien que cette dernière avait des comptes à rendre et une telle occasion ne se présenterait probablement qu’une fois dans sa vie. Comme quoi il fallait capitaliser sur ces chances uniques qui se présentent à nous dans une vie. Je n’allais pas priver Vinjera de cette chance, en tout cas.


« T’inquiète. Quand on aura Tenel Ka entre nos mains, je te la laisse bien volontiers. Tu en fais bien ce que tu veux, tant que tu me ramènes un maximum d’informations. Ce serait bête d’avoir la reine mère d’Hapès entre nos griffes et de gaspiller une telle opportunité de s’en mettre plein les poches. Hapès en sait des choses sur la CSL… Et je veux savoir ces choses, Vinj. Tu peux comprendre ça. »

Là-dessus elle n’avait pas à s’en faire. Elle finirait par cracher le morceau, la Tenel Ka. Je faisais confiance à Vinjera, là-dessus. Nous pourrions chacun avoir ce que nous voulions : elle son duel, moi mes informations. Il y avait des avantages à avoir une sœur noire à son emploi. Entre le droide de torture et la cruauté de cette femme, je connaissais peu de personnes qui ne plieraient pas devant elle. Elle avait un don inné pour faire souffrir son prochain et personnellement, ce n’était pas moi qui irais le lui reprocher. Nous sommes le CDZ. Nous embauchons des talents de toute sorte. C’est comme ça qu’on se démarque de la compétition. Les Hutts, eux, n’ont pas de soeurs noires à leur emploi. Encore un point de plus pour moi. Et pour garder ce personnel d’élite loyal, il faut consentir à certaines permissions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 3 Avr - 19:04

- C'est dangereux que tu le prennes ainsi. La mission sur Corellia ne sera pas solo, vu que je serait là. Si tu veux que tout se déroule sans accroche, il faut que tu me dises tout. Tu peux cacher des informations à certains de tes soldats, c'est une stratégie possible, mais ça marche pour les pions. Or, moi je ne suis pas un pion et tu le sais. Alors, si tu sais des choses, il faut que tu me le dise. Je te donne des infos, tu me donnes des infos, échange équivalent.

Vinjera se mit à marcher, sans avoir une destination précise, tournant un peu en rond. Elle réfléchissait. Elle avait l'air presque paisible ainsi. Elle avait toujours été d'un calme impressionnant lorsqu'elle réfléchissait. Elle alla s'installer contre son rancor, Gnark. Elle ne quittait pas Talia des yeux. D'un certain point de vue, cette femme la fascinait. Elle sortait du lot, elle avait sa propre personnalité. Elle fascinait Vinjera, car elle avait sa propre ombre, son propre placard, remplis de cadavre. La soeur noire sourit. Gnark posa sa tête à nouveau contre le torse de celle-ci, comme un chat quémandant un calin. La maitresse des soeurs le caressait doucement, alors qu'elle continuait d'élaborer des plans sur sa mission avec Talia.

Il ne faut pas qu'elle me reconnaisse. Pas de suite du moins, pas avant que les mailles du filet se soit refermé sur elle. Je ne pouvais donc pas l'attaquer frontalement. A mon avis, une panne serait trop prévisible, elle doit être préparé à ce genre de choses. Sinon, c'est qu'elle est indigne d'être une princesse si c'est pour qu'elle puisse enlever par le moindre imbécile. Une manifestation serait par contre plus logique. Elle doit s'y attendre. Les Corelliens n'aiment pas l'autorité. Ok, ils ne sont plus dans l'alliance, mais là, ils font encore partie d'un gouvernement inter planétaire. Ça ne doit pas leur plaire. Pas du tout. Une petite manifestation.

Et puis, si on arrive à prévenir à l'avance, elle n'y fera encore moins gaffe, je ferais juste en sorte que ça déborde, quand Talia devra passer par-là avec sa soit disante protéger...


- Et pour la question de tout à l'heure, une manif' serait pas mal, non ? La petite Djo va se faire avoir comme une bleue, mais, le travail sera dur et devra être minutieux. Mais, tu sais t'occuper de ce plan la de la question ? Tu as déjà du réfléchir à quelques choses ? A quoi ? Il faut que tu m'expliques tout.

Ses yeux dorés ne quittaient pas Talia. Le rancor non plus ne lâchait pas du regard la chef du consortium. Après tout, Vinjera n'avait pu dompter son rancor qu'à son image. Elle lui sourit -de toutes ses dents- tout en continuant à le caressait. Il était sage, obéissant et la soeur ne demandait que ça. Mais, elle savait bien qu'elle ne pourrait certainement pas le prendre pour cette mission-ci. Elle se sentait, plus ... démuni sans lui. Celui qui la croyait inoffensive sans son animal aurait eu tord, elle n'en restait pas moins dangereuse toute seule.

La maitresse inclina la tête envers Talia. Vinjera aimait quand sa patronne comprenait ses désirs. Ce n'était certainement pas par gentillesse qu'elle le faisait, mais la soeur noire s'en foutait, tant qu'elle pouvait avoir Tenel Ka. Elle lui répondit après quelques instants de réflection qu'elle aimait s'accorder.

- Tu peux compter sur moi. Peut-être qu'elle résistera plus que les autres, mais ça risque d'être bien plus intéressant. Une expérience fascinante à mon avis. Je n'ai pas souvent eu l'occasion de me tester aussi loin dans la torture avec quelqu'un tel qu'elle. Je n'ai jamais torturé de reine Hapienne

Elle éclata de rire. Il était vrai que ses cibles étaient habituellement moins haut-placées. Mais, après tout, il n'y avait pas des centaines de manifestation pour que tout le monde soit égaux en droit ? Et bien Vinjera le serait. Elle traiterait Tenel Ka, comme n'importe quelle cible. Juste en prenant compte qu'elle était certainement plus intelligente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   Mer 3 Avr - 19:47

« Vinj, tu sais que je déteste me répéter. La mission sur Corellia est une mission SOLO. Moi toute seule qui s’en va capturer Allana Djo. TOI, tu vas avoir la charge de préparer son incarcération. Tu choisis entre Myrkr et Lola Sayu, deux endroits où les Jedis vont avoir bien du mal à venir la récupérer. Tu veux la mère, je veux la fille. Je ne vais pas interférer dans ta torture, tu n’interfères pas dans ma mission.

Via certains contacts dans le monde plus radical de Corellia, je vais faire en sorte de faire d’une simple manifestation une émeute. Ainsi… Allana sera isolée du CorSec, se retrouvera sans protection et bien plus vulnérable. Une mise en scène plus tard, elle sera en route pour son lieu de détention et tu pourras expérimenter sur la fille avant de passer au produit fini sur la mère. Simple, efficace et surtout, machiavélique. »


Oh que non. La mission sur Corellia était mienne et mienne seule. Hors de question que Vinj s’en mêle. Je voulais envoyer un message clair : personne n’est à l’abri dans cette galaxie. Tout le monde peut être atteint. Quelle personne sensée s’en serait prise à une Solo/Skywalker/Djo? Personne. Le truc, c’était que je n’avais jamais prétendu être saine d’esprit. Sans piste, il leur faudrait une éternité à retrouver ma trace. À dire vrai, ce n’est qu’une fois la torture de la fille commencée que la mère pourrait avoir une idée de ce qui se tramait. Trop tard pour éviter un certain nombre de tourments à sa fille et il était clair que si la CSL s’en mêlait, nous allions simplement nous tourner vers l’AG et leur… Vendre notre otage. Pour régler cette affaire, ce serait Tenel Ka contre nous. Elle n’aurait aucun support officiel. Et ce serait tant mieux.

Je regardai Vinjera et son rancor en me disant que si la soupe devenait trop chaude, son imposant compagnon pourrait bouffer tout rond la petite princesse. Il fallait s’attendre à du grabuge et si je ne voulais pas que la fille Djo reparte, il fallait avoir toute une batterie de moyens pour en disposer de planifiés. La plupart des gens avaient peur des rancors. À mes yeux, c’était des animaux comme les autres. Ils sont juste bien plus dangereux. En même temps, toutes les bêtes sauvages sont dangereuses donc… Non, à moins de faire erreur, le rancor de Vinjera n’avait jamais goûté de Djo, encore moins de Jedi. Au besoin, ce serait un repas princier pour la monture de ma lieutenant. Pensée qui me fit sourire, naturellement. J’imaginais Gnark avec une serviette autour du cou, se faisant amener sur un plateau une Jedi à la broche, à l’étouffée ou je ne savais quoi encore…


« Le plus drôle dans tout ça, c’est quand cette chère Tenel Ka va se rendre compte qu’elle est toute seule. La CSL ne peut l’appuyer sans risquer que l’otage soit remis à l’AG. Hapès seule ne voudra pas opérer si loin de l’Amas, surtout si on considère les forces que nous sommes capables de lever. Pirates, mercenaires, gangs mineurs… Et les Jedis… Les Jedis ne font jamais rien de gratuit donc…

Qui plus est, les Jedis seraient les plus désavantagés. Sur un terrain où ils ne peuvent utiliser la Force, je gagne. Leur habileté au sabre est inutile face à un lance-flamme et de toute façon, mon élite est entrainée pour affronter et éliminer tout type d’utilisateur de la Force. Toi par contre, avec ou sans la Force, tu restes une formidable adversaire. Tenel Ka en échange de sa fiche, ce serait une bien belle condition, tu ne penses pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[base spatial du consortium de Zann] Entre patronne et employé, bonjour l'originalité. (Pdv Thalia Zann)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 2 :: Champ d'astéroïdes de Vergesso [Consortium]-
Sauter vers: