Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Dim 16 Sep - 20:41

La nuit commence à tomber sur Coruscant et pourtant, depuis l'aube je ne cesse de faire les cent pas dans mon bureau. J'avais beaucoup de travail, mais j'étais trop perturbée pour me concentrer, j'avais même ordonné qu'on ne me dérange sous aucun prétexte sauf si la guerre était déclarée. La guerre... Plus le temps passait, plus je sentais qu'elle se rapprochait. En devenant Chancelière, je n'avais pas pensé à tous les problèmes auquel je serais confronté, je voulais à tout prix éviter une nouvelle guerre, même si je faisais en sorte que notre armée se prépare pour cette éventualité. Le stress avait atteint son paroxysme lorsque Naboo avait quitté l'Alliance pour rejoindre la Confédération. Je n'en voulais pas à Naboo, après tout, toute personne était libre de son choix. Oui cette idéologie était ma faiblesse et je me gardais bien de la révéler. Mais je trouvais dommage que les autres membres de l'Alliance n'aie pas cette faiblesse.

Mon ordinateur clignota, me sortant de mes pensées et je vis un visage familier :

-Miru... Je t'avais demandée à ne pas être dérangée...

-Je sais votre Excellence et je m'en excuse, mais j'ai ici le sénateur de Corellia qui veut absolument vous parler et...

-*soupire*
Très bien, laisse-le entrer sinon il ne partira pas...

Je connaissais très bien le sénateur de Corellia, il m'avait aidée dès mes débuts et était proche de la retraite. Mais à chaque fois qu'il en avait l'occasion, il venait me donner des conseils qui étaient pour la majorité très utiles. Cela me fit sourire en voyant le vieil homme entrer dans son bureau. Et dire qu'en 30 ans, il avait tant vieillit alors que je n'avais pas pris une ride, juste un peu de poitrine... Il n'y avait pas tant d'inconvénient d'être une Falleen, au contraire ! Alors que pour les humains... Ils les collectionnaient.

Mais nous n'étions pas ici pour compter les défauts des humains, sinon nous en aurions pour la nuit et je dois dire que mon lit commençait à me manquer, même si je savais que je ne fermerais pas l’œil de la nuit. En effet, toutes ses histoires m'empêchaient de dormir et l'on pouvait voir sous mes yeux de profondes cernes... Je me trouvais horrible à regarder mais comme on dit... Le devoir avant tout ! Me forçant à sourire, je lui indiqua la chaise pour que l'on puisse discuter tranquillement.

-Garm, cela me fait plaisir de te voir ! Mais comme tu le sais je suis très occupée alors si nous pouvions en venir directement aux faits...

-Excellence, ravie de vous revoir. Je sais que vous êtes très occupé et je viens vous soumettre une idée qui vous permettra d'alléger votre travail.

-Je suis toute ouïe...

-Comme vous le savez, le consortium de Zann nous donne du fils à retordre. Leur puissance est effrayante, mais elle peut aussi nous être utile ! Si nous parvenions à un accord, à un cesser le feu, votre pile de travail diminuerais et... Vous n'auriez pas la crainte de combattre sur plusieurs fronts ! Et... Nous pourrions faire en sorte qu'ils ne se concentrent que sur la Confédération des Systèmes Libres et les affaiblissent...

-Vous me demander de traiter avec des criminels ?! Je ne peux pas ! C'est contraire à ce qu'on m'a enseigné !

-Parfois, pour le bien de tous, il faut mettre de côté ses convictions. Vous savez qu'une guerre couve et que cela ne donnera qu'un résultat, de la souffrance et de la méfiance pour le prochain gouvernement. Je sais que vous prendrez la bonne décision. Bonne nuit Chancelière...

Et sur ses mots, il se leva et me laissa en plant... Je détestais quand il faisait ça ! Soupirant à nouveau, j'éteignis avec rage mon ordinateur et je quitta la pièce. Un bon bain était tout à fait indiqué pour mettre les choses au clair. Arrivée chez moi, je fus frappée par le silence qui régnait dans cet appartement. Je vivais seule et je ne m'en plaignais pas... Aucune personne pour me reprocher d'être en retard, aucune personne pour me serrer dans mes bras... Mais en me lançant dans la politique, je savais que je devais choisir entre ma vie de politicienne et ma vie de femme. Parfois j'éprouvais des regrets, mais quand je repense à tout ce que j'ai fait depuis mon arrivée à Coruscante en tant que sénatrice, je sais que je fis le bon choix.

Après trois heures passées sous l'eau, je me sentais beaucoup mieux et je pris ma décision. Je le fis à contrecœur mais en y réfléchissant... C'était la meilleure solution pour calmer une partie des tensions régnant au sénat. Je devais négocier avec le Consortium de Zann afin qu'il laisse l'Alliance Galactique tranquille et que par conséquent, qu'il ne s'intéresse qu'à la Confédération des Système libres. Sortant à contrecœur de son bain, je m'habilla et contacta Mira :

-Mmm Votre excellence... Vous avez besoin de quelque chose ?

En regardant l'heure, je vis qu'il était vraiment très tard et que je venais sans doute de réveiller cette pauvre Miru. Mais je me répète sûrement, le devoir n'attend pas...

-Miru, contacte Gram et dis-lui que c'est d'accord. Qu'il les contact afin que l'on prenne un rendez-vous en terrain neutre. Miru, c'est très urgent alors n'attends pas le matin !

-Bien Madame !

Puis, après avoir ranger mon holo communicateur, je me décida enfin à aller me coucher. La journée de demain allait être longue. Cela prit trois jours... Trois jours pour trouver un lieu, une heure et les effectifs qui seraient présent. N'ayant pas trouvé d'accord pour un terrain, nous allions nous rencontrer en plein espace, sur un vaisseau consulaire. Notre rencontre ne devait pas attirer l'attention, aussi seul deux vaisseaux de combat était autorisé pour chacun des camps. Nous allions nous rencontrer en début d'après midi, et nous serions seuls, moi et le chef du Consortium de Zann, dans la salle de réunion. La seule autre personne présente serait le pilote. En arrivant sur le vaisseau, je sentis une certaine tension monter en moi. Je savais quels allaient être les enjeux, ce qui pesait sur moi et qui j'allais avoir en face de moi. Du moins, ce que l'Alliance Galactique savait de ce chef...

-Bien... Que la fête commence *murmurais-je en prenant place*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Mar 18 Sep - 16:11

Quand j’avais reçu la demande de négociation de l’Alliance Galactique, relayée par un de mes lieutenants, j’avais ri. Parce qu’ils pensaient vraiment être les seuls à vouloir avoir la paix? Ce n’était pas la tête dirigeante de la CSL qui m’avait contacté mais un groupe assez conséquent de conseillers et de sénateurs cherchait au moins à protéger ses biens pour tenter de négocier un cessez le feu avec moi. C’était drôle quand même : pendant des années, quelle que soit l’incarnation officielle du pouvoir ou le nom de la grosse faction, on nous avait toujours considérés comme… Pas grand-chose à dire vrai. Et là, en désespoir de cause, vers qui se tournait-on? Nous. Je les aurai bien envoyé se faire voir mais qui dit AG ou CSL dit une montagne somptueuse de crédits faciles. Ou de technologies. Ou… Il suffisait de choisir le prix à payer.

Ceci dit, il ne fallait pas me prendre pour une idiote non plus. Négocier sur une planète, même neutre, c’était vraiment courir après les emmerdes. L’ennemi fait sauter votre vaisseau et vous êtes pris en terrain potentiellement hostile. Évidemment, en contre-proposition, j’avais suggéré plusieurs planètes où les criminels étaient au pouvoir… Mais l’AG n’avait pas voulu. C’était d’ailleurs prévu, qu’ils refusent. Si je ne donnais pas l’impression d’avoir une mâchoire pleine de crocs, la discussion partirait mal non? Nous avions finalement décidé de nous rencontrer dans le vide stellaire, où jouer au plus malin était un peu plus compliqué. Les règles : deux vaisseaux par faction et un unique négociateur sur un vaisseau consulaire. Que l’AG suive les règles. Moi, je comptais tricher au besoin. Je suis une criminelle : je ne respecte qu’une loi : celle du plus fort.

Mon vaisseau quitta l’hypersespace, accompagné de son unique escorte, conformément aux demandes de la chancelière. Autant avoir l’air honnête. Pour ce qui était des armes… Pas de problème, pas d’armes. Enfin… Pas d’armes visibles. Ce que l’AG et la galaxie en générale ignore, c’est ma véritable nature. Nul besoin d’avoir une arme entre les mains pour être dangereuse. Pas quand vous avez la faculté de changer de forme. Si jamais, il ne faut jamais être imprudent. Isil Silmarien pouvait bien prétendre avoir de bonnes intentions, elle était quand même à la tête d’une faction qui me tirait dessus depuis sa formation. Enfin pas sur moi directement. Sur mes p’tits gars. Une fois à bord, le pilote voulu m’amener directement à la salle où aurait lieu les négociations mais je décidai de le faire mariner un peu, affirmant vouloir lire un communiqué urgent de mon organisation.

En réalité, il y avait plus à mon datapad qu’il n’y paraissait. J’étais en train de scanner le vaisseau, une partie, à la recherche d’un piège, d’un coup fourré. On ne sait jamais… Consentant ensuite à être amenée jusqu’à la chancelière, je la trouvai installée à son siège. Quoi? On ne se donnait même pas la peine de se lever pour accueillir son homologue? Ça commençait bien ça dites donc… Bof, au fond je m’en foutais. Je pris place sans un mot, m’allumant un cigare, une habitude que j’employais souvent pour tester l’interlocuteur en face. Autant lui donner l’impression de manquer de manière et de sortir mes meilleures cartes plus tard. Par contre, une chose ne changerait pas. JAMAIS je n’employais de titre ou de vouvoiement. Je ne me subordonnais qu’à moi-même. Et ça, elle ferait avec ou alors les négociations allaient tourner court, très court.


« L’AG qui négocie avec la… Comment disent-ils ça... La vermine, voilà. Les criminels. J’aurai tout vu. Alors, qu’est-ce que tu veux exactement, Isil? Je peux t’appeler Isil, c’est ton prénom. Tu peux m’appeler Talia. Tal c’est pour les amis et boss pour mes p’tits gars. Comme t’es pas mon amie et clairement pas un de mes gars… Inversement, t’es pas mon amie et pas ma boss non plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Mar 18 Sep - 21:38

En attendant dans cette pièce, je me surpris à penser à mon frère. Lui qui avait toujours trouvé étrange que la politique m'intéresse alors que ce milieu est entourée de corruption et que j'avais toujours été une femme honnête. Je le suis toujours, malgré ma rencontre avec le chef de ces criminels et les demandes de ma garde pour poster des droïdes au cas où cela ne se passait pas comme il fallait, je m'y étais opposée fermement. S'il y a une chose qui compte plus après le bien-être de mes concitoyens, c'était ma parole. J'ignorais si mon interlocuteur suivrait sa parole, je l'espérais mais j'en doutais légèrement, on ne devient pas criminel en étant une personne honnête. Cela allait être d'ailleurs intéressant, à dire vrai, je sentais une légère excitation monter en moi, c'était tellement mieux que les réunions avec les politiciens dont j'étais habituée !

Après quelques instants d'attente, le chef du Consortium de Zann arriva enfin. C'était une femme, cheveux roux et elle devait avoir la trentaine. A première vue elle ne semblait pas effrayante, mais encore une fois, pour être à la tête d'une organisation aussi puissante, il était fort peu probable que cette demoiselle soit faible. La sous-estimer serait dangereux et complètement stupide ! Je restais assise et la salua du regard. Ce n'était pas par impolitesse, mais par réflexe, je ne me levais jamais pour saluer, que ce soit chez moi ou au Sénat. J'aurais peut-être dû le faire, mais avant que je ne me rattrape il était déjà trop tard et la femme s'était assise en face de moi avec son... cigare. Je n'avais jamais compris l'intérêt de fumer, mis à part de se détruire la santé, je ne voyais pas ce que cela pourrait apporter... Mais je n'étais pas ici pour juger cette personne mais pour traiter cette affaire et je dois bien l'avouer, même si c'était pour le bien du peuple, cela ne m'enchantait guère et j'avais peur de faire plus de mal que de bien. Mais l'avenir m'étant inconnu, je préféra mettre de côté mes appréhensions et faire mon devoir.

Je l'écouta sans laisser paraître la moindre émotions, intérieurement je souris en l'entendant me tutoyer et me parler si familièrement. Cela ne me choquait guère, au contraire, durant la guerre des Vongs, lorsque j'étais encore médecin, mes collègues et mes patients me parlait ainsi et je dois dire que cela ne me gênait pas. Au contraire, je ne me sentais pas supérieure et cela rabaissait le fossé qui nous séparait. Et j'avoue que cela me rajeunissait légèrement, même si pour les miens, 52 ans n'était pas un âge avancés, je vivais avec tellement d'humains autour de moi, que je prenais certains tiques de personnes ayant mon âge. Cependant, même si cette femme allait employer le tutoiement pendant les négociations, il n'était pas question que je fasse de même.

N'empêche... Traiter avec des criminels... Je ne pensais pas un jour à devoir faire ça... Ils étaient tout ce que j'essayais de faire ''disparaître'', je veux dire, je faisais tout pour que cette galaxie vive en paix, sans conflit mais ceci n'est qu'utopie et n'existera jamais, à mon grand regret. Néanmoins, j'étais ravie d'être ici, si cette Talia avec accepté de nous voir, l'espoir n'était pas complètement mort, mais je sentais que le prix de ce que j'allais demander allait être élever...

-Talia, je suis ravie de vous rencontrer. Vous pouvez m'appeler comme vous voulez, comme vous le dites, je ne suis pas votre boss. Vous êtes une personne directe et c'est une qualité que j'apprécie, mais trêve de bavardage et passons aux choses sérieuses si vous voulez bien. Comme vous le savez, l'Alliance et la Confédération sont en froid, pire même, les tensions ne font qu'empirer et même si une guerre vous serait profitable, je souhaite l'éviter. Mais si cela devait se produire, je préfèrerais éviter combattre sur plusieurs fronts. Je suis donc venue en personne, pour négocier un cessez le feu.

J'avais dit cela calmement, sans ciller une seule fois. J'étais sincère, j'étais ravie de la rencontrer, je savais que cette rencontre allait changer beaucoup de chose et allait m'apprendre beaucoup, mais j'ignorais encore si ce serait en bien ou en mal. J'aurais pu faire venir un sénateur à ma place, cela se faisait souvent lors de négociation mais je tenais à le faire moi-même. C'était important pour moi, c'est moi qui avait pris la décision de traiter avec le Consortium alors je me devais d'être présente et de prendre les risques.

-Je me doute que je ne suis pas la seule à vouloir traiter avec vous, le climat est propice pour vos affaires et j'en suis bien consciente. Je suis venue ici pour que l'on trouve une entente. Vous savez ce que je veux, mais vous, que voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Mer 19 Sep - 5:54

« Bon pour commencer, on va arrêter le vouvoiement parce que ça me fait grincer des dents. Je ne suis pas une de ces petites natures qui étalent leurs titres comme d’autres étalent de la confiture sur une rôtie. Je suis une criminelle endurcie et quand je parle à quelqu’un, ce n’est pas du miel que je veux mais du direct. Pour info, Isil, j’en ai butté pour moins que ça. Une femme avertie en vaut deux. »

Toujours jauger son adversaire. Car oui, la chancelière était une adversaire. Redoutable qui plus était. On ne devient pas chef d’état en jouant la carte de l’honnêteté. Une politicienne honnête? C’était aussi absurde que dire un hutt mannequin de mode. Cela voulait donc dire, par extension, que cette femme était toute apparence, toute sourire mais qu’elle avait de méchants crocs et de longues griffes. Dans le monde du crime, vous devez savoir manier le blaster et la parole. Autrement, vous êtes un petit truand sans importance. Je n’étais PAS un petit truand sans importance. Écouter ses arguments et ses demandes était pour le moins divertissant cela dit car cela sonnait tellement… Politicien. Oui, c’était une politicienne pure et dure mais… Je me serais attendu à un discours avec des accents différents. Décevant…

Mais oui, quand on y pense, pourquoi sortir le grand discours sur l’état de la galaxie? Je savais comment elle était, la galaxie, je vendais mes services à qui avait les moyens de se payer les services parfois exorbitants de mon organisation! Je vendais des armes à tour de bras, à l’AG, à la CSL, à qui en voulait, pour les fins et les fous! La petite leçon de géopolitique était donc inutile et les accents tragiques de « une guerre se prépare »… J’avais envie de rigoler et de répondre : oh quoi, une autre? Pas possible… Non décidément elle partait avec des points en moins là… Dommage par contre car il fallait plus qu’une paire de couilles pour rencontrer la chef du CDZ en face à face. Vous prononcez mon nom et des soldats d’élite mouillent leur pantalon alors… Il fallait être courageux ou alors complètement fou, un des deux, c’est au choix.


« Tu me fais rire tu sais? Je me nourris du chaos. De l’entropie. Du désordre. Quel serait mon intérêt à ce que la guerre n’arrive pas ou alors à signer une trêve? L’AG ne se portera jamais au secours de mes hommes. Tes gars ne fermeront jamais les yeux sur nos activités criminelles. Toi et ta bande de politicards, ta faction en général… On parlera en bien de nous sur l’Holonet? Non, je ne crois pas.

Dis-moi Isil, que savais-tu de moi ou des miens avant de te retrouver au pied du mur, forcée de négocier avec moi? Rien ou alors ce que tes rapports disaient, pas vrai? Tu ne veux pas négocier avec moi. Ce que je suis te répugnes. Je peux pratiquement le sentir. Ce que je veux, tu ne peux pas me le donner et la CSL non plus. Si je te disais que je veux pouvoir agir en toute illégalité sur Coruscant, tu me laisserais faire? »


Elle voulait passer aux choses sérieuses, d’accord mais cela ne se ferait pas sans que les pendules ne soient remises à l’heure. Hors de question. Il y avait une différence fondamentale entre « négociations de bonne foi » et « nécessité fait loi ». Dans le cas actuel, je n’étais pas dupe. Si elle avait pu éviter de me rencontrer de son vivant, j’étais bien certain qu’elle l’aurait fait. Alors si elle avait le fugace espoir que je lui accorde un minimum de confiance, il faudrait commencer par ne pas me prendre pour une idiote. Quelque chose clochait, sonnait faux dans son histoire. Elle ne laissait rien paraitre d’accord mais j’avais quand même un bon instinct… Et plusieurs décennies d’expérience pour confirmer mes suppositions. AG, CSL… Le même refrain, la même chanson et le plus drôle encore, les mêmes mensonges…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Dim 14 Oct - 21:04

Je retins un nouveau soupir, voilà maintenant que j'irritais cette criminelle en me montrant simplement polie avec elle. Décidément, j'aurais toujours un peu de mal avec le monde extérieur. Sur ma planète, peu importait notre rang, nous nous vouvoyons toujours, je vouvoie même mon propre frère ! L'idée de tutoyer quelqu'un m'est tout simplement absurde et pas question que je change mes manières uniquement pour cette femme, même si j'ai besoin d'elle. Le secret de ma réussite au Sénat est mon entêtement, je n'ai jamais changé ma façon d'agir, c'est mon éducation, mon héritage et je me refuse de devenir l'ombre de moi-même !

-Navré que mon éducation vous gêne, mais j'ai été élevée ainsi et si le sénat ne m'a pas fait changer de façon d'être, ce n'est pas vous qui y arriverez. La politesse est importante pour ceux de mon espèce, que l'on soit de rang royal ou simple paysan, nous nous vouvoyons tous, nous nous respectons tous. Et je peux vouvoyez tout en étant directe...

Puis je lui exposais vaguement la situation, elle devait bien savoir ce qui se passait entre l'Alliance et la Confédération, ou alors je surestimais le Consortium... Je n'avais pas peur de cette femme, aussi surprenant que cela pouvait paraître, mon anxiété m'avait quittée. Mais autre chose la remplaçait, je ne pouvais dire exactement ce que c'était. Je crois que … Aussi incroyable que cela puisse paraître, j'étais en colère. Sa dernière tirade me fit penser qu'elle ne me prenait pas aux sérieux. Je lui avais demandé ce qu'elle désirait pour pouvoir avancer dans notre négociation, mais apparemment, elle n'avait pas comprit. Nous avions des membres du Consortium, ou du moins nous supposions qu'ils en faisaient partis, et j'étais prête à les libérer si tel était sa volonté. Et la dernière chose que je voulais c'était qu'on se paye ma tête...

Le silence fit place, je réfléchissais à ce que j'allais lui répondre, agir sur le coup aurait sûrement eu des conséquences biens plus importantes et je n'avais pas envie de faire de l'Alliance la cible principale de l'organisation de Madame Zann. Au moins dans mes pensées, je peux la vouvoyer comme je l'entendais. Je me tenais toujours aussi droite, mes mains se joignirent et je les mis sous mon menton. Mon attitude n'avait pas changé, si ce n'est le feu qui brûlait mon regard. Ce regard qui me caractérisait bien quand je mettais tout mon coeur à l'ouvrage ou quand j'allais faire passer un sale quart d'heure à une tierce personne. J'avais plus hérité de mon père que ce que je ne pensais.

-Moi ? Au pied du mur ? Mesurez vos propos, je ne suis pas non plus si désespérée que ce que vous pensez. Bon j'avoue qu'il y a quelques jours, je ne savais pas grand-chose sur votre organisation, mais sachez que vous ne me répugnez pas. Je ne vous comprends pas, pourquoi avoir choisie cette voie, pourquoi tant de plaisir à être criminel, nous venons de mondes très différents. Et j'ai appris à ne pas être répugné par ce que je ne comprenais pas, sinon je crois que je n'aurais jamais quitté ma planète. Ensuite, je vous ai demandé ce que vous désirez pour que nous gagnons du temps et que l'on trouve un accord ou non. J'ai réfléchis longuement avant de me décider si je devais vous rencontrer ou non, pourquoi ? Non pas parce que je n'ai plus le choix, mais pour le bien-être de mes concitoyens ! Sachez que je ferais tout pour éviter une nouvelle guerre, même traiter avec des criminels. Cependant, ne croyez pas que je vais vous supplier, ni me soumettre à votre volonté. Je n'ai pas capitulé face aux Yuuzhan Vong, je ne capitulerais devant personne. Si nous ne pouvons pas trouver d'accord, tant pis, je ne vais pas vous forcer à accepter un cessez le feu, je n'y arriverais pas.

J'aurais pu utiliser mon don pour la forcer, mais à quoi bon ? Je n'étais pas de nature malhonnête et bien que j'avais déjà utiliser mon don pour aider certaines décisions de certains sénateurs à être prise, j'évitais de le faire. Nous étions dans une démocratie après tout, même si mon interlocutrice était une criminelle. Puisqu'elle voulait que je lui donne des limites dans ce que je pouvais lui donner, au temps les lui donner :

-Vous voulez savoir ce que nous pouvons vous offrir ? Des crédits, beaucoup de crédits ça vous le savez, nous pouvons aussi libérer certains des vôtres... D'après ce que j'ai appris vous êtes comme une grande famille, mais mes informations peuvent être erronées. Alors Talia, allons-nous trouver un accord ou mettre fin à cette conversation ?


Croire que j'avais les poings et pieds liés étaient une grande erreur... L'Alliance pouvait survivre en cas de refus du Consortium de Zann, je chercherais d'autres solutions, quitte à ne plus avoir de vie privée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Lun 15 Oct - 5:31

« T’as du cran. Je dois le reconnaitre. Et j’aime les gens qui ont du cran. Je connais des tas de gens qui seraient en train de chialer depuis leur projecteur holographique ou leur armée de gardes du corps. D’accord Isil, on va causer toi et moi. Par contre tant qu’à causer, on va se la jouer réaliste tu veux? Si on veut arriver à un compromis, va bien falloir le faire. SI on en arrive là, bien sûr. »

Ah, une personne avec une colonne vertébrale solide. Pas de la gelée comme le trois quart des politiciens. Tant mieux alors. Cela promettait d’être instructif à défaut d’être amusant. J’aimais bien sa façon de faire des offres et de jouer avec les informations à sa disposition. Bien joué Isil, bien joué… Mais quand on joue au poker et qu’on veut tenter un bluff, il faut avoir en main toutes les bonnes cartes. Or… J’avais aussi de bonnes cartes dans mon jeu. L’essentiel serait bien sûr de savoir où, quand et comment les jouer. Ça, rien de moins sûr car nous étions encore dans la phase de réchauffement. La négociation, la vraie, n’avait pas encore commencée. Personnellement, il me faudrait toute une offre pour dire oui parce que très franchement, ce n’étaient pas les crédits qui me manquaient… Ni les occasions d’en faire.

« L’argent Isil… Je m’en fous. Je peux en obtenir quand je veux, de diverses sources qui ne te sont pas inconnues. Mercenariat, assassinat, chantage, enlèvement, esclave, marché noir, extorsion et j’en passe. Oui, comme toute bonne criminelle, j’aime l’argent. Ceci dit, ce n’est pas ce qui va acheter ma coopération. Pas sur un truc aussi énorme. T’essaieras de dépenser du fric, morte… »

Faisant mine de réfléchir, je tirai longuement sur mon cigare. En vérité, je jaugeais avec attention les réactions de la chancelière. D’après ce que je pouvais voir, elle n’avait pas saisit ce que je voulais, dans mon précédent commentaire. Elle employait la tactique classique et d’ordinaire efficace de l’appât du gain. Dans le même temps, elle avait usé de la tactique du levier, un autre classique. Elle savait y faire avec les criminels communs, il n’y avait pas lieu d’en douter. Ceci dit, ce n’était pas ce genre de propositions qui allaient lui gagner mon appui. Encore là, tout lui dire, tout lui donner tout cuit dans le bec serait tuer l’effort de réflexion. Si vous voulez pousser quelqu’un à faire quelque chose d’illicite, vous devez faire en sorte que ce soit lui qui le propose. Ainsi, vous pouvez joyeusement vous en laver les mains.

« Nous sommes une grande famille. Ça c’est vrai. Ceci dit, rien ne m’empêche de simplement attaquer en force l’endroit où ils sont détenus. De kidnapper de tes concitoyens et de te les rançonner en échange. De les échanger contre les types de l’AG ou de la CSL que je détiens déjà. De ce côté-là, je suis bien couverte mais c’est sympathique de t’en soucier. Non Isil, ce n’est pas ce que je veux.

Tu sais ce que je veux. Tu sais ce dont j’ai besoin ou ce que je pourrais vouloir. La question à se poser, Isil, c’est est-ce que ça, tu peux me le donner. Je t’ai donné de bons indices sur ce que je veux. Si tu acceptes, tu vas créer un précédent alors soit prudente. TRÈS prudente. Le Consortium de Zann n’est pas composé de simples criminels. Il faut donc proposer quelque chose de moins… Orthodoxe. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Sam 27 Oct - 16:52

Apparemment, les négociations venaient de s'ouvrir. Ou du moins les prémices. J'observais mon interlocutrice, c'était une femme forte et fière, ce n'était pas étonnant qu'elle soit le chef de cette organisation. Mais était-elle bien le chef ? Après tout, elle ne me l'avait pas dit explicitement, je le supposais puisque j'avais étudié le fonctionnement de cette organisation grâce aux informations que détenaient l'Alliance, mais dans ce monde où tout n'est que mensonge, on ne pouvait être sûr de rien.

J'avais tâté le terrain en lui proposant ce que tout mercenaires désiraient, mais cette femme voulait plus et même si je m'y attendais, je ne pouvais m'empêcher de craindre qu'elle n'en veuille trop. L'argent attire l'argent, c'était un fait, je ne pouvais pas lui exposer tout ce que je pouvais lui donner, dévoiler ses cartes avant de commencer le jeu ne ferait que me mettre en position de faiblesse. Néanmoins, une femme aussi brillante qu'elle devait se douter de ce que je pouvais lui offrir.

« Si je te disais que je veux pouvoir agir en toute illégalité sur Coruscant, tu me laisserais faire? »Cette phrase ne cessait de me revenir en tête, m'aiguillant dans ce que je pouvais lui offrir. La laisser agir comme bon lui semblait sur Coruscant, non c'était impossible, mais cela ouvrait le champ à d'autres possibilités. Plusieurs idées me vinrent, comme celle de donner l'immunité diplomatique aux têtes pensantes du Consortium ou alors la plus importante et celle que je ne donnerais qu'en dernier lieu, leur céder une partie de Coruscant de façon officieuse. Certains quartiers de Coruscant étaient inoccupés et ne gênerait en rien la population, je pouvais aisément donner des directives pour que les agents de sécurité soient totalement inexistant sans que ça paraisse louche.

Mais avant d'en arriver là, je devais m'assurer que les intérêts de l'Alliance soient respectés. Après tout, ce que je pouvais proposer allait avoir un certain écho si cela venait à s'ébruiter. L'Alliance main dans la main avec le Consortium de Zann... Cela engendrerait une nouvelle crise, des planètes risqueraient de quitter l'Alliance pour rejoindre la Confédération et nous perdrions toute crédibilité. Quant à moi, j'en prendrais toute la responsabilité comme tout dirigeant digne de ce nom et je retournerais sans doute sur ma planète. Je ne pouvais plus rester assise, un poids se faisait sentir dans mon ventre, et je m'approcha de la fenêtre pour observer la planète et les étoiles. Je n'aimais pas l'espace, je n'y étais pas habituée... Laissant un petit silence s'installer, elle se retourna ensuite pour observer la jeune femme.

-Ce que vous me demandez est... Compliqué... Je peux vous offrir plus que des crédits, je pense que vous le savez. Mais avant de vous dire ce que l'Alliance peut vous offrir, je dois m'assurer que vous avez bien compris ce que je demandais et je vous retourne votre question : Qu'êtes-vous prêt à me donner ?

Car il ne fallait pas que j'oublie le plus important, si j'étais venu ici, si je prenais autant de risques ce n'était pas pour le Consortium mais pour l'Alliance, alors au lieu de ne penser qu'à ce que je pourrais offrir à l'organisation, je devais penser à ce que l'organisation pouvait offrir à l'Alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Lun 29 Oct - 13:24

C’était une bonne question ça, qu’est-ce qu’on était prêt à donner, au juste? Bon à première vue, virtuellement n’importe quoi qui implique de commettre un crime ou des atrocités mais ce n’était peut-être pas ce que voulait Isil. Le problème, avec les idéalistes, c’est qu’ils manquent de couilles. Ça parle, ça parle, ça parle et quand vient le temps d’agir, ce sont d’autres personnes qui prennent les décisions. C’est dommage, mais c’est comme ça. Y peut-on quelque chose? Plus ou moins. De toute façon, à bien y penser, je pouvais bien promettre ce que je voulais et ne pas honorer mon contrat ensuite ou pour être plus exact, prendre une approche très libérale face aux ordres à suivre. Au fond, Isil voulait notre coopération et un affaiblissement de la CSL. Dans l’ensemble, c’était bien ça non?

Pour affaiblir la CSL, je pouvais tout aussi bien y aller avec une série d’attentat terroriste visant des cibles importantes : générateurs d’énergie, bâtiments administratifs, installations pour le traitement de l’eau ou de l’air, tout dépendant des mondes, de quoi répandre la terreur au sein de la populace et forcer l’ennemi à se tourner vers une menace interne. Je pouvais aussi prendre une approche plus « technologique » : pirater les différents systèmes de la CSL, détourner des millions de crédits de la sorte, intercepter des communications, foutre la merde dans leurs systèmes de détection… Une guerre informatique en règle. J’avais les troupes pour, après tout. C’était sans parler des tactiques classiques d’assassinats et d’enlèvements, d’extorsion, d’actes de piraterie et autres joyeusetés du genre. C’est bien d’y aller à l’ancienne, parfois.

Il y avait aussi un registre beaucoup plus extrême que je pouvais emprunter. Au fil des années, pendant notre apparente disparition, le CDZ en avait profité pour rendre plus méchant encore son arsenal. Nous nous étions tournés vers une des guerres les plus sales qui soient : la guerre bactériologique. Nous avions mis la main sur pas mal de dégueulasseries et autres trucs infâmes excessivement contagieux que nous pourrions répandre à loisir sur les mondes de notre choix. Le problème avec une belle grosse épidémie, c’est qu’il manque toujours d’antidote ou de médecins pour s’occuper des patients. En plus, il y a toujours des imbéciles qui violent les consignes de quarantaine et qui continuent de répandre l’infection… Personnellement, je préférais éviter la confrontation directe, de vaisseaux à vaisseaux, de soldats à soldats.


« À te donner, rien. À faire pour toi, beaucoup. Assassinats, enlèvement, attaques pirates sur les lignes de ravitaillement de la CSL… Je te vends même des esclaves si tu veux. OU alors divers produits du marché noir : il y a toujours des politiciens qui ont des vices cachés et une addiction à certaines drogues. Plus facile à faire chanter ou à manipuler. Tu as une volonté particulière en tête, peut-être?

Moi, tant que ce n’est pas une guerre ouverte avec la CSL, ça me va. Les règles d’engagement actuelles me conviennent parfaitement. Je ne vais pas aller sacrifier mes hommes dans une invasion planétaire pour tes beaux yeux, ça tu peux oublier ça. Nous sommes des criminels, pas des martyrs pour une cause dont on se fout. Le drapeau de l’AG, je me mouches avec. Je sers ma cause. Mes intérêts. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Lun 26 Nov - 19:14

-Ne vous inquiétez pas, vous demander de faire une guerre qui ne vous regarde pas ne m'a jamais traversé l'esprit. Après tout, si j'ai demandé à ce que l'on se rencontre c'est pour diminuer les affrontements, pas en créer de plus grands. Vos offres sont très intéressantes...

Ses propositions étaient très intéressantes en effet, et il me fallait un minimum de temps pour bien réfléchir à ce que j'allais faire. Bon, une chose était claire, je refuse catégoriquement d'acheter des esclaves ou de faire chanter les politiciens, pour ces derniers j'avais mes propres armes et jusque-là elles fonctionnaient très bien. De toute les propositions énoncées, celle d'attaques pirates sur les lignes de ravitaillement de la Confédération m'intéressait le plus et me paraissait le moins... Comment dire... Suspect. Car notre accord avec le Consortium, si jamais nous parvenions à clôturer, avait pour règle numéro 1 la discrétion absolue. Je ne tenais pas à créer une nouvelle crise et à donner raison à la Confédération. M'asseyant à nouveau en face de mon interlocutrice, j'eus un léger sourire :

-Je pense que nous pouvons trouver un accord finalement, en effet vous pouvez faire beaucoup pour moi, votre proposition de couper les lignes de ravitaillement de la Confédération me plaît, elle me plaît beaucoup d'ailleurs, vous gagnez ce que vous prenez et en même temps vous affaiblissez la CSL. Mais je me doute que ce que vous gagnerez ne vous suffira pas...

C'était à mon tour maintenant de trouver quelque chose susceptible d'intéresser cette femme fière qui me donnait du fils à retordre. Je savais que je pouvais trouver quelque chose, j'avais été élue chancelière grâce à mes talents de persuasions après tout. Cependant, je ne pouvais pas non plus lui offrir le ''jackpot'' sans quoi, si jamais je devais à nouveau faire affaire avec cette organisation, que je puisse lui offrir de quoi se mettre sous la dent. Oui, il était de mon devoir de toujours penser à l'avenir lorsque je prends mes décisions afin de ne pas réitérer les erreurs passées. Je sentais une légère excitation monter en moi, ainsi qu'une boule dans mon ventre, tout reposait sur ce que j'allais proposer. Si je ne trouvais pas d'accord avec le Consortium, j'allais à tous les coups m'en mordre les doigts...

-Je n'ai hélas pas autant à vous offrir que vous, mais je pense que mes propositions vous intéresserons ; bien que vous, vous ne risquez rien au sein de la capitale ; cependant, ce n'est pas le cas de vos lieutenants. Je vous propose d'annuler les primes pesant sur leurs têtes de vos lieutenants, d'effacer leur données de la banque de données de l'Alliance. Ainsi ils pourront circuler librement au sein de Corruscant et des autres planètes de l'Alliance. *léger silence* Si cela ne vous intéresse pas j'ai quelque qui vous intéressera j'en suis sûre, cependant sachez que personne mis à part le triumvirat, n'en saura rien. Je suppose que vous savez que certaines … zones dont une qui est un ancien secteur industriel. Cette zone est totalement à l'abandon et les patrouilles sont inexistantes là-bas. Je vous ''offre'' cette zone, vous pourrez en faire ce que vous voulez, personne ne viendra vous enquiquiner. Ce sera votre quartier au sein de l'Alliance et je ne tiens pas à savoir ce que vous y faites, vous aurez carte blanche.

Je leur offrais gros, mais je savais que je ne perdrais pas, si le CDZ remplissait bien sa part de marché, me séparer d'une zone aussi minime ou effacer des primes ne me coûtait pas autant que si nous ne concluions pas d'accord. De plus, si je m'apercevais que le CDZ ne remplissait pas sa part, rien ne m'empêchais de remettre les primes en les doublant ou de prévenir les autorités sur ce qu'il se passait dans la zone. Bien entendu, cela signerait sans doute la fin de mon mandat, car je me doutais bien que la jeune femme se vengerait en révélant notre accord, en tout cas, c'est ce que je ferais. Même s'il n'y aurait aucune preuve et pas de preuve, pas de crime... Enfin, nous n'en n'étions pas là ~

-Alors Talia, marché conclu ?

(Désolé du retard et de la médiocrité du post >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Mar 27 Nov - 4:51

« Attention Isil car une fois que tu auras serré la main du diable, il n’y aura plus de marche arrière possible. Je prends tout ce que tu me donnes et moi, dès mon retour parmi les miens, je lance une belle grande campagne pour affaiblir le ravitaillement de la CSL. C’est fou comme une petite panne d’ordinateur peut empêcher les armes de quitter les usines ou les vaisseaux de se produire. Toutefois… »

Je marquai une pause. Une longue pause. En théorie, cette entente était parfaite. Ceci dit, il y avait un problème. Un problème majeur même. Techniquement, je n’avais que les garanties de la chancelière. Or, un membre du triumvirat ou un officier de l’AG plus ambitieux ou stupide que la moyenne pourrait quand même nous tirer dessus ou alors s’en prendre à nous. C’était la parole d’Isil pour couvrir quelque chose d’assez imposant. Plus encore, si jamais le gouvernement venait à changer, quelles garanties avais-je que les accords resteraient en place? Que son successeur ne s’essuierait tout simplement pas les fesses avec ce pour lequel nous nous étions mis d’accord? Il faudrait faire montre de prudence et renégocier certains termes. Après tout, certaines choses pouvaient rester entre nous… Pour le bien de cette entente.

« Pour ce qui est des primes, laisses les. Si tu les enlèves, tu vas attirer des soupçons. Pour les fichiers, c’est davantage faisable mais bien moins dommageable pour notre entente. Comme je t’enlèves un risque tu vas m’en enlever un oui? Pour la zone industrielle, personne ne doit savoir. Pas même le triumvirat. C’est une condition que je ne négocierai pas. Une garantie, au cas où tu serais remplacée. »

Moi aussi je jouais mes cartes avec prudence. Si je disais oui à tout sans rien questionner, ce serait comme avancer les yeux fermés dans un champ de mines. On peut ou non marcher sur l’une d’entre elle. Tant qu’à être celle qui serait le plus à même de dépenser dans cette histoire, autant s’arranger pour avoir une récompense somptueuse. Les deux pieds dans la capitale galactique, ce n’était pas sans me déplaire, surtout si on considérait le mal qu’il fallait se donner pour trouver un point d’établissement permanent. La paranoïa des régimes successifs avait rendu toute occupation criminelle bordélique, à moins de vouloir s’enfermer dans les bas-fonds, ce qui était aussi judicieux que d’offrir un livre de régime à un Hutt. Opérer par le bas pour atteindre le sommet? Mieux valait avoir une bonne vieille vu d’ensemble, depuis le haut.

« Si tu acceptes, je pense qu’on va bien s’entendre. Moi, j’ai toujours dit que les paroles s’envolent, les écrits restent… Et la politique se charge du reste. Tu ne seras pas là éternellement, Isil et moi je dois assurer la pérennité des miens. Autant viser le long terme, pour ne pas commettre la plus classique des erreurs. Qui vise le court terme courtise la mort. Je ne courtise pas cette dernière, je lui crache au visage.

Ah et bien sûr, si tu venais à revenir sur tes engagements, tu trouveras normal que je te fasse assassiner. J’ose espérer que tu feras la même chose si je te trahis. Ce serait insultant, autrement. Tâchons de garder les nôtres en laisse et qui sait, on aura chacune droit à une retraite dorée. J'ai toujours aimé la mer, la plage, ces étendues infinies et tranquilles. Pas toi? Tu préfères peut-être l’air de la montagne? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Ven 30 Nov - 17:54

Ainsi nous étions dans la dernière étape d'un potentiel, observant mon interlocutrice, je l'écoutais sans l'interrompre et j'en profitais pour réfléchir. A quoi ? Eh bien à l'avenir. Cet accord était des plus importants pour l'Alliance, mais je savais que peu de personnes pouvaient comprendre cette importance ... Serrer la main du diable, elle avait raison, mais avais-je vraiment le choix ? Revenir sur ma parole alors que je sentais qu'il pouvait y avoir un accord qui serait plus que bénéfique pour l'Alliance serait une grave erreur. Mais d'un côté, si la CSL découvrait un jour l'accord passé, ce serait la fin de l'Alliance, je voyais déjà la plupart des systèmes quitter l'AG au profit de l'Alliance... La crise qui en résulterait serait tout bonnement catastrophique et j'aurais à faire à la justice pour avoir traité avec des criminels...

La politique était vraiment sournoise et je me demandais parfois, comment je faisais pour supporter cet univers. Comment étais-je passé de médecin à Chancelière ? La guerre et la protection de mon peuple en était la raison, mais aussi, parce que j'étais douée pour convaincre et que j'aimais les défis. Le silence qui suivit fit monter la tension en moi, décidément le stress venait et partait comme bon lui semblait et je sentais une légère fatigue monter en moi.

Malgré moi, je me mis à penser à mon frère, à ma planète. J'aimais Coruscant, mais j'aimais encore plus ma planète et cela faisait si longtemps que je n'étais pas retourner vers les miens... Mais en tant que Chancelière, je ne pouvais pas retourner là-bas, mon peuple comptait sur moi pour éviter de connaître la souffrance qu'elle avait connu jadis.

Puis Mademoiselle Zann m'expliqua ce qu'elle voulait, j'écoutais sans l'interrompre et réfléchissais en même temps. Elle avait raison, mais elle me demandait beaucoup. J'allais devoir garder notre accord secret et même ne pas en informer le président du Sénat et le Suprême Commandeur... Généralement, pour des secrets aussi gros, je n'aimais pas le cacher, mais je pouvais comprendre les motivations de Mademoiselle Zann. Maintenant avec ses conditions, la question était allais-je accepter ? À mon tour je me tus un certains moment pour évaluer le pour et le contre.

- Pour mon peuple, la parole est aussi sacrée que l'écrit. Ce que vous me demandez est beaucoup, surtout pour un accord aussi important... Cependant j'accepte vos conditions et je suis heureuse que l'on est trouvé un accord. Cependant, vous devez savoir que le triumvirat est au courant de notre rencontre, afin de ne pas attirer leurs soupçons je vous propose de les informer au sujet des fichiers que nous effacerons, ainsi que de la libération de certains des vôtres. Vous serez gagnante sur tous les points et ils ne poseront pas de questions.

Je viens d'une planète à moitié sous l'eau, nos plages sont magnifiques et nos océans aussi, j'avoue qu'il me tarde d'y retourner mais le devoir avant tout. Sachez que je ne reviendrais pas sur mes engagements, vous avez déjà dû entendre ça mais comme je vous disais, pour nous les Falleens, la parole est sacrée. Tant que vous respecterez les vôtres et que notre accord reste inconnu de tous, je respecterais les miens et ne vous inquiétez pas, je ferais la même chose que vous me ferez si vous tentez de me doubler.

Je tendis ma main à la jeune femme, un sourire aux lèvres :

-Marché conclu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   Ven 30 Nov - 20:36

Bon, au moins nous nous entendions sur la marche à suivre pour ce petit accord que nous venions de passer. J’allais garder les yeux et les oreilles ouvertes car si Isil était relativement digne de confiance, le reste de ses pions eux me semblaient tout sauf fiable, surtout ceux servant dans les forces armées. Moi? Je m’assurerais d’être sur le pied de guerre et de ne pas trop en faire trop vite côté aide. Après tout, s’établir sur Coruscant demanderait du temps et je ne voulais pas que les préparatifs se retrouvent coupés à mi processus par un crétin en uniforme à la gâchette facile. Pour ce qui était de ne pas trop amocher l’AG… Aucune action offensive. Par contre, tout ce qui s’appelait marché noir, pot de vin et autres actions ne nécessitant pas de sévices corporels… Ce ne serait pas aller contre notre accord. Les politiciens de l’AG ne se gênaient pas eux…

Maintenant que cet accord était passé, j’allais devoir éviter de nuire à notre commanditaire confédéré… Ce serait bête quand même de se priver d’une source de contrats si lucratifs. Oui, il était vrai que si Isil l’apprenait elle risquait d’être en rogne mais d’un autre côté, ce n’était pas un accord passé avec la CSL au complet. Juste avec UN individu. Un individu très puissant, oui, mais un seul individu. Il y avait là une différence majeure qu’il fallait prendre en considération, franchement. En même temps, il faudrait frapper de façon plus ou moins égale tous les secteurs confédérés, sinon l’AG finirait par se poser des questions ou pire, la CSL. Oui, j’allais concentrer mes efforts sur leurs principales planètes ressources ou les environs des mondes industriels mais… Dac était quand même un sacré morceau à déstabiliser.

Il y aurait sûrement moyen d’aller chercher des noises aux wookies, sous couvert d’actions esclavagistes de Trandoshans. J’avais un portefeuille bien garni et les moyens d’embaucher tous les sous-traitants nécessaires à cette petite opération. La CSL serait bien forcée de tourner son attention sur ces attaques… Au risque de perdre gros sinon. Mon seul petit problème dans l’équation : s’ils envoyaient ces chiens de Jedis. C’était lassant à la longue, d’être en train de bosser fort, très fort et de voir ces salopards en robe de chambre venir interrompre vos opérations. Pauvre Spike, il avait eu la peur de sa vie quand il avait abordé ce transporteur de la CSL avec son équipe pour voler les plans d’un certain dispositif pour se trouver nez à nez avec un sabre laser manié par un bras compétent… Enfin bref, ce n’était pas ce qui importait en ce moment…


« Nous avons un marché. Moi par contre si j’étais à ta place, je liquiderais le pilote. Plus il y a de témoins de cette rencontre ou de gens au courant, plus la CSL risque de vouloir présenter une contre-offre ou alors renforcer de façon majeure ses positions. Un pilote, ça parle et pas qu’un peu, surtout quand il est saoul. Je te le fais gratos si tu veux. Un accident est si vite arrivé. Sur ce… »

Je serrai sa main avant de me préparer à réintégrer mon vaisseau. Une fois à bord, j’envoyai de façon cryptée à la chancelière une demi-douzaine noms et d’alias d’agents de la CSL infiltrés dans l’AG. Un petit cadeau de ma part, pour montrer que notre accord était en service depuis que j’avais regagné les miens. Une partie des miens en tout cas. Il allait falloir que j’ai une grosse réunion avec mes lieutenants… Je donnai donc l’ordre de rentrer au bercail tout en gardant un sourire narquois sur mon visage. En cas de… Disparition, dirons-nous, d’Isil, j’avais quand même mon petit coin, incognito, sur Coruscant. Le coup en traître ne viendrait pas de moi mais la guerre en était à son dernier tournant avant d’éclater entièrement. J’en avais trop vue pour en reconnaître les signes avant-coureurs. Le quand restait à deviner…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion secrète [PV Talia] (TERMINÉ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: