Forum RPG Star Wars prenant place 400 ans après la Bataille de Yavin. La Galaxie a bien changé.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Jeu 24 Mai - 0:10

    Pourquoi devait-elle toujours se mettre dans le pétrin, ou dans les pires situations qui soient ? D'accord, elle était poursuivie par l'Alliance et donc par les pires chasseurs de primes de la galaxie, mais en général elle parvenait à leur échapper sans qu'Arsenicia ait besoin d'intervenir ... Cela faisait un moment que la Force n'avait pas murmuré à la Maître Jedi que sa jeune soeur était en danger ... en danger mortel.

    Cependant, aujourd'hui la Force lui avait révélée que Kyla était mal en point. Quelque part dans la bordure extérieure...

    La Maître Jedi gagna la salle de méditation du Temple d'Ossus dans l'espoir de découvrir sur quelle planète Kyla se trouvait. Le danger n'avait pas encore frappé sa soeur, mais il ne saurait tarder... Après s'être assise en tailleur, la Jedi ferma les yeux et se plongea dans les méandres de la Force. Toutes ses pensées étaient tournées vers Kyla ... Après plusieurs minutes, elle entrevit l'image d'une planète, puis d'une ville. Pour y avoir déjà posé le pied, Arsenicia l'a reconnu. Elle vit ensuite une base. De modeste taille, pas très bien défendu ... Ce n'était pas leur repaire principal. La Jedi n'était pas en mesure de savoir à qui elle appartenait, mais elle vit clairement Kyla, enfermée dans une cellule. Des chasseurs de primes lui avaient mit la main dessus cette fois, et si elle ne faisait rien ...

    Rouvrant soudainement les yeux, Arsenicia demeura immobile quelques secondes, telle une statue, avant de reprendre vie en se levant. Elle réajusta sa bure noire sur ses épaules et, sans plus tarder, quitta la pièce et prit la direction du hangar où stationnait le Galeniël, son vaisseau personnel, cadeau de sa famille. Une fois à bord, elle prit place dans le poste de pilotage à la gauche de K9, son droïde personnel, garde du corps, compagnon d'arme et pilote. Avec son revêtement blanc, il ne passait pas forcément inaperçu, mais sous ses protections, K9 possédait de redoutable armes. Comme le Galeniël, c'était un cadeau de sa famille. Le droïde ne l'accompagnait pas souvent sur le terrain, mais même à bord du vaisseau il gardait toute son utilité. Sans lui, la Jedi aurait déjà trouvé la mort, ou n'aurait pu y échapper. Elle entra les coordonnées de Taris dans l'ordinateur de bord, puis K9 se chargea de piloter le Galeniël hors du hangar. Après avoir prévenu le Temple de son absence, Arsenicia quitta son siège et alla s'allonger dans sa cabine. Une légère secousse l'informa de leur passage en hyper espace.

    Un temps indéfini plus tard, le Galeniël quitta l'hyper espace au moment où la Maître Jedi ouvrait les yeux. Celle-ci contempla le plafond de sa chambre pendant un moment avant de lentement se lever. D'un mouvement des doigts, elle ouvrit un placard jusque là invisible et y prit des vêtements. Elle ne pouvait pas, bien sûr, garder sa tenue actuelle, c'était bien trop dangereux, n'importe qui serait en mesure de savoir qui elle était d'un simple coup d'oeil. Arsenicia garda son pantalon, mais passa un top noir laissant son nombril apparent. Afin de dissimuler les cicatrices de son bras droit, elle passa également une veste grise. Pour compléter le tout, la Jedi fixa un holster à sa cuisse et y laissa son DL-44, la seule arme à feu qu'elle possédait.

    La Maître Jedi revint ensuite dans le poste de pilotage pour assister à l'atterrissage, tout en attachant ses longs cheveux. Le Galeniël semblait être fait pour Taris, car son éclatant revêtement argenté se mariait parfaitement avec les bâtiments alentour. Arsenicia descendit de l'appareil et gagna sans plus tarder les bas fonds de la ville, là où elle trouverait sa soeur.

    Une fois près de la base, elle fut en mesure de clairement sentir la présence de Kyla. De ce que la Force lui avait révélée, l'endroit n'était pas très grand ni extrêmement bien gardé, mais Arsenicia devait tout de même se montrer prudente. En se servant de la Force, elle convainquit les gardes de la laisser entrer, puis elle se fit aussi discrète qu'un chat, marchant vite et avec souplesse pour faire le moins de bruit possible... Lorsqu'elle arriva devant la cellule de Kyla, elle assomma les gardes puis désactiva la porte. A l'intérieur, la jeune Ombrelune était inconsciente, probablement droguée. Elle la gifla pour la ramener à elle, sans succès. Soupirant, elle la souleva sur ses épaules et envoya un signal à K9 pour qu'il se prépare à les récupérer ...

    Mais c'était sans compter les gardes qui venaient d'arriver dans le dos d'Arsenicia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Ven 25 Mai - 20:01

    Taris… une planète qui était, autrefois, l’un des mondes phares de l’Ancienne République… mais aussi une planète où il était facile de se cacher. Bien qu’aux mains de l’Alliance Galactique, cette citée n’était pas sous surveillance du moins pas totalement… En effet seule la ville haute possédait un réseau de surveillance et un système de sécurité efficace… La ville basse quant-à elle était un tout autre monde. De nombreux hors la loi s’y trouvaient. Bien souvent les gangs s’affrontaient entre eux… Hélas, certains civils innocents pâtissaient de ces guerres fratricides… Cependant il s’agissait d’un endroit tout à fait adapté à ma situation… J’étais une fugitive… Or une fugitive pour survivre se doit d’aller dans des endroits où la loi ne s’applique pas…

    J’étais venue sur cette planète pour une raison bien précise… J’avais besoin de me renflouer financièrement… Or j’avais appris grâce à l’holonet qu’une course de swoop allait avoir lieu ici sur Taris, dans la ville basse d’ici deux 2 semaines. Il s’agissait d’une occasion à ne pas manquer. Même si j’étais coupée de la Force, je demeurais une excellente pilote… De par mes talents, j’étais quasiment sûre de gagner face à mes adversaires … J’avais donc pris le premier transport en partance pour ce monde. Pendant le trajet, j’avais pu régler les derniers détails qui posaient problème… L’un d’eux concernait justement le fait que je ne possédais aucun swoop… Certes avec quelque crédits j’étais sûre d’en louer un… mais je préférais demeurer prudente… Les machines en location étaient très souvent en mauvais état… Certaines, grâce à quelques pots de vins, étaient même sabotées afin d’éliminer le plus de concurrent possible… Autant dire que pour avoir un bon swoop, il valait mieux en acheter un… Or avec les moyens en ma possession, je ne pouvais pas me le permettre… à moins de gagner de l’argent ce qui pouvait se révéler facile dans la ville basse…

    En effet plusieurs moyens m’étaient offerts pour parvenir à mes fins. Cependant je refusais la plupart de ces possibilités. Il était hors de question que je travaille pour un gang, ou que je fasse du racket… La simple idée de m’imaginer en train de le faire me révulsait et me révoltait. Je n’étais pas ici pour tuer des gens… des gens qui pouvaient d’ailleurs être innocent dans certain cas. Je ne tuais que par nécessité c'est-à-dire quand ma vie elle-même était en danger… Dans le cas contraire, je ne faisais rien… Même si je n’étais plus une Jedi, certains enseignements étaient toujours ancrés en moi… Heureusement, il existait un moyen beaucoup plus simple d’obtenir de l’argent sur cette planète : les jeux. Le Paazak et le Sabacc étaient pratiqués ici. Pour ce dernier jeu, j’étais assez douée… J’étais loin du niveau des champions du tournoi de Bespin mais je savais me défendre. Gagner quelque crédits face à des poivrots de comptoir, ne me semblait pas bien dur…

    C’est sur cette pensée que je finis par pénétrer dans une cantina. D’entrée, je fus agressée par une odeur de fumée mais aussi de transpiration… Les clients de cet endroit n’étaient vraiment pas très hygiénique… Cela ne m’étonna pas outre mesure… Depuis que je fuyais l’Alliance, j’avais fréquenté ce genre de lieu à de nombreuses reprises… J’avais beau y être habituée mais je n’arrivais jamais à me faire à l’odeur des clients… Le seul mérite de ce genre d’établissement c’est qu’à peu près tout le monde était recherché pour divers motifs… Je devais sans doute être celle qui valait le plus cher mais au moins j’étais en sécurité…du moins jusqu’à ce qu’un chasseur de prime un peu trop vindicatif se ramène. Si ce dernier cherchait à faire un peu trop de zèle, il ne faisait aucun doute que certaines personnes au sein de cette cantina n’hésiteraient pas à dégainer leurs blasters et à tirer sur ledit individu ce qui créerait une panique générale et me permettrait de fuir.

    Je finis par arriver au comptoir et commandais un brandy corellien. Le verre dans main, et le bras posé sur le comptoir, j’observais avec attention la scène qui se déroulait devant moi. J’avais choisi un endroit où je pouvais suivre la partie de Sabacc qui avait lieu. D’après ce que je pouvais en voir, un homme semblait être au centre de toutes les attentions. Celui-ci semblait être le champion de la cantina. A son air goguenard, je pouvais facilement deviner que ce n’était pas la première fois qu’il humiliait publiquement ses adversaires…

    Cet homme aux cheveux bruns, dans la vingtaine, devait avoir remarqué que je le fixais car dès que sa partie fut terminée il se dirigea vers moi et commanda un verre. Je fis mine de l’ignorer car je savais ce que cet homme pouvait penser en cet instant. Il devait sans doute croire qu’il avait en face de lui sa future conquête féminine… Si seulement il savait à quel point il se trompait…


    « Alors ma jolie, on s’intéresse au Sabacc ?! Si tu le désires je pourrais t’apprendre quelques techniques lors d’une partie intime »

    Je soupirais… Pourquoi fallait-il que je tombe toujours sur un type qui était la représentation même du cliché du poivrot avec des techniques de séduction à deux crédits ?! Ma sœur aurait très certainement ricané de ma situation… Vu de l’extérieur cela pouvait être poilant…mais quand on avait l’habitude de ce genre de personne cela en devenait lassant… Mon physique avantageux me posait vraiment quelque problèmes parfois… et dire que les Wookies n’ont pas ce genre de problèmes… Quelque fois je les envie…

    « Cela m’aurait intéressé si j’avais en face de moi un joueur invétéré et non un tricheur… »

    Mon commentaire ne sembla pas lui plaire… Sur le moment, il poussa un juron et sortît un couteau sans doute afin que je lui présente mes excuses et que j’accepte de le suivre bien gentiment dans sa « pièce de jeu »… Le pauvre… si seulement il savait… Comme je l’avais prévu, alors qu’un certain silence régnait dans la cantina, il menaça avec son arme et posa ses conditions…

    « A croire que tu ne te laves pas les oreilles mon petit… j’ai dit que cela ne m’intéressait pas… »

    Voyant du coin de l’œil qu’il était furieux et qu’il s’apprêtait à m’attaquer, je lui fis face. Evitant sa première attaque, je me saisis de son bras et le fit tomber brutalement sur le sol. Sous l’effet de ce choc violent, son couteau lui échappa des mains. Il était incapable de me blesser désormais… Mais sachant qu’il n’allait sans doute pas s’en arrêter la, je lui brisais le poignet ce qui lui fît hurler de douleur et pousser une série de jurons qui ferait rougir un Dug.
    Afin d’en finir avec lui, je le remettais debout, puis, à l’aide de son couteau, je lui découpais les manches de son manteau révélant ainsi plusieurs cartes de Sabacc…


    « Tu désires toujours mettre en doute mes paroles maintenant ? »

    Il ne me répondît pas et repartit sans demander son reste. Contrairement à ce que tout le monde avait pu penser ici, mon agresseur ne m’avait même pas mis en colère… Il m’avait seulement dérangé… Et puis de toute façon, je n’avais jamais été sujette à la haine et à la colère… Au moins, j’allais avoir la paix maintenant. Dès que cet homme quitta la cantina, les activités reprirent en son sein. Il était évident qu’avec ma manœuvre, j’avais attiré l’attention mais je ne m’en inquiétais guère. Je ne comptais pas rester très longtemps ici. Et puis personne ne pourrait découvrir les raisons de ma présence ici afin de remonter ma trace tant que je n’aurais pas eu de swoop et tant que je n’aurais pas participé à cette course.

    Finissant un autre verre de brandy corellien, je finis par partir de cet endroit sordide au bout de 30 minutes. Il me fallait maintenant trouver un endroit où passer la nuit ce qui ne risquait pas d’être facile au vu des mœurs de la plupart des habitants… Il y avait de fortes probabilités pour que je tombe dans un coupe gorge…
    Tournant au coin d’une ruelle, j’aperçus un garçonnet en train de faire l’aumône… Décidément rien ne changeait… Les gouvernements se succédaient mais ne faisaient rien pour améliorer la condition de leurs citoyens… On s’étonnait après de trouver des enfants dans des endroits peu recommandables… Je m’approchais de lui avec un air rassurant sur le visage. M’agenouillant, je sortis de ma poche quelques crédits et je les lui donnais. Au moins, je pouvais lui accorder un peu de réconfort et d’espoir… Ce n’était pas grand-chose, je le savais…

    Laissant là l’enfant, je repris mon chemin. Au bout de plusieurs minutes, j’eus l’impression d’être suivie. S’agissait-il déjà de chasseurs de primes ? Peu probable mais tout était envisageable sur cette planète. Il pouvait tout aussi bien s’agir d’un détrousseur qui voulait voler ma bourse… ou encore d’un simple violeur en manque d’affection… Approchant mes mains des crosses de mes blasters, je finis par me retourner vers la personne qui me suivait… Celle-ci n’en fut nullement surprise. A vrai dire, on aurait presque dit qu’elle n’attendait que ça comme si cela suivait le cadre d’un plan bien huilé… Pourtant hormis lui, je ne voyais personne d’autres…


    « Comme ça on humilie le fils de mon patron ? Ce n’est pas très gentil ça… Lui qui a été si charmant »

    « Aussi charmant qu’un rancor… S’il veut emballer une femme, il lui faudra plus que des travaux pratiques… »

    Quelque chose me dérangeait chez cet homme… il était trop sûr de lui. Il n’avait pas les mains proches de ses armes et il ne portait aucun système capable de le protéger d’une décharge de DL-44… Autant dire qu’il faisait une cible facile… Il avait un plan…c’était sûr. Pourtant en regardant les diverses fenêtres des immeubles qui nous entouraient, aucune personne ne s’y trouvait… donc aucun sniper… Le seul angle que je ne pouvais couvrir était celui situé derrière moi… Or d’un simple coup d’œil je pus voir qu’hormis de l’ombre, il n’y avait rien.

    « Ce genre d’impudence ne sera pas toléré… C’est pourquoi vous allez m’accompagner de gré… » Il regarda mes armes « ou de force …»

    Ce fut alors qu’un bruit retentit derrière moi… J’eus juste le temps de me retourner et de voir un Defel me tirer dessus… C’est sur cette dernière vision que je m’évanouis et tombais sur le sol…


    Un bruit terrible agressait mes tympans. C’est d’ailleurs ce bruit qui me permit d’émerger un peu de ma léthargie… Même si mon esprit était quasiment totalement neutralisé par les drogues, je pouvais encore formuler quelque pensée… Certes je ne pouvais pas réfléchir mais je pouvais à peu près comprendre certaines choses. A première vu, il s’agissait d’une alarme anti intrusion…mais je n’étais pas sûre… J’ouvris alors lentement les yeux... Tout ce qui m’entourait me paraissait flou…je n’arrivais pas à voir une seule chose. Tout semblait si …immatériel. D’après ce que mes sens me rapportaient, j’étais portée par quelqu’un et j’étais au dessus du sol…


    « C’est un peu bientôt fini tout ce remue ménage ?! Il y a des gens qui essaient de dormir… »

    J’étais tellement droguée que je ne savais presque pas ce que je disais… Au vu de la situation, j’aurais trouvé ma phrase totalement absurde si j’avais été dans de bonnes dispositions. Hélas ce n’était pas le cas. Autant dire que si la personne qui me portait, m’avait répondu… Je n’aurais su comprendre sa réponse… A vrai dire je ne savais même pas si elle m’avait répondu… Parvenant à élargir un peu mon champ de vision, je pus voir que de nombreuses formes noires étaient présentes non loin de moi… Celles-ci semblaient avancer vers notre position…

    « En plus on me réveille alors que c’est le crépuscule… »

    Mon mystérieux transporteur me jeta alors sur le sol de façon assez brutale…du moins d’après ce que je pouvais en juger au vu du choc. Mais étant droguée, je ne ressentis aucune douleur… C’était déjà ça…

    « Bonjour la délicatesse… »

    Même léthargique, je pouvais discerner dans mon environnement, des traits de lumière rouge tirer dans ma direction ainsi qu’un éclair bleu qui tentait de les contrer. Grâce au bruit qui régnait, je pus parvenir à identifier un sabre laser et des tirs de blasters. J’avais tout de même repris assez conscience pour me demander ce que faisait un Jedi dans un tel endroit. S’agissait-il de quelqu’un envoyé à ma recherche ? Je n’aurais su le dire… mes idées étaient si embrouillées que c’était déjà un miracle que je puisse aligner 2 pensées cohérentes à la suite…

    Lorsque toute cette agitation prît fin, cette mystérieuse personne revint vers moi et me planta quelque chose dans le bras ce qui me fît tressaillir… Quel était donc ce produit ? Quel sort me réservait ce Jedi ?!
    Au bout de quelques instants, le produit me fît comme l’effet d’un coup de fouet. Face à ça, je ne pus m’empêcher de secouer la tête comme si ce mouvement allait définitivement chasser ma léthargie…. Ce n’est qu’après ce mouvement que je remarquais que le mystérieux Jedi se trouvait devant moi…et il s’agissait ni plus ni moins de ma sœur !


    « Ok…je sais que deux produits mélangés peuvent avoir de drôles d’effets… mais de là à avoir des hallucinations. »

    C’était impossible que ma sœur soit là en chair et en os ! Cela faisait moins…8 ans que je ne l’avais pas vu. Que faisait-elle ici ? Comment m’avait-elle trouvée ? Toutes ces questions se bousculaient dans ma tête… Non c’était impossible. Ma sœur ne pouvait être là ! Qu’est ce que le grand maître de l’Ordre Jedi ferait-il sur Taris ?! Et surtout comment ma sœur avait-elle pu savoir que j’étais ici ?! Afin de faire taire mes doutes à propos d’une probable hallucination, je lui donnais une petite tape sur l’épaule pour vérifier si elle était réelle… et elle me répondit de la même façon… Je fis ce geste encore 2 fois de suite tout comme elle…

    « Bon de toute évidence…tu n’es pas une hallucination ! »

    Sur cette entrefaite je me jetais dans ses bras et l’enlaçais. Nicia m’avait beaucoup manquée. Ne plus pouvoir lui parler pendant 5 ans m’avait semblé être une véritable épreuve… Je tenais beaucoup à elle… Après tout nous étions de la même famille… Certes grâce à l’holonet, je pouvais voir que ça allait relativement bien pour elle…même si l’Ordre Jedi devait faire face à plusieurs problèmes notamment avec la confédération et l’Alliance Galactique… Mais au moins je disposais de quelques nouvelles…contrairement à elle…

    « Tu m’as manquée ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Ven 25 Mai - 23:44

    Kyla était fine, certes, mais elle était grande et pesait donc un certain poids. Alors qu'Arsenicia se retournait pour filer, une alarme sonna et des hommes se mirent en position devant elle, prête à la trouer au moindre faux pas. Lentement, l'un d'eux l'intima de reposer sa soeur à terre et de lever les mains. Cependant, la Maître Jedi ne voulait ni ne pouvait se rendre, elle ne pouvait pas prendre le risque d'être vue avec sa soeur car, l'Alliance connaissait, bien sûr, le lien qui unissait les deux femmes. Mais il était également hors de question qu'Arsenicia laisse sa soeur ici, car elle savait quel sort lui était réservé si elle l'abandonnait et la Jedi ne pouvait concevoir qu'on lui arrache sa soeur. Elle avait tout fait pour la protéger et veiller sur elle ces cinq dernières années, il était hors de questions que tous ses efforts soient réduits à néant par une poignée de chasseur de primes ! C'est alors qu'elle entendit sa voix, et un sourire naquit sur ses lèvres malgré elle. Bien entendu, Kyla devait être droguée pour la garder tranquille, sa perception de son environnement devait donc être très ... troublée, tout comme son esprit. Quoi que, celui-ci était naturellement troublé, en général, à croire que Kyla était tombée sur la tête à la naissance.

    La Maître Jedi ne lâchait toujours pas son fardeau et les hommes étaient de plus en plus tendus. Sur les plus proches, elle jurerait pouvoir voir les gouttes de transpiration sur leur front alors qu'ils bougeaient légèrement pour soulager un membres ankyloser ou avoir une meilleure prise sur leur arme. Arsenicia lâcha alors sa soeur sans la moindre délicatesse, laissant celle-ci retrouver le sol de façon assez brutale. Elle leva ensuite les mains à hauteur de sa tête. Puis, sans prévenir et sans que rien ne puisse la trahir, elle attira l'un de ses sabres qui vint se poser dans sa main à la vitesse de l'éclair. Celui-ci été restait dissimuler à sa taille, sous sa veste, de façon à ce qu'il soit invisible. Si quelqu'un l'avait vu avec avant qu'elle arrive, sa couverture aurait été cuite dès le départ.

    La lame bleu roi fondit l'air dans un vrombissement caractéristique au moment où l'un des hommes tirait, ayant comprit à qui ils avaient à faire. Le trais laser fut renvoyé à l'expéditeur et frappa l'homme à l'épaule. Sous la douleur, celui-ci s'effondra sur le dos en gémissant tout en tenant son épaule meurtrie. Ce fut le signal et chaque homme présent fit feu sur la Jedi. Celle-ci laissa la Force guider son bras et renvoya chaque tirs, sans prendre le temps de viser cependant, car elle veillait d'abord à ce que Kyla ne soit pas touchée. En quelques minutes, il ne resta plus aucun homme debout et Arsenicia revint auprès de la jeune femme rousse, rangeant son sabre à sa ceinture, sous sa veste.

    Lorsque leurs regards se croisèrent, elle planta une seringue dans son bras, elle avait récupéré celle-ci sur l'un des hommes abattus. Le produit, d'après l'étiquette, allait lui remettre les idées en place assez rapidement. Lorsqu'elle pensa à une hallucination, cela lui tira un sourire et elle passa ma main dans ses cheveux tout en attrapant son bras pour l'aider à se relever. Dans ses yeux pareils aux siens, la Jedi pouvait lire l'incompréhension et la surprise. Elle lui donna une tape sur l'épaule comme pour vérifier si Nicia était bien réelle et celle-ci lui répondis de la même façon sans se départir de son sourire. Elles firent cela encore deux fois avant que Kyla finisse par conclure que la Maître Jedi était bien réelle.

    Arsenicia accueillit sa jeune soeur dans ses bras avec plaisir, serrant celle-ci contre sa poitrine comme une naufragée serrerait une bouée. Cela faisait tellement longtemps qu'elles ne c'étaient pas vus ... Kyla lui avait tellement manquée. Les deux femmes restèrent ainsi encore quelques minutes, puis Nicia se sépara d'elle avant que d'autres personnes arrivent.


    « A moi aussi tu m'as manqué. »

    Elle lui sourit, puis s'éloigna et vérifia les alentours avant de faire signe à Kyla de la suivre. Les deux femmes réussirent à quitter la base sans trop de problèmes, croisant seulement une autre personne sur leur chemin. Cette base était vraiment trop peu gardée ... Arsenicia prit son comlink à sa ceinture et contacta K9.

    « Nous arrivons, prépare le décollage. »

    Cependant, Kyla n'était pas de cet avis. Elles ne pouvaient pas passer par la ville haute, elles y seraient tout de suite repérées et la jeune Ombrelune ne voulait pas causer d'ennuis à sa soeur. Mais elle avait raison, il était préférable de ne passer remonter, alors Arsenicia sortie à nouveau son comlink.

    « Changement de plan. Rejoins la plateforme d'envol de la ville basse. »

    La Jedi rangea le comlink et repartit dans le sens inverse, Kyla sur ses talents. Le problème, c'était que la distance à parcourir pour rejoindre la plateforme était bien supérieure à celle pour rejoindre la ville haute. Il n'y avait plus qu'à espérer ne pas faire de mauvaise rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Sam 9 Juin - 20:18

    Notre étreinte dura plusieurs minutes… Malgré les circonstances, j’étais contente de la revoir et encore plus heureuse que ce soit elle qui soit venue sauver. Cela prouvait une chose que je savais déjà… J’étais sûre de pouvoir compter sur elle. Autant dire que ce genre de personne se faisait très rare dans ma situation…. Avoir auprès de soi une personne de confiance me faisait beaucoup de bien… Cela me changeait des crapules et autres traitres que je côtoyais chaque jour… Le seul point négatif dans cette situation concernait notre future séparation… A la fin de ce périple j’étais sûre de devoir la quitter à nouveau…ce qui allait être très dure… Devant une telle pensée, je décidais de fermer les yeux quelques instants puis décidais de la chasser de ma tête. Ce n’était pas le moment de penser à ça !

    Lorsque notre étreinte cessa et qu’elle partît vérifier les environs, je me dirigeais vers l’interface informatique la plus proche afin de prendre connaissance des dernières décisions de mes ravisseurs… D’après ce que je pus lire sur l’un des rapports, un des acolytes, de la personne que j’avais quelque peu malmené, avait réussi à me reconnaitre. Par conséquent il avait dévoilé mon identité à son boss qui s’avérait être le père du tricheur… Décidément, j’étais maudite… De par ce genre de situation, je commençais à croire que mon ancien maître avait raison… J’avais un don étrange pour attirer les ennuis. Heureusement pour nous, le boss de ces pirates n’était pas encore arrivé… Malheureusement, il savait maintenant que j’étais sur la planète et avait sans doute les moyens de nous mettre des bâtons dans les roues dès qu’il constaterait notre évasion…


    « Super… »

    Lorsque ma sœur me fît signe de la rejoindre, je lui répondis :

    « Pas sans mes effets ! »

    Certes cela semblait déplacé mais je tenais à mon équipement… Je tenais surtout à mon épée… Il s’agissait d’une pièce tout à fait rare ! J’avais moi aussi mes petits caprices. Heureusement, je n’eus aucun mal à trouver mes effets. Ces idiots les avaient entreposés dans un casier à coté de l’interface informatique que je venais de consulter… Décidément, on naviguait en plein cliché… Je commençais à me demander comment j’avais pu me laisser capturer par ces hommes… A croire que les hommes du fils du patron n’étaient que des incapables… Même un certain Jar Jar Binks aurait semblé plus réfléchi…

    « M’habillant » le plus rapidement possible, je rejoignis ma sœur et nous partîmes de cet endroit si peu charmant… D’ailleurs notre départ précipité ne rencontra aucun problème ce qui m’étonna. Seule une personne nous empêcha de sortir… Elle fût, bien entendu, vite neutralisée par ma sœur à l’aide de la Force… Je trouvais vraiment cela très louche… Comment une base pourrait-elle être si peu gardée ? Comment mes ravisseurs pouvaient-ils être aussi différents de mes gardiens ? Il y avait un problème… Soit le Defel et l’homme que j’ai rencontré étaient des chasseurs de prime… Soit encore, tout ceci avait été parfaitement orchestré… Après tout cela avait un sens. On me capturait, une personne découvrait ma véritable identité et en informait son boss… Ce dernier décidait de m’enfermer en attendant sa « venue »… Vu qu’il devait sans doute posséder des contacts, il pouvait faire le parallèle avec le Grand maître de l’Ordre Jedi et donc assigner des incapables à ma surveillance afin de débarrasser son organisation de quelque chien galeux… Bien entendu pour qu’un tel plan marche, il faudrait prendre en compte l’intervention de la Force auprès de ma sœur… mais au vu des légendes qui tournaient autour des Jedi… Il n’y avait pas de problème… Et puis, son plan était presque parfait… Même si ma sœur n’était pas venue, il aurait été quand même gagnant dans l’histoire vu que sans la Force j’étais incapable de neutraliser les drogues que l’on m’avait injectée… Ce plan bien que totalement improbable m’inquiétait… S’il avait prévu l’arrivée d’un Jedi ou du moins de ma sœur… c’est qu’il avait une idée derrière la tête… Peut être comptait-il faire chanter l’Ordre vu que j’étais une fugitive auprès de l’Alliance… Ou sinon peut être avait-il l’intention d’obtenir une récompense substantielle… Tout cela ne me disait rien qui vaille.

    Une fois dehors, Nicia contacta son droide et lui ordonna de préparer le décollage… Connaissant ma sœur, elle avait sans doute laissé son vaisseau dans la ville haute ce qui ne m’arrangeait guère…


    « Il est hors de question que je monte dans la ville haute avec toi… Les systèmes de sécurité auraient tôt fait de me repérer… Se faisant, tu risques d’avoir des ennuis… D’ailleurs l’Ordre pourrait même s’attirer aussi des problèmes avec cette histoire ce que je ne désire absolument pas… Nous devons, au contraire, nous rendre à la plateforme de la ville basse. Ici, aucune force de sécurité ne nous appréhendera… Mais nous devrons certainement faire face aux personnes qui m’ont capturées… ou pire encore à des chasseurs de primes… Mais c’est hélas notre seule solution… »

    La décision qu’elle prît suite à mon intervention me convenait… De ce fait nous pûmes reprendre tranquillement notre chemin sans pour autant relâcher notre surveillance… Même si nous étions en dehors de la base, nous étions encore en milieu hostile. La ville basse de Taris était après tout connu pour être un repère de malandrins… Il était hors de question que je périsse sur cette planète ! J’étais certes une renégate et ma vie n’était plus appréciable…mais j’y tenais encore ! Je regardais alors ma sœur et me dit qu’elle avait beaucoup de chance contrairement à moi… Elle n’était pas obligée de fuir constamment…. Elle côtoyait des gens de confiance… Elle menait une vie presque tranquille… Certes elle portait sans doute encore le deuil de son ancien amant et elle devait se soucier de mon sort…mais au moins elle connaissait quelque instant de paix… Contrairement à elle, je ne connaissais pas la paix… Je devais constamment rester vigilante afin de pouvoir survivre… Au vu de telles pensées, n’importe quelle personne pourrait croire que je suis jalouse d’Arsenicia… Et bien tel n’était pas le cas…

    « Alors sœurette, tout se passe bien pour toi depuis mon « départ » ? »

    Elle se mît alors à me parler de son quotidien au sein de l’ordre Jedi ainsi que de ses quelques préoccupations… Au vu de la situation galactique actuelle, je savais que cela ne devait pas être facile pour elle en tant que dirigeante de l’Ordre Jedi… Néanmoins, j’étais sûre qu’elle était compétente dans ce qu’elle faisait ! Après tout, on l’avait nommé à ce poste ! Or cette nomination ne se faisait pas à la légère… De plus il s’agissait de ma sœur ! Je savais donc de quoi elle était capable ! Si quelqu’un au sein de l’Ordre, pouvait faire en sorte que ce dernier subsiste c’était bien Nicia !

    « Je suis bien contente de n’avoir été que Maître… Je n’aurais jamais eu envie d’avoir autant de responsabilité… Et puis imagine la catastrophe que ça aurait été ! Avec moi en tant que grand maître, l’Ordre était sûre de s’attirer les foudres de l’Alliance ! » Je souris « Sinon question amant d’un soir, j’imagine que tu n’as pas chômé ? »

    Il s’agissait plus d’une petite touche d’humour que d’un reproche. Je n’avais rien à dire sur sa vie privée ! Cela la concernait exclusivement…
    Alors qu’elle allait me répondre, elle me poussa brutalement au sol ce qui m’évita de me prendre un tir de blaster en pleine tête ! Heureusement qu’elle av ait eu ce réflexe sinon j’aurais été transformée en maccabé de premier choix… Me relevant en vitesse et me mettant à couvert, je poussais un juron. Ils étaient vraiment tenaces… mon intuition me disait que d’ici notre départ de cette planète, nous allions très certainement rencontrer le responsable de tout ce bordel…

    Tandis que je restais à l’abri derrière un coin de mur, Nicia était à découvert… A l’aide de son sabre laser, elle pouvait se le permettre… D’après les tirs et le bruit des armes, je pus deviner la présence de 4 tireurs. Je jetais dès lors un coup d’œil rapide afin de situer l’un de nos assaillants… Grâce à l’angle des tirs je pouvais émettre déjà quelque supposition sur les endroits où nos ennemis se trouvaient… L’un était dans la même rue que nous donc Nicia pouvait s’en charger sans problème… Quant-aux autres ils étaient en hauteur.

    Sortant mes deux Dl-44, je me redressais puis, après m’être mis légèrement à découvert, j’ouvris le feu sur l’un de ces tireurs embusqués… Je parvins à l’atteindre au bout de quelques tirs ! Cela en faisait un en moins… plus que deux en haut ! Par contre je n’avais pas prévu quelque chose… Ma soudaine attaque avait poussé les autres à concentrer leurs tirs sur moi… Je dus par conséquent vite retrouver ma position initiale…
    Entendant un cri d’agonie, je compris qu’Arsenicia, en avait déjà fini avec l’un des assaillants… Il n’en restait plus que deux… Vu que ces derniers connaissaient ma position et savaient que j’étais armées, j’étais sûre de ne plus pouvoir recommencer la même combinaison. Il me fallait par conséquent faire quelque chose de plus audacieux mais aussi de plus risqué…

    Je soufflais alors un bon coup puis je sortis à découvert… Dès lors, je commençais à tirer sur l’un de mes ennemis… Voyant qu’il s’apprêtait à répliquer avec son fusil blaster, je fis une roulade et je me remis à tirer. Il était primordial que mes tirs atteignent ma cible auquel cas j’étais fichue… Malheureusement pour moi, il était doué et parvins donc à éviter l’un de mes tirs… Afin d’en finir, je roulais donc sur moi-même et ouvris encore le feu. Je finis par atteindre mon but. Il n’en restait plus qu’un ! Hélas… notre dernier ennemi parvint à me toucher à l’épaule gauche ce qui me fît pousser un petit gémissement de douleur. J’étais fichue… Mon exécution était désormais certaine…mais c’était sans compter sur ma sœur ! Grâce à elle, je parvins à rester en vie. Elle fît dévier les tirs avec son sabre laser puis elle vint à bout de notre dernier ennemi…

    Je me remis difficilement debout et je me dirigeais vers le mur le plus proche afin d’avoir quelque chose pour me soutenir. Voyant l’inquiétude de ma sœur dans ses yeux, je la rassurais…


    « Ce n’est rien… Ce n’est qu’une égratignure… Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Mer 13 Juin - 3:40

    La Jedi avançait prudemment, tous ses sens en alertes. Sa main était posée sur la crosse de son arme à défaut de la poser sur son sabre laser qu'elle préférait garder hors de vu, il n'était pas sage pour un Jedi de se balader ici. Par ailleurs, ce fut à cet instant qu'elle contacta K9 une nouvelle fois, lui ordonnant de s'introduire dans le réseau de sécurité de Taris pour effacer toutes traces de sa venue, que ce soit l'enregistrement du Geleniël à son arrivée ou les possibles vidéos de surveillances de la ville haute. Ici, dans la ville basse, elle n'avait pas grand-chose à craindre des caméras, puisqu'il n'y en avait pas. Tant qu'il n'y avait aucune véritable preuve attestant de sa venue sur ce monde, tout irait pour le mieux.

    Arsenicia était consciente du regard que sa soeur lui portait, mais la Jedi ne pouvait se permettre de la regarder, la Force lui murmurait doucement qu'elles n'étaient pas en sécurité, que le danger était proche. Il y avait ce picotement dans sa nuque qui l'avertissait que le danger était tout proche, qu'on lui voulait du mal... Nicia était prête à se jeter devant sa soeur pour la sauver d'un tir qui lui aurait été mortel, mais elle préférée ne pas devoir le faire... Kyla ne devait pas avoir une vie facile, beaucoup moins que la sienne en tout cas. Celle de la Grande Maîtresse Jedi n'était pas facile tous les jours, même si elle restait plus simple que celle de sa soeur. Arsenicia pouvait se reposer sur des personnes de confiances, alors que Kyla ne pouvait pas se permettre de faire confiance à qui que ce soit ... La Jedi fut quelque peu surprise par la question de sa soeur, mais un fin sourire naquit tout de même sur ses lèvres.


    « Ca va, mais j'ai déjà vu mieux. Les tensions entre l'Alliance et l'Ordre ... Entre la Confédération et l'Alliance ... Ce n'est pas facile de gérer un Ordre, tu sais. Mais personnellement, ça va. Je vais avoir une nouvelle apprentie, ce qui va me faire du bien je pense. »

    La Jedi continua encore un peu, parlant de son quotidien ainsi que de ses préoccupations, qui étaient nombreuses. Arsenicia voulu retourner la question à sa soeur, mais jugea cela inutile et déplacée. Elle savait très bien quel genre de vie Kyla menait et au fond, elle n'avait pas tellement envie de connaitre les détails ... Lorsque celle-ci reprit la parole, Arsenicia retint un rire.

    « En effet, je ne te vois guère Grand Maître ... »

    Elle lui sourit en retour, puis manqua de s'étrangler à sa seconde question, qui laissa la Jedi sans voix le temps de quelques secondes. Son regard se voila quelques instants lorsqu'elle posa son regard sur sa soeur avant de retrouver sa couleur habituelle ainsi que cette lueur indéfinissable qui brillait au fond de ses yeux. Et, alors qu'elle allait lui répondre, Arsenicia poussa brutalement Kyla sur le côté, évitant ainsi à sa soeur de finir avec un trou au milieu de la cervelle.

    Laissant sa soeur seule et à couvert, Arsenicia demeurait bien en vue de ses adversaires qui n'hésitaient pas à la canarder sans relâche. Cependant, à l'aide de sa lame, elle n'avait aucun mal, pour le moment, à renvoyer les tirs à l'expéditeur. L'homme qui lui faisait face prit son tir en plein coeur, mourant sur le coup.

    Restait les deux autres, car Kyla venait d'en abattre un. Cependant, sa manoeuvre avait poussé les hommes à tirer sur elle, et non sur la Jedi. Celle-ci, en usant de la Force, lança son sabre laser qui traversa la poitrine du premier homme et revint ensuite gentiment se poser dans la main tendue de sa propriétaire. Cependant, lorsqu'elle entendit le gémissement de douleur de sa soeur, la Jedi vint près d'elle pour la protéger et renvoya les tirs de blaster au tireur, qui perdit la vie.

    La Jedi aida la jeune Arcadienne à se remettre debout, puis celle-ci s'appuya contre un mur sans oublier de rassurer Arsenicia. Cependant, la Jedi ne se contenterait pas de sa parole et s'approcha afin d'inspecter sa blessure. Rien de grave, mais elle était douloureuse et l'empêcherait de bouger comme elle le voulait si elle n'était pas soignée. Alors, elle posa délicatement sa main sur la blessure pour ne pas lui faire mal et grâce à la Force, soigna celle-ci en une petite minute.


    « C'est mieux ainsi. Allez, ne traînons pas. »

    Elles reprirent leur chemin et ne rencontrèrent plus aucune résistance sur leur chemin. Cependant, la dernière portion de route jusqu'à la plateforme se fit dans le silence, les deux femmes concentrées sur les alentours afin de ne pas être surprises une nouvelle fois par une embuscade ...

    Une fois arrivée au hangar, la Force l'alerta, mais trop tard. Les deux femmes durent encercler par une dizaine d'hommes. Cela avait semblé être trop facile ... à juste titre. Dos à dos, Arsenicia tenait son sabre d'une main et son blaster de l'autre, mais malgré tout son pouvoir et tout son talent, il était impossible qu'elle se sauve elle et Kyla, elle ne pouvait pas les protéger toutes les deux...

    Ce fut K9 qui les sauva, arrivant à ce moment-là. Avec les armes du Galenïel, il décima les hommes alors que les deux femmes sautaient à terre pour se mettre à couvert derrière un speeder. Cependant, les boucliers du vaisseau n'étaient pas opérationnels à 100% en atmosphère, un fâcheux problème. D'un seul tir, l'un des derniers hommes debout parvint à toucher le vaisseau avant qu'il ne soit tué. Lorsque le calme fut revenu sur l'air d'atterrissage, Arsenicia quitta son abri de fortune, Kyla derrière elle et les deux femmes grimpèrent rapidement à bord.

    Aussitôt, le vaisseau s'ébranla et s'envola, quittant la planète. Arsenicia laissa sa soeur seule dans le « salon » afin de rejoindre K9 au poste de pilotage.


    « Quels sont les dégâts ? »
    « Réacteur touché. Je peux effectuer un saut en hyper espace, mais court, sinon nous risquons la surchauffe et là ... »
    « Oui, je sais. On va exploser. »
    « Il faut réparer. »
    « Oui. Laisse-moi regarder ... »

    La Jedi se pencha pendant quelques minutes sur une console puis revint près du droïde.

    « Il faut déposer Kyla sur la planète la plus proche, ensuite nous ferons route vers le « The Shield of the Goddess Queen. » C'est un vaisseau Hapien, dirigé, normalement, par Sarisa Shi'Sima. Nous pourrons réparer à bord. »

    La Jedi quitta le poste de pilotage, non sans mettre une tape sur l'épaule du droïde et retourna auprès de son invité. Elle lui servit un verre d'un alcool ambré, venant de son monde, et s'en servit également un verre avant de venir s'asseoir sur le canapé à côté de Kyla. Maintenant, les deux femmes pouvaient parler.

    « Nous allons te déposer sur la planète la plus proche, mais ne t'y attarde pas trop ... Je vais également te laisser deux trois petites choses, elles te seront utiles. » Elle lui donna un comlink. « Il est réglé sur la fréquence du Galeniël. Si tu as un problème, appel, seul K9 et moi-même pourrons te répondre. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Sam 23 Juin - 2:28

    Je ne pus m’empêcher de soupirer quand ma sœur insista pour regarder ma blessure de plus près… C’était certes très gentil de sa part de se soucier de ma santé… mais de là à s’inquiéter d’une vulgaire blessure de blaster… Il ne fallait pas exagérer… C’était peut être douloureux…mais en aucun cas je n’allais mourir suite à une telle blessure.
    Je la regardais dans les yeux… Décidément elle n’avait vraiment pas changé psychologiquement : Toujours prête à aider et à prendre soin des gens qui lui étaient proches. Cette pensée fît d’ailleurs apparaitre sur mon visage un sourire. Et dire qu’à l’époque où j’étais encore une Padawan, elle venait souvent voir si j’allais bien.

    Regardant ce qu’elle faisait, je ne pus m’empêcher d’être triste… Si seulement Nicia savait à quel point, elle avait de la chance de pouvoir utiliser la Force…Depuis que je ne la ressentais plus et que je ne pouvais plus l’utiliser, je ne pouvais m’empêcher de me sentir amoindri…voire même amputée d’une partie vitale de mon anatomie… Sans elle, je n’étais pas moi-même… et je me sentais étrangère à ce monde… Malheureusement pour moi, mon « état » était incurable… J’étais coupée de la Force et je ne pouvais rien y faire pour y remédier si ce n’est broyer du noir… Mais le pire de toute cette histoire c’est que je n’avais aucun souvenir relié à ce sujet ! J’ignorais quelle était la personne qui m’avait coupée de la Force…. Et j’ignorais les motifs d’un tel geste… Tout ce que je savais c’était qu’à chaque fois que je tentais de saisir mes souvenirs manquants, un mauvais pressentiment m’assaillait comme si des choses terribles avaient eu lieu ce jour là…


    « C'est mieux ainsi. Allez, ne traînons pas. »

    Les minutes qui suivirent furent plutôt calmes. Aucune de nous deux n’entama une nouvelle conversation. Il fallait avouer que la situation ne s’y prêtait pas… Nous étions encore dans un milieu hostile… N’importe quelle ruelle pouvait nous être fatale en ces lieux. Au moins, malgré ce soudain silence, on ne s’ennuyait pas.

    Lorsque nous fûmes en vu de la piste d’atterrissage, je ne pus m’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment. Tout ceci était bien trop facile. Normalement, nous aurions du être l’objet d’autres attaques… Quelque chose clochait… Certes les gangs de la Ville basse n’étaient pas aussi tenaces que des Stormtroopers….mais de la à nous laisser fuir alors que nous étions encore sur leur territoire… Nos ennemis avaient forcément un plan… un plan redoutable et qui à coup sûr pourrait leur donner ce qu’ils désiraient… Pourtant rien en ces lieux ne laissait supposer que quelque chose allait arriver. J’avais beau regarder partout… Tout semblait normal… trop normal d’ailleurs… D’après ce que je pouvais contempler, il n’y avait aucun homme en armes, aucun explosif et aucune force de sécurité. Aucun détail dans ce paysage métallique ne trahissait une présence hostile.

    Et pourtant…
    Quand nous fûmes enfin arrivés à notre point de rendez-vous, une dizaine d’homme nous encercla. Autant dire que nous étions dans de beaux draps. Collée au dos de ma sœur, j’avais déjà sorti mes blasters et me tenait prête au combat. Au vu de la situation, il y avait très peu de chance pour que nous nous en sortions… sauf si l’on prenait en compte un facteur… Si le chef de ces hommes savait qui j’étais, alors il avait sans doute ordonné à ses subalternes de nous capturé vivantes. Cela nous donnait donc un avantage. Nous pouvions faire des morts dans leurs rangs contrairement à eux. Cela ne me réjouissait pas d’avoir à tuer tous ces hommes mais c’était eux ou nous… Or à choisir je préférais de loin rester en vie ou du moins savoir ma sœur en vie.


    « Pourquoi faut-il toujours que les choses se compliquent d’elle-même avec moi ?! »

    Resserrant ma poigne autour de mes blasters, je ne pus m’empêcher d’être surprise par l’arrivée soudaine du vaisseau de Nicia. Pour une fois la cavalerie arrivait juste à temps ! Dès que l’appareil ouvrît le feu, je me mis à couvert derrière des caisses.

    « Rah bordel, je suis trop vieille pour ces conneries »

    Autant dire que je n’eus même pas besoin d’ouvrir le feu… Le pilote du vaisseau se débrouillait fort bien… Il devait s’agir sans doute de K-9 aux commandes… Ce droide avait toujours été doué pour sortir ma sœur de situation pénible. Une chose était certaine : je devais une fière chandelle à ce tas de boulon issu de ma planète natale.

    Dès que la passerelle fût abaissée, nous nous empressâmes de monter à bord afin de quitter au plus vite cette fichu planète.
    Laissant ma sœur retourner au poste de pilotage, je m’asseyais confortablement sur le canapé présent dans la salle de vie. Devant ce soudain confort, je ne pus m’empêcher de soupirer d’aise. Si mon corps n’avait pas été aussi stimulé à cause de l’adrénaline relâchée dans mon corps, j’aurais très certainement pu m’endormir très facilement… Aussi ridicule que cela pouvait me paraitre, ce canapé était très certainement plus confortable que tous les endroits dans lesquels j’avais pu dormir ces dernières années. Cette pensée saugrenue me fit d’ailleurs éclater de rire. J’étais vraiment incorrigible parfois.

    Une fois ma sœur revenue, elle me servît un verre d’alcool…Alcool que je connaissais fort bien surtout pour…son goût si fort. Venant s’asseoir à mes cotés, elle me tînt ce langage :


    « Nous allons te déposer sur la planète la plus proche, mais ne t'y attarde pas trop ... Je vais également te laisser deux trois petites choses, elles te seront utiles. » Elle lui donna un comlink. « Il est réglé sur la fréquence du Galeniël. Si tu as un problème, appel, seul K9 et moi-même pourrons te répondre. »

    Ce soudain petit cadeau me fît sourire. Malgré ma désignation de hors la loi, Nicia n’hésitait pas à outrepasser la moitié du code civil de l’alliance galactique pour me venir en aide. Elle tenait à moi tout comme je tenais énormément à elle. Nous étions certes séparés pour le moment, mais j’avais l’intuition qu’un jour nous serions une nouvelle fois réunie… Non ! Je devais cesser de me bercer d’illusions… Jamais l’Alliance ne me laissera en paix… Et puis j’étais coupée de la Force…. Cette vision d’une réunion avec ma sœur était un rêve…un rêve irréalisable…une véritable illusion. Je devais m’habituer à ma nouvelle condition car celle-ci allait me coller à la peau jusqu’à la fin de mes jours.

    « Je ne peux accepter ce présent, sœurette… et tu sais bien pourquoi… » Je souris tristement« Je ne voudrais pas que par ma faute tu t’attires des ennuis ! Si tu me venais en aide et que l’Alliance s’en apercevait, tu risquerais gros…toi et l’Ordre Jedi. L’Alliance pourrait même jusqu’à se saisir de ce motif pour en finir une bonne fois pour toute avec les Jedi… N’oublie pas que le sort de l’Ordre repose sur tes épaules… En aucun cas tu ne dois pas laisser passer « tes besoins personnels » avant la survie de l’Ordre même si cela me touche profondément que tu viennes m’aider. » Je détournais le regard « Ma survie…mon avenir importe peu… Mon existence n’a rien d’extraordinaire… Ma mort ne serait qu’un évènement insignifiant par rapport à l’avenir de la galaxie… Tu ne dois en aucun cas te soucier de moi…je ne suis qu’un fardeau et une personne brisée… »

    Vu le regard lourd de sous entendu qu’elle me jeta, je décidais tout de même de me saisir du Comlink. Les propos que j’avais tenu, ne lui avaient sans doute pas plu…mais c’était la vérité…aussi dure soit-elle à admettre. En plus de l’avoir exaspéré, mes propos avaient du non seulement la froisser mais aussi l’attrister… C’était malheureux pour moi de devoir faire la leçon à Nicia, mais j’étais sans doute la seule personne à qui elle n’en tiendrait pas rigueur…

    Un silence pesant s’abattît suite à mes paroles…. Mes paroles avaient fait plus d’effet que je ne l’aurais cru… D’après l’expression que je pouvais lire dans ses yeux, elle était triste…. Cependant cette tristesse me semblait étrange…. Sur le moment, on aurait dit qu’elle était reliée non seulement à la situation présente mais aussi à d’autres évènements passés dont seule Nicia aurait connaissance…
    Je ne pus, néanmoins lui poser une question à ce sujet car elle se leva et me quitta sans prononcer la moindre parole.

    Soupirant devant sa réaction, je la laissais s’éloigner de moi… Il valait mieux la laisser seule dans ce genre de moment… du moins c’est ce que je pensais. Vu à quel point le sujet que j’avais abordé était sensible, ma présence auprès d’elle n’aurait fait que remuer encore plus profondément le couteau dans la plaie.
    Je retirais donc mes bottes et m’allongeais sur le canapé afin de me reposer quelques minutes.

    Je fus tirée de ma léthargie lorsque j’entendis ma sœur revenir auprès de moi. Je fis semblant d’être endormie afin de ne pas briser cette nouvelle réunion. Je la sentis tâter du bout des doigts les séquelles de ma blessure au bras puis au vu de ce qu’elle m’appliquait je compris qu’elle bandait ma plaie. Une fois son office faite, elle me caressa tendrement le visage et remit en place doucement quelques une de mes mèches rebelles. Alors qu’elle allait partir, j’attrapais son bras et pris la parole.


    « Désolé pour avant… Je ne voulais pas te blesser… »

    Je lui lâchais la main et me retournais pendant qu’elle repartait mettre à sa place la trousse de soin….
    Je n’étais qu’une idiote… J’aurais du y aller plus gentiment avec elle… C’était ma sœur après tout… Je ne pouvais pas me permettre de la rembarrer de cette façon… J’aurais du faire preuve de plus diplomatie et choisir un vocabulaire beaucoup moins fort… Ma solitude forcée m’avait vraiment changée…
    Aussi bizarre que cela puisse paraitre je me sentis tout à coup lasse… Lasse de fuir…Lasse de cette vie…Lasse de devoir survivre pour voir le jour… J’en avais assez… J’avais envie que tout ceci finisse… quitte à devoir mourir… J’en avais marre de causer autant de soucis à la seule personne que j’aimais dans cette univers… J’avais fait assez de dégâts comme ça…. Ces pensées provoquèrent d’ailleurs une réaction inattendue chez moi… Je sanglotais en silence sans en prendre conscience réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Mar 26 Juin - 4:07

    Lorsque Kyla osa refuser le présent de sa soeur, celle-ci lui lança un regard lourd de sens, Arsenicia ne tolèrerait pas que sa jeune soeur reparte sans ce comlink. Mais au fond, la Jedi se sentait terriblement blessée par les paroles de Kyla mais elle la comprenait également. En cet instant, elle aurait aimé lui dire tellement de choses, des choses qui lui auraient redonné de l'espoir, qui l'aurait fait sourire. Arsenicia aurait donné beaucoup pour revoir ne serait-ce qu'un véritable sourire chez Kyla, ceux qu'elle arborait souvent au Temple Jedi, lorsqu'elle faisait encore partie de l'Ordre, lorsque les deux soeurs Ombrelune étaient réunies ... A cette pensée, Nicia détourna le regard.

    Sans prononcer la moindre parole, Arsenicia se releva et abandonna Kyla l'espace de quelques minutes. Il était préférable pour la jeune Arcadienne de laisser sa soeur seule. Jetant un regard en arrière, elle observa sa soeur s'allonger sur le canapé, cela devait faire longtemps qu'elle n'avait pas pu se reposer totalement et sereinement sans avoir peur que quelqu'un voulant attenter à sa vie lui tombe dessus. La Grande Maîtresse Jedi se rendit à l'infirmerie et récupéra de quoi terminer de soigner la blessure de sa soeur, car la Force ne pouvait malheureusement pas tout faire. Lorsqu'elle revint vers Kyla, elle la trouva en train de dormir. Elle avait alors l'air si paisible ... Avec douceur, Arsenicia banda la plaie, son regard se posant quelquesfois sur le doux visage de sa soeur. Lorsqu'elle eut terminé, elle ne put résister à l'envie de caresser son visage, et avec douceur la Jedi passa sa main sur sa joue, remettant également quelques unes de ces mèches rebelles en place.

    La Jedi s'apprêtait à repartir pour ranger la trousse de soin lorsqu'elle entendit Kyla bouger et saisit son bras. Arsenicia se retourna lentement, posant ses azurs pareils à ceux de sa soeur sur le visage de celle-ci. Devant ces paroles, Nicia esquissa un petit sourire, mais le coeur ne semblait pas y être. Elle disparue ensuite à l'infirmerie pour remettre à sa place la trousse de soin.

    Lorsque la Maître Jedi revint dans la salle de vie, elle fut aussitôt attirée par un son qu'elle connaissait que trop bien. Voyant Kyla sangloter en silence, son coeur sembla se briser et elle se rendit compte de toute la douleur qu'elle devait endurer au jour le jour, alors qu'elle-même avait une vie relativement tranquille dans l'Ordre. S'approchant a pas de loup, elle vint s'asseoir au niveau de la tête de Kyla et la souleva pour ensuite la poser sur ses cuisses, caressant tendrement ses cheveux. Elle la laissa pleurer, elle en avait besoin, puis lorsqu'elle se fut calmé, Arsenicia la prit tendrement dans ses bras, lui murmurant que tout aller s'arranger et qu'elle ne la laisserait jamais totalement seule, qu'elle serait toujours là pour elle. Dans son élan, elle lui murmura également.


    « Nous sommes plus proches que tu le penses. »
    « Pardon ? »

    Aussitôt, la Jedi se crispa pour une raison que Kyla ne pouvait connaitre. Elle venait de gaffer. Par le passé, Kyla avait fini par le comprendre, et la connaissant elle allait surement se souvenir à nouveau un jour ou l'autre et ... ce jour là, Arsenicia ne recommencerait pas ce qu'elle avait fait des années plus tôt... non, cette fois-ci tout serait différent. Cependant, La Jedi se rattrapa aussitôt, mais la mit également sur la voie, il était temps ...

    « Je veux dire par là que tu es comme ma fille, à mes yeux. »

    A ces quelques mots, elle sentit Kyla resserrer son étreinte autour de son cou et ce fut avec plaisir qu'Arsenicia attira sa soeur dans une étreinte beaucoup plus forte. Les deux soeurs restèrent dans les bras l'une de l'autre de longues minutes, puis lorsqu'elles se séparèrent, la Jedi déposa un baiser sur le front de Kyla, accompagnant ce geste ayant une grande signification d'un tendre sourire.

    « Repose toi maintenant, tu en as grand besoin, je vais veiller sur toi. »

    Cependant, le canapé n'était pas ce qu'il y avait de plus confortable eten se levant Arsenicia proposa sa main à Kyla, qui la prit sans hésiter. Elle conduisit celle-ci jusqu'à sa chambre etbien qu'elle fut un peu réticente à l'idée de dormir dans le lit de sa soeur, elle s'y coucha sous le regard maternelle de sa soeur, qui remonta la couverture sur le corps de sa soeur. Se penchant vers elle, la Jedi déposa une nouvelle fois un baiser sur son front, puis quitta la pièce dans le silence, refermant la porte derrière elle. La chambre fut aussitôt plongée dans le noir et bercé par le léger bruit des moteurs, Kyla allait pouvoir dormir en paix.

    Arsenicia, quant à elle, se servit un verre. Plus d'une fois en l'espace de quelques minutes elle avait eu envie de lui dire, de lui révéler ce lourd secret qui pesait sur les épaules de la Grande Maîtresse Jedi. Mais au dernier moment, elle s'était ravisée. Kyla n'était pas prête, elle devait la laisser se souvenir, ce serait ainsi beaucoup plus facile pour elle. Ombrelune s'affala finalement dans son siège, dans le poste de pilotage, aux côtés de son fidèle droïde et ami, K9, qui ne prononça aucun mot. Il était au courant de ce secret et comprenait que sa Maîtresse préférait attendre. Finalement, au bout de quelques minutes, la Jedi sombra également dans le sommeil.

    Plusieurs heures plus tard, elle fut réveillée par une caresse sur sa joue. Ouvrant péniblement les yeux, elle en croisa de semblable et il lui fallait plusieurs secondes pour se souvenir des derniers évènements. Se redressant légèrement, elle adressa un sourire à Kyla tandis que K9 les avertissaient qu'ils arrivaient bientôt. La Grande Maîtresse Jedi ne put s'empêcher de soupirer, elles venaient à peine de se retrouver et déjà elles devaient se séparer ... Au fond, elle espéra qu'à leur prochaine rencontre, elles seraient réunies pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Jeu 5 Juil - 23:48

    Lorsque je remarquais que je sanglotais, je ne tentais même pas de stopper cet afflux de larmes… Je n’en pouvais plus… J’étais au bout du rouleau… Je devais supporter trop de pression depuis plusieurs années… Au vu de ma situation, il semblerait normal de craquer comme je le faisais en cet instant…mais en vérité…au tout début je m’interdisais cela… J’avais tout occulté au profit de ma survie… Mais aujourd’hui…pour la première fois depuis bien longtemps j’étais en sécurité auprès d’une personne de confiance… Je pouvais donc me permettre de me laisser aller pendant quelques minutes… Je pouvais m’accorder un petit moment pour moi-même… Moment qui d’ailleurs me faisait du bien.

    Lorsque je sentis Nicia soulever délicatement ma tête et la poser sur ses genoux tout en me caressant tendrement les cheveux, je ne pus m’empêcher de sursauter et d’éprouver un rapide sentiment de peur… J’étais tellement bouleversée que je n’avais plus fait attention à sa présence… Me laissant aller malgré sa présence, je continuais de laisser mes larmes coulées… J’avais tant de choses à évacuer… Néanmoins même si cela me faisait du bien, une pensée accentuait quelque peu mon chagrin… J’étais destinée à vivre encore et encore cette situation pendant des années vu que je savais pertinemment que même sans but…je continuerais de me battre pour survivre… Une vie de souffrance… tel était mon avenir…

    Mon chagrin finît par se tarir et ma sœur en profita pour me prendre dans ses bras et me murmurer des mots de réconfort. Je ne pus m’empêcher de raffermir ma prise autour d’elle comme si j’avais peur que ma sœur disparaisse… comme si j’avais peur qu’il ne s’agisse que d’un simple rêve… Je m’accrochais à elle comme à une bouée de sauvetage… Ma sœur représentait de très loin ce que j’avais de plus précieux dans cette galaxie… Le reste n’avait pas d’importance… J’étais prête à me sacrifier si nécessaire si ça lui permettait de rester en vie….


    « Nous sommes plus proches que tu le penses. »

    Devant de telles paroles mon cœur manqua un battement… Quel était le sens caché de cette phrase ?! J’avais un drôle de pressentiment à ce sujet…comme si je savais déjà de quoi il s’agissait…

    « Pardon ?! »

    « Je veux dire par là que tu es comme ma fille, à mes yeux. »

    Ces simples mots me firent extrêmement de bien et je m’empressais d’enserrer mes bras autour de son cou et de loger ma tête contre elle… Je me sentais en sécurité avec elle à mes cotés… Quelques larmes continuaient de couler le long de mes joues mais je m’étais désormais calmée… Je me sentais mieux, beaucoup mieux… J’aurais voulu que ce moment…cette étreinte dure éternellement… Je savourais chaque microseconde de cet instant tellement ce genre de situation se faisait rare actuellement pour moi… Si seulement, j’avais encore la possibilité de vivre avec elle… Hélas cela m’était totalement exclue… J’étais déjà mortifiée à l’idée de la quitter…une fois de plus… Quelle chienne de vie.

    Quand ses lèvres touchèrent mon front, un sourire triste s’afficha sur mon visage… Petite, j’étais toujours gênée par ces marques d’affection soudaine dont Nicia faisait preuve avec moi au Temple.. Bien qu’agréable, cette marque d’affection rouvrit d’anciennes blessures… reliées à un passé désormais révolu pour moi… Aucune larme ne parvint à couler ce coup-ci du fait de ma retenue mais c’était avec grand peine que je parvenais à empêcher cela… J’avais besoin d’elle…et je le savais pertinemment…


    « Repose toi maintenant, tu en as grand besoin, je vais veiller sur toi. »

    Prenant la main que ma sœur me tendait, je la suivis jusque dans sa chambre… Lorsque je compris l’idée qu’elle avait derrière la tête, je ne pouvais pas m’empêcher d’être réticente… Elle voulait de toute évidence que je dorme dans sa chambre… Or à mes yeux cela représentait son intimité… Qui plus est, elle hériterait très certainement du canapé… Cette situation me gênait beaucoup…Mais au vu de son insistance, je dus capituler… D’ailleurs, je voulais éviter de l’énerver et de la blesser encore une fois car je ne voulais pas qu’on se soucie de moi…
    Me débarrassant de mes bottes et de mes holsters, je décidais de garder ma combinaison en cuir histoire d’être un peu plus au chaud… Un sourire triste apparut une fois encore sur mon visage, quand, après m’être couchée, Nicia me couvrit et m’embrassa… Ces gestes me rappelaient sans cesse mon passé…et ne me faisaient que davantage souffrir… J’avais l’impression que l’on me poignardait… Mais afin que ma sœur soit au moins heureuse quelque instants, je ne lui disais rien concernant cela… C’était un bonheur illusoire mais au moins vu ses responsabilités ça lui changeait les idées…

    Poussant un soupir alors que ma sœur quittait la pièce, je tentais de dormir… Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas pu me reposer dans un lieu totalement sécurisé… Les joies d’une vie de fugitive… Toujours être sur le qui-vive quitte à se bousiller la santé et être mort de fatigue… Je finis donc par m’endormir bercée par le ronronnement des moteurs du vaisseau.

    Quelques heures plus tard, mon sommeil se trouva être fort agitée… Je faisais un cauchemar une fois de plus… Sauf que celui-ci n’avait rien de semblable aux précédents… Je me trouvais dans un endroit assez luxueux d’après ce que je pouvais voir… Je me dirigeais vers un homme qui semblait totalement désespéré de me voir… Alors qu’il allait tirer sur moi à l’aide de son blaster, j’allumais soudainement mon sabre laser et bloquais le tir… Cette manœuvre ne fut pas ce qui me choqua…. Ce qui heurta ma sensibilité fut la couleur de cette lame… Elle était rouge… Pourquoi avais-je donc cette arme entre les mains… Après avoir coupé le bras de cet homme, je parlais avec lui… Mais malheureusement pour moi qui espérais quelques éclaircissements, je ne pouvais distinguer les paroles prononcées par ce dernier et moi-même… Une fois ceci fait, je levais ma lame et le décapitais…. Son cadavre tomba alors à terre et je me retournais… C’est à ce moment là que je pus voir mon reflet…. La personne qui avait assassiné cet homme…c’était moi ! Mais contrairement à mon physique actuel…celui-ci était différent… J’avais des yeux mouchetés d’un or malveillant… Un rictus des plus sinistres s’affichait sur mon visage… Mon teint était des plus diaphanes…. Quant-à mes cheveux…ils n’étaient plus roux…mais… rouge… J’avais en face de moi mon Némésis… Ce qui me tira de mon cauchemar ce fût bien le son de sa voix… Il s’agissait bien de la mienne sauf qu’elle était dénuée d’émotions… Elle semblait aussi froide que la mort…

    Me redressant spontanément en sueur, je ne pus m’empêcher de trembler tellement cette vision de moi-même m’avait effrayée… Ce ne fut qu’au bout de plusieurs minutes que je parvins à me calmer… Ce cauchemar avait eu l’air si réel… J’avais eu l’impression d’avoir déjà vécu cette scène…comme s’il s’agissait d’un souvenir… Or, à ce sujet, j’avais un mauvais pressentiment…comme si c’était hélas la triste vérité… J’occultais très rapidement cette pensée en me disant que c’était sans doute le résultat de mes retrouvailles avec ma sœur et des injections que l’on m’avait faite… Je décidais donc de ne pas mentionner ce rêve à ma sœur… Il était inutile de l’inquiéter pour rien… Je tentais donc de me rendormir, après avoir retirée ma combinaison en cuir…

    Le lendemain, après m’être réveillée, je m’étirais longuement… Malgré le cauchemar de cette nuit, je me sentais en pleine forme. Je me sentais si bien que j’étais d’excellente humeur. Cela devait faire au moins 5 ans que je n’avais plus été dans un tel état… Bref je me sentais bien et cela se voyait !
    Simplement emmitouflée d'un drap, je sortis de la chambre afin de trouver ma sœur. Cette dernière était endormie sur l’un des fauteuils du poste de pilotage… Je ne pus m’empêcher de soupirer… Décidément elle restait la même malgré les années qui s’écoulaient ! Toujours aussi peu soucieuse d’elle-même ! Elle aurait pu au moins aller se coucher sur le canapé… Vraiment… Quel esprit de contradiction !

    La réveillant d’une simple caresse sur sa joue, je lui laissais le temps d’émerger complètement avant de mettre en œuvre ce que j’avais derrière la tête.
    Alors que K-9 nous indiqua que nous étions presque arrivées à destination, je chuchotais dans le creux de l’oreille de ma sœur qui n’avait pas manqué de soupirer devant les paroles de son droide :


    « Ne sois pas triste… Nous finirons bien par nous revoir. »

    Je me mis alors derrière elle et sans crier gare, je commençais à lui masser les épaules. Au vu des courbatures qu’elle devait avoir, cette idée me semblait être assez tout à fait adaptée. D’après ses réactions, je pus aisément deviner qu’elle appréciait pleinement le traitement…

    « A croire que tu es en manque de massages ma sœur »

    Je ponctuais ma phrase d’un petit sourire taquin histoire de lui montrer non seulement que je blaguais mais en plus qu’il y avait une petit sous entendu… Vu l’air qu’elle prenait, je fis mine d’être totalement innocente, ce qui était bien entendu faux…. Malheureusement pour moi, ces paroles déclenchèrent « des représailles » sans pitié. Elle me poussa sur le fauteuil ce qui eut pour effet de faire tomber le drap, qui me recouvrait, par terre et elle commença à me chatouiller…. J’étais très sensible à ce genre d’attention… Cela ne manqua pas de me faire rire jusqu’à en pleurer… C’était une torture très douce à laquelle je ne savais pas résister… Autant dire que Nicia prenait plaisir à m’asticoter… Je tentais de me protéger mais hélas…mon corps nu offrait bien trop d’ouvertures…

    « Je capitullleeeeeee ! »

    Soupirant d’aise lorsqu’elle stoppa ce traitement, je ne manquais pas de lui tirer la langue devant son petit air goguenard…. Ce fut sur ces entrefaites que je partis prendre une douche.

    Au bout de plusieurs minutes je finis par en sortir… J’avais bien profité de ce petit moment pour me détendre complètement. Après tout j’étais en sécurité, il valait mieux en profiter….
    Enfilant un peignoir, et laissant mes cheveux trempés, je piquais une cigarette à ma sœur alors que celle-ci venait juste d’entrée dans la pièce avec un air assez soucieux. Cela n’augurait rien de bon… Mais…avant qu’elle ne puisse parler, je lui tins ce langage :


    « Tu as fait beaucoup pour moi et je t’en remercie… Mais j’ai encore un service à te demander et je m’en excuse… Tu n’aurais pas quelques crédits de trop ? »

    Suite à ces paroles, je ne manquais pas de baisser la tête honteusement. Je n’étais pas fière de devoir demander ce genre de service à quelqu’un qui m’était proche… Surtout que dans son cas, elle avait déjà fait beaucoup pour moi… J’avais juste l’impression d’abuser de sa générosité et de sa gentillesse…et je n’aimais pas cela…
    Elle me répondit alors qu’elle y avait déjà pensé ce qui me fît sourire. Toujours aussi prévoyante, d’après ce que je pouvais voir. Mais malgré sa bonne volonté, je trouvais toujours ma conduite inacceptable…
    C’est alors que Nicia aborda un sujet que j’aurais aimé éviter...


    « Merde, Kyla, regarde-toi ! Est-ce que tu manges convenablement ?»

    Préférant garder le silence quant-à ce sujet, je fis mine de n’avoir rien entendu et me contentais d’allumer ma cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Jeu 12 Juil - 23:41

    Se laissant totalement faire, Arsenicia se détendit rapidement sous les mains de sa soeur, celle-ci arrachant quelques soupirs de bien être à la Grande Maîtresse Jedi lorsqu'elle parvenait à défaire un noeud de tensions et elle en avait plusieurs.

    « Je l'espère bien, petite soeur. J'en ai assez d'être séparé de toi. »

    Fermant les yeux et baissant légèrement la tête, elle ne dit plus rien et laissa Kyla s'occuper d'elle, jusqu'à ce que celle-ci décide de la taquiner un peu. Ce qu'elle chuchota à son oreille la fit sourire tout comme elle lui fit penser à son ancien amant. Il était vrai qu'Arsenicia donnerait beaucoup pour avoir droit à quelques massages de temps en temps, afin de se détendre un peu. Et bien sûr, la Jedi serait heureuse si quelqu'un acceptait de partager sa vie avec elle, mais ce quelqu'un ... elle n'avait trouvé personne depuis la mort de son ancien amant. Elle avait bien quelques sentiments envers une certaine personne, mais cela faisait des années qu'elles ne c'étaient pas vues... De toute façon, la Grande Maîtresse Jedi allait être bientôt fixée.

    C'est alors que, sans prévenir, Arsenicia poussa sa soeur dans le fauteuil. Celle-ci laissa tomber le drap qui couvrait son corps nu. Nullement choquée par la vu de sa soeur dans cette tenue, elle se moqua même gentiment d'elle.


    « Et toi, pour dormir nue tu dois te sentir bien seule ... Si tu vois ce que je veux dire. »

    Partant à l'assaut, Arsenicia commença à la chatouiller. Un comportement enfantin aux yeux de beaucoup mais avant d'être séparées pour une durée dont elles ignoraient la longueur, les deux soeurs avaient le droit de rire un peu. Au vu du sourire qui illuminait le visage de la Jedi, il était clair que celle-ci prenait un malin plaisir à torturer sa soeur de cette si douce façon, cela lui rappelait nombres de souvenirs. Finalement, lorsque Kyla capitula, Arsenicia la libéra et la laissa filer prendre sa douche, ne remarquant que lorsqu'elle fut sortir du poste de pilotage sa maigreur.

    Quittant le cockpit et laissant ainsi K9 aux commandes, Arsenicia regagna la salle principale, l'air soucieuse. Lorsque Kyla sortie de la douche, un simple peignoir sur le dos, elle le remarqua et prit la parole avant la Jedi, lui demandant si elle n'avait pas quelques crédits en trop. Avec un petit sourire devant la mine honteuse de sa soeur, elle lui annonça qu'elle y avait déjà pensé, ce qui lui rendit le sourire. Cependant, Arsenicia fronça une nouvelle fois les sourcils lorsqu'elle remarqua la cigarette que Kyla tenait à la main... C'est à ce moment qu'elle décida d'aborder un autre sujet tout aussi préoccupant d'une façon un peu ... brutal.


    « Merde, Kyla, regarde-toi ! Est-ce que tu manges convenablement ? »

    Soupirant lorsque Kyla esquiva la question en allumant sa cigarette, ignorant sa soeur, celle-ci s'approcha de la jeune Ombrelune et lui retira sa clope avant de la jeter. Devant l'air choqué qu'elle prit, la Jedi se justifia à sa façon.

    « Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Franchement, Kyla ... Je sais que ce n'est pas facile pour toi, mais tu fais peur à voir. »

    Arsenicia n'était qu'une piètre cuisinière, elle n'avait pas héritée du talent de sa mère lorsqu'il s'agissait de cuisine, à son grand regret d'ailleurs. Alors, appelant K9, elle lui demanda gentiment de préparer quelque chose pour sa soeur. Bien sûr, Kyla tenta de se défiler mais la Jedi ne comptait pas la laisser quitter le Galeniël sans qu'elle ait avalé quelque chose de chaud et de nutritif. L'attrapant par le bras, avec douceur cependant, elle la fit s'asseoir à table et posa les deux mains sur ses épaules.

    « Tu ne lèves pas tes fesses de cette chaise temps que tu n'as pas terminé ton assiette... Je te surveille ! »

    Rajouta la Jedi en se servant un verre avant de faire de même pour Kyla .K9 apporta ensuite une assiette remplit de victuailles à l'air très appétissant, Arsenicia en demanda d'ailleurs pour elle-même, la vue de la nourriture lui ayant ouvert l'appétit. Finalement assises l'une à côté de l'autre, les deux soeurs Ombrelune mangeant tranquillement.

    « Je sais, je suis chiante, mais tu m'aimes comme ça, non ? »

    Se fondant d'un sourire, elle l'embrassa sur la joue avant d'engloutir avec appétit un morceau de viande, faisant passer le tout avec une gorgée d'alcool Arcadien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   Ven 13 Juil - 17:47

    Alors que je portais à mes lèvres ma cigarette en espérant que cela parviendrait à me changer les idées, celle-ci me fût retirée par ma sœur. Cette réaction de sa part me surprît au plus haut point… Je ne pus m’empêcher même de hausser un sourcil. Cela m’étonnait beaucoup de la voir perdre son « sang-froid »…elle qui pourtant restait d’habitude si calme et qui ne brusquait jamais les personne qu’elle appréciait… Quoique dans un sens cela était logique… J’étais sans aucun doute la personne à qui elle était le plus attachée au monde… De ce fait elle se souciait beaucoup de mon sort… Ainsi voir autant de dédain de ma part envers ma propre vie devait la révolter au plus haut point…

    « Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Franchement, Kyla ... Je sais que ce n'est pas facile pour toi, mais tu fais peur à voir. »

    « Merci du compliment… »

    Je savais que je n’étais pas dans une forme physique éblouissante… mais de là à en rajouter une couche…
    Devant un tel commentaire, je ne pus m’empêcher de soupirer… Si seulement elle savait… Hélas je ne pouvais pas lui dire la vérité à mon sujet car si elle venait à prendre connaissance de ce que je faisais, elle me passerait sans doute un savon… Depuis le début de ma cavale je ne mangeais que le strict minimum… Des fois je me passais de nourriture car je l’offrais à des personnes qui, à mes yeux, en avaient bien besoin… Par ailleurs, il m’arrivait simplement d’utiliser quelques produits pharmaceutiques histoire d’être encore en forme… En fait… Manger était devenu un véritable luxe pour quelqu’un dans ma situation…

    Je fus brutalement tirée de mes pensées quand Nicia appela son droide afin de me cuisiner quelque chose… Autant dire que cela m’enchantait guère de devoir manger… A vrai dire, j’avais même perdu le plaisir de manger quelque chose… Néanmoins une chose m’amusa toute de même… C’était bien le fait que ce soit K-9 et non Nicia qui fasse à manger. Ma sœur avait toujours été si douée pour transformer de la nourriture en petit morceau calciné aussi dur que du beskar.


    « Je n’ai pas faim ! Pas la peine d’insister ! »

    Hélas c’était bien mal connaitre ma sœur… Celle-ci n’hésita pas à me saisir le bras afin de m'obliger à m’asseoir… Même si elle se montrait très douce, je savais de par ses mains posées sur mes épaules, qu’elle pouvait me forcer à demeurer à cette place… Décidément ma sœur était aussi intraitable qu’une mère parfois… Je n’étais tout de même pas son enfant que diable ! J’étais assez grande pour me débrouiller toute seule !

    « Tu ne lèves pas tes fesses de cette chaise temps que tu n'as pas terminé ton assiette... Je te surveille ! »

    « Oui… Maman »

    Je n’avais pas pu m’empêcher de sortir cette petite pique afin de lui montrer à quel point, elle ressemblait à une mère poule en ce moment même…. Je soupirais une nouvelle fois, devant toute la nourriture qui était disposée devant mes yeux… Et dire qu’avec ça en temps normal, j’aurais eu de quoi manger pendant au moins 3 jours… Ma situation de fugitive me faisait vraiment expérimenter d’autres points de vu…


    « Je sais, je suis chiante, mais tu m'aimes comme ça, non ? »

    Ces paroles, ajoutées au fait qu’elle m’ait soudainement embrassée, fit apparaitre sur mon visage un petit sourire.

    « Bien sûr que je t’aime même si tu es chiante, même si tu ne sais pas cuisiner et même si t’es une véritable petite coquine qui ne peut s’empêcher d’être sadique avec les gens qui l’entourent !»

    Cette phrase était, elle aussi, humoristique. Je voulais la taquiner sur ces principaux défauts histoire de pouvoir me venger dans une moindre mesure. Bien que Nicia soit quelqu’un à qui je tienne à tout prix, j’aimais bien riposter de façon assez légère vu ce que je devais subir avec elle.
    Ce fut sur ces entrefaites que je commençais à déguster le plat se trouvant devant moi… Chaque bouchée, était une pure merveille... à tel point que cela me faisait pousser quelques gémissements de plaisir. Finalement, j’avais eu tort de vouloir refuser un tel repas. Qu’est ce que je pouvais être idiote parfois !
    Ce fut sans un mot que j’engloutissais tout le contenu de mon assiette… Je n’avais pas laissé une seule miette et je me contentais simplement d’adopter un air innocent devant ma sœur qui à travers son sourire me faisait bien comprendre : « alors qui c’est qui avait raison ? »


    « C’était délicieux ma chère ! Il faudrait vraiment que tu songes à prendre des cours particuliers auprès de ton droide ! »

    C’est d’ailleurs à ce moment précis que ce dernier apparût et annonça que nous étions arrivées à destination… Cette simple déclaration nous ramena, moi et ma sœur à la triste réalité… Nous devions nous séparer… La joie laissait donc place à la tristesse désormais…

    Sans un mot, je quittais la table afin de me vêtir… puis je rejoignis Nicia qui se trouvait déjà devant le sas de sortie, mes affaires à la main. A son expression, je devinais aisément qu’elle se retenait de pleurer et qu’elle aurait aimé que je reste encore avec elle… Hélas cela ne nous était pas permis… J’étais constamment poursuivie par l’Alliance Galactique pour des actes que je n’avais pas commis… Cela m’avait d’ailleurs paru fort étrange qu’un innocent soit traqué comme cela… Puis je m’étais dit qu’ils avaient sans doute besoin d’un bouc émissaire… Or étant la sœur d’une des grands maîtres de l’Ordre et ayant été une Jedi, j’étais la cible parfaite…

    J’enlaçais alors ma sœur qui n’hésita pas à me prendre dans ses bras… Je réprimais à grand peine mes larmes… Mais d’après ce que je pouvais entendre ma sœur, elle, ne les retenait pas… Même si je ne pleurais pas, je la serrais fortement contre moi… je le serrais d’ailleurs si fort que je ne sentais plus mes doigts… Cette séparation était pour moi très douloureuse… C’était comme si on me plantait un pieu en plein cœur… Je n’avais qu’une envie… Que tout cela cesse et qu’enfin je puisse vivre au plus près de ma famille… Je me doutais que cette séparation allait être très douloureuse pour ma sœur qui allait ignorer totalement les aléas de mon quotidien.


    « Nos retrouvailles seront…les dernières »

    Ces simples paroles me firent pâlir… Que sous entendait-elle à travers ses propos ?! Voulait-elle me faire comprendre qu’elle était en danger ? Que l’Alliance Galactique la surveillait de très près ? Ou encore qu’elle était sûre de mourir pour une cause qui m’était encore inconnue ? La simple idée d’imaginer ma sœur décédée, me fît très peur… Pourquoi ne m’avait-elle donc pas dit qu’elle était en danger de mort plus tôt ?! Peut être que l’Alliance Galactique surveillait de très près ma sœur et attendait donc le moment opportun pour l’assassiner ou l’emprisonner… Chose qui pouvait arriver si l’on apprenait qu’elle m’avait aidée… Il fallait donc à tout prix éviter cela ! C’est ainsi que discrètement, je pris le comlink qu’elle m’avait donnée et le déposais dans une de ses poches sans qu’elle s’en aperçoive. Il était hors de question que Nicia se fasse tuer par ma faute !
    Je me dégageais alors de son étreinte et tout en la regardant très sérieusement dans les yeux, je lui posais mes mains sur ses joues et lui tint ce langage :


    « Arrête de dire des sottises ! Même si ma situation est désespérée et que toi tu as des problèmes, aucune de nos retrouvailles ne sera la dernière ! Je te le promets ! »

    Je l’embrassais alors sur le front, lui fis un sourire triste et je m’éloignais d’elle sans me retourner... Je savais que si je me retournais, je serais aussitôt allée auprès d’elle et j’aurais de nouveau sangloté… D’ailleurs, une fois retournée auprès d’elle, je n’aurais pas eu la force de la quitter une fois encore. Pestant intérieurement contre ma conduite, je tentais de faire taire ma tristesse et ma douleur… Hélas sans grand succès…

    Alors que je déambulais seule dans le spatioport ou j’avais débarqué, une voix bien connu brisa la monotonie du lieu en question.


    « Hey, Kyla, évite de me prendre pour une conne hein, je te connais comme si je t’avais faite. »

    Surprise, je découvris avec stupeur qu’un autre comlink se trouvait dans une de mes poches. Elle avait du le glisser ici pendant que je l’enlaçais… Décidément quand elle avait une idée, Nicia était vraiment tenace.

    « Petite vicieuse va ! Si tu m’avais faite ma chère…j’aurais hérité de ton gout prononcé pour tout ce qui touche de près ou de loin les activités au lit ! Or ce n’est pas le cas » Je souriais devant tant de facétie « Enfin… merci…sœurette »

    Je coupais alors le comlink et me remis à marcher… Je n’avais aucune idée de ce qu’allait être ma prochaine destination mais j’étais sûre d’une chose… D’ici très peu de temps, ma sœur et moi, allions une fois encore nous rencontrer…


Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Taris] Ce lien qui nous unit [PV : Kyla Ombrelune] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : Dawn of the force :: Archives :: Archives RP :: Saison 1-
Sauter vers: